AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 I don't need you -Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liam Barnes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans
SURNOM : Aucun, le premier qui l'appelle Lili se prend un pied dans les fesses
STATUT : Célibatard, les filles défilent dans son lit
MÉTIER : Barman mais pour encore combien de temps
LOGEMENT : Avec sa bestie, Sky
I don't need you -Nate Tumblr_pl90qaokZd1qan42po1_500
POSTS : 213 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Végétarien • Adore les animaux, et surtout les chats • Possède une licence en sociologie•N'assume pas d'aimer les hommes et enchaînes les filles • Aime faire la photo • Il fume TROP, boit TROP
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Sky#1 / Nate#1 / UrbexGang #1 / Romy #1 / Asher #1
5/7

RPs EN ATTENTE : Allan / Archibald / Gabrielle
PSEUDO : Cel'
AVATAR : Maxence Danet-Fauvel
CRÉDITS : Biditoche
DC : Nop
INSCRIT LE : 16/10/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27013-liam-lost-soul https://www.30yearsstillyoung.com/t27061-liam-actin-all-okay#1147650 https://www.30yearsstillyoung.com/t27063-liam-barnes#1147671 https://www.30yearsstillyoung.com/t27126-liam-barnes

I don't need you -Nate Empty
Message(#) Sujet: I don't need you -Nate I don't need you -Nate EmptyLun 21 Oct - 18:55


La fin de soirée se dessinait, et l’alcool avait coulé à flots pourtant, j’arrivais encore à me tenir sur mes deux jambes et à parler de façon cohérente, ce qui n’était pas trop mal pour mon cas. Pour fois, je n’avais pas trouvé une fille à ramener… À vrai dire, je n’avais pas vraiment cherché, je m'étais juste amusé avec mes potes, une bonne petite soirée entre mecs,
Il était un peu plus de deux heures de matin lorsque l'on décida de prendre un dernier verre avant de partir… Dernier verre que j'aurais pas du prendre, puisqu'en s’éloignant du bar, j’avais percuté un mec et l’alcool n’aidant pas, j’avoue ne pas m’être excusé. Mais est-ce que cela justifiait que cet abruti me pousse ? Non. Le contenu de mon verre s’est retrouvé très rapidement sur le visage du mec … Pure provocation parce que je sais qu’en faisant ça le mec n’allait pas passer son chemin, et allait me tomber dessus. J’avoue que n’était peut-être pas ce n’était peut-être pas la choses des plus intelligentes, mais  si les flic débarquent de mon très cher frère serait encore-là pour me sauver les fesses… Je sentis mon dos percuté les tables une nouvelle foi, et je réagis au quart de tour. Mon poing atterris dans les côtes de cet abruti, et je crois que c’est signal de départ pour une bonne petite baston… Avant que les vigiles puissent intervenir, j’ai fini au sol, la gueule en sang, et l’arcade ouverte comme un abrutis. Je crois que j’ai percuté un coin table en tombant… « Fuck. !!! ». J'étais encore bien trop ivre pour comprendre ce qui m’arrivait quand les vigiles m’ont tiré en arrière, et m’ont forcé à les suivre jusqu’à dehors. Les secours, et la police avaient appelé...

J’étais assis à l’arrière de l’ambulance… J’écoutais distraitement le pompier qui s’activait sur mon arcade, d’après lui ce n’est rien de grave, les blessures à l’arcade sont souvent impressionnantes, à cause, de la quantité de sang, mais elles sont rarement grave... Quelque stitches, et une gueule d’abrutis pendant quelques semaines, c'est ce j'avais gagné.
Les flics était aussi là, et se fut rapidement leur tour de me poser questions sur ce qui s'est passé, je répondais au question de maniéré évasif.  Je voulais pas impliqué mes potes parce que eux n'avais pas un Nate dans leur famille. A un certain, mon regard  glissa inconsciemment  sur les bras, et le torse du pompier qui s’occupait de moi, il faut avouer qu'il est plutôt sexy… Arrête de penser ça… Je mordit la lèvres, je suis hétéro, bon ok de temps à autre, j’ai des petits dérapages, mais je reste hétéro. Je lâcha un petit soupire d’énervement, et cette pensée me mis un peu plus sur les nerfs. Je posa à nouveau mon regard sur les policier. Je pense en reconnaître un… Ça ne m’étonnerait pas qu’il m’ait déjà contrôlé vus le nombres de fois que j'ai croisé la police. Ce même flic fixait ma carte d'identité pendant plusieurs secondes puis me fixe avec un regard étonné « Barnes ? » Un petit sourire apparaît sur mes lèvres. Je commence à être connus comme le loup blanc chez les flics ou alors c’est qu’il connaît mon frère. Petit sourire innocent sur les lèvres, et je prendre un ton peut-être un peu trop condescendant pour lui répondre  « Oui… Il y a un problème, Monsieur? ». Le flic ne me répondit pas, et redescend de l'ambulance pour parler avec son collègue, avant de revenir faire moi «On vous accompagne à l'hôpital. »

Rapidement, j’arrive à l’hôpital, on m’installe dans une petite pièce avec les deux flics toujours à mes côtés. J’avoue que je ne sais pas trop pourquoi, les policiers reste prêt de moi à l’hôpital. Ok, je m’étais battu, mais ce n’était pas vraiment moi qui avais commencé la baston et puis personne n'avais été blessé gravement. Je pense qu'a limite j'aurais du faire un petit tour en une cellule de dégrisement, mais je ne pense pas que ça mérite d’être escorté jusqu’à l’hôpital. Et puis de toute façon, je suis sûr que Nate allait encore une fois débarqué et me sauver la mise. Il allait encore une fois me montrer que lui est important, qu’il a réussis dans sa vie alors que moi, je ne fais pas grand-chose de la mienne… Alors que je m’assure que mes amis n’ont pas été arrêtés, parce que oui j’en m’en voudrais à mort qu’ils le soient. Après tout, ils n’avaient pas de porte de sortie, et pouvaient passer la nuit en cellule, et même avoir quelque chose dans le quartier… Mais apparemment, ils étaient tous rentrés chez eux… Je relève les yeux, et vois mon frère débarqué dans la pièce, je ne peux m’empêcher pas de faire un petit sourire narquois « Mais regardez qui voilà ?  T’as été bien rapide ce soir » J’avoue que l’idée qu’il soit inquiet pour moi ne m’avais pas effleuré l’esprit parce que l’alcool était encore bien présente dans mon sang, parce que ce n’était qu’une blessure sans gravité d’après les pompiers, et qu'il n'était surement là que pour évite que je vienne ternis le nom des Barnes…
Revenir en haut Aller en bas
Nate Barnes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans
SURNOM : Nate c'est déjà bien comme surnom ! Le loser à l'usage exclusif de Romilda.
STATUT : Abonné aux "c'est compliqué".
MÉTIER : Policier de père en fils. Brigade des stups depuis 2016
LOGEMENT : Fortitude Valley
I don't need you -Nate EnchantedThisBlackbear-size_restricted
POSTS : 189 POINTS : 100

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : La famille est quelque chose de sacré pour lui ▬ Casse-cou, sportif accompli, il aime se tester et se lancer des défis ▬ Impulsif et fonceur, il lui arrive de faire des mauvais choix mais toujours en accord avec ses valeurs. ▬ Il assume ses choix et ses actions, sans jamais regretter.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : 5/5 ► AdèleLiamJessianHannahNylda


I don't need you -Nate Tumblr_inline_pn85yqenV91sacney_400
▬ Barnes • Family
We've taken different paths
And travelled different roads
I know we'll always end up on the same one
when we're old
And when you're in the trenches
And you're under fire I will cover you


I don't need you -Nate Tumblr_inline_pleb0w7zhC1qlt39u_400
▬ NAMY •
You are not alone
I’ve been here the whole time
Singing you a song, ooooh
I will carry you
I will carry you

RPs EN ATTENTE : Anwar ▬ Caleb
RPs TERMINÉS : Romy

Abandonné: WyldaFaye
PSEUDO : Mo'
AVATAR : Casey Deidrick
CRÉDITS : Schizophrenic
DC : Alex Clarke
INSCRIT LE : 27/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26644-life-is-like-riding-a-bicycle-to-keep-your-balance-you-must-keep-moving-100-done https://www.30yearsstillyoung.com/t26764-life-is-like-riding-a-bicycle-to-keep-your-balance-you-must-keep-moving-nate-barnes https://www.30yearsstillyoung.com/t26967-nate-barnes

I don't need you -Nate Empty
Message(#) Sujet: Re: I don't need you -Nate I don't need you -Nate EmptyJeu 24 Oct - 2:59



Être réveillé en plein nuit par un appel de la police n'a jamais été le moment le plus agréable pour quiconque et même si je suis moi même policier je ne me fais jamais réellement à ce réveil impromptu. Les yeux encore fermés, je ne réalise pas réellement l'heure qu'il est au moment ou je décroche mon téléphone pour entendre l'un de mes anciens collègues et amis à l'autre bout du fil. Et si je met quelques secondes à réellement comprendre que je ne suis plus en train de dormir, je me réveille d'un coup quand j'entends les mots Liam et hôpital dans la même phrase. C'est sacrément efficace pour me faire émerger de mon état de semi-léthargie dans laquelle j'étais plongé. Et le téléphone toujours en main, je quitte le lit avec précipitation. Mon collègue a du sentir mon inquiétude puisqu'il me répète calmement que Liam va bien mais qu'il risque d'avoir quelques soucis et qu'il voulait me prévenir avant que les choses ne prennent trop d'ampleur. Il raccroche et me voilà désormais mal réveillé, énervé et inquiet attrapant mes clés direction l’hôpital avec la très mauvaise impression que je vais encore au devant d'une embrouille avec Liam, mon abruti de frère … Et malgré la colère que je ressens envers lui, je ne peux m'empêcher d'être inquiet tout de même. Parce qu'il est blessé, qu'il est mon petit frère et que j'ai l'impression qu'il n'arrêtera jamais de se mettre dans des situations dangereuses pour lui. Et si mon collègue m'a affirmé que ce n'est rien de grave, je ne peux que craindre le jour ou l'appel sera différent, plus dramatique et je chasse de mon esprit cette idée tout en montant dans ma voiture. Le trajet est rapide, silencieux, et je sens que mes émotions profitent de ma fatigue pour prendre de l'ampleur et jouer avec moi. Je vais le tuer moi même si ça continue comme ça. C'est mon petit frère, je l'aime ce con, mais je ne peux plus le laisser me faire ce coup là encore longtemps. C'est plus possible.

