AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 (even) holy ground

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyn Pearson
Evelyn Pearson
la "fille de"
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère
STATUT : éternelle célibataire qui a visiblement (re)trouvé jésus... mais rien n'est sûr #AMENTOTHAT
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation (agence située dans la périphérie de spring hill, et qui porte son nom, tout simplement)
LOGEMENT : #32 latimer road, logan city, colocataire de chad taylor
(even) holy ground Tumblr_pv56mpyrdD1r9wpzjo7_r1_400
POSTS : 3991 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
(even) holy ground Z7rA4B3G_o
LARA#2 ◦ in our family portrait we look pretty happy we look pretty normal let's go back to that in our family portrait we look pretty happy let's play pretend act like it goes naturally
(even) holy ground Tumblr_oepg0mAIG51usw302o6_250
OWEN#7 ◦ put your lips close to mine as long as they don't touch out of focus eye to eye till the gravity's too much and i'll do anything you say if you say it with your hands and i'd be smart to walk away but you're quicksand


RPs EN ATTENTE :
matthias ◦ heïana ◦ charlie

RPs TERMINÉS :
(2019) lara#1owen#6juliana#1jessian#1owen#5ezra#1owen#4matteo#3joanne#3
(2018) marius#3jamiechad#2andycarlisle#2joanne#2owen#3marius#2ettie#2kelly#1marius#1foxjoanne#1adrianmatteo#2jackowen#2matteo#1carlisle#1chad#1arthurowen#1priamheidi
(2017) ettie#1
(2016) maze

PSEUDO : ssoveia
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©ssoveia (av) ◦ ©rogers&flawlesscatherine (code sign&gifs) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji
INSCRIT LE : 12/02/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest https://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now https://www.30yearsstillyoung.com/t23917-famille-f-les-pearson#9

(even) holy ground Empty
Message(#) Sujet: (even) holy ground (even) holy ground EmptyJeu 31 Oct 2019 - 8:57



holy gound
EXORDIUM.
Même cachée partiellement derrière ses lunettes de soleil classieuses, on pouvait lire sur son visage à quel point Evelyn n'avait pas envie d'être ici. Assise à l'extérieur du complexe sportif de St-Anthony, la ferveur était pourtant incontestable. Présente partout autour d'elle, elle emportait petits et grands dans un ballet d'aller-retour pour assurer les entrées d'un planning bien chargé en ce jour de tournoi de rugby. Un tournoi de rugby qui, chaque année à cette période précisément, avait pour but de rendre un vibrant hommage à son père. C'était franchement morbide de l'avis de la troisième fille du clan Pearson, un peu comme si on venait piétiner la tombe de quelqu'un qui n'avait rien demandé à personne, aspirant seulement à trouver un peu de paix dans la dimension parallèle qu'il avait rejointe pour veiller sur ceux qu'il avait été forcé de laisser derrière lui. Le temps de sortir son téléphone portable de la poche de sa robe légère, et elle envoya un ribambelle d'emojis les plus alarmants les uns que les autres à Lara – assez maligne pour avoir refusé tout net de se joindre à cette mascarade – puis à Chad, avant de s'enfoncer de nouveau dans un silence circonspect. Non, ça n'avait jamais été un secret pour personne que la célébration en grandes pompes de la date anniversaire de la disparition de Kai n'était pas un concept qui la ravissait, qu'elle comprenait encore moins. Elle, elle n'avait jamais ressenti le besoin de faire une fête de ce jour. Seulement, Celie ne voyait pas les choses de la même façon, et depuis vingt-neuf ans maintenant, organiser un tournoi de rugby en l'honneur de son défunt mari était une tache qu'elle ne déléguait jamais, dotée d'un sens inné du grandiloquent. Et puis ça faisait les affaires de La Fondation, répandant son message grâce à des animations mises en place par Enola et supervisées par les talents d'oratrice d'Ethel tandis qu'Ester se chargeait d'user de grandes tirades techniques et médicales pour rappeler aux parents les risques encourus par leurs rejetons pratiquants un sport aussi intense que celui-ci. Une chose était certaine ; Evie de son côté ne se sentait pas à sa place ici.

