AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente quatre printemps.
SURNOM : robbie, robinou, bin, la carotte, allons-y gaiement ! aussi auto-proclamée love doctor.
STATUT : polyamoureuse, hopeful romantic, wild & free.
MÉTIER : artiste touche-à-tout (surtout peinture & sculpture), curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : cottage à logan city, plein de plantes et vieux meubles retapés et petites créatures poilues recueillies en chemin. vous êtes les bienvenues !
i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Tumblr_owr9clcZ4I1qehsoxo8_250
POSTS : 4379 POINTS : 135

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme, (hyper)sensible, affectueuse, optimiste et passionnée • un brin lunatique, excentrique, impulsive & explosive • trouvé à la naissance, a grandi à l’orphelinat • porte une longue cicatrise dans le creux de son décolleté • vit pour les bains de minuit, la créativité sous tous ses aspects, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les cookies vegan, la liberté, les sensations fortes, les conversations enflammées avec des êtres authentiques & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : phoenix (fb)gaby (fb)jack (fb)aislingphoenix #2matt (fb)joseph (fb)steph (fb)clemnoaauden (fb)mayginny & isaac & auden

réalités alternatives : zombinson (dz)kyte rôding (dz)lady jameson (df)bloody gaby #2 (df)ariane (df)

▲▲▲

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin 3f50d938bff4a880bd6b3b616a7790ac45d39c60
phoenix › my brother, my heart, we may not share the same blood (and i may want to rip your head off from time to time) but what ever may come our way, i will always fiercely love you and protect you with all of my being, to infinity and beyond!

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Tumblr_inline_o6exqd14Ef1szn9jg_250
jameson › my future best friend, my fellow metallica fan, my tartuffe sauvage, i'm bursting from excitment just thinking about all our amazing adventures to come. there's not a word yet, for old friends who've just met.

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Tumblr_mo6lhnNSG31rpqz1go5_250
gaby › there are people that cross our lives in tiny fractions of time, in the briefest of encounters, and yet they leave an indelible mark in our hearts and our minds. my pretty little galway boy, i sure hope our paths are meant to cross again. yours sincerely, the weird little fairy.

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Ohey
auden › all i see is shattered glass and red lights passing, my life flashing, headed for the same disaster, faster and faster and faster. i couldn't stop at the red light, you're just like a car crash, and i can't look away.

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin 0ix5
kyte › no act of kindess, no matter how small, is ever wasted. you're a beautiful wild soul, one of a kind, and you'll always find a friend in me.

RPs EN ATTENTE : gaby (retrouvailles librairie) ✢ ariel (concert & coloc) ✢ ginny (blind-date foireux) ✢ isaac (promenade toutou)
PSEUDO : birdie
AVATAR : rachel mcadams
CRÉDITS : cristalline (avatar)
INSCRIT LE : 08/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight https://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all https://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry https://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Empty
Message(#) Sujet: i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin EmptyVen 27 Sep - 21:07



I've never been afraid of any deviation, and I don't really care if ya think I'm strange, I ain't gonna change, and I'm never gonna care 'bout my bad reputation. @auden williams
Paraît-il je suis une apprenti-clodo parce que j'aime bien faire la fête et que j’oublie de rentrer parfois, que les équations du second degré où ils ont ramené des lettres comme des vicelards c’est pas mon délire, que je fais des p’tites caricatures inoffensives de mes profs sur mes cahiers plutôt et qu’on m’a vu jeter innocemment quelques cailloux sur la police pendant une manif' étudiants dont je me fous royal. Paraît-il je suis une dépravée parce que je me sape comme « une sale hippie » et c’est très grave parce que je « pourrais être mignonne sinon ». Paraît-il je « refuse d’être une femme » parce que quand on me gueule dessus au lieu de la fermer je réponds pareil. Paraît-il « mais n’importe quoi vieux fou, sors de ta grotte et fout moi la paix » c'est pas une réponse appropriée face à ce genre d'insanités. Ils ont balancé mes affaires par la fenêtre ces enfoirés. Du 6ième étage. Dans un grand sac poubelle, comme quand je suis arrivée quelques mois plus tôt. J’ai découvert ça en rentrant des cours, alors qu’un type fouillait dedans et que les Anderson regardaient la scène sans rien faire depuis leur p’tite fenêtre austère avec leur p’tits yeux méchants. J'ai tellement la colère dedans que ça me pique le nez comme de la moutarde et j'ai les yeux qui brûlent. « JE VOUS EMMERDE JE REVIENDRAI JAMAIS ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE » et ce disant je récupère dignement mon sac poubelle et je me casse, majeur en l'air.