J’arrive à l’hôpital la gueule encore marquée par le réveil imprévu et la conséquence du manque de sommeil visible sur mon visage. Je sais exactement où est mon frère et sans attendre je me dirige d’un pas assuré vers le lieu de notre futur dispute, qui semble d'or et déjà inévitable tant je suis sur les nerfs. Je m’arrête quelques secondes me demandant pourquoi je suis encore là à accourir à sa nouvelle connerie. Pourquoi je me précipite encore à son secours alors qu’il est incapable de se rendre compte qu’il est temps qu’il grandisse. Qu’il est incapable de voir tout ce que je fais pour lui et que je n’attends qu’une chose qu’il arrête ses conneries. Parce que je ne peux plus le couvrir, je ne peux plus être réveillé en pleine nuit par un policier pour m'annoncer qu'il est au poste ou à l’hôpital. Parce qu’un jour je ne pourrais pas lui venir en aide soit parce qu’il aura été trop loin soit parce qu’il se sera blessé gravement. Et je ne peux pas continuer à le laisser agir sans conséquences parce qu’il semble incapable de retenir la moindre leçon. De comprendre qu'il ne peut pas gagner à tout les coups. Et il ne peut pas le comprendre parce que je suis toujours là derrière lui à lui venir en aide alors qu'il ne fait rien pour mériter toute l'attention que je lui porte. C'est mon petit-frère mais il a vingt-cinq ans, et je ne suis pas responsable de lui non ? Est-ce que je peux faire demi-tour et le laisser se débrouiller tout seul pour une fois dans sa vie ? J'ai réellement plusieurs minutes d'hésitations, mais finalement comme toujours, je me dirige vers lui. Ma colère, ma déception et mon inquiétude avec moi, je pousse la porte et je me retrouve face à lui. Je l'observe m'assurant par moi même de son état de santé et si je vois bien le sang sur son visage, il a l'air réactif et en forme, assez pour me provoquer et arborer un sourire narquois qui me donne envie de lui rentrer dedans. Mais je ne fais rien, je l'ignore quelques instants, me dirigeant vers mes deux anciens collègues et après une discussion amicale et respectueuse avec les deux policiers, ils finissent par quitter la pièce après une dernière poignée de main en guise de remerciement de ma part. Et une fois la porte refermée, une fois les problèmes réglés avec les deux policiers, je peux me concentrer sur le dernier problème que je ne peux pas régler et auquel je m'entête pourtant à tenter de trouver une solution : mon frère. Je le regarde, je l'observe et je laisse volontairement un peu de temps avant de prendre la parole, essayant de regrouper mes pensées dans une seule et même phrase concise et claire. « Tu sais que tu es vraiment con des fois Liam. » Je crois que ce n'était pas la meilleure chose à dire, mais c'est celle qui est sortie avec le plus de conviction et si ça peut faire disparaître son sourire satisfait de son visage ce serait déjà une bonne chose. Je tente de rester calme, mais la situation m'exaspère déjà et quand je constate qu'il sent l'alcool je réalise que ça va être peine perdu d'obtenir quelque chose de lui. « Est-ce que tu vas grandir un jour ? Est-ce que tu vas arrêter tes conneries ? » Je souffle un coup bruyamment, il ne se rends pas compte de la situation dans laquelle il me met à chaque fois avec ses conneries. Vis à vis de mon boulot, mais aussi vis à vis de notre famille. Et cette situation m'exaspère de plus en plus alors que lui semble prendre à l'inverse de plus en plus de plaisir à me pousser à bout. « Ça ne peut plus durer Liam. Tu comprends ce que je te dis ou tu t'en fous ? » J'essaye de rester calme, j'essaye réellement parce qu'il est visiblement bien trop alcoolisé et qu'un scandale dans un hôpital ne nous fera avancer à rien mais je sais que mes nerfs sont déjà bien tendus et qu'il ne faudrait pas qu'il me test trop parce que je crains de ne pas pouvoir me calmer. Pas cette fois.



Life is like riding a bicycle. To keep your balance, you must keep moving.

COM
Revenir en haut Aller en bas
Liam Barnes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans
SURNOM : Aucun, le premier qui l'appelle Lili se prend un pied dans les fesses
STATUT : Célibatard, les filles défilent dans son lit
MÉTIER : Barman mais pour encore combien de temps
LOGEMENT : Avec sa bestie, Sky
I don't need you -Nate Tumblr_pl90qaokZd1qan42po1_500
POSTS : 213 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Végétarien • Adore les animaux, et surtout les chats • Possède une licence en sociologie•N'assume pas d'aimer les hommes et enchaînes les filles • Aime faire la photo • Il fume TROP, boit TROP
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Sky#1 / Nate#1 / UrbexGang #1 / Romy #1 / Asher #1
5/7

RPs EN ATTENTE : Allan / Archibald / Gabrielle
PSEUDO : Cel'
AVATAR : Maxence Danet-Fauvel
CRÉDITS : Biditoche
DC : Nop
INSCRIT LE : 16/10/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27013-liam-lost-soul https://www.30yearsstillyoung.com/t27061-liam-actin-all-okay#1147650 https://www.30yearsstillyoung.com/t27063-liam-barnes#1147671 https://www.30yearsstillyoung.com/t27126-liam-barnes

I don't need you -Nate Empty
Message(#) Sujet: Re: I don't need you -Nate I don't need you -Nate EmptyJeu 24 Oct - 18:42




Assis sur lit d’hôpital, j’attends tranquillement le médecin pour recoudre l’arcade. Je ne sens pas grand-chose, je crois que c’est principalement dû à l’alcool que j’ai ingurgité… Parce que je n’ai pas eu le droit à des anti-douleurs trop fort à cause de cette quantité. Je me laisse aller sur les coussins, et lâche un soupire : fin de soirée de merde… La seule chose réconfortante, c’est que mes amis, bien qu’ils se soient fait aussi sortir de la boite, n’ont pas eu d’ennuis avec la police et ils ne m’en veulent pas…Je allumer l’appareil photo, et je fixe mon reflet quelques instants. J’ai vraiment une gueule à faire peur, bien que je saigne plus j’ai de longue trainé de sang qui commencer à sécher sur mon visage, et surtout sur mon t-shirt… Génial, j’ai flingué un t-shirt parce que je ne suis pas sur du tout de pouvoir le récupère. Je n’attends pas bien longtemps avant que Nate pousse la porte de la chambre, il semble de mauvaise humeur même moi avec mon taux d’alcool, je peux le voir. Pourtant, je ne pouvais pas m’empêcher de provoquer mon frère, je peux m’empêcher de lui envoyer une pique. Pure provocation de ma part, une nouvelle fois, je sais que ça va le mettre un plus sur les nerfs, mais c’est plus fort que moi. En ce moment, c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour m’exprimer avec ma famille. Je l’observe silencieusement discuter avec les deux officiers de policier, je n’entends pas ce qu’ils disaient… Je ne sais absolument pas ce que mon frère promettait en échange de leur silence, tout ce que je vois, c’est quand Monsieur parfait est encore celui qui se fait bien voir alors que je suis l’abruti de service.

