AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -14%
Apple AirPods Pro
Voir le deal
239 €

 not a day goes by ☆☆ (rhett)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sophia Caldwell
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : TRENTE-TROIS.
STATUT : CÉLIBATAIRE.
MÉTIER : EX-CONSERVATRICE @Musée d'art moderne du Queensland, EX-ENSEIGNANTE @Institut Courtlaud, Londres. Essaye désormais de retomber sur ses deux pieds après une longue absence.
LOGEMENT : #158 F. VALLEY.
not a day goes by ☆☆ (rhett) Tumblr_inline_nuzehcyxZ81qlt39u_250
POSTS : 224 POINTS : 120

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : ☆ passionnée d'Art. ☆ a tout quitté pour tenter sa chance ailleurs, loin de cette ville qui n'avait plus rien à lui offrir, pour revenir après quatre ans d'absence, n'ayant pas trouvé ce qu'elle cherchait. ☆ fougueuse et impétueuse, control freak sur les bords, la rouquine mène la danse. ☆ fan de sport, a pratiqué du tennis et du volley-ball dans ses jeunes années, et une journée sans son footing n'est pas productive. ☆ ne jure que par le bio. ☆ amatrice de vin. ☆ connaît Brisbane comme sa poche, ainsi que toutes les bonnes adresses.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : rhett #2 (fb)rhett #3liviahassan #2
RPs TERMINÉS : joanne. #1joanne. #2hassan #1léo. (*)ezra #1rhett #1jessian (*)#quatuor
PSEUDO : BRYSKERS.
AVATAR : D. ANN WOLL.
CRÉDITS : ALCUZA LICENZA @avatar, OLD MONEY @sign, JAMIE K. @ub bars <3
DC : N/A.
INSCRIT LE : 06/06/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24411-ship-to-wreck-sophia https://www.30yearsstillyoung.com/t24443-sophia-long-and-lost

not a day goes by ☆☆ (rhett) Empty
Message(#) Sujet: not a day goes by ☆☆ (rhett) not a day goes by ☆☆ (rhett) EmptyJeu 16 Avr 2020 - 18:15






not a day goes by


Not a single day
But you're somewhere a part of my life
And it looks like you'll stay.
As the days go by,
I keep thinking, "When does it end?
Where 's the day I'll have started forgetting?"
But I just go on

@rhett hartfield (sarasvati)


Son incertitude l'avait suivie jusque dans les couloirs de l’hôpital, et Sophia avait accepté qu'elle lui collerait à la peau aussi longtemps qu'elle penserait à Rhett. Pour chaque envie de le voir ou de lui parler, la sensation de faire une grossière erreur et le manque de jugement nécessaire pour ignorer la voix lui ordonnant de faire demi-tour. Une recette pour un désastre : qu'est-ce qui lui faisait croire que les choses, cette fois, seraient différentes ? Leur conversation au stade ne s'était pas terminée sur une note des plus joyeuse, et Hassan aurait tout aussi bien pû lui cracher au visage la veille, quand elle avait eu l'audace de se présenter à son chevet. Elle n'avait eu de cesse de repenser à ce qu'il avait dit, s'était retournée de nombreuses fois sur son oreiller, réfutant complètement l'accusation avant de revenir sur sa position. Au moins le rugbyman ne l'avait pas directement pointée du doigt lorsqu'il s'était réveillé, c'était déjà ça de pris. Pour autant, ça ne répondait qu'à une partie de la question. Et si elle n'avait pas insisté pour être mise au parfum la veille, sa priorité étant avant tout de s'assurer qu'il était sain et sauf, elle avait eu le temps de cogiter entre temps, sans pour autant trouver de quoi faire sens de la situation. Elle n'en savait pas assez sur ses antécédents pour élaborer des hypothèses, et elle savait à quel point ce jeu pouvait être dangereux. Des trois individus présent sur les lieux, elle était sans doutes la plus larguée, mais également la plus à même à ne pas piétiner autour du problème. Quoi qu'ils sachent, Hassan et Joanne ne partageraient rien avec elle, et puisqu'elle avait déjà trahi qu'elle n'était pas la femme de glace qu'elle aimait prétendre être, Rhett ne s'étonnerait pas de la voir débarquer de nouveau. Cela ne l'empêchait pas de se sentir complètement inadéquate dans sa démarche, qu'elle choisit toutefois de poursuivre, parfaitement consciente des risques qu'elle encourait. Pire scénario, il refuserait de lui parler, et au moins elle serait fixée.

