AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Vitto #5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nino Marchetti
Nino Marchetti
le bon à rien
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 - 3.11.87
STATUT : célibataire
MÉTIER : Agent polyvalent à l'association Beauregard
LOGEMENT : #150 Fortitude Valley
Vitto #5 Tumblr_nnf24csR3s1sn52zko7_250
POSTS : 6278 POINTS : 245

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :

Mitchell - Ariane #2 - Sohan - Remi - Vitto #5 -Gaia#4 - Chloé FB - Livia

AUTRE DIMENSION
Adele
RPs EN ATTENTE : Ezra


Vitto #5 Awfp
Maze forever

RPs TERMINÉS : Priam - Duncan FB - Duncan - Lauren-Rose-Cynthia- Vittorio - Silver - Liv - Liv #2 - Vittorio #2 - - Duncan #3 - Liv #3 - Gaia - Vitto/Liv - Mia - Ariane - Emre - Gaia #2 - Cassandra -Katherine - Ethel - Hannah - Cassandra #2 - Katherine #2- Maze - Katherine #3 - Gaia#3 - Vitto#3 - Chadna - James - Katherine - Allie - Edge Fb - Ezra-Adèle - Freya&Adèle - Apolline - Vitto#4 - Allie #2 - Adèle #2 - Adèle #3 - Elias -
PSEUDO : chacapix
AVATAR : Luke Grimes
CRÉDITS : ocean
DC : Eva - Noa - Owen - May
INSCRIT LE : 20/12/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t12943-nino-marchetti https://www.30yearsstillyoung.com/t17367-6-lettres-4-prenoms https://www.30yearsstillyoung.com/t13177-nino-marchetti

Vitto #5 Empty
Message(#) Sujet: Vitto #5 Vitto #5 EmptyMer 30 Oct - 12:09


Nino avait officiellement brisé ses chaines, il n’avait plus aucun compte à rendre au club et il avait fait son dernier et ultime coup hier. Un cambriolage qui aurait pu très mal finir. Alors que lui faisait le guet devant cette villa pendant qu’un autre s’occupait de ramasser les objets de valeurs suffisamment petit pour entrer dans un sac à dos et n’attirer l’attention de personne, Adèle qui était en charge de la vente de cette maison débarqua en plein milieu du coup. Nino avait tenté de faire diversion, sa présence sur le parvis de la maison étant suffisamment suspecte pour la jeune femme, elle n’était pas dupe et encore moins lorsqu’elle vit cet autre homme surgir de la maison et la bousculer avant de s’enfuir en courant. L’italien, gêné était même prêt à lui expliquer ce qu’il s’était passé, pensant qu’elle comprendrait, mais elle s’était emballée en abordant Lucia, ce qui n’avait absolument pas plu au jeune homme. Il refusait qu’on utilise sa fille pour le mettre face à ses conneries et son irresponsabilité. Il refusait qu’on utilise Lucia, qu’on touche à ses sentiments, c’était beaucoup trop facile et ça l’énervait plus que ça ne l’apaisait. Mais avec du recul, il savait qu’elle avait raison, il savait qu’elle avait bien fait mais il était encore tôt pour l’admettre et reprendre contact avec la jeune femme. Il n’était pas fier de lui et son orgueil l’empêchait de faire un premier pas.
En parlant de Lucia, elle était chez Nino ce jour là. Avec l’aide d’Allie, sa voisine, Nino avait réussi à créer un vrai espace d’accueil pour sa fille, pour montrer à Katherine qu’il était capable de faire de la place dans son studio pour que sa fille puisse avoir son propre espace. Il s’en était bien sortie et Kath avait même été impressionnée par l’appartement de l’italien. Elle avait avoué qu’elle pensait qu’il vivait dans un vrai taudis et que jamais elle n’aurait accepté que Lucia y passe ne serait-ce qu’une minute. Mais elle avait bien été obligée de changer d’avis puisqu’en effet, l’appartement de Nino n’avait pas vraiment l’allure d’un taudis. Il avait surtout la chance qu’il soit meublé et dont qu’il comporte le minimum vitale pour quelqu’un qui vit seul. Allie s’était portée garante de la propreté des lieux et foutait des coups de pieds au cul de l’italien quand il se laissait trop aller, lui rappelant toujours le but : pouvoir faire venir Lucia plus souvent.
Marchetti avait fini par envoyer un sms à son frère, lui donnant enfin l’adresse d’où il vivait, lui proposant de passer et ainsi de venir faire la rencontrer de sa nièce. Nino n’avait jamais fais venir personne chez lui si ce n’est ses deux voisines : Deb et Allie. Si non, personne ne savait vraiment où il habitait en dehors de Kath. C’était donc une première pour lui et un vrai gage de confiance qu’il témoignait envers son frère. Il ignorait s’il allait accepter l’invitation, mais lui ne bougerait de toutes façons pas et pour le moment, Lucia dormait à point fermé dans son cosy.






