AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 (hannah) wearin' a fake smile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kieran Halstead
Kieran Halstead
le paumé de service
le paumé de service
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente et un ans (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : le premier qui tente « kiki » aura le droit aux aboiements et autres morsures qui vont avec le surnom.
STATUT : il devait lui dire oui le 18 avril. il a voulu la fuir, elle ne cesse de le hanter depuis.
MÉTIER : dessinateur/scénariste de comics attendant de devenir le prochain stan lee, enseignant d'arts visuels pour payer les jeux vidéo.
LOGEMENT : bayside, chez son ancienne famille d’accueil en attendant de retomber sur ses pieds.
(hannah) wearin' a fake smile Tumblr_pbuq19GJJ71wkzcn7o3_400
POSTS : 783 POINTS : 205

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (hannah) wearin' a fake smile Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

(hannah) wearin' a fake smile Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.

(hannah) wearin' a fake smile Tumblr_mr3w6b0cUN1rt3g7zo2_250
kiesla ⊹ i'm only up when you're not down don't wanna fly if you're still on the ground.

(hannah) wearin' a fake smile Gif?url=https%3A%2F%2Fimages.hellogiggles.com%2Fuploads%2F2016%2F08%2F18063659%2Frelationship-1
autumn ⊹ people said i'd be dead from the sorrow that i felt when you left, but i lived, ain't that nice ?

ichabod (2001)raphael (2015)keith (2019)hannah (2019)raphaeldylanehalseyjessalynivy #4elias #6elias #7 & ava #1lexlucia

(15/06)
j'ai jamais été douée en maths, pardon

(hannah) wearin' a fake smile Mm5t
RACE OF AUSTRALIA
birdie & eliasjacob & eliaselias #2ivy #3sienna #1elias #5team grisy

(hannah) wearin' a fake smile 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244

RPs EN ATTENTE : tommy › rudy › lena › victoria › rhea › ana
RPs TERMINÉS : eve #1

abandonnés
miranmavi

(hannah) wearin' a fake smile Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1ivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #3suite s2elias #4
AVATAR : dan bb smith.
CRÉDITS : homemade (ava), flowerysl (gifs), cham & padawan & bleeding_light (crackships), loonywaltz (ub)
DC : le roux de secours (finnley coverdale) et la pile électrique (alfie maslow).
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(hannah) wearin' a fake smile Empty
Message(#) Sujet: (hannah) wearin' a fake smile (hannah) wearin' a fake smile EmptyLun 9 Mar - 20:57




HANNAH & KIERAN ⊹⊹⊹ drag me to death, like a lit cigarette, took my last breath, like the smoke from my lips. i've lied for you, and i liked it too, but my knees are bruised from kneelin' to you.

Tu sais, Kieran, ça ne sert à rien de griffonner cette feuille jusqu’à la transpercer. Ça ne rendra pas ton œuvre plus jolie, ça ne fera pas avancer le temps plus vite.
Ça ne me fera pas disparaître.
Tu es le responsable de ma présence, il serait temps que tu le comprennes et que tu l’assumes.


Je crois qu’il ne comprend pas grand-chose, parfois, Kieran, quand il s’isole dans son monde, comme maintenant. Il est assis sur cette chaise inconfortable depuis une bonne heure, et ses doigts se noircissent sous les coups de mine qui visent à remplir la feuille à défaut de réellement créer. Il a juste besoin de s’occuper, en attendant qu’on vienne le chercher. Il a surtout besoin de se changer les idées, en attendant de se confronter à elle. Autumn est hospitalisée depuis presque un mois, et c’est seulement sa cinquième visite. Elle attend de lui qu’il soit présent tous les jours – et dans d’autres circonstances, il aurait été le premier à accourir. Voyez, il ne comprend définitivement pas grand-chose, Kieran, et si on replace les événements à un moment plus heureux de leur vie de couple ; on aurait pu imaginer une scène digne d’un film. Lui dans le rôle de l’amoureux éperdu menant un combat sans merci pour rejoindre sa bien-aimée en détresse, courant dans les rues de Brisbane au ralenti, enchaînant les obstacles, les blessures, touchant la mort du bout des doigts, mais finissant toutefois par parvenir jusqu’à cet hôpital où il aurait envoyé balader le personnel soignant lui refusant l’accès à la chambre de sa dulcinée, finissant par sceller leurs lèvres alors que l’écran se noircit. Oui, dans son imagination trop débordante – et il est vrai que je ne peux guère critiquer celle-ci puisqu’elle est à l’origine de mon existence – leurs retrouvailles auraient pu ressembler à ça. Mais Autumn n’est pas une demoiselle détresse ; et il n’est plus un amoureux éperdu. Et je te sens qui t’agite, Kieran, à cette pensée, alors que tu veux me donner tort, mais je suis la traduction de tes pensées les plus profondes, tu ne crois pas qu’il serait temps de m’accorder le crédit que je mérite ?

Et il continue de s’acharner, la mine perce la feuille une nouvelle fois et Kieran la roule en boule d’un geste énervé afin de la jeter dans la poubelle. C’est ce qu’il aurait voulu faire, du moins, mais Kieran est aussi crédible qu’un chaton, et vise aussi bien qu’un aveugle. Désolé, mon vieux, je t’assure que j’essaie de ne pas juger, mais parfois je te trouve carrément pathétique.

Plus larges les lèvres, sinon elle va t’en vouloir.

Pardon, où j’en étais ? Vous savez, c’est parfois difficile de s’occuper de Kieran, d’être là pour lui, de lui murmurer les solutions qui lui permettront de ne pas échouer auprès d’Autumn. Mais elle est exigeante, et la naïveté de notre protagoniste lui donne une autre vision des choses. Lui, il persiste à penser que c’est justement parce qu’elle l’est qu’il est aussi amoureux d’elle ; parce qu’il a quand même beaucoup de chance d’être à ses côtés. Faisons une pause, voulez-vous, pour présenter la situation, puisque vous ne connaissez pas Autumn.
Autumn est magnifique. C’en est irréel.
Oui, à l’époque de cet événement, le mouvement #metoo prend déjà de l’ampleur, et mettre en avant la beauté d’une femme est probablement déplacé. Et puis, vous savez quoi ? Je m’en fous, complètement. C’est mon histoire (enfin, non, celle de Kieran, mais aussi un peu la mienne par extension), alors je fais ce que je veux. Et puis, à ressentir les battements du cœur de Kieran qui s’accélèrent de la sorte, je peux considérer que ce n’est pas un mensonge que de suggérer la magnificence d’Autumn.

Par contre, n’oublions pas que Kieran n’est pas très objectif et carrément naïf (même un peu con sur les bords, mais ça, je n’oserais pas) (si, j’ose). Je vous laisse vous faire votre propre opinion sur la jeune femme.
Elle est jeune, en effet. Vingt-sept ans, presque vingt-huit, mais elle a un visage poupin qui lui permet de faire aisément plus jeune que son âge. Elle a ce petit air mutin (ou sadique, dépend du point de vue) qui accentue cette fausse jeunesse. Fausse, s’entend, il s’agit bien d’une expression, n’allez pas croire que je lui colle une date de péremption sur le front, à la Méduse. Oui, si vous vous posez la question, le surnom vient bien de moi. Oui, je ne suis pas un grand fan de la jeune femme – principalement parce qu’elle a renié mon existence avec vigueur les rares fois où Kieran m’a évoqué. Et puis, toutes les autres fois, aussi, lorsque je ne suis pas seulement un ami imaginaire, mais bien le centre de son système ; et à l’origine de ses émotions et sentiments.
Elle aime bien la négation, Autumn.

C’est ce qui lui plaisait, au début, à Kieran, parce que lui, il aime bien l’approbation. Et je réalise seulement maintenant qu’elle a vraiment fait du beau travail, Autumn, parce que moi aussi j’ai oublié Kieran pour la mettre sur le devant de la scène.
Kieran Halstead, donc. Vingt-huit à ce moment-là, 1m83, cheveux bruns, yeux bruns, pas grand-chose d’autre à signaler. Toujours dans le fond, toujours d’accord. Carrément insignifiant, si vous voulez tout savoir. Oh, ne me regardez pas de cette façon, voyez, il arrive parfaitement à poursuivre le dessin de sa petite amie, parce qu’il ne s’offusque pas de ce que je viens de dire – il est le premier à se considérer comme pas bien intéressant. Contrairement à Autumn. Ah oui, Autumn, c’est quelqu’un. Revenons à elle, par conséquent, parce qu’elle est de nouveau au centre de ses pensées.
Autumn, rencontrée il y a presque cinq ans, sa fiancée depuis 5 mois. Une demande spontanée (non), selon ses envies à lui (non), avec une bague qu’il a choisi lui-même (surtout pas). Une angoisse de la part du jeune homme, une acceptation immédiate de la jeune femme, et un lot d’emmerdes conséquent depuis.

C’est peut-être la raison pour laquelle il traîne un peu des pieds en venant ici, hein, mais ça, ça reste entre vous et moi.
Je vous l’ai dit, naïf le gamin.
Au point où il se pointe le sourire aux lèvres et la bouche en cœur, avec son dessin dans les mains quand c’est enfin l’heure des visites, partagé entre le soulagement de voir le visage de l’amour de sa vie et l’appréhension de voir justement le visage de l’amour de sa vie. Une chose est sûre, si Kieran fait souvent dans l’hésitation, il n’en va pas de même pour Autumn qui a décidé rapidement.

Elle est carrément furieuse de voir sa gueule et elle se décharge sur la feuille en papier.
« Pourquoi tu viens pas me voir ? » Elle s’énerve et mine de rien, elle a vachement d’énergie pour une dépressive. Mais ça, il ne le pense pas, ou du moins, il me rejette la faute – si c’est moi qui le dit, ça compte pas. « C’est quoi ton excuse, Kieran ? » Laquelle, la vraie ou les inventées ? Parce qu’il en a un paquet, faut dire. Faut bien trouver un intérêt à être créatif à défaut de pouvoir vraiment se faire de la thune sur cette capacité. « Pourquoi t’es pas là quand j’ai besoin de toi ? » Ah ça, c’est une bonne question. Même lui n’a pas la réponse, jeune fille. « Désolé. » Ah, les joies du pilote automatique, des vieilles habitudes. Ça semble faire son effet une fraction de secondes, et les yeux verts de la jeune femme lui envoient de nouveau des lasers. « ‘’Désolé’’ ? C’est pas une excuse ça ! » Qu’elle hurle alors qu’elle lui renvoie la boule de papier à la figure. « Désolé, non mais je… calme-toi… »

Mais qu’il est con ce gamin, il me fatigue.

Bien-sûr que ça allait activer le mode godzilla de la blonde, et c’est bientôt du verre à ses côtés qu’elle s’empare. Se calmer. Se calmer. Clairement pas la chose à lui dire, à croire que presque cinq ans de vie commune n’ont pas suffi pour le dresser correctement. Freud appellerait ça l’hystérie, et même si ce concept est dépassé, moi je trouve qu’il est parfaitement pertinent quand on voit Autumn.
On la voit, mais on la voit plus.

Il s’est barré de la chambre à la première occasion et il la laisse hurler à l’intérieur de la pièce, alors qu’il est appuyé contre le mur, dans le couloir, une moue sur le visage et les lèvres pincées qui bougent de gauche à droite comme si ce tic allait faire passer le temps. Le claquement d’une porte le fait sursauter et bouger rapidement pour s’éloigner de quelques pas ; mais la bête est toujours enfermée, et lorsqu’il tourne la tête, c’est la tête d’une jeune femme du personnel, badge sur la chemise comme il le perçoit qui s’avance vers lui. Promis, il ne regarde pas ses seins, il prend juste note de son prénom. Hannah, et il est finalement pas si idiot puisqu’il la replace comme la psychiatre d’Autumn, ou en tout cas, une de celle qui gère son cas (est-ce qu’il est ingrat de parler de cas ? Pourtant, ce n’est pas péjoratif, il assure, et là, il est déjà en train de suer tout seul).
Hannah qui s’arrête face à lui ; qui penche légèrement la tête vers la porte, et lui qui se retrouve muet, les yeux écarquillés, pris sur le fait. Trouve quelque chose, Kieran, n’importe quoi. Ce n’est pas compliqué pourtant, d’expliquer la situation. Elle est un peu fragile, Autumn (mais promis, c’est vraiment pas méchant, il ne pense pas à mal, et il s’inquiète à nouveau de ses propos alors que personne d’autre que moi ne peut l’entendre), c’est normal, ça va passer. Ou, il peut être honnête et expliquer qu’il l’a vexé. Il peut aussi expliquer qu’il a un peu peur, il ne sait pas exactement de quoi, mais il a peur. Il peut aussi fondre en larmes, parce que finalement, cette situation est difficile pour lui. Il pourrait, oui, mais ce ne sont pas ces mots qui franchissent ses lèvres.

« Vous pouvez la sédater ? »



(hannah) wearin' a fake smile OCO9Xmnx_o

(hannah) wearin' a fake smile 383200artist
(hannah) wearin' a fake smile 480954teachers
(hannah) wearin' a fake smile EIhyBXy
(hannah) wearin' a fake smile QqLqwzn
(hannah) wearin' a fake smile NZd8ug4
(hannah) wearin' a fake smile Cn4FJZV
(hannah) wearin' a fake smile XXVvg8f


Dernière édition par Kieran Halstead le Ven 1 Mai - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hannah Whitemore
Hannah Whitemore
la reine de l'espace
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans. Le 17 juin 1992.
SURNOM : Han Solo - son surnom à l'université car elle est une fan inconditionnelle de Star Wars.
STATUT : Célibataire, elle préfère mettre son énergie dans sa carrière plutôt que dans une relation qui ne la mènera nul part. Comment ça, cynique?
MÉTIER : A deux années de terminer son fellowship en psychiatrie, et il est vraiment temps. Parce que 12 ans d'études, c'est long.
LOGEMENT : Un joli appartemment à Bayside qu'elle n'aurait jamais pu habiter sans la carte de bleue de papa et maman. Mais le confort, c'est important.
(hannah) wearin' a fake smile 1598819912-tumblr-888625d9b319057f4cf88b7d409debcd-7281179d-250
POSTS : 413 POINTS : 90

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Passionnée, elle se donne toujours à 100% dans tout ce qu'elle entreprend. Et de manière générale, elle arrive toujours à ses fins. + Sa tendance à tout analyser peut en énerver plus d'un, mais ça la rassure de savoir qui elle a en face d'elle. + Son apparence réservée cache une personnalité plutôt ouverte et extravertie. + A 17 ans, elle s'est fait tatouer une croix sur les côtes en mémoire de sa meilleure amie. Elle l'a fait sans l'accord de ses parents, sachant qu'ils deviendraient fous s'ils l'apprennaient.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (hannah) wearin' a fake smile JnODQbxf_o
Whitemore girls - If there comes a day
People posted up at the end of your driveway
They're callin' for your head and they're callin' for your name
I'll bomb down on 'em, I'm comin' through
Do they know I was grown with you?

