AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
ASOS : -15% sur tout avec le code ASOSNEWSUMMER
Voir le deal

 (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amos Taylor
Amos Taylor
l'infiltré
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 43 ans (02/05/1977)
SURNOM : Quelle idée !
STATUT : J’ai brisé un vase, c’est à moi de le recoller.
MÉTIER : Il gère, à l'essai et pour le compte du Club, un casino clandestin.
LOGEMENT : Redcliff
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  R1aq
POSTS : 2627 POINTS : 5280

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : ☼ Il ne cuisine pas, mais il sait faire à manger ☼ C'est un excellent nageur. ☼ Après l'accident, il n'a plus plongé pendant des années. Il a recommencé récemment grâce à Raelyn. ☼ Alcoolique notoire. Il arrive qu'il l'admette. ☼
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  0bjz
Amelyn 2624 (& Lou)2119 (&Liam)UA 2DZ ▬ Je n'ai pas peur de la bagarre, de passer pour un sauvage. Moi, j'ai pas peur, même pas peur de manquer de courage. J'ai même pas peur du vide, plus peur des dernières fois, mais putain qu'est-ce que j'ai peur que tu puisses vivre sans moi !

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 131415161718192021222325


(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Ja7y
Taylor family Liam & Chad ▬ citation à venir.


(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Fb9e306d12cab402d6c8531ecfe47a46
Olivia 5 ▬ If this world makes you crazy and you've taken all you can bear. You call me up because you know, I'll be there and I'll see your true colors.

1(FB)234


(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Tumblr_m174hkbsaI1qcpaygo1_500

Amelyn 19 (&Liam)Amelyn 21Amelyn 22Les militairesSaülCianGreg 3Jack 2JacobTalia 2SiennaKelly 2Liam & ChadOlivia 5

UNIVERS ALTERNATIFS :

Lennon (DZ)Leo DFHalsey DZHalsey UAAmelyn DZUA 2DZ

RPs TERMINÉS : (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  1a5e2715b07f6c89b8066115ab82df3f
Amelyn 1Amelyn 2Amelyn 3Amelyn 4Amelyn 5Amelyn 6Amelyn 7Amelyn 8Amelyn 9Amelyn 10Amelyn 11Amelyn 12Amelyn 13Amelyn 14Amelyn 15Amelyn 16Amelyn 17Amelyn 18Amelyn 20222325Amelyn 1 (UA) Liv 1(FB) Liv 2 Liv 3 Lola 1 Lola 2 Lola 3 Halsey 1Greg #1Greg #2Luc 1Luc 2Charlie Maeve 1JustinKellyPeterEavanTaliaChadRiverAriane 1Jack 1ChloeWayneRiver 2Jack 3Greg 4Ariane 2Maeve 2AliceMitchellRiver 3LouHalsey 24Charlie 2


RP ABANDONNES : JimenaCarterAdeleKerri TobiasArthur VDL#1NolanTamsinLewisJustin 2HeïanaAndreaJaneLoreley FBPeteRowie 1Rowie 2


PSEUDO : Ci!
AVATAR : Bradley cooper
CRÉDITS : VOCIVUS (avatar) Sunflower (gif)
DC : Loris Baumann
INSCRIT LE : 16/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28495-amos-taylor-my-senses-have-been-stripped https://www.30yearsstillyoung.com/t28558-amos-taylor-ace-of-spades

(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Empty
Message(#) Sujet: (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  EmptyJeu 4 Juin - 18:32






