AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-30%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 30% sur les chaussures Nike Air VaporMax 2019
133 € 190 €
Voir le deal

 Come clean...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chad Taylor
Chad Taylor
l'ancien bon parti
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans (29 Jan 1983)
STATUT : divorcé de Kelly Ward, officiellement sorti du placard
MÉTIER : coach sportif et pompier volontaire
LOGEMENT : #32 (logan city) recherche colocataire
Come clean... A780d71a5557424aa4140495692baeb9
POSTS : 1700 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : en plus de préserver les siens, Chad est une tombe lorsqu'il s'agit de garder un secret. Il est redoutable au poker
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (6/3)
Kelly#3Evie#4Quinn • Casey#5 • LiamTaylor bros
RPs EN ATTENTE : Colleen
RPs TERMINÉS : Andy#1Joanne#1Evie#1Kelly#1Leo#1Casey#1Joanne#2Jaylen#1Andy#2 & Leo#2Evie#2Hassan#1Evie#3Kelly#2LeneCasey#4Amos#1

abandonnés : Casey#2LeenaCasey#3 • Aedan#1#2
PSEUDO : TiPiT
AVATAR : Armie Hammer
CRÉDITS : (c) schizophrenic
DC : Scarlett Warren
INSCRIT LE : 03/12/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t17683p30-chad-dancing-with-our-hands-tied https://www.30yearsstillyoung.com/t17733-chad-taylor-just-a-lost-boy-not-ready-to-be-found https://www.30yearsstillyoung.com/t21033-chad-taylor

Come clean... Empty
Message(#) Sujet: Come clean... Come clean... EmptyLun 17 Fév - 19:05



Ironiquement, il pleuvait ce jour-là. La pluie légère virevoltait insouciante, et s’agglutinait parfois à la fenêtre de la chambre en se relayant dans un ballet mortel jusqu’au sol. Chad l’observait avec soulagement, fascination, et une pointe de frustration. Quelques gouttes de pluie auraient pu lui éviter ce détour à l’hôpital, et l’inquiétude inéluctable qu’il engendrerait chez ceux qui l’appréciaient le plus. Ce n’était qu’un contretemps. Telle était la formulation qu’il avait concoctée pour rassurer ses proches, et se prévenir de l’affolement prévisible de sa mère. La scène de l’accident demeurait confuse dans son esprit, et les médecins lui avaient soutenu que c’était un mécanisme naturel du cerveau pour se protéger d’un traumatisme. Argument dont ils avaient usé pour le garder en observation, au-delà de son état de fatigue évident qu’ils s’étaient chargés de contrôler. Chad n’avait pas trop insisté pour les contredire, car il savait pertinemment que livré à lui-même il n’aurait pu se résoudre à l’immobilité. Un choix plutôt judicieux, puisque de toute évidence son statut de pompier et l’héroïsme décuplé qu’il évoquait aux australiens en ces temps tragiques lui octrôyait quelques privilèges qu’il avait fini par accepter. Les infirmières étaient aux petits soins, et si la situation l’avait d’abord mis mal à l’aise, elle avait finalement fait du bien à son ego. Depuis cinq heures qu’il avait été transféré, les visages avenants du corps médical se succédaient à sa porte, soucieux de son rétablissement. Ses constantes avaient été prises plus que de coutume, d’autant plus que ses notions en la matière lui permettaient de comprendre qu’elles n’avaient rien d’extraordinaires, et encore moins d’alarmant. Et il aurait pu jurer, dans un moment de distraction, entendre des gloussements dans l’embrasure de la porte entrebaillée, comme s’il était devenu une bête de foire que l’on espionnait d’un œil frivole dans la cour de récré, caché derrière un arbre. Cette attention particulière était d’autant plus appréciable qu’aucun proche ne lui avait encore rendu visite. Une instruction jusque-là respectée, car Chad avait insisté pour en aviser lui-même sa famille lorsque tout serait rentré dans l’ordre, et s’épargner ainsi leur compassion sélective. Il ne voulait pas les tracasser autant qu’il voulait s’éviter des rencontres et des discussions impossibles à fuir. Le temps entre deux consultations lui semblait donc anormalement long, et particulièrement propice à la méditation. Il laissait l’introspection au passé, et s’écartait doucement de cette quête vaine de perfection qu’il recherchait dans le travail autant que dans ses relations. Avec du recul, les échecs de ces derniers mois lui apparaissaient davantage comme des leçons que des punitions divines, même si le départ d’Evelyn, motivé par les meilleurs intentions du monde, et exprimé avec un tact dont elle seule avait le secret, était difficilement vécu comme autre chose qu’un cas symptomatique de déception personnelle. Petit à petit les gens s’écartaient de sa route en ne lui laissant rien d’autre que de doux souvenirs, ou des promesses d’avenir incertaines. Ces déductions pessimistes, autrefois sont lot quotidien, étaient aujourd’hui le cadet de ses soucis, et se voyaient même éclipsées par les messages de soutien qu’il recevait de la part de ses collègues pompiers, qu’il avait à tort accusé d’intolérance quelques mois plus tôt. La roue tournait définitivement, et laissait entrevoir un rayon de soleil dans ce ciel si gris et sombre. Absorbé dans la contemplation de la bruine, Chad ne remarqua la personne qui s’était annoncée à la porte seulement lorsque cette dernière se referma dans un cliquetis délicat. Lorsqu’il tourna la tête nonchalamment, certain de croiser le regard d’une infirmière, et qu’il remarqua la silhouette inespérée de Kelly, son lit sembla l’avaler. La jeune femme s’approchait lentement, entre indécision et retenue, même si on lisait la détermination et le  soulagement dans ses yeux pétillants. Était-il en train de rêver ? Venait-elle flatter ses derniers instants de lucidité ? Le réconcilier avec lui-même avant de rejoindre l’au-delà ? Troublé, il ne laissa échapper qu’un seul mot : « Kelly. » avait-il dit, persuadé de délirer, comme un dernier souffle avant l’expiration.