"T'as pas envie d'être ici, hein ?" entendit-elle murmurer juste derrière elle. Tout doucement, un sourire graduel vint fendre l'expression de son visage qu'elle tachait de garder neutre malgré les dizaines de protestations qu'elle était bien tentée de vociférer devant l'afflux de participants qui eux, ne voyaient aucun inconvénient à célébrer la tragédie qui avait radicalement changé sa vie "Tu lis en moi comme dans un livre ouvert, Rubén." laissa-t-elle échapper dans un soupir théâtral, se tournant enfin pour faire face au jeune homme qui s'était assis derrière elle. Elle fit glisser ses lunettes sur le bout de son nez piqueté de subtiles taches de rousseur, puis elle posa son regard rieur sur le visage buriné de Rubén après l'avoir toisé lentement, mais sûrement – un jeu entre eux qui perdurait depuis bien longtemps, et dans lequel chacun trouvait satisfaction, surtout dans les périodes difficiles. C'était toujours réconfortant de savoir que Rubén traînait dans les parages ; il était drôle et bienveillant, il l'avait toujours été "Je suis surprise que tu ne sois pas encore en tenue. Moi qui pensais que tu ne raterais pas une occasion de montrer à la populace à quel point tu es toujours aussi bon dans ton domaine de prédilection... je parle de rugby, évidemment." Au moins, il était là pour alléger un peu le poids qui pesait sur sa poitrine, tout comme ses petits neveux et nièces qui profitaient de l'accalmie dans leurs jeux pour venir vérifier si elle n'avait besoin de rien, si tout allait bien. Un rire rauque s'échappa des lèvres de Rubén "L'amertume fait des miracles sur ton humour, gamine. Mais ça te rend vilaine… attends, ce serait pas des rides que je vois se former au coin de tes yeux ?" Il fronça le nez en se penchant en avant pour venir délicatement pincer les joues de celle qu'il avait vu grandir. Il finit par éclater de rire à l'unisson avec elle. Une fois qu'il retrouva son sérieux, il croisa les bras sur ses genoux robustes. Haussant les épaules, il vint lui remonter doucement ses lunettes de soleil sur le haut de son nez – sans doute par habitude un peu protectrice, c'était plus fort que lui malgré les secrets qu'il cachait "De toute façon, quelque chose me dit que tu seras déjà loin une fois que le tour des séniors sera venu d'entrer sur le terrain. A moins que… c'est pas ton mec, là-bas ?" Une fraction de secondes, Evelyn resta interdite. Puis replaçant une mèche de cheveux sur son épaule, elle finit par tourner la tête en direction de l'endroit que le jeune homme désignait du menton pour avoir une meilleure idée de celui à qui il faisait illusion.
Owen s'engageait au bas des gradins du complexe sportif de St-Anthony. Ce n'était pas étonnant, en vérité. D'ailleurs, si elle avait accepté de participer à cette journée, ce n'était pas par bonté d'âme à l'égard de sa mère qui l'avait littéralement harcelée pour qu'elle y passe une tête – tu ne seras même pas obligée d'apparaitre sur les photos, Frankie, lui avait-elle laisser miroiter, jusqu'à ce qu'elle entre dans l'enceinte de St-Anthony, et qu'une rafale de clic-clic viennent l'aveugler sans lui demander son avis, d'où les lunettes de soleil qu'elle n'avait plus quitté depuis. Enfin. L'éventualité que le prêtre fasse partie de l'assemblée l'avait motivée, c'était souvent le cas depuis quelques semaines déjà. Son assiduité à la messe, son entrain à donner un petit coup de main lorsque Heïana semblait surmenée, c'était venu peu à peu s'ajouter à son emploi du temps, lui permettant de faire d'une pierre deux coups. Owen n'était pas dupe, elle en était consciente, mais ça lui plaisait de partager ce petit secret avec lui ; elle se fichait pas mal de Jésus à vrai dire, il l'avait suffisamment trahi pour qu'elle lui porte un quelconque intérêt, et Owen le savait.
Elle suivit son trajet du regard, alternant la position de ses chevilles sous le jupon de sa longue robe, déjà prête à prendre la tangente, énergisée par cette apparition soudaine – à défaut d'être divine "Tu diras à Ettie que si elle s'obstine à parler de lui de cette façon, le Bon Dieu va venir lui mordre les fesses pendant son sommeil." Le jeune homme haussa de nouveau les épaules en prenant une mine de parfait innocent, alors que dans ses grands yeux sombres, un tas de sous-entendus défilèrent dans la seconde "C'est pas ce qui l'arrêtera, 'Vie. Tu la connais." De mieux en mieux en effet. Aussi, elle se leva gracieusement pour fausser compagnie à Rubén qui, après un échange d'accolade chaleureuse et un baiser mouillé sur la tempe, la suivit de près pour vaquer à ses propres occupations. Il s'échappa par le haut des gradins et Evelyn, elle, en descendit rapidement les quelques marches pour venir nonchalamment s'appuyer contre la barrière qui délimitait les premières rangées des gradins et à laquelle Owen était adossé. Par manie, elle estompa le rouge à lèvres clair dont sa bouche était peinte, prenant le temps de soigneusement rouler ses lèvres l'une sur l'autre, et se pencha doucement pour que sa voix atteigne directement l'oreille du jeune homme "J'ai l'impression de faire un retour en arrière." fit-elle en attendant qu'il tourne enfin la tête dans sa direction. Elle lui souriait déjà quand leur regard se croisèrent. Sous le verre opaque de ses lunettes, ses yeux s'illuminèrent, et pendant qu'elle désignait le terrain d'un subtil coup de menton, elle ajouta sur le ton usuel de la conversation "C'est ici qu'on s'est recroisés pour la première fois, il y a un peu plus de deux ans, non ?" C'était rhétorique comme question. Dans le fond, elle avait un souvenir très clairvoyant de ce jour où ils étaient retombés l'un sur l'autre. Mais il fallait sauver les apparences, donner le moins de grains à moudre possibles à ceux qui laisseraient traîner leurs oreilles dans leur direction, et qui ignoraient que, depuis ce jour, tout un tas de choses s'étaient passées entre eux, et que si elle se félicitait autant d'avoir chaussé ses lunettes de soleil, c'était pour que personne autour ne s'aperçoive de la façon dont elle le regardait.