THAT BALL AND CHAINS
Rowie #2

@Rowie Alberts  
« Qu’est-ce que tu fais ? » ne s’inquiète pas Sarah. Au contraire, le ton aurait été tendre, doux, réconfortant, mais il ne l’est plus depuis longtemps. Tout ce qui sort de sa bouche n’est plus que venin. Elle crache les reproches maintenant qu’elle apprend à soigner ses maux – conséquence du décès de Sofia – en me rendant responsable de la perte. Elle se cache derrière ma récente propension à lever le coude, mais c’est des foutaises. Je le sais. Je sais que ce n’est qu’un prétexte pour me détester en toute impunité et moi, ça me fait mal. Elle m’enfonce. Des jours qu’elle creuse ma tombe et, pourtant, je n’arrive pas à la quitter. « Tu vas jusque-là ? » Autrement dit, le centre pénitentiaire et elle voit juste. Je ne lui réponds pas cependant, par choix, pour ne pas gâter la pomme de notre discorde. Sauf qu’elle insiste. « Ce n’est qu’un repris de justice. Un voleur. Il n’en a rien à foutre de toi. » Ma main se crispe sur la lanière de mon sac de voyage. J’ai envie de hurler, de vociférer que, si on ne sait pas, on se tait. C’est moi qui le fais. C’est moi qui me réduis au silence, car mon arme, c’est l’indifférence. J’accroche donc mes effets et, quoiqu’elle me poursuive jusqu’à la voiture, je ne la regarde pas. Je ramasse une bouteille d’eau dans la cuisine, j’attrape mes clés de voiture. Dans l’allée, je charge le coffre, pénètre l’habitacle et elle est toujours là à s’écrier. Je ne l’entends pas, moi. J’ai l’image, mais pas le son. Je ne l’entends pas et lui lance, au milieu de ces remontrances, un « A dans trois jours » salvateur. Puis, le moteur a vrombi. J’ai quitté mon domicile et je me souviens avoir soupiré de soulagement tandis que la silhouette de Sarah s’évanouissait derrière moi.

J’ai roulé près de quinze heures dans un silence destiné à ressasser mes sombres et obscures pensées. Certes, quelques fois, un souvenir m’a arraché un sourire, mais il fut faiblard. Je ne vais pas bien. Ma fille me manque. Mon cœur semble vouloir exploser chaque minute que Dieu fait. Un instant durant, au cours de mon périple, juste avant de quitter Kilcoy, j’ai pensé à faire une halte par chez Olivia, mais j’ai renoncé. Je n’ai pas envie que ma présence lui pèse quand Rowie est toujours heureux de me voir au parloir. Nul doute qu’il se sent seul dans sa geôle, autant que moi dans ma prison dorée. Sans cela, sans doute aurais-je pris le temps de dormir une heure ou deux dans un motel du côté de Canberra avant de m’engager sur l’itinéraire menant jusqu’à lui. Au lieu de ça, je me suis garée sur le parking et j’ai traîné ma carcasse à l’intérieur pour affronter les formalités administratives. Ça me pèse, mais je me plie. L’avoir en face de moi, malgré la vitre, me fera du bien. Nous n’aurons pas besoin de nous parler, pas besoin de m’épancher. Un regard suffira. Alors, assis sur ma chaise, l’écouteur déjà à l’oreille, je l’attends. J’attends patiemment et dès lors qu’il apparaisse, qu’il décroche, qu’il me détaille, je lui ai simplement souri... ni plus, ni moins.  






Ace of Spades
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  2929714247
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Qsba
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  JLuMeCF

(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Lt0t
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  C9dw
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Hcfw
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  9otb
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  H0nh
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Empty
Message(#) Sujet: Re: (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  EmptySam 6 Juin - 21:19





