AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-44%
Le deal à ne pas rater :
Lecteur de Cartes SD/Micro SD, USB Type C Micro USB OTG et Lecteur de ...
8.99 € 15.99 €
Voir le deal

 she's a mess, but he's messier (blaze)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ariane Parker
Ariane Parker
la langue de vipère
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (15/04)
SURNOM : Parker, la love doctor et autres synonymes ridicules.
STATUT : la montre (de Saül) est à elle, le temps est à eux.
MÉTIER : auteure à temps partiel, animatrice de podcast à temps perdu, biatch à temps plein.
LOGEMENT : #623 water street avec un auteur d'horreur qu'elle tente de terrifier un peu plus chaque jour.
she's a mess, but he's messier (blaze) 710adf05fd2e447dea861f7a19aeff5f
POSTS : 3918 POINTS : 660

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : S’attache très rarement, très difficilement. ▲ Préfère et de loin passer du temps seule qu’entourée. ▲ Se passionne pour les plantes et la cuisine. ▲ Malgré les apparences, elle a vraiment à cœur le peu de personnes qui l'entourent. ▲ Vient tout juste de rencontrer son (connard) de père et d'apprendre qu'elle a un demi-frère. ▲ A publié un livre où elle réécrit la fin d'histoires d’amour bousillées, bosse sur une nouvelle sur les mornings after actuellement ▲ Aucun diplôme, elle a quitté l’école pour devenir roadie.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

she's a mess, but he's messier (blaze) Tumblr_inline_o9jky0EWgp1tae3h3_250
ARIETOCALYPSE
Dead-end girl for a dead-end guy, now your life drains on the floor. Don't utter a single word ; should have seen the end a-comin' on, a-comin'. I'll be seeing you again, I'll be seeing you in Hell. Die, die, die my darling.

she's a mess, but he's messier (blaze) Tumblr_mmx72xgAWu1rqjfymo5_250
WILLER #5WILLER #7
There is an answer in a question, and there is beauty in a failure. There are depths beyond compare, there is a role of a lifetime. How could something so fair be so cruel, when this black sun revolved around you.

YeleBFFsClyde (fb)Liam (fb)Amos #2Lucia #2LouisaIvyHugogogo #2HalseyBlaze
(12/10)

RPs TERMINÉS : LysanderJamie Tad (fb) Rose #1DebraNYE#teambastonJamie #2TheaTeam GQAAPtadriane #2NinoKane (fb)Vittorio (fb)ColeCharlieLiamtadriane #3TC #3MariannaParamoreVittorio #1ClaraLiam #2St. PatMickeyJamie #3ChariadEdwardSageTadriane #4Aria #1Vittariane #2Owen #2GaïaJoeyMariusLevriane #1Kariane #3Karvishertadriane #5#teamaperokariane #4levriane #4kane's bdAsher#2Karvi #2Kariane #5 (fb)Kariane #6Kariane #2Levriane #2Arfie #1 (&Jules)Vittariane #3Kariane #8 (fb)Kariane #7 (fb)Levriane #6Hassan (fb)Levriane #7 Karvi(sher) #4Kariane #9Auden (fb)Alex (fb)Levriane #8Owen #3Ariet #1 (fb)Levriane #3Levriane #5 (fb)Caelan #1Ariet #2Kariane #10Kariane #11Levriane #9Levriane #10Arfie #2 (fb)LevrigrathJillJoey #2TimAriet #4FreyaCharlevrianeJulesAriwen #4Tob (fb)ArielJamesonCíanNino (fb)Tim #2Levriane #11Ariet #3 (ua)Hugogogo (fb)Willer #1Ariet #6Ariet #5 & Carter (fb)Willer #2Ariet #8Ariet #9Willer #3Ariet #7 (fb)Ariet #10Ariet #11Willer #6Swann #2AmosChaosAsh & Jet (fb)LéoRobin (df)
PSEUDO : hub
AVATAR : rose leslie baby
CRÉDITS : avenged in chains
DC : gin la gamine, matt le big bro', jack le bohème & chloe l'étincelle
INSCRIT LE : 10/06/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t15563-ariane-i-think-she-knows https://www.30yearsstillyoung.com/t30268-two-of-us-on-the-run https://www.30yearsstillyoung.com/t15817-ariane-parker https://www.30yearsstillyoung.com/t16257-ariane-parker

she's a mess, but he's messier (blaze) Empty
Message(#) Sujet: she's a mess, but he's messier (blaze) she's a mess, but he's messier (blaze) EmptyJeu 13 Fév - 3:48



Je pourrais faire ça toute ma vie. Je pourrais juste être là à juger, à mentir, à magouiller, à répéter l'exercice des dizaines de fois pour tout autant de matchs, pour tout autant de mises.

Nino est parti de son côté parce qu'on fonctionne toujours mieux séparément, qu'on a raffiné la technique avec le temps. Lui, c'est le beau parleur. Lui, c'est le gars qui sait exactement quoi dire et à qui le dire. Il a pratiqué ses techniques avec moi même si je sais pertinemment qu'il part pas de rien, qu'il avait un historique bien avant que je débarque en fanfare dans sa vie et qu'on s'associe ou qu'on fasse du moins semblant de l'être ; mais il gère. Il gère le small talk, il gère la partie qui me fait chier en somme, il gère le public, il gère les gens, vulgaires humains qui me donne envie de rager bien plus que d'être inspirée parfois (souvent). Parce que moi, je garde mes yeux sur le match. Sur les deux têtes de viilents qui l'espace d'une poignée de minutes veulent s'entretuer, veulent expier toute leur colère, toute leur hargne, gants de boxe aux mains et protège-dents qui sert à rien. Ils sont peut-être potes à l'extérieur du ring improvisé, ils sont peut-être les meilleurs amis du monde à se raconter la vie et à s'inventer des histoires presque aussi folles que celles qu'ils vivent en sortant du club clandestin - mais au final, j'en ai rien à battre.

