AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-35%
Le deal à ne pas rater :
Huawei P30 Smartphone à 419€ seulement
419 € 649 €
Voir le deal

 my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grace Coughlin
Grace Coughlin
le coeur fragile
le coeur fragile
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans (12/10).
SURNOM : coughlin, pour tous ses potes et collègues. gracie pour sa famille qui la voit pas grandir.
STATUT : son cerveau tombe souvent par terre quand elle pense à elle, mais elle est un peu trop bête pour le remarquer.
MÉTIER : photographe de plateau sur le déclin. ses stagiaires la remplacent, la passion s'en va.
LOGEMENT : #47 james street, fortitude valley.
my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Tumblr_mp7jn7YZbl1rep730o2_500
POSTS : 1675 POINTS : 750

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : "les avc c'est un truc de vieux", qu'on lui avait dit, et elle y a bêtement cru. sa main droite repliée et sa démarche déséquilibrée perdurent comme témoins de son inconscience passée. un bête accident qui n'arrive qu'aux autres.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : 9/5 pris (no comment)

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 7caa1f8acdb4c96621db1f975e04330e40f9c6c8
ELLA#2 #3 i want you to stay, and if I try my hardest, would you look my way? let me take your heart, love you in the dark – no one has to see.

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 200
JORACE#5 the brother of my heart lives in you, i know ; as long as they beat i will always have a safe retreat.

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Giphy
REEDLIN#3 girls like her are the kind you know will break your heart, but some fern-green part of you holds onto the idea she might stay awhile, just once.

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 33ur
GRISY#6 it’s a dangerous business, going out your door. you step onto the road, and if you don’t keep your feet, there’s no knowing where you might be swept off to.

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Mm5t
TEAM GRISY someone came up to me and said, young man, take a walk up the street, there's a place there called the YMCA, they can start you back on your way.

GaïaSixtine (fb)Yohan (fb)Leena (ua espace)Heather#2Frederick

---

Race of Australia : jackisaac#2kieran & elias & isaaceveisaac#3isaac#6la course folle
RPs EN ATTENTE : Adèle • Chloe • Justin • Raph •
RPs TERMINÉS : Lola#1 (fb)GregAsh (event)Lola#2 (fb)Nico (event)Jordan #2 (event)Lola #3Lola#4 & Ginny & Jill & AudenJessian #1Lola#6Heather#1 (fb)rp expositionLola#8Jordan#4Jordan#1 (fb)Jessian#2Jill & Bailey & Lola#5LéonieIsaac#1 (ROA)Greg, Sienna & Isaac#2 (ROA)CrystalKane (ROA)Isaac#4 (ROA)Isaac#5 (ROA)Kane#2 (ROA)Ella#1Mira#1 & Jordan#3
PSEUDO : (an)kana
AVATAR : adelaide kane la parfaite
CRÉDITS : ava (c) amor fati, crackships (c) greg/mira
DC : irina la ruskov éventreuse et ellie la viking
INSCRIT LE : 30/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27680-grace-c-bite-your-face-to-spite-your-nose https://www.30yearsstillyoung.com/t32235-lostmyhead-grace-irina-ellie https://www.30yearsstillyoung.com/t27917-grace-coughlin https://www.30yearsstillyoung.com/t28955-grace-coughlin

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Empty
Message(#) Sujet: my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) EmptySam 14 Déc 2019 - 21:37



Donc on peut pas sortir”, conclut Grace en coupant la parole à l’officier.

Celui-ci, contraint de mettre un terme à son laïus, jette un regard de biais à la petite brune qui referme toujours un peu plus la porte sur lui. Il la bloque résolument avec son pied, tentative vaine de s’immiscer un peu plus dans l’appartement, grapiller un café, ou un réconfortant plus fort, le temps que les opérations se terminent et qu’il puisse rentrer chez lui. De la paume de la main, il éponge son front moite d’avoir monté les six étages à pied. Putain d’enculé, à briser des vitres de boutiques à une heure du matin. Encore une nuit blanche en perspective, lui qui attendait rien d’autre que le weekend, la détente ultime post-semaine pourrie avec ses insectes fainéants de collègues. Même travailler avec Marty Le Raciste lui aurait procuré plus de plaisir que d’être là ce soir, à toquer aux portes de tout le quartier pour les prévenir de l’incident et leur demander de rester chez eux. Tout ça parce que cette putain d’affaire était passée à Evelyn et pas à lui. Il l’avait toujours dit : quand les femmes se mettaient à travailler, les mecs comme lui finissaient au chômage. C’était un peu l’ordre des choses.

Mais du coup, si on reste dans le quartier...c’est bon ou pas ?

D’ailleurs, cette nana, tout joli soit l’emballage, ne semblait pas avoir la lumière à chaque étage. Edgar retient un claquement de langue agacé, plante les yeux dans les siens et répète, détachant bien chaque syllabe : “Non. Car il est dans le quartier.” Grace, elle, lui retourne un regard de connaisseuse, hochant la tête avec enthousiasme. Elle se demande d’un coup pourquoi le grand type en tenue officielle parle d’un braqueur de bijouterie comme du Messie, ou de Voldemort, mais elle suppose que ça aussi, ça a sa logique intrinsèque, un peu comme leur propension à flinguer tout ce qui bouge et leur affection aussi apparente qu’incompréhensible pour leur casquette à carreaux bleus et blancs. “Ca a du sens”, approuve-t-elle, opinant du chef. En réalité, ça n’en a pas beaucoup.

Ben merci, m’sieur l’officier.” La brune lève sa main en guise d’adieu et force un peu plus sur la porte, qui cette fois se referme. Faisant volte-face dans la pièce, elle a besoin de se soutenir sur l’encadrement de la porte pour que le monde autour d’elle ne tourne pas trop. Ca fait un moment qu’elle a perdu toute résistance à l’alcool, et le deuxième cocktail artisanal qu’elle s’est versé commence à faire sentir ses effets. Elle rejoint le salon d’une allure désordonnée, se fraie un chemin parmi les convives. Comme les dernières fois où elle est sortie, elle n’est pas vraiment sûre de qui est l’hôte de la soirée ; et d’ailleurs, elle n’est pas non plus très sûre de ce qu’elle fout à la soirée d’anniversaire de Julia, sa stagiaire, perdue parmi les étudiants de la fraîche vingtaine qui se défient à celui qui mangera le plus du space cake, fera le meilleur score au beer pong, et gagnera au jeu de la biscotte. La jeune femme a davantage l’impression d’être la gardienne d’un troupeau de grands ados que d’être vraiment à sa place. Et maintenant que les flics leur ont demandé de gentiment rester cloîtrés, elle a plus que jamais envie de partir. Dommage.

Oops, I Did It Again, hymne éternel des millennials déphasés et dépressifs, emplit l’appartement lorsque Grace opte pour un troisième verre du cocktail aux ingrédients louches. A ce moment de la soirée, tout espoir de rentrer chez elle ou de s’amuser est mort lentement dans des fonds de verre de Hahn Super Dry. S’essuyant le nez par habitude, la jeune femme prend son verre entre ses mains et entreprend de déambuler dans l’appartement à la recherche d’une salvation, ou tout du moins, de quelque chose d’autre à faire que jouer à Penguin Island sur son portable. Quand elle relève la tête et qu’il lui semble apercevoir Gaïa, bien sûr, elle pense à une projection illusoire de son esprit, pendant quelques secondes. Jusqu’à ce que ladite projection bouge, se rende compte qu’elle était là, et s’avance vers elle.

Gaïa !! Vous ici ?