THAT BALL AND CHAINS
Amos #2

@Amos Taylor  


A l’intérieur, les jours se ressemblent tous ; infime oscillation rare, lorsqu’elle se produit, c’est risette aux lippes que Rowie Alberts l’accueille. Pas un mythe, ce qui court sur les prisons ; mettez une brochette conséquente de mecs dans un endroit, ajoutez-y un uniforme, un nombre incalculable de serrures – appelez cela atmosphère d’enfermement, à trop respirer du dioxyde de carbone, les bandits se transforment en animaux, carnaires, ils découvrent facilement les crocs.
La moindre broutille comme le moindre prétexte devient bon à prendre ; c’est avec une excitation palpable qu’ils se dirigent dans cette cour – de la taille d’un terrain de foot, divisée en boxs, ils l’appellent tous ‘l’enclos’ et s’amusent à se traiter de bœufs, de moutons parfois même de poules qui tueraient pour avoir l’occasion de pointer le museau (ou bec, go figure) à l’extérieur. Ils manquent tous de vitamines D dans le coin, un comble pour ceux qui ont grandi sur les plages de la côte est ; garants d’une liberté qu’ils prenaient tous pour acquise. Ils en rient parfois, lorsque les néons s’éteignent – l’effet domino offrant à l’extinction un drôle de rythme ; ils se racontent des conneries lorsque toutes les dix minutes les bricards s’éloignent pour faire le pet dans les autres blocs, laissant le leur sans ‘surveillance’. Ils se refont tout un monde, ces idéalistes désabusés habitués à dédaigner le droit chemin – pour peu qu’il en existe un 'bon', au fond, tous les chemins le sont, on parle davantage de point de vue, le leur est biaisé par les écorchures vécues.
Quoiqu’il en soit, Marty Ryker, le inmate qui partage sa cellule n’est pas seulement là pour quelques mois, il doit purger quinze ans et s’il ne parle jamais des circonstances de son emprisonnement  - du moins celles qui ont concouru à ce qu’il se retrouve sur la couchette haute du lit superposé – colonie de vacance raw et sale – c’est le genre de quidam avec lequel Alberts prend plaisir à échanger, de tout et de rien, de la pluie et du beau temps (dont ils arrivent à capter quelques secousses), des familles qu’ils ont laissé dans le rétroviseur en décidant de prendre la highway menant au danger , des trucs cons qu’ils aimeraient faire après. L’avant et l’après se retrouvent dans un ballet d’idées qui retombent aussitôt comme le feraient des cendres. Une semaine auparavant, c’est une mutinerie qui éclatait dans le réfectoire ; tous les gars présents se jetaient dans la mêlée, extériorisant par les poings la frustration grossissante qui les malmenait. Toutes les visites se sont retrouvées annulées.  Taylor avait dû rebrousser chemin ; et Rowie, quant à lui, ronger son impatience par les deux bouts. C’est une bouffée d’air frais qui vient fréquemment lui rendre visite. Il aime dire  qu’en faisant les pipelettes, c’est comme s’ils se donnaient rendez-vous à Al Asad pour une dernière nuit de bavardage et de beuverie, avant de reprendre place dans ces quotidiens foireux dépourvus de couleurs dans lesquels ils s’inscrivent avec une relative légitimité.  – Alberts, parloir numéro 4 – lui annonce Vinton McCrae dont l’uniforme n’a de cesse d’étrécir au lavage. La cellule s’ouvre, le cliquetis est particulièrement agréable à entendre pour celui qui vit presque pour ces instants. Dans ces couloirs, l’impatience pèse lourd sur les épaules et on étouffe les signes, des fois que des gars aillent se faire des idées, les rumeurs courent plus rapidement que des putes sur des remparts. Les pas sont claqués et calquent le rythme du manque, des absences; il pense évidemment à sa femme qui boude et lui tient la dragée haute. Et dont les coups de fil se font sporadiques. Il ne l'avouera jamais - même sous la pire torture - qu'il aimerait bien rembobiner la pellicule jusqu'au fameux 'okay' craché à Vince - celui qui l'a entraîné derrière les murs ultra surveillés de cet établissement correctionnel.
Au parloir 4, il reconnait le seul visage qui ne rechigne jamais à venir se plaquer de l'autre côté de cette vitre éclaboussée de salive et de sébum. Un large sourire se dessine instantanément sur ses lèvres mais il n'a pas le don d'atteindre ses yeux bleus habituellement si pétillants. Le cocard qui lui mord sévèrement la pommette droite a la forme de la Nouvelle-Zélande; Amos n'a pas l'air dans son assiette. Avec ce qu'il vit - coup dur après coup dur - il évite de rajouter une couche en lui faisant l'appoint d'une remarque sur son apparent enthousiasme (même le sourire esquissé parait déplacé). Pendant plusieurs minutes, de celles comptées par l'institution, décomptée de l'ardoise (il n'a le droit qu'à quinze minutes en tout et pour tout), Amos Taylor et Rowan Alberts se dévisagent silencieusement.Consommation exagérée d'alcool visible sur le faciès qui lui fait face, lassitude globale vrillant chaque trait, Rowie se demande s'il ne serait pas à deux putains de phalanges de se foutre en l'air une bonne fois pour toute. Il ne serait pas surpris que l'idée ait déjà traversé l'esprit de l'homme (puisqu'elle a déjà traversé le sien - une bonne dizaine de fois depuis sa condamnation). -  T'as vraiment une sale tronche, ironise-t-il, conscient que la sienne, de tronche, vaut un neuf sur dix facile sur une échelle de laideur fébrile.



