AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 i wish that i could be like the cool kids (jamoren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

ÂGE : Trente-six ans.
SURNOM : Jaimie. Jam' par certains. Maître Winters au boulot. Au lit, aussi. Jamichou, à mon grand désespoir.
STATUT : Célibataire. Je ne suis pas sûre de savoir aimer, ou être aimée.
MÉTIER : Avocate associée chez Ashburn Rose. Militante écologiste et condition animale.
LOGEMENT : #102 Logan City, une superbe villa bien trop grande... et vide.

POSTS : 3306 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Irlandaise & Amérindienne du Canada, j'ai un petit accent. Je me ressource dans la nature. Combattre les injustices me fait vibrer. Je suis aussi à l'aise dans les bas fonds de Dublin que dans les soirées guindées de l'élite australienne. Vegan depuis mes 15 ans, je milite pour préserver la nature. Légalement, de nos jours. Du moins j'essaie. J'ai adopté une chienne/louve que j'aime comme ma fille. Je n'ai jamais perdu un procès. Certains me décriraient comme une féministe autoritaire et mal baisée. Ceux là sont toujours perturbés lorsqu'ils rencontrent une femme qui se comporte comme eux.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : PhoenixRobinKyteEzékhielEliseBerliozSorenSoren #1Soren #2RomaneEthan

Nous rêvions juste de liberté...

This one's for the man who taught me
Loyalty, Sacrifice and Bravery


She believed she could save my heart, so she did ♥

We be of one blood, ye and I

You are my sonshine


RPs EN ATTENTE : Bryan ↟ Martin & Rose ↟ Matteo ↟ Alvaro
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Maggie Siff
CRÉDITS : Ilyria (avatar), anaëlle. (signature) & tumblr
DC : Kyte Savard & Aisling Hayes
INSCRIT LE : 08/03/2016

MessageSujet: Re: i wish that i could be like the cool kids (jamoren)   Ven 27 Mai - 19:26

i wish i could be like one of the cool kids
Soren & Jameson, Yellowstone, USA - 1993

La réflexion de Soren m’amusa. Je trouvais ça étrange qu’on puisse être surpris par le climat hivernal du Canada. Mais je me souvenais que moi-même, ça m’avait pas mal botté le cul quand j’avais fait mon premier hiver alors que j’étais habituée au climat tempéré de l’Irlande. La neige, je connaissais, mais pas dans de telles proportions.

- Ouai, beaucoup plus grand que toi. Plus grand que mon père même !

Et je trouvais ça dingue, parce qu’il frisait les deux mètres. A l’époque, je le considérais encore un peu comme mon héros, même s’il ne me témoignait aucun intérêt. Je croyais qu’il était un aventurier vu qu’il partait toujours travailler dans la nature. Je pensais que si j’arrivais à lui prouver que j’étais courageuse, digne du prénom masculin qu’il m’avait donné, alors il me remarquerait, enfin. Qu’on se le dise, je me plantais outrageusement. Mais comme j’en savais rien, je ne me suis pas attardée sur la question et j’ai écouté Soren me parler de ses revues de science. Je trouvais ça cool qu’il s’intéresse à ce genre de choses alors qu’il n’avait que dix ans. C’était original et ça me conforta dans l’idée que je l’avais bien senti dès le départ pour une raison : il n’était pas comme les autres. Un outcast, comme moi. Je ne savais même pas pourquoi j’avais autant besoin de nous trouver des points communs. A l’époque, je manquais cruellement d’encrage social. J’avais pas encore trouvé ma véritable famille dans le militantisme écologique. Mais déjà, j'en semais les graines.

J’ai regardé Soren lever les bras vers le ciel en signe de victoire et j’ai laissé un rire joyeux s'écouler de ma gorge. J’étais heureuse, comme ça. Seule – ou presque – au milieu de la nature. Sans règles pour me brimer. Sans couvre-feu. Sans rien. Je me sentais libre, et ça me faisait vibrer d’une façon étrange. Sans le savoir, je passerai ma vie à rechercher ce sentiment de liberté totale. Dans les pires endroits, les pires personnes. Mais à l’époque, rien de tout ça ne comptait. Il n’y avait que nous deux, et la nature qui me semblait infinie devant nos yeux. Et cet abri parfait que Soren venait de repérer de l’autre côté de la rivière.

- T’as raison, j’ai dit d’un ton « expert ». C’est exactement ce qu’il nous faut !

Le problème, comme venait de le souligner mon aventurier en herbe, restait de trouver un moyen de traverser cette foutue rivière. Je savais qu’elle n’était pas trop profonde, puisque le moniteur nous avait expliqué que l’eau venait essentiellement de la fonte des neiges et qu’elle s’asséchait presque totalement vers la fin du mois d’août. Sauf qu’elle devait quand même nous remonter jusqu’au cou et que je n’avais pas vraiment envie de me tremper, ce serait totalement contre-productif. L’idée de m’accrocher au dos d’un wapiti me traversa bien l’esprit, mais je la chassai rapidement. C’était un plan de merde. J’ai pincé les lèvres sur le côté alors que je réfléchissais, mes mains en visière devant mes yeux pour mieux apprécier la nature qui nous entourait. Soudain, mes yeux accrochèrent quelque chose.

- Regarde là-bas, on dirait qu’il y a quelques pierres qui sortent de l’eau. A quelques deux-cents mètres, des rondins de bois portés par le courant tranquille s’entassaient contre les roches, formant comme un petit pont bancal. Ça n’a pas l’air hyper stable mais si on trouve un tronc d’arbre un peu plus gros et qu’on arrive à le glisser en travers, on pourrait peut-être s’en servir pour traverser ?

J’avais jamais tenté le coup, mais j’étais sûre que ça pouvait le faire. Au pire, on finissait mouillés – et on aurait intérêt à parvenir à faire un feu. Mais ça, c’était une question qu’on se poserait une fois qu’on serait de l’autre côté. Ça ne me semblait pas pertinent, sur le coup.

 
made by guerlain for bazzart



Follow in no footsteps. Listen for the true guides.

The river's a hymnal and the leaves are applause. Trees sing in whispers with the wind pulling their arms. Hold still and listen, your hand on my heart. If you need them these beacons will lead you back to the start •• The River, The Woods. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7655-jaimia-winters-you-were-expecting-me-to-be-a-man-my-father-was-too http://www.30yearsstillyoung.com/t7719-jameson-winters-i-wish-i-was-an-outlaw-spent-my-life-kicking-ass-and-takin-names#276727 http://www.30yearsstillyoung.com/t12178-jameson-winters En ligne

le voleur de vie

ÂGE : trente-quatre ans
STATUT : en couple avec la fiancée de son meilleur ami présumé décédé revenu d'entre les morts... c'est compliqué
MÉTIER : professeur de biologie à l'université de Brisbane
LOGEMENT : apt. 128 redcliffe, Cleo

POSTS : 1735 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : daltonien, le monde en nuances de gris › il a une fille de treize ans, Mila, dont il ne connait pas l'existence › en contrepartie, il élève Cami la fille de Cleo et de Matteo
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : adrielcleoheidi #2jamesonjameson #2 › jameson fbheidi et matteo
RPs EN ATTENTE : camber
PSEUDO : Luleaby
AVATAR : ian somerhalder
DC : ezra.b › kaecy.w › debra.b
INSCRIT LE : 01/12/2015

MessageSujet: Re: i wish that i could be like the cool kids (jamoren)   Ven 27 Mai - 20:02