    ◦ it doesn't matter what people tell you. it doesn't matter what they might say. sometimes you have to leave home. sometimes running away means you're headed in the exact right direction.

    (even) holy ground Q8kNWrA
    (even) holy ground QqLqwzn
    (even) holy ground Pf8cX3Q
    (even) holy ground QoPDAKU
    (even) holy ground 3T1X3Vb

    (even) holy ground Gbq5apo
Revenir en haut Aller en bas
Owen Baxton
Owen Baxton
le regard vers là-haut
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 39 ans (08.06.1980)
SURNOM : Bax
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Prêtre
LOGEMENT : Redcliffe en colocation avec Jill
(even) holy ground Tumblr_oh7hs5ODHf1qlrh5po2_250
POSTS : 1777 POINTS : 70

UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
RPs EN ATTENTE : (even) holy ground Cvty
RPs TERMINÉS : Andy -Milena - Leena - Evelyn - Ariane - 3e mi-temps- Selina - Evelyn #2 - Tess - Douglas - Sana - Kane - Joseph - Levi - Andy #2 - Ariane #2 - Evie #3 - Chadna - Hassan - Milena#2 - Asher - Gaby - Elwyn - Evie#4 - Ariane #3- Evie#5 - Heiana - Asher#2 - Evie #6
AVATAR : Boyd Holbrook
CRÉDITS : junkiie
DC : Nino - Eva - Noa
INSCRIT LE : 26/10/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t17294-god-bless-you https://www.30yearsstillyoung.com/t17367-nino-eva-noa-owen https://www.30yearsstillyoung.com/t19552-owen-baxton

(even) holy ground Empty
Message(#) Sujet: Re: (even) holy ground (even) holy ground EmptyJeu 14 Nov 2019 - 12:49



Le voilà le tournois annuel organisé par la famille Pearson. Grande journée à la fois familiale et festive mais aussi une journée d’hommage au père d’Evie décédé. Owen savait qu’elle n’était pas friande de ce type de journée et s’il se souvient l’y avoir croisé il y a deux ans, il se n’attendait pas à l’y voir cette année. Ils n’en avaient en réalité pas parlé ces derniers temps. Owen était présent et devait fouler le terrain pour trois matchs de 15 minutes ce jour, c’est d’ailleurs une succession de petits matchs qui allaient se passer sur la pelouse, alternant équipes d’enfants, d’adultes ou intergénérationnelle. C’était bien le but de cette journée, que parents, enfants, hommes et femmes puissent jouer sur les mêmes bases, les mêmes matchs, s’affronter dans la bonne humeur et dans la convivialité. Owen entendait parler de ce tournois depuis un mois maintenant, les gosses du club de rugby ne faisaient qu’en parler et puisqu’il avait assisté Hassan lors d’un entrainement la semaine passée, il s’était promis de passer aujourd’hui et de l’aider à encadrer les garnements dont les parents se délecterait d’une boisson au bar.
Tenu sportive sur le dos, le prêtre sorti du vestiaire après s’être assuré d’avoir bien serré ses chaussures. Foulant aussitôt la pelouse du stade de St Anthony’s School. Une ribambelle de mômes vient alors lui couper la route en passant devant lui en courant, à la file indienne, visiblement excités en attendant de jouer sur le terrain à leur tour. Il a manqué d’en bousculer un au passage, faisant un bon en arrière pour éviter la catastrophe. « Désolé Bax, Barry a décidé que le dernier arrivé devait payer sa tourner de crêpe. » lui lance le père du fameux Barry, mine achevée sur son visage. « Et j’espère qu’il va gagner la course. » qu’il lance en plaisantant, visiblement pas motivé à payer quatre crêpes à cette bande de gosses. « Ca m’a l’air pas trop mal partie ! » que le prêtre lance en jetant un œil vers les gamins qui s’éloignent à vive allure. Barry semble être en bonne posture. « C’est foutu pour toi Andres. » qu’il sort amusé de voir la tête d’Andres, ne pouvant que constaté que son fils ait atteint la ligne d’arrivée en dernier. « Bon, à plus, je crois que le prochain match est pour moi. » qu’il lance en regardant cette fois ci le grand panneau d’affichage où chaque match était inscrit ainsi que les scores une fois terminés.
Installé en bas des gradins, d’ici cinq minutes, son équipe serait appelée sur le terrain et il se tenait prêt à y entrer. Il redoutait un petit claquage ou des crampes, n’ayant pas suffisamment suivi l’entrainement qui précédait mais il n’allait pas jouer la coupe nationale alors il ne forcerait pas trop. Il prendrait le temps de chauffer ses muscles une fois sur le terrain.
« J'ai l'impression de faire un retour en arrière. » Surpris qu’une voix lui vienne si près de lui, il sursauta, ne s’attendant pas à ce qu’Evie soit derrière lui à ce moment-là. Il se retourna légèrement et ne pu s’empêcher de sourire. « C'est ici qu'on s'est recroisés pour la première fois, il y a un peu plus de deux ans, non ? » Le prêtre posa ses mains sur la barrière qui les séparait et hocha la tête pour confirmer ses propos. « Exactement, c’était dans le couloir, en sortant des vestiaires… » il pourrait rejouer la scène tellement revoir Evelyn avait été une surprise agréable. « Je joue dans cinq minutes, les matchs durent quinze minutes, j’espère que ma fervente supportrice m’attendra à la sortie pour une dédicace. » ‘Fervente supportrice’ était un peu fort quand on sait à quel point Evie porte cet évènement dans son cœur et comme regarder un match de rugby lui était difficile. « Je pensais pas te voir ici aujourd’hui. Rattrapée par tes obligations familiales ? »





