AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-57%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse à air chaud (sans huile)
64.99 € 149.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -96%
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 ...
Voir le deal
0.94 €

 House of Balloons / Glass Table Girls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jan Ruzek
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Généralement, un fixer est une personne embauchée par une organisation illégale pour réaliser des tâches de tueur à gages et « obtenir les résultats » que la manière douce n’apportent pas. Jan est à la tête de sa propre entreprise, White Lion Solutions. Il a tenté de la rendre plus accessible en acceptant des contrats moins répréhensibles : de la surveillance, de la garde rapprochée. Ça ne l’empêche pas de tremper dans des affaires moins légales de temps à autres, et de régler les comptes de ses clients.
LOGEMENT : 43 hughton avenue, redcliffe
POSTS : 110 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : House of Balloons / Glass table girls w/ Lara Pearson
Heads will roll w/ Remi Delgado
Learning to fall w/ Quinn Callahan
RPs EN ATTENTE : Evelyn
PSEUDO : hufflepuffella
AVATAR : michiel huisman
CRÉDITS : @BALACLAVA
DC : n/a
INSCRIT LE : 24/10/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27137p45-jan-butterflies-hurricanes https://www.30yearsstillyoung.com/t27362-jan-rapture

House of Balloons / Glass Table Girls Empty
Message(#) Sujet: House of Balloons / Glass Table Girls House of Balloons / Glass Table Girls EmptySam 23 Nov - 23:10



HOUSE OF BALLOONS / GLASS TABLE GIRLS
(c) AMIANTE



« C’est moi que tu cherches, chéri ? » Il eût un mince sourire. C’était comme dans les films américains qu’il n’avait pas le droit de voir quand il était plus jeune. Il marqua un moment d’hésitation. Des femmes comme elle, à cette heure-ci, il y en avait à tous les coins de rue de Spring Hill. Elles tournaient autour des clubs, en attendant de pouvoir attraper un client généreux sur les pourboires et, si elles avaient de la chance, pas trop sexuellement déjanté. Elle devait avoir quelques années de plus que lui et, dans d’autres circonstances, il aurait sans doute accepté son invitation. Il ne prétendait pas être bien différent des hommes qui visitaient ces établissements en sortant du travail avant de rentrer se coucher auprès de leurs femmes. Lui aussi avait cet appétit dévorant – de spectacle, de contact humain, et d’inhibition.

En d’autres circonstances, il aurait accepté que Karen – c’était le prénom qu’elle lui avait donné – monte dans sa voiture. Il aurait conduit jusqu’au 7-Eleven le plus proche, ils auraient mangé une glace sur l’aire de restauration, elle l’aurait peut-être invité à fumer chez elle, et il aurait dit oui. Mais Jan respectait le peu de règles qu’il se fixait : d’expérience, il pouvait affirmer que c’était le meilleur moyen d’éviter les mauvaises surprises. Fréquenter une femme sur ses heures de travail n’en faisait pas partie. Avec une pointe de regret, il déclina d’un hochement de tête et remonta la vitre du côté passager.

Officiellement, Jan n’avait pas l’habitude de fréquenter ce genre d’endroit. En vérité, comme tout le monde, il préférait que ça ne se sache pas. Pour beaucoup, l’univers du striptease était encore trop exotique voire vulgaire pour être acceptable. Quand il avait emménagé à Brisbane, c’était avec des établissements comme le Teasers qu’il avait signé ses premiers contrats pour Amarante. Il n’irait pas prétendre que tous les clubs étaient bons ; mais certaines de ces boîtes tournaient bien, sans prendre leurs danseuses pour des idiotes.