Mon sourire disparaît et je baisse légèrement la tête quand je l’entends me traiter de con, parce qu’au fond ça me touche. Je sais que j’ai encore fait le con, que j’aurais pu éviter cette bagarre, que je n’avais pas à jeter le verre dans le visage. J’aurais aimé que Nate me demande comment ça vas, ce qu’il s’était passé. J’aurais aimé voir un peu d’inquiétude sur son visage… Parce que de temps en temps, j’aimerais avoir une relation normale avec mon frère, et je sais que c’est ma faute… La solution serait d’arrêter mes conneries, mais je ne peux m’empêcher de le provoquer, je n’arrive juste pas à arrêter de me foutre dans la merde. On a tous notre spécialité dans la famille : la médecine et l’ordre pour ma sœur et mon frère et l’aimant à problème pour mon cas. Je glisse ma main dans mes cheveux, et lâche un soupire. Mon petit narquois vient se redessiner comme si rien ne s’était passer. «T’es sympa ce soir… » Répondre par pique, c’était ce que je savais faire mieux, un mécanisme de défense qui marche à merveille chez moi.  « Qu’est que ça peut te faire si j’ai envie d’expérimenter ? T’as ta petite vie parfaite, bien rangé... Bah moi, je veux pas de ça » J’avoue que cherche un peu la merde, je le titille, le provoque parce que l’alcool est encore trop présent dans mon sang. Ouai, son boulot qui rendent si fier papa, sa promotion chez les stups manquait plus qu’une femme et des enfants et je suis sûr qu’il serait élu le fils parfait de la famille « Je crois que t’es déjà fais ton idée sur ça… Donc je ne vais pas répondre » En vérité, je comprends ce qu’il dit. Je sais qu’un jour ou l’autre, je devrais arrêter de sortir quand je ne travaille pas, que je devrais me trouver un bon métier, mais je ne suis pas comme lui ou notre sœur. Mon regard ne l’a pas lâché, et je vois qu’il est énervé, ça ne lui avait sûrement pas plus d'être réveillé en pleine nuit par ses collègues. « Pourquoi t’es venus ?... T’sais si t’avais pas envie de venir, t’ais pas obliger de venir » J’avoue que je suis content qu’il vienne me sauver les fesses à chaque fois mais je me demande s’il ne fait pas ça que pour garder le nom de famille intacte, parce que chaque fois on se voit on se prend la tête « Pourquoi t’es là, si tu m’a déjà désigné comme coupable. Parce que.. Ouai, je sais que t’es persuader que tout est de ma faute…. Que tout est toujours de ma faute » Je me mord la lèvre, et baisse à nouveau les yeux juste une demi-seconde avant de les repose à nouveau sur Nate…Oui, il devait déjà avoir son idée sur la question, et je parie que ses chers collègues lui avaient simplement dit que j’avais déclenché une bagarre, que c’est moi qui lancé les hostilités en premier.
Revenir en haut Aller en bas
Nate Barnes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans
SURNOM : Nate c'est déjà bien comme surnom ! Le loser à l'usage exclusif de Romilda.
STATUT : Abonné aux "c'est compliqué".
MÉTIER : Policier de père en fils. Brigade des stups depuis 2016
LOGEMENT : Fortitude Valley
I don't need you -Nate EnchantedThisBlackbear-size_restricted
POSTS : 189 POINTS : 100

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : La famille est quelque chose de sacré pour lui ▬ Casse-cou, sportif accompli, il aime se tester et se lancer des défis ▬ Impulsif et fonceur, il lui arrive de faire des mauvais choix mais toujours en accord avec ses valeurs. ▬ Il assume ses choix et ses actions, sans jamais regretter.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : 5/5 ► AdèleLiamJessianHannahNylda


I don't need you -Nate Tumblr_inline_pn85yqenV91sacney_400
▬ Barnes • Family
We've taken different paths
And travelled different roads
I know we'll always end up on the same one
when we're old
And when you're in the trenches
And you're under fire I will cover you


I don't need you -Nate Tumblr_inline_pleb0w7zhC1qlt39u_400
▬ NAMY •
You are not alone
I’ve been here the whole time
Singing you a song, ooooh
I will carry you
I will carry you

RPs EN ATTENTE : Anwar ▬ Caleb
RPs TERMINÉS : Romy

Abandonné: WyldaFaye
PSEUDO : Mo'
AVATAR : Casey Deidrick
CRÉDITS : Schizophrenic
DC : Alex Clarke
INSCRIT LE : 27/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26644-life-is-like-riding-a-bicycle-to-keep-your-balance-you-must-keep-moving-100-done https://www.30yearsstillyoung.com/t26764-life-is-like-riding-a-bicycle-to-keep-your-balance-you-must-keep-moving-nate-barnes https://www.30yearsstillyoung.com/t26967-nate-barnes

I don't need you -Nate Empty
Message(#) Sujet: Re: I don't need you -Nate I don't need you -Nate EmptyLun 28 Oct - 21:13



Je l'observe un peu alors qu'il me provoque par une énième pique, l'une des rares manières qu'il semble connaître pour communiquer. Et je ne réponds pas, je soupire devant son manque de sérieux. Je le regarde pour m'assurer que sa blessure n'est pas trop grave et même si je n'ai pas de problème avec la vision du sang, voir mon petit frère blessé et avec le tee-shirt taché de sang, ça n'est pas une vision qui me plaît. Et alors que je lui parle de son comportement et ses prises de risques constantes, il m'attaque sur ma vie à moi. Et je retrouve la spéciale Liam, encore une attaque personnelle et je le laisse parler, je le laisse penser que ma vie est parfaite, mais une chose est sûr grâce à lui elle est loin d’être bien rangée. Avoir un frère qui s'amuse à mettre sa vie en danger ne rends pas ma vie parfaite, mais je ne lui dirais pas ça, je ne lui ferais pas le plaisir de lui dire que son comportement me rends la vie compliquée, parce que je crains qu'il ne prenne du plaisir à continuer. Oui, j'en viens à penser que mon frère ne fait ça que pour me gâcher la vie, c'est dire la séparation qui s'est installée entre nous. Il finit par me demander pourquoi je suis venu. Et parfois, je me demande pourquoi je continue à venir dès qu'il en a besoin, pourquoi je continue à lui éviter les soucis. Pourquoi je suis incapable de le laisser se débrouiller seul, et peut-être que c'est à cause de moi qu'il continue finalement ? Je ne sais pas quoi lui répondre, il est bourré, je le sais, ça se sent, ça se voit et je ne sais pas ce que je dois et ce que je peux lui dire. Comment le faire réagir, comment éviter qu'on se déchire encore. « Je suis venu parce que je m'inquiète pour toi, mais toi tu es trop con pour le comprendre, ou trop bourré. Je suis venu parce que tu es mon petit-frère et que je dois te protéger parce que tu es visiblement incapable de le faire tout seul. » Je ne sais pas si c'est le réveil nocturne, la fatigue, la tension, la peur ou l'ensemble mais je me mets à lui parler, à répondre à ses provocations. Il est bourré alors je sais que ça n'a aucun intérêt de lui dire tout cela à ce moment. Sa capacité de réflexion est sans doute amoindrie par son taux d'alcoolémie et puis il aura sans doute tout oublié après une nuit de sommeil. Mais pas moi, et j'ai besoin qu'il entende que je suis fatigué de cette situation. Que je suis fatigué de nos conflits, fatigué de m'inquiéter pour lui, fatigué d'attendre la prochaine connerie qu'il va pouvoir inventer, fatigué de mentir à nos parents pour le protéger. Et fatigué de voir qu'il n'en a rien à faire de toute l'implication que je mets pour lui. « Je ne t'ai pas désigné comme coupable, mais ne viens pas jouer les victimes. J'ai pas envie d'entendre tes explications ou tes justifications, j'en ai marre. » Et revoilà qu'il m'agace. Il m'agace sérieusement. C’est même plus que de l’agacement, il fait monter en moi une colère que je veux tenter d’enfouir du moins tant que nous sommes encore à l’hôpital. Je ne sais pas si j'en attends trop de lui, ou s'il est vraiment trop bête pour comprendre les choses simples que j'essaye de lui dire depuis des mois. Mais le revoilà qui se victimise à nouveau. Faire des conneries, il sait faire mais assumer c'est une autre histoire.  Il se déresponsabilise encore et je ne le supporte plus. Je ne suis pas le fils parfait qu’il pense que je suis, j'ai fais mon lot d’erreurs et de mauvais choix mais j’assume mes choix et mes actes. Dans la famille le droit à l’erreur a toujours été toléré mais on nous a aussi appris que toutes erreurs avaient des conséquences et que l’on devait les assumer. Assumer, faire profil bas, apprendre de ses erreurs et demander pardon. Lui ne fait rien de tout ça. Il n’assume rien, n’apprends rien, fais le mariole devant moi et surtout n’a jamais apprit à demander pardon. Alors l’entendre se placer en victime non je ne peux pas. Il a pas le droit de prétendre n’y être pour rien alors qu’il se retrouve toujours dans des situations à la limites de l’illégalité et du danger. Et au fond qu’il soit le responsable ou non ça ne change pas grand chose parce qu’il y aura une autre bagarre dans un bar, il y a toujours autre chose avec Liam. Moi, tout ce que je constate c'est qu'il se retrouve toujours dans des histoires pourries, et qu'il n'assume jamais sa part de responsabilité. Il fait des choix de merde et je me retrouve à devoir lui sauver les fesses, mais ce n'est jamais de sa faute. Comme je n'ai jamais le droit à un remerciement de sa part. Il n'a conscience de rien, ni de sa responsabilité, ni du danger qu'il prends, ni de l'inquiétude que je ressens à cause de son comportement d'abruti. Et je pense qu'on a tout les deux passé l'âge de jouer à ce petit jeu. « Tu n'as jamais réfléchis à ce que je pouvais ressentir moi quand je suis réveillé au milieu de la nuit par la police pour me dire que tu es à l’hôpital. Tu ne penses qu'à toi, tout le temps. Alors vraiment, ne viens pas faire ta victime avec moi. Assume au moins une fois dans ta vie. Que tu sois coupable ou non, tu es au moins responsable de tes actes. » Je sais que je suis dur dans ma façon de lui parler, froid dans le ton de ma voix, mais je ne peux pas faire autrement. Alors, oui, Liam pour une fois dans ta vie assumes ! J'ai besoin qu'il me dise qu'il a conscience des risques qu'il prends, qu'il est désolé, qu'il m'explique, mais je sais que je peux toujours rêver. Vu l'heure qu'il est, j'ai le droit de rêver, un peu que mon frère grandisse un jour avant de se retrouver dans une situation dans laquelle je ne pourrais pas le sortir.



Life is like riding a bicycle. To keep your balance, you must keep moving.

