AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 One, two, three, drink - Juliana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caleb Anderson
Caleb Anderson
le marmiton
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans (20/04)
STATUT : Vient de se remettre en couple avec celle qui était son premier amour. Il l'aime et il est prêt à tout pour que cette fois les choses fonctionnent et qu'ils ne se séparent plus jamais.
MÉTIER : Chef cuisinier et patron d'un restaurant de gastronomie française.
LOGEMENT : #500 Spring Hill, récemment en collocation avec sa soeur Primrose
One, two, three, drink - Juliana Tumblr_pr02xqPXun1rhqdgho1_400
POSTS : 2376 POINTS : 1010

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Grand romantique ≈ croit au grand amour et veut fonder une famille ≈ il est très ambitieux et est du genre à toujours travailler plus pour atteindre la perfection ≈ très protecteur envers les personnes qu'il aime ≈ il parle couramment le français et a un très bon niveau en italien ≈ il ne connaît absolument rien sur le sport et il n'est d'ailleurs pas franchement sportif ≈ control freak ≈ ultra perfectionniste et ambitieux ≈ commence tout juste à se remettre de la mort de sa fiancée ≈ aime beaucoup lire
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
[09/07]
le rp familial de la mort (RA)
Isaac #1(fb)
Romy #2 (dimension zombies)
Prim #2
Lene #1
Louanor #1
Juliana#2
Romy #4
Hannah #1

One, two, three, drink - Juliana 1569305051-essai-14-calex
Calex - Opposites attract and we're the livin' proof of this, but I keep on comin' back like a magnet.
Calex #8 (fb) - Calex #10

RPs EN ATTENTE : Lizzie, Emma, Nate, Wylda
RPs TERMINÉS : Calex #1, Romy #1, Juliana#1, Primrose et Romy #1, Calex #2 ; Clément #1 ; Prim #1 ; Calex #5 ; Calex #6; Stephen #1 ; Wylda #1 ; Sohan #1 ; Calex #4 ; Calex#3 (RA); Calex #7 ; Romy #3; Calex #9


One, two, three, drink - Juliana Giphy
You go through life wondering what is it all about but at the end of the day it's all about family.


PSEUDO : Deathly Hallows
AVATAR : Penn Badgley
CRÉDITS : dark unicorn, tumblr
DC : La passionnée Rosalie
INSCRIT LE : 28/04/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23844-caleb-if-time-stood-still-i-would-take-this-moment-and-make-it-last-forever http://www.30yearsstillyoung.com/t23903-caleb-we-are-far-from-the-shallow-now#975905 http://www.30yearsstillyoung.com/t23909-caleb-anderson

One, two, three, drink - Juliana Empty
Message(#) Sujet: One, two, three, drink - Juliana One, two, three, drink - Juliana EmptyMar 22 Oct - 21:14


Juliana & Caleb
“One, two, three, one, two, three, drink. Throw 'em back, till I lose count”
L’alcool n’est pas la solution à nos problèmes. C’est habituellement ce que je dis, sauf que de temps en temps boire pour oublier c’est bien aussi, non ? Et pourtant ce n’était pas spécialement le but de ma soirée avec Jules. On ne s’est pas dit qu’on allait se retrouver pour boire et oublier nos emmerdes du quotidien. Même si en ce moment, des problèmes on en a pas mal tous les deux. J’ai toujours l’esprit occupé à quelque chose et je passe mon temps à me demander si je ne suis pas en train de faire une connerie en pardonnant tout à Alex. Elle n’est plus là depuis quelques jours, elle a quitté Brisbane pour partir à Londres. Problèmes familiaux, c’est ce qu’elle m’a dit. Il n’y a pas de raisons que ce soit un mensonge, non ? Elle va revenir cette fois, elle ne me ferait pas deux fois la même chose. Enfin j’en sais rien. Si elle pourrait très bien le refaire, je le sais et c’est bien ça le vrai fond du problème, c’est pour ça que je n’arrive plus à lui faire confiance. Tout ce que je sais c’est que depuis son arrivée à Londres il y a quelques jours je n’ai plus de nouvelles de sa part. Ce qui n’est pas vraiment rassurant pour moi. Mais j’essaie de rester positif et de me dire qu’elle est sûrement trop occupée pour regarder son portable. Ou pas. En fait l’idée de me dire que je me suis potentiellement fait avoir par la même fille, pour la deuxième fois me panique un peu. Et je sais que c’est plausible. Elle est déjà partie une fois alors pourquoi elle ne le referait pas ? Comme je le fais depuis plusieurs mois, j’essaie de m’occuper un maximum l’esprit alors ce matin j’ai été courir. Bon, j’ai surtout essayé de courir. Parce que je me suis mis au sport depuis quelques semaines mais mon endurance est plus que catastrophique, je vous jure ça fait pitié. Je suis à peine capable de courir pendant dix minutes sans avoir eu l’impression d’avoir couru le marathon de New-York. Après ma tentative de jogging du matin j’ai été travaillé et une fois le service de midi terminé j’ai dû enchainer avec un rendez-vous avec les fournisseurs et le comptable. Et je peux vous assurer qu’après une journée comme ça je suis assez soulagé de savoir que je ne travaille pas ce soir. Et c'est sur la route pour rentrer au loft que j'ai appelé Juliana pour lui demander si elle été libre pour passer chez moi. Et c’est donc comme ça qu'elle s'est retrouvée chez moi ce soir.

