AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-33%
Le deal à ne pas rater :
Samsung HW-T420 – Barre de son 2.1 – 150W – Bluetooth (via ODR)
109.99 € 163.51 €
Voir le deal

 What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Deborah Brody
Deborah Brody
la touche à tout
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-trois ans. (26.02)
SURNOM : Deb, Debbie, parfois Brody (ou Jessica Rabbit).
STATUT : Avec Camil, une véritable amitié est née mais en ce qui concerne les sentiments amoureux, ils ne lui sont pas destinés.
MÉTIER : Petite-amie officielle de Camil aux yeux du monde depuis janvier 2020. Elle profite d'être discrètement payée pour ça (donc ne pas travailler) pour s'engager d'avantage socialement.
LOGEMENT : Appartement au #151 à Oxlade Drive (Fortitude Valley) avec Joseph.
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 Tumblr_m0xyy7VyTP1r44hcvo1_250
POSTS : 8655 POINTS : 30

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : A Brisbane depuis l'été 2016. Avant ça, elle a toujours vécu à Dublin en Irlande. • Elle a un frère (Benjamin) et une sœur (Rebecca) tous les deux plus âgés qu'elle. • Elle vient d'une famille très catholique mais elle est athée. • C'est une touche à tout. • Elle a donné naissance à un petit garçon le 20 avril 2017 qu'elle a mis à l'adoption. Ses parents n'ont jamais été mis au courant. • Elle fuit les responsabilités. • Elle n'a jamais eu de relation longue bien qu'elle soit un véritable cœur d'artichaut.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 Bf037a688f7393ffd069ec5e98290faa
KEEDY – Ce qui rend les amitiés indissolubles et double leur charme, est un sentiment qui manque à l'amour, la certitude.

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 Hytv
SMIDY – Un jeu de crétins? Peut-être bien, mais c'était notre jeu!

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 B31947752de73ce698ad35deab78ecc3
DODY – One night can make a difference.

2019 – Mitchell#2Wren#2Wren#UA
2020 – Wren#3Isaac#UACamil#5Jax#2
2021 – Camil#6Svetlana#1Joseph#6

RPs TERMINÉS :
2018 –
Joseph#1Ben#1Vitto#1Kane & Wren#1
2019 – Elwyn#1Mitchell#1Austin#1Allie & Nino#1Camil#1Raelyn#1Raelyn & Joseph#2Joseph#2Raelyn#3One shotJoseph#3Calie#1Camil#2Adorjan#1Joseph#4
2020 – Camil#3Camil#4 (& Sixtine#1)Joseph#UAJoseph#5Jax#1

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 210409010729916750

AVATAR : Daisy Lowe.
CRÉDITS : cocaïne (ava) • daisy-lo (gif) • bat'phanie (code sign) • Joseph (haricots et navet)
DC :
PSEUDO : Cocaïne.
INSCRIT LE : 28/11/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t22389-acid-candy-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t37713-notebook-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t22582-deborah-brody#918039 https://www.30yearsstillyoung.com/t22593-deborah-brody https://rpgressource.tumblr.com/

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 EmptyDim 17 Jan 2021 - 5:34


Elle ne pipait pas un mot de plus quant au désir de Wren de la voir de nouveau dans son uniforme de pompier. Son regard suffisait à lui-même et son discret sourire en coin également. Il n’était clairement pas le seul à en avoir envie et elle ne s’en cachait pas spécialement mais elle gardait l’envie plus profonde encore d’en connaître davantage sur lui. Elle ignorait l’origine de ce besoin mais elle ne se sentait définitivement pas capable de passer la soirée avec lui sans rien savoir de plus sur sa personne. Ce besoin de faire de lui une connaissance en plus d’un amant passé était presque trop naturel pour ne rien cacher mais Brody ne se souciait pas du fond et se contentait très bien de la forme. Elle n’était pas du genre à gratter la surface pour savoir ce que cela pouvait tramer, bien au contraire et ce soir n’échappait pas à la règle. Elle se confortait seulement dans l’idée qu’elle renouait avec son passé et sa tendance à avoir des sexfriends bien plus que des coups d’un soir. C’était plus rassurant de cette façon. Belle utopie qui fonctionnait très bien sur son mental actuel à tel point qu’elle n’omettait pas les sous-entendus peu subtils du brun mais que cela ne l’empêchait pas de rester concentrée sur le reste, sur ce besoin de le connaître, sur ce besoin d’en faire un ami avant que l’évidence ne lui explose au visage. « Toi tu peux le savoir... sauf si évidemment tu aimes autant ton métier actuel que la cuisine et la mythologie, ça risque d’être compliqué de choisir et encore plus d’associer les trois. » Elle en riait mais c’était plutôt vrai. Wren savait au fond de lui si pompier était aussi passionnant que la cuisine et c’était à lui de choisir son avenir si l’un prenait le pas sur l’autre. C’était ainsi que Deborah voyait la vie : une multitude de choix, pas toujours bons certes (elle ne comptait plus ses propres erreurs) mais nécessaires pour avancer. Elle n’était pas femme à se laisser bercer par la vie, elle préférait bien plus prendre les commandes et assumer ses envies en choix de vie plutôt que de se conformer à ce que la société souhaitait d’elle et en être malheureuse parce que cela ne lui convenait pas. Elle était intimement persuadée que Wren était de la même espèce.

Puis venait naturellement son tour de se dévoiler davantage. Depuis le début, entre eux, c’était un jeu de donnant/donnant… sauf que pour le coup, après avoir parlé, elle se sentait fort ridicule. Elle avait la sensation que le secret qu’elle venait de lui dévoiler n’en était pas vraiment un mais que cela correspondait davantage à un mode de vie ou une façon de voir les choses. Elle pensait tout du moins comme cela jusqu’à ce que le Suédois ne soulève une question relativement banale pour ce genre de discussion mais dont la réponse allait immanquablement devenir révélatrice et rendait le secret plus intéressant. Était-ce la formulation de sa réponse dans sa tête qui lui donnait tant de frissons ou le contact fugace des doigts de Doherty contre son bras ? « Je sais pas trop. » Ses épaules se haussaient légèrement tandis qu’elle soufflait une vérité que tous les deux étaient bien obligés d’accepter malgré eux. « Je n’ai pas vraiment réfléchi ce jour-là. Je ne voyais pas d’autres issues à cette situation, ça s’est naturellement imposé à moi. » A eux, pour dire vrai. Elle aurait pu ne pas se rendre à la caserne cette fin d’après-midi-là, elle aurait pu le laisser dans l’eau et juste disparaître dans la nature mais c’était comme si le destin l’avait poussé à le faire. Intuition féminine peut-être, elle n’en savait rien, ne se l’expliquait pas. Tout avait été si naturel qu’elle n’avait pas d’autres réponses à lui donner et elle espérait qu’il puisse se contenter de celle-là quand bien même elle était plus révélatrice qu’elle ne le voudrait. Là-dessus, elle n’aurait pas été capable de mentir, principalement parce que Wren lui-même avait dû sentir tout ce naturel entre eux, ça ne servait donc à rien de nier une évidence qu’il lui aurait renvoyer dans la trogne aussitôt en la traitant de menteuse.

