AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
30Y est ta maison depuis plus de 3 mois ?
Alors aide les nouveaux à se faire une place dans la famille !
Deviens parrain ou fais partie d'un groupe d'intégration.

Partagez | 
 

 Never forget, i'm your friend ~ Anton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

la pas si sage

STATUT : Célibataire
MÉTIER : Agent publicitaire
LOGEMENT : #49 Logan City

POSTS : 1128 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Voir ma fiche de lien qui est à jour
PSEUDO : Zia
AVATAR : Maggie Grace
CRÉDITS : Valingaï(avatar)
DC : Cléo
INSCRIT LE : 17/05/2016

MessageSujet: Never forget, i'm your friend ~ Anton   Mar 7 Juin - 12:00

❝Never forget, i'm your friend❞
ANTON & ASHLEY  

Depuis plusieurs semaines je n’avais plus de nouvelles de mon ami Anton. Avant on trouvait toujours quelques minutes pour se voir ou se parler au téléphone, mais la ce silence radio m’inquiétait. Bon je n’avais pas été la meilleure des amis, depuis la soirée sur la plage j’avais été occupé par le travail et pas que. Sauf que maintenant que j’étais revenu d’un tournage de publicité, ma vie allait reprendre comme avant, enfin presque j’avais toujours Priam Livingstone à gérer.
Avec justement ces quatre jours en déplacement, j’avais largement travaillé pour la boite et j’avais demandé à Chris de prendre mon après-midi. Il avait été surpris ce n’est pas mon genre mais la avec les trois semaines sans nouvelles il fallait au moins que je me déplace à son bureau.

Je quitte le mien et je vais vers la maison d’édition, avant de m’arrêter pour lui prendre un café et une viennoiserie et un thé pour moi.
Notre rencontre avec Anton remonte à mon arrivée à Brisbane. Quand j’ai intégré l’agence il a été mon premier dossier, il voulait que l’on s’occupe d’une campagne de publicité pour un roman policier. Il m’avait donné le roman à lire et le soir même je m’y étais mis. J’avais été tellement captée par l’histoire que deux jours plus tard je me présentais à son bureau pour lui exposer mon idée. Il avait été surpris que je prenne le temps de le lire qui plus est aussi vite. Depuis je travaille beaucoup avec Anton, mais surtout avec notre passion de la lecture, nous sommes devenus proches. Il y a bien un soir ou nous étions sortis et ou nous avons bu plus que de raison mais après un baiser on s’est rendu compte du ridicule de la situation. Depuis les choses sont claires entre nous et on sait qu’il n’y aura jamais d’ambiguité dans notre relation.

J’arrive au niveau de l’immeuble ou se trouve les bureaux de sa maison d’Edition et je monte. Je connais par coeur le chemin et les gens qui travaillent pour lui me connaissent aussi, à chaque bonjour je réponds et je souris avant de me retrouver devant sa porte. Je frappe mes petits coups bien distincts et j’entends un :”Entre Ashley.” Rien que par ses deux mots je me mets à sourire. Voila ce dont j’avais besoin pour me remettre de ces quatre jours. Un ami qui me connaisse et qui me comprenne.
J’ouvre la porte et quand je le vois derrière le bureau, mon sourire disparait. Il a les traits tirés, il semble exténué. Que lui arrive t il ? Je pose rapidement toutes mes affaires sur la table et je viens faire le tour du bureau. Il se lève et je le prends dans mes bras. Je sens que quelque chose ne va pas et avoir été absente ou surtout ne pas avoir été la plutôt pour lui m’énerve et je lui fait clairement comprendre. “Anton pourquoi tu ne m’as pas appelé ? Je vois que tu ne vas pas bien.” Je m’écarte de lui posant mes mains sur ses épaules. “Et ne me dis pas: Toi non plus tu ne m’as pas appelé.” Et comme pour l’aider à porter le poids qu’il avait sur les épaules je le reprends dans mes bras.
© LOYALS.


