AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 (alfeah) run like a rebel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alfie Maslow
Alfie Maslow
la pile électrique
la pile électrique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-cinq ans (01.11), parfois l'impression d'en avoir vécu dix de plus.
SURNOM : alfie en est déjà un, raccourci en alf ou al par certains.
STATUT : en couple depuis trois ans et demi, mais l’évocation d’une future vie de famille laisse planer un nuage noir sur sa relation avec juliana.
MÉTIER : hyperactif de vocation, anthropologue de formation ; désormais lecturer à l'université, consultant (abc, hôpital, pénal) et pianiste des street cats (actuellement en arrêt maladie suite à une agression).
LOGEMENT : appartement #95 à toowong, qui devient trop petit pour l’héberger, ainsi que jules, leur ménagerie (une tortue, deux rats, un futur alpaga) et nouvellement sa filleule de 6 ans, anabel.
(alfeah) run like a rebel Tumblr_p3lfxbEAyr1rsrshgo2_250
POSTS : 1692 POINTS : 330

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : enfant unique, parents très religieux ≈ trop étouffé durant l’enfance, l’adolescence s’est mal passée ≈ rescapé d’un accident de voiture qui a tué son premier amour ≈ passionné par son métier, ne parlera que des bons côtés de celui-ci ≈ optimiste et blagueur dans la vie quotidienne ; sérieux et consciencieux au travail ≈ se déplace en skate ; en vélo quand il doit paraître adulte ≈ excellent pianiste ≈ trouble tdah jamais diagnostiqué ≈ cicatrices le long du dos, sur le torse et brûlure sur l’entier de la paume gauche ≈ de retour à brisbane depuis environ un an
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (alfeah) run like a rebel Tumblr_ot1yxvje7E1rb71hfo8_250
alfiana #3 + alfiana #4⊹ i'm sliding into something you won't understand, but don't give up on me 'cause i'm just in a rut, i'm climbing but the walls keep stacking up.

(alfeah) run like a rebel Tumblr_n1zjfm5YFL1tt2n2ao2_250
arfie (fb) ⊹ we're burning down the highway skyline on the back of a hurricane that started turning, when you were young, when you were young.


RPs EN ATTENTE : street cats › bande atypique › romy (battle mario kart) › josh › elwyn › emma › lily
RPs TERMINÉS : stephenarfie #1 (& jules)evaleonardoalfiana #1joseph & julesnorahtad #1harvey #1tad #2harvey #2kanealfiana #2

nadia eleonoralily
PSEUDO : leave
AVATAR : brandon cutie pie flowers
CRÉDITS : joanne ♡ (ava), talkstostrangers (gifs), loonywaltz (ub)
DC : le roux de secours (finnley coverdale)
INSCRIT LE : 01/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23106-alfie-just-lean-into-the-light https://www.30yearsstillyoung.com/t23175-alfie-smile-like-you-mean-it https://www.30yearsstillyoung.com/t23176-alfie-maslow https://www.30yearsstillyoung.com/t23177-alfie-maslow

(alfeah) run like a rebel Empty
Message(#) Sujet: (alfeah) run like a rebel (alfeah) run like a rebel EmptyLun 30 Sep - 23:03



LEAH & ALFIE ⊹⊹⊹ Ya, I feel the hunger, I think that it's time That I run like a rebel, Run like a rebel, run like a rebel, run like the rebel. Shake off the devil, shake off the devil, Run like a rebel, run like a rebel, Like a rebel.