COM
Revenir en haut Aller en bas
Liam Barnes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans
SURNOM : Aucun, le premier qui l'appelle Lili se prend un pied dans les fesses
STATUT : Célibatard, les filles défilent dans son lit
MÉTIER : Barman mais pour encore combien de temps
LOGEMENT : Avec sa bestie, Sky
I don't need you -Nate Tumblr_pl90qaokZd1qan42po1_500
POSTS : 213 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Végétarien • Adore les animaux, et surtout les chats • Possède une licence en sociologie•N'assume pas d'aimer les hommes et enchaînes les filles • Aime faire la photo • Il fume TROP, boit TROP
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Sky#1 / Nate#1 / UrbexGang #1 / Romy #1 / Asher #1
5/7

RPs EN ATTENTE : Allan / Archibald / Gabrielle
PSEUDO : Cel'
AVATAR : Maxence Danet-Fauvel
CRÉDITS : Biditoche
DC : Nop
INSCRIT LE : 16/10/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27013-liam-lost-soul https://www.30yearsstillyoung.com/t27061-liam-actin-all-okay#1147650 https://www.30yearsstillyoung.com/t27063-liam-barnes#1147671 https://www.30yearsstillyoung.com/t27126-liam-barnes

I don't need you -Nate Empty
Message(#) Sujet: Re: I don't need you -Nate I don't need you -Nate EmptyMar 29 Oct - 20:43




Il ne réagit jamais sur mes piques concernant sa vie, je le fais par pure provocation parce que je reste persuadé que sa vie est bien plus parfaite que la mienne. Le fils préféré des parents, celui que mon père admire et puis Nate a un boulot qu'il aime, le respect des parents… Tout comme notre sœur qui parcoure le monde pour sauver des vies. Moi, je ne suis que le petit dernier qui ne sait pas quoi faire de sa vie avec un diplôme qui ne veut pas dire grand-chose, qui change de travail régulièrement et qui travaille en tant que barman/serveur dans un club de strip-tease depuis quelques mois. Je ne lui ai pas encore dit à propos de mon nouveau boulot, parce que je sais ce que Nate va en penser et je ne veux pas qu'il vienne sur mon lieu de travail, je ne suis pas sûr que mon patron aime qu'un flic débarque dans son établissement… Oui, je suis le petit mouton noir de famille, celui qui fait tâche dans le décor, c'est pour ça que je peux m'empêcher de provoquer Nate.
Nate est inquiet pour moi, je le sens et il me le dit… Ce soir, j'ai encore l'esprit assez clair pour m'en rendre compte, la rencontre avec la table et le petit passage dans l'ambulance m'avaient aidé à commencer à dessoûler. Je ne peux m'empêcher de constater sa fatigue, son énervement et bien sûr que ça me fait culpabiliser pourtant, je continue mes petites piques. « J'joue pas les victimes, j'sais que tu penses que je l'ai fait exprès de m’être fait embarqué par tes collègues» Chacun reste bloqué sur son avis et n'en démord jamais, c'est une des raisons qu'on en vient souvent au clash. Je baisse la tête au fur et à mesure de ses mots, mes doigts se crispent légèrement sur mon jean…Ses mots durs et sa voix froide me touchent plus qu'il ne l'imagine, je suis ivre, mais au point d'être devenus complètement con et insensible. Parce qu'au fond de moi, je l'aime mon frère et j'aimerais qu'on retrouve notre relation d'avant, mais je ne m'excuse pas. Ce que j'avoue est paradoxale.… Je suis trop fier et encore trop alcoolisé pour penser m'excuser, peut-être aussi trop perdus… M'excuser reviendrait à avouer que ça ne va pas fort dans ma vie et je ne suis pas prêt pour ça. On dit souvent que la meilleure des défenses, c'est l'attaque et je suis devenu un expert dans ce domaine avec mon frère. Alors une nouvelle fois, j'attaque « J'ai jamais demandé à tes collègues de t'appeler. D'ailleurs j'vois même pas pourquoi ils m'ont accompagné à l'hôpital, j'ai même pas blessé l'autre con. » Ca, c'est vrai…Je l'avais à peine touché et ça n'avait pas dû lui faire bien mal vus la différence de gabarit entre nous. Donc, à la limite, j'aurais dû me prendre un petit rappel à la loi. « Et assumer quoi ? Tu crois que je me suis ouvert l'arcade tout seul.… Tu aurais p'etre préféré que je le laisse me tabasser » Ok, j'en rajoute un peu puisque que le mec m'avait seulement poussé contre les tables après la bousculade, et pourtant, je ne pouvais pas m'empêcher de jouer la victime. Je lâche un soupir et me laisse aller contre l'oreiller. Je n'ai qu'une envie, c'est de rentrer et de dormir : l'alcool, le coup reçut et les quelques anti-douleurs qu'ils m'ont donnés m'assomme quelque peu. J'aimerais que le médecin arrive un peu plus vite qu'on en finisse, que je rentre jusque chez moi ou Nate tout dépendra que ce qu'il décide. Je sais qu'il y a des cas bien plus grave que moi et que les médecins doivent bien être occupé en cette fin de soirée, mais plus on passe du temps dans la même pièce avec Nate plus on risque de se hurler dessus…
Plus les minutes passent et plus je ressens le contre coup de la soirée, je ferme les yeux quelques instants. J'avoue qu'après ses paroles un doute me tiraille les entrailles et si cette fois-ci j'étais allé trop loin...Si cette fois-ci c'était trop pour Nate... Parce qu'après tout, c'était la première fois qu'il me récupérait dans un hôpital, d'habitude je m'en sors avec quelques bleus et égratignure, une bonne gueule de bois. Je garde les yeux fermés et lâche dans un murmure « Tu me déteste, pas vrais ? » Parce que si c'est le cas, ce n'est pas ce que je voulais en me foutant de la merde régulièrement et je ne le supporterais pas, je rouvre les yeux, mais les garde baissé, j'évite son regard de peur d'y voir une vérité qui blesse...
Revenir en haut Aller en bas
Nate Barnes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans
SURNOM : Nate c'est déjà bien comme surnom ! Le loser à l'usage exclusif de Romilda.
STATUT : Abonné aux "c'est compliqué".
MÉTIER : Policier de père en fils. Brigade des stups depuis 2016
LOGEMENT : Fortitude Valley
I don't need you -Nate EnchantedThisBlackbear-size_restricted
POSTS : 189 POINTS : 100

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : La famille est quelque chose de sacré pour lui ▬ Casse-cou, sportif accompli, il aime se tester et se lancer des défis ▬ Impulsif et fonceur, il lui arrive de faire des mauvais choix mais toujours en accord avec ses valeurs. ▬ Il assume ses choix et ses actions, sans jamais regretter.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : 5/5 ► AdèleLiamJessianHannahNylda


I don't need you -Nate Tumblr_inline_pn85yqenV91sacney_400
▬ Barnes • Family
We've taken different paths
And travelled different roads
I know we'll always end up on the same one
when we're old
And when you're in the trenches
And you're under fire I will cover you


I don't need you -Nate Tumblr_inline_pleb0w7zhC1qlt39u_400
▬ NAMY •
You are not alone
I’ve been here the whole time
Singing you a song, ooooh
I will carry you
I will carry you

RPs EN ATTENTE : Anwar ▬ Caleb
RPs TERMINÉS : Romy

Abandonné: WyldaFaye
PSEUDO : Mo'
AVATAR : Casey Deidrick
CRÉDITS : Schizophrenic
DC : Alex Clarke
INSCRIT LE : 27/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26644-life-is-like-riding-a-bicycle-to-keep-your-balance-you-must-keep-moving-100-done https://www.30yearsstillyoung.com/t26764-life-is-like-riding-a-bicycle-to-keep-your-balance-you-must-keep-moving-nate-barnes https://www.30yearsstillyoung.com/t26967-nate-barnes

I don't need you -Nate Empty
Message(#) Sujet: Re: I don't need you -Nate I don't need you -Nate EmptyJeu 31 Oct - 23:04