Vitto #5 2Gt2RfY
Vitto #5 JgIQ3dS
Revenir en haut Aller en bas
Vittorio Giovinazzo
Vittorio Giovinazzo
le tatoué impudique
le tatoué impudique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (24/01/86)
SURNOM : vitto par à peu près tout le monde, totti par ses frères
STATUT : locataire (plus si) occasionnel d'un lit de spring hill
MÉTIER : moniteur polyvalent (sports de combat) chez Hibiscus Sports ~ en cours du soir pour obtenir une équivalence à son diplôme de droit italien
LOGEMENT : #34 pine street (bayside), un duplex qu'il partage avec Brusco, le chien qu'il a adopté (ou qui l'a adopté, on ne sait pas trop)
Vitto #5 Tumblr_ngc5cwtYjs1shy9xxo5_250
POSTS : 2419 POINTS : 200

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : à brisbane depuis septembre 2016 ☆ 2 demi-frères et une demi-soeur, à sa connaissance ☆ ceinture noire de full-contact ☆ parle italien & napolitain, accent à couper au couteau ☆ bénévole dans un centre pour SDF ☆ aucun sens de l'orientation ☆ se déplace à vélo ☆ SDF au début de ses études ☆ ancien procuratore sostituto au barreau de Rome ☆ honte de ses origines ☆ (trop) carriériste ☆ frère aîné en prison, cadet qui en sort ☆ tient un journal intime ☆ ne réprime pas toujours ses manières de voyou ☆ jamais passé son permis de conduire ☆ croyant, fréquente régulièrement l'église
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : livia #3gaïa #4matthias #3nino #5cora #4 (05/05)
RPs EN ATTENTE : abel ☆ deborah #2 ☆ joseph
RPs TERMINÉS : 2019matthias #2gaïa #3edge #1nino #4vittaïariane 2018deborah #1ariane #3cora #3benjaminnino #3ariane #2heidi #3rooftop nightariane #1gaïa #2cora #2 2017kaecy #2kane #1livia #2rossinazzetti #1nino #2gaïa #1finnley #1heidi #2sofia#teamburgerlivia #1nino #1kaecy #1heidi #1 2016cora #1matthias #1chelsea flashbacksariane (2010)

Vitto #5 CluelessFastBedlingtonterrier-size_restricted
PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : andré hamann
CRÉDITS : avatar@selfmade & sign@ohroseweasley & userbar@loonywaltz
DC : hassan & tommy & anwar
INSCRIT LE : 04/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11778-piuttosto-can-vivo-che-leone-morto-vittorio https://www.30yearsstillyoung.com/t11891-vittorio-giovinazzo http://madebyumita.tumblr.com

Vitto #5 Empty
Message(#) Sujet: Re: Vitto #5 Vitto #5 EmptyLun 11 Nov - 16:16



Comme s’il craignait une mauvaise blague du temps qui passait, Vittorio avait à nouveau vérifié l’heure sur sa montre à peine passées les portes du grand amphithéâtre dans lequel lui et des dizaines d’autres élèves avaient été enfermés durant les quatre dernières heures. La démarche empreinte de la nonchalance que lui inspirait le fait de se sentir au-dessus de la plupart des étudiants, l’italien s’était faufilé jusqu’à la sortie en pressant le pas sans la moindre envie de traîner dans les environs pour entendre ici et là un quelconque commentaire sur le contenu de l’examen qu’ils venaient de passer – les copies étaient rendues, leur sort était scellé, inutile de retourner le problème dans tous les sens dans l’attente des résultats. D’après Google Maps – son allié le plus précieux depuis son arrivée à Brisbane, faute d’avoir amélioré ne serait-ce qu’un peu son sens de l’orientation – il pouvait être au pied de l’immeuble de Nino dans trente-cinq minutes très exactement, et jamais à court de challenges personnels Vitto s’était fixé pour objectif d’y être en une demi-heure maximum, enfourchant son vélo et pédalant déjà à toute vitesse pour quitter le campus de l’université. Bien que l’apaisement de leur relation au cours des derniers mois aient permis aux deux frères de communiquer pour garder un semblant de lien, l’un et l’autre avaient continué de garder jalousement pour eux le gros de leur vie privée, et si Vitto ne s’était jamais autorisé la moindre question à l’égard de Nino c’était en grande partie pour s’éviter un retour à l’envoyeur qui l’aurait forcé à lâcher des informations qu’il ne souhaitait pas forcément partager. Que son cadet prenne l’initiative de lui communiquer son adresse, et même plus que ça de lui proposer de passer, avait donc pris Vitto un peu au dépourvu et avait nourri chez lui un brin d’appréhension que jamais il n’admettrait. Un brin d’appréhension qui n’avait fait que s’accentuer à chaque coup de pédale, chaque croisement de rue et chaque majeur levé à l’intention d’un automobiliste face à qui il avait forcé le passage – parce qu’il était un cycliste, et s’en estimait par conséquent le droit. Le temps d’arriver à destination, son partiel de droit avait définitivement quitté son esprit pour que n’y subsiste plus que la curiosité de découvrir où créchait son frère ces derniers mois, et seulement dans les dernières centaines de mètres il avait réalisé que l’immeuble de son frère se trouvait à quelques rues seulement du motel miteux dans lequel il avait trouvé refuge entre deux colocations. Le quartier pouvait laisser dubitatif, mais il suffisait de comparer à Scampia pour comprendre que ni Nino ni Vittorio n’avaient de quoi s’y sentir en insécurité – ils en avaient vu d’autres, et Brisbane faisait office d’un havre de paix en comparaison, quel qu’en soit les recoins.

