AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-32%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer Alienware M15 – (15,6″ – 16Go RAM ...
1499 € 2199 €
Voir le deal

 (somebody out there) to make me feel rare | tomisla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isla Peverell
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : thirty years not-so-young (29.11.89)
SURNOM : difficile d'écourter isla: elle s'accommode de 'pev' (ou 'perv', mais pas sûr qu'elle apprécie)
STATUT : solo in soho, sippin' soju in malibu... mais elle prendra quand même ton numéro
MÉTIER : assistante sociale, elle travaille avec la police de brisbane et répare comme elle peut les vies et les âmes endommagées.
LOGEMENT : un appartement lumineux dans lequel elle s'ennuie toute seule, au 178 oxlade drive (fortitude valley)
(somebody out there) to make me feel rare | tomisla  Giphy
POSTS : 55 POINTS : 285

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : née à inverness, à brisbane depuis 2013 △ éternelle célibataire, amoureuse de l'idée de l'amour △ toujours le sourire aux lèvres △ collée à son téléphone h24 et autoproclamée selfie queen △ aînée d'une fratrie de quatre △ accro au shopping △ mom-friend △ a du mal avec la solitude △ passionnée par son travail
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : tommyarthur (fb)

romyjodie

(somebody out there) to make me feel rare | tomisla  Nlvz
peverglenn ▲ un pour tous et tous pour un

(somebody out there) to make me feel rare | tomisla  7yaq
isart ▲ there’s a lot of things you need to get across this universe, but you know the thing you need most of all? you need a hand to hold.

(somebody out there) to make me feel rare | tomisla  Tumblr_opfljlxn0M1r23joco5_r1_400
romisla ▲ you know my code: hoes before bros, uteruses before duderuses & ovaries before brovaries

(somebody out there) to make me feel rare | tomisla  Tumblr_p7xzwqHz651qblpmbo4_r1_250
tomisla ▲ we need to remember what's important in life: friends, waffles, work. or waffles, friends, work. doesn't matter, but work is third
.
PSEUDO : venus victrix (manon)
AVATAR : karen gillan
CRÉDITS : avengedinchains (avatar) astra (signa) tumblr (gif) loonywaltz (userbars)
DC : ariel
INSCRIT LE : 29/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28183-les-tournesols-isla https://www.30yearsstillyoung.com/t28353-love-actually-isla https://www.30yearsstillyoung.com/t29165-isla-peverell#1271127 https://www.30yearsstillyoung.com/t29166-isla-peverell#1271156

(somebody out there) to make me feel rare | tomisla  Empty
Message(#) Sujet: (somebody out there) to make me feel rare | tomisla (somebody out there) to make me feel rare | tomisla  EmptySam 25 Jan - 2:08



but i know that i'm special
and i'll bet there's somebody else out there
to tell me i'm rare

@tommy warren

Mes yeux se perdent sur les pots colorés qui s'étalent à perte de vue dans les bacs réfrigérés du supermarché. À chaque couleur son parfum: j'apprécie l'idée qu'une équipe complète de marketing se soit un jour réunie pour décider d'attribuer de différentes nuances de rouge pour à des emballages de crème glacées et de sorbet aux goûts cerise, framboise, fruits rouges, fraise et cassis. C'est mon côté psycho, sûrement, mais j'aime la vue terriblement ordinaire de ces petits points arc-en-ciels qui scintillent sous la glace qui recouvre les couvercles. Ce serait encore mieux s'ils étaient rangés en dégradés mais j'imagine qu'on ne peut pas tout avoir? Je parcours les noms des glaces jusqu'à repérer ceux qui m'intéressent - à savoir chocolat, vanille, et pour changer, rhum raisins. Pas de honte, j'assume clairement ce geste et je me promets intérieurement de rester digne quoiqu'il arrive. Ça fait trois semaines que je viens pour la même chose: trois semaines que j'achète toujours deux ou trois pots de glace qui fondent à une vitesse vertigineuse sans que la hausse des températures y soit pour grand chose. Personne n'est obligé de savoir que je comble mon manque affectif avec de la glace toujours moins froide que le coeur de mon ex, pas vrai?

Je m'arrête soudain, la main survolant de jolies teintes vertes, les doigts suspendus au dessus de l'air glacé - est-ce qu'un pot de menthe en plus c'est de l'abus? J'hésite, et puis me saisit du récipient ; après tout, je ne suis plus à ça près. Ce n'est pas donné à tout le monde de se faire larguer par texto après s'être faite trompée, j'estime que j'ai le droit à une récompense à la hauteur de mon désespoir (mon seum, comme disent les jeunes que je reçois la journée). Ugh, et maintenant je dis les jeunes en parlant des jeunes? Darling ce n'est pas des pots de glaces qu'il te faut mais une unité d'intervention, un plaid et des tisanes. De toute façon je ne sais pas pourquoi je m'acharne à croire qu'une autre issue est possible: je vais vivre et finir seule, autant m'y habituer dès maintenant.

"Isla?"
C'est con, les réflexes.
C'est con, parce-que je me retourne automatiquement, la bouche en coeur, un oui plaît-il sur le bout des lèvres ; c'est con parce-que j'en oublie de me rappeler que je ne porte qu'un jean informe, pas de maquillage et que mon panier de courses est rempli de denrées qui soulignent le caractère solitaire de mes soirées. C'est con parce-qu'avec quelques secondes de réflexion j'aurais reconnu cette voix et au lieu de faire face à l'inconnu me serait enfuie sans demander mon reste pour jouer à cache cache dans les rayons.

