AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 Into sweet debauchery ➶ Kyeran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

les beaux draps

ÂGE : vingt-quatre ans.
SURNOM : kyky.
STATUT : encore marié, bientôt marié, toujours épris, bref c'est compliqué.
MÉTIER : dj à plein temps qui cherche présentement sa voie, repenant au passage le chemin des fourneaux.

POSTS : 3884 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : janissvetlanaberliozjameson#tupperwareschachatteameliakeandratamara
RPs EN ATTENTE :

PSEUDO : animals.
AVATAR : marlon teixeira.
CRÉDITS : unknown › fragilitey.
DC : jordan, derek.
INSCRIT LE : 17/04/2016

MessageSujet: Re: Into sweet debauchery ➶ Kyeran   Mar 31 Mai - 13:04

« C’est tellement sexy, un homme viril qui sait quand sortir sa carte bleue. Ça me fait me sentir faible, vulnérable et en sécurité entre tes bras protecteurs » Il prit un air suffisant, en tout cas, quelque chose qui y ressemblait, fier également. Parce que c’était un homme viril et que toutes les femmes sont faibles, elles se devaient d’être dépendantes d’un homme tel que lui ayant la force et la carte bleue –celle de sa  sœur mais personne n’avait besoin de le savoir. « Je vais te traiter comme la reine que tu es » Son regard brillerait presque de promesses qu’il ne tiendrait qu’avant d’avoir visité son lit de ce qu’il avait compris, enfin ça fonctionnait également avec un cagibi, une machine à laver et un canapé, il n’avait rien contre mélanger les genres, bien au contraire. Un homme viril, gentleman et poète qui s’adaptait à toute situation et l’adaptation était le futur de ce pays. Ou une connerie du genre. D’ailleurs, Jameson ne tarda pas à le complimenter sur ses talents de poètes « Je définis la poésie des mots comme Création rythmique de la Beauté et son seul juge est le goût et laisse-moi te dire que tu as à la fois le goût et la beauté » bam, en une phrase il venait de placer une citation d’Edgar Allan Poe, les hommes cultivés étaient toujours apprécier, peu importait si ce n’était pas vraiment nécessaire et il venait également de la complimenter et de se compliment lui-même au passage, être connard narcissique sans réellement en être un, la clé pour coucher. « Il ne faut pas parler du passé ma beauté, je suis là maintenant et c’est tout ce qui compte » yeux dans les yeux, il prit sans main dans la sienne, il pouvait entendre les violons accompagner ce moment d’intense émotion. Merde, en tant que spectateur il en aurait certainement la larme à l’œil, un mouchoir en papier pas loin, l’émotion habituelle d’un jeune homme célibataire. Kyeran, lui, mettrait son doigt à couper que le ‘beauté’ ne ravirait pas Jameson, mais puisque son côté gentleman ponctuel s’adressait à son côté jeune fille sentimentale, l’affaire était conclue, les femmes étant si sensible à des petits surnoms mignons qui réduisaient leur valeur au fait qu’elles soient ou non bien foutues. Bah ouais, une femme se devait d’être agréable à mater, le reste on verrait plus tard, en exemple madame Trump, sans doute la raison pour laquelle autant de personnes s’intéressent à Donald, ça ne pouvait être pour son teint d’orange, quoique la découverte du premier homme orange ça pouvait attiser la curiosité. Lorsque finalement la discussion s’orienta vers leurs pratiques fétiches, Kyeran tenta de son mieux de conserver son sérieux, une Jameson peu assurée c’était d’un ridicule, pour l’avoir vu dans un autre contexte, il n’avait aucun mal à l’imaginer en tant que dominatrice dans un club SM durant son temps libre. Avocate le jour, dominatrice la nuit, ça ferait une bonne télé réalité ça, les choix télévisuels de Janis avaient beaucoup plus d’influence qu’il ne l’aurait souhaité « Je te guiderai, bien sûr » la femme ingénue pour booster l’égo de l’homme, un schéma classique, l’affaire était dans le sac, surtout si pour lui, elle voulait explorer ses limites « je t’offre un autre verre ? » demanda-t-il alors lorsqu’il remarqua que le sien était déjà vide. Le connard narcissique avide de promesses vides pratiquait la libération des petites culottes grâce à l’alcool, dans le cas présent cela ne semblait pas du tout utile puisqu’elle était sous le charme de sa personnalité éclatante et son lyrisme Baudelairien –oui, le connard narcissique drapé sous des principes de gentleman en connait des mots- mais il préférait mettre les chances de son côté. Autant, l’histoire se conclurait ce soir et ça lui éviterait d’avoir dépenser un autre jour, à cinq dollars le verre contre un rendez-vous à hauteur de plusieurs centaines de dollars, le choix était cornélien. Mcdo, pourquoi n’y avait-il pas songé plus tôt ?



when u finally get paid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t8456-kyeran-ma-descendance-est-morte-dans-un-rouleau-de-sopalin http://www.30yearsstillyoung.com/t12372-kyeran-boom-shakalaka

ÂGE : Trente-six ans.
SURNOM : Jaimie. Jam' par certains. Maître Winters au boulot. Au lit, aussi. Jamichou, à mon grand désespoir.
STATUT : Célibataire. Je ne suis pas sûre de savoir aimer, ou être aimée.
MÉTIER : Avocate associée chez Ashburn Rose. Militante écologiste et condition animale.
LOGEMENT : #102 Logan City, une superbe villa bien trop grande... et vide.

