AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 I keep my distance but you still catch my eye (dimitri)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jessian Reed
Jessian Reed
la reine des podiums
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-sept ans (15/05/1992).
SURNOM : jess' par ci, jess' par là, tu en oublierais presque ton prénom.
STATUT : célibataire, ta fille de quatre ans te rappelle que tu as été mariée, un divorce dont tu parles peu.
MÉTIER : mannequin internationale, tu vis ton rêve de gamine bien consciente qu'il peut s'envoler à tout moment.
LOGEMENT : n°30, pine street à bayside, il suffit de frapper à la porte jaune canari.
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) 5187faea7ded90c042480e636cd10737ca981c14
POSTS : 1054 POINTS : 510

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : née à brisbane, a quitté la ville à 17 ans avant d'y revenir en 2015 ● joue du piano depuis l'enfance et aime beaucoup chanter ● a vécu 3 ans à Londres ● a une fille de quatre ans nommée Morgane ● a un coquelicot tatoué sur la hanche droite ● est végétarienne ● cours trois fois par semaine et fait autant de sport que possible.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (2019) sophiahadèsjasperlizzieheathersky.2cora.2matthiasabel.3 (fb)natehannahdimitri.3grace
(2020) abel.4

RPs EN ATTENTE : heïana.2 ● lucia ● john.2 ● jordan ● zeppelin ● james ●

RPs TERMINÉS : (2019) abeljohncoralukàfreyaskyabel.2dimitrieavanheïana (fb)evelynlullabycíandimitri.2camiljohn et abel

PSEUDO : mollywobbles, #emma.
AVATAR : naomi scott.
CRÉDITS : villetchuckie (avatar), tumblr (avatar)
DC : marius warren.
INSCRIT LE : 03/06/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24370-jessian-always-remember-us-this-way https://www.30yearsstillyoung.com/t24437-jessian-love-is-an-open-door

I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) Empty
Message(#) Sujet: I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) EmptyDim 1 Déc - 18:35



 
I keep my distance but you still catch my eye.
JESSIAN & DIMITRI.

Le mois de décembre annonçait l’arrivée de Noël. Cela allait être le quatrième Noël que tu passais à Brisbane dans la chaleur, bien loin de la neige et du froid glacial. Quand tu avais quitté Brisbane à tes dix-sept ans, tu avais pris l’habitude de passer les fêtes de fin d’année dans le froid avec des amis ne pouvant pas toujours rentrer à Brisbane pour le jour de Noël quand tu étais en plein contrat. Tu te souvenais des températures hivernales de Londres, de la pluie et des gros manteaux mais tu te souvenais aussi des lumières qui éclairaient la ville, de cette frénésie qui s’emparait de tout un chacun. Et des fois, cela te manquait … Quand tu avais proposé à Morgane de faire sa liste au Père Noël le week-end dernier, tu n’avais pas été surprise de l’enthousiasme de ton fille qui ne rêvait qu’une chose, c’était de pouvoir avoir de nouveaux jouets. Cela te surprenait toujours parce que tu ne considérais pas ta fille comme une enfant privée de quoi que ce soit mais apparemment les besoins des enfants en jouets sont illimités. Vous aviez donc passées l’après-midi dans les catalogues de jouets à découper les photos de diverses pièces puis vous aviez ensuite collé tout cela sur une grande feuille. Mais vous ne l’aviez pas fait n’importe comment. Non, tu avais demandé à Morgane d’ordonner les cadeaux c’est à dire, de donner un ordre de préférence car tu lui avais fait remarquer que le Père Noël ne pouvait pas lui emmener tout ce qu’elle avait demandé. Il fallait garder des jouets pour les autres enfants. Morgane s’était prêtée au jeu sans broncher en posant toutefois quelques questions avec sa petite moue boudeuse parce qu’elle estimait mériter tous ces cadeaux. Une fois le collage terminé et les parties de la feuille restées blanches décorées, tu avais envoyé Morgane se laver les mains et tu en avais profité pour prendre plusieurs photos de la liste que tu envoyais immédiatement à ta famille et à Abel. Tu avais toujours adoré Noël et maintenant que tu avais ta fille avec qui partager cette période de l’année, tu ne te privais pas pour en faire peut-être un peu trop.

C’est la création de cette liste, postée par Morgane quelques jours plus tard, qui t’avait emmenée dans un grand magasin de jouets de Brisbane. Tu avais une journée de libre devant toi et tu en profitais car Morgane était encore à l’école. Tu avais créé une conversation de groupe avec ta famille et Abel pour que chacun se mette d’accord de ce qu’il achetait à Morgane et qu’il n’y ait pas de doublon. Tu te retrouvais donc à acheter des livres, un jeu de société et quelques produits La Reine des neiges. Car oui, même si Morgane n’était pas née lorsque le premier film était sorti, elle l’avait regardé des dizaines de fois avant que le deuxième volet ne sorte. Et tu n’avais pas tardé à l’emmener au cinéma, une expérience qu’elle avait adorée et dont elle te parlait encore souvent. Tu regardais depuis plus régulièrement le programme des sorties cinéma dans l’espoir qu’un autre dessin animé pour enfants puisse plaire à ta fille. Ayant la journée de libre, c’était le moment ou jamais de faire tes courses de Noël pour Morgane et le reste de ta famille si possible. Tu avais commencé par les cadeaux de tes soeurs, c’était facile à trouver pour toi avant de te retrouver dans ce grand magasin de jouet. Ce n’était pas le première fois que tu y venais depuis ton retour à Brisbane, tu évitais pourtant d’y mettre les pieds en particulier avec ta fille car tu n’étais pas toujours la meilleure pour résister à ses petits yeux tous tristes quand les jouets devaient rester sur les étagères. Même si tu savais très bien quels jouets tu devais acheter, tu profitais du fait que le magasin n’était pas bondé pour te balader dans les rayons. Tu avais toujours une âme d’enfant et tu aimais retrouver des jeux qui te plaisaient quand tu étais gamine et voir les nouveautés qui se faisaient aujourd’hui. Après tout, on ne sait jamais, Morgane pouvait avoir quelques cadeaux surprise non ? Tu finis par arriver au rayon des poupées et tu remarquais que la poupée d’Anna se trouvait en hauteur. Soupirant, tu posais ton panier par terre avant de te mettre sur les pointe des pieds et de t’étirer au maximum. Toujours aucun succès pour attraper la boîte en haut de l’étagère. Prenant une grande inspiration, tu montais sur la première étagère et tu attrapais la poupée qui t’intéressait mais en reposant le pied au sol, tu perdis légèrement l’équilibre et tu bousculais quelqu’un qui se trouvait sur ta droite. Cette personne arrêta ta chute et tu maudissais les chaussures à talons que tu portais mais elles avaient toujours été ta paire préféré l’été et se mariaient parfaitement bien avec la robe que tu avais choisie. Levant les yeux, tu allais t’excuser auprès de la personne en question mais ton regard se posa sur un visage que tu connaissais mais que tu n’avais pas vu depuis quelques semaines, depuis ce shooting photo qui s’était transformé en désastre. « Dimitri … ? » Tu savais que c’était lui, c’était vraiment ridicule de poser la question en vérité mais tu t’étais convaincue que tu ne reverrais jamais le beau brun. Cela n’avait pas été facile à avaler parce que même si vous n’aviez pas passé beaucoup de temps ensemble, tu t’étais attaché à lui, peut-être plus que tu n’aimerais l’avouer. Mais tu t’étais convaincue que c’était sans doute mieux ainsi car il semblait désormais te voir comme celle qui avait couchée avec son meilleur ami et tu ne savait pas vraiment comment te sortir de cette situation. « Tu … fais déjà les achats de Noël pour tes neveux et nièces ? » Lui demandas-tu pour briser le silence gênant qui venait de s’installer. Tu passais rapidement ta main dans tes cheveux, signe de nervosité chez toi. Toi qui te sentais toujours si confiante, tu détestais cette situation. « Désolée de t’être rentrée dedans, Morgane veut absolument une poupée Anna pour Noël. » Dis-tu en désignant la boîte que tu tenais dans les mains avant de te mordre la lèvre. Gosh, tais-toi … Des fois, il faut savoir apprécier le silence …


I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) EL6VcCls_o
- - another day of sun with you.