Lunah#5

(hannah) wearin' a fake smile 1595883210-tumblr-mxraiwf9ww1sd7zr5o6-250
Lonah > UC.
Lonah#2

[9/10]

Diana#1 + Ezra#2 + Gregory + Kieran + Will + Jessian
RPs TERMINÉS : Lunah#1 +Caleb#1 + Nate#1 + Ezra#1 + Noannah#1 + Lunah#2 + Lunah#3 + Lonah#1 + Lucia + Swann +
Olivia +

Abandonnés
Spoiler:
 

AVATAR : Alycia Debnam-Carey
DC : Leah et Halsey
INSCRIT LE : 24/07/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27007-hannah-whitemore-if-you-ever-find-yourself-in-the-wrong-story-leave https://www.30yearsstillyoung.com/t21340-leah-baumann-hannah-whitemore-halsey-blackwell?nid=961#1372353

(hannah) wearin' a fake smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (hannah) wearin' a fake smile (hannah) wearin' a fake smile EmptyMer 11 Mar - 13:59





Wearin' a fake smile
Sourire aux lèvres, Hannah passait en revue les derniers résultats de ses examens et ne pouvait vraiment retenir l’air satisfait qui pointait sur son visage habituellement neutre lorsqu’elle était dans l’enceinte de l’hôpital. Jusqu’à présent, son parcours demeurait sans faute et elle savait qu’elle avait de bonnes chances d’être définitivement engagée une fois qu’elle aurait officiellement décroché son diplôme de psychiatre d’ici moins de trois ans. Le temps lui paraissait long et ce même s’il passait à une vitesse folle, une contradiction qui résonnait probablement chez toutes les personnes qui se lançaient dans un cursus aussi long, c’était ce qu’elle imaginait en tout cas. Sa place au sein du Saint Vincent était pour ainsi dire creusée et elle s’y sentait fort bien, évoluant parmi ses collègues et ses patients avec une aisance qui la caractérisait depuis toujours tant elle était dans son élément. Si Ella avait été là, la brune était persuadée qu’il en aurait été de même pour sa défunte amie, si pas plus. Elle avait toujours été la plus sociable et ouverte des deux, un trait de caractère qui avait permis à Hannah de s’ouvrir un peu plus elle aussi, avant de se réfugier dans une carapace lorsqu’elle l’avait perdue il y a près de dix ans. Le temps passait vite oui, et il ne lui avait jamais paru aussi long que dans cette vie dénuée de la présence rassurante de sa meilleure amie à ses côtés durant ces études qu’elles avaient toutes les deux décidé d’entreprendre dès leur adolescence. Les yeux brillants comme à chaque fois que ses pensées se perdaient dans les souvenirs de cette amitié, le médecin sursauta en entendant des cris – ou des hurlements aurait été plus juste – lui parvenant des chambres qui se situaient dans un couloir adjacent à son bureau. La brunette était de garde aujourd’hui et avait des patients à voir, des protocoles à vérifier ainsi que des rapports à remplir pour faire le suivi des résidents présents sur place. Fronçant les sourcils, elle délaissa les documents qu’elle avait en main, tendant l’oreille tout en se levant pour se diriger vers la source de ce vacarme. En temps normal, les personnes présentes dans ces chambres étaient relativement calmes et en voie de guérison – une autre aile plus spécialisée était destinée aux autres cas déclarés comme sensibles – et il était donc rare pour la jeune femme de devoir intervenir sur base d’une quelconque crise déclenchée de manière aléatoire. Sans attendre davantage, elle s’avança en passant la porte qui la séparait des chambres et son regard s’arrêta vers un homme qu’elle reconnut immédiatement comme étant le mari de Autumn, une de ses patientes. Cette dernière avait été admise il y a près d’un mois pour une dépression profonde qui la poussait à faire des crises à répétition tant ses émotions étaient à fleur de peau et au-delà de ça, ça n’était pas la première visite que la jeune femme faisait à l’hôpital. En effet, Hannah avait déjà eu affaire à elle dans des circonstances similaires, mais rien n’ayant jamais justifié qu’elle se fasse interner sur le plus long terme. Mais cette fois-ci était différente, la seule constante résidant dans le fait que Kieran était toujours là, lui, planant au-dessus d’elle telle une ombre armée de sombres intentions – comme Autumn l’avait déjà fait remarquer lorsque le sujet de son couple était amené sur le tapis. Et tout dans le comportement du brun poussait le médecin à développer sa théorie selon laquelle sa patiente était ici à cause de lui et de personne d’autre. Il ne lui rendait pratiquement pas visite et devait sa reconnaissance au seul fait qu’Hannah était quelqu’un de très physionomiste, sans quoi elle n’aurait pas su à qui elle avait affaire. Et sans surprise aucune, les cris provenaient de sa chambre à elle tandis que lui restait prostré dans le couloir, semblant attendre que la tempête passe. Bon. Serrant les dents afin de faire preuve de professionnalisme en toute circonstance – et donc même en présence d’individus tel que ce Kieran – la psy s’avança jusqu’à s’arrêter à sa hauteur, jetant un œil en direction de Autumn - afin d’être certaine qu’elle n’était pas entrain de mettre sa vie en danger, elle était assez instable parfois – avant de se tourner vers le brun en l’interrogeant du regard, conservant le silence pour l’heure. Ce dernier laissa planer ce silence – façon de parler puisqu’on entendait toujours Autumn s’époumoner de l’autre côté du mur – en laissant son regard se perdre sur elle, irritant la brunette qui constata qu’il s’attardait un peu trop au niveau de sa poitrine au lieu de soutenir son regard. Et finalement, Kieran décida d’ouvrir la bouche, laissant Hannah dans l’expectative d’une explication qui lui ferait comprendre l’état d’anxiété dans lequel était désormais plongé sa patiente. « Vous pouvez la sédater ? » Est-ce qu’il plaisantait ? Oui. Non. Les yeux légèrement écarquillés, déstabilisée par cette demande abrupte et dénuée de la moindre sensibilité, Hannah hésita une seconde entre le rire ou les larmes, désormais persuadée qu’elle avait affaire à un abruti fini. « Je vous demande pardon ? » Non parce que, il fallait qu’elle soit sûre. S’il se répétait alors vraiment, il appartenait à la catégorie connard et plutôt deux fois qu’une. La brunette ne parvenait pas à analyser cet homme qui se tenait face à elle et qui semblait à la fois imperturbable et en même temps proche de l’arrêt cardiaque. « Qu’est-ce que vous avez fait pour la mettre dans cet état ? » Elle secoua la tête en sans attendre, décida qu’il valait mieux aller voir Autumn qui, de son côté, n’avait pas perdu en intensité. « Docteur Whitemore. » Sanglota-t-elle en la voyant apparaître dans son champ de vision et posant sa main sur son bras à l’instant même où elle arriva à sa hauteur. « Autumn. Que se passe-t-il ? Il vous a dit quelque chose de mal ? » Elle leva un sourcil en direction de Kieran qui était intelligemment resté en retrait pour le moment, laissant sa personne prostrée contre l’encadrement de la porte en observant la scène. « Il… Il… Il n’est jamais là pour moi, alors que moi je suis toujours là pour lui. » Reniflant en intensifiant un peu plus ses larmes, elle secoua la tête en portant une main fébrile à son front. « J… Je crois que tu ne m’aimes plus Kieran. C’est la seule raison qui expliquerait ton comportement alors que moi, moi, je fais tout pour toi. Tout le temps. » Elle redoubla de sanglots et les essuya à peine, relevant le menton en direction d’Hannah. « Qu’est-ce que j’ai fais pour mériter ça, moi ? Je ne suis pas assez bien pour lui, c’est certain. » Autumn lança un regard accusateur à son fiancé et Hannah pinça les lèvres, analysant la dynamique qu’il y avait entre eux avant d’intervenir. Elle n’était pas thérapeute de couples, mais le brun semblait exercer une pression intense sur sa femme, la faisant se sentir comme une moins que rien à chaque instant et ce en dépit des efforts évidents qu’elle mettait en place à chaque nouvelle journée qui commençait, pour le satisfaire.


Spoiler:
 
 
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






(hannah) wearin' a fake smile MbPrMoF
(hannah) wearin' a fake smile 577022hopital
(hannah) wearin' a fake smile 609318psycho
(hannah) wearin' a fake smile 3T1X3Vb

:l::
 


Dernière édition par Hannah Whitemore le Mer 27 Mai - 12:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
le paumé de service
le paumé de service
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente et un ans (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : le premier qui tente « kiki » aura le droit aux aboiements et autres morsures qui vont avec le surnom.
STATUT : il devait lui dire oui le 18 avril. il a voulu la fuir, elle ne cesse de le hanter depuis.
MÉTIER : dessinateur/scénariste de comics attendant de devenir le prochain stan lee, enseignant d'arts visuels pour payer les jeux vidéo.
LOGEMENT : bayside, chez son ancienne famille d’accueil en attendant de retomber sur ses pieds.
(hannah) wearin' a fake smile Tumblr_pbuq19GJJ71wkzcn7o3_400
POSTS : 783 POINTS : 205

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (hannah) wearin' a fake smile Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

(hannah) wearin' a fake smile Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.

(hannah) wearin' a fake smile Tumblr_mr3w6b0cUN1rt3g7zo2_250
kiesla ⊹ i'm only up when you're not down don't wanna fly if you're still on the ground.

(hannah) wearin' a fake smile Gif?url=https%3A%2F%2Fimages.hellogiggles.com%2Fuploads%2F2016%2F08%2F18063659%2Frelationship-1
autumn ⊹ people said i'd be dead from the sorrow that i felt when you left, but i lived, ain't that nice ?

ichabod (2001)raphael (2015)keith (2019)hannah (2019)raphaeldylanehalseyjessalynivy #4elias #6elias #7 & ava #1lexlucia

(15/06)
j'ai jamais été douée en maths, pardon

(hannah) wearin' a fake smile Mm5t
RACE OF AUSTRALIA
birdie & eliasjacob & eliaselias #2ivy #3sienna #1elias #5team grisy

(hannah) wearin' a fake smile 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244

RPs EN ATTENTE : tommy › rudy › lena › victoria › rhea › ana
RPs TERMINÉS : eve #1

abandonnés
miranmavi

(hannah) wearin' a fake smile Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1ivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #3suite s2elias #4
AVATAR : dan bb smith.
CRÉDITS : homemade (ava), flowerysl (gifs), cham & padawan & bleeding_light (crackships), loonywaltz (ub)
DC : le roux de secours (finnley coverdale) et la pile électrique (alfie maslow).
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(hannah) wearin' a fake smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (hannah) wearin' a fake smile (hannah) wearin' a fake smile EmptyJeu 26 Mar - 18:00


« Vous pouvez la sédater ? »

Je vous l’ai déjà dit, qu’il pouvait être stupide, Kieran ? Permettez-moi malgré tout d’insister à nouveau, tant il semblerait qu’il n’ait pas compris la première fois où je l’ai souligné, dans une tentative de l’empêcher de mettre les pieds dans le plat plus qu’il ne le fait d’ordinaire. Mais visiblement, il aime bien sauter à pieds joints. À ce stade, on peut même dire qu’il se roule dans la maladresse tel un chien dans la boue, tournant sur lui encore et encore histoire de s’assurer que chaque parcelle de son être est imprégnée.  

T’en fais pas Kieran, là tu es bien, bien, bien imprégné, à en croire le regard noir que la dénommée Hannah te lance, alors qu’elle demande de répéter.

Ce qui est bien avec lui, c’est que dans la continuité de ses gênes canins nouvellement mis en avant, il a une prédisposition certaine à faire le mort. Certes, il ne peut pas s’effondre par terre, les quatre membres (cinq si on veut faire un mauvais jeu de mots) en l’air aux pieds de la future psychiatre, sans quoi il est certain qu’il finira dans la chambre adjacente à celle d’Autumn et que c’est là une situation qui lui cause des sueurs froides, lui qui réapprend à vivre en étant loin de sa fiancée. Alors à défaut d’une parfaite imitation d’un canidé, contentant-nous d’une parfaite illustration de l’AVC (j’aurais bien mentionné un ascendant poisson mort, mais cela nécessiterait de se retourner sur lui-même et, surtout, de flotter et jusqu’à preuve du contraire Kieran n’est pas un David Copperfield qui s’ignore – je suis peut-être doué, mais je ne fais pas encore de merveille).

Reprenons, donc.
Illustration de l’Accident Vasculaire Cérébral par Kieran Patricia Halstead :
- Paralysie soudaine
Effectivement, s’il avait le physique qui allait avec, on pourrait presque le comparer à une statue d’Apollon ; parce qu’il est parfaitement immobile depuis les questions d’Hannah, et même ses yeux n’ont pas cligné.
- Difficulté à s’exprimer
Là-aussi, difficile de nier la symptomatologie : Kieran est muet, et je vous assure que je le sens s’acharner pour tenter de formuler la moindre phrase qui l’aiderait à sortir de cette situation embarrassante. Mais puisque l’embarras semble être un art de vivre, il a décidé (j’ai décidé) de le laisser galérer, sans quoi cet instant ne serait pas aussi drôle à conter si tout se passait comme il le souhaitait.
- Difficulté à comprendre
Est-ce réellement pertinent de mentionner pour quelle raison il ne répond pas à Hannah ? Car à ses yeux, il est évident qu’il n’a rien fait pour mettre Autumn dans cet état. Bien au contraire ;  il était plein de bonnes intentions et ne comprend pas vraiment pourquoi elle s’est autant acharnée sur son dessin. Peut-être qu’il a l’air d’un gamin frustré – et c’est un peu le cas en réalité, puisque, le connaissant particulièrement bien, je vous assure qu’il n’a pas vraiment acquis la maturité qui va avec le chiffre qu’est son âge.
- Engourdissement d’une partie du corps ~
Pour celui-là, c’est plutôt mitigé. Ce n’est pas sa jambe, ni son bras qui sont engourdis, c’est son cœur et sa tête. Je plaide coupable pour le second, je pointe du doigt que je n’ai pas Autumn pour le premier.

Et la situation n’est pas prête de s’arranger alors que, enfin capable de retrouver quelques fonctions cognitives (dont je lui fais don, grand Seigneur que je suis), Kieran s’apprête à se justifier auprès d’une Hannah qui accourt au chevet d’Autumn. Comme ils le font tous, toi le premier. La voix sanglotante de sa dulcinée se fait entendre tandis qu’il reste en retrait, et qu’il est cette fois-ci la parfaite illustration du gamin de cinq ans apeuré ; dont seule la tête dépasse du cadre de la porte. « Mais non ! » Qu’il s’oppose fermement lorsqu’Hannah suppose qu’il a dit quelque chose de mal.

Pardon, qu’il aurait voulu s’opposer fermement.