Les petits ruisseaux font les grandes rivières comme les petits RP font les grandes histoires
Too late to save myself from falling



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9128-ashley-i-stay-with-my-loved-ones http://www.30yearsstillyoung.com/t9163-ashley-we-never-forget-anyone-you-live-with http://www.30yearsstillyoung.com/t9174-ashley-buchanon

le dévoreur de livres

ÂGE : 35 balais
STATUT : De nouveau sur le marché du céliba'. Fraîchement divorcé.
MÉTIER : Anciennement avocat. Aujourd'hui éditeur
LOGEMENT : En quête d'un nouveau toit.

POSTS : 305 POINTS : 70

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : J'ai un fort accent Russe, mon pays natale § Je vis en Australie depuis 10 ans. § J'ai tué un homme, pour protéger ma petite soeur, mais personne ne le sait. § J'ai une très ancienne jaguar, mon bien le plus précieux. § Je reviens de Russie, après un mois là bas.§ Ma soeur est décédée il y a peu dans un accident de voiture et cela reste un sujet tabou pour moi
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Ashon # 1 §
AVATAR : Matt bomer
CRÉDITS : Blondie
DC : aucun
INSCRIT LE : 04/02/2016

MessageSujet: Re: Never forget, i'm your friend ~ Anton   Mer 15 Juin - 18:13


Never forget, i'm your friend.




Le nez plongé dans la paperasse, je ne suis pas pour autant concentré sur ce que je fais. Mes pensées sont tournées vers ma soeur, sur sa libertés retrouvé, sur notre relation réparé. Mais aussi vers Margot. Margot qui est partie, qui à quitter la ville en mettant la maison à vendre… Je regarde mon annulaire nouvellement nue. Je soupire, passe les mains dans ma crinière trop longue avant de fermer les yeux. Tous se passe si vite… Je suis pris dans un tourbillon d’événements tout en me rendant compte que je suis l’oeil du cyclone. Je me redresse lentement jusqu'à me laisser tomber dans le fond de mon fauteuil. Je frotte ma joue, fais crisser ma barbe qui à bientôt une semaine maintenant. Faut que je me rase. J’ai l’air d’un clochard. Bon, un clochard dans un costume fait sur mesure, mais un clochard quand même.

Je m’étire longuement et baille un peu. Mes nuits sont courtes ses derniers temps. Le visage de mon père me hante depuis… Je secoue la tête. Ne pas penser à ça. Je me lève de mon siège et me dirige vers la baie vitrée, regardant le monde vivre à mes pieds. C’est fou comme l’on se sent important lorsque l’on se trouve plus haut que le reste du monde… J’observe la population vaquer à leurs occupations jusqu'à ce que la démarche gracieuse d’une tête blonde me fasse sourire. Ashley. Je la regarde avancer, trotinner pour traverser la route, glissé dans son chemisier, tenant dans ses mains une boîte venant du café qui fait l’angle de la rue. Je la regarde entré dans mon bâtiment et je sens mon sourire se figer sur mon visage. Enfin une visite qui me feras du bien.

Je range mes paperasses, compte les minutes qui nous séparent jusqu'à entendre ses petits coups à la porte. Je souris en coin.

-Entre Ashley.

Je la regarde entrée, elle sourit. Mais son sourire disparaît quand ses yeux se posent sur moi. J’ai l’air si minable et pitoyable que ça ?  Je me lève, l’accueil dans mes brad et serre son corps fin contre moi en inspirant profondément. Bon sang que ça fait du bien…

Elle se détache et je peux voir à sa mine boudeuse qu’ elle n’accepte pas le fait d’avoir été absente ses derniers temps :

-Anton pourquoi tu ne m’as pas appelé ? Je vois que tu ne vas pas bien.

Je secoue la tête, lève les yeux au ciel et ouvre la bouche mais elle me coupe avant même que je n’ai dit un mot :

-Et ne me dis pas: Toi non plus tu ne m’as pas appelé.

- Tu sais que même ma femme n’a jamais été capable de deviner à l’avance ce que je vais dire ?

Je souris et la laisse faire, profitant de ce contact, nichant un court instant mon nez dans ses cheveux, respirant le parfum de son shampoing. Je soupire un peu, ferme les yeux, m’évade dans cette étreinte réconfortante. Je me redresse doucement, prend son visage en coupe et embrasse son front avant de me détacher totalement :

-J’ai du faire un petit aller-retour dans mon pays natale, quelques soucis de famille… Mais ça va. Je suis rentré il y à quelques jours, j’ai encore le décallage horaire dans la tronche…

Je ricanne, m’approche de la boîte, l’ouvre et souris. Je prend ce qui suppose être ma tasse  :

-Moka caramel au beurre salé ?  Avec un soupçon de vanille et une tonne de crème chantilly ?

