AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 on the edge of everything we know (benjamin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ezra Beauregard
Ezra Beauregard
l'or dans les doigts
l'or dans les doigts
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-quatre étés colorés, né une certaine fête nationale australienne de quatre-vingt cinq.
STATUT : le soleil se lève de nouveau doucement au dessus de l'horizon - autrement dit, célibataire au coeur plus léger.
MÉTIER : el boss chez mecanor, garage auto/moto situé dans le quartier de toowong. donne des coups de mains occasionnels à l'association beauregard.
LOGEMENT : ap. 159, oxlade drive - fortitude valley.
on the edge of everything we know (benjamin) Giphy
POSTS : 31809 POINTS : 1955

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : la famille avant tout › n'était pas donneur compatible de rein, don qui avait pour but de sauver son fils › cora coverdale est la plus belle › a rencontré son fils (2017); coup de foudre au premier regard, comme on dit › après une longue lutte pour le petit, pour Ginny, et finalement pour lui, Noah est enfin tiré d'affaire de cette maladie qui a failli lui coûter la vie grâce à une greffe de rein (octobre 2017).
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : present: benjamincaelancora #4hannahlonniesophiayasmine | past: calieginny #9 whitemore
RPs EN ATTENTE : ginny #12 › harvey
RPs TERMINÉS : cora #1cora #2cora #3edge › evelynginny #1ginny #2ginny #3ginny #4 (réalité alternative)ginny #5ginny #6 (dimension zombie)ginny #7ginny #8ginny #10ginny #11jamesonjamiejoanne › matt #1 (fb)matt #2matt #3matt #4ninothomas #1thomas #2 › thomas #3broregard #1broregard #2broregard #3family reunion › #pinkteam (battles2016)#teammalaise
and now the chapter is closed and done:
 

PSEUDO : luleaby.
AVATAR : sam claflin.
CRÉDITS : kozmic blues. (avatar)
DC : when we all fall asleep, where do we go ?
INSCRIT LE : 07/04/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t6792-ezradorable https://www.30yearsstillyoung.com/t1495-ezra-beauregard

on the edge of everything we know (benjamin) Empty
Message(#) Sujet: on the edge of everything we know (benjamin) on the edge of everything we know (benjamin) EmptyLun 4 Fév - 18:37


on the edge of
everything we know
benjamin & ezra

C’était Dean qui lui avait appris la nouvelle. Alors que les deux jeunes hommes avaient doucement renoué au fil des mois, depuis qu’Ezra avait appris le retour de son vieil ami en ville, il s’était un jour pointé chez lui, le regard noir et l’air grave. Quelque-chose d’important s’était passé, et Ezra ne savait trop sur quel pied danser quand il l’avait invité à entrer. Rapidement, il était venu au vif du sujet - il avait beau être un brin idiot sur les bords, Ezra avait compris que les banalités ne seraient pas de mises ce jour là. Il s’agissait de Benjamin. Accident de moto - hôpital - il s’en est sorti - convalescence - paralysé. Dean avait tenté d’apporter la nouvelle en douceur, d’expliquer au mieux et avec des mots simples pour que le choc soit encaissé comme il fallait. Mais tout de même - ça restait un choc. Benjamin Brody, qu’Ezra connaissait désormais depuis des années, qui allait se retrouver le reste de sa vie le cul collé à une chaise roulante. C’était le genre d’histoire qu’on voyait à la télévision, qu’on suivait avec attention dans les séries - mais qui ne semblait plus autant intéressant une fois que ça arrivait à quelqu’un que vous connaissez. Merde, la seule pensée qui accaparait sans soucis l’esprit du jeune homme. Dean avait fini par partir, une fois les questions d’Ezra épuisées et répondues, du mieux qu’il pouvait. Mais le choc avait du mal à être absorbé. Et Ezra s’était laissé quelques jours avant de savoir trop quoi faire de cette nouvelle. De toutes façons, comme Dean le lui avait précisé, Benjamin se trouvait toujours à l’hôpital lors de leur discussion mais ne tarderait pas à en sortir. La convalescence était ce qu’il y avait de plus compliqué. Lui-même s’était retrouvé attaché à son appartement après un accident à l’épaule, quelques années plus tôt, et il se rappelait à quel point ça n’avait pas été une expérience merveilleuse à vivre - il avait relativisé rapidement cependant à la suite, se rappelant que son bras fonctionnait presque parfaitement de nouveau désormais, alors que les jambes de Ben ne pourraient jamais plus le porter, lui. Ce fut finalement un soir, après le travail, qu’Ezra se décida à enfin prendre la route qui menait à l’appartement de Benjamin. Il n’était pas encore tout à fait à l’aise avec les nouvelles que lui avait apporté Dean, mais il savait que Benjamin serait dans un état toujours pire face à ce qui lui arrivait. Et qu’il aurait forcément besoin, à un moment où à un autre, de soutien - qu’importe ce qu’il pouvait en dire. Il était resté un instant dans sa voiture, à observer depuis l’autre côté de la rue l’appartement illuminé. A prendre son courage à deux mains, et à se faire des dialogues imaginaires dans sa tête. Et surtout, à tenter de mettre sa maladresse de côté pour ne pas dire de phrase déplacée. Ca apporterait aucune touche de légèreté à tout ça, c’était sur. Trois coups finirent pas être portés sur le pan de bois, Ezra se balançant d’avant en arrière sur ses pieds. Il aurait du appeler, il aurait du demander si Benjamin était d’accord pour le voir, pour le recevoir. S’il ne préférait pas être seul. Surtout que désormais, il lui était bien plus compliqué d’échapper à quelqu’un qu’il ne voulait pas voir - et voilà le genre de phrase qui fit lever les yeux au ciel à Ezra, le genre de pensée qu’il n’était pas utile d’avoir en ce moment; surtout s’il se retrouvait à formuler la moindre pensée en parole pour tenter de ne pas laisser de malaise entre eux. A coup sûr, ça allait sortir déformé. Et puis, après un temps d’attente, la porte finit par s’ouvrir lentement. « Salut, Ben. » Un petit sourire mal à l’aise vint s’étirer sur les lèvres d’Ezra alors que son regard s’arrêtait sur Benjamin, un mètre plus bas que lui désormais. A ce moment là, il réalisa aussi à quel point ils ne s’étaient pas retrouvés que tous les deux depuis longtemps - trop longtemps. Parce-qu’il s’était laissé emporté par les occupations de sa propre vie de son côté, par les aventures que Noah lui avait fait vivre ces dernières années, et qu’il n’avait pas pris plus le temps que ça de prendre des nouvelles des gens de qui il avait eu pour habitude d’être proche. Il s’en voulait, il s’en voulait terriblement maintenant qu’il voyait à quoi était réduit Benjamin - le grand et fameux Ben Brody. « Je… J’espère que je dérange pas ? » Il finit par sortir sa seconde main de derrière son dos, celle qui portait le pack de bières depuis qu’il avait quitté sa voiture. « Je sais pas si t’es autorisé à en boire, mais si c’est le cas je me suis dit que ça ferait pas de mal. »

Made by Neon Demon




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Brody
Benjamin Brody
l’irrattrapable
l’irrattrapable
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (22/11)
SURNOM : Ben
STATUT : célibataire, la capacité sentimentale d'une petite cuillère
MÉTIER : avocat dans son propre cabinet, Brody & Associates (mars 2018) avec une fausse secrétaire mais un vrai stagiaire, ex avocat commis d'office
LOGEMENT : un petit appart' au #17 redcliffe
on the edge of everything we know (benjamin) Tumblr_plh6xzNuUl1xe3uhgo3_400
POSTS : 968 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Vient d'une famille modeste de la banlieue de Dublin. A deux petites soeurs. ≈ Papa célibataire d'un fils de 9 ans, Adam, né qu'un coup d'un soir alors qu'il était étudiant. ≈ Grand gosse, il n'a jamais vraiment quitté l'adolescence. Il aime faire le clown, et est un expert lorsqu'il s'agit de prendre de mauvaises décisions. ≈ Fait de nombreuses allergies qui lui pourrissent la vie. ≈ Paraplégique depuis un accident de moto en octobre 2018.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Debra - Ezra - Vitto #2 - Norah - 4/3
RPs TERMINÉS : Debra - Ginny #1 - Cora (FB) - Heidi #1 - Ginny #3 - Ginny #4 - Matt - Benny #5 - Heidi #2 - Benny #7 - Dean - Loan - Edward - Benny #9 - Cora #2 - Heidi #3 - Matt+Tad - Vitto
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : ben barnes
DC : jamie keynes & lou aberline & kelly ward
INSCRIT LE : 13/11/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t11864-ben-wild-heart-reboot https://www.30yearsstillyoung.com/t11382p15-love-who-loves-you-back https://www.30yearsstillyoung.com/t7688-benjamin-brody#275751 https://www.30yearsstillyoung.com/t12542-benjamin-brody

on the edge of everything we know (benjamin) Empty
Message(#) Sujet: Re: on the edge of everything we know (benjamin) on the edge of everything we know (benjamin) EmptyMar 14 Mai - 20:22



