AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juliana Rhodes
Juliana Rhodes
l'histoire sans fin
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (23/05)
SURNOM : Jules, à force de l'utiliser, j'en oublie presque mon vrai prénom
STATUT : En couple depuis trois ans et demi, essayant vainement de rétablir une communication un peu difficile pour que cette relation ne finisse pas dans un mur
MÉTIER : Bibliothécaire spécialisée dans les romans jeunesses, j'adore mon métier mais depuis peu, j'ai décidé de me remettre à écrire, parce que c'est mon rêve depuis toujours et que je l'ai trop longtemps laissé de côté
LOGEMENT : Appartement #95 à Toowong que je partage avec Alfie, deux rats, une tortue et malheureusement après avoir réussi à faire fuir brillamment l'ancien squatteur de canapé, j'ai été bien punie en me retrouvant avec une gamine de six ans sur les bras et le devoir de veiller sur cette enfant que je n'ai jamais voulu avoir sous mon toit.
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Tumblr_ndr9f5QOyl1r09qfio5_r1_250
POSTS : 892 POINTS : 290

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Ainée d'une famille de cinq enfants ✿ A perdu son père à l'âge de onze ans ✿ Est passionnée par les livres ✿ Est maniaque et psychorigide mais se soigne ✿ Est amoureuse depuis trois ans et demi de celui qu'elle considère comme l'homme de sa vie ✿ S'est décidée récemment à reprendre sa passion pour l'écriture et s'est lancée dans la rédaction d'un livre pour enfant ✿ Vit mal de devoir reléguer son désir d'enfant au fin fond de la liste de ses priorités parce que son petit-ami ne se sent pas prêt à être père.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Tumblr_n7ecjkDxmL1tendedo1_500
Alfiana ✿ In all the world, there is no heart for me like yours. In all the world, there is no love for you like mine.

(8/5) Alfiana #4Caleb #2Joseph #2Leah #3Hassan #1Alfiana #5Norah #2

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Tolerar-playa
Rhodes' family ✿ Being a family means you are a part of something very wonderful. It means you will love and be loved for the rest of your life.

RPs TERMINÉS : Harvey #1Stephen #1Tad #1Asher #1Leah #1Harvey #2Alfie et Ariane #1Joseph #1Alfie et Joseph #1Asher #2Caleb #1Alfiana #1Alfiana #2Evelyn #1Eva #1Leah #2Alfiana #3Tad #2Ariane #2Norah #1
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Jenna-Louise Coleman
CRÉDITS : Century Sex
DC : Primousse
INSCRIT LE : 18/03/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23445-a-room-without-books-is-like-a-body-without-a-soul-juliana-rhodes#950001 https://www.30yearsstillyoung.com/t23470-you-get-in-life-what-you-have-the-courage-to-ask-for-juliana-rhodes#951283 https://www.30yearsstillyoung.com/t23469-juliana-rhodes

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Empty
Message(#) Sujet: The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah EmptyMar 26 Nov - 22:59





Little big adventure

@Leah Baumann & Juliana Rhodes



Sur le lit devant moi se trouvent étalés une bonne dizaine de hauts, trois jupes et quatre jeans en tous points similaires et je regarde chacun des vêtements à tour de rôle comme si j’attendais qu’ils plaident pour leur cause et me permettent grâce à leurs discours de faire un choix plus simple. Je crois que j’ai rarement été aussi nerveuse et je ne me souviens pas m’être retrouvée dans une telle situation plus de trois fois dans ma vie. Je crois même que la dernière fois que j’ai vidé mon armoire pour trouver la tenue adéquate était pour l’un des premiers rendez-vous que j’ai eu avec Alfie, il y a une éternité, donc. Je ne suis pas spécialement coquette, ou en tout cas pas je n’ai pas pour habitude de me mettre une pression folle quant à mes choix vestimentaires mais de donner à cette décision une importance capitale me permet de masquer un tout petit peu l’immense nervosité que je ressens actuellement. Je vais revoir Leah pour la première fois depuis le drame et ça m’angoisse terriblement. Les souvenirs de cette journée me hantent bien plus qu’ils ne le devraient et si tout ce qui s’est passé est déjà douloureux pour moi, je n’ose même pas imaginer dans quel état la jeune femme doit être. J’aimerais être capable de gérer le deuil facilement, j’aimerais être celle qui trouve les mots sans le moindre problème, je voudrais avoir été un soutien sans faille au moment où elle a perdu ce bébé qui avait été autant une source d’inquiétude que de joie, pour elle, mais je n’y suis pas arrivée pour le moment. Ma première expérience de la mort a été bien trop traumatisante pour que je parvienne à gérer toutes les émotions qui l’accompagne de la meilleure des façons et je n’ai jamais été à la hauteur lorsqu’un tel drame survenait. J’ai encore été nulle après la mort de Rachel et je m’en suis bien rendue compte après ma dernière conversation avec Alfie à ce sujet, et mon angoisse frôlant le ridicule lorsqu’il s’est retrouvé hospitalisé après son agression prouve bien que je ne suis pas du tout prête à gérer ce genre de choses. Malgré tout, je veux être là pour Leah, je dois être là pour Leah, nous avons vécu cette grossesse ensemble, finalement, parce que je me suis énormément investie pour elle et pour ce bébé, je l’ai accompagnée, je l’ai écoutée, je l’ai épaulée et surtout encouragée, je ne peux pas la laisser tomber maintenant alors que ce moment est certainement bien plus dur que tout ce qu’elle a eu à affronter depuis ce test de grossesse positif. J’ai fini par prendre mon courage à deux mains en lui proposant d’aller boire un verre ce soir, ne sachant pas trop si elle était disposée à côtoyer le monde réel ou si elle avait plutôt tendance à rester roulée en boule dans son canapé en attendant que quelqu’un vienne la forcer à bouger au moins pour se nourrir. J’ai donc été très heureuse qu’elle accepte mais mon enthousiasme à l’idée de cette sortie s’est estompé au fur et à mesure que la date du rendez-vous approchait et finissant même par s’évanouir complètement alors qu’il ne me reste qu’une petite heure pour trouver ce que je vais bien pouvoir lui dire. J’aurais aimé qu’Alfie soit là, j’aurais pu lui confier mes inquiétudes, mais il est de sortie avec Anabel ce soir et je n’avais pas envie de lui enlever ce moment de bonheur. Je suis persuadée que cette gamine a des vertus thérapeutiques et tant mieux si elle lui fait du bien. J’essaie de mettre ma rancœur de côté et avoir l’esprit occupé par l’appréhension à l’idée de cette soirée qui se rapproche facilite grandement les choses.

Assise à une petite table sous un ciel qui s’assombrit, je me pose des milliers de questions. Le choix du lieu m’a pris une éternité tant je voulais être certaine de ne pas faire les choses n’importe comment. Mon choix s’est porté sur le Sixteen Antlers parce que je n’ai absolument pas l’habitude d’y mettre les pieds compte tenu des prix exorbitants pratiqués mais parce que l’ambiance du lieu sera propice à la conversation et qu’à défaut de passer une soirée positive et pleine de rires, nous pourrons au moins profiter de la vue qui s’offre à nous. Deux serveurs un peu guindés sont déjà venus me trouver pour prendre ma commande mais j’ai préféré attendre l’arrivée de Leah pour choisir ce que je voulais. Elle n’est d’ailleurs pas du tout en retard, c’est moi qui suis extrêmement en avance, angoissée oblige. Je me contente donc de pianoter nerveusement sur le bois de la table, le bol de cacahuètes posé devant moi a déjà été presque vidé, et je maudis le serveur d’avoir apporté une telle tentation alors que je suis extrêmement vulnérable. Tant pis pour ces fameux trois kilos à perdre qui vont finir par faire partie intégrante de celle que je suis depuis le temps que je les traine avec moi. Malheureusement, les fringales dont je suis victime ces derniers temps ne m’aident pas à atteindre mon objectif et je commence sérieusement à me dire que je vais devoir trouver une nouvelle robe à porter pour les fêtes de fin d’année. L’arrivée de Leah tombe bien, deux minutes de plus et je refaisais mentalement ma garde de robe en prévision d’une future obésité morbide. Lorsque la jeune femme apparait devant moi, un large sourire apparait sur mes lèvres et je me lève pour la serrer brièvement dans mes bras avant de me rasseoir. « Je suis vraiment contente de te voir. » C’est la vérité, malgré mon stress évident, me retrouver en face d’elle comme nous avons pu le faire à maintes reprises durant cette grossesse me fait plaisir, c’est simplement les sujets de conversation qui vont être abordés qui m’angoissent. Malgré tout, j’ai prévu d’affronter la situation avec courage et de ne pas flancher devant mon amie qui doit avoir besoin de soutien. « Je suis sincèrement désolée de ne pas t’avoir contactée plus tôt, je voulais le faire, je t’assure, je ne voulais juste pas me montrer envahissante. » J’ai tellement peur de ne pas adopter la bonne attitude avec Leah et de rendre cette épreuve encore plus difficile pour elle, encore, que je préfère ne rien faire du tout mais je sais, au fond, que ce n’est pas la solution et je ne veux surtout pas qu’elle ait l’impression qu’elle a perdu mon amitié parce que c’est loin d’être le cas.