Jan quitta sa voiture, ferma le bouton de sa veste, et se dirigea vers l’entrée du club. Il leva les yeux, et lut « Teasers : A Gentlemen’s Club » et secoua la tête. Le Teasers avait une réputation épouvantable à Brisbane – même pour Spring Hill, c’était dire – et démontrait régulièrement que les « gentlemen » auxquels il se destinait était une espèce d’un autre siècle. La sécurité était essentiellement tournée vers le client, les cocktails répondaient souvent positifs à la drogue du violeur, et une partie des danseuses venaient de Russie – elles ne parlaient pas très bien anglais et leur statut sur le sol australien était on ne peut plus suspicieux. C’était là qu’il avait remonté la piste de Lara Pearson.

Il n’était entré qu’à deux reprises, pourtant, l’homme à l’entrée le reconnut immédiatement. Il lui adressa un air entendu que Jan ne se préoccupa pas de détromper, puis disparut à l’intérieur. Ses yeux mirent quelques secondes à s’adapter à l’obscurité. Il se dirigea vers le bar et, connaissant les spécialités de la maison, préféra commander un Perrier. Le barman haussa un sourcil, surpris, mais il ne commenta pas et quelques minutes plus tard, Jan circulait entre les sièges près de la scène. Il s’installa dans un fauteuil un peu à l’écart, et croisa les jambes. Il sonda la salle avec attention, nota que la sécurité s’était envolée vers une pause clope prolongée ; enfin il la trouva. Elle était à l’écart, elle aussi.

Jan avait commencé à la filer six semaines après le début de son contrat avec Célie Pearson. Il s’était déplacé jusqu’à la Fondation pour faire le point sur la situation avec Evelyn – RAS était le maître-mot – auprès de la cheffe de la famille et, une fois leur entrevue terminée, il avait été intercepté par Trevante Pearson. Ils n’avaient pas été présentés auparavant, mais Jan aurait mal fait son travail s’il n’avait pas pris la peine de dresser un panorama détaillé de la famille Pearson au préalable. Trevante lui avait demandé une faveur – et avait promis d’ajouter une prime s’il acceptait. Sans poser de questions, Jan lui avait donné rendez-vous pour qu’ils en discutent plus amplement, et quelques jours plus tard, ils s’étaient retrouvés dans un café de Logan City. Lara avait quitté le nid familial depuis plusieurs mois. C’était sans doute pourquoi il n’avait pas été amené à la rencontrer auparavant. Trevante était inquiet : elle avait abandonné l’université et filait ce qu’il avait appelé « un mauvais coton ». Une mission classique, pas des plus embêtantes. Il avait accepté.

Il était assis depuis près d’une demi-heure quand il comprit que quelque chose n’allait pas. Un client s’était approché, les mains pressantes, l’attitude lourde. Si elle semblait se débrouiller comme une cheffe, Jan décida qu’il serait plus prudent de s’approcher pour en avoir le cœur net. Sans se presser pour ne pas attirer l’attention, il modula progressivement sa démarche et desserra le nœud de sa cravate pour avoir l’air moins sobre qu’il ne l’était réellement. Il posa une main lourde sur l’épaule qui s’était approché de Lara : « Excuse-moi mon pote, tu peux – juste deux secondes ». Ses yeux se posèrent sur elle. Ils ne s’étaient jamais rencontrés auparavant, alors, il ne risquait rien. Trevante lui avait demandé de rester en retrait – mais tout ne pouvait pas se passer comme prévu. « Excuse-moi – je vois que vous êtes occupés, mais tu es… très séduisante. Est-ce que tu donnes des danses privées ? » demanda-t-il, de but en blanc, un sourire inoffensif aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Lara Pearson
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans (02.03.1993)
SURNOM : baby pearson, the girl with the loud mouth, sugar... tu laisses les gens choisir, tu ne réagis plus depuis longtemps
STATUT : célibataire, perdue dans le fond d'un paquet de chips
MÉTIER : ancienne étudiante (master biochimie), désormais tu danses et t'effeuilles dans différents clubs la nuit & enchaines les castings le jour
LOGEMENT : tu viens d'emménager dans un appartement à Spring Hill, au 70 st pauls terrace, avec ta cousine Evie
House of Balloons / Glass Table Girls F3vr3WS
POSTS : 95 POINTS : 170