on the edge of
everything we know
benjamin & ezra

Même diminué de moitié, le Brody n’avait pas l’impression d’avoir changé. Le moral n’était pas au beau fixe, certes, mais il demeurait cet éternel adolescent dopé aux hormones et à l’humour lourd, comme son entourage l’avait toujours connu. C’était le regard des autres qui commençaient à le persuader du contraire, comme si l’accident ne lui avait pas seulement fait perdre ses jambes. Etait-il moins drôle qu’avant ? Etait-il plus mature, plus responsable, plus barbant, ou avait-il perdu en neurones ou en bon sens sur le bitume ce soir-là pour qu’il se sente à ce point traité différemment ? C’était peut-être dans sa tête, une paranoïa basée sur ses propres craintes alimentées par l’hécatombe au sein de son groupe d’amis. Mais ne le pensait pas, non ; il était convaincu qu’on ne le regardait plus de la même façon. Ce grand nigaud de Ben à qui on laissait tout passer parce qu’il était bout-en-train, joli garçon, armé d’un regard enjôleur et d’un sourire bêta. Il semblait se résumer désormais à une paire de fesses vissées sur un fauteuil roulant, voire au fauteuil lui-même, à l’accident et toute sa sottise derrière, déshumanisé au possible. L’irlandais avait déjà conscience, bien avant tout ceci, que l’apparence était son atout principal au quotidien. Quelqu’un de beau selon les canons collectifs ou de charismatique faute d’atouts évidents avait plus de portes ouvertes dans la vie, point c’est tout, et il mettait toutes les chances de son côté en redoublant d’efforts pour faire partie de cette élite instagrammable. Son minois et sa conversation n’étaient pas assez pour faire oublier le reste désormais. Et pour cela, il se sentait seul. Au delà de la mise à l’écart par ses propres prétendus amis, c’était la considération des inconnus qui le marquait. Avant, le jeune homme n’avait guère besoin de fournir beaucoup d’efforts pour obtenir ce qu’il souhaitait, la carrure faisant le travail avant qu’il n’ouvre la bouche. Son dernier flirt se comptait en mois. Bizarrement, le fauteuil n’était pas une arme de séduction massive. Il aurait pourtant bien eu besoin de réconfort après l’ouragan Ginny. Ironiquement, tomber amoureux faisait à peu près aussi mal que de tomber de moto. Dans un cas comme dans l’autre, remonter en selle était compromis pour le Brody. Heureusement, il reste le travail. Une reprise qu’il appréhendait. Il ne savait pas encore quel serait l’effet fauteuil dans le cadre professionnel, et il n’était pas pressé de le découvrir. Au moins autant que la pile de dossiers en retard, la liste d’appels manqués, et le nombre de clients perdus entre temps. Rien ne l’angoissait plus que la perspective de devoir mettre la clé sous la porte ; dans ce cas, il aurait définitivement perdu gros dans cette histoire. Les bonnes nouvelles ne faisant pas la queue devant chez lui, le jeune homme était paré à toutes les possibilités, quitte à s’imaginer une nouvelle fois le pire en allant ouvrir à la personne qui venait de frapper.

Il leva les yeux vers Ezra et sa tête de six pieds de longs. Devinant sans mal la raison de cette mine patibulaire, Benjamin n’en fut que plus conforté dans ses hypothèses, et il se dit que si son corps devenait transparent pour ne laisser voir que le fauteuil, les choses n’en seraient pas autrement ; il était le fauteuil, désormais. “Hé.” souffla-t-il sans forcer un sourire, les sourcils se rejoignant tant il dévisageait son camarade venu sans s’annoncer. Non pas qu’il en tienne rigueur, mais ne s’attendant pas à la moindre visite, il était particulièrement surpris par celle-ci. “Du tout, assura-t-il à l’australien soucieux de son éruption sur le pas de la porte. Tu me sauves du cent-douzième virage à droite que j’allais faire au milieu du salon.” Ou était-ce le cent-treizième ? Quoi qu’il en fût, Benjamin n’avait pas mieux à faire que de subir une nouvelle fois une regard de pitié et de répéter à nouveau que son sort n’était de la faute de personne d’autre que la sienne. Néanmoins, le plan parut moins sombre et laborieux à la vue du pack de bières qu’Ezra lui présenta. Il n’eut pas besoin d’y songer pour que, cette fois, ses lèvres s’étirent naturellement avec ravissement. “Cool. Je me demandais justement si je pouvais tomber plus bas, c’est le moment d'expérimenter.” Lui trouvait ses blagues de circonstances très drôles. Comme souvent, et ce depuis bien avant l’accident, il était le seul à trouver matière à rire dans les situations s’y prêtant le moins. Pourtant il ne pouvait pas s’empêcher de se demander ce que cela donnerait, un infirme bourré, et tous les scénarios qu’il se faisait étaient tordants. Maintenant qu’il était définitivement assis, il pouvait boire autant qu’il le voulait sans tituber, mais quel moyen imaginatif trouverait-il pour se couvrir de ridicule malgré tout ? Il restait Ben Brody, quoi qu’on dise. Il prit les bières des mains d’Ezra et les déposa sur ses genoux, là où leur poids n’encombrerait plus personne, et il effectue un demi-tour dans l’étroit couloir de l’entrée. “Adam est chez un ami. On a la Switch pour nous tous seuls si ça te dit.” lança-t-il en chemin vers la cuisine où les bouteilles prirent place dans le bac à légumes du frigo -qui accueillait rarement ce que son intitulé laissait comprendre comme fonction. Il en garda deux qu’il décapsula à l’aide du garde-boue de ses roues. Un coup de main qu’il avait rapidement adopté. “Je sais, ça fait bizarre.” il reprit en tendant une blonde au Beauregard. Ben ne souhaitait pas tourner autour du pot, et encore moins deviner des non-dits tout au long d’une soirée qui avait tout le potentiel pour être agréable tant que l’abcès était rapidement percé. Et il avait bien besoin d’un bon moment avec un visage familier. “Si tu veux dire quelque chose à ce sujet, arrache le pansement tout de suite. J'ai pas envie que tu me zieutes comme ça toute la soirée.”

Made by Neon Demon




A little fun for me, and none for you I'm the thing you fenced in I'm ten men



Revenir en haut Aller en bas
Ezra Beauregard
Ezra Beauregard
l'or dans les doigts
l'or dans les doigts
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-quatre étés colorés, né une certaine fête nationale australienne de quatre-vingt cinq.
STATUT : le soleil se lève de nouveau doucement au dessus de l'horizon - autrement dit, célibataire au coeur plus léger.
MÉTIER : el boss chez mecanor, garage auto/moto situé dans le quartier de toowong. donne des coups de mains occasionnels à l'association beauregard.
LOGEMENT : ap. 159, oxlade drive - fortitude valley.
on the edge of everything we know (benjamin) Giphy
POSTS : 31809 POINTS : 1955

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : la famille avant tout › n'était pas donneur compatible de rein, don qui avait pour but de sauver son fils › cora coverdale est la plus belle › a rencontré son fils (2017); coup de foudre au premier regard, comme on dit › après une longue lutte pour le petit, pour Ginny, et finalement pour lui, Noah est enfin tiré d'affaire de cette maladie qui a failli lui coûter la vie grâce à une greffe de rein (octobre 2017).
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : present: benjamincaelancora #4hannahlonniesophiayasmine | past: calieginny #9 whitemore
RPs EN ATTENTE : ginny #12 › harvey
RPs TERMINÉS : cora #1cora #2cora #3edge › evelynginny #1ginny #2ginny #3ginny #4 (réalité alternative)ginny #5ginny #6 (dimension zombie)ginny #7ginny #8ginny #10ginny #11jamesonjamiejoanne › matt #1 (fb)matt #2matt #3matt #4ninothomas #1thomas #2 › thomas #3broregard #1broregard #2broregard #3family reunion › #pinkteam (battles2016)#teammalaise
and now the chapter is closed and done:
 

PSEUDO : luleaby.
AVATAR : sam claflin.
CRÉDITS : kozmic blues. (avatar)
DC : when we all fall asleep, where do we go ?
INSCRIT LE : 07/04/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t6792-ezradorable https://www.30yearsstillyoung.com/t1495-ezra-beauregard

on the edge of everything we know (benjamin) Empty
Message(#) Sujet: Re: on the edge of everything we know (benjamin) on the edge of everything we know (benjamin) EmptyVen 31 Mai - 11:16