Car en réalité rien ne s’échappe d’entre ses lèvres, et si cela peut s’apparenter à une tentative de fuite ; je sais de quoi il en est. C’est un mécanisme de défense. Non, ne remettez pas en doute ce détail en vue de ce que vous connaissez de la situation. Tout comme Hannah, vous n’avez pas toutes les informations en mains ; et étant l’investigateur de ce comportement chez Kieran, je vous assure qu’il est parfaitement question d’une défense et non d’une fuite. Oh, bien-sûr, c’est celui que je peux vous révéler sans craintes ; ses autres façons de faire face à une situation déplaisante n’étant pas des plus conseillées, surtout à l’ère actuelle. J’ai bien essayé de lui dire d’agir différemment – il ne m’écoute pas. C’est bien un aspect sur lequel je n’ai pas de prise sur Kieran, qui se contente de suivre ses pulsions ; et Autumn lui répète sans-cesse que c’est la raison pour laquelle elle se sent parfois aussi mal.

Elle ne manque pas de le souligner auprès du Docteur Whitemore, d’ailleurs, alors que Kieran est loin de s’offusquer de ces accusations, se contentant d’afficher un air blessé sur le visage. Pas pour lui ; non, ça, jamais, mais bien pour elle alors qu’il comprend qu’il n’a pas réussi à la satisfaire, et qu’il lui a encore fait du mal. Du bout des lèvres, il murmure à nouveau un « désolé » alors que cette vision d’Autumn lui brise le cœur et qu’il est forcé de constater qu’elle a raison. Moi, je n’en suis pas si sûr, mais que voulez-vous. Kieran ne vit et ne respire que pour Autumn, alors si cette dernière va mal, c’est sa respiration à lui-aussi qui s’en retrouve coupée. Et j’ai envie de le secouer, Kieran, alors qu’il n’ose pas reprendre la parole par peur d’envenimer les choses. Ah que j’ai envie de les remettre à leur place, moi, les deux nanas qui ont fait une alliance parce que #lescopinesdabord, et qu’il se retrouve seul sur le banc des accusés alors qu’il pourrait aisément partager les torts. « Dis pas de bêtises, mon cœur. » Qu’il dit avec un léger sourire pincé et son regard de chien battu involontaire, esquissant un pas en direction d’Autumn, coupé dans son élan par la présence d’Hannah et le regard de sa fiancée. Et il lutte, Kieran, je le sais, je le sens, pour ne pas accourir près de sa fiancée, pour ne pas la prendre dans ses bras et la laisser se venger de ses bras frêles qui sont trompeurs quant à la force de ses poings, pour ne pas la bercer de mots doux et la convaincre qu’il est le seul responsable de ce nouvel échec entre eux – comme il le fait d’habitude, poussé par les ficelles qu’Autumn a attaché autour de ses poignets et qu’elle manie à la perfection. « Non, non bien-sûr que non, tu es parfaite, Autumn, c’est moi qui suis... » Il jette un coup d’œil à Hannah, et je sais qu’il se sent terriblement mal à l’aise d’avoir une spectatrice. Mais il sait aussi ce que sa fiancée veut entendre, et ce qu’il peut faire pour désamorcer la situation. « C’est moi qui suis pas assez bien pour toi, mais je fais de mon mieux, je t’assure, même si je sais que ce n’est pas assez. » Il entreprend de s’approcher ; mais je le retiens de le faire, je me souviens mieux que lui qu’il doit respecter certaines distances pour éviter que la situation dégénère. « Est-ce qu’on peut en parler en privé ? » Il demande, même si je ne suis pas vraiment fan de cette idée. « Est-ce que vous pouvez nous laisser, s’il vous plaît ? » Il ajoute à l’intention du docteur Whitemore, avant d’enfin rejoindre Autumn et lui demander, à voix basse. « Est-ce que tu peux lui demander de nous laisser ? » Parce qu’il semblerait qu’elle soit plus disposée à écouter sa patiente que sa visite, ce qui en soit est parfaitement normal, mais qui cette fois provoque l’agacement d’un Kieran d’ordinaire plus que patient, et cela se voit probablement sur son visage alors qu’il a besoin de diriger sa colère contre quelqu’un ; et que Hannah semble être la meilleure option. Je ne suis pas de cet avis, mais ça fait bien longtemps qu’il ne m’écoute plus. « Parce que ce ne sont pas vraiment ses affaires. » Et peut-être que j’ai aidé à ce qu’il le dise trop haut pour que la psychiatre en soit conscience, mais alors que j’aide Kieran à s’affirmer, il réduit bien vite mes efforts à néant : « sans vouloir vous offenser. » Qu’il s’excuse, l’air penaud. Désespérant.



(hannah) wearin' a fake smile OCO9Xmnx_o

(hannah) wearin' a fake smile 383200artist
(hannah) wearin' a fake smile 480954teachers
(hannah) wearin' a fake smile EIhyBXy
(hannah) wearin' a fake smile QqLqwzn
(hannah) wearin' a fake smile NZd8ug4
(hannah) wearin' a fake smile Cn4FJZV
(hannah) wearin' a fake smile XXVvg8f
Revenir en haut Aller en bas
Hannah Whitemore
Hannah Whitemore
la reine de l'espace
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans. Le 17 juin 1992.
SURNOM : Han Solo - son surnom à l'université car elle est une fan inconditionnelle de Star Wars.
STATUT : Célibataire, elle préfère mettre son énergie dans sa carrière plutôt que dans une relation qui ne la mènera nul part. Comment ça, cynique?
MÉTIER : A deux années de terminer son fellowship en psychiatrie, et il est vraiment temps. Parce que 12 ans d'études, c'est long.
LOGEMENT : Un joli appartemment à Bayside qu'elle n'aurait jamais pu habiter sans la carte de bleue de papa et maman. Mais le confort, c'est important.
(hannah) wearin' a fake smile 1598819912-tumblr-888625d9b319057f4cf88b7d409debcd-7281179d-250
POSTS : 413 POINTS : 90

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Passionnée, elle se donne toujours à 100% dans tout ce qu'elle entreprend. Et de manière générale, elle arrive toujours à ses fins. + Sa tendance à tout analyser peut en énerver plus d'un, mais ça la rassure de savoir qui elle a en face d'elle. + Son apparence réservée cache une personnalité plutôt ouverte et extravertie. + A 17 ans, elle s'est fait tatouer une croix sur les côtes en mémoire de sa meilleure amie. Elle l'a fait sans l'accord de ses parents, sachant qu'ils deviendraient fous s'ils l'apprennaient.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (hannah) wearin' a fake smile JnODQbxf_o
Whitemore girls - If there comes a day
People posted up at the end of your driveway
They're callin' for your head and they're callin' for your name
I'll bomb down on 'em, I'm comin' through
Do they know I was grown with you?

Lunah#5

(hannah) wearin' a fake smile 1595883210-tumblr-mxraiwf9ww1sd7zr5o6-250
Lonah > UC.
Lonah#2

[9/10]

Diana#1 + Ezra#2 + Gregory + Kieran + Will + Jessian
RPs TERMINÉS : Lunah#1 +Caleb#1 + Nate#1 + Ezra#1 + Noannah#1 + Lunah#2 + Lunah#3 + Lonah#1 + Lucia + Swann +
Olivia +

Abandonnés
Spoiler:
 

AVATAR : Alycia Debnam-Carey
DC : Leah et Halsey
INSCRIT LE : 24/07/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27007-hannah-whitemore-if-you-ever-find-yourself-in-the-wrong-story-leave https://www.30yearsstillyoung.com/t21340-leah-baumann-hannah-whitemore-halsey-blackwell?nid=961#1372353

(hannah) wearin' a fake smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (hannah) wearin' a fake smile (hannah) wearin' a fake smile EmptyLun 30 Mar - 15:46




Wearin' a fake smile
Cette question avait franchi la barrière de ses lèvres avec un naturel qui était parvenu à désarçonner Hannah – ce qui était loin d’être une chose aisée en temps normal, parce qu’elle en avait déjà vu des choses étranges – à tel point qu’elle avait fini par lui demander de répéter, à la fois pour vérifier qu’elle avait bien entendu – même si son ouïe fonctionnait parfaitement, aux dernières nouvelles du moins – ainsi que pour mettre l’accent sur le fait que cette question était tout, sauf bienvenue. En effet, la jeune femme aurait pu se montrer un rien plus conciliante si elle avait repéré ne serait-ce qu’une once d’inquiétude ou de compassion dans sa voix, mais rien de tout ça ne lui était apparu. Au cours de ses nombreux entretiens avec Autumn – passés et récents – Hannah avait pu se faire une idée assez précise de l’homme qui partageait sa vie, au travers des témoignages que la jeune femme avait pu faire en mettant en scène son couple. Autant dire que l’image qu’elle avait de Kieran n’était pas des plus reluisantes et que son manque de constance dans les visites à sa compagne ne faisait que renforcer négativement celle-ci. Pourtant, sa patiente semblait entichée de lui au moins autant qu’elle trouvait des choses à redire sur son comportement à son égard, poussant Hannah à s’interroger sur la dynamique de leur relation. Sur bien des points, celle-ci faisait écho à celle qu’avait vécue sa sœur, Lucia, poussant le médecin à faire le triste parallèle entre ce Kieran et l’homme qui avait tant blessé sa cadette. Rien dans son attitude ne la convainquait du contraire, c’était même l’inverse. Pour qui se prenait-il à lui demander ainsi de la sédater ? Pensait-il être capable de mieux faire son métier qu’elle ? Ou pire, que cette solution pourrait faire taire Autumn ? Son regard plongé dans le sien, Hannah le sondait, cherchant à comprendre s’il s’agissait d’une tentative d’humour maladroite en dépit du ton employé, mais l’air qu’il arborait ne l’aidait pas non plus à pencher pour cette option. Immobile, Kieran ne cillait pas et ne semblait pas chercher à se dédouaner, provoquant un signe d’impatience chez la brune qui se dirigea droit vers sa patiente pour voir ce qui l’avait plongée dans un état tel qu’elle semblait être proche de l’hystérie. Son regard croisa une nouvelle fois celui du jeune homme et laissant celui-ci osciller entre la jeune femme et le brun, elle lui demanda s’il était responsable de cette crise, en ayant dit quelque chose de déplacé par exemple. Kieran sembla vouloir répondre quelque chose, mais aucun son ne sorti de sa bouche cette fois-ci, et c’était peut-être mieux comme ça finalement – quand on voyait les énormités qu’il était capable de dire sans se dérober. Fronçant les sourcils face à ce manque de réaction, elle tourna une nouvelle fois la tête vers sa patiente qui était en larmes et qui elle, à l’instar de son fiancé, était décidée à se montrer bien plus loquace sur la situation. Au travers de ses sanglots, elle lança une salve de reproches en direction du brun, arguant qu’il ne l’aimait plus en dépit de tous les efforts qu’elle faisait pour sauver leur couple. Sa voix tremblait et trahissait beaucoup d’émotion, et Hannah plissa les lèvres en se tournant une nouvelle fois vers Kieran tout en espérant qu’il se montre à la hauteur en réagissant cette fois-ci. « Désolé. » Murmura-t-il sans bouger d’un centimètre, laissant planer un silence que le médecin hésita à rompre en voyant le souffle de sa patiente s’emballer encore un peu plus. Finalement, le brun fit quelques pas en direction de sa fiancée, sans la quitter des yeux, reprenant la parole pour lâcher un  « Dis pas de bêtises, mon cœur. » dans un petit sourire qui fit se tendre une Hannah qui réagit instinctivement au terme employé par le jeune homme. Des bêtises, hein ? On aurait dit qu’il cherchait à balayer la légitimité de ses reproches en réduisant ça à un vulgaire caprice. Pourtant, l’état de la jeune femme en disait long sur ce qu’elle ressentait et le médecin se demandait comment il pouvait se montrer aussi insensible à ça. « Je ne pense pas que de formuler à haute voix ses craintes puisse être qualifier de « bêtises » » Argua-t-elle sur un ton neutre, ne pouvant se retenir d’intervenir face à ce manque évident de compassion face à la situation, posant au passage sa main sur celle d’Autumn pour lui montrer qu’elle était là et qu’elle n’était pas seule. Le rythme de la respiration de sa patiente était encore très rapide et la brunette craignait que ça ne s’arrange pas en présence de Kieran.
« Non, non bien-sûr que non, tu es parfaite, Autumn, c’est moi qui suis... C’est moi qui suis pas assez bien pour toi, mais je fais de mon mieux, je t’assure, même si je sais que ce n’est pas assez. » Hannah jeta un coup d’œil à la jeune femme, cherchant à voir comment elle réagissait à ce semblant d’excuse tandis qu’il s’approchait d’elle, se tenant toutefois à une distance respectable. A son sens, ce discours sonnait faux, mais elle ne pouvait se permettre de juger. Encore une fois, elle n’était pas thérapeute de couples – et Dieu merci. « Est-ce qu’on peut en parler en privé ? Est-ce que vous pouvez nous laisser, s’il vous plaît ? » C’était la première fois qu’il employait un ton aussi direct, comme s’il avait soudainement retrouvé de l’assurance, et cela ne plaisait pas à Hannah. Pas du tout, même. Elle l’ignora volontairement et interrogea Autumn du regard, décidée à rester si elle le lui demandait. Après tout, il venait de provoquer une crise chez elle en quelques secondes, rien n’indiquait qu’il n’en serait pas de même à l’instant où elle fermerait la porte. Cela dit, elle ne pouvait s’interposer car sa patience était autorisée à recevoir de la visite, sa visite, jusqu’à ce qu’elle lui demande de le retirer de la liste. « Est-ce que tu peux lui demander de nous laisser ? Parce que ce ne sont pas vraiment ses affaires. Sans vouloir vous offenser. » Qu’il fasse semblant de s’excuser, cela lui importait peu. Non, ce qui l’inquiétait davantage, c’était cet air irrité qu’il portait sur son visage et qui disparaissait dès qu’elle posait les yeux sur lui. Un sacré manège. Se mordant la lèvre, elle haussa un sourcil en observant le visage larmoyant de la jeune femme qui ponctuait cet échange de petits sanglots, ici et là. « Autumn ? Vous n’êtes pas obligée d’accepter, je peux rester. » Lança-t-elle finalement tout en ignorant une nouvelle fois Kieran qui s’était glissé subtilement au chevet de sa fiancée, attrapant sa main afin d’initier un contact qui l’empêcherait d’ignorer qu’il était bel et bien là, à côté d’elle. « C’est… C’est gentil Docteur. Ça devrait aller. » Répondit-elle en reniflant, récoltant un hochement de tête de la brunette qui quitta la pièce, non sans jeter un regard à Kieran qui en disait long sur ce qu’elle pensait de lui et de son stratagème. Je t’ai à l’œil. Voilà ce qu’elle voulait qu’il comprenne tandis qu’elle quittait la chambre et refermait lentement la porte derrière elle, non sans un pincement au cœur en espérant qu’il n’aggrave pas la situation. Ce type avait clairement l’ascendant sur elle et ça ne plaisait pas du tout à la brunette qui n’avait pas le moindre pouvoir sur la situation. Elle détestait se sentir impuissante. Tendant l’oreille et croisant les bras, Hannah resta prostrée à côté de la porte, fermant les yeux tout en essayant de capter le moindre éclat de voix lui permettant d’entrer en trombe dans cette pièce sans passer à son tour pour une folle à lier. Une minute, cinq minutes… Le temps s’écoulait avec une lenteur toute relative et avec lui, le mordillement des lèvres du médecin s’accentua. Pas de bruit du tout, c’était… Une bonne ou une mauvaise nouvelle ? Soudain, l’esprit de la brune se mit en ébullition et un tas de scénarios s’imposèrent à elle. Et s’il l’étouffait avec un oreiller ? Arrête tes conneries Hannah, il ne va pas… Sans réfléchir une seconde de plus, elle ouvrit la porte à la volée, s’attendant presque à voir cette vision se matérialiser sous ses yeux. Mais non, ils semblaient… discuter. La brune se racla la gorge et plongea les mains dans les poches de sa blouse blanche, cherchant une excuse qui ne trahirait pas les pensées paranoïaques qui lui avaient traversé l’esprit. « J’avais oublié qu’il était l’heure de prendre vos médicaments. » C’était le travail des infirmières, mais Kieran ne le savait pas, ça. « Tout va bien ? » Lança-t-elle l’air de rien, guettant le moindre signe sur le visage de sa patiente tandis qu’elle se dirigeait vers eux, avec une nonchalance feinte.  