Je veux qu'ils se cognent, je veux analyser leur jeu de pieds, je veux analyser leur technique, je veux avoir de l'info nouvelle à filer à Nino pour qu'il joue les fourbes, pour qu'il brouille les paris. Alors non, je regarde pas ailleurs. Je commande ma bière, j'erre autour des câble, mes prunelles acérées lâchent pas une seule seconde le match, et ce que je vois, chaque mouvement, chaque attaque, chaque défense, je l'enregistre, le mémorise, le décortique.

C'est con parce que je pourrais utiliser mon attention ailleurs qu'à foutre la merde. C'est con parce que mon énergie pourrait filer sur la rédaction d'un nouveau livre, sur le support constant et présent pour Levi, encore malade, forever hospitalisé, le meilleur ami qui est tellement, mais tellement plus et qui lutte de toutes ses forces pendant que je nous ramène un peu de fric à la clé. Mais à la place, mes yeux se verrouillent à l'un des deux combattants, et ils restent là, ils bougent pas, ils le scrutent, ils savourent aussi. En attendant sa prochaine attaque, évidemment.



    High hats and narrow collars, black spats and lots of dollars. Spending every dime, for a wonderful time. Dine and wine but not till nine, ; the time is right for us tonight. If you're blue and you don't know where to go to why don't you go where fashion sits. Puttin' on the Ritz.








Revenir en haut Aller en bas
Blaze Breaker
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans. C'est... surprenant.
SURNOM : "Cours, merde, cours !"
STATUT : N'a jamais envisagé la vie sous un autre prisme que le risque, et n'a jamais trouvé de risque assez attrayant pour son coeur.
MÉTIER : Fleuriste... (et criminel, gérant d'un réseau de planques à recel, trafiquant, épine dans le pied de l'ordre public, blanchisseur d'argent ; en bref, se salit les mains pour ceux qui ne veulent pas le faire.)
she's a mess, but he's messier (blaze) Giphy
POSTS : 432 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : chaotic good ┼ irresponsable mais protecteur ┼ deux traumatismes crâniens ┼ a fait de la prison très jeune ┼ généreux à en crever ┼ addict aux jeux d'argent et à l'héro ┼ combats clandestins ┼ excessivement casse-cou ┼ moralité (très) ambigue ┼ mène son affaire seul ┼ son meilleur ami était flic et a fini en prison ┼ artiste de rue à ses heures ┼ la recherche de l'absolu ┼ mémoire défaillante ┼ connaît tout le réseau d'escorts de la ville ┼ rapport à la violence déréglé ┼ fait du risque un art ┼ la peur de l'oubli
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Olivia ­± Joseph ± Tobias ± Ariane ± Ginny


RPs EN ATTENTE : note à moi même : utiliser cette section (j'ai honte)


RPs TERMINÉS : Peter
AVATAR : Louis Garrel
CRÉDITS : sarasvati (signa), shiya (avatar)
DC : /
INSCRIT LE : 17/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28515-my-name-means-fire-and-fire-means-love-blaze#1240225 https://www.30yearsstillyoung.com/t28583-sweet-child-in-time-you-ll-see-the-line-blaze

she's a mess, but he's messier (blaze) Empty
Message(#) Sujet: Re: she's a mess, but he's messier (blaze) she's a mess, but he's messier (blaze) EmptyDim 8 Mar - 0:48



L’endroit est confiné, électrique, pesant, bruyant. Des groupes qui se détachent ici et là de la masse attroupée autour du ring, une odeur de sueur qui s’encrasse dans l’air, pas pressée d’en déloger ; et pour une fois, Blaze n’est pas la bête de foire, il est un badaud comme un autre, une mouche à sucre qui déambule entre les files de maraudeurs avec l’inhabituelle pensée de savoir qu’il sortira d’ici sans la mâchoire déboitée. Il devait combattre, mais le sort en avait décidé autrement ; un forfait impromptu, un planning, et il pouvait s’asseoir sur son besoin d’adrénaline. C’était si gentiment fait, on en croirait presque que tout cela était légal… avec des organisateurs, une administration, des soucis d’agenda, des créneaux bien carrés… qu’à cela ne tienne, Blaze s’est assez fait casser la gueule récemment, et il en avait assez cassées respectivement ; il a perdu beaucoup d’argent (à jouer dès qu’il avait le moindre centime, ce n’était pas étonnant), et l’heure serait raisonnablement à étudier ses adversaires au lieu de les découvrir sur le terrain, pas vrai… alors il prendra le rôle paisible et ennuyeux aujourd’hui, balade de santé autour des cordages, l’oreille à la traine, les mains dans les poches. La musique des coups n’est pas différente de son rythme cardiaque ; il connaît le bruit caractéristique de chaque degré d’intensité, de chaque lieu d’impact aussi, peut savourer à distance les étourdissements auxquels il ne goutera pas ce soir. Il finit par décider d’observer un combat plus sérieusement qu’un autre — en apparence tout du moins —, s’attache à un endroit particulier, connaît bien les deux types, n’a besoin que d’un coup d’œil pour évaluer leur disposition physique et psychologique. Il se laisse un temps porter par l’action centrale. Mais rapidement, et conformément à ses capacités d’attention fragmentées, ses yeux finissent par s’attacher moins au spectacle qu’à un certain visage, qu’il reconnaît vaguement, dont il cherche les traits dans sa mémoire ; il ne tarde pas à les retrouver, car cette figure est liée à l’endroit lui-même, il l’a déjà vue, la jeune femme, ici, et pas qu’une fois, rôder autour de l’arène avec ces mêmes yeux concentrés, la bouche crispée par l’effort d’analyse. C’est beaucoup plus amusant de l’observer pendant qu’elle regarde le match plutôt que de regarder le match lui-même. Il continue de réfléchir, ayant peut-être trouvé le bout d’un fil d’amusement. Elle n’était pas une parieuse classique, il reconnaissait leurs visages et leurs attitudes, et cette jeune femme, du peu qu’il avait remarqué au détour de ses escapades ici, virevoltait trop. Elle n’était pas ici pour l’amour du beau jeu. Ce serait désolant si Blaze ne s’était pas tout à coup mis en tête de l’interrompre dans sa profonde réflexion, sans préambule ni présentation. A quoi bon ? Ce n’était pas un endroit pour le small talk. Les banalités ne se ponctuent pas de coups sourds. « Le plus grand, 100%, hein ? » Pas plus pressé que ça d’expliquer sa présence, pourquoi il l’abordait, le bouclé laisse ses yeux passer successivement du ring au visage de celle à qui il avait suffi d’apparaître plusieurs fois d’affilée dans le champ de vision de Blaze au cours de ses différentes apparitions ici pour devenir une nouvelle source d’amusement potentiel. Ce serait toujours plus intéressant que de regarder les deux autres s’assommer à n’en plus avoir de poings. Il fallait bien qu’il trouve du divertissement quelque part, il n’était pas d’humeur à miser en entrant. Après tout, quand Blaze pariait sur d’autres, il s’en foutait de perdre, il ne goûtait que le plaisir de se dépouiller. Ce n’était qu’en misant sur ses propres combats qu’il pesait sérieusement les choses. Voilà pourquoi il venait de donner à l’inconnue l’avis exactement inverse de ce qu’il pensait réellement. L’avantage d’avoir été sur le ring… on voyait les choses d’un autre œil, d’autres signes, moins évidents, puis les bruits de couloir, l’usure de la corde psychologique. Si Blaze avait dû parier sérieusement, il aurait misé sur le petit, même s’il était en posture délicate. « T’as mis combien ? » Question idiote, il pensait de toute façon qu’elle n’était pas une amatrice de paris comme ceux qui venaient ici pour remplir leur tiercé. Mais c’était l’occasion de se renseigner sur les ficelles du milieu intriguant dans lequel il évoluait sans trop s’intéresser aux coulisses — le seul intérêt de cet endroit était pour lui le danger physique, le risque pris. Alors, que des gens comme cette jeune femme viennent y perdre leurs soirées à d’étranges calculs… il fallait que la contrepartie soit à la hauteur. Bref, Blaze s’ennuyait, et c’était peut-être l’occasion de comprendre pourquoi les combats rapportaient si peu en ce moment. Comme pour éclairer ses propos, un coup plus violent que les autres arrache un râle au plus petit des combattants. Décidément, il ne donnerait rien au monde pour être ailleurs, si ce n’était sur le ring.