on the edge of
everything we know
benjamin & ezra

« Hé. » La première expression faciale qui s’accorda aux paroles de Benjamin n’était pas très rassurante quant au fait qu’il ne vienne pas le déranger. Ou était-ce la surprise de le voir sur son pallier ? Ezra devait miser la dessus. « Du tout. Tu me sauves du cent-douzième virage à droite que j’allais faire au milieu du salon. » Un vent de soulagement se fit ressentir chez Ezra, mais pas assez encore pour qu’il réussisse à sortir un sourire vraiment naturel. Bordel, il ne pouvait s’empêcher de laisser ses iris naviguer sur le fauteuil de Ben, s’imaginant la galère dans laquelle le jeune homme se trouvait désormais. Et il s’en voulait de réagir de la sorte - il devait se sentir telle une bête de foire, rien qu’en temps normal, Ezra n’avait pas besoin d’en rajouter une couche. Il finit donc par sortir le pack de bière de derrière son dos, tentant d’alléger l’atmosphère - ou juste sa conscience, à déterminer - en tentant une approche plus légère. « Cool. Je me demandais justement si je pouvais tomber plus bas, c’est le moment d’expérimenter. » Le sourire de Benjamin fut si spontané qu’Ezra vint l’imiter, sans s’en rendre vraiment comptes, avant que les paroles du jeune homme ne vinrent lui faire sens au sein de sa cervelle. Heureusement qu’il était déjà parti dans l’autre direction, sinon il aurait été offensé de l’expression qui vint s’agripper un instant au visage d’Ezra. Avait-il bien entendu la blague qu’avait lancé Ben quant il lui avait tendu les bières ? Il s’attendait à le voir un brin plus défait que ça, il devait avouer. Bien sûr, s’il se sentait de danser sur les tables - ou quelque-chose d’y apparentant désormais -, il était tout à fait en droit; mais si tôt… Il restait déstabilisé. Il vint se racler discrètement la gorge, suivant le jeune homme à travers l’appartement. « Adam est chez un ami. On a la Switch pour nous tous seuls si ça te dit. » Un petit rire étranglé se fit entendre chez le blond. « Si ça te dérange pas de me mettre la misère à chaque partie… Disons que même mon gamin est plus fort que moi à ça quoi. » Pour avoir déjà tenté de faire le grand devant Noah et de s’être pris une tôle mémorable juste après, il savait que Benjamin gagnerait haut la main. Il avait toujours fait partie de ceux qui étaient plus à l’aise au volant d’une vraie voiture qu’à la conduire derrière une manette de playstation. Le bruit des bières décapsulées tira Ezra de ses pensées, et pendant un instant, le bruit émis par les bières l’avait ramené quelques années en arrière - là où il devait lever les yeux pour regarder Benjamin. Et il se maudit d’en être revenu au point de départ. « Je sais, ça fait bizarre. » Damn. Tirant une moue désolée, Ezra attrapa la bière que Ben lui tentait. « Si tu veux dire quelque chose à ce sujet, arrache le pansement tout de suite. J'ai pas envie que tu me zieutes comme ça toute la soirée. » Se frottant la nuque un peu mal à l’aise un instant, Ezra finit par avoir un petit soupire. C’était toujours Ben qu’il avait en face de lui, après tout. Deux gambettes fonctionnant en moins, mais c’était toujours Ben. Et il pourrait lui demander comment il se sentait, comment ça faisait de vivre tout ça - mais il n’avait pas forcément envie de le faire revivre à distance des événements ce qu’il s’était passé. Il n’avait surement pas besoin de ça. « Désolé. Ca fait bizarre… Va falloir que je m’habitue à baisser les yeux maintenant pour te regarder. » Il eut un instant d’hésitation, et se dit que s’il appréciait pas la blague, Ben n’aurait qu’à lui rouler dessus pour se venger. « Les gens vont enfin admettre que je suis plus grand que toi, des années de moqueries qui prennent fin, hallélujah ! » Il conclut ses paroles par un petit sourire. Ben resterait plus grand que lui - seulement, plus personne ne pourrait s’en apercevoir. Il en profita pour venir faire trinquer sa bière contre celle de Benjamin. Il ne savait pas trop qu’est-ce qu’ils célébraient exactement, mais rien le fait d’être en vie semblait être pas mal, un bon début. Les pas d’Ezra prirent ensuite la direction du salon, endroit où devait logiquement se tenir la console de l’enfer. « Va falloir que je te cède une place sur le canapé en plus ou comment ça se passe ? » Il vint se laisser tomber doucement dans un coin du sofa, haussant un sourcil, regardant Ben venir vers lui. Boy, que la vie devait être tellement plus longue quand on devait se déplacer en fauteuil. « Blague à part, y’aurait moyen de t’en faire un super bolide de ton truc je pense. » Parce-que venir tirer sur les roues pour faire avancer son carrosse n’avait rien de bien original, ni de très moderne. Et puis, ça allait finir par lui irriter les mains - et les nerfs - sur le long terme. Il ne voyait pas vraiment Ben avec des mains calleuses comme les siennes.

Made by Neon Demon




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Brody
Benjamin Brody
l’irrattrapable
l’irrattrapable
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (22/11)
SURNOM : Ben
STATUT : célibataire, la capacité sentimentale d'une petite cuillère
MÉTIER : avocat dans son propre cabinet, Brody & Associates (mars 2018) avec une fausse secrétaire mais un vrai stagiaire, ex avocat commis d'office
LOGEMENT : un petit appart' au #17 redcliffe
on the edge of everything we know (benjamin) Tumblr_plh6xzNuUl1xe3uhgo3_400
POSTS : 968 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Vient d'une famille modeste de la banlieue de Dublin. A deux petites soeurs. ≈ Papa célibataire d'un fils de 9 ans, Adam, né qu'un coup d'un soir alors qu'il était étudiant. ≈ Grand gosse, il n'a jamais vraiment quitté l'adolescence. Il aime faire le clown, et est un expert lorsqu'il s'agit de prendre de mauvaises décisions. ≈ Fait de nombreuses allergies qui lui pourrissent la vie. ≈ Paraplégique depuis un accident de moto en octobre 2018.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Debra - Ezra - Vitto #2 - Norah - 4/3
RPs TERMINÉS : Debra - Ginny #1 - Cora (FB) - Heidi #1 - Ginny #3 - Ginny #4 - Matt - Benny #5 - Heidi #2 - Benny #7 - Dean - Loan - Edward - Benny #9 - Cora #2 - Heidi #3 - Matt+Tad - Vitto
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : ben barnes
DC : jamie keynes & lou aberline & kelly ward
INSCRIT LE : 13/11/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t11864-ben-wild-heart-reboot https://www.30yearsstillyoung.com/t11382p15-love-who-loves-you-back https://www.30yearsstillyoung.com/t7688-benjamin-brody#275751 https://www.30yearsstillyoung.com/t12542-benjamin-brody

on the edge of everything we know (benjamin) Empty
Message(#) Sujet: Re: on the edge of everything we know (benjamin) on the edge of everything we know (benjamin) EmptyJeu 11 Juil - 16:40



on the edge of
everything we know
benjamin & ezra

La Switch, les X-Box, quatre générations de playstations, une GameCube et une Sega ; il en proposait une, mais le catalogue était vaste dans le petit appartement des Brody -ce qui n’était rien en comparaison des kilomètres de jeux disponibles pour chacune de ces plateformes. Le plus dur était de choisir -bien plus que d’écraser Ezra à n’importe quelle combinaison divice-game sur laquelle ils s'arrêteraient. “Ca doit pas te rajeunir." fit remarquer Ben en distribuant les bières décapsulées, un sourire taquin au coin des lèvres allant de paire avec son sourcil haussé avec provocation. A l’inverse, entre Benjamin et son fils, la compétition était bien plus rude ; les années d’expérience du jeune homme lui donnaient l’avantage, notamment sur les jeux les plus “vintages” (du moins, ils l’étaient aux yeux du mini-lui), tandis qu’Adam pouvait facilement laminer son “vieux” sur les grosses nouveautés façon Overwatch, Fortnite et Apex. L’irlandais avait tenté de s’y mettre et de sauver son honneur, mais rien à faire ; alors, l’âge se faisait ressentir, cette approche dangereuse des trente-cinq ans qui le catégoriseraient définitivement parmi les “has-been”. Le tout en parfaite corrélation avec l’âge d’Adam, bientôt préadolescent, milkshake d’hormones ambulant qui n’hésitera pas une seconde à lui souligner qu’il est dépassé. Ben était à peu près certain qu’au même moment, le fauteuil deviendrait un plus gros problème encore, et l’idée d’être un boulet pour ce fils avec qui il avait tissé une telle complicité le touchait beaucoup. Il lui semblait compter les jours qui lui restaient avant ce virage inéluctable. Il ne pensait pas réussir à accepter les pupilles inclinées vers le bas du monde entier, d’ici là, ou d’avoir réussi à occulter le fauteuil aux yeux des autres. S’il tenait à ne pas paraître déprimé et découragé par tous ces nouveaux obstacles, ils étaient perpétuellement dans un coin de sa tête, comme une petite voix intérieure dont la mission serait de briser ce sourire éternel. Ezra s’essayait également à l’humour, surfant sur la légèreté que le brun imposait à propos de tout ce qui entourait l’accident ; en rire plutôt qu’en pleurer, il ne s’y était jamais autant raccroché. "C'est ça, rigole." souffla-t-il avec un rictus ironique, masquant le pincement au coeur auquel il souhaitait tourner le dos. "T'es grand mais toujours bête, ça met en valeur mon esprit aiguisé." Et son humour de gros beauf, et la taille de son égo, ou encore son manque total d’habileté manuelle -pour ne pas dire sa maladresse mêlée d’un pas-de-bol circonstanciel digne d’une malédiction vaudou. Autant dire que pour quelqu’un qui avait toujours énormément misé sur sa belle gueule, il avait conscience que celle-ci contre balançait bien d’autres caractéristiques moins enviables. "Voilà que je cause comme les féminazis et leurs conneries de beauté intérieure, duh." Sur ce, il prit une gorgée de bière avant de rouler jusqu’au salon. "Vas-y, étale-toi." invita le brun en indiquant le grand sofa où il se fatiguait rarement à se transférer. Après tout, son postérieur ne sentait plus la différence, alors à quoi bon ? Ben alluma la console, puis la télévision, et tendit une manette à Ezra en ignorant autant que possible ce petit air mal à l’aise qu’il lui devinait encore derrière sa suggestion de rejouer Pimp my ride avec son fauteuil. "Un truc électrique tu veux dire ?" On le lui avait déjà suggéré. Il y avait tout le choix du monde sur internet pour des centaines de modèles de fauteuils avec différents ajustements -mais jamais aucun jet-pack intégré, scandale. Mais rares étaient ceux qui entraient dans le budget du jeune homme, et puisque la situation n’était pas assez dramatique en l’état, ceux-ci n’étaient pas pris en charge par la sécurité sociale. Il haussa les épaules. "J'sais pas. J'ai jamais été aussi stock que depuis que je dois tracter ma carcasse moi-même." Une compensation en nature considérable pour quelqu’un qui se n’était jamais pris de passion pour le moindre sport. Il n’aurait d’ailleurs jamais à souffrir des courbatures après le leg day, désormais. "D'un autre côté, ça lui donnerait un côté professeur X du meilleur goût." En plus de soulager ses bras en fin de journée. Oui, son fauteuil lui paraissait un brin archaïque, avec du recul. Il avait déjà songé à quelques améliorations, dont un porte-gobelet rétractable qui avait déjà vu le jour sur son accoudoir droit. "Adam a déjà mis sa patte." ajouta Ben en indiquant les garde-boue peints de petites flammes. Tout ce qu’il y avait de plus classique, et de plus cool. Tandis que la musique de Street Fighter se mit à résonner depuis les enceintes du téléviseur, le menu apparut sur l’écran et Ben appuya sur un premier bouton. Mode deux joueurs, bien sûr, pour un petit un contre un classique mais efficace. Immédiatement, son choix se porta sur son personnage fétiche sans chercher à faire original ou à varier les plaisirs. C’était toujours Vega. Ses stats de mobilité avaient désormais de quoi faire rire d’ironie. "T'as… des nouvelles d'Heidi ? Ou de l'autre abruti ?" Aussi appelé face de flétan, le lâcheur, le traître, le Judas ou la girouette, le nom de Dean ne traversait plus les lèvres d’un Ben profondément blessé, et bientôt, celui d’Heidi le rejoindrait dans l’oubli.