POSTS : 3315 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Irlandaise & Amérindienne du Canada, j'ai un petit accent. Je me ressource dans la nature. Combattre les injustices me fait vibrer. Je suis aussi à l'aise dans les bas fonds de Dublin que dans les soirées guindées de l'élite australienne. Vegan depuis mes 15 ans, je milite pour préserver la nature. Légalement, de nos jours. Du moins j'essaie. J'ai adopté une chienne/louve que j'aime comme ma fille. Je n'ai jamais perdu un procès. Certains me décriraient comme une féministe autoritaire et mal baisée. Ceux là sont toujours perturbés lorsqu'ils rencontrent une femme qui se comporte comme eux.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : PhoenixKyteEzékhielEliseBerliozSorenSoren #1Soren #2RomaneEthan

Nous rêvions juste de liberté...

This one's for the man who taught me
Loyalty, Sacrifice and Bravery


She believed she could save my heart, so she did ♥

We be of one blood, ye and I

You are my sonshine


RPs EN ATTENTE : Bryan ↟ Martin & Rose ↟ Matteo ↟ Alvaro
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Maggie Siff
CRÉDITS : Ilyria (avatar), anaëlle. (signature) & tumblr
DC : Kyte Savard & Aisling Hayes
INSCRIT LE : 08/03/2016

MessageSujet: Re: Into sweet debauchery ➶ Kyeran   Mar 31 Mai - 15:20

into sweet debauchery
Kyeran & Jameson

J’ai haussé un sourcil appréciateur quand mon plan drague foireux se mit à réciter du Edgar Allan Poe foutrement bien placé. Il ne pouvait pas le savoir, mais il s’agissait de mon poète préféré. Soren le savait, lui, puisque j’avais récité funestement les paroles de The Raven pour me rassurer alors que nous progressions dans les décombres du rafiot hanté. Mais la pimbêche abonnée aux magazines que j’étais n’était pas censée connaître d’autres citations que celles de la télé réalité.

-  C’est tellement beau et profond, j’ai dit d’une voix rauque tout en battant des cils. Personne ne m’a jamais parlé comme ça. Tu es vraiment un homme bien.

Aaah, le mythe de l’homme bien. Celui qui sous-entend que les autres sont forcément mauvais. Le manichéisme dans toute sa splendeur, doté d’une couche de sexisme. Parce que l’homme bien, c’est celui qui vous traite comme une princesse, même quand vous êtes chiante – parce qu’être chiante, apparemment c’est mignon et féminin. Celui qui vous tient la porte – même quand ça vous fait prendre une position totalement inconfortable car il serait plus logique que vous l’ouvriez toute seule. Celui qui vous offre des fleurs – auxquelles vous êtes peut-être allergique et qui vont mourir en deux jours. Celui qui vous écrit des poèmes, qui vous dorlote, qui vous protège. En gros qui se comporte comme une sorte de père/grand-frère tout en ayant le bénéfice non négligeable de se glisser dans vos draps tous les soirs. Cet homme qui n’existe pas, parce que dans la réalité, il faudrait être un putain de robot pour coller à cette description en toute situation. Pour ne pas exploser de rage un soir, frapper dans un mur. Pleurer toutes les larmes de son corps lorsque la vie vous crache en pleine gueule. Et c’est tant mieux. Parce que, merde, qu’est-ce qu’il serait chiant, l’homme bien, l’homme parfait. Quoi que… pour l’instant, il se trouvait en face de moi, m’appelait « ma beauté » en prenant mes mains, accrochant mon regard de ses yeux brillants de tout l’amour qu’il éprouvait déjà à mon égard. Et moi, je ne m’étais pas autant éclatée depuis un long moment. Pas si chiant que ça au final. J’ai senti un sourire étirer mes lèvres, luttant contre le rire qui menaçait de secouer ma poitrine. Ça n’aidait pas de voir que les prunelles de Kyeran brillaient d’une lueur d’humour, comme s’il venait de se raconter une blague qu’il ne connaissait pas. Et puis – heureusement – notre moment de tendresse intense fut interrompu par une discussion plus pratique, incluant nos petits fétiches et us et coutume au lit. Parce que c’est bien connu, le sexe c’est la vie, et une relation sans sexe est vouée à l’échec. Et TOC pour les personnes asexuées ou demi-sexuées. Qui étaient ces malades, de toutes les façons ?  