I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) YlMyvG3
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) 2eDseF9
Revenir en haut Aller en bas
Dimitri Horowitz
Dimitri Horowitz
le mauvais gendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-neuf ans (14/04/80)
SURNOM : Dima par sa mère, et c'est déjà trop.
STATUT : célibataire, le cœur en morceaux depuis quatre ans et une certaine poisse en matière de relations amoureuses.
MÉTIER : gérant d'un stand d'auto-tamponneuses au parc d'attractions, photographe à ses heures perdues.
LOGEMENT : #134 hughton avenue, à redcliffe, un appartement un peu en désordre qu'il partage avec ses trois chiens.
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) 9AeZx0Tw_o
POSTS : 2484 POINTS : 1085

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : a repris l'affaire de son père après que celui-ci ait eu des soucis de santé, une bonne excuse pour mettre ses propres ambitions de coté ☆ fier d'appartenir à une famille de forains même si certains jours paient mieux que d'autres ☆ semi-illettré, la lecture, l'écriture et le calcul sont des défis au quotidien auxquels il tente de remédier en participant à des ateliers ☆ passionné de photographie et de dessin, une âme d'artiste qu'il n'assume qu'auprès de quelques personnes ☆ s'est fait agresser il y a cinq ans et en a gardé une balafre au bras.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : tommyjustine (fb)alfiejillian (fb)minamayconstancearieljessian #3raelyn #2lenachloe (fb)

I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) ZwyToEN7_o

RPs EN ATTENTE : noa #2 ☆ matt ☆ caelan
RPs TERMINÉS : (2019) jessian #1lullaby #1eavan #1tamsin #1raelyn #1noa #1jessian #2

rps abandonnés : soheilatamsin #2
PSEUDO : nairobi, charlotte.
AVATAR : milo ventimiglia.
CRÉDITS : avatar@artacide, userbar@loonywaltz.
DC : aaron mayfair.
INSCRIT LE : 10/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t25687-there-s-no-rose-without-a-thorn-dimitri https://www.30yearsstillyoung.com/t25780-dimitri-i-m-bleeding-my-cold-little-heart https://www.30yearsstillyoung.com/t26658-dimitri-horowitz https://www.30yearsstillyoung.com/t25881-dimitri-horowitz

I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) Empty
Message(#) Sujet: Re: I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) EmptyMer 4 Déc - 19:34



 
i keep my distance but you still catch my eye.
JESSIAN & DIMITRI.

C'était cette période de l'année où Noël était à chaque coin de rue et dans tous les esprits, et il y a encore quelques semaines Dimitri n'aurait jamais pensé qu'il pourrait être aussi différent d'une année à l'autre. Classique, synonyme des mêmes traditions d'année en année et de ces dîners en famille auxquels il était interdit de se soustraire, il était jusque là dénué d'inattendu, toujours aussi familier que rassurant. Mais cette année, il n'aurait rien de semblable à d'habitude et Dimitri le savait, il aurait pour la première fois un goût très différent, sur lequel il ne saurait pour l'instant réellement mettre des mots. Plus heureux ? C'était certain, car s'il avait toujours accordé à Noël la capacité de rapprocher de l'essentiel et de ceux qui faisaient que les autres jours de l'année pouvaient avoir du sens, il ne serait cette fois plus seulement un fils, un frère, ou un ami qui tiendrait à le fêter auprès de ceux qui comptaient pour lui. Mais aussi un père, rôle qu'il endossait pour la première fois de sa vie et auquel il n'avait pas la moindre envie d'échapper, et surtout pas alors que c'était enfin comme s'il existait en dehors des siens, en dehors de ce tout qui l'avait longtemps empêché de vivre vraiment pour lui-même. Car littéralement, il le savait, une petite partie de lui vivait pour la première fois en dehors de son corps et c'était sûrement la pensée la plus douce et la plus enivrante qui n'ait jamais infiltré son esprit. Mais ce Noël aurait aussi quelque chose de plus intimidant, dans un sens, parce qu'à peine quelques semaines après avoir appris qu'il était papa, que quelque part à Brisbane vivait une fillette de trois ans et demi qui ne savait rien de lui, voilà que les fêtes de fin d'années venaient ajouter à la pression phénoménale qu'il sentait déjà peser sur ses épaules à l'idée qu'il ait tant d'années de retard, tant de temps à rattraper s'il voulait prétendre un jour à une vraie place dans la vie de cette enfant. Parce que l'inconnu était déjà partout où il regardait, mais que des Noëls sa fille en avait connu trois sans avoir la moindre idée de qui il l'était, et que cette année était peut être sa chance de faire un premier pas vers elle, un premier pas vers cette nouvelle vie dont il avait plus que jamais envie que Soraya fasse partie.

Il avait alors poussé la porte d'un de ces grands magasins de jouets qui d’ordinaire étaient déjà impressionnants mais qui aujourd'hui lui donneraient presque l'impression d'avoir franchi le portail d'un autre monde. Il y mettait généralement les pieds pour y dénicher les cadeaux de ses neveu et nièce, mais c'était bien différent maintenant que son cœur de père terrifié à l'idée de mal faire lui faisait voir les lieux avec le regard perdu d'un petit garçon qui ne saurait pas vers où aller. Il n'avait pas de liste comme celles que les parents avaient généralement à la main pendant qu'ils arpentaient les allées à la recherche des jouets qui feraient sensation sous le sapin, et pas le début d'une idée non plus. Et pour cause, le visage de Soraya avait beau n'avoir jamais quitté son esprit depuis qu'il l'avait vu, Dimitri réalisait qu'il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il pourrait bien lui offrir. Ni même de ce qu'on offrait dans ces cas-là, quand comme lui on était passé à coté d'années si précieuses, d'autant de choses qui faisaient normalement qu'un père était un père, quelqu'un capable de choisir le cadeau parfait les yeux fermés. Non, lui, il n'avait absolument rien de tout ça. Il n'était encore qu'un inconnu pour cette fillette adorable qu'il aimerait gâter, choyer, aimer autant qu'on lui en laisserait le droit, mais il n'avait rien en sa possession si ce n'est l'envie de lui faire plaisir. Peut être que ça ne rattraperait pas tous ces moments qu'il donnerait tout pour réécrire avec sa fille, mais en son for intérieur il espérait que ça aiderait au moins à ce qu'il prenne confiance en lui et en son nouveau rôle de père. Mais alors, par où commencer ? Car après une seconde, Dimitri réalisa qu'il ne savait même pas s'il pourrait seulement lui donner ses cadeaux en main propre. Si ce ne serait pas trop tôt, ou trop compliqué. Il n'y avait rien qu'il souhaite plus que de pouvoir au moins échanger quelques mots avec elle, prendre tout le temps de découvrir son visage pour y déceler des ressemblances avec le sien, mais plus que tout le reste il voulait ce qu'il y avait de mieux pour elle. Et pour l'instant, un type qui errait comme une âme perdue dans des allées pleines à craquer de jouets ne paraissait malheureusement pas pouvoir rivaliser avec une mère protectrice qui l'avait élevée seule pendant plus de trois ans... La rancœur se dissipait peu à peu, même s'il ne pouvait pas encore complètement pardonner à Tamsin. Ce qui primait aujourd'hui, c'était la peine et Dimitri la sentait à nouveau au fond de son cœur pendant que sous ses yeux défilaient toutes ces choses qui, il le savait, ne compenseraient jamais ce dont on les avait privés, sa fille et lui. Une peine qui passa un instant dans son regard, avant de laisser place à une expression plus surprise lorsqu'à coté de lui, une jeune femme qui manifestement était montée sur une étagère pour atteindre un jouet en hauteur, perdit l'équilibre et évita une chute in extremis, retenue par ses bras. Là, son regard ébahi se posa sur un visage qu'il n'aurait jamais pensé revoir, ni ici, ni si tôt après ce moment si particulier d'il y a quelques semaines... « Jessian... Oh, bonjour. » Les mots mirent peut être une seconde à sortir, et pourtant ses lèvres étirèrent un léger sourire, encore embarrassé mais certainement pas mécontent de tomber aujourd'hui sur elle, même si les choses ne s'étaient pas très bien terminées la dernière fois. Parce que malgré certaines pensées compliquées à chasser de son esprit, Dimitri ne pouvait oublier les moments que Jessian et lui avaient partagé, et s'il avait eu le temps de réfléchir à ce qui s'était passé dans son van, il en était surtout arrivé à la conclusion que sa réaction ne pouvait pas simplement être mise sur le compte de la surprise... « Oui, enfin... non, pas exactement. A vrai dire cette année j'ai quelqu'un d'autre à gâter, et comme eux elle est à un âge où tout ce qui peut sûrement faire son bonheur se trouve ici. » Il souffla en prenant un air un peu plus amusé, se pinçant les lèvres au moment d'ajouter. « Ma fille. » Redevant silencieux un instant, il posa son regard sur les traits de Jessian, comme si le simple fait de le dire tout haut et à quelqu'un d'autre qu'à ses sœurs ou ses parents avait encore quelque chose d'impressionnant, quelque chose que la brune était peut être bien placée pour comprendre. « Le Père Noël avait visiblement anticipé ma liste, il y a trois ans et demi. J'en avais simplement aucune idée, jusqu'à il y a encore quelques semaines. » Sa précision fut suivie d'un sourire plus doux, peut être aussi légèrement nostalgique, et pas seulement parce qu'il sentait toujours son cœur se serrer en repensant à ces années où il n'avait rien su. Aussi parce que cette allusion n'était pas sans lui rappeler sa dernière conversation avec Jessian. « Maintenant tu comprends un peu mieux l'absence de touche féminine dans mon van. » Il ajouta avec légèreté et pour détendre l'atmosphère, mais aussi comme un autre clin d’œil à ce qu'il avait sous-entendu l'autre soir, au sujet de sa vie sentimentale compliquée dont elle aurait peut être une idée un peu plus précise après cet échange. « Mais y'a pas de mal. J'ai l'impression que tu vas faire sensation avec cette poupée. Morgane est donc du genre à savoir ce qu'elle veut ? Je m'en serais douté. » Il posa un regard empreint de douceur sur la poupée que Jessian tenait entre ses mains, et qui avait tout l'air d'être le genre de choses qui s'arrachaient auprès des petites filles. L'espace d'une seconde, il se demanda si elle plairait aussi à Soraya, puis Dimitri retrouva timidement le regard de la brune. « Je... Comment tu vas depuis... l'autre soir ? » La question était hésitante, sa gorge nouée et son palpitant plus rapide en repensant à cette soirée cauchemardesque sur la fin. Des regrets au fond de la gorge, il encra son regard au sien comme s'il avait besoin d'y lire quelque chose, mais sans vraiment savoir quoi sur le moment.