Made by Neon Demon




A little fun for me, and none for you I'm the thing you fenced in I'm ten men



Revenir en haut Aller en bas
Ezra Beauregard
Ezra Beauregard
l'or dans les doigts
l'or dans les doigts
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-quatre étés colorés, né une certaine fête nationale australienne de quatre-vingt cinq.
STATUT : le soleil se lève de nouveau doucement au dessus de l'horizon - autrement dit, célibataire au coeur plus léger.
MÉTIER : el boss chez mecanor, garage auto/moto situé dans le quartier de toowong. donne des coups de mains occasionnels à l'association beauregard.
LOGEMENT : ap. 159, oxlade drive - fortitude valley.
on the edge of everything we know (benjamin) Giphy
POSTS : 31809 POINTS : 1955

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : la famille avant tout › n'était pas donneur compatible de rein, don qui avait pour but de sauver son fils › cora coverdale est la plus belle › a rencontré son fils (2017); coup de foudre au premier regard, comme on dit › après une longue lutte pour le petit, pour Ginny, et finalement pour lui, Noah est enfin tiré d'affaire de cette maladie qui a failli lui coûter la vie grâce à une greffe de rein (octobre 2017).
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : present: benjamincaelancora #4hannahlonniesophiayasmine | past: calieginny #9 whitemore
RPs EN ATTENTE : ginny #12 › harvey
RPs TERMINÉS : cora #1cora #2cora #3edge › evelynginny #1ginny #2ginny #3ginny #4 (réalité alternative)ginny #5ginny #6 (dimension zombie)ginny #7ginny #8ginny #10ginny #11jamesonjamiejoanne › matt #1 (fb)matt #2matt #3matt #4ninothomas #1thomas #2 › thomas #3broregard #1broregard #2broregard #3family reunion › #pinkteam (battles2016)#teammalaise
and now the chapter is closed and done:
 

PSEUDO : luleaby.
AVATAR : sam claflin.
CRÉDITS : kozmic blues. (avatar)
DC : when we all fall asleep, where do we go ?
INSCRIT LE : 07/04/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t6792-ezradorable https://www.30yearsstillyoung.com/t1495-ezra-beauregard

on the edge of everything we know (benjamin) Empty
Message(#) Sujet: Re: on the edge of everything we know (benjamin) on the edge of everything we know (benjamin) EmptyVen 2 Aoû - 19:08



on the edge of
everything we know
benjamin & ezra

« C’est ça, rigole. T'es grand mais toujours bête, ça met en valeur mon esprit aiguisé. » Bien sûr que le sourire d’Ezra vint se délier davantage suite à la remarque de Benjamin. Parce-qu’il comprenait que l’humour était une vague sur laquelle ils pouvaient surfer assez loin avant de tomber, et que c’était aussi le point qui permettait de passer au travers de toute la misère qui attendait sagement son tour. « Au moins on va remarquer ma belle gueule quand je serai à tes côtés maintenant. » Il vint faire un clin d’oeil au jeune homme avant de boire une gorgée de bière à son tour. « Voilà que je cause comme les féminazis et leurs conneries de beauté intérieure, duh. » Ezra haussa légèrement les épaules. « Venant de la part d’un homme, tu auras juste l’air d’avoir le melon, t’inquiètes pas. » Ezra s’affala à la suite dans le sofa, Ben lui ayant donné le feu vert pour prendre toute la place. Il se mit bien au milieu, choisissant bien sûr la place du roi, et surtout celle pile en face de la télévision. Peut-être que ses capacités à jouer aux jeux vidéos n’étaient pas très développées - c’était pas faute d’y avoir mis du sien pourtant -, mais il pouvait toujours tenter de mettre toutes les chances de son côté. Ce fut de sa place, à moitié allongé dans le canapé, qu’Ezra put observer avec plus d’attention le fauteuil de Ben. Et en déduire qu’il était bien peu développer comme engin, que le potentiel de ce dernier était assez caché par sa nature assez primaire qu’était de déplacer un homme. « Un truc électrique tu veux dire ? » Il haussa un peu les épaules. « Au moins avec un moteur électrique ouais, quelque-chose que tu puisses mobiliser avec une manette. Comme tes consoles. » Ce serait comme jouer aux courses de voitures toute la journée. Même le brody ne pouvait pas nier que ce serait quelque-chose d’intéressant. Surtout lui, en fait. « J'sais pas. J'ai jamais été aussi stock que depuis que je dois tracter ma carcasse moi-même. » Ezra souffla un petit rire. Il devait se douter que la forme physique entrait en comptes dans les contres de devoir faire avancer le fauteuil à la force de ses bras. Il était vrai qu’un abonnement à la salle de sport n’était pas nécessaire, il pouvait déjà voir les muscles de Benjamin se dessinaient déjà plus nettement que la dernière fois qu’il l’avait vu, des images qu’il avait en souvenir. « D'un autre côté, ça lui donnerait un côté professeur X du meilleur goût. » Cette référence là, Ezra était capable de la comprendre pleinement - il se félicita intérieurement. « Et tout est une question de beauté intérieure avec Charles Xavier, c’est cohérent avec ton discours de beau-gosse du vint-et-unième siècle. » Petit sourire moqueur aux coins des lèvres, alors qu’il venait mémoriser rapidement, presque comme une mécanique trop bien huilée, le modèle et les détails du fauteuil de Benjamin. Rien de bien compliqué, il avait déjà relevé des défis bien plus durs que celui là. Si jamais. « Adam a déjà mis sa patte. » « Ca donne un côté rock’n’roll. » Ezra n’était pas convaincu en revanche que c’était le genre de décoration qui attirerait facilement les filles - mais il se garda de faire sa réflexion à voix haute, ce n’était pas forcément le genre de paroles qui remontaient le moral de quelqu’un. Rapidement à la suite, il vint attraper la seconde manette de console alors que Ben lançait le jeu. Le jeune homme se permit de prendre un instant, de son côté, pour choisir son personnage - mais même en regardant les différents caractéristiques associés aux personnages, il avait l’impression d’avoir déjà perdu la partie. Il prit celui où la jauge de force semblait aller le plus loin. A défaut d’être le plus agile, il serait le plus fort du ring. Et alors qu’Ezra allait renchérir sur l’histoire du fauteuil de Ben, lui proposant s’il voulait d’y jeter un coup d’oeil sans son postérieur bloqué dedans un jour - histoire de voir les améliorations réellement faisables -, Benjamin reprit la parole plus vite que prévu et ne lui permit pas d’en placer une sur le moment. Et le sujet changea complètement d’ambiance. « T'as… des nouvelles d'Heidi ? Ou de l'autre abruti ? » Se serait mentir de dire qu’il ne s’attendait pas à ce que cette question ressorte dans la conversation à un moment ou à un autre. Après tout, c’était Dean lui-même qui avait averti Ezra de cette toute nouvelle situation Brody, et qui l’avait maintenu au courant de l’avancée des dégâts - si on peut dire. Cependant, il ne s’attendait pas à ce qu’elle arrive de si tôt. Laissant son regard se concentrer sur l’écran un peu plus longtemps qu’il ne l’aurait fait en temps normal, Ezra ne répondit pas de suite. Il en profita pour tenter un coup rapide sur le début de la première partie - mais apparemment, même en posant des questions qui risque de fâcher, Ben arrivait à garder le contrôle du combat intact. Il finit par prendre une inspiration, une gorgée de bière et par se gratter la gorge avant de répondre à Benjamin. « J’ai des nouvelles, ouais. » Et pas qu’un peu. La jeune femme habitait le même immeuble que lui, l’appartement d’en dessous même, et Dean et lui échangeait par messages presque tous les jours. Ils ne pouvaient pas nier le fait d’avoir des contact avec les deux anciens tourtereaux. Il était cependant réellement très mal à l’aise d’en parler avec Ben, alors qu’il connaissait très bien l’histoire qui s’était déroulée entre Dean et lui. « Heidi va bien. Ca fait quelques temps que je l’ai pas croisé mais j’entends régulièrement son chien de chez moi, donc je sais qu’elle est toujours en vie au moins. » Ils devaient se voir pour aller boire un café la semaine prochaine - mais ça, ce n’était pas forcément utile de le préciser. « Et oui, j’ai des nouvelles aussi. » Avait-il le droit de son côté de prononcer son nom sans invoquer Voldemort à sa suite ? « Je sais que ce sont pas mes affaires hein, mais il s’est beaucoup inquiété. » Il osa, enfin, presque trop timidement, tourner son regard vers Benjamin. De toutes façons, il perdait déjà le combat. « Et c’est grâce à lui que j’ai eu de tes nouvelles en premier. On peut pas lui en vouloir là dessus. » Traduire on ici par je lui en veux pas et t’as aucune raison de lui en vouloir de ton côté. Au moins sur ce point là.

