AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-28%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur mobile et réversible Argo Milo Plus – 13000 BTU/H
394 € 549 €
Voir le deal

 You're all I need underneath the tree ♡ Sid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Suicide Girl & stripper quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
You're all I need underneath the tree ♡ Sid 7jc6
POSTS : 1016 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 9 mois.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Sid [f.b.1]Sid [12] Sid & CaroRobin [2]Erin

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Laoise ♡ Phoenix [3] ♡ Clément ♡ Ginny

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : You're all I need underneath the tree ♡ Sid 2Ldgfbo
Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11]
Robin & Phoenix ♡ [1]
Phoenix ♡ [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Empty
Message(#) Sujet: You're all I need underneath the tree ♡ Sid You're all I need underneath the tree ♡ Sid EmptySam 30 Mai - 5:06



you're all I need underneath the tree
a Sidling Christmas Special

I'm gonna hold you close, make sure that you know I was lost before you. Christmas was cold and grey, another holiday alone to celebrate. But then one day everything changed, I found, what I was looking for. A love that's meant for me, a heart that's mine completely.
Ses jambes tressautent au rythme des miaulements tantôt courroucés, tantôt paniqués d’Halloween. Embarrassée par la puissance vocale de son chat, Aisling n’ose pas écouter sa musique aussi fort que d’ordinaire et n’est que trop consciente des regards qui se tournent dans leur direction. « J’te promets qu’on va pas chez le véto. On va voir Sid et tu vas t’faire un copain j’suis sûre que tu vas bien l’aimer. » Elle explique pour l’apaiser, puis chantonne à voix basse une de ses chansons préférées en lançant des petits sourires contrits à la ronde. La méthode fonctionne et la chatte se roule au fond de son sac de transport, l’air passablement méfiant. Quant aux autres, ils finissent par se désintéresser d’elles, préoccupés par le déroulement de leur propre journée. En ce 24 décembre, le bus est bondé de passagers dont l’attitude plus ou moins détendue semble refléter leur degré de préparation. Le front barré de fatigue et les bras encombrés de sacs, un retardataire supplie une vendeuse de lui mettre une ceinture de massage de côté, « non pas la grise mais celle avec le liseré rose gold, ma femme me tanne depuis des mois pour l’avoir » et promet de passer dans l’heure « si ce putain de bus veut bien avancer ! ». D’autres regardent nerveusement leur montre, inquiets de ne pas rentrer chez eux à temps pour commencer la préparation du repas ou empaqueter leurs présents. Un gamin hurle un peu plus loin, essaie de grimper sur les genoux de sa mère, déjà occupés par un immense emballage contre lequel un ado n’arrête pas de se cogner. Et puis il y a les derniers qui, comme elle, quittent leur logis pour passer le réveillon avec leurs proches. On les reconnaît facilement à leur look soigné, leur air serein, leurs sacs pleins de cadeaux déjà empaquetés.

La « crise Halloween » passée, Aisling replace sa boite de transport entre ses jambes et appuie son visage contre la vitre. Un sourire rêveur se fraie un chemin sur ses lèvres tandis qu’elle resserre les bras autour de l’énorme sac posé sur ses genoux. Ses grands yeux charbonneux bouffent toutes les lumières ornant les vitrines scintillantes et son cœur se gonfle de joie à l’idée de fêter Noël, le fêter vraiment pour la première fois depuis qu’elle a débarqué sur le sol australien, près de sept ans plus tôt. Des précédentes années il ne lui reste que quelques flashs colorés, les bribes d’une musique trop forte et le souvenir d’affreuses gueules de bois à l’aube du 25, quand la migraine et la tristesse venaient la punir des écarts de la veille. Abu de cachetons et d’alcool pour tromper la solitude et son mal de vivre. Ce soir, c’est différent. Elle se répète pour repousser la pointe de culpabilité qui remonte avec ces vestiges du passé. Ce soir, c’est notre premier vrai Noël ensemble. Une douce chaleur se répand dans son être et chasse l’anxiété alors que ses pensées s’envolent vers cette nuit d’octobre qui a tout changé. Ce soir, c’est le début de nous deux, il lui avait promis d’une voix chargée d’émotion, son visage tourmenté éclairé par les néons du diner. Il n’avait pas menti. Car depuis cet instant, Aisling a l’impression que chaque jour est une renaissance, l’occasion de créer de nouveaux souvenirs, plus beaux et plus forts, pour remplacer les anciens et construire une vie qu’elle ne cherche plus à fuir. Evidemment, tout n’est pas parfait. Les cerbères du club l’attendent encore dans les coins sombres, même s’ils se font plus rares et moins exigeants ces derniers temps. Et puis il y a toujours les photos et les danses, le Candy qui ferme en janvier, mais Aisling refuse d’y penser. Ça sert à rien d’angoisser maintenant. J’trouverai bien où danser après. Alors elle se raccroche à la soirée qui se profile, laisse ses pensées dériver vers Sid et Mouse qui les attendent, Halloween et elle, pour fêter cette jolie tradition ensemble. Un bonheur pur et intense enfle dans sa poitrine et colore ses joues tandis que ses doigts errent distraitement sur le paquet encombrant qu’elle transporte. J’espère que c’est pas trop niais… mon Dieu faites que ça lui plaise ! Son cœur s’emballe comme chaque fois qu’elle essaie d’imaginer sa réaction ; petite panique impromptue qu’elle apaise en se rappelant l’assurance dans son regard, la chaleur de sa voix et la force de son étreinte alors qu’il lui révélait ses sentiments quelques jours plus tôt. Il aimera, c’est sûr qu’il aimera. Elle se répète avec un soupir pour chasser les dernières bribes de trac qui crépite sous sa peau. Toute à ses rêveries, l’irlandaise ne reconnaît pas immédiatement le grand bâtiment qui précède son arrêt. Les portes se sont déjà ouvertes quand elle repère brusquement son arbre, celui sous lequel elle s’abrite du soleil quand elle attend son bus en sens inverse. Le cœur en panique, elle saute sur ses pieds, bouscule quelques passagers pour se frayer un chemin vers la sortie, puis, frappée par la foudre, plonge en arrière pour récupérer Halloween qui lui rappelle sa présence d’un hurlement indigné.

Les bras chargés, Aisling se faufile dans l’immeuble et bénit le ciel qu’il possède un ascenseur. Elle profite de la montée pour poser la boite de transport à ses pieds, reprendre son souffle et vérifier son maquillage dans le miroir usé plaqué contre les parois vibrantes. Une fois sa frange lissée d’un geste expert, elle se tourne pour arranger les plis de sa robe en velours lie-de-vin, ajuste son perfecto noir puis sourit à son reflet, satisfaite du résultat. C’est qu’elle a fait un effort sur sa tenue en l’honneur des traditions catholiques de son enfance – le tout remis au goût du jour selon l’esthétique rock-goth qu’elle et Sid affectionnent tant. Une fois arrivée au bon étage, elle file vers l’appartement sous les protestations d’Halloween, qui n’apprécie guère le sautillement enjoué de ses pas. « Ça y est, on est arrivées ma-lloween. » Elle promet, toute guillerette, enfonçant son doigt manucuré sur la sonnette. La voix de son beau brun lui parvient aussitôt pour lui dire d’entrer, que c’est ouvert, et la frustration qu’il ne vienne pas lui-même l’accueillir fait rapidement place à une petite joie étrange et éphémère à l’idée de pénétrer chez lui sans l’aide de personne. Comme si c’était un peu mon endroit à moi aussi… Son cœur manque un battement et Aisling se faufile rapidement dans l’appartement, claquant la porte derrière elle pour laisser cette pensée aussi perturbante que séduisante dans le couloir. Elle a à peine le temps de déposer ses paquets (comprenant chat, cadeaux et affaires de toilettes) dans l’entrée que Mouse louvoie dans sa direction sur la pointe de ses petites pattes délicates. Elle se penche déjà pour le caresser quand les yeux pâles du matou croisent ceux de la mini panthère noire, déclenchant sa fuite prématurée. Oh non ! Aisling résiste à l’envie de se précipiter à sa suite pour cajoler le petit être sensible en se rappelant les conseils qu’elle a lu sur internet. Faut lui laisser se rassurer dans un coin familier, il sortira quand il sera prêt. Du reste, les vestiges de sa culpabilité s’évaporent tandis qu’elle virevolte vers Sid qui s’affaire dans la cuisine, un torchon négligemment placé par-dessus son épaule. C’est en baissant les yeux vers ses grandes mains pleines de farce qu’Aisling comprend pourquoi il ne pouvait pas lui ouvrir la porte. Un sentiment étrange se diffuse dans sa poitrine sans qu’elle comprenne trop son origine ou sa raison. Ça t’fait juste bizarre de le voir cuisiner. Depuis plus de quatre ans qu’ils se connaissent, ils ont tellement pris l’habitude de commander des pizzas chaque fois qu’ils passent la soirée ensemble chez l’un ou chez l’autre qu’elle ne l’a jamais vu aux fourneaux. « Hey… » Elle murmure en glissant ses bras autour de sa taille pour réclamer son attention. Il ne résiste pas longtemps et se retourne presque aussitôt dans son étreinte. Amusée de le sentir la serrer contre lui sans poser ses paumes sur elle pour ne pas salir sa veste, Aisling sourit malicieusement et se hisse sur la pointe des pieds pour lui voler un baiser, puis un deuxième. « T’es beau. » Elle souffle contre son visage en le dévorant des yeux avant de lui en offrir un troisième un peu plus appuyé, qu’elle savoure les paupières fermées avant de s’écarter. « C’est quoi qu’tu prépares ? Ta fameuse spécialité australienne ? Ça sent super bon ! J’peux regarder ? » Elle mitraille sans lui laisser le temps d’en caser une, le nez frétillant tandis qu’elle se contorsionne pour tenter de voir par-dessus son épaule le plat traditionnel à la sauce Aisling qu’il lui a promis. Elle n’a pas le temps d’apercevoir quoi que ce soit qu’un miaulement à fendre l’âme la fait sursauter et lui rappelle la présence du petit démon de minuit toujours enfermé dans sa cage. « Mince, elle m’a fait flipper ! » La main plaquée sur son cœur, elle laisse échapper un petit rire nerveux. « J’ferais mieux de m’occuper d’elle. Tu… euh, j’lui ouvre comme ça ou tu veux prévenir Mouse qu’il a la visite d’une future copine ? » Si présenter deux chats peut s’avérer complexe, Aisling espère que la sociabilité légendaire d’Halloween permette à leur rencontre de se dérouler sans trop de problèmes. Depuis qu’ils ont décidé de fêter Noël avec leurs chats, elle rêvasse sans cesse de passer la soirée blottie tous les quatre sur le canapé et prie pour qu’ils ne doivent pas enfermer les félins dans deux pièces distinctes pour éviter qu’ils ne se crachent dessus jusqu’au matin. Nan, il pourra pas résister au charme d'Halloween... tout comme moi j'ai pas pu résister à celui de Sid, elle songe avec une pointe d'amusement, la nostalgie se mêlant à la tendresse tandis qu'elle relève les yeux vers le visage de son copain.
Pando + whitefalls


Spoiler:
 



you're in my veins
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

You're all I need underneath the tree ♡ Sid 763064237:
 


Dernière édition par Aisling Hayes le Mar 16 Juin - 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
You're all I need underneath the tree ♡ Sid QKMX5lXh_o
POSTS : 1387 POINTS : 85

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [6/5] aisling | f.b #1aisling #12caridlingcarolilyphoenix #2
RPs EN ATTENTE : You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
You're all I need underneath the tree ♡ Sid Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11archieaudenharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : moi (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : gabriel, le manager • laoise, l'artiste peintre
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Empty
Message(#) Sujet: Re: You're all I need underneath the tree ♡ Sid You're all I need underneath the tree ♡ Sid EmptyLun 15 Juin - 2:53




you're all I need
underneath the Christmas tree
I don't want a lot for Christmas, there is just one thing I need. I don't care about the presents underneath the Christmas tree, I just want you for my own. More than you could ever know, make my wish come true, all I want for Christmas is you.