(even) holy ground Xc1pTzg
(even) holy ground 2eDseF9
(even) holy ground 165911membre2

Revenir en haut Aller en bas
Evelyn Pearson
Evelyn Pearson
la "fille de"
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère
STATUT : éternelle célibataire qui a visiblement (re)trouvé jésus... mais rien n'est sûr #AMENTOTHAT
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation (agence située dans la périphérie de spring hill, et qui porte son nom, tout simplement)
LOGEMENT : #32 latimer road, logan city, colocataire de chad taylor
(even) holy ground Tumblr_pv56mpyrdD1r9wpzjo7_r1_400
POSTS : 3991 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
(even) holy ground Z7rA4B3G_o
LARA#2 ◦ in our family portrait we look pretty happy we look pretty normal let's go back to that in our family portrait we look pretty happy let's play pretend act like it goes naturally
(even) holy ground Tumblr_oepg0mAIG51usw302o6_250
OWEN#7 ◦ put your lips close to mine as long as they don't touch out of focus eye to eye till the gravity's too much and i'll do anything you say if you say it with your hands and i'd be smart to walk away but you're quicksand


RPs EN ATTENTE :
matthias ◦ heïana ◦ charlie

RPs TERMINÉS :
(2019) lara#1owen#6juliana#1jessian#1owen#5ezra#1owen#4matteo#3joanne#3
(2018) marius#3jamiechad#2andycarlisle#2joanne#2owen#3marius#2ettie#2kelly#1marius#1foxjoanne#1adrianmatteo#2jackowen#2matteo#1carlisle#1chad#1arthurowen#1priamheidi
(2017) ettie#1
(2016) maze

PSEUDO : ssoveia
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©ssoveia (av) ◦ ©rogers&flawlesscatherine (code sign&gifs) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji
INSCRIT LE : 12/02/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest https://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now https://www.30yearsstillyoung.com/t23917-famille-f-les-pearson#9

(even) holy ground Empty
Message(#) Sujet: Re: (even) holy ground (even) holy ground EmptySam 16 Nov 2019 - 21:56


holy gound
(ft. @Owen Baxton)
EXORDIUM.
Elle en aurait des conférences à donner sur les traumatismes d'enfance, Evelyn. Au lieu de quoi, elle avait souvent préféré taire les répercussions du décès de son père sur son évolution immédiate quand, à l'âge de six ans à peine, elle l'avait vu s'effondrer en direct à la télévision. Non, elle n'aimait pas l'entrain des grands sportifs et les valeurs qu'ils défendaient. Elle l'avait toujours assumé avec une véhémence un peu surjouée ; quelque part, c'était son combat à elle de prétendre avoir horreur de ce culte malsain autour du sport et de ses bienfaits. Elle n'aimait pas être obligée d'applaudir gaiement face à la défaite d'une équipe adverse, et l'idée même de retenir son souffle face à la souffrance endurée par hommes et femmes pour qui la promesse d'une médaille était un gage de dépassement de soi, ça l'avait toujours rendue perplexe. Elle détestait ça, sincèrement ; cette ambiance de franche camaraderie alors qu'elle, repliée sur elle-même, dissimulée sous ses jolies lunettes de soleil, elle avait l'impression de revivre inlassablement ces longues journées de calvaire, à l'époque où elle était encore contrainte et forcée de sourire face aux regards emplis de peine qui se perdaient dans sa direction – pauvre petite, orpheline à un si jeune âge, heureusement qu'elle a toujours sa mère pour l'épauler. Tu parles.
Elle aurait pu refuser de venir aujourd'hui, ce n'était pas faux. Après tout, elle refusait souvent de se plier à l'agenda très serrée de sa famille. Mais la présence d'Owen l'avait convaincue qu'elle ne passerait peut-être pas un aussi mauvais moment que ça. Se trompait-elle ou pas, elle avait courageusement décidé que le risque en valait la peine, et advienne que pourra. Elle se remettrait du choc plus tard, si jamais elle tombait de trop haut et que cette plongée désagréable dans son passé rouvrait trop béatement les blessures qu'elle avait soigneusement colmaté depuis des années, déterminée à ne jamais rien montrer.