Spoiler:
 



coma — Okay, let's get this guy in the program please, we're losing him (start an IV Please) Come on, his airways someone's got to protect his airways Where's the defibrillator?
adrenaline

still fades away ; just go deeper.

Revenir en haut Aller en bas
Ariane Parker
Ariane Parker
la langue de vipère
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (15/04)
SURNOM : Parker, la love doctor et autres synonymes ridicules.
STATUT : la montre (de Saül) est à elle, le temps est à eux.
MÉTIER : auteure à temps partiel, animatrice de podcast à temps perdu, biatch à temps plein.
LOGEMENT : #623 water street avec un auteur d'horreur qu'elle tente de terrifier un peu plus chaque jour.
she's a mess, but he's messier (blaze) 710adf05fd2e447dea861f7a19aeff5f
POSTS : 3918 POINTS : 660

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : S’attache très rarement, très difficilement. ▲ Préfère et de loin passer du temps seule qu’entourée. ▲ Se passionne pour les plantes et la cuisine. ▲ Malgré les apparences, elle a vraiment à cœur le peu de personnes qui l'entourent. ▲ Vient tout juste de rencontrer son (connard) de père et d'apprendre qu'elle a un demi-frère. ▲ A publié un livre où elle réécrit la fin d'histoires d’amour bousillées, bosse sur une nouvelle sur les mornings after actuellement ▲ Aucun diplôme, elle a quitté l’école pour devenir roadie.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

she's a mess, but he's messier (blaze) Tumblr_inline_o9jky0EWgp1tae3h3_250
ARIETOCALYPSE
Dead-end girl for a dead-end guy, now your life drains on the floor. Don't utter a single word ; should have seen the end a-comin' on, a-comin'. I'll be seeing you again, I'll be seeing you in Hell. Die, die, die my darling.

she's a mess, but he's messier (blaze) Tumblr_mmx72xgAWu1rqjfymo5_250
WILLER #5WILLER #7
There is an answer in a question, and there is beauty in a failure. There are depths beyond compare, there is a role of a lifetime. How could something so fair be so cruel, when this black sun revolved around you.

YeleBFFsClyde (fb)Liam (fb)Amos #2Lucia #2LouisaIvyHugogogo #2HalseyBlaze
(12/10)

RPs TERMINÉS : LysanderJamie Tad (fb) Rose #1DebraNYE#teambastonJamie #2TheaTeam GQAAPtadriane #2NinoKane (fb)Vittorio (fb)ColeCharlieLiamtadriane #3TC #3MariannaParamoreVittorio #1ClaraLiam #2St. PatMickeyJamie #3ChariadEdwardSageTadriane #4Aria #1Vittariane #2Owen #2GaïaJoeyMariusLevriane #1Kariane #3Karvishertadriane #5#teamaperokariane #4levriane #4kane's bdAsher#2Karvi #2Kariane #5 (fb)Kariane #6Kariane #2Levriane #2Arfie #1 (&Jules)Vittariane #3Kariane #8 (fb)Kariane #7 (fb)Levriane #6Hassan (fb)Levriane #7 Karvi(sher) #4Kariane #9Auden (fb)Alex (fb)Levriane #8Owen #3Ariet #1 (fb)Levriane #3Levriane #5 (fb)Caelan #1Ariet #2Kariane #10Kariane #11Levriane #9Levriane #10Arfie #2 (fb)LevrigrathJillJoey #2TimAriet #4FreyaCharlevrianeJulesAriwen #4Tob (fb)ArielJamesonCíanNino (fb)Tim #2Levriane #11Ariet #3 (ua)Hugogogo (fb)Willer #1Ariet #6Ariet #5 & Carter (fb)Willer #2Ariet #8Ariet #9Willer #3Ariet #7 (fb)Ariet #10Ariet #11Willer #6Swann #2AmosChaosAsh & Jet (fb)LéoRobin (df)
PSEUDO : hub
AVATAR : rose leslie baby
CRÉDITS : avenged in chains
DC : gin la gamine, matt le big bro', jack le bohème & chloe l'étincelle
INSCRIT LE : 10/06/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t15563-ariane-i-think-she-knows https://www.30yearsstillyoung.com/t30268-two-of-us-on-the-run https://www.30yearsstillyoung.com/t15817-ariane-parker https://www.30yearsstillyoung.com/t16257-ariane-parker

