AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 D'une passion à des connaissances ~ Adriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

la pas si sage

STATUT : Célibataire
MÉTIER : Agent publicitaire
LOGEMENT : #49 Logan City

POSTS : 1128 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Voir ma fiche de lien qui est à jour
PSEUDO : Zia
AVATAR : Maggie Grace
CRÉDITS : Valingaï(avatar)
DC : Cléo
INSCRIT LE : 17/05/2016

MessageSujet: D'une passion à des connaissances ~ Adriel   Ven 3 Juin - 16:49

❝D'une passion à des connaissances❞
ADRIEL & ASHLEY

La journée que je venais de passer avait été des plus épiques. Ce soir avait lieu l’avant première d’un film réalisée en Australie par un réalisateur Australien, avec des acteurs Australiens et un financement 100% Australien. Donc en toute logique toute la campagne de publicité avait été donnée à une agence de publicité nationale et c’était Chris qui avait réussi à décroché le contrat. Ce travail était une devanture complète pour la société et lui permettre de pouvoir par la suite avoir de fortes retombées économiques. Il avait été décidé de faire six avant première et sur un rythme effréné. Chris avait délégué certaines taches comme l’envoie des pass VIP pour de grosses sociétés et pour l’avant première de Brisbane il m’avait mis sur le coup. J’avais été soulagé car n’étant pas australienne et ne connaissant pas encore parfaitement bien l’économie nationale je me voyais mal m’occuper des villes comme : Perth, Canberra, Sydney, Melbourne.
J’avais donc du avec Chelsea mon assistante du mettre de côté certains dossiers pour me concentrer sur celui la pendant que Chris gérait toute la partie média. Il avait fallu trouver les entreprises qui pesaient dans la culture économique de la ville et qui pourrait un jour avoir à faire à nous. On avait aussi distribué des pass pour la radio, la télé afin de faire gagner des personnes lambda et donc d’attirer le plus de monde. Une cinquantaine de directeur de société avait reçu deux cartons d’invitation  ce qui faisait déjà une centaine de place d’occupé. A côté il y avait les deux cents places distribuées par les médias et les cinq cents donnés aux sociétés ayant financé le projet. Après il y avait quelques places pour l’équipe de tournage et pour nous l’agence de publicité. Les places restantes étant celles mises en vente pour l’avant première.
J’avais donc passé la journée à la salle de cinéma la plus grande de la ville pour être sur du bon déroulement de l’événement. En milieu d’après midi alors que je faisais un tour auprès du service de sécurité on pouvait voir déjà les fans s’agglutiner aux barrières de sécurité. C’est la première fois que je participe à un événement de ce genre et c’est quelque chose de vraiment très impressionnant. Vers 17h Chris m’appelle me demandant de rentrer chez moi et de me préparer. Qui dit grande occasion, avant première indique que tout le monde de l’ouvreuse à la responsable de l’accueil des VIP pour les placer soit sur son trente et un. Ca non plus je n’en ai pas l’habitude et c’est Chris qui a tout gérer me faisant parvenir une tenue de soirée ainsi que des chaussures. Comment il a su ma taille et ma pointure je ne saurai le dire, cependant il avait vu juste et une fois devant le miroir, habillée, coiffée, maquillée je ne me reconnaissais plus. De toute façon je n’avais pas le temps de m’extasier qu’une voiture m’attendait. Je devais être la bas pour accueillir les premiers invités et indiquer ou ils seraient installés dans la salle. Quand je me retrouve à l’entrée du complexe je vois qu’un pupitre a été mis à mon intention et qui me permet de mettre mes documents et dessus la liste des invités avec leur nom, celui de leur accompagnant et la société qu’ils représentent. La séance ne commence qu’à 21heure mais les spectateurs trépignent et on commence à les faire rentrer. Pour les acteurs, les célébrités en tout genre cela prendra plus de temps vu le nombre de photographe présent. Vers vingt heure les premiers dirigeants d’entreprise arrivent et j’ai un mot gentil pour chacun d’entre eux. Quand se présente Adriel West dont j’ai beaucoup entendu parlé, je lui souris comme je fais avec les autres et je n’ai même pas besoin de lui demander son carton même s’il me le tend d’emblé. “Bonsoir Monsieur West, je suis ravie que vous ayez pu venir. Je vois que vous êtes seul ? “ Sur le document il n’avait donné aucun nom, soit il venait seul soit il n’avait pas réussi à savoir qui emmener avec lui. “Daphney va vous guider jusqu’à votre place. Passez une excellente soirée.” Je le regardais s’en allait et continuais mon travail jusqu’à la dernière arrivée. Une fois le point fait, j’appelais Chris pour lui dire que de mon côté tout était en ordre et il me fit savoir que comme prévu le buffet organisé pour les VIP était lui aussi en place pour la fin de la séance et que l’on s’y verrait la bas. Je rangeais tout et entrais dans la salle de projection juste au moment ou le réalisateur allait faire le speech de présentation de son film. N’ayant pas le temps d’aller à ma place, je pris le premier siège vide qui s’avérer être celui mitoyen d’Adriel West. “Rebonsoir Monsieur West.” Je lui fis un sourire et me tus afin d’écouter l’histoire du film au travers des mots de son créateur.
© LOYALS.


Les petits ruisseaux font les grandes rivières comme les petits RP font les grandes histoires
Too late to save myself from falling



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9128-ashley-i-stay-with-my-loved-ones http://www.30yearsstillyoung.com/t9163-ashley-we-never-forget-anyone-you-live-with http://www.30yearsstillyoung.com/t9174-ashley-buchanon

l'irréprochable

ÂGE : 37 ans
STATUT : Marié
MÉTIER : PDG de l'entreprise familiale
LOGEMENT : #55, Logan City

POSTS : 1751 POINTS : 55

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il est l'ainé des West - Il est marié depuis 9 ans - Il a une fille de 7 ans - C'est un papa poule - Il est amateur de café, de bon vin et de bons petits plats - Très bon joueur de tennis - Se débrouille plutôt bien au piano - Tient à son petit confort de vie - A passé la plus grande partie de sa vie à Brisbane, mais a étudié à Sydney
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Soren - Rebecca - Heidi - Ashley - Nathan - Matteo - Saul - Duncan - Nevaeh -
RPs EN ATTENTE : Cora
PSEUDO : Em'
AVATAR : Michael Fassbender
CRÉDITS : Crazyninjadreamer
DC : Aucun
INSCRIT LE : 28/02/2016

MessageSujet: Re: D'une passion à des connaissances ~ Adriel   Sam 4 Juin - 23:04

Vue la renommée de son entreprise, il n'était pas rare qu'Adriel soit invité à divers galas et autres soirées mondaines en tout genre. Il avait toujours baigné dans ce milieu et appréciait ce genre de choses. Cela ne l'avait donc pas réellement surpris de recevoir deux invitations pour l'avant première d'un film cent pour cent australien. Du directeur en passant par les acteurs et le réalisateur, tout le monde était australien. Le film avait d'ailleurs été exclusivement financé par des australiens. Brisbane avait donc été choisie pour accueillir l'avant première du film. Une soirée qui s'annonçait donc riche en personnalités australiennes. Adriel n'est pas un spécialiste du cinéma. Il apprécie allait voir des films, mais il ne se dit en rien expert. Pour lui c'est simplement un plaisir, comme pour beaucoup de gens. Après tout, il est difficile de trouver quelqu'un n'appréciant pas regarder un bon film sur un écran géant. En revanche, depuis que sa fille est capable de tenir tout le long d'un film sans se déconcentrer, les films qu'il a vu n'avaient rien de chef-d'oeuvre du septième art. Il ne compte plus le nombre de dessins animés qu'il a pu voir. Ou comme il le dirait avec ses mots, combien de dessins animés il a dû endurer. Car oui les Disney et autres types de films du même genre, ce n'est pas vraiment ce qu'il apprécie. Les histoires de princesses, il va finir par faire une overdose.  Il est donc très content lorsqu'il reçoit le précieux sésame puisqu'il n'aurait pas eu l'idée d'assister à cette avant première de lui-même. 

Le plan était d'y aller avec Olivia, ils demanderaient à la babysitter de venir s'occuper d'Ella pendant la soirée. C'était simple. Ce n'était pas bien compliqué à planifier à l'avance. Ils avaient eu le temps de prévenir Leah pour qu'elle s'organise et avaient donc une très bonne soirée en perspective. Enfin ça, c'était sans compter sur l'imprévu qui leur tomba dessus au dernier moment. Lorsque Adriel reçu un appel de Leah une heure avant que la jeune fille doive arriver chez eux, il se douta tout de suite que quelque chose n'allait pas se passer comme prévu. Elle était malade. Un mauvais virus d'après son docteur. Elle avait attendu le dernier moment pour le prévenir, car elle espérait que sa fièvre soit retombée à temps afin de pouvoir répondre à ses obligations. Malheureusement, la chance n'avait pas été de son côté. S'en suit ensuite toute une multitude de coups de fil afin d'essayer de trouver quelqu'un pour la remplacer. En vain. La soirée tombait donc à l'eau et Olivia lui conseilla d'y aller seul. Elle garderait la petite, ce n'était pas bien grave. Ils auraient d'autres occasions de sortir tous les deux. C'était donc comme ça qu'il s'était retrouvé seul à l'avant première du film.

L'endroit était noir de monde, entres les acteurs occupés par les photographes, les spectateurs lambda qui faisaient la queue pour rentrer et les invités, il y avait de quoi s'y perdre. Il lui faut d'ailleurs quelques petites minutes pour savoir où il doit se rendre et ne trouve pas d'autre solution que de demander à une des personnes travaillant pour la société organisant la soirée. La jeune femme lui indiquant d'un signe de la main là où il devait se rendre. Une fois arrivé au pupitre il est accueilli par une jeune femme. "Bonsoir mademoiselle." Lui dit-il en lui tendant son carton d'invitation. Elle est polie et a un petit mot gentil pour lui. Elle est parfaite dans son rôle et c'est très agréable. "Un petit imprévu de dernière minute." Lui répond-il lorsqu'elle lui demande s'il est seul. Elle lui indiquait ensuite qu'une certaine Daphney allait l'accompagner jusqu'à son siège. "Merci beaucoup !" Dit-il avant de suivre la jeune femme qui allait le conduire jusqu'à sa place. Il y avait déjà énormément de monde dans la salle et Adriel pouvait d'ailleurs constater qu'ils avaient loué la plus grande salle de la ville pour l'occasion. Ca ne plaisantait vraiment pas. Une fois assis, il sorti son téléphone afin de s'occuper en envoyant quelques sms pendant que la salle se remplissait encore plus. Lorsqu'il entendit que les gens applaudissaient, il coupa son téléphone et leva la tête pour constater que le réalisateur avait pris place devant le grand écran, micro en mains prêt a commencer son discours et présenter le film. 

La voix qu'il entendit à côté de lui était à la fois familière et étrangère et il tourna la tête pour voir qui s'était installé à côté. Ce n'était autre que la jeune femme qui l'avait accueilli à l'entrée du cinéma. "Rebonsoir mademoiselle ??" Dit-il, l'encourageant à se présenter puisqu'il ne connaissait ni son nom ni son prénom. Après ce court échange, le silence dans la salle se fit total, laissant la possibilité au réalisateur de parler. Adriel trouva l'homme aussi intéressant que charismatique. On pouvait clairement ressentir sa passion dans chaque mot qu'il prononçait. Il vivait pour le cinéma et pour les films et avait décrit le film qu'ils allaient voir comme étonnant, innovant et osé. De quoi éveiller la curiosité d'Adriel qui avait fait le choix de ne rien rechercher sur le film avant de venir afin d'être dans la surprise totale. "Quels sont vos pronostiques sur le film ?" Demande t-il en se tournant légèrement vers sa voisine. "D'après ce qu'il vient de dire, je dirais que ça s'annonce très prometteur personnellement." Ajoute t-il.