@Kelly Ward :l:



I'm done hating myself for feeling

Come clean... IcdDGTz
Come clean... 901199fireman

Come clean... 908854lgbt
Come clean... RzhrAU5
Come clean... CG4jJfI
Revenir en haut Aller en bas
Kelly Ward
Kelly Ward
la sociopathe
la sociopathe
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (30/09/83)
SURNOM : Lee
STATUT : divorcée de Chad depuis 3 ans, pas la moindre vie sentimentale depuis
MÉTIER : sommelière, 3 jours par semaine à l'Emporium Hotel, à son compte au service de cavistes et collectionneurs le reste du temps
LOGEMENT : #24 latimer road, logan city, un voisinage (presque) irréprochable
Come clean... Ce6defb1180549954ac83bcf28ab6186597b2815
POSTS : 1058 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Banale, conformiste, sans faux plis, sans drama. Fille unique, ses parents sont témoins de Jéhovah. Vit dans une bulle de clichés et de stéréotypes. Traverse une foule de remises en question liées à son divorce et sa stérilité. Souriante, trop gentille, ne sait pas dire non. Ne donne jamais son avis, n’aime pas débattre. Sans passions, elle a quelques hobbies en dehors de son travail, rien de palpitant. Elle conçoit une partie de ses robes, ne le mentionne jamais. A une incroyable mémoire. Maîtrise le small talk comme personne. A un chien, Tobey le Beagle.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Hassan #5 - Spencer #2 - Chad #3 - Leena - Amos #2 - (5/5)

Come clean... 0eef
RPs EN ATTENTE : Casey #2 - Liam
RPs TERMINÉS : Kane #1 - Joanne - Hassan #1 - Leena #1 - Chad #1 - Kane #2 - Casey - Kane #3 - Hassan #2 - Evelyn - Joanne #2 - Hassan #3 - Chad #2 - Casey - Amos - Hassan #4 - Spencer
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : keira knightley
CRÉDITS : loonywaltz - joseph pour le beagle ♥
DC : jamie & lou
INSCRIT LE : 21/10/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t17234-kelly-you-look-so-fresh-from-the-cleaner https://www.30yearsstillyoung.com/t11382-i-feel-safe-in-the-5-am-light https://www.30yearsstillyoung.com/t21065-kelly-ward#837692 https://www.30yearsstillyoung.com/t18695-kelly-ward

Come clean... Empty
Message(#) Sujet: Re: Come clean... Come clean... EmptyJeu 27 Fév - 12:47



La première chose à laquelle Kelly songea une fois que son appel avec les urgences soit terminé fut : karma. C'était la seule explication qu'elle trouvait pour qu'un grand gaillard comme Chaud, sportif, jamais malade, robuste comme un arbre centenaire, puisse se retrouver dans pareille situation. Elle ne s'en réjouissait pas, non, cela tenterait bien trop la roue de la fortune de s'en prendre à elle pour la peine. Mais elle saluait la justice céleste qui lui avait accordé ce dédommagement pour les blessures que son ex-mari lui avait infligées. Elle se considérait vengée par la main d'une force plus grande et légitime qu'elle-même, capable de décider du bon châtiment afin d'équilibrer la balance. Ainsi, la brune sentit un poids s'envoler de sa poitrine, celui de l'injustice qui lui pesait à chaque fois qu'elle observait son sort depuis les révélations de Chad. Rien n'avait changé pour autant. Mais justice avait été faite.
Bien qu'elle n'en avait nullement l'envie, Lee se mit quand même en chemin pour l'hôpital depuis lequel on l'avait appelée pour lui faire part de l'état du jeune homme. Ce n'était pas son rôle de se ranger derrière le destin et se faire plus cruelle que celui-ci en tournant le dos à Chad. S'ils n'étaient pas en froid, elle aurait accouru. S'il s'agissait d'une autre personne, elle rappliquerait tout aussi bien. Il était donc de son devoir de bonne chrétienne d'offrir son soutien à son ex-mari en toutes circonstances. C'était ainsi, et seulement ainsi, qu'il lui serait accordé, en plus de cette justice, une forme quelconque de dédommagement, comme des intérêts en compensation de ce qu'il lui avait fait subir. Qu'elle sortirait du fond de son trou en vainqueur.
Sur place, on la fit attendre un moment. On lui chantait à tue-tête les louanges de Chad, le brave pompier volontaire qui avait combattu férocement les flammes qui ravageaient le pays comme s'il avait accompli l'un des douze travaux d'Hercule. Kelly, sereine, écoutait et s'en fichait bien. Elle était la proche la plus déroutante du service d'après les infirmières, ne montrant aucun signe d'inquiétude, n'étant en proie à aucune panique. D'habitude, même les anciens époux étaient anxieux, craignaient le pire et se faisaient des scénarios les plus graves. On les voyait faire les cent pas, demander des nouvelles trop régulièrement, et finir par s'impatienter. Lee, elle, était droite sur sa chaise, corrigeait son rouge à lèvres, et attendait, murée dans un éternel calme olympien. Quand on vint l'informer qu'elle pouvait désormais pénétrer dans la chambre de Chad, elle sourit. Peu de personnes avaient l'occasion de sourire, dans cette partie de l'hôpital.
Chad commençait à se tirer de son sommeil lorsqu'elle entra. Mains jointes devant elle, la brune l'observa un instant. Elle prit soin d'imprimer cette image de son ex-mari au fond d'un lit d'hôpital dans un coin de son cerveau, à garder pour les jours de pluie où le monde semble injuste. Oui, cela l'affaire, comme vengeance. Il prononça son nom, probablement au moins aussi surpris qu'elle d'être là première personne à apparaître à son chevet. "En chair et en os." dit-elle en croisant les bras. Elle réalisa que, maintenant qu'elle était là, elle devrait faire la conversation avec cet homme dont elle ne voulait plus entendre le son de la voix. Elle n'avait pas fait tout ce chemin juste pour humer l'odeur des plateaux repas et leur conseiller un bon Bordeaux pour faire passer le goût. "J'étais surprise qu'on m'appelle, je pensais que Casey serait là à ma place." ne put-elle s'empêcher de souligner avec un brin de sarcasme. À croire que son pseudo-rival ne l'avait pas détrônée au point où Chad en ferait son contact d'urgence. Elle se demandait si sa famille était au courant avant elle, d'ailleurs, et s'ils étaient en chemin. Faire face à l'ensemble du clan Taylor n'était pas un exercice auquel elle était prête à s'adonner aujourd'hui ; elle fuirait poliment avant que l'un d'entre eux ne pointe le bout de son nez. "T'as une mine affreuse." commenta-t-elle, s'avançant un peu plus. Mais Kelly avait nullement l'intention de pleurer à ses côtés Bible à la main, et demeura donc à une distance somme toute raisonnable et respectueuse du lit d'hôpital.