« Tu es nerveux, Maslow. » Relevant la tête vers Weaver, le brun réfute cette affirmation d’un bref signe de la tête avant de replonger son regard sur les feuilles éparpillées devant lui. « Pas plus que d’habitude. » Il marmonne, discours mécanique, prononcé sans grande conviction, parce que ce ne sont pas les siennes qui sont traduites dans ces mots. « Je t’assure que si. » « Je t’assure que non. » Il soupire avec un bref regard en coin, presque noir, tandis que son stylo continue sa danse sur ses papiers. « C’est bien pour ça qu’au lieu de commenter l’article, tu listes… Weaver se penche légèrement en avant pour scruter les feuilles, bien vite interrompu par un Alfie qui comprend ce qu’il cherche et qui les tire contre lui afin qu’elle soit hors de sa portée, hm, d’accord, les professeurs du plus petit au plus grand, c’est une idée, oui… » « Tu ne sais pas lire à l’envers. » Alfie proteste, provoquant le sourire de son mentor. « … et que cette table n’arrête pas de bouger depuis une demi-heure à cause de toi… » Le brun fronce les sourcils, s’écarte légèrement en arrière pour apercevoir l’agitation de sa jambe qu’il tente de contrôler avec peine. « Question de réflexe. » « … et que tu préfères réduire en miettes ton sandwich, alors que t’as rien avalé depuis la réunion de ce matin. » « J’ai pas faim, ça… » « Vraiment ? Toi ? » Oui. Bon. Il est sûr que dans une réalité alternative, ça lui arrive, de n’avoir aucun appétit, si, si. « C’est un interrogatoire ? » Qu’il finit par demander, claquant son stylo contre la table à un rythme régulier avant d’être interrompu par Weaver qui vient lui ôter des mains son jouet de fortune. « Si c’en était un, tu serais percé à jour, mon grand. » « Heureusement que t’as pas choisi la voie de la police, t’es à chier comme enquêteur. » Alfie force un sourire, commence à rassembler ses affaires éparpillées tout autour de lui dans un bordel organisé, car il anticipe sans difficultés la suite de la conversation. « Alfie, sérieusement. T’es ailleurs depuis ce matin, j’aimerais comprendre pourquoi. Je vois bien que ça te travaille tout ça, t’es agité, encore plus que d’habi- » « Ouais, t’as raison. D’ailleurs, tu me fais penser que je vais être en retard à la salle avec tes conneries. » Reprenant son stylo avec fermeté qu’il fait balancer dans son sac à dos, c’est dans un certain empressement qu’il s’empare de son skate dans un coin de la pièce et qu’il file d’ici sans adresser un dernier regard à Weaver, ni aucune autre forme de salutations, parce qu’Alfie a déjà oublié l’existence de son ami et la conversation qu’ils avaient.

Traversant à vive allure les rues de Brisbane, sans aucune attention pour les malheureux piétons qui seraient sur son chemin et n’auraient pas su se décaler suffisamment tôt pour ne pas hériter d’un coup d’épaule et un joyeux « connard » dicté par l’agacement, Alfie n’a menti qu’à moitié : il a effectivement prévu de terminer sa journée à la salle de sport, parce qu’il sent que courir ne lui suffit plus. Il a besoin d’évacuer toute la frustration qu’il accumule depuis des semaines, de frapper en imaginant la tête de Harvey, Joseph, ou même Stephen et de se vider l’esprit pendant quelques minutes avant que celui-ci ne soit à nouveau préoccupé dès lors qu’il franchira le seuil de son appartement. Dans l’immédiat, pourtant, son besoin de se défouler attendra encore quelques instants, puisque son estomac se rappelle à lui après une journée complète de jeûne – une éternité pour Alfie. Il s’arrête dans la précipitation lorsque son regard se porte sur un café (qui, précisons-le, ne commence pas par « star » et ne finit par par « bucks », parce que le jour où il foutra les pieds là-bas, il sera certainement à l’article de la mort), l’anthropologue bifurquant sur sa gauche à la dernière seconde et manquant de s’étaler par terre et de renverser une pauvre grand-mère qui n’a rien demandé à personne. Skate en mains, il s’engouffre à l’intérieur où la file est suffisamment courte pour que son manque de patience l’empêche de faire demi-tour. Réfléchissant à sa commande, Alfie oublie bien vite celle-ci lorsque la silhouette qui le suit de quelques minutes lui est familière. Une reconnaissance partagée... ou pas, puisque très vite, Leah fait demi-tour sans demander son reste. C'est sans compter sur Alfie et son besoin de ne plus songer à ces préoccupations… en s’en ajoutant d’autres. « Hép, hép, hép. » Qu’il hurle presque au milieu du café, sans se soucier des réactions que cela pourrait provoquer, quittant la file pour suivre la petite brune qui espérait faire preuve de discrétion (spoiler alert : c’est raté). « Leah. » Qu’il annonce solennellement en passant son bras autour du sien non pas pour forcer un contact qu’elle n’a pas demandé (ce qui, en réalité, est le cas mais il tente d’être délicat), mais surtout pour l’attirer avec lui jusqu’à reprendre sa place dans la file. « Tu tombes bien, est-ce que la réciproque s’applique ? Probablement pas. On a des choses à se dire, tu m’accordes cinq minutes ? Promis, après ça, tu pourras reprendre le cours de ta vie et continuer à faire semblant de ne pas me voir. » Il ajoute, avec un fin sourire – pas le moins vexé parce qu’elle n’est pas la première à agir de la sorte. Abandonnant Leah du regard un bref instant pour se concentrer sur le barista, Alfie scrute les tableaux au-dessus de lui un bref instant. « Bonjour, je vais vous prendre un thé glacé à l’orange sanguine, un sandwich au poulet, une salade de quinoa et une part de tarte aux myrtilles. » Très bien. « Hm, puis un cookie au citron, s’il vous plaît. » … Ce sera tout ? « OH ! Et un cake marbré, aussi. » Un sourire sur les lèvres, Alfie désigne Leah d’un geste de main auprès du barista. « Et puis, à ça vous ajouterez tout ce que prendra la demoiselle. » Il hausse les épaules, toujours le sourire aux lèvres, sans toutefois adresser un regard à Leah : « Fais-toi plaisir. Après tout, tu manges pour deux, maintenant. » Et surtout, il le sait, désormais.