« Et encore, tu es au courant que de ce qui est écrit dans mon casier judiciaire. » Un regard amusé à son écart et elle continuait sur sa lancée. « Mais dis-moi donc ce que tu as pu faire qui fait de toi un délinquant, je pourrais te dire si c’est à même de nous rapprocher ou non. » Comme s’ils avaient besoin de ça… il suffisait de constater la manière dont il la dévorait du regard depuis qu’ils avaient échangé un baiser et la façon dont elle attrapait stratégiquement son pouce entre ses lèvres à l’instant où il était venu effacer cette trace qu’elle avait au coin des lèvres. Nul doute que s’ils n’étaient pas capables de se rapprocher mentalement, le rapprochement physique n’était pas loin et n’allait pas tarder à se manifester. Il fallait dire qu’elle s’amusait bien trop à le provoquer alors qu’elle savait bien qu’il patientait sagement mais qu’il n’attendait que ça. « Plutôt oui. Pour quelqu’un qui n’avait jamais rien fait avant ça, je t’ai trouvé très à l’aise et très... audacieux. » Elle n’aurait jamais cru qu’elle était la première sur ce terrain-là avec lui parce qu’il s’était montré très aventureux. Clairement pas de quoi suspecter une première fois. « En parlant de première fois... » Sourire malicieux sur les lèvres, elle aurait voulu le faire patienter un peu mais elle en était incapable elle-même parce que la réponse à la question qu’elle s’apprêtait à lui poser, elle était impatiente de l’entendre. « Pourquoi tu as accepté de venir ce soir alors que tu étais le premier à dire que tu te tapais les meufs et que tu les jetais ensuite comme des vieux mouchoirs usagés ? » La façon dont elle posait la question n’était absolument pas moralisatrice. Se taper des gens pour ne jamais les revoir ensuite, c’était leur génération qui était ainsi faite. A partir du moment où les deux parties étaient au courant de comment la nuit allait se terminer, elle n’avait aucune raison de lui faire une quelconque morale. Quoi qu’il en fût, elle était bien curieuse de savoir pourquoi il avait accepté de la revoir ce soir, contrairement aux autres. « Oh je sais ! Tu es passée du côté écologique de la force et tu t’es mis au mouchoir tissu réutilisable. » Dès l’instant où il s’agissait d’avoir une discussion sérieuse sur les relations humaines (notamment celles qu’elle entretient avec les autres), elle était bien capable de ne pas dire de connerie, comme pour faire redescendre une certaine pression par l’humour. De la même façon qu’elle était en train de passer son stress sur la dernière part de sa pizza qu’elle attrapait.



this is about love
Spoiler:
 


Dernière édition par Deborah Brody le Jeu 11 Fév 2021 - 2:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Wren Doherty
Wren Doherty
le feu de l'action
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. (26.06.1989)
SURNOM : Jer, son, que des surnoms donnés par sa chère mère.
STATUT : Light up the fire of love inside and blaze the thoughts away.
MÉTIER : Dealer de rêves. Envoyé du chaos. Ex protecteur des flammes.
LOGEMENT : A emménagé au dessus d'une librairie cosy.
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 3a7c554e5faa806e6243e242cd74a5ce674e3d20
POSTS : 45461 POINTS : 1715

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Une habitude? Une manie? La cigarette reste sa lubie. A peu près tout ce qui concerne le feu ou la fumée reste du rayon de Wren. Il est, à vrai dire, fasciné par le phénomène, à croire que cela reste génétique. Pour autant, rien ne prouve à l'heure actuelle qu'il est destiné à la pyromanie, comme son père avant lui, à part peut être les feux de poubelles de ci de là, ou bien de forêt.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 138204d1d8ecff368a32d931891cc322b6a32dc5

(15) deborah ¤ deborah (wedding ua) ¤ deborah#2 ¤ deborah#3 ¤ maze (fantôme ua) ¤ maze#4 ¤ gabriel (ua3) ¤ maze (bloody ua) ¤ gabriel (witchwren ua) ¤ birdie#2 ¤ mason ¤ maxence#2 ¤ anastasia#2 ¤ anastasia#3 ¤ gabriel#4

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 Wk8d

WRENIEL - All my life, you were the mirror of my soul. I saw the good in me in you. In your eyes alone I found grace, When you are gone from me, who will see me like that?

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 V5yf

PRIMREN - I would rather walk with a friend in the dark, than alone in the light.

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 E7fk

DODY - What you seek is seeking you.

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 Wraze1

WRAZE - Man may have discovered fire, but women discovered how to play with it.
RPs EN ATTENTE : casey ¤ stacey ¤ primrose#2
RPs TERMINÉS : jaylen ¤ maze ¤ violet ¤ carter ¤ nadia ¤ maze#2 ¤ gabriel ¤ kane ¤ charlie ¤ freya ¤ nea(zombies) ¤ clément ¤ freya#2 ¤ freya (zombies) ¤ freya#3 ¤ elias ¤ sohan ¤ lizzie ¤ lizzie#2 ¤ lizzie#3 ¤ lizzie#4 ¤ jillian ¤ lizzie#5 ¤ lizzie#6 ¤ lizzie#7 ¤ lizzie#8 ¤ tobias ¤ lizzie#9 ¤ freya#4 ¤ lizzie#10 ¤ jillian#2 ¤ dohertys ¤ tobias#2 ¤ lizzie#11 ¤ tobias#3 ¤ birdie ¤ gabriel#2 ¤ lizzie#12 ¤ lizzie#13 ¤ lily ¤ maze ¤ gabriel (ua) ¤ mia ¤ gabriel (ua2) ¤ ava ¤ maxence ¤ anastasia ¤ niamh ¤ gabriel#3 ¤ primrose ¤ mia#2
AVATAR : Bill Skarsgård
CRÉDITS : carolcorps.
DC : Timothy.
INSCRIT LE : 02/03/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t18919-wren-today-means-nothing-today-is-just-a-ghost-that-s-haunting-me https://www.30yearsstillyoung.com/t37582-wren-keep-a-little-fire-burning-however-small-however-hidden https://www.30yearsstillyoung.com/t19006-wren-doherty

