AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aodhan Brennan
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 46 ans (02.12.74)
STATUT : célibataire, la tête dans les nuages, le cœur plongé dans ses ouvrages...
MÉTIER : professeur en littérature anglaise au Trinity College de Dublin, actuellement en congé sabbatique pour des raisons familiales
LOGEMENT : 12, pine street à bayside. petit appartement d'appoint, cosy et plein de charme, repère précieux qui recueille ses pensées vagabondes
Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)  02c965c0769f8009c3246bc186d89a61
POSTS : 72 POINTS : 40

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Croyant, protestant et pratiquant - Fumeur - Technophobe - Il aime pêcher en plein océan, est proche de la nature et des animaux, les chevaux ont une place particulière dans son coeur - Il apprécie la bonne bière et le bon whisky - Critique littéraire à ses heures - Serviable, poli, le sourire aux lèvres, il est d'une nature agréable et conciliante - Passionné et cultivé, il est tête en l'air et a du mal à fixer son attention longuement.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)  1575718977-tumblr-mszpblglxg1svno5wo4-250
Le bonheur est parfois caché dans l'inconnu.
Terrence#1

Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)  Tumblr_pru8vgOXCw1vf9b9ao7_540
J'entends ta voix dans tous les bruits du monde.
Laoise#1

Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)  CorruptGoldenHuman-small
Le seul, le vrai, l'unique voyage c'est de changer de regard.
Jameson #FB1

4/5

May

RPs EN ATTENTE :

Mara (Rencontre au Centre Equestre) - Emma (Meeting on the beach) - Allan (Plein océan) - Heïana - Auden (galerie jeunes talents)

PSEUDO : MJB
AVATAR : Cillian Murphy
CRÉDITS : Ava : Davy. Sign : Astra.
DC : Harvey, le gros ours et Abel, le sale gosse.
INSCRIT LE : 05/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27328-aodhan-le-grand-art-de-la-vie-est-la-sensation-de-sentir-que-nous-existons-meme-dans-la-douleur https://www.30yearsstillyoung.com/t27375-there-is-no-instinct-like-that-of-the-heart-aodhan-o-braonain

Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)  Empty
Message(#) Sujet: Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan) Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)  EmptyJeu 14 Nov 2019 - 11:27





