AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -55%
-30 € sur AUKEY USB C – Station de charge
Voir le deal
24.99 €

 We can burn brighter than the sun | blaze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tobias Doherty
Tobias Doherty
le salamèche
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans. Né un 14 février, comme si ça allait lui éviter de devenir un raté.
SURNOM : Vaut mieux pas.
STATUT : Flirte avec les flammes de l'Enfer.
MÉTIER : Docile petite abeille ouvrière. Pour le moment.
LOGEMENT : Dans un taudis qu'il partage avec sa soeur, #6 fortitude valley. C'est devenu le QG de La Ruche, apparemment.
We can burn brighter than the sun | blaze Tumblr_okv9qmNdM61rk0iiho5_250
POSTS : 873 POINTS : 825

PETIT PLUS : dealer pour La Ruche ▲ famille dysfonctionnelle ▲ passion morbide pour les flammes ▲ gamin des rues ▲ n'obéit à rien ni personne ▲ livré avec son humour noir ▲ aucune peur ▲ vit au jour le jour sans but aucun ▲ homme de l'ombre ▲ fumeur ▲ ancien du Club ▲ besoin d'adrénaline au quotidien ▲ aucune notion de loyauté ▲ brisbane bunch
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (11) ariane (fb)joseph & loulou & freyaarielchloeyelahiahsixtineamosblazeraelyn #4yelahiah #2

We can burn brighter than the sun | blaze J2it
DOHERTYs Raise a glass of wine for the last time, calling out father oh. Prepare as we will. Watch the flames burn on and on the mountain side. Desolation comes upon the sky.

We can burn brighter than the sun | blaze Tumblr_inline_mxin7zY8OU1sowfp5
BRISBANE BUNCH. It was a big big world, but we thought we were bigger pushing each other to the limits, we were learning quicker. By eleven smoking herb and drinking burning liquor. (2/5 pré-liens libres)

RPs EN ATTENTE : constance #2
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
PSEUDO : Kaelice
AVATAR : Alex Høgh Andersen
CRÉDITS : blood eagle
DC : Charlie, Auden, Swann & Lily
INSCRIT LE : 13/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27885-panem-et-circenses-tobias https://www.30yearsstillyoung.com/t26251-charlie-auden-caelan-lily https://www.30yearsstillyoung.com/t27967-tobias-doherty

We can burn brighter than the sun | blaze Empty
Message(#) Sujet: We can burn brighter than the sun | blaze We can burn brighter than the sun | blaze EmptyJeu 30 Jan - 0:58



Il la voit, l’ombre de Blaze, qui erre encore et encore le long du marché à peine la nuit tombée. Il est ambiant, il traîne, il dodeline de la tête pour vérifier chaque coin de rue, chaque réaction atypique. Il connaît bien son travail, l’autre, sûrement parce qu’il le fait depuis des années lui aussi - c’est au moins depuis tout ce temps là qu’ils se connaissent et se jaugent. Tobias rumine en silence, envoie plus loin les quelques clients venant à sa rencontre au milieu de la rue aussi festive qu’animée. Il est occupé par autre chose et ce n’est pas ce soir qu’il vendra ses précieuses pilules simplement parce qu’il n’en a pas envie et que ce ne sont pas les brimades de Lou qui pourraient lui faire peur. Ni les siennes, ni celles de personne d’autre. Tobias n’a jamais été un exemple d’investissement dans aucun des “boulots” qu’il a su trouver et ce n’est un secret pour personne : il est un électron libre faisant passer ses intérêts et envies avant tout le reste.

Le problème avec Tobias (un parmi tant d’autres), c’est qu’il n’aime pas tout faire comme tout le monde et qu’il se plaît davantage dans le fait de ne surtout pas faire les choses comme tout le monde. Ainsi, alors qu’il vient de décider qu’il en a marre de donner le chemin à des inconnus aux forts accents (à qui il indique bien sûr la direction opposée) ou de renvoyer des enfants perdus se croyant déjà accros, il fait volte-face et décide de plutôt profiter de la présence de Blaze pour s’amuser. Ils ne sont pas supposés être amis - et ils ne le sont pas - mais le brun a le don de l’amuser tout comme il a le don de ne jamais le stopper dans ses mauvaises idées. Ce sont deux bons points qu’il ne peut pas lui retirer, même si cet espèce d’imbécile ne cesse de refuser de faire partie tantôt du Club, tantôt de la Ruche. Peut être qu’il changera d’avis le jour où les gangs sauront trouver des noms plus attrayants, peut être ?

