AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 sleepless nights (tommy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dimitri Horowitz
Dimitri Horowitz
le mauvais gendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-neuf ans (14/04/80)
SURNOM : Dima par sa mère, et c'est déjà trop.
STATUT : célibataire, le cœur en morceaux depuis quatre ans qu'il recolle comme il peut.
MÉTIER : gérant d'un stand d'auto-tamponneuses au parc d'attractions, peut être pas ce qu'il aurait choisi au départ mais son père compte sur lui.
LOGEMENT : #134 hughton avenue, à redcliffe, un appartement un peu en désordre qu'il partage avec ses trois chiens.
sleepless nights (tommy) 9o9eYscA_o
POSTS : 1723 POINTS : 1545

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : a repris l'affaire de son père après que celui-ci ait eu des soucis de santé, une bonne excuse pour mettre ses propres ambitions de coté ☆ fier d'appartenir à une famille de forains même si certains jours paient mieux que d'autres ☆ semi-illettré, la lecture, l'écriture et le calcul sont des défis au quotidien auxquels il tente de remédier en participant à des ateliers ☆ passionné de photographie et de dessin, une âme d'artiste qu'il n'assume qu'auprès de quelques personnes ☆ s'est fait agresser il y a cinq ans et en a gardé une balafre au bras.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
sleepless nights (tommy) CE7WtSyw_o
tamsin #2 ☆ but now the day bleeds, into nightfall. and you're not here, to get me through it all. i let my guard down, and then you pulled the rug, i was getting kinda used to being someone you loved.

alec (fb)tommyjustine (fb)jessian #2alfiejillian (fb)minamay

sleepless nights (tommy) N3EbqErz_o

RPs EN ATTENTE : lullaby #2 ☆ eavan #2 ☆ raelyn #2 ☆ matt ☆ ariel ☆ constance
RPs TERMINÉS : (2019) jessian #1lullaby #1eavan #1tamsin #1raelyn #1noa #1

rps abandonnés : soheila
PSEUDO : nairobi, charlotte.
AVATAR : milo ventimiglia.
CRÉDITS : avatar@astoria, userbar@loonywaltz.
DC : aucun.
INSCRIT LE : 10/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t25687-there-s-no-rose-without-a-thorn-dimitri https://www.30yearsstillyoung.com/t25780-dimitri-i-m-bleeding-my-cold-little-heart https://www.30yearsstillyoung.com/t26658-dimitri-horowitz https://www.30yearsstillyoung.com/t25881-dimitri-horowitz

sleepless nights (tommy) Empty
Message(#) Sujet: sleepless nights (tommy) sleepless nights (tommy) EmptyJeu 5 Sep - 3:24


 
sleepless nights.
TOMMY & DIMITRI.