Et me voilà, arpentant les rues comme une âme en peine et je rouspète et je m'énerve et je pleure et je m'en fous des regards inquiets compatissants méprisants des gens qui se braquent sur moi. J’aimerais appeler un pote ou deux pour me plaindre comme il se doit mais j’ai plus de crédit comme d’hab alors je monte dans le bus 21 sans réfléchir et je redescends et mes pieds me conduisent d’eux-mêmes dans les « beaux quartiers », avec les grands magasins qui mettent mal à l’aise, où y a jamais un cheveux de travers, jamais rien de mal foutu ou de surprenant et c'est morbide et glacé comme une vieille morgue tout colorée. Je regarde les mamies avec leurs gros manteaux de fourrure et j’ai envie de les étouffer avec. Tout fout la rage ici, les prix qui ont l’air d’une mauvaise blague, la gueule des clients qui marchent torse bombé tous convaincus de leur propre importance et qui te regardent de haut pour t’écraser de leur arrogance, même les vigiles et les vendeuses se la pètent à mort bon sang y a guère plus con qu’un larbin de riches. Puis merde c'est d'un moche ! Je crois que plus t'as de thune moins t'as de goût et du moment que c'est cher ils croient que c'est beau ces abrutis.

Je lâche mon sac poubelle dans un coin et je rentre dans un magasin, mes doigts glissant le long des gilets soyeux, des robes lourdes et des bijoux scintillants. Et hop, je fourre un collier dans ma poche. Alors oui, certaines mauvaises langues diront que je suis klepto, rapport au fait que je peux pas rentrer dans un magasin de riches sans repartir avec quelques trucs dans mon froc dans mon sac n’importe où et que c’est un peu viscéral même mais moi perso je préfère le terme justicière des temps modernes anti vieux cons rupins. Voilà. Tout cet étalage de fric indécent pendant qu’en face t’as des gens qui crèvent de faim sur le trottoir ça fout la gerbe. Alors si vous vous demandez pourquoi une gamine pouilleuse traine dans les beaux quartiers voilà, c’est une vendetta. Je vole aux riches et je donne aux pauvres, je protège à la veuve et l’orphelin (moi et mes potes, en somme), je compense ce que la vie a pas donné à certains. Ce n'est que justice (et puis c’est foutrement grisant comme défouloir on va pas se mentir).

Au cours de ma carrière de justicière aboutie j’ai appris deux trois trucs, notamment que c’est mieux de bouger quand on sucre un truc, pour pas se faire cramer par les caméras, faut choper l’objet convoité et se balader et puis retirer l’étiquette ailleurs et puis le glisser dans ton manteau ailleurs encore le tout le plus naturellement du monde. Si t’as l’air stressé, t’es cramé, c’est mort. Y a toujours cette petite poussée d’adrénaline que j’aime bien, mais j'ai pas besoin de courir, je me fais jamais griller. Ma p’tite taille et ma p’tite gueule aide pas forcément côté street cred par contre quand il s'agit de sucrer les bonnes gens y a aucun problème je gère. Eh, faut bien que ça ait des avantages ! Puis j'ai l'habitude des vigiles des flics des assistants sociaux des psys des videurs des profs et toute cette populace de pénibles rédhibitoires qui vivent sur le dos du désarroi adolescent.

