AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Breathe in breathe out (Eirlys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leah Baumann
Leah Baumann
la rescapée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 29 ans (08/01)
SURNOM : Bau. Ses frères l'ont toujours appelée comme ça, puis les amis... Même ses parents à la fin.
STATUT : Fraîchement séparée, pas encore prête à se jeter dans une nouvelle histoire.
MÉTIER : Pompier à la caserne de Brisbane.
LOGEMENT : 303 Doggett Street, Fortitude Valley. En colocation avec Lucia qui est à l'origine de ce trio qu'elles forment avec Eirlys, cette fille aux cheveux multicolores que Leah n'a pas encore trop bien réussi à cerner.
Breathe in breathe out (Eirlys) 1581881670-tumblr-196379651bbb2d56413d180f83de3315-1bc7088e-250-2
POSTS : 5343 POINTS : 640

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Véritable garçon manqué incapable de se tenir devant un match de rugby - sportive et boxeuse avérée - souffre d'un cruel manque de confiance en elle qu'elle camoufle à merveille par des réparties cinglantes - pense avoir enfin trouvé sa voie en intégrant les soldats du feu.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [ 9/10 ]

RosaleahLuceah#2AlexeahTommeahJuleahAlfeahEirleahLonnie #4

Breathe in breathe out (Eirlys) 1579711061-nolanchou
Noleah#3
I get tossed by the ocean
Piled deep in the sand
I'm drowned out by the thunder
Lost in a laugh


Univers alternatifs: Lenah-DZRaeleah-DZRaeleah-DSTC-DS
RPs TERMINÉS : Stephen (FB)MaximilienStephen/DFLehen#4Lehen#5Carter#2Stephen#2AdamLehen#6Lehen#7CarterLehen#8ChadnaLehen#9KaneLehen#10ItziarAsherLehen#11Lehen#12Lehen#14Lehen#13Matteo #1LonnieLehen#16Lehen#15JulianaLehen#18Lehen#14Raelyn (Fb)Lehen#19LeneLeomy#1Lehen#20Cambodge#2Lehen#21HarveyRaelyn-DFLullabyLenah#2Lehen#22AlexCambodge#3Lehen26Romeah#2Jules#2Lonnie#2Raeleah#2HadèsLenah#3LuceahNoleahNoleah#2Leanie#3


RP Abandonnés:
 

AVATAR : Chloé Bennett
CRÉDITS : Bazzart
DC : Hannah Whitemore
INSCRIT LE : 07/09/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t21284-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21340-if-you-can-make-me-smile-i-ll-remember-you-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21758-leah-baumann?highlight=leah+baumann https://www.30yearsstillyoung.com/t21900-leah-baumann?highlight=leah+baumann

Breathe in breathe out (Eirlys) Empty
Message(#) Sujet: Breathe in breathe out (Eirlys) Breathe in breathe out (Eirlys) EmptyLun 10 Fév - 14:29