Spoiler:
 
 
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






(hannah) wearin' a fake smile MbPrMoF
(hannah) wearin' a fake smile 577022hopital
(hannah) wearin' a fake smile 609318psycho
(hannah) wearin' a fake smile 3T1X3Vb

:l::
 


Dernière édition par Hannah Whitemore le Mer 27 Mai - 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
le paumé de service
le paumé de service
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente et un ans (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : le premier qui tente « kiki » aura le droit aux aboiements et autres morsures qui vont avec le surnom.
STATUT : il devait lui dire oui le 18 avril. il a voulu la fuir, elle ne cesse de le hanter depuis.
MÉTIER : dessinateur/scénariste de comics attendant de devenir le prochain stan lee, enseignant d'arts visuels pour payer les jeux vidéo.
LOGEMENT : bayside, chez son ancienne famille d’accueil en attendant de retomber sur ses pieds.
(hannah) wearin' a fake smile Tumblr_pbuq19GJJ71wkzcn7o3_400
POSTS : 783 POINTS : 205

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (hannah) wearin' a fake smile Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

(hannah) wearin' a fake smile Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.

(hannah) wearin' a fake smile Tumblr_mr3w6b0cUN1rt3g7zo2_250
kiesla ⊹ i'm only up when you're not down don't wanna fly if you're still on the ground.

(hannah) wearin' a fake smile Gif?url=https%3A%2F%2Fimages.hellogiggles.com%2Fuploads%2F2016%2F08%2F18063659%2Frelationship-1
autumn ⊹ people said i'd be dead from the sorrow that i felt when you left, but i lived, ain't that nice ?

ichabod (2001)raphael (2015)keith (2019)hannah (2019)raphaeldylanehalseyjessalynivy #4elias #6elias #7 & ava #1lexlucia

(15/06)
j'ai jamais été douée en maths, pardon

(hannah) wearin' a fake smile Mm5t
RACE OF AUSTRALIA
birdie & eliasjacob & eliaselias #2ivy #3sienna #1elias #5team grisy

(hannah) wearin' a fake smile 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244

RPs EN ATTENTE : tommy › rudy › lena › victoria › rhea › ana
RPs TERMINÉS : eve #1

abandonnés
miranmavi

(hannah) wearin' a fake smile Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1ivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #3suite s2elias #4
AVATAR : dan bb smith.
CRÉDITS : homemade (ava), flowerysl (gifs), cham & padawan & bleeding_light (crackships), loonywaltz (ub)
DC : le roux de secours (finnley coverdale) et la pile électrique (alfie maslow).
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(hannah) wearin' a fake smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (hannah) wearin' a fake smile (hannah) wearin' a fake smile EmptyVen 1 Mai - 20:04


Vous êtes choqués par sa demande ? Ne le soyez pas, dites-vous que cela pourrait être pire.

Il aurait pu demander qu’Autumn bénéficie d’un coup sec derrière la nuque pour la faire taire. Mais il ne l’a pas fait, c’est plutôt une bonne chose, pas vrai ?

Je ne sais pas vraiment qui de moi ou lui j’essaie de rassurer, toujours est-il qu’il n’en mène pas large, notre protagoniste, alors qu’il sent les regards accusateurs des deux femmes sur lui. Problème : il n’est en mesure d’en gérer aucun. Et comme souvent dans une telle situation, il panique, Kieran, ne sait pas réellement ce qu’il supposé faire ou dire. Quand il est seul avec Autumn, c’est tellement plus facile : son comportement se veut automatique, rien ne peut l’empêcher de sortir du schéma dans lequel il s’est enfermé avec elle. Je déteste ça, pour une multitude de raisons qu’il ne me laisse pas exprimer, mais pour une raison que j’ignore, Kieran apprécie cela. Ou plutôt, pour une raison que je ne comprends pas, car il est en vrai qu’il parvient à se justifier : le côté rassurant lui est bénéfique. Si je mets ma mauvaise foi de côté (parce qu’il est vrai que je n’apprécie pas sa blonde, et que, forcément, mon avis sur elle est biaisé et n’est pas cohérent avec celui d’un Kieran qui ne vit et ne respire que pour elle, amoureux éperdu qu’il est), je crois simplement que sa peur de l’abandon l’oblige à accepter n’importe quoi et agir d’une façon qui ne lui correspond pas. M’enfin, il est vrai que je ne suis personne pour déterminer la façon dont il est supposé se comporter : je ne suis qu’une part de lui-même, au final, hein, ahah.

Oh, ça va. Comprenez que vu le manque de crédit qu’il m’accorde, je suis bien obligée de jouer du côté de la prétention si je veux continuer à exister.

Une prétention qui transparait aussi dans l’attitude de Kieran, mais je refuse d’être considéré comme le coupable : ce n’est que sa maladresse, et elle et moi n’avons pas grand-chose à nous dire. Ce qui est bien dommage, parce que si je l’avais entre quatre yeux (oui, bon, entre quatre yeux imaginaires, ne chipotez pas sur les détails voulez-vous, le propos n’est pas là), je peux vous dire que je lui en foutrais, des claques, à cette petite (non, n’insistez pas sur le fait que c’est impossible ou je vais m’énerver). Parce que, vous voyez, si moi j’estime que je fais des efforts pour aider Kieran, sa maladresse prend des airs de colocataire dont on n’arrive pas à se débarrasser, vous savez, celui qui est là, qu’on aime bien, à distance, qu’on trouve même attendrissant tant il est paumé, avant d’avoir une furieuse envie de lui mettre la tête dans le four quand il laisse des chips sur le canapé alors qu’on lui a déjà fait la leçon là-dessus des dizaines de fois. Eh bien, dans le rôle du locataire légitime, c’est moi, dans celui du cafard qui se refuse de mourir, c’est elle. Et je peux vous dire que j’ai dû rattraper ses œuvres à de nombreuses fois, sans jamais qu’elle ne s’excuse ; quelle ingrate, cette maladresse.

Comment ça, ce n’est pas le sujet ? Bien-sûr que c’est le sujet ! C’est à cause d’elle que Kieran a une furieuse envie de frapper sa tête contre ce mur à sa droite jusqu’à complètement disparaître.

Psssh, Kieran. Ça prendrait beaucoup du temps, que ni toi, ni Hannah, ni Autumn n’avons. Alors évite. Au pire, si vraiment tu veux glisser sur ce terrain, contente-toi de piquer les antidépresseurs de ta fiancée quand elle a le dos tourné.

Quoi que. Non, évite, vu que mademoiselle maladresse se fera un plaisir d’interférer pour que la dose ne soit pas létale. Connasse, va.

« Je ne pense pas que de formuler à haute voix ses craintes puisse être qualifier de « bêtises » » Tiens, en voilà une autre... Oh ça va, Kieran, ne t’offusque pas sous prétexte que, toi, de ton côté, tu es monsieur propret, et que tu n’es pas du genre à insulter. Elle l’a bien mérité, parce qu’au final, qu’est-ce qu’elle en sait des craintes d’Autumn ? Même toi tu ne parviens pas à accéder à celle-ci (comme elle te le répète si souvent), alors pourquoi est-ce que cette psychiatre aurait ce droit que tu n’as pas ? « Quoi ? Mais je... enfin, c’est pas ce que je veux dire. » Et t’es pas aussi penaud que tu le voudrais, parce que tu t’emportes un peu sur la fin. Non, pardon. JE m’emporte un peu sur la fin, désolé (non, pas du tout).

Oh, puis plains-toi pas de mon mauvais caractère, si tu en avais plus de ton côté, on n’en serait pas là, je n’aurais pas à compenser de la sorte.

Mais j’ai compris, je vais prendre sur moi ; car il me sera difficile de compenser le paillasson qu’il devient alors qu’il tente de s’excuser face à Autumn ; le seul moyen de réagir pour moi serait d’avoir un comportement à l’exact opposé, et je ne suis pas sûr que cela lui soit favorable. Évitons, donc, et observons l’art de la noyade enseignée par Kieran Halstead.

Est-ce que tu as déjà cru être assez bien pour quelqu’un, Kieran ? Non, je ne crois pas, alors je doute que tes excuses soient valables. Et je crois qu’Autumn le sait autant que moi, même si les raisons qui nous laissent croire cela ne sont pas coordonnées.

Es-tu sûr que tu veux t’enfermer dans une pièce avec elle, Kieran ? Tu sais comment ça se finit quand nous sommes frustrés, et je ne pourrais pas toujours te protéger. Je ne suis pas certain que ce soit une bonne idée ; mais, je te concède qu’il y a un petit côté satisfaisant à passer devant Hannah en lui lançant un regard – pardon, je plaide coupable – alors qu’Autumn ne s’est pas saisie de la perche que la psychiatre lui a tendue. Dommage, malgré tout, car je crois qu’au fond son intervention n’aurait pas été salvatrice seulement pour la jeune femme, mais aussi et surtout pour toi.

Mais il est trop tard pour reculer maintenant, et je te sens qui devient tendu lorsque la porte se referme sur vous. « Pourquoi tu ne viens jamais ? » Que la jeune femme demande, et tu ne peux, on ne peut pas, lui avouer la raison. Cela lui ferait bien trop de mal, et tu ne crois pas que tu en fais assez au quotidien, Kieran ? C’est ce qu’elle répète toujours. « Qu’est-ce qu’il se passe, Kieran ? » Oh. Je m’y attendais à celle-ci, mais toi, tu es toujours surpris comme au premier jour. Elle se soucie de toi, Kieran, pourquoi tu ne peux pas en dire autant ? C’est ça, la question, dans le fond, pas vrai ? À moins que... mais tu ne me laisses pas parler, tu préfères balayer ma voix d’un revers de main ; parce que tu sais que j’ai raison, tu commences enfin à le comprendre, pas vrai ? « Je t’ai posé des questions. » Et tu es tenu d’y répondre. Ce n’est pas bon signe quand elle prend son ton, et c’est ce qui te permet de sortir de ton mutisme. C’est bien, dans un sens, tu apprends. Quelques mois en arrière, tu serais resté silencieux, conscient que ces accusations ne sont qu’un déguisement et que tu es déjà jugé coupable. « Je suis désolé. » Ah. Donc, tu n’apprends rien, en réalité. « Je ne sais pas pourquoi c’est aussi difficile. » « Tu ne sais pas grand-chose, Kieran. » Sa voix est calme, et je sais que tu ne veux pas que je pose la question, et que tu essaies encore une fois de me faire taire ; mais je ne te laisserais pas gagner. Tant mieux, après tout, tu as l’habitude de perdre, pas vrai ?

Pourquoi elle ne pleure plus, alors qu’elle versait un torrent de larmes quelques secondes plus tôt ?

Parce que tu la laisses s’exprimer. Parce que la présence d’Hannah la gênait autant que toi. Parce qu’elle a compris que tu ne lui ferais pas de mal, pas aujourd’hui. Tu fais la liste dans ta tête, tu trouves des options, tu oublies de répondre. Ou tu ne peux pas répondre ? « Kieran, dis quelque chose, bon sang ! » « Je suis désolé. Je vais faire mieux. » « C’est ce que tu dis toujours, et tu vois où on en est. » « À cause de moi, oui, je suis désolé. » « Si c’est toi qui le dit. » Bien-sûr que c’est toi qui le dit, pas vrai ? Et elle est calme, plus qu’il y a quelques minutes, et encore une fois, tu ne veux pas entendre la raison, même si tu sais la vérité, même si tu commences à la voir. « Je t’assure que je me rattraperai. » « J’attends de voir. » Et il sent le poids de la pression sur ses épaules, Kieran, qu’il avait délaissée ces dernières semaines. C’est bien ça, le problème. La distance lui a fait comprendre certaine chose.

Elle a gagné.

Son regard ancré dans le sien, Kieran sent tout son être qui se paralyse ; il est honteux. Honteux d’être un aussi piètre fiancé, honteux d’être le fautif de tout ce qui va travers dans leur relation. Honteux d’avoir une petite amie aussi parfaite qu’Autumn, qui parvient malgré tout à le pardonner, alors qu’elle s’approche de lui avec son sourire angélique qui l’a fait craquer la première fois, celui qui lui provoque désormais le sentiment inverse, tandis que la porte s’ouvre à la volée et qu’il sursaute, prenant aussitôt ses distances. « Oui. » Qu’il répond, en se tournant vers Hannah, d’une voix bien moins agacée qu’il ne laisse paraître. « Enfin, oui, vous vous en... » Foutez de ma réponse, mais n’essaie pas de t’affirmer alors que tu ne l’as jamais fait. « Oui, il l’a dit. »

Tu ne vois pas ce qu’elle fait, mais je la déteste. Et j’aimerais que tu en fasses de même, même si je sais que c’est impossible. Alors, à défaut, tu te contentes de détester la psychiatre. « Tu les prends sans eau, tes médicaments ? » Fronçant les sourcils, il interroge Autumn du regard avant d’en faire de même en se tournant vers Hannah. « Tout va bien ? » Qu’il répète, à l’intention de la professionnelle, le regard sceptique, sans se douter que ce qui part d’une bonne intention pourrait se retourner contre lui.

Encore là, cette foutue maladresse.