We're the gladiators
And the cry goes out. They lose their minds for us. And how it plays out. Now we're in the ring. And we're coming for blood
 
-byendlesslove


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7448-adriel-in-a-day-you-will-never-be-this-young-again http://www.30yearsstillyoung.com/t7488-adriel-mes-amis-mes-amours-mes-emmerdes

la pas si sage

STATUT : Célibataire
MÉTIER : Agent publicitaire
LOGEMENT : #49 Logan City

POSTS : 1128 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Voir ma fiche de lien qui est à jour
PSEUDO : Zia
AVATAR : Maggie Grace
CRÉDITS : Valingaï(avatar)
DC : Cléo
INSCRIT LE : 17/05/2016

MessageSujet: Re: D'une passion à des connaissances ~ Adriel   Dim 5 Juin - 15:10

❝D'une passion à des connaissances❞
ADRIEL & ASHLEY

Tout autant que j’étais éxcitée par l’organisation de l’avant première, j’étais aussi diablement stressée. Même si mon patron a confiance en moi, je me dois d’honorer le nom de Chandler en mettant tout en oeuvre pour que tout se déroule comme prévu. Nous sommes quand même très chanceux, il fait beau ou du moins il ne pleut pas, nous ne rencontrons pas d’incident technique ni même d’intrusion du côté de VIP par quelqu’un qui tenterait une revendication.
Alors que Chris gère l’après soirée, je m’occupe d’accueillir tout sourire le gratin de notre bonne ville, ce qui n’est pas une mauvaise chose car je vais pouvoir associer des visages à des noms et si un jour ils viennent à avoir besoin de nos services je serai en mesure de les reconnaitre. A ce moment la, Adriel West arrive, j’en ai entendu parlé, forcément quand on est à la tête d’une entreprise comme la sienne, on apparait dans différents magazines spécialisés dans l’économie. D’ailleurs Chris m’avait vaguement laissé entendre qu’ils s’étaient déjà rencontrés par une connaissance commune. Je n’avais pas cherché plus loin mais j’avais saisi que mon patron de part sa famille, son rôle dans la société avec des contacts parmi l’élite de la ville.
Quand je me retrouve seule devant mon pupitre, je vérifie que l’on attend plus personne et je me décide d’aller à l’intérieur de la salle pour profiter aussi de la projection.
Ne voulant pas déranger les personnes déjà installées je repère une place en bord de couloir et m’y installe saluant mon voisin et me rendant compte que ce n’est autre qu’Adriel West. Je suis légèrement intimidée mais je décide de me concentrer sur le réalisateur qui nous fait une présentation du film. Je sais qu’à la fin il fera ses remerciements avant de laisser parler les acteurs présents dans la salle. "Rebonsoir mademoiselle ??"“Désolée. Rebonsoir Monsieur West, Ashley Buchanon, Agent publicitaire chez Chandler Inc.” Je lui tends la main pour rendre cela un peu moins protocolaire qu’à son arrivée tout à l’heure. Le réalisateur avait réussi à capter l’ensemble de l’auditoire et Ashley fut presque surprise quand à la fin son voisin lui posa une question."Quels sont vos pronostiques sur le film ?" "D'après ce qu'il vient de dire, je dirais que ça s'annonce très prometteur personnellement."Je lui souris avant de lui répondre. “De mon avis de fan de cinéma mais novice en critique ? Cela ne peut être qu’une belle production et un beau film, tout a été mis en oeuvre pour drame, suspense, et je crois même un peu de romance. Je pense que tout le monde pourra y trouver un intérêt.” J’étais en train de faire l’apologie d’un film que je n’avais pas vu et mal à l’aise de vendre autant le film je me mis surement à rougir et je remerciais le fait d’être dans une salle sombre pour que cela ne se voit pas. Le film allait débuter les lumières étaient en train de s’éteindre et j’avais hâte de voir enfin ce que l’on considérait déjà comme un petit chef d’oeuvre australien. Avant que le générique ne débute je me penchais vers mon voisin pour lui faire une proposition. “Si vous voulez après le film et la présentation des acteurs, nous pourrons débattre de l’intérêt du film.” C’était aussi un moyen légèrement détourné d’apprendre à connaître Adriel West dans un cadre plus décontracté et ainsi élargir mes connaissances professionnelles.
Le film débuta et salle se tut d’un silence de mort. On entendait que les dialogues, parfois des cris de surprises, il y eut aussi quelques rires, mais dans l’ensemble tout le monde resta concentré de bout en bout sur l’histoire. Quand la fin du film s’amorça laissant le générique défiler avec le nom des acteurs, du personnels de production de réalisation, les gens dans leur ensemble se levèrent et applaudirent l’oeuvre qu’ils venaient de voir. Maintenant il y allait avoir les quelques minutes de remerciements des acteurs avant que les personnes VIP soient conduite à la salle de réception. Les acteurs commencèrent leur discour alrs que je cherchais à capter l’attention de mon voisin. “Alors quel est votre ressenti sur ce que vous venez de voir ? Auriez vous envie de le voir une seconde fois ?” On disait souvent que si un film était capable de nous donner l’envie de retourner le voir c’est qu’il avait réussi à capter l’attention du spectateur dans sa globalité.
Comme prévu le discours ne dura pas longtemps et je dus me lever rapidement pour aider le personnel à guider les invités vers la réception. “Monsieur West on se revoit tout à l’heure pour un petit débat cinématographique.” Je penchai légèrement la tête tout en souriant avant de m’éclipser et de faire mon travail.
© LOYALS.


Les petits ruisseaux font les grandes rivières comme les petits RP font les grandes histoires
Too late to save myself from falling



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9128-ashley-i-stay-with-my-loved-ones http://www.30yearsstillyoung.com/t9163-ashley-we-never-forget-anyone-you-live-with http://www.30yearsstillyoung.com/t9174-ashley-buchanon

l'irréprochable

ÂGE : 37 ans
STATUT : Marié
MÉTIER : PDG de l'entreprise familiale
LOGEMENT : #55, Logan City

POSTS : 1751 POINTS : 55

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il est l'ainé des West - Il est marié depuis 9 ans - Il a une fille de 7 ans - C'est un papa poule - Il est amateur de café, de bon vin et de bons petits plats - Très bon joueur de tennis - Se débrouille plutôt bien au piano - Tient à son petit confort de vie - A passé la plus grande partie de sa vie à Brisbane, mais a étudié à Sydney
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Soren - Rebecca - Heidi - Ashley - Nathan - Matteo - Saul - Duncan - Nevaeh -
RPs EN ATTENTE : Cora
PSEUDO : Em'
AVATAR : Michael Fassbender
CRÉDITS : Crazyninjadreamer
DC : Aucun
INSCRIT LE : 28/02/2016

MessageSujet: Re: D'une passion à des connaissances ~ Adriel   Dim 5 Juin - 20:48

Il espérait ne pas avoir intimidé la jeune femme en lui demandant implicitement son nom. Il savait que parfois sa réputation le suivait. Etant le chef d'une grande entreprise de Brisbane, son nom était connu. Réputation déjà bien établie par son père bien avant lui. Cela avait tendance à intimider les gens aux premiers abords qui devaient sans doute penser qu'il était peut-être un peu imbu de lui-même et difficile à approcher. Ce qui n'était absolument pas le cas. Il ne faisait pas de différence entre les gens et comparse chef d'entreprise ne valait pas mieux à ses yeux qu'une simple assistante. La hiérarchie pour lui ça n'avait d'importance que sur son lieu et ses heures de travail. Pour le reste, il se fichait bien du milieu social de la personne même si bien sûr avec son statut il était plus souvent amené à côtoyer des personnes occupant tout comme lui des postes à hautes responsabilités. Il n'en était pas moins une personne sociable aimant le contact avec les gens et si la personne à côté de lui n'était autre que celle qui l'avait accueilli à l'entrée, cela ne faisait aucune différence et il n'allait absolument pas la snober pour cette raison. Garder les pieds sur terre était quelque chose sur quoi il mettait un point d'honneur. "Ravi de faire votre connaissance." Lui répondit-il, acceptant la poignée de main qu'elle lui tendait avant de porter son attention sur le réalisateur et rejoindre le silence ambiant de la salle. 

Sa question n'était pas très professionnelle et pas forcément adaptée à une avant-première de film. Une question que les fans de cinéma ne se posent peut-être pas avant un film. Adriel est en revanche venu ici pour passer un bon moment, il n'est pas forcément venu ici avec le même sérieux que certaines personnes dans la salle, de véritables inconditionnels du septième art qui ne rigole vraiment pas avec les projections de films et qui iront très certainement rédiger une critique sur leur blog une fois la soirée finie. Adriel ce n'est pas du tout son style. Déjà parce qu'il ne s'y connaît pas spécialement en ce qui concerne l'aspect technique du cinéma, lui ce qui l'intéresse, c'est l'histoire et le déroulement du film en lui-même. Du moment qu'il passe un bon moment, il se fiche bien de savoir si le film est un navet ou un chef-d'oeuvre. Ce qu'il a entendu de la part du réalisateur lui a donné envie de voir le film, ce qui est un bon début et annonce un bon moment en perspective. D'ailleurs sa voisine semble être de cet avis elle aussi. D'ailleurs elle semble s'y connaître bien plus que lui étant apparemment fan de cinéma, quoi que novice en critique. Enfin, ce n'est pas la critique qui compte pour apprécier un film de toute façon. "Je suis assez d'accord." Lui répond-il. "Tout a l'air d'avoir été pensé pour plaire au plus grand nombre, c'est très audacieux." Ajoute t-il alors qu'une annonce les informe que le film ne va plus tarder à commencer. Demandant aussi à tout le monde de bien vouloir couper son téléphone par respect pour l'ensemble des spectateurs ainsi que précisant qu'il est absolument interdit d'enregistrer quoi que ce soit pendant la séance sous peine de se retrouver avec des ennuis. Adriel en profite donc pour vérifier que son téléphone est bien en silencieux avant de le remettre dans sa poche. Juste avant le début du film, la jeune femme assise à côté de lui lui demande d'ailleurs s'il veut débattre du film une fois la séance terminée. "Avec grand plaisir. Surtout que quelque chose me dit que vous êtes beaucoup plus calée que moi en la matière." Dit-il avant d'ajouter. "Bonne séance." Avant que le film ne commence.

Le film n'avait pas déçu. L'ensemble de la salle avait été captivé par ce qui se déroulait à l'écran et Adriel n'était pas en reste. Lorsque le générique de fin apparu, il lui fallu quelques secondes avant de réaliser que c'était terminé. Il n'aurait pas été contre le fait que le film dure un peu plus longtemps tellement il s'était laissé embarquer dans l'histoire. Une histoire captivante qui ne laissait qu'une envie: en voir plus. Lorsque tout le monde se leva pour applaudir, il en fit de même. Cette standing ovation était plus que méritée par toute l'équipe du film. Adriel se tourna vers sa voisine lorsque la jeune femme s'adressa à lui. "Ca me change des films de princesses que j'ai l'habitude de voir ces derniers temps" Dit-il en riant légèrement. "Plus sérieusement, j'ai adoré et je pense que j'emmènerai ma femme pour qu'elle puisse le voir, car ça vaut vraiment le détour." Adriel n'eut cependant pas le temps de demander à la jeune femme ce qu'elle avait pensé du film puisque les acteurs avaient terminé leur discours et elle devait visiblement retourner à son poste. Cependant, elle ne manqua pas de lui dire qu'ils se reverraient plus tard dans la soirée pour débattre du film comme prévu. Adriel aura donc la possibilité de lui demander son opinion sur le film à ce moment-là. "J'y compte bien." Répondit-il à Ashley avant qu'elle s'en aille. "A plus tard."

