AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-60%
Le deal à ne pas rater :
Samsung Disque Dur Portable SSD Portable T5 (1 TB)
167.10 € 419.90 €
Voir le deal

 (vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adèle Shephard
Adèle Shephard
la fureur de vivre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt quatre (26.12)
SURNOM : addie par ses amis proches, et plus particulièrement par Levi
STATUT : je veux le gris pour te pleurer, je veux la pluie pour m'apaiser, je veux la nuit pour y penser et puis, ta vie pour l'essayer
MÉTIER : hier elle voulait devenir agent immobilière, aujourd'hui elle veut juste vivre.
LOGEMENT : en colocation dans le quartier redcliffe, avec toute une bande de chenapan qui lui rende si bien, freya, elia & wylda, que des nanas pour entourer son cousin, will le seul mâle de la coloc !
(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Tumblr_pxvaxkFrjI1qc17ifo4_250.gifv?fbclid=IwAR2b_8EWR62UwDtg9p3STTgWvAeLEVVzbIWD8rlrwE186k68-EMohjDhGvo
POSTS : 4488 POINTS : 8465

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : a perdu ses parents à l'âge de 14 ans dans un accident ♡ seconde d'une famille de trois enfants, seule fille de la famille et en a toujours jouée ♡ très proche de will son cousin et coloc geek adoré (mais ne lui dîtes pas, il va avoir la grosse tête) ♡ coquette et adore parler de potins ♡ toujours souriante, moulin à parole, est toujours d'oreille attentive ♡ bénévole dans un refuge animalier depuis ses seize ans ♡ atteinte d'un cancer depuis janvier 2019, sous chimio depuis septembre et est soutenue par l'asso beauregard ♡ volontaire, passionnée et est dans l'humanitaire.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Db2839dcd702d8f585dee5d549a51ffafb766e3a
NINELE

(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Giphy
SHEPHARD

(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. 05da8993bf8feb986676496843c54ff0fb11a832
WILLELE

levi mcgrathnino marchetti (zombie)nate barnesjillian mcgrath / freya dohertygaïa salvatorielora dawsonles colocs 1raphael ellyjordan fisher 2will dunham 1maze crawleycody shephardjimena valladoresnino marchetti 6vittorio giovinazzomimi faure (zombie)crystal sandersamy castle (fantôme)family shephard/amy castle (intrigue)matthias calloway 3shephard & philomenn barksonamy castle 2katherine beauregardzeppelin jensen 2eve zimmergael burgin ♡♡♡
RPs EN ATTENTE : allie oakheart ♡ justine hudson 2 ♡ nico jones ♡ grace coughlin ♡♡♡
RPs TERMINÉS : nino marchetti 1freya doherty / nino marchettinino marchetti 2lucia whitemore 1remi delgadojustine hudsonnino marchetti 3matthias calloway 1daisy witter 1noa jacobslucia whitemore 2lily keeganash shephard 1justin pierceles shephard / jimena valladoresfamily shephard 1nino marchetti 4ginny mcgrathjordan fisher 1ash shephard 2nino marchetti 5matthias calloway 2amy castle 1zeppelin jensen 1oakley jensen ♡♡♡

♡♡ topic commun ♡♡ halloween 2019 ♡♡♡

(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Tenor

PSEUDO : jen, bleeding_light
AVATAR : la jolie ella purnell
CRÉDITS : (c)bambieyes (ava), ash, birdie, alex & allie (crackship), joseph/raphaël (dessins signature))
DC : elias, carter & josh
INSCRIT LE : 16/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26417-adele-i-ve-looked-for-love-in-every-stranger-took-too-much-to-ease-the-anger https://www.30yearsstillyoung.com/t27477-elias-adele-carter-josh#1173590 https://www.30yearsstillyoung.com/t26491-adele-shephard https://www.30yearsstillyoung.com/t26500-adele-shephard

(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Empty
Message(#) Sujet: (vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. (vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. EmptySam 2 Mai - 15:48


(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Tumblr_inline_oc9cgwTau71rifr4k_500(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Tumblr_inline_pgdj9eTQ0m1qdfbye_500
 «  parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. »  (vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. 873483867   vittorio giovinazzo & adèle shephard