La brune la salue en l’étreignant doucement, sauvant ses fringues du verre un peu trop plein qu’elle tient d’une main un peu incertaine. “Tu fous quoi là ? T’as un fils caché qu’il faut que tu gardes ? Un sugar baby ?” Qu’importe à présent qu’elles soient coincées ici : au moins, elle est avec Gaïa, et le simple fait de croiser son amie ici suffit à refaire sa soirée. Du moins presque : “T’as vu ? On est coincées là. Le quartier est clôturé par la police.” Elle entame son verre à petites gorgées. Ca faisait longtemps qu’elle n’avait pas bu, mais elle n’en était pas devenue prudente pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
Gaïa Salvatori
Gaïa Salvatori
la justicière au stylo
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (28/02)
STATUT : abonnée aux visites nocturnes (et diurnes) d'un compatriote
MÉTIER : Journaliste d’investigation pour The Australian
LOGEMENT : #179 Edward Street, Spring Hill
my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 3ZmE0hF
POSTS : 1581 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Italienne pure souche ☾ Deuxième d’une fratrie de 5 enfants ☾ Née et a vécu toute son enfance à Sorrente, superbe ville côtière italienne. ☾ A choisi de partir étudier à Rome à sa majorité ☾ Ambitieuse, obstinée (carrément têtue) et surtout très carriériste ☾ Véritable séductrice, on a parfois l’impression qu’il lui suffit de claquer des doigts pour qu’un homme tombe à ses pieds… Assurément, elle charme, elle envoute ☾ Passionnée par son métier
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : 5/10
☾ vitto #4 ☾ nino #4 ☾ adèle (fb 2016) ☾ grace ☾ jillian


my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) HBqfTue
RPs EN ATTENTE : ☾ river ☾ maeve ☾ noa #2
RPs TERMINÉS : ☾ nino ☾ vitto ☾ dean ☾ nino#2 ☾ leena
☾ nino#3 ☾ liviana ☾ noa ☾ vitto(2015)☾ ariane☾ vitto#2☾ maze (2014) ☾ stephen ☾ laya ☾ vitto #3 ☾ vittaïariane

PSEUDO : Foehn
AVATAR : Blanca Suàrez
CRÉDITS : avatar @cosmiclight - signature @bat'phanie - userbars @loonywaltz
DC : X
INSCRIT LE : 19/10/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t17200-gaia-piu-in-alto-del-sole https://www.30yearsstillyoung.com/t17207-gaia-piu-in-alto-del-sole https://www.30yearsstillyoung.com/t17267-gaia-salvatori#667667

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Empty
Message(#) Sujet: Re: my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) EmptyMer 25 Déc 2019 - 21:58



my milkshake brings all the robbers to the yard

Grace & Gaïa
Je ne sais toujours pas ce que je fais là. Je ne comprends pas pourquoi j’ai accepté de suivre Ellie ce soir, dans cet appartement bondé où flotte une odeur étrange, rempli d’ados aux hormones bouillonnantes qui se trémoussent ou se galochent dans les coins sombres. Tout ce que j’ai retenu de ce que m’a dit mon amie, c’est qu’on est chez un ami à elle, David, qui a eu la gentillesse d’organiser un anniversaire pour sa soeur, Julia. Je ne connais ni l’un ni l’autre, et la seule personne que je connais à cette soirée semble avoir disparu. Je maugrée et jette un oeil par la fenêtre, à côté de laquelle j’ai trouvé un semblant d’espace inoccupé. Dehors, une voiture est arrêtée depuis quelques temps maintenant, et illumine la rue de lumières rouges et bleues qui se succèdent. Depuis quelques minutes, une rumeur se propage entre les membres de la soirée, comme quoi un policier est venu toquer à la porte pour nous ordonner de rester cloitrés, à cause d’un malfaiteur en cavale, dont le méfait change selon les versions. Moi qui pensait pouvoir déguerpir et rentrer chez moi, avec ou sans Ellie, maintenant c’est trop tard. Je soupire. C’est le moment que choisit mon téléphone pour vibrer.
Je suis rentrée avec David, j’avais plus de batterie. Déso, je t’appelle demain.
Sérieusement? Ma soirée est de pire en pire, et me voilà sérieusement agacée. Je ne prends pas la peine de lui répondre, trop exaspérée pour prétendre écrire un message au minimum cordial, je remets mon téléphone dans mon sac, et me met en mouvement, cherchant quelque chose à faire, déambulant entre les ados éméchés qui se dandinent.  Je finis par tomber sur ce qui semble être le bar officiel de la soirée, c’est à dire une pauvre table recouverte de bouteilles en tout genre et d’une grande soupière remplie de punch. Haussant les épaules, je me remplis un verre, et me mets en quête d’un endroit où me poser. Je passe à côté d’une table où des étudiants s’affrontent sur un bière pong, slalome entre quelques autres qui semblent planer complètement. Je bois une gorgée de mon verre, fronce les sourcils. Il est possible que ce que je suis en train de boire soit à l’origine de leur comportement déviant. Et soudain:
« Gaïa !! Vous ici ?»
Je me retourne, et tombe sur une brunette aux cheveux courts, que je n’aurais jamais pensé retrouver ici. Ça fait une éternité que je ne l’ai pas vu, et je me retrouve à cligner des yeux comme une idiote pour m’assurer que je ne rêve pas et que c’est bien Grace, et pas une hallucination induite par la boisson douteuse.
« Grace? »
Quand l’hallucination m’étreint, je comprends qu’elle n’en est pas une. Je sens un vague soulagement m’envahir. Enfin une tête que je connais, et avec qui je vais pouvoir discuter sans avoir envie de l’éclater contre un mur.
« Santo cielo, tu ne sais pas à quel point je suis heureuse de te voir. »
Dans tous les contextes j’aurais été transportée de joie de la retrouver, mais le fait que ce soit ici et ce soir augmente d’autant plus le sentiment.
« Tu fous quoi là ? T’as un fils caché qu’il faut que tu gardes ? Un sugar baby ? »
Elle a un verre a la main, rempli du même liquide que ce qu’il y a dans mon verre. Et si j’en crois la manière dont elle vacille, de temps à autre, ce n’est pas son premier verre.
« Quoi? Non! Va pas t’imaginer des choses, c’est rien de ce genre. Je me suis laissée embarquer par une amie et elle m’a plantée… Et il y a cette histoire de meurtrier en cavale… »
Je me tais un instant. Quelles sont les probabilités que ce soit réellement un assassin, et pas juste une petite frappe qui vient de voler une petit commerce? Je maudis les étudiants et leur imagination débordante, et ce punch louche qui me ferait presque devenir parano.
« T’as vu ? On est coincées là. Le quartier est clôturé par la police. »
En baissant les yeux sur mon verre, je remarque qu’il est presque vide, sans que j’aie le souvenir de l’avoir bu. Étrange. Un ado nous bouscule en beuglant  après avoir mit un point au bière pong, ce qui fait déborder le verre de Grace. Je l’attrape par le bras pour la tirer un peu plus loin, retrouvant mon coin inoccupé de tout à l’heure près de la fenêtre, libre uniquement parce que les fumeurs de la soirée se sont tous donné rendez-vous sur le balcon. Je m’assois sur le rebord, relève les yeux vers la brune.
« T’as plus d’infos par rapport à ça? Y a tellement de versions différentes que je sais plus qui croire à la fin. C’est pas vraiment un meurtrier quand même, si? »
Faites que non. J’ai assez donné avec les gens dangereux. Dehors, les lumières tournoient toujours, inondant la rue de bleu et de rouge. Ça ne doit pas être si grave que ça, sinon les gens auraient l’air un peu plus… Paniqués. Si tant est que les étudiants qui nous entourent puissent se défaire de leur esprit festif, ou simplement assimiler la situation.
« Et toi qu’est-ce que tu fais là? Envie de renouer avec ton passé d’étudiante délurée? »
Peu importe, du moment qu’elle est ici, avec moi.