Dernière édition par Rowie Alberts le Mar 16 Juin - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amos Taylor
Amos Taylor
l'infiltré
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 43 ans (02/05/1977)
SURNOM : Quelle idée !
STATUT : J’ai brisé un vase, c’est à moi de le recoller.
MÉTIER : Il gère, à l'essai et pour le compte du Club, un casino clandestin.
LOGEMENT : Redcliff
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  R1aq
POSTS : 2627 POINTS : 5280

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : ☼ Il ne cuisine pas, mais il sait faire à manger ☼ C'est un excellent nageur. ☼ Après l'accident, il n'a plus plongé pendant des années. Il a recommencé récemment grâce à Raelyn. ☼ Alcoolique notoire. Il arrive qu'il l'admette. ☼
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  0bjz
Amelyn 2624 (& Lou)2119 (&Liam)UA 2DZ ▬ Je n'ai pas peur de la bagarre, de passer pour un sauvage. Moi, j'ai pas peur, même pas peur de manquer de courage. J'ai même pas peur du vide, plus peur des dernières fois, mais putain qu'est-ce que j'ai peur que tu puisses vivre sans moi !

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 131415161718192021222325


(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Ja7y
Taylor family Liam & Chad ▬ citation à venir.


(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Fb9e306d12cab402d6c8531ecfe47a46
Olivia 5 ▬ If this world makes you crazy and you've taken all you can bear. You call me up because you know, I'll be there and I'll see your true colors.

1(FB)234


(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Tumblr_m174hkbsaI1qcpaygo1_500

Amelyn 19 (&Liam)Amelyn 21Amelyn 22Les militairesSaülCianGreg 3Jack 2JacobTalia 2SiennaKelly 2Liam & ChadOlivia 5

UNIVERS ALTERNATIFS :

Lennon (DZ)Leo DFHalsey DZHalsey UAAmelyn DZUA 2DZ

RPs TERMINÉS : (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  1a5e2715b07f6c89b8066115ab82df3f
Amelyn 1Amelyn 2Amelyn 3Amelyn 4Amelyn 5Amelyn 6Amelyn 7Amelyn 8Amelyn 9Amelyn 10Amelyn 11Amelyn 12Amelyn 13Amelyn 14Amelyn 15Amelyn 16Amelyn 17Amelyn 18Amelyn 20222325Amelyn 1 (UA) Liv 1(FB) Liv 2 Liv 3 Lola 1 Lola 2 Lola 3 Halsey 1Greg #1Greg #2Luc 1Luc 2Charlie Maeve 1JustinKellyPeterEavanTaliaChadRiverAriane 1Jack 1ChloeWayneRiver 2Jack 3Greg 4Ariane 2Maeve 2AliceMitchellRiver 3LouHalsey 24Charlie 2


RP ABANDONNES : JimenaCarterAdeleKerri TobiasArthur VDL#1NolanTamsinLewisJustin 2HeïanaAndreaJaneLoreley FBPeteRowie 1Rowie 2


PSEUDO : Ci!
AVATAR : Bradley cooper
CRÉDITS : VOCIVUS (avatar) Sunflower (gif)
DC : Loris Baumann
INSCRIT LE : 16/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28495-amos-taylor-my-senses-have-been-stripped https://www.30yearsstillyoung.com/t28558-amos-taylor-ace-of-spades

(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Empty
Message(#) Sujet: Re: (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  EmptyLun 8 Juin - 16:36