she's a mess, but he's messier (blaze) Empty
Message(#) Sujet: Re: she's a mess, but he's messier (blaze) she's a mess, but he's messier (blaze) EmptyMar 7 Avr - 16:26



« Le plus grand, 100%, hein ? »
« T’étais meilleur. »

Mes paupières qui battent la mesure, maintenant que je fais volteface, redresse mes yeux pour les plonger dans les siens. Je l'ai vu rôder le gars, lui qui a encore des hématomes de son dernier combat, lui qui cogne toujours avec des techniques approximatives qu'on encourage bien plus ici que dans n'importe quel gym fairplay de la ville. Il rôdait ailleurs et maintenant il rôde autour de moi, ma bière que je porte à mes lèvres. Mes iris qui ne lâchent pas son profil quand il se la joue fin observateur du combat qui se trame encore sur le ring, combat que j'ai complètement oublié maintenant que je suis étrangement lassée du reste. Il parle pas d'habitude lui, il entre, il grimpe, il cogne, il repart. Il s'éternise pas non plus, jamais Nino ni moi l'avons vu faire dans le small talk avec l'assistance, lui qui préfère se tirer une fois la guerre terminée, avec ou sans une victoire de plus à son tableau de scores personnel. Je connais pas son prénom et ce serait mentir de dire que j'en ai quelque chose à foutre, quand son visage miraculeusement encore en bon état ce soir fait très bien les présentations pour lui. « T’as mis combien ? » mon sourcil se hausse, lui qui s'intéresse aux jeux maintenant, lui qui pourrait presque m'intéresser si ça voulait pas dire de le reléguer à Marchetti pour que ce soit lui qui gère son fric de la plus hypocrite des façons. Non, pas tout de suite, pas quand je suis en aussi bonne compagnie. « Sur toi la dernière fois, ou sur lui aujourd'hui? »

Alors je diffuse, je roucoule, je lève la main pour faire venir un des pseudos serveurs près de nous, lui prendre une bière à lui aussi qui semble pas être en mode bagarre pour l'instant. C'est dommage qu'il ait pas prévu se battre parce que j'aurais pour sûr réduit les quelques pas qui me séparent du spectacle rien que pour le regarder faire. Mais s'il se la joue curieux je peux au moins faire acte de politesse en lui payant un verre quand lui m'a permis de me payer bien des cachets et bien de la merde depuis qu'il a rejoint les rangs de l'endroit à titre de boxer du dimanche. Il tique au coup que l'autre reçoit, je souris de plus belle quand ma main libre s'enroule autour de son poignet et le presse à me suivre près du ring. C'est moins fun quand on est pas aux premières loges, c'est moins fun quand on les voit pas de près s'amocher les uns les autres, c'est moins fun et surtout je le vois bien, qu'il pense pareil. Un point de plus pour lui, qui ça étonne.

« C'est pas moi qui prends les paris - mais je peux t'occuper en attendant que mon associé revienne dans les parages. » Nino fait sa petite affaire et je le pointe du menton même, lui qui a le charme de l'italien en parfaite symbiose avec qui que ce soit croise son chemin ce soir. On a prévu faire une bonne mise et rien de moins, un peu comme à chaque fois, on se tire jamais d'ici sans avoir les poches pleines et les billets de toutes les couleurs pour les remplir.

Spoiler:
 



    High hats and narrow collars, black spats and lots of dollars. Spending every dime, for a wonderful time. Dine and wine but not till nine, ; the time is right for us tonight. If you're blue and you don't know where to go to why don't you go where fashion sits. Puttin' on the Ritz.








Revenir en haut Aller en bas
Blaze Breaker
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans. C'est... surprenant.
SURNOM : "Cours, merde, cours !"
STATUT : N'a jamais envisagé la vie sous un autre prisme que le risque, et n'a jamais trouvé de risque assez attrayant pour son coeur.
MÉTIER : Fleuriste... (et criminel, gérant d'un réseau de planques à recel, trafiquant, épine dans le pied de l'ordre public, blanchisseur d'argent ; en bref, se salit les mains pour ceux qui ne veulent pas le faire.)
she's a mess, but he's messier (blaze) Giphy
POSTS : 432 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : chaotic good ┼ irresponsable mais protecteur ┼ deux traumatismes crâniens ┼ a fait de la prison très jeune ┼ généreux à en crever ┼ addict aux jeux d'argent et à l'héro ┼ combats clandestins ┼ excessivement casse-cou ┼ moralité (très) ambigue ┼ mène son affaire seul ┼ son meilleur ami était flic et a fini en prison ┼ artiste de rue à ses heures ┼ la recherche de l'absolu ┼ mémoire défaillante ┼ connaît tout le réseau d'escorts de la ville ┼ rapport à la violence déréglé ┼ fait du risque un art ┼ la peur de l'oubli
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Olivia ­± Joseph ± Tobias ± Ariane ± Ginny


RPs EN ATTENTE : note à moi même : utiliser cette section (j'ai honte)