Le rire que Jameson dégagea lorsque Soren leva les bras au ciel en signe de victoire était contagieux, car quelques secondes plus tard Soren joignait son rire au sien. Pas pour longtemps, mais pour la seconde fois seulement depuis qu’il étai avec la jeune fille, il se laissait à rire comme il le faisait avec le gens qu’il connaissait depuis longtemps et en qui il avait confiance. C’était étrange, cette sensation. Comme s’il connaissait Jameson depuis longtemps. Comme quoi, leur début houleux quelques heures plus tôt avait porté ses fruits, puisqu’ils étaient maintenant en phase. « T’as raison. C’est exactement ce qu’il nous faut ! » Soren était content qu’elle approuve son idée pour l’abri de l’autre côté de la rivière. Et elle comprit comme lui rapidement qu’ils allaient devoir trouver quelque-chose pour traverser sinon l’idée tombait à l’eau - comme ce jeu de mots l’indiquait. Ils se mirent tous les deux alors à chercher l’idée de génie qui leur permettrait d’accéder à leur hôtel de rêve. Ce fut finalement Jameson qui reprit la parole la première. « Regarde là-bas, on dirait qu’il y a quelques pierres qui sortent de l’eau. » Soren releva la tête sur voir l’endroit qu’elle lui indiquait. Effectivement, on aurait dit qu’une espèce de barrage de castors était en train de se former. Ca pourrait être leur ticket de sortie. « Ça n’a pas l’air hyper stable mais si on trouve un tronc d’arbre un peu plus gros et qu’on arrive à le glisser en travers, on pourrait peut-être s’en servir pour traverser ? » Soren observa pendant quelques instants l’endroit indiqué par Jameson. Elle n’avait pas tout à fait tord. C’était sûrement leur meilleure chance de parvenir de l’autre côté de la rivière. « Ok, on traverse là. Maintenant, il faut qu’on trouve un rondin de bois assez gros qu’on pourrait pousser jusque là… » Soren se mit à parcourir du regard les alentours, en espérant trouver rapidement le rondin de bois en question. Car s’ils n’en trouvaient pas un, ils étaient tout autant fichus et ils allaient devoir traverser à pieds - ce qui n’enchantait pas réellement Soren. Au bout de quelques instants de recherche, Soren soupira. « J’en ai trouvé un, mais il est vraiment gros et vraiment loin… » Le bras mou, il montra un arbre qui devait être tombé quelques semaines plus tôt à la lisière de la forêt. Sauf qu’il devait faire trois fois la taille de Soren en hauteur, et deux fois sa largeur. Il promettait d’être lourd à transporter. Et il y avait accessoirement peut-être deux cents bons mètre entre la lisière de la forêt et la rivière - qui ferait le nécessaire pour mettre l’arbre en place ensuite. « On tente quand même ? J’en vois pas d’autre de toutes façons. » Il leva un regard interrogateur vers Jameson, qui ne prit même pas la peine de répondre et qui partit directement en direction de l’arbre en question. Soren se mit alors à trottiner pour la rattraper, et quelques minutes à peine plus tard ils étaient auprès de l’arbre. « Ok, à trois, on pousse très fort ! » Il fallait qu’ils unissent leurs forces s’ils voulaient y arriver. C’était vraiment dommage que les wapitis ne puissent pas comprendre et les aider, ils auraient pu être la force moteur pour bouger cette tonne de bois - ou ce qui semblait être une tonne aux yeux du petit Soren.




nobody said i'd be easy, but no one ever said it will be this hard; oh please take me bake to the start
Spoiler:
 


(clique sur l'ub pour plus d'info ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ÂGE : Trente-six ans.
SURNOM : Jaimie. Jam' par certains. Maître Winters au boulot. Au lit, aussi. Jamichou, à mon grand désespoir.
STATUT : Célibataire. Je ne suis pas sûre de savoir aimer, ou être aimée.
MÉTIER : Avocate associée chez Ashburn Rose. Militante écologiste et condition animale.
LOGEMENT : #102 Logan City, une superbe villa bien trop grande... et vide.

POSTS : 3306 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Irlandaise & Amérindienne du Canada, j'ai un petit accent. Je me ressource dans la nature. Combattre les injustices me fait vibrer. Je suis aussi à l'aise dans les bas fonds de Dublin que dans les soirées guindées de l'élite australienne. Vegan depuis mes 15 ans, je milite pour préserver la nature. Légalement, de nos jours. Du moins j'essaie. J'ai adopté une chienne/louve que j'aime comme ma fille. Je n'ai jamais perdu un procès. Certains me décriraient comme une féministe autoritaire et mal baisée. Ceux là sont toujours perturbés lorsqu'ils rencontrent une femme qui se comporte comme eux.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : PhoenixRobinKyteEzékhielEliseBerliozSorenSoren #1Soren #2RomaneEthan

Nous rêvions juste de liberté...

This one's for the man who taught me
Loyalty, Sacrifice and Bravery


She believed she could save my heart, so she did ♥

We be of one blood, ye and I

You are my sonshine


RPs EN ATTENTE : Bryan ↟ Martin & Rose ↟ Matteo ↟ Alvaro
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Maggie Siff
CRÉDITS : Ilyria (avatar), anaëlle. (signature) & tumblr
DC : Kyte Savard & Aisling Hayes
INSCRIT LE : 08/03/2016

MessageSujet: Re: i wish that i could be like the cool kids (jamoren)   Ven 27 Mai - 20:35

i wish i could be like one of the cool kids
Soren & Jameson, Yellowstone, USA - 1993

J’ai hoché la tête, les yeux plissés, l’air concentré, alors que Soren se ralliait à mon plan et cherchait à son tour un rondin suffisamment gros pour nous permettre de traverser. Enfin il sembla en repérer un et mon cœur sauta de joie dans ma poitrine. Un état d’excitation qui ne s’éternisa pas quand mes yeux se posèrent sur la trouvaille de Soren. Le rondin était juste énorme et je ne me faisais guère d’illusions : il nous serait impossible de le porter. Mais le pousser ? Si nous y parvenions, alors notre pont serait juste parfait. J’ai donc pas attendu la réponse de Soren et j’ai foncé vers le rondin de bois près de la forêt. Quand on était à côté, il paraissait encore plus immense. Mais je me suis pas laissée démonter. J’ai posé mes petites mains contre l’écorce rugueuse et j’ai fermement hoché la tête avant d’entamer le décompte avec Soren.

- Un, deux, trois… trois… TROIS !!!

Sauf que j’avais beau gueuler plus fort à chaque fois, ça ne décuplait visiblement pas mes forces. Au bout d’un moment, j’ai laissé tomber. C’était impossible. Ce tronc était bien trop gros pour qu’on puisse le déloger. J’ai donné un coup de pieds dedans, et comme ça m’a fait mal, je me suis encore plu énervée.

- Putain de bordel de tronc d’arbre de merde !

J’ai juré comme un charretier, mon accent Irlandais ricochant avec force sur chacun de mes mots. C’était le père de mon meilleur ami d’enfance qui parlait comme ça. Mes parents à moi m’avaient toujours forcée à rester polie en toute situation. Sauf que je ne trouvais pas ça très approprié de dire « oh fichtre, quel blâme » quand on était vraiment en colère. Ça soulageait pas autant. Une pensée en amenant une autre, je me suis souvenue comment son chemineau de père nous avait un jour montré comment on se servait d’un levier dans l’ancien temps pour rapprocher les wagons. « C’est trop lourd » qu’il avait dit « mais si tu utilises un bâton comme ça, c’est comme si tu avais plus de force ». Ça pouvait marcher. En plus, le terrain jusqu’à la rivière était légèrement en pente. Ça devait marcher. Les yeux écarquillés, j’ai cherché autour de moi, et j’ai fini par trouver une grosse pierre, que j’ai placée derrière le tronc. Puis j’ai ramassé un long bâton qui avait l’air plutôt robuste, et au prix de mains efforts, je suis parvenue à le ramener vers nous. J’ai jeté un dernier coup d’œil vers la rivière pour m’assurer qu’aucun wapiti n’était en ligne de mire, et j’ai planté la branche sous le tronc d’arbre.

- Tu peux m’aider s’il te plait ? Faut appuyer fort là-dessus. Si on a de la chance, ça fera débouler le tronc dans la pente !

J’étais surexcitée. J’avais pas l’impression que ce soit une idée de merde. Sur le moment, ça me paraissait brillant.

 
made by guerlain for bazzart



Follow in no footsteps. Listen for the true guides.