Il avait ensuite été dirigé vers la salle de réception ou se trouvait un buffet composé de différents mets et boissons. On lui proposa une coupe de champagne qu'il accepta avant de se servir un petit four. D'ailleurs il échangea quelques mots sur le film avec un de ses collaborateurs qui avait était invité lui aussi à assister à l'avant-première du film. Cependant, comme souvent dans ce genre de soirée, tout le monde est très sollicité à droit ou à gauche par différentes connaissances et son collaborateur s'excusa poliment avant de s'éloigner pour aller saluer quelqu'un d'autre. Cela ne dérangea pas vraiment Adriel qui repéra Ashley dans la foule, elle n'avait pas l'air occupée pour le moment et donc il saisit donc cette opportunité pour avoir ce débat tant attendu. Il attrape une deuxième coupe de champagne avant de se diriger vers elle. "Vous avez le droit à un verre de champagne ? Je me disais que ce serait plus sympa pour ce petit débat qu'on doit avoir." Lui dit-il en lui tendant la coupe qu'il avait dans la main. "Qu'avez-vous pensé du film ? Je n'ai pas eu le temps de vous demander tout à l'heure." Ajoute t-il.


We're the gladiators
And the cry goes out. They lose their minds for us. And how it plays out. Now we're in the ring. And we're coming for blood
 
-byendlesslove


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7448-adriel-in-a-day-you-will-never-be-this-young-again http://www.30yearsstillyoung.com/t7488-adriel-mes-amis-mes-amours-mes-emmerdes

la pas si sage

STATUT : Célibataire
MÉTIER : Agent publicitaire
LOGEMENT : #49 Logan City

POSTS : 1128 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Voir ma fiche de lien qui est à jour
PSEUDO : Zia
AVATAR : Maggie Grace
CRÉDITS : Valingaï(avatar)
DC : Cléo
INSCRIT LE : 17/05/2016

MessageSujet: Re: D'une passion à des connaissances ~ Adriel   Dim 5 Juin - 23:47

❝D'une passion à des connaissances❞
ADRIEL & ASHLEY

Le film avait été un petit bijou de mon point de vue et même si je n’avais surement pas le talent pour décrire un film comme l’aurait fait un critique cinématographique. Mais de toute façon on constatait régulièrement que les avis des critiques ne rejoignaient pas celui du public et que c’est grace à ce dernier qu’un film ou non fonctionnait au box-office. Quand les lumières se rallumèrent tout le monde se leva pour applaudir toute l’équipe du film. Je jetais un rapide coup d’oeil à mon voisin qui souriait tout comme moi preuve qu’il avait du aussi aimer.
Le temps que les applaudissements se calment je lui demande ce qu’il a pensé de la projection. "Ca me change des films de princesses que j'ai l'habitude de voir ces derniers temps" Sa remarque me fait rire, il doit être papa et surement d’une petite fille fan de Disney."Plus sérieusement, j'ai adoré et je pense que j'emmènerai ma femme pour qu'elle puisse le voir, car ça vaut vraiment le détour." “J’espère qu’elle sera aussi enthousiaste que vous après l’avoir vu. Si vous voulez je peux vous avoir des places en tant qu’agence publicitaire nous avons quelques privilèges, d’autant plus qu’à la base je pense que votre femme devait être votre accompagnatrice.” En même temps que l’on parle je surveille du coin de l’oeil ce qu’il se passe devant l’écran et je remarque que les interviews et discours viennent de se finir. Je m’excuse auprès d’Adriel car mon travail ne sera réellement fini qu’une fois que la réception bien lancée. Je lui propose de se voir plus tard pour débattre du film autour d’un verre ce qu’il accepte.”A plus tard." “A tout à l’heure Monsieur West.” Je lui fais un signe de tête et remonte l’escalier pour sortir et me diriger à l’extérieur de la salle.
Je retrouve Chris qui m’attend et que je débrief sur la séance. Apparemment la boite de production est très satisfaite du déroulement de la soirée et ils attendent que la réception suive le même chemin. J’en prends bonne note et me dépêche d’arriver à l’entrée pour les rappels sur les personnes autorisées à entrer pour éviter les resquilleurs ou les journalistes non accrédités.

La presse avait été sélectionnée sur le volet pour éviter tout débordement et surtout pour ne pas voir en une de certains journaux à scandale des pseudos histoires entre personnalités présentent à la soirée.
Je rentre dans la salle et fait un rapide tour du buffet des cuisines, je m’assure que les serveurs sont bien tous la. A voir ce que je fais je me dis que Chris devrait m’augmenter car cela ne fait clairement pas partie de mes attributions, je fais de la pub pas de l’événementiel, mais je le connais il me dirait, oui mais la pub c’est toujours un événement surtout quand on la lance pour la première fois. Que lui répondre, rien il a raison, pas pour rien que c’est mon chef.
Les invités commencent à arriver au fur et à mesure et au début je papillonne de droite à gauche pour saluer les gens, m’assurer que tout va bien. Quand je suis assurée que tout se passe normalement et sans débordement je m’autorise une petite pause tout en continuant de guetter d’un coin de l’oeil ce qu’il se passe. Je ne l’entends pas arriver avec le monde qu’il y a jusqu’à ce qu’il s’adresse à moi. "Vous avez le droit à un verre de champagne ? Je me disais que ce serait plus sympa pour ce petit débat qu'on doit avoir." Je me tourne lui sourit et prend la coupe qu’il me tend. “Oui maintenant je peux lever le pied et boire une coupe.” On trinque je bois une gorgée."Qu'avez-vous pensé du film ? Je n'ai pas eu le temps de vous demander tout à l'heure."
Je n’ai pas oublié que l’on devait parler voir débattre du film et je suis presque désolée de m’être ainsi enfuie. “Ce n’est pas vous qui n’avez pas eu le temps, c’est moi qui ait du vous abandonner pour le travail, je vous prie de m’excuser ce n’était pas très respectueux.” Surtout que bon c’était pas n’importe qui face à moi et que je me devais de préserver les potentiels clients. “Honnêtement de mon point de vue de spectatrice, j’ai adoré.” Je me mets à rire avant de me pencher vers lui comme pour lui dire un secret. “Mais ne le répétez pas, mon chef m’a fait jurer que quoique j’en pense je devais crier haut et fort que le film est un petit bijou.” Je me redresse avant de tremper légèrement mes lèvres dans le verre. “Non clairement je pense que tout le monde peut y trouver un intérêt dans ce film. De plus rien qu’au niveau National si l’âme patriotique fonctionne , le film fera un carton. Ce qu’il faudra voir c’est à l’exportation, mes concitoyens sont très friands des blockbusters. Mais la je pense que même les américains y trouveront leur compte.” Je me rends compte que je parle, je parle et je ne laisse pas Adriel en placer une. “Veuillez m’excusez à nouveau, je monopolise la conversation. En tout cas je comprends que cela vous change. Vous avez une petite fille ?” Toujours connaître les gens pour qui vous pouvez travailler cela permet un contact plus juste si besoin.
En même temps que je lui parlais je faisais en sorte de ne rien perdre du regard pour être capable d’intervenir à tout moment.
© LOYALS.


Les petits ruisseaux font les grandes rivières comme les petits RP font les grandes histoires
Too late to save myself from falling



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9128-ashley-i-stay-with-my-loved-ones http://www.30yearsstillyoung.com/t9163-ashley-we-never-forget-anyone-you-live-with http://www.30yearsstillyoung.com/t9174-ashley-buchanon

l'irréprochable

ÂGE : 37 ans
STATUT : Marié
MÉTIER : PDG de l'entreprise familiale
LOGEMENT : #55, Logan City

POSTS : 1751 POINTS : 55

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il est l'ainé des West - Il est marié depuis 9 ans - Il a une fille de 7 ans - C'est un papa poule - Il est amateur de café, de bon vin et de bons petits plats - Très bon joueur de tennis - Se débrouille plutôt bien au piano - Tient à son petit confort de vie - A passé la plus grande partie de sa vie à Brisbane, mais a étudié à Sydney
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Soren - Rebecca - Heidi - Ashley - Nathan - Matteo - Saul - Duncan - Nevaeh -
RPs EN ATTENTE : Cora
PSEUDO : Em'
AVATAR : Michael Fassbender
CRÉDITS : Crazyninjadreamer
DC : Aucun
INSCRIT LE : 28/02/2016

MessageSujet: Re: D'une passion à des connaissances ~ Adriel   Lun 6 Juin - 1:03

Il ne sait pas réellement si c'est la position de la jeune femme en tant qu'agent publicitaire ou tout simplement parce qu'elle est sociable de nature. Quoi que, à y réfléchir deux fois, c'est sûrement un savant mélange des deux, mais Adriel la trouve très chaleureuse et plutôt à l'aise face à lui. Ce qui le change de d'habitude, dans le bon sens des choses. En général dans ce genre d'événements, les personnes travaillant avec la société organisatrice de l'événement ont tendance à ne pas être très à l'aise face aux invités. C'est souvent discret et la plupart le cachent bien, mais il y a toujours comme un malaise, qu'Adriel ne ressent pas chez la jeune femme. C'est agréable. Elle est d'ailleurs très gentille puisqu'elle lui propose de lui obtenir des places en tant qu'agence publicitaire ce qui permettrait d'avoir certains privilèges. Adriel trouve cela extrêmement généreux de sa part, pour la simple et bonne raison qu'elle n'est en aucun cas obligée de lui proposer ça. "Je pense très honnêtement que c'est le genre de film qui lui plairait. Je la vois bien accrochée à son siège les yeux rivés sur l'écran pendant toute la séance." Dit-il un sourire aux lèvres. "Vous avez vu juste c'était effectivement elle qui devait m'accompagner et qui a aussi insisté pour que j'y aille seul." Ajoute t-il. Après avoir vu le film il se disait d'ailleurs que c'était vraiment fâcheux que cet imprévu leur soit tombé dessus ce soir puisque sa femme aurait absolument adoré cette soirée. Enfin, il n'était pas du genre à se morfondre, ni même à envisager des hypothèses dans lesquelles la situation serait différente. Pour lui tout arrive pour une raison précise et donc ce soir, l'univers n'avait prévu qu'il assiste à cette soirée avec sa femme. "Et c'est gentil de votre part, mais je voudrai pas que ça vous cause des problèmes ou autre." Il ne voulait pas qu'elle se plie en quatre pour lui trouver des places, c'était bien trop généreux et il ne voyait pas vraiment pourquoi il le mériterait  de toute manière. 

La soirée battait son plein et Adriel avait pu échanger quelques mots avec différents invités qu'il connaissait de près ou de loin. La discussion tournait à chaque fois autour du film bien évidemment. Pas de discussion d'affaires dans une soirée comme celle-ci, ce serait vraiment très mal venu. Tout le monde n'était pas amis en affaires bien au contraire, en revanche, tout le monde était d'accord sur une chose, le film avait été génial. D'autres diront super et d'autres encore trouveraient un adjectif différent voulant dire absolument la même chose. Lorsqu'il avait pris une coupe de champagne pour la jeune femme il n'était pas sûr qu'elle puisse la boire, bien souvent les gens travaillant à l'organisation n'ont pas le droit de boire pendant qu'ils travaillent, les contrats varient en général sur ce point-là quant au moment où la personne peut s'accorder un petit moment de détente ou combien de verres peuvent être consommés, ce genre de choses. Il s'était donc dit que ça ne coûtait rien de proposer. Il avait d'ailleurs eu une bonne initiative puisqu'elle lui dit qu'elle pouvait lever un peu le pied et s'accorder une coupe. "A la vôtre !" Dit-il avec un sourire en trinquant avec la jeune femme avant de boire une gorgée de champagne. 