Quelque soit mon attitude avec lui, il reste sur sa position, attaquer, envoyer des piques et chercher à me faire enrager. Du moins c'est ainsi que je le ressens, et je me demande à quoi rime tout ça. A quoi rime son attitude envers moi. Je ne le comprends plus et c'est peut-être ça le plus inquiétant. Je ne comprends plus mon propre frère et j'ai l'impression qu'un fossé se creuse entre nous, un fossé qui devient de plus en plus profond à chacune de nos disputes. Mais je suis policier, et sa seule occupation semble de chercher un moyen de provoquer les forces de l'ordre par tout les moyens possibles. Et c'est à demi-mot ce qu'il sous-entends, du moins ce qu'il croit que je pense. Sauf que je ne comprends pas pourquoi il fait ça, je ne comprends pas et il est incapable de me l'expliquer. « Je ne pense rien, mais visiblement toi tu as cette idée en tête, alors c'est pour ça que tu fais tout ça ? Pour te faire arrêter et attirer l'attention ? » Je profite du fait qu'il ait lui même abordé le sujet pour le questionner, après tout j'ai le droit de savoir pourquoi il se comporte comme un gamin. Parce que des discussions entre nous, il n'y en a plus. Plus moyens de se parler en dehors de nos disputes. Les seules fois ou l'on se parle encore c'est quand je viens le tirer d'une situation merdique, ou aux repas de famille, moments ou l'on passe notre temps à nous mentir les uns aux autres pour éviter d'avoir à le jeter sous le radar de notre père. Pour éviter aussi d'avoir à inquiéter notre mère. Je crois le protéger autant que je protège notre famille, mais au fond, est-ce que je suis à la hauteur ? A voir le résultat, Liam est à l’hôpital, blessé, visiblement je pense que dans mon rôle je suis à chier. Pourtant je fais vraiment tout mon possible pour lui, comme cette nuit, j'accours à son chevet parce qu'il est mon petit frère. Parce que dans son malheur il a eu la chance de tomber sur un de mes ancien collègue et qui est resté un ami. Il a eu de la chance de tomber sur quelqu'un qui me connaisse et connaisse mon attachement pour ce petit con qui se tient devant moi, l'arcade éclatée. « C'est un ancien collègue et accessoirement ami, c'est pour ça qu'ils t'ont accompagné le temps de s'assurer que je puisse venir te surveiller pour éviter que tu ne provoques une nouvelle bagarre. » Je ne lui parle pas du fait que j'ai demandé à ce que son nom ne figure sur aucun rapport, puisque visiblement l'autre gars n'avait pas l'intention de porter plainte, ça ne servait à rien de laisser apparaître les traces de cette soirée. Mais, Liam ne comprenait pas qu'un jour, je ne pourrais pas effacer ses conneries, un jour, il devrait assumer, un jour la loi ne serait pas de son côté et je ne pourrais rien y faire. Mais non, ça il ne le comprenait pas, parce qu'il ne subissait jamais les conséquences de ses actes, à cause de moi. Et si c'est de ma faute finalement ? Non, je ne fais que tenter de l'épargner, les erreurs, c'est sa faute. Je ne suis pas responsable de ses choix de vie, de ses actes, et visiblement lui non plus parce qu'il n'est pas prêt d'assumer sa responsabilité dans cette histoire. « J'aurais préféré que tu ne sois pas encore mêlé à une bagarre, mais même ça, c'est trop te demander. Que ce soit ta faute directe ou pas, tu t'es encore retrouvé dans une histoire de merde et à moins que tu sois le mec le moins chanceux du monde, y'a un moment faut arrêter de penser que tout le monde t'en veut ou que tu n'y est pour rien et assumer un peu de chercher la merde. Assumer que tu aimes faire des conneries. » Parce que tu es con Liam. J'ai réellement envie d'ajouter ces mots mais je crains que ça n'aide pas dans la discussion alors je retiens l'insulte envers lui. Je retiens les mots les plus durs que j'ai envie de lui hurler dessus parce qu'il m'épuise. Il soupire, et j'en fais de même. Il semble fatigué, et bien c'est tant pis pour lui, et au moins on est deux comme ça. Je me sens mal de lui en vouloir autant, mais il fait rien pour que je ressente la moindre empathie pour lui.  Il se laisse aller dans ce lit d’hôpital et j'en fais de même sur cette chaise inconfortable. Un silence s'installe entre nous, et durant celui ci au moins aucun de nous ne peut blesser l'autre, aucun de nous ne peut faire envenimer la situation. Et je profite de ce moment pour réfléchir au sens de tout ça. De notre relation. Et, je soupire à nouveau devant la déchirure qui s'est formé entre nous. Le silence est brisé par un murmure de sa part. Une question à laquelle je ne m'attendais pas. « Tu me déteste, pas vrais ? » Je le regarde, il a les yeux fermés, incapable d'assumer cette discussion. Encore une chose qu'il n'assume pas, il n'assume décidément rien dans sa vie et c'est quelque chose qui m'énerve. Mais je reste silencieux, quelque peu perturbé par sa question. Et je réfléchis à ce que je ressens envers lui. A l'instant présent, oui j'ai envie de le déteste parce qu'il me cause un nombre de soucis dont je me serais bien passé, et qu'il semble incapable d'en avoir conscience. J'ai envie de le détester parce que je commence à croire qu'il fait tout ça juste pour m'en faire baver, juste parce que lui me déteste, du moins il déteste ce que je représente. Avant que je ne devienne flic, il n'était pas ainsi, et depuis que je suis aux stups, c'est de pire en pire. Je reste persuadé qu'il fait ça par pur provocation ou parce qu'il est con, mais dans tout les cas, je suis persuadé qu'il prends un certain plaisir à me mettre dans la merde comme il le fait. Alors oui je le déteste par moment, comme à l'instant et pourtant c'est mon petit-frère. Et j'ai trop de souvenirs avec lui pour oublier tout ce qu'il a représenté pour moi. Et mon inquiétude constante pour lui prouve bien qu'au fond je ne peux pas le haïr réellement, et si je suis autant en colère à chaque fois, c'est parce qu'il compte pour moi, sinon j'aurais depuis longtemps réussi à lui tourner le dos et à le laisser se débrouiller tout seul non ? Mais qu'est-ce que je dois lui dire ? Je lui ai fais part de mon inquiétude et sa seule réponse fut une énième provocation. Peut-être que si je lui dis que je le déteste, il pourra arrêter de me provoquer et donc arrêter ses conneries ? Ou peut-être qu'il en fera encore plus parce que je l'aurais laissé tomber ? Mon incapacité à savoir comment réagir face à mon propre frère montre bien qu'une fracture s'est faite entre nous et que je ne le comprends plus. Mais je choisis d'être honnête avec lui, c'est mon frère après tout et je suis là au milieu de la nuit à son chevet. « Je te déteste pas, enfin pas tout le temps mais là maintenant je déteste ton attitude. » Je fais l'effort de différencier les actes et l'homme qui les fait. J'ai toujours pensé que ce ne sont pas nos actes qui nous définissent, du moins pas toujours. Et je veux qu'il comprenne que je déteste son comportement, mais que lui je ne le déteste pas, du moins pas encore complètement. « Mais je suis en colère Liam, je suis triste et agacé de voir que tu gâches ta vie ainsi. Je ne te comprends plus, je sens bien que tu t'éloignes constamment et je ne sais pas comment t'aider. Tu comprends que ça ne peut plus durer cette relation entre nous ? » J'essaye d'être ferme dans le ton que j'emploie, je profite de l'ouvre qu'il a fait avec cette question pour essayer d'obtenir une réaction de sa part. C'est la première fois depuis longtemps que je sens un peu fragile, du moins dans une attitude non provocatrice et j'espère qu'il ne se referma pas devant mes paroles.



Life is like riding a bicycle. To keep your balance, you must keep moving.

COM
Revenir en haut Aller en bas
Liam Barnes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans
SURNOM : Aucun, le premier qui l'appelle Lili se prend un pied dans les fesses
STATUT : Célibatard, les filles défilent dans son lit
MÉTIER : Barman mais pour encore combien de temps
LOGEMENT : Avec sa bestie, Sky
I don't need you -Nate Tumblr_pl90qaokZd1qan42po1_500
POSTS : 213 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Végétarien • Adore les animaux, et surtout les chats • Possède une licence en sociologie•N'assume pas d'aimer les hommes et enchaînes les filles • Aime faire la photo • Il fume TROP, boit TROP
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Sky#1 / Nate#1 / UrbexGang #1 / Romy #1 / Asher #1
5/7

RPs EN ATTENTE : Allan / Archibald / Gabrielle
PSEUDO : Cel'
AVATAR : Maxence Danet-Fauvel
CRÉDITS : Biditoche
DC : Nop
INSCRIT LE : 16/10/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27013-liam-lost-soul https://www.30yearsstillyoung.com/t27061-liam-actin-all-okay#1147650 https://www.30yearsstillyoung.com/t27063-liam-barnes#1147671 https://www.30yearsstillyoung.com/t27126-liam-barnes

I don't need you -Nate Empty
Message(#) Sujet: Re: I don't need you -Nate I don't need you -Nate EmptyDim 3 Nov - 22:48