Vérifiant à deux reprises que le numéro sur la façade de l’immeuble correspondait bien à celui indiqué par son frère dans son message, l’italien s’était engouffré dans le hall puis la cage d’escalier après avoir laissé son vélo dans ce qui ressemblait à un sas d’accès aux caves du bâtiment, sentant malgré lui une pointe de stresser lui piquer l’estomac tandis que lui venait maintenant la question du pourquoi. Pourquoi Nino l’invitait-il subitement chez lui, pourquoi maintenant, pourquoi sans lui avoir directement donné le motif dans son message ? Lorsqu’il s’agissait de s’inquiéter et d’imaginer le pire, le cerveau de Vitto avait appris à se montrer particulièrement fertile et le temps qu’il monte jusqu’à l’étage adéquat sa tête avait eu le temps d’élaborer tout un tas de scénarios catastrophe dont il n’avait plus qu’à établir un ordre de gravité. Trois portes sur le palier, et une seule dont la sonnette n’indiquait pas le nom – assurément celle de son frère. Prenant une grande inspiration, l’italien avait approché son doigt du bouton avec encore un brin d’hésitation, et enfonçant finalement la sonnette comme on retirait un pansement il s’était d’abord vu offrir le silence en guise de réponse … avant que les pleurs d’un bébé ne prennent le relai et le plongent dans un total état de panique. De tous les scénarios qu’il avait imaginé, que Nino ne soit pas seul n’en était pas un, et sans doute par pur déni n’importe quelle compagnie lui serait probablement venue à l’esprit avant celle du mouflet dont son frère s’était rendu responsable. Vitto n’était pas fait pour les enfants, il en était certain : ce n’était même pas qu’il ne les aimait pas, au fond il en avait peur. Ils étaient aussi fragiles qu’incontrôlables, n’étaient pas soumis à l’ordre et la demi-mesure des adultes, et étaient souvent imprévisibles tant dans leurs actes que dans leurs mots … Ils étaient tout ce qui pouvait sortir un individu de sa zone de confort, en somme. Et sans doute y’avait-il un peu de cela dans le fait que l’italien ait tout fait pour dissuader sa demi-sœur de tenter d’entretenir un quelconque lien avec lui : il ne voulait pas être confronté à son fils, à ses questions d’enfant et à ses grands yeux plein de curiosité. La vision qui avait été celle de Nino lorsqu’il avait ouvert la porte était celle d’un Vittorio aussi tétanisé qu’un lapin face aux phares d’une voiture, et dont seul un « Désolé. » maladroit était sorti de la bouche. Parce qu’il l’était réellement, désolé : il n’avait aucune idée de combien de temps Nino avait mis à endormir cette chose, et du temps qu’il lui faudrait pour rétablir le silence une nouvelle fois. L’aîné, lui, osait à peine poser les yeux sur la silhouette miniature qui gigotait dans les bras de son père en faisant démonstration de son timbre de voix.








    - they were once three brothers,
    who were travelling along a lonely winding road -

Vitto #5 763064237  :burger: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Nino Marchetti
Nino Marchetti
le bon à rien
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 - 3.11.87
STATUT : célibataire
MÉTIER : Agent polyvalent à l'association Beauregard
LOGEMENT : #150 Fortitude Valley
Vitto #5 Tumblr_nnf24csR3s1sn52zko7_250
POSTS : 6278 POINTS : 245

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :

Mitchell - Ariane #2 - Sohan - Remi - Vitto #5 -Gaia#4 - Chloé FB - Livia

AUTRE DIMENSION
Adele
RPs EN ATTENTE : Ezra


Vitto #5 Awfp
Maze forever

RPs TERMINÉS : Priam - Duncan FB - Duncan - Lauren-Rose-Cynthia- Vittorio - Silver - Liv - Liv #2 - Vittorio #2 - - Duncan #3 - Liv #3 - Gaia - Vitto/Liv - Mia - Ariane - Emre - Gaia #2 - Cassandra -Katherine - Ethel - Hannah - Cassandra #2 - Katherine #2- Maze - Katherine #3 - Gaia#3 - Vitto#3 - Chadna - James - Katherine - Allie - Edge Fb - Ezra-Adèle - Freya&Adèle - Apolline - Vitto#4 - Allie #2 - Adèle #2 - Adèle #3 - Elias -
PSEUDO : chacapix
AVATAR : Luke Grimes
CRÉDITS : ocean
DC : Eva - Noa - Owen - May
INSCRIT LE : 20/12/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t12943-nino-marchetti https://www.30yearsstillyoung.com/t17367-6-lettres-4-prenoms https://www.30yearsstillyoung.com/t13177-nino-marchetti