Code by Sleepy



We are only as strong as we are united, as weak as we are divided

(c)Miss Pie

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 2eDseF9
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 872289volunteer
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Pf8cX3Q

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 73Ln5tgm_o
Revenir en haut Aller en bas
Leah Baumann
Leah Baumann
la rescapée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans (08/01)
SURNOM : Bau. Ses frères l'ont toujours appelée comme ça, puis les amis... Même ses parents à la fin.
STATUT : Fraîchement séparée, pas encore prête à se jeter dans une nouvelle histoire.
MÉTIER : Pompier à la caserne de Brisbane.
LOGEMENT : A Logan City, le temps de trouver un nouveau logement et de tourner une bonne fois la page sur son histoire.
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 1578907870-gifchloe
POSTS : 5245 POINTS : 575

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Véritable garçon manqué incapable de se tenir devant un match de rugby - sportive et boxeuse avérée - souffre d'un cruel manque de confiance en elle qu'elle camoufle à merveille par des réparties cinglantes - pense avoir enfin trouvé sa voie en intégrant les soldats du feu.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [ 7/10 ]

RosaleahLuceah#2Leanie#3AlexeahTommeahJuleahAlfeah

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 1579711061-nolanchou
Noleah
I get tossed by the ocean
Piled deep in the sand
I'm drowned out by the thunder
Lost in a laugh


Univers alternatifs: Lenah-DZRaeleah-DZRaeleah-DSTC-DS
RPs TERMINÉS : Stephen (FB)MaximilienStephen/DFLehen#4Lehen#5Carter#2Stephen#2AdamLehen#6Lehen#7CarterLehen#8ChadnaLehen#9KaneLehen#10ItziarAsherLehen#11Lehen#12Lehen#14Lehen#13Matteo #1LonnieLehen#16Lehen#15JulianaLehen#18Lehen#14Raelyn (Fb)Lehen#19LeneLeomy#1Lehen#20Cambodge#2Lehen#21HarveyRaelyn-DFLullabyLenah#2Lehen#22AlexCambodge#3Lehen26Romeah#2Jules#2Lonnie#2Raeleah#2HadèsLenah#3Luceah


RP Abandonnés:
 

AVATAR : Chloé Bennett
CRÉDITS : Bazzart
DC : Hannah Whitemore
INSCRIT LE : 07/09/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t21284-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21340-if-you-can-make-me-smile-i-ll-remember-you-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21758-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21900-leah-baumann?highlight=leah+baumann

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Empty
Message(#) Sujet: Re: The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah EmptyJeu 28 Nov - 13:46




The darker the night, the brighter the stars.
Les jours passaient et se ressemblaient tous, ou presque. Les journées de Leah étaient ponctuées de recherche immobilière active – jusqu’ici infructueuses – ainsi que de séances plus ou moins longues à la salle de sport à laquelle elle était retournée en traînant des pieds grâce à Lonnie. Et si son ami avait probablement visualisé cette séance comme un one-shot suffisant à apaiser sa culpabilité face au reflet que lui renvoyait le miroir, il n’en avait pas été de même pour la brune qui avait retrouvé avec joie des sensations qu’elle avait perdue pendant sa grossesse. La douleur de ses muscles prenait le pas sur sa douleur mentale, et la jeune femme poussait toujours plus son corps dans cette recherche d’adrénaline qui était jusqu’à aujourd’hui la seule chose qui l’apaisait un peu. Elle recommençait peu à peu à trouver le sommeil, même si celui-ci n’effaçait pas encore les traits marqués de son visage. Leah était sur le chemin de la guérison, mais celui-ci s’avérait fastidieux et semé d’embûches qu’elle ne parvenait pas toujours à éviter. La brunette recommençait un peu à voir du monde, ce qui lui apportait un semblant de bien-être le temps que ces rencontres duraient mais qui disparaissait aussitôt rentrée chez elle, dans cette grande maison vide. Il fallait qu’elle parte de là au plus vite, mais la chance n’était absolument pas de côté en ce moment non plus. Le message de Juliana était arrivé comme une bombe lors qu’une énième visite dans un appartement qui, encore une fois, ne ressemblait en rien à ce que l’annonce promettait. Ignorant superbement les arguments approximatifs de l’agent immobilier, Leah avait sorti son téléphone de sa poche, son cœur battant à la chamade en voyant le prénom de la brune s’afficher. Jules et elle ne s’étaient pas vues depuis qu’elle avait perdu son bébé et aucun des deux n’avait trouvé le courage d’appeler l’autre. La libraire ne faisait pas simplement partie de son entourage, elle avait joué un rôle majeur dans toute cette grossesse et le fait d’affronter son regard avait été au-dessus des forces de la jeune femme. Car elle savait précisément à quoi s’attendre. Son amie avait été un pilier pour elle durant ces derniers mois et elle avait pratiquement vécu cette grossesse par procuration, s’investissant toujours plus pour rendre la vie plus facile à Leah en lui prodiguant des conseils avisés et en l’aidant avec ses divers rendez-vous. Et même avant ça, c’était elle qui avait été présente au début, à la toute première échographie alors que Leah n’avait pas encore trouvé le courage d’annoncer la nouvelle à Stephen. Elles avaient vécu énormément de choses ensemble, se rapprochant au fur et à mesure des semaines grâce à cet enfant qui allait réunir une famille décomposée et plutôt étrange quand on y pensait. Il avait été prévu qu’ils demandent à Jules d’être la marraine d’Aaron à sa naissance et ça, la brunette n’avait jamais trouvé le courage de le lui dire. Repenser à tout ça lui brisait le cœur, et elle savait que leur rencontre réveillerait des sentiments qu’elle essayait d’enfouir chaque jour un peu plus. Cependant, elle ne voulait pas que la brune pense qu’elle lui tournait le dos à cause de sa séparation avec le kiné, et c’est sans doute ce qui la poussa à accepter son invitation à boire un verre quelques jours plus tard. Ça, et le fait qu’il fallait bien passer par là. Peut-être que leur entrevue serait thérapeutique pour elles deux, ou peut-être qu’elles rentreraient chacune dans un état de détresse émotionnelle exacerbée, c’était quitte ou double. Leah avait donc appréhendé cette rencontre pendant la semaine qui suivait, arrivant enfin au soir fatidique avec une boule au ventre qui lui tenaillait l’estomac. Le regard posé sur le reflet que lui renvoyait la glace, elle s’observait avec anxiété tout en s’imaginant ce que Jules penserait en la voyant dans cet état ; elle avait perdu beaucoup de poids et le maquillage ne camouflait en rien les marques que la douleur avait imprégnées sur son visage amaigri. Elle avait songé à annuler à plusieurs reprises, mais quelque chose la poussait à se rendre à ce rendez-vous et à faire face à la brune. Il le fallait. Prenant son courage à deux mains, elle avait donc pris la route en direction du Sixteen Antlers –  un choix qu’elle jugeait étonnant venant de Juliana – sans pouvoir empêcher ses mains de tapoter nerveusement le volant durant toute la durée du trajet. Celui-ci sembla ne durer que quelques secondes tant ses pensées étaient dirigées vers ce qui allait se passer et non pas sur ce qui se passait sur la route. Elle se gara enfin à proximité de l’établissement et se dirigea vers la table où elle avait déjà repéré son amie. Prenant une inspiration, elle s’avança pour apparaître dans le champ de vision de Jules, plaquant un sourire sur ses lèvres même si ses yeux ne parvenaient pas à suivre le mouvement.  « Je suis vraiment contente de te voir. » La libraire s’était levée pour la prendre dans ses bras et Leah lui avait rendu son étreinte, légèrement soulagée de la sentir ainsi contre elle et de ne pas ressentir un quelconque froid entre elles. « Moi aussi Jules. » Lui répondit-elle en se détachant avec douceur avant de prendre place face à son amie et de laisser son sac pendre au dossier de sa chaise. « Je suis sincèrement désolée de ne pas t’avoir contactée plus tôt, je voulais le faire, je t’assure, je ne voulais juste pas me montrer envahissante. » La brunette hocha la tête avant de balayer ses paroles d’un petit geste, esquissant un sourire qui se voulait rassurant. « Ne t’en fais pas. Tu as bien fait finalement, voilà seulement que je trouve le courage de sortir de la maison… » Elle haussa les épaules dans un petit rire nerveux destiné à apaiser son amie mais qui risquait probablement d’avoir l’effet inverse. « Il m’a fallu un peu de temps pour… Pour revoir du monde. Mais je suis contente que tu m’aies invité. » Elle s’empara de la carte pour se donner contenance, sa jambe droite tressautant très légèrement sans qu’elle ne puisse rien n’y faire. Jules la fixait et semblait l’analyser de bas en haut, ce qui n’était pas pour la rassurer au vu des circonstances.

Spoiler:
 


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






   
Revenir en haut Aller en bas
Juliana Rhodes
Juliana Rhodes
l'histoire sans fin
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (23/05)
SURNOM : Jules, à force de l'utiliser, j'en oublie presque mon vrai prénom
STATUT : En couple depuis trois ans et demi, essayant vainement de rétablir une communication un peu difficile pour que cette relation ne finisse pas dans un mur
MÉTIER : Bibliothécaire spécialisée dans les romans jeunesses, j'adore mon métier mais depuis peu, j'ai décidé de me remettre à écrire, parce que c'est mon rêve depuis toujours et que je l'ai trop longtemps laissé de côté
LOGEMENT : Appartement #95 à Toowong que je partage avec Alfie, deux rats, une tortue et malheureusement après avoir réussi à faire fuir brillamment l'ancien squatteur de canapé, j'ai été bien punie en me retrouvant avec une gamine de six ans sur les bras et le devoir de veiller sur cette enfant que je n'ai jamais voulu avoir sous mon toit.
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Tumblr_ndr9f5QOyl1r09qfio5_r1_250
POSTS : 892 POINTS : 290

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Ainée d'une famille de cinq enfants ✿ A perdu son père à l'âge de onze ans ✿ Est passionnée par les livres ✿ Est maniaque et psychorigide mais se soigne ✿ Est amoureuse depuis trois ans et demi de celui qu'elle considère comme l'homme de sa vie ✿ S'est décidée récemment à reprendre sa passion pour l'écriture et s'est lancée dans la rédaction d'un livre pour enfant ✿ Vit mal de devoir reléguer son désir d'enfant au fin fond de la liste de ses priorités parce que son petit-ami ne se sent pas prêt à être père.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Tumblr_n7ecjkDxmL1tendedo1_500
Alfiana ✿ In all the world, there is no heart for me like yours. In all the world, there is no love for you like mine.

(8/5) Alfiana #4Caleb #2Joseph #2Leah #3Hassan #1Alfiana #5Norah #2

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Tolerar-playa
Rhodes' family ✿ Being a family means you are a part of something very wonderful. It means you will love and be loved for the rest of your life.