Il quitte la ruelle sombre dans laquelle il était terré pour venir se placer sous la lumière artificielle des lampes et déambuler au milieu de la foule. Tout ceci n’a rien de naturel pour lui, il retourne donc dans sa zone de confort en posant sa capuche sur son crâne pour avoir au moins droit à quelques bribes d’obscurité. Il vole une orange sans que cela ne passe inaperçu, le terme de ‘voleur’ est scandé à de nombreuses reprises sans qu’il ne prenne la peine de se retourner. Un sourire sur le bout des lèvres, le brun n’a absolument aucune idée de quoi sera composé le reste de sa soirée mais il sait déjà que la présence de l’autre dealer la rendra amusante. Il est sur son territoire, en plus (ou peut être que Tobias se l’est approprié ? ou peut être que c’est celui de Joseph, et qu’il se l’est approprié aussi ?), raison suffisante pour qu’il vienne à sa rencontre. C’aurait tout du moins été une bonne raison si Tobias n’avait pas jugé préférable de lui lancer l’orange à la figure avant même d’entamer tout dialogue. Il a bien visé, en plus, le con. Son sourire est toujours plus grand alors que la tête de Blaze se déporte vers l’arrière dès lors que l’orange frappe sa tempe. ”C’est chez nous ici maint’nant, au fait.” Tobias n’est pas loyal, Tobias ne se réfère jamais à son gang comme une seule entité, mais par dessus tout Tobias aime bien trop semer la zizanie pour ne pas profiter des quelques avantages s’offrant à lui en ce moment. Il prend ce qui l’arrange quand ça l’arrange - et le reste du temps il ignore les détails. ”Mais ça peut être chez toi si tu décides d’devenir quelqu’un.” Et de faire de la chambre de Tobias un lieu de passage presque quotidien pour se réapprovisionner en drogue et y laisser l’argent. Mais bon, les détails, ils verront plus tard.

@Blaze Breaker We can burn brighter than the sun | blaze 1484806105


We can burn brighter than the sun | blaze D57f63ab46f01fbd00c94307e6e8198f

We can burn brighter than the sun | blaze 0q9c4Id
We can burn brighter than the sun | blaze 981744criminal
We can burn brighter than the sun | blaze ZsxbA8o
We can burn brighter than the sun | blaze YtxTUla
We can burn brighter than the sun | blaze YC2z5ge
We can burn brighter than the sun | blaze D5bNV5u5_o
Revenir en haut Aller en bas
Blaze Breaker
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans et pas grand-chose à perdre.
SURNOM : "Cours, merde, cours !"
STATUT : N'a jamais envisagé la vie sous un autre prisme que le risque, et n'a jamais trouvé de risque assez attrayant pour son coeur.
MÉTIER : Fleuriste... (et criminel, gérant d'un réseau de planques à recel, trafiquant, épine dans le pied de l'ordre public, blanchisseur d'argent ; en bref, se salit les mains pour ceux qui ne veulent pas le faire.)
We can burn brighter than the sun | blaze Tumblr_inline_nbuhi3JwST1ssoiqt
POSTS : 237 POINTS : 90

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : chaotic good ┼ irresponsable mais protecteur ┼ séquelles de deux traumatismes crâniens ┼ a fait de la prison très jeune ┼ généreux à en crever ┼ insaisissable ┼ addict aux jeux d'argent ┼ combats clandestins ┼ excessivement casse-cou ┼ moralité ambigue ┼ lié et à une bonne partie du crime organisé australien, et à la police, donc ennemi des deux ┼ son meilleur ami était flic et a fini en prison ┼ peintre amateur, artiste de rue à ses heures ┼ la recherche de l'absolu ┼ connaît tout le réseau d'escorts de la ville ┼ rapport à la violence déréglé ┼ fait du risque un art ┼ la peur de l'oubli
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Olivia ­± Joseph ± Tobias ± Peter ± Ariane


RPs EN ATTENTE : note à moi même : utiliser cette section (j'ai honte)
AVATAR : Louis Garrel
CRÉDITS : sarasvati (signa), shiya (avatar)
DC : /
INSCRIT LE : 17/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28515-my-name-means-fire-and-fire-means-love-blaze#1240225 https://www.30yearsstillyoung.com/t28583-sweet-child-in-time-you-ll-see-the-line-blaze

We can burn brighter than the sun | blaze Empty
Message(#) Sujet: Re: We can burn brighter than the sun | blaze We can burn brighter than the sun | blaze EmptyVen 31 Jan - 21:35



