AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 robin & jack ▲ ray of light

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack Epstein
Jack Epstein
la vie de bohème
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 43 ans (19/02)
SURNOM : Jack vient de Jackary, au cas où vous vous demandez.
STATUT : veuf depuis 4 ans, amoureux des femmes depuis toujours.
MÉTIER : propriétaire de Bananas & Blow, label indépendant de musique.
LOGEMENT : #257 (maison) Bayside avec Ellie, l’adolescente incomprise.
robin & jack ▲ ray of light Giphy
POSTS : 883 POINTS : 295

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Est un passionné de musique, de tous les styles. ▲ S’est marié avec son high school sweetheart. ▲ L’argent lui brûle les doigts, constamment criblé de dettes. ▲ A une gamine de 17 ans, Ellie. Une rebelle dans l’âme, difficile à cerner. ▲ Canadien, emménagé à Brisbane depuis 3 ans. ▲ A l’oreille absolue. ▲ Très près de ses émotions, sensible, attentif. ▲ Fait confiance rapidement, prône la seconde chance. ▲ Vieil hippie dans l’âme. 
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
robin & jack ▲ ray of light Tumblr_inline_msgg1n26Lc1qz4rgp
ELLIE #2
Folks say Papa would beg, borrow, steal to pay his bills. Hey Momma, folks say Papa never was much on thinking, spent most of his time chasing women and drinking. Papa was a rolling stone, wherever he laid his hat was his home. And when he left, all he left us was alone.

Bailey #2AudenQuinnJillEva #2IsaacKyteRobin-HopeGabriel (fb)Gabriel (df)

RPs EN ATTENTE :
levi

RPs TERMINÉS : Street CatsClara #1SamKaneClara #2Sam #3 (au)Sam #2 (fb)TessIreneEvelynClarck #3AnwarFinnleyTess #2Kane #2LouAsherEvaEllie #1Bailey
PSEUDO : hub
AVATAR : joaquin phoenix
CRÉDITS : lux aeterna
DC : gin l'artiste, matt le frat boy & ariane la piquante
INSCRIT LE : 04/03/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t17209-jack-how-high-can-you-fly https://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come

robin & jack ▲ ray of light Empty
Message(#) Sujet: robin & jack ▲ ray of light robin & jack ▲ ray of light EmptyJeu 16 Aoû - 6:17



ray of light
Robin-Hope & Jack


Chaque matin, c’était la même chose. La routine rassurante, les limites que je m'impose, le silence pesant, nécessaire. Le soleil n’a même pas encore commencé sa course vers l’horizon que mes pas gelés battent le sol de terre humide, poisseuse, contre la plante de mes pieds nus. C’est la brise qui réveille d’abord, plus fraîche que l’air étouffant de ma chambre sous-louée à rabais, qui caresse mes joues, réveille mes sens d’un coup de fouet, bien plus que la nuit encore étirée semble le faire. Puis, à travers les branches et les bosquets et les arbres et les fleurs sauvages, c'est là où je trouve mon oasis. Petite perle de nature dénichée il y a peu, secret finement gardé que je ne partage qu'aux initiés qui le mérite. Comme Robin, qui, ces derniers temps, se cache presque toujours dans le coin, à l'aube.

On entend au loin la ville qui s’éveille, on entend au loin le bruissement des arbres, leur bois qui craque, les insectes qui volent, piquent. C’est un travail de concentration colossal que de faire abstraction de la vie qui se joue devant moi, bien avant que j'entame la méditation, bien avant que je ferme les yeux, expire profondément. Puis, s’ensuivent de longues heures que je ne compte jamais, le malas qui défile entre mes doigts usés, calculant religieusement les prières, épinglant les enseignements. La cachette que j’ai prise pour refuge un mois plus tôt, qui me semble être le seul endroit où je puisse changer, vraiment, où je puisse laisser une chance au bon à l’intérieur de moi, plutôt qu’à la destruction massive qui s’opère en mon sein depuis des années. Le froid du Canada m’avait manqué, ailleurs dans le monde. La neige, les vallées, les montagnes, mes racines, mon berceau. Jude est rassurée, j’en suis sûr. Jude qui prend toute la place dans ma tête, alors que la méditation passe plus profondément, alors que la respiration ralentit, devient plus profonde, plus ancrée. Jude va bien, même si elle me glisse entre les doigts depuis mon retour ici, et même avant. Jude va bien parce qu’elle a toujours réussi brillamment à prendre soin d’elle, parce qu’elle est plus forte et plus belle et plus brillante que quiconque dans cette pièce. Jude et Ellie, toutes les deux, sont indestructibles. C’est pour elles que je suis là, bien plus que pour moi. C’est pour leur prouver ma valeur, c’est pour être à leur hauteur.

J’ignore à quel moment je me suis assoupi, j’ignore comme à tous les matins l’instant précis où mon esprit s’en est allé, le temps que la transe dans laquelle je sombre trop facilement, une fois pleinement en symbiose avec tout ce qui semble tiré d’une hypnose profonde. Et j’ignore aussi, surtout, où se trouve Robin, si elle est venue, seulement. C’est elle qui habituellement se charge de la tâche ingrate de me réveiller, une fois la méditation matinale écoulée, une fois le temps aléatoire dédié terminé. Mais un bref coup d’oeil par-dessus mon épaule me confirme qu’elle n’est pas là. Et il fait son bonhomme de chemin, le repenti, alors que je passe en revue la forêt d'où je me trouve, les silhouettes plus faciles à discerner maintenant que le soleil brille un peu plus. L’amie, le point d’ancrage, l'une des seules ici qui m’est familière même si à quelques années d’avance elle m’était toujours inconnue.

« Tu contemples les papillons ou tu t'es endormie toi aussi? » entendant bruissement et pas timides, c'est là où je doute que je ne suis peut-être plus seul, qu'on m'a trouvé ; et que mon interlocutrice est aussi l'alliée d'un zen tant attendu. « C'est pas grave, si tu sors pas de ta cachette. Je t’ai apporté de quoi en profiter même à distance. » et comme le pickpocket que je suis encore un peu trop au goût de certains, comme les mauvais plis qui restent toujours proches, j’exhibe des poches de mon vieux pantalon de lin de quoi brûler un peu d’encens à l’orange douce. Recroquevillé au sol, concentré à monter les bâtonnets le long du support de cuivre, ce n’est qu’après de longues secondes que je finis par lever la tête vers mon amie, dans la confidence.



    I'm lying on the moon my dear, I'll be there soon. It's a quiet and starry place, time's we're swallowed up. In space we're here a million miles away, there's things I wish I knew. There's no thing I'd keep from you.



Revenir en haut Aller en bas
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente quatre printemps.
SURNOM : robbie, robinou, bin, la carotte, allons-y gaiement ! aussi auto-proclamée love doctor.
STATUT : polyamoureuse, hopeful romantic, wild & free.
MÉTIER : artiste touche-à-tout (surtout peinture & sculpture), curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : cottage à logan city, plein de plantes et vieux meubles retapés et petites créatures poilues recueillies en chemin. vous êtes les bienvenues !
robin & jack ▲ ray of light Tumblr_owr9clcZ4I1qehsoxo8_250
POSTS : 4416 POINTS : 150

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme, (hyper)sensible, affectueuse, optimiste et passionnée ☽ un brin lunatique, excentrique, impulsive & explosive ☽ trouvé à la naissance, a grandi à l’orphelinat ☽ porte une longue cicatrise dans le creux de son décolleté ☽ vit pour les bains de minuit, la créativité sous tous ses aspects, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les cookies vegan, la liberté, les sensations fortes, les conversations enflammées avec des êtres authentiques & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : phoenix (fb)gaby (fb)jack (fb)aislingphoenix #2matt (fb)joseph (fb)clémentnoaauden (fb)mayginny & isaac & auden

réalités alternatives : zombinson (dz)kyte rôding (dz)lady jameson (df)bloody gaby #2 (df)ariane (df)

▲▲▲

robin & jack ▲ ray of light 3f50d938bff4a880bd6b3b616a7790ac45d39c60
phoenix › my brother, my heart, we may not share the same blood (and i may want to rip your head off from time to time) but what ever may come our way, i will always fiercely love you and protect you with all of my being, to infinity and beyond!

robin & jack ▲ ray of light Tumblr_inline_o6exqd14Ef1szn9jg_250
jameson › my future best friend, my fellow metallica fan, my tartuffe sauvage, i'm bursting from excitment just thinking about all our amazing adventures to come. there's not a word yet, for old friends who've just met.

robin & jack ▲ ray of light Tumblr_mo6lhnNSG31rpqz1go5_250
gaby › there are people that cross our lives in tiny fractions of time, in the briefest of encounters, and yet they leave an indelible mark in our hearts and our minds. my pretty little galway boy, i sure hope our paths are meant to cross again. yours sincerely, the weird little fairy.

robin & jack ▲ ray of light Ohey
auden › all i see is shattered glass and red lights passing, my life flashing, headed for the same disaster, faster and faster and faster. i couldn't stop at the red light, you're just like a car crash, and i can't look away.

robin & jack ▲ ray of light 0ix5
kyte › no act of kindess, no matter how small, is ever wasted. you're a beautiful wild soul, one of a kind, and you'll always find a friend in me.

RPs EN ATTENTE : gaby (retrouvailles librairie) ✢ ariel (concert & coloc) ✢ ginny (blind-date foireux) ✢ isaac (promenade toutou)
PSEUDO : birdie
AVATAR : rachel mcadams
CRÉDITS : cristalline (avatar)
INSCRIT LE : 08/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight https://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all https://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry https://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

robin & jack ▲ ray of light Empty
Message(#) Sujet: Re: robin & jack ▲ ray of light robin & jack ▲ ray of light EmptyDim 19 Aoû - 1:56




ray of light
Friends are the people who come find you the in the dark and help lead you back to the light.
La nuit touchait doucement à sa fin, la plupart des citadins dormaient toujours à poings fermés tandis que dans les rues se croisaient timidement lève-tôt et couche-tard - ceux qui piétinaient l’asphalte de petites foulées énergisées et ceux qui trainaient la patte avec les yeux qui se croisent, ceux pour qui la journée commençait et ceux pour qui elle se finissait. J’étais toujours ravie quand je pouvais assister à cette heure de chassé-croisé, à cette rencontre des mondes, des temporalités. Souvent je les observais, tous ces early birds et tous ces night owls, et je me demandais quelle était leur histoire, d’où ils venaient, où ils allaient, et puis j’espérais qu’ils échangent un peu les uns avec les autres aussi comme ça donnait toujours un drôle de tableau sacrément chouette. Selon les périodes de ma vie, les nécessités externes et puis mon humeur surtout, j’oscillais beaucoup entre les deux, mais c’était tout moi ça, éternelle désaxée constamment enclavée entre deux extrêmes, naviguant entre deux rives sans jamais parvenir à choisir une destination spécifique où accoster... Ou alors j’étais peut-être un genre d’hybride, un night bird, allez savoir... Toujours est-il que cette nuit-là je dormais vraiment, vraiment pas.

« STOP STOP STOP ! C’ETAIT LÀ ! » Mes pieds nus foulaient l’asphalte froide et enneigée à toute vitesse quand cette information a résonné dans mes oreilles et j’ai dû tirer de toutes mes forces sur le cadi dans lequel se trouvait ma compagne d’aventures pour tenter de freiner sa tumultueuse progression dans la pente abrupte où, portée par mon enthousiasme, je l’avais précipité. Sauf qu’avec mon coup dans le nez et ma force de hamster furieux autant dire que je faisais pas le poids alors… « IF WE GO DOWN WE GO DOWN TOGETHER ! » j’ai braillé en m’élançant courageusement à l’intérieur du cadi où je suis tombée n’importe comment par dessus la jeune canadienne. On a dévalé la ruelle en hurlant d’hilarité et d'effroi jusqu’à ce qu’une benne à ordure nous prenne en pitié et décide d’arrêter notre course folle, percutant notre fidèle destrier de plein fouet et nous envoyant valdinguer sur le bitume par la même occasion. Les genoux écorchés, les paumes pleines de graviers, les ordures par dessus la tête et le nez écrasé dans la neige boueuse, j’étais toujours sous l’emprise d’un sérieux fou rire qui agitait mon corps engourdi d’alcool et me faisait mal aux côtes. « La prochaine fois c’est moi qui conduit » a lancé mon amie dont j'ignorais toujours le nom, redoublant mon hilarité tandis qu’elle tentait de me remettre droite sur mes pattes chancelantes. « J’habite juste en haut de la rue, du coup. Tu veux venir ? » J’ai passé mon index sous mes yeux humides pour en essuyer les larmes et je m’apprêtais à accepter joyeusement la proposition de mon amie quand tout à coup mes yeux se sont arrêtés sur une petite colline qui émergeait timidement de la forêt avoisinante. « Eeeeh ! Mais je la connais cette colline ! Je me suis exclamée brusquement en regardant autour de moi pour mieux me situer, n'en croyant pas ma chance, ou plutôt ce coup du destin. C’est la colline de mon Jack ! » « C’est quoi Jack ? C’est ton mec ? » « C’est mon ami ! Oh la vache ! J’suis sûr qu’il te plairait, il est tellement... tellement cool ! » Et le mot était bien faible mais comme toujours le vocabulaire me manquait pour décrire ce que je ressentais avec acuité. Jack c’était bien plus qu’un type ‘cool’, c’était une sensibilité sans pareille, une boule d’amour sur patte, une personnalité de feu, une old soul comme on en faisait peu, de celles qui ont beaucoup vécu, beaucoup aimé, beaucoup souffert aussi… Et quand on vit sur la route avec quelqu’un pendant plusieurs mois on apprend à les connaître, à les connaître vraiment, on voit tout ce qu’ils ont de pire et tout ce qu’ils ont de meilleur, on apprend à les aimer pour qui ils sont sans faux-semblants et autant vous dire que moi mon Jack tordu je l’aimais de tout mon cœur tordu. « Dis ça t’embête si je prends une douche chez toi vite fait ? Je pense qu’il devrait pas tarder à arriver pour sa méditation du matin et j’aimerais bien aller le retrouver parce que c'est super important comme rituel pour lui mais il sort tout juste d’une cure de détox et je sais pas trop si l’odeur de l’alcool et tout c’est hyper cool… » Elle m’a regardé un moment avec un petit sourire énigmatique et puis elle a hoché la tête ce qui était drôlement chic de sa part et alors comme ça on est monté chez elle et pendant que je me douchais rapidement elle m’a même préparé un bol de cornflakes et un grand verre d’eau ! Dire que j’étais touchée serait un euphémisme ! J’ai englouti tout ça, je me suis rhabillée en espérant que mes fringues sentaient pas trop l’alcool, je l’ai embrassé très fort et puis je suis partie, direction Jack’s Hill !