Vitto #5 Empty
Message(#) Sujet: Re: Vitto #5 Vitto #5 EmptyLun 18 Nov - 21:53



L’invitation de Nino s’était faite sans prévenir, d’une minute à l’autre, il avait décidé de sortir son vieux téléphone pour convier son frère chez lui. Et c’était une invitation sur le pouce, pour l’instant présent. Si Vittorio n’avait rien de prévu et s’il l’acceptait, il était le bienvenu chez son frère, pour la première fois. Pour l’occasion, Nino avait fait la vaisselle et ranger les fringues qui trainaient sur le canapé qui lui servait aussi de lit la nuit. En réalité, il ne l’avait pas fait pour la venue incertaine de son frère mais plutôt parce que Kath était venue deux heures plus tôt pour déposer Lucia chez elle et qu’elle avait toujours cette fâcheuse tendance de devoir vérifier si l’hygiène était au rendez-vous dans le studio de l’italien. Allie lui avait communiqué deux, trois conseils et impératifs pour tenir son appartement en ordre : ne jamais rien laisser trainer par terre, éviter d’accumuler sa vaisselle pendant deux semaines dans son évier et passer l’aspirateur au moins une fois par semaine et surtout, ne pas faire des tours avec les rouleaux de PQ vides. Des bases que Nino n’avait jamais assimilées et qui avait semblé être d’une évidence accablante pour sa voisine, dépitée lorsqu’elle avait à donner un coup de main à l’italien pour la première fois.
L’italien était prêt à s’endormir lui aussi avec Lucia à côté de lui quand la sonnette le sorti de ses somnolences et que simultanément, Lucia se mis à pleurer, sans doute réveillée elle aussi par ce bruit désagréable que faisait l’alarme. Pas le bruit d’une sonnette classique, mais c’était plus perçant, il devait y avoir une défaillance ou un faux contact qui en modifiait le son. Lucia n’avait pas non plus l’habitude que celle-ci se mette à chanter dans l’appartement de Nino, l’italien ne recevant jamais de visite extérieure et si Allie ou Deb voulaient entrer, elles frappaient la plupart du temps.
Nino se précipita vers le cosy de Lucia pour la prendre dans ses bras, se sentant toujours démuni lorsqu’elle se mettait à geindre de la pareille. Il se doutait que cette fois, elle n’avait pas aimé être sortie de son réveil si brutalement mais en général, quand elle criait ou pleurait, il n’avait aucune foutu idée du pourquoi du comment. Katherine avait ce don de savoir exactement ce dont avait besoin Lucia dès qu’elle pleurait, mais Nino était loin du compte. Il se demandait comment elle faisait pour réussir à la calmer si vite. L’italien se dirigea vers l’entrée avec le bébé en pleure dans ses bras, tentant de la calmer avec quelques petits sauts, sans surprise c’est Vittorio qui était derrière la porte et le cadet se demandait ce qu’il avait bien pu voir pour faire une tête pareil. Son « Désolé. » le mis sur la voie lorsqu’il compris que les yeux de Vitto s’étaient posés sur Lucia. Nino haussa les épaules alors que sa fille semblait ne pas vouloir se calmer, lui-même désolé de l’accueil qu’il offre à son ainé. « Vas-y entre. » il fit demi tour, allant chercher ce qui faisait office de doudou à Lucia, un petit lapin avec une traine en tissu et Nino se ventait toujours de lui avoir offert. C’était le cadeau qu’il avait choisi lui-même que sa fille avait désigné comme doudou – ou que Katherine avait volontairement laissé jour et nuit entre les mains de leur bébé. « Elle va s’calmer. » qu’il essai de se persuader en glissant Lucia contre son torse et posant sa grande main dans son dos qu’il caressait doucement, se demandant quel effet ça pouvait bien faire à Vitto de le voir ainsi. « J’te présente ta nièce, aussi râleuse que son père, faut croire. » et c’est là qu’elle commençait à baisser le volume et finir par ne plus crier du tout. « Y a pas grand-chose à voir ici, c’est un studio basique, plutôt bien foutu quand même, j’avoue. » bien agencé et surtout, il était meublé, ce qui montait le standing pour Nino qui n’aurait pas eu les moyens de se payer des meubles comme ceux dont il pouvait disposer. « Tu veux ? » qu’il demande en tendant Lucia vers son frère, pour savoir s’il veut bien la prendre dans ses bras, maintenant qu’elle semble être calmée.






Vitto #5 2Gt2RfY
Vitto #5 JgIQ3dS
Revenir en haut Aller en bas
Vittorio Giovinazzo
Vittorio Giovinazzo
le tatoué impudique
le tatoué impudique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (24/01/86)
SURNOM : vitto par à peu près tout le monde, totti par ses frères
STATUT : locataire (plus si) occasionnel d'un lit de spring hill
MÉTIER : moniteur polyvalent (sports de combat) chez Hibiscus Sports ~ en cours du soir pour obtenir une équivalence à son diplôme de droit italien
LOGEMENT : #34 pine street (bayside), un duplex qu'il partage avec Brusco, le chien qu'il a adopté (ou qui l'a adopté, on ne sait pas trop)
Vitto #5 Tumblr_ngc5cwtYjs1shy9xxo5_250
POSTS : 2419 POINTS : 200