L'une des habitudes qu'on prenait avec le temps quand on était le frère de deux malines comme Lena et Irina, qui savaient très bien se mettre à deux contre lui comme si la supériorité féminine n'était pas déjà actée depuis toujours dans leur famille, c'était de se méfier quand l'une d'elles lui proposait de rencontrer l'une de ses amies. Dimitri n'avait en soi rien contre l'idée au départ, même si cette histoire avec Noa ressurgie récemment et pour son plus grand étonnement semblait prouver que ce n'était jamais l'idée du siècle que de craquer sur l'une des amies de ses sœurs, il y avait aussi bien des avantages à se voir présenter une jolie fille avec qui faire connaissance quand on savait à quel point ses sœurs pouvaient être des entremetteuses pointilleuses dans ces cas-là. Seulement c'était le même manège depuis des années, comme si le fait qu'il soit l’aîné et n'ait toujours aucune alliance au doigt faisait de lui la cause désespérée pour qui tout le monde avait une pensée en priant ou chaque fois qu'une nouvelle année s'écoulait, et tout ça commençait un peu à l'épuiser. Il n'avait jamais aimé qu'on lui mette la pression, et ce qui était assez divertissant au départ commençait à devenir plus très amusant du tout, raison pour laquelle il les avait prévenu que c'était l'une des dernières fois qu'il se soumettait à leur petit stratagème, juste parce qu'il n'avait rien de mieux à faire ce soir et qu'il aimerait pouvoir tourner cette page pas très reluisante de sa vie de frère sur une note à peu près agréable. Mais pas tout seul, parce que si Dimitri était prêt à jouer le jeu de la rencontre dans un endroit que sa sœur aînée aurait encore choisi, il n'avait pas pour autant envie de répéter le même schéma que d'habitude et d'alimenter plus longtemps ce cercle vicieux. Rencontrer une fille et potentiellement terminer la soirée avec elle, c'était le meilleur moyen pour que l'histoire tourne court et qu'elle aille ensuite se plaindre à ses sœurs, et tout recommencerait parce qu'on l'accuserait d'avoir tout sabordé une fois de plus. Alors cette fois, il comptait se prouver par la même occasion qu'il valait un peu mieux que ces plans dragues à répétition, si tant est qu'il ait la moindre chance de s'en convaincre réellement. Toujours est-il que cette soirée était aussi et surtout une bonne excuse pour passer un peu de temps avec Tommy, qui vivait peut être à cinq minutes de chez lui mais avait en commun avec Dimitri de bosser à des horaires très variables et dans son cas y compris parfois de nuit. C'est aussi pour ça qu'il lui avait proposé cette virée, pour décompresser un peu autour d'un verre, parler de ce dont deux mecs aimaient généralement parler dans ces cas-là. Ça pouvait ressembler à un cadeau empoisonné sur le papier si on tenait compte de son date arrangé avec l'amie de sa sœur, mais c'était justement le meilleur moyen de s'assurer que cette soirée ne prendrait pas une autre tournure. Cap sur Fortitude Valley, donc. « Merci d'avoir accepté de m'accompagner ce soir. Tes sœurs aussi essaient de te brancher avec des copines à elles ? Les miennes deviennent carrément lourdes avec ça. » C'était à croire qu'il avait un genre de date de péremption inscrite en plein milieu du front et qui les incitait à lui arranger ces rencontres, ou bien c'était la manière qu'elles avaient trouvé de lui dire qu'elles s'inquiétaient pour la façon dont il était entrain de tourner, quand ça faisait pourtant un bon moment qu'il n'y avait plus eu d'officielle et que le fait qu'il n'en dise jamais beaucoup à ce sujet résumait toujours plus ou moins bien la question. Apparemment, il fallait absolument être casé pour se sentir bien dans ses pompes, à croire qu'il n'avait pas lu le manuel du bonheur jusqu'à la fin. Ou du tout, ce qui pourrait expliquer pas mal de choses. « Je suis sûr que c'est encore une avocate à qui on a vendu de moi une version idéalisée, du coup ça tournera probablement court et on pourra retourner à nos verres. » C'était autant une façon de rassurer Tommy que de se rassurer lui, qui n'avait pas spécialement envie non plus qu'on lui foute un gros complexe en lui parlant des heures de trucs que lui n'avait jamais étudié. A la rigueur, si ses sœurs tenaient tant à lui présenter des filles, elles pourraient en choisir avec qui il n'aurait pas de mal à tenir une vraie conversation enrichissante. « Et puis, avec un peu de chance c'est sur toi qu'elle va flasher. » Il ajouta dans un sourire en coin, comme si au fond c'était aussi l'une des raisons qui l'avaient poussé à sortir boire un coup avec Tommy. En réalité pas du tout, il était loin d'être aussi calculateur et il ne tendrait pas un piège à un si bon ami qu'il n'avait aucune envie de voir fuir à la fin de cette soirée, mais maintenant qu'il y pensait ce serait plutôt ironique que la fille avec qui il avait rendez-vous repère Tommy en premier. Et justement, c'est après avoir remonté la rue qu'ils approchèrent du bar où elle était censée attendre, entrant sans se poser plus de questions avant que l'envie ne lui passe et qu'il propose plutôt à Tommy de se faire un ciné. Ils étaient là, autant ne pas rester plantés devant la porte, d'autant plus qu'il y avait du monde pour un soir de semaine. Et de l'ambiance, pas comme dans certains endroits dans lesquels on lui avait déjà donné rendez-vous, peut être bien qu'au fond il avait tort de ne pas laisser sa chance à ce rendez-vous. « Qu'est-ce que tu bois ? C'est moi qui invite. » Tommy et lui s'installèrent au bar où pas mal de gens étaient déjà agglutinés, moment où Dimitri commença à balayer la salle du regard avec un peu de curiosité. Il n'était jamais venu ici et ça l'étonnait presque étant donné que pas mal de bars en ville pouvaient se vanter de l'avoir déjà eu comme client, Tommy en savait quelque chose. Et c'est au moment où il s'attarda un peu plus sur certains détails qu'il eut peut être le début d'une explication. A quelques mètres d'eux, lorsqu'un couple d'hommes s'embrassa et qu'un autre fit de même un peu plus loin dans le fond. En fait, plusieurs hommes flirtaient entre eux et plusieurs femmes entre elles, laissant Dimitri partagé entre la surprise et un soupçon de sentiment de trahison. Rien à voir avec l'endroit, des bars gay il en avait peut être déjà fréquenté sans s'en être rendu compte, mais ce bar c'est sa sœur qui l'avait choisi, soit disant parce qu'une fille l'y attendrait. « J'ai... comme l'impression que la fille viendra pas. » Il souffla à Tommy d'un air légèrement amusé, malgré tout, parce que c'était juste le genre de trucs que ses sœurs pouvaient faire quand elles ne le sentaient pas suffisamment emballé par un rendez-vous. Ce qui l'embarrassait un peu plus, c'était que Tommy se retrouve embarqué dans leurs bêtises, dommage collatéral de son propre plan pour échapper à tout ça. Finalement, il allait vraiment falloir mettre un terme au plus vite à ces histoires de rendez-vous arrangés. « Parce qu'à moins qu'on essaie de me faire passer un message, j'ai bien peur qu'on m'ait fait une blague. » C'était peut être bien la seule chose qu'on ne lui ait pas encore faite après tout, le faire venir dans un bar gay en attendant le moment où il se rendrait compte de la plaisanterie et voir quel récit il ferait ensuite de l'expérience. Eh bien, n'en déplaise à ses sœurs, il n'allait pas s'asseoir sur cette soirée simplement parce qu'aucun d'eux ne correspondait théoriquement au public concerné. C'était un bar, non ? Personne n'allait leur demander leur orientation sexuelle s'ils évitaient de trop se faire remarquer. Ils étaient deux, deux hétéros certes, mais ils étaient surtout venus là pour relâcher la pression et c'est ce qu'ils allaient faire. Ce qui n'empêcha pas Dimitri de tourner un regard un peu désolé vers Tommy qui n'avait signé pour rien de tout ça au départ.