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : #notyourbaby • accro à tes mini jupes en denim, la glace à la vanille et les ours en gélatine • fan de rock et uniquement de rock, tu ne vois pas l'intérêt des autres types de musique • homosexuelle et fière de l'être • tu veux vivre de ta passion principale, la danse et ce même si ta famille ne voit pas ça d'un bon oeil • tu te déplaces majoritairement à pieds • reine des embrouilles, tu donnes ton opinion sur tout, qu'on te la demande ou pas parfois.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (2020) evelyn#3clément#1jodie#1itziar#2
(2019) janloan

---


House of Balloons / Glass Table Girls BakEVwt
evelyn • woke up feelin' like I just might run for President, even if there ain't no precedent, switchin' up the messaging, I'm about to add a little estrogen, buy my whip by myself, pay my rent by myself...

House of Balloons / Glass Table Girls Ak84Nr5
itziar • when life deals us cards, make everything taste like it is salt, then you come through like the sweetener you are, to bring the bitter taste to a halt...
RPs TERMINÉS : (2019) evelyn#1itziar#1jillianevelyn#2
PSEUDO : malibu
AVATAR : vanessa morgan
CRÉDITS : soapflaws (bazzart), varchies (tumblr) & riverdaleladiesdaily (tumblr)
DC : edge price & nicholas hurley, les autres
INSCRIT LE : 02/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26149-take-a-bottle-shake-it-up-and-pour-some-sugar-on-me https://www.30yearsstillyoung.com/t26233-lara-speaking-in-tongues

House of Balloons / Glass Table Girls Empty
Message(#) Sujet: Re: House of Balloons / Glass Table Girls House of Balloons / Glass Table Girls EmptyLun 2 Déc - 22:40



≈ ≈ ≈
{house of balloons/glass table girls}
crédit/ CRÉDIT(tumblr) ✰ w/ @Jan Ruzek