Le beau est toujours bizarre
→ D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours aimé traîner dans les galeries d’art et découvrir de nouvelles œuvres exposées ainsi. Découvrir de nouvelles toiles, essayer de comprendre ce qui a motivé de telles créations, observer et me nourrir des coups de pinceaux et des messages cachés, préservés dans chaque œuvre exposée. Je perçois l’art comme quelque chose de magique et d’immatériel, mis à la portée de tous, seulement rares sont ceux qui s’en saisissent et s’y intéressent réellement. Je suis personnellement toujours curieux et toujours admiratif des merveilles qui peuvent découler de cette magie illimitée. Les bains de foule ne m’attirent pas particulièrement et je préfère généralement me rendre dans les galeries après les inaugurations, lorsque les badauds du type lambda s’y croisent mais je déplore alors un manque d’échange. Lorsqu’ils ne sont pas là pour une occasion spéciale, les gens se renferment sur eux-mêmes, se replient et érigent des barrières qui demandent bien trop d’efforts à franchir pour un inconnu qui fait, très certainement, de même. Car ce que j’aime dans l’art, c’est la passion qui en déborde, celle qui dégouline des œuvres et qui se répands sur ceux qui s’y intéressent, leur offrant la possibilité d’ouvrir un peu plus leurs esprits, de partager des impressions et de philosopher un temps. « C’est proprement avoir les yeux fermés sans tâcher jamais de les ouvrir que de vivre sans philosopher ». Descartes avait, selon moi, raison et l’art nous le permet. C’est dans cette optique-là que je débarque à l’inauguration de la galerie d’art mettant en avant ce soir les œuvres d’un jeune artiste contemporain de la ville. Curieux de l’évènement, mais désespérément toujours en retard, je pénètre dans la galerie bondée de personnalités en tout genre qui se pressent et s’amassent autour des œuvres, difficiles à voir pour le coup. Les échanges sont constructifs et passionnés pour la plupart, et comme toujours il y a plusieurs types de personnes dans ce genre d’événement : celles qui sont là pour le paraître et qui ont besoin de faire l’étalage de leur maigre intellect devant tous, celles qui sont plus discrètes et qui apprécient la valeur des choses, qui conversent sur un ton calme et qui écoutent avec attention leur interlocuteur pour créer un véritable échange, celles qui sont là sans trop savoir pourquoi et celles qui errent et donnent l’impression de n’avoir aucunement envie de se trouver là. Et puis, l’artiste évidemment, qui tente d’expliquer un peu maladroitement, la construction de ses œuvres et qui se nourrit surtout de ce que lui en disent ses admirateurs. Il paraît qu’il est difficile de connaître le succès, car après avoir reçu une forte dose d’admiration et de reconnaissance de son talent, rebondir devient compliqué. Le plus dur n’est pas d’atteindre les sommets, mais d’y rester semble-t-il et je vois dans les yeux du jeune homme qu’il ne profite pas réellement de sa consécration et que ses préoccupations sont tout autre alors qu’il boit littéralement les paroles de certains, avide de recueillir tous les conseils pouvant lui garantir de conserver sa place le plus longtemps possible. Tout cela m’amène à penser que le succès est ce qui fait défaut à l’art parfois. Lorsque le talent est grand, il peut être permanent, certes. Il reste souvent éphémère. Les auteurs ont rarement plusieurs chefs d’œuvres à leur actif, et même si leur style est reconnu, une seule œuvre est placée au-dessus de toutes et connaît un succès grandiose. Une œuvre qui les définit, là où le talent semble être ‘au sommet de son art’. Perdu dans les méandres de mes pensées, dans le flot incessant et mouvementé de mes réflexions, je sillonne la galerie en naviguant habilement entre les personnes entassées, en pleine discussion ou non, parfois simplement posées là sans bouger, elles aussi perdues quelque part dans leur solitude. Ma silhouette longiligne me permet de ne pas trop gêner en passant et j’arrive toujours à me frayer un chemin. Apercevant le buffet de loin, je décide de me rafraîchir en me saisissant d’un liquide pétillant. Ce n’est pas ma boisson favorite, loin de là, mais je me plie aux manières de mes hôtes et attrape la petite coupelle avant de retourner dans la salle. Je n’ai pas parcouru plusieurs mètres que je me fais bousculer sans ménagement par une personne en pleine conversation, ce qui crée un déséquilibre. Mes pieds s’emmêlent et mon corps bascule vers l’avant. Par réflexe, je pose ma main sur l’avant-bras de la jeune femme qui se trouve à côté de moi et me rattrape ainsi, non sans déverser tout le contenu de mon verre sur son joli chemisier. Essoufflé, rouge de déconvenue, je me sens affreusement bête et me confond rapidement en excusant – Oh pardon, je suis affreusement confus ! J’ai perdu l’équilibre et c’est par réflexe que je me suis accroché à votre bras. Je suis terriblement désolé pour votre chemisier, attendez… Avec précipitation, je me saisis de serviettes jetables en libre-service sur le buffet et les plaque la seconde suivante sur le buste de la jeune femme pour éponger les dégâts. – Oh j’espère que je n’ai pas fichu en l’air votre chemisier. Peut-être que nous devrions allez au cabinet pour arranger ça. Suivez-moi, c’est juste en bas de la galerie. Sans réfléchir, je pose ma main sur celle de la jeune femme pour l’inciter à me suivre dans un endroit moins bondé pour arranger son chemisier et réparer ma faute.