Still nobody wants me And I know no one will save me I'm just asking for a kiss Give me one good movie kiss






:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
Chad Taylor
Chad Taylor
l'ancien bon parti
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans (29 Jan 1983)
STATUT : divorcé de Kelly Ward, officiellement sorti du placard
MÉTIER : coach sportif et pompier volontaire
LOGEMENT : #32 (logan city) recherche colocataire
Come clean... A780d71a5557424aa4140495692baeb9
POSTS : 1700 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : en plus de préserver les siens, Chad est une tombe lorsqu'il s'agit de garder un secret. Il est redoutable au poker
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (6/3)
Kelly#3Evie#4Quinn • Casey#5 • LiamTaylor bros
RPs EN ATTENTE : Colleen
RPs TERMINÉS : Andy#1Joanne#1Evie#1Kelly#1Leo#1Casey#1Joanne#2Jaylen#1Andy#2 & Leo#2Evie#2Hassan#1Evie#3Kelly#2LeneCasey#4Amos#1

abandonnés : Casey#2LeenaCasey#3 • Aedan#1#2
PSEUDO : TiPiT
AVATAR : Armie Hammer
CRÉDITS : (c) schizophrenic
DC : Scarlett Warren
INSCRIT LE : 03/12/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t17683p30-chad-dancing-with-our-hands-tied https://www.30yearsstillyoung.com/t17733-chad-taylor-just-a-lost-boy-not-ready-to-be-found https://www.30yearsstillyoung.com/t21033-chad-taylor

Come clean... Empty
Message(#) Sujet: Re: Come clean... Come clean... EmptyMar 14 Avr - 18:03


L'odeur douce et subtile du parfum de Kelly était trop proche de la réalité pour être le produit de son esprit. Même si le souvenir de son ex femme restait gravé en lui jusque dans les moindres détails olfactifs, la persistance avec laquelle la puanteur de l'hôpital avait imprégné ses narines ne laissait pas la place au doute. C'était bien elle. A chaque visite les infirmières amenaient dans leur sillage les effluves combinées de médicaments et autres gels et pommades, et Chad se demandait s'il parviendrait un jour à s'en défaire. Pour la première fois il avait pu respirer autre chose que l'odeur des plateaux repas approximativement réchauffés, ou celle des draps sales empilés dans le couloir, juste au coin de la porte de sa chambre. Ces mêmes draps qui avaient sans doute enveloppé la mort. Elle aurait pu demeurer muette qu'il lui aurait été reconnaissant d'avoir pu lui apporter un aperçu de sa vie à l'extérieur. Autre chose que les flammes qui avaient déteint sur sa rétine, ou que le constant rappel de sa vulnérabilité condensé sur l'écran d'un moniteur. Au fond, la vie ne tenait véritablement qu'à un fil. Chad la détailla à son tour. Sa posture était austère, fermée, et finalement révélatrice de la rancœur qu'elle continuait de lui porter. Depuis le temps, le jeune homme avait fini de la blâmer, et en dépit des apparences, il ne pouvait s'empêcher de considérer sa présence comme une perche qu'elle concédait à lui tendre. Il serait bien mal avisé de sa part de lui reprocher l'insuffisance de sa compassion. Sa voix brisa enfin le silence qu'elle avait décidé de faire perdurer un instant. Sans doute une autre leçon qu'elle tenait à lui faire payer, et aussi un moyen de lui faire comprendre qu'elle était la seule arbitre de la conversation qui se profilait. Il pourrait mettre sa docilité sur le compte des calmants, mais la vérité était que Chad ne pouvait voir cette scène autrement qu'une bénédiction. Une porte que la vie lui offrait vers la rédemption. Une chance de rattraper les erreurs qui ne cessaient de tourner en boucle dans sa tête lorsqu'il repensait à leurs derniers échanges tumultueux. La réponse de Kelly fut brève, à la limite de la raillerie. De toute manière, Chad s'était déjà préparé à essuyer les remarques à double sens de la jeune femme, et avait eu tout le loisir de s'entraîner à n'en choisir que celui qui entrevoyait une réconciliation. A ses yeux, ses sarcasmes ne seraient rien d'autre que des blagues ou des anecdotes qu'ils s'autorisaient à tourner à la dérision. Parce que l'eau avait coulé sous les ponts, et qu'il n'avait pas envie de demeurer un étranger pour elle. Parce qu'il n'avait pas envie de sentir son cœur se lever chaque fois qu'il passait la délimitation de sa pelouse, ou de se remémorer leurs pires moments chaque fois qu'il versait du café dans une tasse. Et foncièrement, il espérait qu'elle avait la même ambition. Il la trouvait plus en chair qu'en os, contrairement à l'impression qu'il avait eue lors de leur dernière entrevue, mais se garda de lui dire de peur qu'elle ne s'en offusque. S'il était doué pour les anticiper, Chad ne trouvait pas moins les réactions féminines parfois hasardeuses. Kelly quant à elle, ne se gêna pas pour lui dresser son portrait le plus honnête et dégradant. « Des années d'entretien, et il suffit de quelques jours pour tout foutre en l'air. » répondit-il en hochant les épaules, persuadé qu'elle le comprendrait. Le sourire en coin qu'il avait esquissé témoignait de toute la modestie dont il s'était évertué de faire preuve. Ces deux-là n'en demeuraient pas moins foncièrement narcissiques. « On n'en est pas là avec Casey. » se contenta-t-il de répondre de manière totalement opaque. Malgré sa curiosité naturelle, Kelly n'avait certainement pas envie d'être informée du développement sentimental de leur relation au cours des derniers mois. « Si quelque chose devait m'arriver, je sais que tu prendrais les mesures qu'il faut. » Sans vouloir l'accabler des arrangements d'une hypothèse funèbre – après tout, leur divorce l'avait déchargée de cette obligation – il savait Kelly à la fois assez opiniâtre et sensé pour maintenir le lien entre les médecins et sa famille s'il devait être dans l'incapacité de le faire. C'était une éventualité à laquelle, minutieux comme ils étaient, ils avaient déjà réfléchi ensemble. Après tout, la mort ne les avait pas encore séparés. Il se redressa, tandis que Kelly s'approchait farouchement. « Est-ce que j'ai le droit de dire que je suis content que tu sois là ? » demanda-t-il de façon tout à fait rhétorique. Car quoiqu'elle en dise, il ne pouvait s'interdire de l'être.