Je pose mon verre vide sur la table basse du salon. On en est déjà tous le deux à notre troisième verre d’alcool. Mais comment est-ce qu’on en est arrivés là sérieusement ? Au début on était juste censé boire un verre. Un seul. Et puis après je lui en ai proposé un deuxième, et un troisième. « Bon par contre si on continue à boire comme ça, il vaut mieux qu’on mange un truc parce que j’ai le ventre vide, j’ai rien avalé depuis 11h. Alors je risque de finir bourré. Très vite. » Je lui avoue. Avant de prendre mon service ce midi j’ai mangé une petite salade c’est tout ce que j’ai mangé de la journée. Pour un cuisinier je ne mange pas énormément. Pourtant j’adore manger je vous assure. Je préfère faire à manger aux autres que pour moi-même. Mais là, maintenant, tout de suite je n’ai vraiment pas envie de cuisiner – oui, oui ça arrive. – Je passe au travail mes journées entières à cuisiner alors quand je quitte mon restaurant en général j’ai besoin m’éloigner un peu des fourneaux pour ne pas me dégoûter de la cuisine, qui avant d’être mon métier reste ma première passion. Sauf que depuis que ma sœur a emménagé chez moi j’aime lui préparer des repas, simplement pour lui faire plaisir. Je me lève pour partir dans la cuisine ouvrant le frigo et les placards. « Y a des restes de ce que j’avais préparé pour ma sœur. Un peu de lasagnes ça te tente ? » Je me retourne vers elle. Et vu le peu de choses que j’ai mangées aujourd’hui autant vous dire que j’ai vraiment faim. « Ou bien je nous commande des pizzas. Comme tu veux. » Boire en ayant le ventre vide c’est une grosse erreur et le meilleur moyen de finir bourré vraiment très vite. Et normalement c’était pas spécialement le but de cette soirée avec Juliana. Je voulais juste qu’on puisse parler, parce que je sais qu’elle a elle aussi beaucoup de choses en tête en ce moment et depuis notre conversation au restaurant nous n’avons pas réellement eu l’occasion de se parler sérieusement. Tout ce que je sais c’est que sa discussion avec Alfie ne s’est pas déroulée comme elle l’aurait voulu et moi, depuis notre week-end en mer tout un tas de choses se sont passées dans ma vie. Et bien sûr seulement des événements qui ne sont que moyennement positifs. Apprendre qu’on a un fils de huit ans c’est positif ou négatif ? Mais je ne sais pas où il est, il a certainement été adopté, il a un père un vrai qui l’élève alors non, ce n’est pas la meilleure nouvelle qui puisse exister. « Mais en tout cas je pense qu’on a besoin d’un autre verre. » Moi du moins, j’en ai besoin. Elle, je ne sais pas. Mais elle semblait avoir besoin de se vider la tête, c’est sûrement pour ça qu’elle a accepté les premiers verres que je lui ai proposé. Boire juste pour boire, ce n’est clairement pas quelque chose que je fais régulièrement mais je nous sers tout de même un nouveau verre et je me retourne vers elle. « Je propose qu’on trinque à nos problèmes ! » Qu’est-ce que c’est déprimant. Mais pourtant… À nos problèmes, à nos vies de merde. Enfin, à ma vie de merde du moins qui ne semble pas aller en s’améliorant malheureusement.

© nightgaunt





☽☽ Be nice to everyone, always smile, and appreciate things because it could all be gone tomorrow.

Revenir en haut Aller en bas
Juliana Rhodes
Juliana Rhodes
l'histoire sans fin
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (23/05)
SURNOM : Jules, à force de l'utiliser, j'en oublie presque mon vrai prénom
STATUT : En couple depuis trois ans et bien déterminée à le rester malgré les difficultés
MÉTIER : Bibliothécaire spécialisée dans les romans jeunesses, une passion et une vocation
LOGEMENT : Appartement #95 à Toowong que je partage avec Alfie... Ainsi que des colocataires un peu envahissant, deux rats et une tortue.
One, two, three, drink - Juliana Giphy
POSTS : 818 POINTS : 155

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Ainée d'une famille de cinq enfants ✿ A perdu son père à l'âge de onze ans ✿ Est passionnée par les livres ✿ Est maniaque et psychorigide mais tente de se soigner ✿ Est amoureuse depuis trois ans de celui qu'elle considère comme l'homme de sa vie ✿ Exerce le métier qu'elle a toujours rêvé de pouvoir faire ✿ Rêve secrètement de vivre les happy ends de contes de fées
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (8/5) Leonardo #1Tad #2Alfiana #3Ariane #1Norah #1Leah #2Alfiana #4Caleb #2


RPs TERMINÉS : Harvey #1Stephen #1Tad #1Asher #1Leah #1Harvey #2Alfie et Ariane #1Joseph #1Alfie et Joseph #1Asher #2Caleb #1Alfiana #1Alfiana #2Evelyn #1Eva #1
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Jenna-Louise Coleman
CRÉDITS : Century Sex
DC : Primousse
INSCRIT LE : 18/03/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23445-a-room-without-books-is-like-a-body-without-a-soul-juliana-rhodes#950001 http://www.30yearsstillyoung.com/t23470-you-get-in-life-what-you-have-the-courage-to-ask-for-juliana-rhodes#951283 http://www.30yearsstillyoung.com/t23469-juliana-rhodes

One, two, three, drink - Juliana Empty
Message(#) Sujet: Re: One, two, three, drink - Juliana One, two, three, drink - Juliana EmptyDim 27 Oct - 15:14




