AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Way down we go - Freya & Abel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abel White
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (31.07.91)
SURNOM : Baby-Bel
STATUT : Célibataire - Divorcé
MÉTIER : Etudiant en droit, Mannequin, Ex-Acteur de soap opéra.
LOGEMENT : #60 Spring Hill
Way down we go - Freya & Abel ThisScrawnyAntarcticgiantpetrel-size_restricted
POSTS : 1161 POINTS : 340

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Eternel gosse ♦ Père d’une petite princesse de 4 ans ♦ Originaire de Londres, born & raised ♦ Esprit libre, avide d'expériences diverses et variées ♦ Jongle entre des contrats de mannequin et la faculté de droit avec la ferme intention de devenir avocat ♦ Parle couramment le français ♦ A des tatouages sur tout le corps ♦ Ultimate frisbee member ♦ A vécu une relation passionnée avec son ex-femme, Jess… ♦ Ressens un cruel besoin de toujours avoir quelque chose à faire ♦ Peur absolue du néant et de la dépression ♦
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Way down we go - Freya & Abel 8dc319b356b3dd0d01c4f9577f5d6d2d
Oh, why did you have to walk out of my life Oh, baby let me love you goodbye
Jessabel#3

Way down we go - Freya & Abel 255
Spaces between us hold all our secrets leaving us speechless
Primbel#5


RPs EN ATTENTE :
Zelda (photoshoot) - Jameson (conférence) - Lukà (?) - Vittorio (cours) - Sky (family drama) - Itziar#2 - Archie#2


RPs TERMINÉS :

Way down we go - Freya & Abel Tumblr_static_tumblr_static__640
Jessian#1 | #2
CoBel
PrimBel#1 | #2 | #3 | #4
Heïana#1 | #2
Caroline
Gab#1Archie-MateItziar
STREET ARTBailey









RPs ABANDONNES : David
AVATAR : Ash lovely Stymest
CRÉDITS : Ava > ilyria / Gif > Tumblr & Alegria
DC : Harvey Hartwell
INSCRIT LE : 08/05/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23997-abel-james-white-what-is-life-made-for-if-it-s-not-about-having-fun http://www.30yearsstillyoung.com/t24008-wanna-have-fun-abel-james-white http://www.30yearsstillyoung.com/t24018-abel-white

Way down we go - Freya & Abel Empty
Message(#) Sujet: Way down we go - Freya & Abel Way down we go - Freya & Abel EmptyDim 20 Oct - 21:35



Way down we go
"OH CAUSE THEY WILL RUN YOU DOWN, DOWN ‘TIL THE DARK. YES AND THEY WILL RUN YOU DOWN, DOWN ‘TIL THE DARK. AND THEY WILL RUN YOU DOWN, DOWN ‘TIL YOU GO. YEAH SO YOU CAN’T CRAWL NO MORE. AND WAY DOWN WE GO. ► KALEO, WAY DOWN WE GO."
→ Aujourd’hui, c’est une matinée agitée et bien différente de celles qui rythment d’ordinaire mon quotidien. Je devrais y être habitué car j’accueille Morgane une fois toutes les trois semaines à la maison et pourtant, les réveils sont toujours aussi difficiles car explosifs. Il faut dire que j’ai toujours eu du mal à m’endormir et à trouver le sommeil, les matins sont donc une vraie plaie pour moi qui n’ai en général que deux ou trois heures d’endormissement au compteur. Ajouté à cela une môme de quatre ans surexcitée dès le réveil, et vous obtenez un cocktail assez détonnant de bon matin : moi qui suis en train de me traîner dans la cuisine, avec pendu à mes basques la petite frimousse de Morgane qui ne cesse de me poser toutes sortes de questions étranges – Papa, tu crois que je pourrais avoir une licorne un jour ? Non mais je sais que ça n’existe pas, je ne suis pas stupide ! Je veux une licorne doudou, j’en ai vu au centre commercial. Dis on ira au centre commercial aujourd’hui ? Je sors la brique de lait du frigo, la dépose sur le plan de travail et attrape le bol bleu, avec Elsa de la Reine des Neiges peinte dessus. – N’oublie pas tu dois mettre le chocolat après, une fois que le lait soit chaud papa, sinon ça ne se mélange pas bien. J’hoche la tête, suis les directives de ma fille de quatre ans qui se révèle être une véritable tortionnaire par moment et verse donc le lait dans la casserole pour le faire chauffer tandis que je me coule un café. Je soulève Morgane pour la faire s’assoir sur le bar face à la cuisine et j’écoute son charabia plein d’innocence et d’enthousiasme avec un air absent, à moitié réveillé. Je garde mon énergie pour l’interminable journée qui se profile à l’horizon. Et lorsque Mouse nous rejoint, c’est une avalanche de câlins qui envahit la cuisine de bon matin… Non, il faut bien que je l’avoue, je ne peux guère me plaindre car ce sont les meilleures matinées lorsqu’elle est là. Epuisantes, mais parfaites.