Alors nonchalamment je passe devant le vigile et je lui fais un p’tit sourire faux-cul que je crois adorable en me congratulant d'être la reine de l'univers et de bien les rouler dans la farine tous ces bouseux de richards de merde. Je traverse le portique et là malheur ! Il se met à sonner. Merde alors, aurais-je oublié de retirer une étiquette ? Ma suffisance me montant à la tête m'aurait elle rendu sloppy ? Je me maudis intérieurement, continue d'avancer lentement, hésite à prendre la fuite ou me la jouer vierge effarouchée en battant des cils, mais avec mes poches remplies de bijoux, chaud de plaider l’innocence. En plus j’aurais pas un peu de beuh dans le fond de mon sac moi ? Les idées se bousculent dans ma tête quand soudain « Hep ! Mademoiselle ! Revenez là ! » La fuite. Calter. Calter vite, calter loin, calter efficace. Je réfléchis pas, dans ces moments réfléchir c'est mourir (dramatique vous avez dit ?) je prends mon sac poubelle et mes jambes à mon cou et je me tire à toute vitesse. Pas besoin de me retourner pour savoir que le vigile m'a prit en chasse. Le sol tremble limite sous ses gros pas robustes. Mais je suis rapide et furtive et lui il est en costard et p’tites chaussures cirées de merde le pauvre plouc alors aucun doute j'vais le fumer. Je commence presque à ricaner sournoisement et c'est peut être là mon erreur parce que dans ma suffisance je vois pas le morveux qui se dresse devant moi et je lui fonce en plein dedans, le mioche ! Comme une boule de bowling et c’est lui la quille. Je fais un roulé-boulé sur le sol les quatre-fers en l’air et tout et j'aurais dû continuer de courir mais j’ai voulu vérifier que le gamin n'était pas complètement aplati et voilà, ma bonté me perdra, c'est comme ça que le vigile m'a rattrapé en me chopant par le poignet et en me secouant comme un prunier. Ah puis si vous vous demandez, il est pas aplati du tout le gamin, il a même pas fait tomber sa glace c'est dire, et maintenant il pointe un doigt délateur sur moi en riant méchamment ! C’était bien la peine ! De rage, mesquine, je donne un coup dans sa glace et elle s’écrase par terre. Rira bien qui rira le dernier. C’est moi, c’est moi qui rit. Le vigile rit pas lui par contre, il s’impatiente : « Bon ça suffit les conneries, ouvrez votre sac ! » « VOUS AVEZ PAS LE DROIT ! » Ok mon cerveau est pas des plus efficaces sous pression mais c’est toujours mieux que le « c'est pas moi » que j'ai failli brailler. Il soupire et m'arrache mon sac et je me contente de grogner de mécontentement, cherchant tout de même un plan B et une technique de fuite au plus vite dans ma tête. Je peux pas me faire envoyer au poste, je peux pas retourner en centre de détention foutre dieu c'est mort c'est mort c'est mort. Heureusement le pingouin qui est pas très malin commence par mon sac poubelle et ça se voit à mille lieux que les fringues viennent pas de chez lui alors je reprends un peu d’espoir. Mais ensuite il sort ma grosse broche dans laquelle je planque mes amphet et il la secoue et je vrille : « NON C'EST À MOI ! Euh… cadeau de ma grand-mère ! » A son œil suspicieux, je comprends que j’ai légèrement gaffé et quand au même moment son regard glisse vers un bout de collier qui dépasse de ma poche je ricane nerveusement avant de me figer comme un lapin prit dans les phares d'un camion et de cligner bêtement des yeux en réalisant que je suis à court d'idées. Well fuck...

codage par amatis et birdiesnow



since i was born they couldn't hold me down, another misfits kid, another burned-out town. i never played by the rules and i never really cared, my nasty reputation takes me everywhere.

Revenir en haut Aller en bas
Auden Williams
Auden Williams
les coups de pinceau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans, j'ai déjà loupé ma chance de faire parti du club des 27. (25/12/1980)
SURNOM : Essaye même pas si tu veux pas un tête à tête avec mon poing.
STATUT : Pas de seconde bouche à nourrir et c'est très bien comme ça.
MÉTIER : Meilleur amant et peintre d'Australie.
LOGEMENT : #148 spring hill ; le total des chiffres c'est 13. C'est cool, sauf Itziar la coloc qui laisse ses cheveux partout.
i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin QBqEaP1
POSTS : 499 POINTS : 700

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Connard narcissique sociopathe, pour vous faire chier. Ne jure que par ses coco pops. Âme d'enfant dans un corps d'adulte. Peut être sérieux deux ou trois minutes si on lui parle d'art. Connaît tous les épisodes de T'choupi. Ambidextre et aime bien le rappeler. Sait jouer du piano mais n'aime pas le rappeler.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (13) : sidginny #3 (ua)jill, ariane + levirosalie (fb)robin-hopesavannahallan #2leoden #4 (ua)mayjackrobin, isaac & ginnyginny #10andy #2

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Tumblr_p12fiuqlLb1qg1jmmo1_540
GINAUDEN. Elle m'ennuyait avec sa gueule de petite fille insolente. Je la laissais traîner toute seule. J'avais honte qu'elle me colle autant. Maintenant j'aurais bien tout mon temps pour elle moi qui ne l'ai jamais trouvée aussi belle. Ma jeunesse.

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Tumblr_inline_pitibiYgVS1qhd4mm_1280
LEODEN. But you just couldn't see my dark side with those rose lenses on. And I don't really know what I'm doing. And I'm sorry I put you through this. But I never said I'd treat you right.
i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin 82mm
ROBDEN. We'll leave each other cold as ice. And high and dry, the desert wind. Is blowin', is blowin'. Remember what you said to me? We were drunk in love in Tennessee. And I hold it, we both know it.
[center]i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Tumblr_ofo1vrdcLB1u1wn47o2_250
FAMILY.Here we go again.