- Ouf, tu me rassures. Je serais tellement perdue sans tes indications. Ne te moque pas. Hihi.

J’étais pas sûre que mon gloussement soit crédible, mais j’y ai mis tout mon cœur. D’ailleurs ça a fait son petit effet de séduction sur mon beau mâle qui s’empressa de m’offrir un verre pour me bourrer la gueule et finir par me bourrer tout court. Hum. Parce qu’il était un gentleman et qu’il avait promis de me traiter comme une reine grâce à cet engin si merveilleux et tellement hors d’atteinte des femmes qu’était la carte bleue. Soupir. Quel homme.

- Avec plaisir.

Penses à une boisson cliché, vite ! Je ne pouvais pas décemment commander mon whisky double single malt Irlandais comme j’en avais l’habitude. Ce qui m’énervait, au demeurant. J’ai passé en revue les différents alcools que je connaissais. La vodka. J’avais horreur de ça mais c’était vegan.

- Un Raspberry Martini, s’il te plait.

J’étais fière de mon choix. C’était New York. C’était féminin. C’était cliché. C’était parfait. En revanche j’ai dû me faire violence pour passer commande à Kyeran et pas au barman qui se trouvait juste à côté de moi. C’était connu, il devait filtrer mes désirs, que je n’étais pas capable d’exprimer seule. Il passa commande pour nous deux et une fois que le barman s’est éloigné, je me suis penchée par-dessus le bar pour me rapprocher de Kyeran, jouant avec une mèche de mes cheveux, dévoilant mon décolleté. Et deux points pour Jameson, deux !

- J’espère que tu n’essaies pas de me saouler, huhu ?

Oooooh et une combo de trois points ! Quelle parfaite exécution de cette combinaison de drague irrésistible. Balle au centre.

 
made by guerlain for bazzart



Follow in no footsteps. Listen for the true guides.

The river's a hymnal and the leaves are applause. Trees sing in whispers with the wind pulling their arms. Hold still and listen, your hand on my heart. If you need them these beacons will lead you back to the start •• The River, The Woods. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7655-jaimia-winters-you-were-expecting-me-to-be-a-man-my-father-was-too http://www.30yearsstillyoung.com/t7719-jameson-winters-i-wish-i-was-an-outlaw-spent-my-life-kicking-ass-and-takin-names#276727 http://www.30yearsstillyoung.com/t12178-jameson-winters

les beaux draps

ÂGE : vingt-quatre ans.
SURNOM : kyky.
STATUT : encore marié, bientôt marié, toujours épris, bref c'est compliqué.
MÉTIER : dj à plein temps qui cherche présentement sa voie, repenant au passage le chemin des fourneaux.

POSTS : 3884 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : janissvetlanaberliozjameson#tupperwareschachatteameliakeandratamara
RPs EN ATTENTE :

PSEUDO : animals.
AVATAR : marlon teixeira.
CRÉDITS : unknown › fragilitey.
DC : jordan, derek.
INSCRIT LE : 17/04/2016

MessageSujet: Re: Into sweet debauchery ➶ Kyeran   Sam 11 Juin - 13:49

« Je t’ai bien dit que je n’étais pas tous ces hommes » dit-il avec une certaine fierté. Le connard narcissique était différent, forcément et mieux. C’était un modèle amélioré, un peu comme l’Iphone 7 par rapport à l’Iphone 6, même principe, même base, même bugs mais différent. Le connard narcissique sa différence illusoire. Le connard narcissique se revendique comme étant un homme bien, celui qui te parle des merveilles de cette planète, te traite avec le plus grand des respects, et t’apprend au passage que pratiquer la levrette n’est pas un manque de respect pour ta propre personne, que te promener à quatre pattes ne fait pas de toi une putain, comme les autres hommes se plairaient à croire. Et la jeune ingénue se sent rassurée, un homme, un vrai, enfin. Le gloussement de Jameson sortit Kyeran de son jeu d’acteur pendant quelques secondes et il manqua d’ailleurs de s’étouffer une nouvelle fois, à croire qu’elle désirait sa mort, à cette allure, il y avait de forte chances pour que cela se produise. « Ton rire, quelle douce mélodie… » fit-il en compliment, à la manière d’un homme extase sur chaque action de la femme qu’il tentait de séduire. Dans son regard, il était possible de voir des promesses de relation sérieuse, de mariage, d’enfants, de maison au bord de la plage et de chien que l’on appellerait Spike. La petite famille ira souvent jouer sur le sable, courant après Spike qui se lance à l’assaut de son jouet, le tout au ralenti sur une musique douce…du classique, parce que le CN aime la grande musique et la grande littérature, oui, c’est un homme bien le CN, il est distingué et classe, même aux toilettes…tant de raisons différentes de l’admirer.