One, two, three, drink

@Caleb Anderson & Juliana Rhodes



Est-ce qu’abandonner mon petit-ami en pleine convalescence et avec un moral légèrement vacillant pour aller picoler avec mon meilleur ami est une attitude de garce ? Oui, très probablement. Est-ce qu’avoir la réponse à cette question m’a incitée à ne pas le délaisser pour y aller quand même ? Non, absolument pas et même si le sentiment de culpabilité me noue l’estomac alors que je monte quatre à quatre les escaliers pour me rendre au loft de Caleb, je dois dire que je suis heureuse de pouvoir sortir un peu et de revoir enfin le jeune homme en tête à tête. Si nous ne nous sommes pas revus avant, c’est de ma faute, parce que j’ai un peu évité d’avoir une conversation avec lui pour ne pas avoir à lui rapporter une discussion que je n’arrivais pas à digérer mais je m’en veux un peu de l’avoir laissé de côté alors qu’il s’était montré à l’écoute et de bon conseil avec moi. J’aurais aimé avoir plus de temps pour lui en parler la dernière fois que nous nous sommes vus, mais Stephen était là et je ne voulais surtout pas trop en dire devant lui pour qu’il n’ait pas à prendre parti alors que je connais son attachement envers Alfie. Même s’il m’apprécie – enfin je crois – et c’est réciproque, je sais que son amitié et sa loyauté iront toujours vers mon petit-ami et c’est bien légitime, alors je pèse mes mots et me garde de m’embarquer dans des confidences qui pourraient me desservir ou le mettre dans une position un peu délicate.  En revanche, s’agissant de Caleb, je n’ai pas les mêmes filtres à avoir, au contraire, c’est à lui que je me confie – en règle générale – et je suis toujours heureuse de pouvoir appliquer les conseils qu’il me donne et qui s’avèrent toujours bénéfiques. Alors forcément, lorsqu’il m’a appelé pour me demander de le rejoindre, je n’ai pas hésité très longtemps avant d’accepter, m’assurant tout de même au préalable qu’Alfie soit en capacité de s’auto-gérer ce soir, ce qu’il m’a assuré, prétextant devoir aller rattraper ses heures de sports manquées. C’est donc mi excitée et mi culpabilisante que je me rends chez moi ami, persuadée que je vais passer une bonne soirée, ou à défaut que nous allons pouvoir tous les deux vider notre sac et quelque chose me dit qu’il doit en avoir besoin, lui aussi, puisque l’idée du bateau n’était pas uniquement l’idée de Stephen et pour que Caleb ait besoin de fuir son restaurant, il lui en faut vraiment beaucoup. Arrivée sur le seuil de l’appartement, bouteille de vin récupérer dans une superette sur le chemin, à la main, je tambourine sans délicatesse à la porte qui ne tarde pas à s’ouvrir sur un Caleb a l’air fatigué mais de bonne humeur. Je le serre brièvement dans mes bras avant de franchir le seuil de cet appartement que je connais bien désormais et que je suis toujours étonnée de trouver si bien entretenu compte tenu du fait que son occupant possède un chromosome Y. C’est un peu sexiste de ma part, j’en conviens, mais tellement réaliste qu’il est facile de faire une généralité.

Trois verres plus tard, j’ai la tête qui tourne et l’esprit embrumé ce qui me ressemble bien compte tenu de mon incapacité à tenir l’alcool et de la bonne descente que nous avons depuis le début de la soirée. Caleb pose son verre vide sur la table et je me hâte de terminer le mien pour l’imiter et ne pas me laisser distancer dans cette beuverie improvisée. Ce n’était pas prévu comme ça, nous devions boire juste un verre en pleurnichant sur notre pauvre sort et au lieu de ça, c’est en échangeant des banalités que nous avons descendus de longues gorgées sans trop nous rendre compte que nous étions déjà en train d’abuser. Toutefois, je reste lucide et je me rends bien compte qu’il a raison lorsqu’il dit qu’il ferait mieux de manger et si j’ai eu la chance d’avaler un déjeuner un peu plus tard que lui, je n’ai pas diné moi non plus et être à jeun risque de précipiter notre chute. « Je te suis, je ne tiens pas à finir la tête dans la cuvette de tes toilettes, j’ai passé l’âge pour ses conneries. » J’acquiesce, avec un sourire, honteuse d’imaginer que je puisse me mettre dans une pareille position. Certes, il s’agit de Caleb et je suis certaine qu’il prendrait soin de moi si je devais me mettre dans un état pareil mais ça ne me ressemble absolument pas et ce n’est pas l’image de moi que j’ai envie de renvoyer. « Rectification, je nous commande des pizzas. » Je rétorque, insistant sur le fait que j’ai bien l’intention de passer cette commande puisque outre ma pauvre bouteille de vin qui n’a pas coûté une fortune, je ne contribue pas du tout à cette soirée pour le moment. Je tiens à rendre les choses équitables. Je sors donc mon téléphone portable, dégainant l’application de livraison adaptée. « En plus, je me sentirais mal de piquer de la nourriture destinée à ta sœur, je crois que je pourrais tuer pour un vol de nourriture si c’était à moi que ça arrivait. » Enfin, ça dépend du repas préparé par Alfie, bien sûr, certains de ses élans de créativités auraient dû rester abstraits, mais la plupart du temps, il s’en sort très bien et je n’ai pas la prétention de l’égaler, raison pour laquelle je suis toujours très heureuse de se servir dans les réserves qu’il fait pour moi. Il peut même m’arriver d’affronter une journée difficile en pensant simplement à ce qui m’attend de bon pour le soir alors si je devais rentrer en me rendant compte que mon repas a été mangé, ça me mettrait dans une rage folle. « Tu veux quoi ? On en prend deux et on partage ? La végétarienne est en promotion. » Je pose mon téléphone sur la table pour le laisser regarder les pizzas au menu et j’acquiesce vigoureusement lorsqu’il affirme que nous avons besoin d’un autre verre. En effet, quitte à boire, autant ne pas le faire à moitié – enfin raisonnablement malgré tout mais suffisamment pour rendre cette soirée confession qui s’annonce plus agréable que larmoyante – et je ne suis bien décidée à ne pas en rester là. « Plein d’autres verres. » Et je prends mon verre de nouveau rempli pour trinquer avec lui. « A nos problèmes ! » J’avaler une grande gorgée avant de poser de nouveau le verre sur la table pour poser la question qui va amorcer la partie moins fun de cette soirée. « Ça veut dire que tu te sens prêt pour te lancer dans le récapitulatif détaillé de ta liste de problèmes ? Je suis tout ouïe. » Je veux savoir ce qui le met aussi mal pour qu’il m’ait appelée ce soir et que nous nous retrouvions là à nous saouler comme deux adolescents. Je clique pour envoyer la commande auprès de la pizzeria et commente. « On a un temps d’attente de vingt minutes pour la livraison, d’ici-là il faut qu’on arrive à se montrer raisonnable si on veut réussir à aller ouvrir la porte sans tituber. » Ralentir la cadence me semble une bonne idée pendant que j’ai encore la lucidité de le faire mais quelque chose me dit que plus on va parler et plus on aura envie de boire.


