AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 bad moon rising + terrence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans, né le 26 janvier 1990.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
bad moon rising + terrence CCUEqNg1_o
POSTS : 1266 POINTS : 180

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [7/5] aisling #7audenarchiejoeyphoenixprideterrence
RPs EN ATTENTE :
bad moon rising + terrence Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | #5 | #6joharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3zelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : ilyria (avatar) + frimelda (signature) + loonywaltz (ub) + jo (dessin)
DC : gabriel, le manager.
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

bad moon rising + terrence Empty
Message(#) Sujet: bad moon rising + terrence bad moon rising + terrence EmptyDim 4 Aoû - 22:33



bad moon rising
terrence & sid
Les pensées embrumées par l’alcool, Sid observe la rangée de baraques surdimensionnées de l’autre côté de la rue. Chacune d’entre elle pourrait contenir au moins dix fois son petit studio pourri. Cigarette au bec, il laisse l’air frais de la nuit le dégriser un peu. Il s’est retrouvé ici à cause de Jimmy. Jimmy qui l’a traîné à cette soirée parce que la fille mignonne qui lui a tapé dans l’œil et qu’il espère maintenant se taper tout court y serait. Jimmy qui a disparu de la surface de la Terre dès qu’ils ont passé le seuil de la maison. Il ne sait pas pourquoi ça l’étonne : ce type est une vraie anguille et il n’a jamais été très fiable. Le bout de sa clope rougit et grésille tandis qu’il en tire une latte. Incessante, assourdissante, la musique pulse à travers les murs qui essaient de la contenir sans vraiment y arriver. Il ne reconnaît pas la chanson, même s’il a la vague impression que c’est ce tube populaire des Black Eye Peas qui tourne en boucle à la radio. Il arrache à sa clope une dernière bouffée de fumée puis il écrase le mégot contre la brique de la maison et le jette au sol avec les autres. La porte de la maison s’ouvre et la basse puissante s’accroche à ses tripes pour y imprimer son rythme lascif. L’atmosphère est survoltée. Dans le salon, une masse informe de corps grouillant dans tous les sens évoque un monstre aux dizaines de bras et de jambes. Sid ignore les danseurs et tourne plutôt à gauche, en direction de la cuisine. Il doit se frayer un chemin autour d’un couple trop occupé à s’embrasser à pleine bouche pour remarquer qu’il essaie de passer.

La cuisine est dans un bordel effroyable. Les comptoirs, la table et même le planche se sont transformés en cimetière pour les cadavres de bouteilles et les verres en plastique abandonnés par leur propriétaire. Penché au-dessus de l’évier, un mec échevelé s’amuse à mixer des cocktails douteux comme un savant fou dans son laboratoire. Il aperçoit Sid et agite le bras dans tous les sens pour lui faire signe d’approcher. Il lui flanque un gobelet presque plein dans les mains et lui gueule quelque chose. La moitié de ses paroles se perd dans la musique. Le jeune homme hoche la tête en haussant les sourcils comme s’il avait tout compris et s’éloigne, son verre à la main. En passant devant la porte coulissante, il remarque la silhouette familière de Jimmy sur la terrasse. Debout sur le bord de la piscine, il est en pleine conversation avec deux filles qui semblent presque prêtes à lui sauter dessus. L’espace de quelques secondes, il envisage sérieusement de sortir et d’aller jouer l’ami trop bourré pour faire fuir ses deux conquêtes potentielles et bien le faire chier. Bien que l’idée lui paraisse hilarante, il décide finalement de ne pas le faire. Il n’a pas vraiment envie d’aller foutre la merde. Il reprend donc sa balade dans la maison.

En marchant, il renifle prudemment la concoction bizarre dont il a hérité. Un fort effluve d’alcool lui agresse les narines. Malgré l’odeur indéfinissable, il se risque à y goûter et le regrette aussitôt. Le cocktail est dégueulasse. Sous la saveur artificielle d’un rhum à la noix de coco de mauvaise qualité, les papilles expérimentées de Sid reconnaissent des notes de tequila, de whisky et… de jus de cornichon? Dégoûté, il fixe le verre en grimaçant. Il a bien envie de continuer à se saouler, mais pas avec n’importe quoi non plus. Il est hors de question qu’il retrempe les lèvres dans ce liquide infect. Du coin de l’œil, il perçoit du mouvement sur sa droite et il relève brusquement la tête, juste à temps pour faire un pas de côté et éviter d’être frappé de plein fouet par un mec. Le verre, qui était toujours presque plein à ras-bord, se renverse sur Sid. Il laisse échapper un juron entre ses dents serrées, pas particulièrement heureux à l’idée de sentir le fond de tonneau pour le reste de la soirée. Il pose une main sur l’épaule du mec qui l’a presque bousculé pour attirer son attention. « Tu pourrais regarder où tu vas un peu, oui? » Ce n’est qu’après qu’il a parlé qu’il aperçoit la tignasse bouclée et décoiffée, reconnaissable entre mille, et les yeux verts. « Terry, » dit-il bêtement, surpris de se retrouver face à lui.