Je marche à grandes enjambées pour réussir à suivre Morgane qui sur son petit vélo s’est lancée dans une course effrénée pour être l’une des premières au parc d’enfant. Petit rituel qui s’est installé dans le temps. La cigarette que j’ai aux lèvres pendouille et je tire vaguement dessus sans lâcher du regard la prunelle de mes yeux qui s’élance, téméraire et pleine de vie vers les toboggans et tourniquets, tape-culs et balançoires. Je ralentis ma course lorsque l’enfant me balance son vélo rose dans les jambes en m’ordonnant d’en ‘prendre soin’. – Mais bien sûr ma chérie. Et je soulève le petit engin aux pompons qui pendent sur le guidon, totalement stéréotypé pour le coup (c’est elle qui l’a choisi, je n’ai rien influencé), pour m’éloigner vers un banc proche d’un petit parterre de fleurs. Le coin des parents, en somme. – PAPA ! La douce voix mélodieuse de ma fille qui hurle m’interpelle et je me tourne vers elle, en me demandant bien quelle est l’urgence. – PAPA YA UNE DAME QUI EST MORTE DANS LA CABANE ! J’ouvre de grands yeux ronds à cette information plutôt frappante et lâche le vélo rose pour m’approcher, suspicieux de ma petite fille qui ne bouge pas et reste à une distance respectable de la petite cabane en bois par laquelle il faut obligatoirement passer pour accéder au toboggan. Je découvre alors la silhouette allongée d’une jeune femme, inerte et je grimace en m’approchant pour vérifier qu’elle est bien en vie. – Laisse-moi voir Mo’, t’en fais pas. Je m’accroupis devant la cabane ridicule et trop petite, pour glisser ma main vers le visage de la demoiselle endormie lorsque je l’entends grogner. Je lève les yeux au ciel, comprends que la personne n’est pas en danger de mort et soupire en tapotant son épaule un peu brusquement. – Mademoiselle… Pas de réponse. J’insiste alors, un peu plus durement, un peu plus sèchement – Oh, mademoiselle ! La jeune femme se redresse péniblement, et j’explique – T’es dans un parc pour enfants là, c’est le matin, faut aller faire dodo ailleurs. J’ai du café si tu veux. Je me dis que ça peut l’amadouer et donc la faire décamper d’ici. Morgane ne me casse pas les pieds depuis plus de deux heures pour que son temps au parc soit gâché par la première bourrée venue. Je suis un papa impliqué, c’est tout.



(c) DΛNDELION


★ Fire burst in my chest ★
Jet plane headed up to the sky Spread wings in the clouds, getting high We ain't hit a rave in a while No town does it quite like my home So take me back to London.
Revenir en haut Aller en bas
Freya Doherty
Freya Doherty
le jour et la nuit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 years of valentine days.
SURNOM : don't you dare.
STATUT : lovingly lost in two blue stars.
MÉTIER : keeper of graves and thief of things.
LOGEMENT : between #6 and #36 at fortitude valley.
when people ask me stupid questions, it is my legal obligation to give a sarcastic remark.
POSTS : 17438 POINTS : 1195

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : bipolaire ≈ alcoolique refoulée ≈ famille dysfonctionnelle ≈ dessine ≈ gauchère ≈ a horreur des cigarettes ≈ adepte des sucettes et pâtisseries ≈ amatrice de café
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (15/10)

I’m almost never serious, and I’m always too serious. Too deep, too shallow. Too sensitive, too cold hearted. I’m like a collection of paradoxes.

Way down we go - Freya & Abel Tumblr_pwgdeylURj1qc17ifo1_250
DOHERTYStogether, they would watch everything that was so carefully planned collapse, and they would smile at the beauty of destruction. ≈ wren 5

Way down we go - Freya & Abel 7jlf
FRELIASeven if loving meant leaving, or solitude, or sorrow, love was worth every penny of its price.elias 4 (zombieland) ∆ elias 6

Way down we go - Freya & Abel 86t3
TIMYAtenderness is a disinterested and generous love, that does not ask anything else to be understood and appreciated.tim 7

Way down we go - Freya & Abel Res9
JILLYAa sister can be seen as someone who is both ourselves and very much not ourselves a special kind of double.jill 4 (ua)