Code by Sleepy



The universe is big. It’s vast and complicated and ridiculous. And sometimes, very rarely, impossible things just happen and we call them miracles

(c)Miss Pie

One, two, three, drink - Juliana 2eDseF9
One, two, three, drink - Juliana 872289volunteer
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
Caleb Anderson
le marmiton
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans (20/04)
STATUT : Vient de se remettre en couple avec celle qui était son premier amour. Il l'aime et il est prêt à tout pour que cette fois les choses fonctionnent et qu'ils ne se séparent plus jamais.
MÉTIER : Chef cuisinier et patron d'un restaurant de gastronomie française.
LOGEMENT : #500 Spring Hill, récemment en collocation avec sa soeur Primrose
One, two, three, drink - Juliana Tumblr_pr02xqPXun1rhqdgho1_400
POSTS : 2376 POINTS : 1010

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Grand romantique ≈ croit au grand amour et veut fonder une famille ≈ il est très ambitieux et est du genre à toujours travailler plus pour atteindre la perfection ≈ très protecteur envers les personnes qu'il aime ≈ il parle couramment le français et a un très bon niveau en italien ≈ il ne connaît absolument rien sur le sport et il n'est d'ailleurs pas franchement sportif ≈ control freak ≈ ultra perfectionniste et ambitieux ≈ commence tout juste à se remettre de la mort de sa fiancée ≈ aime beaucoup lire
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
[09/07]
le rp familial de la mort (RA)
Isaac #1(fb)
Romy #2 (dimension zombies)
Prim #2
Lene #1
Louanor #1
Juliana#2
Romy #4
Hannah #1

One, two, three, drink - Juliana 1569305051-essai-14-calex
Calex - Opposites attract and we're the livin' proof of this, but I keep on comin' back like a magnet.
Calex #8 (fb) - Calex #10

RPs EN ATTENTE : Lizzie, Emma, Nate, Wylda
RPs TERMINÉS : Calex #1, Romy #1, Juliana#1, Primrose et Romy #1, Calex #2 ; Clément #1 ; Prim #1 ; Calex #5 ; Calex #6; Stephen #1 ; Wylda #1 ; Sohan #1 ; Calex #4 ; Calex#3 (RA); Calex #7 ; Romy #3; Calex #9


One, two, three, drink - Juliana Giphy
You go through life wondering what is it all about but at the end of the day it's all about family.


PSEUDO : Deathly Hallows
AVATAR : Penn Badgley
CRÉDITS : dark unicorn, tumblr
DC : La passionnée Rosalie
INSCRIT LE : 28/04/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23844-caleb-if-time-stood-still-i-would-take-this-moment-and-make-it-last-forever http://www.30yearsstillyoung.com/t23903-caleb-we-are-far-from-the-shallow-now#975905 http://www.30yearsstillyoung.com/t23909-caleb-anderson

One, two, three, drink - Juliana Empty
Message(#) Sujet: Re: One, two, three, drink - Juliana One, two, three, drink - Juliana EmptyMar 29 Oct - 16:23


Juliana & Caleb
“One, two, three, one, two, three, drink. Throw 'em back, till I lose count”
En demandant à Juliana de passer la soirée avec moi je savais très bien que je ne le regretterai pas. Elle fait certainement partie des personnes que j’aime le plus en partie parce que je sais qu’avec elle je peux être moi-même et qu’elle ne me jugera pas. On se comprend sur pas mal de points et j’ai l’impression qu’on a tous les deux la même vision du monde, de l’avenir et du futur qu’on aimerait avoir. Et je sais que je peux compter sur elle comme elle peut compter sur moi. On se l’est prouvé il n’y a pas encore si longtemps que ça quand elle m’a parlé de ses problèmes avec Alfie, et quand moi je venais tout juste de revoir Alex pour la première fois depuis huit ans. Depuis on ne s’est revus qu’une fois pendant ce weekend complètement improvisé. Sauf qu’on se s’est pas vraiment reparlés depuis, on passe tous les deux une période un peu compliquée et je m’en veux beaucoup de ne pas pouvoir être plus présent pour elle. Raison pour laquelle je lui ai demandé de venir chez moi. Je pense qu’on a pas mal de choses à se dire elle et moi. La dernière fois au restaurant je lui avais assuré que je n’avais plus de sentiment pour mon ex et je ne lui ai pas menti parce que c’était vraiment le cas à ce moment-là. Je n’avais plus le moindre sentiment pour elle à part peut-être encore un peu de rancœur, et quand on sait les raisons de notre séparation c’est plutôt compréhensible, non ? Normalement on était censé boire un verre tout en rattrapant un peu le temps perdu. Mais nous venons tous les deux de finir notre troisième verre et partis comme on est autant continuer sur la même lancée, non ? « Je te suis, je ne tiens pas à finir la tête dans la cuvette de tes toilettes, j’ai passé l’âge pour ses conneries. » Je lâche un petit rire, amusé par sa réflexion et ce qui me fait réaliser que je n’ai jamais vu Jules abuser de l’alcool. Tout comme elle ne m’a jamais vu bourré elle non plus. « Oh c’est pas grave, au pire je te tiendrai les cheveux. » La dernière fois que je me suis retrouvé à être tellement bourré que j’en ai vomis c’était il y a vraiment très longtemps. Avec Alex d’ailleurs. Parce que quand on s’est rencontrés, moi j’étais ce garçon sage, assez sérieux et ne sortait et ne buvait pas beaucoup. Et elle c’était mon contraire sur tous les points. Elle sortait et buvait beaucoup, elle était tout sauf une fille sage. Et il lui arrivait quelque fois de me traîner dans ses soirées dans lesquelles je n’étais d’ailleurs pas franchement à l’aise. « Rectification, je nous commande des pizzas. » Je n’insiste pas parce que je sais que si elle a vraiment nous commander des pizzas je ne pourrais pas la faire changer d’avis. Et puis tant que je peux manger pour m’éviter d’être complètement bourré dans une heure, tout me va. « En plus, je me sentirais mal de piquer de la nourriture destinée à ta sœur, je crois que je pourrais tuer pour un vol de nourriture si c’était à moi que ça arrivait. » Tuer pour de la nourriture honnêtement je ne peux que la comprendre. Comme tout cuisinier qui se respecte, j’aime la nourriture. La préparer surtout oui mais aussi la manger. « Les choses qu’on serait capable de faire pour de la nourriture…» Je me souviens que LV me disait souvent qu’elle pourrait tuer n’importe quelle personne qui l’empêcherait de manger un plat que je lui avais préparé. Souvent je lui cuisinais ses repas préférés pour qu’elle puisse les emporter au travail et les manger à midi. Et je ne sais même pas pourquoi je pense à ça. Pourquoi est-ce que je dois toujours penser à elle même dans des situations qui ne s’y prêtent pas ? Une autre raison qui expliquer certainement mon envie de boire ce soir. « Tu veux quoi ? On en prend deux et on partage ? La végétarienne est en promotion. » Je prends son portable pour faire défiler les pizzas présentes au menu. Honnêtement je ne suis pas très difficile, je peux manger de tout alors je sélectionne la première qui me tente un peu plus que les autres et lui rends son portable. « Ouaip, deux et on partage. J’ai pris une Reine mais si t’en préfères une autre, prends ce que tu veux je suis vraiment pas difficile. » Et puis en lui c’est elle qui a insisté pour payer alors au fond, elle peut prendre tout ce qu’elle veut. Moi tant que ça se mange, tout me va.

