AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Gotta love sunday mornings » GINNY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loan Severide
Loan Severide
le rêve d'une vie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans - (28.12.1989)
SURNOM : je n'ai pas réellement de surnom, seul mes amis les plus proches m'appelle par mon deuxième prénom : Fox.
STATUT : célibataire.
MÉTIER : comédien, danseur et chanteur. un véritable touche à tout.
LOGEMENT : #223 toowong avec mon papa.
Gotta love sunday mornings » GINNY Original
POSTS : 114 POINTS : 125

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : australien de naissance, il a cependant grandi en allemagne △ amoureux de la scène depuis ses 11 ans △ a une relation très fusionnel avec son père △ n'as encore jamais obtenu de premier rôle, c'est son objectif avant ses 30 ans △ grand romantique △ il peut parler de comédie musicale pendant des heures △ aimerait apprendre à surfer △ militant lgbtq+
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Gotta love sunday mornings » GINNY Source
MARTIN △ back then we'd sleep until the afternoon and we'd just get up and go outside. open a window, let the breeze blow in. forget everything. yea, those will be the days that i will be missing when i'm old and when i'm gray and when i stop working i hope that i can say, when all my days are done, we were just having fun.

Gotta love sunday mornings » GINNY 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f416242364942694c723661796e513d3d2d3237323133383332302e313439356261383332336235656530623935393939353838323132372e676966?s=fit&w=720&h=720
GINNY △ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe. i've got you brother

Gotta love sunday mornings » GINNY Tumblr_ptzf411FjO1xr6avgo1_500
CLEMENT △ sweet like candy to my soul. sweet you rock, and sweet you roll. lost for you, i'm so lost. for you. and you come crash into me .

[/center]
PSEUDO : paindep.
AVATAR : darren criss.
CRÉDITS : (avatar) wednesday.
DC : cian, elora & bailey.
INSCRIT LE : 04/10/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26793-it-comes-and-goes-in-waves-loan https://www.30yearsstillyoung.com/t26874-cian-elora-bailey-loan-fiche-commune https://www.30yearsstillyoung.com/t26880-loan-severide#1137018

Gotta love sunday mornings » GINNY Empty
Message(#) Sujet: Gotta love sunday mornings » GINNY Gotta love sunday mornings » GINNY EmptyLun 14 Oct - 17:01



Gotta love sunday mornings
Ginny & Loan


Le dimanche matin, moment de la semaine que je préfère dès que je suis à Brisbane. Il y a de cela un peu plus de deux ans, j’ai découvert un petit workshop un peu par hasard alors que je cherchais à en apprendre un peu plus sur la photographie. J’avais trouvé l’annonce sur les réseaux sociaux, et même si le nom de Ginny McGrath ne me disait absolument rien, je m’étais décidé à aller voir ce qu’elle proposait. Je n’ai pas été déçu. J’ai tout de suite découvert une jeune femme bourrée de talent qui parlait de sa passion avec tant de ferveur que je suis resté pendu à ses lèvres pendant près d’une heure. Le courant était tout de suite passé entre nous ce jour-là, on a parlé photo et toute forme d’art pendant des heures tellement que ceux qui étaient présent, on finit par partir sans qu’on s’en rende réellement compte. Le dimanche d’après, je revenais à son workshop plus enthousiaste que jamais. À l’époque, Ginny organisait les workshops dans une petite extension de sa maison, nous n’étions que trois ou quatre personnes à venir et j’étais toujours celui qui restait bien trop longtemps. C’était devenu un rendez-vous régulier et lorsque la jeune femme a fini par ouvrir sa propre galerie, je me souviens avoir été surexcité pendant des semaines, lui faisant de la publicité tous les jours sur mes réseaux et auprès de mes proches. J’étais super fier pour elle. Puis j’ai été pris pour la tournée de West Side Story et j’ai dû abandonner nos rendez-vous dominicaux pendant près d’un an. Bien entendu, j’ai suivi de près son progrès. Elle m’envoyait régulièrement des photos de son local et il nous arrivait de s’appeler pendant des heures. Parfois, elle me demandait conseil et parfois, c’est moi qui l’appelais pour qu’elle me donne du courage avant de monter sur scène. Avec mon départ, j’avais peur que notre amitié en pâtisse, mais au contraire elle ne fut que renforcé et depuis mon retour, je n’ai qu’une idée en tête retourner à un workshop. Je voulais lui faire la surprise, mais comme un idiot, dans mon excitation à revoir mon amie, j’ai fini par lui dire que j’étais à Brisbane. On repassera pour l’effet de surprise. Dans la semaine, Ginny m’a envoyé un message pour m’annoncer qu’elle avait pensé le workshop de dimanche juste pour moi et depuis, je suis surexcité à l’idée de m’y rendre et de revoir la jeune femme. Tellement que je suis réveillé depuis six heures et demi du matin et que je ne tiens plus en place, le temps va me paraître long jusqu’à l’ouverture du workshop.

Bien trop excité, je finis par partir de chez moi bien trop en avance et arrive à la galerie alors que cette dernière vient tout juste d’ouvrir. Robin m’accueille et l’on discute quelques minutes, mais je souhaite profiter du temps avant l’arrivée de Gin pour faire un tour du propriétaire. L’endroit à drôlement changer depuis l’ouverture. L’espace est mieux aménagé, ils ont même ouvert un petit coin magasin de crafts et je suis véritablement impressionné. J’ai véritablement hâte de retrouver mon amie pour la félicité un bon nombre de fois pour son travail. Je tombe d’ailleurs sur des tableaux qu’elle a peints et je reste subjugué un bon moment devant ces derniers. Je n’ai jamais été un grand peintre, bien au contraire, mais j’ai toujours admiré le travail de ceux qui savent dessiner et jouer avec les couleurs au point d’en dégager des émotions. Ginny est véritablement douée sur ce point-là et il semblerait qu’un certain Auden le soit également. Alors que je continuais à me balader, je finis par apercevoir Ginny qui passe la porte. Je ne l’ai pas vu depuis près d’un an et j’ai soudainement l’impression qu’elle a changée, mais je ne saurais expliquer pourquoi. Je repousse mes pensées et me dirige vers elle, un immense sourire aux lèvres. « Ginny McGrath ? Ravi de vous rencontrer ! » Je lui tends la main alors qu’elle se tourne vers moi en riant. Il ne faudra que quelques secondes de plus pour que je l’attire dans mes bras. « Gosh tu m’a tellement manqué. » Je la garde contre moi un petit peu plus longtemps avant de me reculer un peu. « J’ai fait le tour, c’est… Well, je suis super fier de toi ma Gin ! »    