RPs TERMINÉS : Harvey #1Stephen #1Tad #1Asher #1Leah #1Harvey #2Alfie et Ariane #1Joseph #1Alfie et Joseph #1Asher #2Caleb #1Alfiana #1Alfiana #2Evelyn #1Eva #1Leah #2Alfiana #3Tad #2Ariane #2Norah #1
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Jenna-Louise Coleman
CRÉDITS : Century Sex
DC : Primousse
INSCRIT LE : 18/03/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23445-a-room-without-books-is-like-a-body-without-a-soul-juliana-rhodes#950001 https://www.30yearsstillyoung.com/t23470-you-get-in-life-what-you-have-the-courage-to-ask-for-juliana-rhodes#951283 https://www.30yearsstillyoung.com/t23469-juliana-rhodes

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Empty
Message(#) Sujet: Re: The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah EmptyMer 4 Déc - 22:48




Little big adventure

@Leah Baumann & Juliana Rhodes



Cette soirée ne sera certainement pas la plus joyeuse de toute mon existence et encore moins de celle de Leah mais je me promets mentalement de faire de mon mieux pour que ça ne soit pas aussi catastrophique qu’elle pourrait l’être si nous finissons toutes les deux par nous écrouler. Et puis, je n’ai pas perdu ce bébé, moi, et si je suis évidemment affectée par cet événement que personne ne devrait avoir à vivre, j’estime ne pas avoir le droit d’exprimer ma tristesse durant cette soirée destinée à remonter le moral de mon amie. En l’occurrence, c’est elle qui a le monopole de la colère et du désarroi et je ne tiens pas à le lui enlever, je l’admire déjà suffisamment de réussir à tenir debout et à aller de l’avant alors que je suis certaine que je n’aurais pas réussi à me relever et à continuer à vivre, ou en tout cas, pas sans un sérieux coup de pouce. J’imagine qu’avoir sa moitié à ses côtés doit aider dans ce genre de drame, mais c’est justement là le problème et même si j’ignore ce qu’il s’est passé entre Leah et Stephen et ce qu’il adviendra dans le futur, j’ai cru comprendre qu’il ne risquait pas d’être un bon soutien moral, loin de là. Et dire que je me suis farouchement opposé à cet avortement, si j’avais su comment tout cela allait se terminer, j’aurais évidemment fait le choix inverse et je comprendrais qu’elle m’en veuille d’avoir influé sur sa décision de telle sorte qu’elle soit obligée de vivre un deuil insoutenable en ce moment. Le pire, dans tout ça, c’est que j’ai été là tout au long de cette grossesse, pour partager chaque bon moment avec elle, pour la soutenir, pour l’épauler, pour m’assurer qu’elle ne manque de rien et vive pleinement ce bonheur de porter la vie. Je l’ai enviée tellement de fois, j’ai rêvé de pouvoir prendre sa place pour vivre cette préparation à la maternité que j’aimerais tant connaitre un jour. Ma jalousie s’est évanouie désormais, tout comme ma présence à ses côtés et je me sens affreusement coupable de l’avoir délaissée au pire moment, avec pour seule excuse de ne pas être capable d’affronter cet événement tragique et de ne pas savoir trouver les mots pour alléger son immense peine. Ce soir, alors que Leah s’approche de moi et prend place à la table, c’est d’abord de l’angoisse que je ressens plus que de la joie à l’idée de retrouver une amie dont je suis devenue proche ces derniers temps. J’ignorais qu’un tête-à-tête entre copines puisse être aussi stressant et j’ai hâte que ce malaise se dissipe pour laisser place à un moment plus convivial et plus propice au dialogue. Mais pour le moment, j’ai encore du mal à me détendre, parce que j’ignore si elle me tient rigueur de mon absence ou si elle est au contraire aussi ravie que moi de pouvoir renouer des liens qui menacent de disparaitre. Je ne veux pas perdre son amitié, elle est importante pour moi et je tiens à ce qu’elle s’en rende compte. J’ai été une amie en papier mâché ces derniers temps, mais je peux me rattraper, j’en suis certaine.

Ses premiers mots me rassurent et contribuent largement à diminuer l’immense boule d’angoisse qui me serre la gorge. Elle semble aussi désolée que moi de ne pas avoir eu le courage de discuter plus tôt, mais elle est largement plus excusable et je peux parfaitement comprendre qu’elle n’ait pas eu l’envie de dialoguer auparavant. « Je comprends, je… » Je cherche mes mots, consciente qu’il est bien plus difficile qu’avant de maintenir une conversation fluide alors que chaque phrase pourrait mal tomber et lui faire de la peine. Je ne veux surtout pas être à l’origine d’une tristesse supplémentaire, elle ne mérite pas ça. « C’est normal que ça ne soit pas facile, je te trouve très courageuse. » Beaucoup n’auraient pas réussi à sortir aussi rapidement et même s’il me parait évident que Leah n’est encore qu’une pâle copie d’elle-même et qu’il va certainement être compliqué de la voir sourire et s’amuser ce soir, je suis admirative du courage dont elle fait preuve en prenant la peine d’accepter cette invitation. Bien sûr, on aurait pu rester chez elle à discuter dans le canapé jusqu’à ce qu’elle me chasse, je ne lui ai rien imposé, préférant la laisser libre de me dire ce dont elle était capable et ce qui était encore au-dessus de ses forces. « J’aurais dû te le proposer avant, mais si tu as besoin d’aide pour quoi que ce soit, des formalités, du rangement, des courses, du ménage ou juste quelqu’un pour te tenir compagnie, tu n’hésites pas, n’est-ce pas ? » J’aurais dû être là dans les moments les plus difficiles, pour lui tenir la main, pour l’aider à traverser cette crise qu’elle n’aurait pas dû affronter seule, mais j’ai préféré adopter cette ô combien maitrisée politique de l’autruche que je ne cesse d’employer à chaque fois que la situation échappe à mon contrôle. Un jour, peut-être ce besoin maladif de planifier et d’organiser pour ne pas avoir à subir un quelconque imprévu, deviendra un peu moins handicapant, mais pour le moment, lorsque les événements me dépassent, mes mauvaises habitudes me servent de protection contre le chagrin ou le désarroi et je n’ai pas encore trouvé comment m’en défaire. J’hésite un instant à reprendre la conservation, ne sachant pas si je dois lui demander des nouvelles, m’informer sur le passé, ou plutôt sur l’avenir, ou si je dois simplement la laisser se confier sans lui poser de questions. Je déteste me retrouver dans cette position inconfortable mais je déteste encore plus ne pas avoir ce don inné qui me permettrait d’agir exactement comme le souhaiterait Leah. Je voudrais rendre les choses moins compliquées pour elle, elle en a déjà tellement bavé ces dernières semaines. « Comment tu te sens ? » Finalement, c’est bien la seule chose qui est importante, peu importe si elle a retrouvé un rythme de vie sain et régulier ou si elle a de nouveaux projets pour l’avenir, il est essentiel qu’elle retrouve sa joie de vivre et même s’il va lui falloir du temps pour ça, elle a déjà fait de sérieux progrès et elle peut en être fière, beaucoup n’en seraient pas là à sa place.


Code by Sleepy



We are only as strong as we are united, as weak as we are divided

(c)Miss Pie

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 2eDseF9
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 872289volunteer
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Pf8cX3Q

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 73Ln5tgm_o
Revenir en haut Aller en bas
Leah Baumann
Leah Baumann
la rescapée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans (08/01)
SURNOM : Bau. Ses frères l'ont toujours appelée comme ça, puis les amis... Même ses parents à la fin.
STATUT : Fraîchement séparée, pas encore prête à se jeter dans une nouvelle histoire.
MÉTIER : Pompier à la caserne de Brisbane.
LOGEMENT : A Logan City, le temps de trouver un nouveau logement et de tourner une bonne fois la page sur son histoire.
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 1578907870-gifchloe
POSTS : 5245 POINTS : 575

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Véritable garçon manqué incapable de se tenir devant un match de rugby - sportive et boxeuse avérée - souffre d'un cruel manque de confiance en elle qu'elle camoufle à merveille par des réparties cinglantes - pense avoir enfin trouvé sa voie en intégrant les soldats du feu.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [ 7/10 ]

RosaleahLuceah#2Leanie#3AlexeahTommeahJuleahAlfeah

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 1579711061-nolanchou
Noleah
I get tossed by the ocean
Piled deep in the sand
I'm drowned out by the thunder
Lost in a laugh


Univers alternatifs: Lenah-DZRaeleah-DZRaeleah-DSTC-DS
RPs TERMINÉS : Stephen (FB)MaximilienStephen/DFLehen#4Lehen#5Carter#2Stephen#2AdamLehen#6Lehen#7CarterLehen#8ChadnaLehen#9KaneLehen#10ItziarAsherLehen#11Lehen#12Lehen#14Lehen#13Matteo #1LonnieLehen#16Lehen#15JulianaLehen#18Lehen#14Raelyn (Fb)Lehen#19LeneLeomy#1Lehen#20Cambodge#2Lehen#21HarveyRaelyn-DFLullabyLenah#2Lehen#22AlexCambodge#3Lehen26Romeah#2Jules#2Lonnie#2Raeleah#2HadèsLenah#3Luceah


RP Abandonnés:
 

AVATAR : Chloé Bennett
CRÉDITS : Bazzart
DC : Hannah Whitemore
INSCRIT LE : 07/09/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t21284-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21340-if-you-can-make-me-smile-i-ll-remember-you-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21758-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21900-leah-baumann?highlight=leah+baumann

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Empty
Message(#) Sujet: Re: The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah EmptyMar 10 Déc - 14:11