RPs TERMINÉS : Peter
AVATAR : Louis Garrel
CRÉDITS : sarasvati (signa), shiya (avatar)
DC : /
INSCRIT LE : 17/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28515-my-name-means-fire-and-fire-means-love-blaze#1240225 https://www.30yearsstillyoung.com/t28583-sweet-child-in-time-you-ll-see-the-line-blaze

she's a mess, but he's messier (blaze) Empty
Message(#) Sujet: Re: she's a mess, but he's messier (blaze) she's a mess, but he's messier (blaze) EmptySam 11 Avr - 19:01



Il n’avait rien de prévu, pas même sa durée à trainer par ici, mais si mademoiselle se montrait distrayante, pourquoi pas supporter encore un peu l’air toxique et les grognements sourds des combattants. Pas de coach pour ragaillardir les troupes au bord du ring ; la plupart étaient seuls et ne parlaient qu’avec leurs poings — éventuellement des billets. Il était tranquille, n’avait pas le sang brûlant et la tête soûle comme lorsqu’il savait qu’il était le prochain ; découvrant ce rôle d’inoffensif spectateur, il essayait de goûter aux motivations qui poussaient son interlocutrice à se perdre ici avec un tel enthousiasme. Motivations évidentes aux yeux de Blaze. L'Argent, seul dieu sur terre. Mais qui sait, fallait toujours laisser une chance… au cas où les grandes valeurs et la dignité frapperaient à la porte… « Tétais meilleur. Sur toi la dernière fois, ou sur lui aujourd'hui ? » Oh, elle roulait les dés très vite. Il ne s’était pas trompé en la reconnaissant comme une habituée. Il savait que mettre le pied sur le ring revenait à devenir une bête de foire à spéculations douteuses ; il s’en foutait complètement, il empochait ce qu’il pouvait, déguerpissait rapidement. Ce n’était pas un gagne-pain mais une passion. Les gens qui misaient sur lui ne le connaissaient que dans le cadre de cet écosystème putride. Il n’avait aucun compte à leur rendre — et pourtant l’aliénation de certains parieurs affolés par l’extase du risque les poussait occasionnellement à retrouver Blaze au coin de la rue pour une petite explication. Chaque seconde passée ici était une promesse d’emmerdes. Il signait sans hésiter. Et elle, qu'est-ce qu'elle gagnait ici ? De l'argent seulement ? « Vaudrait mieux pas que je le sache, que j’aie pas idée de ce que j’aurais pu gagner à perdre l’autre jour. » Les parieurs n’étaient heureusement pas les seuls salauds ; les combattants à acheter étaient légion. Blaze en avait reconnu face à lui, l’œil faussement embrasé, l’esprit à déterminer le moment où il faudrait céder. Qu’est-ce que ça pouvait lui faire ? Absolument rien, sauf si la jeune femme continuait à étaler une confiance trop palpable dans ce qu’elle faisait. Il s’était relativement tenu à l’écart des manigances (quel enfant de chœur) mais ça pouvait changer. « C’est pour le loyer ou l’amour des entrepôts désaffectés ? » Raille-t-il d’une voix vaguement intéressée, semblant ne plus avoir en tête le montant mis sur le malheureux à quelques mètres d’eux. Il n’avait aucune envie d’entendre une histoire larmoyante de famille en difficulté, ni même spécialement de curiosité pour les motifs de la jeune femme. Mais il ne pouvait s’empêcher une once de malveillance envers ceux qui lorgnaient sur le délit sans y mettre le bras entier, sachant se retirer au bon moment, virevoltant avec aisance autour d’un monde dont ils n’étaient pas. Il fallait choisir sa vie et s’y enfoncer jusqu’à en crever. Pas vrai ?

Il se laisse entrainer comme par le courant d’une rivière, traverse le flot de gueulards sans opposer de résistance. Est-ce que ça le dérangeait de se faire payer une bière ? Pas du tout, à en juger par les quelques gorgées qu’il se permet, les yeux fixés sur le combat. Avait-il l’intention de retourner la galanterie ? Probablement pas. Si on cherchait un type avec de l’honneur, ce n’était sans doute pas dans ce trou à rats abrutis par la violence ou l’argent qu’il fallait creuser. La première catégorie étant évidemment plus noble que la seconde. Blaze serait là même si c’était gratuit. « C'est pas moi qui prends les paris - mais je peux t'occuper en attendant que mon associé revienne dans les parages. » Suivant le regard de la jeune femme, il tombe sur un autre habitué des lieux, aux prises avec ses concurrents, sans doute. L’engeance fonctionne par paire. Très bien. Le mot associé lui arrache un bref sourire avant qu’il ne reporte son attention sur les deux dégénérés qui se cognaient dessus, symbiose sublime dans l’art de faire mal. Mais les gens comme elle et son acolyte ne partageaient pas les mobiles hautement spirituels — n’est-ce pas — qui le poussaient à cette activité ; ils voyaient les combattants comme des rats de laboratoire au-dessus desquels flottaient des courbes de rentabilité qu’il fallait anticiper au mieux pour ressortir avec un bénéfice maximal. Quel ennui… (Disait-il alors qu’il perdait régulièrement tout ce qu’il avait à la roulette, mais c’était un autre débat.) « Je pensais partir après avoir fini cette bière et j’ai pas assez besoin d’argent pour mettre quoi que ce soit sur ces types. » Mensonge absolu, mais rien n’indique ça sur son visage, il est né pour raconter n’importe quoi. Il avait toujours besoin d’argent, mais savait extraordinairement bien se débrouiller sans, nuance — et raison pour laquelle il ne s’était jamais retrouvé à pactiser avec les parieurs. Cette fille représentait un prétexte passager de perdre quelques minutes encore, une curiosité bénigne qui n’avait pas la gueule de l’emploi. Mais allez, pourquoi pas, Blaze avait hâte de savoir ce qui pourrait bien l’occuper plus que d’être sur le ring même. « J’espère au moins que ça te paye bien, vu comment on s’ennuie. Les nanas cognent aussi, tu devrais essayer, » lâche-t-il, les yeux qui reviennent sur elle, très conscient que le point de vue consistant à placer l’adrénaline de la violence au-dessus de l’appel de l’argent était purement marginal. Plus, le combat clandestin était encore plus misogyne que le légal. Mais il fallait bien qu’il s’occupe, et pourquoi pas s’intéresser aux autres avec une curiosité tout à fait saine ? Ce ne serait pas son genre de se servir de cette conversation uniquement pour combler le temps, essayer de trouver un amusement à sa présence ici, et récolter deux ou trois informations intéressantes.



coma — Okay, let's get this guy in the program please, we're losing him (start an IV Please) Come on, his airways someone's got to protect his airways Where's the defibrillator?
adrenaline

still fades away ; just go deeper.