I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) Hod8yO6
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) MGSbLAu
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) 2eDseF9
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) NCLDdV8
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) OnbOfdZ
Spoiler:
 


Dernière édition par Dimitri Horowitz le Jeu 19 Déc - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jessian Reed
Jessian Reed
la reine des podiums
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-sept ans (15/05/1992).
SURNOM : jess' par ci, jess' par là, tu en oublierais presque ton prénom.
STATUT : célibataire, ta fille de quatre ans te rappelle que tu as été mariée, un divorce dont tu parles peu.
MÉTIER : mannequin internationale, tu vis ton rêve de gamine bien consciente qu'il peut s'envoler à tout moment.
LOGEMENT : n°30, pine street à bayside, il suffit de frapper à la porte jaune canari.
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) 5187faea7ded90c042480e636cd10737ca981c14
POSTS : 1054 POINTS : 510

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : née à brisbane, a quitté la ville à 17 ans avant d'y revenir en 2015 ● joue du piano depuis l'enfance et aime beaucoup chanter ● a vécu 3 ans à Londres ● a une fille de quatre ans nommée Morgane ● a un coquelicot tatoué sur la hanche droite ● est végétarienne ● cours trois fois par semaine et fait autant de sport que possible.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (2019) sophiahadèsjasperlizzieheathersky.2cora.2matthiasabel.3 (fb)natehannahdimitri.3grace
(2020) abel.4

RPs EN ATTENTE : heïana.2 ● lucia ● john.2 ● jordan ● zeppelin ● james ●

RPs TERMINÉS : (2019) abeljohncoralukàfreyaskyabel.2dimitrieavanheïana (fb)evelynlullabycíandimitri.2camiljohn et abel

PSEUDO : mollywobbles, #emma.
AVATAR : naomi scott.
CRÉDITS : villetchuckie (avatar), tumblr (avatar)
DC : marius warren.
INSCRIT LE : 03/06/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24370-jessian-always-remember-us-this-way https://www.30yearsstillyoung.com/t24437-jessian-love-is-an-open-door

I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) Empty
Message(#) Sujet: Re: I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) EmptyDim 15 Déc - 10:12



 
I keep my distance but you still catch my eye.
JESSIAN & DIMITRI.

Noël avait toujours été une fête que tu aimais célébrer. Lors que tu n’habitais pas à Brisbane, tu essayais de rentrer en Australie ou de faire venir tes parents en Europe mais il n’était pas rare que tu loupes les festivités et cela t’avait toujours un peu attristé. Bien sûr, tu envoyais des cadeaux à tes proches mais ce n’était pas la même chose que de pouvoir partager un repas et quelques heures voir jours avec eux. Cela avait changé quand tu étais revenue à Brisbane et tu étais déjà ravie à l’idée de passer les fêtes chez tes parents. Comme chaque année, tu savais qu’il allait falloir négocier la présence d’Abel au réveillon de Noël ou au repas le lendemain midi mais ce n’était plus une perspective qui te dérangeait car tes parents savaient que c’était la présence d’Abel ou l’absence de leur petite fille et la deuxième option n’était pas envisageable. Peut-être que cette année tu négocieras qu’Abel occupe l’une des chambres d’amis pour qu’il ne loupe pas l’ouverture des cadeaux mais tu n’en as pas encore discuté avec lui et ce serait pousser le bouchon avec tes parents. Mais qui ne tente rien, n’a rien et tu n’as pas envie de te priver de la joie de voir Morgane ouvrir ses cadeaux parce que c’est au tour d’Abel de l’avoir avec lui. La possibilité d’une garde partagée pour des fêtes si importantes te glaçait le dos. Abel et toi vous étiez peut-être encore des gosses mais tu espérais que vous étiez assez adultes pour trouver une solution satisfaisante pour tous. Pour que Morgane puisse ouvrir ses cadeaux, il allait falloir que tu les achètes ou que tu en achètes une partie en tout cas. Les magasins de jouets avaient encore le pouvoir de te faire rêver et tu avais souvent l’impression de redevenir une petite fille à l’intérieur. Si tu visitais quelques rayons par pure nostalgie, personne n’était là pour te le faire remarquer. Après avoir traîné dans quelques rayons, tu avais fini par arriver au rayon des poupées et particulièrement celles de La Reine des Neiges, la dernière passion de Morgane. Les derniers modèles étant en hauteur, tu n’avais pas hésité à monter sur une étagère pour la récupérer mais, tu aurais dû le savoir, cela ne te réussit pas en général et tu perdis l’équilibre, impossible à retrouver sur tes talons. Heureusement pour toi, des bras vinrent retenir ta chute et ce n’est que quand tu vis à qui les bras étaient rattachés que tu perdis momentanément l’usage de la parole, ne sachant trop quoi dire. « Jessian... Oh, bonjour. » Dimitri … Sa présence dans le magasin et à tes côtés te rendit momentanément silencieuse parce que c’était bien le dernier endroit où tu pensais le recroiser. En vérité, tu pensais ne jamais le revoir mais si cela s’était produit, tu n’avais pas pensé que cela se ferait dans un tel cadre, alors que tu tiens la poupée d’Anna contre toi comme si ta vie en dépendait. Et puis soudain, ta langue se délie et tu parles comme si tu ne peux plus t’arrêter. Le sourire du beau brun en face de toi te rassure légèrement car tu es presque certaine de l’avoir blessée quand il avait réalisé que tu avais partagé une nuit avec Alec. Ce n’était pas voulu et tu avais fui la situation au lieu de l’affronter mais des fois, la fuite est vraiment la meilleure des solutions. Tu ne pus t’empêcher de lui demander ce qu’il faisait dans ce magasin : « Oui, enfin... non, pas exactement. A vrai dire cette année j'ai quelqu'un d'autre à gâter, et comme eux elle est à un âge où tout ce qui peut sûrement faire son bonheur se trouve ici. » Tu fronçais légèrement les sourcils à ces paroles cryptées. Tu ne pus t’empêcher de ressentir une pointe de jalousie à l’idée qu’il avait une fille à gâter mais c’était ridicule, dans ce rayon se trouvaient des jouets pour les enfants de moins de dix ans. Ton air perplexe dut parler pour toi car Dimitri ajouta : « Ma fille. » Sa quoi ? Tu avais eu toi-même un enfant et tu savais qu’ils ne grandissaient pas du jour au lendemain. Cela faisait peut-être un moment que tu n’avais pas vu l’homme en face de toi mais il ne pouvait pas être devenu papa du jour au lendemain non ? Tu ouvris la bouche puis la refermas, incapable de savoir quoi dire et comment réagir. Tu ne comprenais pas et tu allais demander des explications quand Dimitri te les donna : « Le Père Noël avait visiblement anticipé ma liste, il y a trois ans et demi. J'en avais simplement aucune idée, jusqu'à il y a encore quelques semaines. Maintenant tu comprends un peu mieux l'absence de touche féminine dans mon van. » Le sourire doux du beau brun te surprit. Pour une raison peut-être idiote, tu pensais qu’il ne voudrait pas se rappeler de cette séance photo, qu’il voudrait l’oublier et ne plus jamais y penser. Pourtant, c’était lui qui venait de mettre le sujet sur la table, de rappeler le souvenir de cette conversation. Tu sentis quelque chose se détendre chez toi et tu respirais plus facilement. Les pièces du puzzle commençaient à s’agencer. La dernière relation sérieuse de Dimitri remontait à il y a quatre ans et il venait d’apprendre qu’une petite fille était née de cette relation. Le choc avait dû être énorme, tu n’osais pas l’imaginer. « Félicitations ! » Finis-tu par laisser échapper. « Tu dois être ravi ! C’est … » Tu laissais cette phrase en suspens un moment ne sachant pas réellement quoi rajouter avant de dire : « C’est une surprise ! Son papa a dû lui manquer toutes ces années … J’espère que la maman te laissera te rattraper. » Lui dis-tu avec un petit sourire avant de rajouter : « Tu feras un excellent papa, ça ne fait aucun doute. » Tu voulais le rassurer car les doutes devaient être nombreux dans son esprit. Malgré une petite touche de gêne qui persistait dans vos échanges, tu sentis l’atmosphère se détendre. Parler avec Dimitri avait toujours été facile et un plaisir. Peut-être que c’était mieux d’oublier votre dernière rencontre ? « Mais y'a pas de mal. J'ai l'impression que tu vas faire sensation avec cette poupée. Morgane est donc du genre à savoir ce qu'elle veut ? Je m'en serais douté. » Tu laissais échapper un petit rire. Morgane était contente de n’importe quel cadeau en vérité. Elle serait déçue que le sapin ne comporte pas quelques cadeaux de sa liste mais elle aimait aussi les surprises ce qui laissait pas mal de possibilités pour lui faire des cadeaux. « Morgane a fait une liste cette année. Ça nous a pris un après-midi entier alors même si elle aura des surprises, je sais ce qu’elle veut absolument sous le sapin et Anna en fait partie. » Dis-tu en désignant la poupée que tu finis par déposer dans ton panier. « Tu sais ce que veux ta fille ou tu es venu chercher des idées ? » Même si sa fille était petite, elle avait à peu près l’âge de Morgane et devait avoir des choses qu’elle aimait et d’autres qu’elle aimait moins. La question était de savoir si Dimitri connaissait ses goûts ou si c’était encore trop tôt pour ça. Finalement, c’est Dimitri qui te surprit en te demandant : « Je... Comment tu vas depuis... l'autre soir ? » Tu passais inconsciemment une main dans tes cheveux alors que le regard de Dimitri ne quittait pas le tient. Pourquoi fallait-il que cette soirée qui avait été si parfaite se soit terminée ainsi ? Une certaine gêne était palpable entre vous et tu n’aimais pas ça. Tu voulais la dissiper à tout prix, essayer de retrouver avec Dimitri cette aisance qui avait existé sans préambule entre vous. « Je vais bien. L’été est de retour en Australie alors j’enchaîne les photoshoots mais les vacances de Morgane approchent et je lui ai promis d’en passer une partie avec elle. » Tu n’avais rien de prévu pour l’instant mais tu comptais bien partir au moins une semaine en vacances avec ta fille. Vous couper de Brisbane, du quotidien pour profiter l’une de l’autre sans être coupées. « Et toi ? Ça a dû être un sacré choc que d’apprendre que tu étais papa. Tu l’as rencontrée ? » Peut-être n’as-tu pas le droit de poser ces questions mais tu ne peux pas t’en empêcher. Finalement, tu lui dis : « Je suis désolée que les choses se soient terminées ainsi la dernière fois. Je … » Tu quoi ? Non, tu n’as rien à ajouter. Tu veux juste que cette sensation de gêne s’estompe et que vous repartiez sur de bonnes bases si Dimitri ne voulait pas te rayer de sa vie mais ça, vous ne pouviez le faire qu’en mettant ce sujet sur la table, une bonne fois pour toutes.