† All our memories are packed into boxes. Stacked up against the door, because they say the bigger the love, the harder the fall. Well, I'm crashing through the floor


:sing::
 
Revenir en haut Aller en bas
Ginny McGrath
Ginny McGrath
l'étoile presque bleue
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans (05/03)
SURNOM : Virginia Mary Elisabeth, pour un max de confusion.
STATUT : if you love me with all your heart, i'll make you a star in my universe.
MÉTIER : peintre et photographe, co-propriétaire avec Auden et Robin-Hope d'un local collaboratif pour artistes offrant des ateliers créatifs, une galerie d'exposition et une petite boutique d'arts & crafts sur place.
LOGEMENT : éparpille ses affaires (son bordel) entre le #11 Logan City & le #17 Toowong.
Gotta love sunday mornings » GINNY Tumblr_ooetmq4bl51tzu44oo8_400
POSTS : 6069 POINTS : 1590

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Maman de Noah, un petit ange de 8 ans qui se remet doucement d'une grave maladie l'ayant gardé hospitalisé pendant 3 ans. ▲ Recommence à peine à parler à ses parents et à son frère après avoir appris qu'ils ont manipulé sa vie. ▲ Addict au café et au sucre. ▲ N’a que quelques bons amis qu’elle compte sur les doigts d’une main. ▲ Née à Brisbane, expatriée à Londres, revenue depuis 4 ans. ▲ Geek dans l’âme, elle adore les BDs et les jeux vidéos. ▲ Végétarienne, yogi aguerrie et adepte de méditation. ▲ A un humour douteux & très sarcastique. ▲ Maladroite & toujours tachée de peinture.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :


Gotta love sunday mornings » GINNY Hvu5
MCGRATH FAM (fb)LEVI
Still too young to fail, too scared to sail away. But one of these days I'll grow old, and I'll grow brave and I'll go. Everybody's wishing for no more mistakes, and all that I can think about is you.

Gotta love sunday mornings » GINNY Tumblr_nd56smzyuV1tm59yyo1_500
MCJEN #7MCJEN #10 (ds)MCJEN #11
I can feel your heartbeat like it's my own, I can hear your music from a million miles away. Are you something for me to begin again, again?

Gotta love sunday mornings » GINNY Tumblr_n0ds4p4JCj1qhuc9do2_250
GINAUDEN #3 (ua)GINAUDEN #10
There's nothing to see here, people, keep moving on. No one cares when the show is done. No mistakes, only now you're bored. This is the time of your life but you just can't tell.

Gotta love sunday mornings » GINNY DazzlingBoldGroundbeetle-max-1mb
EZNNY #9 (fb) ▲ EZNNY #12
Twenty candles, blow 'em out and open your eyes. We were looking forward to the rest of our lives, but we say we're better now.

Gotta love sunday mornings » GINNY AnotherWeirdBeaver-max-1mb
BAILEY #3BAILEY #4
There's a picture hanging in the outhouse of glory and love, of us and so on. But the colors look like they are cheating, if you stare at our smiles for too long.

améliamollylizziemcjen & robdenloanadèle

RPs EN ATTENTE : aisling + quinn + gab



PSEUDO : hub
AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : cristalline ♡
DC : Matt le p'tit con, Ariane l'incandescente et Jack le sensible
INSCRIT LE : 18/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t12335-ginny-sit-still-look-pretty https://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come https://www.30yearsstillyoung.com/t12358-ginny-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t12357-ginny-mcgrath

Gotta love sunday mornings » GINNY Empty
Message(#) Sujet: Re: Gotta love sunday mornings » GINNY Gotta love sunday mornings » GINNY EmptyMer 16 Oct - 20:25





Quand mon regard tombe sur le visage de Loan, je sais qu’aujourd’hui sera une belle, une merveilleuse, une parfaite journée.

Je ne me souvenais jamais de la date exacte, du véritable moment où Loan et moi on s’était rencontrés. Même si tout portait à croire qu’il y avait une journée et une heure, même si je savais très bien dans les faits où et quand, n’en restait qu’il semblait tellement faire partie de ma vie depuis toujours que je n’arrivais pas à concevoir ce qu’était mon quotidien sans lui dans les parages. Meilleur ami, frère avenant que je n’ai jamais eu, alter ego à des miles de différence, il remplissait toutes les cases et plus encore, il était de ceux que j’espérais garder dans ma vie aussi longtemps qu’ils le voudraient, il faisait partie des bons, des vrais.

Et il était de retour. Ce serait mentir de dire qu’il y avait eu des moments où son absence ne m’avait pas pesé. Je savais qu’il reviendrait et je savais également qu’il vivait sa vie à 100 à l’heure ; jamais je n’aurais même penser oser lui dire que le quotidien sans lui avait un goût bien morne parfois dans les parages. Que les dimanches à l’atelier sans son rire communicatif, sans son regard brillant, sans ses tentatives aussi artistiques qu’éclatées, sans ses mélanges de couleurs personnalisés, le local en devenait un peu moins magique. Mais j’étais patiente, j’étais occupée aussi, tellement submergée d’un côté et de l’autre que je me laissais guider par les horaires remplis, la vie qui suivait son cours et l’appréhension qu’un jour, il soit des nôtres à nouveau.