Finalement, l’étape drague se poursuivit sur l’offre d’un verre. Le CN est gentleman et généreux, modeste en plus, il refuse qu’on le remercie pour ses cadeaux et pour la version au budget serrée que Kyeran représentait, le romantisme se passait autour d’un burger, une bougie non loin pour l’effet. « Un Raspberry Martini et un autre whisky-coca » commanda-t-il au barman d’une voix grave mais légèrement autoritaire, quelque chose qui ne le ressemblait en rien en somme. Mais en tant que mâle alpha, il devait montrer aux membres de son espèce qu’il avait le pouvoir et qu’ils devaient de fait le respecter. En gros, il était celui qui pissait le plus loin donc pour ça, il méritait qu’on se prosterne à ses pieds et il mettait tout dans le cuvette, si ce n’était pas de la supériorité ça ! « Te saouler ? Allons quelle idée » C’était si éloigné des préoccupations du CN, sa carte bleue lui brulait les doigts, il se devait l’utiliser, allons, que pouvait-il y avoir de plus ? « J’offre un verre à une belle femme » dit-il alors comme s’il eut s’agit du meilleur compliment de tous les temps, c’était bien connu, les femmes préféraient de loin que l’on mette en avant leur qualité physique plutôt qu’intellectuelle, le CN gardait le côté intellectuel de la relation pour la chambre. D’ailleurs le gentleman qu’il était n’avait pas du tout regarder la poitrine de Jameson offerte de la sorte à son regard, il s’était concentré sur ses prunelles du coup, même s’il s’agissait du jolie paire de seins pouvant tenir dans ses mains expertes, ahem, il attendrait d’avoir la surprise plus tard, question de respect.

Le barman vint déposer leurs verres et le CN ayant pris possession du corps de Kyeran ne lui accorda aucune attention, ni même un merci, prisonnier du regard de Jameson, il n’y  avait qu’elle à ses yeux ce soir, le centre de son attention, le monde autour s’était évaporé, rien n’avait d’importance sinon elle. « Je propose qu’on trinque, à notre rencontre, à notre soirée, à nous » Au début de cette jolie histoire qu’une tierce personne portera à l’écran et il voyait bien Paul Walker et son sourire colgate dans son rôle. Dommage qu’il soit mort.




when u finally get paid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t8456-kyeran-ma-descendance-est-morte-dans-un-rouleau-de-sopalin http://www.30yearsstillyoung.com/t12372-kyeran-boom-shakalaka

ÂGE : Trente-six ans.
SURNOM : Jaimie. Jam' par certains. Maître Winters au boulot. Au lit, aussi. Jamichou, à mon grand désespoir.
STATUT : Célibataire. Je ne suis pas sûre de savoir aimer, ou être aimée.
MÉTIER : Avocate associée chez Ashburn Rose. Militante écologiste et condition animale.
LOGEMENT : #102 Logan City, une superbe villa bien trop grande... et vide.

POSTS : 3315 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Irlandaise & Amérindienne du Canada, j'ai un petit accent. Je me ressource dans la nature. Combattre les injustices me fait vibrer. Je suis aussi à l'aise dans les bas fonds de Dublin que dans les soirées guindées de l'élite australienne. Vegan depuis mes 15 ans, je milite pour préserver la nature. Légalement, de nos jours. Du moins j'essaie. J'ai adopté une chienne/louve que j'aime comme ma fille. Je n'ai jamais perdu un procès. Certains me décriraient comme une féministe autoritaire et mal baisée. Ceux là sont toujours perturbés lorsqu'ils rencontrent une femme qui se comporte comme eux.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : PhoenixKyteEzékhielEliseBerliozSorenSoren #1Soren #2RomaneEthan

Nous rêvions juste de liberté...

This one's for the man who taught me
Loyalty, Sacrifice and Bravery


She believed she could save my heart, so she did ♥

We be of one blood, ye and I

You are my sonshine


RPs EN ATTENTE : Bryan ↟ Martin & Rose ↟ Matteo ↟ Alvaro
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Maggie Siff
CRÉDITS : Ilyria (avatar), anaëlle. (signature) & tumblr
DC : Kyte Savard & Aisling Hayes
INSCRIT LE : 08/03/2016