Way down we go - Freya & Abel 9w88
FREYANCEyou can love them, forgive them, want good things for them but still move on without them.terrenceterrence 2 (fb)

finnleyleonie (fantômeland) ∆ heïana 2edgeabelcarterariane

alex/skyjill 3/elias 5/tim 6/baileyjill 5/tim 8

RPs EN ATTENTE : eavan 2 ∆ malachi ∆ ariel 2 ∆ adèle 2 ∆ lukà 3 ∆ isaac ∆ kane 2 ∆ romy 2 ∆ caïn
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
PSEUDO : cristalline.
AVATAR : lily james.
CRÉDITS : (avatar) me
DC : lizzie potter.
INSCRIT LE : 11/05/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t24047-freya-o-every-fight-comes-from-the-fight-within http://www.30yearsstillyoung.com/t24074-freya-o-live-and-love-from-fools-and-from-sages http://www.30yearsstillyoung.com/t24237-freya-doherty http://www.30yearsstillyoung.com/t24250-freya-doherty

Way down we go - Freya & Abel Empty
Message(#) Sujet: Re: Way down we go - Freya & Abel Way down we go - Freya & Abel EmptySam 26 Oct - 14:15




Dans son rêve, la suédoise entend la voix d’une gamine. Elle est trop loin pour qu’elle puisse comprendre ce qu’elle dit, c’est plus un écho que des paroles nettes et précises. Ce n’est plus vraiment un rêve, alors, mais plutôt un cauchemar. Parce que Freya et les enfants, ça fait dix. Les petits êtres humains sont insupportables, ils cassent les oreilles pour trois fois rien et ils doivent sûrement coûter plus cher que le poids sur une balance. Il n’y a pas à dire, Freya n’aime pas les enfants. En plus, ça court dans tous les sens, ça n’écoute rien, ça pleure pour peu et ça use. Il n’y a qu’un mini humain qu’elle apprécie, c’est le fils de son cousin. Une télé, un paquet de bonbons, une bouteille de soda et le problème est réglé, il est heureux comme tout. (Son père peut-être moins quand il le récupère tout exciter à cause de l’overdose de sucre dans l’organisme du petit bout.) L’écho au loin la fait se retourner un peu, inconsciemment avant qu’elle entende une voix un peu plus proche. « Mademoiselle… » Pour le coup, ça parait bien plus réel. On l’emmerde, on la touche, pourquoi on la touche, là ? Fais la morte, Freya, ne réagis pas. Si tu restes allongée comme ça, peut-être qu’on va finir par se lasser et te laisser tranquille. Ouais, ça semble être un bon plan ça. Inerte, inconsciente. « Oh, mademoiselle ! » Mais en faites, on insiste. Lourdement, sèchement, et Freya ne peut pas ne pas grimacer. Trahison par son propre visage qui n’apprécie pas le ton. La suédoise finit par tenter d’ouvrir les paupières, difficilement, prête à envoyer chier la personne qui ose interrompre un sommeil durement gagné et hautement mérité. Elle se relève sur un coude, les mots qui sont dans la tête mais sans aucune grande cohérence. Au bout de trois secondes, le type en face d’elle finit par être plus rapide – évidemment, ce n’est pas lui qui a la tête qui gronde, qui grince, ni le type digestif qui menace de péter à tous les étages parce qu’elle lui en a fait baver. Ou boire, plus tôt. Pourtant, on pourrait penser qu’avec le temps, son corps se serait habitué mais ce n’est jamais vraiment le cas. Parce que c’est une Doherty, il faut toujours qu’il y ait une faille dans la conception. Enfin, même si dans le cas de la fratrie, il y en a eu plusieurs et qu’elles sont toujours là, jamais vraiment colmater, toujours à leur pourrir la vie.