A gentlemen’s club...
What a load of bullshit.
Voilà ce que tu te dis au moment où un des managers vient taper à la porte de ton vestiaire et t'annonces que tu montes sur scène dans cinq petites minutes. Tu lui adresses un simple signe de tête avant de te concentrer sur ton reflet dans le grand miroir en face de toi et remettre une couche de gloss. Tu retiens le soupir que tu as depuis le début de la soirée, et depuis que tu as passé la porte réservée aux employées de ce nouveau club que tu fréquentes pour la deuxième fois cette semaine. Pour être franche, tu ne sais pas vraiment ce que tu fiches ici, depuis que le Candy Club a fermé il y a quelques semaines de cela, on pourrait qualifier ta situation d'instable et dès plus aléatoire. Certes, le jour, tu continues d'enchainer les castings, sans vraiment savoir si cela te ménera quelque part, mais ça, tu l'as accepté depuis longtemps, tu ne le prends jamais personnellement quand on ne te rappelle pas ou quand on te fait comprendre que tu n'es pas celle qui a été retenue pour cette mission en particulier. Tu continues d'avancer et de faire les sites d'annonces et autres plateformes où on cherche toujours des danseuses.
C'est ton quotidien, et tout ça, c'était d'autant plus facile quand tu savais que la nuit, tu pouvais échapper à tout ça. Qu'il te suffisait de pousser la porte du Candy Club pour te sentir un peu plus en sécurité, assez en sécurité pour te déhancher au son de tes ballades de rock'n'roll préférées, assez en sécurité pour essayer tes propres chorégraphies sur scène et assez en sécurité pour ne pas voir la fin arriver. Donc oui, le coup est plus que dur pour toi, mais tu as décidé de ne pas raccrocher et de ne pas abandonner cette ligne de métier, c'est assez difficile à expliquer, et ce n'est pas parce que tu n'as pas d'amour propre ou parce que tu as eu d'énormes disputes avec ton père... Non, le strip tease ça n'a jamais été à propos des autres mais bien à propos de toi, ton échappatoire à toi, une bonne façon de montrer que rien n'a d'importance et un art assez rigoureux qui te permet de combiner ton amour de la danse et de la gymnastique. Ça a toujours été pour toi. Tu t'efforces de garder cette pensée en tête, réajustes ta perruque blonde platine et la frange plus que cliché que tu as ce soir-là et tu te diriges sur la scène. L'ambiance est différente du Candy Club, personne ne se soucie de savoir si tu aimes la musique ou pas, c'est de la pop générique à souhait qui passe ici et la danseuse précédente te lance un bonne chance avant que tu ne la remplaces. Oui, la scène est plus grande et la paye un peu plus généreuse, mais la clientèle est aussi beaucoup plus vocale et quand tes mains commencent à se mouvoir au rythme de la musique, tu fermes un instant les yeux, songeant à être ailleurs.
C'est assez pour que tu réussisses à te déténdre et à danser correctement, tu te demandes si quelqu'un finirait par remarquer la différence ici, tu en doutes sincèrement et tu fais de ton mieux pour ramasser rapidement les billets qui trainent là ainsi que ton soutien gorge que tu remets tout aussi rapidement. C'est officiel, tu détestes ce club et c'est probablement la dernière fois que tu mets les pieds ici, tu essayes de t'éclipser tout aussi rapidement, mais tu es interceptée à deux doigts des coulisses par une main, un peu trop insistante, un peu trop lourde qui se pose et s'agrippe sur ton coude.
"Hey tu prends combien sinon pour faire plus qu'une danse ... Hmm ? Allez me dis pas que tu serais pas prête à écarter les jambes pour quelques billets de plus." Et oui, malheureusement, tu as l'habitude de ce genre de remarques, tu avais fini par oublier qu'il ne faut jamais se sentir en sécurité ici, qu'il faut toujours regarder par dessus son épaule et tu fais un mouvement de recul, un vrai, toute sourire ayant disparu de ton visage.  "... Je te conseille de faire un pas en arrière sinon mon poing va finir dans ta machoire ..." Que tu finis par annoncer, lentement et résolument. Car si tu ne vas plus jamais fréquenter ce club-ci, autant partir en se faisant remarquer, oui la logique est foireuse et alambiquée et l'homme a à peine le temps d'analyser ce que tu viens de lui dire, trop d'alcool probablement, que quelqu'un d'autre finit par t'approcher. "Je..." Un autre homme rentre dans ton champ de vision, et tu as assez d'expérience pour savoir que contrairement au précédent, il est sobre, clairement pas dans son environnement mais sobre. Tu le sais car tu détestes l'alcool pour ta part et tu as appris depuis longtemps à identifier les signes chez les autres, histoire de pouvoir identifier le moment opportun pour  Et quitte à choisir entre un pervers sobre et un avec plusieurs coups dans le nez, ton choix est vite fait. Tant pis, tu te faisais une joie de remettre l'autre client à sa place. "Deux secondes." Tu fais signe à un des employés de la sécurité de venir dans votre direction et tu lui pointes tout simplement le type aux mains un peu trop balladeuses. Voilà un problème qui est réglé, tu peux te concentrer sur ton client suivant maintenant.
"Okay. Oui, je fais les danses privées et on prend les payements d'avance... Donc choisis ta chanson préférée et prépare toi à passer les cinq meilleures minutes de ta vie." Tu fais tes propres éloges en croisant les bras sur ta poitrine, ayant retrouvé ton sourire et ton répondant habituel. Tu étais sur le point de rentrer chez toi il y a quelques minutes, mais tu as bien le temps pour une dernière danse et quelques dollars de plus. "Et que les choses soient claires, tu me touches, tu repares avec une dent en moins."