Si j’avais commencé mon périple en sautillant joyeusement j’ai vite dû me raviser, la fatigue excessive de mes muscles et de mes poumons suggérant que j’étais peut-être un poil en carence de sommeil après tout… C’est donc presque en rampant que j’ai atterri en haut de la colline et comme il n’y avait toujours pas de Jack en vue j’ai décidé d’aller me rouler contre un vieil arbre où je me suis aussitôt mise à roupiller fermement. Je sais pas trop combien de temps je suis restée comme ça mais quand j’ai rouvert les yeux le soleil avait déjà rependu ses couleurs dorés dans le ciel pâle et quelques mètres devant moi je pouvais discernais la silhouette accroupi de mon ami qui se démarquait de l’horizon dans un joli contre-jour. Je me suis dis que ça ressemblait à une œuvre d’art ou à une carte postale drôlement chouette et que la prochaine fois j’emmènerais mon matériel de peinture pour essayer de l’imiter. Ensuite une savoureuse odeur d’encens a chatouillé mes narines, accompagnée de la douce voix du musicien et j’ai cligné des yeux plusieurs fois, émergeant enfin de mon assoupissement. « Je m’étais endormie, j’ai avoué en rigolant comme contempler les papillons ça aurait bien été mon genre aussi. Même pas eu le temps de lever les pattes ou de saluer le soleil levant aujourd’hui, je suis une vraie larve ». Je me suis redressée pour venir à sa rencontre et j’ai aussitôt resserrée ma veste autour de moi, mon corps semblant soudainement se souvenir de la sensation de froid. « Brrrrrr ! » j’ai commenté en me rapprochant rapidement de plusieurs petits bonds sensés me réchauffer. En face, Jack semblait paisible et nullement dérangé par le vent qui me mordillait pourtant vicieusement les joues. Même avec mon gros bonnet moelleux je faisais pas la fière ! (Certes j’étais aussi en robe courte sous un manteau pas franchement de saison… mais tout de même !) « T’es pas humain ! » je me suis exclamée mais à voix basse quand même pour pas le brusquer dans ce moment détente et je me suis laissé tomber à ses côtés un peu plus lourdement qu’escompté, ma tête toujours bien enfoncée dans mon col comme un moineau ronchon même si j’étais en fait de très bonne humeur. J’ai vigoureusement frotté mes genoux nus et cabossés pour les réchauffer eux-aussi et j’ai inspiré à plein poumons l’arôme fruité de l’encens qui se consumait doucement devant nous : « Aaaah ça m’donne envie d’un jus d’orange pressé à la main ça. J’approuve, on peut pas être de mauvaise humeur avec cette odeur, on peut pas ! » J’ai tourné la tête vers mon ami, mes yeux un peu plissés par le sourire bienheureux qui creusait des fossettes dans mes joues et puis j’ai attrapé ses mains pour le saluer (et pour tenter de me réchauffer dans la foulée, on va pas se mentir). Il avait les traits bien plus reposés que pendant la tournée, c’était indéniable, et le voir aussi serein me réchauffait tellement le cœur que ça me réchauffait presque les orteils aussi ! « T’as l’air en forme mon Jack ! Comment tu te sens ce matin ? »





since i was born they couldn't hold me down, another misfits kid, another burned-out town. i never played by the rules and i never really cared, my nasty reputation takes me everywhere.



Dernière édition par Robin-Hope Berry le Mar 2 Oct - 16:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jack Epstein
Jack Epstein
la vie de bohème
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 43 ans (19/02)
SURNOM : Jack vient de Jackary, au cas où vous vous demandez.
STATUT : veuf depuis 4 ans, amoureux des femmes depuis toujours.
MÉTIER : propriétaire de Bananas & Blow, label indépendant de musique.
LOGEMENT : #257 (maison) Bayside avec Ellie, l’adolescente incomprise.
robin & jack ▲ ray of light Giphy
POSTS : 883 POINTS : 295

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Est un passionné de musique, de tous les styles. ▲ S’est marié avec son high school sweetheart. ▲ L’argent lui brûle les doigts, constamment criblé de dettes. ▲ A une gamine de 17 ans, Ellie. Une rebelle dans l’âme, difficile à cerner. ▲ Canadien, emménagé à Brisbane depuis 3 ans. ▲ A l’oreille absolue. ▲ Très près de ses émotions, sensible, attentif. ▲ Fait confiance rapidement, prône la seconde chance. ▲ Vieil hippie dans l’âme. 
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
robin & jack ▲ ray of light Tumblr_inline_msgg1n26Lc1qz4rgp
ELLIE #2
Folks say Papa would beg, borrow, steal to pay his bills. Hey Momma, folks say Papa never was much on thinking, spent most of his time chasing women and drinking. Papa was a rolling stone, wherever he laid his hat was his home. And when he left, all he left us was alone.

Bailey #2AudenQuinnJillEva #2IsaacKyteRobin-HopeGabriel (fb)Gabriel (df)

RPs EN ATTENTE :
levi

RPs TERMINÉS : Street CatsClara #1SamKaneClara #2Sam #3 (au)Sam #2 (fb)TessIreneEvelynClarck #3AnwarFinnleyTess #2Kane #2LouAsherEvaEllie #1Bailey
PSEUDO : hub
AVATAR : joaquin phoenix
CRÉDITS : lux aeterna
DC : gin l'artiste, matt le frat boy & ariane la piquante
INSCRIT LE : 04/03/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t17209-jack-how-high-can-you-fly https://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come

robin & jack ▲ ray of light Empty
Message(#) Sujet: Re: robin & jack ▲ ray of light robin & jack ▲ ray of light EmptyMer 22 Aoû - 16:23



ray of light
Robin-Hope & Jack


Elle déboule sur la montagne comme elle a déboulé dans ma vie. Elle ouvre un oeil, l’autre, chante, résonne, un gazouilli qui chatouille mes oreilles comme écorche le silence tout en haut, tout en altitude que j’étais venu pieusement y chercher. Mais avec Robin, c’est ainsi, toujours. Elle prend de la place, elle s’extasie, elle rêve, elle brille, elle rayonne. Ses gestes désarticulés, ses éclats de rire multipliés, ses mots qu’elle additionne et divise et calcule et multiplie. À mes côtés, elle n'avait jamais perdu son enthousiasme, jamais assombrit son regard, jamais tenté de baisser d’un cran, de calmer ses ardeurs. Au contraire, j’avais toujours aimé à croire que mon calme, mon silence, mon sérieux l’air pensif suffisaient à lui offrir toute la place dont elle avait besoin, en bon spectateur que j’étais. Son énergie ne me dérangeait pas ; je m’en nourrissais. Son entrain ne me blasait pas : il m’émerveillait. Habitué à être un roc, à être un arbre, à être une montagne devant la vie et toutes les merdes qu’elle m’envoyait quotidiennement au visage, le simple fait de côtoyer quelqu’un comme elle me suffisait à toucher du bout des doigts un autre monde, un autre univers, un endroit où tout n’était pas que nuages gris, que viles tentations, qu’horreur palliant un chemin de mauvais choix et de décisions toutes aussi honteuses. « Je l’ai salué pour deux, va. » le soleil, et la lune, et les étoiles. Je l’ai salué comme j’ai pu, tous les matins, depuis la sortie de cure de désintox. Je l’ai salué pour le remercier de m’avoir laissé une place sur cette terre, même si j’en avais abusé et la méritais à peine. Je l’ai salué pour l’excuser des défis me coupant le souffle, des joints brandis sous mon nez, des lignes de neige qui brillaient dans l’angle. Je l’ai salué pour m’assumer, et moi, et toutes mes bonnes intentions, et mon besoin d’aller mieux pour moi maintenant, plus juste pour elles. « De nouvelles histoires à raconter? »  humant l’encens que j’allume doucement, c’est un sourire en coin qui se dessine sur mon visage maintenant que Robin s’exhibe de sa cachette, et amène avec elle la révélation de quelques marques, blessures de guerre signifiant qu’encore une fois, sa nuit avait été plus mouvementée que la mienne. Ce serait mentir de dire que je ne regrettais pas l'époque de la tournée où je l’avais rencontrée, et les folies dans lesquelles elle m’avait inspiré nuit après nuit. Les délires d’une tête remplie de paillettes et d’espoir, disposée savamment comme tant d’éléments à tester, à goûter, de petits bonheurs et de plus grands et toujours, toujours, une épopée grandiose, et ridicule, et improbable, et unique à raconter le lendemain. « Prends ça, viens là. » Robin frigorifiée, il n’en faut pas plus pour que je me lève et passe autour de ses épaules mollement déjà vêtues une couverture supplémentaire, tissée d’Inde, la totale qui ne quitte jamais vraiment mes genoux lorsque je suis ici. Entre le mala qui occupe mes doigts et les rainures du lainage qui les distrait, j’en avais presque fait un énième rituel rassurant. M’assurant qu’elle frissonne un peu moins, je reprends place au sol, me poussant sur les coussins pour lui faire de la place si elle le désire.  « Et après, tu pourras pas dire que je reçois pas bien les invités qui se donnent le mal de monter jusqu’ici. »

Viennent les questions qu’on retient la plupart du temps à mes côtés, pour d’excellentes raisons. Comment j’allais était relatif, mon bonheur éphémère. On ne faisait pas exprès pour poser de gaffe, pour me rappeler mes plus gros bas, pour m’éloigner de potentiels hauts. On ne mettait pas l’index sur les tabous, sur ce qui n’allait pas, ce qui risquait de me faire replonger, on ne me demandait presque jamais de l’exposer à haute voix sous prétexte qu’on craignait la suite, les répercussions. Pourtant, il n’y a rien d’effrayant ni d’effrayé dans la question de mon amie, encore moins dans l’intention qui j’y décèle. Ses prunelles scintillent, son sourire y répond, et comme à mon habitude, je trouve un certain confort dans sa présence, qu’elle soit posée ou batifolante, qu’elle soit installée à mes côtés ou en train de voltiger dans un angle.  « On s’est disputés avec Jude hier, mais c’était une bonne dispute. Une dispute où t’apprends, et où t’as pas envie de te tirer une ligne après. » sachant à quel point Jude était au centre de tout mon mal-être et de cette culpabilité de ne pas la mériter, de ne pas la traiter comme il se devait, de lui mentir et la tromper et la briser que j’avais traîné sur mes épaules durant toute la tournée, durant toute ma vie, le tout est pour le moins rassurant. Sachant à quel point elle est ma faiblesse, ma kryptonite, mon univers. Et pourtant, aujourd’hui, j’y trouve du bon, j’y trouve du mieux. « Elle aime pas particulièrement les potes que je me suis fait, au p’tit bar où je joue les week-ends. » une nouvelle bande, des musiciens, des exclus, des gens passables de me replonger dans de mauvaises habitudes, des gens qui, selon les silences et les soupirs de Jude, frôlent le risque. Mais je me suis dit que j’étais plus fort que ça. Mais je le croyais, sincèrement, que j’arriverais à sortir plus fort, plus grand que ça, qu’ils n’étaient qu’un test, et que j’arriverais à le passer haut la main. « Ils sont pas méchants, juste écorchés. »  si seulement j’avais su, si seulement je l'avais écouté, elle qui ne m'avait jamais rien demandé d'autre que cela. « Elle a peur, je pense. » et elle avait raison. Mais j’étais beaucoup trop confiant, je voulais tellement, j’espérais tellement pouvoir lui montrer, pouvoir me le prouver, que j’avais préféré me mettre la tête dans le sable. Creux, trop.



    I'm lying on the moon my dear, I'll be there soon. It's a quiet and starry place, time's we're swallowed up. In space we're here a million miles away, there's things I wish I knew. There's no thing I'd keep from you.



Revenir en haut Aller en bas
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente quatre printemps.
SURNOM : robbie, robinou, bin, la carotte, allons-y gaiement ! aussi auto-proclamée love doctor.
STATUT : polyamoureuse, hopeful romantic, wild & free.
MÉTIER : artiste touche-à-tout (surtout peinture & sculpture), curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : cottage à logan city, plein de plantes et vieux meubles retapés et petites créatures poilues recueillies en chemin. vous êtes les bienvenues !
robin & jack ▲ ray of light Tumblr_owr9clcZ4I1qehsoxo8_250
POSTS : 4416 POINTS : 150

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme, (hyper)sensible, affectueuse, optimiste et passionnée ☽ un brin lunatique, excentrique, impulsive & explosive ☽ trouvé à la naissance, a grandi à l’orphelinat ☽ porte une longue cicatrise dans le creux de son décolleté ☽ vit pour les bains de minuit, la créativité sous tous ses aspects, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les cookies vegan, la liberté, les sensations fortes, les conversations enflammées avec des êtres authentiques & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : phoenix (fb)gaby (fb)jack (fb)aislingphoenix #2matt (fb)joseph (fb)clémentnoaauden (fb)mayginny & isaac & auden

réalités alternatives : zombinson (dz)kyte rôding (dz)lady jameson (df)bloody gaby #2 (df)ariane (df)

▲▲▲

robin & jack ▲ ray of light 3f50d938bff4a880bd6b3b616a7790ac45d39c60
phoenix › my brother, my heart, we may not share the same blood (and i may want to rip your head off from time to time) but what ever may come our way, i will always fiercely love you and protect you with all of my being, to infinity and beyond!

robin & jack ▲ ray of light Tumblr_inline_o6exqd14Ef1szn9jg_250
jameson › my future best friend, my fellow metallica fan, my tartuffe sauvage, i'm bursting from excitment just thinking about all our amazing adventures to come. there's not a word yet, for old friends who've just met.

robin & jack ▲ ray of light Tumblr_mo6lhnNSG31rpqz1go5_250
gaby › there are people that cross our lives in tiny fractions of time, in the briefest of encounters, and yet they leave an indelible mark in our hearts and our minds. my pretty little galway boy, i sure hope our paths are meant to cross again. yours sincerely, the weird little fairy.

robin & jack ▲ ray of light Ohey
auden › all i see is shattered glass and red lights passing, my life flashing, headed for the same disaster, faster and faster and faster. i couldn't stop at the red light, you're just like a car crash, and i can't look away.

robin & jack ▲ ray of light 0ix5
kyte › no act of kindess, no matter how small, is ever wasted. you're a beautiful wild soul, one of a kind, and you'll always find a friend in me.