Freya pourrait presque (par mégarde) foutre son pied dans le visage du propriétaire de la voix sèche qui ose la perturber dans son sommeil. Mais ce dernier est bien plus vif qu’elle. « T’es dans un parc pour enfants là, c’est le matin, faut aller faire dodo ailleurs. J’ai du café si tu veux. » Bordel. Quoi ? Les paupières devraient s’ouvrir mais c’est dur, elle a la tête lourde et elle a juste envie de grogner. D’ailleurs, c’est ce qu’elle fait. Elle se masse le front en grognant. « Nawak, un parc pour enfants, j’ai la gueule pour dormir dans un parc pour enfants ? » Elle dit ça mais quand Freya ouvre les yeux, enfin et péniblement, elle peut constater que, non seulement le soleil est effectivement bien levé et qu’elle est dans une maison qui est bien trop petite pour être la sienne. C’est tout marron, tout en plastique (ou on ne sait quel autre matériau) et surtout, c’est minuscule. Elle prend conscience de ses jambes bizarrement foutues pour rentrer dedans avant de poser avant son regard brun sur l’intrus. « Tu s’ras prié de nettoyer tes godasses avant de franchir l’seuil. » L’éthanol n’est pas redescendu complètement et Freya relâche son coude pour se laisser de nouveau choir contre le sol. C’est pour ça que le matelas lui paraissait bien dur aussi. Elle finit par étendre ses jambes en direction de l’entrée et, dans son action, elle pousse sans ménagement le jeune homme. Elle baille et s’étire ensuite les bras avant de se redresser complètement, le visage peiné par l’effort. « T’as parlé d’café, nan ? Ou ça aussi j’l’ai rêvé ? J’te préviens, t’as intérêt à en avoir parce que j’rigole pas avec ce genre de trucs. » Le café, c’est sûrement la seule boisson saine qu’elle prend sans aucune modération. Puis Freya se met à regarder son interlocuteur, comme si elle le voit pour la première fois (c’est le cas après tout). « J’sors pas tant que j’ai pas mon café. » Et elle croise les bras pour bien prouver son point de vue.

Ce n’est pas aujourd’hui qu’on pourra la berner avec sa dose de caféine. Même si c’est encore deux putains d’yeux bleus qui essaient de l’amadouer. Nope, ça ne fonctionnera pas.




    ••• grain of sand •••
    the chemicals inside my brain never let me feel the pain. pushing me to see the truth. my heart is like a hand grenade pull the pin and detonate
Revenir en haut Aller en bas
Abel White
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (31.07.91)
SURNOM : Baby-Bel
STATUT : Célibataire - Divorcé
MÉTIER : Etudiant en droit, Mannequin, Ex-Acteur de soap opéra.
LOGEMENT : #60 Spring Hill
Way down we go - Freya & Abel ThisScrawnyAntarcticgiantpetrel-size_restricted
POSTS : 1161 POINTS : 340

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Eternel gosse ♦ Père d’une petite princesse de 4 ans ♦ Originaire de Londres, born & raised ♦ Esprit libre, avide d'expériences diverses et variées ♦ Jongle entre des contrats de mannequin et la faculté de droit avec la ferme intention de devenir avocat ♦ Parle couramment le français ♦ A des tatouages sur tout le corps ♦ Ultimate frisbee member ♦ A vécu une relation passionnée avec son ex-femme, Jess… ♦ Ressens un cruel besoin de toujours avoir quelque chose à faire ♦ Peur absolue du néant et de la dépression ♦
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Way down we go - Freya & Abel 8dc319b356b3dd0d01c4f9577f5d6d2d
Oh, why did you have to walk out of my life Oh, baby let me love you goodbye
Jessabel#3

Way down we go - Freya & Abel 255
Spaces between us hold all our secrets leaving us speechless
Primbel#5


RPs EN ATTENTE :
Zelda (photoshoot) - Jameson (conférence) - Lukà (?) - Vittorio (cours) - Sky (family drama) - Itziar#2 - Archie#2


RPs TERMINÉS :

Way down we go - Freya & Abel Tumblr_static_tumblr_static__640
Jessian#1 | #2
CoBel
PrimBel#1 | #2 | #3 | #4
Heïana#1 | #2
Caroline
Gab#1Archie-MateItziar
STREET ARTBailey









RPs ABANDONNES : David
AVATAR : Ash lovely Stymest
CRÉDITS : Ava > ilyria / Gif > Tumblr & Alegria
DC : Harvey Hartwell
INSCRIT LE : 08/05/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23997-abel-james-white-what-is-life-made-for-if-it-s-not-about-having-fun http://www.30yearsstillyoung.com/t24008-wanna-have-fun-abel-james-white http://www.30yearsstillyoung.com/t24018-abel-white

Way down we go - Freya & Abel Empty
Message(#) Sujet: Re: Way down we go - Freya & Abel Way down we go - Freya & Abel EmptyMer 6 Nov - 10:58