I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) EL6VcCls_o
- - another day of sun with you.

I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) YlMyvG3
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) 2eDseF9
Revenir en haut Aller en bas
Dimitri Horowitz
Dimitri Horowitz
le mauvais gendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-neuf ans (14/04/80)
SURNOM : Dima par sa mère, et c'est déjà trop.
STATUT : célibataire, le cœur en morceaux depuis quatre ans et une certaine poisse en matière de relations amoureuses.
MÉTIER : gérant d'un stand d'auto-tamponneuses au parc d'attractions, photographe à ses heures perdues.
LOGEMENT : #134 hughton avenue, à redcliffe, un appartement un peu en désordre qu'il partage avec ses trois chiens.
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) 9AeZx0Tw_o
POSTS : 2484 POINTS : 1085

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : a repris l'affaire de son père après que celui-ci ait eu des soucis de santé, une bonne excuse pour mettre ses propres ambitions de coté ☆ fier d'appartenir à une famille de forains même si certains jours paient mieux que d'autres ☆ semi-illettré, la lecture, l'écriture et le calcul sont des défis au quotidien auxquels il tente de remédier en participant à des ateliers ☆ passionné de photographie et de dessin, une âme d'artiste qu'il n'assume qu'auprès de quelques personnes ☆ s'est fait agresser il y a cinq ans et en a gardé une balafre au bras.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : tommyjustine (fb)alfiejillian (fb)minamayconstancearieljessian #3raelyn #2lenachloe (fb)

I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) ZwyToEN7_o

RPs EN ATTENTE : noa #2 ☆ matt ☆ caelan
RPs TERMINÉS : (2019) jessian #1lullaby #1eavan #1tamsin #1raelyn #1noa #1jessian #2

rps abandonnés : soheilatamsin #2
PSEUDO : nairobi, charlotte.
AVATAR : milo ventimiglia.
CRÉDITS : avatar@artacide, userbar@loonywaltz.
DC : aaron mayfair.
INSCRIT LE : 10/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t25687-there-s-no-rose-without-a-thorn-dimitri https://www.30yearsstillyoung.com/t25780-dimitri-i-m-bleeding-my-cold-little-heart https://www.30yearsstillyoung.com/t26658-dimitri-horowitz https://www.30yearsstillyoung.com/t25881-dimitri-horowitz

I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) Empty
Message(#) Sujet: Re: I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) EmptySam 21 Déc - 16:08



 
i keep my distance but you still catch my eye.
JESSIAN & DIMITRI.