Déterminé à ce que tout soit absolument parfait, Sid pivote lentement sur lui-même pour s’assurer que tout est en place. Pour l’occasion, et même si Aisling a l’habitude de son bordel depuis le temps qu’ils se connaissent, il a fait un minimum d’effort côté ménage. Disparus les carnets, les fusains et les crayons au graphite qui sont normalement éparpillés partout dans le salon. Il les a regroupés avec ses bouquins abandonnés en deux jolies piles qu’il a placées sur l’une des petites tables d’appoint à côté du canapé. Il a aussi rangé les autres babioles qui traînaient, ce qui donne une allure sacrément plus ordonnée à la pièce. Il a même pris la peine de replacer les coussins du canapé et de remplacer les bougies noires à moitié fondues sur la table basse par un ensemble tout neuf de bougies rouge et vertes entourées d’un petit ruban tartan. Il les a disposées sur un petit plateau qu’il a placé sur le coin de la table, le reste de l’espace étant occupé par la fougère qu’il a achetée et décorée de quelques guirlandes et boules colorées pour qu’Aisling ne soit pas totalement dépaysée par l’absence d’un arbre de Noël. Sa famille n’a jamais été de celles qui installaient un sapin dans la maison, même quand il était tout petit. Les quelques Noëls heureux dont il se souvient se passaient sur la plage, autour d’un barbecue, en compagnie d’autres Wild Devils et de leur famille. Par la suite, il avait pris l’habitude de décorer un peu la maison familiale pour mettre Caroline dans l’esprit de Noël. Mais depuis qu’il habite à Brisbane, il n’a jamais vraiment décoré son appartement. Les premières années, les fêtes de fin d’année servaient seulement à souligner sa solitude. Il passait la veille de Noël seul chez lui et célébrait pendant la journée dans un bar de quartier avec d’autres fêtards esseulés qui, comme lui, noyaient leur tristesse dans la bière et le whisky. Après avoir renoué avec Caro, il avait essayé de recommencer à célébrer Noël en famille, mais Caroline et Randy ne pouvaient pas toujours venir à Brisbane et Sid refusait de retourner à Melbourne. Il avait essayé, une fois, mais il n’avait pas supporté de remettre les pieds dans la maison de son enfance. Pour la première année depuis qu’il est gamin, il attendait Noël avec une certaine excitation, nourrie par l’enthousiasme contagieux d’Aisling à l’idée de fêter ensemble. Il espère que ce sera l’occasion pour eux de créer de nouvelles traditions ensemble, des traditions qui n’incluent pas de se noyer dans des vapeurs de drogue ou d’alcool pour voir passer les heures et atténuer la douleur de la solitude.

La pièce lui paraît suffisamment ordonnée et festive, mais il manque la touche finale. Après un aller-retour dans le placard de sa chambre, Sid pose ses paquets multicolores sous la fougère de Noël. Un coup d’œil à l’horloge lui apprend qu’il a intérêt à commencer à préparer le repas s’il veut que ça soit prêt à temps pour qu’il puisse profiter de l’arrivée de sa douce. Il y a des années qu’il n’a pas cuisiné de meat pies mais dès qu’ils ont décidé de préparer eux-mêmes leur repas plutôt que de commander quelque chose comme ils en ont l’habitude, il a su que c’est ce qu’il voulait faire goûter à Aisling. Parce que ça a toujours été l’un de ses classiques de Noël préférés, mais aussi parce que ce serait une recette facile à adapter au régime végétarien de la jeune femme. Après quelques recherches, il a trouvé une version farcie aux champignons qui lui semblait appétissante. En préparant la farce, il modifie toutefois légèrement l’assaisonnement pour que le goût se rapproche autant que possible de ce qu’il avait l’habitude de manger quand il était enfant. Bientôt, une odeur délicieuse embaume la cuisine. Curieux de tester la recette, Sid plonge une cuillère dans le mélange. La texture est un peu différente de la version à la viande, mais le goût est très semblable à ce dont il se souvient. Plutôt fier du résultat, il retire le poêlon du feu pour laisser la farce refroidir. Il s’attaque ensuite à la pâte feuilletée. Après l’avoir étalée sur le comptoir, il taille deux ronds légèrement plus grands que les petites assiettes à tarte qu’il a achetées spécialement pour l’occasion. Malgré les années qui ont passé, les gestes lui reviennent facilement et il réussit du premier coup à placer les abaisses au fond des moules, puis il répartit le mélange de champignon entre les deux tourtes.

Il est en train d’aplatir la farce encore tiède dans la première abaisse quand la sonnette retentit. Par réflexe, il s’écarte du comptoir pour aller ouvrir à Aisling, mais il se ravise brusquement en constatant qu’il mettra de la farce partout sur la poignée s’il le fait. « Entre, c’est ouvert! » déclare-t-il plutôt d’une voix assez forte pour que la jeune femme l’entende. Le déclic de la porte retentit dans l’appartement. Satisfait, le tatoueur se repenche sur son œuvre. Bientôt, deux bras fins serpentent autour de sa taille tandis que le corps d’Aisling se presse dans son dos. « Hey… » souffle-t-il en se retourner dans son étreinte pour lui faire face. Il ne peut pas exactement l’étreindre comme il le voudrait sans étaler des champignons sur ses vêtements, mais il se console car ses lèvres sont bien libres, elles, et il en profite pour répondre avec bonheur aux baisers que la jeune femme lui vole. « T’es beau. » Le compliment lui arrache un sourire attendri, même s’il n’est pas totalement certain de l’avoir mérité. Car, contrairement à Aisling qui s’est fait belle pour la soirée avec sa robe qui épouse parfaitement ses courbes et le maquillage qui met en valeur ses grands yeux bleu-gris, il porte toujours son t-shirt fétiche (aussi vieux que décoloré) et un jean ancien (aussi confortable que moche). Il ne voulait pas se salir en cuisinant les tourtes et comptait se changer une fois qu’il aurait terminé. Il est encore plus décidé à le faire maintenant. Aisling mérite qu’il mette au moins autant d’effort dans son look qu’elle dans le sien alors qu’ils célèbrent leur premier Noël ensemble. Visiblement peu perturbée par l’air légèrement débraillé du tatoueur, la jeune femme se penche vers le comptoir pour mieux voir les tourtes et humer l’odeur délicieuse qui en émane. « C’est quoi qu’tu prépares ? Ta fameuse spécialité australienne ? Ça sent super bon ! J’peux regarder ? » Les réponses à cette cascade de questions dansent sur les lèvres du tatoueur, mais il a à peine le temps d’essayer de les articuler qu’un miaulement retentit dans l’entrée et lui coupe la parole. « Mince, elle m’a fait flipper ! » Elle, c’est Halloween. Sid a reconnu sa voix mélodieuse. « J’ferais mieux de m’occuper d’elle. Tu… euh, j’lui ouvre comme ça ou tu veux prévenir Mouse qu’il a la visite d’une future copine ? » En se retournant vers le comptoir, le tatoueur hoche la tête. « Tu peux la laisser sortir et explorer. J’connais Mouse, il s’est terré dans un coin où elle le trouvera jamais. Il sortira quand il sera prêt. » Même si les présentations seront sans doute un peu difficiles à cause du caractère un brin antisocial du félin noir et blanc, Sid est convaincu qu’il réussira à s’entendre avec sa nouvelle amie. S’il est plutôt misanthrope, il n’a jamais rien eu contre les autres chats et, du reste, il s’est pris d’affection pour Aisling alors que ça ne faisait que quelques mois qu’ils se connaissaient. Sûrement qu’il ne saura pas résister à l’enthousiasme d’Halloween… et que cette dernière tolérera bien les grondements de vieux garçon malcommode de Mouse.

Pendant que la jeune femme va ouvrir la cage de la petite panthère, Sid se lave vite fait les mains et les essuie sur le torchon qu’il a posé sur son épaule. Armé de son petit couteau, il découpe dans la pâte feuilletée deux couverts, qu’il pose sur les tourtes. À l’aide d’une fourchette, il trace le contour des tourtes pour s’assurer que le couvert et l’abaisse fusionnent hermétiquement. Il est en train d’entailler le centre des meat pies quand Aisling réapparaît à côté de lui. « C’est prêt à enfourner! » annonce-t-il fièrement. Elle en profite pour se pencher, l’air fouineur, pour voir d’un peu plus près ce qu’il prépare. « C’est effectivement mon classique australien. Des meat pies. Sans viande, évidemment. J’les ai farcies aux champignons juste pour toi. » Tout en parlant, il pose ses mains maintenant propres à leur endroit habituel, dans le creux de la taille d’Aisling. « T’es toute jolie… » Il l’observe un instant d’un regard un peu rêveur avant de se penche pour l’embrasser délicatement. « J’dois me changer. Pendant que j’m’habille, tu pourrais t’installer pour préparer tes… euh… mini toasts ? » Son hésitation lui vaut un regard amusé de la part de la jeune femme. Délaissant la taille de la jeune femme, il débarrasse rapidement le comptoir pour faire de la place à Aisling et lui donne le plateau qu’il avait prévu pour sa recette. Puis, la laissant envahir la cuisine, il disparaît dans sa chambre. Il a prévu sa tenue la veille aussi se déshabille-t-il sans la moindre hésitation pour enfiler la chemise noire à motif qu’il avait achetée en prévision de leur spectacle de danse (avant de finalement décider de ne rien porter sous ses bretelles) et un pantalon noir un peu plus chic que ses paires de jean habituelles. Le résultat lui plaît et, tandis qu’il roule les manches de la chemise pour dégager ses avant-bras tatoués, il esquisse un petit sourire satisfait. Dans la cuisine, Aisling prépare d’un air concentré ses toasties. Heureux d’avoir l’occasion d’être celui qui la distrait pour une fois, il s’avance en faisant juste assez de bruit pour annoncer sa présence et vient se couler derrière elle. « Ça a l’air délicieux… » lui souffle-t-il à l’oreille en glissant un bras autour de sa taille. Incapable de résister à l’envie d’embêter un peu la jeune femme, il plonge le doigt dans le pâté qu’elle est en train de tartiner, ce qui lui vaut une taloche affectueuse et une exclamation scandalisée, mais ne l’empêche pas de porter son échantillon volé à ses lèvres. « Hmmm, c’est super bon ! » Pour se faire pardonner son impolitesse, il pose un baiser sur la joue d’Aisling et s’écarte pour la laisser travailler. Les bras croisés, il s’appuie contre le comptoir. « J’ai pas préparé le dessert. J’ai pensé qu’on pourrait le faire ensemble si ça te dit ? » Il laisse son regard errer vers les ingrédients qu’Il a mis de côté pour préparer les White Christmas. À la base, il avait prévu un dessert complètement différent, mais en apercevant les céréales de riz soufflé à l’épicerie, il n’avait pas su résister à son envie soudaine de cuisiner ce dessert de son enfance.

Le look de Sid You're all I need underneath the tree ♡ Sid 763064237
 




I know it's right.
when you fall in love, you lose control, you can't hang on and you can't let go. when you find the one, you hold on tight, you weather every storm till the sun shines. even when it hurts, there's no regret, and every breath you give, is one you get. • when you fall in love, andrew ripp.

You're all I need underneath the tree ♡ Sid 2MiNnPz
You're all I need underneath the tree ♡ Sid KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Suicide Girl & stripper quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
You're all I need underneath the tree ♡ Sid 7jc6
POSTS : 1016 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 9 mois.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Sid [f.b.1]Sid [12] Sid & CaroRobin [2]Erin

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Laoise ♡ Phoenix [3] ♡ Clément ♡ Ginny

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : You're all I need underneath the tree ♡ Sid 2Ldgfbo
Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11]
Robin & Phoenix ♡ [1]
Phoenix ♡ [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Empty
Message(#) Sujet: Re: You're all I need underneath the tree ♡ Sid You're all I need underneath the tree ♡ Sid EmptyVen 19 Juin - 5:06



you're all I need underneath the tree
a Sidling Christmas Special

I'm gonna hold you close, make sure that you know I was lost before you. Christmas was cold and grey, another holiday alone to celebrate. But then one day everything changed, I found, what I was looking for. A love that's meant for me, a heart that's mine completely.
Sans avoir besoin d’y réfléchir davantage, Sid décrète qu’il est temps de libérer le mini fauve. « Tu peux la laisser sortir et explorer. J’connais Mouse, il s’est terré dans un coin où elle le trouvera jamais. Il sortira quand il sera prêt. » Infiniment plus simple que les conseils qu’elle a passé la soirée à éplucher sur internet, la stratégie du tatoueur lui plait aussitôt. C’est vrai qu’il connait Mouse mieux que personne après tout. Quant à Aisling, elle ne se fait pas trop de souci pour Halloween. « Ça, c’est mal connaître son petit côté fureteur… » Un sourire mutin au coin des lèvres, elle recule vers l’entrée où la furie en question manifeste son impatience en grignotant les rebords de sa prison de tissu. « Ça va, j’arrive, pas la peine de tout détruire ! » Le rire aux lèvres, l’irlandaise s’accroupit à côté du sac de transport pour faire glisser la fermeture éclair. La petite panthère n’attend même pas la fin de l’opération pour s’en échapper d’un bond agile, souligné par un roucoulement aussi indigné qu’interrogatif. Alerte et curieuse, Halloween hume l’air avec intérêt, longe les murs, étudie le coin des meubles et s’empresse d’y déposer soigneusement l’odeur de ses babines. Attirée par les sons et odeurs qui en émanent, elle trottine fièrement vers la cuisine, s’arrête net en repérant Sid et baisse une oreille comme il hausserait un sourcil, l’air de lui demander ce qu’il fout là. T’es chez lui ma belle… Sa surprise passée, le félin vient s’enrouler autour de ses jambes pour le saluer puis repart furtivement explorer les recoins de sa nouvelle aire de jeu. Aisling la suit des yeux d’un air songeur, étrangement attendrie par cette scène toute simple. Ramenée au présent par son retour chantant, elle tire ses gamelles et sa couverture préférée de son sac pour lui installer un petit coin dans le salon. C’est en balayant la pièce du regard pour tâcher de repérer l’emplacement idéal qu’elle remarque les efforts de décoration fournis par son copain. Non seulement son petit bordel créatif habituel a disparu, rangé en pile un peu plus loin, mais tout semble soigneusement ordonné et décoré aux couleurs de leur Noël australien. Envahie par un mélange de joie pétillante, d’affection pure et de nostalgie poignante, l’irlandaise s’approche lentement de la table basse où trônent d’adorables bougies et une énorme fougère festive. La gorge nouée, elle caresse son feuillage du bout des doigts, joue avec une petite boule de couleur vive, effleure les paquets colorés qu’elle abrite. Occupé par sa préparation, Sid ne remarque rien de ses émois. Il serait si facile d’en profiter pour tendre la main, tâter et soupeser ses présents et essayer de deviner ce qu’ils renferment. Mais elle se retient de toutes ses forces pour ne pas gâcher la surprise. Les mains tremblantes d’émotion, elle s’applique plutôt à la création qu’un panier de fortune pour tenter d’oublier sa soudaine fébrilité. Une fois le coin d’Halloween arrangé, elle ne résiste pas à l’envie d’ajouter sa touche au décor. Luttant contre le trac, elle récupère discrètement ses paquets et les places à côté de ceux de Sid sous la plante. L’allure austère du plus grand cadeau, enrobé dans un papier noir mat, contraste joliment avec l’aspect douillet de l’emballage doré qu’elle pose par-dessus. Satisfaite, elle sort son téléphone et prend quelques clichés pour immortaliser leur soirée de Noël.