‘Marché solidaire’. C’est placardé partout. Il a dû en voir des douzaines, des ‘solidaires’, au-dessus des étalages hasardeux. Ça le fait marrer. La soirée croque cette atmosphère de bonnes mœurs à mesure qu’on range les caissons alimentaires. Le pseudo-fleuriste déambule dans l’allée avec une apparente flânerie. Il ne compte pas rester là très longtemps. Mais comme il n’a rien de particulier à faire, son pas demeure mesuré, presque agaçant pour ceux qui l’observent marcher distraitement alors qu’ils célèbrent à peine la fin de leur journée de travail. S’ils savaient que le métier de Blaze — à savoir : rester en vie — était beaucoup plus éprouvant que le leur, ils ne tireraient pas cette tête. Parfois, le jeune homme s’amuse à fixer un regard énigmatique ou étrangement insistant sur une personne au hasard dans la masse dispersée, attendant le léger sursaut de confiance de la victime de ses plaisanteries pour continuer son chemin l’air de rien. Parasite à la dérive, feu-follet éteint dans les rues de plus en plus sombres.
Lorsque quelque chose le heurte soudainement à la tête, Blaze fait volte-face avec vivacité, comme s’il s’attendait à devoir prendre une décision rapide. Mais ses yeux pressés de foudroyer l’auteur de cet acte ne rencontrent qu’une puérile orange, et, plus loin, la silhouette connue de Tobias Doherty. Tiens donc. Le monde est petit pour les enfants de personne. Tobias, sacré petit con — et c’est sûrement un genre de compliment dans la bouche de Blaze. Comme toujours, à contre-courant de l’opinion générale ; ce qui faisait peur aux autres l’amusait profondément ; le rejeton Doherty avait toujours été pour lui une fabuleuse distraction, et un élément théorique remarquable dans l’étude de l’humanité que prétendait faire Blaze. Tobias, petit con incendiaire avec la flamme au cœur — pas le romantisme, juste le soufre et la cendre, avec juste ce qu’il fallait de cynisme et d’inconscience pour que Blaze y retrouve un curieux reflet de ses propres travers. Egayé par la perspective de croiser cette canaille sur la route de son ennui, le brun tape dans l’orange qui va rouler dans les pieds des passants, attirant au plus âgé la malédiction bien sentie d’un vieillard qui avait manqué de trébucher dessus. « Je vois que t’as toujours le truc pour attirer l’attention sur toi, Doherty, » marmonne Blaze avec un sourire en coin, pas vraiment surpris du coup de l’orange. Il aurait sans doute été plus inquiétant que Tobias l’aborde de manière, comment dire… conventionnelle. S’extirpant du flot qui voudrait l’entrainer dans la lumière bruissante de la fin de journée civile, Blaze fait quelques pas en direction de la petite abeille. En voyant Tobias et ses éternels airs de salaud planqués derrière sa gueule encapuchonnée, Blaze hausse un sourcil amusé. Chez vous, hein ? Sacré morveux, mais Blaze était bien placé pour savoir que le culot, ça paie. Son sourire s’élargit légèrement au moment où Doherty lui sort avec tout le naturel du monde cette éternelle accroche, usée jusqu’à la moelle, qui en avait fait tombé assez dans le vide pour devenir un poncif. L’écoutant avec ce qui ressemblait à une attention curieusement concentrée (c’était assez difficile à dissocier de l’ironie), le trentenaire sort pensivement une cigarette, l’allume, la porte à ses lèvres au moment où Tobias, le fixant, semble attendre une réponse. « Pardon, je te propose pas, » fait-il en agitant la clope, « je suppose que c’est fourni dans ton contrat de fourmi ouvrière. » La ruche. Abeille. Fourmi. Du pareil au même, des insectes. Même à soixante ans et avec deux poumons en moins, on n’empêcherait pas Blaze de s’esclaffer en voyant Tobias essayer de se fourrer dans des groupes où il n’avait manifestement aucune chance de tenir sur le long terme. Le phénomène Doherty méritait d’agir comme la raclure qu’il était, seul et sans personne pour le contrôler ; mais fallait croire qu’il avait fini par s’habituer à l’esprit de gang. Blaze avait du mal à croire en tout cas que c’était pour de quelconques raisons de protection que son cadet s’obstinait à travailler en groupe, là où son potentiel de décadence ne demandait qu’à s’exprimer sans tutelle. « Vire-moi en bonne et due forme, alors, » qu’il lance avec un regard pour les environs, comme s’il cherchait sur les murs le nom de ‘Tobias Doherty’. Une abeille, c’est souvent plus de peur que de mal. Blaze éprouvait trop de satisfaction à maximiser ses chances de mourir à chaque coin de rue pour mémoriser les cartes changeantes des dominations souterraines de Brisbane. (Non, ça n’était même pas vrai ; le pire était que 90% du temps, il était parfaitement au courant des plates-bandes sur lesquelles il marchait, mais il le faisait quand même.) « J’savais pas que le marché solidaire était devenu un QG du mal. Je penserai à faire gaffe la prochaine fois que je passe devant une église, les bourdons, les mouches… » Les abeilles. Blaze s’amuse comme un fou, il fume en souriant, avec des images de ruches et de malheureux maraîchers sous l’emprise de la nouvelle micro-mafia. Sourire peut-être louche de la part d’un ancien membre du gang que Tobias avait contribué à démanteler. Mais ce n’était pas un règlement de comptes, n’est-ce pas ? Simplement une discussion courtoise entre esprits (dés)équilibrés. A charge de revanche.