I like to move, yes I move in the night, You know I mellow down easy; yes it is a sight, I like to stroll, yes I take my time...
Revenir en haut Aller en bas
Jan Ruzek
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Généralement, un fixer est une personne embauchée par une organisation illégale pour réaliser des tâches de tueur à gages et « obtenir les résultats » que la manière douce n’apportent pas. Jan est à la tête de sa propre entreprise, White Lion Solutions. Il a tenté de la rendre plus accessible en acceptant des contrats moins répréhensibles : de la surveillance, de la garde rapprochée. Ça ne l’empêche pas de tremper dans des affaires moins légales de temps à autres, et de régler les comptes de ses clients.
LOGEMENT : 43 hughton avenue, redcliffe
POSTS : 110 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : House of Balloons / Glass table girls w/ Lara Pearson
Heads will roll w/ Remi Delgado
Learning to fall w/ Quinn Callahan
RPs EN ATTENTE : Evelyn
PSEUDO : hufflepuffella
AVATAR : michiel huisman
CRÉDITS : @BALACLAVA
DC : n/a
INSCRIT LE : 24/10/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27137p45-jan-butterflies-hurricanes https://www.30yearsstillyoung.com/t27362-jan-rapture

House of Balloons / Glass Table Girls Empty
Message(#) Sujet: Re: House of Balloons / Glass Table Girls House of Balloons / Glass Table Girls EmptyMer 29 Jan - 0:16


HOUSE OF BALLOONS / GLASS TABLE GIRLS
(c) AMIANTE - @Lara Pearson



« Keskissepasse ? Il a quoi Dwight ? Hey Dwight ! »

Jan avait pris du recul, le temps que Lara recadre le client aux mains baladeuses. Mais l’altercation n’était pas passée inaperçue et bientôt, le groupe qui accompagnait Dwight – le client aux mains baladeuses – se rapprocha, prêt à en découdre. « Rien d’intéressant. C’est une Rolex ? » lança-t-il en détournant l’attention de celui qui s’était le plus rapproché. Les trois trentenaires – des banquiers ? - auraient eu leur place dans une publicité de prévention contre les dangers de l’alcool. Ils présentaient une tenue et un caractère épouvantables et Jan se surprit à plaindre leurs moitiés – s’ils en avaient – qui auraient la lourde tâche de les réceptionner un peu plus tard dans la nuit. D’un coup d’œil, il jaugea le niveau de menace qu’ils pouvaient présenter dans l’immédiat. Nul, estima-t-il – à juste titre, car ils semblaient déjà avoir des difficultés à formuler des phrases cohérentes. Il décida de les garder dans son champ de vision et de les tenir subtilement à distance, le temps que l’affaire se résolve d’une manière ou d’une autre.

Lara, qui aurait pu choisir une partie bien plus fragile de son anatomie, menaça de lui en coller une et Dwight changea de couleur. Il passa d’abord au rouge, piqué au vif – Jan en déduisit qu’il n’avait pas l’habitude de se faire rabrouer de la sorte. Contrairement à ce qu’il avait présumé, Lara était parfaitement capable de gérer une clientèle un peu trop insistante. Ses réponses cinglantes lui arrachèrent un rictus discret. L’équipe de sécurité – qui avait brillé par son absence jusqu’à présent – fit une réapparition inespérée à la demande de la strip-teaseuse et Jan comprit tardivement que son intervention n’avait jamais été nécessaire. Merde, jura-t-il mentalement. S’il avait attendu, et s’il était resté dans son rôle d’observation, sa présence aurait pu passer inaperçu encore plusieurs semaines. Il était trop tard pour faire machine arrière. Dwight devint soudainement très pâle. Il balbutia un instant qu’il était là pour s’amuser, qu’ils étaient tous là pour rire un bon coup, et que c’était les femmes comme elle – quelque chose à propos de ces « p*tain de féministes » - qui étaient le vrai problème, aujourd’hui. Les hommes de la sécurité l’encadrèrent très rapidement et sa voix s’éteignit. Dwight renifla, méprisant et consentit à les suivre sans faire de vague. Son groupe lui emboîta péniblement le pas, ne manquant pas l’occasion d’insulter Lara sur leur passage.