MessageSujet: Re: Into sweet debauchery ➶ Kyeran   Dim 26 Juin - 1:13

into sweet debauchery
Kyeran & Jameson

Au final, je n’aurais jamais cru que passer ma soirée à draguer pouvait être si amusant. Certes, il s’agissait de drague factice, mais pour le reste du monde nous devions plutôt bien donner le change. Le connard narcissique et la croqueuse de diamants écervelée. Quel couple magnifique. Parfait. Érigé par les magazines, cultivé par les films, dénigré par la société mais secrètement adulé de tous. Enfin, je supposais, sinon pourquoi serions-nous matraqués sans cesse avec cette image bancale ? Je savais juste que ce n’était pas mon truc, à moi. Mais pour une fois, endosser ce rôle changeait un peu mes habitudes de séduction. C’était hilarant. Et comme je ne pouvais m’empêcher de rire, je m’efforçais au moins de sortir des gloussements appropriés à mon rang. Une initiative que Kyeran s’empressait de complimenter, le visage en extase, le regard brillant de l’amour inconditionnel qu’il me portait déjà. Il n’était pas bon, il était excellent. Je me demandais s’il plagiait un dragueur pathétique dans son groupe de potes ou si son comportement était calqué sur celui des acteurs à la télévision. Dans tous les cas, je le découvrais sous un nouvel angle. Et cette facette me plaisait, parce qu’elle reflétait à la fois un certain sens de l’humour, une maîtrise de soi, et un regard critique envers la société. En fait, j’en apprenais plus sur Kyeran à travers ce jeu de rôle bidon que j’en aurais appris sur l’homme basique qu’il incarnait s’il s’était agi de sa véritable personnalité. Ce paradoxe m’amusait, quelque peu.

Un sourire aux lèvres, je l’ai regardé se redresser et commander ma boisson d’une voix plus grave que la normale, ses sourcils froncés dans une expression sauvage, virile et dominante. On était bien loin du bébé caneton qui courrait à poil dans la forêt avant d’escalader son grand frère licorne. Je me mordis l’intérieure des lèvres pour ne pas exploser de rire à cette pensée et me concentrai sur le rôle que j’étais censée tenir. Du coup, je décidai que la Pimbêche Abonnée Aux Magazines était forcément impressionnée par cet étendage de puissance masculine brute. J’écarquillai les yeux en conséquence, la bouche entre-ouverte, un demi-sourire de satisfaction au coin de mes lèvres, tandis qu’une de mes mains caressait distraitement la peau dévoilée de mon décolleté. J’avais trouvé le mâle alpha de la pièce, et la femelle en rut que j’étais devait forcément jouer de ses seuls atouts pour tenter d’attirer son attention. Mais il était trop noble, mon CN. Son regard ne glissa même pas vers ma généreuse poitrine. Mon visage, c’était autre chose, puisqu’il me dévorait de ses yeux de braise, m’offrant le plus beau compliment qu’une femme puisse rêver d’entendre tout en m’assurant qu’il ne comptait pas me saouler.

- Oh, toi alors !

Glapis-je à nouveau, repoussant légèrement son épaule du bout de mes doigts tout en lui faisant un clin d’œil à la fois torride et pudique. C’était important de conserver une telle balance. La PAAM devait le rassurer sur son aptitude à pouvoir recevoir le membre sacré de sa masculinité entre ses jambes, tout en ayant l’air à moitié vierge et effarouchée. Un grand écart étrange et totalement paradoxal que la société faisait pendre par-dessus la tête de toutes les femmes. La plupart décidaient de l’ignorer, mais la PAAM - qui ne vivait que pour le regard des hommes et de ses copines - se devait d’exceller dans cette gymnastique incongrue. Je prenais aussi garde à ne pas mettre trop de force dans ce contact physique. Ma faiblesse physique devait être inversement proportionnelle à sa force, de façon à ce qu’il puisse se sentir homme et protecteur quand il serrerait mon corps fébrile dans ses bras musclés. Car le CN avait un égo bancal, et il revenait à la PAAM d’assurer son entretien constant à l’aide de petites intentions dévalorisantes envers sa propre personne. C’était « mignon » et féminin. D’ailleurs, la PAAM se devait ainsi de ne pas attiser la convoitise des autres mâles, aussi me contentais-je de remercier le serveur d’un sourire timide tout en gardant les yeux résolument baissés sur ma boisson lorsqu’il la posa devant moi. Puis j’ai relevé le regard vers Kyeran, dont les pupilles étaient braquées sur moi. Si je ne savais pas que nous étions en plein jeu, je crois que j’aurais explosé mon verre à son visage avant d’appeler les secours. Car seuls les sociopathes étaient capables de vous fixer avec une telle intensité, non ? Enfin, en dehors du connard narcissique face à sa nouvelle proie.

- A nous…

J’ai trinqué docilement en relevant un regard que j’espérais timide, taquin, plein d’espoir et de doutes. Parce que la PAAM était tout ça à la fois. Je l’ai gratifié d’un sourire reflétant les mêmes émotions, ainsi qu’une sorte de demande d’autorisation pour boire, puis j’ai trempé les lèvres dans mon verre. J’en bu une demi gorgée et laissai échapper une sorte de gloussement mal à l’aise avant de reposer le verre sur le bar du bout de mes doigts.

- C’est un peu fort, je n’ai pas l’habitude !

M’excusais-je en battant des cils. En réalité, je pouvais à peine sentir la vodka derrière le sucre, mais je supposais que ma PAAM n’avait pas les papilles gustatives grillées par une consommation régulière de whisky. J’ai accroché son regard, un sourire rêveur aux lèvres, avant de tenter une nouvelle gorgée, un peu plus profonde, qui me fit uniquement gazouiller cette fois-ci. Et puis brusquement, l’alcool est monté à la tête de la PAAM, lui faisant emprunter un penchant légèrement dramatique alors qu’elle se trouvait face aux erreurs de son passé et à ses craintes les plus profondes.