RPs EN ATTENTE : gaby (retrouvailles librairie) ✢ ariel (concert & coloc) ✢ ginny (blind-date foireux) ✢ isaac (promenade toutou)
PSEUDO : birdie
AVATAR : rachel mcadams
CRÉDITS : cristalline (avatar)
INSCRIT LE : 08/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight https://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all https://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry https://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

robin & jack ▲ ray of light Empty
Message(#) Sujet: Re: robin & jack ▲ ray of light robin & jack ▲ ray of light EmptySam 10 Nov - 19:48




ray of light.
Friends are the people who come find you the in the dark and help lead you back to the light
Son regard s’est attardé sur mes genoux cabossés et il a demandé si j’avais de nouvelles histoires à raconter alors j’ai pouffé encore un peu en y repensant : « Courtesy d’un cadi fou et de la certitude intrinsèque que sauter dedans était l’option la plus judicieuse qui se présentait à moi… ça semblait une bonne idée, sur le coup » j’ai répondu, le corps tout secoué par mon rire frigorifié. Je crois que ce détail n’a d’ailleurs pas échappé à mon ami qui s’est aussitôt relevé pour déposer délicatement un plaid tout doux et tout chaud sur mes épaules. « Rouh, merci petit être de lumière » j’ai roucoulée de contentement, touchée et réchauffée, m’enroulant plus encore dans la couverture jusqu’à ne former plus qu’un petit paquet concis de douceur hors duquel seul mon nez pointu et positif subsistait. « Tu es l’hôte parfait, m’sieur Souscolline » j’ai répondu ensuite sans réaliser que ma référence à mon cher Frodon n’était pas forcément limpide pour tout le monde. Je voyais un peu flou, les arbres, la brume, la neige, le ciel, l’encens, tout se mélangeait et je me sentais comme sur un petit nuage cotonneux, engourdie et légère, les pieds sur terre et la tête dans les étoiles, à moins que ce ne soit l’inverse. Ça m’a donné envie de faire quelques inversions façon yoga d’ailleurs cette histoire mais j’étais à présent bien tout emmitouflée pour aventurer ne serait-ce qu’un orteil hors de ma forteresse douillette alors je me dis qu'aviserait plus tard. Reprenant place à mes côtés, Jack a annoncé s’être disputé avec son épouse Jude la veille et comme il l'a qualifié de « bonne dispute » j’ai vigoureusement hoché la tête : « Ah oui, c’est bien ça ! Ça veut dire que votre amour peut survivre à tout ! » j’ai renchéris, confiante. J’étais pro « bonne dispute », amatrice inconditionnée de ces débats fougueux et enflammés entre deux êtres qui s’aiment à la folie sur une question qui les préoccupent, pas pour rabaisser l’autre mais parce qu'on give a shit, pour crever l’abcès, pour aller de l’avant, pour grandir ensemble. Un art selon moi bien trop incompris et dénigré à tord ! Hurler l’amour et la haine, se battre pour la relation, pour soi, pour l’autre. Je trouvais ça beau, cru, sincère. Et à vrai dire c’est tout ce que je connaissais aussi, l’amour fou passion dévorante sauvage bouillonnant comme un volcan qui menace d’exploser à tout instant. L’apathie était pour moi synonyme de désintérêt et donc de désamour, et tout garder en soi une forme de malhonnêteté que je ne supportais pas. Je voyais en ces disputes l’expression incandescente d’une affirmation de ses valeurs personnelles, de son caractère bien trempé, la démonstration d’une confiance aveugle en l’autre avec qui on peut être soi-même sans limite et sans pincette et la preuve inéluctable qu’on veut que ça marche et que cet amour est plus fort que tout, que les obstacles, que les engueulades, que les craintes, que les doutes, que tout !. Oui, j’étais pro « bonne dispute ». Alors bien sûr, je ne pouvais qu’être ravie pour mon ami. Il a continué en expliquant que Jude n’était pas particulièrement fan des nouveaux amis qu’il s’était fait dans le bar où il jouait les weekends, des écorchés, comme il disait, évoquant alors la possibilité que son épouse ait en fait peur et moi j’ai hoché la tête, songeuse, même si en vérité j’étais pas sûr de comprendre de quoi il parlait. Généralement j’essayais de voir tous les points de vus d’une situation avant de m’en faire un avis mais ne nous racontons pas d’histoires j’avais quand même tendance à être biaisée par ce que je connaissais et ce que je ressentais, et alors là, forcément, en bonne défenseuse des écorchés, des esprits libres incompris, des excès, des essais-erreurs et de la spontanéité que je considérais comme la meilleure - la seule - façon de vivre, je me suis bien plus identifié à mon Jack et à ses amis qu’à son inquiète épouse. « Elle a peur de quoi ? » j’ai demandé finalement, ne voyant pas tellement plus loin que le bout de mon nez frisquet pour le coup. « Si tu te sens bien avec eux c’est tout ce qui importe, non ? Tu te fais plaisir, c’est une bonne chose ! Et puis si tu veux la rassurer t’auras qu’à m'inviter prendre le thé chez toi un jour, je ramènerais mes fameux cookies vegan, je suis sûre qu’elle m’aimerait bien moi (et mes cookies) ! » j’ai ajouté en me tournant vers lui avec un grand sourire enthousiaste. En vérité je passais pas si bien que ça partout, j’avais tendance à braquer les gens parfois sans trop comprendre pourquoi, mais je me disais que pour aimer un artiste libre brisé et bohème comme mon Jack elle devait quand même être plutôt ouverte d’esprit et chouette alors je l’aimais déjà rien que pour ça et je me disais donc qu’en toute logique elle devrait m’aimait aussi. « Tu m’as jamais trop parlé d’elle d’ailleurs, elle est comment ? »  




since i was born they couldn't hold me down, another misfits kid, another burned-out town. i never played by the rules and i never really cared, my nasty reputation takes me everywhere.

Revenir en haut Aller en bas
Jack Epstein
Jack Epstein
la vie de bohème
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 43 ans (19/02)
SURNOM : Jack vient de Jackary, au cas où vous vous demandez.
STATUT : veuf depuis 4 ans, amoureux des femmes depuis toujours.
MÉTIER : propriétaire de Bananas & Blow, label indépendant de musique.
LOGEMENT : #257 (maison) Bayside avec Ellie, l’adolescente incomprise.
robin & jack ▲ ray of light Giphy
POSTS : 883 POINTS : 295

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Est un passionné de musique, de tous les styles. ▲ S’est marié avec son high school sweetheart. ▲ L’argent lui brûle les doigts, constamment criblé de dettes. ▲ A une gamine de 17 ans, Ellie. Une rebelle dans l’âme, difficile à cerner. ▲ Canadien, emménagé à Brisbane depuis 3 ans. ▲ A l’oreille absolue. ▲ Très près de ses émotions, sensible, attentif. ▲ Fait confiance rapidement, prône la seconde chance. ▲ Vieil hippie dans l’âme. 
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
robin & jack ▲ ray of light Tumblr_inline_msgg1n26Lc1qz4rgp
ELLIE #2
Folks say Papa would beg, borrow, steal to pay his bills. Hey Momma, folks say Papa never was much on thinking, spent most of his time chasing women and drinking. Papa was a rolling stone, wherever he laid his hat was his home. And when he left, all he left us was alone.

Bailey #2AudenQuinnJillEva #2IsaacKyteRobin-HopeGabriel (fb)Gabriel (df)

RPs EN ATTENTE :
levi

RPs TERMINÉS : Street CatsClara #1SamKaneClara #2Sam #3 (au)Sam #2 (fb)TessIreneEvelynClarck #3AnwarFinnleyTess #2Kane #2LouAsherEvaEllie #1Bailey
PSEUDO : hub
AVATAR : joaquin phoenix
CRÉDITS : lux aeterna
DC : gin l'artiste, matt le frat boy & ariane la piquante
INSCRIT LE : 04/03/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t17209-jack-how-high-can-you-fly https://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come

robin & jack ▲ ray of light Empty
Message(#) Sujet: Re: robin & jack ▲ ray of light robin & jack ▲ ray of light EmptySam 17 Nov - 1:13



ray of light
Robin-Hope & Jack


Le froid caresse ses joues vieillies, rieuses. Et il la détaille du regard Robin, il l’admire, dans ses envolées et son enthousiasme. Il s’amuse d’entendre sa voix chanter sans le moindre effort, valser avec les questions, laisser assez d’empathie fendre l’air d’un rire ou deux. Il se blottit contre elle à un moment, espérant égoïstement que sa chaleur humaine lui redonne du courage, comme à chaque fois. Il est nocif Jack, il est nocif pour lui-même. Et des gens comme elle, y’en a peu, on les compte sur les doigts d’une main. Des âmes pures, des vrais humains, des coeurs sur patte. Il aspire à être meilleur quand elle est là, il espère lui rendre la pareille, la rendre fière en soit. Et bien sûr, penser à cette meilleure version de lui-même le ramène à Jude, encore et toujours. La femme de sa vie, son âme soeur, celle à qui il vouait tout, celle à qui il donnerait tout et plus encore.  « C’est l’idée. » distraitement, sans même s’en rendre compte à priori, le musicien caresse du bout du pouce son alliance toujours bien enfoncée dans son doigt. Se disputer avec Jude était gage de passion, de motivation. Il voulait, il tentait tellement fort, il n’espérait que ça, être à sa hauteur. Il l’estimait comme personne, la chérissait dans ses maladresses, l’aimait, tellement fort et tellement mal, mais l’aimait comme un fou. Ça devait être suffisant, non? Mais elle avait peur - et avait raison. Il était juste trop aveugle pour se l’avouer, pour l’accepter. « Que je retourne dans mes vieilles habitudes. » et y’avait de quoi. La cocaïne et ses vestiges derrière lui, Jack avait replongé dans la vie de pilier de bar. Il y jouait oui, il y faisait un joli pactole les soirs de chansons. Mais le reste du temps, il voyait des choses, entendait des arnaques, assistait à des plans foireux, merdiques. Même lui savait qu’il était à deux doigts de faire une gaffe, d’être au mauvais endroit au mauvais moment. Mais il croyait - merde qu’il croyait. Que son passé était derrière lui, sa mauvaise poisse aussi. « Certaines d’entre elles sont pas si nocives, regarde. »  Epstein qui joue, Epstein qui se moque, pointant la vue et l’horizon et le soleil et la vallée du menton, la colline qu’il avait fait sienne depuis aussi longtemps qu’il puisse se rappeler. Ça le gardait de repenser au reste, un temps.

Robin fidèle à elle-même entre en mode solution, et sa déferlante à le don d’attendrir Jack qui n’en manque pas le moindre mot, entre un rire et un autre. « Elle adorerait. Elle t’adorerait. » qu’il précise, sans l’ombre d’un doute. Robin avait ce charisme naturel qui la rendait si facile à côtoyer, si amicale. Elle avait cet aimant en elle, cette lumière. D’un coup d’oeil on savait, on la voyait entrer, on la remarquait, on l’aimait. Le contact s’était fait si vite, la complicité avait suivi. Et il savait à quel point la jeune brunette n’avait aucune preuve à faire auprès de sa femme ; elles vibraient au même diapason toutes les deux. « Jude c’est... » Jack inspire, soupire, réfléchit un brin. Il ne parlait pas de Jude, ou alors, il effleurait le sujet, la gardant comme un trésor, comme son secret, sa plus belle histoire. Il ne la tachait pas de ses soirées de débauche, de ses incartades qu’elle excusait du revers, l’amour contre tout.  « … c’est la première que j’ai aimée autant. La seule, en fait. »  l’encens fait son chemin de l’air ambiant à ses narines, réchauffe son souffle, allège ses mots. Il se rappelle du couloir entre math et chimie, du premier regard, du coup de foudre. Il se rappelle d’elle et ses cascades de cheveux, ses boucles romantiques. Il se souvient de son sourire énigmatique, de sa répartie, de sa présence. Lentement, sans qu’il le réalise, sans qu’il s’en étonne, ses yeux brillent. « Elle est belle, elle est sauvage. » la précision est banale pour tous, mais importante pour lui. Jude, c’est un amalgame, un parallèle, du naturel qui vous bouscule, vous ébranle, vous marque à jamais. « C’est la bonté incarnée, elle fait confiance, elle pardonne. » au loin, il commence à compter les nuages. Il les apparenterait même à toutes les erreurs, à tout le mal qu’il a apporté sur leur couple, et à elle qui reste, qui reste depuis toujours, qui reste malgré lui. « Mais à la seconde où elle perd espoir, t’es fichu. » sur la corde raide depuis toujours, le dernier miles qu’il parcourt en ce moment en se disant qu’il a peut-être changé, qu’il aspire à mieux, mais qu’il est peut-être trop tard. « Tu l’adorerais. » reposant à nouveau ses prunelles sur le visage tout en douceur de Robin, il anticipe, il sait, il en est persuadé.



    I'm lying on the moon my dear, I'll be there soon. It's a quiet and starry place, time's we're swallowed up. In space we're here a million miles away, there's things I wish I knew. There's no thing I'd keep from you.