The river's a hymnal and the leaves are applause. Trees sing in whispers with the wind pulling their arms. Hold still and listen, your hand on my heart. If you need them these beacons will lead you back to the start •• The River, The Woods. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7655-jaimia-winters-you-were-expecting-me-to-be-a-man-my-father-was-too http://www.30yearsstillyoung.com/t7719-jameson-winters-i-wish-i-was-an-outlaw-spent-my-life-kicking-ass-and-takin-names#276727 http://www.30yearsstillyoung.com/t12178-jameson-winters En ligne

le voleur de vie

ÂGE : trente-quatre ans
STATUT : en couple avec la fiancée de son meilleur ami présumé décédé revenu d'entre les morts... c'est compliqué
MÉTIER : professeur de biologie à l'université de Brisbane
LOGEMENT : apt. 128 redcliffe, Cleo

POSTS : 1735 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : daltonien, le monde en nuances de gris › il a une fille de treize ans, Mila, dont il ne connait pas l'existence › en contrepartie, il élève Cami la fille de Cleo et de Matteo
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : adrielcleoheidi #2jamesonjameson #2 › jameson fbheidi et matteo
RPs EN ATTENTE : camber
PSEUDO : Luleaby
AVATAR : ian somerhalder
DC : ezra.b › kaecy.w › debra.b
INSCRIT LE : 01/12/2015

MessageSujet: Re: i wish that i could be like the cool kids (jamoren)   Ven 27 Mai - 20:57

Jameson mit ses deux mains à plat sur le tronc d’arbre que Soren avait trouvé. Ce dernier fit de même très rapidement par la suite. Il devait avouer que de loin, le tronc avait l’air beaucoup moins important et que maintenant il était beaucoup moins sur que son plan fonctionne. Et même s’il n’aimait pas qu’on lui dise qu’il avait des petits bras - c’était son frère qui s’amusait à l’appeler comme ça parfois -, il savait que pour cette situation ils seraient effectivement trop petits. Mais Jameson semblait prête à attaquer ce tronc d’arbre, alors il ne se dégonfla pas non plus. « Un, deux, trois… trois… TROIS !!! » Il fallait qu’ils se rendent à l’évidence. Même avec toute leur volonté, ce tronc de bois n’avait pas bouger d’un pouce. Soren se laissa alors glisser contre l’arbre, ses mains un peu irrité. Il était un aventurier dans l’âme mais il était fragile de la peau il fallait croire, il lui faudrait limite des nouveaux pansements comme celui que Jameson lui avait mis quelques heures plus tôt sur le genou. La jeune fille finit d’ailleurs par mettre un coup de pied dans l’arbre. « Putain de bordel de tronc d’arbre de merde ! » « C’était sur… » Soren avait parlé tout bas, il ne voulait pas la déranger sinon elle allait peut-être vouloir se venger sur lui. Il ramassa alors un petit caillou qui trainait et le lança plus loin. Adieu la cabane de leurs rêves. Et alors qu’il était prêt à annoncer à Jameson que c’était fichu, cette dernière s’était mise à s’activer de partout, déplaçant un rocher et un bâton qui faisait trois fois sa taille. Soren se releva alors lentement, l’observant. Ce fut seulement lorsqu’elle sembla avoir tout fini de mettre en place qu’elle se tourna enfin vers lui, comme s’il existait de nouveau. « Tu peux m’aider s’il te plait ? Faut appuyer fort là-dessus. Si on a de la chance, ça fera débouler le tronc dans la pente ! » A l’époque, Soren était trop petit pour comprendre le mécanisme qu’il avait devant les yeux, mais il hocha la tête et vint prêter main forte à Jameson. A deux, après quelques tentatives qui fument veines au début, ils arrivèrent à faire bouger un peu le tronc d’arbre. Ce qui leur donna un peu plus d’espoir, alors ils décuplèrent leurs forces et finalement, le rondin bougea d’un centimètre de plus… En fait, juste ce qu’il fallait pour qu’il se passe entraîner par la pente. Soren, les yeux grand ouverts et le sourire aux lèvres, n’en revenait pas. « Il bouge, il bouge ! » Emporté par l’euphorie, il se mit alors à courir après le rondin, qui termina sa course dans l’eau de la rivière, coulant au début puis remontant à la surface rapidement par la suite. « Jameson, le plan a fonctionné, le rondin descend la rivière ! » Et le petit garçon de dix ans continua de suivre le chemin du rondin le long de la rivière.




nobody said i'd be easy, but no one ever said it will be this hard; oh please take me bake to the start
Spoiler:
 


(clique sur l'ub pour plus d'info ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ÂGE : Trente-six ans.
SURNOM : Jaimie. Jam' par certains. Maître Winters au boulot. Au lit, aussi. Jamichou, à mon grand désespoir.
STATUT : Célibataire. Je ne suis pas sûre de savoir aimer, ou être aimée.
MÉTIER : Avocate associée chez Ashburn Rose. Militante écologiste et condition animale.
LOGEMENT : #102 Logan City, une superbe villa bien trop grande... et vide.

POSTS : 3306 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Irlandaise & Amérindienne du Canada, j'ai un petit accent. Je me ressource dans la nature. Combattre les injustices me fait vibrer. Je suis aussi à l'aise dans les bas fonds de Dublin que dans les soirées guindées de l'élite australienne. Vegan depuis mes 15 ans, je milite pour préserver la nature. Légalement, de nos jours. Du moins j'essaie. J'ai adopté une chienne/louve que j'aime comme ma fille. Je n'ai jamais perdu un procès. Certains me décriraient comme une féministe autoritaire et mal baisée. Ceux là sont toujours perturbés lorsqu'ils rencontrent une femme qui se comporte comme eux.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : PhoenixRobinKyteEzékhielEliseBerliozSorenSoren #1Soren #2RomaneEthan

Nous rêvions juste de liberté...

This one's for the man who taught me
Loyalty, Sacrifice and Bravery


She believed she could save my heart, so she did ♥

We be of one blood, ye and I

You are my sonshine


RPs EN ATTENTE : Bryan ↟ Martin & Rose ↟ Matteo ↟ Alvaro
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Maggie Siff
CRÉDITS : Ilyria (avatar), anaëlle. (signature) & tumblr
DC : Kyte Savard & Aisling Hayes
INSCRIT LE : 08/03/2016

MessageSujet: Re: i wish that i could be like the cool kids (jamoren)   Sam 28 Mai - 0:05

i wish i could be like one of the cool kids
Soren & Jameson, Yellowstone, USA - 1993

Soren et moi, on a mis toute la force dont on était capable sur le bout de bois qui nous servait de levier. On avait peut-être pas beaucoup de force, mais on ne pouvait pas dire qu’on manquait de volonté. A aucun moment, on a lâché. Et puis d’un coup, il y a eu un déclic. J’ai entendu un crac, et le rondin s’est très légèrement soulevé et déplacé vers l’avant. Juste assez pour que peu à peu, la force d’attraction l’entraîne lentement, puis rapidement, dans la descente. Là, j’ai sauté les airs et poussé un hurlement de victoire, puis je me suis élancée dans la plaine à la suite de Soren qui courrait déjà derrière. On s’est tous les deux arrêtés à côté de la rivière alors que notre rondin s’y explosait avant de se faire mollement porter vers le courant en direction des pierres. Je me suis tournée vers Soren, un large sourire sur les lèvres. Je n’étais pas peu fière. Notre plan avait fonctionné, grâce à l’association de nos deux cerveaux. Pour moi, ça signifiait instantanément que nous étions devenus potes.

- C’est Jaimie, j’ai dit d’un coup alors qu’on suivait le rondin le long de la rivière.

J’aimais bien Jameson, mais c’était surtout mes parents et mes éducateurs qui m’appelaient comme ça. Ou les gens dont je n’étais pas proche et que je n’aimais pas. Mais Soren, je l’aimais bien, du coup. Je lui ai fait un petit sourire et je me suis mise à trotter vers le barrage où notre rondin était maintenant installé.

- C’est parfait !

J’étais ravie, et un peu surprise aussi. Je ne pensais pas que ça marcherait. Par contre il restait un léger problème : le rondin n’était pas assez long pour couvrir la totalité de la surface de la rivière. Il était bien au milieu. Il devait y avoir une cinquantaine de centimètres pour l’atteindre de notre rive, et un mètre de l’autre côté. S’il était stable, c’était jouable. Sinon, on se casserait immanquablement la tronche en essayant de sauter. Mais il n’y avait pas trente-six moyens de le savoir.

- Bon, j’ai dit à Soren en retirant mon sac pour le lui tendre. Je vais y aller en premier et s’il ne tourne pas, tu me tends mon sac et tu me rejoins, ok ?

