AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -50%
Les baskets Nike Air Max 200 en promotion
Voir le deal
63 €

 corps suaves et paella douteuse ☾ arthur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hayden Siede
Hayden Siede
la star des planches
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans, bien qu'elle préfère compter les années en réussites professionnelles plutôt qu'en temps qui passe.
SURNOM : Les comédiens qu'elle côtoie la surnomme Elphie, en référence au personnage de « Wicked » qu'elle ne désespère pas d'avoir la chance de jouer un jour.
STATUT : Célibataire. Elle vous dira qu'elle n'a pas le temps pour l'amour, et ça ne sera qu'un demi-mensonge.
MÉTIER : Comédienne de musicals. Sa carrière est l'un des piliers centraux de sa vie et rien (ou presque) ne pourrait l'en détourner. Depuis son retour temporaire à Brisbane, elle donne des cours de comédie aux recrues de la Northlight Company.
LOGEMENT : Bayside, plus précisément un appartement au numéro 547 de Wellington Street.
corps suaves et paella douteuse ☾ arthur Aik6
POSTS : 1036 POINTS : 160

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : corps suaves et paella douteuse ☾ arthur Voii
SIEDES and i’m on my way : i still remember these old country lanes, and i've not seen the roaring fields in so long. i know i've grown, but i can't wait to go home.

corps suaves et paella douteuse ☾ arthur Nifz
HAYMIE from throwing clothes across the floor, to teeth and claws and slamming doors at you. if this is all we're living for, why are we doing it anymore ?

corps suaves et paella douteuse ☾ arthur F9w2
KEYDEN i remember we were strangers, so tell me what's the difference between then and now ? and why does this feel like drowning ? trouble sleeping, restless dreaming.


RPs TERMINÉS :
PSEUDO : Daisy
AVATAR : Olivia Wilde
CRÉDITS : aslaug. (avatar) - oliviaswilde, taekcck, bard-marley-of-laketown, maurawrites (tumblr - gifs profil) - MingiCodes (code signature), acuite (tumblr - icon signature), loonywaltz (ubs signature)
DC : /
INSCRIT LE : 23/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29805-hayden-it-s-strange-i-felt-less-lonely-when-i-didn-t-know-you https://www.30yearsstillyoung.com/t29905-hayden-evidemment-que-je-veux-briller-comme-l-or-j-ai-passe-ma-vie-invisible-comme-l-air https://www.30yearsstillyoung.com/t29909-hayden-siede

corps suaves et paella douteuse ☾ arthur Empty
Message(#) Sujet: corps suaves et paella douteuse ☾ arthur corps suaves et paella douteuse ☾ arthur EmptySam 25 Avr - 0:54



Hayden avait longuement hésité avant de se rendre au théâtre ce soir-là. Durant près d'une heure, elle s’était apprêtée, puis déshabillée, puis remaquillée de nouveau sous le regard légèrement interrogateur de sa meilleure amie. Ces temps-ci, elle ne se sentait pas le cœur à la fête, et encore moins à faire semblant. Hayden était encore sous le coup de ses retrouvailles décevantes avec Keith, perturbée par l’opinion toujours aussi sincère d’Elizabeth qui n’avait pas hésité à lui rappeler qu’il était tout à fait en droit de se comporter de la sorte, et agacée par les appels constants de son grand frère qui ne comprenait pas qu’elle n’ait pas encore pris le temps de venir leur rendre visite. La jeune femme avait le désagréable sentiment que le monde tournait beaucoup trop vite autour d’elle ; parfois, elle ne se sentait même pas faire partie du voyage, comme si l’univers l’avait oublié par erreur dans la conception de ses plans de fatalité. Ces jours-ci, Hayden avait l’impression de subir son destin plutôt que de vraiment le prendre en main, et la sensation de voir chacun des aspects de sa vie défiler devant ses yeux sans qu’elle ne puisse en saisir ne serait-ce qu’une once infime l’ennuyait fortement. Pour autant, il était hors de question de se plaindre : dernièrement, la jeune femme avait réalisé qu'elle avait été bête de penser que son départ précipité n’aurait aucune incidence sur qui que ce soit, et égoïste de croire que son entourage n’aurait pas autant souffert de sa fuite qu’elle-même si elle n’était jamais partie. A ce stade, Hayden pouvait simplement espérer que cette prise de conscience tardive était toujours réparable.