- Je… cette soirée est vraiment magnifique Kyeran. Toi. Tu es un homme magnifique. Mais j’ai été tant blessée par le passé. Je ne sais pas. Je ne sais plus...

J’ai levé les mains, cachant mon visage pour ne pas l’incommoder de ma détresse typiquement féminine et donc négligeable face à ses vrais problèmes d’homme.

- Je… je suis désolée. Je sens que je suis en train de m’attacher et je ne peux pas. Je ne supporterais pas d’être blessée à nouveau. Tu comprends ?

Ma voix tremblait, et mes yeux reflétaient une certaine détresse alors que je me levai, faisant mine de m’écarter. Il fallait être claire dès le début de la relation. Je l’avais lu de nombreuses fois dans les magazines, tout comme la PAAM. Et un petit ultimatum, il n’y avait rien de tel pour savoir si le CN était réellement prêt à s’engager ou ne faisait que nous conter fleurette. Évidemment, j’espérais qu’il me retienne, prouvant ainsi la force de son amour et construisant sans aucun doute les saines et solides fondations dont notre relation naissante avait désespérément besoin. C'est d'ailleurs pour cela que je laissai mon foulard, bien en évidence sur la chaise avant de courir - très lentement - vers la sortie.

 
made by guerlain for bazzart



Follow in no footsteps. Listen for the true guides.

The river's a hymnal and the leaves are applause. Trees sing in whispers with the wind pulling their arms. Hold still and listen, your hand on my heart. If you need them these beacons will lead you back to the start •• The River, The Woods. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7655-jaimia-winters-you-were-expecting-me-to-be-a-man-my-father-was-too http://www.30yearsstillyoung.com/t7719-jameson-winters-i-wish-i-was-an-outlaw-spent-my-life-kicking-ass-and-takin-names#276727 http://www.30yearsstillyoung.com/t12178-jameson-winters

les beaux draps

ÂGE : vingt-quatre ans.
SURNOM : kyky.
STATUT : encore marié, bientôt marié, toujours épris, bref c'est compliqué.
MÉTIER : dj à plein temps qui cherche présentement sa voie, repenant au passage le chemin des fourneaux.

POSTS : 3884 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : janissvetlanaberliozjameson#tupperwareschachatteameliakeandratamara
RPs EN ATTENTE :

PSEUDO : animals.
AVATAR : marlon teixeira.
CRÉDITS : unknown › fragilitey.
DC : jordan, derek.
INSCRIT LE : 17/04/2016

MessageSujet: Re: Into sweet debauchery ➶ Kyeran   Ven 23 Sep - 21:40

Le connard narcissique était véritablement en extase. Le rire de cette belle créature, cette délicieuse facilité avec laquelle elle croyait en ses paroles, sa manière de le laisser mener la danse et bien sûr toutes ces petites marques physiques qui témoignaient que la verve de cet homme idéal était des plus efficaces. Mais surtout, le Connard Narcissique était en extase devant ses nombreuses capacités, l’ingénue était un défi difficile de prime abord, après tout personne n’avait osé l’approcher si ce n’était lui et le voici sur le point de conclure l’affaire. Oui, le Connard Narcissique se donnerait certainement la note maximale pour une prestation aussi sublime, personne n’est capable de lui résister. C’était la conclusion à garder en mémoire, on pouvait lire partout que la confiance en soi est la clé de tout succès, grandement prisée par les femmes et avec le CN toute femme serait contentée, car il n’y aurait pas assez de place dans ce bar pour ranger cette confiance débordante. Bien sûr, il faisait en sorte de le garder pour lui, mais comprenez que cela est compliqué par moment, c’est comme vouloir mettre l’eau d’une piscine dans un verre, cela finit par déborder. Heureusement pas trop souvent sinon il finirait par se demander en mariage lui-même, un homme de son envergure mérite un partenaire à sa hauteur…et voici que cette narration est sujette à quelques égarements. Revenons au sujet principal voulez-vous. La jolie ingénue était donc sous le charme du regard de braise de notre cher Connard Narcissique et des mots mille fois utilisés sortant de sa bouche. Rien ne pouvait les empêcher de vivre cette histoire passionnelle qui balayerait tout ce qui se trouverait sur son passage –draps, oreillers, lampes de chevet.