(c) AMIANTE



@Grace Coughlin Scusa se ci ho messo tanto. my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 873483867



well, summer slipped us underneath her tongue, our days and nights are perfumed with obsession, half of my wardrobe is on your bedroom floor, Use our eyes - Lorde


my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) DEjmcZG

.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Grace Coughlin
Grace Coughlin
le coeur fragile
le coeur fragile
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans (12/10).
SURNOM : coughlin, pour tous ses potes et collègues. gracie pour sa famille qui la voit pas grandir.
STATUT : son cerveau tombe souvent par terre quand elle pense à elle, mais elle est un peu trop bête pour le remarquer.
MÉTIER : photographe de plateau sur le déclin. ses stagiaires la remplacent, la passion s'en va.
LOGEMENT : #47 james street, fortitude valley.
my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Tumblr_mp7jn7YZbl1rep730o2_500
POSTS : 1675 POINTS : 750

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : "les avc c'est un truc de vieux", qu'on lui avait dit, et elle y a bêtement cru. sa main droite repliée et sa démarche déséquilibrée perdurent comme témoins de son inconscience passée. un bête accident qui n'arrive qu'aux autres.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : 9/5 pris (no comment)

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 7caa1f8acdb4c96621db1f975e04330e40f9c6c8
ELLA#2 #3 i want you to stay, and if I try my hardest, would you look my way? let me take your heart, love you in the dark – no one has to see.

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 200
JORACE#5 the brother of my heart lives in you, i know ; as long as they beat i will always have a safe retreat.

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Giphy
REEDLIN#3 girls like her are the kind you know will break your heart, but some fern-green part of you holds onto the idea she might stay awhile, just once.

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 33ur
GRISY#6 it’s a dangerous business, going out your door. you step onto the road, and if you don’t keep your feet, there’s no knowing where you might be swept off to.

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Mm5t
TEAM GRISY someone came up to me and said, young man, take a walk up the street, there's a place there called the YMCA, they can start you back on your way.

GaïaSixtine (fb)Yohan (fb)Leena (ua espace)Heather#2Frederick

---

Race of Australia : jackisaac#2kieran & elias & isaaceveisaac#3isaac#6la course folle
RPs EN ATTENTE : Adèle • Chloe • Justin • Raph •
RPs TERMINÉS : Lola#1 (fb)GregAsh (event)Lola#2 (fb)Nico (event)Jordan #2 (event)Lola #3Lola#4 & Ginny & Jill & AudenJessian #1Lola#6Heather#1 (fb)rp expositionLola#8Jordan#4Jordan#1 (fb)Jessian#2Jill & Bailey & Lola#5LéonieIsaac#1 (ROA)Greg, Sienna & Isaac#2 (ROA)CrystalKane (ROA)Isaac#4 (ROA)Isaac#5 (ROA)Kane#2 (ROA)Ella#1Mira#1 & Jordan#3
PSEUDO : (an)kana
AVATAR : adelaide kane la parfaite
CRÉDITS : ava (c) amor fati, crackships (c) greg/mira
DC : irina la ruskov éventreuse et ellie la viking
INSCRIT LE : 30/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27680-grace-c-bite-your-face-to-spite-your-nose https://www.30yearsstillyoung.com/t32235-lostmyhead-grace-irina-ellie https://www.30yearsstillyoung.com/t27917-grace-coughlin https://www.30yearsstillyoung.com/t28955-grace-coughlin

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Empty
Message(#) Sujet: Re: my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) EmptyMer 22 Jan 2020 - 18:44



Ca ressemble à une mauvaise blague tout droit issue de Mean Girls, ou, à défaut, Sex Education de Netflix, mais non : Grace est bel et bien dans cette pièce exigüe, entourée de jeunes adultes en chaleur auxquels elle se serait identifiée il y a sept, huit ans. Sauf qu’aujourd’hui, elle en a sept, huit de plus, a avec l’âge acquis quelques responsabilités et, par extension, des standards qui lui permettent de différencier le “fun” du “dégueulasse”. Le jeu de la bouteille ? Dégueulasse. Tirer sur le joint tour à tour ? Dégueulasse, et un potentiel appât à herpès bien coriace. Choper n’importe quel verre sur le comptoire pour s’y servir ? Un véritable piège de dérangé à GHB. La biscotte ? Y avait-il quoi que ce soit de plus immonde et repoussant que ce jeu ? Elle observe la pièce à travers un filtre neutre, avec une clarté qui vient seulement avec la maturité, et Grace réalise qu’elle aurait aimé garder son innocence pour toujours plutôt que de revenir dans ce monde. C’est donc ça que Lena supplie sa mère d’aller faire les weekends de trois jours chez ses potes. C’est donc ça à quoi sa stagiaire s’adonne dans son temps libre. C’est donc à ces macaques transpirants que Grace s’apparentait en début de fac.

Bien bien.

Son regard croise brièvement celui d’un garçon, qui fait mine de balancer son entrejambe dans sa direction à l’image d’un cocker frotteur. Grace fronce le nez et se prend à espérer de tout son coeur que, qui que soit le cambrioleur de bijouterie, il vienne sonner à la porte de l’appartement et soit armé.
Lorsque son chemin croise celui de Gaïa, elle n’y compte même plus, et une fois convaincue de sa présence tangible elle se promet d’aller à l’église dès que possible pour remercier le Seigneur de cette salvation divine. Gaïa a l’air tout aussi fatiguée, hors de son élément qu’elle, et Grace ne peut que se réjouir de son malheur - elle n’a plus à retourner dans ce monde à l’odeur de maillot de foot australien rarement lavé. « Santo cielo, tu ne sais pas à quel point je suis heureuse de te voir. » Au moins, elles sont sur la même longueur d’ondes. Du coin de l’oeil, la brune a le temps de voir une ado aux cheveux trempés d’huile et elle se rappelle que le pari n’était pas très compliqué à gagner.

« Quoi? Non! Va pas t’imaginer des choses, c’est rien de ce genre. Je me suis laissée embarquer par une amie et elle m’a plantée… Et il y a cette histoire de meurtrier en cavale… »

Grace fronce les sourcils une première fois, puis encore plus une seconde. Quel genre d’ami venait ici pour vous planter ensuite ? Et surtout, quel meurtrier était en cavale ? Viendrait-il les sortir de leur calvaire ? “Un meurtrier en cavale ?” répète-t-elle, parce que soudain, partir houspiller l’amie déserteuse de Gaïa ne semble qu’annexe. Ce qui lui rappelle que le quartier est clôturé, et qu’elles n’ont aucun moyen de s’en échapper, tueur ou pas - elle ne manque pas d’en informer la jeune femme à ses côtés. « T’as plus d’infos par rapport à ça? Y a tellement de versions différentes que je sais plus qui croire à la fin. C’est pas vraiment un meurtrier quand même, si? » Aucun lien ne se fait, les neurones refusent de se connecter. Pour combler les lacunes, Grace allume une clope et se penche à la fenêtre. “Ben, je sais pas. Les policiers m’ont parlé d’un cambrioleur, mais pas d’un tueur. Peut-être qu’ils m’ont menti. Ou qu’il y a les deux, et qu’ils vont s’entretuer. Qui sait ?” Les flics mentaient beaucoup, surtout celui-ci, elle ne le sentait pas. Pourtant, en bas, les casquettes bleues cachent bien leur panique et ne bougent pas d’un poil, visiblement pas plus alertés par la possibilité que ça.

Anniversaire de ma stagiaire au boulot”, répond Grace à la dernière question de sa comparse. “Crois-moi, j’aurais préféré ne pas retourner à cette époque et garder l’illusion que c’était trop cool. Je suis présentement à ça de me verser du Clorox dans les yeux pour oublier.”