Elle est là, présente comme quotidiennement dans ses couloirs qu’elle connaît que trop bien, au grand désarroi de ses deux frères. Elle tourne comme un lion en cage, depuis qu’elle a entendu ce nom au détour d’une conversation qui ne lui était même pas destiné. Mais elle n’y peut rien Adèle, elle s’inquiète toujours pour les gens qu’elle apprécie. Et Nino remplie son quotidien d’une manière comme d’une autre depuis mars 2019. Depuis qu’elle a croisé le regard du brun, et qu’elle a fondu comme neige devant cet air indifférent, presque je m’en foutiste qu’il possède à chaque fois. Sur sa nonchalance quotidienne et derrière cette carapace dont il se cache sans modération. Elle a rêvé du jour, où elle arriverait à la lui percer un peu plus. Et chaque jour elle tente d’accomplir cette mission qu’elle s’est fixée à elle-même, comme si c’était un challenge de taille. Sa destinée. Elle veut voir le bien partout, Adèle, tant et si bien que même après le cambriolage de la villa au bord de mer, elle l’a couvert, en sachant très bien que ce n’était en rien d’éthique de sa part. Que son supérieur pourrait se retourner contre elle, mais le risque elle l’a pris, et si c’était à refaire, elle le referait. Sans une once d’hésitation. Pour lui, pour Lucia. Alors quand Isaac fonce droit dans ce couloir, en prononçant le nom de famille Marchetti, le monde autour d’Adèle n’existe plus vraiment, et elle a juste besoin de s’assurer que ce n’est pas lui. Que ce n’est qu’une erreur, elle n’attend pas une seconde pour rattraper l’infirmier qu’elle connaît très bien, elle sait qu’il finira par craquer. Parce qu’ici, ils connaissent Adèle comme le loup blanc. Ils savent que quand elle a une foutu et misérable idée derrière la tête, c’est inutile de lui faire entendre raison. Qu’elle fonce droit dans un mur mais qu’elle prend ce plaisir de foncer. Que rien ne pourra la faire changer d’avis si ce n’est se rendre compte elle-même de son idiotie. « Adèle, tu es censé rentrer chez toi… On a du boulot… » Sa voix est douce et remplie d’amertume, ils sont en vérité débordés et si Adèle a l’habitude de squatter la salle des infirmiers à ses heures perdues, ce n’était pas vraiment le moment. Mais quand elle prononce le nom de famille, Marchetti. Isy soupire. « Tu ne peux pas me demander ça, Adèle… » Il ne comprend pas vraiment pourquoi elle fait sa tête de mule, pourquoi elle insiste et ça resterait probablement pas sans conséquence. Elle n’est habituellement pas du genre à reconnaître s’inquiéter pour quelqu’un en particulier, c’est en tout cas en plus d’un an, la première fois, qu’elle en parle aussi ouvertement. Laissant entrevoir cette peur au fond d’elle-même, sans savoir d’où elle la prend. « Isy faut juste que j’aille le voir… Même quelques minutes… » Elle l’implore du regard. Un instant. Il soupire une énième fois, « tu sais que si tu me dis pas, je rentrerai dans toute les chambres, je les ferais les unes après les autres… » Isy lève les yeux au ciel, parce qu’il le sait, qu’elle en est capable. Et quand finalement il avoue le numéro de la chambre, elle n’attend pas une seconde, elle n’attend pas ses recommandations, elle n’attend pas qu’il lui pose des tonnes de questions sur leur éventuel lien, elle court jusqu’à la dite chambre. La main désormais sur la poignée de la porte, elle inspire avant d’ouvrir la porte et de se retrouver sous l’encadrement de cette dernière. Au premier abord, elle ne voit pas cet homme caché derrière le grand lit, sur un fauteuil quelconque, en train de dormir. Elle ne fait guère attention à lui, s’avançant, tremblante jusqu’au pied du lit, pour y découvrir Nino. Allongé, inerte. Elle baisse ses yeux un instant, avant de venir le retrouver. Elle se tient juste à côté de l’Italien, le regard triste, les larmes aux yeux. Cherchant une explication, elle ne sait même pas ce qui s’est passé, elle n’a même pas demandé à Isy ce qui lui est arrivé. Qu’est-ce qui a bien pu se passer pour qu’il se retrouve dans cet état ? Et en voulant regarder un truc sur sa table de chevet, Adèle fait tomber le téléphone de Nino sur le sol, et elle fait sursauter l’homme. Elle a à peine le temps de ramasser l’objet pour le reposer sur la table qu’elle sent déjà les yeux accusateur du brun sur elle, elle tente un sourire, mais ça ressemble en vain plus à une grimace qu’à autre chose. Il allait la prendre pour une pickpocket. « Je… Je suis désolée, elle est confuse et reprend vite la parole, comme si elle avait besoin de combler le silence, je ne voulais pas vous réveiller… » Bon c’était un peu loupé, et si elle est tombé sur un gars qu'il faut pas déranger au réveil, elle est mal barrée… Elle jette un regard furtif à Nino qui semble dormir paisiblement, lui au moins. « Je crois que je vais vous laisser… » Et elle était prête à faire demi-tour, prête à quitter la pièce. Parce qu’elle n’est pas là, sa place, et elle se sent de trop. Elle avait juste besoin de s’assurer de l’identité de la personne. Juste besoin de constater que tout allait bien, et qu’il lui sourirait à son entrée. Mais rien ne s’est passé comme elle l’aurait voulu. Comme elle l’avait prévu. Surtout pas qu’il ne serait pas seul. C’est peut-être son frère, Nino lui avait parlé rapidement d’un potentiel frère, sans jamais rentrer dans les détails, elle hausse les épaules, et si elle était en train de faire demi-tour pour quitter la pièce, elle s’arrête un instant. Sans même tourner son visage vers l’homme, elle demande, doucement, comme si elle avait quelque chose à faire de l’Italien. « Juste… Il se repose n’est-ce pas ? » Elle voulait juste se rassurer. Parce qu’elle a réellement quelque chose à faire de Nino.


