AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -96%
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 ...
Voir le deal
0.94 €

 The treasure [Keedy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joseph Keegan
Joseph Keegan
le souvenir effacé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans. 26/04/1983
SURNOM : On m'appelle Jo, mais ça m'emmerde. J'aurais préféré avoir un autre prénom.
STATUT : Célibataire qui ne se gêne pas pour (essayer d')en profiter.
MÉTIER : Petite abeille butineuse de la Ruche. bzbz.
LOGEMENT : Je possède les clefs de Deborah en ce moment (celles de son appartement, pas celles de son coeur, malheureusement).
The treasure [Keedy] IljUpci
POSTS : 22512 POINTS : 1515

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Quand j'étais jeune, j'étais facilement manipulable. Beaucoup trop en ont profité. J'ai subi la ceinture de mon père et il m'arrive encore de sentir les mains du curé sur moi. Depuis, j'ai inversé les rôles. Je suis devenu le manipulateur en apprenant de mes erreurs. J'ai rejoint un gang à vingt ans, j'ai vendu de la drogue à ceux qui n'en demandaient même pas. La justice m'a rattrapé, j'ai été emprisonné pendant trois ans et j'ai pu m'en sortir plus tôt en usant de bonnes paroles religieuses, celles que j'avais apprises par cœur contre mon gré. J'erre, maintenant, à la recherche de stabilité.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : The treasure [Keedy] L0f9
KEEGANs. [2] Time hurts. Time heals.

The treasure [Keedy] D82q
ALEPH. [3] Hating you for loving me.

Kyte [FB] - Sin - Tobias - Primrose [2] - Blaze [FB] - Olivia [FB] - Deb [6] - Greg [2] - Blake [2] - Lou [2]
RPs EN ATTENTE : Vitto - Robin 2 [FB] - Murphy [3]
RPs TERMINÉS : Yanis - Blake - Yanis [2] - Aubrey - Aubrey [2] - Kane - Aubrey [3] - Liam - Owen - Aubrey [4] - Tess - Blake [2 ripblake] - Jolex - Aubrey [5] - Gaby [abandonné] - Lindsey [abandonné] - Clara - Eve - Jolex [2] - Jolex [3] - Jolex [4] - Primrose - Sid - Juliana - Gabriel L. - Romy - Caroline - Deborah [2] - Terrence - Charlie - Gabriel L. [2] - Lily - Freya - Adrian [FB] - Manthas [FB] - Jessalyn - Lily [2] - Alfie&Juliana - Théodore - Savannah - Spidey - Romy [2] - Murphy - Alfie [2] - Deborah [3] - Louanor [FB] - Lily [1] - Deborah [4] - Birdie [FB] - Lou - Juliana [2] - Robin-Hope [FB] - Greg - Deb [5UA] - Murphy [2] - Blake [FB]

The treasure [Keedy] B4pd
Parce que je ne serais rien sans les mots de Deborah.

PSEUDO : Captain Rogers.
AVATAR : Sebastian Stan.
CRÉDITS : Moi et Google.
DC : Calie le serpent.
INSCRIT LE : 25/09/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t21527-pardonnez-moi-mon-pere-j-ai-peche-sans-un-permis-de-peche https://www.30yearsstillyoung.com/t21547-il-y-a-des-jours-ou-je-ferai-semblant-de-t-apprecier https://www.30yearsstillyoung.com/t23547-joseph-keegan

The treasure [Keedy] Empty
Message(#) Sujet: The treasure [Keedy] The treasure [Keedy] EmptySam 15 Fév - 1:11