Made by Neon Demon




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Brody
Benjamin Brody
l’irrattrapable
l’irrattrapable
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (22/11)
SURNOM : Ben
STATUT : célibataire, la capacité sentimentale d'une petite cuillère
MÉTIER : avocat dans son propre cabinet, Brody & Associates (mars 2018) avec une fausse secrétaire mais un vrai stagiaire, ex avocat commis d'office
LOGEMENT : un petit appart' au #17 redcliffe
on the edge of everything we know (benjamin) Tumblr_plh6xzNuUl1xe3uhgo3_400
POSTS : 968 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Vient d'une famille modeste de la banlieue de Dublin. A deux petites soeurs. ≈ Papa célibataire d'un fils de 9 ans, Adam, né qu'un coup d'un soir alors qu'il était étudiant. ≈ Grand gosse, il n'a jamais vraiment quitté l'adolescence. Il aime faire le clown, et est un expert lorsqu'il s'agit de prendre de mauvaises décisions. ≈ Fait de nombreuses allergies qui lui pourrissent la vie. ≈ Paraplégique depuis un accident de moto en octobre 2018.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Debra - Ezra - Vitto #2 - Norah - 4/3
RPs TERMINÉS : Debra - Ginny #1 - Cora (FB) - Heidi #1 - Ginny #3 - Ginny #4 - Matt - Benny #5 - Heidi #2 - Benny #7 - Dean - Loan - Edward - Benny #9 - Cora #2 - Heidi #3 - Matt+Tad - Vitto
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : ben barnes
DC : jamie keynes & lou aberline & kelly ward
INSCRIT LE : 13/11/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t11864-ben-wild-heart-reboot https://www.30yearsstillyoung.com/t11382p15-love-who-loves-you-back https://www.30yearsstillyoung.com/t7688-benjamin-brody#275751 https://www.30yearsstillyoung.com/t12542-benjamin-brody

on the edge of everything we know (benjamin) Empty
Message(#) Sujet: Re: on the edge of everything we know (benjamin) on the edge of everything we know (benjamin) EmptyMar 27 Aoû - 23:42



on the edge of
everything we know
benjamin & ezra

Il avait toujours été le premier à décrier le concept hypocrite de beauté intérieure qui n’était, selon lui, qu’un argument désespéré de la part des gens (hommes et femmes dans le même sac) soit trop laids, soit trop bêtes, soit les deux, et sans atout pour contrebalancer les manquements de mère nature. Il songeait que chacun avait un ami moche dont vanter les qualités invisibles de la même manière que d’autres se targuent d’avoir un ami noir ou un ami gay. Mais Ben n’était pas hypocrite. Un moche est un moche, un idiot est un idiot, et un éclopé est un éclopé. Parvenir à briser cette première image de lui qui s’imposait désormais au monde serait au moins aussi difficile que de faire tomber le mur de Berlin, et toutes les qualités sous la surface, pour ce qu’on pourrait nommer ainsi, demeureraient scellées sous la surface. Car s’il ne croyait pas en la beauté intérieure pour les autres en tant qu’argument de vente, il ne se considérait pas comme une exception. « Venant de la part d’un homme, tu auras juste l’air d’avoir le melon, t’inquiètes pas. » “Je crois que je préfère encore ça.” Parce qu’avoir vaguement l’air d’un connard, c’était sexy. Jusqu’à leurs trente ans, il est facile de s’imposer en tant que bad boy à côté du gentil garçon auprès des demoiselles qui se laissent séduire par l’aura de mystère et de danger comme des papillons vers une flamme. Une forme de masochisme qui fut toujours à l’avantage de l’irlandais. Il doutait néanmoins que cela suffise à faire oublier le fauteuil, de même que ses tout nouveaux triceps qu’il aimait admirer dans la glace -celle du miroir plein pied de l’entrée, puisqu’il se trouvait désormais sous la ligne de flottaison de celui de la salle de bain. « Et tout est une question de beauté intérieure avec Charles Xavier, c’est cohérent avec ton discours de beau-gosse du vingt-et-unième siècle. » “J’ai plus qu’à me raser la tête pour être à fond dedans.” Non, hors de question, jamais de la vie ; la chevelure de Ben, qu’elle fut longue ou courte, était l’un de ses principaux atouts et un véritable élément de son identité à part entière. Ca, et ses yeux tendant naturellement vers un brun si sombre qu’il frisait le noir, se confondant avec ses pupilles et lui conférant ce regard si particulier. Abandonner ce look qu’il avait mis des années à élaborer et peaufiner n’était pas concevable, bien qu’il faille l’adapter aux nouvelles contraintes de sa vie. Et pourquoi pas se mettre au quinoa, tant qu’on y était ? Il n’avait plus aucune raison de toucher à nouveau à cette nourriture pour poulets de toute sa vie depuis qu’il avait fait une croix sur Ginny. La jeune femme avait également quitté le navire après le naufrage Brody, ce qui fut une déception sans surprise, contrairement à la désertion de Dean et d’Heidi. Malgré la sorte de lassitude à ce sujet dont Ben faisait preuve, ses pouces, eux, pianotaient à toute allure sur les touches de la manette, actionnant les attaques et combos de son personnage fétiche. « J’ai des nouvelles, ouais, écoutait-il attentivement même si son regard ne quittait pas l’écran -ce qui était plus pratique pour dissimuler la peine qu’il ressentait encore vis-à-vis de tout ceci. Heidi va bien. Ca fait quelques temps que je l’ai pas croisé mais j’entends régulièrement son chien de chez moi, donc je sais qu’elle est toujours en vie au moins. » Le brun acquiesça, sans en dire plus que “Bien, tant mieux…” Il ne se voyait pas demander à Ezra les raisons pour lesquelles sa meilleure amie avait rompu tout contact ; il n’en savait sûrement rien, d’une part, et d’autre part, ce n’était pas son rôle de faire le messager concernant tout ce que Heidi refusait d’assumer. Le premier round prit fin rapidement à l’écran, la double jauge de vie d’Ezra ayant dégringolé à une vitesse phénoménale. A croire qu’il n’y mettait même pas du sien. « Je sais que ce sont pas mes affaires hein, reprit-il au sujet de Dean, mais il s’est beaucoup inquiété. » Cela lui faisait une belle jambe, songea Ben, avant de se dire qu’il devait bien exister une autre expression du même genre plus adéquate pour quelqu’un dans sa situation à dégoter pour la prochaine fois. « Et c’est grâce à lui que j’ai eu de tes nouvelles en premier. On peut pas lui en vouloir là dessus. » Dean avait surtout jouit de la légendaire flemme de Benjamin et son oubli de modifier son contact d’urgence qu’il avait mis à son nom depuis plus de dix ans. Sans quoi, le jeune homme aurait certainement été le dernier au courant de l’accident, et non la personne chargée de le rapporter au reste du répertoire. “Donc je devrais simplement me satisfaire de l’idée que ça aurait pu être pire ?” fit cyniquement l’irlandais à l’accent pure souche. Il n’était pas d’accord. Il avait toutes les raisons d’être en colère. Le mieux était l’ennemi du bien dans le cas de Dean, et Ben refusait de se contenter de son dernier acte de fraternité avant de disparaître à nouveau comme une manière de le dédouaner du reste. Néanmoins, le brun avait dépassé ce stade concernant son handicap. “Je leur en veut même pas, tu sais. Sauf Dean, peut-être un peu. Mais je comprends. Je comprend qu’on veuille se tenir éloigné de tout ça.” Son ancien ami d’enfance était réapparu dans l’espoir de revivre ensemble de jeunes folles années perdues à la façon de n’importe quelle crise existentielle de la trentaine, poussé par la peur de grandir et l’échec de sa relation avec Heidi ; Ben était son port d’attache avec le passé, une insouciance avec laquelle il souhaitait renouveler plus qu’avec l’homme qu’il était devenu en lui-même. Quant à la jeune femme, le Brody estimait qu’il en allait de sa survie, de son bonheur, qu’elle mette de la distance entre eux, une barrière ; elle qui avait tant fait pour lui, pour Adam, qui s’était érigée en mère aussi bien pour l’un que pour l’autre quitte à s’oublier un peu parfois. L’accident avait fait de Benjamin une responsabilité qui, si elle ne s’en était pas détournée, aurait bouffé sa vie au point de la freiner dans tous ses autres aspects. Pour ce qui était de Ginny, celle-ci ne s’était pas défendue à propos de son silence radio qui sonnait comme la fin de ce qui n’avait même pas de début. Elle avait assez couru les hôpitaux, assez donné. “Ils sont pas les seuls.” souffla Ben en référence à elle. Ginny était une déception, mais surtout le coup au coeur dont il n’avait pas besoin en plus du reste. Elle avait ouvert une porte que le brun s’était efforcé de garder fermer dans le but de ne justement pas se faire blesser ainsi un jour. Aujourd’hui, il n’était plus qu’une énième victime collatérale de sentiments niaiseux qu’il abhorrait un peu plus. “C’est pas grave. Ce sont les meilleurs qui restent.” conclut-il à propos du Beauregard et de Cora qui s’était tout particulièrement préoccupée de lui malgré ses propres déboires. Sur ce, le personnage d’Ezra tomba à nouveau à terre pour ne pas se relever. Player One Wins, Game Over, annonce l’écran. Mate, tu blaguais pas quand tu disais que t’es naze. Je crois que tu t’es empiré avec le temps.” Si cela était possible, preuve en était.