Revenir en haut Aller en bas
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente quatre printemps.
SURNOM : robbie, robinou, bin, la carotte, allons-y gaiement ! aussi auto-proclamée love doctor.
STATUT : polyamoureuse, hopeful romantic, wild & free.
MÉTIER : artiste touche-à-tout (surtout peinture & sculpture), curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : cottage à logan city, plein de plantes et vieux meubles retapés et petites créatures poilues recueillies en chemin. vous êtes les bienvenues !
robin & jack ▲ ray of light Tumblr_owr9clcZ4I1qehsoxo8_250
POSTS : 4416 POINTS : 150

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme, (hyper)sensible, affectueuse, optimiste et passionnée ☽ un brin lunatique, excentrique, impulsive & explosive ☽ trouvé à la naissance, a grandi à l’orphelinat ☽ porte une longue cicatrise dans le creux de son décolleté ☽ vit pour les bains de minuit, la créativité sous tous ses aspects, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les cookies vegan, la liberté, les sensations fortes, les conversations enflammées avec des êtres authentiques & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : phoenix (fb)gaby (fb)jack (fb)aislingphoenix #2matt (fb)joseph (fb)clémentnoaauden (fb)mayginny & isaac & auden

réalités alternatives : zombinson (dz)kyte rôding (dz)lady jameson (df)bloody gaby #2 (df)ariane (df)

▲▲▲

robin & jack ▲ ray of light 3f50d938bff4a880bd6b3b616a7790ac45d39c60
phoenix › my brother, my heart, we may not share the same blood (and i may want to rip your head off from time to time) but what ever may come our way, i will always fiercely love you and protect you with all of my being, to infinity and beyond!

robin & jack ▲ ray of light Tumblr_inline_o6exqd14Ef1szn9jg_250
jameson › my future best friend, my fellow metallica fan, my tartuffe sauvage, i'm bursting from excitment just thinking about all our amazing adventures to come. there's not a word yet, for old friends who've just met.

robin & jack ▲ ray of light Tumblr_mo6lhnNSG31rpqz1go5_250
gaby › there are people that cross our lives in tiny fractions of time, in the briefest of encounters, and yet they leave an indelible mark in our hearts and our minds. my pretty little galway boy, i sure hope our paths are meant to cross again. yours sincerely, the weird little fairy.

robin & jack ▲ ray of light Ohey
auden › all i see is shattered glass and red lights passing, my life flashing, headed for the same disaster, faster and faster and faster. i couldn't stop at the red light, you're just like a car crash, and i can't look away.

robin & jack ▲ ray of light 0ix5
kyte › no act of kindess, no matter how small, is ever wasted. you're a beautiful wild soul, one of a kind, and you'll always find a friend in me.

RPs EN ATTENTE : gaby (retrouvailles librairie) ✢ ariel (concert & coloc) ✢ ginny (blind-date foireux) ✢ isaac (promenade toutou)
PSEUDO : birdie
AVATAR : rachel mcadams
CRÉDITS : cristalline (avatar)
INSCRIT LE : 08/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight https://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all https://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry https://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

robin & jack ▲ ray of light Empty
Message(#) Sujet: Re: robin & jack ▲ ray of light robin & jack ▲ ray of light EmptyJeu 14 Fév - 19:57




ray of light.
Friends are the people who come find you the in the dark and help lead you back to the light
Devant nous, le soleil se levait de plus en plus haut sur les bâtiments enneigés, teintant l'univers entier d'un rose romantique. Quelques flocons tombaient en tous sens comme autant de paillettes dans nos cheveux ébouriffés, et la brise froide caressait nos joues, transportant avec elle l’odeur éthérée de l’encens qui se mêlait veloutement à celle des sapins avoisinants. Inspirée, j’ai fermé les yeux et j'ai pris une profonde bouffée de tous ces jolis parfums quand soudain un coup de vent intempestif est venu s’engouffrer grossièrement dans mes narines, me coupant le souffle sur le champ. Estomaquée, j’ai ouvert la bouche comme un poisson hors de l’eau, pensant étouffer injustement, et puis aussi sec mes poumons se sont débloqués et tout est redevenu normal. Plus de peur que de mal, comme d’habitude. J’ai ricané, soulagée, et puis j’ai reporté mon attention sur mon ami qui assurait sans l'ombre d'un doute que sa belle m’adorerait et qu’elle adorerait me recevoir. Un grand sourire m'a fendu la poire : « It’s a date! » j’ai tranché joyeusement, impatiente de faire enfin la connaissance de la mystérieuse Jude. Ensuite il a semblé hésiter, Jack, quand je lui ai demandé de la décrire, il a hésité avec cette réserve qu’ont parfois les gens quand ils s’apprêtent à parler d’un sujet vraiment proche de leur cœur. Comme si partager cette chose précieuse pourrait l’user, la corrompre quelque part. Et je le comprenais, parce que je ressentais la même chose. Alors quand il a décidé de me répondre malgré tout, je me suis dis que ça ressemblait drôlement à une belle preuve de confiance et j’ai décidé de prendre grand soin de ce secret partagé. Du moins c’était l’idée. Son regard s’est allumé de plus en plus au fur et à mesure qu’il parlait de son épouse, peignant timidement le portrait d’une femme fantastique, sauvage, aimante et indomptable, et dans son ton ça se sentait à quel point il l’admirait et à quel point il l’aimait. Quand il a reposé ses charismatiques prunelles azurs sur moi en assurant que je l’adorerais j’ai hoché la tête, parce que j’en doutais pas une seconde : « Moi je l’aime déjà ! Elle a l’air incroyable… » Et j’avais même quelques étoiles dans les yeux comme j’étais pas loin d’en tomber amoureuse à mon tour. Dans ma tête, je la voyais libre féroce et rare, avec son cœur grand ouvert pour accepter tout ce qu’il était, dans tous ses excès, pour pardonner ses dérives et rester, malgré les coups bas de la vie, les addictions et les disputes, rester et aimer, envers et contre tout. J’étais émue parce qu’il méritait ça mon Jack et ce genre d’amour je m’en étais rendue compte il courrait pas les rues malheureusement. « Je suis sûre que c’est le genre de muse qui a inspiré beaucoup de chansons, par vrai ? » j’ai lancé avec un petit coup de coude parce que je connaissais bien les musiciens et leurs propensions à allonger sur le papier leurs tumultueux émois amoureux. Je me suis d’ailleurs demandé si c’était plus facile pour lui d’exprimer ses sentiments à travers la musique qu’à travers la parole, comme c’était le cas pour moi avec la peinture. « T’es un chanceux mon Jack, vous avez l’air d’avoir quelque chose de vraiment fort tous les deux. Ça me fait rêver. » Rêver de Grands Amours, toujours. De ceux qui transcendent tous les obstacles, qui plantent un feu ardent dans le cœur et une douce quiétude dans l’esprit, qui font grandir, qui rendent fous, qui libèrent, qui explosent tout sur leur passage mais qui s’éteignent jamais ça non. J’ai soupiré avec le regard dans le vague et puis j’ai voulu me redresser pour aller planter mon nez sur l’encens fruité qui m’appelait comme le chant d’une sirène mais j’ai dû remuer mes vieux os un peu trop brusquement parce qu’aussitôt j’ai senti quelques relents de gin dans le fond de ma gorge. « Oops » Parallèlement, j’ai pris conscience des battements de mon cœur délicats et imprécis, de mon mal de crâne lointain et croissant, et j’ai compris que la gueule de bois pointait pernicieusement le bout de son nez non invitée... Pour remédier à ça, j’ai décidé de faire une inversion. Ça oxygène le cerveau, m'avait un jour dit un prof de yoga, et je sais pas pourquoi mais ça me semblait une évidence que là, tout de suite, c’était de ça dont mon corps avait besoin. Délicatement j’ai donc basculée la tête vers l’avant, toujours emmitouflée dans le doux plaid de Jack, j’ai enroulée mes doigts autour de mon crâne, les avant-bras contre la colline fraiche, et comme ça j’ai commencé à le soulever mes guiboles. Bien vite j’ai réalisé que j’avais pas des masses d’équilibre ni de force dans le corps à cause de ma nuit blanche probablement alors j’ai décidé de rester en boule inversée, avec les cuisses collées à l’abdomen et les orteils libres au vent et déjà je trouvais ça pas mal. « Et puis c’est sacrément beau que vous vous aimiez en toute liberté comme ça aussi » j’ai continué sur ma lancée. Pour moi, Jack et Jude (ou Jay-Jay comme je décidais secrètement de les appeler à compter de ce jour), c’était le pinacle de l’Amour inconditionnel et libre entre deux être trop intenses, trop brisés et trop flamboyants pour rentrer dans des moules préconçus ou se contenter d'un amour médiocre. Je les trouvais merveilleux et inspirants et alors bien sûr dans ma tête elle était au courant pour les autres femmes, tout allait bien dans le meilleur des mondes, et j’étais avide d’en savoir plus sur leur conciliation, alors… « Elle aussi elle a d’autres amants ? Je veux dire, vous en parlez ouvertement ou c’est plutôt votre jardin secret respectif ? » j’ai demandé naïvement, les pieds en l’air et peut-être aussi un peu dans le plat.  




since i was born they couldn't hold me down, another misfits kid, another burned-out town. i never played by the rules and i never really cared, my nasty reputation takes me everywhere.

Revenir en haut Aller en bas
Jack Epstein
Jack Epstein
la vie de bohème
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 43 ans (19/02)
SURNOM : Jack vient de Jackary, au cas où vous vous demandez.
STATUT : veuf depuis 4 ans, amoureux des femmes depuis toujours.
MÉTIER : propriétaire de Bananas & Blow, label indépendant de musique.
LOGEMENT : #257 (maison) Bayside avec Ellie, l’adolescente incomprise.
robin & jack ▲ ray of light Giphy
POSTS : 883 POINTS : 295

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Est un passionné de musique, de tous les styles. ▲ S’est marié avec son high school sweetheart. ▲ L’argent lui brûle les doigts, constamment criblé de dettes. ▲ A une gamine de 17 ans, Ellie. Une rebelle dans l’âme, difficile à cerner. ▲ Canadien, emménagé à Brisbane depuis 3 ans. ▲ A l’oreille absolue. ▲ Très près de ses émotions, sensible, attentif. ▲ Fait confiance rapidement, prône la seconde chance. ▲ Vieil hippie dans l’âme. 
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
robin & jack ▲ ray of light Tumblr_inline_msgg1n26Lc1qz4rgp
ELLIE #2
Folks say Papa would beg, borrow, steal to pay his bills. Hey Momma, folks say Papa never was much on thinking, spent most of his time chasing women and drinking. Papa was a rolling stone, wherever he laid his hat was his home. And when he left, all he left us was alone.

Bailey #2AudenQuinnJillEva #2IsaacKyteRobin-HopeGabriel (fb)Gabriel (df)

RPs EN ATTENTE :
levi

RPs TERMINÉS : Street CatsClara #1SamKaneClara #2Sam #3 (au)Sam #2 (fb)TessIreneEvelynClarck #3AnwarFinnleyTess #2Kane #2LouAsherEvaEllie #1Bailey
PSEUDO : hub
AVATAR : joaquin phoenix
CRÉDITS : lux aeterna
DC : gin l'artiste, matt le frat boy & ariane la piquante
INSCRIT LE : 04/03/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t17209-jack-how-high-can-you-fly https://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come

robin & jack ▲ ray of light Empty
Message(#) Sujet: Re: robin & jack ▲ ray of light robin & jack ▲ ray of light EmptyMar 5 Mar - 23:49



ray of light
Robin-Hope & Jack


Il adorait la neige de bon matin, il adorait son froid givré, il adorait la couche de glace fine, délicate, intouchable qui se nichait à leurs pieds, qui rendait la scène un peu plus féérique encore. Le Canada à perte de vue, et l’air pur qu’il inspirait à pleins poumons, chaque détail qu’il mémorisait, auquel il se rattachait, parce que maintenant il s’en souvenait. Maintenant, chaque réveil n’était pas juste un ramassis de bribes embrouillées de la veille, de la nuit d’avant. Il avait la mémoire un peu plus fine Jack, il avait le cerveau fatigué mais les idées claires et pour cela, il se réjouissait. Parce que sa vie toute entière n’avait été que coton, qu’il avait oublié, nié, évolué à travers un instant et un autre jamais vraiment certain, toujours on the edge, pas particulièrement à l’aise de sa réalité, la fuyant si bien et si facilement et si naturellement depuis toujours qu’un rail enneigé et un autre ne lui faisait plus peur. Puis, il avait arrêté. Il avait eu peur, Jude aussi. Une mauvaise suite de décisions toutes aussi impossibles qui l’avait amené à se retrouver ici, à respirer ici, à vivre ici. Revivre. Robin installée bien confortablement sous un énième regard qu’il lui dédie, qu’il dévoue rien que pour s’assurer que tout va, qu’elle va, et le voilà qui se perd à nouveau dans ses pensées le coeur un peu plus heureux que Jude en fasse partie. Malgré les difficultés, malgré les hauts, les nombreux bas. Malgré son incapacité à la mériter au quotidien, il s’y raccroche, à ses sourires, à ses yeux rieurs, à la femme qui l’inspire, sa muse. Celle qu’il décrit à Robin d’une voix amoureuse, celle qu’il excuse, parce qu’il sait qu’il ne la mérite pas, qu’il ne la méritera jamais, qu’elle a raison, qu’elle aura toujours raison.  « Elle l’est, incroyable. » qu’il fera écho, une minute plus tard, le temps de savourer cette prise de conscience qu’il a tous les jours, à de nombreuses reprises, mais qu’il apprécie encore comme la toute première fois où il l’avait réalisé. Jude l’aime. Malgré tout, malgré lui. « Moi pareil, tu sais. Chaque jour j’y crois un peu plus. Qu’elle m’aime encore assez pour rester. » le fond de sa pensée qui remonte, parce qu’avec la brunette, c’était toujours ainsi. Il n’avait pas de filtre, il n’avait pas de secrets, il n’avait pas de tabous. Il se sentait à l’aise avec Berry, il se sentait libre, la pression sur ses épaules, sur son torse, constante du jugement en aparté des autres n’avait pas lieu d’être avec elle. Encore heureux.

Il se diminue aux yeux de la femme de sa vie, mais s’affaire à la dédouaner la seconde suivante. « C’est un peu plus compliqué que ça. » parce que ses moeurs à lui n’avaient rien de comparable à celles de Jude. Parce qu’elle était femme à part, parce que lorsqu’elle aimait, elle aimait de tout son coeur et de toute son âme, une seule et unique personne. Un amour qui lui justifiait la liberté qu’elle laissait à Jack, liberté qui la grugeait à petit feu, et dont il faisait fi le coeur brisé, de ne pas arriver à lui être fidèle, de se perdre autant lorsqu’elle, lorsque son phare, son repère et son seul, quittait son périmètre de sécurité. Quittait son champ de vision. « Non, je… elle pourrait, elle aurait tous les droits. » il se perd dans ses mots et dans ses regards sombres, se resserre dans la couverture qu’il s’est enroulée autour des jambes, inspire l’encens, évite le remord constant. « Mais elle en a pas besoin. Elle veut pas. » Jude pourrait bien, Jude avait tous les charmes. Des cheveux où il faisait bon égarer tous ses sens, une peau immaculée, un regard de braise, un sourire d’ange. Son rire était la plus belle chose que Jack avait entendue de sa vie, la plus douce des musiques. Elle aurait pu séduire qui que ce soit, elle séduisait probablement qui que ce soit déjà. Mais elle n’aimait que Jack. Elle ne voulait que Jack. Et c’était la seule façon, elle l’avait compris très tôt. « J’aime bien l’idée du jardin secret. » il rétorque, il secoue la tête et les pensées malsaines qui s’y accrochent. Il évite de replonger dans la constatation qu’il imposait à l’amour inconditionnel de Jude une lourde, une impressionnante, une inévitable épée de Damoclès. « Elle sait. Mais elle sait pas également. C’est pas aussi compliqué que ça en a l’air. » et dans un souffle, il met des mots sur ce qu’il ne dit pas, sur ce qu’il évite, sur ce qu’il n’assume pas, ce qu’il n'assumera jamais.