Joseph jette un coup d’œil à son téléphone, nerveux. Il ne se rend pas compte de son pied qui tape contre le sol de l’autobus et les quelques têtes présentes dans le véhicule à une heure si tardive le lorgnent. C’est le silence complet qu’il brise en tapant ainsi à un rythme irrégulier mais il n’arrive pas à reprendre le contrôle sur le stress qui le ronge. Son portable indique minuit et, avec un peu de chance, Deborah est déjà couchée à cette heure. Il n’a pas oublié de lui envoyer un message pour la rassurer et lui confirmer sa présence ce soir, comme elle lui a demandé de toujours l’informer d’une sortie surprise. Il avait rejoint son amie Murphy au bar mais, après lui avoir vendu son sachet de drogue, il s’était retrouvé les mains vides avec une terrible envie d’abandonner la lutte à laquelle il s’adonne depuis plusieurs mois déjà. Certes, cette lutte a toujours été irrégulière et faillible mais il avait réussi à résister à l’envie de glisser l’aiguille depuis qu’il avait revu Alfie, eux qui ne s’étaient pas parlé pendant trop longtemps avant que Joseph ne vienne frapper à sa porte pour lui rendre ses clefs (et le frapper à son tour, mais il préfère ne pas repenser à la rage qui avait fait bouillir ses veines). Pourtant, cette nuit, comme si son corps avait oublié l’importance de se battre pour retrouver sa santé fragile, il lui réclame une dose parce qu’il a l’impression que seule la poudre pourra alléger ses pensées et détendre ses muscles crispés par l’angoisse. Aussitôt que le jeune homme remarque que l’autobus a dépassé le grand arbre qui jonche la rue de l'appartement, il attrape le cordon jaune et son arrêt sonne, résonnant dans l’habitacle réservé aux têtes fatiguées et silencieuses.

Il oublie de remercier le conducteur lorsqu’il enjambe le trottoir pour se diriger à pas rapides vers l’appartement de Deborah. Seulement cinq minutes de marche le séparent de cet endroit qu’il espère trouver vide. Habituellement, il est content de retrouver sa meilleure amie à la fin d’une longue journée parce qu’elle arrive à le faire sourire malgré sa situation actuelle. Mais, en ce moment, il sait qu’il a besoin de franchir la limite et la présence de Deborah le lui a toujours empêché. Devant la porte de son logement, il glisse méticuleusement la clé dans la serrure, s’efforçant de ne faire aucun bruit. Un léger déclic retentit et il se mord fortement la lèvre inférieure en pénétrant dans le hall d’entrée. Il lui suffit de quelques secondes pour réaliser que la télévision est allumée dans le salon : la pièce est éclairée par les lumières rapides et saccadées d’un programme télévisé. Joseph glisse sa main dans ses cheveux en soupirant, cachant du mieux qu’il peut sa déception, et il traverse le corridor pour tomber nez à nez avec la jolie brune qui a les deux yeux rivés vers l’écran. « J’suis là, en un seul morceau. » Il lance en arborant un sourire forcé, bien que son front soit couvert de sueur. Aussitôt, pour empêcher son amie de trop observer son faciès, il soulève sa main pour se masser les tempes, grimaçant, mimant un mal de crâne. « J’vais tout de suite aller me coucher, j’ai une de ces migraines. On se revoit demain matin, si tu ne bosses pas trop tôt. » Et il continue son chemin sans la laisser poser plus de questions à propos de cette fameuse migraine qui camoufle plutôt la douleur que lui prodigue le manque : une brûlure générale dans l’ensemble de son corps ainsi qu’une gorge aussi asséchée que le désert. Dans sa chambre, il ferme la porte derrière lui et son visage se décompose immédiatement. Il constate que les draps ont été pliés, que ses quelques vêtements ont été lavés puis pliés sur son lit propre. Nerveux, il laisse son sac tomber sur le sol et se dirige rapidement vers le lit, là où il glisse sa main entre le matelas et la base en bois. Il lance un premier juron en constatant que son sachet de cocaïne n’est pas là où il devrait se trouver. La panique fleurit dans ses tripes et il tape dans son oreiller en grognant mais plaque rapidement sa main sur sa bouche pour s’empêcher d’émettre le moindre son. Il souffle tout l’air dans ses poumons par ses narines et se masse les tempes avant de décider de faire une connerie.

« T’as lavé mes trucs, mais j’trouve pas mon déodorant. » Il ment, en se posant dans le cadre de la porte afin d’interroger son amie. Il garde ses deux mains jointes dans son dos pour éviter de laisser Deborah entrevoir ses doigts danser à cause de la nervosité.  