Breathe in breathe out
Lucia Whitemore ignorait probablement à quel point elle lui avait ôté une épine du pied en lui proposant cette colocation et elle ne le saurait sans doute jamais. Leah ne prévoyait pas de s’épancher davantage sur les raisons de sa séparation avec Stephen et considérait ce déménagement comme un nouveau départ, avec des personnes qui ignoraient tout de son passé et de ce qu’il lui était arrivé récemment. A leurs yeux, elle serait simplement Leah Baumann, ex-barmaid devenue pompier et célibataire depuis peu. Cette définition lui allait totalement, bien mieux que celle qui aurait donné quelque chose comme : Leah Baumann, une jeune maman ayant perdu son bébé à la naissance et séparée du père après sa mini-dépression. Vraiment, il ne valait mieux pas s’engager sur cette piste. La brune commençait à aller mieux, façon de parler, et retrouvait foi dans son avenir en se concentrant sur les choses positives de sa vie. Il n’y en avait pas tellement, alors autant se focaliser dessus. Maintenant que la question de son futur logement était réglée, elle n’avait plus vraiment de raisons de s’en faire. Elle serait partie bien avant que le kiné ne fasse son retour et Jules lui avait promis de s’occuper des derniers détails afin de vider la maison des affaires d’Aaron. La brunette allait peut-être un peu mieux en apparence, mais il lui était tout bonnement impossible de passer le pas de cette porte qu’elle avait gardée résolument fermée ces dernières semaines et de mettre un pied dans la chambre du bébé qu’ils auraient dû élever ensemble. La jeune femme ne voulait rien à voir à faire avec ça et avait confié cette tâche à celle qui aurait dû être la marraine du petit garçon, résolument décidée à éviter ce calvaire à Stephen pour son retour. Elle ignorait dans quel état d’esprit il serait à ce moment-là, mais autant éviter le pire. Lorsque la jeune Whitemore lui avait proposé de prendre la dernière chambre libre de l’appartement qu’elle partageait avec cette autre fille nommée Eirlys, elle avait probablement dû être étonnée de la vitesse à laquelle Leah lui avait donné son accord. A l’heure d’aujourd’hui, elle n’avait même pas encore mis les pieds dans ce fameux logement, occupée qu’elle était à régler les derniers détails de son départ et à poser un congé pour le jour J. Il s’agissait d’une chambre, ce qui signifiait qu’elle ne pouvait pas emporter grand-chose avec elle. La brune avait donc loué un garde-meuble afin d’y entreposer ses affaires – Stephen et elle s’étaient préalablement arrangés sur qui gardait quoi – et n’avait embarqué que le strict nécessaire. Lucia lui avait donné son double des clés ainsi que l’adresse en lui affirmant qu’elle pouvait venir s’installer quand elle le désirait. Leah n’avait pas demandé son reste, impatiente de tourner la page, le chapitre même, de cette vie qui venait pourtant de commencer à Logan City afin de s’embarquer dans une nouvelle aventure qui prendrait cette fois place à Fortitude Valley. Il y avait beaucoup d’inconnues dans cette décision, notamment celle de la colocataire et du quartier qu’elle ne connaissait que peu – par ses nombreuses sorties à l’époque où elle virevoltait tel un oiseau de nuit. Mais son impulsivité avait parlé pour elle et à présent, elle se devait d’assumer ses choix en prenant la route et en disant adieu à la belle maison blanche et ses barrières blanches qui entouraient la propriété. Ses cartons empaquetés dans le coffre du 4x4 qu’elle s’était racheté d’occasion après son accident avec Nolan Whitaker, Leah encoda l’adresse que Lucia lui avait communiqué afin de découvrir son futur chez elle. La brunette avait profité d’un de ses jours de repos, n’ayant pas pris la peine de prévenir Lucia de son arrivée aujourd’hui qui l’avait déjà rassurée un nombre incommensurable de fois en lui répétant qu’elle pouvait faire « comme chez elle ». La musique à fond, chantant à tue-tête avec un enthousiasme qu’elle se surpris à ressentir, la jeune femme se dirigea vers le quartier de Fortitude Valley, excitée à l’idée de découvrir l’endroit où elle allait vivre. Finalement, elle bifurqua dans Doggett Street et commença à chercher du regard l’appartement qui portait le numéro 303. Enfin, elle arriva sur place et trouva rapidement une place où se garer – un signe qu’elle considéra comme de bon augure. Ne prenant qu’un carton léger pour faire ses premiers pas d’en l’appartement, Leah se dirigea vers celui-ci et ouvrit de grands yeux admiratifs sur le séjour qui s’offrait devant elle. La pièce était baignée de lumière et la décoration était de très bon goût. C’était définitivement le genre d’endroit où on se sentait à l’aise et la brunette ressenti immédiatement de bonnes vibrations en y faisant son entrée. « Alors, ma chambre… » Réfléchissant à voix haute, Leah sorti son portable de sa poche afin de relire attentivement le message de Lucia qui lui indiquait que sa chambre à elle était la deuxième porte sur la droite. Bien. Peu désireuse de faire son entrée dans une chambre qui n’était pas la sienne, Leah vérifia deux fois qu’elle ne se trompait pas avant d’ouvrir la porte en grand, découvrant par la même occasion un espace extrêmement spacieux et lumineux lui aussi. Si la brune avait été un brin de femme trop sensible, des larmes auraient probablement coulé le long de ses joues, mais là elle se fendit simplement d’un sourire ravi. Elle ne s’était pas trompée en plongeant la tête la première et en acceptant la proposition de Lucia sans même y réfléchir. Maintenant qu’elle avait découvert l’appartement et qu’elle était rassurée à ce sujet, il ne demeurait qu’une seule inconnue ; la colocataire mystère. « QUI ÊTES-VOUS ET QU’EST-CE QUE VOUS FAITES DANS MA SERRE ? » Leah sursauta, se retourna brusquement en se cognant la tempe contre une étagère murale par la même occasion et poussa un petit cri aigu. Celui-ci était à la fois dû à la surprise, à la frayeur que lui avait fait cette apparition multicolore et surtout, à la douleur provoquée par le coin de ce meuble qui était vraiment très très mal foutu si on voulait connaître son avis sur la question. « Une… Une serre ? » Leah se rappela brièvement ce qu’elle avait pris pour une blague le jour où Lucia lui avait parlé d’Eirlys, mais elle réalisa qu’en fait ça n’avait rien d’un canular destiné à la faire sourire. Portant une main fébrile à sa tempe, Leah releva les yeux vers son interlocutrice qui la dévisageait avec des mini-éclairs dans les yeux. C’était qu’elle faisait peur. « Je m’appelle Leah, c’est moi la nouvelle colocataire. » Et apparemment, au vu de l’air qu’elle affichait, elle n’avait pas l’air très au courant que la future locataire serait un être humain et non une plante au nom imprononçable. Bien bien.    