Si c'était loin d'être la première fois qu'il arpentait ces allées pleines à craquer de jouets qui d'année en année lui semblaient se démultiplier le long des rayons, Dimitri prenait vraiment conscience de ce qui avait changé dans sa situation à mesure qu'il sentait cette émotion déroutante l'envahir à l'idée que c'était en tant que père, aujourd'hui, qu'il était ici. Que ce n'était plus seulement la progéniture des autres qu'il gâterait, tous ces enfants qui depuis des années gravitaient autour de lui comme le rappel inconscient de ce qui lui manquait, de ce qui aurait peut être pu être si certaines histoires avaient fini autrement. Non, aujourd'hui c'était sa fille qui accaparait ses pensées, sa fille qu'il s'imaginait remonter l'allée à toute vitesse pour aller saisir une poupée, puis revenir vers lui avec un sourire qui ferait faire à son cœur trois mille bonds dans sa poitrine. C'était à elle qu'il pensait alors que ces lieux autrefois si familiers ne lui avaient jamais parus si inconnus, comme si tout ça était aussi inédit que cette situation. Cette paternité, surgie d'un coup dans sa vie, venue bouleverser la plupart des certitudes qu'il pouvait avoir. Les neufs mois qui d'habitude aidaient n'importe quel père à se faire à l'idée de ce qui l'attendait n'avaient pas plus existé que ces trois années avec sa fille, et tous les moments qu'il avait fatalement raté. Des moments qui faisaient qu'en général on connaissait son enfant comme la prolongation de soi-même et était apte à choisir les yeux fermés les cadeaux qui lui feraient plaisir. Peut être alors que cette virée n'avait pas beaucoup de sens, que c'était trop tôt pour espérer que son nouveau costume de père lui irait du premier coup, que ces fêtes de Noël lui offriraient l'occasion de l'ajuster plus vite. Tamsin savait qu'il ne poserait pas de problème si ce n'était pas le bon moment pour faire la connaissance de Soraya, mais elle savait surtout combien ce Noël-là il ne voulait pas l'ajouter à la liste des choses qu'il n'avait pas pu partager avec elle. C'est alors l'esprit à des kilomètres de ces allées qu'il s'était laissé distraire, un instant. Un instant à l'issue duquel ses yeux redécouvrirent un visage familier, au moment où ses bras empêchèrent sa chute. Jessian, qui probablement était la dernière personne qu'il s'attendait à croiser, et qui pourtant avait elle aussi de bonnes raisons d'être là. Instantanément, Dimitri crut revivre la soirée d'il y a quelques semaines, qui pour son plus grand dépit avait fait naître entre eux ce malaise qu'il regrettait à cet instant plus qu'à n'importe quel autre. Car alors qu'un sourire avait gagné ses lèvres, une partie de lui se souvint de ce qui s'était passé, de ce qui avait fait qu'ils semblaient chacun marcher sur des œufs de peur que cette gêne ne grandisse un peu plus. Dimitri détestait avoir le sentiment qu'entre Jessian et lui les choses étaient devenues trop embarrassantes pour qu'ils se sentent aussi à l'aise l'un avec l'autre qu'ils l'avaient été dès leur rencontre, alors c'est sans réfléchir qu'il profita que la brune initie la conversation pour se confier sur la façon dont sa vie avait récemment changé. Parce qu'il ne voulait pas fuir, encore moins gâcher la chance qui leur était offerte de dépasser ce qu'il y avait eu, mais aussi parce qu'en parler à Jessian n'était pas anodin au regard de la conversation qu'ils avaient partagé, ce fameux soir. Et à en juger par sa surprise, c'était aussi inattendu pour elle que ça l'avait été pour lui, dessinant sur ses lèvres une esquisse amusée. Touchée, aussi, qu'elle soit en mesure de sentir combien il avait vécu cette nouvelle comme une bénédiction. Après tout, elle en savait déjà plus que beaucoup au sujet de son désir d'enfants, et ça comptait à ses yeux de le partager avec elle. « Merci... Oui, je crois que de toute ma vie je n'ai jamais été aussi heureux et terrifié à la fois. Mais j'imagine que c'est le propre de tout parent, et que je le découvre juste avec trois ans de retard. » Il retrouva un sourire un peu plus intimidé au moment de passer une main contre sa nuque, encore novice dans l'exercice qui consistait à évoquer sa récente paternité pour tout ce que la situation avait de forcément compliquée. « Je crois qu'elle n'en sait pas encore beaucoup plus à mon sujet que moi au sien, mais je préfère ça à l'idée qu'elle ait pu penser que je n'étais pas auprès d'elle par choix. » Pour ça il savait que Tamsin avait fait en sorte de la protéger et n'avait jamais nourri ce genre d'idée dans l'esprit de leur fille, une des raisons pour lesquelles il lui était reconnaissant malgré la rancœur qu'il continuait d'éprouver. « Sa mère semble aujourd'hui vouloir que je fasse partie de sa vie. L'ironie veut qu'elle ait quitté Brisbane quatre ans plus tôt pour sortir de la mienne. » Jessian comprendrait à son sourire légèrement pincé que la plaie n'était pas encore tout à fait refermée, ou plutôt que le récent retour de son ex avec sa fille avait renfoncé la lame d'un couteau dans sa chair meurtrie. Il savait aujourd'hui ce qui avait poussé Tamsin à partir, et l'imaginer emprunter cette porte avec leur enfant était une image forcément plus douloureuse encore. « Je... j'aimerais en être aussi sûr que toi. » Il reprit, plus doucement, une pointe d'émotion supplémentaire dans la voix lorsque Jessian lui assura qu'il ferait un excellent père. Il resta à la fixer quelques secondes comme pour tenter de lire si c'était une chose qu'elle pensait au plus profond d'elle-même ou le genre de paroles rassurantes qu'un parent avait pour un autre parent dans cette situation, mais ces quelques mots le touchaient plus qu'elle n'en avait sûrement conscience. Peut être parce qu'une partie de lui avait désespérément besoin de les entendre. L'atmosphère se détendit encore davantage lorsque Jessian évoqua la liste de cadeaux préparée par Morgane, et cette poupée La reine des neiges sur laquelle la fillette semblait beaucoup compter. « Elle l'a bien choisie, en tout cas. C'est de loin la plus jolie du rayon, avec sa robe. On peut dire que Morgane n'est pas la fille de sa mère pour rien. » Dimitri étira un sourire plus complice, qu'il appréciait de retrouver comme au temps de leur rencontre et de ces moments partagés dans son van, avant le reste. Il était certain qu'avec une maman mannequin sans doute habituée à porter les plus élégantes tenues qui soient, Morgane ne pouvait qu'être sensible à l'esthétisme d'une telle poupée. Il mouva ensuite la tête, un brin hésitant. « Non, à vrai dire j'en ai pas la moindre idée. Je savais que les choses changeraient du tout au tout en quelques semaines, mais j'avais pas imaginé que je me retrouverai dans des rayons de jouets à me demander ce qui pourrait bien faire le bonheur de ma fille... » C'était aussi déroutant qu'on pouvait l'imaginer, de réaliser tout à coup qu'il ignorait tout de ses goûts et par où il pourrait seulement commencer. « Qu'est-ce qu'on offre à une enfant qui a déjà passé trois Noëls sans vous ? » Il demanda en relâchant les épaules, l'air mélancolique, sans attendre de Jessian qu'elle détienne une réponse que lui n'avait pas encore. Ça le travaillait et le peinait, aussi, de se rendre compte que ce qui devrait être naturel et évident ne l'était pas encore, simplement parce qu'ils entraient à peine dans la vie l'un de l'autre. C'est finalement du bout des lèvres et après une courte hésitation que Dimitri lui demanda comment elle allait, notamment depuis l'autre soir et la façon dont ils s'étaient prématurément quittés. Au sujet de cette soirée, il ne réécrirait que la fin, et c'est la raison pour laquelle il avait besoin de prendre la température, de s'assurer peut être que toute leur complicité n'avait pas disparu... « T'as raison d'en profiter pour vous retrouver toutes les deux. Vous comptez partir en dehors de Brisbane ? » Peut être, pour plus de dépaysement et s'assurer de décompresser aux cotés de sa fille. Jessian devait connaître un paquet de destinations agréables, c'était l'avantage de voyager grâce à son travail. « Oh, oui, ça l'a été. Je l'ai pas encore rencontrée,  mais j'ai bon espoir que ce soit pour bientôt. Je veux juste ce qu'il y a de mieux pour elle, et pour l'instant c'est sûrement d'y aller en douceur. » C'est pour ça qu'il ne pressait pas Tamsin, malgré son envie de découvrir la frimousse de Soraya de ses propres yeux, d'entendre le son de sa voix et de tenir sa petite main. Il ne voulait pas débarquer dans sa vie un matin pour la chambouler, il voulait y gagner sa place comme le père qu'il voulait être pour elle. Mais lorsque Jessian s'excusa, c'est d'instinct qu'il posa une main sur son bras pour lui faire comprendre qu'elle n'avait rien à se reprocher et surtout pas l'issue de cette soirée. « Non, c'est... c'est moi qui suis désolé, Jessian. J'aurais jamais du me mêler d'une chose qui ne regardait que vous, et encore moins te laisser penser que ça avait la moindre importance. » Il regrettait que la surprise ait pris le pas sur sa raison lorsqu'il n'avait pas su comment réagir à la liaison de Jessian et Alec, parce que s'il avait seulement été capable de passer à autre chose les choses auraient tourné autrement. « Je veux dire, c'était idiot... Et j'ai pas envie que tu penses que je m'accorde le droit d'émettre un avis sur ce qui s'est passé entre vous. C'est pas le cas. » Parce qu'à nouveau et quel que soit le regard qu'il posait sur chacun d'eux, son affection pour son meilleur ami ou cette troublante complicité qu'il ressentait de plus en plus avec Jessian, cette histoire ne regardait qu'eux, pas lui.




I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) Hod8yO6
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) MGSbLAu
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) 2eDseF9
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) NCLDdV8
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) OnbOfdZ
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jessian Reed
Jessian Reed
la reine des podiums
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-sept ans (15/05/1992).
SURNOM : jess' par ci, jess' par là, tu en oublierais presque ton prénom.
STATUT : célibataire, ta fille de quatre ans te rappelle que tu as été mariée, un divorce dont tu parles peu.
MÉTIER : mannequin internationale, tu vis ton rêve de gamine bien consciente qu'il peut s'envoler à tout moment.
LOGEMENT : n°30, pine street à bayside, il suffit de frapper à la porte jaune canari.
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) 5187faea7ded90c042480e636cd10737ca981c14
POSTS : 1054 POINTS : 510

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : née à brisbane, a quitté la ville à 17 ans avant d'y revenir en 2015 ● joue du piano depuis l'enfance et aime beaucoup chanter ● a vécu 3 ans à Londres ● a une fille de quatre ans nommée Morgane ● a un coquelicot tatoué sur la hanche droite ● est végétarienne ● cours trois fois par semaine et fait autant de sport que possible.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (2019) sophiahadèsjasperlizzieheathersky.2cora.2matthiasabel.3 (fb)natehannahdimitri.3grace
(2020) abel.4

RPs EN ATTENTE : heïana.2 ● lucia ● john.2 ● jordan ● zeppelin ● james ●

RPs TERMINÉS : (2019) abeljohncoralukàfreyaskyabel.2dimitrieavanheïana (fb)evelynlullabycíandimitri.2camiljohn et abel

PSEUDO : mollywobbles, #emma.
AVATAR : naomi scott.
CRÉDITS : villetchuckie (avatar), tumblr (avatar)
DC : marius warren.
INSCRIT LE : 03/06/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24370-jessian-always-remember-us-this-way https://www.30yearsstillyoung.com/t24437-jessian-love-is-an-open-door

I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) Empty
Message(#) Sujet: Re: I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) EmptySam 28 Déc - 16:20



 
I keep my distance but you still catch my eye.
JESSIAN & DIMITRI.