The treasure [Keedy] Vb0n
Revenir en haut Aller en bas
Deborah Brody
Deborah Brody
la touche à tout
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-et-un ans. (26.02)
SURNOM : Debra. Deb. Debbie. Parfois Brody.
STATUT : Officiellement, elle est au bras de Camil Smith. Officieusement, elle fait presque ce qu'elle veut.
MÉTIER : Elle fait un peu d'accueil dans la salle de boxe d'un ami mais son principal revenu, c'est Camil qui lui verse, en toute discrétion.
LOGEMENT : Appartement au #151 à Oxlade Drive (Fortitude Valley) avec Joseph, de temps en temps, quand il est décidé à dormir dans un lit digne de ce nom.
The treasure [Keedy] Fkb9
POSTS : 5865 POINTS : 615

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : A Brisbane depuis l'été 2016. Avant ça, elle a toujours vécu à Dublin en Irlande. • Elle a un frère (Benjamin) et une sœur (Rebecca) tous les deux plus âgés qu'elle. • Elle vient d'une famille très catholique mais elle est athée. • C'est une touche à tout. • Elle a donné naissance à un petit garçon le 20 avril 2017 qu'elle a mis à l'adoption. Ses parents n'ont jamais été mis au courant. • Elle fuit les responsabilités. • Elle cache sa sensibilité derrière une attitude de je m'en foutiste et du cynisme. • Elle n'a jamais eu de relation longue bien qu'elle soit un véritable cœur d'artichaut.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
KEEDY – Ce qui rend les amitiés indissolubles et double leur charme, est un sentiment qui manque à l'amour, la certitude.


SMIDY – Un jeu de crétins? Peut-être bien, mais c'était notre jeu!


DODY – One night can make a difference.

2019 – Elwyn#1Allie & Nino#1Aedan#2
2020 – Isaac#UA
RPs EN ATTENTE : Elias (voir fiche de liens) • Vittorio • Lily (voir fiche de liens)

The treasure [Keedy] St9i

RPs TERMINÉS :
2018 –
Keedy#1Ben#1Vitto#1
2019 – Mitchell#1Austin#1Camil#1Raelyn#1Jolyn#2Keedy#2Raelyn#3One shotKeedy#3Calie#1Camil#2Aedan#1Keedy#4
2020 –Keedy#UA

The treasure [Keedy] 20011203335077536
AVATAR : Daisy Lowe.
CRÉDITS : missdaisylowe (gifs) • BAT'PHANIE (code sign)
DC : Sinead Ells
INSCRIT LE : 28/11/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t22389-acid-candy-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t22455-notebook-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t22582-deborah-brody#918039 https://www.30yearsstillyoung.com/t22593-deborah-brody

The treasure [Keedy] Empty
Message(#) Sujet: Re: The treasure [Keedy] The treasure [Keedy] EmptyMar 18 Fév - 2:29



Son soupir avait été particulier quand elle l’avait trouvé. Un mélange d’inquiétude, presque d’habitude et d’angoisse aussi. Joseph l’ignorait sûrement mais ce n’était pas le premier sur lequel elle tombait. Jusque-là, elle les avait toujours remis à leur place parce que depuis le début, elle lui avait d’ailleurs dit, elle savait que l’abstinence de son ami ne se ferait pas par miracle. Elle était au courant qu’il serait impossible pour lui de tout arrêter d’un seul coup. Il faisait déjà l’effort de réduire les doses, de prendre sur lui pour changer des habitudes bien ancrées alors trouver ça sous son matelas ne l’étonnait pas et elle ne pouvait pas non plus lui en vouloir. Pourtant, aujourd’hui, quand sa main s’était refermée sur le petit sachet, c’était l’angoisse qui prenait le dessus. Elle l’avait accueilli chez elle bien avant Noël, trois mois et demi de colocation environ, et elle avait la sensation que les efforts n’avançaient plus. Elle le constatait parfois irritable, parfois fatigué mais elle avait la sensation qu’il s’était stabilisé dans sa dépendance. Il était parvenu à réduire mais pas à s’en débarrasser et pour y parvenir, il fallait le mettre en face de la réalité, le confronter au réel manque, celui qui explose le crâne, qui arrache les veines et émiette le cœur. Oui, Joseph avait déjà senti le manque mais il ne l’avait jamais affronté jusqu’au bout, il n’avait pas encore pris la peine de prendre le taureau par les cornes pour le combattre et non se contenter – quand bien même c’était déjà énorme – de le maîtriser. Il était malin, très malin, parce qu’il avait tenu sa promesse. Même en habitant chez elle, elle ne l’avait jamais vu se droguer ou être en état second. Aujourd’hui, elle allait se montrer plus maline que lui.