(hannah) wearin' a fake smile OCO9Xmnx_o

(hannah) wearin' a fake smile 383200artist
(hannah) wearin' a fake smile 480954teachers
(hannah) wearin' a fake smile EIhyBXy
(hannah) wearin' a fake smile QqLqwzn
(hannah) wearin' a fake smile NZd8ug4
(hannah) wearin' a fake smile Cn4FJZV
(hannah) wearin' a fake smile XXVvg8f
Revenir en haut Aller en bas
Hannah Whitemore
Hannah Whitemore
la reine de l'espace
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans. Le 17 juin 1992.
SURNOM : Han Solo - son surnom à l'université car elle est une fan inconditionnelle de Star Wars.
STATUT : Célibataire, elle préfère mettre son énergie dans sa carrière plutôt que dans une relation qui ne la mènera nul part. Comment ça, cynique?
MÉTIER : A deux années de terminer son fellowship en psychiatrie, et il est vraiment temps. Parce que 12 ans d'études, c'est long.
LOGEMENT : Un joli appartemment à Bayside qu'elle n'aurait jamais pu habiter sans la carte de bleue de papa et maman. Mais le confort, c'est important.
(hannah) wearin' a fake smile 1598819912-tumblr-888625d9b319057f4cf88b7d409debcd-7281179d-250
POSTS : 413 POINTS : 90

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Passionnée, elle se donne toujours à 100% dans tout ce qu'elle entreprend. Et de manière générale, elle arrive toujours à ses fins. + Sa tendance à tout analyser peut en énerver plus d'un, mais ça la rassure de savoir qui elle a en face d'elle. + Son apparence réservée cache une personnalité plutôt ouverte et extravertie. + A 17 ans, elle s'est fait tatouer une croix sur les côtes en mémoire de sa meilleure amie. Elle l'a fait sans l'accord de ses parents, sachant qu'ils deviendraient fous s'ils l'apprennaient.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (hannah) wearin' a fake smile JnODQbxf_o
Whitemore girls - If there comes a day
People posted up at the end of your driveway
They're callin' for your head and they're callin' for your name
I'll bomb down on 'em, I'm comin' through
Do they know I was grown with you?

Lunah#5

(hannah) wearin' a fake smile 1595883210-tumblr-mxraiwf9ww1sd7zr5o6-250
Lonah > UC.
Lonah#2

[9/10]

Diana#1 + Ezra#2 + Gregory + Kieran + Will + Jessian
RPs TERMINÉS : Lunah#1 +Caleb#1 + Nate#1 + Ezra#1 + Noannah#1 + Lunah#2 + Lunah#3 + Lonah#1 + Lucia + Swann +
Olivia +

Abandonnés
Spoiler:
 

AVATAR : Alycia Debnam-Carey
DC : Leah et Halsey
INSCRIT LE : 24/07/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27007-hannah-whitemore-if-you-ever-find-yourself-in-the-wrong-story-leave https://www.30yearsstillyoung.com/t21340-leah-baumann-hannah-whitemore-halsey-blackwell?nid=961#1372353

(hannah) wearin' a fake smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (hannah) wearin' a fake smile (hannah) wearin' a fake smile EmptyMer 27 Mai - 12:18




Wearin' a fake smile
Hannah était à la fois contente pour Autumn de voir que son petit-ami se soit enfin décidé à venir la voir, mais cette visite était placée sous le signe de la nervosité et du malaise, ce qui rendait finalement les choses encore pires qu’elles ne l’étaient lorsqu’elle se plaignait simplement de son absence. En son for intérieur, la brune sentait que ce Kieran n’était pas bon envers elle, pour un tas de raisons explicites apprises lors de ses divers entretiens avec la jeune femme, et d’autres davantage implicites qui se faisaient ressentir rien qu’en entendant la façon dont il s’adressait à elle. On sentait qu’il était là par obligation, bien plus que par réelle envie de voir celle avec qui il partage sa vie, et cette attitude ne tarda pas à déclencher un torrent de larmes chez la petite blonde qui ne semblait plus réussir à se contenir – c’était en grand partie pour ça qu’elle avait été internée cette fois-ci, en proie à des crises d’hystérie qui représentaient un danger potentiel pour elle-même et potentiellement pour Kieran, même s’il ne faisait pas grand-chose pour lui venir en aide lorsque cela arrivait. De façon générale, Autumn le dépeignait comme quelqu’un d’insensible qui se montrait rarement – voire jamais – à la hauteur des attentes – pourtant réalistes – qu’elle avait pour eux, pour leur couple, leur avenir. Au fil des séances, Hannah avait commencé à cerner le problème et à son sens, elle n’irait jamais mieux tant qu’ils continuaient sur cette voie qui frisait le malsain tant la dynamique de leur relation était biaisée. Etait-il amoureux d’elle ? La question flottait dans son esprit alors qu’elle l’observait se perdre dans son mutisme, chercher les mots avec maladresse pour tenter de calmer la tempête qu’il avait lui-même déclenchée et finir par conclure que ce discours plaintif était similaire à des bêtises, un terme sur lequel le médecin décida spontanément de rebondir en remettant les points sur les i ; exprimer un mal-être ne pouvait être assimilé à ce genre de fadaises, comme elle tenta de lui faire comprendre en conservant tant bien que mal la neutralité qui devait être sienne tout au long de cette entrevue. Dans les faits, elle n’aurait même pas dû être là ; il s’agissait d’une visite à un proche, une banale réunion chez un couple, mais rien ne semblait être simple avec ces deux-là. Il avait déclenché quelque chose en elle et à présent, la brune se sentait mal à l’idée de les laisser seuls ; elle ignorait les vraies raisons de sa visite et quelque chose lui disait qu’Autumn non plus ne devait pas être au mieux de sa forme lorsqu’il était là. « Quoi ? Mais je... enfin, c’est pas ce que je veux dire. » Hannah haussa un sourcil ; elle s’était attendue à ce qu’il s’excuse, mais son ton trahissait une nouvelle fois son irritation, signe qu’il n’était pas forcément très bien disposé à son égard. Elle pouvait le comprendre, car d’une certaine façon, elle s’immisçait entre eux depuis qu’il avait mis un pied dans la chambre de sa patience. Mais d’un autre côté, elle n’aurait pas eu à intervenir s’il n’avait pas déclenché une nouvelle crise chez elle. L’ignorant avec superbe, il attrapa la main d’Autumn et lui demanda de faire en sorte qu’ils aient un peu d’intimité, ce à quoi la brune concéda uniquement lorsqu’elle lui assura que tout irait bien. Le médecin quitta donc la chambre – non sans lancer un regard d’avertissement à destination de Kieran – et elle referma la porte derrière elle dans un léger soupir. Elle aurait pu – elle aurait – s’éloigner et vaquer à ses occupations en les laissant régler leurs différends sans supervision, mais une part d’elle l’empêcha de se retirer comme prévu, craignant que quelque chose ne se passe pile quand elle serait trop loin pour intervenir. Elle s’en rendait compte, ce comportement était directement lié à Lucia, même si cela relevait de son inconscient. La brunette n’avait pas pu être présente pour sa sœur, tout simplement parce qu’elle s’était retrouvée impuissante face au mutisme dans lequel sa cadette s’était enfermée peu à peu. Ce n’était pas une bonne idée de faire ainsi le parallèle entre Autumn et Lucia, mais elle ne pouvait pas vraiment s’en empêcher, raison pour laquelle elle restait plantée devant cette porte, à l’affût du moindre éclat de voix. Les minutes défilèrent et avec elle, sa crainte que quelque chose ne se passe se mit à grandir de plus en plus, à tel point qu’elle décida d’entrer en trombe dans la pièce, persuadée que quelque chose ne tournait pas rond. La seule chose qu’elle interrompit fut une discussion et non pas une quelconque tentative de meurtre, ce qui la poussa à souffler un bon coup de soulagement avant de prétexter que la petite blonde devait prendre ses médicaments – une excuse un peu bancale, certes, mais elle n’avait pas mieux en magasin. Observant le couple, elle demanda si tout allait bien et Kieran – qui avait étrangement sursauté lorsqu’elle était entrée – lui répondit un « Oui. Enfin, oui, vous vous en... » « Oui, il l’a dit. » Hannah hocha subtilement la tête en jetant un œil à sa patiente, laissant un fin sourire étirer ses lèvres, rassurée malgré tout. « Tu les prends sans eau, tes médicaments ? Tout va bien ? » Et voilà qu’il recommençait. D’abord, il lui demandait de la sédater uniquement parce qu’il ne supportait pas qu’elle lui fasse des reproches et à présent, il remettait en cause sa façon de prendre son traitement. Vraiment, il enchaînait les bourdes et la jeune femme commençait à sentir sa patience s’étioler à vue d’œil. « Oui, tout va bien. Une infirmière ne va pas tarder pour lui apporter ce qu’il faut. » Et comme si cette dernière l’avait entendue – ou était de mèche avec elle – l’infirmière s’avança dans la pièce afin d’administrer son traitement à Autumn. Parfait. « On va lui laisser un peu d’intimité. » Argua-t-elle sans laisser l’opportunité à Kieran ou à sa patiente d’en décider autrement, et c’est d’un geste qu’elle invita le brun à la suivre en dehors de la chambre. Plongeant ses mains dans les poches de sa blouse blanche, elle haussa un sourcil dans sa direction et plongea son regard dans le sien, ne lui laissant aucune opportunité de la fuir maintenant qu’ils étaient l’un face à l’autre. « Alors, vous êtes parvenu à l’apaiser un peu ? » Par opposition à la crise qu’il avait déclenchée un peu plus tôt à son arrivée. « Pourquoi ne venez vous pas un peu plus régulièrement ? Vous êtes la seule personne a avoir son nom inscrit sur la liste des personnes autorisées, elle se sent très seule ici. » Elle esquissa un sourire compatissant, mais son regard lui ne l’était pas. Game on Kieran, dévoiles-en un peu plus sur toi.


Spoiler:
 
 
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






(hannah) wearin' a fake smile MbPrMoF
(hannah) wearin' a fake smile 577022hopital
(hannah) wearin' a fake smile 609318psycho
(hannah) wearin' a fake smile 3T1X3Vb

:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
le paumé de service
le paumé de service
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente et un ans (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : le premier qui tente « kiki » aura le droit aux aboiements et autres morsures qui vont avec le surnom.
STATUT : il devait lui dire oui le 18 avril. il a voulu la fuir, elle ne cesse de le hanter depuis.
MÉTIER : dessinateur/scénariste de comics attendant de devenir le prochain stan lee, enseignant d'arts visuels pour payer les jeux vidéo.
LOGEMENT : bayside, chez son ancienne famille d’accueil en attendant de retomber sur ses pieds.
(hannah) wearin' a fake smile Tumblr_pbuq19GJJ71wkzcn7o3_400
POSTS : 783 POINTS : 205

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (hannah) wearin' a fake smile Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

(hannah) wearin' a fake smile Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.

(hannah) wearin' a fake smile Tumblr_mr3w6b0cUN1rt3g7zo2_250
kiesla ⊹ i'm only up when you're not down don't wanna fly if you're still on the ground.

(hannah) wearin' a fake smile Gif?url=https%3A%2F%2Fimages.hellogiggles.com%2Fuploads%2F2016%2F08%2F18063659%2Frelationship-1
autumn ⊹ people said i'd be dead from the sorrow that i felt when you left, but i lived, ain't that nice ?

ichabod (2001)raphael (2015)keith (2019)hannah (2019)raphaeldylanehalseyjessalynivy #4elias #6elias #7 & ava #1lexlucia

(15/06)
j'ai jamais été douée en maths, pardon

(hannah) wearin' a fake smile Mm5t
RACE OF AUSTRALIA
birdie & eliasjacob & eliaselias #2ivy #3sienna #1elias #5team grisy

(hannah) wearin' a fake smile 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244

RPs EN ATTENTE : tommy › rudy › lena › victoria › rhea › ana
RPs TERMINÉS : eve #1

abandonnés
miranmavi

(hannah) wearin' a fake smile Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1ivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #3suite s2elias #4
AVATAR : dan bb smith.
CRÉDITS : homemade (ava), flowerysl (gifs), cham & padawan & bleeding_light (crackships), loonywaltz (ub)
DC : le roux de secours (finnley coverdale) et la pile électrique (alfie maslow).
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(hannah) wearin' a fake smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (hannah) wearin' a fake smile (hannah) wearin' a fake smile EmptyJeu 25 Juin - 21:09


Je déteste miss dépression saisonnière ; il déteste la Freud du pauvre : partons du principe que sur ce point, nos avis ne divergent (presque) pas et que la haine que je ressens pour la blonde peut être transposée sur la brune, quand bien même Kieran n’est pas à l’aise avec l’idée de ressentir des sentiments aussi négatifs à l’égard d’autrui. C’est le problème avec notre protagoniste : il s’est toujours voulu trop conciliant pour se faire accepter et même à la trentaine, il est bien incapable d’être aussi virulent que je ne le suis. Ce n’est pas faute d’essayer, croyez-moi, mais à chaque fois que je crie victoire parce qu’il a su trouver le discours adéquat (que je lui souffle en grande partie, il est vrai) pour remettre quelqu’un à sa place, je déchante dans la seconde qui suit quand je me souviens que celui-ci n’ira pas au-delà des murs de sa salle de bain. Certains félicitent son indulgence et son sang-froid face au conflit, de mon côté je considère qu’il ne s’agit que de lâcheté et d’ignorance. J’essaie de le pousser à sortir de sa zone de confort et à l’exprimer quand il est en colère ; mais Kieran n’y arrive jamais. Il y a ces barrières invisibles qui l’empêchent d’y parvenir, celles qui se sont construites par son passé et auxquelles je n’ai pas participé. Évidemment que non, sans quoi il m’aurait été facile de les détruire pour qu’il cesse de vouloir constamment aller dans le sens des autres pour s’éviter bien des tracas (dont, surtout, celui de voir les gens lui tournent le dos). J’y travaille encore et je sais que le succès – si succès il y a – ne sera au rendez-vous que dans de nombreux mois, voire des années. Pourtant, s’il était capable d’apprendre vite ; cela m’aurait bien arrangé compte tenu de la situation actuelle. Qu’il ne m’écoute pas concernant Autumn, je peux essayer de le concevoir. Je n’ai moi-même jamais été amoureux (ou peut-être que je le suis d’Autumn par obligation), je peux imaginer que tous les clichés qui entourent l’être cher soient vrais : même s’ils me semblent foutrement ridicules. Mais Hannah, qui est-elle pour lui ? Elle n’est personne, elle ne prétendra jamais à un quelconque statut de sa part. Rien ne l’empêche de lui expliquer qu’elle n’a pas à se mêler de leurs affaires, surtout lorsque l’aperçu qu’elle a de la situation n’est qu’une infime partie loin de traduire de tout ce qui est immergé sous la surface.