THERE'S NO REAL LOVE IN YOU


I'm just a broken machine, I can't do anything, my wheels have started to jam, some things have started to fail. I'm just a broken machine, not who I used to be, I'm spinning out of control.

bad moon rising + terrence KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas
Terrence Oliver
Terrence Oliver
la corde sensible
la corde sensible
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (26.12.90)
SURNOM : Terry
STATUT : Coeur follement épris.. de lui. Harvey.
MÉTIER : Serveur au confidential club 23 h/semaine, libraire le reste du temps à la State Liberty. Egalement compositeur à ses heures pour la Northlight Theater Company
LOGEMENT : Depuis juillet il vit au 152 Bywong Street dans le quartier de Toowong, avec Gabriel et dort chez Harvey plusieurs soirs par semaine, même s'il possède un appart à Fortitude.
bad moon rising + terrence 1573579460-jnlkj
POSTS : 15866 POINTS : 665

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Gosse adopté d'origine Irlandaise, fracture dans l'âme. Il est gaucher, agnostique et philanthrope. Il se considère comme étant le plus grand fan de la saga Harry Potter, joue du violoncelle, est passionné de littérature, déteste le chocolat, fait du yoga, a la phobie des chats et des hauteurs, manque cruellement de confiance en lui. Il n'a pas de télévision, est technophobe et écoute ses musiques sur une platine. Il est maladroit et insomniaque. Il peint et dessine énormément même s'il estime ne pas être doué.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : 18/8

bad moon rising + terrence Tumblr_ov2f4e9Lmy1rmbtmjo6_250
OLIWELL. Drive highways and byways to be there with you. Over and over the only truth, everything comes back to you. ≈ Harvey (2007 UA)Harvey#3 (RT)Harvey#4 (2M) Harvey#5 (GP)Harvey (DS)

bad moon rising + terrence 1573580839-1565210652-tumblr-lfm59dzniw1qdfww1o1-500
It laid shattered on the floor cause what's broken can't be whole anymore ≈ Freya#1Freya#2 (FB 2006)

bad moon rising + terrence 1562829754-leo
'Cause it's better to know lately this is nothing more than a ritual between me and you ≈ Léo#3

Sid (fb 2009)GabrielAbelArchibaldJillSamsontopic commun DSNoaAodhan

RPs EN ATTENTE : Gabriel/Jameson • Ariel • Romy • Sid#2 • Leo (UA colo) • Prim • Levi • Phoenix • Aodhan • Malachi

bad moon rising + terrence 1572808955-tumblr-o58958bkrs1v03yllo1-540

RPs TERMINÉS : RomyAndyHarvey#1,#2,#6 Léo#2HeianaAudenCharlieWolf_99 (mails 2010)JohnStephenTea time

bad moon rising + terrence 1571000167-tumblr-p7rkrwfwvj1rld877o1-400


AVATAR : Robert Sheehan
CRÉDITS : vulpecula (ava), google, tumblr (gif)
DC : /
INSCRIT LE : 01/07/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24793-prout https://www.30yearsstillyoung.com/t24846-i-m-reaching-light-through-the-struggle-terrence#1017611 https://www.30yearsstillyoung.com/t24837-terrence-oliver

bad moon rising + terrence Empty
Message(#) Sujet: Re: bad moon rising + terrence bad moon rising + terrence EmptyVen 9 Aoû - 13:36