J’étais persuadée qu’il voulait me faire la surprise de la journée officielle de son retour à Brisbane, mais comme deux gamins l’effet avait été bousillé à la seconde où on avait pu se parler et qu'il avait franchi le sol australien. Depuis, c’était une excitation d’enfants qui grimpait en flèche de savoir que dimanche, ce dimanche, il reviendrait m’embêter le sourire aux lèvres, il repasserait à l’atelier pour peindre et pour parler, pour vivre à nouveau à mes côtés.  « Ginny McGrath ? Ravi de vous rencontrer ! »  il est côté galerie quand sa voix résonne à travers le local vide, et que je tombe sur lui un peu au hasard, le plateau de thé que je laisse tomber bruyamment sans absolument en avoir quelque chose à faire. « Votre visage m’est familier. On se connaît? »

Incapables de garder nos rôles, la seconde d’après il s’exclame, la seconde d’après on est nous deux. « Gosh tu m’a tellement manqué. »  si je n’ai jamais été vraiment très à l’aise avec les effluves tactiles, Loan avait depuis longtemps reçu l’autorisation de laisser aller ses frasques qui ne me mettaient pas du tout mal, au contraire. Son étreinte a des airs de bienvenue, un goût de retour à la maison. C’était sa façon à lui de me montrer son amour, j’en riais de bon cœur à travers. « J’ai fait le tour, c’est… Well, je suis super fier de toi ma Gin ! »  ses bras finissent par se détacher doucement, ses prunelles restant plantées dans les miennes aussi longtemps qu’on le voudra. « Le tour? Il te manque tout le volet VIP, attends! » j’éclate de rire, avant d’attraper sa main de la mienne, oubliant complètement le dégât de poches de thé et autres serviettes de papier gisant au sol. « La salle d’exposition c’est 10% même pas ; tu mérites de voir les coulisses. »

Je m’emporte, bien sûr que je m’emporte. Quand de l’arrière-boutique on file dans la réserve où je passe la plupart de mon temps lorsque je n’enseigne pas, me perdre à travers les canevas et les camaïeux de couleurs variées. N’en reste que mon endroit préféré sera toujours l’atelier à disposition des artistes, là où je finis la visite complète avec Loan pour nous installer sur le canapé en retrait d’où Auden se moque de mes étudiants une fois sur trois et où je prends mon café tous les matins depuis l’ouverture de l’endroit. « Tu as quelque chose de prévu après l’atelier de ce matin? On pourrait aller manger un truc après. Noah est avec Isy et Joy, mais il peut venir nous rejoindre si tu t’ennuies de ma progéniture aussi. » les mots qui défilent, et toujours mes iris qui ne lâchent pas son visage. Loan est de retour.



    I've suffered shipwrecks right from the start & I've been underwater, breathing out and in. I think I'm losing where you end and I begin. Basic space, open air, I'm setting us in stone. Piece by piece, before I'm alone. Air tight, before we break. Keep it in, keep us safe.









Revenir en haut Aller en bas
Loan Severide
Loan Severide
le rêve d'une vie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans - (28.12.1989)
SURNOM : je n'ai pas réellement de surnom, seul mes amis les plus proches m'appelle par mon deuxième prénom : Fox.
STATUT : célibataire.
MÉTIER : comédien, danseur et chanteur. un véritable touche à tout.
LOGEMENT : #223 toowong avec mon papa.
Gotta love sunday mornings » GINNY Original
POSTS : 114 POINTS : 125

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : australien de naissance, il a cependant grandi en allemagne △ amoureux de la scène depuis ses 11 ans △ a une relation très fusionnel avec son père △ n'as encore jamais obtenu de premier rôle, c'est son objectif avant ses 30 ans △ grand romantique △ il peut parler de comédie musicale pendant des heures △ aimerait apprendre à surfer △ militant lgbtq+
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Gotta love sunday mornings » GINNY Source
MARTIN △ back then we'd sleep until the afternoon and we'd just get up and go outside. open a window, let the breeze blow in. forget everything. yea, those will be the days that i will be missing when i'm old and when i'm gray and when i stop working i hope that i can say, when all my days are done, we were just having fun.

Gotta love sunday mornings » GINNY 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f416242364942694c723661796e513d3d2d3237323133383332302e313439356261383332336235656530623935393939353838323132372e676966?s=fit&w=720&h=720
GINNY △ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe. i've got you brother

Gotta love sunday mornings » GINNY Tumblr_ptzf411FjO1xr6avgo1_500
CLEMENT △ sweet like candy to my soul. sweet you rock, and sweet you roll. lost for you, i'm so lost. for you. and you come crash into me .

[/center]
PSEUDO : paindep.
AVATAR : darren criss.
CRÉDITS : (avatar) wednesday.
DC : cian, elora & bailey.
INSCRIT LE : 04/10/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26793-it-comes-and-goes-in-waves-loan https://www.30yearsstillyoung.com/t26874-cian-elora-bailey-loan-fiche-commune https://www.30yearsstillyoung.com/t26880-loan-severide#1137018

Gotta love sunday mornings » GINNY Empty
Message(#) Sujet: Re: Gotta love sunday mornings » GINNY Gotta love sunday mornings » GINNY EmptySam 19 Oct - 23:23



Gotta love sunday mornings
Ginny & Loan


Je la retrouve enfin. Cette année de tournée fut sans aucun doute l’une des plus belles expériences que j’ai eues à vivre, mais il est vrai que chaque dimanche matin, j’avais un petit pincement au cœur en sachant que je ne pourrais pas assister à un énième atelier de mon amie. J’en ai souvent parlé à Aidan et il essayait toujours de trouver quelque chose pour que l’on soit toujours occupé le dimanche matin. Parfois, je n’avais pas le temps d’y penser, mais la plupart du temps, je finissais par envoyer un petit message à Ginny. Juste pour lui montrer que je pensais à elle, que je n’oubliais pas nos rendez-vous et que je reviendrais toujours vers elle. Lorsque je revenais à Brisbane, je n’avais jamais vraiment le temps d’être présent pour un atelier. Je venais voir mon père et je ne restais qu’une journée jamais bien plus. Je sais que Gin ne m’en a jamais voulu, mais aujourd’hui je compte bien lui consacrer ma journée entière. Et surtout, je compte bien venir l’embêter tous les dimanches sur une très (très, très) longue période.