Un message reçu plus tard de la part d’un de ses anciens metteurs en scène acheva de la tirer de sa rêverie mélancolique. Son ancien collègue n’avait pas manqué de lui rappeler l’importance de sa présence ce soir-là, la noyant littéralement sous les grands noms du métier qui n’avaient supposément pour seule hâte de la rencontrer à l’occasion de cette avant-première exceptionnelle d’une pièce moderne qui l’était tout autant. Il sembla immédiatement à la comédienne que de futurs contrats très importants étaient peut-être en jeu, achevant de la faire céder sous la pression. Mais une fois à l’intérieur du théâtre et maintenant qu’elle se retrouvait confrontée à la réalité des choses, Hayden n’avait pas eu d’autres choix que de se maudire intérieurement de ne pas écouter son instinct plus souvent. Après l’habituelle cérémonie de salutations en bonne et due forme et les quelques questions à la presse présente pour l’événement, la jeune femme avait pris conscience que toutes les personnes qu’elle avait l’habitude de côtoyer dans ce genre de soirées étaient aux abonnés absents. Le même metteur en scène qui avait tant insisté pour la venue d’Hayden semblait également s’être volatilisé quelque part hors d’atteinte, et la comédienne regretta immédiatement de ne pas s’être renseignée sur le programme au préalable. En lieu et place de la superproduction populaire qu’on lui avait promise, se jouait ce soir-là une pièce contemporaine peu connue, réalisée par une troupe débutante venue d’ailleurs. La jeune femme n’avait jamais été du genre snob lorsque l’on touchait au milieu des arts de la scène -  contrairement aux hautes exigences qu’elle pouvait parfois placer dans sa vie privée -, mais elle n’avait pas pu s’empêcher de froncer les sourcils à la vue des affiches aux couleurs criardes qui annonçaient une représentation sans vêtements ni costumes, ni rien du tout, d'ailleurs. Dans quoi s’était-elle embarquée, au juste ?

Tout en se jurant intérieurement de se venger du responsable de ce fiasco annoncé, Hayden s’était rendu à sa place attitrée, les lèvres figées en un sourire des plus diplomatiques. Il était trop tard pour reculer, et la comédienne ne connaissait que trop bien le risque à prendre si elle ne faisait pas au moins semblant d’apprécier ce qu’elle avait sous les yeux. Malheureusement, ses craintes primaires furent rapidement justifiées lorsque la pièce débuta. Non contents de déambuler totalement nus sur scène, l’entièreté des acteurs avaient entrepris de se tartiner de paella au bout de la dixième minute de représentation à peine, clamant à un public stupéfait qu’il s’agissait là de la manière la plus efficace d’obtenir une peau suave. Hayden eut envie de s’enfuir puis de pleurer et enfin de disparaître sous son siège à la dix-septième, trentième et quarante-quatrième minute respectivement, et elle accueillit l’arrivée de l’entracte comme un signe divin. Plongée dans ses pensées à la recherche d’une échappatoire qui ne le ferait pas passer pour un goujat, la jeune femme perçut tout de même ce qui lui sembla être un soupir de lassitude directement à sa droite. La comédienne tourna la tête, rencontrant le même regard de détresse qu’elle abhorrait sans doute elle-même, constatant qu’elle n’était visiblement pas la seule à passer un mauvais moment. Absorbée par la scène irréelle qui se déroulait devant ses yeux, Hayden n’avait pas eu le réflexe d’observer ses horizons, ne prenant pas immédiatement conscience que son voisin de siège semblait partager son désespoir. Peut-être était-ce lui, le vrai signe du destin. Peut-être était-il envoyé sur sa route pour survivre à cette représentation de A à Z sans perdre ni sa réputation, ni sa foi en l’humanité en chemin. Dans tous les cas, il lui semblait qu’au cœur de l’absurdité, il n’était pas une mauvaise idée de se trouver un allié. « Par pitié, dites-moi que je ne suis pas la seule à avoir l’impression d’être piégée au cœur d’une expérience sociale plus que problématique. » La jeune femme tendit sa main vers son compagnon d’infortune, un sourire devenu sincère éclairant son visage. « Hayden Siede, enchantée. Je commençais presque à redouter d’être la seule qui ne serait pas en mesure d'offrir une standing-ovation à la fin de la pièce. » Il était rare pour la comédienne de se lancer à corps perdu dans la sociabilité immédiate lorsqu’il s’agissait d’un parfait inconnu. Mais ce soir pourtant, son compagnon d’infortune représentait bien malgré lui sa seule et unique lueur d’espoir fasse à un spectacle qui la dépassait. Pour autant, Hayden venait d’apprendre une leçon qui ne la quitterait plus jamais, c’était certain. On ne l'y reprendrait pas deux fois à accorder sa confiance aveuglément sans vérifier les opportunités bancales que l’on lui promettait.


the ties
everything we talked about is gone and the only chance we have of moving on is trying to take it back before it all went wrong.


:l::
 
Revenir en haut Aller en bas
 

corps suaves et paella douteuse ☾ arthur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: redcliffe :: grey street
-