En attendant que nos pizzas arrivent on décide de trinquer à nos problèmes. Enfin c’est moi qui le décide mais Jules ne semble pas contre cette idée. Je l’imite en buvant une grande gorgée de mon verre et je reprends place à côté d’elle sur le canapé. « Ça veut dire que tu te sens prêt pour te lancer dans le récapitulatif détaillé de ta liste de problèmes ? Je suis tout ouïe. » Elle veut vraiment un récapitulatif de mes problèmes ? Ça risque d’être long, et déprimant. Ce dernier mot résume parfaitement ma vie depuis quelque temps ; déprimante. Ce qui est vraiment triste – histoire de ne pas redire déprimant. – « On a un temps d’attente de vingt minutes pour la livraison, d’ici-là il faut qu’on arrive à se montrer raisonnable si on veut réussir à aller ouvrir la porte sans tituber. » J’acquiesce d’un signe de tête. Bon j’ai donc vingt minutes pour lui expliquer à quel point je n’arrive plus à maîtriser quoique ce soit dans ma vie – ce qui me rend complètement fou parce que je déteste ne pas pouvoir tout gérer. – Je me racle le gorge et je prends mon portable pour regarder l’heure, et je constate d’ailleurs que je n’ai toujours aucun signe de vie d’Alex depuis son départ si brutal à Londres. Je soupire et je pose mon portable sur la table du salon. « Ok très bien, alors je me plains jusqu’à ce que le livreur arrive mais après ça sera ton tour. » Je la préviens, parce que je sais qu’elle aussi elle a des choses à me dire. Je ne sais même pas par où commencer, alors je passe une main dans mes cheveux comme si ce geste m’aiderait à remettre mes idées en place. « Tu te souviens quand tu m’as dit que passer du temps avec mon ex serait certainement une mauvaise idée ? Tu m’avais dit qu’il y avait toujours le risque qu’une tonne de vieux sentiments remontent à la surface ? » Je la regarde, attendant sa réponse. Jusqu’ici rien de bien dramatique, je viens simplement de lui dire que j’avais de nouveau des sentiments pour Alex. Même si Jules ne l’a jamais rencontrée je connais son avis sur elle et je me doute qu’elle ne sera certainement pas enchantée d’apprendre que je suis retombé amoureux de celle qui m’avait tant fait souffrir en me manquant de respect il y a plusieurs années. « T’avais complètement raison sur toute la ligne. Et je ne suis pas sûr que ça soit une bonne chose. » Bien qu’il y a quelques semaines j’ai assuré à Alex que je lui pardonnais. Oui je lui pardonne de m’avoir menti et surtout de m’avoir caché l’existence de mon fils qu’elle a lassé à l’adoption. Je dois être sacrément con pour être capable de lui pardonner une chose pareille mais au moins je m’en rends compte c’est déjà ça. « Sauf que c’est super compliqué et même si j’en ai envie je ne suis même pas sûr qu’on pourra un jour se remettre ensemble. » Tout simplement parce que je ne lui fais plus confiance et je ne sais pas si un jour je vais être en mesure de lui refaire confiance comme avant. J’ai peur de souffrir encore et avec elle je sais qu’il y a des grandes possibilités que ça arrive.

© nightgaunt





☽☽ Be nice to everyone, always smile, and appreciate things because it could all be gone tomorrow.

Revenir en haut Aller en bas
Juliana Rhodes
Juliana Rhodes
l'histoire sans fin
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (23/05)
SURNOM : Jules, à force de l'utiliser, j'en oublie presque mon vrai prénom
STATUT : En couple depuis trois ans et bien déterminée à le rester malgré les difficultés
MÉTIER : Bibliothécaire spécialisée dans les romans jeunesses, une passion et une vocation
LOGEMENT : Appartement #95 à Toowong que je partage avec Alfie... Ainsi que des colocataires un peu envahissant, deux rats et une tortue.
One, two, three, drink - Juliana Giphy
POSTS : 818 POINTS : 155

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Ainée d'une famille de cinq enfants ✿ A perdu son père à l'âge de onze ans ✿ Est passionnée par les livres ✿ Est maniaque et psychorigide mais tente de se soigner ✿ Est amoureuse depuis trois ans de celui qu'elle considère comme l'homme de sa vie ✿ Exerce le métier qu'elle a toujours rêvé de pouvoir faire ✿ Rêve secrètement de vivre les happy ends de contes de fées
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (8/5) Leonardo #1Tad #2Alfiana #3Ariane #1Norah #1Leah #2Alfiana #4Caleb #2


RPs TERMINÉS : Harvey #1Stephen #1Tad #1Asher #1Leah #1Harvey #2Alfie et Ariane #1Joseph #1Alfie et Joseph #1Asher #2Caleb #1Alfiana #1Alfiana #2Evelyn #1Eva #1
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Jenna-Louise Coleman
CRÉDITS : Century Sex
DC : Primousse
INSCRIT LE : 18/03/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23445-a-room-without-books-is-like-a-body-without-a-soul-juliana-rhodes#950001 http://www.30yearsstillyoung.com/t23470-you-get-in-life-what-you-have-the-courage-to-ask-for-juliana-rhodes#951283 http://www.30yearsstillyoung.com/t23469-juliana-rhodes