❝ La plume d'un poète est le reflet de son âme ❞

On lit ou on écrit de la poésie non pas parce que c'est joli. On lit et on écrit de la poésie parce que l'on fait partie de l'humanité, et que l'humanité est faite de passions. → Le cercle des poètes disparus.
Revenir en haut Aller en bas
May Glitters
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 43 ans
SURNOM : May se suffit à lui même.
STATUT : Célibataire
MÉTIER : chasseuse de tête pour les télé réalités.
LOGEMENT : Bayside
Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)  Tumblr_nhd17haaCk1t894bko6_r1_400
POSTS : 478 POINTS : 500

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
RPs EN COURS : Elwyn - Dimitri - Elie - Aodhan - Samuel

MARIES AU PREMIER REGARD
Matt-Lily-Heiana-Léo-Robin Hope--Joey-Clara-
RPs TERMINÉS :
MARIES AU PREMIER REGARD
Auden
AVATAR : Diane Kruger
CRÉDITS : lux aeterna
DC : Nino, Eva, Noa & Owen
INSCRIT LE : 17/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26448-may-glitters https://www.30yearsstillyoung.com/t17367-nino-eva-noa-owen-may-fiche-commune https://www.30yearsstillyoung.com/t26552-may-glitters#1115887 https://www.30yearsstillyoung.com/t26551-may-glitters

Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)  Empty
Message(#) Sujet: Re: Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan) Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)  EmptyJeu 21 Nov 2019 - 22:57



May avait reçu il y a maintenant une semaine, l’invitation pour venir à ce vernissage. Elle connaissait l’artiste en personne, il avait lui-même fait une émission de télé réalité il y a quinze belles années. Alors que May ne travaillait pas encore dans ce domaine, mais elle avait eu l’occasion de le rencontrer par la suite, lorsqu’elle se lançait dans l’audiovisuel. Joachim avait tout fait pour se faire oublier de la téléréalité, il n’assumait plus son passage dans Loft Story Australia et avait conclu un marché avec son agent pour que son image ne soit plus diffusable à la télévision et s’il apparaissait à l’écran, son visage devait être floutée. Si une chaise s’amusait à ne pas respecter cette clause, il portait plainte et remportait toujours gros. Il jouait sur cette vague, ce qui avait parfois tendance à agacer May, puisque finalement, qui se souvenait réellement de lui ? Il avait été éliminé à la cinquième semaine, et partir en cinquième quand il y a seize candidats dans une émission, tout le monde sait qu’on ne retient pas les losers. Seuls quelques fortes têtes restent gravées dans les mémoires après ça et clairement, Joachim n’en faisait pas partie. May était persuadé qu’il aurait voulu faire partis des finalistes, aller le plus loin possible pour pouvoir se faire une place dans le showbiz, et que finalement, suite à sa défaite prématurée, il était si rancunier qu’il préférait être distant envers les téléréalités et prendre de haut ceux qui y participaient. Ils avaient souvent ce débat avec May et s’il ne voulait pas l’avouer, elle y mettrait sa main à couper. Enfin, elle l’appréciait quand même et c’était uniquement pour faire honneur à ses toiles - qu’elle n’aimait pas – qu’elle était venue en personne.
May, de manière générale, n’aimait pas les artistes. Elle les trouvait hautains, pédants, sans doute trop intellectuels pour elle et surtout, elle les trouvait ennuyeux. Elle pouvait faire exception pour Joachim, le sachant drôle, même s’il était d’une mauvaise fois affligeante. Elle ne pouvait cesser de penser à ce fameux Auden, soit disant meilleur artiste d’Australie ,qui avait été insupportable lors de cet entretien pour le casting de Mariés au Premier Regard. Elle avait coupé court à l’entretien quand celui-ci s’était pensé plus malin qu’elle. Seul hic : le producteur de l’émission avait vu le film de son casting et l’avait trouvé génial, en conclusion, il avait insisté pour que May le recontacte et lui laisse sa chance. Elle ne pouvait que plaindre la nana avec qui il finirait par se marier, elle espérait surtout qu’elle refuse une fois arrivée devant le maire. Personne ne pouvait supporter ce genre de personnage, personne.
May se contorsionnait, tournant la tête à droite, puis à gauche, faisant faire de la gymnastique à son cou et à ses yeux, elle ne savait dans quel sens regarder cette toile. Etait-ce abstrait ? Sans doute, pour elle, ça ne ressemblait à rien du tout… peut être que quelqu’un pourrait l’aider, lui en dire plus au sujet de cette toile, Joachim peut être ? Peu importe qui s’y tenterait, elle ne retiendra rien des explications et en réalité, elle s’en moquait. Si May restait dans ce vernissage à présent, c’était uniquement pour boire des coupes de champagne à l’œil.
Alors qu’elle allait se rendre un mètre à sa droite ou contempler cette autre toile toujours aussi flou pour elle, quelqu’un posa sa main sur son avant-bas, May senti bien ce poids qu’elle devait retenir pour éviter une chute et surtout, sentie ce liquide froid lui tomber sur la poitrine, recouvrant son chemisier de champagne. Etat de surprise qui laissa échapper un cri, parce que c’était liquide mais surtout, c’était très froid. « Oh pardon, je suis affreusement confus ! J’ai perdu l’équilibre et c’est par réflexe que je me suis accroché à votre bras. Je suis terriblement désolé pour votre chemisier, attendez… » qu’il lui sort alors qu’il en profite pour lui essuyer les nibards aussi. May fait un petit pas en arrière, constatant les dégâts. « C’est pas vrai… » elle n’avait aucune idée de comment laver ce genre de chemisier tâché ainsi avec du champagne. « Oh j’espère que je n’ai pas fichu en l’air votre chemisier. Peut-être que nous devrions allez au cabinet pour arranger ça. Suivez-moi, c’est juste en bas de la galerie. »et elle a cette impression d’être entrainée contre son gré, sans qu’on ne lui ai vraiment laisser le choix. Le cabinet… en bas. « Donc, c’est comme ça que vous attirez les femmes ? » qu’elle lache en extirpant son bras de la main de son assaillant. « Pour aller dans les toilettes en sous sol qui plus est. » May tira sur son t shirt pour éviter un maximum le contact du tissu mouillé avec sa peau. « Le pire, c’est que je n’ai pas de soutien-gorge et qu’on voit tout à travers. »