Son ton, parfaitement sérieux, ne laisse pas imaginer la possibilité qu’elle puisse plaisanter. Elle-même n’en est plus très sûre. “Parlant de ça, tu reveux du punch au liquide vaisselle ? J’ai fini mon verre.” Il lui semble que son âme est morte avec celle des quelques fruits pressés dans celui-ci, noyés dans des alcools beaucoup trop mélangés. Son verre lui paraît d’un coup trop vide pour appréhender avec calme la vague d’agitation qui risque de la submerger : elle était OK avec un cambrioleur, mais l’affaire se corse et son cerveau est toujours loin de relier le pseudo-meurtrier à la boutique Swarovski où se trouvaient ses seules victimes. Le sentiment d’urgence monte un peu dans son cerveau agité et bien entamé par son accident vasculaire cérébral.

On devrait pas rester ici. Faut qu’on s’abrite. S’il vient, il va… Il va faire des otages, ou les choses que ce type de personnes font. Peut-être des revêtements de canapé avec nos faces, à la Ed Gein.

Ses sourcils sont à présent empreints d’un pli permanent. L’alcool et le joint ont déjà bien rongé ses dernières ressources de rationalité disponibles, et il faut avouer que la perspective de se cacher lui semble bien plus fun que celle d’avoir à passer une minute de plus ici. “Faut qu’on se cache, dans un placard, ou alors on se tire d’ici discrètement, les flics nous verront pas passer. T’es chaud ?” Cette fois, ses yeux se sont illuminés d’une légère lumière, celle du frisson de l’aventure. Et aussi un peu de la peur de finir en revêtement de canapé.

@Gaïa Salvatori j'ai fait encore piiire niveau timing, mille excuses my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 3864469563


- jordan river is so hard to swim in, i got to cross that for myself ; nobody here can cross that for me, lord, i got to cross that for myself · soutenez grisy à ROA my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 1f419

:gayheart::
 
Revenir en haut Aller en bas
Gaïa Salvatori
Gaïa Salvatori
la justicière au stylo
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (28/02)
STATUT : abonnée aux visites nocturnes (et diurnes) d'un compatriote
MÉTIER : Journaliste d’investigation pour The Australian
LOGEMENT : #179 Edward Street, Spring Hill
my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 3ZmE0hF
POSTS : 1581 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Italienne pure souche ☾ Deuxième d’une fratrie de 5 enfants ☾ Née et a vécu toute son enfance à Sorrente, superbe ville côtière italienne. ☾ A choisi de partir étudier à Rome à sa majorité ☾ Ambitieuse, obstinée (carrément têtue) et surtout très carriériste ☾ Véritable séductrice, on a parfois l’impression qu’il lui suffit de claquer des doigts pour qu’un homme tombe à ses pieds… Assurément, elle charme, elle envoute ☾ Passionnée par son métier
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : 5/10
☾ vitto #4 ☾ nino #4 ☾ adèle (fb 2016) ☾ grace ☾ jillian


my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) HBqfTue
RPs EN ATTENTE : ☾ river ☾ maeve ☾ noa #2
RPs TERMINÉS : ☾ nino ☾ vitto ☾ dean ☾ nino#2 ☾ leena
☾ nino#3 ☾ liviana ☾ noa ☾ vitto(2015)☾ ariane☾ vitto#2☾ maze (2014) ☾ stephen ☾ laya ☾ vitto #3 ☾ vittaïariane

PSEUDO : Foehn
AVATAR : Blanca Suàrez
CRÉDITS : avatar @cosmiclight - signature @bat'phanie - userbars @loonywaltz
DC : X
INSCRIT LE : 19/10/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t17200-gaia-piu-in-alto-del-sole https://www.30yearsstillyoung.com/t17207-gaia-piu-in-alto-del-sole https://www.30yearsstillyoung.com/t17267-gaia-salvatori#667667

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Empty
Message(#) Sujet: Re: my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) EmptyDim 9 Fév 2020 - 22:06



my milkshake brings all the robbers to the yard

Grace & Gaïa
Quand je lui parle de ce qu’on m’a vaguement dit, cette histoire bizarre -et légèrement stressante- de meurtrier en cavale, je vois Grace changer d’expression, alors qu’elle semblait prête à aller choper Ellie où qu’elle soit pour avoir osé m’abandonner ici. Intriguée, elle répète « Un meurtrier en cavale ? » avant de me rappeler que nous sommes coincées pour un bon moment dans cet appartement qui me paraît de plus en plus insalubre à mesure que le temps passe. Au vu de son expression interloquée, je décide de lui en demander plus. Après tout, vu toutes les informations différentes qui circulent ici, elle en a probablement d’autres, et j’aurais moins de difficultés à croire mon amie qu’un adolescent boutonneux.
« Ben, je sais pas. Les policiers m’ont parlé d’un cambrioleur, mais pas d’un tueur. Peut-être qu’ils m’ont menti. Ou qu’il y a les deux, et qu’ils vont s’entretuer. Qui sait ? »
Grace profite de notre coin tranquille à la fenêtre pour s’y pencher et s’allumer une clope, comme pour combler un blanc à mesure qu’elle réfléchit. La logique de la brune ne me rassure pas vraiment, même si elle a l’air de se méfier de ce qu’on lui a dit, ou de la personne qui le lui a dit. Commençant à me sentir à l’étroit dans ses endroits rempli de théories foireuses, je me penche à mon tour à la fenêtre pour regarder les policiers s’activer en bas, piquant au passage sa clope à Grace, pour lui en voler une inspiration. Ça ne bouge pas beaucoup dans la rue, le temps semble suspendu ou au moins ralenti alors que les silhouettes barrées de flashs rouges et bleus restent pour la plupart statiques. J’essaye de changer de sujet, comme si ça pouvait alléger mon esprit, et lui demande ce qu’elle fait ici, si elle a décidé de renouer avec son passé déluré.
« Anniversaire de ma stagiaire au boulot. Crois-moi, j’aurais préféré ne pas retourner à cette époque et garder l’illusion que c’était trop cool. Je suis présentement à ça de me verser du Clorox dans les yeux pour oublier. »
Mimant le fameux « ça » avec ses doigts, elle parvient à m’arracher un rire qui contraste avec son air sérieux. Ayant toujours la précieuse cigarette entre les doigts, je prends une nouvelle taffe avant de répliquer à la brunette.
« Qu’est-ce que tu fous à l’anniversaire de ta stagiaire? Vous êtes proches ou quelque chose comme ça? »
Je vais peut-être paraître condescendante et vaguement hautaine, mais ça ne me serait pas venu à l’idée de venir à l’anniversaire de mon stagiaire. Heureusement, la question ne se pose pas étant donné que nouveau poste dans nouvelle entreprise correspond à « pas de stagiaire » à prendre sous mon aile -ou à tyranniser selon le point de vue.
« Si tu trouves du Clorox quelque part, garde m’en un peu. »
Après lui avoir fait un clin d’œil, je reporte à nouveau mon attention sur le dehors. Toujours pas d’animation, et si d’un côté ça me rassure, de l’autre je commence à déprimer, sachant très bien que nous sommes enfermées ici jusqu’à nouvel ordre. Mais voyons le bon côté des choses, si il finit par se passer quelque chose, je serais aux premières loges pour écrire un petit article qui me sortirait de la gentille routine dans laquelle on m’a plongée. Je suis tellement occupée à scruter l’obscurité que je loupe le début de la phrase de mon amie brune, qui semble finalement sortie de sa léthargie.
« … tu reveux du punch au liquide vaisselle ? J’ai fini mon verre. »
Je prends une dernière inspiration de fumée avant de rendre sa clope à Grace. Je jette un coup d’oeil à mon verre, vide de tout liquide étrange depuis un moment.
« J’espère qu’ils ont été assez malins pour éviter de mettre vraiment du liquide vaisselle là-dedans. »
Mais vu leur état à tous, tout est possible. Et la texture vaguement mousseuse de la boisson n’est pas vraiment rassurante quant aux ingrédients qu’elle contient. Je tends mon verre à mon amie, sans vraiment savoir pourquoi au fond, et elle file, revenant juste après avec nos verres, de nouveau remplis. Je prends une gorgée, grimace. Trop de saveurs différentes, d’alcools différents qui agressent mon palais. J’aurais mal au crâne demain matin, au minimum. Et d’un coup, la brune à mes côtés commence à s’agiter, sourcils froncés et l’air soucieux.
« On devrait pas rester ici. Faut qu’on s’abrite. S’il vient, il va… Il va faire des otages, ou les choses que ce type de personnes font. Peut-être des revêtements de canapé avec nos faces, à la Ed Gein »
Je hausse un sourcil. Sa soudaine angoisse face à la situation me laisse perplexe, et si j’avais vaguement envisagé une histoire d’otages, finir en revêtement de canapé ou de n’importe quel autre meuble ne m’était clairement pas venu à l’esprit. Mais si j’en crois la taille de ses pupilles, elle n’a pas fumé que du tabac ce soir, et si j’en crois les effluves qui flottent dans l’air depuis le début, et qui sont de plus en plus fortes, ce n’est pas étonnant.
« Faut qu’on se cache, dans un placard, ou alors on se tire d’ici discrètement, les flics nous verront pas passer. T’es chaud ? »
Un éclat vient d’apparaître dans ses yeux. La tête commençant à me tourner légèrement, je pose mon verre à moitié entamé et définitivement abandonné, et m’assois sur le rebord de la fenêtre pour la fixer.
« Si on se cache dans un placard et qu’il nous trouve, on a 99,9% de chances de se faire tuer, t’as jamais vu de films d’horreur ou quoi? »
Sans vraiment savoir pourquoi je suis rentrée dans son délire, je continue sur ma lancée, son idée de se faufiler hors d’ici me paraissant de plus en plus attirante. J’ai besoin d’air.
« Mais je veux sortir d’ici il prima possibile, donc je suis partante. »
Vu notre état à toutes les deux, il est peu probable qu’on arrive à sortir d’ici sans se faire coincer, mais peu importe, autant tenter. Je regarde autour de nous, cherchant une issue, et la seule qui paraît un tantinet discrète et non obstruée, c’est la fenêtre, que nous squattons depuis tout à l’heure. Je me penche légèrement, regarde en bas les policiers toujours en statique à une trentaine de mètres de là, postés au bout de la rue. Puis je me retourne vers Grace, haussant les épaules.
« Y a un balcon à l’étage en dessous, et ensuite on est dans la rue. »
À cet instant, je remercierais presque la fameuse stagiaire d’habiter au deuxième et dernier étage d’un petit immeuble au lieu du huitième d’un autre beaucoup plus grand.Première étape, s'extirper de l'appartement en toute discrétion pour rejoindre le balcon d'en dessous tout aussi discrètement. Restera ensuite à regagner mon appartement sans se faire remarquer par les policiers ou par le fugitif-cambrioleur-meurtrier. Bizarrement, ça parait beaucoup trop simple à mon esprit embrumé pour que ça le soit réellement.