RPs EN ATTENTE : tad
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Tumblr_ptmop2qHTm1yo6k6ko1_500
PSEUDO : Kaelice
AVATAR : James Franco
CRÉDITS : Schizophrenic (avatar)
DC : Charlie, Caelan & Lily
INSCRIT LE : 29/05/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24284-auden-canicule-en-ete-mamie-va-y-passer https://www.30yearsstillyoung.com/t26251-charlie-auden-caelan-fiche-commune https://www.30yearsstillyoung.com/t24386-auden-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t24554-auden-williams

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Empty
Message(#) Sujet: Re: i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin EmptyMar 1 Oct - 20:59



Paraît-il que je suis un petit connard qui ne pense jamais aux autres et que “tu nous les brises, Auden” tout ça parce que j’avais osé critiquer le monsieur à l’auréole. Le monsieur à auréole aurait pas aimé que ma génitrice lance ce “tu nous les brises” je pense, mais bon ; qu’est ce que j’y connais à tout ça moi après tout ? J’viens juste de passer vingt ans de dimanche à poser mon cul sur l’exacte même chaise (elle était stratégique, très stratégique) à l’écouter raconter toujours les mêmes histoires avec comme seule nuance que les fleurs passent de quatre à cinq pétales quoi. En bref, ça m’emmerdait. Ca m’emmerdait et j’ai pas supporté plus de 24 heures le retour dans la maison familiale avec les soeurs qui parlaient de leur voix aiguë. Je me suis cassé à Rome et j’ai demandé le premier vol pour le plus loin possible (et pas trop trop cher, j’ai pas encore la thune pour Bali). Ca a donné ici. Brisbane. Le nom est nul, déjà. Le pays est pas incroyable non plus, leur seule attraction est loin des côtes. En plus si y’a la montée des eaux ils seront les premiers à se noyer, et vu que y’aura la montée des eaux, alors ça craint comme sujet de discussion. Ca craint d’autant plus que maintenant je vais me noyer avec eux, parce que j’avais la thune pour l’aller mais pas le retour. La vérité c’est que c’est ma mère qui avait la thune et que je lui ai juste piqué, mais ça elle le sait pas encore vu que j’ai pas reçu de messages de menace de mort. Ou ça a peut être quelque chose à voir avec le fait que mon téléphone ne passe pas sur ce continent ci. Mince alors, plus de nouvelles de la voisine et de son chat.

N’empêche que je me retrouve dans un centre commercial alors que j’ai pas un rond, qu’il se pourrait bien que je cherche un peu les chinois du regard parce qu’on sait tous qu’ils se trimbalent avec dix mille dollars en coupures de cinquante et que j’aurais qu’à leur en piquer cinq ou six pour être heureux. Ils verront même pas que j’ai fouillé leur poche, et si c’est le cas j’ai qu’à mimer une chute. Une chute pile dans leur portefeuille rangé au fond de leur sac fermé par une serrure que j’aurais mis une heure à tourner. Oui. Oh, foutu hasard. J’suis prêt à tout, oui. Me jugez pas, je compte pas faire de vieux os ici de toute façon, ce pays craint et ils ont un accent que je comprends pas. Ce qui est universel, au moins, ce sont les cris et les gens qui courent. Mon instinct me dit de courir aussi parce que j’ai une gueule de con et que ça va forcément me tomber dessus (peu importe ce que le “ça” signifie). En tout cas, j’aurais couru si j’étais pas déjà mort de rire à cause de la tête du gamin renversé et de celle de la blonde qui continue de courir comme si de rien n’était - j’aurais fait la même. Il n’y a que les gens ennuyants pour perdre leur temps à s’occuper des enfants et de leurs glaces qui collent toujours partout. J’aime pas les enfants. C’est nul, les enfants. C’est en tout cas beaucoup moins drôle que cette scène sous mes yeux, là. Ils parlent trop vite pour moi mais je comprends que la petite nana elle a pas envie que le gros monsieur l’engueule. Vous voyez bien que y’a pas besoin de sortir de Sciences Po pour survivre en société, hein.
Et là y’a un je ne sais quoi qui se met en route en moi, et je ne me l’explique toujours pas aujourd’hui. Parce que, vraiment … des fois je fais des trucs débiles, ça m’arrive. Mais là. Cet après midi là. On dépasse tout ce que j’avais pu expérimenter jusque là, même faire dix heures de vol juste pour ne plus avoir à supporter ma famille que j’adore détester. (rayez le “j’adore”, gardez le “je déteste”) Ce je-ne-sais-quoi me pousse à m’approcher de la fille au sac poubelle, et c’est aussi à ce moment précis que je décide qu’il s’agira de son surnom officiel. Elle a cet air d’ange et toutes ses affaires qui hurlent qu’elle est une voleuse, ça me fait rire. Peut être que j’ai même un peu pitié d’elle et qu’elle est la première australienne que je n’ai pas envie de tuer de suite, mais, ouais. Je vais l’aider. Auden Williams qui fait une bonne action, notez ça quelque part. Ca ne va pas se répéter très souvent.

Je lâche des yeux la mamie chinoise à qui je fais des clins d’oeil depuis dix minutes (un gigolo en puissance, j’vous jure) pour aller sauver la demoiselle à la poubelle. Ou peut être que je veux juste lui voler le collier qui dépasse de sa poche parce que moi aussi j’ai besoin de pognon. Je suis prêt à faire le concours de “qui en a le plus besoin” parce que je suis certain de gagner.