One, two, three, drink - Juliana Empty
Message(#) Sujet: Re: One, two, three, drink - Juliana One, two, three, drink - Juliana EmptyJeu 7 Nov - 21:14




One, two, three, drink

@Caleb Anderson & Juliana Rhodes



L’idée que qui que ce soit puisse être obligé de me tenir les cheveux pendant que je viderais le contenu de mon estomac dans les toilettes est fortement déplaisante et je grimace en entendant Caleb faire une pareille suggestion, même je sais qu’il plaisante, évidemment. « Quelle horreur, je crois que je n’arriverais plus jamais à me regarder dans un miroir après ça. » Je rétorque, imaginant sans mal l’état lamentable dans lequel je me retrouverais le lendemain matin et mon incapacité à affronter mon propre jugement et encore moins celui de Caleb qui aura assisté à ma déchéance. Non, définitivement, ce genre de comportement ne me ressemble pas et je ne tiens pas à en faire l’expérience même si je fais aveuglément confiance à mon meilleur ami et que je sais très bien qu’il s’occupera parfaitement de moi et ne me laissera pas tomber. « Je pense que manger reste notre meilleure option, parce que si tu es trop mal pour me tenir les cheveux, ça risque d’être compliqué. » Caleb a l’air d’avoir une capacité à tenir l’alcool aussi exceptionnelle que la mienne ce qui me prouve qu’il vaut mieux faire attention. Je suis persuadée que nous pourrions tous les deux nous entrainer dans une série de mauvais choix que nous pourrions regretter amèrement une fois que nous en prendrions conscience. C’est d’autant plus vrai que nous nous trouvons tous les deux dans un état de déprime avancé qui risque de rendre une surconsommation d’alcool bien plus dramatique qu’en temps normal. Nous avons donc trouvé une très bonne excuse pour manger – même si nous n’avons pas vraiment besoin d’excuse – et c’est tout naturellement que j’impose à Caleb de payer pour cette fabuleuse commande de pizza que nous nous apprêtons à faire. « Puisque tu prends une classique, je vais opter pour une Hawaïenne, tu n’as rien contre l’ananas dans les pizzas, si ? » Loin de moi l’idée de vouloir lancer un débat animé mais à mon sens, il n’y a rien de meilleur que l’ananas cuit qu’il soit sur une pizza ou non et j’espère bien que mon ami a les mêmes goûts que moi à ce sujet. De toute façon, nous avons toujours eu pour habitude de ne pas nous prendre la tête et nous nous adaptons assez facilement l’un à l’autre, certainement parce que la similarité de nos caractères et de nos goûts nous le permet d’habitude. Parfois, je me surprends à penser que j’aimerais que les choses deviennent aussi faciles avec Alfie qu’elles le sont avec Caleb, qu’il n’y ait pas tout ce flou autour de lui qui rend notre relation plus compliquée qu’elle devrait l’être et notre avenir plus qu’incertain. Les mois s’écoulent sans que nous arrivions à solutionner nos problèmes et même si la situation n’empire pas vraiment, elle ne s’améliore pas non plus et nous savons tous les deux qu’elle n’est pas viable sur le long terme. En tout cas, j’espère qu’il le sait, parce que les cartes sont entre ses mains et je n’attends qu’un signal de sa part pour faire en sorte que tout aille mieux entre nous. J’ai ma part de responsabilité dans tout ça, je le sais, mais je ne suis pas réfractaire au dialogue et je ne peux pas toujours en dire autant venant de lui.

Heureusement, ce n’est pas à moi de lancer cette conversation complètement déprimante puisque je laisse l’opportunité à Caleb d’être le premier à se lamenter sur son sort. J’ignore si je pourrais l’aider, j’ignore même s’il veut être aidé, mais parler pourrait lui faire du bien et je suis tout à fait disposée à l’écouter pleurnicher pendant des heures s’il en a besoin. Je connais suffisamment Caleb pour savoir qu’il n’est pas du tout du genre à se plaindre s’il n’a pas de motif suffisant pour le faire, il est plutôt un acharné du travail avec une volonté de fer et une capacité à rebondir en toutes circonstances. Même après la mort de l’amour de sa vie, il ne s’est pas laissé dépérir et je suis admirative de la façon dont il a géré son deuil même si l’absence de sa future femme reste encore aujourd’hui compliquée à accepter pour lui. « Deal. » Pour ce qui est de me plaindre, j’ai presque un discours tout préparé à lui ressortir, il n’a pas d’inquiétude à avoir à ce sujet. Il ne se fait pas prier pour commencer, cependant, et ses premières paroles suffisent à capter mon attention. Bien sûr que j’ai le souvenir de cette conversation tenue quelques semaines auparavant dans son restaurant. Il avait l’air perturbé par le retour de cette ex qui lui avait fait tant de mal et quelque chose me dit qu’il n’a pas suivi mes conseils concernant cette mystérieuse jeune femme. « Evidemment, je m’en souviens très bien. » Et j’aimerais lui dire que je ne suis pas étonnée d’avoir eu raison vu qu’il en parlait déjà avec des cœurs dans les yeux il y a peu de temps, mais je m’abstiens de faire tout commentaire, je ne pense pas qu’il ait besoin d’être enfoncé. Il retombe amoureux de son ex et s’est mis dans une situation déplorable, c’était plutôt attendu et j’aurais eu du mal à le croire s’il m’avait annoncé le contraire. « Je vois. » Je commence, pas certaine du discours que je devrais tenir et pas certaine de savoir dans quel pétrin il s’est fourré avec cette ex que je ne connais que très brièvement et pas personnellement. Je suis d’ailleurs persuadée que Caleb ne sait pas lui-même ce qu’il veut et ce n’est pas à moi de lui indiquer le chemin à prendre mais bien à lui de le trouver tout seul. En revanche, je peux tenter de lui faire ouvrir les yeux sur la complexité de la solution et l’aider à trouver lui-même la solution qui sera la meilleure pour lui. « Tu veux m’expliquer ce qui est si compliqué pour que tu te donnes quand même la peine d’essayer mais que tu ne veuilles pas te remettre avec elle alors que tu en as envie ? » Je repose mon verre après avoir avalé une gorgée supplémentaire et poursuis mon discours. « Il n’y a que deux solutions finalement, soit tu renonces et dans ces cas-là tu t’éloignes d’elle définitivement, soit tu penses que ça en vaut la peine et tu te lances, rester dans un entre-deux bizarre ne risque pas de te rendre heureux. » Je suis sûrement un peu trop tranchée dans mes opinions et je ne sais pas si c’est l’alcool qui rend mon jugement un peu moins nuancé ou simplement l’adolescente que j’étais qui refait surface pour voir le monde en noir et blanc. « J’espère que tu ne vas pas trop souffrir. » Cette fille lui a brisé le cœur une fois, et il n’a vraiment pas besoin d’une énième déception amoureuse en ce moment.