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 EmptyDim 17 Jan 2021 - 14:32


Ils n'étaient pas censés se retrouver, ce n'était pas ce qui avait été écrit dans ce contrat tacite entre eux. D'abord, un instant puis finalement, une nuit, c'était déjà beaucoup, n'est-ce pas? Pour des gens comme eux, c'était un signe flagrant d'autre chose mais Wren ne serait pas celui qui choisirait de mettre le moindre mot sur toute cette affaire. Au contraire, il tairait tout ce qu'il avait en tête, captant le regard de Deborah et sentant que ce qu'il y avait au fond de lui n'était pas totalement étranger à la belle Brody. Et si c'était ce genre d'alchimie qu'ils partageaient? Et s'ils étaient en mesure de se parler uniquement par ce type de regards? A ce moment-là, Wren comprit qu'il y aurait l'uniforme entre eux avant la fin de la soirée et il en était heureux, forcément, mais ce n'était pas ce qui lui apportait plus de satisfaction, ce qui était franchement beaucoup plus étonnant. Deborah était très encline à l'interroger sur sa vie, sur ses envies et pas seulement dans le domaine intime... Bien au contraire même, il était question d'appréhender le véritable caractère du Doherty, tout ce qu'il cachait derrière cette façade loin d'être pure. Il ne voulait vraisemblablement pas trop en dire parce qu'il en avait beaucoup trop fait, Wren, et cette peur persistait, troublante, et si c'était trop pour Deborah? A priori, cela n'aurait pas dû compter car ils se revoyaient pour une seconde fois mais là encore, il était question d'une dernière fois, d'une petite entorse à un règlement clairement établi entre eux. Néanmoins, Wren ne pouvait pas tout à fait se défaire de cette sensation qui envahissait son âme: la faire taire, tout de suite, se concentrer plutôt sur les dires de la belle brune à côté de lui, sur les rêves déchus d'un gamin qu'il n'était plus le moins du monde. Oui, le jeune Wren avait rêvé de gloire, pas longtemps pour sûr, mais il s'était vu à la tête de sa petite cuisine, passant ses journées entre mythologie et chaleur des poêles qui faisaient émaner les plus belles odeurs. A la place de cette utopie, le suédois sautait dans les flammes et menaçait sa vie au quotidien, pour une adrénaline malsaine mais il n'était clairement pas en mesure de le dire à une femme comme elle. Le pauvre Wren était persuadé que jamais personne ne le comprendrait, cet appel constant des flammes, et qu'on le punirait pour ce vice contre lequel il luttait depuis sa plus tendre jeunesse. "Tu penses que ça se fait pas d'être pompier le jour et faire de la cuisine mythologique la nuit? Zut, ça va pas être facile de prendre une décision... Mais dis moi, t'avais pas d'ambitions professionnelles quand t'étais petite de ton côté?" Elle avait certainement dû être une môme pleine d'énergie: Wren imaginait cette petite brune au caractère bien trempé, à faire vriller ses parents parce qu'elle aurait eu les idées claires dès le plus jeune âge et peut être qu'une part de Doherty était déçu de ne pas avoir connu cette mini Deborah. Il ne pouvait que se l'imaginer et se dire que le mystère était tout aussi accueillant au bout du compte. Après tout, ils étaient là pour apprendre à se connaître ici et maintenant, pour partager leurs secrets les mieux gardés, sous ces échanges de regards des plus dévorants. Wren ne pouvait pas le cacher, relevant simplement les sourcils en entendant une nouvelle demie révélation de sa comparse. "Et qu'est-ce qui n'apparaît pas dans ton casier exactement, alors?" Ils en avaient des choses à se dire et Wren appréciait plus qu'il ne l'aurait dû ce concept-là, de pouvoir être proche d'elle au delà de ce physique qui les rappelait constamment à se tourner l'un vers l'autre. "J'ai traîné dans les rues plus jeune. Je vendais des substances illicites pour aider la famille à payer les factures. Rien qui me rende très fier. Mais j'ai toujours compris que pour survivre, il fallait parfois sacrifier l'essentiel. Alors, rapprochement ou éloignement, à ton avis?" Il venait de lui confier une petite partie de son âme mine de rien, cela ne semblait pas être beaucoup de choses mais lorsqu'on parlait de Wren Doherty, c'était sûrement l'essentiel. Il n'avait jamais été spécialement fier de son côté dealer, celui qui l'avait dépassé de bien des manières, qui l'avait rendu cynique et parfois mauvais mais il n'aurait probablement rien changé. Il ne le pouvait pas de toute manière, entrouvrant la bouche en sentant les lèvres de Deborah entourer son pouce: clairement, Wren n'avait jamais connu de femmes capable d'allumer autant de feux différents en lui, en un seul et même instant. Elle le faisait s'ouvrir sur ses blessures personnelles mais elle entretenait également cette flamme charnelle si forte entre eux. Wren voulait l'écouter encore, son petit sourire mutin s'affichant de plus en plus fermement alors qu'elle commentait les derniers mots du pompier. "Je crois que t'as cerné un trait de mon caractère, Brody. Audacieux, parfois à la limite du raisonnable mais que veux tu, quand je désire quelque chose, je me refuse à me refréner. Je pense que ça t'a pas déplu." C'était tout l'inverse parce qu'il savait très bien qu'elle avait ressenti le brasier envahir tout son corps lors de leurs moments si impurs dans un lieu qui aurait pu faire naître tout un tas de questionnements vis-à-vis d'un public proche. Wren ne regrettait rien du tout, Wren l'observait, caressant son bras du bout des doigts, sentant le tressaillement qui venait conquérir l'épiderme de la belle Deborah. Il souriait encore, ses yeux passant de son geste au regard ambré de Brody, la question piège atterrissant jusqu'à ses tympans. Elle voulait savoir pourquoi il était là, forcément qu'elle le voulait quand Wren lui avait toujours spécifié qu'il n'était qu'un homme spécialisé dans les usages uniques. Pourquoi changer avec elle, exactement? "Dit comme ça, ça fait de moi un homme très soucieux pour la planète. On aurait pu dire ça mais je crois que ta réponse de tout à l'heure va valoir la mienne, ça s'est imposé naturellement à moi, Deborah. Je sais pas comment l'expliquer mais mon instinct me hurle que j'en ai pas fini avec toi, qu'il reste des choses à explorer, à apprendre sur toi et apparemment, je suis très très curieux... Qu'est-ce que tu me caches encore? Qu'est-ce que je peux t'extorquer? Et surtout, qu'est-ce que je peux te rendre en retour, peut être?" Il s'était rapproché légèrement d'elle, son regard était si perçant, on aurait pu penser qu'il désirait fusionner avec celui de Deborah à cet instant précis, le magnétisme de Wren n'avait probablement jamais été aussi fort, peut être parce que c'était cette femme-là qui le faisait ressortir avec le plus de véhémence. "Tu sais, je pense que cet adage dit vrai finalement... Il y a toujours une exception à une règle. Peut être que tu es cette exception dans mon cas. Mais je pourrais te rendre ta question, tu sais... Pourquoi m'inviter sur ton canapé, en dehors de mes talents pour satisfaire tes envies de pizza, bien entendu? Tu voulais faire une exception à une règle, toi aussi?" Il avait bien compris que ce n'était pas le genre de Deborah d'inviter des conquêtes aléatoires chez elle mais c'était bien cela que ces deux-là allaient devoir comprendre: rien n'était aléatoire entre eux, cela ne l'avait pas été sur la plage, ni à la caserne, encore moins à l'hôtel. Ce quelque chose en plus qu'ils partageaient ne disparaîtrait pas malgré l'absence de l'un dans la vie de l'autre pour un temps donné. Ce quelque chose était là, vivace, Wren observant Deborah terminer la pizza, plus aucune trace de nourriture ne subsistait et il venait caresser sa joue avec une tendresse troublante, une tendresse qui n'était pas Wren avec ses coups d'un soir. "Il y a plus de pizza, je crois. Mais si t'as encore des questions..." Il était prêt à y répondre, lui qui ne parlait pourtant jamais de lui. Pour Deborah, apparemment, il était prêt à faire beaucoup d'entorses, cette envie de l'embrasser ne s'évaporant pas pour autant pour sûr, elle devait le lire sur ses traits mais il y avait aussi ce désir de plus en plus conscient qu'il avait envie de la découvrir un peu plus elle aussi, et pas seulement charnellement.