I'm done hating myself for feeling

Come clean... IcdDGTz
Come clean... 901199fireman

Come clean... 908854lgbt
Come clean... RzhrAU5
Come clean... CG4jJfI
Revenir en haut Aller en bas
Kelly Ward
Kelly Ward
la sociopathe
la sociopathe
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (30/09/83)
SURNOM : Lee
STATUT : divorcée de Chad depuis 3 ans, pas la moindre vie sentimentale depuis
MÉTIER : sommelière, 3 jours par semaine à l'Emporium Hotel, à son compte au service de cavistes et collectionneurs le reste du temps
LOGEMENT : #24 latimer road, logan city, un voisinage (presque) irréprochable
Come clean... Ce6defb1180549954ac83bcf28ab6186597b2815
POSTS : 1058 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Banale, conformiste, sans faux plis, sans drama. Fille unique, ses parents sont témoins de Jéhovah. Vit dans une bulle de clichés et de stéréotypes. Traverse une foule de remises en question liées à son divorce et sa stérilité. Souriante, trop gentille, ne sait pas dire non. Ne donne jamais son avis, n’aime pas débattre. Sans passions, elle a quelques hobbies en dehors de son travail, rien de palpitant. Elle conçoit une partie de ses robes, ne le mentionne jamais. A une incroyable mémoire. Maîtrise le small talk comme personne. A un chien, Tobey le Beagle.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Hassan #5 - Spencer #2 - Chad #3 - Leena - Amos #2 - (5/5)

Come clean... 0eef
RPs EN ATTENTE : Casey #2 - Liam
RPs TERMINÉS : Kane #1 - Joanne - Hassan #1 - Leena #1 - Chad #1 - Kane #2 - Casey - Kane #3 - Hassan #2 - Evelyn - Joanne #2 - Hassan #3 - Chad #2 - Casey - Amos - Hassan #4 - Spencer
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : keira knightley
CRÉDITS : loonywaltz - joseph pour le beagle ♥
DC : jamie & lou
INSCRIT LE : 21/10/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t17234-kelly-you-look-so-fresh-from-the-cleaner https://www.30yearsstillyoung.com/t11382-i-feel-safe-in-the-5-am-light https://www.30yearsstillyoung.com/t21065-kelly-ward#837692 https://www.30yearsstillyoung.com/t18695-kelly-ward

Come clean... Empty
Message(#) Sujet: Re: Come clean... Come clean... EmptyDim 26 Avr - 15:39