The darker the night, the brighter the stars.
Toutes sortes de scénarios avaient traversé l’esprit de Leah alors qu’elle s’avançait sur le chemin qui la séparait du bar où Jules l’attendait probablement déjà – ponctuelle comme elle l’était. Elle ignorait totalement l’état d’esprit dans lequel se trouvait la brune et elle appréhendait énormément cette rencontre. La libraire n’avait pas donné signe de vie après l’hôpital, ni après que sa rupture avec Stephen ait été officialisée. La brunette avait été tellement déboussolée après le drame qu’elle n’avait pas tenu les comptes sur qui était passé quand pour lui rendre visite, refusant de toute façon de voir qui que ce soit durant les premiers jours. Seule sa famille proche avait trouvé grâce à ses yeux et ce, deux semaines au moins après qu’elle ne soit sortie de l’hôpital et personne n’avait réellement osé ouvrir la bouche pour prononcer le moindre mot face à son état et au mutisme dans lequel elle s’enfermait désespérément. Elle avait passé ses journées à pleurer, encore et encore, jusqu’à se sentir comme une coquille vide incapable de verser la moindre larme supplémentaire. Les émotions semblaient avoir disparu et la brune vivait – ou survivait plutôt – tout en restant imperméable à son environnement ou aux tentatives de ses proches de la faire réagir. A fleur de peau, la jeune femme oscillait entre les crises de nerfs ou le renfermement sur elle-même, un comportement irrationnel qu’elle était bien incapable de contrôler.  C’était ce qui avait précipité la fin de son couple à une vitesse affolante, et poussé Stephen à prendre la tangente pour ne plus avoir à gérer la bombe prête à exploser à tout moment qu’elle était devenue. Cette explication était la plus plausible aux yeux d’une Leah pas encore tout à fait capable de se rappeler exactement des évènements qui avaient suivi le drame tant les médicaments qu’on lui avait donnés l’avait plongée dans un état semi-léthargique dont elle n’avait pas franchement eu envie de sortir. Mais il avait bien fallu. Car même si elle en avait l’impression, sa vie était loin d’être terminée et il fallait qu’elle rebondisse d’une manière ou d’une autre. Alors elle faisait un pas après l’autre, sans trop de conviction mais parce qu’il fallait bien. Parce que c’était la chose à faire. Ça avait commencé avec la recherche d’un nouvel endroit où vivre, puis continué petit à petit avec la reprise du sport et bientôt, par son intégration chez les pompiers. Une perspective qui lui donnait du baume au cœur même si elle ignorait si elle serait totalement prête pour ça. Elle l’espérait. En attendant, elle continuait à sortir et revoir quelques-uns de ses proches, et avec cette invitation, Juliana était la prochaine sur la liste. Elle avait toujours éprouvé beaucoup de joie à voir son amie, mais les circonstances avaient jeté un malaise sur leur relation et Leah ignorait à quoi s’attendre en allant la rejoindre pour boire un verre. La brune allait être rapidement fixée, alors qu’elle s’avançait en direction de la silhouette de Jules qui l’attendait déjà, comme elle s’en était doutée. Son premier geste fut de la prendre dans ses bras, ce qui soulagea immédiatement la jeune femme qui sentit ses épaules retomber quelque peu. Aucune hostilité n’émanait de la brunette, et ses premières paroles furent destinées à s’excuser pour son absence après l’hôpital. Après le drame. Loin de lui en vouloir – puisqu’elle aurait sans doute refusé de la voir si elle était venue – Leah s’empressa de la rassurer à ce sujet en lui expliquant brièvement qu’elle commençait seulement à trouver le courage de sortir de chez elle. Les grands yeux de son amie la fixaient et la brune se mordit la lèvre face au malaise évident auquel Jules faisait face ; elle y était habituée. Qu’est-ce qu’on disait à quelqu’un qui venait de perdre un bébé à la naissance ? Quelqu’un qui se retrouvait désormais seul parce que le père avait préféré se barrer pour aider des étrangers plutôt que d’aider sa copine à faire face à ce deuil, à cette douleur inhumaine tant elle était insoutenable ? Pas grande chose. « Je comprends, je…  C’est normal que ça ne soit pas facile, je te trouve très courageuse. » Leah esquissa un sourire, plus amusée par la notion de courage que lui prêtait si volontiers la libraire alors qu’elle-même peinait à se lever le matin. Mais soit, admettons qu’il s’agissait là de courage. « Merci. » Inutile de préciser que sa capacité à faire la conversation avait chuté de façon désastreuse et qu’elle se fichait bien de savoir si sa compagnie était ou non agréable ; la colère qui persistait en elle avait tendance à prendre le pas sur tout le reste. Elle était vraiment heureuse de voir Juliana, mais elle ne parviendrait pas à faire semblant. Pas avec elle. « J’aurais dû te le proposer avant, mais si tu as besoin d’aide pour quoi que ce soit, des formalités, du rangement, des courses, du ménage ou juste quelqu’un pour te tenir compagnie, tu n’hésites pas, n’est-ce pas ? » Jules semblait vouloir se rattraper, ou en tout cas elle affichait clairement la tête de quelqu’un qui avait quelque chose à se reprocher. Pourtant, la brune n’éprouvait aucune colère à son égard. Elle savait que la libraire s’était attachée à ce bébé d’une manière dont aucune autre de ses amies ne l’avait fait et qu’elle avait du beaucoup souffrir elle aussi en apprenant ce qu’il s’était passé. La sensibilité de la jeune femme n’était un secret pour personne, et sans savoir comment, Leah comprenait qu’elle ait eu du mal à affronter ça avec elle. La brune avait pour ainsi dire vécu cette grossesse avec elle, à l’exception près qu’elle n’avait pas porté le bébé dans son ventre. « T’as pas à t’en vouloir de pas être venue à la maison, ça aurait servi à rien. » Lança-t-elle en regardant son amie droit dans les yeux, ignorant volontairement sa proposition de passer l’aider pour passer au vif du sujet qui, elle le savait, tiraillait la libraire. A un seul détail près. « J’aurais un seul service à te demander. Je… Je prévois d’être partie pour quand Stephen reviendra. Il n’y a que… que la chambre que je n’ai pas eu le courage de vider. » En vérité, elle n’avait même pas été capable d’en ouvrir la porte depuis qu’elle était revenue de l’hôpital. Elle n’avait pas précisé de quelle chambre il s’agissait, mais Juliana comprendrait ce qu’elle voulait dire. « Si tu pouvais passer avant qu’il ne rentre et… t’en occuper. Tu fais ce que tu veux des affaires, je veux pas le savoir. » Elle haussa les épaules avant de s’emparer de la carte avec nervosité, espérant ainsi camoufler le tremblement de ses mains. « Comment tu te sens ? » La brunette releva le menton en direction de son amie qui la fixait toujours avec autant d’inquiétude et elle se força à sourire un peu, histoire de montrer qu’elle en était toujours capable – si on voulait. « Je… Suppose que ça va. J’ai des hauts et des bas… Beaucoup de bas. Mais il paraît que ça ira mieux avec le temps alors… J’attends. » Elle haussa un sourcil face à l’ironie de sa propre voix et elle retourna la question à son amie, espérant que celle-ci ait de quoi lui changer les idées et la sortir des bas-fonds de son esprit. « Et toi ? Comment ça va ? Avec Alfie… Et Anabel ? » Son cœur se serra une nouvelle fois en faisant référence à la petite tête brune qui lui manquait atrocement mais qu’elle savait entre de bonne main chez son parrain – lorsqu’elle n’était pas entre les griffes des Forbes.  

Spoiler:
 


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






   
Revenir en haut Aller en bas
Juliana Rhodes
Juliana Rhodes
l'histoire sans fin
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (23/05)
SURNOM : Jules, à force de l'utiliser, j'en oublie presque mon vrai prénom
STATUT : En couple depuis trois ans et demi, essayant vainement de rétablir une communication un peu difficile pour que cette relation ne finisse pas dans un mur
MÉTIER : Bibliothécaire spécialisée dans les romans jeunesses, j'adore mon métier mais depuis peu, j'ai décidé de me remettre à écrire, parce que c'est mon rêve depuis toujours et que je l'ai trop longtemps laissé de côté
LOGEMENT : Appartement #95 à Toowong que je partage avec Alfie, deux rats, une tortue et malheureusement après avoir réussi à faire fuir brillamment l'ancien squatteur de canapé, j'ai été bien punie en me retrouvant avec une gamine de six ans sur les bras et le devoir de veiller sur cette enfant que je n'ai jamais voulu avoir sous mon toit.
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Tumblr_ndr9f5QOyl1r09qfio5_r1_250
POSTS : 892 POINTS : 290

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Ainée d'une famille de cinq enfants ✿ A perdu son père à l'âge de onze ans ✿ Est passionnée par les livres ✿ Est maniaque et psychorigide mais se soigne ✿ Est amoureuse depuis trois ans et demi de celui qu'elle considère comme l'homme de sa vie ✿ S'est décidée récemment à reprendre sa passion pour l'écriture et s'est lancée dans la rédaction d'un livre pour enfant ✿ Vit mal de devoir reléguer son désir d'enfant au fin fond de la liste de ses priorités parce que son petit-ami ne se sent pas prêt à être père.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Tumblr_n7ecjkDxmL1tendedo1_500
Alfiana ✿ In all the world, there is no heart for me like yours. In all the world, there is no love for you like mine.

(8/5) Alfiana #4Caleb #2Joseph #2Leah #3Hassan #1Alfiana #5Norah #2

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Tolerar-playa
Rhodes' family ✿ Being a family means you are a part of something very wonderful. It means you will love and be loved for the rest of your life.

RPs TERMINÉS : Harvey #1Stephen #1Tad #1Asher #1Leah #1Harvey #2Alfie et Ariane #1Joseph #1Alfie et Joseph #1Asher #2Caleb #1Alfiana #1Alfiana #2Evelyn #1Eva #1Leah #2Alfiana #3Tad #2Ariane #2Norah #1
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Jenna-Louise Coleman
CRÉDITS : Century Sex
DC : Primousse
INSCRIT LE : 18/03/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23445-a-room-without-books-is-like-a-body-without-a-soul-juliana-rhodes#950001 https://www.30yearsstillyoung.com/t23470-you-get-in-life-what-you-have-the-courage-to-ask-for-juliana-rhodes#951283 https://www.30yearsstillyoung.com/t23469-juliana-rhodes

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Empty
Message(#) Sujet: Re: The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah EmptyMar 17 Déc - 21:38