Alors elle grogna un peu face aux termes employés par Owen. Fervente supportrice avait-il dit, elle grimaça avec la mauvaise volonté d'une enfant face à la découverte imminente d'un nouveau légume vert "Je suis persuadée que d'autres jouent mieux le rôle de fervente supportrice que moi. Mais si tu y tiens, je peux même crier ton nom en haut des gradins." plaisanta-t-elle pour faire bonne mesure, pas convaincue cependant que ce rôle lui irait bien au teint. Elle n'en donnait pas l'air, élégamment vêtue et soucieuse de ne pas faire de vagues, mais cette journée était vraiment difficile pour elle. Les prochaine également, car ils la rapprocheraient du jour fatidique : la vraie date de la disparition de son père. Peut-être irait-elle se recueillir sur sa tombe, elle ne l'avait pas fait depuis son retour en ville… seulement, elle savait ce qui l'attendait si elle s'y risquait ; des photographes postés près du mausolée qui lui était dédié, des admirateurs avec la larme à l'œil qui tiendraient à la prendre dans leurs bras… trop peu pour elle, alors elle verrait ça le moment venu ; elle ne se forcerait pas, c'était tout ce qu'elle savait à ce moment-là.
Elle s'appuya sur la rambarde en bas des gradins, l'attention entièrement tournée vers Owen. Elle cligna des yeux sous ses lunettes, laissant baller sa tête sur le côté lorsque le jeune homme mentionna ses obligations familiales "Tout juste. Dis-toi que j'ai autant envie d'être ici que d'assister à un de tes sermons." Elle exagérait juste parce qu'il saurait alors combien ça lui coûtait d'être ici ; elle avait assisté à ses sermons plus d'une fois ces derniers temps cela dit. Elle commençait sans doute à s'y faire… ou pas, comme en témoignait le long regard qu'elle lui adressa au-travers de ses lunettes opaques. Joignant ses lèvres, les roulant de nouveau l'une sur l'autre, elle fit mine de réfléchir un peu avant de poursuivre, choisissant de maintenir un ton léger pour dissiper toute cette tension qui régnait entre eux chaque fois qu'ils étaient dans le même périmètre – elle ne pouvait pas être la seule à la sentir, ce n'était pas possible "Sur une échelle de 1 à 10, j'estime ma souffrance à 9.5. Mais j'avoue que de te voir en short la fait baisser à 7. Au moins." chuchota-t-elle en se penchant très légèrement dans l'espace qui les séparait Elle avait arrêté de contenir ses boutades, elles faisaient partie intégrantes de ce nouveau lien qui l'unissait à Owen. Qu'importait bien ce que c'était dans le fond, elle avait compris que les derniers baisers qu'ils avaient échangés étaient sans doute les derniers et qu'il fallait qu'ils trouvent un équilibre. Rien n'était parfait, pas encore. Ils étaient toujours dans une période d'ajustement un peu étrange qui s'étirerait probablement quelques temps, mais tant qu'ils savaient comment gérer les choses sans souffrir de trop à propos de tout ça – malgré les silences, les longs regards et les quelques frôlements maladroits et faussement innocent –, ça se passerait bien, elle avait étonnamment bon espoir.
Elle laissa filer un sourire rapide tandis qu'elle enchaînait avec intérêt, ne pouvant dissimuler la pointe d'inquiétude qui envoila très subtilement le son de sa voix lorsqu'elle lui demanda, presque nonchalamment "Tu t'es échauffé comme il faut ?" C'était là qu'il fallait déceler le vrai traumatisme chez la jeune femme. Cette appréhension étrange qui s'insinuait en elle lorsqu'elle assistait à ce genre de rencontres sportives, et qui aurait pu la pousser à amorcer un geste tendre à l'encontre du prêtre ; lui repousser la mèche de cheveux qu'il avait devant les yeux à ce moment-là, lisser le pli disgracieux de son t-shirt mal remonté sur son abdomen, un baiser au coin de la bouche, qui sait ? Pourtant, elle se retint, préférant faire doucement clapoter le bout de ses doigts sur sa propre mâchoire qui reposait dans la paume de sa main, arborant sous ses lunettes l'air trop innocent de ceux qui ont l'esprit qui vagabonde un peu trop loin.


    ◦ it doesn't matter what people tell you. it doesn't matter what they might say. sometimes you have to leave home. sometimes running away means you're headed in the exact right direction.

    (even) holy ground Q8kNWrA
    (even) holy ground QqLqwzn
    (even) holy ground Pf8cX3Q
    (even) holy ground QoPDAKU
    (even) holy ground 3T1X3Vb

    (even) holy ground Gbq5apo
Revenir en haut Aller en bas
Owen Baxton
Owen Baxton
le regard vers là-haut
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 39 ans (08.06.1980)
SURNOM : Bax
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Prêtre
LOGEMENT : Redcliffe en colocation avec Jill
(even) holy ground Tumblr_oh7hs5ODHf1qlrh5po2_250
POSTS : 1777 POINTS : 70

UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS :
RPs EN ATTENTE : (even) holy ground Cvty
RPs TERMINÉS : Andy -Milena - Leena - Evelyn - Ariane - 3e mi-temps- Selina - Evelyn #2 - Tess - Douglas - Sana - Kane - Joseph - Levi - Andy #2 - Ariane #2 - Evie #3 - Chadna - Hassan - Milena#2 - Asher - Gaby - Elwyn - Evie#4 - Ariane #3- Evie#5 - Heiana - Asher#2 - Evie #6
AVATAR : Boyd Holbrook
CRÉDITS : junkiie
DC : Nino - Eva - Noa
INSCRIT LE : 26/10/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t17294-god-bless-you https://www.30yearsstillyoung.com/t17367-nino-eva-noa-owen https://www.30yearsstillyoung.com/t19552-owen-baxton

(even) holy ground Empty
Message(#) Sujet: Re: (even) holy ground (even) holy ground EmptyVen 22 Nov 2019 - 18:39



Même si Owen savait qu’Evie avait grandit avec cette idée que le sport avait tué son père et qu’elle repoussait cette pratique avec ferveur, le prêtre s’amusait bien de la savoir dans les gradins pendant qu’il serait entrain de jouer un match amical sur le terrain. Il y avait tout de même moins de chance qu’un accident arrive ce jour comparé à un jour de match normal, d’une durée de 80 minutes où les performances physiques étaient bien plus élevées et les coups reçus bien plus percutants et violents. Le but n’étant pas aujourd’hui que des femmes et des enfants repartent avec une arcade sourcilière cassée ou une oreille en moins. D’ailleurs, Owen avait bien cru qu’il s’était fait arracher l’oreille lors de son dernier match, tellement celui qui y avait glissé ses dents s’y était donné à cœur joie. Le prêtre songeait de plus en plus à arrêter cette pratique au profit des entrainements pour les jeunes et quelques matchs avec les vétérans. Fatigué des entrainements hebdomadaires et des matchs réguliers, son corps lui criait souvent qu’il était temps d’arrêtait et il était bien forcé de constater que son âge, approchant la quarantaine, n’étais plus celui d’un jeune homme prêt à courir sans fin sur le terrain sans jamais se plaindre de douleurs. Il aurait aimé pouvoir forcer encore quelques années, allant jusqu’à quarante cinq ans au moins, mais il devait sans doute passer à autre chose et admettre que ce n’était plus pour lui. Chaque coup pris pendant un match était une douleur qui persistait un peu plus chaque jour.
« Je suis persuadée que d'autres jouent mieux le rôle de fervente supportrice que moi. Mais si tu y tiens, je peux même crier ton nom en haut des gradins. » le prêtre s’en amusait mais savait bien qu’une telle démonstration de la part d’Evie pourrait titiller la curiosité de bien des personnes présentes sur ce terrain, dont quelques grands-mères qui fréquentaient son église. « J’pourrais t’entendre crier mon nom tant que tu veux… » et le prêtre ne termina pas sa phrase, qu’il jugea bien trop provocatrice, qui pourrait sans doute repousser encore les limites qu’il y avait entre eux. Et rien que cette idée lui procurait déjà quelques frissons qu’il préférera mettre sur le coup du petit coup de froid que sans doute lui seul avait sentie.
Le prêtre s’étonna alors de la présence de la jeune femme à cet événement, appuyant sur ses obligations familiales qui l’avaient sous doute poussée à se rendre ici. « Tout juste. Dis-toi que j'ai autant envie d'être ici que d'assister à un de tes sermons. » le prêtre leva les yeux au ciel, et pourtant dieux sait qu’elle venait souvent ces derniers temps. « Ca doit être si dur de se forcer à venir à la messe si régulièrement, un vrai calvaire pour toi. » qu’il plaisante. « J’me demande quelles sont bien tes motivations. » fit-il innocemment, toujours provocateur, comme si c’était de plus en plus difficile pour lui de se retenir, de nier l’évidence. « Sur une échelle de 1 à 10, j'estime ma souffrance à 9.5. Mais j'avoue que de te voir en short la fait baisser à 7. Au moins. » retiens toi Owen, retiens toi. Parce que l’invitation à en voir plus dans le vestiaire pour descendre encore plus sur cette échelle lui brûlait les lèvres. Mais, il se contentera de sourire en regardant le short en question. « C’est pas le plus beau pourtant. » comme si c’était seulement l’esthétique de ce short qui comptait. Il savait bien que non, mais préférait ne pas trop en faire surtout en présence d’un si grand nombre de témoins autour d’eux.
A l’appel du sifflet, annonçant le début du match auquel le prêtre devait participer, il se tourna pour faire face au terrain et tourna le dos à Evie, sans pour autant l’oublier et filer sans rien dire. « Tu t'es échauffé comme il faut ? » le prêtre haussa les épaules. « J’ai pas eu l’temps, mais j’vais y aller doucement. » et il en profita alors pour étirer ses jambes en ramenant ses chevilles derrière ses fesses, une à une, tirant sur ses tibias, tout en échauffant sa nuque en faisant des arcs de cercles avec sa tête. « On se voit après ? T’auras droit à une crêpe si tu restes dans le coin. » qu’il sourit, amusé, comme si elle était comme ses gamins qu’il avait vu faire la course juste avant. « Ca dure quinze minutes. » autrement dit, ce sera pas si long que ça. Et le prêtre fit un bon en avant pour aller se joindre à son équipe et débuter ce match. Quinze minutes où il ne cessera de jeter un œil vers ce gradin pour s’assurer qu’Evie était toujours présente, jusqu'à, trente secondes avant le coup de sifflet finale, plus personne n'était dans les gradins, Evie semblait avoir disparu.