Etre une femme avait beaucoup d’inconvénients mais avait un avantage, personne ne pourrait te cacher ton enfant. La situation que vivait Dimitri, tu pouvais seulement l’imaginer. Personne dans ton entourage n’avait eu à y faire face alors tu ne pouvais qu’essayer d’imaginer ce que cela représentait pour lui que d’apprendre qu’il était papa d’une petite fille qui avait déjà trois ans. C’était tellement égoïste à tes yeux … Tu avouais sans peine avoir des tonnes de défauts mais priver ta fille de son père n’avait jamais été une option malgré les insistances de ta famille et malgré la relation compliquée dans laquelle ton divorce avec Abel vous avait installé. Aujourd’hui, quand tu pensais que tu étais passée à deux doigts d’un avortement, tu sentais tes poils se hérisser parce que tu ne pouvais pas envisager ta vie sans ta fille. Mais elle avait bien failli ne pas être là tout comme Dimitri aurait pu ne jamais la connaître ou ne la connaître que bien plus tard si la maman n’avait pas décidé d’avouer ce secret qu’elle portait depuis des années. Dans son van, Dimitri n’avait pas hésité à te confier qu’il aurait aimé avoir des enfants. Il devait avoir parlé de cela avec la femme qui partageait sa vie à l’époque non ? Même si la grossesse n’était pas désirée, il aurait été bien plus préparée que l’avait été Abel. Ce dernier avait de nombreuses fautes mais pas celle d’avoir paniqué. Il avait accueilli la nouvelle de ta grossesse avec une joie enfantine et l’avait vu comme une nouvelle aventure. Mais une aventure qui ne rimait pas avec responsabilités. Il n’avait pas été là pendant ta grossesse, trop occupé à courir les bars avec son groupe, les soirées avec ses potes et les photoshoots. C’était votre vie à tous les deux avant que ton monde ne se retrouve complètement chamboulé. Et faire tous les sacrifices, seule, n’avait pas été facile pour toi. Alors que tu n’avais aucun doute que Dimitri aurait adoré accompagner sa petite amie dans cette grossesse. Il aurait été attentif, il aurait été aux petits soins et ton coeur se serre quelques secondes rien que d’y penser. Tu secoues légèrement la tête pour chasser ces pensées. Ressasser le passé ne sert à rien, seul l’avenir peut être modulé. « Merci... Oui, je crois que de toute ma vie je n'ai jamais été aussi heureux et terrifié à la fois. Mais j'imagine que c'est le propre de tout parent, et que je le découvre juste avec trois ans de retard. » En effet, sa réaction était tout ce qu’il y avait de plus normal. Sa fille s’était construite sans lui, il ne la connaissait pas et cela prendrait certainement un peu de temps que de s’apprivoiser. Quelle injustice … La prochaine fois qu’Abel osait te faire une réflexion, tu n’allais pas hésiter à lui souligner que tu ne l’avais jamais prisé de Morgane, même quand il était encore bien trop irresponsable à tes yeux pour s’occuper d’elle. « Bienvenue au club ! » Lui dis-tu avec un sourire en coin sur les lèvres. « Je crois que j’ai passé les deux premières années de la vie de Morgane à être constamment terrifiée de ne pas être ce dont elle avait besoin. Tout le monde s’accordait à dire que j’étais trop jeune et que mon mari était un bon à rien ce qui n’aidait pas et Morgane n’était pas voulue. » Dis-tu en baissant la tête. Tu avais du mal à l’avouer, tu ne voulais pas que cela remonte aux oreilles de ta fille un jour et qu’elle se voit comme une erreur parce qu’elle n’en était pas une. Mais il fallait être honnête, devenir maman n’était pas ce que tu voulais à vingt-deux ans. « Toi par contre, c’est tout le contraire. Tu es prêt à devenir papa, ça va juste vous demander un petit temps d’adaptation. » Ajoutas-tu pour essayer de le rassurer. Tu ne savais pas si cela aurait un quelconque impact sur le beau brun mais tu te devais d’essayer. Tu aurais aimé qu’on te rassure à l’époque mais à la place, on t’avait enfoncé un peu plus profond. « Je crois qu'elle n'en sait pas encore beaucoup plus à mon sujet que moi au sien, mais je préfère ça à l'idée qu'elle ait pu penser que je n'étais pas auprès d'elle par choix. Sa mère semble aujourd'hui vouloir que je fasse partie de sa vie. L'ironie veut qu'elle ait quitté Brisbane quatre ans plus tôt pour sortir de la mienne. » Tu retenais une petite grimace. Ouch … Ce n’était pas le moment de demander des détails à Dimitri sur la fin de cette relation mais la blessure n’avait pas encore été totalement refermée apparemment. Tu pouvais le comprendre, il y avait des trahisons qui sont dures à oublier … « La vie est faite de retournements de situation. J’espère que vous arriverez à vous entendre facilement et que tu pourras prendre ton rôle dans la vie de ta fille sans que d’anciennes rancoeurs viennent tout gâcher. » Les batailles pour la garde des enfants, tu savais ce que c’était. Abel n’avait pas fait d’histoire quand tu lui avais proposé cet arrangement mais tu avais de nombreuses amies qui avaient dû se battre corps et âmes et qui avaient failli perdre l’amour de leurs enfants dans le processus. C’était toujours très, très compliqué … « Je... j'aimerais en être aussi sûr que toi. » Le regard de Dimitri sembla comme chercher quelque chose dans le tien alors tu ne le lâchais pas, le laissant détourner les yeux en premier. Bien sûr que tes paroles n’allaient pas suffire à le convaincre. Seul ses actes et l’amour inconditionné qu’allait lui renvoyer sa fille pourrait lui donner des garanties. « Essaie de ne pas trop te mettre la pression. Je suis sûre que si tu offres à ta fille de l’attention et de l’amour, cela sera déjà suffisant pour être son héros. » Toi la première, tu pensais que Morgane avait besoin que tu sois tout un tas de choses. Pour finalement te rendre compte que le plus important était le temps que tu lui accordais. Dans ton emploi du temps surchargé, ce n’était pas toujours évident mais Morgane avait toujours eu la priorité et cela ne changerait pas de sitôt. Dimitri changea un peu de sujet en pointant la poupée que tu avais dans les mains, dernière lubie de Morgane. « Elle l'a bien choisie, en tout cas. C'est de loin la plus jolie du rayon, avec sa robe. On peut dire que Morgane n'est pas la fille de sa mère pour rien. » Le rose te monta légèrement aux joues parce que tu décidais de considérer cette remarque comme un compliment. Ta fille avait en effet développé des goûts très prononcés qui te laissaient présager une adolescence remplie de virées shopping … Tu préférais ne rien répondre et demander à Dimitri s’il savait ce que sa fille voulait pour Noël. « Non, à vrai dire j'en ai pas la moindre idée. Je savais que les choses changeraient du tout au tout en quelques semaines, mais j'avais pas imaginé que je me retrouverai dans des rayons de jouets à me demander ce qui pourrait bien faire le bonheur de ma fille... Qu'est-ce qu'on offre à une enfant qui a déjà passé trois Noëls sans vous ? » Tu vis la mélancolie s’installer dans les traits et le corps du beau brun. C’était en effet une excellente question qui n’avait pas de réponse simple. Tu n’avais pas de réponse tout prête pour lui malheureusement et il ne semblait pas en attendre une mais tu posais ta main sur son bras ce qui lui fit relever la tête avant de lui dire : « Tu lui offres ta présence et la certitude qu’elle pourra toujours compter sur son papa. Peu importe le cadeau qu’elle aura sous le sapin, il sera spécial à ses yeux parce que ce sera le premier cadeau de son papa et ce sera le plus important. » Vous les adultes, vous accordiez souvent beaucoup trop d’importance au matériel. Morgane voulait des tonnes de cadeaux mais au final, tu t’étais souvent rendue compte que ceux dont elle ne se lassait pas au bout de quelques semaines étaient ceux qui avaient une signification particulière pour elle. Dimitri prit ensuite de tes nouvelles et de celles de Morgane essayant de détendre l’atmosphère toujours un peu tendue malgré la discussion que vous veniez d’avoir. « T'as raison d'en profiter pour vous retrouver toutes les deux. Vous comptez partir en dehors de Brisbane ? » Tu hoches la tête parce que même si tu n’as pas de plans arrêtés, tu as terriblement envie de quitter Brisbane pour une escapade avec ta fille. Tu en ressentais pour la première fois le besoin et tu avais les moyens de l’amener n’importe où dans le monde. « Je n’ai pas encore de destination en tête mais j’aimerais que Morgane connaisse les joies de la neige. Je vais essayer de nous trouver une station familiale en Asie probablement. » Dis-tu en haussant les épaules. Il y en avait de très belles en Europe et en Amérique mais tout cela était bien trop loin. Un si long voyage avec une enfant de quatre ans, c’était beaucoup trop compliqué. Tu pris ensuite des nouvelles de ton interlocuteur et en particulier de la rencontre avec sa fille : « Oh, oui, ça l'a été. Je l'ai pas encore rencontrée,  mais j'ai bon espoir que ce soit pour bientôt. Je veux juste ce qu'il y a de mieux pour elle, et pour l'instant c'est sûrement d'y aller en douceur. » Tu es assez d’accord avec lui, rien ne sert de se presser il faut partir à point. Lui et son ex trouveront le bon timing pour faire les choses, tu n’en doutais pas. Même si l’attente devait être pénible pour Dimitri, c’était sans aucun doute la bonne chose à faire. Ne sachant pas quoi ajouter à ce sujet, tu mis les pieds dans le plat en t’excusant de la manière dont votre dernière entrevue s’était terminée … « Non, c'est... c'est moi qui suis désolé, Jessian. J'aurais jamais du me mêler d'une chose qui ne regardait que vous, et encore moins te laisser penser que ça avait la moindre importance. Je veux dire, c'était idiot... Et j'ai pas envie que tu penses que je m'accorde le droit d'émettre un avis sur ce qui s'est passé entre vous. C'est pas le cas. » Mais n’était-ce pas vraiment le cas ? Tu étais incapable de mettre des mots sur ce qu’était réellement ta relation avec Dimitri mais le fait qu’il sache que tu avais couché avec son meilleur ami avait changé quelque chose. Tu n’arrivais pas à mettre le doigt sur quoi exactement mais quelque chose malgré tout. Passant une main dans tes cheveux, tu lui dis : « Je … Je … » Tu es gênée, incapable de décider comment tourner ce que tu veux lui dire avant de te décider : « Ma fille me laisse peu de temps pour moi alors quand je peux, je sors et j’essaie de terminer ma soirée accompagnée. C’est peut-être ridicule mais j’en ai besoin. Je suis désolée si cela a pu te blesser mais j’espère que cela n’influencera pas trop la vision que tu avais de moi. » Tu laissais un silence s’installer tranquillement avant d’ajouter : « Quant à Alec, je ne l’ai pas vu depuis cette fois-là et je ne le reverrai peut-être jamais. Je doute que cela l’empêche de dormir et c’est mieux comme ça de toute manière, je ne pense pas qu’il sera mon prince charmant. » Lui dis-tu avec un timide sourire en haussant les épaules et en désignant la poupée que tu tenais dans les mains, comme un parallèle parfait avec cette métaphore des contes de fée.