« Peut-être… Ou peut-être parce que c'est tout ce que je sais faire… » Bien sûr que je faisais ça pour me faire remarquer, pour provoquer même si ce ne sont pas les seules raisons qui me poussaient à me faire arrêter par les forces de l'ordre. Je le fais pour attirer l'attention de ma famille, j'attire surtout celle de Nate puisqu'il semble tout faire pour cacher mes frasques à mes parents… Ce qui crée en plus de tension entre nous surtout au moment des repas famille vus que l'on doit jouer une parfaite petite comédie. Et si les parents venaient à le savoir, je savais qu'avec mon père, il y aurait de grosses répercutions et je risquais de le décevoir encore un peu plus, mais j'avoue que ce n'est pas ce qui me préoccupe le plus. La seule chose dont je suis reconnaissant, c'est que ça évitait de faire souffrir notre mère parce que c'est bien la dernière chose que j'ai envie de faire, elle avait toujours été une mère formidable.
Et j'avoue que je prends un certain plaisir à provoquer les flics et ne subir aucune répercussion. J'avoue que c'est assez grisant comme situation, mais complètement paradoxale quand on sait que je prends la tête à mon frère parce qu'il est venu me sortir des emmerdes que je m'attire. Je lâche un petit rire en apprenant que c'est encore un ex-collègue et ami de Nate qui m'a récupéré. « Tu me fais suivre pour ça soit toujours tes amis qui me récupèrent… Ou t'es juste super populaire ?» Ok, ça, c'était complètement gratuit de ma part. Vu que j'ai un peu conscience de ce que ça pouvait lui coûter de me couvrir et que le jour où je tomberais face à des policiers intransigeants, il ne pourra peut-être pas intervenir. Ce jour-là me fait peur parce que oui, je suis bien incapable d'assumer beaucoup de choses. C'est pour ça que je fuis au petit matin quand je me retrouve dans le lit d'un homme, que je continue de provoquer mon frère plutôt que reconnaître mes erreurs, et que je provoque des bagarre dans les bars. « T'sais ça doit être ça… Je dois être le mec le moins chanceux du monde parce que je t'assure que j'ai pas cherché les emmerdes ce soir » Je lâche dans un rire, j'avoue que la plupart du temps, je provoque : je cherche la bagarre, je bois trop ou encore pénètre dans des propriétés privées pour faire des photos… Mais ce soir je n'avais même pas prémédité ça parce que si cela avait le cas, j'aurais évité de finir à l'hôpital. « Je sors beaucoup, je travaille tard le soir donc statistiquement, je rencontre plus personne louche que la normale. »Je me laisse aller dans le lit, et lui fait de même sur la chaise. Pendant un temps le silence s'installe entre nous, on est tous les deux fatigués. Je culpabilise de l'avoir fait se lever en pleine nuit, de l'avoir inquiété pour rien, et il semble être à bout de nos disputes. Je finis par lui demander s'il me déteste parce qu'on s'engueule à chaque fois, qu'on se croise parce que ce soir c'est encore plus tendu que d'habitude. Ça m'effraye qu'il me déteste parce que malgré tout ce qu'on pourrait penser, j'aime mon grand-frère et le voir accourir à chaque fois que je fais une connerie me fait me sentir important. Son silence me tue, s'il met autant de temps à répondre, c'est bien qu'il me déteste ou qu'il réfléchit à la question et par expérience ce n'est jamais un bon signe lorsqu'on réfléchissait trop à la question. Je garde les yeux baissés parce que je suis incapable d'assumer les conséquences de ma question, moi, je veux juste faire ma place parmi cette famille d'élite. Il finit par me répondre et ses mots me blessent encore un peu plus. Il me déteste de temps à autre quand j'ai ce genre de comportement. Tout ce que je retiens, c'est qui me déteste. Je garde les yeux baissés, ressert les doigts, je ne veux pas lui montrer que je suis touché par ses paroles parce que ça serait avouer que je ne suis pas si indépendant et fort que je veux le faire paraître. Je ne sais pas si c'est la fatigue qui me rend plus fragile ce soir, mais je comprends que je peux perdre mon frère qu'un jour notre relation sera irréparable. « Je sais … C'est juste que je ne suis pas comme toi, ni comme notre sœur. Ni même comme papa. Je...Je suis... » … Incapable, perdu, complètement perdu, mais je n'ose pas terminer ma phrase. Je mords la lèvre inférieur, j'évite une nouvelle fois son regard. J'ai avoué à demi-mot un des problèmes qui me hante depuis des années : je ne suis pas parfait comme eux. Eux savaient parfaitement ce qu'ils voulaient faire depuis l'adolescence, ils ont réussis avec brio alors que moi, je n'ai jamais su quoi faire de ma vie et je change de travaille comme de chemise… Lui dire plus serait avouer que ma vie actuelle est un fiasco total « Si ça te saoul tant que ça d'avoir un petit-frere, j'ai pas besoin d'aide. Je peux me débrouiller seul, je suis plus un gosse…» Je cherche une nouvelle fois les ennuis pour ne pas assumer ce que j'ai dit quelques secondes plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Nate Barnes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans
SURNOM : Nate c'est déjà bien comme surnom ! Le loser à l'usage exclusif de Romilda.
STATUT : Abonné aux "c'est compliqué".
MÉTIER : Policier de père en fils. Brigade des stups depuis 2016
LOGEMENT : Fortitude Valley
I don't need you -Nate EnchantedThisBlackbear-size_restricted
POSTS : 189 POINTS : 100

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : La famille est quelque chose de sacré pour lui ▬ Casse-cou, sportif accompli, il aime se tester et se lancer des défis ▬ Impulsif et fonceur, il lui arrive de faire des mauvais choix mais toujours en accord avec ses valeurs. ▬ Il assume ses choix et ses actions, sans jamais regretter.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : 5/5 ► AdèleLiamJessianHannahNylda


I don't need you -Nate Tumblr_inline_pn85yqenV91sacney_400
▬ Barnes • Family
We've taken different paths
And travelled different roads
I know we'll always end up on the same one
when we're old
And when you're in the trenches
And you're under fire I will cover you


I don't need you -Nate Tumblr_inline_pleb0w7zhC1qlt39u_400
▬ NAMY •
You are not alone
I’ve been here the whole time
Singing you a song, ooooh
I will carry you
I will carry you

RPs EN ATTENTE : Anwar ▬ Caleb
RPs TERMINÉS : Romy

Abandonné: WyldaFaye
PSEUDO : Mo'
AVATAR : Casey Deidrick
CRÉDITS : Schizophrenic
DC : Alex Clarke
INSCRIT LE : 27/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26644-life-is-like-riding-a-bicycle-to-keep-your-balance-you-must-keep-moving-100-done https://www.30yearsstillyoung.com/t26764-life-is-like-riding-a-bicycle-to-keep-your-balance-you-must-keep-moving-nate-barnes https://www.30yearsstillyoung.com/t26967-nate-barnes

I don't need you -Nate Empty
Message(#) Sujet: Re: I don't need you -Nate I don't need you -Nate EmptyVen 8 Nov - 5:45



« Peut-être… Ou peut-être parce que c'est tout ce que je sais faire… » Et je sais au fond de moi que mon frère vaut bien plus que ce qu'il montre au reste du monde. Je sais qu'il a du potentiel quelque part en lui, et qu'il n'a jamais su l'exploiter, mais je ne peux pas lui dire tout ça. Pas aujourd'hui, parce que je suis bien trop énervé par son comportement. Par tout ce qu'il me fait faire, par tout ce que je dois subir par sa faute. Je suis énervé et fatigué de tout ça, alors je ne peux pas lui faire des compliments ou le rassurer, j'en ai pas la force au milieu de la nuit dans ce box d’hôpital. Et il n'a rien fait pour mériter des mots gentils de ma part. Surtout qu'il recommence à me provoquer, encore une énième provocation de sa part. « Tu me fais suivre pour ça soit toujours tes amis qui me récupèrent… Ou t'es juste super populaire ?» A ce moment, il ne le sait pas mais il me donne une idée, une idée pas très professionnelle, même moralement douteuse, mais s'il faut que j'en arrive à le surveiller réellement, je pense que je suis capable de passer outre les formalités du genre. Et j'en viens à oublier sa remarque, pensant plutôt à la mise en place de la surveillance illégale de mon petit frère. Deux, trois petits réglages sur son téléphone et je pourrais savoir à tout moment ou mon abruti de frère s'apprête à faire sa prochaine connerie. Il ne le sait pas, mais pour une fois, il a une bonne idée, pas sûr qu'il soit pour autant de cet avis, mais sa permission je vais m'en passer.

« T'sais ça doit être ça… Je dois être le mec le moins chanceux du monde parce que je t'assure que j'ai pas cherché les emmerdes ce soir. Je sors beaucoup, je travaille tard le soir donc statistiquement, je rencontre plus personne louche que la normale. » Je ne sais pas si c'est sa remarque, ou le rire qui l'accompagne mais j'ai une folle envie de moi aussi lui en mettre une à ce moment. Le mec le moins chanceux du monde, il se moque volontairement de moi en reprenant mes termes pour expliquer qu'il se retrouve toujours dans des situations foireuses. Et encore une fois, il n'assume rien, remettant la faute sur son mode de vie, sur les gens louches qu'il croise. « Je sors aussi Liam, mais je ne me bats pas à chaque fois que j'ai trop bu. Je ne provoque pas les gens, je ne m'introduis pas chez eux. Et pour reprendre tes termes, tu sais que statistiquement, tu es le gars louche dans la vie de beaucoup de personne ? Celui qui vient perturber leur soirée, leur vie et eux n'ont vraiment rien demandé, toi tu cherches les embrouilles. » Je parle un peu trop sèchement, un peu trop fort aussi. Je suis peut-être injuste avec lui, peut-être un peu dur, je sais que ce soir, la faute n'est pas totalement la sienne, mais il prends pour toutes les fois ou il a été au devant des ennuis. Il prends pour toute la frustration que je ressens à le voir gâcher sa vie. Il prends parce que je suis énervé, fatigué et qu'il m'a fait une frayeur dont je me serais bien passé. Il prends parce que j'en ai marre qu'il se moque de moi de façon aussi idiote, me provoquant pour me pousser à bout. Mais dans quel but ? Et après ma colère, je me laisse tomber sur ma chaise. Lui dans son lit et je pense qu'on a tout les deux besoins de souffler un peu avant que les choses ne s’enveniment réellement entre nous. Alors le silence s'installe quelques minutes, un silence qui me permet de faire redescendre un peu la pression, avant qu'il ne me demande si je le déteste. Et cette question a réellement réussi à me déstabiliser légèrement pour que j'en vienne à lui répondre avec un peu plus de calme et d’honnêteté. Malgré ma colère, je sais encore voir quand il est vulnérable et il l'était en me posant cette question, sans oser affronter mon regard.  Je profite de ce moment d'accalmie entre nous, sans jeu de provocation, pour lui dire ce que je pense de son comportement, pas forcément avec le plus grand tact mais avec honnêteté. Et ça me fait mal de lui parler ainsi, mais il doit comprendre. Comprendre que son comportement ne peut plus durer, que je ne peux pas accepter ça encore longtemps. « Je sais … C'est juste que je ne suis pas comme toi, ni comme notre sœur. Ni même comme papa. Je...Je suis... » Le voir fragile comme ça, se dévoilant très légèrement à moi, sans sa fichue carapace, sans son insolence de façade, je suis touché. On ne parle plus depuis bien trop longtemps avec Liam. On se hurle dessus, on se reproche des choses, on se fait du mal mais on ne se parle plus alors le voir tenter de cacher son émotion tout en essayant de m'avouer ce qui le tracasse, c'est nouveau, c'est touchant. Je le regarde, ce qui ne semble pas en mesure de faire, pas grave, j'accepte qu'il ait besoin de garder les yeux baissés, s'il continu à me parler sans arrogance, sans provocation. S'il redevient mon petit frère. Mais il ne termine pas sa phrase, et je ne saurais donc jamais ce qu'il est ? Qui il est ? Pourquoi il se sent mal de n'être pas comme nous ? Je ne saurais pas parce qu'il se referme avant de reprendre la parole. « Si ça te saoul tant que ça d'avoir un petit-frere, j'ai pas besoin d'aide. Je peux me débrouiller seul, je suis plus un gosse…»  Et le voilà qui se referme, finit l'attitude ouverte et honnête. Ça n'aura duré que quelques secondes avant qu'il ne redevienne ce gamin provocateur. Je ne suis pas d'humeur pour jouer à ce jeu. Il ne peut pas s'ouvrir à moi et au milieu d'une phrase se taire pour redevenir ce petit con qu'il est trop souvent avec moi. J'en ai marre de tout ça, il m'épuise réellement et je ne sais plus quoi faire avec lui. « Tu es incapable de te débrouiller seul, tu ne l'as jamais été, commence par accepter ça si tu veux un jour avancer et qu'on ne te regarde plus comme un gosse. » Mes mots sont durs, beaucoup trop dur et je sais que je vais trop loin, je le regrette même au moment ou je prononce ces mots. Mais pourtant je ne m'arrête pas. J'ai vu sa fragilité pendant quelques secondes, je l'ai senti honnête, mais il est reparti bien trop vite, il a fuit la discussion et je ne peux plus encaisser pour nous deux, assumer pour nous deux. « C'est trop facile de se cacher derrière nous. On est pas parfait, mais contrairement à toi on assume nos erreurs. On assume et on va de l'avant, on arrête de se plaindre et de chercher des coupables partout autour de nous. Et puis on t'a jamais demandé d'être comme nous. Je ne suis pas comme Kate moi non plus, au cas ou tu ne l'ai pas remarqué. J'ai aussi fais des erreurs, j'ai aussi déçu papa, mais j'avance, je grandis et j'arrête de penser que le monde entier m'en veut. » Des erreurs j'en ai fais et j'en ferais encore. Et notre père avait été là pour moi, me protégeant, comme je tente de protéger Liam. Mais contrairement à Liam, j'ai grandi, j'ai appris et si je referais la même chose sans hésiter, moi je sais pourquoi je le fais, pourquoi parfois je fais des erreurs, pourquoi je transgresse la loi. Je le fais pour des raisons qui me font propres, je le fais pour des gens qui me tiennent à cœur, pour défendre des valeurs ou des proches. Ca ne veut pas dire que c'est bien, mais au moins je sais pourquoi je me bats. Lui, il fait des conneries sans raisons et sans convictions. A croire que c'est juste un jeu pour lui. Un jeu auquel je n'ai plus envie de jouer.