bad moon rising


Il sait pas trop ce qu'il fout là, Terry, le sourcil arqué et la clope négligemment posée entre les lèvres, à regarder les autres se mettre dans l'ambiance tandis que lui s'est laissé choir sur un canapé un peu trop classe pour être à son goût. Il tire sur sa cigarette doucement, les yeux mi-clos, les pupilles qui passent d'un corps à un autre à tenter de mettre des souvenirs sur les visages anonymes mais à part Sammy qui l'a trainé jusqu'ici en lui promettant qu'il y en aurait de la bonne (et il ignorait s'il parlait de meufs ou de drogue), il ne reconnaissait personne. La musique est forte, ça fait vibrer ses tympans et il se laisse porter, crache la fumée de sa cigarette vers le plafond tandis que son ami vient s'assoir à côté de lui avec la délicatesse d'un éléphant. Hey mec ça va? La soirée se passe bien? Il hausse les sourcils sans le regarder, Terrence, et lui adresse un simple hm évasif pour ne pas lui dire tout de suite qu'il se faisait grave chier. Au fait, t'es toujours avec Freya? Il tourne la tête vers lui, esquisse un sourire pour la première fois de la soirée et répond. Ouais, toujours avec Freya. Et sa voix est tendre tandis qu'il laisse ses boucles s'écraser contre le dossier du canapé en fermant les yeux, en tentant de graver l'image de sa petite amie contre ses paupières, sourire aux lèvres. Elle n'a pas pu venir ce soir et elle lui manque, il pense. En tout cas, t'as pas besoin de drogue hein, t'as vu ta tête quand tu penses à elle? Terry pouffe d'un rire gêné, lui frappe doucement l'épaule en lâchant un t'es con en sachant très bien qu'il a raison. Freya, c'était devenu sa came, son héro, sa coke, son ecsta, son tout. Depuis ce fameux nouvel an trois ans plus tôt qui avait clôturé l'année 2006 en beauté, leur relation avait pris un tournant plutôt intense. Si avant cet évènement ils sortaient ensemble de manière platonique, depuis leur première fois ils ne s'étaient plus arrêtés. Ils faisaient l'amour partout, dans l'herbe le soir, contre les grillages, contre les murs, dans des lits inconnus quand ils étaient en soirée. Ils en riaient parce que souvent c'était trop animal pour être discret. Ils étaient fougueux, amoureux, épris de liberté et ça les bouffait doucement, ce besoin de repousser les limites sans jamais savoir mettre un stop, suspendus au dessus du vide, la corde sur le point de lâcher. Il sentait que c'était lui qui avait besoin d'aller toujours un peu plus loin, Terry, comme s'il n'était jamais assez rassasié et il emmenait Freya dans son sillage sans réaliser qu'ils étaient tous les deux assis à bord d'une bagnole lancée à toute blinde en ligne droite vers le précipice. Il ne réalisait pas, parce qu'il n'avait plus la présence d'esprit de le faire, jeune et con, drogué en permanence ou presque, le cerveau endormi, la conscience au placard.

Il fume une cigarette mais il sent que son dernier joint commence à ne plus faire effet alors il tourne ses yeux vers Sammy et l'interrompt, tandis qu'il était en train de parler de sa propre copine. Tu sais qui refourgue, ici?. Sam le regarde la bouche ouverte, sa phrase en suspend. Et elle me dit...  Hein? Euh. ouais euh .. attend je reviens. Et alors qu'il se casse chercher quelques renseignement il écrase sa clope, Terry, se contorsionne pour sortir son téléphone et envoyer un sms à sa copine. Hey bunbun. Soirée pourrie sans toi. Y a une piscine, j'taurais carrément fait l'amour dedans. Il rigole à sa connerie, relève les yeux vers la piscine qu'il aperçoit par la baie vitrée et ajoute Ouais, j'taurais grave fais l'amour dedans. Tu fais quoi? J'te manque? Quand je rentre on s'envoie en l'air et on décolle pour l'espace, j'vais en ramener de la bonne, Sammy m'a dit qu'il l'avait testé et que la came était OUF ! J'espère que tu dors, t'as des cernes de dingue en ce moment.. Terry et sa délicatesse. La réponse arrive rapidement. Elle lui répond que les cernes c'est de sa faute parce qu'il la fatigue et il rigole en se mordant la lèvre, incapable de résister au mms sur lequel apparait sa frimousse taquine avec pour légende "Penses bien à moi qui vient d'essayer d'chercher une extase que seul toi peux m'donner.". Il relit le sms, sent son coeur palpiter et son bas ventre s'enflammer quand il lit son petit surnom "hotshot" et n'a qu'une envie, retourner auprès d'elle et lui faire l'amour comme un fou jusqu'à perdre son souffle, jusqu'à ce que ça lui dévore les poumons, jusqu'à ce qu'elle crie son prénom. Il sursaute quand Sammy revient, les joues roses, le palpitant qui loupe toute un flopée de marches et il referme rapidement le clapet de son téléphone comme s'il était en plein matage de porno et que sa mère venait d'entrer dans sa piaule. Il se lève, se racle la gorge, main contre sa nuque et il suit son pote en tentant d'enlever de sa tête la main de sa copine au fin fond de sa petite culotte. Là bas, le mec s'appelle Kyle, vas y doucement c'est un sanguin. Terry secoue la tête, tente de revenir dans le présent et fait une moue provocatrice, Freya qui sort doucement de son esprit. Un sanguin? Vraiment? Il pose ses pupilles sur ses propres phalanges couvertes de bleus et de sang séché et il laisse échapper un rire par le nez. "sanguin", c'était tout à fait le mot pour le décrire, lui. Et il n'avait peur de rien et certainement pas de ce Kyle. Ouais, ouais t'inquiète, j'sais me tenir. Pas de baston ce soir. Il l'a promis à Freya. Il avance donc l'air assuré vers le revendeur et finalement la transaction se passe bien, sans remou, sans ton qui se hausse, sans poing qui frappe. Il récupère de quoi se mettre bien pendant quelques jours avec sa petite amie mais quand il fait un pas en arrière et qu'il sent que quelques chose bloque il trébuche doucement, se retourne, une main qui se pose sur son épaule. On lui demande de regarder où il va et il n'a pas le temps de rétorquer qu'il reconnait tout de suite la personne qui lui fait face. Cheveux noirs, teint de porcelaine, traits fins et délicats. Il fronce les sourcils et siffle: Bauer. Et ce n'est clairement pas une question, c'est dit froidement, le regard qui lance des éclairs. Sid et lui, ce n'est pas l'amour fou, loin de là. Des mois qu'ils se provoquent, qu'ils se battent, qu'ils s'affrontent et il réalise que sa promesse à Freya va être très très dure à tenir parce que les deux garçons se détestaient tellement qu'ils n'avaient jamais réellement passé un seul instant au même endroit sans se taper sur la gueule. Terry lève les sourcils, la mâchoire qui se crispe et penche la tête sur le côté. Tu me suis même dans ce genre de soirée maintenant? Mes coups te manquent tant que ça?  Et puis ses yeux glissent vers sa tenue recouverte d'un liquide chelou et il se retient de rire, l'index qui le pointe du doigt. Tu t'es dégueulé dessus Bauer ? Tu t'es vu dans un miroir et t'as pas supporté? Et il rit doucement avant de tourner les talons. Va te laver, tu pues. Et s'il le provoque ouvertement, c'est peut être parce qu'il veut se défouler, qu'on le frappe, qu'on lui fasse mal. Il ne savait pas fonctionner autrement que dans la douleur, Terry, de toute façon.