Way down we go
"OH CAUSE THEY WILL RUN YOU DOWN, DOWN ‘TIL THE DARK. YES AND THEY WILL RUN YOU DOWN, DOWN ‘TIL THE DARK. AND THEY WILL RUN YOU DOWN, DOWN ‘TIL YOU GO. YEAH SO YOU CAN’T CRAWL NO MORE. AND WAY DOWN WE GO. ► KALEO, WAY DOWN WE GO."
→ Elle s’éveille difficilement la jeune femme, bien éméchée de la veille, jeune fleur flétrie dont les pétales jonchent le sol de la cabane, et si le tableau pourrait éveiller en moi de la compassion, le fait que ma fille de quatre ans à côté de moi me pousse à la déloger ne me permet pas de m’attarder sur la poésie du moment. Après l’avoir secoué comme un prunier, elle se redresse en grognant légèrement et je suppose qu’elle aimerait s’étirer mais vu la position dans laquelle elle se trouve, c’est un peu compliqué. – Nawak, un parc pour enfants, j’ai la gueule pour dormir dans un parc pour enfants ?  J’hausse les épaules et arque les sourcils en me demandant si elle est réellement sérieuse. Peut-être pas encore assez réveillée pour se rendre compte de l’endroit où elle se trouve. Peut-être encore trop bourrée de la veille aussi. Peu importe à vrai dire car ce n’est pas mon problème et je me fiche des raisons qui l’ont amené à dormir ici dans cette position des plus inconfortables ; tout ce qui m’intéresse c’est la libération de la cabane du parc pour que Mo’ puisse jouer en toute tranquillité. Alors, sereinement, je lui rétorque : – J’sais pas si t’as la gueule pour, je dirais que t’as plus la gueule à dormir dans un lit mais là t’es dans une cabane en plastique et tu bouches l’entrée. Un petit sourire amusé sur les lèvres, je la regarde, la jolie demoiselle en plein réveil et je lui trouve un petit air mignon en dépit de son caractère grognon. Elle étend ses jambes, les étire et me pousse par la même occasion en soufflant : – Tu s’ras prié de nettoyer tes godasses avant de franchir l’seuil. Je ne retiens pas un petit rire qui s’échappe alors que mon regard fait le tour de l’exigüe petite maisonnée. Je n’y rentrerais pas, j’en suis sûr. Encore moins si elle y reste. – Oh tu m’invites déjà à entrer ? J’préfère aller chez moi tu sais. J’hausse deux fois les sourcils avant de m’écarter un peu de la sortie. Morgane se presse dans mon dos, l’air fâchée, avec une petite moue tandis que l’inconnue se redresse complètement et sort de la cabane. – T’as parlé d’café, nan ? Ou ça aussi j’l’ai rêvé ? J’te préviens, t’as intérêt à en avoir parce que j’rigole pas avec ce genre de trucs. J’sors pas tant que j’ai pas mon café. Un bref coup d’œil vers le banc où j’ai déposé mon café brûlant et le sac de Morgane, ainsi que son vélo rose, et je n’ai pas le temps d’ouvrir la bouche que ma fille s’exclame – C’EST LA DAME MECHANTE DU VELO ! La dame méchante du vélo… Je tourne mon regard circonspect vers Morgane qui fixe l’inconnue avec un air boudeur et méfiant sans réellement comprendre de quoi il s’agit. – Comment ça c’est la dame méchante du vélo ? Je demande, cherchant une explication rationnelle à ce bordel qui semble trop déluré pour être réel. – Elle m’a presque écrasé avec son vélo ! Et après elle a crié sur Maman ! Ignorant cet incident-là, je me racle la gorge et tourne mon regard interrogateur vers la jeune femme à mon tour. – Alors comme ça on vole les maisons des enfants et on manque de les écraser ? Joli palmarés. Et c’est un sourire à peine masqué qui se pose sur mes lèvres malgré tout. Parce que ouais… L’ordinaire n’a pas le même attrait, c’est tout.






(c) DΛNDELION


★ Fire burst in my chest ★
Jet plane headed up to the sky Spread wings in the clouds, getting high We ain't hit a rave in a while No town does it quite like my home So take me back to London.
Revenir en haut Aller en bas
Freya Doherty
Freya Doherty
le jour et la nuit
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 years of valentine days.
SURNOM : don't you dare.
STATUT : lovingly lost in two blue stars.
MÉTIER : keeper of graves and thief of things.
LOGEMENT : between #6 and #36 at fortitude valley.
when people ask me stupid questions, it is my legal obligation to give a sarcastic remark.
POSTS : 17438 POINTS : 1195

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : bipolaire ≈ alcoolique refoulée ≈ famille dysfonctionnelle ≈ dessine ≈ gauchère ≈ a horreur des cigarettes ≈ adepte des sucettes et pâtisseries ≈ amatrice de café
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (15/10)

I’m almost never serious, and I’m always too serious. Too deep, too shallow. Too sensitive, too cold hearted. I’m like a collection of paradoxes.