THAT BALL AND CHAINS
Rowie #2

@Rowie Alberts  
Je l’aime, ce silence. Il me réconcilie avec la notion alors que Sarah tend à l’enlaidir. Les siens sont lourds de reproches, mais celui qui s’installe, ici-même, entre Rowie et moi, il est reposant, car vide de tout jugement. Il est libre de toute accusation, libre de s’étendre, de reprendre ses droits et de ne s’entrecouper que de quelques sourires ou œillades sans que ça ne devienne gênant, désarçonnant, inconvenant. S’il est à briser, c’est davantage parce que le compteur tourne et que le temps nous est compté. C’est court, quinze minutes, lorsqu’on est privé de nos alliés. C’est court lorsque le cœur est lourd et les épaules lestées de culpabilité et de peine. C’est épuisant que de porter seul le fardeau de la mort de Sofia et de la débâcle que devient mon mariage. Et, pourtant, même si le repris de justice n’a rien fait, quoiqu’il n’ait encore prononcé le moindre mot, ses yeux, rivés dans le mien… ce regard aussi pur que ce silence, il me réconforte. Mes épaules s’allègent. Il porte mon fardeau avec moi, l’ancien militaire et je pense : elle me manque, cette enflure. J’y songe assez fort pour que se reconnecte mon sourire à mes pupilles jusqu’ici éteintes. Elles brillent à nouveau. Ce sera éphémère. Dès lors que sonnera l’heure de rebrousser chemin, ma croix retrouvera son poids, la route vers Kilcoy me semblera aussi pénible à parcourir que la traversée de Jérusalem jusqu’au mont Golgotha, là où Sarah me crucifiera. Mais, qu’importe, sur l’heure, je profite de la compagnie. Je fais mine d’ignorer que nous sommes séparés par une vitre et je feins d’aller déjà mieux, d’être en bonne forme, de ne pas être accablé par l’avidité de la poisse. Cette garce me trouve mignon apparemment. Elle me désire et me colle à la peau contre mon gré. Je l’enverrai bien paître vers de plus vert pâturage, mais elle plus tenace qu’un cafard. « Je te retourne le compliment, Alberts. » Mes lèvres dessinent l’ébauche d’un sourire et je ne sais déjà plus que dire. Que j’ai l’impression que mon cœur est éteint ? Que dans ma poitrine, un trou béant menace de m’engloutir ? Qu’à chaque pas j’ai l’impression que le sol se dérobe sous mes pieds ? Que je trouve autant d’intérêt à me laver, à manger ou à dormir qu’à la vie elle-même ? Que je suis une coquille vide ? À quoi bon. Il n’a pas les solutions, mon ami. Nul ne les détient. Alors, je m’adonne à ce que je fais le mieux : je dissimule ce qui me concerne et ne m’intéresse qu’à lui. « Qu’est-ce qu’il t’est arrivé ? » À une autre époque, j’aurais ponctué d’une blague à propos d’une savonnette, mais, sur l’heure, elle ne m’a rien inspiré d’amusant : je me suis abstenu. « Elle est venue ? » L’allusion est limpide. Elle concerne sa femme et si le prénom de sa femme est tabou tant c’est une emmerdeuse, la sienne lui donne la main. La différence, c’est qu’il aurait des raisons d’être en colère, son épouse. Ça ne justifie pas qu’elle aggrave son châtiment par une pseudo-indifférence, mais sa frustration est légitime. Celle de ma femme, en revanche, je peine à la qualifier. Je crois même que je n’essaie plus. Je n’ai pas planté la seringue dans le bras de ma fille. Je ne l’ai pas étranglée non plus. J’ai veillé à être là pour elle jusqu’au bout de mes forces. Quand a-t-il blessé, le bât ? À quel moment ai-je échoué ? « Tu veux que j’essaie ? » De la raisonner, on s’entend ! Cette mission me garderait loin de chez moi assez longtemps pour que je prie de recevoir un assentiment. « Elle m’écoutera peut-être. Peut-être même plus si ton avocat a une bonne nouvelle. Il est venu lui aussi ? » Celui que j’envie parce qu’il n’est aucune barricade pour le séparer de son client et c’est injuste, comme le destin. Je mérite de pouvoir lui témoigner mon soutien d’une tape dans le dos et d’assumer la pareille en retour. «Rowie, tu t’es déjà dit que… que tout ça là. » La vie, la merde brassée au quotidien, les responsabilités, les émotions, la peine et la douleur, la joie qui n’est jamais suffisante. « Ça en valait peut-être pas la peine finalement ? Est-ce que tu crois que c’est plus facile de vivre ou de mourir ? »









Ace of Spades
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  2929714247
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Qsba
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  JLuMeCF

(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Lt0t
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  C9dw
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Hcfw
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  9otb
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  H0nh
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Empty
Message(#) Sujet: Re: (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  EmptyMar 16 Juin - 22:16