I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) EL6VcCls_o
- - another day of sun with you.

I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) YlMyvG3
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) 2eDseF9
Revenir en haut Aller en bas
Dimitri Horowitz
Dimitri Horowitz
le mauvais gendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-neuf ans (14/04/80)
SURNOM : Dima par sa mère, et c'est déjà trop.
STATUT : célibataire, le cœur en morceaux depuis quatre ans et une certaine poisse en matière de relations amoureuses.
MÉTIER : gérant d'un stand d'auto-tamponneuses au parc d'attractions, photographe à ses heures perdues.
LOGEMENT : #134 hughton avenue, à redcliffe, un appartement un peu en désordre qu'il partage avec ses trois chiens.
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) 9AeZx0Tw_o
POSTS : 2484 POINTS : 1085

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : a repris l'affaire de son père après que celui-ci ait eu des soucis de santé, une bonne excuse pour mettre ses propres ambitions de coté ☆ fier d'appartenir à une famille de forains même si certains jours paient mieux que d'autres ☆ semi-illettré, la lecture, l'écriture et le calcul sont des défis au quotidien auxquels il tente de remédier en participant à des ateliers ☆ passionné de photographie et de dessin, une âme d'artiste qu'il n'assume qu'auprès de quelques personnes ☆ s'est fait agresser il y a cinq ans et en a gardé une balafre au bras.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : tommyjustine (fb)alfiejillian (fb)minamayconstancearieljessian #3raelyn #2lenachloe (fb)

I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) ZwyToEN7_o

RPs EN ATTENTE : noa #2 ☆ matt ☆ caelan
RPs TERMINÉS : (2019) jessian #1lullaby #1eavan #1tamsin #1raelyn #1noa #1jessian #2

rps abandonnés : soheilatamsin #2
PSEUDO : nairobi, charlotte.
AVATAR : milo ventimiglia.
CRÉDITS : avatar@artacide, userbar@loonywaltz.
DC : aaron mayfair.
INSCRIT LE : 10/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t25687-there-s-no-rose-without-a-thorn-dimitri https://www.30yearsstillyoung.com/t25780-dimitri-i-m-bleeding-my-cold-little-heart https://www.30yearsstillyoung.com/t26658-dimitri-horowitz https://www.30yearsstillyoung.com/t25881-dimitri-horowitz

I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) Empty
Message(#) Sujet: Re: I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) EmptyJeu 9 Jan - 21:04



 
i keep my distance but you still catch my eye.
JESSIAN & DIMITRI.