J’ai pas attendu qu’il opine pour reculer et prendre mon élan. Qu’il soit d’accord ou pas, on avait pas trop le choix. Et comme j’étais la plus grande, c’était à moi de me sacrifier. Normal. J’ai accéléré et j’ai foncé. Atterrir sur le rondin n’était pas difficile. En revanche ne pas en tomber, c’était un peu plus dur et j’ai bien failli me retrouver à l’eau en perdant l’équilibre. Se réceptionner sur une surface ronde, c’est pas tout à fait comme sauter sur du plat. D’autant que maintenant qu’il avait trempé dans l’eau, l’enflure de morceau de bois glissait. Mais au moins il ne tournait pas. Les pierres le maintenant fermement en place.

- Ok, c’est bon tu peux me rejoindre !, j’ai dit en tendant la main à Soren. Mets ton pieds ici et je vais te tirer avec ma main, ce sera plus simple.

 
made by guerlain for bazzart



Follow in no footsteps. Listen for the true guides.

The river's a hymnal and the leaves are applause. Trees sing in whispers with the wind pulling their arms. Hold still and listen, your hand on my heart. If you need them these beacons will lead you back to the start •• The River, The Woods. 


Dernière édition par Jameson Winters le Sam 28 Mai - 1:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7655-jaimia-winters-you-were-expecting-me-to-be-a-man-my-father-was-too http://www.30yearsstillyoung.com/t7719-jameson-winters-i-wish-i-was-an-outlaw-spent-my-life-kicking-ass-and-takin-names#276727 http://www.30yearsstillyoung.com/t12178-jameson-winters En ligne

le voleur de vie

ÂGE : trente-quatre ans
STATUT : en couple avec la fiancée de son meilleur ami présumé décédé revenu d'entre les morts... c'est compliqué
MÉTIER : professeur de biologie à l'université de Brisbane
LOGEMENT : apt. 128 redcliffe, Cleo

POSTS : 1735 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : daltonien, le monde en nuances de gris › il a une fille de treize ans, Mila, dont il ne connait pas l'existence › en contrepartie, il élève Cami la fille de Cleo et de Matteo
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : adrielcleoheidi #2jamesonjameson #2 › jameson fbheidi et matteo
RPs EN ATTENTE : camber
PSEUDO : Luleaby
AVATAR : ian somerhalder
DC : ezra.b › kaecy.w › debra.b
INSCRIT LE : 01/12/2015

MessageSujet: Re: i wish that i could be like the cool kids (jamoren)   Sam 28 Mai - 1:05

Soren avait du mal à réaliser que leur plan avait fonctionné. Ils n’étaient que des enfants et pourtant ils avaient réussi à faire tout comme les adultes l’auraient fait s’ils avaient été à leur place. Comme quoi, ils n’avaient pas besoin des moniteurs pour cette escapade. Et toc, dans leurs dents. Jameson finit par le suive dans la course-poursuite du rondin qui dévalait tranquillement la pente jusqu’à la rivière. Il finit par, évidement vu que c’était un plan parfait, atterrir au bouchon de la rivière, là où ils devaient traverser. Ils regardaient tous les deux leur oeuvre, fiers. « C’est Jaimie. » Soren observa la jeune fille, ne comprenant pas sur le moment, mais lorsqu’elle lui dit un petit sourire, il comprit que c’était qu’ils avaient changé de statut: de trou du cul rebelle, dans l’esprit de l’autre ils étaient devenus amis. Ou quelque-chose qui s’y apparentait. Soren répondit alors au sourire de Jameson par un autre sourire. Le rondin finit par prendre sa positon finale. « C’est parfait ! » Et ça l’était. Enfin presque. Ils remarquèrent rapidement tous les deux que le rondin n’était pas assez grand. Ca ne faisait pas peur à Soren, après tout il pourrait sauter dessus. Mais il avait l’air bien mouillé de sa glissade dans l’eau, en fin de pente, et Soren se demandait s’ils allaient réussir à tenir dessus dans ses conditions. Jameson, comme depuis le début, avait une longueur d’avance de réflexion sur Soren. « Bon. Je vais y aller en premier et s’il ne tourne pas, tu me tends mon sac et tu me rejoins, ok ? » Soren attrapa le sac de Jameson. « Ok. Et si le rondin tient pas et que tu tombes ? » Petit, mais il pensait déjà aux problèmes qu’une situation pouvait avoir. Mais Jameson avait le sang chaud et pas froid dans le dos. Elle ne prit même pas le temps de lui répondre, et quelques instants plus tard elle était déjà debout sur le rondin. L’atterrissage fut un peu périlleux mais elle avait fini par réussir à se stabiliser. « Ok, c’est bon tu peux me rejoindre ! Mets ton pieds ici et je vais te tirer avec ma main, ce sera plus simple. » « Ok… » Soren prit une grande inspiration. Il n’était pas rassuré, pas rassuré du tout même. Jameson était plus grande que lui et avait pu facilement passer l’espace que faisait l’eau entre la terre ferme et le rondin. Ce n’était pas grand chose, mais assez pour donner des sueurs froides à Soren. Tendant une main vers Jameson qui l’attrapa rapidement, il mit son premier pied sur le rondin. Jusque maintenant, tout allait bien. Mais lorsque Soren leva son deuxième pied, celui de la terre ferme, le premier glissa légèrement. Rien de bien méchant, à première vue. Mais assez pour qu’il soit à deux doigts de finir en entier dans l’eau. Si Jameson n’avait pas été là et ne l’avait pas tenu par la main, c’était surement ce qu’il se serait passé. Heureusement elle réussit à le remonter alors que l’eau en était seulement à au milieu de son mollet. Pendant quelques instants, Soren se tint à elle comme à une bouée, mais lorsqu’il réalisa ce qu’il était en train de faire, il se recula délicatement - il ne voulait pas retourner à l’eau tout de même. « Merci… » Ils procédèrent pareil pour l’autre partie de la rivière, mais cette fois ci ils pouvaient plus se lancer pour sauter puisqu’ils atterrissaient sur la terre ferme et sans risque de glisser. Soren souffla un bon coup une fois que ses deux pieds furent fixés au sol. « Au moins, on va pouvoir se faire une cabane de folie ! » Comme il ne voulait pas que Jameson parle du moment gênant où il fut collé à elle pendant quelques secondes - les enfants quoi -, Soren partit directement poser son sac au pied du rocher qu’il avait repéré plus tôt.




nobody said i'd be easy, but no one ever said it will be this hard; oh please take me bake to the start
Spoiler:
 


(clique sur l'ub pour plus d'info ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ÂGE : Trente-six ans.
SURNOM : Jaimie. Jam' par certains. Maître Winters au boulot. Au lit, aussi. Jamichou, à mon grand désespoir.
STATUT : Célibataire. Je ne suis pas sûre de savoir aimer, ou être aimée.
MÉTIER : Avocate associée chez Ashburn Rose. Militante écologiste et condition animale.
LOGEMENT : #102 Logan City, une superbe villa bien trop grande... et vide.

POSTS : 3306 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Irlandaise & Amérindienne du Canada, j'ai un petit accent. Je me ressource dans la nature. Combattre les injustices me fait vibrer. Je suis aussi à l'aise dans les bas fonds de Dublin que dans les soirées guindées de l'élite australienne. Vegan depuis mes 15 ans, je milite pour préserver la nature. Légalement, de nos jours. Du moins j'essaie. J'ai adopté une chienne/louve que j'aime comme ma fille. Je n'ai jamais perdu un procès. Certains me décriraient comme une féministe autoritaire et mal baisée. Ceux là sont toujours perturbés lorsqu'ils rencontrent une femme qui se comporte comme eux.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : PhoenixRobinKyteEzékhielEliseBerliozSorenSoren #1Soren #2RomaneEthan

Nous rêvions juste de liberté...