Way down we go - Freya & Abel Tumblr_pwgdeylURj1qc17ifo1_250
DOHERTYStogether, they would watch everything that was so carefully planned collapse, and they would smile at the beauty of destruction. ≈ wren 5

Way down we go - Freya & Abel 7jlf
FRELIASeven if loving meant leaving, or solitude, or sorrow, love was worth every penny of its price.elias 4 (zombieland) ∆ elias 6

Way down we go - Freya & Abel 86t3
TIMYAtenderness is a disinterested and generous love, that does not ask anything else to be understood and appreciated.tim 7

Way down we go - Freya & Abel Res9
JILLYAa sister can be seen as someone who is both ourselves and very much not ourselves a special kind of double.jill 4 (ua)

Way down we go - Freya & Abel 9w88
FREYANCEyou can love them, forgive them, want good things for them but still move on without them.terrenceterrence 2 (fb)

finnleyleonie (fantômeland) ∆ heïana 2edgeabelcarterariane

alex/skyjill 3/elias 5/tim 6/baileyjill 5/tim 8

RPs EN ATTENTE : eavan 2 ∆ malachi ∆ ariel 2 ∆ adèle 2 ∆ lukà 3 ∆ isaac ∆ kane 2 ∆ romy 2 ∆ caïn
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
PSEUDO : cristalline.
AVATAR : lily james.
CRÉDITS : (avatar) me
DC : lizzie potter.
INSCRIT LE : 11/05/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t24047-freya-o-every-fight-comes-from-the-fight-within http://www.30yearsstillyoung.com/t24074-freya-o-live-and-love-from-fools-and-from-sages http://www.30yearsstillyoung.com/t24237-freya-doherty http://www.30yearsstillyoung.com/t24250-freya-doherty

Way down we go - Freya & Abel Empty
Message(#) Sujet: Re: Way down we go - Freya & Abel Way down we go - Freya & Abel EmptyDim 10 Nov - 20:51




Elle geint, Freya, parce qu’on la déloge de là où elle était bien. Et en plus, on lui reproche de boucher l’entrée. N’importe quoi, c’est chez elle, elle a le droit de s’y prélasser comme quand Alice la géante se retrouve coincer dans la petite maison (ou alors c’est l’inverse ?). La jeune femme sourit légèrement, un peu (beaucoup) bêtement aussi quand il lui dit qu’il préfère aller chez lui. « Heeeey, c’est très cosy ici, t’sais. Ça a pas l’air mais c’est… Cosy. » dit-elle en tâtant légèrement le sol qui est en faites tout sauf cosy. Son dos a dû en souffrir parce qu’elle se redresse en grimaçant. Bon okay, ce n’est pas cosy du tout et elle a aussi mal au fessier. Alors Doherty se relève, elle se cogne la tête contre l’encadrement de la sortie et elle grogne de nouveau. « Et pi, j’suis pas facile fille. » Oui, parce que ça, c’est une information importante. Oh et. « J’ai un copain. » C’est nul, il s’en fiche mais Freya finit par sortir en rigolant comme une gamine – après tout, ils sont dans un parc, elle s’en rend bien compte malgré elle. Elle plisse les yeux, elle passe la main sur son front et elle grimace furieusement parce que le soleil l’agresse et que la lumière est bien trop forte. « C’EST LA DAME MECHANTE DU VELO ! » « NAN MAIS CA VA DE CRIER COMME CA ? » Une petite voix perçante qui s’incruste dans ses oreilles en même temps que les rayons qui lui tapent la rétine et Freya a l’impression que sa tête va finir par exploser dans quatre trois dix une seconde.

Il y a comme un moment où le type tout fin, tout brun, tout papa apparemment se met à parler avec la petite voix perçante. Une conversation que Freya ignore parce qu’elle regarde les environs, se demandant comment elle a atterri ici. Elle tâte ses poches et fronce des sourcils. Pas de portefeuille, pas de clés, pas de téléphone, rien du tout. Le bordel, le désespoir, la panique. Elle n’aime pas avoir des trous noirs comme ça, c’est bien trop déstabilisant. Et puis merde, comment ça se fait que sa jumelle alcoolisée a cru que c’était la plus brillante des idées de venir crécher dans un fichu aire pour enfants ? Parce que la voix perçante, elle a décrété qu’elle n’en veut plus jamais comme réveil. Prends bonne note, jumelle alcoolo. « Alors comme ça on vole les maisons des enfants et on manque de les écraser ? Joli palmarès. » Il lui parle ? C’est à elle qu’il parle ? Doherty tourne la tête vers lui parce qu’elle a la sensation que oui et effectivement, ses yeux tout piquants tombent sur un regard bleu clair qui la regarde. Il sourit quand même, l’idiot, alors que Freya ne voit pas trop ce qu’il y a à sourire. « Qu’est-ce que… » Elle n’y comprend rien, Freya, c’est quoi cette histoire d’enfants écrasés ? « Alors déjà, j'vole rien. J’y étais en prems. Fallait s’réveiller avant, mini pouce. » dit la jeune femme en regardant la mini pouce en question. Et en faites, maintenant qu’elle la voit d’un peu plus près, effectivement qu’elle lui rappelle quelque chose, cette mini pouce. « La dame méchante du vélo, hein ? Ooooooh, ça va, j’t’ai à peine frôler. Pauvre p’tite chose. » Freya se redresse vers le jeune homme, celui qui s’est tapé Jessian pour avoir fait cette offrande haute comme trois pommes au monde. « Les enfants, d’nos jours, ça chouine vraiment pour rien, hein. Bon, et c’café, c’est pour aujourd’hui ou faut aller chercher les grains j’sais pas où dans l’monde ? » Oui parce qu’avant, il faut un café. Avant quoi ? Elle n’en sait rien mais il faut quand même un café.