Oh, Kieran. Si seulement tu pouvais t’énerver contre la psychiatre avec la même énergie que tu diriges à mon encontre. Je perçois ton agacement, ton envie de me réduire au silence parce que j’énonce un fait que tu n’acceptes pas encore. C’est insupportable, autant que l’existence d’Autumn et les réflexions d’Hannah. Tu sais, je suis sûr que si on faisait front tous les deux plutôt que de s’opposer sur nos inimités, nous pourrions mettre les choses au clair avec les deux jeunes femmes et peut-être même retourner la situation à notre avantage. Mais je sais que tu ne feras pas d’efforts de ton côté et je sais que je n’ai plus l’énergie de me disputer avec toi. Car, vois-tu Kieran, toute l’énergie que tu mets à subir la situation, c’est de l’énergie que tu m’enlèves pour tenter de trouver des solutions. De celles qui ne se résument pas à formuler des excuses par automatisme lorsqu’Autumn te reproche des faits et de celles qui cesseront de te faire croire que les responsabilités de ce qu’il se passe entre vous ne vont que dans un sens. Hypothèse qui est une nouvelle fois attestée alors que tu réponds à sa place à la question de la psychiatre et que tu sens le lourd regard de celle-ci sur toi, Kieran et j’en suis tout autant agacé que toi. Elle n’a pas à te dévisager de la sorte, elle n’a pas à se montrer aussi condescendante parce que tu poses une simple question. Elle est agaçante, cette jeune femme et je crois bien qu’il ait jamais détesté autant quelqu’un qui la déteste à cet instant.

Rectification.
En fait, je crois qu’il l’adore.

« À plus tard, je t’aime. » En guise de salutations, il se mord la lèvre quand l’envie d’expulser un soupir de soulagement se fait sentir alors qu’elle lui oblige à laisser de l’intimité à sa petite amie. Et je dois dire que moi-aussi, je l’aime bien, finalement, cette professionnelle. Elle ne s’en rend probablement pas compte et toi non plus, Kieran, mais elle vient de te rendre un grand service.

Attendez.
Non, restons sur notre première idée : nous la détestons.

Elle pose les mauvaises questions, elle formule des accusations. Finalement, peut-être qu’il aurait été préférable de rester avec Autumn. Bien-sûr qu’il aurait été préférable ; le sourire qu’elle lui a adressé après leur courte conversation a fait son effet et il se serait à nouveau laisser guider par celui-ci. Je ne suis pas dupe, moi, Kieran, mais je sais que toi tu n’es qu’un pauvre naïf. Mais dans le fond, n’aurait-ce pas été préférable ? Oh et je t’entends dresser la liste dans ton esprit de tout ce que tu aimes chez Autumn et de tout ce que ce sourire réactive en toi, pour mieux effacer les minutes compliquées que vous venez de vivre, qui s’ajoutent à toutes celles que vous avez déjà dû partager en dehors de ces murs. Et voilà que tu en veux à Hannah pour t’avoir enlevé à Autumn, parce qu’elle est formidable, la petite blonde, pas vrai ? Tu te le répètes, tu y crois et tu y mets tant de convictions que je commence aussi à douter. Non, Kieran, ce n’est pas toi qui es doué à ce petit jeu, c’est elle.

« Je crois. » Qu’il murmure en haussant les épaules et je ris intérieurement. Encore une fois, nos avis divergent. Il croit presque en ses paroles ; je sais qu’il fait erreur. Parce que je ne suis pas dupe, moi. Et je suis autant pris de court que lui lorsque ses paroles se transforment en accusation et Kieran relève la tête pour sonder le regard de la jeune femme sans y déceler le moindre indice qui parviendrait à lui faire comprendre qu’elle n’est pas sérieuse, qu’elle ne pense pas à mal. Mais bien-sûr qu’elle pense à mal, bien-sûr qu’elle veut te tester, mais ça, tu ne le vois pas, Kieran. Tu n’es pas obligé de lui répondre, tu n’es pas obligé de venir sur ce sujet. Je sais qu’il te rend mal à l’aise et si vraiment il faut que tu l’évoques, je ne veux pas que ce soit avec une illustre inconnue. Fais-moi confiance, Kieran, juste une fois, juste maintenant et ne t’épanche pas sur la question. Je te rappelle que tu ne lui dois rien, encore moins des confessions aussi précieuses. Parce que cela dépasse le seul fait d’Autumn et qu’il est question de toi, maintenant. « Et Reese ? Il n’est pas sur la liste ? »

Ah. Reese. Tu l’oublies presque, pas vrai ? La première étape avant tout le reste, l’entourage d’Autumn, puis Autumn dans la finalité. Tu es sur la bonne voie, même si je sais que ça te tue de l’admettre. Même si la question d’Hannah te force à trouver une réponse à sa question. Mais Reese est un bon compromis. « C’est son frère. Ils sont proches. » Et tu es proche de lui, aussi. Mais tu ne lui donnes que peu de nouvelles, comme quoi, tu vois qu’il est possible de te détacher de ton entourage. Tu pourrais le faire, Kieran, si seulement tu t’en donnais les moyens, si seulement tu cédais à cette dernière impulsion que j’essaie de te transmettre. « Nous vivons à 1h30 d’ici en voiture. » Il souligne en lui adressant un bref regard. « Et je-je n’ai pas le permis. » Bravo, Kieran, tu fais bien d’anticiper sa réaction ; nul doute qu’elle aurait souligné qu’une heure trente, ce n’est pas grand-chose. « J’aimerais être là pour elle, vraiment... mais je... enfin, c’est compliqué. » Oh, si seulement elle savait à quel point. Mais elle ne se satisfera pas de cette réponse, pas vrai ? Tu le sais aussi bien que moi et pour une fois, je n’ai pas besoin de te mettre sur la piste. « Est-ce que... est-ce que vous avez l’impression qu’elle va mieux qu’en arrivant ? Est-ce que vous voyez une amélioration ? » Il réitère et je sais qu’il ne pense pas à mal, Kieran. Qu’il s’inquiète seulement pour elle. Mais je crois qu’il commence aussi à comprendre qu’il doit s’inquiéter pour lui. Bien-sûr, il n’ouvre pas les yeux comme je le voudrais, parce qu’il est simplement naïf et il pense que si Autumn va mieux, tout ira mieux entre eux. Mais il commence enfin à comprendre qu’il est aussi dans l’équation, même si c’est indirectement. Toutefois, moi, j’anticipe et je suis moins naïf que lui, sachant pertinemment que la psychiatre y verra de nouveau une occasion de remettre en cause son comportement. « Jugez-moi, allez-y. Vous ne faites que ça depuis que je suis arrivé, de toute façon. »

Mais ? Serait-ce une once d’affirmation que je sens pointer dans la réflexion de Kieran ? Continue, tu es sur le bon chemin, gamin. D’abord la psychiatre, puis sa patiente.

Finalement, je crois qu’on peut y arriver, tous les deux et que l’on pourra se sortir de cette situation.


(hannah) wearin' a fake smile OCO9Xmnx_o

(hannah) wearin' a fake smile 383200artist
(hannah) wearin' a fake smile 480954teachers
(hannah) wearin' a fake smile EIhyBXy
(hannah) wearin' a fake smile QqLqwzn
(hannah) wearin' a fake smile NZd8ug4
(hannah) wearin' a fake smile Cn4FJZV
(hannah) wearin' a fake smile XXVvg8f
Revenir en haut Aller en bas
Hannah Whitemore
Hannah Whitemore
la reine de l'espace
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans. Le 17 juin 1992.
SURNOM : Han Solo - son surnom à l'université car elle est une fan inconditionnelle de Star Wars.
STATUT : Célibataire, elle préfère mettre son énergie dans sa carrière plutôt que dans une relation qui ne la mènera nul part. Comment ça, cynique?
MÉTIER : A deux années de terminer son fellowship en psychiatrie, et il est vraiment temps. Parce que 12 ans d'études, c'est long.
LOGEMENT : Un joli appartemment à Bayside qu'elle n'aurait jamais pu habiter sans la carte de bleue de papa et maman. Mais le confort, c'est important.
(hannah) wearin' a fake smile 1598819912-tumblr-888625d9b319057f4cf88b7d409debcd-7281179d-250
POSTS : 413 POINTS : 90

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Passionnée, elle se donne toujours à 100% dans tout ce qu'elle entreprend. Et de manière générale, elle arrive toujours à ses fins. + Sa tendance à tout analyser peut en énerver plus d'un, mais ça la rassure de savoir qui elle a en face d'elle. + Son apparence réservée cache une personnalité plutôt ouverte et extravertie. + A 17 ans, elle s'est fait tatouer une croix sur les côtes en mémoire de sa meilleure amie. Elle l'a fait sans l'accord de ses parents, sachant qu'ils deviendraient fous s'ils l'apprennaient.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (hannah) wearin' a fake smile JnODQbxf_o
Whitemore girls - If there comes a day
People posted up at the end of your driveway
They're callin' for your head and they're callin' for your name
I'll bomb down on 'em, I'm comin' through
Do they know I was grown with you?

Lunah#5

(hannah) wearin' a fake smile 1595883210-tumblr-mxraiwf9ww1sd7zr5o6-250
Lonah > UC.
Lonah#2

[9/10]

Diana#1 + Ezra#2 + Gregory + Kieran + Will + Jessian
RPs TERMINÉS : Lunah#1 +Caleb#1 + Nate#1 + Ezra#1 + Noannah#1 + Lunah#2 + Lunah#3 + Lonah#1 + Lucia + Swann +
Olivia +

Abandonnés
Spoiler:
 

AVATAR : Alycia Debnam-Carey
DC : Leah et Halsey
INSCRIT LE : 24/07/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27007-hannah-whitemore-if-you-ever-find-yourself-in-the-wrong-story-leave https://www.30yearsstillyoung.com/t21340-leah-baumann-hannah-whitemore-halsey-blackwell?nid=961#1372353

(hannah) wearin' a fake smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (hannah) wearin' a fake smile (hannah) wearin' a fake smile EmptyMar 7 Juil - 14:41




Wearin' a fake smile
En général, Hannah parvenait plutôt bien à cerner ses interlocuteurs et même ses patients, ayant toujours accordé grand intérêt au non-verbal ainsi qu’à ce qu’elle pouvait ressentir en leur présence. Elle n’était pas branchée énergies en tout genre – ça aurait été à l’encontre de son esprit cartésien – mais elle devait bien avouer que certaines personnes avaient le don de faire éprouver du positif ou du négatif à leur égard. La brune avait senti que Lawrence n’était pas bon pour Lucia, et elle avait malheureusement eu raison. Dans les faits, Kieran avait l’air d’avoir au moins autant de considération pour Autumn – pas du tout, donc – et pourtant, le médecin ne parvenait pas à le cerner comme elle en avait l’habitude. Son radar était-il en panne ? Les mots qui franchissaient les lèvres du jeune homme étaient tous plus maladroits les uns que les autres, mais elle ne ressentait pas d’hostilité pour autant. Il était irrité, ça elle l’avait senti, mais peut-être était-ce à cause d’elle finalement. Après tout, elle s’était immiscée entre eux dès son arrivée et ne lui avait pas vraiment accordé le bénéfice du doute – même si une part d’elle hésitait vraiment à le lui donner. La petite blonde l’avait réellement dépeint comme quelqu’un d’insensible et ils avaient de vrais problèmes de couple auquel Hannah ne pouvait rien faire puisqu’il ne s’agissait pas de son domaine de compétence, mais le fait était qu’il était à l’origine de sa crise, chose qu’elle ne pouvait ignorer. Décidant qu’il était sans doute temps d’en apprendre davantage sur le brun, la jeune femme prétendit qu’il était l’heure des médicaments d’Autumn et suggéra de lui laisser l’intimité à laquelle elle avait droit afin de s’éclipser dans le couloir en compagnie de Kieran, qu’il le veuille ou non. « À plus tard, je t’aime. » Ces mots, les pensaient-ils ou étaient-ils sortis avec un automatisme inconscient ? Hannah ne pouvait s’empêcher de s’interroger à ce sujet, persuadée que la dynamique de leur couple était forcément liée aux réactions disproportionnées de la blonde. Il ne la maltraitait pas physiquement et Autumn lui avait déjà permis d’établir – en long, en large et en travers – tout ce qui n’allait pas du côté de son fiancé ; restait à comprendre pourquoi il agissait de la sorte avec elle. Refermant la porte de la chambre de sa patiente, la brunette releva les yeux vers son interlocuteur en lui demandant s’il pensait avoir été en mesure de l’apaiser un peu, à défaut d’être parvenu à arranger les choses. « Je crois. » Répondit-il dans un petit haussement d’épaules qui fit froncer le nez du médecin qui jugeait ce geste inapproprié pour quelqu’un qui en avait quelque chose à faire de la personne derrière cette porte. « Vous savez ce qui l’a mis dans cet état ? Aujourd’hui, comme à son arrivée ici ? » Hannah n’était pas stupide et le fait de connecter les deux évènements était un raccourci volontairement destiné à le faire réagir, en espérant qu’il mette le doigt sur ce qui n’allait pas. Et si c’était lui ? La brune ne se doutait pas une seule seconde d’être à ce point à côté de la plaque, mais Autumn était décidément forte. Très forte. « Et Reese ? Il n’est pas sur la liste ? » Reese, c’était qui Reese ? Hannah fronça les sourcils, une lueur d’incompréhension dans le regard. « C’est son frère. Ils sont proches. » D’accord. La brune hésita, se demandant pourquoi la blonde n’avait pas pris la peine de parler de son frère s’ils étaient effectivement aussi proches que Kieran le disait. « Il n’y a que vous sur cette liste, elle n’a jamais fait mention de ce… Reese. Peut-être ne voulait-elle pas que sa famille l’apprenne ? » Après tout, annoncer qu’on avait été interné en section psy était rarement quelque chose dont on se vantait, enfin c’était une supposition. « Nous vivons à 1h30 d’ici en voiture. Et je-je n’ai pas le permis. » Il se sentait obligé de se justifier, et peut-être était-ce une simple excuse – car lui comme elle savait que la brune n’allait pas aller vérifier l’existence d’un permis de conduire à son nom – ou alors l’absolue vérité. Cependant, la jeune femme se radoucit quelque peu à son égard, sans toutefois oublier tout ce qu’elle savait sur lui, ainsi que les réactions qu’il provoquait chez Autumn – inconsciemment ou non. « J’aimerais être là pour elle, vraiment... mais je... enfin, c’est compliqué. » Bien, il acheminait la discussion exactement là où elle désirait l’amener ; merci de me faciliter la tâche. « En quoi est-ce compliqué ? Il me semble que vos problèmes ne datent pas d’hier, avez-vous déjà songé à consulter un professionnel ? » Parce que là, la situation était tout simplement désastreuse. Autumn ne parvenait pas à gérer ses émotions sans entrer dans une crise d’hystérie, signe qu’elle avait énormément emmagasiné avant d’en arriver là. « Est-ce que... est-ce que vous avez l’impression qu’elle va mieux qu’en arrivant ? Est-ce que vous voyez une amélioration ? » Hum. La brune plongea son regard dans le sien, cherchant à comprendre ses motivations. Espérait-il qu’elle aille mieux ou au contraire, était-il satisfait de la voir ici ? Le doute était permis. « Elle est plus calme, mais il semblerait que votre présence ait tendance à… déclencher ses crises, j’ignore pourquoi. Vous avez une petite idée ? » Des questions, toujours plus de questions. Il fallait qu’elle comprenne et son esprit était en ébullition en essayant de voir au-delà de ses paroles et de sa tête de mec un peu paumé. « Jugez-moi, allez-y. Vous ne faites que ça depuis que je suis arrivé, de toute façon. » Plissant les lèvres, Hannah remis ses mains dans ses poches en penchant légèrement la tête sur le côté. D’où lui venait cette soudaine agressivité ? Il n’aimait pas ses sous-entendus, très bien. Peut-être qu’ils pourraient se montrer un peu plus francs l’un envers l’autre. « Je ne vous juge pas, Monsieur Halstead. Mais j’ignore encore dans quelle mesure vous êtes impliqué dans son état, raison pour laquelle j’essaie de comprendre ce qu’il se passe. Si vous estimez que je me trompe, libre à vous de me livrer vos conclusions. » Et elle avait plutôt hâte de l’entendre, puisqu’elle faisait erreur à l’entendre.