C’est à ce moment là que je me prends pour Sherlock Holmes, que mon cerveau fait tout un plan hyper compliqué en prenant en compte une infinité de variables, que je prévois autant la fin du monde qu’une invasion d’aliens dans la minute. Je prévois vraiment tout et je m’avance la tête haute vers les deux meilleurs amis, je suis fier comme un paon avec mon sac troué et mon portefeuille prêt à tomber à tout moment. Je vous jure que j’avais vraiment tout prévu.
Puis j’ai abandonné.
J’ai vu sa tête d’imbécile au vigile et y’a juste mon coeur qu’a parlé.
J’y ai mis un coup de pied dans les couilles.
Et j’ai couru.
Ah ça oui pour sûr que j’ai couru, parce que je suis pas con quand même.

Ce qui s’est vraiment passé c’est que j’ai commencé à parler en italien et que, bien sûr, personne a pipé un seul mot. Donc ça m’a saoulé et j’ai profité de l’instant de flottement qui s’était installé pour nous sortir de là, parce que maintenant je fais parti de l’opération que je le veuille ou non. Et là, vraiment, y’a pas de barrière de la langue et on se comprend avec la fille à la poubelle : faut courir. Chuck Norris est immobilisé donc on a du temps mais pas l’éternité non plus ; ça fait que je prends sa main dans la mienne pour qu’elle court. On sait tous que les filles c’est un peu lent du cerveau, donc vraiment si elle est trop lente y’a toujours moyen que je la pousse dans un escalier pour qu’il aille lui courir après. Et comme ça moi je suis sauf et j’aurai fait mon cardio pour l’année.
Du coup on en est là. A courir comme deux cons. Parce que mon plan s’arrêtait là et que j’ai pas prévu la suite des événements. J’ai déjà oublié où est la sortie de ce putain de centre commercial et j’ai l’impression de commencer une partie de Pac-Man. J’ai jamais été doué à ce jeu.


i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Goldorak-go
Fulguropoint dans ta face.
Revenir en haut Aller en bas
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente quatre printemps.
SURNOM : robbie, robinou, bin, la carotte, allons-y gaiement ! aussi auto-proclamée love doctor.
STATUT : polyamoureuse, hopeful romantic, wild & free.
MÉTIER : artiste touche-à-tout (surtout peinture & sculpture), curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : cottage à logan city, plein de plantes et vieux meubles retapés et petites créatures poilues recueillies en chemin. vous êtes les bienvenues !
i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Tumblr_owr9clcZ4I1qehsoxo8_250
POSTS : 4379 POINTS : 135

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme, (hyper)sensible, affectueuse, optimiste et passionnée • un brin lunatique, excentrique, impulsive & explosive • trouvé à la naissance, a grandi à l’orphelinat • porte une longue cicatrise dans le creux de son décolleté • vit pour les bains de minuit, la créativité sous tous ses aspects, les roadtrips improvisés, l'amitié, les bons concerts de rock, les cookies vegan, la liberté, les sensations fortes, les conversations enflammées avec des êtres authentiques & les roucoulements de chats ♥
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : phoenix (fb)gaby (fb)jack (fb)aislingphoenix #2matt (fb)joseph (fb)steph (fb)clemnoaauden (fb)mayginny & isaac & auden

réalités alternatives : zombinson (dz)kyte rôding (dz)lady jameson (df)bloody gaby #2 (df)ariane (df)

▲▲▲

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin 3f50d938bff4a880bd6b3b616a7790ac45d39c60
phoenix › my brother, my heart, we may not share the same blood (and i may want to rip your head off from time to time) but what ever may come our way, i will always fiercely love you and protect you with all of my being, to infinity and beyond!

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Tumblr_inline_o6exqd14Ef1szn9jg_250
jameson › my future best friend, my fellow metallica fan, my tartuffe sauvage, i'm bursting from excitment just thinking about all our amazing adventures to come. there's not a word yet, for old friends who've just met.

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Tumblr_mo6lhnNSG31rpqz1go5_250
gaby › there are people that cross our lives in tiny fractions of time, in the briefest of encounters, and yet they leave an indelible mark in our hearts and our minds. my pretty little galway boy, i sure hope our paths are meant to cross again. yours sincerely, the weird little fairy.

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Ohey
auden › all i see is shattered glass and red lights passing, my life flashing, headed for the same disaster, faster and faster and faster. i couldn't stop at the red light, you're just like a car crash, and i can't look away.

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin 0ix5
kyte › no act of kindess, no matter how small, is ever wasted. you're a beautiful wild soul, one of a kind, and you'll always find a friend in me.