Spoiler:
 


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






   
Revenir en haut Aller en bas
Eirlys Walsh
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (23 mai)
SURNOM : Lys, la plupart du temps mais Eirlys, ce n'est pas trop long alors un petit effort !
STATUT : Célibataire, ravie de l'être et fermement décidée à le rester
MÉTIER : Intervenante sur des salons pour le WWF et étudiante pour devenir naturopathe
LOGEMENT : Appartement #303, Fortitude Valley, avec Lucia, ce petit rayon de soleil que j'ai envie d'étrangler parfois et la nouvelle, Leah, que je ne suis pas encore sûre d'apprécier mais j'y travaille
Breathe in breathe out (Eirlys) AW540451_01
POSTS : 43 POINTS : 260

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Abandonnée à la naissance ε Elevée dans une famille parfaite qu'elle a pourtant renié ε Membre du WWF depuis 2012 ε Sur les routes de 2007 à 2012 pour des missions de volontariat international ε Rêve de changer le monde
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (7/5) Lucia #1 - Rosalie #1 - Martin #1 - Skylar #1 - Aodhan #1 - Alfie #1 - Leah #1

Breathe in breathe out (Eirlys) U940
PSEUDO : Watermelon
AVATAR : Chloé Norgaard
DC : Jules et Primousse
INSCRIT LE : 21/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27585-don-t-settle-down-and-sit-in-one-place-move-around-be-nomadic-make-each-day-a-new-horizon https://www.30yearsstillyoung.com/t27637-the-very-basic-core-of-a-man-s-living-spirit-is-his-passion-for-adventure-eirlys-walsh https://www.30yearsstillyoung.com/t27634-eirlys-walsh

Breathe in breathe out (Eirlys) Empty
Message(#) Sujet: Re: Breathe in breathe out (Eirlys) Breathe in breathe out (Eirlys) EmptyJeu 13 Fév - 23:55



Breathe in, breathe out
When a crowd rushes into your house without declaring its intention, it is, by definition, an invasion


Penchée sur un livre poussiéreux prêté par une bénévole d’un certain âge, j’étudie avec attention le mode de vie de l’acacia et la manière dont il faut s’y prendre pour l’entretenir. Je ne suis pas certaine que d’envisager d’en avoir un à la maison soit une excellente idée, déjà parce que sa taille ne le permet pas vraiment mais aussi parce que notre appartement est déjà envahi de plantes en tout genre que je fais accepter à Lucia à intervalle régulier pour qu’elle ne réalise pas qu’il va bientôt falloir supprimer quelques meubles pour faire plus de place à nos plantes qui grandissent et se développent à merveille. Je me félicite encore de ce choix d’appartement suffisamment lumineux pour permettre un épanouissement floral optimal. La présence d’une troisième pièce inoccupée me permet également de m’adonner à toute sorte d’expérience végétale instructive et très utile dans le cadre de ma nouvelle scolarité. Trop occupée à donner de l’amour à ces petits bouts de verdure extrêmement attachants – de mon point de vue – ça doit faire des semaines que je n’ai pas pris quelques heures pour aller faire remarquer à Lucia que sa douche a légèrement dépassé le temps réglementaire et qu’il faudrait qu’elle songe à revoir sa consommation de viande, car même si je n’estime pas qu’un être humain doive absolument se passer de viande, il y a un juste milieu entre ne pas en consommer du tout et s’en transfuser la nuit par intraveineuse. J’imagine que le fait que je passe beaucoup moins de temps à la maison pour venir en aide aux associations luttant contre les flammes australiennes joue également sur ma bonne humeur. Je ne suis décidément pas sédentaire et si j’ai du mal avec le manque d’implication affolant de certains citoyens dans la préservation de tout un pays qui va mal, me sentir utile à quelque chose m’a toujours fait beaucoup de bien. Entre mes petits protégés à l’appartement et les moyens qu’il faut mettre en œuvre pour la protection de nombreuses espèces menacées, je n’ai pas le temps de chômer et tant mieux. Alors oui, pour me féliciter de ces semaines de motivation et d’activité intenses, j’estime parfaitement normal d’envisager la présence d’un acacia dans notre appartement. Je pourrais m’arranger pour trouver une espèce dont la croissance n’est pas aussi importante que ceux qu’on a l’habitude de voir dans le désert. Ou peut-être que je pourrais le caser sur le balcon si le tronc n’est pas trop épais. Et si ça ne va toujours pas, il reste toujours l’option de percer quelques trous dans les murs et le plafond pour lui donner plus d’espace. Je suis très étonnée de découvrir des dizaines et des dizaines d’acacias différents. Il va certainement me falloir plus d’une journée pour éplucher toute la liste et trouver la perle rare, mais ça ne me fait pas peur, parce que c’est un sujet qui m’intéresse réellement et que ce projet me tient à cœur. Je m’apprête donc à passer de longues heures enfermée dans cette chambre pour accomplir ce que je considère désormais comme étant mon devoir.