    I'm lying on the moon my dear, I'll be there soon. It's a quiet and starry place, time's we're swallowed up. In space we're here a million miles away, there's things I wish I knew. There's no thing I'd keep from you.



Revenir en haut Aller en bas
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente quatre printemps.
SURNOM : robbie, robinou, bin, la carotte, allons-y gaiement ! aussi auto-proclamée love doctor.
STATUT : polyamoureuse, hopeful romantic, wild & free.
MÉTIER : artiste touche-à-tout (surtout peinture & sculpture), curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : cottage à logan city, plein de plantes et vieux meubles retapés et petites créatures poilues recueillies en chemin. vous êtes les bienvenues !
robin & jack ▲ ray of light Tumblr_owr9clcZ4I1qehsoxo8_250
POSTS : 4416 POINTS : 150

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme, (hyper)sensible, affectueuse, optimiste et passionnée ☽ un brin lunatique, excentrique, impulsive & explosive ☽ trouvé à la naissance, a grandi à l’orphelinat ☽ porte une longue cicatrise dans le creux de son décolleté ☽ vit pour les bains de minuit, la créativité sous tous ses aspects, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les cookies vegan, la liberté, les sensations fortes, les conversations enflammées avec des êtres authentiques & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : phoenix (fb)gaby (fb)jack (fb)aislingphoenix #2matt (fb)joseph (fb)clémentnoaauden (fb)mayginny & isaac & auden

réalités alternatives : zombinson (dz)kyte rôding (dz)lady jameson (df)bloody gaby #2 (df)ariane (df)

▲▲▲

robin & jack ▲ ray of light 3f50d938bff4a880bd6b3b616a7790ac45d39c60
phoenix › my brother, my heart, we may not share the same blood (and i may want to rip your head off from time to time) but what ever may come our way, i will always fiercely love you and protect you with all of my being, to infinity and beyond!

robin & jack ▲ ray of light Tumblr_inline_o6exqd14Ef1szn9jg_250
jameson › my future best friend, my fellow metallica fan, my tartuffe sauvage, i'm bursting from excitment just thinking about all our amazing adventures to come. there's not a word yet, for old friends who've just met.

robin & jack ▲ ray of light Tumblr_mo6lhnNSG31rpqz1go5_250
gaby › there are people that cross our lives in tiny fractions of time, in the briefest of encounters, and yet they leave an indelible mark in our hearts and our minds. my pretty little galway boy, i sure hope our paths are meant to cross again. yours sincerely, the weird little fairy.

robin & jack ▲ ray of light Ohey
auden › all i see is shattered glass and red lights passing, my life flashing, headed for the same disaster, faster and faster and faster. i couldn't stop at the red light, you're just like a car crash, and i can't look away.

robin & jack ▲ ray of light 0ix5
kyte › no act of kindess, no matter how small, is ever wasted. you're a beautiful wild soul, one of a kind, and you'll always find a friend in me.

RPs EN ATTENTE : gaby (retrouvailles librairie) ✢ ariel (concert & coloc) ✢ ginny (blind-date foireux) ✢ isaac (promenade toutou)
PSEUDO : birdie
AVATAR : rachel mcadams
CRÉDITS : cristalline (avatar)
INSCRIT LE : 08/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight https://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all https://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry https://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

robin & jack ▲ ray of light Empty
Message(#) Sujet: Re: robin & jack ▲ ray of light robin & jack ▲ ray of light EmptySam 23 Mar - 21:05




ray of light.
Friends are the people who come find you the in the dark and help lead you back to the light
Jack, ce poète, ce poète maudit. Il s’exprimait et moi je comprenais pas grand chose, comme c’est souvent le cas avec les poètes maudits, je crois. C’est compliqué mais pas si compliqué que ça, elle sait mais elle sait pas, elle pourrait mais elle veut pas, et puis dans son ton j’avais l’impression que lui non plus, peut-être qu’il voulait pas trop qu’elle veuille, mais peut-être que j’étais à côté de la plaque aussi, comme je comprenais pas grand chose. Quand même je l’écoutais attentivement en le regardant de biais pour qu’il voit bien que je lui portais toute mon attention malgré ma tête qui était à l’envers et puis quand j’ai compris qu’il avait fini de parler et qu’il ne donnerait pas plus d’explications j’ai pas pu m’empêcher de rigoler un peu. Rire qui m’a d’ailleurs fait perdre l’équilibre et j’ai du redescendre de mon Salamba Sirsasana un peu plus brusquement qu’escompté, finissant en position de l’enfant dans laquelle je suis restée comme c’était confortable, sonnée mais la tête bel et bien allégée. « Si tu l’dis, j’ai taquiné avec un sourire mutin, les yeux clos, mais ça a l’air un peu compliqué quand même… » Je crois que ça lui arrivait de temps en temps, de se perdre dans ses pensées vivaces, et alors il était là mais pas vraiment là et moi je le trouvais beau comme rêveur. Même si avant avec les fêtes et la tise et la neige dans le nez ses pensées elles étaient peut-être un peu moins mélancoliques. Je me suis dis aussi que son amour avec Jude il était peut-être pas aussi simple que je l’avais rêvassé et peut-être qu’il considérait qu’il la trompait tout le temps et que ça le faisait un peu souffrir même. Et je crois bien que je le comprenais parce que cet écartèlement du cœur je l’avais déjà ressenti de nombreuses fois avant de me dire que les relations monogames pures et dures c’était pas pour moi et de dire fuck you aux standards et au socialement acceptable qui veulent que l’amour ça se fasse en rang bien alignés deux par deux. Je crois que Jack il était beaucoup comme moi en vrai, il avait un tas d’amour à revendre, même si ça se cantonner peut-être qu’à l’amour charnel pour lui, n’empêche que ça débordait de son être, tout cet amour et toute cette sensualité. Il aimait les femmes et elles le lui rendaient bien, il était libre, ça faisait partie de lui, et je vois pas qui ça devrait déranger, je vois pas pourquoi on voudrait empêcher quelqu’un qu’on aime de faire les choses qui le rendent heureux. Pour moi c’était pas vraiment de l’amour si c’était pas associé à la liberté. Mais qu’est ce que j’en savais ? Je connaissais pas leur relation, j’étais pas mariée et j’avais pas de gosse non plus, alors je comprenais rien, c’est sûr. Je savais juste que j’étais infoutue de rester fidèle à qui que ce soit bien longtemps, même si j'aimais de tout mon cœur, et que Jack ça avait l'air d'être pareil. « N'empêche ça doit être une drôle d’aventure d’être marié ! j’ai fais d’un coup en me redressant, les cheveux en bataille, Genre, être lié à quelqu’un, t’sais… us against the world, coute que coute vaille que vaille à la vie à la mort tout ça tout ça… » Ça me faisait un peu froid dans le dos et je trouvais ça étrangement romantique en même temps et je dois bien dire que le paradoxe m’intriguait quelque peu. Je m’étais toujours sentie comme un cerf-volant sans attache qui voltigeait partout librement au gré du vent et de ses envies surtout et ça me plaisait bien comme ça. Puis je pouvais pas faire autrement de toute façon, comme je supportais pas d’être retenue… ou plutôt je le désirais de tout mon cœur jusqu’à ce que ça se produise et alors l’envie initiale fanait aussi sec, remplacée par un étouffant besoin de calter à tout vitesse le plus loin possible. Parfois je me demandais si mon orientation romantique était innée ou si j'avais été conditionné par l'instabilité de ma vie dés ma naissance, toujours trimballée de foyer d’accueil en foyer d’accueil sans jamais planter mes racines. Je me demandais si c’était pour ça que je construisais jamais rien avec personne, que j’étais toujours prête à faire mes valises et tailler la route et que même si mon cœur s’attachait il avait toujours besoin de s’envoler quand même allongez vous sur le divan merci. « Non parce que tu vois avec mes potes et mon frère, je comprends… (surtout avec mon frère d’ailleurs, le seul truc stable dans le chaos de ma vie et probablement la raison pour laquelle j’étais pas complètement folle god bless him) mais dans une relation romantique ? Avec la passion et les sentiments tellement changeants et imprévisibles et tout ? Je me suis mâchouillée la lèvre inférieure, le regard vers l’horizon. J'sais pas. Ça doit être sacrément wild non ? Genre… bizarre-rassurant-étouffant wild…? J'ai haussé les épaules. J'sais pas. La stabilité c'est flippant. Puis j'suis trop instable et insupportable pour ça de toute façon. » J'ai conclu en ricanant de bon cœur et en lui donnant un coup de coude dans la foulée. Je sais pas pourquoi j'avais tendance à frapper mes amis quand je riais. « My heart wants roots, my mind wants wings, I cannot bear the bickerings! » j’ai finalement cité puissamment et dramatiquement avant de m'emmitoufler à nouveau dans le plaid de Jack. J’aimais bien parler en citations. Moi qui avait souvent du mal à trouver les bons mots pour exprimer ce que je ressentais, j’étais par contre vachement forte pour trouver le bon texte, le poème ou la chanson qui allait traduire parfaitement les tourments de mon âme, puis parfois même ceux d'autrui aussi.




since i was born they couldn't hold me down, another misfits kid, another burned-out town. i never played by the rules and i never really cared, my nasty reputation takes me everywhere.

Revenir en haut Aller en bas
Jack Epstein
Jack Epstein
la vie de bohème
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 43 ans (19/02)
SURNOM : Jack vient de Jackary, au cas où vous vous demandez.
STATUT : veuf depuis 4 ans, amoureux des femmes depuis toujours.
MÉTIER : propriétaire de Bananas & Blow, label indépendant de musique.
LOGEMENT : #257 (maison) Bayside avec Ellie, l’adolescente incomprise.
robin & jack ▲ ray of light Giphy
POSTS : 883 POINTS : 295

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Est un passionné de musique, de tous les styles. ▲ S’est marié avec son high school sweetheart. ▲ L’argent lui brûle les doigts, constamment criblé de dettes. ▲ A une gamine de 17 ans, Ellie. Une rebelle dans l’âme, difficile à cerner. ▲ Canadien, emménagé à Brisbane depuis 3 ans. ▲ A l’oreille absolue. ▲ Très près de ses émotions, sensible, attentif. ▲ Fait confiance rapidement, prône la seconde chance. ▲ Vieil hippie dans l’âme. 
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
robin & jack ▲ ray of light Tumblr_inline_msgg1n26Lc1qz4rgp
ELLIE #2
Folks say Papa would beg, borrow, steal to pay his bills. Hey Momma, folks say Papa never was much on thinking, spent most of his time chasing women and drinking. Papa was a rolling stone, wherever he laid his hat was his home. And when he left, all he left us was alone.

Bailey #2AudenQuinnJillEva #2IsaacKyteRobin-HopeGabriel (fb)Gabriel (df)

RPs EN ATTENTE :
levi

RPs TERMINÉS : Street CatsClara #1SamKaneClara #2Sam #3 (au)Sam #2 (fb)TessIreneEvelynClarck #3AnwarFinnleyTess #2Kane #2LouAsherEvaEllie #1Bailey
PSEUDO : hub
AVATAR : joaquin phoenix
CRÉDITS : lux aeterna
DC : gin l'artiste, matt le frat boy & ariane la piquante
INSCRIT LE : 04/03/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t17209-jack-how-high-can-you-fly https://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come

robin & jack ▲ ray of light Empty
Message(#) Sujet: Re: robin & jack ▲ ray of light robin & jack ▲ ray of light EmptyVen 12 Avr - 1:56



ray of light
Robin-Hope & Jack


Et elle a peur de quoi, Jude? Elle craint tout, mais elle est si forte qu’il ne fera pas la liste. Elle est terrifiée par ses vieux démons à Jack, elle les connaît par coeur, elle était à côté de lui alors qu’il a tenté maintes et maintes fois de les braver sans jamais y arriver le moindrement. Elle est terrorisée qu’il soit resté le même et pourtant, jamais elle ne voudrait qu’il change. Alors il prend le temps de peser ses mots Epstein, il se blottit même un peu plus contre Robin sans le réaliser, sans le capter autrement que lorsqu’il sent son parfum de nature et d’agrumes et de bonheur chatouiller ses narines à proximité. Il inspire, il ferme les yeux, pas trop longtemps non plus, le paysage auquel il s’accroche parce qu’il en a besoin, les prunelles qui redeviennent actives, qui se replongent au-delà du ravin. « Des mêmes choses que moi. » il avait rarement été si honnête Jack, rarement qu’il disait ces choses-là, qu’il osait les dire surtout. Parce qu’il était un lâche et un trouillard au fond. Parce que la drogue le narguait encore et toujours, parce que peu importe ce qu’il en faisait, de ses envies de rechutes, il n’en était que plus faible, encore et toujours faible, il le savait. Il allait flancher un jour, il allait craquer, c’était une question de jours, peut-être de mois, miraculeusement d’années - mais il finirait par sombrer, et ça, ce serait la juste confirmation qu’il était exactement ce qui effrayait Jude, ce qui l’effrayait lui tout autant. Que ses nouveaux amis soient en cause ou non, il serait l’ultime raison, la véritable conséquence. « Que je retombe dans mes mauvaises habitudes. Que je sois faible. Que j’ai pas changé du tout. » courageux, tout de même, de statuer ça, de l’affirmer à voix haute, de se l’entendre dire. Robin sait qu’il sort de cure, il n’a jamais eu le coeur de le lui cacher, parce qu’à ses yeux à elle, peu importe à quel point il merde, il sait qu’elle ne juge pas, qu’elle ne juge jamais. Et donc, il inspire de nouveau, les épaules un peu plus détendues, du moins, il essaie.  