« A nous » dit-il aussi avec un petit sourire avant de porter son verre à ses lèvres, ne lâchant pas sa partenaire du regard. Les yeux sont le miroir de l’âme pouvait-on lire partout, aussi se devait-il de lui montrer qu’il était irréprochable. « Oh navré, peut-être qu’on aurait dû opter pour quelque-chose de moins fort » un pli se forma sur son front, signe de son inquiétude (fausse, parce que c’est toujours mieux si elle était pompette mais le CN était trop bien élevé pour la pousser à se bourrer la gueule et à finir saoule dans ses bras. Visiblement, il n’avait pas besoin de ça, n’oubliez pas, sa belle gueule, ses mots et son regard de braise étaient des armes imparables en plus de son charisme et sa confiance en lui et…et…on passerait la nuit à tout énumérer et le CN a trop de projets pour ça). Ce fut néanmoins Kyeran qui résista à l’envie de sourire lorsque Jameson prétendit n’être pas habituée à ce type d’alcool, il la soupçonnait être femme à préférer un bon whisky bien serré, le genre de boisson qui lui mettait la gorge en feu en somme.

Je ne sais pas. Je ne sais plus... voici les mots magiques pour le CN, signe que le trouble avait été mis dans l’esprit de la demoiselle, que ses mots avaient fait mouche. La suite ne put que confirmer cette théorie. Elle décampa en proie à l’émotion, laissant un Kyeran muet stupeur devant les talents d’actrice de Jameson et un CN frustré d’avoir à fournir plus d’efforts alors que l’affaire était dans le sac. Comprenez-le, il était désormais dévisagés par les gens aux alentours, jugé sûrement et sa réputation ne pouvait le permettre, elle avait tout intérêt à ne pas être friande de l’étoile de mer se dit-il en partant à sa suite, son foulard en main. « Attends » il lui attrapa le bras, vous savez, un peu comme dans les films, un peu de ralenti aurait pu rendre cette scène d’un intérêt romantique extrême. « Tu as oublié ton foulard… » Sa voix était basse, douce, oh, Barry White en serait presque jaloux. Il la fit pivoter dans sa direction et lui remit l’accessoire doucement autour du cou, comme on aurait pu le faire pour un bijou, ses prunelles prisonnières des siennes. Et c’était dans ces moments qu’on attend tous un baiser, passionné, enflammé, qui fait naitre des papillons dans le ventre. « Je ne te blesserai pas, jamais, laisse-moi une chance de te prouver ce que je vaux » dans un lit, sur un bureau, sous une douche, à l’horizontale, à la verticale, peu importe pour le CN, il n’avait de cesse de prôner la variété et la diversité ! « Je crois qu’on est le centre de l’attention, si on allait continuer cette petite discussion ailleurs ? » il prit sa main dans la sienne avant de guider leur progression vers la sortie. Un souci de réalisme voudrait que le barman les rappelle à l’ordre sur les consommations non réglées mais on va dire que lui aussi a été tellement happé par leur amour qu’il en a oublié.




when u finally get paid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t8456-kyeran-ma-descendance-est-morte-dans-un-rouleau-de-sopalin http://www.30yearsstillyoung.com/t12372-kyeran-boom-shakalaka

ÂGE : Trente-six ans.
SURNOM : Jaimie. Jam' par certains. Maître Winters au boulot. Au lit, aussi. Jamichou, à mon grand désespoir.
STATUT : Célibataire. Je ne suis pas sûre de savoir aimer, ou être aimée.
MÉTIER : Avocate associée chez Ashburn Rose. Militante écologiste et condition animale.
LOGEMENT : #102 Logan City, une superbe villa bien trop grande... et vide.

POSTS : 3315 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Irlandaise & Amérindienne du Canada, j'ai un petit accent. Je me ressource dans la nature. Combattre les injustices me fait vibrer. Je suis aussi à l'aise dans les bas fonds de Dublin que dans les soirées guindées de l'élite australienne. Vegan depuis mes 15 ans, je milite pour préserver la nature. Légalement, de nos jours. Du moins j'essaie. J'ai adopté une chienne/louve que j'aime comme ma fille. Je n'ai jamais perdu un procès. Certains me décriraient comme une féministe autoritaire et mal baisée. Ceux là sont toujours perturbés lorsqu'ils rencontrent une femme qui se comporte comme eux.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : PhoenixKyteEzékhielEliseBerliozSorenSoren #1Soren #2RomaneEthan

Nous rêvions juste de liberté...

This one's for the man who taught me
Loyalty, Sacrifice and Bravery


She believed she could save my heart, so she did ♥

We be of one blood, ye and I

You are my sonshine


RPs EN ATTENTE : Bryan ↟ Martin & Rose ↟ Matteo ↟ Alvaro
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Maggie Siff
CRÉDITS : Ilyria (avatar), anaëlle. (signature) & tumblr
DC : Kyte Savard & Aisling Hayes
INSCRIT LE : 08/03/2016