C'est avec cette image en tête qu'elle s'arrêta devant la porte de la chambre où Rhett avait été relocalisé. Dernière chance, pensa-t-elle. De faire demi-tour, de prendre la décision de ne pas se mêler de ce fiasco, de prendre ses distances avec ce groupe auquel elle n'appartenait plus. Elle secoua la tête. Elle n'avait pas fait tout ce chemin pour rien. Et puis, il ne s'agissait pas d'Hassan ou de Joanne. Il ne s'agissait même pas d'eux, de leur passé tumultueux, de leur présent confus. Elle était là pour Rhett. Pour quelqu'un qu'elle avait un jour considéré comme un ami cher, un amant, un compagnon. Leur trajectoire avait beau avoir dévié, il y avait des choses que Sophia ne pouvait pas ignorer. Alors elle toqua sans se laisser le temps de se poser plus de questions. « Je peux entrer ? » dit-elle timidement en faisant un pas à l'intérieur de la pièce. Rhett était redressé sur son lit, vêtu de ses propres vêtements. Elle nota avec soulagement qu'il avait déjà repris des couleurs. Près de lui reposait un plateau de nourriture à peine entamée et, dans un coin de la pièce traînait un sac de sport qu'elle devina rempli de vêtements de rechange et d'affaires de toilette. Elle en déduit que Joanne ou Hassan étaient repassés avant elle. « J'espère que tu ne m'en veux pas de débarquer comme ça. Je voulais prendre de tes nouvelles. » Croisant ses bras sur sa poitrine, elle préféra s'adosser contre le mur, n'osant pas trop s'avancer.






LONG & LOST

Is it too late to come on home? Are all those bridges now old stone? Is it too late to come on home? Can the city forgive? I hear its sad song --

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Rhett Hartfield
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans (22/12/1982)
SURNOM : On l’a appelé Hartfield plus de la moitié de sa vie ; une valeur sûre, simple et efficace
STATUT : Célibataire, à tendance pessimiste.
MÉTIER : Entraîneur de rugby de l'équipe universitaire & chroniqueur sportif pour ABC
LOGEMENT : Bayside, une villa en bord de mer
not a day goes by ☆☆ (rhett) Giphy
POSTS : 314 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Ancien joueur professionnel de rugby, brillante carrière internationale ☆ Amateur de voile ☆ Boite depuis l'accident qui lui a tout pris ☆ Très sportif ☆ Se méfie des femmes, pense qu'elles s'intéressent principalement à son argent ou sa réputation ☆ Parle français ☆ A sombré dans la dépression après son accident ☆ Aime regarder des documentaires d'Histoire ☆ Chante sous la douche ☆ A un labrador noir, Vador ☆ Maîtrise la langue des signes, car son frère est sourd ☆ Est gaucher
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Quinn, golden quatuor, Sophia#2, Jamie, Evelyn,Norah & Sophia#3
RPs EN ATTENTE : Hassan#2 - Geisa - Danika
RPs TERMINÉS : Clément*, Joanne, Sophia#1, Hassan
AVATAR : Scott Eastwood
CRÉDITS : tearsflight
DC : La mexicaine lunaire
INSCRIT LE : 07/05/2019

not a day goes by ☆☆ (rhett) Empty
Message(#) Sujet: Re: not a day goes by ☆☆ (rhett) not a day goes by ☆☆ (rhett) EmptyLun 25 Mai 2020 - 9:37


Hj : excuse pour pour le retard not a day goes by ☆☆ (rhett) 324315736 not a day goes by ☆☆ (rhett) 4014933344 et aussi pour la qualité du post. Je l'ai écris très rapidement.

Le manque d’exercice physique de ces derniers jours lui mettait les nerfs en pelote, lui faisait arpenter sa petite chambre d’hôpital de long en large, comme un lion en cage. Rhett détestait cette sensation de manque qui l’oppressait sitôt qu’il était dans l’incapacité de faire du sport. Comme un drogué privé de sa came, et dont les symptômes de sevrage se manifestaient par une irritabilité qui ne cessait de croître jusqu’à ce qu’il puisse enfin relarguer toutes ses frustrations dans l’intensité presque maladive de ses séances sportives. Pousser son corps à bout, l’acculer dans ses derniers retranchements, était la seule solution qu’il ait trouvé pour arrêter de penser. S’il avait toujours été un athlète accompli et appliqué, sa façon de s’entraîner avait changé après son accident. L’exercice physique n’était alors plus pour lui un moyen de sculpter son corps et d’améliorer son endurance, mais de se vider la tête par la fatigue et l’épuisement. N’importe quel médecin vous aurait dit que son besoin irrémédiable de faire du sport était devenu pathologique, mais Rhett ne s’en rendait pas compte. Plus maintenant, pas au point où il en était.