(c) AMIANTE




well, summer slipped us underneath her tongue, our days and nights are perfumed with obsession, half of my wardrobe is on your bedroom floor, Use our eyes - Lorde


my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) DEjmcZG

.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Grace Coughlin
Grace Coughlin
le coeur fragile
le coeur fragile
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans (12/10).
SURNOM : coughlin, pour tous ses potes et collègues. gracie pour sa famille qui la voit pas grandir.
STATUT : son cerveau tombe souvent par terre quand elle pense à elle, mais elle est un peu trop bête pour le remarquer.
MÉTIER : photographe de plateau sur le déclin. ses stagiaires la remplacent, la passion s'en va.
LOGEMENT : #47 james street, fortitude valley.
my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Tumblr_mp7jn7YZbl1rep730o2_500
POSTS : 1675 POINTS : 750

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : "les avc c'est un truc de vieux", qu'on lui avait dit, et elle y a bêtement cru. sa main droite repliée et sa démarche déséquilibrée perdurent comme témoins de son inconscience passée. un bête accident qui n'arrive qu'aux autres.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : 9/5 pris (no comment)

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 7caa1f8acdb4c96621db1f975e04330e40f9c6c8
ELLA#2 #3 i want you to stay, and if I try my hardest, would you look my way? let me take your heart, love you in the dark – no one has to see.

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 200
JORACE#5 the brother of my heart lives in you, i know ; as long as they beat i will always have a safe retreat.

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Giphy
REEDLIN#3 girls like her are the kind you know will break your heart, but some fern-green part of you holds onto the idea she might stay awhile, just once.

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 33ur
GRISY#6 it’s a dangerous business, going out your door. you step onto the road, and if you don’t keep your feet, there’s no knowing where you might be swept off to.

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Mm5t
TEAM GRISY someone came up to me and said, young man, take a walk up the street, there's a place there called the YMCA, they can start you back on your way.

GaïaSixtine (fb)Yohan (fb)Leena (ua espace)Heather#2Frederick

---

Race of Australia : jackisaac#2kieran & elias & isaaceveisaac#3isaac#6la course folle
RPs EN ATTENTE : Adèle • Chloe • Justin • Raph •
RPs TERMINÉS : Lola#1 (fb)GregAsh (event)Lola#2 (fb)Nico (event)Jordan #2 (event)Lola #3Lola#4 & Ginny & Jill & AudenJessian #1Lola#6Heather#1 (fb)rp expositionLola#8Jordan#4Jordan#1 (fb)Jessian#2Jill & Bailey & Lola#5LéonieIsaac#1 (ROA)Greg, Sienna & Isaac#2 (ROA)CrystalKane (ROA)Isaac#4 (ROA)Isaac#5 (ROA)Kane#2 (ROA)Ella#1Mira#1 & Jordan#3
PSEUDO : (an)kana
AVATAR : adelaide kane la parfaite
CRÉDITS : ava (c) amor fati, crackships (c) greg/mira
DC : irina la ruskov éventreuse et ellie la viking
INSCRIT LE : 30/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27680-grace-c-bite-your-face-to-spite-your-nose https://www.30yearsstillyoung.com/t32235-lostmyhead-grace-irina-ellie https://www.30yearsstillyoung.com/t27917-grace-coughlin https://www.30yearsstillyoung.com/t28955-grace-coughlin

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Empty
Message(#) Sujet: Re: my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) EmptyVen 20 Mar 2020 - 19:25


« Qu’est-ce que tu fous à l’anniversaire de ta stagiaire? Vous êtes proches ou quelque chose comme ça? »

L’illusion-non-illusion à ses côtés fait remarquer ça avec tant de surprise que Grace en vient elle aussi à se demander ce qu’elle fout là, au juste. Sur le coup, ça lui avait semblé tout à fait naturel de répondre à l’invitation de Julia, parce qu’elles s’entendent bien, et qu’au fond, pourquoi pas. A son arrivée à la fête, déjà, elle avait commencé à avoir des doutes sur sa jugeote. Maintenant, avec davantage de rétrospective, elle regrette amèrement sa décision. “Ouais, non, je sais pas.” Précision, clarté, décision : son éternelle combo gagnante est de retour. “Je crois que j’avais pas envie d’être seule chez moi”, qu’elle avoue, un peu dépitée. C’est sûrement l’alcool qui la rend aussi volubile quant à ses émotions, mais la substance ne l’empêche pas d’espérer pouvoir en finir tout de suite avec les moyens du bord. Gaïa la rassure par ses mots et sa simple présence : elles sont deux dans cette affaire, à passer la pire soirée de leur fin d’année sans même avoir la possibilité de s’en échapper. Parce que bien sûr, c’est toujours quand on a une envie pressante de se barrer qu’on se retrouve coincé quelque part. C’est classique et évidemment, il fallait que ça lui arrive un jour.