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : à brisbane depuis septembre 2016 ☆ 2 demi-frères et une demi-soeur, à sa connaissance ☆ ceinture noire de full-contact ☆ parle italien & napolitain, accent à couper au couteau ☆ bénévole dans un centre pour SDF ☆ aucun sens de l'orientation ☆ se déplace à vélo ☆ SDF au début de ses études ☆ ancien procuratore sostituto au barreau de Rome ☆ honte de ses origines ☆ (trop) carriériste ☆ frère aîné en prison, cadet qui en sort ☆ tient un journal intime ☆ ne réprime pas toujours ses manières de voyou ☆ jamais passé son permis de conduire ☆ croyant, fréquente régulièrement l'église
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : livia #3gaïa #4matthias #3nino #5cora #4 (05/05)
RPs EN ATTENTE : abel ☆ deborah #2 ☆ joseph
RPs TERMINÉS : 2019matthias #2gaïa #3edge #1nino #4vittaïariane 2018deborah #1ariane #3cora #3benjaminnino #3ariane #2heidi #3rooftop nightariane #1gaïa #2cora #2 2017kaecy #2kane #1livia #2rossinazzetti #1nino #2gaïa #1finnley #1heidi #2sofia#teamburgerlivia #1nino #1kaecy #1heidi #1 2016cora #1matthias #1chelsea flashbacksariane (2010)

Vitto #5 CluelessFastBedlingtonterrier-size_restricted
PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : andré hamann
CRÉDITS : avatar@selfmade & sign@ohroseweasley & userbar@loonywaltz
DC : hassan & tommy & anwar
INSCRIT LE : 04/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11778-piuttosto-can-vivo-che-leone-morto-vittorio https://www.30yearsstillyoung.com/t11891-vittorio-giovinazzo http://madebyumita.tumblr.com

Vitto #5 Empty
Message(#) Sujet: Re: Vitto #5 Vitto #5 EmptyMer 27 Nov - 15:59


Il n’avait rien oublié de leur dernière discussion de vive voix, Vitto. Il se rappelait de la « grande nouvelle » que son frère avait dit vouloir lui annoncer, il se rappelait de l’existence de cet enfant, de son prénom, et même du prénom de sa greluche de génitrice – parce qu’elle ne pouvait être qu’une greluche, à ses yeux. Et pourtant lorsque son frère lui avait ouvert avec ce bébé pleurant et gigotant dans ses bras, l’italien s’était comment senti frappé par la foudre. Jusqu’à présent sa nièce n’avait été qu’un vague concept un brin abstrait, quelque chose dont il ne niait pas l’existence mais sans la réaliser non plus … Et la réalité, à cet instant, lui était revenue en pleine figure. Désolé, comme il venait de le marmonner d’un air gêné, l’italien affichait un certain malaise et dansait d’un pied sur l’autre sur le pas de la porte avec la sensation de ne pas savoir quoi faire de lui-même. Haussant les épaules, à l’évidence bien moins chamboulé par la situation que son aîné, Nino avait indiqué « Vas-y entre. » et pris les devants en lui tournant le dos pour aller chercher Dieu savait quoi, Dieu savait où. Hésitant, Vittorio avait néanmoins fini par s’exécuter et pénétrer dans l’appartement, refermant la porte derrière lui pour mieux reposer les yeux sur son frère occupé à agiter un jouet devant le nez du bébé en assurant « Elle va s’calmer. » avant de se mettre à bercer le monstre avec l’air de savoir ce qu’il faisait. Et il savait assurément bien mieux ce qu’il faisait que Vitto, à cet instant. « J’te présente ta nièce, aussi râleuse que son père, faut croire. » Pinçant les lèvres d’un air un peu dépité, l’aîné avait dodeliné la tête et marmonné à nouveau « Non mais, c’est moi, j’ai pas réfléchi avant de sonner. C’est juste que pensais pas que … que tu avais de la visite. » Disons cela, oui. Visiblement calmé par les bercements de son père, le bébé était passé des cris aux couinements, des couinements aux hoquets, pour finalement s’en tenir à un vague gazouillement au volume sonore suffisamment retenu pour permettre aux deux hommes de reprendre une discussion normale – ou aussi normale que possible, du moins. Ce qui troublait réellement Vitto en définitive, c’était cette impression de n’avoir jamais vu son frère se soucier avec autant de prévenance d’un autre être vivant avant aujourd’hui. Pas même de Toto, le chien ramassé dans une rue quand ils étaient tous mômes et qu’ils avaient gardé avec eux quelques semaines avant que le nouveau mec de leur mère – un sale con, comme elle en avait tant enchaîné – ne vire le « sac à puces » à coup de pompes et qu’ils ne le revoient jamais. Comme Nino avait pleuré ce jour-là ; C’était sans doute ce qui avait le plus marqué Vitto avec le recul. Ça et le cendrier que leur mère avait balancé à la tête de Connard Premier quand elle l’avait mis dehors, ce que Vitto avait toujours pris comme un retour de karma bien mérité. « Y a pas grand-chose à voir ici, » Reprenant la parole, Nino avait sorti son frère de ses pensées « c’est un studio basique, plutôt bien foutu quand même, j’avoue. » et seulement là ce dernier avait réalisé n’avoir même pas pris le temps de regarder autour de lui. L’appartement était loin du taudis auquel il s’était attendu – propre, rangé … tout le contraire de ce à quoi l’avait toujours habitué Nino, en somme. « Tu vis tout seul ? » La question lui avait échappé un peu trop rapidement, comme s’il peinait tellement à imaginer son frère en fée du logis qu’il fallait forcément y voir une participation extérieure. « Tu veux ? » Comprenant que son frère lui proposait de tenir le bébé, Vitto avait poussé un « Hein ? » de surprise monté un peu trop haut dans les aiguës avant de bafouiller. « Non … Enfin oui, enfin je … c’est pas une bonne idée … Je veux pas l’abîmer. Enfin tu vois. » Ou peut-être pas, tant ce qui sortait de sa bouche semblait n’avoir soudainement aucun sens. « C’est mieux si tu la gardes … T’as l’air de savoir y faire avec ces trucs-là. » Quant à savoir si les « trucs » en questions étaient plutôt les bébés ou la paternité, Vitto seul le savait. Une chose était en tout cas certaine, jamais l’italien n’avait aussi mal contenu sa nervosité, et surtout pas face à son cadet.