THAT BALL AND CHAINS
Amos #2

@Amos Taylor  


On ne s’attend pas à ce qu’il se fende d’une phrase quelconque.
Rowie a depuis longtemps dégueulé son amertume par la canalisation des chiottes situées dans un coin du carré. Il sait exactement à quel moment il a arrêté « d’espérer » que sa femme lui rende visite ; quand est-ce que l’espérance s’est transformée en grésillement de fond, que la certitude a été remplacée par l’implacable doute – une sensation, synesthésie d’un membre fantôme (celui dont l’amputation serait encore et toujours rejetée par le système nerveux ; qui serait ce membre, l’épouse absente ou l’ami dont il a l’impression de déceler les failles). Quand est-ce qu’il s’est mis à prier pour que les silences se dilatent – et que les mots, superflus, n’aient plus du tout le moindre impact? Car, certaines lorgnades peuvent en dire beaucoup ; peuvent gommer les imperfections d’un quotidien dont l’on détesterait la partition ou au contraire les maculer de couleurs. C’est Amos Taylor qui s’est tapé une interminable grise jusqu’à ce putain de parloir numéro 4, de Kilcoy à Canberra, dans sa bagnole – au risque de déguster l’une des averses verbales habituelles de sa charmante femme ; pour qui ? Pour que celui qui se trouve de l’autre côté d’une vitre, enfermé pour une histoire débile, puisse afficher un sourire qui filerait au coquard de la forme de la Nouvelle-Zélande, celle de l’Italie ? Durant de brèves secondes, le truand se demande combien ça doit bien lui coûter en mazoute un trajet de ce genre ? Le silence est de courte durée. – Tu verrais celle de l’autre gars – la routine – la réponse est instinctive, sa main libre se pose sur la pommette concernée, espère que par une opération divine la tâche s’estompe mais ça n’est pas le cas ; Rowie hausse les épaules, rejette d’un mouvement à l’autre les vagues de rancune qui espèrent lécher les rivages : niet, pas ceux du cœur, jamais. – Tu pourrais la traîner jusqu’ici par les cheveux ? – le trait humoristique n’en est pas tout à fait un. Quand au juste le ‘tout à fait’ a fait irruption dans ses pensées, il ne sait pas, n’essaye même pas de décortiquer, Rowie en est à son huitième mois derrière les barreaux. Huit mois sans qu’elle ne vienne, elle concourt à ce qu’il trouve le temps long, à ce que la sentence soit pas aussi juste que cruelle (cruelle car elle le rejette, juste parce qu’il l’a bien mérité et la sentence dont il parle, c’est la diet sexuelle qu’elle lui impose – et qui le rend exécrable, nerveux, susceptible de chercher des noises à n’importe qui, pour n’importe quelle raison, presque comme le garant d’un deathwish majeur, le manque le rend particulièrement con, émotif et con).
Le rire qui s’échappe d’entre ses lèvres est aussi éteint  que le sourire qui s’y dessine est en demi ton ; pas parce qu’il éprouve le ‘mal de poumons’ car à ce qu’il sache, c’est pas un cœur qui se brise, pas un cerveau qui se déclare gréviste mais les molécules d’air qui ne sont pas efficacement  envoyées aux organes. A cause de. De ces quatre maudits murs, de ce trouduc de Vince, de Amos (de ce que Amos vit, de ce que Amos subit, de ce que Amos a l’air de garder chichement ) de ce que Rowie  arrive à percevoir malgré le plexiglas tâché devant lequel ils se tiennent tous les deux. Quand on se tait pendant longtemps, on apprend à observer ce qui nous entoure ou peut-être que le taulard est né comme ça. La réalité a perdu de l’éclat qu’il lui trouvait autrefois en tout temps. – Quel avocat ? – s’amuse-t-il à lancer, alors qu’il ramène ses mains derrière sa tête, coinçant le combiné entre son oreille et son épaule ; qu’est-ce qu’il donnerait pour que cette vitre disparaisse et qu’ils s’échangent un joint en parlant de tout, de rien et surtout pas de ce que l’enfermement lui fait subir, emo-boys catapultés dans un océan de sadness dans lequel ils se noieraient vivement. –Répète, je dois avoir une commotion cérébrale. Rowan se redresse, abandonne sa nonchalance qu’il déboute d’un coup de pompe. – Ni l’un ni l’autre – souffle-t-il, s’il se donnait le temps d’étudier la question, il perdrait probablement une centaine de neurones et le moral avec. Mais, la question l’interpelle, il quitte la position de ‘confort’ dans laquelle il s’est glissé à la vue de son ami pour que l’inquiétude prenne les devants. – Je sais ce qui se trame, hein, j’suis qu’à moitié stupide. D’habitude je te laisse faire, parce que j’peux pas m’empêcher d’être un chouïa égoïste mais, ce truc, de toi, moi, ce parloir – mon frère, il se passe quoi là-haut ? – demande-t-il, faisant signe en direction de la tête de Taylor. Paupières plissées, expectatif ; - Qu’est-ce que je ne donnerais pas pour pouvoir te prendre dans mes bras – crache-t-il, pas le moins du monde embarrassé par l’aveu. Tant pis s'il passe pour un 'softy', il a l'intime conviction que ce moment correspond à l'un de ceux où il est important de dire les choses. Qu'est-ce qu'il ne donnerait pas pour que toutes les pertes subies par Amos n'aient jamais eu lieu. Hey, j'ai besoin de toi, okay ? équivaut à un 'fais pas le con'.