What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 2pCQP97
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 WJBxV7Q
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 YC2z5ge
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 UNIyvHM
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 R5x0JQM
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 YtxTUla
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 ZsxbA8o
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 IopoGjc

LE LOVE, JO FOREVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Deborah Brody
Deborah Brody
la touche à tout
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Trente-trois ans. (26.02)
SURNOM : Deb, Debbie, parfois Brody (ou Jessica Rabbit).
STATUT : Avec Camil, une véritable amitié est née mais en ce qui concerne les sentiments amoureux, ils ne lui sont pas destinés.
MÉTIER : Petite-amie officielle de Camil aux yeux du monde depuis janvier 2020. Elle profite d'être discrètement payée pour ça (donc ne pas travailler) pour s'engager d'avantage socialement.
LOGEMENT : Appartement au #151 à Oxlade Drive (Fortitude Valley) avec Joseph.
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 Tumblr_m0xyy7VyTP1r44hcvo1_250
POSTS : 8655 POINTS : 30

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : A Brisbane depuis l'été 2016. Avant ça, elle a toujours vécu à Dublin en Irlande. • Elle a un frère (Benjamin) et une sœur (Rebecca) tous les deux plus âgés qu'elle. • Elle vient d'une famille très catholique mais elle est athée. • C'est une touche à tout. • Elle a donné naissance à un petit garçon le 20 avril 2017 qu'elle a mis à l'adoption. Ses parents n'ont jamais été mis au courant. • Elle fuit les responsabilités. • Elle n'a jamais eu de relation longue bien qu'elle soit un véritable cœur d'artichaut.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 Bf037a688f7393ffd069ec5e98290faa
KEEDY – Ce qui rend les amitiés indissolubles et double leur charme, est un sentiment qui manque à l'amour, la certitude.

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 Hytv
SMIDY – Un jeu de crétins? Peut-être bien, mais c'était notre jeu!

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 B31947752de73ce698ad35deab78ecc3
DODY – One night can make a difference.

2019 – Mitchell#2Wren#2Wren#UA
2020 – Wren#3Isaac#UACamil#5Jax#2
2021 – Camil#6Svetlana#1Joseph#6

RPs TERMINÉS :
2018 –
Joseph#1Ben#1Vitto#1Kane & Wren#1
2019 – Elwyn#1Mitchell#1Austin#1Allie & Nino#1Camil#1Raelyn#1Raelyn & Joseph#2Joseph#2Raelyn#3One shotJoseph#3Calie#1Camil#2Adorjan#1Joseph#4
2020 – Camil#3Camil#4 (& Sixtine#1)Joseph#UAJoseph#5Jax#1

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 210409010729916750

AVATAR : Daisy Lowe.
CRÉDITS : cocaïne (ava) • daisy-lo (gif) • bat'phanie (code sign) • Joseph (haricots et navet)
DC :
PSEUDO : Cocaïne.
INSCRIT LE : 28/11/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t22389-acid-candy-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t37713-notebook-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t22582-deborah-brody#918039 https://www.30yearsstillyoung.com/t22593-deborah-brody https://rpgressource.tumblr.com/

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 EmptyJeu 4 Mar 2021 - 19:06


Avait-elle déjà eu une quelconque ambition professionnelle ? Pendant un instant, son esprit bloquait sur cette question que la plupart des gens trouvait pourtant simple. Chanteuse, vétérinaire, policière, astronaute, les choix étaient nombreux pour la majorité des personnes mais pour Deborah, ce n’était qu’un haussement d’épaules qui lui venait en premier, comme un instinct primaire qui répondait avant le reste. « Non pas vraiment. » Dit comme cela, c’était presque malheureux qu’une petite fille n’ait jamais eu d’ambition professionnelle et pourtant, ça sonnait comme une évidence pour Deborah, depuis toujours : « A l’école, quand on a demandé à John Lennon d’écrire ce qu’il voulait être plus tard, il a répondu heureux. Je crois que je suis un peu comme lui depuis toujours. J’aspire seulement à être libre, à pouvoir faire ce dont j’ai envie même si ça se résume à vivre de peu parce que je n’aurais jamais un métier qui paye des milles et des cents, et je m’en fou, ce n’est pas le plus important. » Peut-être qu’elle était idéaliste au fond mais comme John Lennon disait, les gens qui ne comprenaient pas cela ne comprenaient simplement pas la vie. A quoi bon vivre si on se force à quoi que ce soit qui ne nous rend pas heureux sous prétexte que la société attend cela de nous ? Debbie ne voyait pas les choses de cette façon et probablement que le brun avait remarqué le côté non conventionnel de sa comparse depuis longtemps.