C'est une jeune femme extrêmement polie, c'est ce qu'Adriel ne cesse de remarquer. Ou plutôt c'est ce qu'elle ne cesse de confirmer une fois de plus en disant que c'est elle qui est partie pour son travail. Ajoutant que ce n'était pas très respectueux. "Oh non, non, ne vous excusez pas." Lui dit-il. Ne voulant pas l'entendre s'excuser davantage pour quelque chose qu'elle ne pouvait absolument pas contrôler. "C'est votre travail, vous avez des responsabilités, c'est totalement normal. Il n'y avait absolument rien d'irrespectueux là-dedans." La rassure t-il. Il était réellement curieux d'avoir son avis puisque même si lui avait énormément apprécié et qu'il en était de même pour les gens avec qui il avait pu discuter au début de la réception, il tenait à savoir si son avis était biaisé par le fait que les derniers films qu'il a vu au cinéma était tous des dessins animés ayant plus ou moins la même histoire selon lui et que de ce fait, il ne lui en fallait pas beaucoup pour être intéressé ou si ce film avait convaincu même les grands adeptes de cinéma comme la jeune femme. "J'ai l'impression que c'est aussi l'avis de la grande majorité des gens." Dit-il. "J'ai pu discuter avec plusieurs personnes au début de la réception et tout le monde semble avoir apprécié." Quand elle se penche légèrement vers lui, il en fait de même afin d'écouter ce qu'elle a à lui dire, comme si elle allait lui révéler un secret hautement protégé. Il ne peut s'empêcher de rire lorsqu'elle lui avoue que son patron lui a fait jurer de vanter les mérites du film peu importe ce qu'elle en aurait pensé. "Votre patron sait très bien ce qu'il fait !" Dit Adriel en continuant de rire doucement.

Il écoute avec attention ce qu'elle a à dire. Hochant la tête de temps à autre signifiant qu'il est entièrement d'accord avec ce qu'elle raconte. "C'est vrai qu'il y a quelque chose qui fait que peut importe qui on est je pense qu'on arrive facilement à se trouver dans le film." Dit-il avant de réfléchir quelques instants. "D'ailleurs justement sur le plan national, est-ce que ce n'est pas aussi notre inconscient qui nous fait aimer le film à ce point ? Je veux dire on sait que c'est du cent pour cent australien, est-ce qu'on ne serait pas tenté de trouver plus de points positifs que de points négatifs parce qu'on le regarde un peu avec des œillères ? Même si comme vous l'avez dit, les Américains vont sûrement l'apprécier eux-aussi." Son explication est un peu confuse, mais il pense qu'elle arrivera quand même à comprendre ce qu'il veut dire par là. Lorsqu'elle s'excuse de nouveau, Adriel prend la permission de lui couper la parole. "Ne vous excusez pas s'il vous plait. Vous avez raison de parler de ce que vous appréciez, je trouve ça très intéressant d'ailleurs." Lui dit-il. Il pense réellement ce qu'il lui dit et il ne veut surtout pas qu'elle s'excuse parce qu'elle s'est peut-être laissée emporter par un sujet qu'elle affectionne. Personne ne devrait avoir à s'excuser de s'emporter légèrement en parlant d'un sujet qui lui tient à coeur. "En effet, j'ai une petite fille de sept ans qui est plein dans sa période princesses Disney, alors on a le droit aux films en boucle." Dit-il en riant. "C'est pas que j'aime pas, mais des fois, ça fait un peu beaucoup." Ajoute t-il avant de demander. "Vous avez des enfants ? Si c'est pas trop indiscret."


We're the gladiators
And the cry goes out. They lose their minds for us. And how it plays out. Now we're in the ring. And we're coming for blood
 
-byendlesslove


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7448-adriel-in-a-day-you-will-never-be-this-young-again http://www.30yearsstillyoung.com/t7488-adriel-mes-amis-mes-amours-mes-emmerdes

la pas si sage

STATUT : Célibataire
MÉTIER : Agent publicitaire
LOGEMENT : #49 Logan City

POSTS : 1128 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Voir ma fiche de lien qui est à jour
PSEUDO : Zia
AVATAR : Maggie Grace
CRÉDITS : Valingaï(avatar)
DC : Cléo
INSCRIT LE : 17/05/2016

MessageSujet: Re: D'une passion à des connaissances ~ Adriel   Lun 6 Juin - 18:42

❝D'une passion à des connaissances❞
ADRIEL & ASHLEY

Nous avions échangé un peu après le film et même si nous nous étions dit que nous débattrions après lors de la réception, je ne pensais pas que cela se ferait. Moi j’étais restée sur le fait que sa femme aimerait le film et qu’il avait même été impressionnée par la qualité de celui-ci. Je lui avais d’ailleurs proposé de lui avoir des places libres, c’est à dire qu’il choisit quand et ou il veut voir le film. “Ne vous inquiétez pas, nous en avons pas mal pour pouvoir faire plaisir aux gens, c’est un moyen de publicité. On vous donne des places pour que vous puissiez y aller, cela vous plait, vous en parlez autour de vous et les gens y vont et payent leur place. Je suis diabolique.” Je me mets à rire avant de m’éclipser.

Sauf que voila Adriel West n’est pas comme la majorité des dirigeants de grandes sociétés qui pourtant générent à l’année de beaux bénéfices. Dans sa façon d’être il me fait penser à Chris, quelqu’un de respecter de respectable, mais ne se sentant pas au-dessus des autres, loin de la quelqu’un qui a besoin de se rendre compte qu’il est un homme comme les autres mais avec des responsabilités supplémentaires quand il travaille. C’est donc avec plaisir que je le vois venir vers moi avec une coupe de champagne que je prends et nous trinquons à la soirée et au film bien entendu.

Me sentant quelque peu au début mal à l’aise car lui ayant fait faux bond pour le travail, je décide de m’excuser parce que de mon point de vue la politesse dans notre métier est très importante. Mais avec ce tact et cette décontraction Adriel arrive à me détendre et à me faire comprendre qu’il n’y a pas de problème, que je suis toute excusée vu que je ne faisais que mon travail. La aussi cela fait plaisir de se sentir compris et non pas pris de haut. Avec d’autres chefs de société peut être plus hautains, ils m’auraient ignoré pour les avoir plantés dans la salle de projection.
On commence alors à parler du film, des impressions générales des personnes présentes ici. C’est unanime le film a plu. Tant mieux pour le réalisateur et tant mieux pour les retombées derrière, j’eu une pensée pour Chris qui la devait se réjouir de voir tout cela se passer si bien. Voulant faire une pointe d’humour sur le fait que de toute façon pour ma part je n’avais pas le choix que d’aimer, Adriel valide les actions de mon patron. “C’est pour cela qu’il est patron.” Je me mets à rire, même sans cela Chris savait diriger de mains de maitre sa société ou plutôt la société familiale.

On se met alors à avoir vraiment un débat d’idées et d’échange sur le film, surtout sur le fait qu’il soit australien du casting au montage en passant par la production. “Je ne pense pas que se soit votre inconscient qui nous fasse aimer le film.” Devant l’air interrogateur d’Adriel sur le fait d’avoir utilisé le mot votre plutôt que le mot notre. “Je suis américaine même si je suis ici depuis cinq ans.” Je lui souris avant de boire à nouveau une gorgée. “C’est pour cela que j’ai un avis impartial et que je sais que ce film fonctionnera timidement au début aux états unis car cela sort des codes habituels mais par le bouche à oreille il va finir par faire beaucoup d’entrée.” Je parle, je parle, je parle, je monopolise la conversation et pour ne pas paraitre impolie je décide de rebondir sur l’histoire de princesse dont il m’a fait part un peu plus tôt.”Forcément si elle a sept ans, elle ne rêve que de devenir à son tour une princesse et d’être délivrer par son prince charmant.” Toutes les petites filles rêvaient de ça et Disney savait parfaitement ce qu’il faisait en renouvelant toujours plus la diversité de leur princesse. “Elle est plus cendrillon, raiponce ou Elsa ?” Je me mis à rire en imaginant le grand Adriel West devant la reine des neiges. “Si en plus c’est une vraie princesse je ne l’imagine pas ne connaissant pas par coeur toutes les chansons.” Oh oui il avait du entendre libéré délivré plus que de raison, et aurait en bon père aimé être délivré du Disney.
“Non pour ma part je n’ai pas le plaisir d’être mère.” Je plongeais mon nez dans mon verre. “On va dire que ma vie est assez chaotique j’ai élevé ma soeur, et après je n’ai pas pris le temps pour moi de trouver mon prince justement pour avoir le droit à ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.”
© LOYALS.


Les petits ruisseaux font les grandes rivières comme les petits RP font les grandes histoires
Too late to save myself from falling



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9128-ashley-i-stay-with-my-loved-ones http://www.30yearsstillyoung.com/t9163-ashley-we-never-forget-anyone-you-live-with http://www.30yearsstillyoung.com/t9174-ashley-buchanon

l'irréprochable

ÂGE : 37 ans
STATUT : Marié
MÉTIER : PDG de l'entreprise familiale
LOGEMENT : #55, Logan City

POSTS : 1751 POINTS : 55

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il est l'ainé des West - Il est marié depuis 9 ans - Il a une fille de 7 ans - C'est un papa poule - Il est amateur de café, de bon vin et de bons petits plats - Très bon joueur de tennis - Se débrouille plutôt bien au piano - Tient à son petit confort de vie - A passé la plus grande partie de sa vie à Brisbane, mais a étudié à Sydney
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Soren - Rebecca - Heidi - Ashley - Nathan - Matteo - Saul - Duncan - Nevaeh -
RPs EN ATTENTE : Cora
PSEUDO : Em'
AVATAR : Michael Fassbender
CRÉDITS : Crazyninjadreamer
DC : Aucun
INSCRIT LE : 28/02/2016

MessageSujet: Re: D'une passion à des connaissances ~ Adriel   Lun 6 Juin - 23:02

Visiblement d'après ce qu'elle lui disait, ça ne lui posait absolument aucun problème de lui donner deux places pour qu'il puisse aller voir le film avec sa femme. D'ailleurs, cela permettait même de faire de la publicité pour celui-ci et ainsi une chose en entraînant une autre, cela attire d'autres personnes vers le film donc au final c'est tout bon pour le film. C'est vrai que c'était logique, mais ça restait très gentil de sa part. Elle se disait diabolique pour voir les choses comme ça, mais Adriel ne pensait pas la même chose, c'était juste une bonne réflexion de sa part. "Oh et bien dans ce cas, merci beaucoup." Lui dit-il avant d'ajouter "Et je ne dirai pas diabolique, mais seulement agent publicitaire." Il rit à son tour. Ce n'était pas un reproche, bien au contraire. Avec son métier, il fallait sans doute qu'elle trouve divers moyens de mettre en avant tel ou tel événement ou même produit, il n'y avait absolument rien de diabolique à voir plus loin qu'une simple proposition de places de cinéma. Enfin, de ce fait, il reposait sur les épaules d'Adriel de parler du film autour de lui afin de donner envie à son entourage d'aller le voir pour que la déduction de la jeune femme fonctionne. Ce qui n'allait pas être bien compliqué puisqu'il avait déjà sa petite idée de certaines personnes qui pourraient être intéressées. Il ne restait plus qu'à leur en toucher quelques mots et le tour serait joué. 