« On n'en est pas là avec Casey. » Elle ne voulait pas le savoir. Elle ne voulait pas même entendre le nom de cet homme -pour peu qu’il en soit un. Ses réactions physiologiques lui échappaient lorsqu’il était question de l’amant de Chad -elle frissonnait des épaules, réprimait une soudaine nausée et secouait la tête pour effacer l’image de son visage qui apparaissait derrière ses paupières. Et Lee détestait par dessus ne pas être en contrôle de son corps, qu’il trahisse ses pensées et ses émotions. Elle ne détestait pas Casey. La nuit, elle rêvait de le clouer à des planches en bois et d’y mettre le feu afin de purifier son âme. Le stade de la dépréciation était amplement franchi. Son nom était un blasphème, son existence une insulte à toute la Création. Si Dieu avait formé la femme à partir d’une côte d’Adam, il avait donné naissance à Casey à partir d’un orteil pour qu’il soit ainsi bête comme ses pieds. « Si quelque chose devait m'arriver, je sais que tu prendrais les mesures qu'il faut. » En tant qu’ex-femme, Kelly ne pensait pas avoir le moindre poids restant dans les décisions concernant la santé du jeune homme. Cela incombait sa famille, ses parents, ses frères. En revanche, si personne n’en avait le courage, elle se sentait parfaitement capable de se dévouer pour débrancher le respirateur de Chad et abréger ses souffrances. Parce qu’elle était bonne Chrétienne. Bien entendu, le manège de ses pensées dépassait largement la réalité des réactions qu’elle aurait dans l’hypothèse où un malheur arriverait. La colère et la peine qui rongeaient encore ses os assombrissaient son jugement. Elle était présente, après tout. « Est-ce que j'ai le droit de dire que je suis content que tu sois là ? » L’australienne soupira en levant les yeux au ciel. Elle ne savait ce qu’il espérait en articulant de piètres compliments pareils, mais il faudrait bien plus que les flatteries dans un lit d’hôpital pour vaincre sa rancoeur. “Tu peux, acquiesça-t-elle -car elle était définitivement une vision plus agréable à avoir au réveil que le visage de l’infirmière qui s’occupait de lui, mais n’attends pas de moi que je prétende la même chose.” C’était bien le contraire qui serrait le coeur et nouait le ventre de la brune. Si la force des événements ne l’avait pas forcée à le revoir, cette entrevue n’aurait pas eu lieu avant des mois, voire des années. Kelly avait besoin de digérer le plus gros mensonge de sa vie, et une poignée de semaines était guère suffisante. Elle n’avait pas encore fait le tour des faits, elle ne voyait pas au-delà du choc que cela lui avait procuré. Elle aurait préféré le revoir une fois qu’elle aurait saisi cette réalité à bras de corps et repris sa vie en main, une fois sur ses deux pieds, plus forte. Aujourd’hui, croiser le regard de Chad suffisait à l’ébranler. Elle se sentait à nouveau projetée dans sa cuisine, le coeur embroché par les révélations de son ex-mari. Certes, le destin l’avait vengée en plaçant Chad sur la course des flammes, mais même un juste retour ne pouvait pas penser ses blessures à sa place. Elle seule pouvait faire la paix avec ce chapitre de sa vie, et pour cela, elle avait besoin de temps. Bien plus de temps que ce que les incendies lui avaient donné. “J’imagine que tu sais pourquoi c’est arrivé, n’est-ce pas ? demanda Kelly, les bras croisés sous sa poitrine. Tu as conscience que tout ceci n’est pas juste de la malchance ?” Ce n’était pas une coïncidence, Lee n’accordait aucun crédit à ce genre de balivernes. Chad n’avait pas été au mauvais endroit au mauvais moment ; il s’était trouvé exactement où il devait être, au moment où Dieu l’avait décidé, pour des raisons dont Lui seul avait l’explication. Cependant, il n’était pas nécessaire de prier pour des réponses pour comprendre Sa démarche, et rien ne pouvait changer l’avis de Lee à ce sujet. C’était une punition, pour ne pas dire un avertissement. Car il n’existait qu’une seule destination pour les hommes comme Chad et Casey, et il s’agissait d’un endroit où ce genre de flammes ne s'éteignent jamais.




Still nobody wants me And I know no one will save me I'm just asking for a kiss Give me one good movie kiss






:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
Chad Taylor
Chad Taylor
l'ancien bon parti
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans (29 Jan 1983)
STATUT : divorcé de Kelly Ward, officiellement sorti du placard
MÉTIER : coach sportif et pompier volontaire
LOGEMENT : #32 (logan city) recherche colocataire
Come clean... A780d71a5557424aa4140495692baeb9
POSTS : 1700 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : en plus de préserver les siens, Chad est une tombe lorsqu'il s'agit de garder un secret. Il est redoutable au poker
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (6/3)
Kelly#3Evie#4Quinn • Casey#5 • LiamTaylor bros
RPs EN ATTENTE : Colleen
RPs TERMINÉS : Andy#1Joanne#1Evie#1Kelly#1Leo#1Casey#1Joanne#2Jaylen#1Andy#2 & Leo#2Evie#2Hassan#1Evie#3Kelly#2LeneCasey#4Amos#1

abandonnés : Casey#2LeenaCasey#3 • Aedan#1#2
PSEUDO : TiPiT
AVATAR : Armie Hammer
CRÉDITS : (c) schizophrenic
DC : Scarlett Warren
INSCRIT LE : 03/12/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t17683p30-chad-dancing-with-our-hands-tied https://www.30yearsstillyoung.com/t17733-chad-taylor-just-a-lost-boy-not-ready-to-be-found https://www.30yearsstillyoung.com/t21033-chad-taylor

Come clean... Empty
Message(#) Sujet: Re: Come clean... Come clean... EmptySam 2 Mai - 17:03