Des rires communicatifs, la ride d’inquiétude au front d’Epstein s’envole le temps d’entendre son acolyte du jour qui s’épanche sur son potentiel de charme, et sur celui que ses innocents et délicieux cookies auraient à apporter à la rencontre officielle entre elles deux. « Ça tu sais, j’en doute pas une seule seconde. » il toussote un peu devant tant d’entrain, et ressasse sa mémoire aussi, gratte les souvenirs, essaie de voir les opportunités manquées, essaie de faire le tracé du pourquoi du comment ils ont cette discussion-là aujourd’hui alors que Robin est dans sa vie depuis assez longtemps pour que justement il trouve étonnant de tenir de pareilles réflexions. « J’ignore même pourquoi vous ne vous connaissez pas encore, toutes les deux. » et elle complète sa pensée à Jack, elle lui demande de parler de Jude, son sujet préféré toutes catégories confondues, lui qui sourit sans même le réaliser, un vrai sourire, un beau sourire, un grand qui illumine son visage, chaque parcelle de son regard trop souvent voilé qui font place à l'amour, le vrai. « C’est la plus belle âme que t’auras jamais vue. La plus sage aussi. Elle rayonne, elle rayonne toujours et tout le temps. » et là, les mots sont faibles. Et là, il trouve qu’il a diminué, qu’il n’a pas assuré, qu’il aurait pu faire mieux. Une inspiration de plus, l’air glacial et matinal qui a tout pour lui plaire. « Vous pourriez définitivement être amies. » ça, c’est un fait, une évidence, pure rhétorique. Ses iris le lui confirment à Robin, le lui répètent aussi.

D’entendre l’amour être décrit par Robin lui arrache un sourire, la nostalgie au bord des lèvres et l’impression qu’elle gratte ce que lui-même a craint pendant des années. Il n’est pas pour le moins convaincu de faire les choses bien, il sait qu’il joue contre les règles, qu’il est le mauvais dans l’histoire, qu’il se complait dans ses tares et ses erreurs. Que Jude en paie le prix. Mais il y voit une distinction Jack, il ressent les choses autrement quand elle est dans la même pièce que lui et quand elle se trouve à des kilomètres. Il se demande très peu ce qui autorise ses aléas, ce qui justifie ses écarts, il ne se penche pas là-dessus parce qu’il sait que dès qu’il ira là, ce sera l’envie de tout annihiler qui prendra le dessus. Qu’il aura envie de chasser ses doutes et ses démons, qu’il ira vers ses habitudes de coké en vitesse supérieure si l’amour et la haine et la rage et l’égoïsme dont il fait preuve ne valent plus la peine. Alors il attend Jack, il laisse Robin parler, il l’observe, la détaille, l’admire un peu plus. Il aime se voir dans ses pupilles brillantes, il raffole de se découvrir dans les sourires qu’il lui provoque, son innocence et sa candeur qu’il apprécie plus que jamais surtout maintenant. Et la chaleur qu’elle dégage alors que la froideur des environs glace leurs joues à foison. « Ça t’a jamais tenté ? Jamais, jamais ? Même si c’était simple ? » qu’il s’étonne de demander, de longues minutes plus tard, la tête tournée vers Robin et le cœur un peu plus entrouvert. Il a précisé, parce que l’amour pouvait être simple, parce que la passion pouvait être douce, parce qu’il l’avait vécu au tout début Jack, et qu’il s’accrochait à ça plus que de raisons depuis. C’était simple, avant. C’était doux, avant. Ça le serait peut-être un jour, un autre. « C’était logique avec elle. Ça l’a toujours été. » c’est ça, son drame. De ne jamais avoir pu justifier pourquoi il retombe amoureux d’elle à chaque fois. À chaque regard, à chaque sourire, à chaque mention. Pourquoi il n’est pas plus détaché avec le temps, pourquoi l’adage loin des yeux, loin du cœur ne l’a jamais même effleuré en ce qui concerne Jude. La plus belle victoire de sa vie reste son plus grand échec.

« Y’a rien de stable entre nous. » et il précise, un fin sourire qu’on n’arrive à peine à décrypter, il joue sur les mots, il reprend ceux de son amie, il les tort et les presse et les retravaille. Son cerveau qui joue les contorsionnistes mais jamais vraiment à même de mettre des paroles sur ce qu’il conçoit, sur comment il y pense, comment il tente d’apprivoiser la situation depuis toutes ces années. « L’amour est bien particulier, il change, on change avec. » la sagesse de Robin qu’il tente de préciser à son sens, l’évolution qu’elle a amenée qu’il voit, lui, comme une confirmation qu’on se choisit à travers chaque passage, via chaque épreuve. Que jamais il n’avait même penser forcer les choses, qu’il ne s’en était jamais donné le droit, mais qu’il avait toujours fini par retrouver Jude à chaque moment de sa vie, à chaque renouveau, à chaque étape, même les plus insurmontables. Elle était sa récurrence, elle était sa routine, elle était son tout. « Mais y’a personne d’autre que Jude qui me fait ressentir ça. Qui m’a fait ressentir ça. Ever. » Jack qui le confirme, non sans entendre l’émotion qui se casse dans sa voix. Et il était encore là, à tout gâcher, à tout assombrir, à regretter tellement, mais à égoïstement en redemander autant. « Je le prends comme un bon signe. J’imagine. » parce que sinon, s’il avait rencontré quiconque lui faisant vivre toute cette palette d’émotions, tous ces relents dont il n’arrivait jamais vraiment à se remettre, il ne serait pas ici, il ne serait plus ici à tenter de survivre, il aurait cédé bien avant. « T’as déjà rencontré quelqu’un comme ça ? Qui te fait te sentir comme ça? Comme moi avec elle? » quelqu’un qui te fait vivre autant, quelqu’un qui te trouble à ce point ?



    I'm lying on the moon my dear, I'll be there soon. It's a quiet and starry place, time's we're swallowed up. In space we're here a million miles away, there's things I wish I knew. There's no thing I'd keep from you.



Revenir en haut Aller en bas
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente quatre printemps.
SURNOM : robbie, robinou, bin, la carotte, allons-y gaiement ! aussi auto-proclamée love doctor.
STATUT : polyamoureuse, hopeful romantic, wild & free.
MÉTIER : artiste touche-à-tout (surtout peinture & sculpture), curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : cottage à logan city, plein de plantes et vieux meubles retapés et petites créatures poilues recueillies en chemin. vous êtes les bienvenues !
robin & jack ▲ ray of light Tumblr_owr9clcZ4I1qehsoxo8_250
POSTS : 4416 POINTS : 150

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme, (hyper)sensible, affectueuse, optimiste et passionnée ☽ un brin lunatique, excentrique, impulsive & explosive ☽ trouvé à la naissance, a grandi à l’orphelinat ☽ porte une longue cicatrise dans le creux de son décolleté ☽ vit pour les bains de minuit, la créativité sous tous ses aspects, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les cookies vegan, la liberté, les sensations fortes, les conversations enflammées avec des êtres authentiques & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : phoenix (fb)gaby (fb)jack (fb)aislingphoenix #2matt (fb)joseph (fb)clémentnoaauden (fb)mayginny & isaac & auden

réalités alternatives : zombinson (dz)kyte rôding (dz)lady jameson (df)bloody gaby #2 (df)ariane (df)

▲▲▲

robin & jack ▲ ray of light 3f50d938bff4a880bd6b3b616a7790ac45d39c60
phoenix › my brother, my heart, we may not share the same blood (and i may want to rip your head off from time to time) but what ever may come our way, i will always fiercely love you and protect you with all of my being, to infinity and beyond!

robin & jack ▲ ray of light Tumblr_inline_o6exqd14Ef1szn9jg_250
jameson › my future best friend, my fellow metallica fan, my tartuffe sauvage, i'm bursting from excitment just thinking about all our amazing adventures to come. there's not a word yet, for old friends who've just met.

robin & jack ▲ ray of light Tumblr_mo6lhnNSG31rpqz1go5_250
gaby › there are people that cross our lives in tiny fractions of time, in the briefest of encounters, and yet they leave an indelible mark in our hearts and our minds. my pretty little galway boy, i sure hope our paths are meant to cross again. yours sincerely, the weird little fairy.

robin & jack ▲ ray of light Ohey
auden › all i see is shattered glass and red lights passing, my life flashing, headed for the same disaster, faster and faster and faster. i couldn't stop at the red light, you're just like a car crash, and i can't look away.

robin & jack ▲ ray of light 0ix5
kyte › no act of kindess, no matter how small, is ever wasted. you're a beautiful wild soul, one of a kind, and you'll always find a friend in me.

RPs EN ATTENTE : gaby (retrouvailles librairie) ✢ ariel (concert & coloc) ✢ ginny (blind-date foireux) ✢ isaac (promenade toutou)
PSEUDO : birdie
AVATAR : rachel mcadams
CRÉDITS : cristalline (avatar)
INSCRIT LE : 08/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight https://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all https://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry https://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

robin & jack ▲ ray of light Empty
Message(#) Sujet: Re: robin & jack ▲ ray of light robin & jack ▲ ray of light EmptyJeu 4 Juil - 0:00



ray of light.
Friends are the people who come find you the in the dark and help lead you back to the light
Il faut bien le dire, toute cette tendresse éthérée qui émanait de mon ami moi ça m’faisait fondre mon petit cœur moelleux comme une guimauve au dessus du feu. Paupières battantes, sourire bienveillant, je couvais mon Jack d’un regard doux tandis qu’il encensait encore et toujours son incandescente bien-aimée de mots adulateurs qui lui conférait une aura presque mystique à mes yeux. Il a rappelé qu’on serait sans doute amies si on se connaissait et mon sourire s’est élargi de plus belle parce que c’était probablement le plus beau des compliments venant de lui (ou du moins c’est ainsi que je le recevais). Dans ma tête, c’était un peu choix délibéré de sa part de séparer ses amis « de débauche » et son cocon familial qu’il voulait protéger par dessus tout alors j’étais fort honorée qu’il accepte de me laisser naviguer de l’un à l’autre en toute liberté. Je savais pas trop ce que j’avais fais pour mériter sa belle confiance mais j’en étais fichtrement reconnaissante et je comptais bien en prendre soin ça c’est sûr !

Ça t’a jamais tenté ? Jamais, jamais ? Même si c’était simple ? « Le mariage ? Non. » Si on m’avait dit à l’époque que quelques mois plus tard j’articulerai le fameux « oui » j’aurais probablement éclaté de rire. Mais sur le coup, l’idée ne m’effleurait même pas. Même gamine ça avait jamais trop été mon délire. Je rêvassais plus aisément sur mes futurs accomplissements homériques de super-héroïne et que sur une hypothétique grande robe blanche. Des collants verts ça me bottait vachement plus en fait parce que oui, dans ma tête, j’étais Robin des Bois. Faut dire qu'il avait tout pour lui selon moi : la compassion, le flegme, la classe, la gentillesse, la ruse… en plus dans la version que je connaissais c’était un renard, ce qui était d’autant plus stylé ! C’était aussi lui qui m’avait inspiré à savater les p’tits durs à cuir et à secourir les plus démunis, déjà toute petite, c’était grâce à lui (et quelques séances de psy, hein, soyons honnête) que j’avais réussi à canaliser ma rage pour une cause plus grande que moi, c’était grâce à lui que je sucrais aux riches (les profs, les magasins chics, les assistants sociaux) pour donner aux pauvres (mes potes, en l’occurrence). J’avais même changé mon nom en son honneur bref vous l’aurez compris, j’étais une enfant assez survoltée et le mariage c’était pas tout à fait ma tasse de thé. « J’aime trop l’amour pour lui donner un titre ou des règles de conduite j’crois… » que j’ai réfléchi tout haut. Réflexion qui s’est aussitôt faite ébranlée par la révélation de Jack selon laquelle il n’y avait rien de stable entre lui et Jude, que l’amour changeait, qu’ils changeaient avec lui, et qu’elle était la seule avec qui il ressentait ça, et je savais pas très bien ce que ça signifiait mais dans son ton et dans son regard il y avait aucun doute sur le fait que ça représentait quelque chose d’extraordinaire voir même d’un peu sacré pour lui. « Bah tu vois… ça c’est vraiment classe ! Si ça se trouve vous êtes des flammes jumelles ou un truc comme ça… » En toute honnêteté je ne me souvenais plus exactement de ce que ce terme signifiait, j’avais juste entendu une voyante en parler la veille et sur le coup je trouvais que ça leur allait plutôt bien. T’as déjà rencontré quelqu’un comme ça ? Qui te fait te sentir comme ça ? Comme moi avec elle ? Je me suis mâchouillais la lèvre inférieure, méditant sur la question, sur ça. Et alors je sais pas pourquoi mais en cet instant c’est le visage de Gabriel qui s’est dessiné dans mon esprit. Ce bel ange déchu rencontré quelques années plus tôt au détour d’une grotte sordide en Irlande et dont le sourire timide m’avait transpercé le cœur comme une grosse flèche de cupidon… Ce bel ange déchu que j’avais recroisé comme par magie sur une route déserte du Canada il y a quelques semaines de ça. Ce bel ange déchu qui en aimait une autre et que je devais toujours laisser partir à mon grand désarroi. De toutes les âmes qui avaient touché mon cœur je sais pas pourquoi c’est à la sienne que j’ai pensé… peut-être justement parce qu’avec lui j’aurais bien voulu essayer. J’ai haussé les épaules. « Je sais pas. Je crois pas. Je suis un vrai cœur d’artichauts t’sais, je compte même pas le nombre de fois où je suis tombée amoureuse. Pour de vrai hein, pas juste en mode crush… » j’ai fixé l’encens qui se consumait devant nous et je suis restée silencieuse un moment « … enfin peut-être que c’était des crushs en fait et que j’en fais toujours de trop alors ils m’ont éclaté le cœur quand même, en bref si je rencontre the one c’est l’arrêt cardiaque assuré ! » j’ai plaisanté et ensuite j’ai rigolé à ma propre blague. La vérité c’est que j’avais bel et bien déjà été troublée, secouée, ébranlée et dégommée par l’amour, plusieurs fois même. C’est juste que mes relations duraient jamais bien longtemps et que pour une raison ou une autre je finissais toujours par disparaitre dans un nuage de fumée. Enfin ça, ça aurait été plus stylé, dans les faits je disparaissais surtout dans un amas de morve et de larmes voir avec une froideur placide qui ne me ressemblait pas, c’était selon. Sauf avec Isaac, mon adorable Isaac, mon premier petit ami stable, celui avec qui j’avais emménagé un temps et tout, que j’aidais à réviser ses cours d’infirmer même si je comprenais rien et qui m’encourageait sur mes dessins même si c’était pas son truc. L’être le plus doux et le plus gentil que j’avais jamais rencontré. Avec lui, on s’était séparé après un an de symbiose parfaite en se serrant dans les bras, le cœur gonflé d’amour et le sourire aux lèvres. J’avais aucun regret. Si on avait continué, elle se serait désagrégée, notre petite bulle de douceur, c’est sûr et certain, alors c’était mieux comme ça oui. Phoenix disait souvent que je vivais pas dans le vrai monde, que j’étais dans celui des contes de fées et des fantasmes, que les vraies relations c’était pas fait pour être parfait et sans encombre et qu’il fallait s’accrocher quoi qu’il arrive. Moi je trouvais qu’il se prenait trop la tête et que s’il fallait forcer à ce point c’était peut-être un peu de la merde quand même. Je me disais surtout que certaines relations étaient juste pas faites pour durer et ça voulait pas dire qu’elles étaient pas belles ou vraies ou magiques à la fois. Comme cette courte romance interdite et foudroyante que j’avais vécue avec mon prof de fac, Marius, ou mon idylle grotesque et merveilleuse de lycéenne avec Auden, ce troll céleste. C’était pas fait pour durer non. Mais j’étais profondément heureuse de les avoir vécu quand même. « En vrai t’sais j’y crois pas trop au principe de "the one" (air quote air quote) enfin pas pour moi en tout cas. Je crois qu’il y a trop d’âmes fantastiques dans ce monde pour que je me cantonne à une seule. Et puis je trouve que ça met trop de pression sur l’être aimé aussi, comme si il devait du coup remplir toutes les cases, tous les besoins de l’autre, alors que c’est pas possible. Si on a besoin des gens, si on veut les changer pour nous accommoder, on peut plus les aimer sincèrement pour ce qu’ils sont, on veut juste les posséder pour ce qu’ils nous apportent et les déposséder de leur flamme unique qui est la raison pour laquelle on les aimait tant à la base. » J’ai marqué une pause, songeuse. « Enfin c’était ce que je me disais mais tu me fais douter mon Jack, avec ta belle histoire simple compliquée réelle magique changeante. Je pourrais presque croire qu’il y a des gens qui sont réellement parfaits l’un pour l’autre sur la durée, qui évoluent dans le même sens au même moment vers l’infini et au-delà. J’aime bien. Ça secoue mes certitudes. J’aime bien. » Je me suis un peu inclinée vers lui pour le pousser gentiment avec mon épaule et j’ai souri. N’empêche, fallait bien admettre, j’étais un peu hypocrite dans le genre, parce que ce concept de rester envers et contre tout j’avais aucun mal à le saisir quand il s’agissait d’amitié. Peut-être que j’étais plus faite pour ça au fond, que ce rôle me convenait mieux, que je reconnaissais plus facilement cette forme d’amour là. En tout cas mes potes j’avais plutôt tendance à les garder à vie, même si on était ultra différents, je restais accrochée à leurs pompes comme une sangsue. Que ce soit des amis d’enfance comme Phoenix que j’aimais comme mon frère ou cet amour de Lukà avec qui j’avais joué au Robin des Bois à la p'tite école, ou bien des potes de lycée comme cette bombe atomique de Matt et cette petite fée de Ginny, ou encore plus récemment comme mon doux Kyte fou et ce beau Jack lyrique que voilà ! J’étais une vraie bille pour garder contact mais je crois qu’ils m’en voulaient pas, eux, et quand on se retrouvait c’était comme si on s’était jamais quitté. La complicité inchangée. Peut-être que j’étais une romantique indécrottable pas faite pour la romance, peut-être que j’avais juste des amis en or, peut-être que j’avais encore jamais rencontré quelqu’un qui pouvait m’aimer comme je voulais être aimée, peut-être que Phoenix avait pas totalement tord, peut-être qu’il y avait un délire de ‘coût / avantage’ que j’avais pas totalement saisie, peut-être que c’était moi qui avait peur d’être the one, peut-être peut-être peut-être…