Instinctivement, son visage s’était tourné vers la porte lorsqu’elle avait entendu une clé s’y introduire. Elle n’avait pas spécialement veillé exprès pour l’attendre – après tout, il lui avait envoyé un message et c’était bien assez pour la rassurer, loin d’elle l’idée qu’il puisse être en manque ce soir, il fallait croire que les choses étaient foutrement bien faites. Alors, lorsqu’il lui servait cette histoire de migraine, elle n’y prêtait pas plus d’attention que cela, un sourire compatissant sur le visage tout de même. « Tu sais où se trouve les médicaments de toute façon. » De ceux qu’elle avait pris soin de remplacer depuis qu’il était ici, de ceux qu’on ne peut pas utiliser comme substitut à la drogue. « Bonne nuit et si tu as besoin, tu viens me réveiller, hésite pas. A demain. » lui assurait-elle puisqu’elle n’avait rien de prévu. Elle s’attendait simplement à cela, à ce simple échange jusqu’à entendre sa voix de nouveau, après quelques minutes silencieuses face à la télévision. Par réflexe, elle s’était retournée vers lui pour lui répondre. Cette fois, elle le voyait son visage, parce qu’il n’avait aucune main portée à ses tempes – bien planquées dans son dos – et les pièces du puzzle s’assemblaient trop naturellement à présent. Depuis quand il se mettait du déo avant d’aller se coucher ? Elle n’avait pas touché à son déodorant. Cette sueur froide sur son front, elle avait déjà assisté à ce phénomène deux fois précédemment – lors de cette soirée canapé et pendant son badtrip. Cette nervosité naturelle qu’elle entendait dans sa voix. Sa tendance à rester à distance. Il était en manque, elle le savait mais elle entrait dans son jeu pour mieux gagner la partie. « Dans la salle de bain, là où il est censé être au lieu de traîner dans ta chambre. »

Faire semblant d’y avoir touché, de l’avoir rangé. L’obliger à prendre la direction de la salle de bain. Quand il disparaissait en traversant la porte, elle bondissait du canapé pour se diriger vers la porte d’entrée. Naturellement, comme à chaque fois qu’il entrait ici, il avait déposé son jeu de clés sur le meuble de l’entrée. Elle s’en était saisi pour le mettre dans sa poche. Elle en était persuadée maintenant : s’il ne trouvait pas de drogue ici, il allait aller en chercher ailleurs et elle ne lui laisserait pas cette occasion. Piégé. Le plus naturellement de monde, elle se dirigeait vers ladite salle de bain, poussant la porte sans même s’annoncer. Elle s’appuyait alors contre le chambranle de la porte, attentive à ses réactions. « C’est pas ton déodorant que tu cherches, n’est-ce pas ? » Elle n’était pas agressive dans ses paroles, bien au contraire. Sa voix était douce, se voulait rassurante et enveloppante. « La migraine et la sueur sont les premiers symptômes ou ça fait un moment que tu es dans cet état ? » Elle voulait appréhender la suite, comprendre à quel stade il en était du manque. Est-ce qu’il était sur le point d’imploser ou est-ce qu’ils avaient encore de la marge pour agir ? « Laisse-moi t’aider à traverser ça... »


this is about love
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Joseph Keegan
Joseph Keegan
le souvenir effacé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans. 26/04/1983
SURNOM : On m'appelle Jo, mais ça m'emmerde. J'aurais préféré avoir un autre prénom.
STATUT : Célibataire qui ne se gêne pas pour (essayer d')en profiter.
MÉTIER : Petite abeille butineuse de la Ruche. bzbz.
LOGEMENT : Je possède les clefs de Deborah en ce moment (celles de son appartement, pas celles de son coeur, malheureusement).
The treasure [Keedy] IljUpci
POSTS : 22512 POINTS : 1515