(even) holy ground Xc1pTzg
(even) holy ground 2eDseF9
(even) holy ground 165911membre2

Revenir en haut Aller en bas
Evelyn Pearson
Evelyn Pearson
la "fille de"
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère
STATUT : éternelle célibataire qui a visiblement (re)trouvé jésus... mais rien n'est sûr #AMENTOTHAT
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation (agence située dans la périphérie de spring hill, et qui porte son nom, tout simplement)
LOGEMENT : #32 latimer road, logan city, colocataire de chad taylor
(even) holy ground Tumblr_pv56mpyrdD1r9wpzjo7_r1_400
POSTS : 3991 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
(even) holy ground Z7rA4B3G_o
LARA#2 ◦ in our family portrait we look pretty happy we look pretty normal let's go back to that in our family portrait we look pretty happy let's play pretend act like it goes naturally
(even) holy ground Tumblr_oepg0mAIG51usw302o6_250
OWEN#7 ◦ put your lips close to mine as long as they don't touch out of focus eye to eye till the gravity's too much and i'll do anything you say if you say it with your hands and i'd be smart to walk away but you're quicksand


RPs EN ATTENTE :
matthias ◦ heïana ◦ charlie

RPs TERMINÉS :
(2019) lara#1owen#6juliana#1jessian#1owen#5ezra#1owen#4matteo#3joanne#3
(2018) marius#3jamiechad#2andycarlisle#2joanne#2owen#3marius#2ettie#2kelly#1marius#1foxjoanne#1adrianmatteo#2jackowen#2matteo#1carlisle#1chad#1arthurowen#1priamheidi
(2017) ettie#1
(2016) maze

PSEUDO : ssoveia
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©ssoveia (av) ◦ ©rogers&flawlesscatherine (code sign&gifs) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji
INSCRIT LE : 12/02/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest https://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now https://www.30yearsstillyoung.com/t23917-famille-f-les-pearson#9

(even) holy ground Empty
Message(#) Sujet: Re: (even) holy ground (even) holy ground EmptyLun 2 Déc 2019 - 11:24



holy gound
(ft. @Owen Baxton)
EXORDIUM.
C'était si simple de penser que comme ils avaient déjà franchi une limite, rien de pire ne pourrait vraiment arriver désormais. Mais la vérité c'était qu'il y avait tellement d'autres barrière qui attendaient patiemment d'être sautées que la moindre allusion un peu grivoise qui leur échappait était un signal d'alerte à ne pas négliger. Sauf que c'était mal connaître Evie que d'espérer d'elle une retraite sage pour préserver l'équilibre précaire qu'ils tentaient de trouver tous les deux, s'étant lancés dans une étroite collaboration où les risques étaient constants. Elle aimait beaucoup trop braver les interdits ; ça lui donnait davantage le sentiment de contrôler son monde, ça faisait du bien à cette partie d'elle qui avait un besoin organique, presque féroce, de dominer le cours de son existence. Alors quand Owen rebondit sur ses paroles avec l'habilité d'un vieux briscard, elle pencha nonchalamment la tête sur le côté. La langue balayant sa rangée de dent du haut avec une lenteur étudiée, c'est du bout de l'index qu'elle baissa graduellement ses lunettes pour que ses yeux rencontrent enfin les siens et s'y plongent une poignée de secondes à peine. Ce fût assez pour réveiller la jeune femme peu farouche qu'elle avait été durant toute son adolescence – celle que le prêtre qui se trouvait face à elle avait réussi à corrompre avec autre chose que ses prières.
Ne le lâchant pas des yeux, elle arqua un sourcil en accent circonflexe "Tu n'as pas idée d'à quel point c'est dur, Owen." La mine très sérieuse, elle opina résolument du chef pour appuyer ses dires. Remontant ses cheveux de devant avec ses lunettes qu'elle enfila comme un serre-tête pour qu'il puisse jouir de l'occasion de lire tous les sous-entendus qui illuminèrent son regard brun, elle reprit sur le même ton. Un peu lascif, mais pas aguicheur ; elle avait ses méthodes, et elles étaient plus élégantes que minauder pour attiser quoi que ce soit… qui plus est, elle savait dans le fond qu'elle n'avait pas besoin de grand-chose pour réveiller ce petit quelque chose dans le regard du jeune homme "Mais tu sais, je me sens étrangement proche de Dieu en ce moment. C'est ce qu'on doit ressentir quand Il nous touche avec Sa grâce, ça nous pénètre de part en part… et ça donne envie de se donner entièrement à Lui." Oh, Seigneur… elle avait l'impression d'entendre ses enseignantes bonnes sœurs de l'époque de l'école catholique. Elle retint un tout petit rire en pinçant les lèvres, ne quittant pas l'expression de totale diligence qu'elle avait emprunté pour s'adresser au prêtre. Que penseraient-elles si elles apprenaient que leurs bons vieux préceptes avaient valeur de double-sens pour Evelyn Frances Pearson ? A vrai dire, elles ne seraient pas étonnées le moins du monde, on ne changeait jamais tout à fait complètement.
Un raclement de gorge se fit entendre sur leur gauche, mais n'étant pas vraiment sûre qu'il leur était adressé, Evelyn n'y fit pas plus que cas que ça, trop concentrée sur Owen pour s'affoler d'avoir gâché leur couverture d'enfants de chœurs. Et merci au contexte dans lequel ils évoluaient en cet instant précis, elle n'eut pas besoin de tellement de volonté pour que son attention soit brusquement détournée du frisson qui lui remonta le long de l'échine.