This one's for the man who taught me
Loyalty, Sacrifice and Bravery


She believed she could save my heart, so she did ♥

We be of one blood, ye and I

You are my sonshine


RPs EN ATTENTE : Bryan ↟ Martin & Rose ↟ Matteo ↟ Alvaro
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Maggie Siff
CRÉDITS : Ilyria (avatar), anaëlle. (signature) & tumblr
DC : Kyte Savard & Aisling Hayes
INSCRIT LE : 08/03/2016

MessageSujet: Re: i wish that i could be like the cool kids (jamoren)   Sam 28 Mai - 1:36

i wish i could be like one of the cool kids
Soren & Jameson, Yellowstone, USA - 1993

J’ai pris la petite main de Soren dans la mienne, prête à tirer pour l’aider à monter. J’étais sûre que je pouvais le faire sans difficulté. Quelle ne fut ma surprise quand je sentis son pied glisser et qu’il manqua de tomber dans l’eau. Un instant, j’ai cru qu’il allait m’échapper des mains, qu’il glisserait. Et ce serait juste trop horrible (parce que là, dans ma tête, il affronterait alors torrent périlleux, vents et marées). J’ai donc tiré de toutes mes forces pour l’attirer en sureté. Le pauvre gamin avait eu tellement peur qu’il s’accrocha à moi comme à une bouée de sauvetage. J’ai rien dit, parce que j’étais foutrement flippée moi aussi, mais c’était quand même limite un peu gênant. Fallait pas non plus qu’il s’imagine des trucs. Heureusement, il a fini par s’écarter en me remerciant.

- De rien.

On a remonté notre rondin en faisant attention à ne pas glisser, et atteindre l’autre rive fut beaucoup plus facile, même si c’était plus loin. On atterrissait sur du plat et la marge d’erreur était quand même limitée. J’ai relevé les yeux vers Soren, qui s’excitait déjà à propos de notre cabane de folie et ne tarda pas à courir dans sa direction. Du coup, je l’ai imité, parce que j’avais moi aussi hâte de commencer la construction de notre demeure pour la nuit – et qui sait, peut-être aussi pour les jours à venir. J’avais tellement pas envie que les rangers viennent nous repêcher que je nous voyais bien finir le séjour comme ça. Mais par expérience, il leur fallait rarement pus de trois jours pour nous mettre la main dessus. Mon maximum, ça avait été cinq, mais pour le coup j’avais activement effacé mes traces. S’ils m’avaient retrouvée, c’est parce qu’ils avaient fini par lancer leurs chiens. Et au final c’était tant mieux, parce que j’étais en train de crever de faim. Mais bon, j’étais hyper jeune. Genre 9 ans. Un bébé quoi. L’idée que Soren n’était pas tellement plus âgé ne m’effleura pas l’esprit, sur le moment.

- Bon, alors maintenant il va falloir trouver des branches, un peu comme celle qu’on a utilisé pour le levier.

Et, sans attendre, je me suis mise à l’ouvrage. Comme elles étaient plutôt lourdes, cette fois-ci on s’est mis à deux pour les porter : c’était plus facile. Un à un, on a installé nos rondins contre notre grosse pierre pour en faire un petit toit de bois. Soren avait raison : l’endroit qu’il avait choisi était parfait. On a calé les rondins avec d’autres pierres, pour s’assurer qu’ils ne glisseraient pas pendant la nuit, et je me suis écartée pour admirer notre travail.

- Trop cool !, J’ai dit fièrement, les poings sur les hanches. Maintenant, il faudrait qu’on trouve des feuilles ou de la mousse pour mettre sur les branches.

Ça c’était pour se la jouer un peu camouflage, mais aussi pour que le vent ne passe pas entre le bois. J’avais lu ça dans un livre d’aventures. C’était important pour pas mourir de froid. Parce que sinon on allait devoir se réchauffer avec la chaleur corporelle l’un de l’autre et ça me tentait pas vraiment, pour le coup.

 
made by guerlain for bazzart



Follow in no footsteps. Listen for the true guides.

The river's a hymnal and the leaves are applause. Trees sing in whispers with the wind pulling their arms. Hold still and listen, your hand on my heart. If you need them these beacons will lead you back to the start •• The River, The Woods. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7655-jaimia-winters-you-were-expecting-me-to-be-a-man-my-father-was-too http://www.30yearsstillyoung.com/t7719-jameson-winters-i-wish-i-was-an-outlaw-spent-my-life-kicking-ass-and-takin-names#276727 http://www.30yearsstillyoung.com/t12178-jameson-winters En ligne

le voleur de vie

ÂGE : trente-quatre ans
STATUT : en couple avec la fiancée de son meilleur ami présumé décédé revenu d'entre les morts... c'est compliqué
MÉTIER : professeur de biologie à l'université de Brisbane
LOGEMENT : apt. 128 redcliffe, Cleo

POSTS : 1735 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : daltonien, le monde en nuances de gris › il a une fille de treize ans, Mila, dont il ne connait pas l'existence › en contrepartie, il élève Cami la fille de Cleo et de Matteo
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : adrielcleoheidi #2jamesonjameson #2 › jameson fbheidi et matteo
RPs EN ATTENTE : camber
PSEUDO : Luleaby
AVATAR : ian somerhalder
DC : ezra.b › kaecy.w › debra.b
INSCRIT LE : 01/12/2015

MessageSujet: Re: i wish that i could be like the cool kids (jamoren)   Sam 28 Mai - 5:05

Jameson le suivit rapidement après leur atterrissage sur la terre ferme. Il n’y avait pas de temps à perdre, il fallait qu’il fasse cette cabane pour qu’ils puissent dormir à l’abri cette nuit. « Bon, alors maintenant il va falloir trouver des branches, un peu comme celle qu’on a utilisé pour le levier. » Soren acquiesça. « D’accord, je pars de ce côté là moi. » Ils se mirent tous les deux à chercher le plus de branches possible pour établir leur cabane. Soren semblait ne pas forcément avoir choisi le bon endroit où regarder car Jameson semblait en ramener plus que lui, mais au moins il se dit qu’il avait trouvé des pierres à l’édifice. Rapidement quand même, ils avaient réussi à rassembler assez de branches et leur cabane commençait à avoir de la gueule, il fallait avouer. « Trop cool ! Maintenant, il faudrait qu’on trouve des feuilles ou de la mousse pour mettre sur les branches. » « Ok, mais on change de côté de recherches alors parce-que le mien était trop nul pour trouver des branches. » Et avant même que Jameson ait le temps de lui dire ce qu’elle en pensait, il partit du côté où elle était allée elle quelques instants plus tôt. Mais bon, à croire que le petit n’était pas très chanceux car il galéja à trouver de la mousse de ce côté ci aussi. A un moment même, il tenta de s’enfoncer un peu plus dans le forêt pour voir s’il ne pourrait pas trouver de plus belles choses plus loin, et il fallait se perdre de nouveau. Il fallait vraiment qu’il s’améliore en orientation sinon il se perdrait à chaque fois qu’il ferait quelque spas dans la forêt. Le soleil commençait déjà à descendre vers l’horizon lorsque Jameson et Soren purent admirer leur oeuvre. Leur cabane était prête à être utilisée. « Je trouve qu’on a réussi notre mission d’aventurier ! T’en penses quoi toi ? » Il se tourna alors tout sourire vers Jameson. C’était la première fois pour lui qu’il faisait un truc autant interdit par les adultes, alors que Jameson avait déjà dit plus tôt qu’elle avait l’habitude de l’aventure. Alors naturellement, comme l’enfant qu’il était encore, il avait besoin de l’approbation d’une personne mieux placée que lui. Au final, toutes ces aventures avaient donné soif et faim au petit Soren. Il ouvrit alors son sac… « Rohh… » Il avait oublié que dans la précipitation de l’attaque de l’ours, il avait laissé tomber sa gourde, si bien qu’il n’avait plus d’eau sur lui. Il tourna alors son regard vers la rivière. Après tout, ça ne pouvait pas être une si mauvaise idée. Si ?.. « Tu penses que je peux aller boire l’eau de la rivière ? Elle m’a fair propre. » Lorsqu’ils avaient traversé via leur pont improvisé et que Soren avait failli tomber, il se souvenait très bien qu’il voyait clairement sa jambe dans l’eau. Elle était limpide. Alors quelles seraient les raisons pour lesquelles il ne pourrait pas la boire ? Il se leva donc en direction de la rivière.




nobody said i'd be easy, but no one ever said it will be this hard; oh please take me bake to the start
Spoiler:
 


(clique sur l'ub pour plus d'info ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ÂGE : Trente-six ans.
SURNOM : Jaimie. Jam' par certains. Maître Winters au boulot. Au lit, aussi. Jamichou, à mon grand désespoir.
STATUT : Célibataire. Je ne suis pas sûre de savoir aimer, ou être aimée.
MÉTIER : Avocate associée chez Ashburn Rose. Militante écologiste et condition animale.
LOGEMENT : #102 Logan City, une superbe villa bien trop grande... et vide.