Life is like riding a bicycle. To keep your balance, you must keep moving.

COM
Revenir en haut Aller en bas
Liam Barnes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans
SURNOM : Aucun, le premier qui l'appelle Lili se prend un pied dans les fesses
STATUT : Célibatard, les filles défilent dans son lit
MÉTIER : Barman mais pour encore combien de temps
LOGEMENT : Avec sa bestie, Sky
I don't need you -Nate Tumblr_pl90qaokZd1qan42po1_500
POSTS : 213 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Végétarien • Adore les animaux, et surtout les chats • Possède une licence en sociologie•N'assume pas d'aimer les hommes et enchaînes les filles • Aime faire la photo • Il fume TROP, boit TROP
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Sky#1 / Nate#1 / UrbexGang #1 / Romy #1 / Asher #1
5/7

RPs EN ATTENTE : Allan / Archibald / Gabrielle
PSEUDO : Cel'
AVATAR : Maxence Danet-Fauvel
CRÉDITS : Biditoche
DC : Nop
INSCRIT LE : 16/10/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27013-liam-lost-soul https://www.30yearsstillyoung.com/t27061-liam-actin-all-okay#1147650 https://www.30yearsstillyoung.com/t27063-liam-barnes#1147671 https://www.30yearsstillyoung.com/t27126-liam-barnes

I don't need you -Nate Empty
Message(#) Sujet: Re: I don't need you -Nate I don't need you -Nate EmptyVen 22 Nov - 21:17



Je le provoque encore et encore, je n’arrive pas à m’arrêter. Je crois que j’ai besoin de ça pour me sentir important à ses yeux parce que je ne sais plus communiquer avec lui. C’est devenu notre seule façon de communiqué, la seule façon que j’ai trouvée pour exister à ses yeux sans ça on se verrait moins souvent, et même peut-être qu’on finira par se croiser seulement au repas de famille. C’est aussi un des seuls moyens que j’ai trouvés pour exprimer mon mal-être parce que malgré tout ce que je dis à tout le monde, je ne suis pas complètement heureux. Il y a beaucoup de choses que je garde pour moi : l’incertitude de ce que je veux faire de ma vie, ma sexualité et mes petits écarts avec des hommes. Ça me bouffe de l’intérieur de pas savoir ce que je veux, mais je crois que j’ai bien trop peur d’être jugé pour en parler. Peut-être aussi, j’ai peur que tout change dans ma vie quand je l’aurais avoué à quelqu’un.
La voix froide de Nate me touche, je baisse un instant le regard, mais comme à chaque fois, je tente ne montre rien parce que je ne veux pas qu’il découvre que cette situation me fait souffrir. « Alors déjà je ne m’introduis pas vraiment chez les gens vus, je prends des photos de lieux dont la vie s’est arrêtée brusquement, mais c’est sûr que l’art est moins gratifiant que de courir après les méchants. » Je jouais sur les mots, un peu par provocation, mais aussi parce que j’aimerais qu’il comprenne que ce n’est pas juste des effractions. Vus que tous les lieux abandonnés à un propriétaire, je pénétrais bien illégalement sur des propriétés, mais je n’étais pas un cambrioleur ou un agresseur, la seule personne que je pouvais blesser, c’était moi-même en tombant. L’urbex est bien plus que simplement pénétré dans un lieu sans autorisation, et surtout, il y avait des règles à suivre : on ne volait pas, on ne cassait rien. Mais ça, Nate n’en avait sûrement rien à faire, il ne voit que les règles et les lois que je brise. Il pense que c’est sûrement par pure provocation que je continue mes petites escapades. C’était le cas au début, mais j’ai pris goût et je ne le fais plus par provocation. L’alcool, les bagarres, et les provocations aux officiers de police le sont, et je ne me cache pas, mais ce soir, je mesure juste les répercussions de mon comportement sur Nate et notre relation « Je peux me débrouiller seul, jusqu’à preuve du contraire, je paye mon loyer, ma bouffe avec mes sous. Je sais pas si tu as remarqué, mais j’enchaîne les boulots pour me débrouiller seul. » Je ne sais pas si j’essaie le convaincre ou de me convaincre moi-même. Les boulots, je les enchaîner parce que je suis bien incapable d’un garder bien longtemps. Mais c’est une nouvelle provocation et au fond, ça me fait me sentir important qu’il vienne me chercher qu’il se préoccupe de moi, mais je ne l’avouerais jamais, ça lui ferait bien trop plaisir « C’est pas pareil… » Je passe ma main sur mon visage, je suis fatigué. Ce soir, je sens que ce n’est pas pareil, je sens que Nate est fatigué par mon comportement. Je sens que je peux perdre mon frère à tout moment pourtant je n’arrive pas à me confier. Je n’arrive pas à faire sortir mes mots de ma gorge, mais un soupire traverse mes lèvres, ce n’est pas simple de passer deux enfants talentueux. Parce qu’il faut le reconnaître, Kate et Nate sont des personnes très talentueuses et ont très bien réussi dans leur vie, à mon âge, ils avaient déjà un de carrière, une idée de leur vie future. Moi, je ne suis qu’un petit barman dans un club. « C’est compliqué parce que vous deux… vous… En fait, vous. Non rien laisse tomber. » Je secoue la tête, et évite une nouvelle fois le regard de mon frère. Une nouvelle fois, je montre mes sentiments pendant quelques secondes avant de me refermer comme huître. C’est plus fort que moi, je veux lui montrer que je suis un homme fort, que je ne suis plus le petit garçon qu’il a connu et que je peux gérer tout seul. Je ne veux pas qu’il voie que je faiblis et que toute cette situation commence à me peser aussi et qu’au fond de moi j’aimerais retrouver notre relation, mais que je suis incapable de savoir comme faire. Il y a trop de choses qui ont changé entre nous, notre relation n’est que reproche et cris. « Tes erreurs, papa les a couvertes parce que c’est toi qui as suivi ses traces… Parce que t’allais devenir flic, conduire à bourrer ça aurait fait tache dans le dossier pour une promotion. Donc je pense que tu peux vraiment parler d’assumer tes erreurs. » Bien que je sois la pente descende, j’ai encore un peu trop d’alcool dans les veines et je mets un peu trop de temps à réaliser que mes paroles l’ont peut-être blessé. J’hésite un instant à m’excuser, je mords la lèvre, j’hésite encore quelques instants avant que l’écran de mon téléphone s’allume. Je détourne mon attention de mon frère quelques secondes pour répondre à un de mes amis qui me demandait si mon frère ne m’avait pas encore tué, et j’avoue que je peux réprimander un sourire à la lecture de ce message. « Faudrait vraiment que tu arrêtes de me sauter dessus à la moindre erreur, parce que mêmes mes amis commence à se demander quand je vais finir étripé par le grand méchant loup. » Je tente de détendre un peu l’atmosphère. Ce n’est pas une grande réussite parce que mon humour est bancal surtout à cette heure de nuit, l’alcool dans le sang et avec un Nate surement pas des plus réceptifs, mais c’était un peu ma façon.
Revenir en haut Aller en bas
Nate Barnes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans
SURNOM : Nate c'est déjà bien comme surnom ! Le loser à l'usage exclusif de Romilda.
STATUT : Abonné aux "c'est compliqué".
MÉTIER : Policier de père en fils. Brigade des stups depuis 2016
LOGEMENT : Fortitude Valley
I don't need you -Nate EnchantedThisBlackbear-size_restricted
POSTS : 189 POINTS : 100