Alors, entre deux visites médicales, il déversait son trop plein d’énergie dans des séries de pompes ou d’abdominaux jusqu’à s’écrouler de sommeil dans son lit. Pas le choix ; s’il restait là à ne rien faire, il allait devenir fou. Alors qu’il avait extrêmement bien récupéré de cet incident, mieux que ce que les pronostics de départ laissaient entendre, les médecins refusaient toujours de le laisser sortir. Selon eux, le problème n’était pas physique, mais mental. A cette idée, Rhett grimaça en imaginant qu’ils le prenaient certainement tous pour un foldingue, qui avait tenté de se suicider. Mais ça n’était pas ce qu’il s’était passé, pas vrai ? C’était un accident. Rien de plus qu’un stupide accident, tentait-il désespérément de s’en convaincre, alors qu’une voix sournoise s’élevait en lui, lui adjurant de regarder la vérité en face. Pitié, arrête tes simagrées. Tu voulais mourir, pour échapper au néant de ta vie – Non, c’est faux. Je ne ferai jamais ça à mes amis – Pff, tes amis… Ce ne sont pas eux qui sont prisonniers de leur propre corps, ils ne peuvent pas te comprendre. Tu as vu comment ils te regardent à présent ? Comme la petite chose fragile que tu es – Arrête, c’est faux.

Avant d’être complètement libéré, les médecins lui avaient imposé une dernière épreuve. Une consultation psychologique. Si Rhett s’y était soumis de mauvaise grâce, il était cependant déterminé à ne pas coopérer avec le psychiatre. Peu importe ce qu’ils essayaient tous de lui faire croire, il n’était pas fou. Ni même malade. Tout va bien dans le meilleur des mondes, hein ?, lui susurra à nouveau cette petite voix au creux de son oreille. Il en était là de son introspection quand il sortit de la minuscule salle de bain, douché et rasé de près, vêtu d’un t-shirt noir et d’un pantalon de jogging de la même couleur, que Joanne lui avait apporté plus tôt dans la journée. Il fut surpris d’entendre des petits coups contre la porte de sa chambre, car les médecins étaient déjà passés le voir, que ce n’était pas l’heure de la tournée des infirmières (il commençait à prendre ses marques), et qu’Hassan et Joanne lui avaient déjà tout deux rendus visite. En résumé, il n’attendait personne. Mais bien vite, le mystère de cette visite surprise n’en fut plus un, quand Sophia ouvrit timidement la porte en quémandant son approbation pour entrer dans la chambre. Son apparition le prit de court ; il se redressa sur son lit, avec la désagréable sensation d’avoir reçu un formidable coup de poing dans le thorax, qui aurait vidé ses poumons de tout leur air. Dire qu’il ne s’attendait pas à la voir était un euphémisme, mais il allait de surprise en surprise, avec elle. Il avait été troublé de la trouver à son chevet, à son réveil en soins intensifs. Il pensait qu’elle en avait bel et bien fini avec lui. Alors, qu’est-ce qui la poussait à graviter encore dans son sillage ? Y’avait-il encore ce lien complexe entre eux dont l’un comme l’autre ne parvenaient pas à se défaire ?

« J’espère que tu ne m’en veux pas de débarquer comme ça. Je voulais prendre de tes nouvelles. » Comme tu vois, je vais bien, tu peux partir maintenant., lui asséna furieusement une voix dans sa tête. Il lui en voulait. De quoi ? Il ne le savait pas encore. Il lui reprochait de débarquer à nouveau dans sa vie comme une fleur, piétinant sans même y prendre garde ce qu’il restait de son cœur. Mais il était également touché de sa sollicitude, lui qui ne se serait jamais attendu à une telle réaction de sa part. A croire qu’il la voyait encore comme ce monstre sans cœur qu’il s’était forgé autour de ses souvenirs pour ne plus avoir à souffrir. Il remarqua cependant qu’elle n’osait pas combler la distance qui les séparait, quelques mètres en superficie, un véritable gouffre en réalité.