MessageSujet: Re: Into sweet debauchery ➶ Kyeran   Lun 3 Oct - 15:15

into sweet debauchery
Kyeran & Jameson

J’ai dû mordre mes lèvres pour ne pas céder au rire qui m’agitait tandis que je m’éloignais vers la sortie d’une démarche dramatique. J’avais bien trop conscience des regards tournés vers moi, vers nous. Et en temps normal, ça m’aurait rendue dingue. A l’inverse de la Pimbêche Abonnée Aux Magazines, je n’aimais pas l’attention. Mais aujourd’hui, c’était différent. Je n’étais ni Jameson Winters, ni Jaimie. J’étais Pam (je supposais). Et je venais de me découvrir un certain goût pour le théâtre. Dans les faits, ce n’était pas vraiment surprenant. En tant qu’avocate, je devais toujours avoir un contrôle parfait sur ma posture et mes émotions lorsque je plaidais à la barre devant une audience. Ce soir, c’était pareil, sauf que le décor et le rôle changeaient. Et moi, je me pris à apprécier cette nouvelle peau comme un vent de liberté. La PAAM était extravagante, complexée et compliquée. Tout ce que je n’étais pas. Et ça m’amusait, d’explorer les méandres de son système de pensée foireux. Quelque part, je croyais que Kyeran s’éclatait autant que moi, parce que je ne tardai pas à entendre ses pas précipités à ma suite. Avec un cri sincère, la poigne forte et viril du Connard Narcissique se referma autour du bras de ma PAAM, et elle sut en cet instant qu’elle appartenait corps et âme à cet homme si mystérieux. Lentement, comme dans les films, je me suis retournée pour lui faire face et j’ai levé un regard plein de doutes vers son visage. J’ai sondé ses yeux bruns à la recherche d’un signe, d’une promesse d’amour éternelle. D’une voix basse et vibrante, il prononça ces mots magiques « tu as oublié ton foulard ». Et c’était tellement lourd de sens que je sus en cet instant tout l’amour qu’il me portait. Et oui, car ces mots n’étaient pas anodins, et la PAAM était maîtresse dans l’art d’interpréter les paroles brumeuses du CN pour y trouver la moindre trace d’affection. Le plus souvent, ses amies l’aidaient, au cours de longues conversations téléphoniques. J’ai laissé échapper un rire nerveux alors qu’il l’accrochait sensuellement autour de mon cou, et j’ai passé mes mains sur le tissu, y entremêlant maladroitement mes doigts fins et délicats de femme douce et fragile.

- Merci, tu es tellement intentionné.

J’ai susurré d’une voix presque essoufflée. Une voix qui reflétait la guerre qui faisait rage en moi. La peur, l’amour, la raison, et cette vague envie de le tringler. Malgré tout, j’ai légèrement incliné mon visage en arrière, et je suis tombée en chute libre dans son regard sombre et chaleureux. Nos visages se sont rapprochés, et la tension sexuelle était à son comble. La PAAM en aurait eu des bouffées de chaleur si elle n’était pas déjà occupée à trembler de désir face à ses promesses de loyauté à toute épreuve.

- Oh, Kyeran, je te suivrais n’importe où !

Je me suis subitement exclamée, ma voix se brisant alors qu’il m’embarquait par la main vers la sortie. Et vers notre future vie commune. Je suis parvenue à garder mon sérieux jusqu’à ce que nous passions la porte. Après, j’ai relevé les yeux vers Kyeran et j’ai pincé mes lèvres pour les empêcher de trembloter. Sauf qu’il y avait dans son regard une telle hilarité que je n’ai pas pu retenir mon rire plus longtemps. J’ai littéralement explosé. Une main accrochée à son épaule, je me suis pliée en deux pour essayer de reprendre ma respiration, mais le fou rire semblait ne pas vouloir se tarir. Après un instant, je suis finalement parvenue à reprendre le contrôle de mon corps et j’ai relevé les yeux vers lui, essuyant une larme accrochée au coin de mon œil.

- Merde alors, t’es vraiment excellent dans ce rôle, j’ai dit, à demi essoufflée. Puis j’ai fait un signe de tête vers l’intérieur du bar. Il faudrait peut-être qu’on pense à régler l’addition avant que notre couple sulfureux ne s’attire les foudres de la justice. Et te t’inquiète pas... je paierai ma part. J'ai ajouté avec un clin d’œil.

 
made by guerlain for bazzart


Spoiler:
 



Follow in no footsteps. Listen for the true guides.

The river's a hymnal and the leaves are applause. Trees sing in whispers with the wind pulling their arms. Hold still and listen, your hand on my heart. If you need them these beacons will lead you back to the start •• The River, The Woods. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7655-jaimia-winters-you-were-expecting-me-to-be-a-man-my-father-was-too http://www.30yearsstillyoung.com/t7719-jameson-winters-i-wish-i-was-an-outlaw-spent-my-life-kicking-ass-and-takin-names#276727 http://www.30yearsstillyoung.com/t12178-jameson-winters

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Into sweet debauchery ➶ Kyeran   Aujourd'hui à 23:20

Revenir en haut Aller en bas
 

Into sweet debauchery ➶ Kyeran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: canvas
-