Je pensais mon effet de surprise complètement gâché en lui avouant des jours à l’avance que j’étais à Brisbane, mais il faut croire que Ginny ne m’attendait pas de sitôt. Lorsque ma voix résonne dans le local encore vide, elle se tourne vers moi et lâche le plateau qu’elle avait entre les mains. Mon rire éclate dans la pièce tandis que je prétends ne pas la connaître et qu’elle entre dans mon jeu. « Je suis un ami de l’artiste. » Je lève un sourcil tout en la désignant du menton. « Et de la femme également. » J’aurais aimé garder mon rôle du fan un peu admiratif plus longtemps, mais c’est plus fort que moi, j’ai besoin d’aller saluer la jeune femme de plus près. Je sais qu’elle n’aime pas réellement les câlins. Je le sais depuis longtemps, mais c’est toujours plus fort que moi. J’ai besoin de prendre mes proches dans mes bras, de leur montrer mon amour. Elle m’a tellement manqué et c’est si bon de la voir si rayonnante.

En un instant, elle attrape ma main et telle une enfant surexcitée elle m’entraîne dans les dédales de son local. J’ai le droit à un tour VIP et je reste émerveiller devant le travail accompli. Elle a tellement évolué en si peu de temps. Je me souviens des premiers ateliers fait avec les moyens du bord dans l’annexe de sa maison. Désormais, elle possède un vrai endroit, à elle, ou elle peut tout simplement laisser aller ses inspirations. Je suis tellement fier d’elle que je ne cesse de regarder mon amie des étoiles pleins les yeux. Elle me montre ce sur quoi elle travaille en ce moment, les résultats de certains de ses ateliers et elle m’entraîne encore plus dans son monde pour mon plus grand plaisir. « Je suis si fier de toi. » Je me dois de lui répéter encore un peu. « Et il semblerait que tu te sois trouvé des élèves dignes de ce nom. » ajoutais-je en riant un peu. Je n’ai jamais réellement été doué en peinture ou en dessin et je finissais toujours par créer un désastre lors de ses ateliers. Pourtant, je revenais toujours avec le même entrain, car Ginny ne cessait de me complimenter, de me laisser faire mes mélanges un peu fous, un brin trop excentrique et souvent bien trop bruyant pour un atelier peinture. Avec elle, je pouvais me laisser vivre, malgré nos différences et c’est ce que j’appréciais le plus.

La visite se termine sur le sofa présent dans l’atelier. Juste nous deux. Enfermer dans notre bulle pleine de magie et d’insouciance, parce que parfois, c’est tout ce dont nous avons besoin. Sa question me fait rire aux éclats. « Tu penses vraiment que je ne t’ai pas réservé ma journée ?! Ce serait mal me connaître voyons darling ! » Bien entendu, je n’ai absolument rien de prévu aujourd’hui et je compte bien la subtiliser jusqu’à ce soir. Elle évoque Isy et Noah et mon sourire s’agrandis. J’ai suivi sa petite histoire avec l’infirmier de loin, mais je compte bien en savoir un peu plus. « Toujours avec Isy alors ? Ça se passe bien entre vous ? » Il la rendait heureuse, ça j’en étais persuadé, juste au son de sa voix lorsqu’elle m’en parlait au téléphone. Elle le mérite ma Gin après son mariage si catastrophique. Elle avait besoin qu’on l’aime pour elle et cet Isy semblait le faire à merveille. « Et Noah, comment il va ? Ça fait bien trop longtemps que je ne l’ai pas vu, il a dû grandir ! » Noah était toujours dans les parages lors des ateliers dans l’annexe et bien entendu, j’avais craqué pour sa petite bouille d’ange blond. On s’adorait tous les deux, toujours prêt à faire tourner sa mère en bourrique. « D’ailleurs ! J’ai une super méga giga bonne nouvelle à t’annoncer ! » Non, je ne fais jamais dans l’excès voyons. Et bien entendu, je laisse un peu le suspense durer, juste pour le plaisir, juste parce que c’est moi. Parce que c’est nous aussi, mais surtout parce que Ginny a toujours cru en moi.



† All our memories are packed into boxes. Stacked up against the door, because they say the bigger the love, the harder the fall. Well, I'm crashing through the floor


:sing::
 
Revenir en haut Aller en bas
Ginny McGrath
Ginny McGrath
l'étoile presque bleue
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans (05/03)
SURNOM : Virginia Mary Elisabeth, pour un max de confusion.
STATUT : if you love me with all your heart, i'll make you a star in my universe.
MÉTIER : peintre et photographe, co-propriétaire avec Auden et Robin-Hope d'un local collaboratif pour artistes offrant des ateliers créatifs, une galerie d'exposition et une petite boutique d'arts & crafts sur place.
LOGEMENT : éparpille ses affaires (son bordel) entre le #11 Logan City & le #17 Toowong.
Gotta love sunday mornings » GINNY Tumblr_ooetmq4bl51tzu44oo8_400
POSTS : 6069 POINTS : 1590

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Maman de Noah, un petit ange de 8 ans qui se remet doucement d'une grave maladie l'ayant gardé hospitalisé pendant 3 ans. ▲ Recommence à peine à parler à ses parents et à son frère après avoir appris qu'ils ont manipulé sa vie. ▲ Addict au café et au sucre. ▲ N’a que quelques bons amis qu’elle compte sur les doigts d’une main. ▲ Née à Brisbane, expatriée à Londres, revenue depuis 4 ans. ▲ Geek dans l’âme, elle adore les BDs et les jeux vidéos. ▲ Végétarienne, yogi aguerrie et adepte de méditation. ▲ A un humour douteux & très sarcastique. ▲ Maladroite & toujours tachée de peinture.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :


Gotta love sunday mornings » GINNY Hvu5
MCGRATH FAM (fb)LEVI
Still too young to fail, too scared to sail away. But one of these days I'll grow old, and I'll grow brave and I'll go. Everybody's wishing for no more mistakes, and all that I can think about is you.