POSTS : 3306 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Irlandaise & Amérindienne du Canada, j'ai un petit accent. Je me ressource dans la nature. Combattre les injustices me fait vibrer. Je suis aussi à l'aise dans les bas fonds de Dublin que dans les soirées guindées de l'élite australienne. Vegan depuis mes 15 ans, je milite pour préserver la nature. Légalement, de nos jours. Du moins j'essaie. J'ai adopté une chienne/louve que j'aime comme ma fille. Je n'ai jamais perdu un procès. Certains me décriraient comme une féministe autoritaire et mal baisée. Ceux là sont toujours perturbés lorsqu'ils rencontrent une femme qui se comporte comme eux.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : PhoenixRobinKyteEzékhielEliseBerliozSorenSoren #1Soren #2RomaneEthan

Nous rêvions juste de liberté...

This one's for the man who taught me
Loyalty, Sacrifice and Bravery


She believed she could save my heart, so she did ♥

We be of one blood, ye and I

You are my sonshine


RPs EN ATTENTE : Bryan ↟ Martin & Rose ↟ Matteo ↟ Alvaro
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Maggie Siff
CRÉDITS : Ilyria (avatar), anaëlle. (signature) & tumblr
DC : Kyte Savard & Aisling Hayes
INSCRIT LE : 08/03/2016

MessageSujet: Re: i wish that i could be like the cool kids (jamoren)   Sam 28 Mai - 13:56

i wish i could be like one of the cool kids
Soren & Jameson, Yellowstone, USA - 1993

J’ai pas trop compris pourquoi Soren voulait changer de côté en prétextant que le sien était nul pour trouver de la mousse, mais j’ai haussé les épaules.

- Ok, si tu veux.

J’allais pas le contrarier pour ça. Je me suis donc aventurée un peu plus loin dans la nature, près des arbres, parce que je savais que c’était là que j’aurais le plus de chance de trouver de la mousse et des feuillages comme nous aurons besoin. A un moment, j’ai perdu mon compagnon de vue, mais je ne m’en suis pas formalisée outre mesure. S’il y avait eu un problème, il se serait mis à crier, je lui faisais confiance là-dessus. Quant à l’idée qu’il puisse se perdre en cherchant de la mousse, ça ne m’effleurai tout simplement pas l’esprit. Je voyais pas comment c’était possible. On a passé une bonne heure, en fin de compte, à installer notre « isolation » sur le toit de notre jolie cabane. Alors que le soleil commençait à se coucher derrière les montagnes, nous pûmes admirer la fruit de notre travail. Et ce ne fut pas sans fierté. Les poings sur mes petites hanches, je la couvait amoureusement du regard.

- C’est clair ! On a trop réussit !

Je me suis tournée vers Soren, ma poitrine gonflé de fierté. J’étais contente parce qu’on avait littéralement envoyés se faire mettre nos moniteurs attardés, on avait semé le groupe de gosses encore plus débiles, et on survivait comme des héros, comme des grands. Comme de véritables aventurier en pleine nature, avec pour seule compagnie les bêtes sauvages. Je trouvais ça cool. Je me disais que mon père serait fier de moi, et que j’étais définitivement digne du sang amérindien qui coulait dans mes veines. Si j’avais été fan de Disney, je me serais probablement mise à chanter un truc de Pocahontas, mais fort heureusement pour Soren, je n’avais jamais vu aucun de ces films et n’en connaissais donc pas l’existence. J’ai repris contact avec la réalité en entendant le cri de déception de Soren et j’ai baissé les yeux pour le voir fouiller dans son sac.

- Oh, mince, je me suis brutalement souvenue. Ta gourde !

Il me paraissait trop tard pour retourner la chercher. Le temps qu’on aille là-bas, il ferait nuit, et pour le coup c’était vraiment pas une bonne idée de se promener dans les bois à cette heure-là. Le coucher et le lever du soleil, c’était les moments de prédilection pour les animaux qui dominaient la chaîne alimentaire du parc. Autrement dit, c’était pas bon pour nous, pauvres humains lents et dépourvus de griffes pour nous défendre. Soren dû en venir à la même conclusion que moi parce qu’il me demanda s’il pouvait boire l’eau de la rivière. Il n’était pas sérieux ?

- Attends !, j’ai crié dans son dos alors qu’il s’éloignait déjà. Elle n’est pas potable. Pas ici en tout cas. J’ai pointé du doigt le haut de la rivière, d’où l’eau affluait. Tu te souviens des bassins d’eau chaude qu’on est allés voir hier, avec ces bactéries qui donnaient la couleur orange à la roche ? Bah l’eau qui en sort se déverse dans la rivière, donc même si tu peux pas le voir, je pense qu’il y a pas mal de ces petits trucs dedans.

J’étais pas hyper callée en sciences, contrairement à Soren, mais je savais un truc : bactérie = pas bon. Et vue l’étendue de ces petites choses autour des hot springs, j’étais prête à parier qu’il y en avait des tonnes invisibles là-dedans.

- Mais je peux te prêter ma gourde si tu veux, j’ai proposé.

Puis j’ai fouillé dans mon sac et je la lui ai tendue. Je partais toujours avec beaucoup plus d’eau que nécessaire. Justement parce que je m’étais déjà perdue dans des parcs, que j’avais déjà essayé de boire dans le ruisseau. Et euh… que le résultat n’avait pas été joli à voir.

 
made by guerlain for bazzart



Follow in no footsteps. Listen for the true guides.

The river's a hymnal and the leaves are applause. Trees sing in whispers with the wind pulling their arms. Hold still and listen, your hand on my heart. If you need them these beacons will lead you back to the start •• The River, The Woods. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7655-jaimia-winters-you-were-expecting-me-to-be-a-man-my-father-was-too http://www.30yearsstillyoung.com/t7719-jameson-winters-i-wish-i-was-an-outlaw-spent-my-life-kicking-ass-and-takin-names#276727 http://www.30yearsstillyoung.com/t12178-jameson-winters En ligne

le voleur de vie

ÂGE : trente-quatre ans
STATUT : en couple avec la fiancée de son meilleur ami présumé décédé revenu d'entre les morts... c'est compliqué
MÉTIER : professeur de biologie à l'université de Brisbane
LOGEMENT : apt. 128 redcliffe, Cleo

POSTS : 1735 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : daltonien, le monde en nuances de gris › il a une fille de treize ans, Mila, dont il ne connait pas l'existence › en contrepartie, il élève Cami la fille de Cleo et de Matteo
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : adrielcleoheidi #2jamesonjameson #2 › jameson fbheidi et matteo
RPs EN ATTENTE : camber
PSEUDO : Luleaby
AVATAR : ian somerhalder
DC : ezra.b › kaecy.w › debra.b
INSCRIT LE : 01/12/2015

MessageSujet: Re: i wish that i could be like the cool kids (jamoren)   Dim 29 Mai - 18:38

« Oh, mince. Ta gourde ! » « Oui… » Pour sûr, sur ce cas là, c’était par ses parents que Soren allait se faire tuer. Ils ne manquaient pas d’argent à l’époque, mais son père ayant travailler d’arrache pied toute sa vie pour pouvoir se permettre d’offrir une vie agréable à ses enfants, il était très pointilleux sur les biens. Et Soren n’était pas du tout comme lui, dans sa façon de voir les choses, déjà à l’époque. Pour Soren, une gourde n’était qu’un verre qu’on pouvait transporter plus facilement et qui se fermait. Cependant, il avait quand même grand soif. Il décida alors d’aller se rafraichir avec l’eau de la rivière, et il était presque arrivé à son objectif quand il entendit la voix de Jameson résonner derrière lui. « Attends ! Elle n’est pas potable. Pas ici en tout cas. Tu te souviens des bassins d’eau chaude qu’on est allés voir hier, avec ces bactéries qui donnaient la couleur orange à la roche ? Bah l’eau qui en sort se déverse dans la rivière, donc même si tu peux pas le voir, je pense qu’il y a pas mal de ces petits trucs dedans. » Les épaules de Soren descendaient de plus en plus au fur et à mesure que Jameson parlait, comme pour marquer son dépit grandissant. Elle avait raison, il s’en souvenait parfaitement maintenant des explications de leur moniteur - même si c’était un trou du cul, ses discours concernant la biologique n’étaient pas faux. « Mais je peux te prêter ma gourde si tu veux. » Soren hésita pendant un moment lorsqu’elle lui tendit sa gourde, mais il avait trop soif pour résister plus longtemps. Il l’attrapa et en but une bonne gorgée, sans exagérer car il savait qu’ils allaient avoir besoin de cette eau. « Il faudrait qu’on trouve d’autre eau aussi. Et à manger, j’ai déjà faim. » Soren fit une petit moue à moitié triste et désespérée, trop mignonne sur ses petites joues d’enfant. Il commençait à réaliser qu’en fait, au camp, trouver de la nourriture c’était simple, il suffisait de se mettre à table. Et Soren ne savait même pas comment chercher de la bonne nourriture ici - et il n’était pas opérationnel pour tuer un wapiti pour le manger maintenant. « On part en forêt pour trouver la nourriture du coup ? » La nuit n’était pas encore tombée, ils devraient en profiter avant qu’elle les entoure et qu’ils ne retrouvent pas le chemin de l’abri qu’ils venaient de construire.