We are not alive
We are surviving  every time

• m o o d b o a r d •

:burger: :
 



Dernière édition par Terrence Oliver le Lun 21 Oct - 0:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans, né le 26 janvier 1990.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
bad moon rising + terrence CCUEqNg1_o
POSTS : 1266 POINTS : 180

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [7/5] aisling #7audenarchiejoeyphoenixprideterrence
RPs EN ATTENTE :
bad moon rising + terrence Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | #5 | #6joharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3zelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : ilyria (avatar) + frimelda (signature) + loonywaltz (ub) + jo (dessin)
DC : gabriel, le manager.
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

bad moon rising + terrence Empty
Message(#) Sujet: Re: bad moon rising + terrence bad moon rising + terrence EmptySam 24 Aoû - 6:13



bad moon rising
terrence & sid
L’espèce de surprise neutre que Sid a ressentie en reconnaissant Terry est presque aussitôt remplacée par l’exaspération. Même si le brun ne dit presque rien, se contente à peine de prononcer son nom en esquissant une moue d’écœurement comme s’il venait de goûter à quelque chose de particulièrement désagréable, il n’en faut pas beaucoup plus pour remuer les émotions négatives tapies dans la poitrine du jeune homme. Ce mec lui a toujours tapé sur le système, dès le premier instant où leurs regards se sont croisés, quelques secondes avant qu’ils ne se jettent l’un sur l’autre. Il ne se souvient pas très bien de cette soirée. L’alcool aidant, il a plus ou moins perdu la mémoire. Le seul souvenir précis qu’il lui reste, c’est celui de la haine cuisante qui s’était allumée dans sa poitrine ce soir-là. Depuis la mort de sa mère, la colère n’est jamais bien loin de la surface. Incapable de dompter le monstre de culpabilité qui le dévore de l’intérieur, il s’est transformé en un volcan hyperactif, un cœur de magma en fusion prêt à entrer en éruption au moindre dérangement. Et Terry est rapidement devenu le catalyseur parfait, le tremblement de terre qui finit toujours par faire jaillir la violence. Encore aujourd’hui, Sid sent le feu dans sa poitrine s’activer comme si quelqu’un soufflait dessus pour le ranimer. La vérité sur cette haine inexpliquée est enfouie quelque part, tout au fond de son être, dans les recoins qu’il n’ose explorer par peur de souffrir. Il sait, au fond. Il sait que ce qui attise sa colère, c’est ce voile perpétuel qui brouille le regard du brun et lui rappelle une autre paire de yeux absents qu’il a trop souvent contemplés. Il est incapable de faire face à la vérité, incapable de voir plus loin que la façade, incapable d’imaginer que leurs souffrances pourraient s’étreindre au lieu de se repousser. Alors il tape, il tape dans l’espoir de réduire en miettes son mal-être en s’abîmant les mains sur la chair d’autrui. « Tu me suis même dans ce genre de soirée maintenant? Mes coups te manquent tant que ça? » Le regard mauvais, Sid pince les lèvres. Comme s’il était du genre à suivre un connard comme lui! Et pourtant, il ne peut nier que leurs trajectoires s’entrecroisent inexplicablement. Telles des planètes entraînées par leur orbite, condamnées à entrer en collision, ils gravitent souvent l’un vers l’autre sans vraiment savoir comment ni pourquoi.