Revenir en haut Aller en bas
Ariane Parker
Ariane Parker
la langue de vipère
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (15/04)
SURNOM : Parker, la love doctor et autres synonymes ridicules.
STATUT : la montre (de Saül) est à elle, le temps est à eux.
MÉTIER : auteure à temps partiel, animatrice de podcast à temps perdu, biatch à temps plein.
LOGEMENT : #623 water street avec un auteur d'horreur qu'elle tente de terrifier un peu plus chaque jour.
she's a mess, but he's messier (blaze) 710adf05fd2e447dea861f7a19aeff5f
POSTS : 3918 POINTS : 660

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : S’attache très rarement, très difficilement. ▲ Préfère et de loin passer du temps seule qu’entourée. ▲ Se passionne pour les plantes et la cuisine. ▲ Malgré les apparences, elle a vraiment à cœur le peu de personnes qui l'entourent. ▲ Vient tout juste de rencontrer son (connard) de père et d'apprendre qu'elle a un demi-frère. ▲ A publié un livre où elle réécrit la fin d'histoires d’amour bousillées, bosse sur une nouvelle sur les mornings after actuellement ▲ Aucun diplôme, elle a quitté l’école pour devenir roadie.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

she's a mess, but he's messier (blaze) Tumblr_inline_o9jky0EWgp1tae3h3_250
ARIETOCALYPSE
Dead-end girl for a dead-end guy, now your life drains on the floor. Don't utter a single word ; should have seen the end a-comin' on, a-comin'. I'll be seeing you again, I'll be seeing you in Hell. Die, die, die my darling.

she's a mess, but he's messier (blaze) Tumblr_mmx72xgAWu1rqjfymo5_250
WILLER #5WILLER #7
There is an answer in a question, and there is beauty in a failure. There are depths beyond compare, there is a role of a lifetime. How could something so fair be so cruel, when this black sun revolved around you.

YeleBFFsClyde (fb)Liam (fb)Amos #2Lucia #2LouisaIvyHugogogo #2HalseyBlaze
(12/10)

RPs TERMINÉS : LysanderJamie Tad (fb) Rose #1DebraNYE#teambastonJamie #2TheaTeam GQAAPtadriane #2NinoKane (fb)Vittorio (fb)ColeCharlieLiamtadriane #3TC #3MariannaParamoreVittorio #1ClaraLiam #2St. PatMickeyJamie #3ChariadEdwardSageTadriane #4Aria #1Vittariane #2Owen #2GaïaJoeyMariusLevriane #1Kariane #3Karvishertadriane #5#teamaperokariane #4levriane #4kane's bdAsher#2Karvi #2Kariane #5 (fb)Kariane #6Kariane #2Levriane #2Arfie #1 (&Jules)Vittariane #3Kariane #8 (fb)Kariane #7 (fb)Levriane #6Hassan (fb)Levriane #7 Karvi(sher) #4Kariane #9Auden (fb)Alex (fb)Levriane #8Owen #3Ariet #1 (fb)Levriane #3Levriane #5 (fb)Caelan #1Ariet #2Kariane #10Kariane #11Levriane #9Levriane #10Arfie #2 (fb)LevrigrathJillJoey #2TimAriet #4FreyaCharlevrianeJulesAriwen #4Tob (fb)ArielJamesonCíanNino (fb)Tim #2Levriane #11Ariet #3 (ua)Hugogogo (fb)Willer #1Ariet #6Ariet #5 & Carter (fb)Willer #2Ariet #8Ariet #9Willer #3Ariet #7 (fb)Ariet #10Ariet #11Willer #6Swann #2AmosChaosAsh & Jet (fb)LéoRobin (df)
PSEUDO : hub
AVATAR : rose leslie baby
CRÉDITS : avenged in chains
DC : gin la gamine, matt le big bro', jack le bohème & chloe l'étincelle
INSCRIT LE : 10/06/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t15563-ariane-i-think-she-knows https://www.30yearsstillyoung.com/t30268-two-of-us-on-the-run https://www.30yearsstillyoung.com/t15817-ariane-parker https://www.30yearsstillyoung.com/t16257-ariane-parker

she's a mess, but he's messier (blaze) Empty
Message(#) Sujet: Re: she's a mess, but he's messier (blaze) she's a mess, but he's messier (blaze) EmptyLun 13 Avr - 3:31



Il reste, il erre, il est fun, ou du moins il l'est quand il me donne l'impression de s'intéresser au match autant que moi. « Vaudrait mieux pas que je le sache, que j’aie pas idée de ce que j’aurais pu gagner à perdre l’autre jour. » « L'autre jour était pas si pire que la fois d'avant. » je pouffe, entre l'amusement et la valeur véridique du truc. Il a rien demandé et pourtant il brûle de savoir le gars, ou alors je brûle de lui dire. On parlera pas de mises et encore moins de montant par contre, je suis pas horrible au point de lui étaler sous le nez le fric qui se fait sur son dos depuis qu'il a rejoint les rangs, pourtant c'est avec le plus malicieux des sourires que j'ai en banque que je lui confirme que dans les faits, même sans grandes précisions, y'a de la valeur qui s'est faite sur son cas. Il a été remarqué par la foule et pas que par moi, il a de l'avenir et il le sait, mais c'est pas pour ça que je lui dévoilerai tous les rouages sans savoir s'il est dans notre team ou s'il veut juste jouer les espions avant de nous balancer à qui que ce soit.