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Quand j'étais jeune, j'étais facilement manipulable. Beaucoup trop en ont profité. J'ai subi la ceinture de mon père et il m'arrive encore de sentir les mains du curé sur moi. Depuis, j'ai inversé les rôles. Je suis devenu le manipulateur en apprenant de mes erreurs. J'ai rejoint un gang à vingt ans, j'ai vendu de la drogue à ceux qui n'en demandaient même pas. La justice m'a rattrapé, j'ai été emprisonné pendant trois ans et j'ai pu m'en sortir plus tôt en usant de bonnes paroles religieuses, celles que j'avais apprises par cœur contre mon gré. J'erre, maintenant, à la recherche de stabilité.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : The treasure [Keedy] L0f9
KEEGANs. [2] Time hurts. Time heals.

The treasure [Keedy] D82q
ALEPH. [3] Hating you for loving me.

Kyte [FB] - Sin - Tobias - Primrose [2] - Blaze [FB] - Olivia [FB] - Deb [6] - Greg [2] - Blake [2] - Lou [2]
RPs EN ATTENTE : Vitto - Robin 2 [FB] - Murphy [3]
RPs TERMINÉS : Yanis - Blake - Yanis [2] - Aubrey - Aubrey [2] - Kane - Aubrey [3] - Liam - Owen - Aubrey [4] - Tess - Blake [2 ripblake] - Jolex - Aubrey [5] - Gaby [abandonné] - Lindsey [abandonné] - Clara - Eve - Jolex [2] - Jolex [3] - Jolex [4] - Primrose - Sid - Juliana - Gabriel L. - Romy - Caroline - Deborah [2] - Terrence - Charlie - Gabriel L. [2] - Lily - Freya - Adrian [FB] - Manthas [FB] - Jessalyn - Lily [2] - Alfie&Juliana - Théodore - Savannah - Spidey - Romy [2] - Murphy - Alfie [2] - Deborah [3] - Louanor [FB] - Lily [1] - Deborah [4] - Birdie [FB] - Lou - Juliana [2] - Robin-Hope [FB] - Greg - Deb [5UA] - Murphy [2] - Blake [FB]

The treasure [Keedy] B4pd
Parce que je ne serais rien sans les mots de Deborah.

PSEUDO : Captain Rogers.
AVATAR : Sebastian Stan.
CRÉDITS : Moi et Google.
DC : Calie le serpent.
INSCRIT LE : 25/09/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t21527-pardonnez-moi-mon-pere-j-ai-peche-sans-un-permis-de-peche https://www.30yearsstillyoung.com/t21547-il-y-a-des-jours-ou-je-ferai-semblant-de-t-apprecier https://www.30yearsstillyoung.com/t23547-joseph-keegan

The treasure [Keedy] Empty
Message(#) Sujet: Re: The treasure [Keedy] The treasure [Keedy] EmptySam 22 Fév - 17:02



Quelque chose clochait. Joseph réalisait lentement que sa dose de cocaïne jadis camouflée sous son matelas était tombée entre les mains de celle qui avait entretenu sa chambre, probablement pour lui faire plaisir – et pour ne plus avoir à supporter le désordre qu’il avait fait. Le garçon n’a jamais été bordélique, même il était souvent celui qui s’occupait des corvées ménagères quand il était encore chez les manthas mais, chez Deborah, il est jour et nuit oppressé par sa présence qui l’empêche de plonger l’aiguille et n’arrive pas à penser à autre chose, laissant son lit défait et ses vêtements sales sur le sol. Il l’a toujours adorée, Deborah, et il sait que sa présence dérangeante ne sera décrite ainsi que pour quelques mois  et qu’il doit supporter l’idée d’avoir envie de l’éviter jusqu’à ce qu’il ne pense plus à la drogue qui a trop longtemps alimenté sa vie. Mais c’est encore trop difficile pour lui et c’est pour cette raison qu’il ne rentre pas certains soirs, choix qu’il aurait pris si son dernier sachet de poudre ne se trouvait pas à l’appartement.