Little big adventure

@Leah Baumann & Juliana Rhodes



Je redoute cette conversation, je redoute les longs silences qui vont venir ponctuer nos paroles gênées et les tabous qui vont s’installer entre nous. Durant ces longs mois de grossesse, nous sommes devenues amies Leah et moi, et si je me suis attaché à ce petit être dont j’attendais la naissance avec tellement d’impatience, je me suis également attachée à sa mère qui est devenue une excellente amie. J’ai toujours veillé à ne pas trop me confier à elle au sujet d’Alfie pour éviter que ça revienne aux oreilles de Stephen, mais outre cet aspect de ma vie, elle en a appris beaucoup plus sur mi que des gens que je connais depuis des années maintenant. Cette grossesse nous a rapproché, je la considère désormais comme bien plus que la petite-amie de Stephen et pourtant, quand son monde s’est écroulé, quand le bonheur qu’elle allait enfin pouvoir construire s’est transformé en cauchemar, je n’ai pas été là pour elle. Je n’ai pas été capable d’assister à ça, ma visite à l’hôpital a été très brève et je n’ai pas su trouver les bons mots pour la rassurer et pour lui montrer mon soutien. Qu’est-ce qu’on est censé dire à quelqu’un qui vient de perdre un enfant ? Peut-on réellement dire quelque chose, de toute façon ? Je ne peux même pas imaginer l’épreuve horrible vécue par Leah et la souffrance qu’elle a dû ressentir en tenant ce bébé inanimé dans ses bras. Je chasse ces pensées de ma tête avant que les larmes me montent aux yeux et secoue la tête alors qu’elle me remercie pour lui montrer qu’elle n’a pas à le faire. Elle ne me doit pas rien, rien du tout et si je lui dis qu’elle est courageuse, c’est parce qu’elle l’est, rien de plus. Elle a affronté tellement de choses avec une force dont peu de gens auraient été capables. Je ne peux pas imaginer ce qu’elle vit, bien sûr, mais je sais pertinemment que j’aurais été effondrée, anéantie et la vie m’aurait parue tout de suite beaucoup moins belle. Pour couronner le tout, il y a eu Stephen, son départ, toute une vie à reconstruire et une future famille laissée brisée et endeuillée. Est-ce que je plains vraiment le kinésithérapeute ? Pas vraiment, à dire vrai, la fuite me parait être une attitude lâche, surtout en de pareilles circonstances. Il a abandonné Leah en pleine bataille avec son malheur, il a laissé délibérément une petite fille de six ans qui venait tout juste de retrouver un semblant de foyer stable et surtout, il n’a pas jugé que j’avais assez d’importance dans sa vie pour me prévenir en personne. J’ai énormément de rancœur envers lui, parce qu’il a bouleversé la vie de trop nombreuses personnes en agissant comme il l’a fait. Malheureusement, je ne peux pas vraiment me permettre de l’exprimer ou en tout cas pas maintenant, pas devant une Leah fragile qui tente tout juste de se reconstruire. Elle mérite que je l’épaule et non pas que je lui fasse part de mes propres souffrances. « Tu es bien entourée ? Tu ne restes pas toute seule, n’est-ce pas ? » C’est sûrement hypocrite de ma part de m’assurer maintenant qu’elle ne s’est pas plongée dans une solitude dangereuse compte tenu de son état mais c’est le mieux que je puisse faire pour rattraper cette trop longue période durant laquelle je n’ai pas été à la hauteur. Bien sûr, je lui propose aussi mon aide, un peu à retardement, certes, mais c’est sincère et je suis heureuse qu’elle profite de ma proposition alors que j’étais pratiquement sûre qu’elle allait refuser et me repousser. « Bien sûr que je peux faire ça, il n’y a pas de problème. » Je me hâte de lui assurer alors que mon cœur se serre déjà à la pensée que je vais devoir entrer dans cette petite chambre, redécouvrir certaines affaires que je l’ai aidée à porter alors que nous revenions des boutiques, papotant avec enthousiasme en imaginant déjà le futur de ce petit bébé épanouie. Je sais que devoir revivre tous ces instants de bonheur va me demander un effort colossal mais je sais aussi que ce n’est rien en comparaison de l’horreur à laquelle devrait se confronter Leah si elle devait vider cette chambre toute seule. Je demanderais peut-être à quelqu’un de venir m’aider. Evidemment, Alfie est le premier qui me vient à l’esprit mais je ne crois pas qu’il soit judicieux de le mêler à tout ça, je ne veux pas qu’il se rende compte de l’impact que tout cela a eu sur moi, encore moins en ce moment où sa santé est encore si fragile. Je pourrais me tourner vers Leonardo ou Evelyn, ils ont toujours été une épaule sur laquelle je pouvais me reposer en cas de problème et je suis certaine qu’ils accourront si je leur explique la situation. « Il faudra juste que tu me laisses les clés quelque part et que tu me dises quand tu prévois de t’absenter pour plusieurs heures, histoire de ne pas être là quand je viendrais. » Il faudra aussi que je réfléchisse à ce que je vais faire de tout ça. Est-ce que je dois les entreposer pour qu’elle puisse les revoir si elle le désire ? Je ne suis pas sûre qu’elle le souhaite, peut-être que son deuil passe par l’oubli pur et simple de tout ce qui se rattache à cet enfant, mais rien ne me dit que dans quelques mois ou quelques années, elle ne voudra pas tout revoir. Il va falloir que je réfléchisse. « Où est-ce que tu comptes aller ? » Leah a besoin d’un nouveau départ et je comprends qu’elle veuille partir loin de tout ce qui lui rappelle ces derniers mois. Je ne serais même pas surprise qu’elle décide totalement de quitter Brisbane. « Je crois qu’il n’y a pas de solution miracle, malheureusement. » J’aimerais bien lui en proposer une mais si elle arrive déjà à se dire qu’en étant patiente, elle finira par aller mieux, j’imagine que c’est une bonne chose. Anabel arrive bien trop vite dans la conversation à mon goût et je me vois mal dire à Leah que je supporte très mal ce semblant de vie de famille dont Alfie prétendait ne pas vouloir à la base et dont je me serais certainement sentie exclue sans les contraintes que je me dois de remplir pour permettre à cette fillette de vivre une vie normale. « Je vais bien. On va bien. » Je commence, avant de me rendre compte que ça sonne creux et surtout très faux. « Pour être tout à fait honnête, ça n’a pas été très simple, Alfie peine à se remettre de son agression et c’est toute une organisation à revoir, mais ça nous fait plaisir d’avoir Anabel à la maison. » Plutôt devrais-je dire que ça fait plaisir à Alfie, mais j’imagine que c’est le principal. « Tu vas venir la voir ? Tu lui manques, tu sais. » Je comprendrais qu’elle ne veuille plus faire partie de la vie de la petite fille, rien ne l’y oblige, tout comme rien n’y obligeait Stephen, mais même si Anabel est de bonne composition et se remet vite des épreuves qu’elle traverse, elle en a eu bien trop et elle mérite d’être entourée par les personnes qu’elle aime. J’ai beau détester la situation actuelle, je ne veux que son bien et je suis sûre qu’elles pourraient apaiser mutuellement leurs souffrances.


Code by Sleepy



We are only as strong as we are united, as weak as we are divided

(c)Miss Pie

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 2eDseF9
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 872289volunteer
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Pf8cX3Q

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 73Ln5tgm_o
Revenir en haut Aller en bas
Leah Baumann
Leah Baumann
la rescapée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans (08/01)
SURNOM : Bau. Ses frères l'ont toujours appelée comme ça, puis les amis... Même ses parents à la fin.
STATUT : Fraîchement séparée, pas encore prête à se jeter dans une nouvelle histoire.
MÉTIER : Pompier à la caserne de Brisbane.
LOGEMENT : A Logan City, le temps de trouver un nouveau logement et de tourner une bonne fois la page sur son histoire.
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 1578907870-gifchloe
POSTS : 5245 POINTS : 575

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Véritable garçon manqué incapable de se tenir devant un match de rugby - sportive et boxeuse avérée - souffre d'un cruel manque de confiance en elle qu'elle camoufle à merveille par des réparties cinglantes - pense avoir enfin trouvé sa voie en intégrant les soldats du feu.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [ 7/10 ]

RosaleahLuceah#2Leanie#3AlexeahTommeahJuleahAlfeah

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 1579711061-nolanchou
Noleah
I get tossed by the ocean
Piled deep in the sand
I'm drowned out by the thunder
Lost in a laugh


Univers alternatifs: Lenah-DZRaeleah-DZRaeleah-DSTC-DS
RPs TERMINÉS : Stephen (FB)MaximilienStephen/DFLehen#4Lehen#5Carter#2Stephen#2AdamLehen#6Lehen#7CarterLehen#8ChadnaLehen#9KaneLehen#10ItziarAsherLehen#11Lehen#12Lehen#14Lehen#13Matteo #1LonnieLehen#16Lehen#15JulianaLehen#18Lehen#14Raelyn (Fb)Lehen#19LeneLeomy#1Lehen#20Cambodge#2Lehen#21HarveyRaelyn-DFLullabyLenah#2Lehen#22AlexCambodge#3Lehen26Romeah#2Jules#2Lonnie#2Raeleah#2HadèsLenah#3Luceah


RP Abandonnés:
 

AVATAR : Chloé Bennett
CRÉDITS : Bazzart
DC : Hannah Whitemore
INSCRIT LE : 07/09/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t21284-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21340-if-you-can-make-me-smile-i-ll-remember-you-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21758-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21900-leah-baumann?highlight=leah+baumann

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Empty
Message(#) Sujet: Re: The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah EmptyMar 7 Jan - 11:38