    - they were once three brothers,
    who were travelling along a lonely winding road -

Vitto #5 763064237  :burger: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Nino Marchetti
Nino Marchetti
le bon à rien
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 - 3.11.87
STATUT : célibataire
MÉTIER : Agent polyvalent à l'association Beauregard
LOGEMENT : #150 Fortitude Valley
Vitto #5 Tumblr_nnf24csR3s1sn52zko7_250
POSTS : 6278 POINTS : 245

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :

Mitchell - Ariane #2 - Sohan - Remi - Vitto #5 -Gaia#4 - Chloé FB - Livia

AUTRE DIMENSION
Adele
RPs EN ATTENTE : Ezra


Vitto #5 Awfp
Maze forever

RPs TERMINÉS : Priam - Duncan FB - Duncan - Lauren-Rose-Cynthia- Vittorio - Silver - Liv - Liv #2 - Vittorio #2 - - Duncan #3 - Liv #3 - Gaia - Vitto/Liv - Mia - Ariane - Emre - Gaia #2 - Cassandra -Katherine - Ethel - Hannah - Cassandra #2 - Katherine #2- Maze - Katherine #3 - Gaia#3 - Vitto#3 - Chadna - James - Katherine - Allie - Edge Fb - Ezra-Adèle - Freya&Adèle - Apolline - Vitto#4 - Allie #2 - Adèle #2 - Adèle #3 - Elias -
PSEUDO : chacapix
AVATAR : Luke Grimes
CRÉDITS : ocean
DC : Eva - Noa - Owen - May
INSCRIT LE : 20/12/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t12943-nino-marchetti https://www.30yearsstillyoung.com/t17367-6-lettres-4-prenoms https://www.30yearsstillyoung.com/t13177-nino-marchetti

Vitto #5 Empty
Message(#) Sujet: Re: Vitto #5 Vitto #5 EmptyLun 30 Déc - 20:40


La réaction de Vittorio n’avait rien d’étonnant et son frère ne pouvait pas lui jeter la pierre. Nino lui-même n’aurait pas su comment réagir si quelqu’un – de sa famille ou non – avait voulu lui mettre un bébé entre les mains alors qu’il n’en avait pas approché depuis … toujours. Nino n’avait jamais approché d’être si petit avant que Lucia n’entre dans sa vie et chaque première fois avait été vécu comme un défi pour le jeune père. Première fois qu’il l’avait vu, qu’il l’avait pris dans ses bras, qu’il avait pu lui donner un biberon une fois que Katherine avait fini d’allaiter, première fois chez lui, seul en tête à tête avec sa fille. Un grand moment, comme tous et à chaque fois, il flippait, toujours un peu plus d’ailleurs. Mais la peur laissait place à une sensation apaisante et ça devenait habituel. Quand l’italien regardait sa fille dans les yeux et qu’il arrivait à capter son attention, il avait l’impression qu’elle lui disait : va quand même falloir que t’arrête toutes tes conneries un jour si tu veux que ça se passe bien entre toi et moi. Rien que ça, en quelques secondes d’échanges de regards.
« Tu vis tout seul ? » l’italien balai son appartement d’un regard rapide. « Ca m’semble pas suffisament grand pour être partagé avec quelqu’un. » et il voyait pas bien avec qui il pouvait habiter non plus, et Nino était sûre qu’il faisait même pas allusion à Katherine. Son ainé connaissait bien la situation compliquée dans laquelle s’était mis le cadet et si jamais par miracle ils finissaient un jour ensemble, c’est surement pas Kath qui viendrait s’installer ici. Sa maison était bien plus adaptée et Lucia y avait déjà sa propre chambre. « J’suis tout seul, pourquoi ? » qu’il fait en s’approchant de son frère avec Lucia dans les mains, prêt à lui poser entre les bras. Mais la réaction de son frère lui fit faire un pas en arrière, pas vexé pour autant. « Non … Enfin oui, enfin je … c’est pas une bonne idée … Je veux pas l’abîmer. Enfin tu vois. » Nino lâcha un rire furtif et s’installa sur le canapé qui faisait office de lit quand il le dépliait le soir – en général, il était toujours déplié, sauf quand Katherine trainait dans les parages. « C’est mieux si tu la gardes … T’as l’air de savoir y faire avec ces trucs-là. » il hausse les épaules doucemen, avec Lucia contre lui. « C’est pas ça, c’est juste qu’y a pas l’choix ! » encombré, Nino désigna d’un geste de la tête le frigo derrière eux. « Prends toi un truc à boire, y a des bières ou si tu préfères, y a du café, mais c’est du soluble. J’ai pas de machine… juste une bouilloire. » c’était pas forcément digne du Marchetti mais il était dans un appartement meublé et il avait pas envie de s’encombré plus qu’il ne l’était déjà. « J’ai rendez-vous à l’état civil pour reconnaitre Lucia. J’en ai parlé avec Katherine... elle est pas contre. Elle est de moins en moins chiante. J’pourrais même la trouver agréable des fois. » peut être qu’elle se rendait compte que l’italien était pas si pourri qu’elle ne l’avait toujours pensé. « Si non, comment tu vas ? »