@vittorio giovinazzo (vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. 3922047296



(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. QqLqwzn
(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Dr4dErc
(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. MGSbLAu
(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. 872289volunteer
(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. A7lPtC7

Revenir en haut Aller en bas
Vittorio Giovinazzo
Vittorio Giovinazzo
le tatoué impudique
le tatoué impudique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (24/01/86)
SURNOM : vitto par à peu près tout le monde, totti par ses frères
STATUT : locataire (plus si) occasionnel d'un lit de spring hill
MÉTIER : moniteur polyvalent (sports de combat) chez Hibiscus Sports ~ en cours du soir pour obtenir une équivalence à son diplôme de droit italien
LOGEMENT : #34 pine street (bayside), un duplex qu'il partage avec Brusco, le chien qu'il a adopté (ou qui l'a adopté, on ne sait pas trop)
(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Tumblr_ngc5cwtYjs1shy9xxo5_250
POSTS : 2605 POINTS : 450

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : à brisbane depuis septembre 2016 ☆ 2 demi-frères et une demi-soeur, à sa connaissance ☆ ceinture noire de full-contact ☆ parle italien & napolitain, accent à couper au couteau ☆ bénévole dans un centre pour SDF ☆ aucun sens de l'orientation ☆ se déplace à vélo ☆ SDF au début de ses études ☆ ancien procuratore sostituto au barreau de Rome ☆ honte de ses origines ☆ (trop) carriériste ☆ frère aîné en prison, cadet qui en sort ☆ tient un journal intime ☆ ne réprime pas toujours ses manières de voyou ☆ jamais passé son permis de conduire ☆ croyant, fréquente régulièrement l'église
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : adèledanikalivia #3caitiejosephgaïa #4nino #5 (07/06)
RPs EN ATTENTE : deborah #2 ☆ matthias #4
RPs TERMINÉS : 2019matthias #3matthias #2gaïa #3edge #1cora #4nino #4vittaïariane 2018deborah #1ariane #3cora #3benjaminnino #3ariane #2heidi #3rooftop nightariane #1gaïa #2cora #2 2017kaecy #2kane #1livia #2continazzetti #1nino #2gaïa #1finnley #1heidi #2sofia#teamburgerlivia #1nino #1kaecy #1heidi #1 2016cora #1matthias #1chelsea flashbacksariane (2010)

(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Tumblr_pipn7spQwL1x3f696o1_500
PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : andré hamann
CRÉDITS : avatar@selfmade & sign@ohroseweasley & userbar@loonywaltz & dessin@jojoracoon
DC : hassan & tommy & anwar
INSCRIT LE : 04/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11778-piuttosto-can-vivo-che-leone-morto-vittorio https://www.30yearsstillyoung.com/t11891-vittorio-giovinazzo http://madebyumita.tumblr.com