The darker the night, the brighter the stars.
Leah se sentait quelque peu apaisée en réalisant que Jules ne lui en voulait pas, même si cette impression n’avait aucun fondement. Mais la sensation de culpabilité qui la dévorait chaque jour un peu plus la poussait à verser dans la paranoïa vis-à-vis de ses proches, et notamment de la libraire qui n’avait pratiquement pas donné signe de vie depuis des semaines. Lui en voulait-elle de ne pas avoir été capable de protéger ce bébé et de lui donner vie comme c’était prévu ? Ou peut-être qu’elle lui reprochait de ne pas avoir été capable de garder Stephen, le poussant à quitter le pays sans préavis en laissant derrière lui une Anabel dont elle avait maintenant la garde ? Les possibilités étaient nombreuses, et l’esprit embrumé de la brunette commençait à avoir une imagination débordante lorsqu’il s’agissait de porter le blâme pour tout et n’importe quoi. Un moyen comme un autre de se punir, peut-être. Car elle n’avait pas perdu la vie, elle. La jeune femme cherchait encore à comprendre pourquoi elle avait été celle qui devait survivre, une nouvelle fois, alors qu’elle aurait cent fois préféré laisser sa place à son fils. Les médecins lui avaient assuré qu’ils n’avaient rien su faire et qu’il était déjà trop tard lorsqu’elle était arrivée à l’hôpital, mais toutes ces paroles n’arrangeaient rien à la peine qu’elle ressentait ni à la torture mentale qu’elle s’infligeait jour et nuit en rejouant la scène dans son esprit. En se disant que si telle action ou tel choix avait été différent, alors peut-être que l’issue de cet accouchement aurait elle aussi été différente. Les lèvres de Jules étaient tremblantes et ses yeux teintés de rouge tandis qu’elle prenait sur elle pour ne pas fondre en larmes devant Leah qui n’était cependant pas dupe. La libraire était – sans ironie – comme un livre ouvert lorsqu’il s’agissait de ses émotions, et la jeune femme pouvait voir que cette rencontre la chamboulait presque autant qu’elle. L’entendre répéter qu’elle avait beaucoup de courage ne la réconfortait pas vraiment, se demandant si se lever jour après jour dans un état semi-léthargique dû à la prise de médicaments était réellement une preuve de force comme elle le suggérait. La brune avait surtout l’impression d’être à la dérive, de continuer de fonctionner tel un automate en reproduisant des gestes du quotidien qui n’avaient plus aucun sens pour elle. Elle se persuadait qu’à force de se comporter comme avant, elle parviendrait peut-être à se réapproprier celle qu’elle était autrefois, avant tout ça. Combien d’épreuves un être humain pouvait-il supporter exactement avant de perdre totalement pied et de sombrer pour de bon dans la folie ? C’était une question qui lui taraudait l’esprit par moment. « Tu es bien entourée ? Tu ne restes pas toute seule, n’est-ce pas ? » Était-ce le moment où elle allait remanier la vérité afin que Jules soit rassurée à son sujet ? Leah hésita une seconde avant de choisir d’être honnête avec son amie, s’imaginant qu’elle aurait aimé qu’elle en fasse de même si les rôles avaient été inversés. « Je pourrais l’être, mais je ne suis pas de très bonne compagnie ces derniers temps… » Elle haussa les épaules dans un petit sourire forcé, avant de reprendre la parole en voyant la tête de Jules changer. « Mais je recommence à sortir, la preuve. » Lança-t-elle en faisant un geste englobant la terrasse sur laquelle elles se trouvaient. L’air de la libraire semblait à peine plus rassuré en écoutant ses justifications hasardeuses, mais elle ne pouvait pas faire mieux. Faire un pas hors de cette maison était à la fois difficile et salvateur tant elle avait hâte de quitter cet endroit mais que la perspective de laisser derrière elle sa zone de confort et de se confronter à la réalité l’effrayait. D’une voix douce, Jules lui proposa son aide sans savoir que Leah avait déjà une requête en tête depuis que la décision de leur rencontre avait été prise. Elle n’hésita donc pas en lui demandant ce qui s’avérait être la tâche la plus déchirante à ses yeux ; une entreprise à laquelle elle ne comptait même pas se confronter en réalité. Vider la chambre d’Aaron était un crève-cœur auquel elle n’était pas prête et rien que cette idée lui filait le tournis. Elle guetta la réaction de Juliana avec un air neutre qui n’était qu’une façade pour camoufler sa détresse émotionnelle tant elle craignait que la brune ne lui annonce ne pas être en mesure d’accomplir ce qu’elle lui demandait. « Bien sûr que je peux faire ça, il n’y a pas de problème. » Aucune hésitation ne filtra de sa voix, mais Leah savait que ce qu’elle lui demandait était compliqué. Elle ne savait simplement pas vers qui d’autre se tourner, et la perspective que Stephen ne tombe sur cette chambre encore intacte lui brisait le cœur. « Il faudra juste que tu me laisses les clés quelque part et que tu me dises quand tu prévois de t’absenter pour plusieurs heures, histoire de ne pas être là quand je viendrais. » La brunette hocha la tête, balayant dans son esprit ce qui était, à ses yeux, une simple formalité. Son esprit était déjà ailleurs. « Merci Jules. Tu sais… » Sa voix s’interrompit un instant, le temps pour elle de retrouver une contenance tout en se demandant si la suite de cette phrase était une bonne idée. Mais elle avait besoin de le lui dire. « On comptait te demander d’être sa marraine. Je voulais que tu le saches, même si… » Elle ne termina pas sa phrase, une nouvelle fois. Sa main se referma sur la carte qu’elle tenait fébrilement sans même y avoir encore jeté un œil, tentant de contrôler le tremblement qui s’emparait d’elle. Divulguer cette information qui devait être une surprise était probablement malvenu au vu des circonstances, mais Leah tenait à ce que la brune sache toute l’importance qu’elle avait à ses yeux et celle qu’elle aurait eu dans la vie d’Aaron si le drame n’avait pas eu lieu. Elle releva le regard vers la libraire, espérant ne pas avoir fait pire que bien en le lui annonçant de cette façon. « Où est-ce que tu comptes aller ? » La conversation dévia sur sa recherche d’appartement et sur son départ imminent de la maison qui était autrefois le symbole de sa vie de famille avec le kiné, avant que la fatalité ne s’abatte une nouvelle fois sur elle et ne fasse cette fois-ci de gros dommages collatéraux. Le ton interrogateur de Jules suggérait qu’elle s’attendait presque à ce qu’elle quitte la ville elle aussi, et si cette idée lui avait traversé l’esprit de nombreuses fois, Leah n’était pas prête à passer le cap. Trop de choses la rattachaient à Brisbane, bonnes comme mauvaises. « Je ne vais pas partir si c’est ce que tu penses. Juste me trouver un autre appartement… Celui que j’avais avant est pris, du coup on verra. J’ai fait quelques visites mais rien de prodigieux pour l’instant. » Reprit-elle en se remémorant la visite catastrophique qu’elle avait faite en compagnie de Tommy et qui n’avait fait qu’enfoncer le clou sur l’impression qu’elle avait qu’elle ne trouverait jamais quelque chose de correct aussi vite. « Je crois qu’il n’y a pas de solution miracle, malheureusement. » La brunette resserra ses lèvres, faisant pianoter ses doigts sur le rebord de la table en laissant son regard se perdre sur ce qui les entourait, imperméable à l’ambiance qui les entourait. Réalisant qu’il n’y avait rien de plus à dire, elle décida de changer de sujet en interrogeant Jules sur ce qu’il se passait dans sa vie à elle, probablement bien plus palpitante que la sienne. « Je vais bien. On va bien. Pour être tout à fait honnête, ça n’a pas été très simple, Alfie peine à se remettre de son agression et c’est toute une organisation à revoir, mais ça nous fait plaisir d’avoir Anabel à la maison. » Leah haussa un sourcil, se rappelant soudainement avoir entendu brièvement parler d’une agression concernant Alfie mais sans plus de détail. Si Jules n’avait pas ramené le sujet sur le tapis, elle ne s’en serait sans doute même pas souvenu. La faute aux médicaments qui rendaient son esprit parfois bien trop embrumé et qui l’empêchait de se souvenir de tout ce qu’il s’était passé depuis sa sortie de l’hôpital. « Je me souviens que tu m’en avais parlé mais… Je ne me rappelle plus les détails. » Avoua-t-elle en fronçant les sourcils face à sa propre amnésie partielle, regrettant d’apprendre qu’Alfie avait été en mauvais état lui aussi. Les agressions, ça la connaissait – une bien triste vérité. « Qu’est-ce qu’il s’est passé exactement ? Je suis vraiment désolée, j’espère qu’il va mieux. » Ajouta la brune dans une moue déconfite, réalisant presque que le monde ne s’était pas arrêté de tourner en même temps que le sien. « Tu vas venir la voir ? Tu lui manques, tu sais. » Jules rebondit une nouvelle fois sur le sujet d’Anabel, laissant le cœur de Leah se serrer une nouvelle fois en pensant à la petite. « Elle me manque aussi. Je me dis juste que… que peut-être il est trop tôt. Je veux pas qu’elle me voie dans cet état. » Murmura la jeune femme, faisant référence à son physique amaigri et ses difficultés à appréhender le monde dans la joie et la bonne humeur comme elle le faisait avant. « Et puis je sais si Alfie sera d’accord. » Après tout, sa relation avec le brun était à peine « cordiale » et les récents évènements n’avaient pas aidé à installer une quelconque communication entre eux. « Elle tient le coup ? » Le regard interrogateur, elle s’inquiétait pour la fillette qui traversait déjà beaucoup trop d’épreuves à son âge, la faisant grandir beaucoup trop vite au goût de tout le monde.  

Spoiler:
 


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






   
Revenir en haut Aller en bas
Juliana Rhodes
Juliana Rhodes
l'histoire sans fin
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (23/05)
SURNOM : Jules, à force de l'utiliser, j'en oublie presque mon vrai prénom
STATUT : En couple depuis trois ans et demi, essayant vainement de rétablir une communication un peu difficile pour que cette relation ne finisse pas dans un mur
MÉTIER : Bibliothécaire spécialisée dans les romans jeunesses, j'adore mon métier mais depuis peu, j'ai décidé de me remettre à écrire, parce que c'est mon rêve depuis toujours et que je l'ai trop longtemps laissé de côté
LOGEMENT : Appartement #95 à Toowong que je partage avec Alfie, deux rats, une tortue et malheureusement après avoir réussi à faire fuir brillamment l'ancien squatteur de canapé, j'ai été bien punie en me retrouvant avec une gamine de six ans sur les bras et le devoir de veiller sur cette enfant que je n'ai jamais voulu avoir sous mon toit.
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Tumblr_ndr9f5QOyl1r09qfio5_r1_250
POSTS : 892 POINTS : 290

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Ainée d'une famille de cinq enfants ✿ A perdu son père à l'âge de onze ans ✿ Est passionnée par les livres ✿ Est maniaque et psychorigide mais se soigne ✿ Est amoureuse depuis trois ans et demi de celui qu'elle considère comme l'homme de sa vie ✿ S'est décidée récemment à reprendre sa passion pour l'écriture et s'est lancée dans la rédaction d'un livre pour enfant ✿ Vit mal de devoir reléguer son désir d'enfant au fin fond de la liste de ses priorités parce que son petit-ami ne se sent pas prêt à être père.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Tumblr_n7ecjkDxmL1tendedo1_500
Alfiana ✿ In all the world, there is no heart for me like yours. In all the world, there is no love for you like mine.

(8/5) Alfiana #4Caleb #2Joseph #2Leah #3Hassan #1Alfiana #5Norah #2

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Tolerar-playa
Rhodes' family ✿ Being a family means you are a part of something very wonderful. It means you will love and be loved for the rest of your life.