Vitto #5 2Gt2RfY
Vitto #5 JgIQ3dS
Revenir en haut Aller en bas
Vittorio Giovinazzo
Vittorio Giovinazzo
le tatoué impudique
le tatoué impudique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (24/01/86)
SURNOM : vitto par à peu près tout le monde, totti par ses frères
STATUT : locataire (plus si) occasionnel d'un lit de spring hill
MÉTIER : moniteur polyvalent (sports de combat) chez Hibiscus Sports ~ en cours du soir pour obtenir une équivalence à son diplôme de droit italien
LOGEMENT : #34 pine street (bayside), un duplex qu'il partage avec Brusco, le chien qu'il a adopté (ou qui l'a adopté, on ne sait pas trop)
Vitto #5 Tumblr_ngc5cwtYjs1shy9xxo5_250
POSTS : 2419 POINTS : 200

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : à brisbane depuis septembre 2016 ☆ 2 demi-frères et une demi-soeur, à sa connaissance ☆ ceinture noire de full-contact ☆ parle italien & napolitain, accent à couper au couteau ☆ bénévole dans un centre pour SDF ☆ aucun sens de l'orientation ☆ se déplace à vélo ☆ SDF au début de ses études ☆ ancien procuratore sostituto au barreau de Rome ☆ honte de ses origines ☆ (trop) carriériste ☆ frère aîné en prison, cadet qui en sort ☆ tient un journal intime ☆ ne réprime pas toujours ses manières de voyou ☆ jamais passé son permis de conduire ☆ croyant, fréquente régulièrement l'église
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : livia #3gaïa #4matthias #3nino #5cora #4 (05/05)
RPs EN ATTENTE : abel ☆ deborah #2 ☆ joseph
RPs TERMINÉS : 2019matthias #2gaïa #3edge #1nino #4vittaïariane 2018deborah #1ariane #3cora #3benjaminnino #3ariane #2heidi #3rooftop nightariane #1gaïa #2cora #2 2017kaecy #2kane #1livia #2rossinazzetti #1nino #2gaïa #1finnley #1heidi #2sofia#teamburgerlivia #1nino #1kaecy #1heidi #1 2016cora #1matthias #1chelsea flashbacksariane (2010)

Vitto #5 CluelessFastBedlingtonterrier-size_restricted
PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : andré hamann
CRÉDITS : avatar@selfmade & sign@ohroseweasley & userbar@loonywaltz
DC : hassan & tommy & anwar
INSCRIT LE : 04/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11778-piuttosto-can-vivo-che-leone-morto-vittorio https://www.30yearsstillyoung.com/t11891-vittorio-giovinazzo http://madebyumita.tumblr.com