(alfeah) run like a rebel XLymaLC
(alfeah) run like a rebel 335306globetrotter
(alfeah) run like a rebel IcdDGTz
(alfeah) run like a rebel 480954teachers

:l::
 

Revenir en haut Aller en bas
Leah Baumann
Leah Baumann
la rescapée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans (08/01)
SURNOM : Bau. Ses frères l'ont toujours appelée comme ça, puis les amis... Même ses parents à la fin.
STATUT : Fraîchement séparée, pas encore prête à se jeter dans une nouvelle histoire.
MÉTIER : A quelques étapes de devenir pompier à la caserne de Brisbane.
LOGEMENT : A Logan City, le temps de trouver un nouveau logement et de tourner une bonne fois la page sur son histoire.
(alfeah) run like a rebel 1570461162-tumblr-inline-nuxcmtaycz1qlt39u-250
POSTS : 4959 POINTS : 2865

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Véritable garçon manqué incapable de se tenir devant un match de rugby - sportive et boxeuse avérée - souffre d'un cruel manque de confiance en elle qu'elle camoufle à merveille par des réparties cinglantes - pense avoir enfin trouvé sa voie en intégrant les soldats du feu.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Lonnie#2Lenah#3Raeleah#2Jules#2HadèsAlexAlfeahRosaleahLuceah

Univers alternatifs: Lenah-DZRaeleah-DZRaeleah-DSTC-DS
RPs TERMINÉS : Stephen (FB)MaximilienStephen/DFLehen#4Lehen#5Carter#2Stephen#2AdamLehen#6Lehen#7CarterLehen#8ChadnaLehen#9KaneLehen#10ItziarAsherLehen#11Lehen#12Lehen#14Lehen#13Matteo #1LonnieLehen#16Lehen#15JulianaLehen#18Lehen#14Raelyn (Fb)Lehen#19LeneLeomy#1Lehen#20Cambodge#2Lehen#21HarveyRaelyn-DFLullabyLenah#2Lehen#22AlexCambodge#3Lehen26Romeah#2


RP Abandonnés:
 

AVATAR : Chloé Bennett
CRÉDITS : Stairsjumper (avatar)
DC : Hannah Whitemore
INSCRIT LE : 07/09/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t21284-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21340-if-you-can-make-me-smile-i-ll-remember-you-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21758-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21900-leah-baumann?highlight=leah+baumann

(alfeah) run like a rebel Empty
Message(#) Sujet: Re: (alfeah) run like a rebel (alfeah) run like a rebel EmptyLun 4 Nov - 13:21