Adriel ne perd pas de temps avant de demander l'avis de la jeune femme sur le film. Il a adoré et veut savoir s'il en est de même pour elle. Un peu comme un enfant qui serait content d'avoir un nouveau jouet et qui ne pourrait s'empêcher de le montrer à tout le monde. Avec légèrement moins d’enthousiasme de la part d'Adriel bien sûr, mais l'idée est la même. Il a apprécié et a réellement envie d'en parler. De débattre, échanger voir ce que les autres ont apprécié ou moins aimé afin de comparer avec sa vision des choses. Il ne peut s'empêcher de rire avec elle lorsqu'elle lui dit que c'est justement parce qu'il sait ce qu'il fait que son boss est le patron de l'entreprise. "C'est vrai que c'est assez important pour occuper cette position." Dit-il en riant. Il savait bien sûr que ce n'était pas la seule qualité du patron de  Chandler inc. Il avait pu discuter avec lui à plusieurs occasions par le passé dans différentes soirées et il savait que l'homme était sur la même longueur d'onde que lui. Même si leurs deux sociétés étaient très différentes l'une de l'autre, il avait la même vision des choses, la même façon de faire et les discussions qu'il avait pu avoir avec lui lors de différentes soirées avaient toutes étaient très enrichissantes. 

Il ne voulait pas réellement dire que c'était l'inconscient qui faisait aimer le film, ce serait impossible. Il s'était assez mal exprimé, ayant bien du mal à mettre ses pensées concernant le film en ordre. En revanche, lorsque la jeune femme utilisa 'votre' au lieu de 'notre' inconscient, il leva un sourcil, l'ai interrogateur, voulant savoir réellement ce qu'elle voulait dire avec ce choix de mots. Visiblement la tête d'Adriel lui suffit pour continuer dans sa lancée puisqu'il n'eut même pas à lui demander quoi que ce soit, elle s'expliqua immédiatement. Elle était américaine. Cela prenait donc tout son sens. Le léger accent qu'Adriel pouvait entendre lorsqu'elle parlait. Il n'y avait pas réellement prêté attention. C'est plutôt commun à Brisbane, ce melting pot de nationalités et donc par la même occasion d'accents différents. On n'y prête plus attention à force. Cela expliquait aussi le fait qu'elle puisse parler avec certitude de comment les Américains allaient accueillir le film. Elle n'avait pas seulement du recul sur ce que le public américain recherchait, mais elle était Américaine elle-même. Il n'était donc pas difficile de parler en connaissance de cause. "Oh je vois !" lui dit-il. "J'avais bien entendu un petit accent, mais je ne prête plus attention à ce genre de choses avec l'habitude." Continue t-il. "En fait ce que je voulais dire, c'était plutôt le fait qu'étant Australiens on est peut-être moins critiques face à un film Australien. Parce que ça nous tuerait de voir qu'on a produit un navet" Finit-il en riant. Elle semble savoir que le film ne correspond pas réellement aux codes recherchés dans les films par les Américains et aura donc un début timide, ce qui intrigue Adriel. "Du coup, qu'est-ce qui selon vous va attirer les Américains vers ce film ? La curiosité de voir ce qu'on fait chez les kangourous ? Le plaisir d'entendre notre bel accent pendant 1h30 ? Ou toute autre chose ?" demande t-il.

La conversation devient un peu plus personnelle, ce qui ne gène en rien Adriel, il adore parler de sa fille. Peut-être un peu trop, mais c'est une de ses plus grandes fiertés. "C'est exactement ça !" S'exclame t-il. "vous avez vu juste." Il ne peut s'empêcher de rire lorsqu'elle demande si sa fille est plus Cendrillon, Raiponce ou Elsa. Elsa semble faire l'unanimité parmi les enfants comme le film qu'ils viennent de voir semble faire l'unanimité chez les adultes. "Elle est pour un savant mélange entre Elsa et Raiponce." Répond Adriel. "Elle a d'ailleurs décidé qu'elle ne couperait plus ses cheveux pour qu'ils soient aussi longs que ceux de Raiponce." Ajoute t-il. Il aimerait que ce soit une blague, mais non.  "Si c'était que les chansons, c'est tous les dialogues aussi." Dit-il. Il serait très certainement capable de chanter toutes les chansons de La Reine des Neiges sans même se tromper une seule fois dans les paroles tellement le film a tourné et tourne d'ailleurs encore en boucle chez lui. Les aléas de la paternité dirons-nous. Il se sent un peu idiot lorsqu'elle lui dit qu'elle n'a pas le plaisir d'être mère et lui en dit un peu plus sur elle. Il n'aurait peut-être pas dû demander cela. "Je suis désolé." Lui dit-il, s'excusant d'avoir sans doute été un peu trop curieux. "Vous avez bien du courage et c'est remarquable." Ajoute t-il par rapport au fait qu'elle ait dû élever sa soeur. "Mais je suis sûr que vous avez encore le temps de trouver votre happy ending comme on dit. Il n'est jamais trop tard, vous êtes encore jeune."


We're the gladiators
And the cry goes out. They lose their minds for us. And how it plays out. Now we're in the ring. And we're coming for blood
 
-byendlesslove


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7448-adriel-in-a-day-you-will-never-be-this-young-again http://www.30yearsstillyoung.com/t7488-adriel-mes-amis-mes-amours-mes-emmerdes

la pas si sage

STATUT : Célibataire
MÉTIER : Agent publicitaire
LOGEMENT : #49 Logan City

POSTS : 1128 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Voir ma fiche de lien qui est à jour
PSEUDO : Zia
AVATAR : Maggie Grace
CRÉDITS : Valingaï(avatar)
DC : Cléo
INSCRIT LE : 17/05/2016

MessageSujet: Re: D'une passion à des connaissances ~ Adriel   Lun 6 Juin - 23:42

❝D'une passion à des connaissances❞
ADRIEL & ASHLEY

Echanger avec Adriel était vraiment très agréable et très appréciable et ce qu’elle avait pu entendre sur lui n’était pas erroné, un homme simple, abordable, tout en finesse dans ses propos mais faisant preuve d’une grande intelligence.
Je prends plaisir à lui parler et même si c’est sur le cinéma cela ne me gêne pas je pense que l’on pourrait parler de nombreuses choses se serait toujours aussi intéressant. Il y a des gens comme cela ou vous sentez que vous pourriez aborder différents thèmes, il y aurait toujours à parler. Moi qui adore échanger des points de vus avec Adriel je suis servie.

On se met donc naturellement à parler en premier lieu du film. Ayant vu la projection nous aurions parlé d’autre chose cela aurait surement signifié que le film ne méritait pas qu’on en parler car c’était un navet. On partage nos opinions et forcément il a le recul de croire que si les australiens vont aller le voir c’est pour défendre l’art national et qu’en fait le film ne serait pas si bon. Je le rassure en lui indiquant qu’en tant qu’Américaine je crois que c’est un bon film. “Oui je me sens tout autant Américaine qu’Australienne maintenant que je vis ici. J’ai été bien accueillie, j’aime vraiment vivre ici même si ca a été un changement radical.” Il me demande cependant pourquoi je pense que le film va être poussif au début. “Le film n’est pas un blockbuster et même si les acteurs principaux ont une réputation internationale, ce n’est pas pour eux qu’on ira voir le film.” J’essaie de trouver les mots juste pour expliquer ce que je pense. “Les films qui marchent souvent de suite se sont les super productions, mais vous avez de bons films qui grace au bouche à oreilles fonctionne. Celui ci en fera parti. Les cinéphiles iront le voir et vous pouvez être sur que même si la première semaine ne sera pas top, la seconde sera meilleure et la troisième sera la plus élevées en nombre d’entrée.” C’était un avis totalement arbitraire mais j’y croyais fermement. “Ce qui va plaire c’est l’authenticité du film, le fait que l’on peut totalement s’identifier dans le film. Pour ma part j’aime quand c’est réaliste.”

On finit par avoir fait le tour du sujet cinéma et même si je pense que l’on aime tout les deux cet art, nous préférons aborder d’autres thèmes et il s’avère qu’il peut parler de sa fille sans souci pendant des heures.
“Votre femme, tout comme moi étions j’en suis sûre pareil à son âge même si les princesses de l’époque c’était aurore, cendrillon ou blanche neige. Elles étaient moins modernes comme femme, mais bon c’était l’amour avant tout. Je me souviens avoir voulu me faire comme l’un des contes ou l’une des princesses prends un fruit ou une baie pour se rougir les lèvres.” A se souvenir un sourire s’afficha sur mon visage. Je n’en avais pas beaucoup mais ceux que j’avais je les chérissais. “J’ai pris une cerise et je m’en suis mise partout avant d’aller voir ma mère. Au début horrifié par l’état de mon visage et de mes vêtements elle s’est mise à rire.” Aujourd’hui les petites filles piquaient le maquillage des mamans, moi je préférai les fruits.
“Du courage non, c’est ma petite soeur on était orpheline je ne me voyais pas la laisser être placée.” Même si nos rapports étaient plus que compliqués je me serai saigné pour qu’elle puisse vivre avec moi. “Oui la décrépitude ne m’a pas encore gagné, mais il faudrait déjà que je trouve mon prince et on va dire que ce n’est pas avec mes activités que j’ai le temps.” Le travail, ma soeur, et un amant. Ou est ce que la dedans je pouvais caser un homme même si ce dernier aurait pris la place de l’amant. “A défaut en venant ici je me suis rapprochée de la seule famille qui me reste le frère de ma mère. Ca m’a permis de me rapprocher de ma cousine Rosalie Blake, elle est la femme de Warren Blake, vous en avez peut être entendu parler.” Même si je n’étais pas une grande fan du mari de ma cousine, vu le mal qu’il pouvait lui faire.
© LOYALS.


Les petits ruisseaux font les grandes rivières comme les petits RP font les grandes histoires
Too late to save myself from falling



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9128-ashley-i-stay-with-my-loved-ones http://www.30yearsstillyoung.com/t9163-ashley-we-never-forget-anyone-you-live-with http://www.30yearsstillyoung.com/t9174-ashley-buchanon

l'irréprochable

ÂGE : 37 ans
STATUT : Marié
MÉTIER : PDG de l'entreprise familiale
LOGEMENT : #55, Logan City

POSTS : 1751 POINTS : 55

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il est l'ainé des West - Il est marié depuis 9 ans - Il a une fille de 7 ans - C'est un papa poule - Il est amateur de café, de bon vin et de bons petits plats - Très bon joueur de tennis - Se débrouille plutôt bien au piano - Tient à son petit confort de vie - A passé la plus grande partie de sa vie à Brisbane, mais a étudié à Sydney
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Soren - Rebecca - Heidi - Ashley - Nathan - Matteo - Saul - Duncan - Nevaeh -
RPs EN ATTENTE : Cora
PSEUDO : Em'
AVATAR : Michael Fassbender
CRÉDITS : Crazyninjadreamer
DC : Aucun
INSCRIT LE : 28/02/2016

MessageSujet: Re: D'une passion à des connaissances ~ Adriel   Mar 7 Juin - 1:50

Cela lui fait plaisir d'entendre qu'elle se sent autant américaine qu'australienne. Cela veut dire qu'elle a bien été accueillie, a réussi à s'intégrer et se sentir à sa place sans trop de soucis. Ses compatriotes Australiens ont donc bien fait leur devoir de citoyen en accueillant une jeune Américaine parmi leur rang. Chose dont il ne doutait absolument. Non pas qu'il soit plus chauvin que ça, mais il aime son pays et il aime quand des étrangers s'y sentent bien. "D'un point de vue d'un Australien de pure souche, c'est très plaisant d'entendre ça." Lui dit-il. "Qu'est-ce qui a été le plus dur niveau changement entre les Etats-Unis et l'Australie ? D'ailleurs, vous venez de quel coin ?" Il est curieux, il ne peut pas s'empêcher de poser ce genre de questions. Sa curiosité et ses questions ne sont pas seulement histoire de meubler ou de permettre à la discussion de continuer. Il est réellement intéressé par la réponse. Il est du genre à parler énormément, mais à être aussi capable d'écouter ce que les gens à dire. Quand il pose une question ce n'est pas pour ramener la discussion sur lui, c'est que la réponse l'intéresse. S'il y a bien une chose qu'il n'aime pas, ce sont les gens qui posent des questions sans vraiment écouter la réponse. La question n'est alors pas posée par curiosité ou par envie de connaître la personne en face de soi, mais elle est simplement posée par politesse ou parce qu'on ne supporte pas le silence et qu'il faut donc trouver un moyen de continuer l'échange. Pour Adriel, ce genre de choses n'a aucun intérêt puisque cela mène bien souvent à ce que la personne en face repose la même question plusieurs fois, ce qui horripile Adriel qui n'aime pas avoir à se répéter lorsqu'il est censé avoir l'attention de son interlocuteur. 