Dimitri ne pouvait le nier, évoquer la récente apparition de sa fille dans sa vie auprès de Jessian était tout sauf anodin. D'abord parce qu'en tant que mère, il y avait de nombreuses craintes que le brun expérimentait depuis une poignée de jours que de son coté la jeune femme devait vivre depuis des années, qu'en ça elle était donc certainement mieux placée que beaucoup de monde pour comprendre ce qu'il traversait et combien l'arrivée de cette fillette avait instantanément bouleversé sa vie. Aussi, parce qu'avoir eu connaissance de ses désirs de paternité au cours de leur dernière conversation faisait d'elle une interlocutrice privilégiée pour ce qu'il ressentait le besoin de confier, que même sans le connaître depuis des années elle en savait finalement plus long sur certains pans très intimes de sa vie que certaines personnes. Mais, surtout, parce que les circonstances dans lesquelles ils s'étaient quittés quelques semaines plus tôt n'avaient pas été anodines elles-mêmes. Et s'il ne s'attendait peut être pas à la croiser au détour de cette allée de jouets, il était surtout désarçonné de ne plus savoir comment se comporter, ni quelle attitude adopter depuis que les choses étaient devenues si étranges. Il n'y a encore pas si longtemps, Dimitri aurait juré que le courant passait vraiment bien entre Jessian et lui, que la tension qui régnait dans l'air lorsqu'ils se trouvaient dans son van n'était pas uniquement due à la passion qu'ils avaient chacun mis dans le photoshoot qu'ils avaient partagé, et pourtant aujourd'hui c'était comme si en plus d'être redevenus deux inconnus relativement distants, ils ne savaient pas sur quel pied danser pour que la situation ne devienne pas moins confortable encore. Dimitri se perdit une seconde dans le regard de la brune, conscient que c'était pour lui une chance de pouvoir profiter des conseils et de l'expérience d'une jeune mère aussi présente et attentive pour sa fille, mais néanmoins tracassé face à toutes les questions qui se posaient face au rôle qu'il se retrouvait à tenir dans toute cette situation : il était peut être le père de Soraya aux yeux de la science, mais il n'avait encore aucune place définie dans sa vie et cette position lui donnait l'impression injuste et douloureuse de n'être à l'heure actuelle qu'un géniteur qu'on avait gardé dans l'ignorance d'une part de lui-même pendant des années. En tant que mère, Jessian avait eu la chance de porter sa fille et de l'élever sans que personne ne l'en empêche, et s'il savait depuis le départ qu'elle faisait tout ce qui lui était possible pour concilier le reste de sa vie avec son rôle de mère, il ignorait qu'ils pourraient un jour autant se mettre à la place l'un de l'autre. « A quel moment est-ce qu'ils se sont faits à l'idée ? Que tu étais capable de t'occuper de ta fille, je veux dire. » Dimitri demanda dans un demi-sourire, comprenant que pour Jessian la situation avait été d'autant plus difficile qu'elle était tombée enceinte à un âge où ne prévoyait généralement pas d'organiser sa vie autour de ses enfants. L'aveu selon lequel Morgane n'ait pas été à proprement parlé désirée lui valut de hocher doucement la tête, comme à une confession qu'il ne se verrait pas juger. « De mon coté je crois que le fait que sa mère ait assuré deux rôles en un pendant plus de trois ans fait que je ne suis pas certain de savoir trouver ma place le jour où elle m'en donnera l'occasion. Et ça me terrifie, de savoir que ma fille a manqué d'un père mais qu'elle aurait tout aussi bien pu le trouver en un autre homme que moi. » Cette peur, il l'avait eu dès l'instant où Tamsin lui avait appris l'existence de Soraya, quand ces quatre années lui avaient paru d'autant plus longues lorsqu'il se les était représentées en nombre de moments perdus, de premières fois ratées, et de choses qu'il ne partagerait pas avec elle. Si un homme était entré dans la vie de Tamsin et avait été pour sa fille ce qu'on ne lui avait jamais laissé être, alors elle n'aurait peut être jamais su que quelque part vivait son vrai père. Mais il appréciait que Jessian prenne la peine d'essayer de le rassurer, d'autant plus au vu des circonstances. Ses confessions à demi-mot sur la façon dont son ex avait choisi quatre ans plus tôt de sortir de sa vie remuèrent davantage de choses. « J'ai beau savoir que mon ex ne m'aurait sûrement pas appris l'existence de ma fille si elle ne voulait pas lui offrir un père, je la connais assez pour savoir que ça doit lui faire peur, au fond. Mais ça, c'est loin d'être le pire. » Dimitri étira un sourire pincé, avant d'émettre un rire un peu nerveux au moment de préciser. « Elle est avocate, et c'est un vrai requin. Ça m'a séduit à une époque, mais aujourd'hui ça me fait surtout redouter que tout prenne des proportions beaucoup plus compliquées si on ne s'entendait pas sur la suite. » Jessian ne semblait pas avoir eu de son coté à passer devant une figure officielle pour régler les questions qui touchaient à la garde de sa fille, mais probablement qu'elle savait que les choses étaient dans ces cas-là assez compliquées quand un des deux parents n'était pas en plus une avocate chevronnée. Dimitri le confessait sans pudeur, c'était un détail qui le faisait se sentir encore un peu moins sûr de lui face à ses chances de se faire dans un futur proche une place durable dans la vie de sa fille. Ses rapports avec Tamsin étaient sur une pente positive, mais qu'en serait-il si pour une raison ou pour une autre ils ne tombaient pas d'accord ? Les paroles de Jessian l'aidaient pourtant à appréhender la situation avec un recul différent, bienvenu quand on ressassait tout ça depuis des semaines. « J'en n'espère probablement même pas autant. » Mais il aimerait qu'elle ait raison, et que sa future rencontre avec sa fille sonne la même évidence que celle qui s'était éveillée au fond de son cœur lorsqu'il avait découvert son visage pour la première fois. Qu'il parvienne à lui transmettre rien qu'en un regard, rien qu'à travers quelques mots, tout ce qu'elle représentait déjà pour lui et combien il s'emploierait à rattraper avec elle le temps dont ils avaient été privés. Ses yeux échoués sur la poupée que Jessian tenait entre ses mains et qui à coup sûr comblerait Morgane, c'est l'air un peu plus ému qu'il profita à nouveau de l'expérience de la jeune femme lorsque, rattrapé par le doute et l'évidence qu'il démarrait sa nouvelle vie de père avec une légère longueur de retard, elle lui fit comprendre que le cadeau qu'il pourrait offrir à sa fille avait peu d'importance comparé à l'intention. « Tu veux dire qu'à ma place, tu ne chercherais pas à viser juste mais plutôt à choisir quelque chose que ta fille associerait toujours à toi ? » Un fin sourire retrouva ses lèvres tandis que du regard il balaya l'ensemble du rayon en songeant qu'en effet, ce n'était peut être pas une question de chance. Parce qu'il ne tomberait pas juste du premier coup, et qu'il avait peut être beaucoup plus à gagner à choisir d'après ce que son instinct de père lui dictait. « J'étais venu en me disant que je mangerai probablement des pâtes pendant trois mois après avoir dévalisé ce rayon pour elle, mais tout compte fait je ne suis pas sûr que ce soit le message que je veux lui envoyer. » Il n'avait jamais voulu que la première image que sa fille se fasse de lui soit celle d'un type qui la noyait sous les cadeaux pour acheter son affection, encore moins quand on savait combien c'était purement contraire à sa philosophie de vie. Dimitri vivait pour l'authentique, l'unique et le précieux, et même si sa fille n'avait sûrement jamais manqué de rien c'était malgré tout des valeurs qu'il aimerait lui inculquer, comme il les avait lui-même hérité de ses parents. Prendre des nouvelles de Jessian et sa fille adoucissait par ailleurs un peu du sentiment de gâchis qui l'avait habité lorsqu'elle avait quitté son van quelques semaines plus tôt, après ce moment d'embarras qui pesait encore sur l'atmosphère de leur échange. La brune disait vouloir partir en vacances avec Morgane, et son idée semblait déjà en partie arrêtée. « C'est une bonne idée, la neige ça plaît toujours aux enfants et c'est bien si ça lui donne à son tour le goût du voyage. Et j'ai l'impression que c'est plutôt raccord avec ses goûts du moment. » Il désigna dans un sourire la fameuse poupée, qui forcément se fondait moins dans le décor sous le soleil de Brisbane que si elle partait faire avec Morgane un tour dans une station de ski. L'idée ne manquait pas de charme, il n'était pas surpris que Jessian ait à cœur de faire découvrir d'autres paysages à sa fille que ceux dont ils profitaient ici. Se confiant sur ses espoirs d'initier prochainement une première rencontre avec sa fille, Dimitri fut soulagé que Jessian brise la glace après la façon dont leurs routes s'étaient séparées la dernière fois et suite à cet épisode quelque peu déroutant avec Alec. Il avait conscience que sa réaction avait sûrement été maladroite, tout comme le fait que ce qu'il y avait eu entre son meilleur ami et la jeune femme l'ait touché, d'une manière ou d'une autre. Jessian n'avait rien à se rapprocher et c'est probablement lui qui aurait du savoir dépasser sa surprise pour laisser ça derrière eux, seulement ce n'était pas si simple et il sentait bien que certaines choses étaient différentes. Que la légèreté et la décontraction qui avaient toujours régi leurs échanges avaient laissé place à des sentiments plus troubles, qui les forçaient l'un-l'autre à marcher sur des œufs à défaut de savoir comment les dépasser. Alors, les lèvres pincées, il acquiesça à ses paroles. « C'est pas ridicule, et tu... je pense toujours que tu as raison de profiter  des moments où tu n'as pas Morgane pour vivre pour toi. Aucun parent ne devrait sacrifier sa vie personnelle sur l'autel des responsabilités. » Il souffla pour dissiper tout malentendu, et parce que même si une partie de lui avait pu mettre un moment à intégrer cette histoire, il se sentait aujourd'hui d'autant mieux placé pour comprendre qu'elle ait besoin de dissocier sa vie de mère de sa vie de femme. Après tout, lui aussi à sa place voudrait probablement continuer à sortir. « Je suis désolé si les choses ne vont pas plus loin avec Alec. » Ses paroles ponctuées d'un hochement de tête sincère, il précisa. « A vrai dire, je l'ai moi-même assez peu vu ces dernières semaines, un peu intentionnellement je l'avoue. Il ne sait pas que je suis au courant ni qu'on se connaît, et je ne voulais pas créer plus de malaise. » Il considérait sans doute avoir fait assez de dégâts comme ça, sans avoir besoin que cette histoire prenne plus d'ampleur encore que depuis qu'il était au courant malgré lui. « Au fait, j'ai fait quelques tirages des photos de l'autre soir et elles sont... vraiment bien, je dois dire. Si ça t'intéresse toujours, je pourrai te les faire suivre. » Le ton hésitant, il croisa le regard de Jessian comme pour lui faire sentir qu'à ce niveau-là il comptait se montrer aussi professionnel que prévu, peu importe les souvenirs confus qu'ils gardaient de cette séance.




I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) Hod8yO6
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) MGSbLAu
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) 2eDseF9
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) NCLDdV8
I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) OnbOfdZ
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) Empty
Message(#) Sujet: Re: I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) I keep my distance but you still catch my eye (dimitri) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

I keep my distance but you still catch my eye (dimitri)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: queen street mall
-