Rapidement, la discussion se tournait vers leurs frasques respectives. Il lui avait naturellement posé la question de ce qui ne se trouvait pas sur son casier judiciaire mais la brune était davantage absorbée par ce qu’il lui disait. C’était un jeu de donnant/donnant qui s’installait entre eux et Wren voulait savoir si ce qu’il était en train de lui dire avait tendance à le rapprocher d’elle ou au contraire à l’éloigner. Si pendant un court instant, le silence régnait dans la pièce, ce n’était pas parce qu’elle cherchait ses mots pour ne pas le blesser, c’était surtout parce qu’elle réfléchissait à comment bien formuler les choses pour ne pas paraitre pour une timbrée. Le commun des mortels s’arrêterait à l’idée que la drogue, c’est mal, qu’il ne faut pas y toucher et encore moins en vendre et rendre d’autres gens accro à cette merde. Debbie poussait le concept plus loin que le bout de son nez. Peut-être que d’avoir un meilleur ami lui-même dans la drogue aidait indirectement à comprendre les choses. « Je dirais rapprochement. Absolument pas pour le côté vente de drogue, je n’ai jamais touché aux drogues dures et j’ai bien assez d’exemples autour de moi pour ne pas avoir envie d’y toucher, mais le sens de la famille, du sacrifice pour autrui, c’est clair qu’on a ce point en commun. Et puis tu n’en es pas fier… l’idée que tu assumes ta connerie mais que tu la remettes en question, ça m’intéresse bien plus que la connerie elle-même. » Sans même qu’elle puisse réellement s’en rendre compte, un sourire compatissant avait fendu ses lèvres. Elle le découvrait sous un nouvel angle et elle adorait ça. C’était probablement ambitieux de le penser mais elle avait cette agréable sensation que cette soirée allait rester gravée dans leurs têtes comme un tournant à cette relation bancale qu’ils entraînaient. Ils passaient d’une folie journalière et nocturne à des connaissances.

Une sensation qu’elle renforçait en répondant enfin à sa question initiale : qu’est-ce qu’elle pouvait bien cacher qui ne se trouvait pas sur les papiers officiaux ? « J’ai fait des bêtises mais je crois qu’elles sont quand même un peu plus communes que de vendre des substances. » disait-elle en riant un peu. « J’en ai fumé, des substances. J’étais de ces ados qui ne faisaient pas la fête en boite mais qui restaient chez l’un ou chez l’autre pour boire de l’alcool, jouer à des jeux vidéo et se rouler des joints. Ça m’arrive encore aujourd’hui mais c’est plus rare. J’ai fait quelques conduites en état d’ivresse qui se sont toujours bien terminées, merci la bonne étoile. J’ai fait quelques excès de vitesse, évidemment. J’ai fait de la moto sans permis aussi. » Un sourire amusé se glissait au coin de ses lèvres lorsqu’elle continuait en évoquant une bêtise : « Je pense sincèrement avoir été en infraction d’exhibition sexuelle mais ça, tu le sais déjà. » Parce que c’était avec lui qu’elle avait commis ces méfaits et que ça la faisait beaucoup rire de compter ça dans ses âneries. Une vraie folie, il fallait bien se l’avouer. « J’ai séché des cours plusieurs fois, parfois même pendant des jours d’affilés sans jamais me faire choper. J’étais une experte en signature contrefaite de parents. J’ai déjà volé dans des magasins. Rien de très important, c’était souvent des paris cons avec les potes à base de paquets de gâteaux ou de bonbons. » Les conneries devenaient compliquées à trouver parce qu’elle n’avait jamais fait réellement d’énormes bêtises ou, à chaque fois, elle s’en était toujours bien sortie. « Oh si ! Celle-là... en vrai j’en suis même plutôt fière tellement c’est improbable mais bon. Pendant une courte période de ma vie, j’étais gardienne de musée la nuit. Je pensais être embauchée parce qu’il n’y avait pas de caméra… je me suis trompée et j’ai été virée parce qu’on m’a surprise sur les vidéos de surveillance fort bien accompagnée si tu vois ce que je veux dire. » Elle en riait et en rougissait presque. Elle pensait irrémédiablement à cette fille qu’elle avait entrainé là-dedans malgré elle, à Joseph aussi qui avait été le premier au courant de cette histoire et qui lui avait raconté en retour la blague des tripotanus en prison… de vrais bons souvenirs entouraient ce moment finalement. « Probablement que j’en ai fait d’autres mais je t’avoue que là, ça devient compliquer d’en trouver sans vraiment y réfléchir mais maintenant que tu sais tout ça, à ton tour de me dire si ça nous rapproche ou si ça nous éloigne. »

L’un et l’autre avaient des choses à dire, à faire découvrir à son interlocuteur. Il était évident au regard brillant de l’Irlandaise qu’elle était attentive à ce qu’il pouvait lui raconter. Elle était curieuse, probablement un peu trop et c’est ce qu’il l’avait poussé à poser une des questions fatidiques. Que faisait-il là, avec elle, pour la seconde fois, tout en se prétendant être de ces hommes qui consomment et qui jettent ? Oui, elle en était flattée mais elle n’en restait pas moins curieuse de la raison et lorsque les mots sortaient de la bouche de Doherty, elle ne pouvait pas retenir un rire nasal tandis qu’elle se redressait un peu sur le canapé, soupirant légèrement. « Tu reprends ma réponse, tu me retournes la question... c’est un peu trop facile je trouve comme stratagème mais on va dire que je laisse les choses couler pour cette fois. » Parce qu’elle ne le montrait pas mais une partie d’elle s’en trouvait bien satisfaite d’être son évidence de la journée. Il la qualifiait d’exception à sa règle, il s’avouait curieux à son sujet… peut-être qu’elle allait trop vite mais dès l’instant où il lui demandait ce qu’il pouvait faire en retour, elle n’avait qu’une question spontanée qui traversait ses lèvres et trahissait malgré elle ses plus profondes pensées. « Est-ce que tu es assez curieux pour faire exception une troisième fois et ainsi de suite ou cette seconde fois restera-t-elle unique entre nous jusqu’à la prochaine meuf à qui te rendra trop curieux ? » Dans son esprit, la question était claire : allaient-ils être amenés à se revoir après cette deuxième rencontre ? Est-ce qu’il allait la laisser se faire une place dans ses connaissances ou cette soirée n’était-elle qu’une chimère chronométrée ? « Quant à moi, sincèrement, je sais pas trop pourquoi je t’ai invité. J’avais clairement une envie de te voir, tout bêtement de savoir ce que tu devenais, si tu te souvenais de moi aussi éventuellement. » Haussant un peu les épaules, elle rajoutait quelques mots : « Et puis je te l’ai dit. Je suis une personne qui séduit beaucoup mais qui va rarement au bout des choses parce que je ne suis pas fan des coups d’un soir. Il faut croire que je t’ai trouvé assez intéressant pour ne pas avoir envie de t’assigner à ce rang et d’au moins tenter de faire de toi une connaissance… » Là-dessus, ils étaient bien différents. Enfin, en théorie puisqu’en pratique il avait avoué qu’elle était de celles qui lui donnaient la sensation de ne pas en avoir fini. Tant mieux. « … et je pense que c’est plutôt bien parti, sans vouloir trop m’avancer ni t’effrayer. » parce qu’il en savait beaucoup sur elle, parce qu’elle en apprenait un peu sur lui. Il serait difficile à présent de les qualifier de parfaits inconnus même si cela n’était pas dans les habitudes du brun.