Gotta love sunday mornings » GINNY Tumblr_nd56smzyuV1tm59yyo1_500
MCJEN #7MCJEN #10 (ds)MCJEN #11
I can feel your heartbeat like it's my own, I can hear your music from a million miles away. Are you something for me to begin again, again?

Gotta love sunday mornings » GINNY Tumblr_n0ds4p4JCj1qhuc9do2_250
GINAUDEN #3 (ua)GINAUDEN #10
There's nothing to see here, people, keep moving on. No one cares when the show is done. No mistakes, only now you're bored. This is the time of your life but you just can't tell.

Gotta love sunday mornings » GINNY DazzlingBoldGroundbeetle-max-1mb
EZNNY #9 (fb) ▲ EZNNY #12
Twenty candles, blow 'em out and open your eyes. We were looking forward to the rest of our lives, but we say we're better now.

Gotta love sunday mornings » GINNY AnotherWeirdBeaver-max-1mb
BAILEY #3BAILEY #4
There's a picture hanging in the outhouse of glory and love, of us and so on. But the colors look like they are cheating, if you stare at our smiles for too long.

améliamollylizziemcjen & robdenloanadèle

RPs EN ATTENTE : aisling + quinn + gab



PSEUDO : hub
AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : cristalline ♡
DC : Matt le p'tit con, Ariane l'incandescente et Jack le sensible
INSCRIT LE : 18/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t12335-ginny-sit-still-look-pretty https://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come https://www.30yearsstillyoung.com/t12358-ginny-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t12357-ginny-mcgrath

Gotta love sunday mornings » GINNY Empty
Message(#) Sujet: Re: Gotta love sunday mornings » GINNY Gotta love sunday mornings » GINNY EmptyDim 20 Oct - 19:37





« Je suis si fier de toi. »  « Et moi de toi Loan, vraiment. » qu'on s'exclame l'un l'autre, tellement, totalement partagé. Mon ami que j’avais suivi religieusement à distance, à qui je cédais de longues soirées à parler jusqu’à pas d’heures au téléphone tellement je souhaitais qu’il me raconte chaque détail, chaque péripétie, chaque minime élément ponctuant sa tournée tant je voulais la vivre avec lui. Il avait pris en confiance et en stature depuis les derniers mois, il était tellement beau dans son élément que mon coeur ne pouvait que déborder d’amour et de fierté de le voir comme un poisson dans l’eau. « Et il semblerait que tu te sois trouvé des élèves dignes de ce nom. » son regard curieux dérive sur les différents travaux des étudiants actuels, il ne se cache pas pour souligner leur talent tout en se piquant lui-même le sourire aux lèvres. Mais Loan sait pertinemment qu’à mes yeux il a tout d’un artiste, de la curiosité à l’audace, de l’intelligence à l’émerveillement. Certains se fient à la technique, d’autres ne voient que l’ensemble de l’oeuvre. À mon sens, tant qu’on tentait avec passion, tant qu’on s’ouvrait à tester et à apprendre, c’était là où on devenait un artiste un vrai. « Oh, ça me fait penser. Tout le monde a oublié l’incident de l’aquarelle, ça va, t’es tiré d’affaires. » mais je me moque à mon tour, joue le jeu, laisse avec taquinerie mon épaule pousser avec douceur son bras. Le fameux incident, qui était né d’une maladresse de Loan ayant laissé les plateaux de couleurs d’aquarelle au fond du lavabo en marche le temps d’aider à ranger l’atelier, le tout résultant en une eau aux couleurs de l’arc-en-ciel et plusieurs centaines de dollars en perte ce jour-là.

La visite de l’endroit suit son cours, je me félicite d’avoir libéré Auden pour la journée tant je suis persuadée qu’il se serait donné pour mission de nous signaler que nos effluves d’amitié lui donnait envie de vomir sur une base régulière et agressive. « Tu penses vraiment que je ne t’ai pas réservé ma journée ?! Ce serait mal me connaître voyons darling ! » « On sait jamais avec les superstars. Vous avez parfois des horaires de fou qui vous séquestrent pendant une année complète loin de vos meilleures amies. » ma voix est beaucoup trop bourrée de lamentations pour que je sois vraiment dépitée, mais j’ajoute au tableau ma paume dont je colle le revers à mon front, dramatique au possible. Ma langue que je lui tire et le baiser que je pose sur sa joue ensuite, comble de notre complicité, quand peu importe ce qu’il avait à l’agenda j’aurais égoïstement sorti tous mes arguments possibles et valables pour qu’il annule ou reporte. « Toujours avec Isy alors ? Ça se passe bien entre vous ? » Loan était probablement la seule personne de mon entourage qui avait entendu parler d’Isy dès les tous premiers rapprochements. Probablement que mon ami avait su remarquer bien avant moi l’intérêt que je portais à l’infirmier, et qu’il avait dû faire preuve d’une patience surhumaine pour ne pas me mettre la vérité sous le nez plus tôt. « C’est parfait. Il est parfait. » que je réponds, comme une évidence. Pas besoin de m’attarder là-dessus non plus, il verra au sourire qui orne mon vise et à la lueur qui caresse mon regard qu’en effet, tout est parfait. Qu’Isy est parfait.