Sid a quasiment terminé sa spécialité quand elle le rejoint dans la cuisine. Aussi curieuse que son chat, elle se penche par-dessus le comptoir pour le regarder creuser de fines entailles au centre de la pâte feuilletée. « C’est prêt à enfourner ! » Le petit air de fierté qu’il affiche est si irrésistible qu’elle ne sait pas ce qu’elle préfèrerait goûter entre sa bouche ou son plat. Les deux, définitivement les deux. « Ça donne trop envie… » Pendue à son épaule, elle se pince les lèvres pour éviter de tremper son doigt dans un petit morceau de farce oublié entre les deux tourtes. « C’est effectivement mon classique australien. Des meat pies. Sans viande, évidemment. J’les ai farcies aux champignons juste pour toi. » Une vague d’affection brûlante comme de la lave coule dans sa poitrine. Peu habituée à ce qu’on lui témoigne une telle sollicitude, Aisling est profondément touchée par toutes ses petites attentions. La tendresse de sa voix grave, ce plat cuisiné rien que pour elle, la chaleur de ses paumes dans le creux de sa taille, l’esprit Noël insufflé à son appartement pour la première fois depuis qu’elle le connaît et la complicité brillant dans ses grands yeux bleus comme le ciel en été. « T’es toute jolie… » Inspirées par ce compliment, ses joues assortissent leur rouge à celui de sa robe. « J’voulais marquer l’coup… » Elle murmure avec un sourire tendre où se mêlent le plaisir et la timidité. Elle perd aussitôt le fil de ses pensées car les lèvres de Sid viennent effleurer les siennes pour y cueillir un baiser. Tendre et délicat, il prend fin trop tôt à son goût, bien avant qu’elle ait le temps d’y déverser la pléthore de sentiments qui l’étreignent. « J’dois me changer. Pendant que j’m’habille, tu pourrais t’installer pour préparer tes… euh… mini toasts ? » Pour lutter contre le besoin de le retenir contre elle, Aisling se concentre sur la vague d’excitation qui l’envahit à l’idée de se lancer dans sa spécialité de Noël… que Sid semble avoir tant de mal à visualiser depuis le début. Elle secoue la tête, un sourire indulgent aux lèvres et le libère pour le laisser faire un peu d’espace dans la cuisine. « Tu verras, une fois que t’auras goûté, tu pourras plus t’en passer. » Elle le taquine en s’éloignant pour fouiller dans le sac qu’elle a apporté et en sortir son matériel. Les bras chargés de plusieurs bocaux de tailles différentes, elle s’étale un peu partout, virevoltant autour du tatoueur qui finit par s’éclipser discrètement sans demander son reste. Une fois installée, elle connecte son téléphone à l’enceinte Bluetooth qui traîne sur le comptoir et lance la playlist de Noël qu’elle a préparé la veille pour l’occasion. Aussitôt, de vieux titres et chansons plus modernes envahissent l’appartement. Chantant et dansant distraitement au rythme des classiques festifs qui s’enchaînent, Aisling fait chauffer les blinis et les dispose soigneusement sur le plateau. Elle vient tout juste de commencer à étaler son pâté sur les petits pains quand elle sent la présence de Sid derrière elle. Un sourire rêveur aux lèvres, elle se laisse distraire par la pression agréable de son corps dans son dos et le bras qu’il enroule autour de sa taille. « Ça a l’air délicieux… » La tête appuyée contre son épaule, l’irlandaise se mordille la lèvre inférieure et se réfugie derrière ses paupières pour mieux savourer la vibration de sa voix à son oreille. « Peut-être, mais c’est pas encore prêt… » Elle le prévient d’un ton autoritaire. Pas assez apparemment. Car elle a tout juste le temps d’ouvrir les yeux avant de le voir plonger un doigt rebelle dans son mélange. « Hé ! » Elle proteste de vive voix en lui décochant une petite tape réflexe sur le poignet. Délicieusement imperturbable, le grand brun glisse son indexe entre ses lèvres dans un geste qui lui donne étrangement envie de le dévorer en guise de pénitence. « Hmmm, c’est super bon ! » Si elle n’était pas déjà assez amadouée, la sincérité de son exclamation et le baiser qu’il dépose sur sa joue font tomber ses dernières défenses. « Mouai, j’ai un peu foiré la recette je crois que j’l’ai fait cuire trop longtemps… » Elle proteste, à la fois touchée par son compliment et vaguement embarrassée de réaliser qu’à l’âge de presque 25 ans, elle n’est toujours pas fichue de suivre les instructions pourtant simplifiées du pâté qu’elle préparait avec sa mère dans son enfance.

Il finit par la libérer et vient s’appuyer à ses côtés contre le plan de travail. « J’ai pas préparé le dessert. J’ai pensé qu’on pourrait le faire ensemble si ça te dit ? » Relevant les yeux pour lui répondre avec enthousiasme, Aisling se laisse déconcentrer par son nouveau look. Débarrassé de son vieux jean et du t-shirt élimé qu’il porte parfois lorsqu’ils traînent devant une série, Sid a opté pour un pantalon noir bien coupé et une chemise à l’allure aussi rock que créative. L’ensemble flatte sa silhouette élancée et renforce son air de vampire dandy qu’elle aime tant. Un sourire appréciateur au coin des lèvres, elle abandonne sa préparation, essuie ses mains dans un torchon et louvoie dans sa direction. « Parce que c’est pas toi, mon dessert ? » Elle demande innocemment, une moue espiègle sur ses lèvres tandis qu’elle noue ses bras autour de son cou. Amusée par l’éclat de surprise et d’intérêt qu’elle lit sur son visage, elle se hisse sur la pointe des pieds et lui vole un baiser. « J’plaisante... bien sûr que ça m’dit ! » Elle glisse ses doigts sous son col comme pour le réarranger et profite de sa prétendue mission pour lui souffler : « Elle te va super bien cette chemise mon Sid. » Touchée par son effort vestimentaire, elle ne peut s’empêcher de lui jeter un coup d’œil par-dessous sa frange et lui offre un sourire plein de tendresse. Leurs lèvres se retrouvent aussitôt, et l’envie d’approfondir ce baiser et de s’abandonner entre ses bras s’éveille doucement en elle, mais Aisling se concentre sur tout ce qu’il leur reste à préparer pour éviter d’y succomber. Elle s’écarte à contrecœur, sans pouvoir s’empêcher de caresser distraitement sa nuque du bout de ses doigts. « Avant qu’on s’attaque au dessert, tu veux bien m’aider à finir les toasties ? » Sans attendre sa réponse, elle lui glisse un couteau à beurre entre les mains et désigne sa création d’un geste de la main. « Le but c’est d’faire un damier. T’as qu’à continuer ceux au pâté de champignon avec le confit d’oignon, j’me charge des mini toasts au chèvre. » Ils se remettent au travail, s’imprègnent de la musique et des bonnes odeurs émanant du four pour ressentir pleinement l’esprit de Noël. Déterminée à ce que tout soit parfait, Aisling supervise minutieusement les opérations. Elle ne peut toutefois s’empêcher de lui lancer des regards pleins de tendresse en le voyant si appliqué… et amusés chaque fois qu’il essaie de grappiller des miettes sous son nez. Il profite d’ailleurs qu’elle réarrange consciencieusement la présentation du plateau pour piquer le mini toast qu’elle vient d’y poser. C’est mal connaître sa vigilance car elle le repère du coin de l’œil, se redresse vivement et secoue la tête, prête à le sermonner. Seulement quand elle ouvre la bouche, c’est une toute autre remarque qui s’en échappe : « Tu m’as manqué, tu sais ? » Elle souffle avec un sourire affectueux. Ça ne fait que deux jours qu’ils se sont quittés, et pourtant son absence lui était presque douloureuse la veille au soir. Seule entre ses draps, elle s’est retrouvée prisonnière d’une langueur que seule l’excitation à l’idée de le retrouver pour passer leur premier vrai Noël ensemble est parvenue à chasser. « C’est trop joli c’que t’as fait à côté. » Les joues un peu roses, elle tente de camoufler son émotion en étalant précisément la confiture de canneberge sur son dernier blini. « Bon, par contre, va falloir que j’m’habitude à ta version d’un sapin de Noël…! » Un sourire complice aux lèvres, elle se penche légèrement pour appuyer son épaule contre celle du tatoueur. Quelques mois plus tôt, c’est sûr qu’elle aurait flippé, se serait torturée sur la signification de ces mots balancés sans réfléchir, inquiétée de se porter la poisse en osant ainsi se projeter, ne serait-ce qu’un tout petit peu, dans un avenir où ils auraient une chance. Mais ce soir, il n’y a pas de place pour les doutes dans son cœur déjà plein. Quant à son esprit, il est bien trop occupé à s’imbiber des traditions de l’homme qu’elle aime dans l’espoir de pouvoir y entrelacer les siennes.  
Pando + whitefalls



you're in my veins
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

You're all I need underneath the tree ♡ Sid 763064237:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
You're all I need underneath the tree ♡ Sid QKMX5lXh_o
POSTS : 1387 POINTS : 85

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [6/5] aisling | f.b #1aisling #12caridlingcarolilyphoenix #2
RPs EN ATTENTE : You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
You're all I need underneath the tree ♡ Sid Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11archieaudenharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : moi (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : gabriel, le manager • laoise, l'artiste peintre
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Empty
Message(#) Sujet: Re: You're all I need underneath the tree ♡ Sid You're all I need underneath the tree ♡ Sid EmptyVen 26 Juin - 5:49




you're all I need
underneath the Christmas tree
I don't want a lot for Christmas, there is just one thing I need. I don't care about the presents underneath the Christmas tree, I just want you for my own. More than you could ever know, make my wish come true, all I want for Christmas is you.

Aisling tourne la tête vers lui. Son regard se teinte d’un intérêt qu’elle n’essaie même pas de dissimuler. Sid esquisse un demi-sourire charmeur, celui auquel elle ne résiste jamais. Cette fois ne fait d’ailleurs pas exception à la règle. Elle s’avance d’un pas vers lui, l’air adorablement coquin. « Parce que c’est pas toi, mon dessert ? » minaude-t-elle en venant se pendre à son cou. Amusé, il hausse un sourcil tandis qu’il entoure sa taille fine de ses bras. « Si c’est c’que tu veux, ça peut s’arranger… » Pour toute réponse, elle pose ses lèvres sur celles du tatoueur. Le baiser est doux et chaste, mais surtout beaucoup trop court à son goût, car elle s’écarte déjà pour s’exclamer d’une voix toute pleine d’enthousiasme : « J’plaisante… bien sûr que ça me dit ! » Ses doigts s’insinuent habilement sous le col de sa chemise, effleurent ses épaules à travers le tissu fin du vêtement, lui arrachent un frisson dangereusement agréable. « Elle te va super bien cette chemise mon Sid. » Elle l’observe par en-dessous ses longs cils et sa frange. Son air timide la rend totalement irrésistible, tant et si bien que le compliment que Sid allait lui retourner se meurt quelque part entre deux neurones inutiles avant même d’avoir pu franchir ses lèvres. Déconcentré, il répond à l’appel sournois de sa bouche, se penche vers elle pour la capturer tendrement. Du bout de la langue, il effleure sa lèvre inférieure, invitation silencieuse pour encourager la jeune femme à approfondir le baiser. Mais Aisling ne tombe pas dans le piège et, plutôt que de se laisser entraîner, elle brise leur étreinte. Malgré la pointe de déception qui le traverse, le tatoueur songe qu’elle a raison de se montrer aussi sage. Après tout, il leur reste encore des trucs à préparer pour pouvoir manger lorsque les tourtes seront prêtes. « Avant qu’on s’attaque au dessert, tu veux bien m’aider à finir les toasties ? » Il n’a même pas le temps de donner son accord qu’elle lui a déjà mis un couteau entre les mains et s’est lancée dans une explication des prochaines étapes à suivre. Somme toute, c’est plutôt simple. Il n’a qu’à tartiner le pâté de champignon et y ajouter une petite cuillérée de confit d’oignon avant de poser la bouchée sur le plateau. Le plus difficile, c’est encore de résister à l’odeur délicieuse qui émane de tous les ingrédients. L’envie de goûter aux toasties chèvre-canneberges se fait de plus en plus envahissante. Alors il s’applique à la tâche, les sourcils légèrement froncés par la concentration. Il étale avec précision le pâté, recouvre parfaitement chaque millimètre carré du blini en veillant à ce que le mélange ne déborde pas. Surtout, il s’assure que le résultat final est aussi lisse que possible pour bien mettre en valeur le confit d’oignon doré qu’il dépose au centre de chaque bouchée. Ses efforts ne l’empêchent pas de chantonner tranquillement la mélodie des chansons de Noël qui s’échappent du petit haut-parleur auquel Aisling a connecté son téléphone. Même s’il n’est pas très juste de chanter les louanges d’un Noël blanc en Australie, le tatoueur ne peut s’empêcher de trouver que les classiques de l’hémisphère Nord ont quand même nettement plus de charme que le fameux Aussie Jingle Bells de son pays natal.