Pendant un moment, elle avait même eu la sensation d’être avec un ami. Elle s’était détendue, elle n’avait plus fait attention aux symboliques qu’ils s’étaient imposés jusqu’à ce que Wren la rappelle à l’ordre. La pizza était terminée. Immanquablement, sa peau réagissait à son contact contre sa joue et ses iris quittaient les siens pour s’abaisser sur ses lèvres charnues qu’elle avait longtemps désirées et désirait encore, sans aucun doute possible. Quand bien même elle ne doutait pas que Wren ne la forcerait pas, elle était sensible à l’idée qu’il lui donnait le choix de continuer la conversation ou de céder aux pulsions physiques qui les habitaient tous les deux. Cela n’empêchait pas son hésitation. Evidemment qu’elle avait des questions à lui poser, certaines lui brûlaient même la langue mais était-elle réellement en position de lui poser ? Après tout, il lui donnait la possibilité de le faire, c’est qu’il estimait probablement qu’elle était méritante d’en connaître les réponses. Néanmoins, il n’avait sûrement pas idée de la curiosité de la jeune femme, de cette tendance à ne pas tourner autour du pot et de parfois (souvent) mettre les pieds dans le plat, brutalement, à pieds joints, en sautant sur l’occasion avec enthousiasme sans être capable de se rendre compte qu’elle touche une corde si sensible qu’elle pourrait lui exploser à la figure à tout instant. Elle n’avait pas envie d’être trop brusque avec lui, elle n’avait pas envie d’aborder des sujets qui le pousseraient à fuir, comme elle serait elle-même capable de le faire s’ils venaient à parler de quelque chose de gênant la concernant. Bien entendu, elle ne prendrait pas ses jambes à son cou sur le moment mais il serait bien probable qu’une conversation trop sensible la pousse à ne jamais vouloir le revoir – bien peu consciente que cette envie ne faisait plus vraiment partie des choix qu’elle pouvait faire et qu’elle s’imposerait toujours à elle.

Alors forcément, cette peur tacite mais bien présente la poussait à simplement se taire et comprendre que ses questions, elle allait les garder pour elle jusqu’à se sentir capable de les poser sans craindre quoi que ce soit – quand bien même elle savait qu’elle finirait par mettre les pieds dans le plat un jour ou l’autre, elle se connaissait trop bien pour passer à côté de cela. « ça sera suffisant, pour le moment. » Un murmure qui glissait entre ses lèvres alors qu’elle se penchait vers lui, ses lippes se posant avec une tendresse non dissimulée contre les siennes. Elle venait de sous-entendre que des questions, elle en avait et qu’elle profiterait d’une prochaine fois pour les poser. C’était probablement son instinct qui avait parlé, le plus conscient d’entre eux qui savait indubitablement qu’ils allaient se revoir, quoi qu’il puisse arriver, qu’entre eux, rien n’était encore joué et que cela ne s’arrêterait pas aussi facilement. Elle se rapprochait alors de lui, un sourire coupant quelques secondes le baiser, comme une hésitation en suspens, un instant de flottement. « Sauf si toi tu as des questions, je peux aussi y répondre. » Cela allait dans les deux sens. La brune était prête à faire taire cette envie physique pour lui pour satisfaire la possible curiosité du pompier. Certes, puisque c’était lui qui avait plus ou moins proposé de passer à l’étape suivante de la soirée, elle doutait qu’il ait envie de lui poser des questions à cet instant mais elle voulait lui donner le choix comme il avait pu le faire avec elle. Donnant/donnant après tout, n’est-ce pas ? Cela ne l’empêchait pas de le provoquer un peu. Elle continuait de l’embrasser avec de courts baisers, son corps s’était penché sur le sien au point de le faire basculer en arrière pour le coucher sur le canapé et coller un peu plus son corps au sien. Ses baisers s’étaient échappés dans son cou, là où ses dents s’accrochaient parfois à sa peau sans violence mais avec une sensualité marquée. Elle se montrait plus tactile sans aller trop loin. Elle jouait avec les limites du point de non-retour, attendant sa réponse pour savoir si elle pouvait franchir la ligne ou s’abstenir.



this is about love
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Wren Doherty
Wren Doherty
le feu de l'action
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans. (26.06.1989)
SURNOM : Jer, son, que des surnoms donnés par sa chère mère.
STATUT : Light up the fire of love inside and blaze the thoughts away.
MÉTIER : Dealer de rêves. Envoyé du chaos. Ex protecteur des flammes.
LOGEMENT : A emménagé au dessus d'une librairie cosy.
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 3a7c554e5faa806e6243e242cd74a5ce674e3d20
POSTS : 45461 POINTS : 1715

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Une habitude? Une manie? La cigarette reste sa lubie. A peu près tout ce qui concerne le feu ou la fumée reste du rayon de Wren. Il est, à vrai dire, fasciné par le phénomène, à croire que cela reste génétique. Pour autant, rien ne prouve à l'heure actuelle qu'il est destiné à la pyromanie, comme son père avant lui, à part peut être les feux de poubelles de ci de là, ou bien de forêt.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 138204d1d8ecff368a32d931891cc322b6a32dc5

(15) deborah ¤ deborah (wedding ua) ¤ deborah#2 ¤ deborah#3 ¤ maze (fantôme ua) ¤ maze#4 ¤ gabriel (ua3) ¤ maze (bloody ua) ¤ gabriel (witchwren ua) ¤ birdie#2 ¤ mason ¤ maxence#2 ¤ anastasia#2 ¤ anastasia#3 ¤ gabriel#4

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 Wk8d

WRENIEL - All my life, you were the mirror of my soul. I saw the good in me in you. In your eyes alone I found grace, When you are gone from me, who will see me like that?

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 V5yf

PRIMREN - I would rather walk with a friend in the dark, than alone in the light.

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 E7fk

DODY - What you seek is seeking you.