Elle n’a pas besoin de me répondre, j’ouvre le couvercle et avale une gorgée en râlant de plaisir  :

-Ash’ t’es la meilleur d’entre toutes… J’aurais pas autant peur de te perdre, je te demanderais en mariage.

Je ris doucement et reprend une gorgée de moka et m’assois sur le coin de mon bureau :

-Et toi ?  C’est quoi ton excuse pour ne pas avoir téléphoné ?

J’hausse un sourcil et sourit en coin, tapote le bureau pour qu’ elle s’assoit à mes côtés avant de lui tendre sa tasse. Quoi ?  Je suis pas le seul en cause !


fiche par century sex.





   
Pater Familias
Ne cherches pas à savoir qui est le plus méchant, entre le loup et le chaperon rouge, parce qu' au final ce sont tous les deux des meurtriers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t6964-salut-mes-petits-chous http://www.30yearsstillyoung.com/t7034-a-main-froide-coeur-chaud-anton http://www.30yearsstillyoung.com/t8551-anton-malikov

la pas si sage

STATUT : Célibataire
MÉTIER : Agent publicitaire
LOGEMENT : #49 Logan City

POSTS : 1128 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Voir ma fiche de lien qui est à jour
PSEUDO : Zia
AVATAR : Maggie Grace
CRÉDITS : Valingaï(avatar)
DC : Cléo
INSCRIT LE : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Never forget, i'm your friend ~ Anton   Ven 17 Juin - 15:31

❝Never forget, i'm your friend❞
ANTON & ASHLEY  

Souvent le meilleur moyen de se ressourcer c’est auprès des gens que l’on aime et qui nous aiment. Sauf que la j’avais été une mauvaise amie et je n’avais laissé que trop de temps entre Anton et moi. Je savais pourtant que sa vie personnelle était loin d’être des plus heureuses et mon travail m’accaparant je n’avais pas été celle que j’aurai du être pour lui. C’est pour cela que j’ai bien l’intention de me rattraper aujourd’hui en prenant au café du coin sa boisson préférée et de me présenter au bureau. Quand j’entre je vois ses traits tirés, son air fatigué et cela m’inquiète. Sa séparation et même son divorce avec son ex femme ont été des épreuves qu’il a eu du mal à affronter et je suis sûre qu’aujourd’hui encore il peine à aller de l’avant. “Tu sais que même ma femme n’a jamais été capable de deviner à l’avance ce que je vais dire ?” Je pouffe de rire avant de l’étreindre un peu plus comme pour lui transmettre un peu de bonheur et de réconfort. “Bah que veux tu elle ne te connait pas aussi bien que moi.” Ce n’était surement pas vrai mais c’était surement plus important que les gens sur qui ils pouvaient compter lui prouvent qu’ils étaient la pour lui comme moi à cet instant précis. Il s’écarte de moi avant d’avoir un geste fraternel et m’explique son silence.” J’ai du faire un petit aller-retour dans mon pays natale, quelques soucis de famille… Mais ça va. Je suis rentré il y à quelques jours, j’ai encore le décallage horaire dans la tronche…” Je fronce les sourcils le regardant un peu inquiet. “Rien de grave j’espère ?” Il ne me répond pas pour le moment préférant s’intéressait à ce que je lui ai ramené. “-Moka caramel au beurre salé ?  Avec un soupçon de vanille et une tonne de crème chantilly ?” J’esquisse un petit sourire en coin prononcant un peu plus mes petites pattes d’oies au coin des yeux. “Ash’ t’es la meilleur d’entre toutes… J’aurais pas autant peur de te perdre, je te demanderais en mariage.” Je lui donne un petit coup de coude avant qu’il ne s’installe sur le bureau. “Mince si je ne t’avais pas connu marié, peut être qu’aujourd’hui on serait heureux ensemble.” On savait parfaitement que ce n’était pas possible. Lui comme moi avions besoin de l’autre dans un équilibre amical qui nous apportait surement plus qu’une relation amoureuse. “Et toi ?  C’est quoi ton excuse pour ne pas avoir téléphoné ?” Je prends place à côté de lui.” “Parce qu’en Russie ils n’ont pas le téléphone ? Rappelle moi de demander à Poutine d’y remédier rapidement c’est une honte.” Je me mets à rire avant de mettre le nez dans mon propre gobelet. “Le travail, j’ai décroché quelques très gros contrats avec des gros clients et j’ai du en plus partir quelques jours sur la côte ouest pour faire un shooting et un spot publicitaire.” Même si ma vie personnelle était en dents de scie ou si elle était plutôt en train de redevenir aussi plate qu’un électrocardiogramme d’un patient décédé, je n’étais pas la pour m’épencher mais pour soutenir mon ami. “Bon dis moi, ca y est le divorce a été prononcé ?” La dernière fois la date pour le rendez vous au tribunal était fixé et depuis je n’avais rien su. “Et pour chez vous vous avez tout partagé comment ?” Parce que j’avais bien peur le connaissant qu’il avait du tout lui laisser et qu’il se retrouvait sans rien hormis sa boite d’édition. “Rassure moi sur une chose, tu n’as pas cédé sur ta société ?”
© LOYALS.