Run like a rebel.
Maintenant que Leah avait reçu son autorisation de sortie officielle, elle partait en vadrouille dès qu’elle en avait l’occasion. A vrai dire, toutes les excuses étaient bonnes pour la pousser à sortir hors de chez elle, comme si acheter une énième décoration murale pour la chambre du bébé était devenu une priorité absolue dans sa vie. Force était de constater que sans travailler, la jeune femme tournait en rond et que rien ne lui procurait suffisamment d’attention que pour occuper une journée entière. Elle n’avait plus le droit d’aller à la salle de sport, et c’était à peine si elle pouvait s’octroyer le droit de faire de la gymnastique douce, car son passage à l’hôpital avait fragilisé la membrane qui protégeait le bébé. Il était évidemment hors de question de prendre le moindre risque et la brune rongeait son frein en attendant impatiemment la fin de cette grossesse. Certaines femmes parlaient de cette expérience comme d’un joyeux voyage de neuf mois aux milles et unes sensations sensationnelles, mais pour Leah il s’agissait seulement d’un passage obligatoire avant de pouvoir enfin tenir son fils dans ses bras. Bien entendu, elle se sentait envahie d’émotions dès qu’elle le sentait bouger car elle devait bien l’avouer, il s’agissait là de quelque chose d’incroyable. Mais pour le reste, elle se sentait surtout bridée et handicapée dans sa vie de tous les jours qu’elle avait l’habitude de vivre à cent à l’heure. Elle avait mis en suspend son intégration chez les pompiers mais continuait à suivre la formation théorique, ce qui était à peu près la seule chose qui lui donnait encore l’impression d’être plus ou moins dans la vie active. Elle voyait Stephen partir chaque matin en direction de son cabinet avec une envie non-dissimulée et comptait pratiquement les jours qui la séparaient de la délivrance. En attendant que ce jour béni arrive, elle sortait et se promenait à gauche et à droite, cherchant à s’occuper comme elle le pouvait. Aujourd’hui elle avait un rendez-vous médical à l’hôpital Saint Vincent dans le quartier de Toowong, une simple visite de contrôle qui ne nécessitait pas la présence de son compagnon et à laquelle elle avait décidé de se rendre seule, le rassurant à ce sujet. La matinée se passa donc très vite, entre les quelques préparatifs et le rangement approximatif de la maison, la brune se rendit donc au cabinet de son praticien avec déjà en tête l’idée d’aller se promener dans le quartier quand elle sortirait de là. Flâner dans les magasins n’était pas forcément son activité préférée – surtout quand celle-ci se répétait un peu trop souvent – mais elle n’avait rien de mieux à faire avant de rentrer chez elle. C’est donc précisément ce qu’elle fit une fois que le médecin lui annonça que « tout avait l’air en ordre » et qu’elle pouvait « rentrer chez elle se reposer », ce qui provoqua chez elle un sourire ironique tandis qu’elle hochait la tête avec l’air d’un enfant innocent. Quelques minutes plus tard, elle arriva enfin dans les quelques rues piétonnières où elle avait décidé d’aller, décidant au dernier moment de bifurquer dans l’idée de se prendre un thé avant d’entamer cet après-midi digne de la femme au foyer dont elle avait provisoirement endossé le rôle. Ranger, nettoyer, faire les courses et se promener un peu pour occuper ses journées. Un programme qui la déprimait et qu’elle avait vraiment hâte de faire évoluer dès qu’elle serait délestée de ce petit être qui avait élu domicile dans son ventre. L’air pensif, elle se dirigea vers le premier café qui attira son attention et s’y engouffra, décidée à reprendre quelques forces avant d’attaquer le reste des réjouissances. Son regard se perdit sur les cartes affichées au mur, lorsque celui-ci s’arrêta sur le jeune homme qui se tenait non loin d’elle. Alfie. Décidant soudainement que son thé ne pesait pas bien lourd sur la balance face à une rencontre désagréable, elle tourna les talons en toute discrétion – elle l’espérait en tout cas – afin d’échapper à un affrontement hasardeux avec un Maslow lâché en pleine nature et ce sans la présence bienveillante de Jules pour lui lancer des regards noirs à la moindre remarque déplacée. « Hép, hép, hép. » La voix chargée en décibels d’Alfie fit son chemin jusqu’aux oreilles de Leah qui s’arrêta sur place tout en se raidissant quelque peu, comprenant que sa tentative de fuite était soldée d’un échec cuisant. Elle évita toutefois de se retourner, espérant qu’elle se trompait et que sa façon de héler était destinée à quelqu’un d’autre. N’importe qui d’autre aurait été parfait.  « Leah. » Tout espoir était perdu. Le bras d’Alfie rencontra le sien et tandis qu’il lui faisait gentiment reprendre place dans la file, elle leva un regard vers lui qui était un savant mélange d’anxiété, de désillusion et de désespoir. Oui, tout ça. « Salut Alfie. » Lança-t-elle finalement en se laissant faire, sans trop savoir comment réagir face au tempérament exubérant de son interlocuteur. Elle ne le connaissait pas suffisamment pour savoir s’il était réellement ainsi ou si elle avait simplement droit à un traitement de faveur à chaque fois qu’ils se rencontraient ; Stephen était resté plutôt flou à ce sujet. « Tu tombes bien, on a des choses à se dire, tu m’accordes cinq minutes ? Promis, après ça, tu pourras reprendre le cours de ta vie et continuer à faire semblant de ne pas me voir. » Se sachant démasquée, elle opta pour un sourire léger mais s’abstint de s’excuser. Après tout, il avait tout fait pour ruiner les moindres chances d’une attitude conviviale de sa part dès lors qu’il avait adopté le comportement du parfait connard le jour de l’anniversaire d’Anabel. Leah n’avait jamais été capable d’hypocrisie, elle n’allait pas commencer aujourd’hui, même s’il s’agissait de la famille de Stephen. Elle plongea son regard dans celui du brun, cherchant à voir s’il s’agissait là d’une autre de ses plaisanteries douteuses ou s’il désirait réellement lui parler. « D’accord. Cinq minutes. » Lâcha-t-elle finalement avec prudence tout en se dégageant souplement du bras qu’il avait enroulé autour du sien, lui montrant ainsi qu’elle n’était pas exactement prête à prétendre qu’ils étaient amis depuis la maternelle, ne lui en déplaise. « Bonjour, je vais vous prendre un thé glacé à l’orange sanguine, un sandwich au poulet, une salade de quinoa et une part de tarte aux myrtilles. Hm, puis un cookie au citron, s’il vous plaît. OH ! Et un cake marbré, aussi. » Muette, la jeune femme l’observa prendre sa commande avec des yeux ronds, se demandant s’il comptait réellement manger tout ça. Tout seul. « Et puis, à ça vous ajouterez tout ce que prendra la demoiselle. » Apparemment oui. Surprise, elle reporta son attention sur la petite blonde qui leur faisait face puis sur les tableaux, se demandant si elle devait donner suite ou non à son invitation. « Fais-toi plaisir. Après tout, tu manges pour deux, maintenant. » Elle lui jeta un regard de biais, comprenant immédiatement le double sens de sa phrase. Leah ignorait dans quelle mesure Stephen lui avait parlé de toute cette histoire et la façon dont Alfie avait pris la chose, mais elle n’allait de toute façon pas tarder à le savoir. Après quelques secondes d’hésitation - qui portaient davantage sur le fait de savoir si rester dans les parages était une bonne idée ou non plutôt que sur le choix de son thé – la brunette décida qu’une discussion restait la meilleure chose à faire. L’issue de celle-ci restait à définir, mais elle ne se montrerait pas réfractaire. Après tout elle adorait Jules et elle devait à Stephen de faire un autre effort pour arranger les choses, si seulement c’était possible. « Je vais prendre un thé glacé à l’hibiscus et… » Elle regarda rapidement Alfie avant de terminer sa commande, un sourire au coin des lèvres. « … Et la même chose. Le quinoa et le cake en moins. » Elle se retourna vers lui, une lueur amusée dans le regard avant de hausser les épaules. « Je mange pour deux comme tu dis. » Il s’agissait plus d’une boutade que d’une réelle provocation à ce sujet, mais Leah était encore piquée à vif par l’attitude qu’Alfie avait eu à son égard et elle ne comptait pas se laisser faire une seconde fois.


Spoiler:
 
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




it will be alright
 But nothing heals the past like time  And they can't steal the love you're born to find
Revenir en haut Aller en bas
 

(alfeah) run like a rebel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong
-