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 Wraze1

WRAZE - Man may have discovered fire, but women discovered how to play with it.
RPs EN ATTENTE : casey ¤ stacey ¤ primrose#2
RPs TERMINÉS : jaylen ¤ maze ¤ violet ¤ carter ¤ nadia ¤ maze#2 ¤ gabriel ¤ kane ¤ charlie ¤ freya ¤ nea(zombies) ¤ clément ¤ freya#2 ¤ freya (zombies) ¤ freya#3 ¤ elias ¤ sohan ¤ lizzie ¤ lizzie#2 ¤ lizzie#3 ¤ lizzie#4 ¤ jillian ¤ lizzie#5 ¤ lizzie#6 ¤ lizzie#7 ¤ lizzie#8 ¤ tobias ¤ lizzie#9 ¤ freya#4 ¤ lizzie#10 ¤ jillian#2 ¤ dohertys ¤ tobias#2 ¤ lizzie#11 ¤ tobias#3 ¤ birdie ¤ gabriel#2 ¤ lizzie#12 ¤ lizzie#13 ¤ lily ¤ maze ¤ gabriel (ua) ¤ mia ¤ gabriel (ua2) ¤ ava ¤ maxence ¤ anastasia ¤ niamh ¤ gabriel#3 ¤ primrose ¤ mia#2
AVATAR : Bill Skarsgård
CRÉDITS : carolcorps.
DC : Timothy.
INSCRIT LE : 02/03/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t18919-wren-today-means-nothing-today-is-just-a-ghost-that-s-haunting-me https://www.30yearsstillyoung.com/t37582-wren-keep-a-little-fire-burning-however-small-however-hidden https://www.30yearsstillyoung.com/t19006-wren-doherty

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 EmptyJeu 4 Mar 2021 - 20:52


Elle parlait de liberté et Wren comprenait exactement ce que Deborah voulait dire par là, lui aussi avait rêvé d'être libre il fut un temps alors qu'il devait coucher les terreurs qu'étaient les jumeaux avant d'aller s'occuper de sa mère. Dès qu'il pensait à ce concept idyllique, il le regrettait parce qu'il savait qu'il était égoïste, de penser au plaisir qu'il aurait en volant de ses propres ailes et laissant derrière lui le reste de sa famille. Serait-il heureux sans eux? Cette interrogation l'avait fait rester de nombreuses années et parfois, il se la posait encore, même s'il passait moins de temps auprès du reste des Doherty depuis qu'il avait quitté le cocon familial. Il avait été cet adolescent qui passait le plus clair de son temps à penser aux autres tout en arborant l'image du parfait égocentrique: personne au lycée n'aurait pu se douter une seule seconde qu'il servait d'aide de vie à sa génitrice et qu'il s'occupait aussi des devoirs de son frère et de sa soeur. Il avait été un père avant l'heure, lui qui avait toujours pris à coeur de ne jamais avoir d'enfants jusque là, par peur qu'un môme tourne comme le reste de la famille. Non, pire encore, comme lui. C'était cet individu qu'était Wren, un paraître d'homme fort et qui assumait son magnétisme pour séduire à outrance mais derrière la façade, il y avait toute cette sensibilité qu'il ne montrait qu'à peu de personnes autour. Pour quoi faire exactement? Souffrir encore et encore, voilà la seule chose qu'il récolterait s'il se laissait aller à ce genre de considérations et c'était clairement le seul principe qui lui tenait encore à coeur, ne pas s'attacher pour ne pas souffrir. Pourtant, il était là, face à Deborah, hochant la tête face aux propos de la belle brune, se sentant proche d'elle comme il ne s'était jamais senti aussi proche de quelqu'un et c'aurait dû être effrayant, pas galvanisant à ce point mais Doherty n'y pouvait rien. Il n'avait jamais rien pu faire contre ce côté plus doux de lui-même, ce côté qui s'accrochait bien malgré lui dans le regard ambré de la brune à ses côtés. "Et est-ce que tu te sens libre vingt ans plus tard?" Il aurait aimé l'être, Wren, mais il savait qu'il ne le pourrait jamais réellement, pas en promenant en laisse le fardeau de son existence.

Le suédois ne vaincrait jamais ses démons s'il ne les affrontait pas et il ne semblait jamais prêt pour cela alors, qu'en viendrait sa belle et douce liberté? Il ne le savait guère, mais il espérait pouvoir en obtenir un avant goût en suivant les propos de Deborah. C'était ce qu'il pouvait faire, oui, l'écouter et imaginer chaque scène qu'elle narrait, chaque bribe de ce vécu qui résonnait en Wren. Ils avaient tant en commun, à nouveau, et le nordique n'était pas certain de pouvoir lui dire ainsi, de but en blanc sans sourciller, ce serait contraire à son seul principe restant. Ne pas s'accrocher, ne pas croire que le monde allait changer pour accepter un type comme lui, ne plus rien croire du tout, non, et seulement s'impliquer dans l'instant présent, dans le sourire nostalgique de la jeune Brody au moment où elle en terminait avec sa longue narration qui avait accroché les prunelles vertes de Doherty. "Je sais pas si j'assume tout, la plupart du temps, j'agis sans réfléchir et je suis censé ne pas le regretter. Je cache juste la vérité à ce sujet, je suis peut être pas aussi sûr de moi que je le voudrais. Mais la famille... Parfois, c'est beaucoup, parfois ça détruit et je me dis que quelque part, un morceau de moi leur est dédié pour ça et je la retrouverais jamais. Sacrifice ou pas, je sais pas si c'est l'essentiel ou si ça fait sens d'ailleurs. Je sais pas ce que toi, tu sacrifies pour les autres mais ne laisse pas trop de toi là-dedans, ça fait souvent plus de mal que de bien." Avait-il cette envie de la protéger en ayant ce genre de discours? Peut être, en tout cas, Wren avait senti sa main bouger légèrement, avant que son cerveau ne reprenne le dessus. Non, il ne devait pas initier un contact après un tel monologue parce qu'il était censé rester l'homme mystique, celui qui pouvait parler bien sûr mais celui qui ne resterait jamais au bout du compte. Est-ce qu'il partirait pour lui ou bien pour elle? C'était peut être là le fond du problème au final, puisque Deborah était entrée dans sa vie comme un véritable ouragan et que Wren ne savait pas gérer une telle tempête, il n'en avait clairement même pas l'envie et le tout le bouffait sûrement de l'intérieur, si seulement en était-il conscient. Non, il ne voyait rien de tout cela sur l'instant, se concentrant uniquement sur les lèvres de Brody qui bougeaient sans s'arrêter, chaque aventure racontée avec une passion certaine, comme si elle ne voulait rien laisser de côté, aucun détail.