« J’espère au moins qu’ils te filent du fric pour monter la garde. » Et encore, l’argent… quelle motivation creuse. « Mais je suis tout ouïe, Doherty. Montre-moi que t’es quelqu’un. Même si j'avoue que tu m’en mets déjà plein la vue, là. » Qui ne voudrait pas être Tobias Doherty, hein ? Il tire de nouveau sur sa cigarette ; son regard railleur devient tout à fait sérieux en se reposant sur Tobias, comme s’il attendait, point par point, l’exposé des raisons pour lesquelles lui, Blaze, n’était absolument personne. Plus généralement, puisque Tobias lui tendait cette perche, il n’allait pas se priver de voir à quel point ce fascinant fumier était devenu corporate pour les beaux yeux de la Ruche. Même s’il faisait semblant. Parce que Blaze n’avait aucun complexe par rapport à son indépendance fraîchement retrouvée, et que ses affaires allaient on ne peut mieux. Les affaires…

Spoiler:
 



beat me — You leave the past in a field When your odds are timed... When you stand in a plane This ground does rise ; How high, how high ? Past life... How high, how high ? Leave your body...
don't forgive me

ever, cause i need to get higher

Revenir en haut Aller en bas
Tobias Doherty
Tobias Doherty
le salamèche
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans. Né un 14 février, comme si ça allait lui éviter de devenir un raté.
SURNOM : Vaut mieux pas.
STATUT : Flirte avec les flammes de l'Enfer.
MÉTIER : Docile petite abeille ouvrière. Pour le moment.
LOGEMENT : Dans un taudis qu'il partage avec sa soeur, #6 fortitude valley. C'est devenu le QG de La Ruche, apparemment.
We can burn brighter than the sun | blaze Tumblr_okv9qmNdM61rk0iiho5_250
POSTS : 873 POINTS : 825

PETIT PLUS : dealer pour La Ruche ▲ famille dysfonctionnelle ▲ passion morbide pour les flammes ▲ gamin des rues ▲ n'obéit à rien ni personne ▲ livré avec son humour noir ▲ aucune peur ▲ vit au jour le jour sans but aucun ▲ homme de l'ombre ▲ fumeur ▲ ancien du Club ▲ besoin d'adrénaline au quotidien ▲ aucune notion de loyauté ▲ brisbane bunch
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (11) ariane (fb)joseph & loulou & freyaarielchloeyelahiahsixtineamosblazeraelyn #4yelahiah #2

We can burn brighter than the sun | blaze J2it
DOHERTYs Raise a glass of wine for the last time, calling out father oh. Prepare as we will. Watch the flames burn on and on the mountain side. Desolation comes upon the sky.

We can burn brighter than the sun | blaze Tumblr_inline_mxin7zY8OU1sowfp5
BRISBANE BUNCH. It was a big big world, but we thought we were bigger pushing each other to the limits, we were learning quicker. By eleven smoking herb and drinking burning liquor. (2/5 pré-liens libres)

RPs EN ATTENTE : constance #2
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
PSEUDO : Kaelice
AVATAR : Alex Høgh Andersen
CRÉDITS : blood eagle
DC : Charlie, Auden, Swann & Lily
INSCRIT LE : 13/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27885-panem-et-circenses-tobias https://www.30yearsstillyoung.com/t26251-charlie-auden-caelan-lily https://www.30yearsstillyoung.com/t27967-tobias-doherty

We can burn brighter than the sun | blaze Empty
Message(#) Sujet: Re: We can burn brighter than the sun | blaze We can burn brighter than the sun | blaze EmptyMer 19 Fév - 21:01



Le brun n’a fait que piquer l’attention de Blaze mais il en a déjà l’ego boosté et un immense sourire affiché sur les lèvres, le tout n’étant que d’autant plus accentué par la remarque de son ami (c’est en tout cas ce qui s’y rapproche le plus pour le Doherty). Le dealer ne lui rend en aucun cas la tâche plus aisée et à sa remarque hautaine couplée à une flamme venant titiller l'extrémité de sa cigarette, le brun se contente de répondre par son sourire immuable. Il préfère largement quand on lui complique la tâche et quand on ne s’abaisse pas directement sur son passage - quel ennui. Blaze a bien changé depuis le premier jour où il l’a connu et ce n’est pas quelque chose qu’il notifiera jamais à l’oral mais il le sait.