    ••• grain of sand •••
    the chemicals inside my brain never let me feel the pain. pushing me to see the truth. my heart is like a hand grenade pull the pin and detonate
Revenir en haut Aller en bas
Abel White
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (31.07.91)
SURNOM : Baby-Bel
STATUT : Célibataire - Divorcé
MÉTIER : Etudiant en droit, Mannequin, Ex-Acteur de soap opéra.
LOGEMENT : #60 Spring Hill
Way down we go - Freya & Abel ThisScrawnyAntarcticgiantpetrel-size_restricted
POSTS : 1161 POINTS : 340

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Eternel gosse ♦ Père d’une petite princesse de 4 ans ♦ Originaire de Londres, born & raised ♦ Esprit libre, avide d'expériences diverses et variées ♦ Jongle entre des contrats de mannequin et la faculté de droit avec la ferme intention de devenir avocat ♦ Parle couramment le français ♦ A des tatouages sur tout le corps ♦ Ultimate frisbee member ♦ A vécu une relation passionnée avec son ex-femme, Jess… ♦ Ressens un cruel besoin de toujours avoir quelque chose à faire ♦ Peur absolue du néant et de la dépression ♦
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Way down we go - Freya & Abel 8dc319b356b3dd0d01c4f9577f5d6d2d
Oh, why did you have to walk out of my life Oh, baby let me love you goodbye
Jessabel#3

Way down we go - Freya & Abel 255
Spaces between us hold all our secrets leaving us speechless
Primbel#5


RPs EN ATTENTE :
Zelda (photoshoot) - Jameson (conférence) - Lukà (?) - Vittorio (cours) - Sky (family drama) - Itziar#2 - Archie#2


RPs TERMINÉS :

Way down we go - Freya & Abel Tumblr_static_tumblr_static__640
Jessian#1 | #2
CoBel
PrimBel#1 | #2 | #3 | #4
Heïana#1 | #2
Caroline
Gab#1Archie-MateItziar
STREET ARTBailey









RPs ABANDONNES : David
AVATAR : Ash lovely Stymest
CRÉDITS : Ava > ilyria / Gif > Tumblr & Alegria
DC : Harvey Hartwell
INSCRIT LE : 08/05/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23997-abel-james-white-what-is-life-made-for-if-it-s-not-about-having-fun http://www.30yearsstillyoung.com/t24008-wanna-have-fun-abel-james-white http://www.30yearsstillyoung.com/t24018-abel-white

Way down we go - Freya & Abel Empty
Message(#) Sujet: Re: Way down we go - Freya & Abel Way down we go - Freya & Abel EmptyLun 11 Nov - 13:02