Au prix d’un effort important, il réussit à ranger la grimace de mépris et les grincements de dents sous une couche de nonchalance affectée, comme si ça ne le faisait pas profondément chier d’être tombé sur Terry alors que la soirée s’annonçait… d’accord, peut-être pas bonne, mais au moins correcte. Il hausse les épaules. « Tu tapes comme une fillette anémique, c’est pas si désagréable au fond. » Réduire l’adversaire au rang d’enfant faible et efféminé, c’est la plus vieille technique du monde, Sid en est bien conscient. Cependant, et même s’il ne s’accorde aucun point pour l’originalité, il est assez satisfait de sa répartie… jusqu’à ce que le regard de Terry tombe sur son t-shirt taché d’alcool douteux et qu’un large sourire vienne fendre en deux son visage de petit con. Un rire grêle transperce la musique, lui écorche les tympans et fait bouillir son sang dans ses veines. Les yeux plissés, il dévisage l’ennemi. Il a envie de bondir, de mordre, de déchiqueter, de griffer tout à la fois. Faisant preuve, à son humble avis, d’une retenue remarquable dans les circonstances, il choisit plutôt d’envoyer à la figure de Terry le reste du liquide douteux contenu dans son verre d’un mouvement sec du poignet. « C’est parfait, j’cherchais justement un endroit où poser mon verre. » Entre ses doigts fins, il serre le gobelet maintenant complètement vide jusqu’à ce que le craquement satisfaisant du plastique qui éclate se fasse entendre. Il le jette au sol avec les autres détritus. Il s’avance d’un pas pour entrer dans la bulle du brun, profitant de sa dizaine de centimètres supplémentaires pour le surplomber et le dévisager, un sourire narquois aux lèvres et une étincelle sombre au fond des yeux. « Et comme ça, on est deux à puer. C’est d’ta faute de toute façon, t’es même pas foutu de regarder où tu mets les pieds. » Au bout de ses bras qui pendent mollement de chaque côté de son corps, ses mains se crispent. Ses poings le démangent. Ils meurent d’envie de s’élancer pour aller s’éclater contre les pommettes angulaires qu’ils ont souvent embrassées du bout des phalanges. Mais il résiste. Il résiste pour faire durer le plaisir de la provocation. C’est un test de patience, une chorégraphie qu’ils réinventent continuellement, un jeu où il n’y a que des perdants. Ne reste plus qu’à attendre de voir qui craquera, qui, ce soir, osera le premier transformer les insultes acides en violences physiques.

@Terrence Oliver  bad moon rising + terrence 15331198





THERE'S NO REAL LOVE IN YOU


I'm just a broken machine, I can't do anything, my wheels have started to jam, some things have started to fail. I'm just a broken machine, not who I used to be, I'm spinning out of control.

bad moon rising + terrence KF17JgG


Dernière édition par Sid Bauer le Jeu 24 Oct - 19:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Terrence Oliver
Terrence Oliver
la corde sensible
la corde sensible
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (26.12.90)
SURNOM : Terry
STATUT : Coeur follement épris.. de lui. Harvey.
MÉTIER : Serveur au confidential club 23 h/semaine, libraire le reste du temps à la State Liberty. Egalement compositeur à ses heures pour la Northlight Theater Company
LOGEMENT : Depuis juillet il vit au 152 Bywong Street dans le quartier de Toowong, avec Gabriel et dort chez Harvey plusieurs soirs par semaine, même s'il possède un appart à Fortitude.
bad moon rising + terrence 1573579460-jnlkj
POSTS : 15866 POINTS : 665

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Gosse adopté d'origine Irlandaise, fracture dans l'âme. Il est gaucher, agnostique et philanthrope. Il se considère comme étant le plus grand fan de la saga Harry Potter, joue du violoncelle, est passionné de littérature, déteste le chocolat, fait du yoga, a la phobie des chats et des hauteurs, manque cruellement de confiance en lui. Il n'a pas de télévision, est technophobe et écoute ses musiques sur une platine. Il est maladroit et insomniaque. Il peint et dessine énormément même s'il estime ne pas être doué.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : 18/8

bad moon rising + terrence Tumblr_ov2f4e9Lmy1rmbtmjo6_250
OLIWELL. Drive highways and byways to be there with you. Over and over the only truth, everything comes back to you. ≈ Harvey (2007 UA)Harvey#3 (RT)Harvey#4 (2M) Harvey#5 (GP)Harvey (DS)

bad moon rising + terrence 1573580839-1565210652-tumblr-lfm59dzniw1qdfww1o1-500
It laid shattered on the floor cause what's broken can't be whole anymore ≈ Freya#1Freya#2 (FB 2006)

bad moon rising + terrence 1562829754-leo
'Cause it's better to know lately this is nothing more than a ritual between me and you ≈ Léo#3