« Et Noah, comment il va ? Ça fait bien trop longtemps que je ne l’ai pas vu, il a dû grandir ! » « S’il a grandi? Il va avoir 9 ans cette année, il apprend l'italien presque tout seul là, et il parle déjà de ce qu’il veut étudier à l’université. J’en peux plus comment il grandit ouais. » je pouffe, totalement consciente qu’une mère nerd ne pouvait pas faire autrement qu’enfanter un gamin qui le serait tout autant. J’évite consciencieusement de mentionner que Noah est un peu plus difficile ces temps-ci, qu’il développe une drôle de répartie tout sauf positive en cours et que ses professeurs ont commencé à me le mentionner. Pas envie d’assombrir la discussion ni même d'inquiéter Loan, je me réjouis qu’il relance de ses propres nouvelles à lui quand j’étais plus qu’intéressée à tout savoir sur la dernière année - même si quand on y pense, je sais déjà tout. « D’ailleurs ! J’ai une super méga giga bonne nouvelle à t’annoncer ! » presque tout, apparemment. « Quoi? Tu peux pas laisser le suspens durer trop longtemps, sois pas ignoble! »



    I've suffered shipwrecks right from the start & I've been underwater, breathing out and in. I think I'm losing where you end and I begin. Basic space, open air, I'm setting us in stone. Piece by piece, before I'm alone. Air tight, before we break. Keep it in, keep us safe.









Revenir en haut Aller en bas
Loan Severide
Loan Severide
le rêve d'une vie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans - (28.12.1989)
SURNOM : je n'ai pas réellement de surnom, seul mes amis les plus proches m'appelle par mon deuxième prénom : Fox.
STATUT : célibataire.
MÉTIER : comédien, danseur et chanteur. un véritable touche à tout.
LOGEMENT : #223 toowong avec mon papa.
Gotta love sunday mornings » GINNY Original
POSTS : 114 POINTS : 125

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : australien de naissance, il a cependant grandi en allemagne △ amoureux de la scène depuis ses 11 ans △ a une relation très fusionnel avec son père △ n'as encore jamais obtenu de premier rôle, c'est son objectif avant ses 30 ans △ grand romantique △ il peut parler de comédie musicale pendant des heures △ aimerait apprendre à surfer △ militant lgbtq+
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Gotta love sunday mornings » GINNY Source
MARTIN △ back then we'd sleep until the afternoon and we'd just get up and go outside. open a window, let the breeze blow in. forget everything. yea, those will be the days that i will be missing when i'm old and when i'm gray and when i stop working i hope that i can say, when all my days are done, we were just having fun.

Gotta love sunday mornings » GINNY 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f416242364942694c723661796e513d3d2d3237323133383332302e313439356261383332336235656530623935393939353838323132372e676966?s=fit&w=720&h=720
GINNY △ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe. i've got you brother

Gotta love sunday mornings » GINNY Tumblr_ptzf411FjO1xr6avgo1_500
CLEMENT △ sweet like candy to my soul. sweet you rock, and sweet you roll. lost for you, i'm so lost. for you. and you come crash into me .

[/center]
PSEUDO : paindep.
AVATAR : darren criss.
CRÉDITS : (avatar) wednesday.
DC : cian, elora & bailey.
INSCRIT LE : 04/10/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26793-it-comes-and-goes-in-waves-loan https://www.30yearsstillyoung.com/t26874-cian-elora-bailey-loan-fiche-commune https://www.30yearsstillyoung.com/t26880-loan-severide#1137018

Gotta love sunday mornings » GINNY Empty
Message(#) Sujet: Re: Gotta love sunday mornings » GINNY Gotta love sunday mornings » GINNY EmptyMer 23 Oct - 22:09



Gotta love sunday mornings
Ginny & Loan


C’est avec une fierté sans nom que je suis mon amie dans son élément. Je suis véritablement ébahi par tout ce qu’elle a pu construire en l’espace d’une année. Je me laisse entraîner dans le local et tel un enfant je m’émerveille devant tout ce qu’elle me présente. Les différents travaux en cours dans le local des artistes sont véritablement impressionnants, bien plus que ce que je pouvais faire à l’époque. « Ils vont me faire de l’ombre les petits jeunes. » dis-je en riant alors que nous savons tous les deux que je suis loin d’être un peintre averti. Bien au contraire. Je suis plutôt celui qui finissait toujours par faire n’importe quoi sur la toile que Gin laissait à ma disposition. La brunette m’a toujours dit de laisser parler mon imagination et autant dire que je ne me mettais aucune barrière. J’ai toujours été du genre à m’habiller de manière très colorée, à assumer mon côté féminin sans aucune honte, à aimer les paillettes et l’exubérance. J’essayais de le transmettre dans la peinture en suivant les conseils de Ginny, mais la plupart du temps cela finissait en catastrophe générale. Je finissais toujours par amuser la galerie plutôt que réellement suivre l’atelier, mais c’est ce que j’adorais aussi. D’ailleurs, la jeune femme ne se gêne pas pour me rappeler l’incident des aquarelles ce qui me fait rougir légèrement. Ils m’en ont tous voulu un moment alors que je m’étais excusé un bon million de fois. Bien entendu, la jeune femme se moque ouvertement de moi et je lève les yeux au ciel. « Tu te moques ! » Je fais l’offusquer en croisant les bras sur mon torse. Bien entendu, cela ne dure que quelques secondes, je suis incapable de lui faire la tête bien longtemps. « J’aimerais bien passer inaperçu cette fois. » Et j’éclate de rire, parce qu’inaperçu n’es pas un mot qui puisse réellement me définir et elle le sait parfaitement.