J’ai soupiré avec un sourire un peu mélancolique le regard perdu dans le vague et puis j’ai retiré ma chaussure. « What should I do about the wild and the tame? que j’ai narré tout à coup en prenant une voix un peu théâtrale alors que j’extirpais un petit sachet de ma pompe, the wild heart that wants to be free, and the tame heart that wants to come home, j’ai cherché la suite dans ma mémoire en sortant des feuilles de ma poche et puis j’ai repris, toujours un peu dramatique comme il se doit avec ce genre de texte, roulant assidument mon joint : I want to be held. I don’t want you to come too close. I want you to scoop me up and bring me home at nights. I don’t want to tell you where I am. I want to keep a place among the rocks where no one can find me. I want to be with you. » J’ai glissé le pétard entre mes lèvres, tâtonnant mon manteau de demi-saison pas du tout approprié au froid mordant de l’hiver canadien et j’en ai sorti mes allumettes. « Jeanette Winterson. Je l’adore. J’avais appris ce texte par cœur pour un projet au lycée. J’crois que c’est le seul truc que j’ai réussi à retenir de toutes ces années ! » J’ai rigolé parce que l’école quelle connerie et j’ai allumé mon joint qui pendait jusque là au bord de mes lèvres. « Jude et toi vous étiez high school sweethearts non ? Comment t’as su que c’était elle ? J’veux dire, c’était le coup de foudre direct ou… ? » j’ai demandé en tirant quelques lattes avant de tendre le joint à mon ami. Ensuite j’ai eu un léger mouvement de recul, prise d’un doute affreux « Attends merde la beuh t’as l’droit ? J’veux dire ça vient pas court-circuiter ta saine-attitude et tout, si ? »



since i was born they couldn't hold me down, another misfits kid, another burned-out town. i never played by the rules and i never really cared, my nasty reputation takes me everywhere.

Revenir en haut Aller en bas
Jack Epstein
Jack Epstein
la vie de bohème
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 43 ans (19/02)
SURNOM : Jack vient de Jackary, au cas où vous vous demandez.
STATUT : veuf depuis 4 ans, amoureux des femmes depuis toujours.
MÉTIER : propriétaire de Bananas & Blow, label indépendant de musique.
LOGEMENT : #257 (maison) Bayside avec Ellie, l’adolescente incomprise.
robin & jack ▲ ray of light Giphy
POSTS : 883 POINTS : 295

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Est un passionné de musique, de tous les styles. ▲ S’est marié avec son high school sweetheart. ▲ L’argent lui brûle les doigts, constamment criblé de dettes. ▲ A une gamine de 17 ans, Ellie. Une rebelle dans l’âme, difficile à cerner. ▲ Canadien, emménagé à Brisbane depuis 3 ans. ▲ A l’oreille absolue. ▲ Très près de ses émotions, sensible, attentif. ▲ Fait confiance rapidement, prône la seconde chance. ▲ Vieil hippie dans l’âme. 
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
robin & jack ▲ ray of light Tumblr_inline_msgg1n26Lc1qz4rgp
ELLIE #2
Folks say Papa would beg, borrow, steal to pay his bills. Hey Momma, folks say Papa never was much on thinking, spent most of his time chasing women and drinking. Papa was a rolling stone, wherever he laid his hat was his home. And when he left, all he left us was alone.

Bailey #2AudenQuinnJillEva #2IsaacKyteRobin-HopeGabriel (fb)Gabriel (df)

RPs EN ATTENTE :
levi

RPs TERMINÉS : Street CatsClara #1SamKaneClara #2Sam #3 (au)Sam #2 (fb)TessIreneEvelynClarck #3AnwarFinnleyTess #2Kane #2LouAsherEvaEllie #1Bailey
PSEUDO : hub
AVATAR : joaquin phoenix
CRÉDITS : lux aeterna
DC : gin l'artiste, matt le frat boy & ariane la piquante
INSCRIT LE : 04/03/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t17209-jack-how-high-can-you-fly https://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come

robin & jack ▲ ray of light Empty
Message(#) Sujet: Re: robin & jack ▲ ray of light robin & jack ▲ ray of light EmptySam 10 Aoû - 16:26



ray of light
Robin-Hope & Jack


« En vrai t’sais j’y crois pas trop au principe de "the one" enfin pas pour moi en tout cas. Je crois qu’il y a trop d’âmes fantastiques dans ce monde pour que je me cantonne à une seule. Et puis je trouve que ça met trop de pression sur l’être aimé aussi, comme si il devait du coup remplir toutes les cases, tous les besoins de l’autre, alors que c’est pas possible. Si on a besoin des gens, si on veut les changer pour nous accommoder, on peut plus les aimer sincèrement pour ce qu’ils sont, on veut juste les posséder pour ce qu’ils nous apportent et les déposséder de leur flamme unique qui est la raison pour laquelle on les aimait tant à la base. » elle parle et elle parle et il l’écoute Jack, il est attentif à chaque mot. Il revit un peu l’amour à travers ses yeux à elle, il ne se ferme à aucune option si cela finit par alléger son cœur et celui de Jude in the process. Si son histoire transie brise plus de cœurs qu’elle n’en panse, Epstein préfère envers et contre tout s’attarder à tout un monde de possibles, se permettre de rêver tout en haut de cette montagne qu’ils ont investie, qui est maintenant leur sans la moindre possibilité d’en faire autrement. « Enfin c’était ce que je me disais mais tu me fais douter mon Jack, avec ta belle histoire simple compliquée réelle magique changeante. Je pourrais presque croire qu’il y a des gens qui sont réellement parfaits l’un pour l’autre sur la durée, qui évoluent dans le même sens au même moment vers l’infini et au-delà. J’aime bien. Ça secoue mes certitudes. J’aime bien. » sa conclusion qui laissera en suspens le temps de finir sa gorgée de thé, de savourer les goûts qui se mélange et le liquide qui refroidit sur sa langue, avant de laisser ses mots venir titiller le silence. Et on l’entend parfaitement, le sourire dans sa voix. « Toujours là pour secouer si y’a besoin. » c’était là le plus drôle des éléments, Jack le long fleuve tranquille qui jamais ne brusquait, qui jamais ne choisissait pas la négociation et la douceur comme airs d’aller.

Elle retire son soulier, il dégage son regard. Il sait ce qu’elle va faire, i l’a mémorisé des tas de fois, il connaît le geste par cœur, l’a tellement anticipé et attendu jadis que ce serait naïf et lâche de croire autrement. « What should I do about the wild and the tame? Son regard se perd vers la coline, il fait tout pour ne pas remarquer le sachet qu’il savait bien qu’elle allait exhiber de là, qu’il a vu venir des secondes avant le temps. the wild heart that wants to be free, and the tame heart that wants to come home, il se concentre sur ses mots à elle Jack, il les mémorise, il les aime, tous et chacun, il se retrouve en eux non sans se chercher loin d’elle. I want to be held. I don’t want you to come too close. I want you to scoop me up and bring me home at nights. I don’t want to tell you where I am. I want to keep a place among the rocks where no one can find me. I want to be with you. » le joint qu’elle a fini de rouler et le soupir qu’il lâche d’emblée, trop bas, trop silencieux pour qu’elle le remarque dans son entrain. « Jeanette Winterson. Je l’adore. J’avais appris ce texte par cœur pour un projet au lycée. J’crois que c’est le seul truc que j’ai réussi à retenir de toutes ces années ! » son rire qui vient se casser sur les oreilles du Epstein, Robin dans toute sa splendeur qu’il admire alors qu’elle finit par allumer son joint, joint qu’il ignore pour plonger son regard dans le sien. « C’est beau. J’aurais aimé l’avoir écrit, ça. » parce qu’il est toujours à la recherche des bons mots, parce qu’il en est avide, parce qu’il ne s’en lasse pas. « Jude et toi vous étiez high school sweethearts non ? Comment t’as su que c’était elle ? J’veux dire, c’était le coup de foudre direct ou… ? » « Ouais. » il détourne la tête de la fumée qu’elle recrache, inspire au creux de son foulard de laine le temps de filtrer la bouffée qu’il évite soigneusement. « Jamais eu besoin de me le demander. C’était clair, limpide, à la seconde où je l’ai vue. » mais il finit par préciser Jack, il répond le cœur aussi léger que la tête pleine. Il se raccroche à elle devant la tentation ; comme il a toujours tenté de le faire.

Et Robin s’excuse. Elle se confond, il laisse aller un rire et sa rage contre lui-même, sent ses épaules se contracter pour finir par se relâcher sous l’expiration. « Nah, ça va. » il al dédouane. Jamais il ne serait assez égoïste pour lui demander de cesser quoi que ce soit pour lui, jamais il ne serait assez effronté pour lui obliger quoi que ce soit. Il préfère après à travailler sur lui-même d’abord. Work on your own mess before you try to fix someone else’s. « Enjoy pour moi. » qu’il finira par conclure, son bras qui se resserre autour des épaule de la brunette pour l’attirer un peu plus près de lui, juste un peu. Juste assez.



    I'm lying on the moon my dear, I'll be there soon. It's a quiet and starry place, time's we're swallowed up. In space we're here a million miles away, there's things I wish I knew. There's no thing I'd keep from you.