Sid (fb 2009)GabrielAbelArchibaldJillSamsontopic commun DSNoaAodhan

RPs EN ATTENTE : Gabriel/Jameson • Ariel • Romy • Sid#2 • Leo (UA colo) • Prim • Levi • Phoenix • Aodhan • Malachi

bad moon rising + terrence 1572808955-tumblr-o58958bkrs1v03yllo1-540

RPs TERMINÉS : RomyAndyHarvey#1,#2,#6 Léo#2HeianaAudenCharlieWolf_99 (mails 2010)JohnStephenTea time

bad moon rising + terrence 1571000167-tumblr-p7rkrwfwvj1rld877o1-400


AVATAR : Robert Sheehan
CRÉDITS : vulpecula (ava), google, tumblr (gif)
DC : /
INSCRIT LE : 01/07/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24793-prout https://www.30yearsstillyoung.com/t24846-i-m-reaching-light-through-the-struggle-terrence#1017611 https://www.30yearsstillyoung.com/t24837-terrence-oliver

bad moon rising + terrence Empty
Message(#) Sujet: Re: bad moon rising + terrence bad moon rising + terrence EmptyMer 25 Sep - 4:23




bad moon rising


Si on lui avait demandé qui était la personne qu'il aimait le moins sur cette terre -ses parents mis à part, il n'aurait pas hésité une seule seconde avant de siffler le nom de Sid Bauer, le regard noir et les lèvres pincées. Probable qu'il aurait accompagné ça d'un crachat lancé avec condescendance avant d'essuyer d'essuyer sa bouche d'un revers de poignet. En vérité, il ne le détestait pas, il l'avait en horreur. Sûrement parce que ses connaissances ne lui racontaient que des saloperies à son sujet, sûrement parce qu'un jour l'un de deux s'était jeté sur l'autre sans ménagement pour lui refaire le portrait et il serait bien incapable de dire qui de lui ou de Sid s'était engagé dans cette guerre en premier mais le mal était irrémédiablement fait: ils ne pouvaient pas se supporter. Il leur était impossible de se croiser désormais sans se battre et il savait très bien que c'était souvent lui qui le provoquait, Terry, mais comment faire autrement. Frapper ou être frappé, acculer avant d'être acculé, il prenait les devants parce qu'il était incisif, Terry, belliqueux et agité. Il refusait d'être victime, parce qu'il l'était déjà suffisamment sous les coups de son père et il était hors de question pour lui d'afficher la moindre faille devant les autres, et encore moins face à Sid. Alors il attaquait, toutes griffes dehors, et attendait la réponse retour qui ne tardait jamais vraiment à arriver.

Quand il le reconnait, son sang ne fait qu'un tour et il ne peut s'empêcher de tirer à balles réelles parce qu'il attend l'affrontement avec impatience, il pense, Terry, il l'attend et en a furieusement envie, ado si heurté par la vie qu'il camouflait tout ce qu'il y avait de positif en lui sous des couches bien trop épaisses d'arrogance, de colère et d'impulsivité. Il ne voulait pas qu'on le voit tel qu'il était, refusait qu'on approche trop prêt du coeur, de la partie sensible. Il n'y avait que Freya qui avait accès à cette zone-là. Alors il s'était appliqué à construire ce masque dont tout le monde avait peur et s'y réfugiait tout le temps parce qu'ainsi, il se sentait invincible, gosse perdu pourtant effroyablement terrifié. Les bastons, c'était un leurre. Il essayait simplement de se conforter dans l'idée qu'il ne méritait pas mieux que les coups, lui le fils qu'on ne respectait plus depuis bien trop d'années, dont la peau fragile du dos était zébrée de cicatrices et dont le coeur était déjà en lambeaux. A ses affronts Sid répond et Terry sent rugir en lui un cri de satisfaction parce que c'est ce qu'il veut finalement, parce que le plan fonction et que son adversaire s'y jette tête la première.  « Tu tapes comme une fillette anémique, c’est pas si désagréable au fond. » Il sourit faussement, agressivement, Terrence, les yeux fixés gravement dans ceux de Sid et il fait une moue qui aurait pu aussi bien dire "jte bute connard" que "ok, respect, t'as de la répartie, mais peut mieux faire". Il ne rétorque pas, laisse les autres autours d'eux se marrer et si d'ordinaire il leur aurait braillé de la fermer, cette fois il ne dit rien parce qu'un mouvement de foule se produit; certains commencent à se réunir derrière Sid tandis que d'autres viennent se placer derrière Terry et il les observe tous d'un air un peu blasé, les sourcils levés et les yeux plissés, parce qu'il réalise que deux clans se sont formés et il est pas pour ça. Il fait pas ça pour fédérer des mouvements de solidarité. Il veut juste se battre. Jamais il n'avait eu envie de devenir le porte drapeau de tous ceux qui détestaient Sid sans jamais oser l'avouer. C'était plus simple de se cacher derrière la terreur du lycée pour ça, c'est facile de lui refiler ce rôle alors que lui n'en a pas envie mais il ne dit rien. Et dire qu'à la base, lui, tout ce qu'il espérait, c'était passer une bonne soirée et se murger la gueule avec l'aide de boissons et de substances illicites. Passé pro dans l'art de se détruire, il trainait souvent dans ce genre de fêtes histoire de se foutre minable mais surtout pour observer et se faire un petit réseau; les bons dealeurs se faisaient de plus en plus rares. Mais au lieu de dépenser son fric en shit ou en cachetons d'ecsta, c'était sur Sid qu'il était tombé. Le petit tacle de son ennemi de l'atteint pas -du moins c'est ce qu'il veut laisser paraitre- et il hausse les épaules, encaisse avec nonchalance ces mots et cet air dédaigneux qui allait si bien à son teint diaphane.