Les petits ruisseaux font les grandes rivières comme les petits RP font les grandes histoires
Too late to save myself from falling



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9128-ashley-i-stay-with-my-loved-ones http://www.30yearsstillyoung.com/t9163-ashley-we-never-forget-anyone-you-live-with http://www.30yearsstillyoung.com/t9174-ashley-buchanon

le dévoreur de livres

ÂGE : 35 balais
STATUT : De nouveau sur le marché du céliba'. Fraîchement divorcé.
MÉTIER : Anciennement avocat. Aujourd'hui éditeur
LOGEMENT : En quête d'un nouveau toit.

POSTS : 305 POINTS : 70

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : J'ai un fort accent Russe, mon pays natale § Je vis en Australie depuis 10 ans. § J'ai tué un homme, pour protéger ma petite soeur, mais personne ne le sait. § J'ai une très ancienne jaguar, mon bien le plus précieux. § Je reviens de Russie, après un mois là bas.§ Ma soeur est décédée il y a peu dans un accident de voiture et cela reste un sujet tabou pour moi
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Ashon # 1 §
AVATAR : Matt bomer
CRÉDITS : Blondie
DC : aucun
INSCRIT LE : 04/02/2016

MessageSujet: Re: Never forget, i'm your friend ~ Anton   Ven 8 Juil - 9:10


Never forget, i'm your friend.





Sa présence me fait un bien fou,me redonne un peu le moral, me file le coup de fouet qu’il me fallait pour me sentir mieux. Nous nous taquinons sur notre possible bonheur ensemble, mais nous savons très bien l’un comme l’autre qu’ entre nous rien n’aurais fonctionné. On est trop pote pour dire de créer, de construire, une vie à deux.

Je passe outre son questionnement sur savoir ce qui est grave ou non. Ça le fut à un moment, maintenant je ne crains plus rien et Kyrah est heureuse, c’est tous ce qui compte. Je la regarde s’asseoir à mes côtés, prendre son café et je ris à sa blague sur le fait que nous autres Russes n’avons pas le téléphone. Je lui donne un petit coup d’épaule :

-Pour ton information chère amie, étant bien encré dans la société Australienne, j’ai un portable. Et tu en as le numéro.

Nous rions ensemble, de bonne humeur. Je peux voir son petit nez se froncer lorsqu’elle prend une gorgée de sa propre tasse. J’ai toujours trouvé ça marrant chez elle, ses petites mimiques et manies. Je la laisse reprendre tranquillement, m’expliquer que son boulot lui prenait tout son temps, mais j’ai l’impression que ses mots cache de l’amertume, quelque chose de plus personnelle derrière ses propos la bouleverse… Mais de toute évidence elle ne veut pas en parler. Je me contente d’hocher la tête et de lâcher en soupirant un :

- Quand le boulot empiète sur nos vies privé… Ça je peux le comprendre. je lui offre un sourire sincère C’est bon, excuse valable.