Alors, en traversant le corridor, il ne laisse pas le temps à son amie de voir son visage trempé et prétend une migraine avant de disparaître dans sa chambre, là où la déception le happe comme un camion sur l’autoroute. Il cherche seulement sa dose quelques minutes, voulant repousser l’idée selon laquelle Deborah a mis la main dessus et s’en est débarrassé jusqu’à ce que l’addiction de plus en plus douloureuse le force à sortir de sa chambre pour interroger la responsable. De nouveau planté dans le cadre de la porte du salon, sa solution est d’interroger la jeune femme au sujet de son déodorant soi-disant disparu afin de lui faire comprendre qu’il a remarqué qu’elle a passé un coup de balai dans son intimité. « Dans la salle de bain, là où il est censé être au lieu de traîner dans ta chambre. » Elle admet donc avoir déplacé certains trucs, bien que ce fameux déodorant ne l’ait jamais intéressé – et il n’est même pas certain de son emplacement habituel. « D’acc. » Il n’a pas le courage de formule plus de mots et sa voix sèche se casse alors qu’il tourne les talons pour se diriger vers la salle de bains, là où il se met à chercher nerveusement pour sa cocaïne, incapable de raisonner quant à son impossibilité de se trouver dans cette pièce. Après avoir retourné l’entièreté des produits corporels de Deborah, les membres tendus et les paumes moites, il pose ses deux coudes sur le comptoir pour se masser les tempes, la respiration douloureuse. Il tente de se changer les idées, de penser à la jolie caissière qui lui tendu son café ce matin, au pigeon qui a frôlé les roues d’une automobile et qui s’est en sorti avec seulement une plume en moins, à cette vieille dame qui lisait un bouquin dans l’autobus, les paupières tremblantes mais les iris lumineux. « Putain de merde… » Rien n’y fait : ses pensées n’arrivent pas à le transporter ailleurs. Ses veines réclament la piqûre. « C’est pas ton déodorant que tu cherches, n’est-ce pas ? » Surpris, il se redresse vivement en passant sa main dans ses cheveux humides pour les ramener vers l’arrière, geste qui trahit instantanément sa nervosité. Il regarde Deborah par le reflet du miroir en se mordant le bout de la langue alors qu’il empêche ses yeux de se teinter de noir. Elle vient donc d’avouer qu’elle est responsable pour son état actuel et sans instinct est de se mettre sur la défensive, comme si elle était soudainement devenue son ennemie. Son addiction l’empêche de réfléchir correctement et le met dans un état regrettable. « La migraine et la sueur sont les premiers symptômes ou ça fait un moment que tu es dans cet état ? »  Il secoue la tête en détachant son regard du sien afin de l’accrocher à un objet immobile qui arrivera peut-être à calmer la colère qui monte en lui. S’il y a quelque chose qu’il déteste, c’est d’afficher sa vulnérabilité devant celle à qui il cachait son monde pour ne pas la blesser. « J’ai pas envie d’faire une thérapie avec toi, laisse-moi. » Ses mots sont crus bien que légèrement contenus. Il aurait pu balancer des injures bien pires et insensées. « Laisse-moi t’aider à traverser ça... » Son premier réflexe est de fixer la poignée de la porte, fantasmant à l’idée de la fermer violemment pour se retrouver avec la solitude qu’il désire côtoyer seulement lorsqu’il est dans un état pareil. Cependant, il réalise avant de commettre ce geste que, s’il veut mettre la main sur une quantité de poudre blanche ce soir, ce n’est pas en s’enfermant dans une salle de bains qu’il y arrivera. Par réflexe, il se met à observer derrière la silhouette de son amie, désireux de seulement la contourner pour rejoindre la sortie. « Tout c’que j’veux, c’est t’éviter de supporter ça alors laisse-moi gérer Deb. J’ai pas envie, j’t’ai dit. » Son ton est un peu plus insistant et son regard fuit sans arrêt le sien pour analyser la distance qu’il aurait à parcourir pour retrouver la nuit de Brisbane.
   


The treasure [Keedy] Vb0n
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

The treasure [Keedy] Empty
Message(#) Sujet: Re: The treasure [Keedy] The treasure [Keedy] Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

The treasure [Keedy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: logements
-