nobody said i'd be easy, but no one ever said it will be this hard; oh please take me bake to the start
Spoiler:
 


(clique sur l'ub pour plus d'info ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ÂGE : Trente-six ans.
SURNOM : Jaimie. Jam' par certains. Maître Winters au boulot. Au lit, aussi. Jamichou, à mon grand désespoir.
STATUT : Célibataire. Je ne suis pas sûre de savoir aimer, ou être aimée.
MÉTIER : Avocate associée chez Ashburn Rose. Militante écologiste et condition animale.
LOGEMENT : #102 Logan City, une superbe villa bien trop grande... et vide.

POSTS : 3306 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Irlandaise & Amérindienne du Canada, j'ai un petit accent. Je me ressource dans la nature. Combattre les injustices me fait vibrer. Je suis aussi à l'aise dans les bas fonds de Dublin que dans les soirées guindées de l'élite australienne. Vegan depuis mes 15 ans, je milite pour préserver la nature. Légalement, de nos jours. Du moins j'essaie. J'ai adopté une chienne/louve que j'aime comme ma fille. Je n'ai jamais perdu un procès. Certains me décriraient comme une féministe autoritaire et mal baisée. Ceux là sont toujours perturbés lorsqu'ils rencontrent une femme qui se comporte comme eux.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : PhoenixRobinKyteEzékhielEliseBerliozSorenSoren #1Soren #2RomaneEthan

Nous rêvions juste de liberté...

This one's for the man who taught me
Loyalty, Sacrifice and Bravery


She believed she could save my heart, so she did ♥

We be of one blood, ye and I

You are my sonshine


RPs EN ATTENTE : Bryan ↟ Martin & Rose ↟ Matteo ↟ Alvaro
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Maggie Siff
CRÉDITS : Ilyria (avatar), anaëlle. (signature) & tumblr
DC : Kyte Savard & Aisling Hayes
INSCRIT LE : 08/03/2016

MessageSujet: Re: i wish that i could be like the cool kids (jamoren)   Dim 29 Mai - 22:07

i wish i could be like one of the cool kids
Soren & Jameson, Yellowstone, USA - 1993

Soren but de longues gorgées. Il avait clairement soif. En même temps, on s’était pas mal activés. J’ai repris ma gourde et j’ai essuyé le goulot avant de la porter à mes lèvres, puis je l’ai rangée dans mon sac et j’ai relevé les yeux vers Soren. Il avait l’air tout désespéré, d’un coup, et je savais pas quoi faire pour le rassurer. J’avais l’habitude d’être perdue toute seule mais pas avec quelqu’un d’autre. Du genre un gamin aux grands yeux d’eau presque attendrissant dans son désespoir.

- J’ai des barres au chocolat s’tu veux ?

J’ai proposé en sortant la friandise de mon sac. J’en avais acheté quelques-unes à la boutique du parc en début de journée pendant que tous les autres enfants s’arrachaient les peluches élan et ours. J’avais trouvé ça débile. C’était pas ça qui allait les aider à survivre à notre après midi « aventure » comme l’avaient appelée nos moniteurs. Quand j’ai vu ce dont ils parlaient, j’avais été bien dépitée. Mais au final, l’aventure, on avait fini par la trouver Soren et moi. Et du coup, j’étais plutôt contente d’avoir géré mes stocks comme une chef. Le profil de l’aventurière, j’vous dit. Cela dit, Soren n’avait pas tort. Mes barres ne dureraient pas éternellement. Et puis on aurait besoin d’un truc plus humide le matin, au réveil.

- Ouai, on peut faire ça !

Selon mes estimations – que j’imaginais parfaites, évidemment – nous avions encore une bonne heure avant la tombée de la nuit. Nous pouvions donc nous aventurer quelques centaines de mètres autour de notre abri et tâcher de voir si cette partie de la forêt avait quelque chose à se mettre sous la dent. Avec un grand sourire aux lèvres, je me suis enfoncée entre les arbres. J’étais surexcitée. Je me sentais tellement fière et responsable. J’adorais ça.

- Tu as des forêts comme ça en Australie ?

J’ai demandé alors qu’on poursuivait notre chemin. J’étais curieuse de savoir comment était son pays. Comment était la nature là-bas. Je me demandais si je serais capable d’y survivre comme je le faisais dans les rocheuses canadiennes si j’étais confrontée à ce genre de situation. J’étais sûre que oui ! Mais quelque part, je n’étais pas une aborigène de là-bas. Alors peut-être que le sort s’acharnerait un peu plus contre moi. Contrairement à ici – car j’étais sûre qu’une sorte de force à la limite du chamanisme ou de la sorcellerie guidait chacun de mes pas.  

 
made by guerlain for bazzart



Follow in no footsteps. Listen for the true guides.

The river's a hymnal and the leaves are applause. Trees sing in whispers with the wind pulling their arms. Hold still and listen, your hand on my heart. If you need them these beacons will lead you back to the start •• The River, The Woods. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7655-jaimia-winters-you-were-expecting-me-to-be-a-man-my-father-was-too http://www.30yearsstillyoung.com/t7719-jameson-winters-i-wish-i-was-an-outlaw-spent-my-life-kicking-ass-and-takin-names#276727 http://www.30yearsstillyoung.com/t12178-jameson-winters En ligne

le voleur de vie

ÂGE : trente-quatre ans
STATUT : en couple avec la fiancée de son meilleur ami présumé décédé revenu d'entre les morts... c'est compliqué
MÉTIER : professeur de biologie à l'université de Brisbane
LOGEMENT : apt. 128 redcliffe, Cleo

POSTS : 1735 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : daltonien, le monde en nuances de gris › il a une fille de treize ans, Mila, dont il ne connait pas l'existence › en contrepartie, il élève Cami la fille de Cleo et de Matteo
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : adrielcleoheidi #2jamesonjameson #2 › jameson fbheidi et matteo
RPs EN ATTENTE : camber
PSEUDO : Luleaby
AVATAR : ian somerhalder
DC : ezra.b › kaecy.w › debra.b
INSCRIT LE : 01/12/2015

MessageSujet: Re: i wish that i could be like the cool kids (jamoren)   Sam 4 Juin - 17:50