"Oh. Will. Hi." Trois syllabes terriblement douloureuses, et le voilà, cet enfoiré avec son sourire hypocrite et son regard condescendant. Que fait-il ici? Il n'habite même pas dans le coin! Ce n'est pas son supermarché habituel! Je sens son regard glisser sur mes vêtements, sur le contenu de mon panier, revenir sur mon visage nu, détailler mon air paniqué-surpris ; l'indignation qui monte en moi n'a pas le temps de naître sur ma langue. Parce-que moi aussi, je l'observe, et que mes yeux finissent par arriver au bout de son bras gauche, où se tient sa main, qui enlace une autre main ; et c'est un autre bras que je remonte pour tomber sur le visage doux d'une fille souriante - et sur son décolleté aguicheur. Super. Mon ex et sa nouvelle copine (même pas la fille avec laquelle il a eu le culot de me tromper il y a trois semaines, je rêve, hashtag what the fuck) en combat singulier contre moi et mes quatre pots de glace. Son sourcil gauche s'arque, les commissures de ses lèvres remontent, et je ne sais plus très bien si j'ai envie de le frapper ou de fuir. "C'est pour toi tout ça?" OUI. Oui, je hurle, oui c'est pour moi. Je vais manger toutes ces glaces et boire tout ce vin avec ces pizzas surgelées devant des comédies romantiques mieux que ta vie, et essayer d'oublier ton comportement indigne et lâche. "Oh, ça? Pfff, quoi? Haha, non, c'est... c'est pour mon copain et moi." Oh non! Qui a coupé la connexion entre ma langue et mon cerveau? "Tu sais, pour nos soirées Netflix et Chill... enfin, surtout chill, si tu vois ce que je veux dire." C'est un désastre, et l'air faussement sûr que je m'efforce de plaquer sur mon visage semble bizarrement peu crédible. Je vois son foutu rictus s'accentuer, échanger un sourire complice avec sa copine. Où ai-je égaré le numéro de la hotline miracles? C'est une situation de crise, il faut que je sorte d'ici.  "Je vois... c'est bien que tu aies retrouvé quelqu'un, j'avais peur que notre rupture t'aies plongé dans une sorte de dépression... je veux dire, tu me rassures, ce serait vraiment triste à mourir si ce panier de courses était juste pour toi, pas vrai? Quatre pots de glace, en plus pas des sorbets, hein? Du vin, du chocolat, des pizzas quatre fromage... Au moins tu ne vis pas d'amour et d'eau fraîche!" Les insultes fusent dans ma tête mais refusent d'en sortir malgré son rire moqueur. Soudain j'ai chaud, le rouge me monte aux joues l'impression de faire une réaction allergique: ce mec est un vrai con! Je n'arrive pas à croire qu'on soit sortis ensemble quatre mois ; je n'arrive pas à croire que c'est à cause de lui que je me rends malade comme ça. "Je.. -" "Il faudra que tu nous présentes l'heureux élu, Stella et moi serons ravis de faire la connaissance du veinard qui partage ton amour pour un mode de vie sain et équilibré."

Je recule d'un pas, la violence de sa réaction frappe dans le mille. J'ouvre la bouche, balbutie un mot puis deux, l'incohérence fait la grâce de m'habiller d'un air de poisson béat ; je n'ai même pas la présence d'esprit de réagir à son commentaire. Puis, tout semble s'enchaîner en quelques secondes: une silhouette aux contours familiers qui entre dans mon champ de vision ; je me tourne de trois quarts et croise un regard qui m'est autrement plus familier et aussi plus sympathique que les oeillades goguenardes de mon ex. "Tommy!" Rétrospectivement je pense que mon cri de joie a dû s'apparenter à un hurlement de soulagement parce-que l'air surpris de Tommy s'est gravé sur les traits de son visage pendant plusieurs longues secondes. Mais tant pis ; la diversion a été bienvenue. Maladroitement, je glisse mon bras sous celui de Tommy, lui adresse un large sourire ainsi qu'un regard paniqué-crispé. Je regrette maintenant de n'avoir pas plus fait attention à Arthur et ses stupides cours de théâtre quand il m'apprenait à feindre une émotion. "Heeey, babe! Tu es là! Je te cherchais! Mes exclamations sont toutes moins convaincantes les unes que les autres mais mon cerveau est en roue libre, je n'ai d'autre choix que de suivre et d'espérer que Tommy, qui est mon ami, se souviendra de mes larmes et de mes plaintes au sujet de Will et qu'il comprendra la situation. Euuuuh, je te présente William, mon ex, et sa nouvelle copine. Et je vous présente Tommy, mon, mon, mon nouveau copain. On est, wow, on est super amoureux," j'ajoute après une seconde, et je tente de paraitre convaincue. Le sentiment de délivrance doit clignoter comme un néon au dessus de ma tête mais peu importe, parce-qu'il y a désormais une chance pour que je ne perde pas la face, sans compter que Tommy Warren ici présent est mille fois plus charismatique que le loser qui me fait face. Si seulement ça pouvait fonctionner, ce serait un epic win.

Allez, c'est quitte ou double, et je lance à mon sauveur providentiel un message télépathique: promis Tommy si tu joues le jeu je te promets d'apprendre à changer mes ampoules toute seule.
Pitié
.



❝ thank the stars it's friday i'm burning like a fire gone wild on saturday guess i won't be coming to church on Sunday i'll be waiting for love, waiting for love







Revenir en haut Aller en bas
 

(somebody out there) to make me feel rare | tomisla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley
-