RPs TERMINÉS : Harvey #1Stephen #1Tad #1Asher #1Leah #1Harvey #2Alfie et Ariane #1Joseph #1Alfie et Joseph #1Asher #2Caleb #1Alfiana #1Alfiana #2Evelyn #1Eva #1Leah #2Alfiana #3Tad #2Ariane #2Norah #1
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Jenna-Louise Coleman
CRÉDITS : Century Sex
DC : Primousse
INSCRIT LE : 18/03/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23445-a-room-without-books-is-like-a-body-without-a-soul-juliana-rhodes#950001 https://www.30yearsstillyoung.com/t23470-you-get-in-life-what-you-have-the-courage-to-ask-for-juliana-rhodes#951283 https://www.30yearsstillyoung.com/t23469-juliana-rhodes

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Empty
Message(#) Sujet: Re: The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah EmptyJeu 9 Jan - 22:12




Little big adventure

@Leah Baumann & Juliana Rhodes



C’est probablement la pire sortie qu’aurait pu faire Leah et elle n’entrera pas non plus dans mon top dix. J’aurais aimé être celle qui lui remonterait suffisamment le moral pour qu’elle réussisse à sourire mais je me rends bien compte que sa peine est immense et que la mienne ne fait que l’enfoncer davantage. Je suis désolée de ne pas être à la hauteur, j’aimerais pouvoir faire quelque chose pour apaiser son chagrin, mais parce que j’ai suivi de très près sa grosse et attendu la naissance d’Aaron comme s’il s’agissait de mon neveu et non pas du fils d’une amie, j’ai été aussi extrêmement touchée par le décès de ce petit bonhomme qui aurait dû mettre tellement de joie dans nos vies. Pourtant, je fais vraiment de mon mieux pour montrer que tout va bien pour moi, et que je peux l’aider à faire face à la situation qu’elle endure, seulement, je me rends bien compte que je ne suis pas très convaincante dans le rôle de la fille qui positive. « Tu n’as pas besoin de faire semblant tu sais, moi je suis heureuse de te voir. » Peu importe qu’elle ait le sourire ou qu’elle ait les larmes aux yeux tant que cette sortie lui fait du bien, au final. La tristesse et la solitude ne font jamais bon ménage et si je ne peux pas avoir d’impact sur sa peine, je peux au moins m’assurer qu’elle soit bien entourée. « Il faut absolument que tu vois le plus de monde possible. » Certes, elle recommence à sortir et c’est déjà un grand pas en avant, mais elle ne peut pas se retrouver seule devant son assiette tous les soirs, pas après avoir vécu une vie de famille auprès de Stephen et Anabel en attendant cet heureux événement qui devait achever de combler leur bonheur familial. Je n’ai pas été assez présente pour elle ces derniers temps et je compte bien me rattraper du mieux que je peux, même si ça veut dire affronter la chambre vide d’Aaron à laquelle j’avais un peu participé à l’accompagnant pour faire les boutiques. Je sais que ça va être horriblement dur mais ma peine n’est rien en comparaison de celle que la jeune femme endure tous les jours. Leah profite de ce moment pour m’annoncer que j’aurais dû être la marraine d’Aaron et mon cœur se serre, autant de joie que de tristesse, face à cette nouvelle que j’aurais tellement aimé entendre dans d’autres circonstances. « Oh. » Je commente, incapable de savoir quoi dire de plus sur le moment. J’essuie mes yeux humides d’un revers de main, me maudissant intérieurement d’être à ce point incapable de gérer mes émotions. « Je te jure que j’aurais tout fait pour être la meilleure marraine du monde. » Je l’aimais déjà tellement ce petit garçon, il me paraissait évident qu’il aurait une place importante dans ma vie. Il en a une, d’ailleurs, mais je sais que je ne le verrais jamais grandir, faire ses premiers pas, esquisser son premier sourire et courir vers moi pour me faire un bisou poisseux sur la joue, mais dans un monde parfait, j’aurais été une marraine comblée. « Merci. » Les choses ne se sont pas passées comme elles auraient dû, mais je suis très reconnaissante que Leah me l’avoue alors qu’elle n’a plus à le faire désormais.

La conversation devient un peu plus facile à vivre lorsqu’Aaron n’est pas directement concerné et je suis ravie d’apprendre qu’elle ne compte pas quitter Brisbane pour le moment. « Egoïstement, je suis heureuse que tu restes, je ne suis pas prête à perdre mon amie. » Je lui avoue, parce que c’est la vérité. Le début de notre relation amicale a été un peu compliqué, nous nous sommes un peu embourbées dans des quiproquos et j’ai partagé avec elle un secret que j’aurais préféré ne pas connaitre mais au fil du temps, nous sommes devenues très proches et je ne suis pas prête à lui dire au-revoir à elle aussi. « Si tu veux, je peux t’aider à éplucher les petites-annonces quand tu auras un peu de temps, quand je me suis installée avec Alfie, j’avais créé un tableau répertoriant tous nos critères et les notes données à chaque appartement pour nous aider à choisir, je dois encore l’avoir quelque part. » Psychorigide jusqu’au bout mais Leah en a bien conscience et je suis certaine qu’elle ne m’en tiendra par rigueur. J’espère qu’elle acceptera mon aide, je reste persuadée qu’elle a besoin d’être épaulée dans toutes ces démarches. Mais elle semble aussi avoir besoin de se vider la tête et même si j’étais un peu frileuse à l’idée de reparler de l’agression d’Alfie, elle semble y porter un réel intérêt et je me lance donc dans le récit des événements. « Il y a un malade qui s’est introduit dans notre appartement et l’a tabassé avant de s’enfuir. On a pensé que c’était un cambrioleur mais rien n’a été dérobé et la porte n’a pas été forcée, donc on penche plutôt pour quelqu’un qu’il connait. Pour le moment, on n’a pas encore identifié la personne en question mais j’espère que ça viendra. » Alfie en a besoin, je le sais, il n’arrive pas à se remettre pleinement de cette agression et même si physiquement il va beaucoup mieux, c’est toujours mentalement que c’est plus compliqué. Il donne le change, bien sûr, comme souvent, mais ses angoisses le rattrapent et j’assiste souvent impuissante à des angoisses qu’il ne peut plus contrôler. « Il a eu de la chance, tu sais, il a été pas mal amoché, il a reçu un gros choc sur la tête et sa mémoire en a pris un coup en plus de toutes les autres blessures qu’il a eu, mais il se remet et ça va beaucoup mieux. » La présence d’Anabel à nos côtés l’aide beaucoup et c’est un soulagement de le voir plus épanoui et plus heureux. Il ne tourne plus en rond dans l’appartement et c’est déjà une grande victoire que je savoure pleinement. « Je ne crois pas qu’il soit trop tôt pour Anabel, elle a besoin de toi, tu sais. La vraie question c’est surtout, est-ce que c’est trop tôt pour toi ? » Je ne sais pas si Leah va réussir à affronter tout ce qui lui rappelle la vie qu’elle avait construit avec Stephen. Je me garde bien de mentionner le jeune homme, ma rancœur envers lui est beaucoup trop grande pour que j’énonce son prénom sans l’extérioriser et c’est quelque chose que je ne dois pas partager avec mon amie. « Je ne vois pas pourquoi Alfie ne serait pas d’accord, mais la meilleure façon de le savoir c’est de le lui demander. » Je préfère m’abstenir de prendre des décisions à sa place, après tout, Anabel est sa filleule et même si j’ai réalisé que mon implication dans la vie de la petite fille était aussi importante que la sienne, je garde toujours en travers de la gorge l’envie de Stephen de la confier à son parrain plutôt qu’à nous deux. « Elle est forte, tu sais, mais vous serez encore plus fortes à deux. » Anabel est un rayon de soleil mais je sais que l’absence de Leah est pesante et le contraire a l’air tout aussi vrai. Les voir réunies me ferait tellement plaisir et je suis sûre qu’elles iraient déjà beaucoup mieux en se serrant les coudes. Cette situation n’est vraiment pas facile.


Code by Sleepy



We are only as strong as we are united, as weak as we are divided

(c)Miss Pie

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 2eDseF9
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 872289volunteer
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Pf8cX3Q

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 73Ln5tgm_o


Dernière édition par Juliana Rhodes le Mer 15 Jan - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leah Baumann
Leah Baumann
la rescapée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans (08/01)
SURNOM : Bau. Ses frères l'ont toujours appelée comme ça, puis les amis... Même ses parents à la fin.
STATUT : Fraîchement séparée, pas encore prête à se jeter dans une nouvelle histoire.
MÉTIER : Pompier à la caserne de Brisbane.
LOGEMENT : A Logan City, le temps de trouver un nouveau logement et de tourner une bonne fois la page sur son histoire.
The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 1578907870-gifchloe
POSTS : 5245 POINTS : 575

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Véritable garçon manqué incapable de se tenir devant un match de rugby - sportive et boxeuse avérée - souffre d'un cruel manque de confiance en elle qu'elle camoufle à merveille par des réparties cinglantes - pense avoir enfin trouvé sa voie en intégrant les soldats du feu.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [ 7/10 ]

RosaleahLuceah#2Leanie#3AlexeahTommeahJuleahAlfeah

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah 1579711061-nolanchou
Noleah
I get tossed by the ocean
Piled deep in the sand
I'm drowned out by the thunder
Lost in a laugh


Univers alternatifs: Lenah-DZRaeleah-DZRaeleah-DSTC-DS
RPs TERMINÉS : Stephen (FB)MaximilienStephen/DFLehen#4Lehen#5Carter#2Stephen#2AdamLehen#6Lehen#7CarterLehen#8ChadnaLehen#9KaneLehen#10ItziarAsherLehen#11Lehen#12Lehen#14Lehen#13Matteo #1LonnieLehen#16Lehen#15JulianaLehen#18Lehen#14Raelyn (Fb)Lehen#19LeneLeomy#1Lehen#20Cambodge#2Lehen#21HarveyRaelyn-DFLullabyLenah#2Lehen#22AlexCambodge#3Lehen26Romeah#2Jules#2Lonnie#2Raeleah#2HadèsLenah#3Luceah


RP Abandonnés:
 

AVATAR : Chloé Bennett
CRÉDITS : Bazzart
DC : Hannah Whitemore
INSCRIT LE : 07/09/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t21284-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21340-if-you-can-make-me-smile-i-ll-remember-you-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21758-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21900-leah-baumann?highlight=leah+baumann

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Empty
Message(#) Sujet: Re: The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah EmptyMar 14 Jan - 14:10