Revenir en haut Aller en bas
Aodhan Brennan
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 46 ans (02.12.74)
STATUT : célibataire, la tête dans les nuages, le cœur plongé dans ses ouvrages...
MÉTIER : professeur en littérature anglaise au Trinity College de Dublin, actuellement en congé sabbatique pour des raisons familiales
LOGEMENT : 12, pine street à bayside. petit appartement d'appoint, cosy et plein de charme, repère précieux qui recueille ses pensées vagabondes
Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)  02c965c0769f8009c3246bc186d89a61
POSTS : 72 POINTS : 40

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Croyant, protestant et pratiquant - Fumeur - Technophobe - Il aime pêcher en plein océan, est proche de la nature et des animaux, les chevaux ont une place particulière dans son coeur - Il apprécie la bonne bière et le bon whisky - Critique littéraire à ses heures - Serviable, poli, le sourire aux lèvres, il est d'une nature agréable et conciliante - Passionné et cultivé, il est tête en l'air et a du mal à fixer son attention longuement.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)  1575718977-tumblr-mszpblglxg1svno5wo4-250
Le bonheur est parfois caché dans l'inconnu.
Terrence#1

Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)  Tumblr_pru8vgOXCw1vf9b9ao7_540
J'entends ta voix dans tous les bruits du monde.
Laoise#1

Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)  CorruptGoldenHuman-small
Le seul, le vrai, l'unique voyage c'est de changer de regard.
Jameson #FB1

4/5

May

RPs EN ATTENTE :

Mara (Rencontre au Centre Equestre) - Emma (Meeting on the beach) - Allan (Plein océan) - Heïana - Auden (galerie jeunes talents)

PSEUDO : MJB
AVATAR : Cillian Murphy
CRÉDITS : Ava : Davy. Sign : Astra.
DC : Harvey, le gros ours et Abel, le sale gosse.
INSCRIT LE : 05/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27328-aodhan-le-grand-art-de-la-vie-est-la-sensation-de-sentir-que-nous-existons-meme-dans-la-douleur https://www.30yearsstillyoung.com/t27375-there-is-no-instinct-like-that-of-the-heart-aodhan-o-braonain

Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)  Empty
Message(#) Sujet: Re: Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan) Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)  EmptyMer 27 Nov 2019 - 18:05