L’esprit encore occupé par Dwight et ses amis, il mit plusieurs secondes à comprendre que c’était à lui que Lara s’adressait à présent. « Cinq minutes, hein. » commenta-t-il distraitement. Il se demanda si Dwight et sa clique étaient du genre susceptible, voire rancunier. Seraient-ils capables d’attendre Lara à la sortie ? « Je te suis. »

Jan la suivit en direction d’un salon privé sous l’œil plus ou moins attentif de la sécurité. « Écoute, pour être honnête… » commença-t-il en cherchant ses mots pour éviter gracieusement un moment dont ils pouvaient se passer tous les deux. « Je n’ai pas vraiment besoin que tu danses pour moi. Je suis venu avec des amis. Ils me trouvent trop coincés. Je voulais seulement qu’ils me fichent la paix. » inventa-t-il, estimant que Trevante aurait toutes les bonnes raisons pour lui découper les oreilles, s’il venait à apprendre qu’il avait payé sa fille pour qu’elle danse pour lui sur du Cardi B. « Je vais payer. » précisa-t-il, en tirant plusieurs grosses coupures de son portefeuille. Il les cala sous un cendrier, sur la table basse. « Je peux t’offrir à boire ? » ajouta-t-il, avec nonchalance. « Je pense que j’aurai bien besoin d’un verre, si je devais travailler ici tous les soirs. »

Spoiler:
 



REAL LIFE
Tell 'em this boy wasn't made for loving, tell 'em this heart doesn't stay to one. I'll be the same, never changed for nothing. It's all I know, never learned much more
Revenir en haut Aller en bas
Lara Pearson
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans (02.03.1993)
SURNOM : baby pearson, the girl with the loud mouth, sugar... tu laisses les gens choisir, tu ne réagis plus depuis longtemps
STATUT : célibataire, perdue dans le fond d'un paquet de chips
MÉTIER : ancienne étudiante (master biochimie), désormais tu danses et t'effeuilles dans différents clubs la nuit & enchaines les castings le jour
LOGEMENT : tu viens d'emménager dans un appartement à Spring Hill, au 70 st pauls terrace, avec ta cousine Evie
House of Balloons / Glass Table Girls F3vr3WS
POSTS : 95 POINTS : 170

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : #notyourbaby • accro à tes mini jupes en denim, la glace à la vanille et les ours en gélatine • fan de rock et uniquement de rock, tu ne vois pas l'intérêt des autres types de musique • homosexuelle et fière de l'être • tu veux vivre de ta passion principale, la danse et ce même si ta famille ne voit pas ça d'un bon oeil • tu te déplaces majoritairement à pieds • reine des embrouilles, tu donnes ton opinion sur tout, qu'on te la demande ou pas parfois.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (2020) evelyn#3clément#1jodie#1itziar#2
(2019) janloan

---


House of Balloons / Glass Table Girls BakEVwt
evelyn • woke up feelin' like I just might run for President, even if there ain't no precedent, switchin' up the messaging, I'm about to add a little estrogen, buy my whip by myself, pay my rent by myself...

House of Balloons / Glass Table Girls Ak84Nr5
itziar • when life deals us cards, make everything taste like it is salt, then you come through like the sweetener you are, to bring the bitter taste to a halt...
RPs TERMINÉS : (2019) evelyn#1itziar#1jillianevelyn#2
PSEUDO : malibu
AVATAR : vanessa morgan
CRÉDITS : soapflaws (bazzart), varchies (tumblr) & riverdaleladiesdaily (tumblr)
DC : edge price & nicholas hurley, les autres
INSCRIT LE : 02/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26149-take-a-bottle-shake-it-up-and-pour-some-sugar-on-me https://www.30yearsstillyoung.com/t26233-lara-speaking-in-tongues