Revenir en haut Aller en bas
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente quatre printemps.
SURNOM : robbie, robinou, bin, la carotte, allons-y gaiement ! aussi auto-proclamée love doctor.
STATUT : polyamoureuse, hopeful romantic, wild & free.
MÉTIER : artiste touche-à-tout (surtout peinture & sculpture), curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : cottage à logan city, plein de plantes et vieux meubles retapés et petites créatures poilues recueillies en chemin. vous êtes les bienvenues !
robin & jack ▲ ray of light Tumblr_owr9clcZ4I1qehsoxo8_250
POSTS : 4416 POINTS : 150

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme, (hyper)sensible, affectueuse, optimiste et passionnée ☽ un brin lunatique, excentrique, impulsive & explosive ☽ trouvé à la naissance, a grandi à l’orphelinat ☽ porte une longue cicatrise dans le creux de son décolleté ☽ vit pour les bains de minuit, la créativité sous tous ses aspects, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les cookies vegan, la liberté, les sensations fortes, les conversations enflammées avec des êtres authentiques & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : phoenix (fb)gaby (fb)jack (fb)aislingphoenix #2matt (fb)joseph (fb)clémentnoaauden (fb)mayginny & isaac & auden

réalités alternatives : zombinson (dz)kyte rôding (dz)lady jameson (df)bloody gaby #2 (df)ariane (df)

▲▲▲

robin & jack ▲ ray of light 3f50d938bff4a880bd6b3b616a7790ac45d39c60
phoenix › my brother, my heart, we may not share the same blood (and i may want to rip your head off from time to time) but what ever may come our way, i will always fiercely love you and protect you with all of my being, to infinity and beyond!

robin & jack ▲ ray of light Tumblr_inline_o6exqd14Ef1szn9jg_250
jameson › my future best friend, my fellow metallica fan, my tartuffe sauvage, i'm bursting from excitment just thinking about all our amazing adventures to come. there's not a word yet, for old friends who've just met.

robin & jack ▲ ray of light Tumblr_mo6lhnNSG31rpqz1go5_250
gaby › there are people that cross our lives in tiny fractions of time, in the briefest of encounters, and yet they leave an indelible mark in our hearts and our minds. my pretty little galway boy, i sure hope our paths are meant to cross again. yours sincerely, the weird little fairy.

robin & jack ▲ ray of light Ohey
auden › all i see is shattered glass and red lights passing, my life flashing, headed for the same disaster, faster and faster and faster. i couldn't stop at the red light, you're just like a car crash, and i can't look away.

robin & jack ▲ ray of light 0ix5
kyte › no act of kindess, no matter how small, is ever wasted. you're a beautiful wild soul, one of a kind, and you'll always find a friend in me.

RPs EN ATTENTE : gaby (retrouvailles librairie) ✢ ariel (concert & coloc) ✢ ginny (blind-date foireux) ✢ isaac (promenade toutou)
PSEUDO : birdie
AVATAR : rachel mcadams
CRÉDITS : cristalline (avatar)
INSCRIT LE : 08/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight https://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all https://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry https://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

robin & jack ▲ ray of light Empty
Message(#) Sujet: Re: robin & jack ▲ ray of light robin & jack ▲ ray of light EmptyMar 3 Sep - 20:39




ray of light.
Friends are the people who come find you the in the dark and help lead you back to the light
« Ouai, ça te va bien, mais je suis sûre que t’as écris des trucs sur le sujet tout aussi beaux et criants de vérité. T’as un talent avec les mots qui… j’ai trembloté pour illustrer mon propos avant de trouver une fin de phrase un peu plus éloquente : qui fout des frissons ! Moi je crois que mon traducteur interne est foireux, parce que entre ça (je savais pas si je voulais pointer ma tête ou mon cœur alors j'ai fait un vague signe libre à interprétation) et ça (j’ai ouvert la bouche et j’ai fait un mouvement de mains vers l’avant sensé mimer la parole mais qui ressemblait davantage à un soubresaut pré-dégobillage (et c’était peut-être un peu pareil au fond)), bah ça passe pas. Mais toi… toi non seulement ça passe mais en plus ça passe dans le cœur des autres aussi, t’es comme un… un alchimiste ! Tu transformes les émotions et les idées en mots et mélodies » . J’ai rigolé, pas très satisfaite de mon cafouillage enflammé mais il faudrait s’en contenter et j’ai encore tiré sur mon joint. Jack c’était pas le genre qui parlait beaucoup mais quand il parlait c'était toujours juste, et dans ses textes c'était l'explosion d'émotions subtiles. Un régale délicat et envoutant qui était tout à fait extraterrestre à mes yeux.

Trop prise par mes propres envolées lyriques douteuses, je n'ai pas tout de suite remarqué le regard un peu fuyant de mon ami et il aura fallu une certaine concentration (que mon cerveau bituré trouvera bien trop intense) pour connecter les points et réaliser que fumer mon pétard en sa présence n’était peut être pas l’idée du siècle. « Enjoy pour moi » il a quand même répondu gentiment face à mes craintes, doux, tolérant, bienveillant comme toujours et je me suis mordillée les lèvres. J’adorais sa délicatesse mais parfois elle me rendait un poil nerveuse, surtout quand j’arrivais pas à savoir ce qu’il pensait vraiment et surtout quand j'étais claquée, ça c'était un coup à ce que je parte (encore plus) dans tous les sens. C’est que je faisais pas toujours dans la dentelle avec mes gros sabots et si mes proches me recadraient pas je pouvais même être sacrément lourde ! Alors si on me disait rien mais que je ressentais une vibe je commençais à devenir ultra vigilante et bizarre et ça me stressait. J’ai hésité à insister, lui dire « t’sais mon Jack tu peux être cash avec moi hein » mais le connaissant, il continuerait de nier et de prendre sur lui, parce qu’il était trop altruiste, parce qu’il préférait souffrir en silence que de faire porter ne serait-ce qu’une partie infime de son fardeau aux autres. Mais moi je crevais d’envie de l’aider à le porter, son fardeau ! Je le lui aurais bien volé, même, si possible ! Et je voulais certainement pas lui rajouter quelques gouttes d’eau par dessus le tas ça non ! Il a passé son bras autour de mes épaules et j’ai appuyé ma tête contre son épaule avec un sourire un peu apaisé en prenant une profonde inspiration, appréciant le contact chaleureux de mon ami, son odeur rassurante, la brise fraiche sur mon visage, et gardant bien mon bras tendu à l'écart pour tenir ‘discrètement’ mon pétard le plus loin possible de nous. J'hésitais à le tapoter sur la pierre pour l'éteindre plus vite même si ça allait contre tous mes principes mais au même moment un coup de vent furieux est venu s'en charger et au lieu de le rallumer je l’ai rangé dans ma poche. « Ouai il est pas terrible en fait et puis laisse tomber ça va être trop galère avec ce vent ! Pas grave, qui a besoin de weed quand on a… euh, de l’encens à l’orange ! » Bon, je vous l’accorde, on fait plus smooth comme transition mais je voulais surtout pas que Jack se sente responsable et culpabilise comme la culpabilité c'est pas fou pendant la recovery et voilà j’ai paniqué. Je me suis servie un peu de thé et j’ai rempli à nouveau sa tasse même si elle était loin d'être vide. « C'était comment au fait, la détox ? T'as dû faire les 12 étapes, pardonner ton arrière grand oncle par alliance, t'en remettre à dieu et tout ça ? » J’ai pris une gorgée et je me suis presque étouffée avec en réalisant j’étais possiblement à nouveau indélicate ! J’ai repris maladroitement : « Enfin si t'as envie d'en parler hein, sinon t'as même pas besoin de le dire, tu clignes deux fois des yeux et je me tais, trois fois et je change de sujet, quatre fois et on va se balader sur le lac gelé là-bas, cinq fois et je t’emmène quelque part pour une expérience mystique, six fois et.... ouai bon ok je me tais » et pour m’en assurer, j’ai replongée dans ma tasse. Éternelle agitée, le cerveau en ébullition, fallait toujours que j’en fasse de trop. Et avec Jack toujours si calme à côté, on faisait la paire ça c’est sûr. J’étais comme un électron chelou qui lui tourbillonnait autour. Mais ça l'embêtait pas. Enfin je crois… enfin j’espère…




since i was born they couldn't hold me down, another misfits kid, another burned-out town. i never played by the rules and i never really cared, my nasty reputation takes me everywhere.

Revenir en haut Aller en bas
Jack Epstein
Jack Epstein
la vie de bohème
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 43 ans (19/02)
SURNOM : Jack vient de Jackary, au cas où vous vous demandez.
STATUT : veuf depuis 4 ans, amoureux des femmes depuis toujours.
MÉTIER : propriétaire de Bananas & Blow, label indépendant de musique.
LOGEMENT : #257 (maison) Bayside avec Ellie, l’adolescente incomprise.
robin & jack ▲ ray of light Giphy
POSTS : 883 POINTS : 295

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Est un passionné de musique, de tous les styles. ▲ S’est marié avec son high school sweetheart. ▲ L’argent lui brûle les doigts, constamment criblé de dettes. ▲ A une gamine de 17 ans, Ellie. Une rebelle dans l’âme, difficile à cerner. ▲ Canadien, emménagé à Brisbane depuis 3 ans. ▲ A l’oreille absolue. ▲ Très près de ses émotions, sensible, attentif. ▲ Fait confiance rapidement, prône la seconde chance. ▲ Vieil hippie dans l’âme. 
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
robin & jack ▲ ray of light Tumblr_inline_msgg1n26Lc1qz4rgp
ELLIE #2
Folks say Papa would beg, borrow, steal to pay his bills. Hey Momma, folks say Papa never was much on thinking, spent most of his time chasing women and drinking. Papa was a rolling stone, wherever he laid his hat was his home. And when he left, all he left us was alone.

Bailey #2AudenQuinnJillEva #2IsaacKyteRobin-HopeGabriel (fb)Gabriel (df)

RPs EN ATTENTE :
levi

RPs TERMINÉS : Street CatsClara #1SamKaneClara #2Sam #3 (au)Sam #2 (fb)TessIreneEvelynClarck #3AnwarFinnleyTess #2Kane #2LouAsherEvaEllie #1Bailey
PSEUDO : hub
AVATAR : joaquin phoenix
CRÉDITS : lux aeterna
DC : gin l'artiste, matt le frat boy & ariane la piquante
INSCRIT LE : 04/03/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t17209-jack-how-high-can-you-fly https://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come

robin & jack ▲ ray of light Empty
Message(#) Sujet: Re: robin & jack ▲ ray of light robin & jack ▲ ray of light EmptyLun 14 Oct - 22:19



ray of light
Robin-Hope & Jack


Il passe son bras autour d'elle et de suite, Robin vient de lover contre son épaule. Et ils sont beaux là, ils profitent, ils ont besoin de rien d'autre là, du temps, que du temps. Lui, il a besoin de temps pour refaire ses marques, il a besoin de temps pour réapprendre à courir alors qu'il ne sait même plus marcher. Et elle, elle a besoin de temps pour croquer la vie encore et toujours plus fort, pour vivre des dizaines de centaines d'aventures et venir à nouveau les lui raconter à l'oreille, les lui chuchoter pour qu'il vive le monde à travers ses yeux à elle.

Ce serait mentir de dire que Jack n'éprouvait pas un profond amour pour elle, qu'il la regardait comme toutes les autres, quand Robin avait toujours su venir le chercher en plein coeur. Mais jamais il ne ferait quoi que ce soit pour bafouer la relation pure qu'ils avaient, jamais il ne serait assez con pour l'entraîner dans ses démons quand à elle seule elle représentait une grande, une immense part de lumière.  « Ouai il est pas terrible en fait et puis laisse tomber ça va être trop galère avec ce vent ! Pas grave, qui a besoin de weed quand on a… euh, de l’encens à l’orange ! » elle est mignonne et elle essaie, faut lui donner. Le visage de Jack qui se contracte en un rictus amusé, il ri parce qu'il faut bien en rire, il ignore le joint alors que plus tôt dans sa vie, il n'aurait vu que ça. Petit bâton du diable qui ne lui faisait jadis plus aucun effet, tant il avait abusé, tant il avait forcé la note. Mais maintenant il est persuadé qu'une seule bouffée le clouerait sur place. Autant éviter.

« C'était comment au fait, la détox ? T'as dû faire les 12 étapes, pardonner ton arrière grand oncle par alliance, t'en remettre à dieu et tout ça ? » elle s'amuse, et lui aussi. Il a appris à ne pas prendre l'aventure trop au sérieux, à ne pas prendre les sueurs froides et les dizaines de cauchemars pour du cash. Il a appris à se détacher de tout cela pour le voir comme un processus et non comme un résultat, et il est enfin heureux de croiser quelqu'un sur son parcours qui ne le regarde pas comme une pauvre victime d'avoir passé à travers tout ça, parce que de base, les victimes, c'étaient ceux qui avaient à vivre avec lui, et non lui-même. Il avait fait de la merde Jack, il le savait, il vivrait toute sa vie avec les conséquences, et que Robin soit sur la même longueur d'onde et n'envisage aucune pitié envers son cas était d'autant plus rafraîchissant. « Enfin si t'as envie d'en parler hein, sinon t'as même pas besoin de le dire, tu clignes deux fois des yeux et je me tais, trois fois et je change de sujet, quatre fois et on va se balader sur le lac gelé là-bas, cinq fois et je t’emmène quelque part pour une expérience mystique, six fois et.... ouai bon ok je me tais »

Elle parle et elle n'arrête pas et il se demande, foncièrement, si à un moment elle arrivera à respirer au moins un peu. « C'était - long. » qu'il commence, inspirant l'orange jusqu'au creuxde ses narines avant de lâcher un rire comme un autre. Il a envie de parler, il a envie d'en parler, et surtout, il veut en parler avec elle. « Mais il faut que ça soit long. Tu peux pas repasser sur tous les niveaux où tu as merdé pour le réaliser et le comprendre si le séjour au complet ne prend que quelques jours. » il inspire, resserre l'étreinte, sa joue qui se pose sur le crâne de Robin comme tant d'autres fois avant, celle-ci ayant tout de même un goût de renouveau. « Tu te détestes des tas de fois quand eux, ils te montrer à t'aimer. C'est un gros paradoxe, on te pointe toutes tes erreurs, on t'en fait faire la liste entière, et ensuite on te dit que la seule façon d'avancer reste de pardonner. C'était pas facile tous les jours. » et facile est un qualificatif ridicule pour illustrer la lourdeur de certains moments.

« L'après est encore plus étrange. » qu'il commence, regrettant d'avoir terminé sa tasse de thé avec empressement une minute plus tôt. « Autant ils ont été dans tes basques pendant tout ce temps, autant lorsque tu sors, c'est toi envers et contre tout. On a des sponsors mais c'est pas pareil. » et il se sent seul Jack, il s'est toujours senti seul, malgré tout l'amour de Jude, malgré les quantité de gens qu'il a su rassembler autour de lui et qu'il qualifie aujourd'hui comme jadis de famille. « C'est toi et toi seul contre le monde. » et probablement que c'est ce qui lui fait le plus peur en soit. Il a rien d'un gagnant Jack, il se bat pas, il encaisse, toujours. Et là, il doute, du moins, il le réalise un peu trop.



    I'm lying on the moon my dear, I'll be there soon. It's a quiet and starry place, time's we're swallowed up. In space we're here a million miles away, there's things I wish I knew. There's no thing I'd keep from you.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

robin & jack ▲ ray of light Empty
Message(#) Sujet: Re: robin & jack ▲ ray of light robin & jack ▲ ray of light Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

robin & jack ▲ ray of light

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-