sleepless nights (tommy) 2eDseF9
sleepless nights (tommy) ZsxbA8o
sleepless nights (tommy) OnbOfdZ
sleepless nights (tommy) Xc1pTzg
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tommy Warren
Tommy Warren
la rédemption
la rédemption
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (13/02/1984)
SURNOM : tommy est déjà un surnom pour thomas, sa petite soeur l'appelle tom-tom mais elle est la seule à avoir ce privilège
STATUT : veuf, père célibataire, la crise d'ado s'annonce mémorable
MÉTIER : docker sur le port commercial de redcliffe, ancien barman au mctavish (2016-2018)
LOGEMENT : #45 hughton avenue (redcliffe), avec sa fille de 10 ans, Moïra (et Microbe, ce squatteur de chat de gouttière)
sleepless nights (tommy) Tumblr_ohd387BCQH1u7gnm9o1_500
POSTS : 3429 POINTS : 320

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : incarcéré de mi-2013 à fin 2015 (vol, détournement de fonds) ☆ sa femme est décédée dans un accident de la route en 2012 ☆ une fille de 10 ans, Moïra, élevée par son frère durant son incarcération ☆ a vécu à Kenora, Canada, de 2005 à 2015 ☆ travaillait comme bûcheron dans une scierie pendant son expatriation ☆ ancien fumeur, zéro clope depuis début 2019 ☆ porte son alliance autour du cou ☆ addiction déraisonnable aux sodas ☆ parle le français et baragouine le serbe ☆ ancien accro au jeu (poker) ☆ dyslexique ☆ niveau -112 de la confiance en lui
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : emma ☆ norah #2 ☆ oakleyscarlett #4marius #3dimitriharveylene #5 (08/08)

sleepless nights (tommy) Tumblr_otly7idxZz1r5n0h0o2_250

RPs EN ATTENTE : eva #3 ☆ juliana
RPs TERMINÉS :
sleepless nights (tommy) Tumblr_nb1m495h7L1st5z40o7_r1_250
guilt kicks in and I start to see the edge of the bed where your nightgown used to be. I told myself I won't miss you, but I remembered what it feels like beside you. I really miss your hair in my face and the way your innocence tastes.