Spoiler:
 
 
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






(hannah) wearin' a fake smile MbPrMoF
(hannah) wearin' a fake smile 577022hopital
(hannah) wearin' a fake smile 609318psycho
(hannah) wearin' a fake smile 3T1X3Vb

:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
Kieran Halstead
Kieran Halstead
le paumé de service
le paumé de service
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente et un ans (14.07). on évite le sujet, merci.
SURNOM : le premier qui tente « kiki » aura le droit aux aboiements et autres morsures qui vont avec le surnom.
STATUT : il devait lui dire oui le 18 avril. il a voulu la fuir, elle ne cesse de le hanter depuis.
MÉTIER : dessinateur/scénariste de comics attendant de devenir le prochain stan lee, enseignant d'arts visuels pour payer les jeux vidéo.
LOGEMENT : bayside, chez son ancienne famille d’accueil en attendant de retomber sur ses pieds.
(hannah) wearin' a fake smile Tumblr_pbuq19GJJ71wkzcn7o3_400
POSTS : 783 POINTS : 205

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : placé en foyer, proche des familles qui l’ont élevé, considère qu’il a une infinité de parents et frères/sœurs ≈ souffre de cette absence d’identité propre ≈ réservé, maladroit, optimiste, vit dans un monde imaginaire ≈ vient de quitter sa fiancée, prend le mauvais rôle de cette rupture, soulagé malgré sa phobie de la solitude ≈ essaie de reprendre confiance en lui, de renouer avec ses proches, de retrouver sa place ≈ préfère la compagnie des pop et des jeux vidéo aux humains ≈ du talent au bout des doigts, aucune motivation d’en faire quelque chose ≈ trop mou, trop paresseux, trop paumé.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (hannah) wearin' a fake smile Giphy
miran ⊹ if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe.

(hannah) wearin' a fake smile Aqgz
kieve ⊹ she's so magnetic, you know she's so magnetic. she pulled you 'round, you try to push away, you know she'll pull you back again.

(hannah) wearin' a fake smile Tumblr_mr3w6b0cUN1rt3g7zo2_250
kiesla ⊹ i'm only up when you're not down don't wanna fly if you're still on the ground.

(hannah) wearin' a fake smile Gif?url=https%3A%2F%2Fimages.hellogiggles.com%2Fuploads%2F2016%2F08%2F18063659%2Frelationship-1
autumn ⊹ people said i'd be dead from the sorrow that i felt when you left, but i lived, ain't that nice ?

ichabod (2001)raphael (2015)keith (2019)hannah (2019)raphaeldylanehalseyjessalynivy #4elias #6elias #7 & ava #1lexlucia

(15/06)
j'ai jamais été douée en maths, pardon

(hannah) wearin' a fake smile Mm5t
RACE OF AUSTRALIA
birdie & eliasjacob & eliaselias #2ivy #3sienna #1elias #5team grisy

(hannah) wearin' a fake smile 629bc353b5f562bc657a76bc213bffd286bc1244

RPs EN ATTENTE : tommy › rudy › lena › victoria › rhea › ana
RPs TERMINÉS : eve #1

abandonnés
miranmavi

(hannah) wearin' a fake smile Kx4f
RACE OF AUSTRALIA
lancementelias #1ivy #1grace, isaac & eliassienna, gregory & eliassujet communivy #2eve #2élimination s1lancement s2elias #3suite s2elias #4
AVATAR : dan bb smith.
CRÉDITS : homemade (ava), flowerysl (gifs), cham & padawan & bleeding_light (crackships), loonywaltz (ub)
DC : le roux de secours (finnley coverdale) et la pile électrique (alfie maslow).
INSCRIT LE : 01/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29377- https://www.30yearsstillyoung.com/t29503- https://www.30yearsstillyoung.com/t29523- https://www.30yearsstillyoung.com/t30784-kieran-halstead

(hannah) wearin' a fake smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (hannah) wearin' a fake smile (hannah) wearin' a fake smile EmptyMar 18 Aoû - 23:04


Un sourire.
Il avait fallu que d’un sourire pour qu’il tombe sous le charme d’Autumn et lorsque Kieran déroule le film de leur rencontre passée (malgré mon opposition) dans son esprit, je peux comprendre pourquoi il a succombé avec autant de facilité. Parce que ce n’était pas seulement un sourire, mais une attitude dans son ensemble, une de celles si opposées à la sienne que jamais personne n’aurait misé sur eux – lui le premier. Et pourtant, elle s’était glissée près de lui et il avait accepté sa présence avec une aisance déconcertante, surtout pour lui qui est constamment mal à l’aise auprès des autres. Mais elle avait été l’exception qui confirme la règle et quelle exception. Il n’avait jamais rien regretté, que ce soit d’aller au-delà de ce que sa réserve lui imposait, que ce soit de provoquer toutes ses angoisses pour mieux apprendre à lâcher prise, que ce soit à changer sa façon d’être, imperceptiblement, pour mieux s’accepter, parce qu’il ne s’agit que de ça, dans le fond. Ce n’est pas elle qui l’a changé contrairement à ces idées envahissantes qui émergent depuis quelques semaines, c’est lui qui a accepté car, comme toujours, les autres savent mieux que Kieran ce qui est bon pour lui. Autumn ne faisait cette fois-ci pas exception à la règle ; et il n’avait aucune raison de douter de ses bonnes intentions. Si elle le malmenait de temps à autre, si elle s’agaçait de sa personnalité, si elle voyait désormais des défauts à la place de toutes les qualités qui l’avaient séduite en premier lieu, c’était normal et c’était à lui de faire les efforts nécessaires pour retourner la situation.
Et voilà qu’il lui cherche à nouveaux des excuses, tandis qu’il formule des accusations à mon encontre. C’est moi qui le provoque sans qu’il ne sache réellement pourquoi, c’est vrai ça, quel est mon rôle concrètement ? Il ne le sait pas encore et je ne peux pas le blâmer de remettre en question mon existence ; pour autant il devrait comprendre que je ne peux vivre qu’avec son approbation et que si je me suis frayé une place dans sa tête avec autant de facilité, c’est qu’il y a une raison sous-jacente qui ne m’appartient pas, mais qui relève de lui et uniquement de lui.
Mais c’est encore trop tôt, Kieran, pas vrai ?
Je le comprends alors qu’il m’échappe une nouvelle fois ; et j’espère que le temps m’aidera à garder la main sur lui pour ne pas que l’on retrouve dans pareille situation trop souvent. Moi, qui suis terriblement impuissant et ne vit alors que de colère et d’agacement de le voir agir sans réfléchir – sans ma réflexion devrais-je dire. Lui, qui n’en fait qu’à sa tête et qui refuse de m’écouter et d’accepter la vérité que je peux lui offrir, menant à des situations désastreuses telles que celle-ci. Et je ne parle pas de cette confrontation avec Whitemore, mais de cette facilité avec laquelle il omet tout ce que j’essaie de lui enseigner.
On ne fait pas pire élève, si vous voulez mon avis.

Un sourire.
Il ne faut qu’un sourire pour que son cœur s’emballe un peu plus, pour qu’il se réchauffe à nouveau, pour que ses tourments s’apaisent. Un sourire qui lui suffit à oublier tout ce qu’il peut lui reprocher – momentanément, je n’ai pas peur d’être la pire des grand-mères et de radoter éternellement s’il faut, jusqu’à ce qu’il concède à m’écouter un minimum. Et il ne se souvient plus de cette animosité ressentie il y a encore une dizaine de minutes, tout ce qu’il souhaite c’est de rejoindre à nouveau la chambre d’Autumn pour la prendre dans ses bras et lui assurer qu’il restera à ses côtés jusqu’à ce que tout ceci soit fini. Qu’il ne peut pas prendre le risque de la perdre et qu’il est désolé de l’avoir envisagé. Il voudrait, mais il ne le peut pas ; et il n’est pas seulement question de la présence de Hannah qui l’empêche de mettre son plan à exécution.
Tu ne m’écoutes pas Kieran, mais ton corps, lui, m’écoute. Et tu ne bougeras pas tant que je n’en aurai pas émis la permission.

Je lui impose d’être docile et conciliant face à Hannah ; même si ses réponses sont loin d’être celles qui semblent convenir à la jeune femme. Je ne comprends pas plus que notre protagoniste sa manière de se comporter vis-à-vis de lui, mais il est néanmoins plus malléable que moi ; sans quoi la professionnelle aurait été renvoyée à ses dossiers depuis bien longtemps. Mais Kieran ne songe même pas à cette possibilité, trop concentré sur le fait d’apparaître sous son meilleur jour malgré son incompréhension et son impression d’être accusé sans fondements. « J’en sais rien. » Qu’il rétorque immédiatement et peut-être aurait-il dû prétendre un instant de réflexion avant de donner réponse. C’est ce que j’aurais fait, du moins, pour ne pas paraître trop empressé à l’idée de changer de sujet, mais il n’écoute plus vraiment, Kieran. À moins que... Il réfléchit quelques instants, poussé par mes soins, quant à ce qu’il peut se permettre de formuler (ou non). « J’imagine que j’y ai contribué. » Bien sûr, c’est même une certitude et peut-être qu’il ne devrait pas le mettre autant en avant. Mais il ne sait pas exactement à quel pourcentage s’élève sa contribution, autant qu’il ignore s’il est réellement le seul fautif. Il présume que oui, mais il ne saurait en expliquer les raisons. Peut-être que Reese le pourrait, lui qui est si proche de sa sœur. Mais encore faudrait-il qu’il vienne lui rendre visite. Et ça le surprend, que le frère aîné de la blonde ne soit pas venu, ou ne se soit pas encore déplacé. Ils sont si proches qu’il aurait pensé qu’il accourait à son chevet, mais comme quoi tout le monde peut se tromper sur les gens, pas vrai ?

Imprime donc cette phrase dans ton esprit, Kieran.

« Ça m’étonnerait. » Qu’il lâche, là aussi par automatisme. Il soupire légèrement en secouant la tête, conscient qu’encore une fois ses propos pourraient être mal interprétés, comme s’il voulait mettre en évidence la volonté d’Autumn d’être au centre de l’attention et sous-entendant que tout ceci n’est pas sérieux. Ce n’est pas le cas ; et il s’apprête à le préciser. « Je veux dire, sa famille est très soudée, ça m’étonnerait qu’elle leur cache quelque chose d’aussi gros. »
Et un jour, il apprendra à s’exprimer correctement sous l’effet du stress et à ne pas enchaîner les maladresses. J’en fais ma mission, mais pour l’instant il y a bien plus important que de trouver les mots qui sauront calmer la professionnelle exigeante qu’est Hannah ; il s’agit avant tout de clarifier une situation qui n’a pas de sens pour Kieran. Il ignore toujours ce que la jeune femme recherche ni quel est le but de ses questions. Et je le sais, moi, je commence à m’en douter, mais il ne m’écoute pas lorsque je lui soumets des hypothèses. Il se croit trop malin, trop indépendant, trop « grand » pour être dirigé par une voix dans sa tête. Oh, Kieran. Si tu savais.

« Pardon ? » Qu’il demande aussitôt, sa surprise qui élève sa voix. « C’est elle qui vous en a parlé ? » Il reprend rapidement, un peu perturbé que sa petite amie se soit confiée à une inconnue, un peu agacé aussi : Kieran n’aime pas que l’on parle de lui, que ce soit devant lui ou dans son dos, trop souvent sujet de moqueries et quelque peu refroidi par cette façon de faire. Raison pour laquelle il a toujours mis un point d’honneur à être invisible pour autrui, à se fondre dans le décor et cette situation ne le permet pas. La faute est partagée entre Hannah qui le confronte et, comme il le découvre, Autumn qui alimente les questions de la professionnelle. « On a pas besoin de professionnel. » Il s’ose, plus parce qu’il pense à voix haute que par réelle opposition à l’idée. Pourtant, opposé, il l’est et c’est peut-être sans le savoir que Kieran se veut un peu plus froid qu’auparavant. Ce n’est pas contre Autumn, ce n’est pas contre Hannah, mais ça, elles ne peuvent pas le savoir.

Moi, par contre, je n’ignore pas qu’il a eu affaire à plusieurs professionnels par le passé. Des travailleurs sociaux qui ont juré agir pour son bien ; résultat des courses : il a été retiré à sa famille et n’a fait que voguer de famille d’accueil en famille d’accueil sans avoir la place qu’il recherchait. Alors il ne leur fait pas confiance, à ces professionnels, encore moins à un thérapeute de couple qui pourrait lui enlever la seule chose à laquelle il tient et le priver de cet amour qu’il n’attendait plus. C’est hors de question qu’il prenne ce risque, il préfère encore être malheureux que seul et c’est parfaitement égoïste de considérer que sa petite amie partage cette opinion. Je le sais, il le sait, mais nous le verbaliserons pas : Kieran a le droit d’avoir des défauts et d’être responsable de quelques tourments chez sa moitié, ce n’est qu’un juste retour des choses.