« Je pensais partir après avoir fini cette bière et j’ai pas assez besoin d’argent pour mettre quoi que ce soit sur ces types. » c'est qu'il voudrait presque se faire désirer. Pourtant il suit quand on s'approche, et il la boit, sa bière, celle-là même que je lui ait payée le sourire aux lèvres et la bouche en coeur. Si c'est pas beau le partage. « Même moi j'ai rien parié sur eux. » je me moque, assez proche du ring pour qu'ils entendent parce que de un j'en ai rien à chier qu'ils savent que je les estime pas, et parce que de deux j'ai oublié c'était quoi mon autre argument. Ah non, j'en avais pas ; ils sont juste nuls, ils passent le temps en attendant. « Ce sont ceux d'après, les vedettes. » deux têtes d'affiche, deux vrais joueurs, deux boxers de haut calibre qui se sont clairement perdus dans le coin à signer pour un combat ici alors qu'ils pourraient être dans les plus grands centres à se battre pour du vrai fric. À croire que les magouilles ça plaît à tout le monde, peu importe où ils se situent sur les podiums. « J’espère au moins que ça te paye bien, vu comment on s’ennuie. Les nanas cognent aussi, tu devrais essayer, » mon sourcil se hausse, la bouteille de bière que j'approche de mes lèvres non sans laisser une seconde et une autre ponctuer la conversation qu'on n'a pas, que j'ai volontairement mise en suspens le temps de canaliser ses intentions. « Je t'ai payé un verre, t'as vu, je roule sur l'or. » et elles battent la mesure avec condescendance mes paupières, au cas où il ait d'autres trucs du genre en banque à me lâcher.

« J'aime mieux pas mélanger business et plaisir.  » la réponse vient plus tard, entre deux sons de cloche. Nino erre à ma hauteur avant de repartir de son côté, rien que pour me filer une liasse de fric que j'enfonce dans la poche de mon jeans non sans le gratifier d'un regard brillant qui fera office de seul et unique encouragement pour le moment. « Tu parierais combien? » mes prunelles retrouvent celles du brun qui reste apparemment à mes côtés à scruter le combat. « Si t'avais assez besoin d'argent? » j'aurais pu ajouter "tu parierais combien sur moi" mais l'égocentrisme viendra plus tard, quand pour le moment, c'est son potentiel que je jauge, celui hors des gants de boxe évidemment.



    High hats and narrow collars, black spats and lots of dollars. Spending every dime, for a wonderful time. Dine and wine but not till nine, ; the time is right for us tonight. If you're blue and you don't know where to go to why don't you go where fashion sits. Puttin' on the Ritz.








Revenir en haut Aller en bas
Blaze Breaker
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans. C'est... surprenant.
SURNOM : "Cours, merde, cours !"
STATUT : N'a jamais envisagé la vie sous un autre prisme que le risque, et n'a jamais trouvé de risque assez attrayant pour son coeur.
MÉTIER : Fleuriste... (et criminel, gérant d'un réseau de planques à recel, trafiquant, épine dans le pied de l'ordre public, blanchisseur d'argent ; en bref, se salit les mains pour ceux qui ne veulent pas le faire.)
she's a mess, but he's messier (blaze) Giphy
POSTS : 432 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : chaotic good ┼ irresponsable mais protecteur ┼ deux traumatismes crâniens ┼ a fait de la prison très jeune ┼ généreux à en crever ┼ addict aux jeux d'argent et à l'héro ┼ combats clandestins ┼ excessivement casse-cou ┼ moralité (très) ambigue ┼ mène son affaire seul ┼ son meilleur ami était flic et a fini en prison ┼ artiste de rue à ses heures ┼ la recherche de l'absolu ┼ mémoire défaillante ┼ connaît tout le réseau d'escorts de la ville ┼ rapport à la violence déréglé ┼ fait du risque un art ┼ la peur de l'oubli
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Olivia ­± Joseph ± Tobias ± Ariane ± Ginny


RPs EN ATTENTE : note à moi même : utiliser cette section (j'ai honte)


RPs TERMINÉS : Peter
AVATAR : Louis Garrel
CRÉDITS : sarasvati (signa), shiya (avatar)
DC : /
INSCRIT LE : 17/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28515-my-name-means-fire-and-fire-means-love-blaze#1240225 https://www.30yearsstillyoung.com/t28583-sweet-child-in-time-you-ll-see-the-line-blaze

she's a mess, but he's messier (blaze) Empty
Message(#) Sujet: Re: she's a mess, but he's messier (blaze) she's a mess, but he's messier (blaze) EmptyJeu 14 Mai - 2:21