The darker the night, the brighter the stars.
Si Leah était rassurée quant à la position de Jules vis-à-vis d’elle et de la situation, l’ambiance entre elle restait empreinte d’un malaise que la brune aurait préféré éviter. Mais cette atmosphère tendue résidait dans pratiquement tous ses échanges tant son entourage prenait des pincettes avec elle de peur de dire le mot de trop ou celui qui fâche. La jeune femme avait beau comprendre ces comportements, elle n’en était pas moins irritée. La traiter différemment n’aidait en rien et elle aurait cent fois préféré qu’ils agissent avec elle comme si rien de si grave ne s’était passé. C’était loin d’être le cas bien entendu, elle n’était pas stupide ou dans le déni. C’était elle qui avait mis au monde un enfant qui n’avait pas réussi à respirer, elle qui avait porté son petit garçon pendant plusieurs mois et n’avait jamais pu entendre le son de sa voix. Une larme coula le long de sa joue et elle se dépêcha de l’essuyer du revers de la main avant de relever le nez vers Jules et son regard compatissant. Elle ne lui en voulait pas, elle aurait sans doute arboré la même tête si elle avait été à sa place. « Tu n’as pas besoin de faire semblant tu sais, moi je suis heureuse de te voir. » La brune ne désirait pas faire semblant dans l’unique but de préserver la libraire, mais elle tentait de se persuader qu’à force de prétendre que ça allait, elle arriverait à garder la tête hors de l’eau. Loin d’elle l’idée de mentir à Jules, mais elle ne voulait pas s’apitoyer sur son sort alors que c’était la première fois qu’elles se voyaient depuis. « Moi aussi je suis contente de te voir, même si ça ne se voit pas. » Elle esquissa l’ébauche d’un sourire, sentant presque un tiraillement dans sa joue tant elle n’était plus habituée à mettre en marche ses zygomatiques depuis quelques semaines. « Je fais pas semblant, mais je tiens pas à m’écrouler alors qu’on est en public. » Elle haussa les épaules en s’emparant d’un cure-dent destiné à attraper les quelques mises en bouches posées sur la table mais qui n’avaient pas le moindre intérêt à ses yeux tant la nourriture lui paraissait insipide ces derniers temps. « Il faut absolument que tu vois le plus de monde possible. » Il faudrait, oui. « Je vais pas demander à tous mes proches de jouer aux baby-sitters, je m’en sors très bien toute seule t’en fais pas. » Elle voulait se montrer rassurante mais son ton fut bien plus froid que prévu, plus qu’elle ne l’aurait voulu. Juliana n’avait rien fait de mal et se montrait présente pour elle, il ne manquerait plus qu’elle la fasse fuir avec sa mauvaise humeur. « Désolée. » Murmura-t-elle en délaissant son cure-dent pour s’emparer d’une carte des boissons, avide de plonger ses lèvres dans quelque chose d’un peu plus fort que l’eau posée sur la table. La brune hésita quelques secondes avant d’annoncer à la brunette qu’elle avait été choisie pour être la marraine d’Aaron, une nouvelle qu’ils comptaient lui annoncer après la naissance en bonne et due forme. Autant dire que l’occasion ne s’était jamais présentée, mais Leah voulait tout de même qu’elle le sache.  « Oh. » A son tour, la jeune femme essuya ses yeux d’un revers de la main et le cœur de la brune se serra un peu plus en observant son amie qui n’en menait pas large elle non plus. « Je te jure que j’aurais tout fait pour être la meilleure marraine du monde. » Un sourire empreint de tristesse apparu finalement sur les lèvres pincées de Leah tandis qu’un subtil hochement de tête venait ponctuer sa réponse, sans que son regard ne lâche le visage défait de Jules. « Je sais, on n’a même pas hésité, ça paraissait évident. » Et c’était vrai. La présence de la brune dans la vie de Leah l’avait considérablement aidée à traverser l’épreuve qu’avait représenté cette grossesse avant qu’elle ne vienne à l’accepter, la propulsant à la place toute désignée pour devenir la marraine de leur fils. La brune s’était montrée d’un soutien indéfectible, tenant sa langue alors que rien ne l’y obligeait afin de laisser le temps à Leah de digérer la nouvelle avant de l’annoncer à Stephen – ce qui n’avait sans doute pas été la meilleure manœuvre, après réflexion. Mais peu importe, elle avait une confiance aveugle en Juliana et c’était le plus important.  « Merci. » Leah voulu lui répondre que ça n’était rien, mais les mots restèrent coincés au fond de sa gorge, elle se contenta donc de lui adresser un signe de tête en essayant de retrouver une contenance elle aussi. L’une comme l’autre ressentirent le besoin de laisser la conversation prendre une tournure plus légère, car après tout il ne s’agissait pas uniquement d’une rencontre tournant autour du drame de la vie de la brunette – heureusement d’ailleurs. Leah lui annonça que même si l’idée de quitter la ville lui avait effleuré l’esprit, elle n’avait pas été prête à tout mettre entre parenthèse à cause de ce qui lui était arrivé. Elle tenait à son travail, tout comme aux personnes qui faisaient encore partie de sa vie, ce qui représentait à ses yeux une raison suffisante pour rester en dépit des circonstances. « Egoïstement, je suis heureuse que tu restes, je ne suis pas prête à perdre mon amie. » Cette remarque lui fit plaisir, sachant qu’elle ne pouvait compter que sur peu de personnes mais qu’elles étaient toutes importantes à ses yeux. « Si tu veux, je peux t’aider à éplucher les petites-annonces quand tu auras un peu de temps, quand je me suis installée avec Alfie, j’avais créé un tableau répertoriant tous nos critères et les notes données à chaque appartement pour nous aider à choisir, je dois encore l’avoir quelque part. » Rien que ça. Cette facette de la personnalité de Jules déclencha un nouveau sourire chez Leah qui ne put s’empêcher de faire le parallèle avec le kiné, car c’était tout à fait quelque chose qu’il aurait pu faire lui aussi en bon psychorigide qu'il était. « Merci. J’ai déjà des visites de prévues et j’ai demandé à un ami de m’accompagner, j’me suis dit qu’un œil masculin ne ferait pas de tord au vu des quartiers où je prévois d’aller me perdre. » Lança-t-elle en fronçant le nez, faisant ainsi état de ses finances peu reluisantes sans trop s’étaler sur le sujet. Stephen avait épongé toutes ses dettes, mais en quittant le MacTavish elle avait dit adieu à son indépendance en se reposant sur lui le temps qu’elle rebondisse avec les pompiers. Cela aurait pu être un bon calcul si tout n’était pas parti à vaut l’eau quelques mois plus tard. Elle allait seulement recommencer le travail, et ça n’était pas le peu d’argent qu’elle avait de côté qui lui permettrait de s’offrir un loft de luxe. « Mais tu pourras toujours venir au moment du déménagement quand j’aurai trouvé, là je suis sûre que j’aurai besoin de toi. » Ajouta-t-elle en s’imaginant déjà l’épreuve que représenterait pour elle le fait de quitter définitivement cette maison, faisant une croix sur la vie qu’elle aurait dû avoir si les choses s’étaient passées différemment pour elle. Pour eux. Jules fit allusion à l’agression d’Alfie, et si cette information ne sembla pas totalement méconnue à l’esprit embrumé de la jeune femme, elle lui demanda tout de même de lui raconter ce qu’il s’était passé. L’anthropologue et elle n’étaient pas vraiment dans les meilleurs auspices d’un point de vue relationnel, mais Leah était touchée d’apprendre qu’il avait été agressé – elle-même ayant déjà été une victime. « Il y a un malade qui s’est introduit dans notre appartement et l’a tabassé avant de s’enfuir. On a pensé que c’était un cambrioleur mais rien n’a été dérobé et la porte n’a pas été forcée, donc on penche plutôt pour quelqu’un qu’il connait. Pour le moment, on n’a pas encore identifié la personne en question mais j’espère que ça viendra. » La brunette serra les dents, réalisant que Jules et Alfie avaient dû avoir pas mal de choses à gérer de leur côté aussi pendant qu’elle s’enterrait volontairement dans sa solitude de son côté. Avec Anabel en plus, ça n’avait pas dû être simple. Elle espérait qu’ils retrouvent vite qui avait fait ça, ne serait-ce que pour la tranquillité d’esprit du jeune homme qui devait sans cesse se demander s’il reviendrait ou non. Elle connaissait parfaitement ce sentiment. « Il y a eu de la chance, tu sais, il a été pas mal amoché, il a reçu un gros choc sur la tête et sa mémoire en a pris un coup en plus de toutes les autres blessures qu’il a eu, mais il se remet et ça va beaucoup mieux. » C’était donc pour ça qu’il n’avait pas pu donner l’identité de son agresseur, il ne s’en souvenait pas. Cela devait être horrible. Elle laissa une moue déformer quelque peu son visage en relevant le menton vers Jules. « Je suis vraiment désolée d’apprendre ça, j’espère qu’il se remettra vite. Et que vous trouverez l’enfoiré qui a fait ça. Il doit pas être au mieux de sa forme… » Lança-t-elle en mentionnant Alfie, persuadée qu’il n’allait probablement aussi bien qu’il ne le laissait croire. Finalement, le sujet d’Anabel apparu sur le tapis, et Leah formula ses craintes quant au fait de revoir la petite tête brune.  « Je ne crois pas qu’il soit trop tôt pour Anabel, elle a besoin de toi, tu sais. La vraie question c’est surtout, est-ce que c’est trop tôt pour toi ? » C’était une bonne question. « Je ne saurais pas le dire avant de l’avoir vue. Mais tu sais, même si une part de moi me souffle que c’est une très mauvaise idée, elle me manque beaucoup… » Un sourire triste étira ses lèvres tandis qu’un échange de regard avec le serveur poussa celui-ci à venir prendre leurs commandes. « Un verre de vodka pour moi. » Lança-t-elle en laissant à Juliana le soin de commander à son tour, avant de la laisser reprendre la suite de leur conversation. « Je ne vois pas pourquoi Alfie ne serait pas d’accord, mais la meilleure façon de le savoir c’est de le lui demander. » Il y avait un tas de raisons aux yeux de Leah, mais elle s’abstint de les formuler tandis que sa dernière rencontre avec l’anthropologue lui vint à l’esprit. Ça n'était pas le moment le plus glorieux de leur relation si on voulait son avis. « Faisons ça. » Murmura-t-elle dans un petit hochement de tête, persuadée que le parrain de la petite serait réfractaire à l’idée qu’elles passent du temps ensemble. Elles n’avaient aucun lien de parenté et elle était un désastre ambulant en ce moment. « Elle est forte, tu sais, mais vous serez encore plus fortes à deux. » Anabel était forte, c’était bien vrai. Elle avait vécu beaucoup trop d’épreuves pour son âge, et la jeune femme aurait voulu être présente pour elle, même si cette perspective lui brisait le cœur. Elle ne savait déjà pas comment prendre soin d’elle-même, alors… « On verra. Pour l’instant je me dis qu’elle est bien avec vous… J’espère juste que ça n’est pas trop difficile pour toi, entre Alfie et cette agression plus le fait de t’occuper d’elle… » Elle haussa un sourcil dans la direction de la libraire, l’encourageant à se confier si elle en avait besoin elle aussi. Elle s’efforçait de se montrer détachée face à tout ça alors que la discussion réveillait tout un tas de sentiments contradictoires en elle, ne l’aidant pas vraiment à réfréner les larmes qui menaçaient de faire irruption à chaque mot prononcé.

Spoiler:
 


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






   
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Empty
Message(#) Sujet: Re: The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

The darker the night, the brighter the stars ✿ Leah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: the sixteen antlers
-