« Caldwell, à peine débarqué dans ma vie, tu ne peux déjà plus te passer de moi ? », ironisa-t-il sur le ton de la plaisanterie, un sourire aux lèvres.

Rhett ne pouvait s’empêcher de faire de l’humour quand il n’était pas à l’aise ; c’était en quelque sorte un mécanisme de défense, pour montrer aux autres que rien ne l’atteignait. Il n’avait jamais été un grand dormeur, mais c’était encore pire, depuis que Sophia avait fait un retour fracassant dans sa vie. Elle était partout, et nulle part à la fois. Elle le hantait. Son souvenir, dont il avait eu le plus grand mal à s’en débarrasser ne le quittait plus. Et il s’en voulait d’être aussi stupide. Elle avait tourné la page, pas lui. Y’avait-il plus pathétique ? « Assieds-toi, désigna-t-il la seule chaise de la pièce d’un mouvement de tête, je ne vais pas te manger, tu sais. Et bien écoute, ça ne va pas trop mal, étant donné les circonstances. », répondit-il à sa question. Quelles circonstances ? Son overdose accidentelle ou le retour de Sophia dans sa vie ? Tu n’es qu’un menteur, Rhett. Rien ne va. Rien n’ira plus jamais.


@Sophia Caldwell



  See, I'm afraid of the darkness, and my demons, and the voices, saying nothing's going to be OK. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sophia Caldwell
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : TRENTE-TROIS.
STATUT : CÉLIBATAIRE.
MÉTIER : EX-CONSERVATRICE @Musée d'art moderne du Queensland, EX-ENSEIGNANTE @Institut Courtlaud, Londres. Essaye désormais de retomber sur ses deux pieds après une longue absence.
LOGEMENT : #158 F. VALLEY.
not a day goes by ☆☆ (rhett) Tumblr_inline_nuzehcyxZ81qlt39u_250
POSTS : 224 POINTS : 120

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : ☆ passionnée d'Art. ☆ a tout quitté pour tenter sa chance ailleurs, loin de cette ville qui n'avait plus rien à lui offrir, pour revenir après quatre ans d'absence, n'ayant pas trouvé ce qu'elle cherchait. ☆ fougueuse et impétueuse, control freak sur les bords, la rouquine mène la danse. ☆ fan de sport, a pratiqué du tennis et du volley-ball dans ses jeunes années, et une journée sans son footing n'est pas productive. ☆ ne jure que par le bio. ☆ amatrice de vin. ☆ connaît Brisbane comme sa poche, ainsi que toutes les bonnes adresses.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : rhett #2 (fb)rhett #3liviahassan #2
RPs TERMINÉS : joanne. #1joanne. #2hassan #1léo. (*)ezra #1rhett #1jessian (*)#quatuor
PSEUDO : BRYSKERS.
AVATAR : D. ANN WOLL.
CRÉDITS : ALCUZA LICENZA @avatar, OLD MONEY @sign, JAMIE K. @ub bars <3
DC : N/A.
INSCRIT LE : 06/06/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24411-ship-to-wreck-sophia https://www.30yearsstillyoung.com/t24443-sophia-long-and-lost

not a day goes by ☆☆ (rhett) Empty
Message(#) Sujet: Re: not a day goes by ☆☆ (rhett) not a day goes by ☆☆ (rhett) EmptyMer 27 Mai 2020 - 16:13


not a day goes by


Not a single day
But you're somewhere a part of my life
And it looks like you'll stay.
As the days go by,
I keep thinking, "When does it end?
Where 's the day I'll have started forgetting?"
But I just go on

@rhett hartfield (sarasvati)