Revenir en haut Aller en bas
Amos Taylor
Amos Taylor
l'infiltré
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 43 ans (02/05/1977)
SURNOM : Quelle idée !
STATUT : J’ai brisé un vase, c’est à moi de le recoller.
MÉTIER : Il gère, à l'essai et pour le compte du Club, un casino clandestin.
LOGEMENT : Redcliff
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  R1aq
POSTS : 2627 POINTS : 5280

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : ☼ Il ne cuisine pas, mais il sait faire à manger ☼ C'est un excellent nageur. ☼ Après l'accident, il n'a plus plongé pendant des années. Il a recommencé récemment grâce à Raelyn. ☼ Alcoolique notoire. Il arrive qu'il l'admette. ☼
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  0bjz
Amelyn 2624 (& Lou)2119 (&Liam)UA 2DZ ▬ Je n'ai pas peur de la bagarre, de passer pour un sauvage. Moi, j'ai pas peur, même pas peur de manquer de courage. J'ai même pas peur du vide, plus peur des dernières fois, mais putain qu'est-ce que j'ai peur que tu puisses vivre sans moi !

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 131415161718192021222325


(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Ja7y
Taylor family Liam & Chad ▬ citation à venir.


(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Fb9e306d12cab402d6c8531ecfe47a46
Olivia 5 ▬ If this world makes you crazy and you've taken all you can bear. You call me up because you know, I'll be there and I'll see your true colors.

1(FB)234


(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Tumblr_m174hkbsaI1qcpaygo1_500

Amelyn 19 (&Liam)Amelyn 21Amelyn 22Les militairesSaülCianGreg 3Jack 2JacobTalia 2SiennaKelly 2Liam & ChadOlivia 5

UNIVERS ALTERNATIFS :

Lennon (DZ)Leo DFHalsey DZHalsey UAAmelyn DZUA 2DZ

RPs TERMINÉS : (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  1a5e2715b07f6c89b8066115ab82df3f
Amelyn 1Amelyn 2Amelyn 3Amelyn 4Amelyn 5Amelyn 6Amelyn 7Amelyn 8Amelyn 9Amelyn 10Amelyn 11Amelyn 12Amelyn 13Amelyn 14Amelyn 15Amelyn 16Amelyn 17Amelyn 18Amelyn 20222325Amelyn 1 (UA) Liv 1(FB) Liv 2 Liv 3 Lola 1 Lola 2 Lola 3 Halsey 1Greg #1Greg #2Luc 1Luc 2Charlie Maeve 1JustinKellyPeterEavanTaliaChadRiverAriane 1Jack 1ChloeWayneRiver 2Jack 3Greg 4Ariane 2Maeve 2AliceMitchellRiver 3LouHalsey 24Charlie 2


RP ABANDONNES : JimenaCarterAdeleKerri TobiasArthur VDL#1NolanTamsinLewisJustin 2HeïanaAndreaJaneLoreley FBPeteRowie 1Rowie 2


PSEUDO : Ci!
AVATAR : Bradley cooper
CRÉDITS : VOCIVUS (avatar) Sunflower (gif)
DC : Loris Baumann
INSCRIT LE : 16/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28495-amos-taylor-my-senses-have-been-stripped https://www.30yearsstillyoung.com/t28558-amos-taylor-ace-of-spades

(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Empty
Message(#) Sujet: Re: (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  EmptyJeu 18 Juin - 21:11