Wren méritait-il autant de considération dans une réponse aussi exhaustive? Rien n'était moins sûr mais il allait tout de même offrir une réponse à la hauteur de ce qui était attendu par la magie de ce moment partagé avec une femme qui l'envoûtait totalement dès qu'elle ouvrait la bouche. "Rapprochement, Deborah. Définitivement rapprochement. Déjà parce qu'on partage cette atteinte à la pudeur, semble t-il... Et puis, parce que j'étais l'abruti qui fumait ses joints derrière le lycée au lieu d'aller en cours. J'étais aussi celui qui a volé la moto du voisin pour aller vendre des rails dans des endroits franchement mal famés. Oh, je me suis fait choper par le proviseur avec une gymnaste aussi dans son bureau... Je crois qu'on traîne tous les deux nos casseroles mais peut être que c'était pour de nobles raisons." Cela ne l'était pas toujours du côté de Doherty, même s'il avait agi de bien mauvaise manière pour aider sa famille fréquemment, en volant de l'argent dans le sac de ladite gymnaste pour aller faire quelques courses pour nourrir le reste des Doherty, parce qu'il fallait cette moto pour emmener les jumeaux à l'école et ne pas arriver en retard pour s'occuper de sa mère mais tous ces détails, il les cacherait forcément, autant passer pour un vrai enfoiré, un dur à cuire qui se fichait de tout mais surtout de tout le monde.

Il ne donnerait probablement pas le change face à la belle Brody parce qu'elle arrivait toujours à fendre l'armure sans avoir de milliards de mots à prononcer, ni même le moindre regard à poser, c'était juste comme cela et même le suédois n'y pouvait rien. Alors, sa question concernant ses intentions de la revoir le laissaient dans une situation périlleuse. Que dire en réalité? Wren n'avait pas conscience de la réponse, même si elle était déjà évidente dès les premiers instants mais il n'était pas en mesure d'énoncer le tout pour le moment et ce ne serait probablement pas ce que la brune désirait de lui par ailleurs. Autant détourner l'attention sur elle, laisser le mystère planer et former une ombre de doute au dessus de leurs deux crânes qui se toisaient en oubliant les petits détails du décor autour d'eux. "Et bien, ça dépend... Si j'ai encore une bonne dose de mystères à percer sur le cas Brody, je risque d'avoir besoin de plusieurs rencontres encore, donc finalement ça dépend sûrement de toi aussi." Il n'aurait probablement jamais envie de la laisser partir complètement, même si sa raison l'assommerait à coup sûr d'avoir ce genre de faits dans son inconscient. En était-il responsable? Le destin avait abattu ses cartes et peut être qu'aucun d'eux ne pouvait tout à fait contrôler cette alchimie qui frappait dès qu'ils se retrouvaient dans une trop grande proximité. "Une connaissance, hein? Je sais pas si c'est une étiquette qui va me satisfaire, il va falloir faire mieux, Deborah, trouver plus unique, même si je suis forcément flatté d'avoir happé ton intérêt pour je ne sais quelle raison." Oh, il le savait très bien, sûrement la même qui le poussait irrémédiablement entre les filets de la belle brune, pour la seconde fois mais bien évidemment, il ne pourrait s'agir de la dernière, pas dans ces conditions.

Rien que la regarder faisait tourner le monde entier et si cela n'était pas un signe capital, rien ne pouvait l'être. Bien entendu, Wren ignorait tout ce qui ressemblait de près ou de loin à un amas de signaux, il avait bien trop à faire avec ce regard brun qui se calait dans le sien alors que Deborah s'approchait un peu plus de lui, véritable aimant qui lui donnait envie de la porter contre son corps et la chérir jusqu'à la fin du monde. Wren ne fit rien pourtant, il ne bougea que lorsque les lèvres de Deborah se posèrent contre les siennes, avec une douceur qui n'aurait pas dû être la leur en vue de la connexion qu'ils avaient établi lors de leur nuit ensemble. Tout n'était toujours que flammes et passion entre eux, un surplus de luxure et une dose de taquinerie et pourtant, il y avait cette délicatesse, cet indice précurseur d'un amour intense qu'aucun ne pourrait mettre derrière lui. Doherty n'essayait pas de le faire à l'heure actuelle, rendant cette douce étreinte à sa partenaire, la sentant s'éloigner de seulement quelques centimètres pour laisser encore quelques mots s'envoler dans leur ambiance satinée. "Pour le moment? Je note, Brody." Elle n'en avait pas fini avec lui, Wren le savait et c'était d'une réciprocité implacable alors que Deborah le faisait choir contre le canapé, lui offrant de multiples baisers jusqu'à son cou qu'elle marquait avec sensualité. Le suédois essayait de garder les pieds sur terre car elle lui avait laissé une porte ouverte à la discussion à son tour mais en attendant, elle jouait suffisamment avec le feu pour que Wren succombe et c'était ce qu'elle devait attendre de lui. C'était aussi ce qu'il avait attendu d'elle une bonne partie de la soirée, sans se douter que ce moment d'échange verbal avait tout changé, il n'était pas question que de sexe même s'il y avait une entente certaine entre eux à ce sujet, il était aussi question de transformer un lien purement physique en quelque chose de spirituel... En un attachement mutuel. Inévitable. "Je dois en avoir encore pas mal en stock mais je crois qu'une certaine brune m'empêche de réfléchir à l'heure actuelle. Est-ce voulu? Elle seule le sait... " Wren releva le buste et vint faire asseoir Deborah sur ses genoux comme tantôt dans la soirée, son regard vert d'eau se calant dans le sien. "Hum... Si, j'en ai bien une là. Est-ce que t'as repensé à notre nuit ensemble? Qu'est-ce qui est resté gravé dans ta mémoire? En dehors du fait que la pizza était délicieuse bien entendu." Le symbole resterait toujours fort entre eux, il avait suffi d'un peu de nourriture, d'une attraction indéniable au beau milieu d'un lieu public pour que tout un univers se crée entre eux et forme leur petite bulle. Wren avait ce regard joueur alors qu'il entourait les hanches de la belle brune de ses mains clairement ravies de retrouver ce contact avec ce corps là en particulier. Ses lèvres étaient proches des siennes à nouveau, ses yeux des siens, son corps entier de celui de Deborah mais il y avait surtout ce besoin de partager plus encore que cette simple proximité. Il y avait cette envie de la subjuguer, de la rendre folle de lui pour une nouvelle nuit encore alors que la réciproque serait plus qu'une réalité, Wren était déjà damné.


What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 2pCQP97
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 WJBxV7Q
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 YC2z5ge
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 UNIyvHM
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 R5x0JQM
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 YtxTUla
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 ZsxbA8o
What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 IopoGjc

LE LOVE, JO FOREVER:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019) - Page 2 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

What is life, it comes to me, without the occasional risk of pizza? ¤ Dody (spring 2019)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-