Profitant de ce qu’Aisling a commencé à réorganiser les toasties dans le plateau, il allonge le bras aussi discrètement que possible pour attraper l’une des bouchées chèvre-canneberges qu’elle a préparées. Comme la vitesse est essentielle dans cette opération risquée, il ne fait ni une ni deux et l’engouffre d’un coup, juste à temps pour se faire prendre en flagrant délit, la bouche bien pleine. Un instant, la jeune femme l’observe d’un air vaguement découragé, mais adouci par l’amusement qui brille au fond de ses yeux bleu-gris. Sid est certain qu’il devra l’amadouer une deuxième fois pour se faire pardonner. « Tu m’as manqué, tu sais ? » Il s’attendait à une petite remontrance tendre, pas à un aveu aussi chargé d’émotion. Toutefois, sa surprise se mue rapidement en une vague d’affection pure. Les mots veulent s’étrangler à nouveau dans sa gorge, mais cette fois, il s’oblige à les prononcer. « Toi aussi tu m’as manqué… » C’est toujours le cas quand ils ne sont pas ensemble. Le manque d’elle se transforme immanquablement en une énergie étrange qui circule dans son système, comme un bourdonnement incessant qui ne s’apaise que lorsqu’il se trouve en sa compagnie. Et la soirée riche en émotions et en découvertes qui a suivi leur spectacle de danse n’a servi qu’à exacerber ce ressenti. S’il a mis tant d’effort dans le ménage et la décoration, c’est que ça lui a permis de canaliser cette fébrilité qui menaçait de le faire exploser. D’ailleurs, ses efforts ne sont pas passés inaperçus : « C’est trop joli c’que t’as fait à côté. » Elle baisse la tête, se concentre sur le dernier toasty en rosissant de plaisir, mais ça ne suffit pas à camoufler les étoiles qui dansent dans ses yeux. « Bon, par contre, va falloir que j’m’habitue à ta version d’un sapin de Noël… ! » Elle appuie son commentaire d’un petit coup d’épaule tendre. Mais Sid ravale son amusement et son attendrissement pour prendre un air aussi offusqué que possible. « Quoi, elle est pas majestueuse ma fougère ? Ne l’écoute pas ma chérie, elle ne sait pas ce qu’elle dit, » lance-t-il d’une voix un peu plus forte et clairement destinée à la plante qui trône toujours sur la table basse du salon. Le regard en coin que lui lance Aisling lui apprend tout ce qu’elle pense de la supposée majesté de la fougère. En la voyant se mordre la lèvre pour s’empêcher d’éclater de rire, il se déride à son tour, incapable de conserver son air vexé une seconde de plus. « Bon okay, peut-être que ça pourrait être mieux. » Il lui retourne son geste affectueux en pressant à son tour son épaule contre la sienne. « T’auras qu’à m’aider à choisir le sapin l’année prochaine. » Ce commentaire nonchalant fait naître une foule de questions dans l’esprit du tatoueur. À quoi ressemblera leur deuxième Noël ? Habiteront-ils encore chacun leur appartement ou auront-ils plutôt choisi de se construire un petit nid douillet à deux ? Le décoreront-ils ensemble sous le double regard plein de jugement de leurs félins ? Il n’a aucun moyen de le savoir. Le futur est nébuleux, après tout, mais la vision qu’il en a, aussi floue et imprécise soit-elle, lui remplit le cœur d’espoir et d’un bonheur tranquille qu’il n’avait encore jamais connu.

En secouant légèrement la tête, il s’arrache à ses rêveries d’avenir pour revenir à l’instant présent. Les toasties sont terminés, le damier est aussi coloré qu’appétissant, et il ne leur reste plus qu’à s’attaquer au dessert. Aisling, qui doute visiblement du self-control de son copain, s’occupe de déplacer le plateau jusqu’à la table de la salle à manger. Sid, lui, en profite pour récupérer ses petits pots en verre ou en plastique et les empile dans l’évier, où la vaisselle s’accumulera jusqu’à ce qu’ils trouvent le courage de s’y atteler. En quelques minutes à peine, leur espace de travail a retrouvé toute sa propreté et Sid s’occupe déjà de regrouper les ingrédients dont ils auront besoin pour le dessert : les pastilles de chocolat blanc, la boîte de Rice Bubbles, les amandes, les pistaches, les canneberges et les abricots séchés, les flocons de noix de coco et la bouteille d’essence de vanille. Pour le dessert, il n’a même pas eu besoin de chercher de recette. Malgré les années qui se sont écoulées, il se souvient encore parfaitement de celle de sa mère, notamment parce qu’elle s’est toujours montrée particulièrement souple en ce qui concerne les quantités précises des ingrédients. À son avis, c’est en partie ce qui fait le charme de cette recette : même si chaque version est légèrement différente de la précédente, le goût reste invariablement le même. « C’était mon dessert préféré quand j’étais gamin. » Depuis longtemps, presque toujours même. Depuis avant la naissance de Caroline et les rechutes de leur mère, depuis l’époque où Noël était encore une fête spéciale qui valait la peine d’être célébrée en famille. Pour Sid, les White Christmas auront toujours un goût de nostalgie et d’innocence. Ces pensées provoquent un flot d’émotions inconfortable. Pour s’en distraire, il se penche et sort des tiroirs deux planches à découper, deux gros couteaux et un bol suffisamment grand pour contenir les noix et les fruits confits. « Si tu veux, tu peux hacher les amandes et les pistaches. Grossièrement, ça n’a vraiment pas besoin d’être parfait. Une tasse de chaque, environ. » Après avoir fait glisser les noix vers la jeune femme, il prend les canneberges. Il en verse une bonne quantité sur sa planche à découper et entreprend lui aussi de les hacher. « Tu savais que c’est la recette de ma mère ? » Évidemment pas. Comment le pourrait-elle puisqu’il ne le lui avait encore jamais dit ? « J’devais avoir trois ou quatre ans la première fois où je l’ai aidée à préparer les White Christmas. Elle m’avait laissé verser les fruits et les noix dans le chocolat fondu. » Il se revoit, haut comme trois pommes, debout sur une chaise pour rejoindre le comptoir. Il avait essayé de soulever le lourd bol en verre pour ajouter les ingrédients au mélange. Le souvenir est imprécis, grugé par le temps, mais il rappelle qu’une main blanche lui était venue en aide et le visage souriant de sa mère qui s’était penchée au-dessus de lui. Elle l’avait félicité de son bon travail juste avant de poser un baiser au sommet de sa tête. La gorge nouée, il transverse les canneberges hachées dans le bol avant d’attraper l’emballage d’abricots séchés. Le regard légèrement embrumé, il observe les petits fruits jaunes et ratatinés dans leur prison de plastique. « Les abricots, c’était son ingrédient secret. Les White Christmas, c’est un classique de Noël australien, tout le monde a sa propre recette, mais j’ai jamais vu personne d’autre qu’elle s’en servir… » Il se replonge si peu dans son passé qu’il n’évoque presque jamais ces souvenirs heureux, même dans son esprit. Ça lui fait comme une sensation douce-amère au fond de la poitrine de les raconter de cette façon à Aisling. Il a un peu l’impression de lui offrir une fenêtre sur son passé, l’occasion de voir les rares taches lumineuses sur la ligne du temps charbonneuse de sa vie.




I know it's right.
when you fall in love, you lose control, you can't hang on and you can't let go. when you find the one, you hold on tight, you weather every storm till the sun shines. even when it hurts, there's no regret, and every breath you give, is one you get. • when you fall in love, andrew ripp.

You're all I need underneath the tree ♡ Sid 2MiNnPz
You're all I need underneath the tree ♡ Sid KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Suicide Girl & stripper quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
You're all I need underneath the tree ♡ Sid 7jc6
POSTS : 1016 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 9 mois.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Sid [f.b.1]Sid [12] Sid & CaroRobin [2]Erin

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Laoise ♡ Phoenix [3] ♡ Clément ♡ Ginny

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : You're all I need underneath the tree ♡ Sid 2Ldgfbo
Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11]
Robin & Phoenix ♡ [1]
Phoenix ♡ [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Empty
Message(#) Sujet: Re: You're all I need underneath the tree ♡ Sid You're all I need underneath the tree ♡ Sid EmptyMer 8 Juil - 23:28



you're all I need underneath the tree
a Sidling Christmas Special

I'm gonna hold you close, make sure that you know I was lost before you. Christmas was cold and grey, another holiday alone to celebrate. But then one day everything changed, I found, what I was looking for. A love that's meant for me, a heart that's mine completely.
Une expression outragée se peint aussitôt sur le visage de Sid, contraste avec l’éclat de malice qui luit au fond de ses grands yeux bleus. « Quoi, elle est pas majestueuse ma fougère ? Ne l’écoute pas ma chérie, elle ne sait pas ce qu’elle dit. » La bouche arrondie, Aisling hausse les sourcils de surprise. Ah parce que maintenant c’est elle ta chérie ?! La récrimination faussement offensée fond sur le bout de sa langue, balayée par le rire qui enfle dans sa gorge. Elle pince les lèvres pour le contenir, relève les yeux vers son visage. Leurs regards se croisent et celui de Sid s’adoucit aussitôt, éclairé par un sourire si tendre qu’il semble l’envelopper toute entière. « Bon okay, peut-être que ça pourrait être mieux. » Elle rosit de plaisir en sentant la petite pression complice de son épaule contre la sienne. « T’auras qu’à m’aider à choisir le sapin l’année prochaine. » Sa conclusion tranquille déclenche un étrange fourmillement qui se déverse dans ses veines et vient picorer le bout de ses doigts. « Ça va s’imposer, oui. » Elle plaisante avec un petit sourire en coin, les yeux obstinément rivés sur le plateau qu’elle réarrange fébrilement pour tenter d’oublier l’énergie nerveuse qui crépite sous sa peau. Sans qu’elle sache trop pourquoi, cette allusion à un futur qu’ils partageraient la perturbe davantage quand elle vient de Sid. Peut-être parce que la légèreté de sa remarque abrite une promesse d’engagement à laquelle elle n’ose pas tout à fait s’abandonner, malgré l’espoir vacillant qu’elle fait naître dans sa poitrine. Troublée, l’irlandaise puise un réconfort dans le souvenir de leurs célébrations passées. Les comédies romantiques de Noël qu’ils regardaient en sirotant un cocktail épicé avec leur pizza festive de l’été, les babioles symboliques qu’ils s’échangeaient quelques jours avant ou après l’événement, que Sid fêtait habituellement en compagnie de Caroline. Au fond, ils ont toujours eu leurs petites traditions, nées de leur amitié et de ce qui les rapprochait. La véritable différence cette année, c’est leur volonté silencieuse de les revisiter pour y insuffler un peu de leurs célébrations familiales, comme pour retrouver ce dont ils ont dû se priver si longtemps pour survivre. Pendant des années, ils ont tenté d’ignorer leur histoire, comme si en l’effaçant ils n’auraient plus qu’à se gorger du présent. Mais ce n’était rien qu’un leurre destructeur. Et maintenant qu’Aisling comprend l’importance de penser au futur, elle éprouve parfois le besoin de renouer avec ses racines. Seule, elle en aurait été incapable. Mais avec Sid à ses côtés, elle commence à croire que tout est possible.