Le beau est toujours bizarre
→ Je n’ai pas un naturel trop maladroit d’ordinaire, étant plus du genre tête en l’air ce qui entraîne parfois des chutes parce que je regarde au loin quelque chose d’intéressant et que j’oublie de lever le pied ou d’avancer correctement… Bien, je dois avouer que je suis tout de même un habitué des situations loufoques provoquées par une inattention générale due à mon esprit vagabond. Cependant, cette fois-ci, je suis totalement victime de l’enthousiasme d’un amateur d’art qui en me bousculant, me fait tomber en avant sur cette ravissante jeune femme. Je n’ai pas prédit mon geste, ni ne l’ai anticipé. Aussi, je suis réellement confus lorsque mon verre de champagne se déverse entièrement sur son chemisier. J’aurai pu être plus malheureux, évidemment. J’aurai pu m’étaler sur le sol au carrelage blanc cassé lustré, me froisser un muscle ou même me casser un os par malchance et la soirée aurait pris des tournures d’hôpital bien moins amusantes pour moi. Là, il ne s’agit que d’un chemisier trempé dévoilant une poitrine généreuse et de ce fait, la gêne n’est pas réellement pour moi finalement. Je n’en suis pas pour autant soulagé, mais bien affreusement désolé et je me confonds en excuses, cherchant une solution rapide face à cette gêne occasionnée. Loin de moi l’idée de manquer de respect à la jeune femme inconnue, pourtant il faut bien avouer que ma proposition peut totalement sembler déplacée – et cela ne lui échappe pas. – Donc, c’est comme ça que vous attirez les femmes ? Le rouge me monte alors aux joues et j’en perds mes mots, fixant mon interlocutrice, pétrifié. Est-ce qu’il y a eu atteinte à son intégrité physique ? Non, tout de même pas ! Avec toutes les histoires qui alimentent la presse dernièrement, je ne me sens pas serein. J’ai toujours été très respectueux de la gente féminine, n’ai jamais considéré les femmes comme inférieures ou comme des objets et j’ai toujours trouvé répugnant ce genre d’idées et de comportements. Qui plus est, j’ai toujours eu à faire à des femmes fortes et admirables tout au long de ma vie, alors non, il m’est impossible de considérer la femme autrement que comme mon égale. - Pour aller dans les toilettes en sous-sol qui plus est. Etre pris par mégarde pour un pervers aux intentions louches me déplaît énormément, et je me mets à bafouiller pour justifier ce qui vient de se passer : – Non, non, je… Pas du tout ! Je ne voulais pas… Ce n’est pas… - Le pire, c’est que je n’ai pas de soutien-gorge et qu’on voit tout à travers. Par réflexe, dès que j’obtiens cette information, mes yeux cherchent à en vérifier la véracité et je rougis un peu plus lorsque deux tétons rosés pointent sur le tissu collé à sa poitrine. Regardant rapidement ailleurs, je me racle la gorge et observe autour de nous la populace qui nous ignore. En mon for intérieur, j’en suis soulagé. – Je… Je peux vous prêter ma veste, je n’ai nullement l’intention de profiter de vous d’une façon ou d’une autre, c’était un simple accident. Le champagne ne m’a jamais réussi faut dire. Et j’espère réellement que ma sincérité va jouer en ma faveur et mettre fin à la confusion qui existe et persiste entre nous. Dans la foulée, j’enlève ma veste qui me tenait affreusement chaud de toute façon et me retrouve en chemisette fermée jusqu’au col. Je lui tends le bout de tissu avec un regard désolé en espérant qu’elle croit à ma volonté de l’aider et non de profiter d’elle. – Je suis vraiment, vraiment désolé.




❝ La plume d'un poète est le reflet de son âme ❞

On lit ou on écrit de la poésie non pas parce que c'est joli. On lit et on écrit de la poésie parce que l'on fait partie de l'humanité, et que l'humanité est faite de passions. → Le cercle des poètes disparus.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)  Empty
Message(#) Sujet: Re: Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan) Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Le beau est toujours bizarre (May - Aodhan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: galerie d'art
-