Ce n'est vraiment que lorsque Sid lui jette littéralement son breuvage dégueulasse au visage qu'il sent la flamme s'allumer en lui et tout remettre en route. Il est là, les cheveux et le visage qui dégoulinent sur ton torse et ses épaules de ce machin qui pue le cornichon et il se mord la lèvre pour ne rien dire parce qu'il le sait, il a zero sang froid et un très bon crochet du gauche. « C’est parfait, j’cherchais justement un endroit où poser mon verre. » Bâtard. Il serre les dents, Terry, les poings aussi, et tout ce qu'il peut serrer d'ailleurs. « Et comme ça, on est deux à puer. C’est d’ta faute de toute façon, t’es même pas foutu de regarder où tu mets les pieds. » Sid le toise, balance son gobelet, s'approche, le surplombe et il ne cille pas d'un millimètre, Terry, la haine au fond du regard, le visage déformé par la colère et la machoire crispée. Il se passe quelques longues secondes durant lesquelles ils se jaugent et puis Terry fini par le prendre brusquement par le col et à le pousser jusqu'au mur le plus proche. Il colle son visage au sien. De un, Bauer, c'est tes putains de pieds qui ont fait que TU m'as percuté. De deux, qu'on pue tous les deux me dérange pas, tu pueras toujours plus que moi. Et trois, la fillette anémique a toujours gagné contre toi jusqu'à maintenant.. alors j'te conseille de fermer ta gueule. Il le relache dans un mouvement un peu abrupt et se tourne vers les autres, les bras en croix. Vous avez rien d'autre à foutre bande de branleurs, ça vous plait ?? Il se retourne, le regard voilé par la fureur et, une main posée à plat contre le torse de Sid, il se colle si près de son visage qu'il n'y a que lui qui peut l'entendre. Toi, moi, dehors. Te pisse pas dessus, tu pues déjà assez Sydney. Et il s'écarte, lève les sourcils en lui adressant son sourire le plus mesquin avant de tourner les talons, de traverser la maison, de sortir et de l'attendre sur un morceau de trottoir en s'allumant un joint. Aller viens pauvre tache, viens te battre si t'as des couilles. Et il espère qu'il viendra... il espère vraiment qu'il viendra.





We are not alive
We are surviving  every time

• m o o d b o a r d •

:burger: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans, né le 26 janvier 1990.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
bad moon rising + terrence CCUEqNg1_o
POSTS : 1266 POINTS : 180

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [7/5] aisling #7audenarchiejoeyphoenixprideterrence
RPs EN ATTENTE :
bad moon rising + terrence Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | #5 | #6joharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3zelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : ilyria (avatar) + frimelda (signature) + loonywaltz (ub) + jo (dessin)
DC : gabriel, le manager.
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

bad moon rising + terrence Empty
Message(#) Sujet: Re: bad moon rising + terrence bad moon rising + terrence EmptyJeu 24 Oct - 23:34



bad moon rising
terrence & sid
Insensible aux exclamations et aux sifflements de la petite troupe de curieux plus ou moins sobres qui a commencé à les encercler, Sid garde toute son attention sur Terry. Il savoure avec un plaisir presque sadique le spectacle qui s’offre à lui : les boucles détrempées et dégoulinantes d’alcool douteux, la mâchoire qui se crispe sous le coup de la colère et, surtout, le regard vert qui s’assombrit et tourne brusquement à l’orage. Immobiles, ils se dévisagent et, pendant un court instant, le temps semble suspendu. Et puis le brun s’élance sur le tatoué et le plaque violemment contre le mur, ses doigts noués dans le col de son t-shirt. Par réflexe, Sid enroule les siens autour de la main qui le retient prisonnier pour l’empêcher de trop serrer et de lui couper la respiration. Leurs visages sont si près l’un de l’autre maintenant que leurs nez se frôlent presque et qu’il doit loucher pour continuer à fixer les iris émeraude. Sans se départir de son petit sourire narquois, il laisse Terry lui cracher son fiel, imperturbable à l’extérieur malgré la tempête qui gonfle en lui. Il retrouve brusquement sa liberté et en profite pour replacer correctement son t-shirt malmené. Le brun s’est tourné vers la foule, les bras en croix et le regard mauvais. Une moue de mépris aux lèvres, Sid observe les idiots reculer d’un pas comme un troupeau de rongeurs effrayés. Il les trouve particulièrement lâches : ils sont assoiffés de sang et de violence, mais trop couards pour se mettre en danger. Heureusement pour eux, ça l’arrange bien, Sid, de se prendre les coups à leur place – et de les rendre aussi, car n’en déplaise à Terry, il frappe au moins autant qu’il se laisse frapper et n’est véritablement satisfait que lorsque ses jointures abîmées se tachent de leurs sangs entremêlés. Le visage de Terry est revenu tout près du sien. Le tatoué brûle d’envie de repousser violemment la main qui s’enfonce sans pitié dans son sternum. « Toi, moi, dehors. Te pisse pas dessus, tu pues déjà assez Sydney. » Il veut se jeter sur le brun, mais ce dernier s’éloigne déjà et il prend brusquement conscience du regard lourd des spectateurs qui pèse sur lui. La poitrine soulevée par sa respiration saccadée, il dévisage durement les voyeurs jusqu’à ce qu’ils détournent les yeux.