« J’espère qu’ils ont été assez malins pour éviter de mettre vraiment du liquide vaisselle là-dedans. »

Retournant vers le bol de punch douteux, la remarque de Gaïa fait Grace ricaner dans une désillusion presque morbide : “Tu crois vraiment que ces bambins sont au-dessus de ça ? Ils jouaient à ouvrir des noix avec un coup de tête quand je suis arrivée.” La photographe se verse une louche généreuse dans l’indifférence la plus totale et en rajoute une à Gaïa pour faire bonne mesure : autant finir ivres mortes et se rendre le moins possible compte de leur calvaire. La tâche effectuée, elle retourne à leur cachette-fenêtre et rallume une clope, qu’elle tend à Gaïa. Regard vers le bas : la distance appart-sol n’est malheureusement pas assez haute pour en finir sans douleur.

Elle compte à peine sur l’angoisse pour venir la sauver, mais repenser aux fameux canapés-visages d’Ed Gein a (de façon toute étonnante) un effet salvateur sur son aptitude à réfléchir : si un tueur est en chemin, elles ne doivent absolument pas rester ici. C’est le genre de tueries qui arrivent facilement : un voisin saoulé par le bruit, un psychopathe excité par l’odeur d’alcool mélangé à la transpiration ; les causes de décès sont multiples dans ce monde de jeunes adultes agités par l’alcool et la came. « Si on se cache dans un placard et qu’il nous trouve, on a 99,9% de chances de se faire tuer, t’as jamais vu de films d’horreur ou quoi? » Gaïa lui répond avec une voix si posée qu’un bref instant, Grace retombe les pieds au sol et se détache de son idée parfaitement stupide. Quoique… « Mais je veux sortir d’ici il prima possibile, donc je suis partante. » Ce dernier décret lui provoque un grand sourire ravi : psychopathe ou pas, sa priorité est d’échapper de ce cauchemar et de retrouver une vie un tant soit peu normal - si bien que se cacher dans un placard, éperdument dangereux ou pas, ne lui semble pas une si mauvaise option en comparaison.

Alors, quand son amie lui désigne le balcon d’en-dessous comme ultime échappatoire, Grace abandonne à son tour son verre de mélanges odieux et se motive en agitant son poing valide devant elle : “C’est parti. J’y vais première, comme ça si je fais une connerie en descendant, tu pourras toujours te cacher des flics.” Sur le coup, ça lui paraît parfaitement logique : sa jambe est encore un peu rouillée et son poing très peu mobile, autant épargner une nuit de garde à vue à Gaïa. Et si elle se fait prendre, elle peut toujours jouer la carte de l’infirme éplorée. Elle prend sur elle pour s’asseoir sur le rebord de la fenêtre, préparant sa réception comme un chat mais sans la grâce qui va avec. Elle tend sa fin de clope à Gaïa, pour ne pas gâcher, et se lance : la réception est dure, lui remonte jusque dans la colonne vertébrale tant sa souplesse laisse à désirer, et lui coupe la respiration deux bonnes secondes. Puis, fière d’elle, et de ne pas être passée par-dessus le balcon, Grace se tourne vers sa partenaire et lui montre un pouce pour lui confirmer qu’elle peut descendre.

Maintenant, va falloir être hy-per discrètes”, qu’elle chuchote un peu trop fort.

C’est reparti pour enjamber la barrière du balcon et se laisser glisser, cette fois plus doucement, jusqu’à l’étage d’en-dessous. A défaut de mieux, le duo se cache derrière la benne à ordure de l’immeuble, pour reprendre leur souffle et leurs idées. “On va où, en fait ?” Ce détail ne lui semblait absolument pas crucial, jusqu’à ce qu’elle se retrouve au pied du mur et à trente mètres de voitures de police verrouillant le quartier. Grace risque un oeil vers la rue adjacente tout en se massant le bas du dos pour atténuer la douleur. L’ambiance agent secret est optimale. “Et surtout, on fait quoi s’il nous trouve ? On a un mot magique si jamais l’une de nous deux se fait prendre ? Clorox. Clorox, c’est très bien.”

@Gaïa Salvatori


- jordan river is so hard to swim in, i got to cross that for myself ; nobody here can cross that for me, lord, i got to cross that for myself · soutenez grisy à ROA my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 1f419

:gayheart::
 
Revenir en haut Aller en bas
Gaïa Salvatori
Gaïa Salvatori
la justicière au stylo
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (28/02)
STATUT : abonnée aux visites nocturnes (et diurnes) d'un compatriote
MÉTIER : Journaliste d’investigation pour The Australian
LOGEMENT : #179 Edward Street, Spring Hill
my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 3ZmE0hF
POSTS : 1581 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Italienne pure souche ☾ Deuxième d’une fratrie de 5 enfants ☾ Née et a vécu toute son enfance à Sorrente, superbe ville côtière italienne. ☾ A choisi de partir étudier à Rome à sa majorité ☾ Ambitieuse, obstinée (carrément têtue) et surtout très carriériste ☾ Véritable séductrice, on a parfois l’impression qu’il lui suffit de claquer des doigts pour qu’un homme tombe à ses pieds… Assurément, elle charme, elle envoute ☾ Passionnée par son métier
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : 5/10
☾ vitto #4 ☾ nino #4 ☾ adèle (fb 2016) ☾ grace ☾ jillian


my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) HBqfTue
RPs EN ATTENTE : ☾ river ☾ maeve ☾ noa #2
RPs TERMINÉS : ☾ nino ☾ vitto ☾ dean ☾ nino#2 ☾ leena
☾ nino#3 ☾ liviana ☾ noa ☾ vitto(2015)☾ ariane☾ vitto#2☾ maze (2014) ☾ stephen ☾ laya ☾ vitto #3 ☾ vittaïariane

PSEUDO : Foehn
AVATAR : Blanca Suàrez
CRÉDITS : avatar @cosmiclight - signature @bat'phanie - userbars @loonywaltz
DC : X
INSCRIT LE : 19/10/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t17200-gaia-piu-in-alto-del-sole https://www.30yearsstillyoung.com/t17207-gaia-piu-in-alto-del-sole https://www.30yearsstillyoung.com/t17267-gaia-salvatori#667667

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Empty
Message(#) Sujet: Re: my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) EmptyJeu 28 Mai 2020 - 10:37