(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Empty
Message(#) Sujet: Re: (vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. (vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. EmptyLun 11 Mai - 17:01



Seul le fait qu’il soit encore à moitié engourdi par le sommeil empêchait les insultes proférées par Vittorio d’avoir le moindre sens, tandis qu’à tâtons il sondait le dessous de son oreiller à la recherche de son téléphone portable. Parait-il que dormir avec son cellulaire sous son oreiller était mauvais pour la santé, mais non seulement l’italien s’en moquait éperdument, mais surtout celui qui avait pondu cette idée n’avait probablement pas des affaires à régler à l’autre bout de la planète. Vittorio si, et pour cette raison lorsqu’enfin il avait daigné répondre au second appel en moins d’une minute il s’attendait à entendre la voix de son avocat et n’avait pas vérifié l’interlocuteur avant de marmonner un « Si, che vuoi ? » mal léché. Les mentions successives des mots hôpital et Marchetti suffisant cependant à le faire bondir sur le matelas pour retrouver une position assise, il avait malencontreusement réveillé Gaïa au passage et raccroché sans s’embarrasser de politesses pour sauter hors du lit et partir à la recherche de ses vêtements de la veille après avoir allumé la lampe de chevet. « Nino est à l’hôpital. » Il avait sauté dans son jean. « Il a eu un accident. » Il avait enfilé un tee-shirt. « Faut que j’y aille. » Il avait sauté d’un pied sur l’autre pour passer ses chaussettes. « Tu pourras sortir Brusco tout à l’heure ? » Là, seulement, il avait pris le temps de poser les yeux sur Gaïa, définitivement réveillée elle aussi. Le chien, c’était la raison pour laquelle elle découchait bien plus souvent de son appartement que lui ces derniers temps, l’italien s’étant délesté de son encombrante colocataire et gérant seul les allers et venues de l’animal – parfois il regrettait un peu, mais à de trop rares occasions pour que cela vaille de s’y attarder, et il lui suffisait de repenser à la fin de vie à coup de seringue qui attendait Brusco avant qu’il cède et ne le ramène chez lui pour ne plus se poser la question. Son téléphone, son blouson, il s’apprêtait à passer le seuil de la chambre lorsqu’il s’était arrêté net, faisant volte-face pour reposer les yeux sur la journaliste. « … ça t’embête de me déposer ? » Elles étaient rares, les occasions pour Vittorio de regretter le fait de n’avoir jamais passé son permis de conduire, mais cette nuit-là en était assurément une.


***

Elle lui avait bien dit au téléphone, l’infirmière, qu’il y avait eu plus de peur que de mal et que la vie de Nino n’était pas menacée. Et pourtant il avait fallu attendre qu’il voit son frère de ses propres yeux pour s’en convaincre car Vitto était comme ça : il ne croyait plus que ce qu’il voyait, et n’avait qu’une confiance affreusement superficielle dans les dires des inconnus, peu importe qu’ils soient avocats, médecins, ou hommes de foi. Mais l’infirmière n’avait pas menti, et si Nino semblait dormir d’un sommeil alourdi par la magie de la chimie, que son allure était un peu cabossée et qu’il aurait mérité une bonne paire de claques pour la frayeur qu’il avait provoqué, il n’avait pas l’air d’aller si mal. En était-il de même pour l’autre occupante de la voiture ? Vittorio n’en savait rien, et la vérité c’est qu’il s’en contrefichait – elle n’était probablement pas morte, sans quoi il était certain qu’on le lui aurait dit, et cela suffisait amplement à ce qu’il ait cessé de s’en préoccuper dans la seconde. L’idée qu’il puisse s’agir de la mère de sa gamine ne lui avait même pas effleuré l’esprit, en revanche il admettait savourer avec un certain plaisir le fait de s’être hissé dans les contacts d’urgences de son frère là où sa frenchie aurait pu lui damer le pion … C’était puéril, mais Vittorio l’était un peu, sans doute. Et puisque son frère n’était pas à l’article de la mort il n’avait pas envisagé de fouiller dans son téléphone pour tenter de dégoter son numéro et la prévenir, elle s’en passerait bien, et Nino aurait tout le loisir de lui conter ses cabrioles en voiture lui-même si cela lui chantait – une très mauvaise idée, selon Vitto, mais son cadet avait su prouver à maintes reprises qu’il en faisait sa grande spécialité.