Il devrait rester dans la maison, se trouver quelques bières ou une mauvaise bouteille de whisky et se planquer dans un coin pour boire jusqu’à ce quelqu’un décide qu’il en a eu assez ou qu’il se réveille demain matin dans cette maison inconnue avec la gueule de bois du siècle. En quelque part, il sait qu’il ne devrait pas suivre Terry, qu’il y aurait peut-être un brin d’honneur à se montrer mature et à résister à la provocation. Sauf que la petite voix de la raison n’a aucune chance contre la vague déferlante de colère qui l’a envahi. C’est plus fort que lui, il s’est déjà mis en marche. Parce qu’il y a l’affront, déjà, les insultes qu’il ne peut laisser impunies et aussi le défi qui lui a été lancé et qu’il ne peut refuser sans perdre la face. Mais surtout parce qu’il meurt d’envie d’extérioriser la colère qu’il sent bouillir dans son système. Il traverse d’un pas vif la petite foule, bousculant sans ménagements les corps malhabiles et imbibés de substances plus ou moins licites qui ont le malheur de se trouver sur son chemin. Il déboule dans l’air frais de la nuit, s’arrête sur la pelouse verte trop bien taillée juste assez longtemps pour balayer les environs du regard. Il aperçoit facilement Terry qui, debout sur le trottoir, fume tranquillement. Transportée par la brise, l’odeur âcre de l’herbe qui flotte en nuage autour de sa tête vient assaillir Sid. Étrangement, de le voir attendre aussi nonchalamment met le tatoué encore plus en rogne. Il dévale à grands pas la petite colline sans porter la moindre attention au gazon délicat qu’il piétine. Il ne s’arrête que lorsqu’il se trouve tout près de Terry, le visage hostile et batailleur. « Tu crois vraiment que j’ai peur de toi? » Il le pousse brusquement, satisfait de le voir momentanément déséquilibré. De son ton le plus méprisant, il poursuit : « T’es rien qu’un pauvre type qui s’use les poings à taper sur n’importe qui. Ça va, t’arrive à te convaincre que t’es pas si minable que ça au fond? »
(tu crois vraiment que t’es différent? ou meilleur que lui? tu fais la même chose, t’essaie de faire passer ta colère et ta haine sur le dos de quelqu’un d’autre, mais t’y arrives pas)
(ta gueule!)

Rendu furieux par la petite voix qui s’entête à le mettre face à ses contradictions – j’aurais dû boire beaucoup beaucoup plus que ça – il lève les bras en croix et redresse le menton, l’air arrogant. C’est stupide, il défie toutes les règles de combat que Phoenix lui a enseignées, expose sans réfléchir les zones de son corps les plus vulnérables aux coups, mais il s’en fout. Il se fout de gagner ou de perdre, des ecchymoses qui l’empêcheront de bouger demain et de la culpabilité qui reviendra au galop dès qu’ils cesseront de se taper sur la gueule. Pour l’instant, tout ce qu’il veut, c’est se jeter tête première dans la bataille et ne plus penser à rien sinon à cette danse macabre et violente qui est la leur. « Allez viens, montre-moi ce que t’as, j’ai pas peur, » lance-t-il, une lueur de défi dans les yeux. Fais-moi mal.

@Terrence Oliver bad moon rising + terrence 1455593218




THERE'S NO REAL LOVE IN YOU


I'm just a broken machine, I can't do anything, my wheels have started to jam, some things have started to fail. I'm just a broken machine, not who I used to be, I'm spinning out of control.

bad moon rising + terrence KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

bad moon rising + terrence Empty
Message(#) Sujet: Re: bad moon rising + terrence bad moon rising + terrence Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

bad moon rising + terrence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-