House of Balloons / Glass Table Girls Empty
Message(#) Sujet: Re: House of Balloons / Glass Table Girls House of Balloons / Glass Table Girls EmptySam 8 Fév - 11:53



≈ ≈ ≈
{house of balloons/glass table girls}
crédit/ CRÉDIT(tumblr) ✰ w/ @Jan Ruzek

Tu fais ce métier depuis assez longtemps pour ne pas te déstabiliser et pour remettre un client à sa place. C’est ce que tu fais de mieux dans la vie de tous les jours et dans un environnement aussi toxique que celui-ci, hors de question de laisser passer les écarts ou encore de se priver. Et tant pis si la plupart des spécimens ici pensent que tu fais ce métier parce que ton cher papa ne t’a pas donné assez d’amour, ou parce que la vie elle ne t’a pas donnée assez… Tu ne fais pas ça pour eux, mais bien pour toi, ça n’a absolument rien de dégradant ou de dévalorisant comme certains le pensent, et tu mets au défi n’importe qui manquant de confiance en lui de faire ce que tu fais et en étant aussi douée.
Aussi, c’est un sourire, franc et pas du tout désolé qui apparaît sur ton visage quand la sécurité intervient, ledit client ne semble pas content du tout et quand une insulte arrive pour toi et toute la gente féminine, tu lui adresses un léger signe de la main en guide d’au revoir et un :"Hey asshole … fuck you too." Qui a le mérite de faire esquisser un sourire à un des employés de la sécurité, ce qui est une petite victoire en soit. Tu prends une profonde inspiration et te concentres sur ton nouveau client, sauf que tu n’as pas le temps ou la patience de faire apparaitre un sourire poli sur ton visage, non, c’est un homme, il a déjà commis une erreur à tes yeux, mais il te suit néanmoins jusqu’à un salon privé, avec encore plus de sécurité et encore plus de caméras, car il est hors de question de laisser passer un écart de plus ce soir, tu n’es pas d’humeur à supporter plus.
Tu passes une main dans les mèches blonde de ta perruque tandis qu’il s’installe et quand tu te tournes de nouveau vers lui, c’est simplement pour croiser les bras sur ta poitrine et le jauger de nouveau de la tête aux pieds. Tu ne sais pas pourquoi, mais son excuse a l’air trop préparée pour être valable, mais ça c’est son problème pas vrai ? "Je ne bois pas d’alcool et au risque de paraître désagréable, ce n’est pas vraiment ce que je fais de mieux et ce n’est pas pour ça que je suis payée donc …" Tu récupères les billets et les comptes un par un, et une fois satisfaite, tu les ranges dans ton décolleté dans un geste expert et effectué des centaines de fois, mais bon, parfois, les clichés ont du bon. "Merci pour l’argent et la playlist est par là sinon c’est moi qui vais finir par choisir." Tu pointes la télécommande des mains pour qu’il fasse son choix tandis que toi, dans un simple claquement de talons, tu grimpes sur la scène.
Tu laisses ton bras droit glisser sur la barre de pole dance qui s’y trouve, faisant déjà un tour pour lui aperçu de ce qu’il pourrait voir s’il continue d’agiter ses billets et la bonne somme d’argent. "Ou alors…" Tu commences lentement, un autre sourire sur le visage, car tu as déjà été payée, et pour pas-grand-chose. Tu n’es pas certaine que les managers apprécient grandement, mais ce n’est pas comme si tu te souciais de garder ton boulot ici ou pas. "… Si tu veux une danseuse qui est prête à prétendre que tu es l’homme le plus fascinant du monde et qui te demande si tu as une femme ou des gosses qui t’attendent … je peux aller chercher quelqu’un d’autre."



I like to move, yes I move in the night, You know I mellow down easy; yes it is a sight, I like to stroll, yes I take my time...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

House of Balloons / Glass Table Girls Empty
Message(#) Sujet: Re: House of Balloons / Glass Table Girls House of Balloons / Glass Table Girls Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

House of Balloons / Glass Table Girls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: central business district
-