Prise par surprise par le coup de sifflet annonçant le début du match, et après s'être assurée que le jeune homme était en possession de tous ses moyens physiques, elle cligna des yeux pour rompre le charme qui leur était momentanément tombé dessus. Evie rechaussa ses lunettes, et replaçant ses cheveux convenablement autour de son visage soudain durcit par l'échéance du compteur de points qu'elle fixa d'un œil peu amène, elle confirma par un signe de tête en direction d'Owen qu'ils reprendraient leur conversation un peu plus tard. Puis elle se laissa tomber sur le banc derrière elle en sachant pertinemment qu'elle ne resterait pas longtemps là, à assister à un massacre programmé sous la bienveillance factice de principes à la limite du primitif. Presque rageusement, elle croisa les chevilles sous le large jupon de sa robe, persiflant mentalement contre les participants ; il fallait être complètement timbré pour courir après un ballon, et au bout de la dixième minute de calvaire, elle jugea que c'était trop pour elle.
Elle se retrouva alors dans la même conjoncture que deux ans plus tôt, quand elle avait subitement quitté les gradins, trop éprouvée par la sortie violente du terrain d'un petit garçon. Mais son excuse était bien meilleure qu'à l'époque. Ou pas vraiment dans le fond, elle en bricolerait une assez rapidement, utilisant sciemment son dégoût du sport pour expliquer qu'elle ne sentait pas apte à subir les grognements intempestifs des joueurs sur le terrain, et tous ces bruits atroces de chocs violents qui lui hérissait les poils. Elle vagabonda pourtant, s'attardant sur les vitrines de coupes et de médailles disposées aux angles stratégiques des allées de l'ensemble scolaire de St-Anthony, à quelques pas à peine des vestiaires. Elle attendrait Owen non loin de là, adossée au mur comme toutes ces groupies intéressées qui font le pied de grue en backstage dans l'espoir de mettre le grappin sur le leader du groupe, égratignant au passage leur dignité amoindrie par l'appât du gain. En attendant, elle rangea ses lunettes de soleil dans l'une des poches de sa robe, puis se pencha sur le dernier rang d'une vitrine dans laquelle quelques photos étaient encadrées. Au milieu de toutes, elle reconnut se neveux qui, même les plus petits, avaient le même charisme que son père à l'époque. Sans qu'elle ne puisse totalement l'anticiper, cette ressemblance lui mit soudain les larmes aux yeux. Comment pouvait-il être partout alors qu'il n'était plus là depuis si longtemps maintenant ?
Elle prit une grande inspiration en se redressant, chassant son émotion en battant des cils avec la détermination de ceux qui veulent vite retrouver leurs esprits, puis elle se détourna de la vitrine avec l'idée ferme de se changer les idées aussi rapidement que possible. Cette opportunité lui fût donnée lorsqu'elle entendit plusieurs dizaine de pas s'engager dans le couloir. Evelyn accéléra le pas pour rejoindre la porte du vestiaire occupé par l'équipe d'Owen, et s'appuya paresseusement sur le mur en attendant qu'il se montre – ce qu'il fit après quelques passages de ses coéquipiers. Elle lui dit avec un ton faussement coupable "Je n'ai pas pu aller jusqu'au bout, je manque un tout petit peu de pratique. Tu me pardonnes, padre ?" Elle regarda à droite puis à gauche, avant d'ajouter avec un léger haussement d'épaules qu'elle accentua en laissant sa tête s'incliner délicatement sur le côté, ses yeux cherchant ceux d'Owen dans la foulée "Je mérite quand même la récompense que tu m'as promise pour avoir applaudit plusieurs fois… qu'est-ce que c'était déjà, une crêpe ?"


    ◦ it doesn't matter what people tell you. it doesn't matter what they might say. sometimes you have to leave home. sometimes running away means you're headed in the exact right direction.

    (even) holy ground Q8kNWrA
    (even) holy ground QqLqwzn
    (even) holy ground Pf8cX3Q
    (even) holy ground QoPDAKU
    (even) holy ground 3T1X3Vb

    (even) holy ground Gbq5apo
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(even) holy ground Empty
Message(#) Sujet: Re: (even) holy ground (even) holy ground Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(even) holy ground

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: st anthony's school
-