Code by Sleepy



The universe is big. It’s vast and complicated and ridiculous. And sometimes, very rarely, impossible things just happen and we call them miracles

(c)Miss Pie

One, two, three, drink - Juliana 2eDseF9
One, two, three, drink - Juliana 872289volunteer
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
Caleb Anderson
le marmiton
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans (20/04)
STATUT : Vient de se remettre en couple avec celle qui était son premier amour. Il l'aime et il est prêt à tout pour que cette fois les choses fonctionnent et qu'ils ne se séparent plus jamais.
MÉTIER : Chef cuisinier et patron d'un restaurant de gastronomie française.
LOGEMENT : #500 Spring Hill, récemment en collocation avec sa soeur Primrose
One, two, three, drink - Juliana Tumblr_pr02xqPXun1rhqdgho1_400
POSTS : 2376 POINTS : 1010

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Grand romantique ≈ croit au grand amour et veut fonder une famille ≈ il est très ambitieux et est du genre à toujours travailler plus pour atteindre la perfection ≈ très protecteur envers les personnes qu'il aime ≈ il parle couramment le français et a un très bon niveau en italien ≈ il ne connaît absolument rien sur le sport et il n'est d'ailleurs pas franchement sportif ≈ control freak ≈ ultra perfectionniste et ambitieux ≈ commence tout juste à se remettre de la mort de sa fiancée ≈ aime beaucoup lire
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
[09/07]
le rp familial de la mort (RA)
Isaac #1(fb)
Romy #2 (dimension zombies)
Prim #2
Lene #1
Louanor #1
Juliana#2
Romy #4
Hannah #1

One, two, three, drink - Juliana 1569305051-essai-14-calex
Calex - Opposites attract and we're the livin' proof of this, but I keep on comin' back like a magnet.
Calex #8 (fb) - Calex #10

RPs EN ATTENTE : Lizzie, Emma, Nate, Wylda
RPs TERMINÉS : Calex #1, Romy #1, Juliana#1, Primrose et Romy #1, Calex #2 ; Clément #1 ; Prim #1 ; Calex #5 ; Calex #6; Stephen #1 ; Wylda #1 ; Sohan #1 ; Calex #4 ; Calex#3 (RA); Calex #7 ; Romy #3; Calex #9


One, two, three, drink - Juliana Giphy
You go through life wondering what is it all about but at the end of the day it's all about family.


PSEUDO : Deathly Hallows
AVATAR : Penn Badgley
CRÉDITS : dark unicorn, tumblr
DC : La passionnée Rosalie
INSCRIT LE : 28/04/2019
http://www.30yearsstillyoung.com/t23844-caleb-if-time-stood-still-i-would-take-this-moment-and-make-it-last-forever http://www.30yearsstillyoung.com/t23903-caleb-we-are-far-from-the-shallow-now#975905 http://www.30yearsstillyoung.com/t23909-caleb-anderson

One, two, three, drink - Juliana Empty
Message(#) Sujet: Re: One, two, three, drink - Juliana One, two, three, drink - Juliana EmptyDim 10 Nov - 17:55


Juliana & Caleb
“One, two, three, one, two, three, drink. Throw 'em back, till I lose count”
Devoir m’occuper de mes amis bourrés, c’est quelque chose que j’ai fait plus d’une fois. Même si en l’occurrence, c’est surtout m’occuper d’Alex bourrée que j’ai eu à faire. Quand on était ensemble il y a plusieurs années elle sortait beaucoup, un peu trop peut-être mais ça ne me dérangeait pas. « Quelle horreur, je crois que je n’arriverais plus jamais à me regarder dans un miroir après ça. » De toute façon si elle termine la tête dans la cuvette des toilettes je me promets à moi-même de ne pas la juger, ni même de me foutre de sa gueule. Parce que ça serait mal placé de ma part, se prendre une cuite je l’ai déjà fait, pas beaucoup de fois, mais ça m’est déjà arrivé. « Ouais enfin, tu t’es déjà pris une cuite, non ? Dans tous les cas, promis je te jugerai pas. » Et puis de toute façon, on est pas en train de boire dans le but de se retrouver dans un état déplorable demain matin. Moi, je suis censé travailler pour le service de midi et je me vois mal arriver au restaurant avec une gueule de bois. « Je pense que manger reste notre meilleure option, parce que si tu es trop mal pour me tenir les cheveux, ça risque d’être compliqué. » Sa réflexion m’arrache un rire. Je ne tiens pas très bien l’alcool moi non plus mais je pense que le plus triste c’est que je me suis vraiment amélioré à ce niveau-là. Il y a dix ans je ne pouvais pas boire plus de trois verres de peur de finir complètement bourré, pour vous montrer à quel point ma capacité à tenir l’alcool était catastrophique. « Manger c’est toujours la meilleure option dans n’importe quelle situation. » Parce que comme tout cuisinier qui se respecte, j’aime autant préparer des plats que les manger. Mais de toute façon comme tout le monde le sait, manger c’est la règle d’or quand on se met à boire. Surtout si on ne veut pas se retrouver complètement déchirer en un laps de temps record. En même temps, je sais qu’en ce moment les choses ne sont pas simples pour nous deux et j’ai l’impression que sortir de son quotidien lui fait du bien ce soir. Et à moi aussi. Alors oui ; boire me semble être une très bonne option, mais manger aussi. « Puisque tu prends une classique, je vais opter pour une Hawaïenne, tu n’as rien contre l’ananas dans les pizzas, si ? » Lors de mon stage de cuisine en Italie je me souviens avoir eu ce fameux débat avec un Italien qui était présent. Lui était outré et strictement contre les ananas sur les pizzas et moi j’essayais de le convaincre du contraire. « Non, j’adore l’ananas sur les pizzas. » Est-ce que c’est réellement étonnant ? Non pas vraiment. Les ressemblances entre Juliana et moi sont tellement nombreuses qu’elles pourraient presque en être flippantes. On a les mêmes goûts, les mêmes idées, la même vision de voir le monde, on a les mêmes objectifs et les mêmes rêves pour le futur. On se ressemble énormément, et on se comprend facilement. C’est certainement pour ça que me confier à elle me semble toujours facile. Parce que je sais qu’elle ne me jugera pas, je sais qu’elle pourra me comprendre, ou du moins essayer de me comprendre.