2019norah #1 2018marius #2scarlett #3jilllene #4matt #2ginny #1elora #1marius #1matt #1eva #2lene #3liviana #3 2017jamesloanliviana #2#teamburgereva #1aaronscarlett #2lene #2 2016saul #2camber #2blackout d'halloweenvidalliviana #1scarlett #1camber #1lexislene #1saul #1rebeccaeliemilena #1

sleepless nights (tommy) Tumblr_p37iysNMet1tuyf8ho3_r1_540
sleepless nights (tommy) Tumblr_p37iysNMet1tuyf8ho4_r1_540
PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : chris evans
CRÉDITS : avatar@rogers. & sign@evansensations & userbar@loonywaltz
DC : hassan & vittorio & anwar
INSCRIT LE : 19/11/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t5613- https://www.30yearsstillyoung.com/t5701- https://www.30yearsstillyoung.com/t5814- http://dawnoftimes.tumblr.com

sleepless nights (tommy) Empty
Message(#) Sujet: Re: sleepless nights (tommy) sleepless nights (tommy) EmptyLun 11 Nov - 16:26


Il avait fallu que se présente à Tommy l’occasion de mettre le nez dehors un soir de semaine pour qu’il ne prenne réellement conscience de l’éternité depuis laquelle la situation ne s’était pas produite. Ou plutôt l’éternité depuis laquelle il n’en avait pas pris le temps, car si son manque de sociabilité ne facilitait pas les rencontres, certains collègues avaient déjà proposé sans que le brun ne donne jamais suite, avec toujours une bonne excuse pour ne pas avoir à admettre qu’il ne savait simplement plus comment se détendre. De quoi parlait-on avec ceux dont on ne pouvait pas encore dire qu'ils étaient des amis – et Tommy était de ces personnes qui estimaient qu'un collègue, aussi gentil soit-il, ne serait jamais un ami – et à quoi passait-on la soirée, quand on ne cédait plus ni aux sirènes du tabac ni à celles de l’alcool (du moins, plus autant) ? Rythmé par l’emploi du temps de sa fille plus que par ses propres occupations, le brun s’était enfermé dans une routine dont il ne faisait aucun effort pour se sortir, au grand damne il est vrai de ses deux sœurs, témoignant chacune leur impatience à ce sujet de manière plus ou moins subtile. Incapable d’envisager qu’elle puisse agir de son propre chef, il soupçonnait même Scarlett ou Elizabeth d’être à l’origine de la dernière lubie dans laquelle s’était illustrée Moïra : l’inscrire à son insu sur un site de rencontres et le laisser gérer seul les retombées indésirables qui en avaient suivi. Un sermon sur les dangers d’internet et un nouveau contrôle parental sur le seul ordinateur de l’appartement plus tard, Tommy espérait cette mésaventure derrière lui pour de bon ; Elle lui avait cela dit permis un cran de compassion supplémentaire lorsque Dimitri avait débarqué la gueule enfarinée pour lui demander un service pour le moins particulier. Tombé dans un traquenard du même acabit déployé par ses sœurs, le bougre se retrouvait obligé d’honorer un date dont il se serait visiblement bien passé, et pour lequel il comptait bien faire de Tommy son joker – ou sa sortie de secours. « Merci d'avoir accepté de m'accompagner ce soir. Tes sœurs aussi essaient de te brancher avec des copines à elles ? Les miennes deviennent carrément lourdes avec ça. » Enfonçant les mains dans les poches de son jean avec nonchalance, le père de famille avait laissé échappe un bref éclat de rire « Leurs copines ? Aucune chance. » Beth aurait bien trop peur qu’on découvre que chez les Warren tous n’incarnaient pas une réussite similaire à la sienne – encore que Tommy se demandait parfois si sa sœur aînée avait le temps d’entretenir de quelconques amitiés, bourreau de travail qu’elle était. Quant aux amies de Scarlett, elles n’étaient assurément pas faites pour son frère, et ça elle-même en avait sans doute conscience. « J’ai droit à une remarque ou deux de temps en temps. Mais rien qui ne surpasse ta situation, désolé. » Et finalement il avait haussé les épaules. Dans le fond ni l’une ni l’autre de ses sœurs n’insistaient jamais trop longtemps sur le sujet, même leur mère ne s’y risquait plus, chacune ayant amplement eu l’occasion de croiser le regard voilé du concerné chaque fois qu’il était vaguement question de « refaire sa vie » ou de « passer à autre chose » comme le voulaient les expressions. « Je suis sûr que c'est encore une avocate à qui on a vendu de moi une version idéalisée, du coup ça tournera probablement court et on pourra retourner à nos verres. » Jetant un regard circulaire aux alentours, l’ancien barman avait dodeliné la tête d’un air dubitatif « Je doute qu’une avocate aurait choisi ce coin-là pour un rendez-vous … Du moins l’idée que je me fais d’une avocate. » Coincée et sérieuse à mourir, donc. Parce que les préjugés marchaient dans les deux sens. « Et puis, avec un peu de chance c'est sur toi qu'elle va flasher. » Plus saugrenue qu’autre chose, la perspective avait arraché un nouvel éclat de rire à Tommy « Ouais, compte là-dessus, c’est ça. » Mais ils jouaient dans la même cour tous les deux, et ce n’était assurément pas celle des gars qui pêchaient tous les poissons de l’étang à la simple force de leur sourire ou de leur belle gueule. À moins que l’on aime le genre gauche et paumé, tignasse indisciplinée et ongles rongés en prime.