RPs EN ATTENTE : gaby (retrouvailles librairie) ✢ ariel (concert & coloc) ✢ ginny (blind-date foireux) ✢ isaac (promenade toutou)
PSEUDO : birdie
AVATAR : rachel mcadams
CRÉDITS : cristalline (avatar)
INSCRIT LE : 08/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight https://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all https://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry https://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Empty
Message(#) Sujet: Re: i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin EmptyDim 3 Nov - 20:07



I've never been afraid of any deviation, and I don't really care if ya think I'm strange, I ain't gonna change, and I'm never gonna care 'bout my bad reputation. @auden williams
J'ai beau réfléchir vite dans ma p'tite tête je commence à avoir du mal à discerner les contours d'une issue heureuse pour cette pomme qu'est la mienne. Je commence même à être sacrément déconfite avec l'autre pénible qui pétrie mes fringues et secoue ma jolie broche quand soudain, sorti de nulle part, an unlikely hero surgi. Un type d'une vingtaine d'années, cheveux en vrac, beau gosse, l'œil endormi, tête du gars arrogant par définition, et il nous regarde et on fait pareil et puis il se met à parler en italien ou je sais pas quoi avec sa voix traînante et je le fixe avec les yeux tous ronds et je crois qu'avec le vigile on doit avoir plus ou moins la même expression. Merde d'où sort ce type ? « Oui bon écoutez monsieur euh yo no parlo espagnol alors euh vaya somewhere else, hein? Bien. » Le beau gosse doit comprendre qu'on pige pas ce qu'il nous raconte parce qu'il arrête de parler et puis là d’un coup, sans crier gare, il balance un coup de pompe dans les burnes du vigile « Oh putain ! » que je laisse échapper en me plaquant la main sur la bouche mais c'est pas sous le choc non c’est parce que j'explose de rire. L'autre tombe à genoux et j'ai à peine le temps de récupérer mon sac poubelle et ma broche que l'italien (ou l'espagnol qu'en sais-je) me chope par la main et se met à détaler comme un lièvre. C'est tellement inopiné et fabuleux comme sauvetage foireux que je suis complètement hilare et je ris à gorge déployée tandis qu’on bifurque entre les mamies et les chiards et les escalators et quand je regarde derrière mon épaule je vois notre persécuteur qui déjà renait de ses cendres en se remettant debout et dans ses yeux ça fait aucun doute qu'il a la rage et que maintenant c'est personnel et dans son p'tit talki walki il gueule pour appeler du renfort en nous reprenant en chasse. « OUAI C’EST ÇA BONNE CHANCE POUR NOUS ATTRAPER AVEC TES CHAUSSURES DE PINGOUIN, PINGOUIN ! » Je vous l'accorde, y a plus puissant comme burn mais je suis high on adrénaline et je me trouve donc plutôt pertinente. Ensuite je me retourne vers l'avant et je vois que le héro farfelu est entrain de foncer tout droit dans une impasse « Nan nan nan mec y a rien y a que les chiottes là qu'est ce tu fais » Je m'arrête et je vais pour faire demi tour mais le taureau furieux et ses potes arrivent déjà dans l’autre sens trop contents de nous coincer dans ce traquenard « Ok changement de programme, on va dans les chiottes, fonce fonce dépêche ! » et je le pousse en trombe dans les toilettes handicapés et je ferme à clef derrière nous la petite porte qui tiendra pas longtemps si les fondus décident de la forcer c'est sûr et je me précipite au fond et je saute pour ouvrir la fenêtre et j'y jette mon sac poubelle et mon sac à dos. Déjà ça cogne contre la porte « Maintenant ça suffit ouvrez et sortez sans faire d'histoire ! » (comme si ça suffisait pas depuis un bail déjà) « C'est les toilettes pour femmes vieux pervers ! » je pousse le porte manteau pour le foutre en travers de la porte « OUVREZ CETTE PORTE IMMÉDIATEMENT OU J'APPELLE LA POLICE » « VA TE FAIRE » je prends appuie sur le lavabo pour me donner de l'élan et je saute sur la fenêtre qui est foutument haute (les riches et leur folie des grandeurs....) une jambe dedans une jambe dehors, je me retourne vers le gars. Merde il a encore son sac ! Je lui tend la main « File ton sac tu vas pas passer sinon ! » et j’ai pas envie de me le prendre sur la gueule. Je me fais presque penser à Aladin en mode ‘tu as confiance en moi ? tu as confiance en moi?’ ouai c’est ça moi je suis Aladin et lui c’est Jasmine et le tapis volant c'est l'énorme benne à ordure qui nous attend un étage plus bas de l'autre côté de la fenêtre. J'ai l'impression qu'il comprend pas tout ce que je dis et c’est peut être bien le cas d'ailleurs vu son charabia de toute à l'heure alors je pointe son sac du doigt et j'articule un peu plus éloquemment « Yo Casanova on a genre dix secondes pour calter avant que les abrutis déboulent file ton sac dépêche ! » Au même moment, comme pour me contredire grossièrement et délibérément dans mes p'tites prévisions douteuses, le verrou des chiottes pète et la porte s'ouvre à la volée sur la face cramoisie furibonde de notre super pote le vigile. Il a pas l'air commode, et il s'apprête à charger...

codage par amatis et birdiesnow



since i was born they couldn't hold me down, another misfits kid, another burned-out town. i never played by the rules and i never really cared, my nasty reputation takes me everywhere.