Kelly était si douée pour masquer ses émotions que n'importe quel rictus était une déclaration. Une manifestation tout à fait délibérée de son cerveau pour énoncer sans se compromettre ses jugements les plus viscéraux. Chad l'avait remarqué, ce soubresaut contrôlé. Cette image pugnace qui avait imprégnée son esprit, et lui avait intimé un frisson de dégoût. De toute évidence la haine qu'elle éprouvait à l'encontre de Casey était tenace. Chronique. Une sorte de réaction immunitaire de son organisme, affolé par le vaccin de la bien-pensance que lui avaient administré ses parents. Elle n'y pouvait rien, mais Chad ne pouvait pas non plus s'empêcher de croire avec insistance que c'était la réaction qu'elle éprouvait désormais à chaque fois que son nom à lui était mentionné dans une conversation. Son regard s'assombrit, misérable, alors qu'il comprenait avec certitude que la visite de son ex-femme n'était définitivement rien d'autre qu'une courtoisie qu'elle croyait lui devoir. Il avait envie de la congédier, et en même temps se sentait contraint et paralysé par des remords que le destin lui permettait de formuler. Elle ne lui rendait pas la tâche facile. Plantée devant lui, à le toiser de haut comme elle n'avait jamais pu le faire. Engoncée dans ses idéaux désuets. Il avait eu la naïveté de penser que ces mois d'exil lui avaient apporté le recul nécessaire. Que son excommunication – un fait daté dont il n'avait d'ailleurs jamais discuté avec elle, mais que Leena avait laissé échapper lors d'une discussion – lui avait permis de remettre en question des préceptes auxquels elle n'était plus assujettie mais qui la posaient en victime. Pourquoi était-elle si opiniâtre ? Si résolue à s'accrocher à la bouée de sa morale alors qu'elle avait été la première à la jeter à l'eau comme une malpropre. Autant de perplexité et de contradictions que Chad se gardait bien de lui lancer au visage. Tandis qu'il rongeait son frein, encore amorphe et engourdi par des semaines de calvaire, Kelly avait moins de scrupules à discréditer les quelques paroles réconfortantes qu'il s'était autorisé, dans un élan d'audace et d'innocence, à exprimer. A vrai dire, il n'avait jamais cru une seule seconde qu'elle lui aurait renvoyé la pareille. Ce n'était qu'un témoignage candide et spontané de son soulagement. Il n'attendait aucune preuve d'affection en retour. Au contraire, il aurait même préféré l'indifférence au dédain. Qu'elle se contente de hausser les épaules, ou d'éluder la question en affirmant qu'elle n'avait plus aucune autorité sur ses sentiments. Naturellement elle décima ses maigres espoirs. « J'en attendais pas autant de ta part. » dit-il avec fatalité, mais en prenant soin d'éviter tout soupçon de reproche. Son visage impassible en témoignait. Même dans ses aveux Chad faisait preuve de retenue. Loin de lui l'idée de l'amadouer avec des discours pompeux qui dépasseraient le cadre de sa pensée. Lui non plus n'était pas totalement remis de leur dernier entretien. Il le hantait toujours. Les mots forts et durs de Kelly retentissaient toujours dans son esprit. Combien de temps s'en était-il voulu ? D'être ainsi. Trop longtemps. Il n'avait cessé d'être pessimiste depuis. Il n'y avait jamais eu d'univers alternatif dans lequel une réconciliation lui avait semblé évidente. La salve de reproches, il l'avait anticipée. Mais s'était-il attendu à ce qu'elle soit aussi virulente ? Aussi brutale et inhumaine ? Quelle religion prônait la douleur, et se délectait du malheur des impies ? Kelly lui apparaissait plus extrémiste que jamais. Elle avait peut-être renoué avec ses parents finalement, au péril de son âme et de toute empathie. Chad ravala son indignation. Si elle était venue lui soutirer d'autres arguments pour le détester elle avait frappé à la mauvaise porte. « Si tu sous-entends que la dizaine de pompiers qui a péri dans ces feux, ou encore que les milliers de foyers détruits le méritaient, alors non. Je ne sais pas pourquoi c'est arrivé. » condamna-t-il avec un flegme à toute épreuve. Il marqua une pause. Juste le temps qu'il fallait pour que les inepties de Kelly lui apparaissent comme telle. Avec le même cynisme, il aurait même pu lui avancer le chiffre colossal des animaux qui avaient disparu dans cette catastrophe. Peut-être aurait-elle plus de compassion pour eux. « Crois-moi Kelly, je suis sincère quand je dis que ta présence me fait plaisir. Mais pourquoi tu es là au juste ? Est-ce que tu t'es posé la question ? Je suis désolé pour tout ce que je t'ai fait subir, mais toi plus que n'importe qui tu as assez de cœur et de décence pour comprendre que le contexte est mal choisi pour continuer cette chasse aux sorcières. »



I'm done hating myself for feeling

Come clean... IcdDGTz
Come clean... 901199fireman

Come clean... 908854lgbt
Come clean... RzhrAU5
Come clean... CG4jJfI
Revenir en haut Aller en bas
Kelly Ward
Kelly Ward
la sociopathe
la sociopathe
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (30/09/83)
SURNOM : Lee
STATUT : divorcée de Chad depuis 3 ans, pas la moindre vie sentimentale depuis
MÉTIER : sommelière, 3 jours par semaine à l'Emporium Hotel, à son compte au service de cavistes et collectionneurs le reste du temps
LOGEMENT : #24 latimer road, logan city, un voisinage (presque) irréprochable
Come clean... Ce6defb1180549954ac83bcf28ab6186597b2815
POSTS : 1058 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Banale, conformiste, sans faux plis, sans drama. Fille unique, ses parents sont témoins de Jéhovah. Vit dans une bulle de clichés et de stéréotypes. Traverse une foule de remises en question liées à son divorce et sa stérilité. Souriante, trop gentille, ne sait pas dire non. Ne donne jamais son avis, n’aime pas débattre. Sans passions, elle a quelques hobbies en dehors de son travail, rien de palpitant. Elle conçoit une partie de ses robes, ne le mentionne jamais. A une incroyable mémoire. Maîtrise le small talk comme personne. A un chien, Tobey le Beagle.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Hassan #5 - Spencer #2 - Chad #3 - Leena - Amos #2 - (5/5)

Come clean... 0eef
RPs EN ATTENTE : Casey #2 - Liam
RPs TERMINÉS : Kane #1 - Joanne - Hassan #1 - Leena #1 - Chad #1 - Kane #2 - Casey - Kane #3 - Hassan #2 - Evelyn - Joanne #2 - Hassan #3 - Chad #2 - Casey - Amos - Hassan #4 - Spencer
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : keira knightley
CRÉDITS : loonywaltz - joseph pour le beagle ♥
DC : jamie & lou
INSCRIT LE : 21/10/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t17234-kelly-you-look-so-fresh-from-the-cleaner https://www.30yearsstillyoung.com/t11382-i-feel-safe-in-the-5-am-light https://www.30yearsstillyoung.com/t21065-kelly-ward#837692 https://www.30yearsstillyoung.com/t18695-kelly-ward

Come clean... Empty
Message(#) Sujet: Re: Come clean... Come clean... EmptySam 9 Mai - 21:02