Made by Neon Demon




A little fun for me, and none for you I'm the thing you fenced in I'm ten men



Revenir en haut Aller en bas
Ezra Beauregard
Ezra Beauregard
l'or dans les doigts
l'or dans les doigts
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-quatre étés colorés, né une certaine fête nationale australienne de quatre-vingt cinq.
STATUT : le soleil se lève de nouveau doucement au dessus de l'horizon - autrement dit, célibataire au coeur plus léger.
MÉTIER : el boss chez mecanor, garage auto/moto situé dans le quartier de toowong. donne des coups de mains occasionnels à l'association beauregard.
LOGEMENT : ap. 159, oxlade drive - fortitude valley.
on the edge of everything we know (benjamin) Giphy
POSTS : 31809 POINTS : 1955

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : la famille avant tout › n'était pas donneur compatible de rein, don qui avait pour but de sauver son fils › cora coverdale est la plus belle › a rencontré son fils (2017); coup de foudre au premier regard, comme on dit › après une longue lutte pour le petit, pour Ginny, et finalement pour lui, Noah est enfin tiré d'affaire de cette maladie qui a failli lui coûter la vie grâce à une greffe de rein (octobre 2017).
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : present: benjamincaelancora #4hannahlonniesophiayasmine | past: calieginny #9 whitemore
RPs EN ATTENTE : ginny #12 › harvey
RPs TERMINÉS : cora #1cora #2cora #3edge › evelynginny #1ginny #2ginny #3ginny #4 (réalité alternative)ginny #5ginny #6 (dimension zombie)ginny #7ginny #8ginny #10ginny #11jamesonjamiejoanne › matt #1 (fb)matt #2matt #3matt #4ninothomas #1thomas #2 › thomas #3broregard #1broregard #2broregard #3family reunion › #pinkteam (battles2016)#teammalaise
and now the chapter is closed and done:
 

PSEUDO : luleaby.
AVATAR : sam claflin.
CRÉDITS : kozmic blues. (avatar)
DC : when we all fall asleep, where do we go ?
INSCRIT LE : 07/04/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t6792-ezradorable https://www.30yearsstillyoung.com/t1495-ezra-beauregard

on the edge of everything we know (benjamin) Empty
Message(#) Sujet: Re: on the edge of everything we know (benjamin) on the edge of everything we know (benjamin) EmptyMar 3 Sep - 12:00



on the edge of
everything we know
benjamin & ezra

Amener Heidi et Dean sur le tapis faisait tendre une partie des muscles du corps d’Ezra, venait réduire sa nuque, lui faire pincer les lèvres. Benjamin avait tous les droits de lui poser des questions de la sorte, mais il savait pertinemment que leurs points de vue divergeaient quand ils s’agissaient de ces amis de longue date. Et surtout, leurs histoires entre eux divergeaient. Ezra n’avait rien à reprocher à Heidi, ou à Dean, alors que Benjamin devait avoir une liste longue comme le bras. Alors il préféra rester assez évasif dans un premier temps lorsqu’il reprit la parole. Heidi allait bien, c’était le principal. Peut-être qu’il aurait voulu plus de détails, mais si c’était le cas, il lui faudrait demander explicitement. « Bien, tant mieux… » Et ainsi le sujet Heidi fut clôt rapidement. C’était pour le mieux pour l’instant. Le temps que la poussière retombe, que chacun retrouve ses marques. Le sujet suivant, AKA Dean, était plus délicat. A tel point qu’Ezra n’osait pas prononcer son prénom - c’était ridicule, il était d’accord là-dessus. Mais les choses entre lui et Benjamin n’étaient pas au beau fixe même avant l’accident, et ce dernier événement n’avait rien arrangé à leurs histoires. Disons que Dean n’avait pas forcément fait les bons efforts aux bons moments, aux bons endroits, mais la seule chose sur laquelle Ezra ne pouvait lui être que reconnaissant, c’était de l’avoir contacté pour lui rapporter les conditions dans lesquelles Benjamin se trouvait le jour de son accident. « Donc je devrais simplement me satisfaire de l’idée que ça aurait pu être pire ? » Ezra se retint de lever les yeux au ciel. S’il était compréhensif envers Dean, il devait se rappeler que Ben n’en était pas du tout au même stade. « Ce n’est pas ce que j’ai dit, Ben… Juste que s’il avait pas été là, je serais moi peut-être pas chez toi aujourd’hui. » Et la dernière phrase qu’il venait de prononcer n’était en aucun cas un reproche dirigé vers le Brody. Juste que ce genre de nouvelle n’était pas de celles qu’on envoyait dans une chaine de sms, et était toujours délicate à annoncer. Et que si Dean n’avait pas été dans le coin à ce moment là, peut-être que Benjamin n’aurait pas pris la peine d’avertir de suite Ezra de sa situation. Il ne lui en voulait pas, il aurait surement agi de la sorte également si les rôles avaient été inversés. Mais ils devaient tous les deux reconnaître que Dean avait joué au moins un bon rôle dans cette pièce de théâtre qu’était leur vie, à un moment donné. « Je leur en veut même pas, tu sais. » Un sourcil vint se hausser sur le visage d’Ezra. « Sauf Dean, peut-être un peu. Mais je comprends. Je comprend qu’on veuille se tenir éloigné de tout ça. » Les lèvres d’Ezra vinrent se pincer en une ligne fine, ne sachant trop quoi ajouter pour commenter les paroles du jeune homme. Il n’était pas particulièrement fan de la façon dont ses paroles le décrivaient, mais toute une partie de lui ne pouvait nier le fait d’être un brin d’accord avec la constatation qu’il venait de faire. « Ils sont pas les seuls. » Le regard d’Ezra avait dévié un instant vers l’écran, tentant tant bien que mal de sauver sa réputation de joueur de console en chemin - mais apparemment, il n’avait clairement pas la capacité de Ben à parler de choses tant sérieuses et à exploser, par la même occasion, son record personnel. « Je sais... » Ezra serait menteur que de dire qu’il n’avait pas saisi la référence. Et s’il était même honnête jusqu’au bout, il avouerait se trouver lui aussi déçu par la tournure des événements. Pas qu’il était particulièrement fan de l’idée de Benjamin tournant autour de Ginny - sujet qu’ils avaient d’ailleurs toujours soigneusement évité d’aborder, pour leur bien -, mais il ne comprenait pas les agissements derniers de la jeune femme. Elle, entre toutes autres personnes, devait comprendre à quel point la présence des proches était importante dans ce genre de situation. Elle plus que quiconque, même. Et pourtant, il savait qu’elle ne donnait pus de nouvelles, et ça le peinait énormément - à la fois pour Benjamin d’avoir perdu quelqu’un à qui il semblait s’être attaché, mais également pour Ginny d’en être arrivée à aborder ce genre de comportements. « Vraiment aucune nouvelle ? » Il s’aventurait sur une terrain dangereux, et un sujet de conversation qui pouvait facilement déraper. Mais il se devait de poser la question, de tâter un peu le terrain. Parce-que, pour une raison qui lui était complètement inconnue, il se sentait comme quelque peu responsable de la tournure des événements. Alors que rien dans sa façon de faire, dans ses gestes ou ces paroles dernièrement avait pu avoir un impact sur la relation entre Benjamin et Ginny. Mais il ne pouvait s’empêcher d’au moins juste demander. Il aurait le droit de ne pas y répondre, de l’envoyer pâtre ailleurs ou de lui rire au nez - qu’importe la réaction citée, ça lui donnait un indicateur au moins. « C’est pas grave. Ce sont les meilleurs qui restent. » Son regard naviguant entre l’écran et le visage de Benjamin à ses côtés, un petit sourire triste faisant son chemin jusque son visage. La façon dont il avait tourné sa phrase jetait un voile morbide sur la situation, et pourtant Ezra arrivait à être heureux de faire partie de ces survivants. Parce-que pour lui, il n’y avait pas eu de questions à se poser. Pas réellement. Des questions, il en avait surement eu un million qui lui avaient traversé l’esprit. Mais jamais une seule n’avait fait le lien entre la nouvelle situation de Benjamin et leur amitié. Ils avaient du vivre pire de toutes façons, non ? « Mate, tu blaguais pas quand tu disais que t’es naze. Je crois que tu t’es empiré avec le temps. » Se raclant la gorge rapidement - à quel moment s’était-il laissé submerger autant par ses émotions sans s’en apercevoir ? -, il tourna son regard vers l’écran. Effectivement, il semblerait qu’il ait succombé de nouveau sous les coups du Brody, manettes interposées. Le coin de ses lèvres s’étira quelque peu. « C’est parce-que je suis pas resté un enfant moi, monsieur Brody. » Il tenta, peut-être en vain, de glisser de nouveau une petite blague. « Et puis surtout, j’ai pas eu de modèle pour apprendre à défendre mon honneur à travers une manette. Le seul opposant que j’avais jusque aujourd’hui, je te rappelle, c’est Noah et les gamins ont la science infuse des jeux vidéos de nos jours c’est hallucinant. » Petit rire, marquant le moment où Ezra se sentit un peu plus détendu. Parler de son manque d’habilité aux jeux vidéos était facile, il n’avait jamais fermé les yeux sur ça. Il avait toujours été plus à l’aise avec un appareil photo ou une clef à molette dans les mains plutôt qu’avec une manette de console, et ce depuis la nuit des temps. Attrapant sa bière, il vint la terminer en deux gorgées - il fallait dire qu’il l’avait bien entamé déjà. « Je vais chercher une autre bière, t’en veux une ? » Comme s’il était chez lui, il se leva du canapé et se dirigea directement vers la cuisine. Une bière chez Ezra, ça passait crème et il savait que la deuxième bière était la limite à ne pas trop franchir. Il avait beau être un grand gaillard, il n’avait jamais très bien supporté les effets de l’alcool. Au pire, il rentrerait en bus ou à pieds, s’il voyait que le salon de Benjamin commençait à tourner autour de lui.