L’air se fait plus rare, et Aisling prend une inspiration pour tenter d’ouvrir ses poumons comprimés. « J’vais mettre ça à côté. » Le plateau entre ses mains, elle file vers la salle à manger, habile tentative visant à protéger ses toasties de Sid tout en échappant au trop plein d’émotion qu’il éveille en elle sans même le savoir. Inspirée par l’esthétique de la pièce, elle en profite pour installer sa création sur la petite table ronde et la mettre en valeur à l’aide des décorations qu’elle a apporté : bougies noires et or, branches de sapin et pommes de pin pour une touche naturelle. Satisfaite de son travail, elle ajoute les deux crackers assortis et immortalise la scène avec quelques photos avant que la curiosité de Sid ne revienne menacer l’équilibre de sa présentation. Apaisée par son petit interlude créatif, elle sautille vers la cuisine pour voir son copain terminer de rassembler les ingrédients nécessaires à la préparation de ses fameux White Christmas. « C’était mon dessert préféré quand j’étais gamin. » Il lance comme s’il sentait sa curiosité. Etonnée par sa confession, Aisling sent un sourire ému se dessiner sur ses lèvres tandis qu’elle se réjouit à l’idée de découvrir une saveur de son passé. « J’suis encore plus curieuse d’y goûter. » Elle tente d’accrocher son regard, mais le tatoueur disparaît dans ses tiroirs pour en tirer deux petites planchettes en bois et un grand bol. « Si tu veux, tu peux hacher les amandes et les pistaches. Grossièrement, ça n’a vraiment pas besoin d’être parfait. Une tasse de chaque, environ. » Ravie d’avoir des instructions claires et précises à suivre, Aisling attrape délicatement les fruits à coque qu’il lui a préparé pour les étaler sur sa planche. Tes désirs sont mes ordres… Qu’elle aimerait bien lui souffler d’un ton taquin. Sauf qu’ils tiennent tous les deux un couteau passablement aiguisé entre leurs mains, aussi ce n’est peut-être pas le moment de glisser sur le terrain de la séduction. D’autant qu’elle s’est promis de rester sage ce soir, un peu inquiète de constater la rapidité avec laquelle son désir s’emballe et les choses peuvent déraper quand elle se laisse happer par le havre de sensualité que Sid lui offre si naturellement. Alors elle reste concentrée sur sa tâche et hache précisément les amandes et les pistaches pour remplir la petite tasse placée entre eux.  

« Tu savais que c’est la recette de ma mère ? » J’ai bien fait de pas sortir ma blague moi… Clairement, leurs pensées ne suivaient pas du tout le même courant. Heureuse de son partage, Aisling en oublie toutefois rapidement ses noix comme ses réflexions pour le rejoindre sur son rivage. « Non, j’savais pas. » Elle murmure en relevant les yeux vers son visage, mais il garde les siens obstinément fixés sur ses canneberges. « J’devais avoir trois ou quatre ans la première fois où je l’ai aidée à préparer les White Christmas. Elle m’avait laissé verser les fruits et les noix dans le chocolat fondu. » L’émotion qui l’étreint en plongeant dans ses souvenirs reste palpable malgré tous ses efforts pour la dissimuler. Un sourire attendri sur ses lèvres, Aisling se prend à imaginer un petit blond-rouquin encore adorablement malhabile s’investir avec application dans la création de son dessert préféré. Sid ne parle presque jamais de son enfance. Tout ce qu’elle sait de sa vie à Melbourne, elle l’a reconstruit à partir de fragments éparpillés qu’il lui a laissé entrevoir au fil des années. Souvent abordés avec un détachement glacial, plus rarement enrobés d’une cuirasse trop fine pour véritablement masquer sa vulnérabilité. Mais ce soir, c’est un voile de nostalgie qui enveloppe ses mots alors qu’il s’ouvre timidement à elle. La gorge nouée, Aisling suit ses mouvements précis, presque trop maîtrisés, tandis il transverse les canneberges dans le bol. Ce n’est que lorsqu’il attrape les abricots que sa main se fait plus hésitante, suspendue dans son geste comme il l’est dans le temps. « Les abricots, c’était son ingrédient secret. Les White Christmas, c’est un classique de Noël australien, tout le monde a sa propre recette, mais j’ai jamais vu personne d’autre qu’elle s’en servir… » Touchée par son trouble, elle lui retire délicatement le petit sachet en plastique à l’aide de sa main droite tandis que la gauche glisse le long de son avant-bras tatoué pour nouer ses doigts entre les siens et le ramener à elle. « Tu devais être beaucoup trop mignon. » Sa voix est pleine d’affection et son pouce caresse tendrement sa peau pour lui apporter le réconfort dont il semble avoir tant besoin. Sans prévenir, une pointe de malice vient éclairer ses traits alors qu’elle ajoute d’un ton léger : « Va vraiment falloir que je harcèle Caro pour qu’elle me trouve des photos de toi à l’époque ! » La lueur qui se rallume dans les yeux de Sid lui apprend que son instant de fragilité est passé. Un sourire mutin au coin des lèvres, elle se hisse sur la pointe des pieds et picore un baiser sur sa joue avant de se détacher pour ouvrir le sachet et déverser les petits fruits orangés sur sa planche. « J’suis touchée que tu m’aies mise dans le secret des abricots, Sidney. » Elle souffle avec un petit sourire. Elle espère qu’il comprendra le message qui se cache derrière ses mots et sa pointe d’humour. J’suis touchée que t’aies envie de partager ça avec moi ce soir. Que tu m’invites dans ce moment de complicité qui n’était qu’à vous deux. Car elle devine aisément à quel point ce souvenir de sa mère compte pour lui. Assez pour avoir survécu à la lave de colère, tristesse et ressentiments sous laquelle il a tenté d’ensevelir son passé. Leurs regards se croisent, chargés d’affection et d’une émotion mal contenue. Sentant qu’ils pourraient s’y noyer, Aisling profite de cet instant de flottement pour faire courir ses doigts sur le plan de travail et voler une pastille de chocolat blanc qu’elle glisse entre ses lèvres avec un petit rire espiègle. « C’est ma revanche pour tout à l’heure ! » Une vengeance délicieuse au demeurant, qui lui donne vraiment envie de tester le résultat final.

Reprenant son sérieux, elle termine de couper ses pistaches et les ajoute au bol pendant que Sid s’occupe de faire fondre le chocolat blanc. « J’faisais les toasties avec ma mère tous les ans. » Elle lance distraitement en mélangeant les fruits secs avant de les verser lentement dans la crème sucrée. « Ma sœur l’aidait avec les recettes plus compliquées et moi j’avais la mission de faire un joli plateau. » Elle est vraiment pas futée mais pour sûr elle a du goût ! J’aurais au moins eu une vraie fille sur les deux… Disait alors son père d’un ton bourru où perçait néanmoins une pointe d’affection. Un rare compliment qui la plongeait dans une confusion où se mêlaient sentiment de honte et plaisir coupable. Rien à voir avec la tendresse brûlante ou le bonheur tranquille que ceux de Sid éveillent en elle. La comparaison fait naître un étrange tiraillement dans sa poitrine. Pour y échapper et s’ancrer dans le présent, Aisling s’accroche à leur préparation. Fascinée, elle regarde les mouvements souples de ses grandes mains alors qu’il mélange les ingrédients à l’aide d’une spatule. « J’adore, ça fait tout neigeux ! » Elle s’émerveille en le regardant renverser la bouillie blanche dans un plat rectangulaire relativement peu profond. Armés d’une cuillère, ils entreprennent d’aplatir la pâte de façon plus ou moins uniforme. Son impression de Noël enneigé n’est que renforcée quand ils saupoudrent le tout de petits grains de riz soufflés. Un sourire ravi aux lèvres, elle se demande si c’est pour ça que les australiens aiment tant cette recette, eux pour qui cette fête hivernale ne se joue jamais que sous les palmiers. Une fois l’opération terminée, elle laisse Sid ranger le fruit de leur labeur et retourne fouiller parmi ses affaires dans l’entrée. Elle revient quelques secondes plus tard, chargée d’une bougie blanche qu’elle tient précieusement entre ses paumes. « Tu veux bien la mettre sur le rebord de la fenêtre ? » Ses joues prennent une teinte rosée face à la confusion somme toute compréhensible qui tournoie dans le regard de Sid. « C’est… une coutume irlandaise que j’aime bien. » Elle explique maladroitement, sans trop savoir quel niveau de détail lui révéler sans le mettre mal à l’aise. Elle décide finalement de tout déballer, en espérant que sa curiosité naturelle lui évite de trop s’embourber dans la symbolique du geste qu’elle aimerait tant le voir accomplir. « Ça date de quand la religion catholique était interdite en Irlande. A Noël, les fidèles ouvraient leur porte à un prêtre pour qu’il vienne célébrer la messe illégalement. Puis pour révéler aux autres le lieu, l’homme de la maison mettait une bougie à sa fenêtre. » Elle tente d’ignorer le froissement agréable qui serre sa poitrine quand elle associe ces mots -l’homme de la maison- à Sid et enchaîne rapidement sur la suite du rituel pour ne pas trop s’attarder sur la signification de cet émoi. « Après, tout l’quartier en allumait une pareil pour brouiller les pistes. Ça sert plus à rien aujourd’hui évidemment, mais on continue de l’faire par tradition… et puis parce que c’est joli. » Elle a l’impression de déposer bien plus qu’une bougie ou une simple coutume entre ses mains quand elle la lui remet enfin. Son cœur s’emballe quand leurs doigts s’effleurent, et elle ne résiste pas à l’envie de laisser les siens courir un peu plus longtemps que nécessaire sur la peau de Sid. « Par contre c’est la personne la plus jeune qui doit l’allumer. Donc cette année, ce sera moi ! » Elle plaisante avec un petit rire en agitant joyeusement sa boite d’allumette, ravie de pouvoir enfin prendre sa revanche sur toutes les fois où ce plaisir lui est passé sous le nez pour être réservé à Oisín.
Pando + whitefalls



you're in my veins
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

You're all I need underneath the tree ♡ Sid 763064237:
 


Dernière édition par Aisling Hayes le Jeu 23 Juil - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
You're all I need underneath the tree ♡ Sid QKMX5lXh_o
POSTS : 1387 POINTS : 85

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [6/5] aisling | f.b #1aisling #12caridlingcarolilyphoenix #2
RPs EN ATTENTE : You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
You're all I need underneath the tree ♡ Sid Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11archieaudenharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : moi (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : gabriel, le manager • laoise, l'artiste peintre
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Empty
Message(#) Sujet: Re: You're all I need underneath the tree ♡ Sid You're all I need underneath the tree ♡ Sid EmptyMer 15 Juil - 4:36




you're all I need
underneath the Christmas tree
I don't want a lot for Christmas, there is just one thing I need. I don't care about the presents underneath the Christmas tree, I just want you for my own. More than you could ever know, make my wish come true, all I want for Christmas is you.

Le sac d’abricots lui glisse entre les doigts sans qu’il n’ait même remarqué qu’Aisling tendait la main pour le prendre. La caresse de ses doigts chauds sur son avant-bras le ramène doucement au présent et il relève la tête avec la sensation d’émerger d’un rêve éveillé pour croiser le regard chaleureux de sa copine. « Tu devais être beaucoup trop mignon. » La lueur taquine qui s’allume dans les prunelles bleu-gris arrache un sourire au tatoueur avant même qu’elle n’ajoute : « Va vraiment falloir que je harcèle Caro pour qu’elle me trouve des photos de toi à l’époque ! » Son sourire se teinte d’une tristesse un peu amère à l’idée de revoir ces souvenirs de son enfance immortalisés sur du papier glacé. En reste-t-il seulement quelque chose ? Ils prenaient souvent des photos, ça il s’en souvient, mais à sa connaissance, ils n’ont fait développer que quelques-unes des bobines de film. Il ignore ce qu’il est advenu des rares albums de photos qu’ils possédaient. Peut-être que Caro a réussi à les sauver. Il ne serait pas non plus particulièrement étonné d’apprendre que Randy s’en est débarrassé pour essayer de chasser le souvenir de sa femme qui hantait la maison après sa mort. Aisling le distrait de ses pensées en posant un baiser délicat sur sa joue et achève de chasser la nostalgie gluante qui l’avait pris aux tripes en la remplaçant par une bouffée d’affection pure. Il aime sa façon de le réconforter, ces petits gestes tendres qui lui rappellent qu’elle est là pour l’appuyer sans pour autant se montrer envahissants ou appuyer inconfortablement sur sa vulnérabilité. Il ne s’était jamais douté du gouffre affectif dans lequel il évoluait avant qu’elle ne lui tende la main pour l’en tirer. Aujourd’hui, il sait trop bien qu’il ne pourrait plus se passer de ses gestes câlins, de la tendresse qu’il lit dans son regard lumineux, de ses doigts qui effleurent son front pour mener la guerre à ses mèches rebelles… D’elle, tout simplement. L’idée qu’il pourrait un jour devoir s’en priver lui tord violemment le cœur et fait enfler en lui une émotion étouffante qui se rapproche désagréablement de la panique.