« J’ai des barres au chocolat s’tu veux ? » Gardant sa petite moue toute tristounette, Soren vint hausser les épaules et prendre une des friandises que Jameson avait sorti de son sac. Ce n’était pas tout à fait le genre de repas qu’il avait pensé avoir ce soir, mais au moins il aurait mangé quelque-chose. Jouer les aventuriers, c’était marrant, mais il n’avait jamais prévu de base de partir aussi longtemps et du coup il n’était pas du tout préparé à survivre en forêt. Mais bien sur, ce n’était que maintenant qu’il s’en rendait comptes, une fois le feu de l’action presque passé. Il proposa alors d’aller chercher de la nourriture, parce-que c’était la seule chose qu’ils pourraient faire et qui serait utilise. Soren remit alors son sac à dos en place le temps que Jameson lui réponde. « Ouai, on peut faire ça ! » Soren fit un petit sourire à Jameson et la suivit lorsqu’elle commença à s’enfoncer dans la forêt pour partir à la recherche de leur futur repas. Soren trainait un peu le pas car son côté ronchon et un peu feignant sur les bords commençait à ressortir mais de voir Jameson aussi contente d’être actrice de cette aventure faisait qu’il ne soupira même pas lorsqu’elle lui posa sa question. « Tu as des forêts comme ça en Australie ? » Il marchait peut-être à un ou deux mètres derrière elle, les mains dans les poches. Il secoua la tête, même si Jameson ne pouvait pas réellement voir son geste. « Non, elles ressemblent pas du tout à ça les forêts chez nous. » Il s’arrêta là dans les explication sur le moment, mais quand il vit qu’un petit silence était en train de s’installer alors qu’il n’aimait pas ça - il flippait sa maman mais il ne l’avouerait pas -, il recommença à parler. Et puis, il avait vu à quel point Jameson aimait la nature depuis qu’ils étaient partis du campement, il ne pouvait pas le nier. « On a plus de déserts nous. Enfin. On a des forêts avec des arbres et tout aussi, mais il fait plus chaud que là. Et c’est souvent plus sec aussi. » Alors qu’ils continuaient d’avancer et que Soren continuait de parler, il voyait en direct les images de son pays défiler dans sa tête. « Mais on croise souvent des gros arbres magnifiques, et puis y’a plein de fleurs que tu verras pas ici. Je connais pas les noms mais elles sont belles. Et oui, le plus marrant c’est quand tu roules dans les routes où y’a du désert autour et que t’as des kangourous qui viennent et qui sont à côté de ta voiture ! » Au moins, à parler de son pays, le petit Soren avait retrouvé quelque peu son sourire. Il avait moins peur car dans sa tête, il était dans la voiture de ses parents, ils avançaient sur la route menant à chez ses grands parents à quelques heures à l’extérieur de la ville. Et il pouvait voir tous ces animaux qu’il ne voyait pas en ville et qui pourtant étaient magnifique. Et puis, ça lui rappelait aussi sa mère, et la douceur et la bienveillance avec laquelle elle lui parlait à lui, Soren. De ses deux parents, il n’y avait pas photo pour dire duquel il était le préféré. De toutes façons, tout le monde le savait bien. Adriel et Azel étaient les préféré du papa, et Soren de la maman.




nobody said i'd be easy, but no one ever said it will be this hard; oh please take me bake to the start
Spoiler:
 


(clique sur l'ub pour plus d'info ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ÂGE : Trente-six ans.
SURNOM : Jaimie. Jam' par certains. Maître Winters au boulot. Au lit, aussi. Jamichou, à mon grand désespoir.
STATUT : Célibataire. Je ne suis pas sûre de savoir aimer, ou être aimée.
MÉTIER : Avocate associée chez Ashburn Rose. Militante écologiste et condition animale.
LOGEMENT : #102 Logan City, une superbe villa bien trop grande... et vide.

POSTS : 3306 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Irlandaise & Amérindienne du Canada, j'ai un petit accent. Je me ressource dans la nature. Combattre les injustices me fait vibrer. Je suis aussi à l'aise dans les bas fonds de Dublin que dans les soirées guindées de l'élite australienne. Vegan depuis mes 15 ans, je milite pour préserver la nature. Légalement, de nos jours. Du moins j'essaie. J'ai adopté une chienne/louve que j'aime comme ma fille. Je n'ai jamais perdu un procès. Certains me décriraient comme une féministe autoritaire et mal baisée. Ceux là sont toujours perturbés lorsqu'ils rencontrent une femme qui se comporte comme eux.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : PhoenixRobinKyteEzékhielEliseBerliozSorenSoren #1Soren #2RomaneEthan

Nous rêvions juste de liberté...

This one's for the man who taught me
Loyalty, Sacrifice and Bravery


She believed she could save my heart, so she did ♥

We be of one blood, ye and I

You are my sonshine


RPs EN ATTENTE : Bryan ↟ Martin & Rose ↟ Matteo ↟ Alvaro
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Maggie Siff
CRÉDITS : Ilyria (avatar), anaëlle. (signature) & tumblr
DC : Kyte Savard & Aisling Hayes
INSCRIT LE : 08/03/2016

MessageSujet: Re: i wish that i could be like the cool kids (jamoren)   Dim 5 Juin - 17:15

i wish i could be like one of the cool kids
Soren & Jameson, Yellowstone, USA - 1993

La voix de Soren me parvint derrière mon dos alors qu’il me répondait que les forêts n’étaient pas du tout comme ça chez lui. Le sourire aux lèvres, j’attendis la suite, curieuse, mais elle ne vint pas. J’ai froncé un sourcil et jeté un coup d’œil par-dessus mon épaule pour découvrir le gosse quelques mètres derrière moi, les mains dans les poches et l’air légèrement boudeur. Le voir comme ça me fit un petit pincement au cœur. Peut-être que son pays lui manquait. J’ai ralenti le rythme pour revenir à son niveau. Je voulais le rassurer mais il reprit la parole, me racontant ses déserts et ses forêts, leurs arbres immenses et les kangourous. Son visage s’éclairait à mesure qu’il me décrivait son pays, comme si, dans sa tête, il était un peu de retour là-bas. Alors je ne l’ai pas interrompu, me contentant de visualiser les scènes qu’il me décrivait, sentant mon cœur s’emballer pour répondre à cet appel que je connaissais bien. Celui de la nature, de l’aventure.

- Woah. J’ai dit quand il eut terminé. Ça me donne tellement envie d’y aller.

On devait se sentir tellement libre, dans une voiture qui filait au milieu de désert. Derrière : les moches et le sable à perte de vue dans le rétroviseur. Devant : l’espèce de grosse montagne rouge et plate qui j’associais à l’Australie, et le soleil orangé qui se couchait à l’horizon. Et puis les kangourous qui venaient vous saluer par la fenêtre. Avec lesquels je me voyais automatiquement devenir amie.

- Et c’est vrai qu’il y a beaucoup d’insectes carrément énormes en Australie ? Genre des mygales et tout ?

Sur ce point-là, j’étais beaucoup moins rassurée tout d’un coup. J’adorais les reptiles et certains insectes, comme les scarabées, me fascinaient. Mais les trucs piquant à longues pattes, je les avais en horreur. J'ai senti un frisson désagréable me parcourir et j’ai remonté mon pull autour de mon cou alors qu’un vent frais se levait. Puis mon regard fut attiré sur la droite et j’ai accéléré le pas vers un amoncellement de ronces.

- Soren, regarde ! Des mûres !

Je me suis accroupie à côté du buisson et j’en ai mangé une qui se trouvait sur le dessus, savourant son goût à la fois sucré et acide, mais surtout me délectant de l’eau que le fruit contenait. Je me suis tournée vers Soren, un grand sourire aux lèvres, et j’ai attrapé sa petite main pour glisser quelques fruits dans sa paume. Puis j’ai retiré ma casquette et j’ai commencé à la remplir.

- On va faire des réserves. Essaie de prendre les baies biens noires qui sont sur le dessus. Si elles sont près du sol, n’y touche pas. Des renards pourraient avoir pissé dessus et des fois ils sont malades.

Je ne me souvenais plus trop la maladie en question mais je me souvenais que c’était un truc bien dégueulasse, qui se transmettait à l’homme de cette façon. J’avais entendu un guide adulte expliquer ça à son groupe la semaine dernière alors que j'avais semé mon propre groupe. Ça c’était de l’information intéressante. Le genre de trucs qu’on ne nous expliquait pas à nous. On nous disait juste « n’en mangez pas, ce n’est pas bien », comme si nous étions trop demeurés pour comprendre les raisons de leurs règles à la con.

 
made by guerlain for bazzart



Follow in no footsteps. Listen for the true guides.

The river's a hymnal and the leaves are applause. Trees sing in whispers with the wind pulling their arms. Hold still and listen, your hand on my heart. If you need them these beacons will lead you back to the start •• The River, The Woods. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7655-jaimia-winters-you-were-expecting-me-to-be-a-man-my-father-was-too http://www.30yearsstillyoung.com/t7719-jameson-winters-i-wish-i-was-an-outlaw-spent-my-life-kicking-ass-and-takin-names#276727 http://www.30yearsstillyoung.com/t12178-jameson-winters En ligne

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: i wish that i could be like the cool kids (jamoren)   Aujourd'hui à 14:40

Revenir en haut Aller en bas
 

i wish that i could be like the cool kids (jamoren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: retour en arrière
-