Tantôt fourmi, bourdon ou mouche, le nouveau jeu de Tobias devient rapidement d’être le premier à deviner le nouveau nom d’animal qui lui sera affublé. Il est incapable de se vexer pour aussi peu et sûrement qu’il est même incapable de se vexer tout court, cet espèce d’être humain dénué de sentiments. A défaut que les paroles de Blaze aient l’effet escompté, il peut leur trouver une seconde utilité et passer le temps à sa manière maintenant qu’il allume une cigarette à son tour, davantage par effet de mimétisme que par besoin. Il prend bien trop de plaisir à écouter les douces paroles du dealer en même temps que ses yeux bleus se portent vers le ciel et la fumée y disparaissant peu à peu. ”QG du mal, c’est cool comme nom.” Il a un air pensif presque sérieux, le Doherty. Si on ne le connaissait pas on pourrait lui donner l’étiquette de rêveur voire même de poète. Plus ou moins l’opposé de ce qu’il est en réalité, donc.

« Mais je suis tout ouïe, Doherty. Montre-moi que t’es quelqu’un. Même si j'avoue que tu m’en mets déjà plein la vue, là. » Prouver, prouver, toujours prouver. Le monde entier pense qu’il veut devenir quelqu’un, qu’il veut exister par lui même, qu’il cherche à être exposé sous les feux de la rampe ou les rayons du soleil plutôt que de se terrer dans les égouts tel un rat. Rat, ça aurait été une bonne suite après les fourmis et tout le reste. Il se moque de l’étiquette qu’on peut lui coller comme il se moque même d’avoir une quelconque étiquette ou d’être même quelqu’un. L’anonymat lui convient, le train train quotidien de sa vie tout sauf normale lui convient tout autant. Il est le chat noir de son gang, il est un loup solitaire au milieu d’une meute qui ne lui correspond absolument pas mais qu’il continue de suivre parce que c’est drôle. ”T’as déjà testé le fentanyl ?” Ca ne va en rien prouver qu’il est quelqu’un mais c’est soudainement la première chose venue à l’esprit de Tobias ; la pire aussi. Cette drogue est devenue la spécialité de son gang et il a oublié la partie stipulant si oui ou non ce devait être un secret, si oui ou non il avait le droit de préciser aux clients qu’il allait leur donner une drogue coupée à une autre laquelle est cent fois plus puissante que la morphine. Et plus addictive. Et mortelle aussi, sûrement, même s’il ne saurait pas comprendre les graphiques et autres chiffres réalisés à ce sujet. En gros, ils vont mourir avant les autres en ayant donné tout leur argent à Tobias au coin d’une rue.

Le brun exhibe un petit sachet plastique transparent contenant quelques grammes de poudre blanche sans même réellement prendre le temps ou la précaution de se cacher. Blaze vend, comme lui, mais peut être que Blaze ne consomme pas - et si tel est le cas alors il redescendrait en flèche dans son estime. Mais si Blaze consomme, par contre, il y a largement moyen pour Tobias de tester les limites de l’homme lui faisant face par simple envie voir jusqu’où il peut aller et lui même avec. ”J’sais déjà que t’auras rien de mieux à faire pour la journée, trouve toi une autr’ excuse.” Les brimades font au moins toujours parties de leur quotidiens quand les deux chats noirs en viennent à se rencontrer. Certaines choses ne changeront jamais.


We can burn brighter than the sun | blaze D57f63ab46f01fbd00c94307e6e8198f

We can burn brighter than the sun | blaze 0q9c4Id
We can burn brighter than the sun | blaze 981744criminal
We can burn brighter than the sun | blaze ZsxbA8o
We can burn brighter than the sun | blaze YtxTUla
We can burn brighter than the sun | blaze YC2z5ge
We can burn brighter than the sun | blaze D5bNV5u5_o
Revenir en haut Aller en bas
Blaze Breaker
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans et pas grand-chose à perdre.
SURNOM : "Cours, merde, cours !"
STATUT : N'a jamais envisagé la vie sous un autre prisme que le risque, et n'a jamais trouvé de risque assez attrayant pour son coeur.
MÉTIER : Fleuriste... (et criminel, gérant d'un réseau de planques à recel, trafiquant, épine dans le pied de l'ordre public, blanchisseur d'argent ; en bref, se salit les mains pour ceux qui ne veulent pas le faire.)
We can burn brighter than the sun | blaze Tumblr_inline_nbuhi3JwST1ssoiqt
POSTS : 237 POINTS : 90

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : chaotic good ┼ irresponsable mais protecteur ┼ séquelles de deux traumatismes crâniens ┼ a fait de la prison très jeune ┼ généreux à en crever ┼ insaisissable ┼ addict aux jeux d'argent ┼ combats clandestins ┼ excessivement casse-cou ┼ moralité ambigue ┼ lié et à une bonne partie du crime organisé australien, et à la police, donc ennemi des deux ┼ son meilleur ami était flic et a fini en prison ┼ peintre amateur, artiste de rue à ses heures ┼ la recherche de l'absolu ┼ connaît tout le réseau d'escorts de la ville ┼ rapport à la violence déréglé ┼ fait du risque un art ┼ la peur de l'oubli
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Olivia ­± Joseph ± Tobias ± Peter ± Ariane