La jeune femme arrive parfaitement à lui expliquer comment le film va se débrouiller sur le continent américain. Bien sûr ce n'est certainement que son avis personnel, mais elle a l'air de très bien maîtriser son sujet et Adriel ne sait pas si c'est grâce à sa seule passion pour le septième art qu'elle semble s'y connaître autant ou si sa profession y est pour quelque chose. Dans tous les cas, il trouve son analyse fascinante et c'est bien le genre de choses qu'il ne connaît absolument pas. De ce qu'elle lui dit, il en déduit que d'un premier abord, les Américains auraient plus tendance à se diriger vers des gros films, le genre de choses dont on fait la promotion des mois avant histoire de bien faire monter l'impatience chez les potentiels téléspectateurs, un film avec un énorme budget et des acteurs aussi renommés les uns que les autres. Ce qui est légèrement opposé au film qu'ils viennent de visionner. "Tout l'espoir de ce film aux Etats-Unis repose sur les cinéphiles si j'ai bien compris ?!" Demande t-il. "Si ça passe avec eux, le bouche à bouche positif va se faire et ça va attirer un plus grand public qui n'aurait pas forcément eu l'idée d'aller le voir c'est bien ça ?" Il essaye de résumer pour être sûr d'avoir bien compris ce qu'elle venait de lui dire puisque ça faisait beaucoup d'informations cinématographiques à prendre en compte d'un seul coup et en tant que profane en la matière, il voulait être sûr de bien tout saisir. Ce serait idiot d'aller raconter des bêtises dans quelques jours s'il se retrouvait à parler de ça avec quelqu'un de son entourage. "Espérons que votre avis soit le même que celui de la majorité des gens aux Etats-Unis, ce serait vraiment super d'entendre beaucoup parler de ce film là-bas. L'équipe le mérite totalement avec le travail de titans qu'ils ont fourni." 

La conversation diverge. Ce qui devait à la base être un simple débat sur le film qu'ils venaient de voir était maintenant une discussion bien plus personnelle, ce qui ne dérangeait en rien Adriel. Au contraire, Ashley était vraiment une personne agréable et la discussion n'était pas du tout forcée et avait dévié toute seule. "J'avoue être plus familier avec ces princesses-là, j'y ai eu le droit à l'époque avec ma petite soeur, c'était différent, mais c'est une recette qui faisait autant effet que maintenant, même si maintenant elles sont beaucoup plus indépendantes ces princesses. Ce n'est pas plus mal, c'est dans l'air du temps." Dit-il en souriant. Quand elle commence à raconter comment elle avait voulu ressembler à une des princesses qu'elle avait vu dans un conte, il ne peut s'empêcher de sourire, anticipant très bien la fin de l'histoire. "Ah j'ai bien peur que ce genre de choses soit indémodable aussi. A la différence c'est que maintenant les enfants mettent directement la main sur le rouge à lèvres de maman." Dit-il en riant, se rappelant le jour où il avait découvert un rouge à lèvres de sa femme totalement écrasé sur le sol de la salle de bain, avant de trouver bien rapidement la coupable du rouge plein le visage. Enfin si ce n'était que le visage, plutôt du rouge partout. Cette jeune femme avait certainement dû grandir bien plus vite que prévu. Il ne connaissait pas son âge ni l'âge de sa soeur, mais si elle avait dû l'élever pour lui éviter d'être placée, elle devait être beaucoup plus jeune qu'elle et donc cela ne devait pas dater d'hier. Elle faisait vraiment preuve d'une certaine sagesse d'après Adriel. Il n'avait pas l'impression qu'elle prenait ça comme un fardeau. "C'est tout à votre honneur." Lui dit-il. "J'imagine que ça a pas dû être facile tous les jours." Il ne pouvait pas se mettre à sa place et ne savait pas ce qu'il aurait fait, ni comment il l'aurait fait s'il avait dû s'occuper de Soren et Azel. "Quand le moment sera le bon, vous trouverez chaussure à votre pied comme ces anciennes princesses Disney." Offre t-il avec un sourire. Adriel était un éternel romantique qui était persuadé qu'il y avait un temps pour tout et que si quelqu'un n'avait pas encore trouvé l'amour, c'est que ce n'était pas le bon moment. C'était sans doute bête, mais il y croyait dur comme fer.

Il ne s'attendait pas à entendre de nom familier dans cette conversation et afficha une expression de surprise lorsqu'elle mentionna être la cousine de Rosalie Blake. Il ne connaissait pas énormément la jeune femme en revanche il connaissait très bien son beau-frère Lawrence qui n'était autre que son meilleur ami. "Vous êtes la cousine de Rosalie ?" Dit-il avec surprise. "Je n'aurai jamais deviné. Vous devez sûrement connaître Lawrence alors ? C'est un excellent ami à moi !" Ajoute t-il. "C'est fou ce que le monde est petit en fait."


We're the gladiators
And the cry goes out. They lose their minds for us. And how it plays out. Now we're in the ring. And we're coming for blood
 
-byendlesslove


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7448-adriel-in-a-day-you-will-never-be-this-young-again http://www.30yearsstillyoung.com/t7488-adriel-mes-amis-mes-amours-mes-emmerdes

la pas si sage

STATUT : Célibataire
MÉTIER : Agent publicitaire
LOGEMENT : #49 Logan City

POSTS : 1128 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Voir ma fiche de lien qui est à jour
PSEUDO : Zia
AVATAR : Maggie Grace
CRÉDITS : Valingaï(avatar)
DC : Cléo
INSCRIT LE : 17/05/2016

MessageSujet: Re: D'une passion à des connaissances ~ Adriel   Mar 7 Juin - 19:01

❝D'une passion à des connaissances❞
ADRIEL & ASHLEY

Cela me fait sourire quand je me rends compte qu’Adriel est fier de son pays et surtout du fait que les gens soient si bien intégrés et accueillis au Australie. Pas de doute il aime profondément sa nation. Quand il me pose des questions sur mes origines je prends le temps d’y réfléchir. Beaucoup de choses me manquent, mais se sont surtout les souvenirs. Me promener dans un parc peut me rappeler mes parents, ou passer devant mon lycée pourrait me rappeler ma remise de diplômes. J’ai décidé d’aller de l’avant pour ne pas ressasser le passé même s’il m’accompagne toujours la ou je vais et quoique je fasse. “Tout laisser derrière soit, c’est cela qui est dur. Tirer un trait sur 22 ans de sa vie. Je viens enfin avec ma soeur nous sommes originaires de San francisco.” En 5 ans j’avais hésité à y retourner mais pourquoi faire ? “Le plus dur a été pour ma soeur je pense mais elle n’a pas eu le choix. Bon laissons la cette note de nostalgie, je suis à Brisbane et j’y suis heureuse c’est le plus important.” Enfin tout dépendait aussi de ce que l’on appelle bonheur. J’esquisse un sourire et suis heureuse quand je peux largement laisser de côté l’histoire de mon passé, car je n’ai pas envie de faire pleurer dans les chaumières ou même de m’attirer la compassion d’Adriel même si c’est Adriel West.

Je lui fais part de mon ressenti pour la sortie du film aux Etats-Unis. Tout ce que j’ai dit n’est que spéculation, n’ayant pas une connaissance précise des attentes du public américain et n’étant pas non plus dans le secret des dieux. Bon après j’espère réellement que ce film marchera non pas parce que nous bossons pour ce film mais surtout qu’il a un fort potentiel. “C’est ce que je pense en tout cas. Par contre s’il s’avère que j’ai tord, je vous en prie ne me mettez pas au pilori, je ne connais du cinéma et de son fonctionnement seulement ce que je vais voir sur grand écran et quelques reportages.” Oui j’étais loin d’avoir la science infuse dans ce domaine et j’étais même contente d’être assez novice ce qui me permettait d’aimer des films même si c’était des navets. Les cinéphiles pouvaient dire, non mais normal qu’elle aime, elle n’y comprend rien, ce qui m’allait totalement.

Même si le film est passionnant et même si je pense nous n’avons pas détaillé tout les pans de cette réalisation, je pense surtout que nous ne nous y connaissons pas assez pour passer notre soirée à en parler. Naturellement en dehors du film, et du travail, oui parce que la on va pas parler travail, on se met à parler plus personnellement de soit sans forcément aussi être trop dans la confidence. La preuve on parle princesse, conte de fée et Disney. Adriel a une petite fille qui à l’âge de rêver de partir dans la chambre de ses parents pour fouiller dans le placard de sa mère lui voler une robe, des chaussures à talon, essayer de se maquiller et de vouloir trouver un sautoir de perles pour être la plus belle. Non, je n’ai jamais fait cela. Quoique… Ma mère était horrifiée et mon père était complétement sous mon charme, c’était mon prince, d’autant plus que ca ne pouvait être que lui le prince vu comment il était avec ma mère. A bien y réfléchir si je cherche à trouver le même amour que mes parents ont connu je pense que je risque de finir vieille fille entourée de chat avec une soeur qui viendra encore voler dans mon portefeuille. Mon avenir tel que je le dessine à ce moment la est loin très loin d’être féérique. Pourtant je souris et j’imagine la fille d’Adriel rêver comme je l’ai fait petite.
“Non ca n’a pas été simple, surtout pour elle je pense, ne pas connaitre sa mère et ne pas avoir le temps de réellement connaitre son père c’est dur. Mais elle sait que je suis la pour elle.” Enfin ca pas de doute et je me laisse bouffer par elle.
“On va espérer que je trouverai ma pantoufle de vair. Si un jour vous faites une prière ayez une pensée pour moi on ne sait jamais.” Je lui souris parce que c’est très facile de lui parler sans pour autant être gênée.

Cependant quand elle parla de sa cousine et surtout de son mari, elle s’attendait à ce qu’Adriel le connaisse de nom, forcément les Blake étaient connus et reconnus mais pas qu’il les connaissent si bien. “En effet je suis sa cousine. Son père était le frère de ma mère.” En clair son oncle mais la mère de Rosa était sa tante la au moins elle avait détaillé la filiation. “Je ne le connais que de nom. Vous savez je ne vois ma cousine que sans son époux et pour être tout à fait franche je ne suis pas une grande adepte de mon cousin.” J’avais entendu bien sur parler de Lawrence mais sans jamais le voir, le mariage de ma cousine avait été expédié et après je n’avais jamais participé à des réunions de famille. “Comme quoi le monde est petit, je n’aurai jamais pensé qu’Adriel West serait en contact avec ma famille.” Je me mis à rire, cela n’apportait pas grand chose mais c’était tout de même rigolo. “Est ce qu’il y a une possibilité que nous ayons d’autres amis en communs ?”
© LOYALS.