Je ris un peu, termine mon moka avant de poser la tasse vide derrière moi et croise les bras sur le torse en inspirant profondément face à la réponse que je vais devoir donner à mon amie. Je lui montre ma main gauche et agite l’annulaire en faisant une moue mitiger.

-Plus de menottes, on m’a rendu m’a libertés… Les papiers sont signé. J’ai balancé mon alliance sur la place Rouge de Moscou.

Je ricane de nouveau. Margot m'avais juste appeler en me disant qu'officiellement, elle et moi, n'étions plus rien l'un pour l'autre. Un morceau de notre passé mais aucunement un espoir d'avenir. De colère, j'avais balancé mon alliance dans la neige sur la place et étais partis sans même chercher à la retrouvé. Je me frotte la joue un peu tout en l'écoutant parler. Mon regard se glisse doucement vers elle en faisant la moue. Bien sur que je lui ai tout céder... Je ne voulais plus rien garder sauf 2, 3 souvenirs de mes parents, ma jaguar et ma boite d'édition. Je me frotte l’arrière de la nuque un peu gêné et je vois bien à sa tête qu'elle m'a compris sans même que je ne parle. Je finis par secouer la tête:

-Non, non pas sur ma société... Jamais je n'aurais céder une part de mon entreprise à cette peau de vache sans coeur... Il me reste une partie de mon argent, ma jaguar et mon entreprise. J'ai pas eu le coeur à me battre. Du coup... Si tu as une adresse ou je pourrais crécher jusqu’à... On va dire pour une durée indéterminée. Faut que je retrouve un toit parce qu'une chambre d’hôtel sa finis par coûter cher à la longue...

Je ris un peu, plutôt jaune pour le coup. C'est vrai que depuis mon retour de Russie je loue la même chambre d'hotel, il n'est pas miteux mais pas luxueux non plus et à force mon porte monnaie tire un peu la tronche... Et bon, j'aimerais retrouvé un chez moi plutot rapidement quoi. Je soupire et me frotte un peu les yeux :

--J'avoue que c'est pas la joie. Je pensais que ça me soulagerais de divorcer, de ne plus la voir... Mais aprés presque 10 ans... Ca me fait un peu peur la solitude. Me retrouver seul, tous les soirs... C'est pas aussi cool que je le pensais, c'est même déprimant. J'ai l'impression... D'étre aussi malheureux que lorsque je vivais encore avec elle. Enfin... Presque autant.

Je ris un peu et soupire, dépité. Je me déprime moi même. Je jette un coup d'oeil à mon amie et lui souris :

--Et toi? Qu'est ce que tu deviens? A part le boulot, comment se passe ta vie?


fiche par century sex.




   
Pater Familias
Ne cherches pas à savoir qui est le plus méchant, entre le loup et le chaperon rouge, parce qu' au final ce sont tous les deux des meurtriers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t6964-salut-mes-petits-chous http://www.30yearsstillyoung.com/t7034-a-main-froide-coeur-chaud-anton http://www.30yearsstillyoung.com/t8551-anton-malikov

la pas si sage

STATUT : Célibataire
MÉTIER : Agent publicitaire
LOGEMENT : #49 Logan City

POSTS : 1128 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Voir ma fiche de lien qui est à jour
PSEUDO : Zia
AVATAR : Maggie Grace
CRÉDITS : Valingaï(avatar)
DC : Cléo
INSCRIT LE : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Never forget, i'm your friend ~ Anton   Ven 12 Aoû - 12:08