RPs EN ATTENTE : note à moi même : utiliser cette section (j'ai honte)
AVATAR : Louis Garrel
CRÉDITS : sarasvati (signa), shiya (avatar)
DC : /
INSCRIT LE : 17/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28515-my-name-means-fire-and-fire-means-love-blaze#1240225 https://www.30yearsstillyoung.com/t28583-sweet-child-in-time-you-ll-see-the-line-blaze

We can burn brighter than the sun | blaze Empty
Message(#) Sujet: Re: We can burn brighter than the sun | blaze We can burn brighter than the sun | blaze EmptySam 7 Mar - 23:39



Bien sûr que ‘QG du mal’ claquait plus que ‘la Ruche’, ou toute cette direction artistique tournée sur les insectes. Il fallait viser plus haut à mesure qu’on s’enfonçait dans la crasse. Blaze épie les mouvements de son interlocuteur pensif. D’ordinaire, Tobias n’était pas quelqu’un qu’on voulait croiser au détour d’une ruelle. Mais sans doute qu’entre pestiférés, on serait con de trop s’éviter… et puis il a l’air vachement pressé de lui refiler sa merde, Tobias. Désespérément direct. Un point positif chez le Doherty : être encore plus laconique que le bouclé (ce n’était d’ailleurs que par pur esprit de contradiction qu’il s’acharnait maintenant à parler plus que d’habitude au lieu de profiter d’une communication brève qui lui allait tout à fait). A voir si ça compensait la nouvelle idée qu’il semblait s’être mise en tête, ajouter Blaze à sa liste de patients aux yeux exorbités. Les yeux négligemment baissés sur le sachet, il en examine la contenance sans trop d’attention. Ça pouvait bien être du cyanure, dans l’obscurité ambiante. Et Blaze était de moins en moins dans les stupéfiants, plus global, plus logistique, il s’était attaché aux armes et aux besognes moins grand public. Nouveaux chemins boueux. Mais la came restait le point de départ, le fil rouge aussi, qui s’égrenait dans la rue et semblait toujours retrouver sa voie. S’il n’avait pas accès aux cahiers des charges de la Ruche, il avait au moins un peu plus d’expérience qu’un client lambda. Sa cigarette tombe en un point brillant sur le sol, qui s’éteint rapidement sous sa semelle. « J’sais déjà que t’auras rien de mieux à faire pour la journée, trouve toi une autr’ excuse. » « Oh, touché, » lâche ironiquement Blaze. Pour l’écrasante majorité de la population saine d’Australie, il y avait sans doute mieux à faire que de pactiser avec Tobias. Ce n’était évidemment pas le cas de Blaze, et le dire était déjà de trop. Mais si Tobias continuait de se montrer si confiant, peut-être bien qu’il trouverait une excuse, juste pour le faire chier, qu’il reculerait au dernier moment. Fentanyl ? « Je sais que je fais bien de faire gaffe à la pureté de ma poudre. » Il n’avait jamais touché à cette énième substance, mais il y avait des bruits, il avait ses informations, puis il avait fait de l’international, Blaze, les échos lui parvenaient, déformés ou non. Il savait que ce truc était prescriptible et que ça agissait à très faible dose ; ses connaissances sur le sujet s’arrêtaient là, assez pour qu’il comprenne cette nouvelle manie au Canada d’en mettre un peu partout — échantillon imperceptible mais décisif. On l’avait simplement prévenu que c’était pas une bonne période pour faire confiance à n’importe qui. Il n’avait jamais testé de lui-même parce que ce n’était pas commun ici, de ce qu’il en savait, et parce que son agenda actuel était suffisamment chargé. Son rythme de croisière à deux ou trois injections d’héroïne par semaine, ponctué d’extravagances plus colorées lorsque l’envie lui prenait, n’était ni un secret, ni une fierté particulière. Il était sans doute moins expansif que Tobias à ce sujet. Blaze consommait la plupart du temps seul. Est-ce que le fentanyl l’intéressait vraiment ? Sans doute, maintenant qu’il en avait l’opportunité, mais il n’était pas en manque et pouvait contrôler l’intérêt que venait de reprendre Tobias en quelques mots.