Installer sur le sofa de l’atelier, je continue à regarder tout autour de moi tandis que Ginny s’assure que je ne vais pas lui filer entre les doigts rapidement. Comme si je n’avais pas prévu de la coller pour le reste de la journée. Comme si elle ne m’avait pas manqué pendant cette dernière année. J’essayais de ne pas être trop envahissant, mais il est vrai que je ne pouvais m’empêcher de lui envoyer au moins un message par semaine et surtout à l’appeler pour lui raconter les moindres détails de cette nouvelle aventure. Je lui ai détaillé ma toute première soirée sur scène en long, en large et en travers. Je lui ai parlé de mon histoire avec Aidan également. Ginny sait tout de moi et je sais tout d’elle. On a gardé contact malgré la distance, mais il est vrai que rien ne vaut la présence physique. Je suis véritablement heureux d’avoir ma meilleure amie face à moi, à porter de main. Si proche et si souriante. « Et même si un jour, je devenais une méga star, tu seras toujours la femme number one dans ma vie. » Je n’en ai jamais vraiment eu des femmes dans ma vie alors Ginny a pris la place de choix, la première place. Elle est si importante pour moi, et même si je le dis toujours un peu sur le ton de la plaisanterie, parce que je ne sais pas faire autrement, j’espère qu’elle sait que je le pense réellement. En réalité, je n’en doute pas. Elle le sait. Nous n’avons pas besoin de verser dans les effluves sentimentaux, ce n’est pas notre genre. Ma main se pose tout de même sur la sienne alors qu’elle me parle de sa vie à elle, de son compagnon et de son fils. « Tu rayonnes ma Ginny. » Et ça me plaît. Oh que oui ça me plaît, de la voir parler de sa relation avec Isy qui semble si bien aller. « Je suis vraiment heureux pour toi ! » Un sourire se dessine à nouveau sur mes lèvres lorsqu’elle évoque son fils qui ne cesse de grandir. Ce petit chenapan qui ressemble tellement à sa maman et qui est si adorable. Il me manque le petit bonhomme, mais je sais que je vais très vite le revoir si je prends l’habitude de traîner dans les parages. « J’ai hâte de le voir ton fils. » dis-je tandis qu’elle ne cesse de sourire. Pourtant, je sais qu’il s’en cache des choses derrière ce sourire, mais je ne dis rien. J’attends sagement, petit à petit, de voir comment la journée évolue. Chaque chose en son temps.

« Quoi? Tu peux pas laisser le suspens durer trop longtemps, sois pas ignoble! » Et je ris à nouveau. J’aime bien la titiller un peu. Je hausse les épaules, mais me redresse pour lui annoncer cette fameuse nouvelle avec fierté. « J’ai eu un rôle à la Northlight ! Je reste dans le coin et pendant un bon moment ! » Je suis si heureux d’avoir enfin pu intégrer cette compagnie de théâtre, c’est un véritable rêve qui se réalise ! Je suis triste pour Clément, sa blessure l’empêche de reprendre son rôle, mais il m’a offert l’opportunité de ma vie et j’en suis tellement heureux. « D’ailleurs, j’espère te voir dans le public un de ces soirs ! » Je serais vraiment heureux de voir Ginny dans le public. C’est le seul regret que j’ai eu en partant en tournée si longtemps, elle n’a pas pu venir me voir alors que j’aimerais tellement lui montrer ce que je sais faire sur une scène. « Ça va être tellement bien. Je serais à Brisbane, je vais avoir un rôle super aussi, je vais pouvoir me poser un peu. » Parce que dieu sait que j’en ai cruellement besoin depuis la fin de la tournée, depuis la fin de mon couple aussi. J’ai besoin de me retrouver auprès de mes proches. « Et je serais là tous les dimanches bien sûr. »              



† All our memories are packed into boxes. Stacked up against the door, because they say the bigger the love, the harder the fall. Well, I'm crashing through the floor


:sing::
 
Revenir en haut Aller en bas
Ginny McGrath
Ginny McGrath
l'étoile presque bleue
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans (05/03)
SURNOM : Virginia Mary Elisabeth, pour un max de confusion.
STATUT : if you love me with all your heart, i'll make you a star in my universe.
MÉTIER : peintre et photographe, co-propriétaire avec Auden et Robin-Hope d'un local collaboratif pour artistes offrant des ateliers créatifs, une galerie d'exposition et une petite boutique d'arts & crafts sur place.
LOGEMENT : éparpille ses affaires (son bordel) entre le #11 Logan City & le #17 Toowong.
Gotta love sunday mornings » GINNY Tumblr_ooetmq4bl51tzu44oo8_400
POSTS : 6069 POINTS : 1590

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Maman de Noah, un petit ange de 8 ans qui se remet doucement d'une grave maladie l'ayant gardé hospitalisé pendant 3 ans. ▲ Recommence à peine à parler à ses parents et à son frère après avoir appris qu'ils ont manipulé sa vie. ▲ Addict au café et au sucre. ▲ N’a que quelques bons amis qu’elle compte sur les doigts d’une main. ▲ Née à Brisbane, expatriée à Londres, revenue depuis 4 ans. ▲ Geek dans l’âme, elle adore les BDs et les jeux vidéos. ▲ Végétarienne, yogi aguerrie et adepte de méditation. ▲ A un humour douteux & très sarcastique. ▲ Maladroite & toujours tachée de peinture.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :


Gotta love sunday mornings » GINNY Hvu5
MCGRATH FAM (fb)LEVI
Still too young to fail, too scared to sail away. But one of these days I'll grow old, and I'll grow brave and I'll go. Everybody's wishing for no more mistakes, and all that I can think about is you.

Gotta love sunday mornings » GINNY Tumblr_nd56smzyuV1tm59yyo1_500
MCJEN #7MCJEN #10 (ds)MCJEN #11
I can feel your heartbeat like it's my own, I can hear your music from a million miles away. Are you something for me to begin again, again?

Gotta love sunday mornings » GINNY Tumblr_n0ds4p4JCj1qhuc9do2_250
GINAUDEN #3 (ua)GINAUDEN #10
There's nothing to see here, people, keep moving on. No one cares when the show is done. No mistakes, only now you're bored. This is the time of your life but you just can't tell.

Gotta love sunday mornings » GINNY DazzlingBoldGroundbeetle-max-1mb
EZNNY #9 (fb) ▲ EZNNY #12
Twenty candles, blow 'em out and open your eyes. We were looking forward to the rest of our lives, but we say we're better now.