Revenir en haut Aller en bas
Auden Williams
Auden Williams
les coups de pinceau
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans, j'ai déjà loupé ma chance de faire parti du club des 27. (25/12/1980)
SURNOM : Essaye même pas si tu veux pas un tête à tête avec mon poing.
STATUT : Pas de seconde bouche à nourrir et c'est très bien comme ça.
MÉTIER : Meilleur amant et peintre d'Australie.
LOGEMENT : #148 spring hill ; le total des chiffres c'est 13. C'est cool, sauf Itziar la coloc qui laisse ses cheveux partout.
i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin QBqEaP1
POSTS : 499 POINTS : 700

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Connard narcissique sociopathe, pour vous faire chier. Ne jure que par ses coco pops. Âme d'enfant dans un corps d'adulte. Peut être sérieux deux ou trois minutes si on lui parle d'art. Connaît tous les épisodes de T'choupi. Ambidextre et aime bien le rappeler. Sait jouer du piano mais n'aime pas le rappeler.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (13) : sidginny #3 (ua)jill, ariane + levirosalie (fb)robin-hopesavannahallan #2leoden #4 (ua)mayjackrobin, isaac & ginnyginny #10andy #2

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Tumblr_p12fiuqlLb1qg1jmmo1_540
GINAUDEN. Elle m'ennuyait avec sa gueule de petite fille insolente. Je la laissais traîner toute seule. J'avais honte qu'elle me colle autant. Maintenant j'aurais bien tout mon temps pour elle moi qui ne l'ai jamais trouvée aussi belle. Ma jeunesse.

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Tumblr_inline_pitibiYgVS1qhd4mm_1280
LEODEN. But you just couldn't see my dark side with those rose lenses on. And I don't really know what I'm doing. And I'm sorry I put you through this. But I never said I'd treat you right.
i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin 82mm
ROBDEN. We'll leave each other cold as ice. And high and dry, the desert wind. Is blowin', is blowin'. Remember what you said to me? We were drunk in love in Tennessee. And I hold it, we both know it.
[center]i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Tumblr_ofo1vrdcLB1u1wn47o2_250
FAMILY.Here we go again.

RPs EN ATTENTE : tad
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Tumblr_ptmop2qHTm1yo6k6ko1_500
PSEUDO : Kaelice
AVATAR : James Franco
CRÉDITS : Schizophrenic (avatar)
DC : Charlie, Caelan & Lily
INSCRIT LE : 29/05/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24284-auden-canicule-en-ete-mamie-va-y-passer https://www.30yearsstillyoung.com/t26251-charlie-auden-caelan-fiche-commune https://www.30yearsstillyoung.com/t24386-auden-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t24554-auden-williams

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Empty
Message(#) Sujet: Re: i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin EmptySam 9 Nov - 1:34



Elle a un anglais bizarre (est ce qu’elle a parlé de pingouin, là ?), un espalien (itagnol ?) qui l’est encore plus, mais au moins elle court vite. Et ça, là, sur le moment, c’est tout ce qui compte. Parce qu’autant dire que si sa main avait glissé de la mienne, que si elle avait eu une crampe soudaine ou si une armée de zombie s’était attaquée à sa jambe: je l’aurais lâché. Je peux la sauver du fauve une fois mais certainement pas deux. La première était déjà une erreur, un acte irréfléchi, un truc fait sur un coup de tête qui ne fait vraiment aucun sens. Je fais ce genre de connerie une seule fois. Une seule erreur, au cas où on me remettrait une quelconque médaille - ça serait super de pouvoir déjà exposer un truc dans son armoire à trophée. Ça serait super que j’ai ne serait-ce une armoire, déjà. On croirait pas comme ça, mais toutes ces pensées traversent réellement mon esprit alors que je ne fais que traverser le centre commercial, supportant difficilement les cris de la blonde.