« Tu plonges avec moi et je te fais le rapport qualité sans frais, avec mention spéciale si tu sais doser ton truc correctement. » Il pourrait poser des tas de questions au jeune homme qui lui faisait face. L’effet euphorisant, la durée du flash, la descente, s’il aurait la décence de lui dire avec quoi c’était coupé… à la place, Blaze se laisse tranquillement porter par l’initiative de Tobias. Parce que comme il l’avait si bien dit, il n’avait rien d’autre à faire, et qu’avec un peu de chance l’expérience ne serait pas trop décevante. « Mais je suis pas un client, j’ai pas d’argent et je veux pas t’en devoir, » lâche-t-il finalement, ce qui n’était pas un mensonge. Il avait beaucoup joué dernièrement et il serait renfloué dans quelques jours. Et tout comme il n’avait pas l’intention de devenir commercial pour la Ruche, renflouer leurs caisses n’était pas sa priorité non plus. On lui offrait de le parasiter, il offrait son corps à la science, bénévolement. Tobias avait déjà dû tester sa créature, et il devait s’amuser comme un virus à la refiler à tout le monde maintenant, nouveau joujou de rentabilité. « T’as un argumentaire, sinon, un descriptif plus glamour ? Ou les clients tombent à tes pieds dès que tu prononces un mot qu’ils connaissent pas ? » Parce que ce n’était pas tout de capter l’intérêt de Blaze, ce qui était aussi facile que d’attirer un papillon de nuit vers la lumière ; s’il fallait jouer, autant faire le difficile, tâter le terrain, et donner à Tobias l’occasion d’exprimer ses talents de commercial. Même si Blaze s’en foutait éperdument. A la limite, tout ce qui pourrait l’intéresser serait l’avis du dealer lui-même sur sa marchandise, parce que ce serait sans doute plus convaincant que celui de son premier crash test qui avait dû frôler l’overdose ou la crise cardiaque. Quitte à perdre son temps (y compris son espérance de vie), autant faire traîner un peu. Il aurait bien l’occasion de ne plus compter les minutes plus tard.

Spoiler:
 



beat me — You leave the past in a field When your odds are timed... When you stand in a plane This ground does rise ; How high, how high ? Past life... How high, how high ? Leave your body...
don't forgive me

ever, cause i need to get higher

Revenir en haut Aller en bas
Tobias Doherty
Tobias Doherty
le salamèche
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans. Né un 14 février, comme si ça allait lui éviter de devenir un raté.
SURNOM : Vaut mieux pas.
STATUT : Flirte avec les flammes de l'Enfer.
MÉTIER : Docile petite abeille ouvrière. Pour le moment.
LOGEMENT : Dans un taudis qu'il partage avec sa soeur, #6 fortitude valley. C'est devenu le QG de La Ruche, apparemment.
We can burn brighter than the sun | blaze Tumblr_okv9qmNdM61rk0iiho5_250
POSTS : 873 POINTS : 825

PETIT PLUS : dealer pour La Ruche ▲ famille dysfonctionnelle ▲ passion morbide pour les flammes ▲ gamin des rues ▲ n'obéit à rien ni personne ▲ livré avec son humour noir ▲ aucune peur ▲ vit au jour le jour sans but aucun ▲ homme de l'ombre ▲ fumeur ▲ ancien du Club ▲ besoin d'adrénaline au quotidien ▲ aucune notion de loyauté ▲ brisbane bunch
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (11) ariane (fb)joseph & loulou & freyaarielchloeyelahiahsixtineamosblazeraelyn #4yelahiah #2

We can burn brighter than the sun | blaze J2it
DOHERTYs Raise a glass of wine for the last time, calling out father oh. Prepare as we will. Watch the flames burn on and on the mountain side. Desolation comes upon the sky.

We can burn brighter than the sun | blaze Tumblr_inline_mxin7zY8OU1sowfp5
BRISBANE BUNCH. It was a big big world, but we thought we were bigger pushing each other to the limits, we were learning quicker. By eleven smoking herb and drinking burning liquor. (2/5 pré-liens libres)

RPs EN ATTENTE : constance #2
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
PSEUDO : Kaelice
AVATAR : Alex Høgh Andersen
CRÉDITS : blood eagle
DC : Charlie, Auden, Swann & Lily
INSCRIT LE : 13/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27885-panem-et-circenses-tobias https://www.30yearsstillyoung.com/t26251-charlie-auden-caelan-lily https://www.30yearsstillyoung.com/t27967-tobias-doherty

We can burn brighter than the sun | blaze Empty
Message(#) Sujet: Re: We can burn brighter than the sun | blaze We can burn brighter than the sun | blaze EmptyHier à 16:00