❝Never forget, i'm your friend❞
ANTON & ASHLEY  

Ce qui est formidable dans ma relation avec Anton c’est que même si on ne s’est pas vu depuis plusieurs jours voir semaines, nos rencontres sont comme si on s’était quitté la veille. On se parle on se taquine sans s’en vouloir de n’avoir pu être la plus tôt car on sait l’un comme l’autre que même à des milliers de kilomètres comme lui en Russie et moi en Australie un appel et j’aurai pris le premier avion, même si j’avoue que la “mère patrie” n’est pas le pays que j’ai vraiment envie de découvrir. Même si je remercie la nation soviétique de nous fournir la vodka et mon amitié avec Anton. “C’est vrai tu as un portable, mais les satellites passent quand même en Russie ce n’est pas comme en chine une démocratie dictatoriale ?” Je sais bien que les technologies passent dans son pays natal, mais j’aime à le taquiner avec son pays.
Pourtant même si je le taquine en lui donnant des petits mouvements d’épaules je me referme un peu quand il me parle de ma vie privée, non pas que je ne veux pas me livrer à lui, j’ai confiance en lui, mais mes problèmes me paraissent bien dérisoires par rapport aux siens et si je suis venue c’est pour lui et non pour moi. “Tu me connais en bonne publicitaire j’ai toujours une excuse valable” Je lui fais un clin d’oeil avant de replonger ma bouche dans mon gobelet.
A ma question sur son mariage ou plutôt son divorce il me montre sa main et je peux voir sur son annulaire la marque de son alliance. “Tu l’as balancé, mais tu as intérêt à mettre tes mains au soleil, car le fantôme de ta relation passée est encore gravée sur ta peau”.
Autant en Russie ca ne se serait pas vu mais la avec le soleil Australien forcément la couleur de sa peau avait légèrement bruni.
Il finit alors par m’annoncer les termes finaux de leur séparation la répartition des biens si on peut appeler cela une répartition, le connaissant je pense qu’il a surtout voulu en finir au plus vite avec toute cette paperasse pour tenter de passer à autre chose, sauf que la sa solitude commence à lui peser sans compter la situation précaire dans laquelle il vit même si financièrement il n’est pas à plaindre.
“Une adresse ? Laisse moi réfléchir…” Je fais mine de prendre un air concentré avant de poser mon gobelet vide dans la bouteille et de lui envoyer mon poing dans l’épaule. “Oui la mienne espèce de sombre idiot.” Je me positionne face à lui les mains sur la taille et l’air un peu en colère, oui un peu seulement avec Anton je ne le suis jamais réellement contrairement avec Roxy. “Tu le sais très bien que tu es le bienvenue à la maison mais tu n’as pas osé me demander.” J’inspire profondément. “J’ai une chambre d’ami et la présence d’un homme ne pourra que m’être bénéfique, enfin m’être nous être à ma soeur et à moi.” Anton était l’un des seuls à savoir sur les relations compliqué avec ma cadette et je venais à penser qu’une présence masculine pourrait être profitable à ma jeune soeur. “Ma vie ? Si je te dis chaotique, tu me crois ?” J’esquisse un sourire avant de poursuivre. “Ma soeur est égale à elle même et continue de me faire vivre un enfer, même si je tente de l’emmener chez un psychanalyste, que je suis aussi d’ailleurs, et j’ai, j’ai eu une relation tout autant chaotique avec un homme enfin relation c’est un bien grand mot. Donc tu vois je pense que si tu viens vivre à la maison ou plutôt dès que tu arrives ce soir à la maison après avoir rendu ta chambre d’hotel nous pourrons nous faire de longues soirées de déprime sur le canapé devant de bons vieux films.”
© LOYALS.


Les petits ruisseaux font les grandes rivières comme les petits RP font les grandes histoires
Too late to save myself from falling



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t9128-ashley-i-stay-with-my-loved-ones http://www.30yearsstillyoung.com/t9163-ashley-we-never-forget-anyone-you-live-with http://www.30yearsstillyoung.com/t9174-ashley-buchanon

le dévoreur de livres

ÂGE : 35 balais
STATUT : De nouveau sur le marché du céliba'. Fraîchement divorcé.
MÉTIER : Anciennement avocat. Aujourd'hui éditeur
LOGEMENT : En quête d'un nouveau toit.

POSTS : 305 POINTS : 70

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : J'ai un fort accent Russe, mon pays natale § Je vis en Australie depuis 10 ans. § J'ai tué un homme, pour protéger ma petite soeur, mais personne ne le sait. § J'ai une très ancienne jaguar, mon bien le plus précieux. § Je reviens de Russie, après un mois là bas.§ Ma soeur est décédée il y a peu dans un accident de voiture et cela reste un sujet tabou pour moi
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Ashon # 1 §
AVATAR : Matt bomer
CRÉDITS : Blondie
DC : aucun
INSCRIT LE : 04/02/2016

MessageSujet: Re: Never forget, i'm your friend ~ Anton   Sam 27 Aoû - 7:03


Never forget, i'm your friend.