Made by Neon Demon




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Brody
Benjamin Brody
l’irrattrapable
l’irrattrapable
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (22/11)
SURNOM : Ben
STATUT : célibataire, la capacité sentimentale d'une petite cuillère
MÉTIER : avocat dans son propre cabinet, Brody & Associates (mars 2018) avec une fausse secrétaire mais un vrai stagiaire, ex avocat commis d'office
LOGEMENT : un petit appart' au #17 redcliffe
on the edge of everything we know (benjamin) Tumblr_plh6xzNuUl1xe3uhgo3_400
POSTS : 968 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Vient d'une famille modeste de la banlieue de Dublin. A deux petites soeurs. ≈ Papa célibataire d'un fils de 9 ans, Adam, né qu'un coup d'un soir alors qu'il était étudiant. ≈ Grand gosse, il n'a jamais vraiment quitté l'adolescence. Il aime faire le clown, et est un expert lorsqu'il s'agit de prendre de mauvaises décisions. ≈ Fait de nombreuses allergies qui lui pourrissent la vie. ≈ Paraplégique depuis un accident de moto en octobre 2018.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Debra - Ezra - Vitto #2 - Norah - 4/3
RPs TERMINÉS : Debra - Ginny #1 - Cora (FB) - Heidi #1 - Ginny #3 - Ginny #4 - Matt - Benny #5 - Heidi #2 - Benny #7 - Dean - Loan - Edward - Benny #9 - Cora #2 - Heidi #3 - Matt+Tad - Vitto
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : ben barnes
DC : jamie keynes & lou aberline & kelly ward
INSCRIT LE : 13/11/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t11864-ben-wild-heart-reboot https://www.30yearsstillyoung.com/t11382p15-love-who-loves-you-back https://www.30yearsstillyoung.com/t7688-benjamin-brody#275751 https://www.30yearsstillyoung.com/t12542-benjamin-brody

on the edge of everything we know (benjamin) Empty
Message(#) Sujet: Re: on the edge of everything we know (benjamin) on the edge of everything we know (benjamin) EmptyMar 10 Sep - 7:50



on the edge of
everything we know
benjamin & ezra

Pas question pour le Brody d'admettre que Dean avait eu un éclair de décence en prenant son rôle de numéro d'urgence à coeur. Faire le tour du répertoire n'était que la moindre des choses, il savait qui appeler et quel degré d'information partager à chacun, qui était bienvenu à l'hôpital et qui attendrait. Ce n'était pas le genre d'événement sur lequel il pouvait faire de la rétention de partage et quand bien même il aurait décrété que son ancien meilleur ami n'avait qu'à se débrouiller seul pour avertir ses proches, cela n'aurait pas eu grand intérêt au final hormis celui d'être gratuitement cruel. « Ce n’est pas ce que j’ai dit, Ben… Juste que s’il avait pas été là, je serais moi peut-être pas chez toi aujourd’hui. » Le brun songeait quand même que lui et Ezra étaient plus proches que cela, et même s'ils n'avaient jamais été du genre à s'envoyer leurs plus belles crottes par MMS, le jeune homme serait bel et bien présent à cet instant, bonté de Dean ou pas. “Bien sûr que si.” balaya Ben. Il n'accorderait aucun beau rôle au MacGuire, point à la ligne. S'il était évident qu'évoquer Heidi et Dean était douloureux pour l'irlandais, le pire était peut-être Ginny. Et si leurs intentions et leurs aspirations l'un envers l'autre n'avaient jamais été textuellement explicités, Ben pensait que leur alchimie, la force fulgurante du lien qui les avait rapprochés peu à peu pendant plus d'un an, méritait mieux qu'une fin aussi pitoyable qu'un mauvais film de Noël sans happy ending. Mais c'était tout ce qu'elle lui avait donné. « Vraiment aucune nouvelle ? » Si Ezra avait été meilleur avec une manette entre les mains, il aurait certainement pu profiter du court ébranlement que la question asséna à Benjamin pour placer quelques bons combos sur son personnage. Au final, il ne profita que d'un court répit entre deux enchaînements. “Je l’ai croisée à l’hôpital.” finit-il par admettre. Il avait poussé la porte de la salle où elle faisait peindre les petits, et elle était barbouillée, comme d'habitude. Il avait voulu croire que les choses pouvaient simplement se reprendre où elles s'étaient arrêtées, et peut-être n'aurait-il pas dû demander d'explications quant au silence radio auquel il avait eu droit. Il avait quand même posé la question, et elle lui servi à la fois la meilleure et la pire de toutes les excuses -rien contre laquelle il puisse argumenter ou se débattre à vrai dire, et il avait laissé tombé, baissé les bras, sans grande bataille. “Elle m’a fait comprendre que j’étais la goutte de trop.” Le divorce, les révélations autour de son retour en Angleterre, la maladie de Noah, son essor professionnel en parallèle, et forcément pas de place pour un éclopé supplémentaire, une charge mentale, une pression qu'elle se serait mise sur les épaules, persuadée d'être fautive. “C’est mieux comme ça.” conclut-il. Pour elle, pour lui aussi. Ginny était un chapitre clos qui lui pinçait encore le cœur et Ben ne souhaitait pas plus s'épancher sur le sujet, encore moins auprès de l'ex de celle-ci. La jeune femme était un tabou entre eux, un voile qu'il était bon de ne pas lever. Il ne lui dira sûrement jamais qu'il avait été amoureux, et Ezra ne le lui demandera pas. Ils pouvaient laisser là des points de suspension, comme à la fin de toutes les phrases de la jeune femme pour laquelle ils avaient tous deux eu de l'affection. La poussière soufflée sur ces mauvais souvenirs -loin d'être assez datés pour être vraiment considérés comme tels- n'avait pas empêché le Brody d'écraser son adversaire sur l'écran de télévision, et encore moins de s'en vanter comme à chaque fois. Il n'était pas bon perdant, et encore moins gagnant. Peut-être bien que même la perte de l'usage de ses jambes n'était pas une mise à l'épreuve d'une amitié aussi terrible qu'une partie de Monopoly contre lui. « C’est parce-que je suis pas resté un enfant moi, monsieur Brody. » Il fit mine d'être touché par le commentaire. “Est-ce que t’en as au moins été un ?” répliqua-t-il. Mais il était assez certain que sa mère l'avait mis au monde qu'il avait déjà trente ans. C'était l'impression que lui donnaient tous ses gens qui crachaient sur leur âme juvénile comme sur une tare dans leur système. Lui ne voyait pas le problème d'être un peu moins sérieux, un peu moins responsable, prise de tête et cul serré que le reste de la population. « Et puis surtout, j’ai pas eu de modèle pour apprendre à défendre mon honneur à travers une manette. Le seul opposant que j’avais jusque aujourd’hui, je te rappelle, c’est Noah et les gamins ont la science infuse des jeux vidéos de nos jours c’est hallucinant. » Ah, peut-être était-il né à cinquante ans, finalement, le papy Beauregard paumé face à la technologie. “Je bats encore le mien sur certains jeux. L’élève n’a pas encore dépassé le maître !” Et il comptait maintenir les choses en l'état encore longtemps. De toute manière il avait la certitude qu'Adam ne serait jamais à la hauteur de sa maîtrise de Golden Eye, et ça, ça valait toutes les blagues à papa du monde. « Je vais chercher une autre bière, t’en veux une ? » proposa Ezra en se levant en direction de la cuisine. “Carrément ouais.” répondit-il, puis adressa un merci poli une fois la bouteille à la main. Et entre temps -il n'en fallait pas plus, parfois- l'expression de Benjamin avait changé du tout au tout dans un tour de passe passé qu'il ne saisissait pas bien lui-même. Mentionner son fils avait activé les rouages de cette partie de son cerveau qu'il avait récemment découverte ; cette zone où règnent angoisse et doute. Le siège de la déferlante d'amertume qui l'avait submergé après l'accident, après avoir réalisé que plus rien ne serait jamais pareil, qu'il était littéralement la moitié de lui-même et qu'il allait devoir réapprendre à vivre en fonction de cela. Là où résidait tous les "j'y arriverais jamais", "c'est ta faute", "t'es un raté" et "bien fait" que personne d'autre au monde ne saurait aussi bien lui fouette sur le dos que lui-même. “Je pense qu’il finira par m’en vouloir, Adam.” confessa-t-il, le regard bas. Ben n'aimait pas laisser la parole à ce petit bout de cerveau paniqué et perdu. Évoquer ses peurs, montrer ses incertitudes, faire preuve de la moindre faiblesse qui prouvait qu'il n'était plus totalement qui il était avant, qu'il avait perdu en confiance en lui, en l'avenir. Mais de tous ses amis encore à ses côtés, Ezra était le plus à même de le rassurer, sinon de le comprendre à propos de ce qui me tourmentait alors. “Il a toujours été très mature, et je pense qu’il tardera pas à comprendre que c’est pas que mes jambes et ma petite vie que j’ai bousillées.” Tout ce qui le concernait, concernait aussi Adam. Tout ce qui l'affectait finissait forcément par affecter Adam aussi. Il subissait les conséquences des piètres choix de son père -encore un- victime collatérale de sa nouvelle condition. “Il va se sentir responsable, il va pas s’autoriser à juste être un gamin comme les autres.” Parce qu'il était comme ça Adam, il compensait tout ce que Benjamin ne pouvait pas donner en fouillant au fond de lui-même. “Peut-être qu’il va se faire pointer du doigt, qu’on va se moquer ou le prendre en pitié. Imagine quand il aura sa première vraie copine, et qu’il voudra la présenter à son paternel. Est-ce que ça la fera fuir, ou est-ce qu’il aura trop honte de moi pour le faire ?”