Volontairement ou pas, Kelly était tout à faire à même de faire disparaître le sourire du visage de Chad et le maigre soulagement qu’il avait ressenti lorsqu’il avait aperçu son ex-femme à son chevet. Sûrement assez pour qu’il n’oublie pas, pour la prochaine fois -bien qu’elle ne lui souhaitait pas de prochaine fois de sitôt- de bel et bien changer son contact d’urgence afin de s’épargner un tel face à face durant sa convalescence. La sommelière n’avait pas l‘intention de faire la morale à Chad, de lui lire quelques versets de la Bible ni de lui jeter de l’eau bénite au visage ; elle s’était jurée de ne pas se réjouir de son malheur et de ne pas en tirer avantage. Mais elle soulignait ce qui était, à ses yeux, un fait indiscutable. Les choses arrivaient pour une raison. Les bonnes expériences, les mauvaises, les pertes, les victoires, les trahisons, les rencontres, que les facteurs soient humains ou naturels, ils formaient un écosystème géré par cette puissance qui les dépassait tous, qui avait ses propres règles, ses propres plans. Il y avait un ordre à toutes ces choses, un début, un milieu, une fin, et surtout, un but. Que Chad le réfute ou refuse tout simplement de l’entendre n’y changeait rien, et qu’il tente de manipuler les sages paroles de la brune contre elle-même ne l’atteignit pas le moins du monde. « Si tu sous-entends que la dizaine de pompiers qui a péri dans ces feux, ou encore que les milliers de foyers détruits le méritaient, alors non. Je ne sais pas pourquoi c'est arrivé. » Il déformait le postulat de Kelly et mettait dans sa bouche des mots qu’elle n’avait ni prononcés, ni pensés. Car sa place, dans une situation hors norme comme celle-ci, n’était pas de juger ce que d’autres méritaient ou non, qu’il s’agisse de récompenses ou de châtiments. Et elle ne secouait pas non plus un “bien fait !” sous le nez de Chad dans son lit d’hôpital. Elle énumérait un fait. “Tout arrive pour une raison.” comme elle le répétait. A ses yeux, elle avait obtenu réparation. Son ex-mari avait sûrement une leçon à tirer de tout ceci. Bien entendu, Lee déplorait les pertes liées aux incendies, mais tout ceci faisait partie du plan et rien n’était le fruit du hasard. Chad préférait la voir comme un monstre sans coeur, soit. L’australienne avait dépassé le stade où son avis sur ses faits et gestes importait. « Crois-moi Kelly, je suis sincère quand je dis que ta présence me fait plaisir, il reprit, amer. Mais pourquoi tu es là au juste ? Est-ce que tu t'es posé la question ? Je suis désolé pour tout ce que je t'ai fait subir, mais toi plus que n'importe qui tu as assez de cœur et de décence pour comprendre que le contexte est mal choisi pour continuer cette chasse aux sorcières. » Elle soupira et lâcha ses bras, les laissant tomber ballants de part et d’autre de son corps. Pourquoi était-elle là ? Parce qu’elle en avait ressenti l’obligation. Y avait-elle réfléchi ? Pas une seule seconde. Est-ce que cela faisait d’elle une mauvaise personne ? Certainement pas. Et la seule chose, la seule, qui aurait dû importer à Chad, était d’avoir la chance que l’abnégation dont la brune était capable l’avait poussée à se trouver auprès de lui à son réveil plutôt que de le laisser ouvrir les yeux dans une chambre vide. Il n’avait pas le droit de lui reprocher d’avoir foncé tête baissée. “Je suis là parce que l’hôpital a appelé et que je ne savais pas quoi faire d’autre. Désolée de ne pas être venue avec toute une stratégie mise au point.” répondit-elle, lasse. Chaque seconde qui passait lui faisait mesurer son erreur. Peut-être que Chad estimait que son sort était une pure injustice, mais Kelly, elle, songeait surtout que ce qu’il ne méritait pas, c’était elle. “Je devais au moins m’assurer que tu n’étais pas mourant ou…” déjà mort. Elle n’avait pas l’ombre d’une idée de la réaction qu’elle aurait eue si on l’avait invitée à reconnaître un cadavre dans une morgue froide. Etrangement, elle n’avait pas songé au pire en chemin, pas une seconde. Un instinct lui avait suggéré que Chad allait bien. Et puisqu’il se montrait virulent à son encontre à la moindre de ses paroles, Lee décida de clôturer le sujet qu’il nommait “chasse aux sorcières” pour des banalités qui feraient une bonne échappatoire autant pour l’un que pour l’autre ; “Est-ce que je dois appeler tes parents ? Qu’est-ce que je devrais leur dire ?”




Still nobody wants me And I know no one will save me I'm just asking for a kiss Give me one good movie kiss






:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
Chad Taylor
Chad Taylor
l'ancien bon parti
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans (29 Jan 1983)
STATUT : divorcé de Kelly Ward, officiellement sorti du placard
MÉTIER : coach sportif et pompier volontaire
LOGEMENT : #32 (logan city) recherche colocataire
Come clean... A780d71a5557424aa4140495692baeb9
POSTS : 1700 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : en plus de préserver les siens, Chad est une tombe lorsqu'il s'agit de garder un secret. Il est redoutable au poker
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (6/3)
Kelly#3Evie#4Quinn • Casey#5 • LiamTaylor bros
RPs EN ATTENTE : Colleen
RPs TERMINÉS : Andy#1Joanne#1Evie#1Kelly#1Leo#1Casey#1Joanne#2Jaylen#1Andy#2 & Leo#2Evie#2Hassan#1Evie#3Kelly#2LeneCasey#4Amos#1

abandonnés : Casey#2LeenaCasey#3 • Aedan#1#2
PSEUDO : TiPiT
AVATAR : Armie Hammer
CRÉDITS : (c) schizophrenic
DC : Scarlett Warren
INSCRIT LE : 03/12/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t17683p30-chad-dancing-with-our-hands-tied https://www.30yearsstillyoung.com/t17733-chad-taylor-just-a-lost-boy-not-ready-to-be-found https://www.30yearsstillyoung.com/t21033-chad-taylor