Je ricane un peu lorsqu'elle me propose de m'exposer au soleil pour effacer définitivement la trace de mon alliance. C'est vrai qu'il reste encore cette marque blanche significative de mon récent divorce, comme un fantôme enlacer autour de la dernière phalange de mon annulaire. Je frotte mes mains légèrement et la laisse continuer... Enfin, dans laisser continuer je m'attendais plutôt à une réponse simple clair et conscrit dans ma demande de logement et pas un coup de poing dans l'épaule.

-Mais aïeuuuuhh!! Cinglée!

Je ris en me frottant l'épaule et souris doucement à sa proposition d’emménager chez elle. Si je ne lui ai jamais demandé c'est tout simplement parce que je n'ai jamais eu dans l'intention de profiter de notre amitié. Je continue de sourire doucement en secouant la tête face a sa petite colére contre moi. Ok je l'ai peut être un peu mérités du fait de ne lui avoir pas demandé mais quand même, d'un autre côté elle me connait bien, elle sait parfaitement que , ne serait ce que par fiertés, je ne lui aurais jamais demandé de m'héberger. Je regarde ce petit bout de femme bien campé sur ses jambes, les mains sur les hanches face à moi. Je me sens comme un môme qu'on gronde. Je me masse légérement la nuque et finis par hocher la tête:

-D'accord, laisse moi le temps de rassembler mes affaires et je crèche chez toi... Durant quelques temps, c'est tout. Et je participe au frais de la maison, y a pas de quoi discuter la dessus.

Elle sait parfaitement que sur ce point je serais intraitable. Je lui souris, la remercie du regard, silencieusement et lui demande comment va sa vie. Au chaotique, je fronce les sourcils, inquiet. Je croise les bras sur ma poitrine alors que toute trace de sourire disparais de mon visage, laissant place à un air on ne peut plus sérieux. Je soupire doucement et finis par sourire un peu... Sa vie ressemble à la mienne. Je me lève et me passe une main dans les cheveux :

-Je crois savoir pourquoi on est ami... On ne sait pas y faire avec les gens, couple et fratrie je parle.

Je ris un peu et viens la prendre dans mes bras en fermant les yeux un instant, juste me reposer contre elle un peu, la soutenir également avant de dire en lui frottant le dos :

-J'espére pour toi que tu as les dvd de Big Bang théory en intégrale... Et Deadpool aussi, faut que je retrouve un semblant d'humour. J'ai du le paumer pendant mon divorce, ou alors je l'ai jeté avec mon alliance...

Je ris un peu et pose un baiser sur son front avant de me détacher doucement, m'appuie contre le bureau et croise les bras sur mon torse:

-J'ai appris que la boite dans laquelle tu bosses marche du feu de dieu... J'aimerais travailler avec toi, encore oui, relancer un peu Malikov edition's, j'ai l'impression de l'avoir un peu trop mis de côtés ses derniers temps et si je ne retrouve pas vite de quoi publier, même avec les anciens, je vais couler... Tu penses pouvoir en glisser un mot à ton patron? Je te payerais une bonne glace en échange.

Je lui tire la langue, ris un peu et reprend:

-Blague et boulot à part, ta sœur toujours aussi infernal? C'est quoi les dernières conneries en date? Elle à ramener 4 mecs d'un coup chez toi? Ou elle à tenter de faire un cocktail Molotov pour brûler ta voiture?

J'hausse un sourcil en souriant un peu, je ne suis pas sur qu'elle en soit capable, mais ça serait bien le genre de connerie qu'elle est capable de faire, ça c'est sur...


fiche par century sex.





   
Pater Familias
Ne cherches pas à savoir qui est le plus méchant, entre le loup et le chaperon rouge, parce qu' au final ce sont tous les deux des meurtriers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.30yearsstillyoung.com/t6964-salut-mes-petits-chous http://www.30yearsstillyoung.com/t7034-a-main-froide-coeur-chaud-anton http://www.30yearsstillyoung.com/t8551-anton-malikov

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Never forget, i'm your friend ~ Anton   Aujourd'hui à 15:49

Revenir en haut Aller en bas
 

Never forget, i'm your friend ~ Anton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: pine rivers :: infinity tower
-