my milkshake brings all the robbers to the yard

Grace & Gaïa

Penchée à la fenêtre, désireuse de sortir d’ici le plus vite possible puisque je commence à m’y sentir plus qu’à l’étroit, je regarde dans la rue attentivement, pour voir si j’y trouve une échappatoire. Un escalier de secours, une échelle qui serait là comme par hasard… Mais rien. Le seul élément qui parait à peu près accessible, c’est ce balcon à l’étage en dessous. Lorsque je l’indique à Grace, elle ne prend même pas la peine de terminer son verre et s’en débarrasse en vitesse, à deux doigts de le jeter derrière son épaule. Elle est sacrément éméchée, et si le fameux gobelet était arrivé à la figure de quelqu’un, jeune suis même pas sûre qu’elle s’en serait rendue compte.
« C’est parti. J’y vais première, comme ça si je fais une connerie en descendant, tu pourras toujours te cacher des flics. »
Je n’ai pas le temps d’argumenter, elle est déjà assise sur le rebord de la fenêtre et elle tangue. Je l’attrape par le t-shirt pour éviter qu’elle bascule accidentellement, et récupère ce qu’elle me tend, à savoir sa fin de clope.
« Fais gaffe quand même, si la chute te tue ça aura servi à rien d’échapper au meurtrier. »
Personne autour de nous n’est assez sobre pour relever ce que je viens de dire, ni pour réaliser ce que l’on s’apprête à faire. Chose qui nous semble être l’idée du siècle, alors qu’en vérité c’est probablement simplement stupide et carrément dangereux. Mais bon, là maintenant tout de suite ça me paraît être la bonne solution, et l’approbation de Grace n’est plus à débattre puisqu’elle vient de se laisser tomber à l’étage en dessous. Je me penche un peu plus, et malgré ma vue un peu trouble je grimace en entendant le bruit que fait mon amie en atterrissant sur le balcon. Quelques  longues secondes passent, Grace est pliée en deux.
« Ça va en bas? »
Que je chuchote, aussi discrètement que le permet mon état d’ébriété. La brune finit par se redresser, et se retourne pour m’adresser un pouce en l’air, comme quoi tout semble aller bien. Je hausse les épaules, et termine la clope que Grace m’a léguée avant de l’écraser dans un cendrier à proximité, déjà bien trop plein. Je me retrouve ensuite assise à mon tour sur le rebord de la fenêtre, et avise Grace et le balcon un peu plus bas. J’ai un instant d’hésitation, avant de me dire que si la brune avec sa souplesse de bout de bois a réussi à atterrir en bas sans y laisser un genou, c’est que c’est largement dans mes cordes. Alors la seconde suivante, je saute à mon tour et me réceptionne sur le balcon après une très courte chute. Malgré tout ce que j’ai pu me dire pour me préparer à l’impact, j’accuse le coup et reste momentanément immobile, le temps de me remettre les idées en place. Puis je me relève et adresse un sourire victorieux à mon amie.
« Maintenant, va falloir être hy-per discrètes »
Je hoche la tête, et la regarde qui enjambe la balustrade pour amorcer une nouvelle chute, pour atterrir au sol cette fois, dans la rue. Je mets moins de temps à me décider cette fois-ci, la distance jusqu’au sol étant moins importante que celle d’avant. Quelques instants plus tard, nous voilà cachées tant bien que mal derrière une benne à ordures, à comploter.
« On va où, en fait ? »
Étonnement, je ne mets pas longtemps avant de me rappeler que nous sommes à Spring Hill, et que Spring Hill est le quartier où j’habite. Certes, mon appartement se trouve à plusieurs pâtés de maisons, mais il est probablement plus près que celui de Grace.
« Y a mon appart pas trop loin d’ici, va falloir marcher un peu mais bon, ça devrait aller. »
Sauf si on arrive à se perdre en route.
« À moins que t’habites plus près? Ton appart est dans le coin? Ou sinon on s trouve un bar, il doit bien en avoir un d’ouvert quelque part. »
Je marmonne ma fin de phrase, tout en me disant que l’on va certainement finir à l’endroit qu’on trouvera en premier. Du coin de l’oeil je la vois se masser le dos, et croise les doigts pour que ce ne soit pas grand chose, et qu’on ait pas à terminer aux urgences ce soir.
« Et surtout, on fait quoi s’il nous trouve ? On a un mot magique si jamais l’une de nous deux se fait prendre ? Clorox. Clorox, c’est très bien. »
Il, le présumé meurtrier, n’est pas le seul qui pourrait tomber dessus à tout instant. Les lumières clignotantes des voitures de police stationnées à quelques dizaines de mètres de notre position semblent allumées pour nous le rappeler. D’ailleurs, je me demande comment il est possible que les flics aient raté deux nanas alcoolisées en train de se faire la malle en passant par une fenêtre, à deux doigts de se prendre pour Spider Man. À moins que nous soyons aussi discrètes que nous pensons l’être?
« Va pour Clorox, on pourra pas trouver mieux. »
L’air satisfait, Grace se redresse d’un coup, prête à partir en quête de notre refuge. Je l’attrape par le bras et la force, doucement mais fermement, à revenir derrière la benne. Je lui montre le barrage de police clignotant, toujours aussi près de nous.
« Oublie pas qu’il y a eux aussi. On pourra jamais passer à côté, on se ferait repérer directement. Va falloir trouver autre chose. »
Que faire? Une diversion? Avec quoi? Comment? Lancer une boite de conserve dans leur direction? Ridicule, ça ne marchera jamais, ça servirait juste à les attirer vers nous… Je réfléchis à toute allure, ou en tout cas aussi vite que mon esprit embrumé me le permet. C’est à ce moment que je la remarque, cette minuscule ruelle à quelques mètres devant nous, tout juste assez large pour laisser passer un être humain. Suffisamment grande pour que nous puissions nous y engouffrer, Grace et moi. Avec nos corps menus et de taille moyenne, on devrait pouvoir passer sans trop de soucis, à par quelques égratignures peut-être. En silence, j’indique l’entrée du passage à mon amie brune. Reste à savoir comment y aller, sachant qu’il faudrait se rapprocher du barrage de police, chose impossible sans diversion. Et puis, beaucoup de bruit. Les talkies qui grésillent à tout va, et surtout une brouhaha qui s’amplifie de plus en plus, et qui semble venir de la fenêtre que nous avons quitté quelques minutes plus tôt. Des cris nous parviennent, et je finis par comprendre qu’une bagarre a éclaté à l’étage de la petite sauterie, et que c’est en train de dégénérer. Assez pour que la plupart des policiers présents sur le barrage ne disparaissent en courant vers l’immeuble. Une ouverture. Un coup d’oeil vers Grace m’indique qu’elle a compris, et nous nous élançant toutes les deux vers le passage, en priant pour que les deux policiers restants soient trop préoccupés pour nous voir. Quand l’obscurité de la minuscule ruelle se referme sur nous, je soupire, tout en remerciant mentalement les ados déchainés qui nous ont permis de disparaître.


:l::
 


(c) AMIANTE




well, summer slipped us underneath her tongue, our days and nights are perfumed with obsession, half of my wardrobe is on your bedroom floor, Use our eyes - Lorde


my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) DEjmcZG

.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Grace Coughlin
Grace Coughlin
le coeur fragile
le coeur fragile
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans (12/10).
SURNOM : coughlin, pour tous ses potes et collègues. gracie pour sa famille qui la voit pas grandir.
STATUT : son cerveau tombe souvent par terre quand elle pense à elle, mais elle est un peu trop bête pour le remarquer.
MÉTIER : photographe de plateau sur le déclin. ses stagiaires la remplacent, la passion s'en va.
LOGEMENT : #47 james street, fortitude valley.
my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Tumblr_mp7jn7YZbl1rep730o2_500
POSTS : 1675 POINTS : 750

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : "les avc c'est un truc de vieux", qu'on lui avait dit, et elle y a bêtement cru. sa main droite repliée et sa démarche déséquilibrée perdurent comme témoins de son inconscience passée. un bête accident qui n'arrive qu'aux autres.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : 9/5 pris (no comment)

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 7caa1f8acdb4c96621db1f975e04330e40f9c6c8
ELLA#2 #3 i want you to stay, and if I try my hardest, would you look my way? let me take your heart, love you in the dark – no one has to see.

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 200
JORACE#5 the brother of my heart lives in you, i know ; as long as they beat i will always have a safe retreat.

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Giphy
REEDLIN#3 girls like her are the kind you know will break your heart, but some fern-green part of you holds onto the idea she might stay awhile, just once.

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 33ur
GRISY#6 it’s a dangerous business, going out your door. you step onto the road, and if you don’t keep your feet, there’s no knowing where you might be swept off to.

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Mm5t
TEAM GRISY someone came up to me and said, young man, take a walk up the street, there's a place there called the YMCA, they can start you back on your way.