Ce soir aussi, elle le repêche au bord de l’angoisse sans même s’en douter. « J’suis touchée que tu m’aies mise dans le secret des abricots, Sidney. » Abruptement tiré de son marécage émotionnel, il darde un regard étonné sur Aisling. Il y a des années que plus personne ne l’appelle ainsi. Depuis Terrence, probablement, qui s’amusait à appuyer sur tous ses boutons pour le faire sortir de ses gonds. Même Randy, qui s’est pourtant entêté à refuser d’utiliser son surnom pendant la totalité de son enfance, a fini par abandonner. Aisling se fout de sa gueule, il en est certain, et il se promet de se jeter sur son téléphone à la première occasion pour engueuler Caro par SMS. Qui d’autre qu’elle aurait pu révéler à la jeune femme la vérité sur ce prénom qu’il déteste ? Et pourtant, le sourire en coin qui orne les lèvres rosées le fait douter. Il y a trop de tendresse et pas assez de malice sur son visage. Avec un brin de stupéfaction, il comprend qu’elle n’est probablement pas au courant… et qu’elle n’essaie donc pas de le taquiner. Au final, il décide de passer sous silence ce Sydney sorti de nulle part qui l’a perturbé. « Fais gaffe, tous ceux qui ont appris le secret de la recette ont fini par disparaître sans laisser de traces… » Visiblement, elle ne le prend pas trop au sérieux, à en juger par le regard caressant qu’elle fait courir sur son visage. Mais avant que l’intensité du moment ne devienne insupportable, la jeune femme pique une pastille en chocolat. « Ça va ruiner la recette ! » Son ton faussement désapprobateur lui vaut à peine un haussement d’épaule et un petit rire de la part d’Aisling. « C’est ma revanche pour tout à l’heure ! » Il hausse un sourcil dubitatif avant de se détourner. « Mouais, on va dire… » Bientôt, il remue les pastilles de chocolat blanc avec une spatule en silicone au-dessus du bain-marie pour les faire fondre. Le toc toc régulier du couteau d’Aisling qui retentit contre le bois de la planche à découper le berce et il savoure le bonheur simple de cette scène parfaitement domestique.

Au bout de quelques minutes, elle s’approche, le bol entre les mains. « J’faisais les toasties avec ma mère tous les ans. Ma sœur l’aidait avec les recettes plus compliquées et moi j’avais la mission de faire un joli plateau. » Il sourit en imaginant une Aisling à frange blonde-rousse s’appliquer avec le même air concentré qu’elle affichait tout à l’heure pour que son damier soit parfait. Amusé, il l’observe à la dérobée lorsqu’elle verse son butin fruité dans le chocolat fondu. « Ça explique pourquoi t’es aussi douée. » Il a senti la nostalgie qui vibrait dans sa voix et il espère que ce commentaire tout simple lui offrira le même sentiment de réconfort qu’elle lui a donné tout à l’heure. Puis, un pli sérieux entre ses sourcils froncés, il entreprend la seule étape un peu critique de la recette : verser le mélange de chocolat, de fruits et de noix, et l’étendre dans le moule avant qu’il ne commence à durcir. « J’adore, ça fait tout neigeux ! » L’exclamation enthousiaste d’Aisling lui arrache un petit rire. « Pourquoi tu penses que ça s’appelle des White Christmas ? C’est les seuls qu’on a en Australie. » Il est tout de même beaucoup plus efficace d’étaler le mélange à deux et, quand ils ajoutent les bulles de riz soufflé, elle s’intègrent sans mal à la recette. Quand ils ont terminé, Sid observe le plat en souriant d’un air satisfait. « Ils sont parfaits ! » Quand aucune réponse ne lui parvient, il constate qu’Aisling n’est plus à côté de lui. Il la repère rapidement d’un coup d’œil à la ronde. Agenouillée dans l’entrée, elle fouille dans ses affaires. Curieux, il se demande ce qu’elle peut bien chercher comme ça.

La réponse lui apparaît quand, après avoir placé leur dessert dans le frigo, il va à sa rencontre dans le salon. Elle tient une bougie, l’étreint presque cérémonieusement tandis qu’elle lève les yeux vers lui. « Tu veux bien la mettre sur le rebord de la fenêtre ? » Ouais, j’veux bien, mais… pourquoi ? Convaincu que ce n’est pas une demande anodine et qu’une raison bien particulière se cache derrière sa question, il hésite à donner son accord sans comprendre exactement à quoi il acquiesce. Comme si elle percevait sa confusion, elle précise : « C’est… une coutume irlandaise que j’aime bien. » Il attend patiemment alors qu’elle semble chercher ses mots, la couve d’un regard plein d’affection comme pour l’encourager. Enfin, elle lui parle de l’interdiction de pratiquer la religion catholique, des fidèles qui trouvaient quand même le moyen de célébrer leur foi clandestinement, de cette bougie qu’ils allumaient pour communiquer entre eux et qui servait aussi de symbole de solidarité. Il est profondément touché qu’elle veuille l’inclure de la sorte dans cette coutume qui lui est chère et qui lui a été transmise par sa famille. Encore plus parce qu’elle se rattache à cette foi de son enfance dont il ne connaît presque rien et qu’il comprend à peine. La gorge nouée, il lève les mains pour recevoir la bougie qu’elle lui tend comme une offrande. Leurs doigts s’effleurent. Magnifié par l’intensité du moment, le contact envoie comme une décharge électrique qui remonte jusqu’à la colonne vertébrale de Sid. En se retirant, les doigts d’Aisling laissent une agréable impression de chaleur sur la peau du tatoueur. « Par contre c’est la personne la plus jeune qui doit l’allumer. Donc cette année, ce sera moi ! » Heureux que sa plaisanterie ait dilué la solennité du moment, il esquisse un sourire moqueur. « Étant donné que j’ai toujours pas découvert le secret d’la fontaine de jouvence, j’pense que ça sera toujours à toi de l’allumer. » Il ignore à dessein ce que ce commentaire implique : qu’ils passeront tous les Noëls à venir ensemble et que cette coutume deviendra une tradition. Ça n’empêche pas un nuage de papillons de voleter dans son estomac à cette idée. Ou peut-être est-ce la timidité qui l’envahit tandis qu’il s’approche de la fenêtre de la salle à manger qui en est responsable. Envahi de doutes et soucieux de se montrer à la hauteur de la tâche, il se sent un peu maladroit. Doit-il faire ou dire quelque chose de spécial en posant la bougie sur le rebord de la fenêtre ?

Encouragé par le regard plein d’affection d’Aisling, il écarte légèrement les rideaux et pose la bougie tout au centre de la fenêtre. Il fait ensuite un pas en arrière pour permettre à la jeune femme de s’avancer avec ses allumettes. Il l’observe tandis qu’elle en sort une de la boîte et frotte la tête contre le carton rugueux. Une odeur de soufre vient lui chatouiller les narines quand elle s’enflamme. La petite flamme s’approche de la mèche et Sid s’éclaircit la gorge. « Est-ce qu’on doit… dire quelque chose ? » Il porte une main à sa nuque, baisse un regard légèrement embarrassé vers les lattes du plancher. « Parce que… j’aurais un truc à dire. » Il relève la tête. La bougie est maintenant allumée et Aisling, qui a déjà soufflé son allumette, se tourne vers lui d’un air curieux. Il fait un pas en avant pour se rapprocher d’elle, tend les mains pour attraper les siennes. « J’suis content qu’tu m’aies montré cette coutume. » Il esquisse un sourire, jette un coup d’œil à leurs doigts entrelacés avant de revenir scruter le visage d’Aisling. « Y’a longtemps que j’crois plus à la magie de Noël. » C’est d’abord celle du Père Noël qui s’est émoussée, quand il a compris que les cadeaux qu’il recevait n’étaient pas toujours de valeur égale à ceux de ses amis ou ses collègues de classe. Mais ce qui lui avait vraiment fait mal, c’est de comprendre que la magie de Noël ne pouvait rien contre les maux de sa famille dysfonctionnelle. Adele consommait toujours autant. Randy n’était pas plus présent. Caroline baignait toujours dans son bonheur factice. Et Sid lui-même était toujours perdu au milieu de ce bordel, sans la moindre issue à l’horizon. Se mordant discrètement l’intérieur de la joue pour contrôler les émotions qui menacent de déborder dans tous les sens, il inspire profondément avant de poursuivre. « Mais cette année, pour la première fois depuis… presque toujours, j’la sens et j’ai envie d’y croire. Grâce à toi… » Sa main quitte celle de la jeune femme, glisse et remonte le long de son bras, dévie vers sa taille, où elle vient se nicher. Il l’attire un peu plus près de lui. Lentement, il se penche vers elle. Il fait durer le moment aussi longtemps qu’il l’ose, pour le simple plaisir de savourer la tension qui grandit entre eux alors que leurs lèvres s’effleurent et se cherchent sans totalement oser se trouver. Il ne sait pas exactement qui d’elle ou de lui succombe finalement à l’envie, mais le baiser est langoureux et doux, rempli de toutes les émotions vives qu’ils n’arrivent pas à mettre en mot.

Quand ils se séparent, c’est pour mieux se retrouver. Aisling enfouit son visage dans le cou de Sid, qui en profite pour enrouler ses bras autour de sa taille. Ils viennent à peine de se plonger dans cette confortable étreinte qu’un mouvement sur la droite attire l’attention du tatoueur. Sorti de sa cachette, Mouse louvoie entre les pattes de la table basse, la queue dressée en point d’interrogation et le pas prudent tandis qu’il hume l’air et se frotte contre le meuble. Halloween l’a aussi repéré et s’approche déjà d’une démarche de prédatrice. Pressentant la rencontre qui est sur le point de se produire, Sid s’écarte légèrement et pose une main sur l’épaule d’Aisling, qu’il presse délicatement pour attirer son attention. Quand elle émerge, il porte son index à ses lèvres pour lui indiquer de ne pas faire de bruit, avant de pointer les deux félins. Il retient presque son souffle, inquiet à l’idée de perturber le cours naturel de la rencontre entre Mouse le timide et Halloween l’intrépide. À son grand soulagement, ni l’un ni l’autre des chats n’a adopté une posture particulièrement agressive. Mouse semble prudent, mais pas hostile, tandis qu’il étire le cou pour venir frôler le bout du museau d’Halloween du sien. Vivace et pleine d’entrain, comme toujours, la mini panthère prend ce rapprochement pour une invitation et c’est tout juste si elle se retient de bondir en avant pour frotter sa tête contre celle de Mouse. Ce dernier recule aussitôt de quelques pas en poussant un grondement désapprobateur, les oreilles plaquées sur la tête et la queue agitée. Tout en observant Halloween, qui refuse bien évidemment de se laisser démonter et reprend l’approche, un peu plus prudemment cette fois, Sid ne peut empêcher un sourire amusé de naître sur ses lèvres. « Dis, ça t’rappellerait pas quelque chose par hasard ? » souffle-t-il à l’oreille de sa copine pour ne pas déconcentrer les chats. Il a carrément l’impression de regarder une version féline de leur rencontre, de sa tentative de drague ratée qui avait été très mal accueillie par une Aisling terrifiée à sa deuxième tentative d’approche plus soft et nettement moins charmeuse pour tenter de la convaincre qu’elle n’avait rien à craindre. En quelque part, cette idée le rassure. S’ils ont pu parcourir tout ce chemin et se trouver là où ils se trouvent ce soir, il ne doute pas un instant que Mouse et Halloween arriveront à s’apprivoiser eux aussi.




I know it's right.
when you fall in love, you lose control, you can't hang on and you can't let go. when you find the one, you hold on tight, you weather every storm till the sun shines. even when it hurts, there's no regret, and every breath you give, is one you get. • when you fall in love, andrew ripp.

You're all I need underneath the tree ♡ Sid 2MiNnPz
You're all I need underneath the tree ♡ Sid KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Suicide Girl & stripper quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
You're all I need underneath the tree ♡ Sid 7jc6
POSTS : 1016 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 9 mois.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Sid [f.b.1]Sid [12] Sid & CaroRobin [2]Erin

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Laoise ♡ Phoenix [3] ♡ Clément ♡ Ginny

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : You're all I need underneath the tree ♡ Sid 2Ldgfbo
Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11]
Robin & Phoenix ♡ [1]
Phoenix ♡ [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Empty
Message(#) Sujet: Re: You're all I need underneath the tree ♡ Sid You're all I need underneath the tree ♡ Sid EmptySam 25 Juil - 4:15