Les petits ruisseaux font les grandes rivières comme les petits RP font les grandes histoires
Too late to save myself from falling



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9128-ashley-i-stay-with-my-loved-ones http://www.30yearsstillyoung.com/t9163-ashley-we-never-forget-anyone-you-live-with http://www.30yearsstillyoung.com/t9174-ashley-buchanon

l'irréprochable

ÂGE : 37 ans
STATUT : Marié
MÉTIER : PDG de l'entreprise familiale
LOGEMENT : #55, Logan City

POSTS : 1751 POINTS : 55

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il est l'ainé des West - Il est marié depuis 9 ans - Il a une fille de 7 ans - C'est un papa poule - Il est amateur de café, de bon vin et de bons petits plats - Très bon joueur de tennis - Se débrouille plutôt bien au piano - Tient à son petit confort de vie - A passé la plus grande partie de sa vie à Brisbane, mais a étudié à Sydney
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Soren - Rebecca - Heidi - Ashley - Nathan - Matteo - Saul - Duncan - Nevaeh -
RPs EN ATTENTE : Cora
PSEUDO : Em'
AVATAR : Michael Fassbender
CRÉDITS : Crazyninjadreamer
DC : Aucun
INSCRIT LE : 28/02/2016

MessageSujet: Re: D'une passion à des connaissances ~ Adriel   Mer 8 Juin - 15:11

Il ne se serait jamais vu quitter l'Australie. Il ne se serait même pas vu quitter Brisbane pour commencer. Il fallait du courage pour tirer un trait complet sur une vie passée, sur ses souvenirs. Laisser son entourage derrière, ses amis, sa famille et les gens qu'on connaît sans vraiment avoir de réelle relation avec eux. S'en aller sans se retourner, c'est bien une chose dont il serait incapable. Pourtant, ce n'est pas rare qu'il croise des jeunes qui n'ont pour seul but que celui de quitter la ville ou même le pays. Quand il les entend, il se demande s'ils réalisent réellement ce que partir, laisser sa vie derrière soi implique. Adriel est persuadé que pour la plupart, ils n'ont pas conscience de cela. L'herbe n'est pas forcément plus verte ailleurs. Cependant, il a l'impression que pour la jeune femme, cette cassure avec son ancienne vie était nécessaire. Il avait l'impression que c'était quelque chose qui lui avait été essentiel. En revanche, elle le disait elle-même que le plus dur était de tout laisser derrière. D'ailleurs elle ne semble pas vouloir trop s'attarder sujet, préférant aborder un sujet plus joyeux. Il ne veut pas la rendre triste en lui posant des questions. Il s'en voudrait réellement et donc il respectait totalement son choix. Après tout, ils ne se connaissaient ni d'Eve ni d'Adam. ''Je sais pas si c'est extrêmement courageux ou complètement fou !'' Lance t-il pour détendre l'atmosphère. ''Enfin, je suis content que vous vous sentiez bien ici. Pour quelqu'un qui est né à Brisbane, j'aime quand ma ville est appréciée.'' Ajoute t-il. Brisbane est sa ville natale, il n'a jamais voulu la quitter et la défendra corps et âme s'il le fallait.

Elle lui confirme quand même que ce qu'elle a dit concernant le succès du film sur le continent américain n'était que son avis pur et simple. Il rit lorsqu'elle lui demande de ne pas la mettre sur le pilori s'il s'avère qu'elle se trompe. Il ne peut s'empêcher de rire, car ce n'est absolument pas son genre. Il apprécie énormément quand les gens donnent leur avis. Leur vrai avis. Avec son métier et sa position, certaines personnes ont tendance à vouloir lui passer de la pommade dans le dos, ayant peur de se retrouver dans ses mauvaises grâces s'ils venaient à avoir un avis contradictoire avec lui. Ce genre de personnes avaient tout faux. Ce n'était absolument pas de cette manière que l'on pouvait se mettre Adriel West dans la poche. Bien au contraire. ''Ne vous inquiétez pas, je ne jugerai pas si vous vous trompez. J'aime les gens qui osent dire ce qu'ils pensent, c'est une qualité importante pour se démarquer des autres.'' Dit-il avant d'ajouter. ''Et de toute façon, je ne pourrai pas vous en vouloir puisque je ne m'y connais pas du tout. Ce serait hypocrite de ma part.'' Totalement hypocrite puisqu'il a tellement peu de connaissances en la matière qu'il ne peut même pas former un avis concernant le marché américain qui tiendrait la route. L'analyse de la jeune femme lui convient donc totalement et même s'il s'avère que les choses ne vont pas dans ce sens au moins la conversation aura été enrichissante. Il n'y a rien de perdu dans cette histoire et rien qui vaille un jugement. 

''Et ce n'est pas rien !'' Dit Adriel. Il imaginait bien que cela n'avait pas dû être facile, que ce soit pour l'une ou pour l'autre. Perdre ses parents jeunes, c'est toujours quelque chose qu'il s'est imaginé comme le pire des cauchemars. En revanche, il s'était toujours dit que si un jour il arrivait quelque chose à ses parents, il aurait au moins son frère et sa sœur et ne serait pas tout seul. Qu'il aurait un avantage sur les enfants uniques qui eux n'ont personne. Oui, quand il était plus jeune, il lui arrivait de penser à des choses bizarres, mais que voulez-vous, le cerveau d'un enfant réserve des fois bien des surprises. ''J'espère que vous arrivez quand même à trouver du temps pour vous, pour pouvoir chercher votre prince charmant.'' Ajoute t-il avec un clin d'oeil. Il ne doute pas pour autant qu'elle sache parfaitement bien concilier l'éducation de sa sœur, son travail et sa vie personnelle en même temps, mais il trouvait marrant de refaire une petite allusion aux contes dont ils venaient de parler. D'ailleurs comme il avait eu l'occasion de réviser ses classiques ces derniers temps, il n'était absolument pas à court d'idées. ''N'oubliez pas de rentrer avant minuit dans ce cas.'' Dit-il en riant légèrement avant d'ajouter ''Et promis si un jour l'envie me prend de faire une prière, je glisserai un petit mot pour vous. On ne sait jamais, peut-être que ça marchera. En attendant, si un jour vous trouvez une lampe étrange, frottez-là, on ne sait jamais, peut-être qu'un génie sera caché à l'intérieur et on connaît tous la règle avec les génies.'' Bon là ça commençait à faire beaucoup et il arrivait au bout de ses références qui n'étaient pas si nombreuses que ça. 

Il ne s'attendait pas à ce qu'elle soit liée aux Blake. Par alliance certes, mais liée aux Blake quand même puisqu'elle n'est autre que la cousine de Rosalie. En revanche, elle ne semble pas connaître Lawrence puisqu'elle voit sa cousine sans son époux et avoue ne pas être fan de Warren. ''Ah je vois.'' Dit-il ''J'avoue ne pas réellement connaître Warren, à part de nom, j'ai dû le croiser quelques fois, mais ça s'arrête là. J'ai connu Rosalie par le biais de Lawrence. Si vous avez l'occasion de le rencontrer, il est vraiment chouette comme mec. Très différent de Warren selon moi.'' Ce n'est que son avis et c'est fondé sur le fait qu'il connaisse personnellement Lawrence et n'ait jamais vraiment pris le temps de discuter avec Warren. Il trouvait cependant que c'était important de le mentionner. ''Et bien si ! Adriel West est monsieur tout le monde vous savez.'' Dit-il en souriant. ''Et je ne sais pas, j'imagine qu'avec votre métier vous êtes amenées à rencontrer pas mal de monde, il y a donc de fortes chances que nous ayons d'autres connaissances en commun.''


We're the gladiators
And the cry goes out. They lose their minds for us. And how it plays out. Now we're in the ring. And we're coming for blood
 
-byendlesslove


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7448-adriel-in-a-day-you-will-never-be-this-young-again http://www.30yearsstillyoung.com/t7488-adriel-mes-amis-mes-amours-mes-emmerdes

la pas si sage

STATUT : Célibataire
MÉTIER : Agent publicitaire
LOGEMENT : #49 Logan City

POSTS : 1128 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Voir ma fiche de lien qui est à jour
PSEUDO : Zia
AVATAR : Maggie Grace
CRÉDITS : Valingaï(avatar)
DC : Cléo
INSCRIT LE : 17/05/2016

MessageSujet: Re: D'une passion à des connaissances ~ Adriel   Dim 12 Juin - 0:44

❝D'une passion à des connaissances❞
ADRIEL & ASHLEY

Je sais que le fait de tout quitter sur un coup de tête peu paraitre fou mais à ce moment la de ma vie cela me paraissait plus que normal plus que logique. J’en avais besoin et de mon avis cela ne pouvait qu’être positif pour ma cadette. Même si elle ne le persevait pas ainsi je savais que j’avais raison. “Je pense que c’est le deux, je dois être folle surement plus que courageuse d’ailleurs.” Je me mets à rire et je ne peux le contredire quand il me fait savoir qu’il est ravi que nous ayons été bien accueillis.
Notre conversation fluctue sur différents thèmes et après mon dépaysement on repasse sur le film et sur mon analyse quand à ses performances sur le continent américain. Je suis loin d’être une spécialiste et mon point de vue amuse Adriel et je lui fais me promettre de ne pas me lapider si je me trompe sur les résultats au box-office. “Moi aussi j’aime les personnes franches et j’aime travailler avec des gens qui savent ce qu’ils veulent sans forcément jouer les faux-culs”. D’ailleurs j’étais par moment un peu trop franche ce qui pouvait aisément mal se passer suivant les clients qui se pensaient au-dessus de tout et qui estimait que même si leurs idées étaient mauvaises et non vendeuses on devait leur dire que c’était parfait. Jamais je ne le faisais ce qui ennuyait parfois Chris qui devait passer derrière moi.
On laisse en état la conversation sur le cinéma quoique pas vraiment vu que l’on parle des long-metrages de Walt Disney et plus particulièrement de ceux qui sont pour les filles, les dessins animés de princesse, avec les dialogues les chansons et tout le folklore autour. Je fais d’ailleurs le comparatif entre moi et le fait que pour le moment je cherche toujours mon prince charmant qui ne vient pas. “Je tente de m’y employer mais sans grand succès. Qui sait avec vos prières il me tombera peut être dessus.” Je me mets à rire. J’étais en train d’imaginer quelqu’un travaillant dans le bâtiment me tomber litterallement dessus. A toutes les références du papa je me mis à rire et lui promis de suivre ses directives à la lettre.

Ce qui me surpris le plus dans notre conversation fut de me rendre compte qu’au-dela de nos métiers qui pourraient faire qu’un jour l’on se croise nous avions des connaissances communes et pas seulement des connaissances car cela touchait directement Rosalie donc ma cousine. Quand il me parle du frère du mari de Rosa j’avoue que je ne peux rien dire ou contredire ne connaissant pas Lawrence et peu Warren. “En tout cas je le souhaite à Lawrence.” J’avais de l’antipathie pour mon cousin par alliance et alors ? Si ma cousine était heureuse il en serait peut être autrement sauf que ce n’était pas le cas et ma cousine importait plus pour moi que celui qui lui servait de mari peu importait son statut social.
Je me mets à rire à sa dernière remarque “Et je suis ravie de rencontrer un monsieur tout le monde comme vous. Tout le monde n’a pas ce privilège.” Comme quoi on peut brasser des millions et être aussi simple que vous et moi. “En effet c’est possible après c’est surtout quand on a besoin de nos services.” Nous nous étions dirigés vers le bar pour prendre place sur des tabourets hauts. “Dites moi je vais faire ma curieuse, peut être du à mon travail.” Bah oui apprendre à connaitre les gens très très important surtout si on vient à travailler pour eux un jour. “Je sais que c’est une société familiale que votre père était l’instigateur de cette entreprise, mais de votre fratrie vous êtes le seul à avoir repris le flanbeau et à travailler dans l’entreprise familiale ?” J’aurai trouvé cela logique qu’entre membre d’une famille on puisse avoir à coeur de faire perdurer le patrimoine en travaillant tous main dans la main.
© LOYALS.