Made by Neon Demon




A little fun for me, and none for you I'm the thing you fenced in I'm ten men



Revenir en haut Aller en bas
Ezra Beauregard
Ezra Beauregard
l'or dans les doigts
l'or dans les doigts
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-quatre étés colorés, né une certaine fête nationale australienne de quatre-vingt cinq.
STATUT : le soleil se lève de nouveau doucement au dessus de l'horizon - autrement dit, célibataire au coeur plus léger.
MÉTIER : el boss chez mecanor, garage auto/moto situé dans le quartier de toowong. donne des coups de mains occasionnels à l'association beauregard.
LOGEMENT : ap. 159, oxlade drive - fortitude valley.
on the edge of everything we know (benjamin) Giphy
POSTS : 31809 POINTS : 1955

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : la famille avant tout › n'était pas donneur compatible de rein, don qui avait pour but de sauver son fils › cora coverdale est la plus belle › a rencontré son fils (2017); coup de foudre au premier regard, comme on dit › après une longue lutte pour le petit, pour Ginny, et finalement pour lui, Noah est enfin tiré d'affaire de cette maladie qui a failli lui coûter la vie grâce à une greffe de rein (octobre 2017).
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : present: benjamincaelancora #4hannahlonniesophiayasmine | past: calieginny #9 whitemore
RPs EN ATTENTE : ginny #12 › harvey
RPs TERMINÉS : cora #1cora #2cora #3edge › evelynginny #1ginny #2ginny #3ginny #4 (réalité alternative)ginny #5ginny #6 (dimension zombie)ginny #7ginny #8ginny #10ginny #11jamesonjamiejoanne › matt #1 (fb)matt #2matt #3matt #4ninothomas #1thomas #2 › thomas #3broregard #1broregard #2broregard #3family reunion › #pinkteam (battles2016)#teammalaise
and now the chapter is closed and done:
 

PSEUDO : luleaby.
AVATAR : sam claflin.
CRÉDITS : kozmic blues. (avatar)
DC : when we all fall asleep, where do we go ?
INSCRIT LE : 07/04/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t6792-ezradorable https://www.30yearsstillyoung.com/t1495-ezra-beauregard

on the edge of everything we know (benjamin) Empty
Message(#) Sujet: Re: on the edge of everything we know (benjamin) on the edge of everything we know (benjamin) EmptyLun 4 Nov - 21:01


on the edge of
everything we know
benjamin & ezra

Laisser les sujets sensibles en arrière, ne pas les ressasser plus que de mesure - c’était surement la manière la plus sage de continuer le moment que Benjamin et Ezra étaient en train de passer ensemble. Il y avait des choses qui étaient mieux laissées au passer. Le but n’était pas d’assombrir l’ambiance avec des nuages noirs, mais bien comprendre comment il était possible de voir de nouveau correctement le soleil. Parler des jeux vidéos, reporter son attention sur autre chose, la bonne idée semblait résider là. Alors, naturellement, ce fut ce vers quoi leurs paroles se tournèrent. « Je bats encore le mien sur certains jeux. L’élève n’a pas encore dépassé le maître ! » Le rire d’Ezra qui se faisait de plus en plus à l’aise, à sa place, suite à la remarque de Benjamin. Que l’élève n’avait pas encore dépassé le maître, il n’avait jamais pu le proclamer de son côté, avec Noah. Le gamin avait tout de suite était plus fort que lui avec tout ce qui était technologie - la seule chose à laquelle il arrivait peut-être à s’en sortir et à le battre, c’était les jeux de courses de voitures. Quelle surprise. Finalement, Ezra se leva et proposa à Ben de lui rapporter également une bière, et l’idée plut immédiatement au jeune homme. Ce fut donc les deux mains pleines qu’il revint dans le salon, lui tendant une des deux bières, prenant une gorgée de la sienne. Elle était davantage fraîche que la première, point non-négligeable. Apparemment, le trajet en voiture ne leur avait pas fait tant de bien que ça. Il se laissa tomber gentiment par la suite dans le canapé, s’installant de façon encore plus confortable, prêt à se prendre une nouvelle raclée à n’importe quelle console que Benjamin voudrait choisir.  Après tout, l’important c’était de participer - et il n’avait aucun point à prouver. « Je pense qu’il finira par m’en vouloir, Adam. » Tournant la tête vers le jeune homme, fronçant quelque peu les sourcils, Ezra fut immédiatement tiré de ses pensées - qui semblaient bien moins importantes que ce qu’il se tramait, à en juger par le sérieux avec lequel Benjamin venait de prononcer ces mots. Et disons que le sérieux et Benjamin allant par paire, ça ne se voyait pas tous les jours; c’était donc assez pour qu’Ezra vienne se relever un peu du canapé. « A t’en vouloir ? De ? » Le jeune homme savait qu’il finirait par en venir aux faits, à expliciter son point, mais il voulait comprendre que son attention avait été attirée et que désormais il était tout ouïe de ce que Brody allait lui dire. Bien sûr qu’il était davantage habitude à être dans une ambiance bon enfant avec Ben, que les blagues étaient bien plus présentes que les coups de blues - mais il n’y avait normalement pas de vrai chichi entre eux, et comme allait parfaitement le démontrer l’irlandais, si le coeur était trop lourd il pouvait s’en décharger un peu sur les épaules de l’autre. « Il a toujours été très mature, et je pense qu’il tardera pas à comprendre que c’est pas que mes jambes et ma petite vie que j’ai bousillées. » Le regard d’Ezra dévia un instant vers ses mains, qui étaient venues se joindre au dessus de ses genoux, coudes posés sur ces derniers. Ses lèvres vinrent former une ligne fine, alors qu’une petite partie de son coeur se brisa en entendant les paroles de Benjamin. Sans filtre d’humour, sans tout ça, Ezra ne savait faire autrement que de ressentir pleinement la détresse dans les paroles de son ami. « Il va se sentir responsable, il va pas s’autoriser à juste être un gamin comme les autres. Peut-être qu’il va se faire pointer du doigt, qu’on va se moquer ou le prendre en pitié. Imagine quand il aura sa première vraie copine, et qu’il voudra la présenter à son paternel. Est-ce que ça la fera fuir, ou est-ce qu’il aura trop honte de moi pour le faire ? » Soupirant légèrement, il releva le regard vers Ben. Celui de ce dernier ne scrutait que ses pieds, fermement installés dans les cales-pieds du fauteuil - parfaitement insérés dans sa nouvelle réalité. Les mots qu’il allait prononcer étaient délicats. Il fallait peser les pour, les contre, et surtout de pas trop tenter à l’humour - ce n’était pas ce qui était attendu ici, pas dans l’immédiat en tous cas. Benjamin s’attendait surement plus à des paroles rassurantes ou quelque-chose qui s’en rapprochait au maximum de la part d’Ezra. Lui qui était tant à l’aise avec les émotions - lire ici faux - tentait de mettre ses idées en place, de revoir les quelques lignes qui s’affichaient dans sa tête comme une évidence, essayant de prendre la voix la plus adaptée. « C’est possible, tu sais. » Pour démarrer un discours rassurant, pour trouver les mots justes, faites appel à Ezra Beauregard - et surtout, faites tout le contraire de lui. « Je sais que c’est pas forcément ce que tu voudrais entendre, mais c’est possible. » Mais même s’il voulait plus que tout avoir ces paroles là, tenir en ce moment même le rôle de la personne sur qui on pouvait compter, il savait aussi par coeur que ça passait par de l’honnêteté. Jamais, de son expérience, il en avait voulu à quelqu’un qui un jour lui avait dit la vérité. Même si elle fait souvent mal à entendre, il savait que c’était aussi elle qui pansait le mieux les maux. « Et c’est possible qu’il ait des phases où il te reniera parce-que tu seras pas le même que dans les histoires qu’on racontera aux diners pizza-foot. » Parce-que bien sûr que des histoires sur le légendaires Benjamin Brody, Ezra en connaissait des tonnes. Il en avait vu énormément, vécu tout autant - mais rien de valait celles que Ben racontait lui-même en lendemain de soirées. Parce-qu’il y avait toujours une petite anecdote saugrenue en guise de chute à ses histoires. « Mais il fera ça pour n’importe quelle chose chez toi, crois moi. Et pas seulement pour ça. » Relevant légèrement le montant, il s’en servit pour venir pointer ses jambes désormais non-fonctionnelles. « Ca fera juste de lui un gamin normal. Et après il se rappellera que t’as aussi failli y passer ce jour là, qu’il a de la chance de t’avoir toujours à ses côtés et que c’est pas parce-que t’as plus tes jambes que t’as perdu ton humour. Ou ton sale caractère, au choix. » Un petit sourire en coin vint ponctuer les mots d’Ezra, les illustrant surement pour le mieux. Les mots qu’il prononçait n’étaient pas les plus doux, ni le plus agréables - mais au moins ils étaient justes, présents au moment où il fallait surement.

Made by Neon Demon




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

on the edge of everything we know (benjamin) Empty
Message(#) Sujet: Re: on the edge of everything we know (benjamin) on the edge of everything we know (benjamin) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

on the edge of everything we know (benjamin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: redcliffe :: logements
-