Lorsqu’une infirmière était passée à l’aube, il avait fait mine de dormir pour éviter de s’entendre dire qu’il devait déguerpir et revenir pendant les heures de visites. Mais lorsqu’un peu plus tard dans la matinée une autre ombre s’était glissée dans la chambre, que les rideaux tirés gardaient dans une semi-obscurité, il s’était bel et bien assoupi et ce fut la chute d’un objet sur le sol qui le tira brusquement du sommeil. « Je … Je suis désolée, je ne voulais pas vous réveiller … » L’apparition de cette inconnue, qui n’avait rien d’une infirmière à en juger par sa tenue, lui inspirant bien plus de méfiance que le potentiel agacement à avoir été réveillé en sursaut, il avait d’ailleurs marmonné un « Je ne dormais pas. » bourru mais on ne peut plus faux, et s’était redressé sur son fauteuil en grimaçant. Bonjour les courbatures. Plissant à moitié les yeux pour contrer le manque de lumière, il avait jaugé la jeune femme avec dubitation, lui arrachant un « Je crois que je vais vous laisser … » mal à l’aise. C’était étrange, elle ne ressemblait pas plus à l’idée qu’il s’en faisait qu’à la description que Nino lui en avait fait – elle était plus jeune, aussi, et il n’aurait pas vraiment imaginé son frère du genre à les prendre au berceau. Il l’aurait imaginée dotée de plus de verve également … Au lieu de cela elle s’écrasait, faisait déjà marche arrière, mais s’interrompant soudainement elle avait questionné sans que son regard ne quitte Nino un instant « Juste … Il se repose n’est-ce pas ? » Il ne l’aurait pas imaginée se souciant réellement de son frère, surtout. Et c’était peut-être ce qui l’intriguait le plus, en fin de compte. « Je dirais même qu’il dort comme une pierre. » Pour tenter de s’éviter la leçon de morale que Vitto mourrait d’envie de lui dispenser, qui sait. Étirant ses bras pour délier ses omoplates, l’italien s’était finalement remis debout, et faisant signe à la jeune femme d’ouvrir la marche ils avaient tous les deux gagné le couloir, dont la lumière avait furtivement aveuglé le brun et lui avait arraché une grimace désagréable. « Katherine, c’est ça ? » Le grand méchant loup qui finalement avait des airs de brebis égarée. Mais ça ne pouvait être qu’elle, pas vrai ?



(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. 763064237  :burger: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Adèle Shephard
Adèle Shephard
la fureur de vivre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt quatre (26.12)
SURNOM : addie par ses amis proches, et plus particulièrement par Levi
STATUT : je veux le gris pour te pleurer, je veux la pluie pour m'apaiser, je veux la nuit pour y penser et puis, ta vie pour l'essayer
MÉTIER : hier elle voulait devenir agent immobilière, aujourd'hui elle veut juste vivre.
LOGEMENT : en colocation dans le quartier redcliffe, avec toute une bande de chenapan qui lui rende si bien, freya, elia & wylda, que des nanas pour entourer son cousin, will le seul mâle de la coloc !
(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Tumblr_pxvaxkFrjI1qc17ifo4_250.gifv?fbclid=IwAR2b_8EWR62UwDtg9p3STTgWvAeLEVVzbIWD8rlrwE186k68-EMohjDhGvo
POSTS : 4488 POINTS : 8465

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : a perdu ses parents à l'âge de 14 ans dans un accident ♡ seconde d'une famille de trois enfants, seule fille de la famille et en a toujours jouée ♡ très proche de will son cousin et coloc geek adoré (mais ne lui dîtes pas, il va avoir la grosse tête) ♡ coquette et adore parler de potins ♡ toujours souriante, moulin à parole, est toujours d'oreille attentive ♡ bénévole dans un refuge animalier depuis ses seize ans ♡ atteinte d'un cancer depuis janvier 2019, sous chimio depuis septembre et est soutenue par l'asso beauregard ♡ volontaire, passionnée et est dans l'humanitaire.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Db2839dcd702d8f585dee5d549a51ffafb766e3a
NINELE