--------------------------------------------

Inquiétudes, regrets, embarras : il lui était délicat de trier les sensations qui l'assaillirent dès lors que le regard de Rhett se posa sur sa silhouette qui, elle l'espérait, ne trahissait pas son malaise. Petit sourire à la commissure de ses lippes, elle voulut s'improviser femme confiante, sans pour autant en mener large. Pour cause, son départ précipité de la veille, une erreur parmi tant d'autre, ne le motiverait sûrement pas à lui accorder le moindre temps, et tandis qu'elle s'appuyait contre le mur, elle se prépara mentalement à franchir la porte dans l'autre sens tout aussi vite. Posture tendue alors qu'elle jaugeait la réaction du rugbyman en silence, nervosité rendue plus évidente encore par ses talents d'actrices déplorables, ne voulant affronter le fait que s'il y avait bien quelqu'un capable de percer à jour ses ridicules artifices, c'était Rhett. Ça, ou la distance qu'elle imposait entre eux lui mettrait sans doutes la puce à l'oreille. Quoi qu'il en soit, elle ne s'attendait qu'à moitié à la boutade qu'il lui offrit en guise de salutation, d'abord suffisamment prise de court pour se permettre de hausser un sourcil, avant d'y reconnaître les manières qui l'avaient par le passé, tantôt charmée, tantôt irritée.

« Caldwell, à peine débarqué dans ma vie, tu ne peux déjà plus te passer de moi ? » Elle roula des yeux tout en permettant au prémisse de son sourire de s'étendre un peu plus, dévoilant presque un ricanement qui résonna dans sa gorge.
« Oh crois-moi, j'y étais presque. Mais rien de tel qu'un petit drame pour se faire pousser une conscience j'imagine. » Plaisanterie en demi-teinte, mais qu'elle agrémenta d'un clin d’œil taquin. Elle même ignorait combien de pourcentage de vérité elle l'y attribuerait.

Il maniait l'humour comme elle maniait le sarcasme, pour contrer la gêne et le malaise. Mais aujourd'hui, Sophia n'était pas venue pour se battre et comptait laisser les armes aux fourreaux. Rassurée par la mise en bouche de Rhett, elle s'autorisa à se détendre, décroisant ses bras et décollant ultimement son dos du mur blanc pour oser quelques pas dans sa direction.

« Assieds-toi, l'invita-t-il en lui désignant la chaise près de laquelle le sac reposait, et elle s'exécuta. Je ne vais pas te manger, tu sais. Et bien écoute, ça ne va pas trop mal, étant donné les circonstances. »
« Et quelles circonstances. » Commenta-t-elle en croisant ses jambes. « Tu t'es rétabli rapidement, ça me rassure. Personne ne m'a réellement dit ce qu'il s'était passé, ou la gravité de la situation ... » Son regard s'égara sur le carrelage, soudain incapable de soutenir son regard.

Elle était venue aussi vite qu'elle avait pû, après avoir reçu l'avertissement minimaliste de Joanne, et elle n'avait pas eu le temps de s'intéresser aux détails avant qu'Hassan ne lui aboie dessus et qu'ils se laissent déborder par les événements. Une overdose de médicaments, tout ce qu'on avait sous-entendu. Ça et, bien sûr, le fait qu'elle y avait sûrement joué un rôle. Si une partie d'elle n'avait pas tellement envie d'en savoir plus, par peur qu'il confirme ses craintes, une autre avait justement fait ce chemin pour en avoir le cœur net. Et ce, pas seulement pour s’alourdir ou s'alléger la conscience, mais également pour s'assurer que les suspicions qu'elle n'osait formuler à l'égard de son ancien compagnon n'étaient que de vilaines pensées engendrées par la peur et le choc. Alors elle releva enfin le regard, un regard attendrissant, et soupira longuement avant de se jeter à l'eau.

« Je suis sûre que tu as déjà entendue cette question des dizaines de fois Rhett, et tu n'as pas à y répondre si tu n'en a pas envie, commença-t-elle sans perdre plus de temps en banalités. Je comprendrais que tu ne veuille pas m'en parler, ou que tu te sois déjà confié à Hassan ou à Joanne. Je leur demanderais si il le faut, même si je doute qu'ils me diront quoi que ce soit. » Pause. Rire nerveux. Quel shitshow.

Elle laissa le silence peser quelques instants, lèvres entre-ouvertes. Rhett avait compris où elle voulait en venir, c'était sûr. Et enfin, le glas tombe :

« Tu avais si mal que ça ? »



LONG & LOST

Is it too late to come on home? Are all those bridges now old stone? Is it too late to come on home? Can the city forgive? I hear its sad song --

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

not a day goes by ☆☆ (rhett) Empty
Message(#) Sujet: Re: not a day goes by ☆☆ (rhett) not a day goes by ☆☆ (rhett) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

not a day goes by ☆☆ (rhett)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: st vincent's hospital
-