Mais malheureusement on décide tous les deux que c’est à moi de commencer à lui raconter mes problèmes. Il s’agit de la suite de ce que j’avais pu lui raconter la dernière fois au restaurant. En gros, Jules m’avait conseillé de m’éloigner d’elle parce qu’elle pensait qu’Alex me fera souffrir à nouveau. Et elle a eu raison. Parce que c’est ce qu’il s’est passé. Mais malgré tout ce qu’il s’est passé entre nous je reste attiré par elle. Et ce n’est malheureusement pas une simple attirance physique, c’est bien plus que ça. J’ai vraiment essayé de suivre les conseils de Jules. Je vous assure que j’ai vraiment essayé, mais il faut croire que je suis incapable de rester loin de mon ex trop longtemps. « Tu veux m’expliquer ce qui est si compliqué pour que tu te donnes quand même la peine d’essayer mais que tu ne veuilles pas te remettre avec elle alors que tu en as envie ? Il n’y a que deux solutions finalement, soit tu renonces et dans ces cas-là tu t’éloignes d’elle définitivement, soit tu penses que ça en vaut la peine et tu te lances, rester dans un entre-deux bizarre ne risque pas de te rendre heureux. J’espère que tu ne vas pas trop souffrir.» Je l’écoute attentivement sans la couper tout en fixant mon verre encore quasiment plein. M’éloigner d’elle, je ne pense pas en être capable. Ni même le vouloir. Mais me remettre avec elle je ne suis pas non plus sûr que ce soit la bonne solution. Et c’est pour ça que je me sens complètement perdu. Mais je vais déjà commencer par tout lui expliquer, ce qui ne jouera clairement pas en la faveur d’Alex aux yeux de Jules. Je me penche vers la table basse pour attraper mon verre d’alcool, je le vide cul sec accompagnant mon geste d’une légère grimace. Et puis je me laisse retomber sur le dossier du canapé avant de reprendre la parole. « Déjà, je sais pourquoi elle  est partie il y a huit ans. Elle était tombée enceinte elle a fait un déni de grossesse, quand elle l’a su elle en était au cinquième mois. Elle a paniqué alors…elle est partie. Et à l’accouchement, elle a laissé le bébé à l’adoption. » Je lui ai dit tout ça sans la regarder une seule fois. Parce que je sais très bien ce qu’elle va me dire. Elle va me dire qu’elle n’avait pas le droit de faire ça – ce qui est vrai – qu’elle ne mérite pas mon pardon – au fond de moi ça aussi je sais que c’est vrai – et elle va certainement me dire que je devrais m’éloigner d’elle – encore une fois, je sais que c’est vrai. – Je souffle légèrement et je finis enfin par la regarder. « Je sais déjà tout ce que tu vas me dire et crois-moi je comptais vraiment pas lui pardonner au début. Je l‘ai même détesté, tu peux pas t’imaginer à quel point. Je me suis laissé du temps pour digérer tout ça et après on a parlé et…elle a fait des erreurs, elle en a conscience et elle le regrette. J’ai essayé de rester loin d’elle et de me dire que je suis vraiment mieux sans elle mais le pire c’est que c’est même pas le cas. » C’est même tout le contraire. Je ne me sens bien que quand je suis avec elle. Mais pourtant je sais que lui pardonner une chose pareille c’est complètement fou de ma part. « Je sais pas…depuis Victoria, Alex c’est la seule qui a réussi à me faire voir que j’avais encore le droit d’être heureux, de retomber amoureux et surtout que je pouvais essayer de tourner le page, d’arrêter de vivre dans le passé. Elle me fait du bien. Vraiment. Et j’en ai besoin. Tu peux même pas t’imaginer à quel point. » Et il n’y a qu’avec elle que j’ai envie d’avancer, il n’y a qu’avec elle que j’ai envie de commencer à écrire un nouveau chapitre. « La dernière fois que je me suis engagé avec une femme, elle a fini par mourir. Et j’ai peur de m’investir avec Alex parce que j’ai tellement peur de souffrir à nouveau. J’ai peur qu’elle fui une deuxième fois. Elle l’a déjà fait une fois alors je vois pas pourquoi elle le ferait pas à nouveau. » Voilà. Elle voulait que je parle, alors j’ai parlé. Je ne pense pas qu’elle me jugera, même si je sais déjà qu’elle ne va pas comprendre le fait que je puisse lui pardonner une telle chose. Et même si j’ai déjà une petite idée de tout ce qu’elle s’apprête à me dire.

© nightgaunt





☽☽ Be nice to everyone, always smile, and appreciate things because it could all be gone tomorrow.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

One, two, three, drink - Juliana Empty
Message(#) Sujet: Re: One, two, three, drink - Juliana One, two, three, drink - Juliana Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

One, two, three, drink - Juliana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-