« Je l’ignore aussi. » Et là aussi, il ne réfléchit pas quand il répond et à vrai dire, il ne réfléchit plus à grand-chose. Il ne voit Hannah que comme une professionnelle qui est là pour l’accuser, pour dicter la suite de sa vie sans qu’il ne soit d’accord avec les conclusions qu’elle tire de ses entrevues avec lui. Il a déjà vécu cela par le passé et il ne supporterait pas que la situation se présente à nouveau. Et comme souvent, lorsqu’il perd ses moyens, il n’est pas lui-même. Peut-être est-ce le problème qui est sous-jacent à l’état d’Autumn, et peut-être que Hannah aura plus que des réponses ; mais une véritable démonstration des problèmes qu’il cause à la jeune femme. « Mais j’imagine que c’est moi le problème, c’est ça ? » Il demande en relevant les yeux et en fronçant les sourcils. « C’est ce qu’elle se dit, c’est ce qu’elle vous a dit et c’est forcément ce que vous vous dites, du coup. La suite logique, hein. » Il soupire, passe une main sur son visage pour se frotter les yeux avant de se montrer franc ; et si c’est une franchise que je veux voir émerger chez lui, le contexte n’est pas adéquat. « Quelles conclusions ? » Il questionne très franchement, avant de se montrer plus hésitant face à cette soudaine confiance qui a émergé en lui. « Elle vous a probablement tout dit, je sais pas ce que je peux rajouter. » Et il est naïf, croyant naïvement que les propos de sa petite amie mettent en évidence son manque de motivation, ses incertitudes constantes et sa réserve qui l’empêche de s’épanouir et qui mettent forcément un frein au bonheur d'Autumn, mais rien d’autres. Pourquoi est-ce qu’il y aurait autre chose ? « Je suis la cause de son état, je le sais très bien. » Comment pourrait-il en être autrement ? C’est lui qu’elle doit constamment porter, c’est lui qui manque d’ambitions, c’est lui qui n’a jamais eu de famille et qui n’ose pas sauter le pas pour en construire une. C’est lui qui met un frein à tous leurs projets, c’est lui qui la tire vers le bas alors qu’elle ne cherche qu’à le pousser vers le haut. C’est une asymétrie qui fonctionnait si bien au début de leur relation et qui est aujourd’hui à l’origine de leur destruction mutuelle. « Je sais ce qu’elle me reproche, mais je peux pas changer tout ça. J’y arrive pas. » Parce qu’il pense toujours que ce qu’elle lui reproche ne sont que des détails, que quelques traits de personnalité qu’elle n’apprécie pas – il ignore toute la responsabilité qu’elle considère comme étant la sienne. « Elle sait comment je suis, elle le savait dès le départ. » Elle savait dans quoi elle s’engageait, elle savait son historique complexe, ses traumas, elle savait tout et elle l’a accepté ainsi. Alors pourquoi ce n’est plus le cas ? Pourquoi est-ce qu’aujourd’hui, c’en est trop pour elle ?

Pourquoi est-ce qu’elle veut l’abandonner comme tous les autres ?

« Et ça fonctionne entre nous. Sinon, ça ferait pas cinq ans qu’on est ensemble et on serait pas en train d’organiser notre mariage. » Et un pincement lui serre le cœur à cette idée, sans savoir si c’est parce qu’il se réjouit de cette perspective ou s’il en est terrorisé. Je le sais, Kieran et un jour je te ferai entendre la vérité. « Alors c’est pas cette petite difficulté qui va tout gâcher. » Il ponctue ; dans un dialogue de sourds : parce que les conclusions de Hannah ne se basent pas sur les mêmes éléments qui construisent les siennes, sur ceux qu’Autumn a partager à l’un, mais pas à l’autre et vice-versa. Mais ce ne sont que des détails, des détails qui s’ajoutent à tous les nombreux autres qui régissent son quotidien et malmènent celui-ci. Son malaise, son impression d’être piégé, l’agressivité de la jeune femme qui donne naissance à la sienne, ces échanges qui n’en sont plus et ces reproches qui s’accumulent ; ce ne sont que des détails. Des détails qu’il est prêt à affronter si tout cela peut lui permettre d’avoir cette finalité dont il rêve et peu importe le contexte dans lequel elle se met en place ; mais il ne peut plus être abandonné, il ne le supporterait pas, aussi égoïste que cela puisse paraître. Aussi masochiste que cela est, surtout.  


(hannah) wearin' a fake smile OCO9Xmnx_o

(hannah) wearin' a fake smile 383200artist
(hannah) wearin' a fake smile 480954teachers
(hannah) wearin' a fake smile EIhyBXy
(hannah) wearin' a fake smile QqLqwzn
(hannah) wearin' a fake smile NZd8ug4
(hannah) wearin' a fake smile Cn4FJZV
(hannah) wearin' a fake smile XXVvg8f
Revenir en haut Aller en bas
Hannah Whitemore
Hannah Whitemore
la reine de l'espace
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 28 ans. Le 17 juin 1992.
SURNOM : Han Solo - son surnom à l'université car elle est une fan inconditionnelle de Star Wars.
STATUT : Célibataire, elle préfère mettre son énergie dans sa carrière plutôt que dans une relation qui ne la mènera nul part. Comment ça, cynique?
MÉTIER : A deux années de terminer son fellowship en psychiatrie, et il est vraiment temps. Parce que 12 ans d'études, c'est long.
LOGEMENT : Un joli appartemment à Bayside qu'elle n'aurait jamais pu habiter sans la carte de bleue de papa et maman. Mais le confort, c'est important.
(hannah) wearin' a fake smile 1598819912-tumblr-888625d9b319057f4cf88b7d409debcd-7281179d-250
POSTS : 413 POINTS : 90

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Passionnée, elle se donne toujours à 100% dans tout ce qu'elle entreprend. Et de manière générale, elle arrive toujours à ses fins. + Sa tendance à tout analyser peut en énerver plus d'un, mais ça la rassure de savoir qui elle a en face d'elle. + Son apparence réservée cache une personnalité plutôt ouverte et extravertie. + A 17 ans, elle s'est fait tatouer une croix sur les côtes en mémoire de sa meilleure amie. Elle l'a fait sans l'accord de ses parents, sachant qu'ils deviendraient fous s'ils l'apprennaient.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (hannah) wearin' a fake smile JnODQbxf_o
Whitemore girls - If there comes a day
People posted up at the end of your driveway
They're callin' for your head and they're callin' for your name
I'll bomb down on 'em, I'm comin' through
Do they know I was grown with you?

Lunah#5

(hannah) wearin' a fake smile 1595883210-tumblr-mxraiwf9ww1sd7zr5o6-250
Lonah > UC.
Lonah#2

[9/10]

Diana#1 + Ezra#2 + Gregory + Kieran + Will + Jessian
RPs TERMINÉS : Lunah#1 +Caleb#1 + Nate#1 + Ezra#1 + Noannah#1 + Lunah#2 + Lunah#3 + Lonah#1 + Lucia + Swann +
Olivia +

Abandonnés
Spoiler:
 

AVATAR : Alycia Debnam-Carey
DC : Leah et Halsey
INSCRIT LE : 24/07/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27007-hannah-whitemore-if-you-ever-find-yourself-in-the-wrong-story-leave https://www.30yearsstillyoung.com/t21340-leah-baumann-hannah-whitemore-halsey-blackwell?nid=961#1372353

(hannah) wearin' a fake smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (hannah) wearin' a fake smile (hannah) wearin' a fake smile EmptyVen 28 Aoû - 10:43




Wearin' a fake smile
Le mystère qui entourait Autumn et Kieran restait entier et pour l’instant, la brune ne pouvait compter que sur ce que sa patiente lui avait confié entre deux crises de larmes au sujet de son fiancé. Son discours était parfois décousu et la jeune femme avait bien du mal à comprendre comment un mariage pouvait encore être au goût du jour lorsqu’elle voyait dans quel état la blonde se mettait – atterrir à l’hôpital n’avait rien d’anodin et la jeune femme devenait pratiquement une habituée des lieux. Ravie de pouvoir avoir Kieran en tête à tête et espérant en apprendre davantage, Hannah lui demanda s’il savait ce qui avait pu plonger sa future femme dans un tel état, n’hésitant pas à sous-entendre que sa présence était le dénominateur commun à ses deux crises. Le médecin attendait une réaction, n’importe laquelle, mais c’est face à l’incompréhension du brun qu’elle se heurta, à sa grande surprise. « J’en sais rien. » Cette précipitation était-elle due à une volonté de s’exempter de tout soupçon ou désirait-il simplement en finir avec cet interrogatoire qui ne faisait pourtant que commencer, elle l’ignorait, mais elle comptait bien le découvrir. « J’imagine que j’y ai contribué. » Ah. Aurait-il conscience, d’une manière ou d’une autre, de son influence néfaste sur la santé d’Autumn ? Le brun semblait réfléchir à voix haute, Hannah l’ayant amené sur un cheminement de pensée qu’il n’avait encore jamais emprunté. Patiente, elle attendait de voir où celui-ci le mènerait. « Et qu’est-ce qui vous fait dire ça ? » La jeune femme lui donnait une légère impulsion vers une introspection qui, elle l’espérait, serait bénéfique pour lui comme pour la blonde qui les attendait derrière cette porte. Persuadée d’avoir toutes les informations sur sa patiente en sa possession, la brunette fût désarçonnée d’apprendre que cette dernière avait un frère et qu’en plus de ça, elle en était proche. Pourquoi ne lui avait-elle rien dit ? Lorsque Hannah s’était étonnée de voir une liste de visiteurs aussi restreinte, Autumn n’avait pas saisi l’opportunité au vol pour lui faire part de l’existence de ce frère ou encore de sa famille. Ce manquement était étrange, même si la brune évita de montrer son étonnement devant Kieran, préférant suggérer la possibilité qu’elle n’ait pas eu envie de parler de son admission à ses proches. « Ça m’étonnerait. » Kieran balaya ses suppositions en secouant la tête par la négative, provoquant un léger froncement de sourcils chez Hannah qui voyait ses certitudes s’étioler petit à petit. « Je veux dire, sa famille est très soudée, ça m’étonnerait qu’elle leur cache quelque chose d’aussi gros. » Elle s’accorda à le croire, mais cela était relativement étonnant ; pourquoi la blonde n’avait-elle rien dit ? Pourquoi ignorer un soutien aussi important que celui de sa famille dans des moments pareils ? « Je ne comprends pas, pourquoi n’a-t-elle rien dit alors ? Quand je lui ai parlé de la liste des visiteurs, elle n’a pas rebondi. » Ajouta-t-elle en haussant un sourcil, son air désapprobateur ayant disparu au profit de l’incompréhension. Le jeune homme commença à se dédouaner, arguant qu’il vivait à plus d’une heure et qu’il n’avait pas de permis de conduire en sa possession avant d’ajouter que les choses étaient compliquées, même s’il exprima son désir d’être là pour elle. Le médecin lui demanda dans quoi résidait la complexité de la situation, ajoutant que leurs problèmes n’étaient pas récents avant de proposer l’option d’un professionnel, persuadée que c’était ce qui ferait le plus de bien à ce couple qui ne semblait plus se comprendre. A son sens, ils évoluaient sur deux lignes parallèles qui ne s’entrecroisaient plus, chacun semblant avoir des attentes différentes. « Pardon ? » La surprise s’entendait dans la voix du brun alors qu’il fixait Hannah avec étonnement. « C’est elle qui vous en a parlé ? » La brune décida de ne pas répondre, gardant à l’esprit la discrétion qu’elle devait à sa patiente, même si elle désirait l’aider. Les relations de couple n’étaient pas du tout son domaine de prédilection – ni dans le travail, ni même dans sa vie personnelle – et elle n’était guère en position de leur apporter l’aide qu’il leur fallait. Pour l’heure, il s’agissait simplement de déterminer le rôle que tenait Kieran dans tout ça et de voir s’il représentait un quelconque danger pour Autumn, car ses crises pouvaient être la matérialisation d’une détresse profonde qu’elle ne parvenait pas à exprimer. Le brun avec l’air inoffensif, mais certaines de ses réactions empêchaient le médecin de le voir comme une personne positive dans la vie de sa patiente, d’autant que cette dernière n’avait jamais eu un discours très élogieux à son égard. Et dire qu’ils prévoyaient de se marier. « On a pas besoin de professionnel. » Hannah se contenta de hocher la tête, pas vraiment décidée à entrer dans le débat avec lui ; elle n’avait pas assez d’éléments en sa possession, et il s’agissait simplement d’une suggestion. « Il n’y a rien de mal à se faire aider, ça peut faciliter la communication entre vous et vous aider à y voir plus clair. » Se contenta-elle de souligner, comprenant à sa façon de prononcer le terme professionnel qu’elle avait encore une fois affaire à un sceptique. Elle y était habituée et la plupart du temps, cette méfiance tenait son origine dans l’incompétence de ses confrères, un fait qu’elle regrettait amèrement mais sur lequel elle n’avait aucune prise. « Je l’ignore aussi. Mais j’imagine que c’est moi le problème, c’est ça ? » Ses mots, pas les siens. « C’est ce qu’elle se dit, c’est ce qu’elle vous a dit et c’est forcément ce que vous vous dites, du coup. La suite logique, hein. » Un soupir vint ponctuer ses paroles et la jeune femme resta silencieuse, sentant qu’il était sur le point de se montrer soudainement plus loquace ; à croire qu’un peu de provocation avait fini par le faire réagir. Il se sentait jugé tel un accusé n’ayant pas eu droit au moindre procès, et la brune se permis de résumer les faits qu’elle avait en sa possession, essayant de mettre en lumière les doutes qu’elle avait sur lui qui se trouvaient exacerbés par ses réactions qui n’avaient rien de celles d’un homme amoureux inquiet pour sa fiancée. « Quelles conclusions ? Elle vous a probablement tout dit, je sais pas ce que je peux rajouter. Je suis la cause de son état, je le sais très bien. Je sais ce qu’elle me reproche, mais je peux pas changer tout ça. J’y arrive pas. Elle sait comment je suis, elle le savait dès le départ. Et ça fonctionne entre nous. Sinon, ça ferait pas cinq ans qu’on est ensemble et on serait pas en train d’organiser notre mariage. Alors c’est pas cette petite difficulté qui va tout gâcher. » Hannah l’écoutait, observant attentivement le visage déconfit du brun qui dénotait étrangement du discours que tenait Autumn à son égard lorsqu’elle insistait sur son manque d’intérêt et sur sa nonchalance. Mais elle avait connu son lot de bons acteurs et rien ne lui indiquait qu’il ne soit pas entrain de lui faire son show, de la même façon qu’il endormait les anxiétés de la blonde en lui disant qu’il l’aimait. « Une petite difficulté ? Elle fait une dépression. » Lâcha-t-elle en passant une main sur son visage fatigué, se demandant s’il se moquait d’elle en minimisant autant la chose. « Je ne peux pas vous dévoiler ce dont on a parlé. » Parce que ça risquerait de se retourner contre la petite blonde qui devait encore être en larmes derrière cette porte. « Mais si vous êtes conscient d’être le problème, il serait peut-être temps de vous remettre en question Monsieur Halstead. » Son ton était redevenu froid et ferme, ses yeux fixant sans ciller le visage de son interlocuteur, persuadée qu’elle avait affaire à un manipulateur en bonne et due forme. Si seulement elle savait.
 



Spoiler:
 
 
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






(hannah) wearin' a fake smile MbPrMoF
(hannah) wearin' a fake smile 577022hopital
(hannah) wearin' a fake smile 609318psycho
(hannah) wearin' a fake smile 3T1X3Vb

:l::
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(hannah) wearin' a fake smile Empty
Message(#) Sujet: Re: (hannah) wearin' a fake smile (hannah) wearin' a fake smile Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(hannah) wearin' a fake smile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-