Come clean... Empty
Message(#) Sujet: Re: Come clean... Come clean... EmptyJeu 21 Mai - 22:52


La vengeance de Kelly était aussi cruelle et raffinée que son image. Une cuisine qu’elle laissait allègrement refroidir, et dans laquelle elle excellait autant que la pâtisserie. Chad s’en doutait, mais c’était la première fois qu’il constatait de ses yeux avoir été relégué sur l’autre rive. Celle de ses ennemis. Nerveuse à l’idée d’être toujours aussi pénétrable, la jeune femme avait soudainement abaissé le rideau de ses émotions pour n’être plus qu’une inconnue placide à ses yeux. Le monstre de glace que certains l’avaient accusé d’être, à cette époque où Chad était encore trop épris pour le remarquer, et qu’il avait farouchement défendu, se tenait devant lui pour une raison qu’il n’expliquait pas. C’était moins de la satisfaction qu’il avait cru entrevoir dans son discours qu’une espèce de dogme qu’elle lui récitait avec conviction. Si elle se félicitait d’une chose, c’était de ne pas être dans ce lit à sa place, car c’était bien la seule façon de donner un peu de consistance à son raisonnement bancal et manichéen. Chad comprenait dans sa posture autant que dans ses allusions qu’elle n’était pas plus heureuse de lui faire face qu’il ne l’était de la revoir dans un contexte imposé. S’il avait dû choisir le cadre de leurs retrouvailles, elles auraient été plus chaleureuses, au moins pour compenser son accueil rigoureux. Il devait néanmoins faire avec, et extrapoler quelques pensées positives à l’heure ou il espérait qu’on le rassure plutôt que l’inverse. Kelly n’en démordait pas, et le pompier se résigna bien vite à leur désaccord. Son silence était aussi équivoque que la moue résolue qu’il avait revêtue, mais il lui était difficile de ne pas penser que les arguments de Kelly étaient aussi creux qu’il était indigné. Il espérait au moins que dans ses derniers sursauts d’orgueil elle s’en était rendue compte. La fatalité qu’elle évoquait était juste un moyen pratique de se dérober à des paroles consolatrices qu’elle n’était plus en mesure de formuler pour lui. Et malgré toute l’aigreur dont elle faisait preuve, il ne pouvait se résoudre à penser que si la situation était inversée il aurait agi de la même façon. Il ne pouvait pas lui en vouloir. Il ne voulait pas. Et il était déterminé à lui prouver lorsqu’elle aurait besoin de lui, même si elle était trop fière pour admettre cette éventualité un jour. Kelly était forte. Pugnace. Mais il avait eu la chance et le malheur de la voir vulnérable. Il refusait de croire qu’elle avait changé pour le plaisir de contenter ses idéaux. Sa dernière tirade la laissa perplexe. Elle resta un instant plantée devant lui, comme si son esprit avait quitté son corps pour éluder une question qu’elle ne s’était même pas posée. Sa réponse avait beau dénoter un peu de lassitude, Chad discernait dans son ton péremptoire un soupçon d’inquiétude. Elle n’était pas venue dans le seul but de lui prêcher sa bonne parole, et de repartir avec la satisfaction d’avoir écorché le peu de fierté qui lui restait de son point de vue. Elle était venue par devoir. Parce qu’elle aurait regretté de ne pas l’avoir fait si son état avait dû se dégrader. Et si elle osait se montrer si virulente, c’était avant tout parce qu’elle se sentait moins coupable de le détester maintenant qu’il se tenait en vie et alerte devant elle, imbu de ses opinions contradictoires. Chad réprima un sourire attendri. Elle aurait été trop vexé pour le prendre pour autre chose qu’une provocation, et ils n’avaient jamais été aussi proches d’un véritable dialogue. L’alternative était pourtant évidente. Elle aurait pu ignorer l’appel, rester chez elle et enterrer à jamais leur relation dans l’indifférence. « Tout arrive pour une raison. » rétorqua-t-il avec le même flegme. La narguer n’était peut-être pas la meilleure solution, mais Chad était convaincu qu’à ce stade il valait mieux lui parler avec des concepts qu’elle était disposée à entendre. Peut-être qu’il n’était pas ici par hasard, mais peut-être aussi qu’elle avait répondu au destin plutôt qu’à une quelconque obligation morale. Le trentenaire n’avait pu cette fois museler son sourire, aussi timide fut-il. « Ne t’embête pas avec ça, je les appellerai plus tard. Je ne voulais pas les affoler. Tu connais ma mère, ils auraient pu rapidement la mettre sous anti-dépresseurs. » objecta-t-il alors qu’elle semblait favorable à l’idée de remplir sa dernière mission d’ancienne épouse. Il avait refusé de mettre sa famille au courant de façon précoce, et était désormais en mesure de s’en charger lui-même. Si l’hôpital ne l’avait pas fait avant lui, malgré ses injonctions. « Même si pour tout t’avouer, elle serait sans doute ravie de t’entendre... elle risquerait vite de s’imaginer des choses. Remarque, ce serait au moins une bonne diversion. » En était-il réduits à des bavardages pour meubler une rancoeur tenace ? Si c’était le cas, Chad était prêt à jouer le jeu, ne serait-ce que pour avoir une discussion avec Kelly qui ne se concluait pas en émois. « Tu l’aurais vraiment fait ? Appeler ? se risqua-t-il dans un élan d’ingénuité.



I'm done hating myself for feeling

Come clean... IcdDGTz
Come clean... 901199fireman

Come clean... 908854lgbt
Come clean... RzhrAU5
Come clean... CG4jJfI
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Come clean... Empty
Message(#) Sujet: Re: Come clean... Come clean... Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Come clean...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: st vincent's hospital
-