you're all I need underneath the tree
a Sidling Christmas Special

I'm gonna hold you close, make sure that you know I was lost before you. Christmas was cold and grey, another holiday alone to celebrate. But then one day everything changed, I found, what I was looking for. A love that's meant for me, a heart that's mine completely.
« Étant donné que j’ai toujours pas découvert le secret d’la fontaine de jouvence, j’pense que ça sera toujours à toi de l’allumer. » Qu’il lui lance aussitôt, une lueur amusée dans le fond des yeux et un sourire à croquer au coin des lèvres. Les pommettes roses de bonheur, Aisling secoue la tête avec indulgence. J’pensais pas vraiment à toi mon Sid… mais plutôt aux enfants de Caro, si un jour elle en a et qu’on fête Noël tous ensemble. Sans qu’elle puisse rien faire pour l’en empêcher, la scène se dessine déjà dans son esprit : Sid, bien habillé comme ce soir, les bras encombrés d’un bambin aux yeux bleus comme les siens, guidant sa main potelée et encore maladroite jusqu’à la bougie qu’il vient d’installer. Un éclair d’inquiétude la traverse, fige le sourire tendre qui s’éveillait sur ses lèvres. Car l’espoir est une braise dangereuse qu’elle n’ose attiser, par crainte de la voir s’enflammer et réduire ses rêves en fumée. La gorge nouée, elle tapote la petite boite d’allumettes du bout des doigts, se raccroche à la sensation du carton contre sa peau pour ne pas se laisser happer dans son imagination nébuleuse. Elle suit Sid jusqu’à la plus grande fenêtre, son angoisse passagère noyée dans l’affection qui embrase son cœur quand il y place la bougie pour perpétuer sa tradition familiale. Elle s’avance à son tour, fait craquer le petit bâtonnet et l’approche cérémonieusement de la mèche comme elle a toujours rêvé de le faire. Alors que la flamme vacille devant ses yeux, elle ne peut s’empêcher de se demander si Oisín accomplira encore ce rituel ce soir, ou si des nièces et neveux dont elle ignore l’existence ont déjà pris la relève.  « Est-ce qu’on doit… dire quelque chose ? » La voix de Sid l’arrache aux relents de nostalgie et de regrets qui la guettent pour la ramener à lui. « Parce que… j’aurais un truc à dire. » Intriguée par sa soudaine timidité, elle repose l’allumette carbonisée et la petite boite sur le rebord de la fenêtre et relève les yeux pour scruter ses traits. Il y a de l’incertitude dans ses iris océan quand il se rapproche. Elle tournoie et se fond dans une rafale d’émotions plus troublantes encore. « Dis-moi. » Un murmure pour l’encourager tandis que leurs mains se retrouvent, chaudes et rassurantes. « J’suis content qu’tu m’aies montré cette coutume. » Touchée, elle lui adresse un sourire plein de tendresse, mais Sid se dérobe presque aussitôt, son regard plongeant momentanément vers le sol avant de remonter jusqu’à elle. L’intensité qu’elle lit dans ses yeux fait courir une étrange nervosité sous sa peau, qu’elle chasse en resserrant doucement l’étreinte de ses doigts autour des siens. Et moi j’suis contente que t’aies accepté d’y participer… « Y’a longtemps que j’crois plus à la magie de Noël. » Le cœur serré par cet aveu, Aisling doit lutter contre l’envie d’effleurer tendrement son visage alors qu’il tente de dissimuler les émotions qui l’étreignent. « Mais cette année, pour la première fois depuis… presque toujours, j’la sens et j’ai envie d’y croire. Grâce à toi… » Ses mots touchent une corde sensible en elle et une boule d’affection enfle dans sa gorge. La main qu’il fait remonter jusqu’à son coude envoie un frisson le long de son échine. Les yeux brillants d’émotion, elle se fond dans son regard jusqu’à ce qu’il place sa paume dans le creux sa taille et se penche vers son visage. « J’savais bien que j’finirais par t’avoir à l’usure avec mes comédies romantiques de Noël. » Elle plaisante avec un petit sourire en coin, sans pour autant chercher à fuir l’intimité qui se tisse entre eux. Ses yeux glissent vers ses lèvres, leurs nez s’effleurent, leurs soufflent se mêlent. Les paupières closes, Aisling se laisse envahir par la délicieuse anticipation qui crépite dans sa poitrine et la houle de sentiments que Sid éveille si naturellement en elle. Le cœur battant, elle noue ses bras autour de son cou et savoure l’attente de ce baiser inatteignable qu’il lui fait miroiter. Jusqu’à ce que le désir devienne torture, le manque de lui si tangible qu’elle se hisse sur la pointe des pieds pour cueillir sur ses lèvres la seule caresse qui pourra l’apaiser. Blottie contre son corps, elle se laisse envelopper par la chaleur réconfortante de ses bras, en parfaite opposition avec le feu d’artifice qui fait rage en elle. Elle voudrait lui dire tellement, mais les mots fondent dans cette lave d’émotions, infusent son baiser d’une passion brûlante et langoureuse à la fois. Leurs fronts se frôlent quand ils s’écartent pour reprendre leur souffle, et le sourire qui orne leurs lèvres brille jusque dans leurs yeux. Peu pressée de mettre fin à ce moment de tendresse, Aisling embrasse sa mâchoire et enfouit son visage dans son cou.

Elle serait probablement restée longtemps ainsi, bercée dans leur étreinte, si la main de Sid n’était pas venue presser doucement son épaule. Les sourcils légèrement froncés d’incompréhension, elle relève les yeux vers son visage. Pour toute réponse, il lui intime de rester silencieuse. Intriguée, elle suit son indexe du regard et repère aussitôt Halloween, dont la démarche conquérante ne présage rien de bon. Le cœur froissé d’incertitude, Aisling esquisse un mouvement pour récupérer sa mini panthère avant qu’elle n’ait le temps de traumatiser le chat de Sid. Heureusement, ce dernier la retient délicatement par la taille, l’empêchant par la même occasion de perturber la rencontre féline. Ils s’observent d’abord curieusement, humant l’air comme pour tâter le terrain. Etonnement, c’est Mouse qui s’avance en premier, effleure timidement le museau frétillant de l’intruse, qui se sent aussitôt invitée à faire plus amplement connaissance. Son nouveau compagnon bat aussitôt en retraite, les oreilles plaquées en arrière et le pelage un peu ébouriffé. Le grondement qui vibre dans sa gorge convainc Aisling d’intervenir, mais Sid l’en dissuade une fois encore en soufflant d’un ton léger : « Dis, ça t’rappellerait pas quelque chose par hasard ? » Stoppée dans son élan, elle lui adresse un regard incertain avant de reporter son attention vers les deux chats. Halloween s’est départie de son entrain caractéristique et s’avance plus précautionneusement, comme pour montrer à Mouse qu’il n’a rien à craindre. En réponse, ce dernier se détend légèrement et ses gestes timides se teintent d’un intérêt certain. Comprenant soudain que Sid fait référence à leur première rencontre, elle plisse le nez et lui donne une petite tape sur le poignet. « Sauf que moi je t’ai pas craché dessus ! » Elle réplique vivement sans hausser la voix, un mélange de tendresse et de protestation dans le fond ses yeux gris. Sauf qu’elle est bien forcée d’admettre qu’il a totalement raison. L’irlandaise secoue la tête et pince les lèvres pour retenir l’éclat de rire qui s’agite en elle. En dépit de cette plaisanterie, une vague de soulagement l’envahit. Car elle est persuadée que comme Sid avec elle, Halloween saura gagner la confiance de Mouse. Quant à toi mon petit, tu viens peut-être de rencontrer la personne qui va changer ta vie… Comme s’il l’avait entendue, Mouse agite ses oreilles et jette un coup d’œil sceptique dans leur direction. Ouai je sais, je l’avais pas vu venir non plus. Un soupir bienheureux s’échappe de ses poumons tandis qu’elle resserre légèrement son étreinte autour de la taille de Sid. « Tu veux bien les garder à l’œil pendant qu’il font connaissance ? J’vais préparer un truc à boire pour aller avec les toasties. » Après avoir ponctué sa demande d’un baiser sa joue, Aisling retourne vers la cuisine le plus discrètement possible pour ne pas déranger leurs chats. Habituée aux dîners de Noëls noyés dans l’alcool, elle a passé les derniers jours à éplucher différents sites pour tenter de trouver un apéritif de remplacement. Son choix s’est finalement porté sur une recette très simple alliant thé vert, jus de pamplemousse, menthe, sucre et citron vert. Après avoir reposé toute la nuit au frigo et voyagé dans un thermos, le liquide rosé trouve sa place dans de beaux verres transparents où une feuille de menthe fraîchement coupée, des zestes d’écorce et une rondelle de citron viennent compléter la présentation qui remplit sa créatrice de satisfaction.

Quand Aisling revient dans le salon pour poser les verres sur la table basse, Halloween et Mouse se tournent toujours autour avec curiosité. Un peu en retrait, Sid les observe d’un air attendri qui la distrait presque du mini toast à moitié mangé bien en évidence dans sa main droite. « Sid ! » Elle s’insurge en roulant des yeux. « J’savais bien que j’pouvais pas t’laisser seul avec ça ! » Malgré ses reproches, une note d’amusement perce dans sa voix. Elle récupère farouchement la preuve de son crime avant qu’il ait eu le temps de l’avaler et la fourre entre ses lèvres. Fière de son petit effet elle mâchouille allègrement sa prise en se pendant au cou de son copain avec un air de défi. « T’as vraiment de la chance que j’ai pensé à prendre des photos tout à l’heure. » Adoucie, elle presse un baiser chaste contre sa bouche et se détache légèrement, ses doigts effleurant encore le tissu de sa chemise au niveau de ses flancs comme si elle ne pouvait tout à fait se résoudre à creuser l’écart entre eux. C’est sans doute pour cette raison qu’elle finit par l’entraîner vers le canapé, où elle pourra bien plus facilement se blottir contre son corps que s’ils s’asseyaient sur des chaises séparées. A peine installée, elle glisse d’ailleurs ses jambes sur les genoux de Sid avant qu’il n’ait le temps d’y poser le plateau. Le voyant bien embarrassé avec leur apéritif, elle le lui prend délicatement des mains et le pose sur ses cuisses pour qu’ils puissent piocher dans les toasties tous les deux. « Sláinte ! Puisse la magie de Noël continuer d’opérer sur nos chats… » Elle propose timidement, sans la moindre pensée pour les vœux religieux et révolutionnaires que déclamait si passionnément son père. Le regard plein de tendresse plongé dans celui de l’autre, ils font tinter leurs verres avant de le porter à leurs lèvres. Le résultat est surprenant, frais et désaltérant. Assez satisfaisant pour qu’Aisling ne résiste pas à l’envie de capturer la scène. Son cocktail dans une main, le téléphone dans l’autre, elle photographie leurs verres sur un fond de fougère festive et de cadeaux à l’emballage soigné. Après quelques clichés, elle relève un regard à la fois taquin et plein d’espoir vers Sid, dont le sourcil se redresse ostensiblement. « Et peut-être aussi te donner envie de faire quelques selfies… ? » Depuis le temps qu’elle le connaît, Aisling sait très bien que prendre des photos est loin d’être l’activité préférée de son copain. Une tragédie qu’elle ne parvient pas à s’expliquer. Pour autant, elle aime trop revisiter les souvenirs de leurs soirées pour songer à s’en priver. Convaincue qu’il apprécie tout autant qu’elle de pouvoir s’y replonger, elle ne perd jamais une occasion de l’encourager à immortaliser ces instants précieux. Du reste, son battement de cils charmeur semble avoir raison des défenses du tatoueur car il finit par capituler et prend le téléphone pour étendre son bras devant eux. Un petit sourire de victoire plaqué sur ses lèvres, Aisling ne s’empresse pourtant pas de regarder l’objectif, trop occupée à couver son beau brun des yeux. Elle ne s’anime que lorsqu’il finit par jeter un coup d’œil intrigué dans sa direction. Mais au lieu de prendre la pose, elle noue ses bas autour de son cou et picore une traînée de baisers taquins le long de sa mâchoire, s’amusant de le voir sans défense face à l’assaut de ses lèvres comme ses deux bras sont déjà occupés. « All I want for Christmas is you… » Elle chantonne d’une voix basse à son oreille pour tester sa patience, et peut-être un peu curieuse de goûter à sa revanche.        
Pando + whitefalls



you're in my veins
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

You're all I need underneath the tree ♡ Sid 763064237:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
You're all I need underneath the tree ♡ Sid QKMX5lXh_o
POSTS : 1387 POINTS : 85

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [6/5] aisling | f.b #1aisling #12caridlingcarolilyphoenix #2
RPs EN ATTENTE : You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
You're all I need underneath the tree ♡ Sid Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11archieaudenharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : moi (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : gabriel, le manager • laoise, l'artiste peintre
INSCRIT LE : 01/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Empty
Message(#) Sujet: Re: You're all I need underneath the tree ♡ Sid You're all I need underneath the tree ♡ Sid EmptyAujourd'hui à 6:01




you're all I need
underneath the Christmas tree
I don't want a lot for Christmas, there is just one thing I need. I don't care about the presents underneath the Christmas tree, I just want you for my own. More than you could ever know, make my wish come true, all I want for Christmas is you.

Sid, qui observe Aisling du coin de l’œil, est témoin de l’instant précis où ses sourcils froncés de confusion se détendent alors que la compréhension se peint sur ses traits. Son trait d’humour lui vaut une petite tape amicale sur le poignet. « Sauf que moi je t’ai pas craché dessus ! » Il laisse échapper un ricanement amusé. « Non, mais j’ai cru qu’t’allais me lancer du poivre de cayenne, c’est pire ! » Encore aujourd’hui, il revoit parfaitement son air paniqué tandis qu’elle fouillait frénétiquement dans son sac à main et son embarras lorsqu’il avait abordé le sujet au diner. Le mystère ne s’était élucidé que des mois plus tard, quand il avait appris pour son problème de drogue. C’est là qu’il avait compris ce qu’elle cherchait probablement. Ce soir, il refuse de faire place aux souvenirs inconfortables et il concentre toute son attention sur Aisling pour les laisser retomber dans le néant d’où ils ont essayé d’émerger. Même si elle essaie de lui jeter un regard agacé, il voit bien qu’elle a du mal à s’empêcher de rire elle aussi. Elle est tellement mignonne avec ses lèvres pincées et ses yeux qui brillent qu’il ne résiste pas à l’envie de resserrer tendrement le bras enroulé autour de sa taille pour la serrer contre lui. En silence, ils observent encore un petit moment la rencontre des félins, jusqu’à ce qu’Aisling se tourne vers Sid. « Tu veux bien les garder à l’œil pendant qu’il font connaissance ? J’vais préparer un truc à boire pour aller avec les toasties. » D’un hochement de tête, il accepte et la jeune femme le remercie en posant un baiser délicat sur sa joue avant de s’échapper vers la cuisine. Fidèle à sa promesse, il se concentre sur la danse des chats qui, pour l’instant, semble s’être calmée. Mouse s’est assis, la queue enroulée sagement autour de son postérieur, et observe d’un œil circonspect Halloween qui, couchée sur le dos et le ventre en l’air, tente de le convaincre de se joindre à elle à grands renforts de coups de pattes maladroits et de regards charmeurs.