Gotta love sunday mornings » GINNY AnotherWeirdBeaver-max-1mb
BAILEY #3BAILEY #4
There's a picture hanging in the outhouse of glory and love, of us and so on. But the colors look like they are cheating, if you stare at our smiles for too long.

améliamollylizziemcjen & robdenloanadèle

RPs EN ATTENTE : aisling + quinn + gab



PSEUDO : hub
AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : cristalline ♡
DC : Matt le p'tit con, Ariane l'incandescente et Jack le sensible
INSCRIT LE : 18/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t12335-ginny-sit-still-look-pretty https://www.30yearsstillyoung.com/t17242-good-things-to-come https://www.30yearsstillyoung.com/t12358-ginny-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t12357-ginny-mcgrath

Gotta love sunday mornings » GINNY Empty
Message(#) Sujet: Re: Gotta love sunday mornings » GINNY Gotta love sunday mornings » GINNY EmptyVen 8 Nov - 18:19





« Tu te moques ! » « Jamais j'oserais! » on a l'air de deux enfants, de deux gamins à chaque fois où il est là. Loan apporte sa dose de folie partout où il passe, et même si sa candeur m'avait déstabilisée des tonnes de fois à nos débuts, ce serait mentir de dire qu'au fil du temps, son bonheur iridescent n'était pas l'une des choses que je chérissais le plus au monde. Il arrivait à voir le positif dans tout, il arrive à me faire voir le positif dans tout, et sa présence à mes côtés dans divers moments si noirs que je me fais violence à ne pas les ressasser trop souvent suffit à justifier le besoin, nécessaire, de le garder, égoïstement j'en conviens, dans ma vie le plus longtemps que je pourrai. « J’aimerais bien passer inaperçu cette fois. » qu'il renchérit le brun, mon sourire qui ne fait que grandir un peu plus, mon regard qui s'attendrit pour lui à travers. « C'est pas un défaut tu sais, d'être remarquable. » la phrase qui sonne vraie lorsqu'elle est articulée pour lui, fausse lorsqu'elle vient de moi. J'avais passé ma vie à vivre dans l'ombre d'un peu tout le monde, à adorer le fait d'être oubliée, d'être ambiante. S'il y avait bien quelqu'un qui m'avait convaincue de prendre un peu plus ma place, c'était lui.

On dérive, on était censé faire un truc, on en fait mille autres à la place. « Et même si un jour, je devenais une méga star, tu seras toujours la femme number one dans ma vie. » la voilà sa déclaration, il a presque tardé, habituellement, il s'assure de me gratifier d'un compliment ou deux d'emblée ; je vais presque froncer du nez, faussement dépitée. « Attends, attends, : méga star, ça veut dire avec une loge privée, et tout? On peut passer des commandes, des choix de desserts par exemple? » mais à la place, j'ai l'oeil qui brille, j'ai les plans d'envergure qui se dessinent, le ridicule de la chose mêlé à mon amour pour le sucre qui n'est inconnu pour personne et encore moins pour lui. « J’ai hâte de le voir ton fils. » qu'il finit par conclure, l'épisode de catching up du jour qui s'est soldé par une seule et unique conclusion, la bonne. « Pas autant que lui a hâte de te voir. On pensait partir en escapade tous les deux le week-end prochain à Byron Bay. Tu viens si tu peux! » je propose, suis consciente de son horaire chaotique, mais j'essaie, j'ose. Il sait autant que moi qu'on en fera une surprise, qu'on laissera Noah dans le mystère jusqu'à la dernière seconde, et qu'ainsi le voyage n'en serait que plus magique pour nous tous.

De ma vie, on passe à la sienne, toujours plus rocambolesque, toujours plus passionnée. Je l'écouterais parler des heures durant, j'en aurais jamais assez, faut dire. « J’ai eu un rôle à la Northlight ! Je reste dans le coin et pendant un bon moment ! » « Quoiquoiquoiquoiquoii? C'est confirmé? » et de suite je me redresse, refais le trajet mental de toutes les informations qu'il m'avait données à ce sujet, les détails accumulés les uns et les autres, et la réponse qu'on n'avait pas encore reçue officiellement, du moins, qu'il ne m'avait pas partagée. Tout fait du sens, tout se place, Loan réalise aussi bien que moi que tout ça, c'est du bon, de l'excellent. Loan est de retour à la maison. « Et je serais là tous les dimanches bien sûr. » je pouffe de malice, ne lui en voudrai jamais s'il manque un dimanche, doute qu'il n'osera probablement jamais, même sous torture. « De toute façon, je compte bien te sortir du lit moi-même si t'es pas là. »

Et mes pas nous amènent à la pièce où les ateliers du jour auront lieu. Les chevalets sont dispersés un peu partout, la galerie est encore toute calme mis à part nos envolées, on est bien, on est tranquilles. « Brisbane était pas la même sans toi dans les parages. » j'étais pas la même, sans toi dans les parages. L'instant un brin nostalgique que je nous refuse, parce que nos retrouvailles seront belles, parce qu'il n'y aura rien qui viendra assombrir quoi que ce soit entre nous aujourd'hui. « Tu sais, parfois, Noah joue à être Loan. » alors je fais volte face, retrouve le regard éclatant de mon ami, renchérit avec entrain. « Il aurait si honte que je te dise ça, pauvre bonhomme. Mais il met des coussins au sol, grimpe dessus, récite l'arrière des boîtes de céréales comme un texte de théâtre appris par coeur. Comme toi. » puis, mon visage devient fatalement affligé, mon expression est trop dramatiquement exagérée pour l'être vraiment. « Je pense que je suis en train d'élever un nerd. »



    I've suffered shipwrecks right from the start & I've been underwater, breathing out and in. I think I'm losing where you end and I begin. Basic space, open air, I'm setting us in stone. Piece by piece, before I'm alone. Air tight, before we break. Keep it in, keep us safe.









Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Gotta love sunday mornings » GINNY Empty
Message(#) Sujet: Re: Gotta love sunday mornings » GINNY Gotta love sunday mornings » GINNY Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Gotta love sunday mornings » GINNY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong
-