Voilà qu’on termine dans des toilettes, qu’ils jouent au jeu de celui qui criera le plus fort et que moi je m’énèrve tout seul à être la plante verte entre eux deux, pas foutu de comprendre quoi que ce soit à la situation. Pourquoi tout le monde ne parle pas italien, pourquoi tout le monde ne peut pas lire la carte des pizza sans avoir à utiliser un accent douteux (et faux au possible) ? Non parce que vraiment ça m’aurait été utile qu’on parle tous la même langue, parce que je la vois juste jeter son sac poubelle par la fenêtre - elle y tient, à son bordel de sac qui nous ralentit - et continuer de crier à tout va. Mes yeux vacillent entre elle et la porte qui tremble sous les tambours du vigile - le pingouin. « File ton sac tu vas pas passer sinon ! » Et ça peut paraître simple pour vous, là, mais moi je pipe pas un mot de ce qu’elle dit. Tout ce que je vois c’est qu’elle crie, qu’elle est à moitié in à moitié out, qu’elle continue de beugler et que le gars de l’autre côté de la porte en fait tout autant. Et bordel, j’ai pas payé pour tout ça moi !! C’était pas sur le contrat, personne nous a prévu dans l’avion que y’allait avoir des coups foireux comme ça de l’autre côté du globe - parce que je vous jure que sinon je serais allé à Moscou ou un truc dans le genre. Au moins là bas j’aurais pas joué au héros, j’aurais juste tracé mon chemin et essayé de ne pas me faire enrôler dans leur mafia. Simple. Basique. ”PARLE MOINS VITE.” Et si je connaissais des insultes en anglais, c’est là que je les aurais toutes casées, c’est là que les fuck you, fuck off, go fuck yourself et tous ces jolis mots à base de “fuck” auraient fusé. « Yo Casanova on a genre dix secondes pour calter avant que les abrutis déboulent file ton sac dépêche ! » J’aurais aimé rétorquer que je ne suis pas stupide non plus, mais ok, ça m’aide qu’elle pointe mon sac du doigt. C’était tellement obvious que je n’y ai pas pensé (sans doute parce que mon attention est légèrement perturbée par le vigile qui tambourine encore et toujours à la porte, le même vigile dont les paroles sont comme d’horribles grésillements sur un poste radio).

Puis finalement le destin en a sa claque, il ne me donne pas le temps de faire 1 + 1 et le vigile ouvre enfin sa foutue porte dont les verrous sont même pas capables de résister à un gorille de 130 kilos - quel pays de merde. Je jette un coup d’oeil (qui a tout l’air d’un coup d’oeil paniqué mais ça serait vraiment une idée faussée) à la blonde et un autre au vigile et mon choix est rapidement fait entre les deux. Y’a la peste ou le choléra, je choisis une mort douloureuse mais franchement plus canon. D’une main je jette mon sac à la jeune femme, et de l’autre côté, ma seconde main se mêle à un coup de pied pour venir refermer la porte sur l’homme. Pour l’occuper un moment. Pour faire comme dans les films. Pour faire n’importe quoi qui me fasse gagner la seconde nécessaire avant que je grippe à la fenêtre à mon tour, pousse la nana par les fesses parce qu’on a plus le temps pour les politesses. ”Allez allez bouge de là !!” Ça ça va, je gère ce vocabulaire. Pousser les gens, je gère aussi. M’enfuir par les portes dérobées, je gère. Foutre un coup de pied dans le nez du gars qui commençait à me tirer à nouveau vers l’intérieur, je gère.
Lui fermer la fenêtre sur les doigts alors qu’il s’apprêtait à tenter de nous suivre, je gère.

Merde, j’aurais même pas tenu 24 heures sur un nouveau continent sans qu’une personne veuille déjà ma mort.

Je reprends rapidement mon sac des mains de la femme, sans doute trop violemment peut être, avant de le serrer à nouveau près de moi. Toute ma vie est dans ce putain de sac. Toute ma putain de vie dans un putain de sac que j'ai laissé entre ses putains de mains quelques secondes de trop. "Vous êtes tous fous ici." Plus fous que moi, et c'est au moins une très bonne raison que j'ai de râler alors que le gorille est coincé dans les toilettes, un nez et huit doigts en moins (les pouces ont été épargnés). "Et toi, la fille à la poubelle, t'es la pire. J'ai le vocabulaire d'un enfant de quatre ans, ça m'énerve encore plus de pas pouvoir lui exprimer tout ce que je pense d'elle, que j'sois pas foutu de lui dire à quel point elle est totalement timbrée cette pauvre folle. "Ok il est quelle heure dans ce pays de barge ? Et j'ai besoin de changer de ... trouve moi un ... machin ... de changement d'argent ... merda" Ça va être long, si long. Je lui montre un billet de Lire pour qu'elle comprenne bien le problème. Y'a pas la bonne heure ni la bonne devise ici, je vous jure que je vais pas faire de vieux os chez les fous.


i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Goldorak-go
Fulguropoint dans ta face.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Empty
Message(#) Sujet: Re: i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

i don't give a damn 'bout my bad reputation ▲ auden & robin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-