Du coin de l’œil, il aperçoit le plateau de toasties qui trône sur la table, esseulé. Il n’en faut pas plus que pour son estomac presque vide s’anime d’un grondement peu discret. C’est qu’il n’a pas mangé beaucoup aujourd’hui. Trop préoccupé par les préparatifs de la soirée, il n’a pensé qu’à avaler une petite collation entre deux tâches il y a de cela quelques heures déjà. En tendant le cou vers la cuisine, il constate qu’Aisling est bien absorbée par sa préparation. Il se risque donc à s’avancer à pas de loup jusqu’à la table. Il attrape entre le pouce et l’index l’un des toasties au fromage-canneberges et n’en fait qu’une bouchée. Le mélange aigre-doux est suffisamment délicieux pour le convaincre d’en piquer un deuxième dans le coin opposé du plateau, histoire d’équilibrer les trous qu’il a causés dans le damier. Un miaulement indigné le distrait toutefois de sa dégustation. Aussi silencieusement que possible, il se rapproche à nouveau des chats, pas particulièrement inquiet ni étonné de voir que le moment de tranquillité est terminé et qu’ils ont recommencé à se tourner autour en se reniflant de temps en temps le bout des moustaches. Même si tout semble sous contrôle, il continue à les observer d’un œil prudent pour s’assurer qu’ils ne décident pas de commencer à s’entretuer. « Sid ! » Il sursaute. Trop concentré sur les félins, il n’a même pas remarqué qu’Aisling approchait et sa voix perçante l’a arraché d’un coup à sa contemplation. « J’savais bien que j’pouvais pas t’laisser seul avec ça ! » Une moue contrite aux lèvres, il louche vers la moitié de toastie abandonnée qui repose dans sa paume, juste à temps pour la voir disparaître, gobée sans pitié par Aisling. Elle semble tellement fière de son coup qu’il hausse un sourcil amusé en secouant lentement la tête. « T’as vraiment de la chance que j’ai pensé à prendre des photos tout à l’heure, » l’informe-t-elle en nouant ses bras derrière le cou du tatoueur, qui en fait de même autour de sa taille comme pour l’empêcher de s’échapper. « J’t’ai vu faire, tu penses bien que j’aurais pas osé si t’avais pas déjà immortalisé le moment ! » C’est qu’il ne connaît que trop bien sa passion dévorante pour les clichés souvenirs et il n’aurait certainement pas voulu réduire à néant tous leurs efforts et ruiner le damier avant qu’elle n’ait pu le photographier. Charmée, la jeune femme l’enveloppe d’un regard affectueux avant que ses lèvres ne viennent trouver les siennes et se pressent délicatement sur sa bouche. Elles y cueillent un baiser chaste et beaucoup trop sage au goût de Sid, qui aurait certainement aimé en profiter un peu plus.

Il se laisse néanmoins entraîner sans rechigner jusqu’au canapé, le plateau de toasties qu’ils pourront enfin grignoter en main. En s’assoyant à sa place habituelle, il se penche pour attraper son verre et se retrouve donc bien embarrassé quand Aisling balance ses longues jambes en travers de ses cuisses. Bien qu’il apprécie grandement ce rapprochement, il ne peut s’empêcher de se demander comment il pourra déguster les bouchées et boire son cocktail s’il ne se libère pas au moins une main. Heureusement, la jeune femme vient à sa rescousse et attrape le plateau de toasties, qu’elle place en équilibre sur ses cuisses. Satisfait, il pose sa main nouvellement libre sur le mollet d’Aisling tandis qu’il lève sa flûte pour trinquer. « Sláinte ! » clame-t-il en cœur avec sa douce, habitué depuis qu’ils se connaissent à la prononciation étrange de ce mot irlandais. « Puisse la magie de Noël continuer d’opérer sur nos chats… » Touché sans trop savoir pourquoi qu’elle reprenne ainsi ses mots, il esquisse un sourire et plonge son regard dans le sien. « Et sur nous… » Son vœu est accueilli par le tintement de son verre qui entre délicatement en collision avec celui d’Aisling. Enfin, il trempe les lèvres dans la boisson, curieux de découvrir quelle saveur se cache derrière le liquide rosé. D’abord surpris par l’amertume qui chatouille ses papilles, il se laisse rapidement séduire par l’arôme fruité et désaltérant. Mais le cocktail n’est pas juste délicieux, il est aussi joli. D’un œil intéressé, il observe la présentation soignée, les morceaux d’écorce colorés et la feuille de menthe vert vif. L’ensemble lui gonfle le cœur d’un espoir prudent qu’il s’explique mal. Peut-être est-ce parce qu’il a remarqué que, si Aisling a toujours eu un intérêt pour la décoration et les trucs jolis, cet intérêt est nettement plus marqué depuis qu’elle est sobre. Comme si, en se reconnectant avec la réalité, elle retrouvait aussi l’envie de semer un peu de beauté autour d’elle. Il ne peut s’empêcher d’y voir un signe, comme une confirmation qu’elle va de mieux en mieux et qu’ils n’auront peut-être pas à vivre ce retour en arrière brutal qu’il craint tant.

Pour chasser ces pensées déstabilisantes, il veut complimenter Aisling, mais il n’en a pas le temps. Elle reprend déjà la parole, un sourire aussi coquin qu’enjôleur aux lèvres. « Et peut-être aussi te donner envie de faire quelques selfies… ? » Il pince légèrement les lèvres pour s’empêcher de soupirer. Elle avait déjà la manie de vouloir immortaliser leurs sorties avant qu’ils commencent à sortir ensemble et ça ne s’est pas amélioré depuis qu’ils sont en couple. S’il s’est résigné à l’idée de se plier au jeu parce qu’il sait que ça lui fait plaisir (et qu’au fond, il aime bien regarder leurs clichés lui aussi de temps en temps), ça ne sera jamais son moment préféré de la soirée. Et, comme à toutes les fois, elle semble si enthousiaste à l’idée de prendre des photos qu’il n’ose lui refuser ce petit plaisir et finit par hocher la tête. « Mais juste quelques-unes ! » précise-t-il, tout en sachant très bien qu’ils se prendront au jeu jusqu’à ce qu’Aisling soit satisfaite du résultat et pas avant. Il attrape le téléphone qu’elle lui offre et, par habitude, lance l’appareil photo avant de tendre le bras devant lui. Mais plutôt que de regarder l’objectif, la jeune femme continue à fixer le tatoueur. Curieux, ce dernier détourne le regard du téléphone pour lui jeter un coup d’œil qui semble finalement l’animer, mais pas de la façon dont il l’avait prévu.

Ses bras fins serpentent sur sa nuque pour se nouer autour de son cou. Pas trop certain de savoir ce qu’elle a en tête, il prend son meilleur air agacé pour la caméra et immortalise le moment. Bien vite, toutefois, les baisers doux qu’elle dépose le long de sa mâchoire ont raison de sa concentration. Son bras s’abaisse tandis que Sid constate, à son grand désarroi, qu’il est totalement sans défense contre le tendre assaut qui se rapproche dangereusement de son oreille. « All I want for Christmas is you… » Sa voix soyeuse et la caresse de son souffle envoient un agréable frisson le long de son échine. Amusé et décidé à lui rendre la pareille malgré ses mains occupées, il tourne la tête vers Aisling. Ils sont presque nez à nez, leurs visages tout près l’un de l’autre. Il n’a qu’à tendre le cou pour frôler ses lèvres. Il s’y attarde un court instant avant de feinter vers le coin de sa bouche et de poursuivre sa caresse légère sur sa pommette. « I just want you for my own… » murmure-t-il à son oreille avant de reprendre son exploration sur la courbe de sa mâchoire. Il descend jusqu’à son cou, y flâne comme s’il avait l’intention de poser ses lèvres sur la peau fine, avant de finalement se redresser. Satisfait de sa petite vengeance et du regard contrarié d’Aisling, il hausse un sourcil et l’observe d’un air faussement innocent. « Alors, tu les veux ces selfies ? » lui demande-t-il comme pour la convaincre de se lancer.

Et elle se lance. Avec l’assurance d’une réalisatrice qui réalise son chef-d’œuvre, elle guide la séance photo. Ils posent face à la caméra, joue contre joue, tête contre tête, ensemble puis séparés; de profil aussi, front contre front ou comme s’ils allaient s’embrasser. Ils tentent même une pose un peu acrobatique au goût de Sid, où, après avoir entrecroisés leurs bras, ils prennent chacun une gorgée de leur verre. Quand elle décrète finalement qu’ils ont tout ce qu’il leur faut, Sid n’essaie même pas de camoufler son soulagement. Pour se féliciter de ses efforts, il attrape un toastie et le gobe en poussant un soupir de satisfaction. « J’arrive pas à décider lequel j’préfère. T’avais raison, j’pourrai plus m’en passer. » Il offre la prochaine bouchée à Aisling et, bientôt, ils piquent allègrement dans le plateau pour s’échanger des toasties entre deux gorgées d’apéritif en discutant tranquillement. Sans même s’en rendre compte, le tatoueur laisse reposer sa main libre sur le genou d’Aisling, qu’il caresse distraitement du bout des doigts. Quand la minuterie du four retentit, le plateau est vide, tout comme leurs verres qui sont retournés sur la table basse. « Tu veux bien mettre la table ? » Il appuie sa demande-proposition d’un sourire charmeur qui semble faire effet sur sa copine, puisqu’elle le libère pour qu’il puisse se lever, non sans avoir d’abord posé un baiser rapide au coin de ses lèvres.

De retour dans la cuisine, il commence par éteindre le four et la minuterie qui beuglait encore son désagréable signal sonore. Armé du torchon qu’il avait abandonné sur le comptoir, il sort les [i]meat pies[i] et les pose sur le comptoir. Pendant qu’elles refroidissent, il tire deux assiettes blanches de l’armoire et les ingrédients qu’il a préparés pour la salade du frigo. D’abord, il étale le mélange de roquette, d’épinards et de fines herbes sur la moitié de l’assiette, puis il y éparpille des morceaux d’orange et des canneberges séchées. Il verse finalement un filet de sa vinaigrette aux agrumes sur la salade. Satisfait du résultat, il offre un sourire tendre à Aisling, qui vient de le pousser d’un coup de hanche plus ou moins délicat pour attraper les couverts dans le tiroir devant lequel il se tenait. Il démoule ensuite délicatement les tourtes et en place une dans chaque assiette à côté de la salade avant de les garnir d’un petit bouquet de persil. « C’est prêt ! » s’exclame-t-il d’une voix enthousiaste. Il attrape les assiettes et les apporte jusqu’à la table. Il en pose une, la plus jolie, devant Aisling, et l’autre à la place qu’elle lui a réservée. Une fois installé à côté d’elle, il lui sourit. « J’espère qu’ça te plaira. » Leurs regards se croisent, pleins de tendresse et d’émotions à peine contenues. Il se demande si ça lui fait étrange à elle aussi d’être assis ensemble à table devant un repas qu’ils ont préparé. C’est qu’ils n’ont pas l’habitude, et Sid a l’impression que ça confère à la soirée un aspect quelque peu cérémoniel qui ne lui déplaît pas pour autant. Cette idée en amenant une autre, il penche légèrement la tête sur le côté. « Tu veux… euh… dire une prière avant qu’on mange ? » Il ignore si c’était une tradition dans sa famille à elle, mais il se souvient que les parents plutôt religieux de l’un de ses amis récitaient une petite bénédiction avant le repas. La première fois où il avait été témoin de ce rituel, il avait d’abord cru être tombé sur un culte un peu bizarre. À la dernière seconde, il avait fermé les yeux et baissé la tête pour avoir l’air de se recueillir comme tout le monde. Il avait fini par comprendre que c’était une tradition assez commune dans les familles pratiquantes. Une tradition qu’il aimerait honorer avec Aisling si elle le désire, même s’il n’y connaît rien. « J’veux dire… j’sais qu’on le fait pas d’habitude, mais… c’est Noël et… » La fin de sa phrase meurt dans sa gorge tandis qu’une chaleur traîtresse lui monte aux joues devant le regard attendri que lui lance sa copine, celui qu’elle réserve habituellement à Halloween quand la mini panthère se retrouve une énième fois coincée sous le canapé en essayant de récupérer sa souris qui couine.




I know it's right.
when you fall in love, you lose control, you can't hang on and you can't let go. when you find the one, you hold on tight, you weather every storm till the sun shines. even when it hurts, there's no regret, and every breath you give, is one you get. • when you fall in love, andrew ripp.

You're all I need underneath the tree ♡ Sid 2MiNnPz
You're all I need underneath the tree ♡ Sid KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

You're all I need underneath the tree ♡ Sid Empty
Message(#) Sujet: Re: You're all I need underneath the tree ♡ Sid You're all I need underneath the tree ♡ Sid Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

You're all I need underneath the tree ♡ Sid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-