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : La famille est quelque chose de sacré pour lui ▬ Casse-cou, sportif accompli, il aime se tester et se lancer des défis ▬ Impulsif et fonceur, il lui arrive de faire des mauvais choix mais toujours en accord avec ses valeurs. ▬ Il assume ses choix et ses actions, sans jamais regretter.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : 5/5 ► AdèleLiamJessianHannahNylda


I don't need you -Nate Tumblr_inline_pn85yqenV91sacney_400
▬ Barnes • Family
We've taken different paths
And travelled different roads
I know we'll always end up on the same one
when we're old
And when you're in the trenches
And you're under fire I will cover you


I don't need you -Nate Tumblr_inline_pleb0w7zhC1qlt39u_400
▬ NAMY •
You are not alone
I’ve been here the whole time
Singing you a song, ooooh
I will carry you
I will carry you

RPs EN ATTENTE : Anwar ▬ Caleb
RPs TERMINÉS : Romy

Abandonné: WyldaFaye
PSEUDO : Mo'
AVATAR : Casey Deidrick
CRÉDITS : Schizophrenic
DC : Alex Clarke
INSCRIT LE : 27/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26644-life-is-like-riding-a-bicycle-to-keep-your-balance-you-must-keep-moving-100-done https://www.30yearsstillyoung.com/t26764-life-is-like-riding-a-bicycle-to-keep-your-balance-you-must-keep-moving-nate-barnes https://www.30yearsstillyoung.com/t26967-nate-barnes

I don't need you -Nate Empty
Message(#) Sujet: Re: I don't need you -Nate I don't need you -Nate EmptyLun 2 Déc - 23:46



Je sens bien que la discussion ne va nulle part entre nous, lui fatigué et alcoolisé, moi fatigué et énervé d'avoir à gérer une énième situation « Liam ». Je vois bien que nous n'arrivons pas à communiquer et qu'il ne ressort rien de positif entre nous mais au lieu de me taire et d'attendre, silencieux qu'on vienne lui recoudre l'arcade, je ne peux m'empêcher de m'en prendre à lui. Parce qu'il me provoque et que je n'arrive pas à faire preuve de maturité et de recul avec lui. Pas ce soir. Parce qu'il réussit à me pousser à bout par ses provocations, et son envie d'avoir toujours le dernier mot. Il ne s'excuse jamais et alors qu'il devrait se taire et avoir honte de son comportement, il trouve toujours quelque chose à rajouter. « Si l'art c'est ce que tu veux faire, y'a pas de plus ou moins gratifiants. Mais tant que tu continueras à te mettre en danger et à te foutre de la loi, tu sais très bien que je ne pourrais pas te soutenir dans tes choix. Tu gâches ta vie Liam et le pire c'est que tu sembles être le seul à ne pas t'en rendre compte. » Un peu blasé, très en colère, il a des capacités et je le sais mais il ne se donne pas les moyens de réussir et je crois que je suis d'autant plus frustré de voir qu'il utilise son énergie dans des conneries qui finiront soient par le blesser ou lui apporter des ennuis avec la justice de notre Pays et peut-être que ce jour, il réalisera, trop tard, qu'il a véritablement gâché sa vie. Parce que s'il dit vrai, et qu'il gère sa vie, je ne peux pas totalement accepter la façon avec laquelle il vit sa vie. Parce qu'il y a toujours cette crainte au fond de moi de le voir mal tourner, de le perdre aussi. Il s'éloigne, son mode de vie nous éloigne et je n'arrive pas à faire preuve de tolérance alors qu'il se met en danger et provoque les forces de l'ordre dont je fais partie. Je ne peux pas accepter son comportement et pourtant je sais qu'à force, les conflits vont avoir raison de nous et je redoute ce jour là. Je redoute le jour ou on ne saura plus se parler sans se hurler dessus des reproches et ce jour est peut-être déjà arrivé ? En tout cas il semble incapable de me parler, il sait me provoquer, mais dès qu'il s'agit de me parler avec un peu de sincérité, il n'en est visiblement incapable. « Quoi nous ? C'est de notre faute si tu fais des conneries peut-être ? Explique toi et arrête de faire le gamin Liam. » J'aimerais qu'il soit en mesure de me parler, de pouvoir le comprendre un peu. Parce que la seule chose que je vois en ce moment, c'est qu'il fait de plus en plus de conneries et que maintenant en plus de devoir gérer ses débordements, je dois venir le récupérer blessé à l’hôpital. Jusqu’où va t-il aller avant de s'arrêter ? J'aimerais avoir une explication à son comportement, comprendre pourquoi il semble aller de pire en mal. Mais la communication entre nous est devenu de plus en plus compliquée, jusqu'à devenir quasi impossible. Il ne s'explique pas sur son comportement, il n'explique pas non plus son besoin de faire des conneries et moi je sais que je n'aide pas, mon attitude n'est pas des plus accueillante mais je n'y arrive plus avec lui. Des reproches toujours de ma part et des provocations encore de sa part. Voilà désormais à quoi nous en sommes rendus lui et moi. Et il ne tarde pas à me provoquer à nouveau, avec mes propres erreurs. Je reste silencieux, tout en serrant les poings pour éviter d'exploser. Il ne sait rien de tout ça, il ne sait rien de cette histoire, et si dans les faits il a raison, notre père m'a protégé des conséquences légales qui auraient pu détruire ma carrière avant même qu'elle ne commence, il ne sait pas que la seule chose que j'ai fais ce jour là, c'était de protéger une amie, ma petite-amie. Parce que je suis comme ça, je protège mes proches parfois à raison, parfois à tord mais comme pour Wylda, mon seul but avec Liam, c'est de lui éviter des ennuies qui pourraient gâcher le reste de sa vie. Une seule erreur et il pourrait le payer pour le restant de ses jours et je ne veux pas ça pour lui. Sauf qu'il ne le comprends pas et je l'entends dans sa dernière remarque. C'est donc comme ça qu'il me voit, qu'il me décrit ? Comme ça que ses amis me voient ? « Si t'arrêtais tes conneries je n'aurais pas à te sauter dessus. » L'air blasé plus qu'énervé, je m'enfonce dans ma chaise avant de souffler longuement et de réfléchir quelques secondes à mes prochaines paroles qui pourraient être déterminantes. Il ne semble pas avoir conscience des risques qu'il prends, ni même de ceux que je prends pour lui venir en aide à chaque fois. Peut être que c’est ce qu’il faut pour qu’il apprenne enfin les leçons de ses erreurs? Peut être qu’il faut qu’il soit blessé ? Qu’il soit officiellement poursuivis pour ses conneries ? Peut être que c’est comme ça qu’il pourra apprendre ? Et je me sens tellement coupable d’avoir de telles pensées. C’est de mon petit frère dont il est question. Mais je ne sais plus comment faire avec lui. Et il ose encore me faire passer pour le mauvais. En soit je ne me sens pas perturbé par l’idée que ses potes ne m’apprécient pas, ou qu’ils n’aient pas d’estime pour moi, je n’en ai guère pour eux. Mais qu’il puisse sous entendre que je vais étriper Liam c’est trop. Je prends des risques pour lui, je me précipite des qu’il a besoin de moi, et parfois je suis dur avec lui mais frapper mon petit frère ? L’idée m’a déjà traversé l’esprit mais jamais je ne pourrai l’étriper. Jamais !? « Tu veux que j’arrête de te sauter dessus ? C’est comme ça que tu vois les choses vraiment ? Tu veux réellement que je te laisse assumer tes erreurs ? » Je me passe une main dans les cheveux, détournant mon regard ne pouvant pas supporter la vue du sang encore présent sur son visage alors que je m'apprête à lui dire que je suis prêt à lâcher l'affaire. « Suffit que tu me le dises. Dis le et je te laisse tranquille. Mais c’est définitif Liam. J’en ai marre d’être le méchant dans ta réalité, j’en ai marre de devoir passer mon temps avec toi à gérer crises après crises. A m'inquiéter pour toi alors que tu sembles inconscient. Tu veux être libre, dis le et je laisse tomber. » En d'autres termes, dis le et je TE laisse tomber. Je suis fatigué, énervé, dépité aussi et j’en viens à lui dire que je suis prêt à lâcher l’affaire avec lui. Fini le grand frère moralisateur, fini le grand frère protecteur, fini le grand frère tout court ? Je ne sais pas si je serai capable de le laisser vivre sa vie sans chercher à le protéger mais je sais que je ne peux plus continuer ainsi avec lui, pas dans ces circonstances. Alors s’il me le demande je pense que je serais capable de prendre du recul et de mettre de la distance entre nous avant que notre relation ne devienne si conflictuelle qu’on en viendrait à ne plus pouvoir se voir sans s’étriper comme il dit. Je ne veux pas de ça, je ne veux plus de ça mais entre nous quelque chose semble peu à peu se casser et j'ai peur d'en arriver à la déchirure totale. C'est mon petit-frère mais je ne peux plus accepter qu'il détruise sa vie petit à petit, je ne peux plus être témoin de tout ça.



Life is like riding a bicycle. To keep your balance, you must keep moving.

COM
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

I don't need you -Nate Empty
Message(#) Sujet: Re: I don't need you -Nate I don't need you -Nate Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

I don't need you -Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: st vincent's hospital
-