(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Giphy
SHEPHARD

(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. 05da8993bf8feb986676496843c54ff0fb11a832
WILLELE

levi mcgrathnino marchetti (zombie)nate barnesjillian mcgrath / freya dohertygaïa salvatorielora dawsonles colocs 1raphael ellyjordan fisher 2will dunham 1maze crawleycody shephardjimena valladoresnino marchetti 6vittorio giovinazzomimi faure (zombie)crystal sandersamy castle (fantôme)family shephard/amy castle (intrigue)matthias calloway 3shephard & philomenn barksonamy castle 2katherine beauregardzeppelin jensen 2eve zimmergael burgin ♡♡♡
RPs EN ATTENTE : allie oakheart ♡ justine hudson 2 ♡ nico jones ♡ grace coughlin ♡♡♡
RPs TERMINÉS : nino marchetti 1freya doherty / nino marchettinino marchetti 2lucia whitemore 1remi delgadojustine hudsonnino marchetti 3matthias calloway 1daisy witter 1noa jacobslucia whitemore 2lily keeganash shephard 1justin pierceles shephard / jimena valladoresfamily shephard 1nino marchetti 4ginny mcgrathjordan fisher 1ash shephard 2nino marchetti 5matthias calloway 2amy castle 1zeppelin jensen 1oakley jensen ♡♡♡

♡♡ topic commun ♡♡ halloween 2019 ♡♡♡

(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Tenor

PSEUDO : jen, bleeding_light
AVATAR : la jolie ella purnell
CRÉDITS : (c)bambieyes (ava), ash, birdie, alex & allie (crackship), joseph/raphaël (dessins signature))
DC : elias, carter & josh
INSCRIT LE : 16/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26417-adele-i-ve-looked-for-love-in-every-stranger-took-too-much-to-ease-the-anger https://www.30yearsstillyoung.com/t27477-elias-adele-carter-josh#1173590 https://www.30yearsstillyoung.com/t26491-adele-shephard https://www.30yearsstillyoung.com/t26500-adele-shephard

(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Empty
Message(#) Sujet: Re: (vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. (vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. EmptyLun 11 Mai - 21:15



(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Tumblr_inline_oc9cgwTau71rifr4k_500(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Tumblr_inline_pgdj9eTQ0m1qdfbye_500
 «  parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. »  (vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. 873483867   vittorio giovinazzo & adèle shephard