Les petits ruisseaux font les grandes rivières comme les petits RP font les grandes histoires
Too late to save myself from falling



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9128-ashley-i-stay-with-my-loved-ones http://www.30yearsstillyoung.com/t9163-ashley-we-never-forget-anyone-you-live-with http://www.30yearsstillyoung.com/t9174-ashley-buchanon

l'irréprochable

ÂGE : 37 ans
STATUT : Marié
MÉTIER : PDG de l'entreprise familiale
LOGEMENT : #55, Logan City

POSTS : 1751 POINTS : 55

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il est l'ainé des West - Il est marié depuis 9 ans - Il a une fille de 7 ans - C'est un papa poule - Il est amateur de café, de bon vin et de bons petits plats - Très bon joueur de tennis - Se débrouille plutôt bien au piano - Tient à son petit confort de vie - A passé la plus grande partie de sa vie à Brisbane, mais a étudié à Sydney
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Soren - Rebecca - Heidi - Ashley - Nathan - Matteo - Saul - Duncan - Nevaeh -
RPs EN ATTENTE : Cora
PSEUDO : Em'
AVATAR : Michael Fassbender
CRÉDITS : Crazyninjadreamer
DC : Aucun
INSCRIT LE : 28/02/2016

MessageSujet: Re: D'une passion à des connaissances ~ Adriel   Ven 1 Juil - 21:31

Elle se dit plus folle que courageuse, il ne peut s'empêcher de rire à cela. Tout le monde a un petit grain de folie en lui de toute façon. Il n'y a aucun mal à ça et bien au contraire, des fois cela permet de belles choses. Sans cette folie elle ne serait peut-être jamais arrivée à Brisbane et Adriel n'aurait pas eu la chance de faire sa connaissance et de pouvoir échanger avec elle sur le cinéma. Cela aurait été une grande perte. Surtout pour lui si vous lui demandez son avis. Il ne lui a pas appris quoi que ce soit, en revanche elle lui a permis d'en apprendre un peu plus sur le septième art. Il n'y a pas de doute quant au fait que la prochaine fois qu'il ira au cinéma, il regardera le film d'un oeil un peu plus critique. Même si pas vraiment expert. "Oh j'ai cru apprendre grâce à Alice au pays des merveilles que la plupart des gens bien sont fous. Ca fait donc de vous quelqu'un de bien. C'est plutôt positif je trouve" Dit-il en souriant avant de continuer. "Et puis sans un petit grain de folie l'idée de tout quitter pour poser vos valises à Brisbane ne vous serait peut-être même pas venue à l'esprit. Donc sincèrement, il n'y a pas de mal à être plus folle que courageuse quand on voit les choses de cet angle vous ne pensez pas ?" demande t-il.

Il est franc, il l'a toujours été et ça lui tient à coeur. Passer de la pommade dans le dos des gens ce n'est réellement pas son truc et s'il doit le faire face à certains investisseurs, ce n'est jamais de gaieté de coeur, bien au contraire. Il apprécie donc l'honnêteté d'Ashley et par la même occasion son franc parlé. Même s'il a toujours fait partie de la 'haute' comme on dit et qu'il a toujours côtoyé des gens avec beaucoup d'argent, il n'est pas un aristocrate ou autre. Il ne mâche pas ses mots en général et si cela peut paraître malpoli parfois, il s'en moque bien. "On était fait pour s'entendre" répond-il alors à la jeune femme en accompagnant son sourire d'un clin d'oeil. Finalement, le fait que sa femme ne puisse pas venir ce soir était un mal pour un bien puisque si elle avait été là, le siège à côté du sien n'aurait pas été libre et il n'aurait peut-être pas eu l'occasion de discuter plus amplement avec Ashley. Leur échange ce serait sans doute limité à l'accueil à l'entrée du complexe lorsqu'elle leur aurait indiqué qui suivre pour pouvoir aller s'asseoir dans la salle. Cela aurait été bien dommage d'autant que la conversation diverge rapidement. Adriel n'est pas un expert du cinéma, c'est donc peut-être pour cela qu'il ne peut pas en parler pendant des heures, il tombe bien vite à court de choses à dire sur le sujet. Cependant, leur discussion en elle-même ne prend pas fin et ils continuent de parler de tout et de rien plaisantant gentiment sur la vie amoureuse d'Ashley et sa recherche du prince charmant. "Si ça fonctionne il faudra à tout prix que vous me teniez au courant. Je pourrai peut-être me présenter comme un faiseur de miracles ou quelque chose du genre." Lance t-il en plaisantant avant d'ajouter. "Je suis sûr qu'avec ce concept je pourrai même lancer comme une émission de télévision, du style Adriel West conjure l'amour de votre vie. Je ferai deux trois prières en plateau et hop un bel étalon débarquera des coulisses." C'est ridicule, il le sait parfaitement et d'ailleurs, ça le fait bien rire, car il est certain que c'est le genre de choses qui seraient susceptibles de débarquer sur le petit écran un de ces jours vu ce que les producteurs de télévisions inventent ces derniers temps. "Vous pourriez être là pour raconter votre histoire et on deviendrait célèbre. Ce serait génial." il s'arrête un instant avant de reprendre en riant "ou pas !"

Lorsqu'elle lui annonça être la cousine de Rosalie Blake, il fut extrêmement surpris. Bien qu'il n'aurait pas dû l'être. Après tout, il ne connaissait pas énormément Rosalie et donc n'avait aucune idée de l'étendue de sa famille. C'était cependant une belle découverte qui poussa la jeune femme à demander s'ils avaient d'autres connaissances en commun. Ce à quoi Adriel ne pouvait pas vraiment répondre, à part dire qu'il y avait de forte probabilité pour que ce soit le cas. Elle semble d'ailleurs avec lui sur ce point, ne manquant pas de souligner qu'elle était contente de pouvoir rencontrait une monsieur tout le monde comme lui, ce qui fit extrêmement plaisir à Adriel. Il ne voulait pas mettre de barrière entre lui et les autres. Il n'aimait pas ça et il se fichait bien des différents milieux sociaux de ses interlocuteurs. Après tout, ce n'est pas parce que quelqu'un ne vient pas d'une famille aisée comme la sienne qu'il n'a rien d'intéressant à raconter. Bien au contraire, il se rend bien souvent compte que les gens qui ne viennent pas du même milieu que lui on beaucoup plus de choses à raconter de par leur vécu. Lui il n'a jamais eu de soucis, il n'a donc pas vraiment d'histoire de vie ou d'anecdote poignante et encourageante. "Tout le monde n'a pas ce privilège et c'est bien dommage" répond-il "Je trouve ça idiot de ne pas vouloir se mélanger, entre guillemets, on peut apprendre de n'importe qui, pas seulement des patrons de grandes entreprises ou autres personnes influentes dans la société." Ajoute t-il. "Je pense que si nous avons d'autres connaissances communes, nous finirons bien par le découvrir, ce serait très drôle dans un sens." Après tout, il y a bien cette théorie qui dit qu'on peut être lié à n'importe quelle personne sur terre par une chaîne de relation comprenant au plus six personnes. Alors, être lié à d'autres personnes de la même ville ne doit pas être bien compliqué. "Oui c'est ça, je suis le seul à travailler dans l'entreprise." Répond-il lorsque le sujet dévie sur l'entreprise familiale. "Ma soeur est rédactrice en chef d'un magasine de mode et mon frère est prof à la fac. Donc rien à voir avec une entreprise d'import/export" ajoute t-il.


We're the gladiators
And the cry goes out. They lose their minds for us. And how it plays out. Now we're in the ring. And we're coming for blood
 
-byendlesslove


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t7448-adriel-in-a-day-you-will-never-be-this-young-again http://www.30yearsstillyoung.com/t7488-adriel-mes-amis-mes-amours-mes-emmerdes

la pas si sage

STATUT : Célibataire
MÉTIER : Agent publicitaire
LOGEMENT : #49 Logan City

POSTS : 1128 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Voir ma fiche de lien qui est à jour
PSEUDO : Zia
AVATAR : Maggie Grace
CRÉDITS : Valingaï(avatar)
DC : Cléo
INSCRIT LE : 17/05/2016

MessageSujet: Re: D'une passion à des connaissances ~ Adriel   Dim 14 Aoû - 18:11

❝D'une passion à des connaissances❞
ADRIEL & ASHLEY

A sa façon d’être avec moi, j’avais l’impression de me sentir écouté, non pas que c’était rarement le cas, dans mon travail je suis plus que souvent écoutée vu que mes clients me paient pour que je leur trouve des idées et donc ils se doivent de les écouter pour savoir ou va leur argent. Mais la dans ce contexte tout à fait extérieur au travail même si c’était par le travail que nous nous parlions je ne ressentais aucune obligation d’être juste ou non dans mes propos. ‘Vous n’avez peut être pas tord et sans ce grain de folie je n’aurai pas eu le plaisir de vous rencontrer et donc d’avoir cette conversation enrichissante avec vous.” Je me mis à lui sourire avant de m’avancer vers lui. “Et quand à parler d’Alice je me sens d’autant plus proche de cette comparaison que je suis comme le lapin blanc toujours en retard ou plutôt j’ai toujours l’impression de courir après le temps.”

Bien sur Disney c’est avant tout des histoires qui font rêver les petites filles et on parle de ma vie amoureuse de mon prince et Adriel me fait savoir que je finirai par rencontrer mon âme soeur, je lui demande de faire une petite prière pour cela même si j’ai les pieds sur terre et qu’en général rien arrive par hasard. Il faut souvent provoquer sa chance en sortant en rencontrant du monde et pour se faire il faudrait que je quitte un peu plus souvent mon bureau pour découvrir autre chose que le slogan choc de notre prochaine campagne.

Notre conversation dérive un peu sur notre famille, je lui parle vaguement de la mienne de ce qu’il me reste en proche, puis j’aborde la sienne ou plutôt le fait qu’il est à la tête d’une entreprise familiale comme Chris et comme je suis un peu curieuse je me permets de demander s’il est le seul de sa fratrie à avoir décidé de travailler dans l’empire familiale. A mon étonnement il me répond, il aurait pu vouloir garder secret les activités de son frère et de sa soeur mais non il est bien tel que je le vois depuis le début de la soirée aussi simple que n’importe quel personne que j’aurai pu croiser dans la rue. Cependant ce qui me surprend le plus c’est la différence de voie choisi aussi bien par son frère que par sa soeur. “On peut dire que les choix de vie de votre famille sont en effet loin de l’import/export.” Je fais signe à un serveur pour qu’il nous apporte deux coupes et tend l’une d’elle à mon compagnon de soirée. “Si je peux me permettre, ce n’est pas compliqué de devoir tenir le flambeau seul de l’entreprise familiale ? Vous devez avoir une lourde charge vis à vis de votre père ?” N’ayant malheureusement plus mon père ni même ma mère je ne pouvais savoir ce que c’était que d’avoir des responsabilités vis à vis de ces derniers. Les attentes que pouvaient avoir les parents envers leur progéniture était ce réellement un problème, une charge, un fardeau ? A voir Adriel on pouvait penser qu’il était heureux de la situation mais en mon fort intérieur je pensais qu’à devoir être responsable on finissait par ne plus se sentir libre de ses choix.
© LOYALS.


Les petits ruisseaux font les grandes rivières comme les petits RP font les grandes histoires
Too late to save myself from falling



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9128-ashley-i-stay-with-my-loved-ones http://www.30yearsstillyoung.com/t9163-ashley-we-never-forget-anyone-you-live-with http://www.30yearsstillyoung.com/t9174-ashley-buchanon

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: D'une passion à des connaissances ~ Adriel   Aujourd'hui à 7:00

Revenir en haut Aller en bas
 

D'une passion à des connaissances ~ Adriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: redcliffe :: westfield chermside
-