Arrivés à destination, les deux hommes s’étaient engouffré dans le bar sans y réfléchir à deux fois et s’étaient frayé un chemin jusqu’au comptoir du bar, bien plus bondé que ce à quoi Tommy avait fini par s’habituer au McTavish, principalement théâtre des habitués et des amateurs de retransmissions sportives. « Qu'est-ce que tu bois ? C'est moi qui invite. » Faisant mine de considérer la question quand bien même sa réponse à cette question était presque toujours la même, il s’était fendu d’un « Si c’est toi qui invite, alors. Coca ? » qui ne surprendrait personne tant la passion du brun pour les sodas n’était pas un secret. S’accoudant au comptoir pendant que son acolyte commandait, l’ancien barman avait jeté à la ronde un regard à mi-chemin entre habitude et curiosité, croisant un bref instant une paire d'yeux le fixant avec un brin d’insistance et l’obligeant à détourner le regard, un peu mal à l’aise. « Elle ressemble à quoi, ta Cendrillon ? » Et Tommy de continuer à fendre la foule du regard en attendant la description sommaire de l’heureuse élue, son attention détournée par les deux belles plantes bien trop occupées dans un coin du bar à comparer leurs amygdales pour avoir l’air d’attendre après Dimitri. À l’autre extrémité du comptoir, deux hommes conversaient à voix basse en échangeant regards langoureux et caresses sur la paume, et frappés tous les deux par la même épiphanie Tommy et Dimitri s’étaient regardés à nouveau « J'ai ... comme l'impression que la fille viendra pas. » Vague intuition pleinement partagée, en effet. « Ou alors elle aura envoyé son frère, elle aussi. » Hésitant entre s’en amuser et se sentir sincèrement désolé pour le forain, le barbu avait saisi son verre de soda et l’avait touillé machinalement à l’aide de sa paille – en inox, le barman en semblait particulièrement fier à la façon dont il l’avait ajoutée dedans après les glaçons – tandis que ce dernier reprenait « Parce qu'à moins qu'on essaie de me faire passer un message, j'ai bien peur qu'on m'ait fait une blague. » Et maintenant il en était certain, c’était bien plus de la déception que de l’amusement qui émanait de Dimitri, qui n’avait semble-t-il pas douté un seul instant des bonnes intentions de sa sœur, à défaut de s’y plier avec enthousiasme. « Vérifie l’adresse pour voir ? On s’est peut-être trompés. » Bien que Tommy, lui, se soit contenté de suivre le mouvement sans poser de question, sa propre connaissance de Fortitude Valley étant partie en fumée à la seconde où il avait réalisé que les vidéoclubs et autres salles d’arcades qui subsistaient encore dans le coin avant son expatriation avaient définitivement disparu depuis son retour. « Écoute, au moins tu échappes à l’interrogatoire de l’avocate. » Maigre consolation, s’il en fallait une. « Tes sœurs seraient du genre à faire ce genre de blagues ? » Il ne jugeait pas, il tentait simplement d’aiguiller Dimitri sur le fin mot véritable de cette histoire.









    - I'm sorry for everything, oh, everything I've done. From the second that I was born it seems I had a loaded gun, and then I shot, shot, shot a hole through everything I loved -

sleepless nights (tommy) 763064237  :burger::
 
Revenir en haut Aller en bas
 

sleepless nights (tommy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley
-