La pièce est plongée à moitié dans l’obscurité, mais elle parvient néanmoins à observer les formes qui lui sont possibles, autour d’elle. Dans un silence presque malsain selon elle, parce qu’Adèle aime la vie, elle aime le bruit, la pollution, parler des heures et des heures sans jamais s’arrêter. Elle déteste par-dessus tout le silence et la solitude, une peur d’être abandonnée, qu’on ne la remarque plus. Mais elle n’a pas vu tout de suite cet homme confortablement installé sur le petit fauteuil, tant ses yeux sont restés rivé inconsciemment sur la silhouette de Nino. Aurait-elle préféré qu’il soit réveillé ? Aurait-elle préféré qu’il l’envoie chier à la seconde même où elle serait rentrée dans cette chambre ? Elle n’en sait rien à vrai dire. C’est compliqué, bien trop compliqué entre eux. Si cette histoire au début lui plaisait, ce jeu perpétuel du chat et de la souri, à lui courir après dans les couloirs de l’association beauregard où il travaille, elle n’aurait probablement pas dû s’intéresser autant à lui, et elle aurait dû mettre davantage de barrière. Elle s’est laissé emporter par le jeu et par cette sensation de pouvoir lui confier sa vie et ses états d’âmes sur un plateau d’argent sans même le connaître. La vérité c’est que Nino a pris une place bien trop importante dans la vie de la jeune femme,  et si elle voudrait mettre ça sur le dos de la maladie, elle sait au fond d’elle, qu’elle aurait été autant touchée par lui, même sans être atteinte d’un cancer. Cependant après ce baiser qu’il lui a échangé, et le manque de réaction de Adèle à son égard, elle ne serait guère étonnée de savoir qu’il lui en veut, et qu’il a même l’intention de couper les ponts avec elle. Et pourtant, assez étrangement, elle se retrouve dans la chambre, affrontant un Nino endormi, et si elle cherche à faire le moins de bruit possible, afin de ne pas attirer le regard de la seconde personne, Adèle ne manque évidemment pas, avec ses deux mains gauches, de créer un réveil en sursaut à cet homme. Elle sourit légèrement, enfin ça ressemblait probablement plus à une grimace gênée qu’autre chose mais vu la luminosité moindre, ce serait fort étonnant qu’il le voit. Elle cherche à le détailler un instant mais finalement, bien qu’il parle dans sa barbe, le son de sa voix est suffisamment audible pour qu’elle en comprenne le sens. « Je ne dormais pas. » Evidemment, qu’elle pense, il a en tout cas la même répartie que Nino à l’époque où elle ne le connaissait pas, et en un instant lui effleure l’idée qu’il soit de la même famille. Il a également les traits possibles d’un éventuel sang Italien, physiquement bien évidemment, que ça serait pas réellement étonnant. Mais Nino n’a jamais été très bavard sur ce sujet – d’ailleurs sur son passé de manière générale, Adèle sait juste qu’il a un frère dans cette ville, et que si il est resté à Brisbane c’est grâce à ce frère, et surtout pour ce frère. Alors au fond d’elle-même, elle se dit que ce serait légitime que ce soit lui plus qu’un autre, vu que Nino n’est pas un grand bavard et qui n’a pas tendance à s’entourer de milliers d’amis. « Autant pour moi, c’était l’impression que vous donniez… » Qu’elle répond alors, peut-être légèrement sur le ton de la défensive. Sans doute même, ce serait plus simple si l’Italien couché sur le lit serait réveillé. Mais elle devait faire sans lui et sans savoir pourquoi, elle sentait bien que l’homme debout ne lui serait d’aucune aide. Est-ce tous les Italiens comme cela ? Aussi froid ? Elle n’a jamais quittée son pays, ni même sa ville, si ce n’est pour se rendre en Amérique Latine pour son humanitaire. « Je dirais même qu’il dort comme une pierre. » Elle lui fait face, plissant légèrement les yeux en le regardant un instant, alors qu’il s’étire tout juste levé de son fauteuil. Tentant sans doute d’analyser la scène et la situation, n’ayant pas réellement l’habitude de côtoyé des personnes méfiantes. Pas à ce point en tout cas, et pas une seconde le fait est qu’il la prenne pour une autre ne lui aurait traversé l’esprit. Pour autant quand l’homme s’avance vers elle et lui fait signe de sortir, elle obtempère sans réellement comprendre – et de toute évidence, est-ce que Nino aurait été content de la voir là ? Probablement que non… « Katherine, c’est ça ? » Et si c’était une caméra caché, elle est de mauvais goût, elle se mord la lèvre pour ne pas paraître médisante, il se pourrait qu’il soit proche de Nino, fallait pas tout de suite se le mettre à dos, ce serait en tout cas dommage non ? « Katherine ? » Qu’elle répète, se retournant vers l’homme tout en fronçant les sourcils, elle n’avait probablement pas compris. Et aussi loin que remonte ses souvenirs, elle ne connaissait pas de… Attendez, serait-ce possible que ce soit la mère de Lucia, la fille de Nino ? « Katherine comme la mère de Lucia ? » Elle haussa les épaules, sa voix avait un peu perdu sa douceur, tant elle s’attendait pas vraiment à ce qu’on la qualifie comme étant la ‘sorcière de Nino’ comme l’Italien aimait la surnommer. « Adèle, je connais Nino depuis pas très longtemps, mais faites comme si j’étais jamais passé… » Enfin assez pour connaître Lucia, quand même. S’apprêtait-elle à partir alors qu’elle venait tout juste d’arriver et qu’elle aurait voulu s’entretenir un moment avec l’Italien plutôt que d’affronter celui qui se tient devant elle, et qui la juge avant même de pousser plus loin les investigations, d’après son regard ? C'était bien sa veine, elle n'avait absolument pas choisi le bon moment pour venir, et elle ne pouvait que s'en prendre à elle-même, si elle avait pas imploré Isaac de lui filer ce numéro de chambre, elle serait en route pour rentrer chez elle à cette heure-ci. « Vous êtes son frère ? » Qu'elle demande finalement, pourquoi était-elle aussi curieuse ?



(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. QqLqwzn
(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Dr4dErc
(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. MGSbLAu
(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. 872289volunteer
(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. A7lPtC7

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Empty
Message(#) Sujet: Re: (vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. (vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude. Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(vitto) parfois tu tomberas sur le bitume, mais tu prendras l'habitude.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: st vincent's hospital
-