Vitto #5 Empty
Message(#) Sujet: Re: Vitto #5 Vitto #5 EmptyVen 31 Jan - 12:24


Il avait tenté de ne rien en laisser paraître mais ce fut peine perdue : Vittorio avait balayé du regard l’unique pièce de l’appartement avec curiosité, surpris de la trouver plus ordonnée et moins poisseuse que ce à quoi il s’était attendu. Bien que l’idée ne l’ait jamais enchanté, il n’était jusque-là pas parvenu à imaginer Nino vivre dans autre chose qu’un taudis, sans doute parce qu’il ne lui avait connu que ce type de « logement » tout au long de sa vie … Mais son frère semblait enfin sur une pente ascendante, et quand bien même sa nature méfiante l’empêchait de s’en réjouir entièrement, Vitto voyait cela comme de bon augure. Malgré tout il n’avait pas pu s’empêcher d’évacuer dès le départ sa principale interrogation, la possibilité que la tenue de cet appartement soit en réalité du fait d’une tierce personne ne pouvant pas être entièrement écartée, mais Nino ne s’en était pas formalisé. « Ça m’semble pas suffisamment grand pour être partagé avec quelqu’un. » Haussant les épaules, l’air de dire qu’on n’avait pas toujours le choix, il avait fait remarquer sur le ton de la conversation « Le nôtre était pas beaucoup plus grand quand on était mômes. » bien qu’en ayant parfaitement conscience que leur exemple était néanmoins tout sauf un modèle. Et il n’y avait bien que pour pouvoir se faire sauter plus tranquillement par la moitié de la Campanie que leur mère avait pris le luxe de choisir un deux-pièces, dont elle payait probablement aussi une partie du loyer en nature. « J’suis tout seul, avait en tout cas repris Nino d’un ton assuré pourquoi ? » et en réponse son frère s’était contenté de secouer la tête. « Pour rien, simple curiosité. » Sauvé de la peste simplement pour tenter d’esquiver le choléra, l’italien s’était néanmoins raidi à la seconde où Nino avait proposé de lui refiler son mouflet, même pour trente secondes. Hormis lorsque la promiscuité des transports en commun ou d’une file d’attente quelconque l’y obligeaient momentanément, Vitto n’avait jamais approché un bébé d’aussi près ; Et bien que celui de Nino ait momentanément décidé d’arrêter de couiner en laissant la morve lui couler au nez, il en faudrait bien plus pour convaincre l’aîné de voir sa nièce comme autre-chose qu’une grenade dégoupillée. « C’est pas ça, c’est juste qu’y a pas l’choix ! » avait par ailleurs commenté le jeune père concernant l’aisance dont il semblait faire preuve, la petite triturant l’encolure de son tee-shirt tandis qu’il désignait le frigo d’un vague geste de la main « Prends toi un truc à boire, y a des bières ou si tu préfères, y a du café, mais c’est du soluble. J’ai pas de machine … juste une bouilloire. » Plutôt crever que de boire du café soluble, voilà en substance ce que Vitto s’était empêché de répondre optant donc silencieusement pour la bière, attendant d’avoir le nez dans le frigo pour demander à la cantonade « Je t’en sors une aussi ? » mais jugeant bon de préciser en relevant la tête au-dessus de la porte « C’est à toi que je parle hein, pas à la demi-portion. » Il était un peu à la ramasse, mais pas au point de filer une bière à un marmot … Encore qu’il ne serait pas étonné d’apprendre que leur mère collait un doigt de whisky dans leurs biberons pour les assommer, et jusqu’à preuve du contraire cela ne les avait pas tués. Optant du premier coup pour le bon tiroir, il avait sorti le décapsuleur et s’était exécuté d’un coup sec tandis que Nino reprenait d’un ton sérieux. « J’ai rendez-vous à l’état civil pour reconnaître Lucia. » Levant les sourcils d’un air surpris, l’italien avait laissé son frère continuer « J’en ai parlé avec Katherine ... elle est pas contre. Elle est de moins en moins chiante. J’pourrais même la trouver agréable des fois. » Et probablement que c’était exactement ce que cette mégère de française avait envie qu’il pense, pour mieux l’endormir. « Attends quand même d’avoir signé les papiers pour crier victoire … » Il n’était jamais confiant, Vitto, particulièrement lorsqu’il était question de la gente féminine, si prompte à retourner sa veste. « Mais c’est cool. Tu dois avoir hâte. » Hâte que la chose soit officielle ou simplement hâte que la corvée soit derrière lui, ça l’italien n’aurait pas su le dire … Mais ce n’était pas l’important. « Elle te la laisse souvent ? » Elle la lui laissait, déjà … C’était peut-être ça, sa stratégie pour avoir l’air moins chiante aux yeux du père de sa gosse. « Sinon, comment tu vas ? » Laissant passer quelques secondes pour décider par quel bout prendre la question, le barbu avait avalé une longue gorgée de bière et haussé les épaules. « Ça va. Je me suis toujours pas fait renversé à force de regarder du mauvais côté de la route en traversant, faut croire que de faire acte de présence à l’église continue de me sauver les fesses. » Il était toujours coincé dans ce pays de malheur, alors autant essayer d’en rire plutôt que d’en pleurer. « Si on m’avait dit y’a cinq quand je vivrais chez ces putains de kangourous et que tu me demanderais de mes nouvelles pendant qu’un bébé rend son biberon de quatre heures sur ton tee-shirt. » Parce que c’était justement ce que venait de faire la petite fille à son papa, ponctuant le tout d’un rot sonore après quoi elle avait souri comme une bienheureuse, visiblement libérée d’un poids. Continuant de se tenir à bonne distance, il avait laissé Nino gérer la situation sans faire de commentaire supplémentaire, sirotant sa bière d’un air pensif et jetant parfois un coup d’œil vers la rue en contrebas par la fenêtre. « Je vais rentrer en Italie. » avait-il finalement repris après un long silence, retournant toute son attention sur Nino. « Pas définitivement, juste quelques jours. Peut-être. Je suis pas encore sûr … J’ai des choses à régler. » La proposition de Gaïa avait fait son chemin depuis qu’elle la lui avait soumise, et alors que cela lui paraissait tout bonnement hors de question le premier soir, depuis il n’avait eu cesse d’y repenser. Et il avait effectivement des choses à régler, des choses qu’il était peut-être temps de gérer de vive-voix, plutôt que depuis l’autre bout du monde. « La clinique de Vince n’arrête pas de me relancer. » Le sujet était épineux, et pour cela aussi Vittorio aurait préféré que cette conversation n’ait pas de public, peu importe qu’il ne soit composé que d’une baveuse haute comme trois pommes et demi.








    - they were once three brothers,
    who were travelling along a lonely winding road -

Vitto #5 763064237  :burger: :
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Vitto #5 Empty
Message(#) Sujet: Re: Vitto #5 Vitto #5 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Vitto #5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: logements
-