Tobias tourne autour de son collègue dealer comme un faucon ne cesserait de voler au dessus de sa proie. Il prend son mal en patience, à la plus grande surprise de tous, et décide maintenant qu’il ne l’attaquera qu’une fois qu’il sera réellement et durablement mort, pour une réussite optimale de l’opération. Les morts, ça ne cause pas de problèmes. Ce sont les vivants qui occupent encore et toujours ce rôle. « Tu plonges avec moi et je te fais le rapport qualité sans frais, avec mention spéciale si tu sais doser ton truc correctement. » Ses doigts enfoncés dans son pantalon jouent avec le sachet de marchandise, tenue loin de toute altération, bien au chaud dans son plastique translucide. Il a écouté les ordres de Lou de loin, ceux qui disaient de prendre soin de la marchandise comme de la prunelle de leurs yeux, et là aussi contre toutes attentes il obéit. Il en rigole même de la manière la plus fausse qui soit, trouvant cocasse que Blaze se propose en tant que testeur comme si le Doherty était un de ceux qui n’osent pas toucher à ce qu’ils vendent, de peur de finir de l’autre côté de la barrière. « Si j’dose mal tu clamses et y’aura pas de mauvais rapport à rendre, d’toute façon. » Lui, il consomme et il vend, il prend l’argent et il manipule. Il joue tous les rôles à la fois, raison pour laquelle il n’a besoin de personne pour faire un rapport qualité. Ça ne coûte pas cher et c’est la meilleure qualité (sous entendu la pire) qui soit ; personne ne pourra lui faire changer d’avis à ce sujet là, Tobias n’étant jamais enclin à changer d’avis à propos de quoi que ce soit de toute façon.

« Mais je suis pas un client, j’ai pas d’argent et je veux pas t’en devoir. » Il siffle, rage, lève les yeux au ciel, trouve le temps affreusement long quand il discute avec des gens sans ne rien avoir à gagner en retour. L’argent n’intéresse pas Tobias mais il n’en est pas de même pour Lou ; et pour le moment c’est être sous ses ordres qui le grise alors il a besoin d’elle pour continuer à s’amuser. Sans fric, pas de Lou. Et Blaze, là, cet espèce d’imbécile, il n’a pas de fric. Il n’est qu’une perte de temps, aussi amusant puisse-t-il être. « T’as un argumentaire, sinon, un descriptif plus glamour ? Ou les clients tombent à tes pieds dès que tu prononces un mot qu’ils connaissent pas ? » Amusant. Et représentatf d’un défi. Il pourrait être un atout de taille pour qui l’aurait dans ses rangs et loin de lui l’idée de devenir soudé avec La Ruche mais il est un grand adepte du ‘plus y’a de fous et plus on rit’ (autant que du ‘plus y’a de fous et moins y’a de riz’, cependant). « J’rien à prouver. T’en veux ou t’en veux pas. » Il dose progressivement ses mots, entre menaces et agacement, deux pas en avant pour un et demi en arrière. « C’pas mon problème. » Ça ne l’est réellement pas, en fait. Cela ne l’intéresse pas de savoir qui rêve de papillons et qui est enterré six pieds sous terre le soir même. Les autres ne l’intéressent pas et leurs motivations encore moins. « J’vendrai la came à un autre qui me f’ra moins chier. Et qui payera. » Ses yeux se relèvent vers l’autre homme, perçants, même dans une ruelle qui manque cruellement d’éclairage. Tobias a du mal à rester en place, lui l’éternel gamin hyperactif qui a toujours besoin de faire quelque chose. « Pour la drogue la plus forte au monde. » Il est son argumentaire, la seule ligne qu’il peut se vanter de répéter encore et encore. Toute la came de merde qu’ils vendent est coupée avec l'opioïde considéré comme le plus puissant du monde. Et ça ça en claque, ça en jette, ça le rend fier de refourguer de la merde à des gamins qui seront pas capables de doser et qui en mourront rapidement. « C’est c’qu’on dit. Après tout j’ai pas jamais goûté. » Il a le genre de sourire qui couvre le parfait mensonge, quand ses yeux ne lâchent désormais plus ceux de Blaze et qu’il a enfin arrêté de tourner en rond tel un animal en cage. Le brun se pose à son tour de l’autre côté de la ruelle, la voûte de son pied s’y appuie autant que son dos alors qu’il sort enfin le paquet de sa poche. Il a été trituré des minutes durant et des miettes blanches s’en sont amoncelées dans le fond, représentatives de plusieurs dizaines de dollars à elles seules. « J’crois qu’ils appellent ça un investissement sur l’avenir, une connerie comme ça. » Le Doherty sort un cacheton estampillé d’une abeille sur le dessus, coquetterie inventée par la Reine elle même. Posé dans la paume de sa main, il ouvre cette dernière et la présente à Blaze, lui laissant ainsi le choix.

Spoiler:
 


We can burn brighter than the sun | blaze D57f63ab46f01fbd00c94307e6e8198f

We can burn brighter than the sun | blaze 0q9c4Id
We can burn brighter than the sun | blaze 981744criminal
We can burn brighter than the sun | blaze ZsxbA8o
We can burn brighter than the sun | blaze YtxTUla
We can burn brighter than the sun | blaze YC2z5ge
We can burn brighter than the sun | blaze D5bNV5u5_o
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

We can burn brighter than the sun | blaze Empty
Message(#) Sujet: Re: We can burn brighter than the sun | blaze We can burn brighter than the sun | blaze Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

We can burn brighter than the sun | blaze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: west end markets
-