Cela fait pourtant seulement quelques minutes que je parcours la longue liste d’espèces lorsque j’entends un bruit suspect provenant de la pièce d’à côté. Je relève la tête de mon livre et tend l’oreille pour épier chaque murmure qui s’échappe derrière la porte close. Ce n’est pas Lucia, c’est sûr, elle est partie pour la journée – encore un mariage qui finira en divorce, franchement elle perd son temps – et je ne pense pas qu’elle aurait laissé un de ses proches l’attendre chez nous sans me prévenir au préalable. Il n’y a donc qu’une seule solution, une fenêtre s’est ouverte et une rafale de vent a potentiellement mis à mal l’équilibre précaire de certains de mes bébés entreposés sur une étagère. Je délaisse donc mon ouvrage pour me lever et aller vérifier par moi-même l’origine de ce bruit douteux. C’est de notre pièce vide où sont entreposées mes plantes que me parvient les sons et c’est donc tout naturellement vers celle-ci que je me dirige, fronçant les sourcils en apercevant une jeune femme, un carton à la main, qui se tient au milieu de la pièce. « Qui êtes-vous et qu’est-ce que vous faites dans ma serre ?! » Je lui demande, tel un inspecteur de police arrivant sur une scène de crime juste après que le sang ait été versé. Elle est coupable, ça c’est sûr, mais de quoi, je ne le sais pas encore. La jeune femme blêmie, peine à comprendre ce que je lui raconte et m’interroge d’abord sur le terme employé et finit tout de même par se présenter. Merde, la nouvelle colocataire. Fait chier. Si je n’avais pas eu besoin d’un coup de pouce financier, je n’aurais jamais accepté une telle chose, mais Lucia avait l’air d’y tenir, et je ne peux pas cracher sur une réduction de loyer, d’autant plus que j’aimerais bien repartir en voyage très prochainement. « Ah oui, c’est vrai… C’est normal que tu arrives aujourd’hui ? » Je lui demande, sourcils froncés en prime, signe que ce débarquement est loin de me faire plaisir. Comme accueil chaleureux, on a vu mieux, mais il me parait judicieux d’annoncer la couleur directement. « Et oui, ma serre, tu ne vois pas ? » Un large geste de main me permet de désigner la multitude de plantes disposées tout autour de la pièce. « D’ailleurs, ce serait bien que tu regardes un peu où tu marches, tu as failli écraser Olivia. » Olivia, ortie grièche de son état, destinée à devenir une fabuleuse tisane dans un futur proche. « Ça va être compliqué, je n’ai pas eu le temps de leur annoncer ton arrivé, elles vont être très perturbées. » On ne déplace pas une plante comme ça, elle est dingue, elle. Il faut y aller en douceur car une perturbation environnementale peut casser une belle courbe de croissance et réduire à néant des mois d’efforts. « J’imagine que tu as besoin de place pour t’installer ? » Car oui, j’envisage sans aucun problème de laisser la serre en état et de ne lui fournir qu’un petit coin de la pièce comme espace privé. Mais le pire dans tout ça, c’est qu’avec trois personnes présentes sous ce toit, je crois que je vais définitivement pouvoir faire une croix sur mon acacia.

code by black arrow




For a living planet
You are wrong if you think joy emanates only or principally from human relationships. It is in everything and anything we might experience. We just have to have the courage to turn against our habitual lifestyle and engage in unconventional living. •• ALASKA


Breathe in breathe out (Eirlys) 73Ln5tgm_o
Revenir en haut Aller en bas
 

Breathe in breathe out (Eirlys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: logements
-