Il avait tout le temps, évidemment. Les gens comme lui ont toujours le temps. Le temps de l’écouter, de faire la conversation, d’avoir l’air qui flotte entre deux pensées. Le temps qu’il savait admirablement bien convertir en opportunités d’accroître le chaos de sa vie ? Il l’avait, en quantité illimitée. « L'autre jour était pas si pire que la fois d'avant. » A l’usure, elle finirait par piquer sa curiosité, aussi incommensurablement détaché qu’il puisse garder son visage, l'esprit contaminé de l’espèce d’ingénue provocation qu’elle s’amusait à semer çà et là, perches entre deux phrases. Il releva celle-là sans la saisir ; seulement, l’idée lui vint quand même qu’il était étrange, lui qui se mêlait toujours du cambouis des sales affaires, qu’il ne se soit pas encore penché sur celui-là. « Ce sont ceux d'après, les vedettes. » Il hoche lentement la tête, parfaitement au fait du choc suivant — pour cause, l’un de ses protagonistes avait bien failli lui casser quelque chose à une ou deux reprises, sur et hors du ring. Les vedettes… être payé (ou pas, selon si quelqu’un vous attendait à la sortie) à se briser les os et à cracher du sang pour le plaisir des yeux, métier prodigieux. Ce que les êtres de la vie d’en haut, la vie facile, la vie au soleil, n’étaient pas foutus de faire en quatre-vingts longues années de routine et d’indigestions, ils avaient choisi de le risquer chaque soir. Des types morts, ça arrivait… plus que dans la boxe légale… parce que les ressources en médecins complices sont limitées… que parfois le médecin est occupé à trier ses mises… et puis parfois on ne savait même pas exactement s’il était vraiment mort à cause de cette superbe lésion cérébrale qu’il devait s’être procurée sur le ring. Les enfants de chœur ne combattent pas dans ce genre d’endroits. Pourquoi accuser le sport sublime, lorsqu’on avait bien plus de chances de crever au dehors, à bien faire ses comptes ? Enfin, voilà ; les vedettes… ! La pensée volatile, comme à son habitude, il ponctue la phrase de son interlocutrice par une nouvelle gorgée de bière, pas si mauvaise que ça, moins sans doute que le combat sur lequel le brun avait gardé les yeux nonchalamment accrochés avant qu’un mouvement dans son champ de vision ne l’en détourne. « Je t'ai payé un verre, t'as vu, je roule sur l'or. » Il retient entre ses lèvres une phrase sous-entendant que c’était peut-être sur lui-même qu’avait été payé ce verre, et la laisse tranquillement continuer. « J'aime mieux pas mélanger business et plaisir. » Il observe fixement l’homme qu’il reconnaît pour être le complice de tout à l’heure et capte, presque plus au bruit qu’à la vue, l’échange qui se fait entre les deux individus. Le bruissement des délicates coupures faisait partie des musiques que Blaze percevait encore plus nettement dans le vacarme. Et l’agréable froufrou dénonce plus de matière que ce à quoi il se serait attendu. L’intérêt de Blaze augmente d’un cran. Joueur compulsif et héroïnomane, ça faisait déjà deux raisons pour lesquelles l’oreille du salaud ne transigeait pas avec les espèces ; mais cela n’était pas une raison pour se jeter avidement dans la gueule d’un énième loup, n’est-ce pas ? Enfin, s’il l’écoutait encore, c’était bien qu’il voyait un intérêt quelque part. « Drôle de choix, » lâche-t-il évasivement. Peut-être devrait-il se montrer plus désagréable, alors. Puisque c’était du business. Des affaires. De la paperasse.

« Tu parierais combien ? » Il revient sur elle, après avoir suivi du regard l’inconnu. Il avait l’air plus rentable qu’elle, étant donné que la jeune femme aiguisait ses griffes sur une cible attentiste au lieu de sauter sur les proies toutes faites. « Si t'avais assez besoin d'argent ? » Joli, elle le replongeait habilement dans les pensées qu’il venait tout juste de quitter — les dettes, les poches creuses, les doigts qui brûlent l’argent aussitôt qu’il le touche. Mais Blaze, sourire insouciant, fait mine de réfléchir quelques secondes. « Tout ce que j’ai sur short rouge, évidemment. » Réplique d’allure aussi mièvrement sincère qu’elle était délibérément cynique, puisque l’affaire tournait au vinaigre pour short rouge, qui malgré son avantage de gabarit peinait à s’imposer dans l’explosivité — défaut sur lequel Blaze l’avait battu un certain nombre de fois. En clair, le trentenaire jouait à ce jeu qui n’amusait sans doute que lui, de dire l’inverse de sa pensée, se foutant royalement de tout, inconstant, vaporeux. Il cille en direction des pigeons desquels provenait le pécule précédemment remis à son interlocutrice, l’air de se demander vaguement s’il était, lui aussi, une dinde à plumer. Apparemment pas, puisqu’elle ne l’avait pas abordé d’elle-même. Ce qui voulait dire qu’il était plus rentable dans ce qu’il faisait déjà sans qu’on lui demande. Là, intervenait sans doute l’esprit de contradiction de Blaze, une pointe de l’irrésistible besoin qu’il éprouvait de se moquer du monde — puis le chuchotement des liasses, aussi. Et chacun de ses mots semblait signifier cette ambivalence, entre ennui et intérêt, tentation de s’aventurer sur un nouveau terrain et confort d’observation narquoise dans lequel il se complaisait. « Tu vois, » rebondit-il sur la stupidité délibérée de son pari virtuel — short rouge vient d’ailleurs d’être mis au tapis, mais se relevait péniblement ; « je pense que j’ai mes chances. Dommage que la politique de la maison soit de parier sur rien d’autre qu’elle-même. » Un coup sourd achève sa phrase d’une note tout à fait gaie, arrachant une diffuse clameur, pleine d’espérance ou indignée — selon les paris — aux spectateurs. Il reprend une gorgée. « Si j’avais assez besoin d’argent, je saurais déjà à qui en prendre, » siffle-t-il, regrettant qu’il n’était pas un adepte du vol à la tire. Dans ce genre de repaire, les poches… faudrait investir dans un portefeuille. Ou une arme blanche. Prudence est mère de... Alors qu’il pensait lui-même avoir fini de parler, il se surprend à se retourner, dos au ring qui commençait à l’insupporter. « J’ai payé quel genre de resto, l’autre fois ? » Il va sans dire que cette dernière phrase, moins indifférente que les autres, s’intéressait fort peu aux habitudes gastronomiques de la jeune femme. Ça ne pouvait pas faire de mal de savoir ce qui se passait derrière son dos. Un chiffre n’engage à rien.

Spoiler:
 



coma — Okay, let's get this guy in the program please, we're losing him (start an IV Please) Come on, his airways someone's got to protect his airways Where's the defibrillator?
adrenaline

still fades away ; just go deeper.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

she's a mess, but he's messier (blaze) Empty
Message(#) Sujet: Re: she's a mess, but he's messier (blaze) she's a mess, but he's messier (blaze) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

she's a mess, but he's messier (blaze)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: redcliffe
-