Way down we go
"OH CAUSE THEY WILL RUN YOU DOWN, DOWN ‘TIL THE DARK. YES AND THEY WILL RUN YOU DOWN, DOWN ‘TIL THE DARK. AND THEY WILL RUN YOU DOWN, DOWN ‘TIL YOU GO. YEAH SO YOU CAN’T CRAWL NO MORE. AND WAY DOWN WE GO. ► KALEO, WAY DOWN WE GO."
→ → Elle n’a pas l’air très commode la princesse déchue, la belle à la cabane dormante, la blanche-neige des temps modernes sans animal pour lui donner un coup de fouet. Et ça m’amuse plus que ça ne m’exaspère car fut un temps où j’aurai très bien pu me réveiller dans un parc complètement bourré moi-aussi. Alors, c’est presque avec nostalgie que je l’observe s’étirer et tenter de se redresser – et pour ce faire, elle me pousse sans délicatesse, ce qui manque de me faire tomber sur les fesses. – Heeeeey, c’est très cosy ici, t’sais. ça a pas l’air mais c’est… Cosy. Je grimace, fais une petite moue, puis hausse les épaules en déclarant – J’aurai plutôt dit « plastique » que cosy, mais si t’as envie d’édulcorer la chose. Après tout, moi j’ai dormi dans mon lit et je suis plutôt reposé malgré le réveil des plus énergiques que Mo’ m’a fait vivre. – Et pi, j’suis pas facile fille. J’ai un copain. Je me retiens de lui balancer un prétentieux « elles disent toutes ça avant de finir dans mon pieu », mais je n’en pense pas moins en l’observant. Combien j’en ai entendu minauder, faire les yeux doux et jouer les filles impossibles et mortelles en utilisant l’excuse du copain ? Il y en a eu beaucoup trop en réalité. Beaucoup trop de nanas qui se voilent la face ou qui se cachent derrière leur prétendu ‘mec’, alors que tout ce qu’elles veulent, c’est se sentir libres et lâcher prise dans d’autres bras. Je suis le mec d’un soir, celui qui les fait rêver et qui disparaît au petit matin, sans un bruit, sans un numéro de téléphone, sans rien laisser derrière lui que du vide et la honte. En d’autres termes, on peut tout à fait me considérer comme un connard de la pire espèce. Je n’ai eu qu’une seule véritable histoire d’amour, et elle m’a brisé le cœur. Je n’ai pas réellement envie de réitérer l’expérience. Pourtant, t’es en train de tomber amoureux mec, non ? Elle t’as pas déjà eu Anderson et ses yeux de biche ? Arf…Fichue Anderson tiens ! Et c’est Morgane qui m’extirpe de mes pensées en criant de sa voix fluette et stridente (qui apparemment résonne dans la tête de la demoiselle, car elle crie à son tour). Je grimace, recule légèrement pour m’entretenir avec ma fille qui semble profondément détester notre alcoolique notoire et m’amuse de ce récit étrange. Ainsi donc, Jess a déjà eu affaire à cette drôle d’énergumène. Je l’interpelle à nouveau tandis que Morgane croise ses petits bras sur sa poitrine, dardant un regard sans équivoque sur la jeune femme, comme pour lui demander des comptes. – Qu’est-ce que… Alors déjà, j’vole rien. J’y étais en prems. Fallait s’réveiller avant, mini pouce. Devant l’impertinence de la jeune femme, Morgane ouvre sa petite bouche qui forme un O de stupeur et je ris en secouant la tête. Je tends la main à la jeune femme et lui attrape la sienne pour l’extirper de là. Ses doigts sont gelés, ce qui contraste doucement avec la chaleur qui enveloppe les miens. – T’inquiète pas Mo’, la dame va se lever. Et je tire vigoureusement sur sa main, la forçant à se lever d’un coup. Evidemment, je suis le mouvement et la retiens de se casser la gueule en riant. – Doucement… Doucement. Je recule de quelques pas et Morgane se précipite dans la cabane, l’air revêche, défiant la jeune femme de s’y remettre. Qui va à la chasse perd sa place, ou plutôt qui s’fait tirer, n’y retourne pas… - La dame méchante du vélo, hein ? Ooooooh, ça va, j’t’ai à peine frôlé. Pauvre p’tite chose. Les enfants, d’nos jours, ça chouine vraiment pour rien, hein. Bon, et c’café, c’est pour aujourd’hui ou faut aller chercher les grains j’sais pas où dans l’monde ? A nouveau, je secoue la tête, diablement amusé par son humour plein de sarcasme. – Y’a plusieurs spots dans le monde, pour les grains. Mais un starbuck f’ra l’affaire j’imagine hein ? Je lui désigne le bain sur lequel traîne le café encore chaud, accompagné du petit vélo rose. – Allez viens. Tu peux jouer Mo’ maintenant. J’envoie un baiser volant à ma fille tout en dirigeant la jeune femme à la démarche précaire vers le banc. Je m’installe à ses côtés, un léger sourire flottant sur les lèvres et je coince une clope entre mes lèvres en l’observant de biais. - Je suppose que tu sais pas comment t’as atterri là… T’as un téléphone sur toi ? Des papiers ?






(c) DΛNDELION


★ Fire burst in my chest ★
Jet plane headed up to the sky Spread wings in the clouds, getting high We ain't hit a rave in a while No town does it quite like my home So take me back to London.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Way down we go - Freya & Abel Empty
Message(#) Sujet: Re: Way down we go - Freya & Abel Way down we go - Freya & Abel Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Way down we go - Freya & Abel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-