GaïaSixtine (fb)Yohan (fb)Leena (ua espace)Heather#2Frederick

---

Race of Australia : jackisaac#2kieran & elias & isaaceveisaac#3isaac#6la course folle
RPs EN ATTENTE : Adèle • Chloe • Justin • Raph •
RPs TERMINÉS : Lola#1 (fb)GregAsh (event)Lola#2 (fb)Nico (event)Jordan #2 (event)Lola #3Lola#4 & Ginny & Jill & AudenJessian #1Lola#6Heather#1 (fb)rp expositionLola#8Jordan#4Jordan#1 (fb)Jessian#2Jill & Bailey & Lola#5LéonieIsaac#1 (ROA)Greg, Sienna & Isaac#2 (ROA)CrystalKane (ROA)Isaac#4 (ROA)Isaac#5 (ROA)Kane#2 (ROA)Ella#1Mira#1 & Jordan#3
PSEUDO : (an)kana
AVATAR : adelaide kane la parfaite
CRÉDITS : ava (c) amor fati, crackships (c) greg/mira
DC : irina la ruskov éventreuse et ellie la viking
INSCRIT LE : 30/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27680-grace-c-bite-your-face-to-spite-your-nose https://www.30yearsstillyoung.com/t32235-lostmyhead-grace-irina-ellie https://www.30yearsstillyoung.com/t27917-grace-coughlin https://www.30yearsstillyoung.com/t28955-grace-coughlin

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Empty
Message(#) Sujet: Re: my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) EmptySam 6 Juin 2020 - 2:08


« Fais gaffe quand même, si la chute te tue ça aura servi à rien d’échapper au meurtrier. » La dernière remarque de Gaïa avant qu’elle ne saute est d’une logique implacable, et Grace en aurait sûrement tenu compte si elle n’était pas déjà en chute libre jusqu’au balcon d’en-dessous. L’atterrissage est tout sauf doux, l’alcool annihilant tout réflexe lorsqu’elle tente de se rattraper : les séances de kiné de la semaine d’après ne vont pas être tendres. La voix de Gaïa lui parvient, la ramène rapidement à la situation : pouce en l’air, la voie est libre, personne n’est mort, ou pas encore du moins. L’étape se répète une seconde fois, sans aucune amélioration dans la souplesse ou la réception, mais les deux jeunes femmes finissent vivantes - derrière une benne à ordures et clairement pas au plus glorieux de leur état, mais entières et incompromises. « Y a mon appart pas trop loin d’ici, va falloir marcher un peu mais bon, ça devrait aller. » Grace approuve du chef sans poser plus de questions : très bien, le plan lui semble solide. Plus solide que d’attendre derrière une benne, de se réfugier dans le Domino’s le plus proche ou de retourner sonner à la fête de Julia la queue entre les jambes. “Fortitude Valley”, répond-elle à la nouvelle question de la jeune femme, “donc assez loin, je le crains.” Cette partie du problème étant réglée, il faut maintenant s’occuper des flics, du cambrioleur de bijouterie et surtout, du meurtrier. « Va pour Clorox, on pourra pas trouver mieux. » Leur safe word est choisi et de fait, toute barrière semble levée : ni une ni deux, Grace se met à découvert avec la même impulsivité qui ferait d’elle une première victime de choix dans un film d’horreur, rapidement interrompue dans sa fuite par Gaïa :

« Oublie pas qu’il y a eux aussi. On pourra jamais passer à côté, on se ferait repérer directement. Va falloir trouver autre chose. »

Contrariée mais trop éméchée pour pouvoir prétendre avoir une meilleure solution, Grace acquiesce d’un air vaguement vexé d’avoir été interrompue dans son forcing d’Indiana Jones. Elle prête à peine attention quand son amie pointe un doigt sur le côté, la forçant à répéter le geste. Ses yeux se concentrent, se focalisent, repèrent la ruelle. Cette fois, pas question de foncer : elle guette discrètement le clignotement de la rue voisine, indiquant la présence regrettable et irritante des flics. Comment les faire dégager ? Leur jeter une brique de lait vide ne semble pas suffisant pour écarter la menace. Leur pointer du doigt le graffiti ACAB qui barre un mur adjacent non plus. Elle songe un bref instant à appeler le commissariat le plus proche afin de rapporter une agression fictive, mais le flic de tout à l’heure avait l’air bien déterminé à ne pas bouger. Appeler Gregory ne semble pas non plus une option envisageable : il lui a trop fait de faveurs pour qu’il décide de l’aider à se sortir d’une connerie qu’elle a créée elle-même. “J’ai un pote flic”, chuchote-t-elle quand même mollement, peu convaincue, entendant déjà la voix de son ancien beau-père l’envoyer chier.

Ce qui les sauve, finalement, ce n’est rien d’autre que la fête qu’elles viennent de quitter et qui semble désormais le centre de l’attention du conglomérat policier à quelques mètres de leur benne : des cris leur parviennent des fenêtres au-dessus, encouragés par des beuglements belliqueux, et il ne faut rien de plus pour que les flics leur fassent la fleur de leur soirée. La voie est libre et la ruelle les accueille avec tout ce qu’elle a de plus séduisant : odeurs de pisse, mégots lâchés des étages supérieurs et couches sales, tous semblant mille fois préférables à la fête qu’elles ont enfin quitté. “Putain”, murmure-t-elle enfin, une fois sûre que les flics ont bien disparu. “Bordel.” Elle se grillerait bien une clope, si leur fenêtre d’action ne se réduisait pas à la minute alors que l'échauffourée semblait déjà se calmer. D’un coup de tête, elle fait signe à Gaïa de continuer : impossible de savoir ce qui se trouvait de l’autre côté du passage avant d’y être. Les deux jeunes femmes poussent jusqu’au bout, et retombent à l’opposé de l’entrée de l’immeuble dont elles sortent : un léger soulagement, avant de se rappeler que tout le pâté est confiné.

Tu connais le coin ?

C’est lancé sans trop y croire ; Gaïa vit par ici, mais c’est le genre de ruelles à la banalité absolue qu’on ne remarque jamais même après dix ans de vie dans l’immeuble voisin : rien que des appartements, ni bars ni fast-food, et par conséquent, rien qui ne détonait plus que leur présence. “Viens, y a l’air d’avoir des trucs là-bas”, fait-elle par dépit, espérant tout au moins que les lumières qu’elle apercevait à l’angle suivant n’étaient pas celles des voitures de flic.
A leur plus grand bonheur, elles retombent sur une artère principale de Spring Hill rapidement après avoir franchi la rue d’immeubles et quand elles retrouvent la foule insouciante et absolument pas inquiétée par un possible tueur en liberté, Grace s’autorise enfin à soupirer. Un rire nerveux suit, malgré elle : “Putain, par tout ce qui est sacré, plus jamais je vais dans une soirée d’ados. J’y aurais perdu trois vies si j’avais été un chat bouddhiste.” D’une main, elle frotte son front tendu, puis sort une clope et en propose une à Gaïa. Elles passent devant le bâtiment du Sixteen Antlers et la photographe s’arrête devant l’enseigne, grimaçant déjà en imaginant les prix du bar rooftop :

Viens, je t’invite, j’ai une envie irrépressible de claquer seize balles dans un moscow mule.” Elle a besoin de l’impression de tremper ses lèvres dans de l’or liquide pour oublier le goût vomitif du punch cloroxé. “Je crois que j’ai besoin de me noyer dans la bourgeoisie pour oublier tant de dépravation”, ajoute-t-elle pour toute justification et juste comme ça, le marché est conclu.

Spoiler:
 


- jordan river is so hard to swim in, i got to cross that for myself ; nobody here can cross that for me, lord, i got to cross that for myself · soutenez grisy à ROA my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) 1f419

:gayheart::
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Empty
Message(#) Sujet: Re: my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

my milkshake brings all the robbers to the yard (gaïa&grace)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-