THAT BALL AND CHAINS
Rowie #2

@Rowie Alberts  
Et j’hésite entre me réjouir et m’affliger. C’est une bonne chose que mon frère d’armes se soit assez bien défendu que pour amocher son adversaire à hauteur de sa propre blessure. C’est désolant, en revanche, qu’il soit confronté à cette violence au quotidien. Certes, je sais qu’il a les reins pour survivre en milieu carcéral. Outre sa formation militaire, son entourage familial n’est pas un pot droit qui n’a jamais menacé de s’écrouler. Il penche comme la tour de Pise et, a priori, sa femme s’est retranchée au sommet. Nul besoin d’être savant pour comprendre le sous-entendu. Elle ne vient pas. Sa place est ici. Son cœur doit le lui dicter, mais sa fierté l’empêche et j’ai soupiré son dépit et le mien. Quelle drôle d’idée que le mariage ; faut-il être fou pour se passer la corde au cou ? « Si on en est là… » Quoi ? C’est la fin de leur histoire ? Elle ne lui pardonnera jamais son écart ? Je n’ose poursuivre. L’optimisme me quitte au jour le jour. Ma foi en mon épouse sera bientôt réduite à une peau de chagrin et je n’ai pas la force de lui mentir en prétextant que la sienne se calmera : je n’en sais rien. Le destin m’a ôté toute substance positive. « Tu as essayé de l’appeler ? » Sans doute mille fois sans qu'elle ne ramasse la bouteille jeter à la mer, une bouteille en PCV. La question est con ! Je passe à la suivante, plus cohérente. « Tu veux que j’essaie ? » La proposition est valable tant pour sa femme que pour son avocat. Au moins le prend-il avec le sourire. Il est presque contagieux, quoiqu’ils soient tous deux éteints. On sait tous les deux que le second est un incompétent et que la première est têtue. Mais, qui ne tente rien n’a rien et, quand bien même, que ne donnerais-je pas pour me sentir à nouveau utile à quelqu’un, quelqu’un qui parvient à rehausser mes lèvres d’un sourire, quelqu’un qui lit en moi comme dans un livre ouvert, quelqu’un qui n’a pas besoin d’un décodeur pour décrypter les mots qui se dissimulent derrière d’autres, quelqu’un qui fait fi de sa nonchalance – dernier rempart pour se protéger de la folie de l’aliénation – pour m’écouter et prendre la mesure de la question. Et tandis qu’il se redresse et penche sa masse vers moi, je me recule comme acculé par les allusions de son regard. Moi aussi, je le déchiffre. J’y lis de l’inquiétude face à mon sous-entendu. J’y lis la frustration d’être coincé derrière cette vitre. J’y lis qu’il ne gaspillera pas ce quart d’heure à philosopher sur le sens de la vie ou de la mort, mais qu’il l’emploiera à bon escient pour me ramener les deux pieds sur terre et déjà je regrette. Je regrette l’insolence de ma remarque quand j’ai l’avantage d’être libre. Malheureux, comme la pierre, mais libre d’aller et venir où bon me semble et quand ça me chante. Mais, le suis-je vraiment ? Je me sens piégé moi aussi. Je suis le rat qui s’est pris les pattes dans un traquenard. Le sol s’est dérobé sous mes pieds à la mort de Sofia et depuis je tombe. Je fais une chute vertigineuse dont je ne vois jamais la fin et que j’aspire à précipiter sans l’oser. « Il y a qui plus grand-chose qui me fasse du bien. Voilà ce qu’il y a. » Même la gnole que j’ingurgite à doses raisonnables ne noie plus mes sombres et obscures pensées. « Il y a que je ne sais pas si je dois me blâmer ou me pardonner parce que je ne comprends pas ce que j’ai fait. » Et à qui, surtout, pour que le sort s’acharne sur moi. « Et qu’il n’y a qu’à toi que je peux en parler. » Sans nourrir la honte d’être un lâche, un pleutre. Sans craindre d’être comparé à une lavette, un faible. « Il n’y a qu’à toi que j’ai envie d’en parler. » Parce qu’il ne fait pas un sale petit secret de ce qu’il m’aurait volontiers donné l’accolade pour remonter mon moral. « Je t’avoue que j’ai déjà envisagé différentes méthodes pour faire sauter le plexi, mais je n’en ai pas trouvé une seule d’assez discrète. » Je lui souris, mais il n’y a plus d’âme ni joie dans la grimace. Elle n’est pas éclatante, mais déconnectée. « Mais, t’inquiète ça va. Je vais rester en ville en plus. Si personne ne veut te voir, moi, je serai là demain. » ai-je déclaré pour le rassurer. « Je ne vais pas me foutre en l’air si c’est ça qui t’inquiète. » Même si ça m’a traversé l’esprit, souvent, trop régulièrement ces derniers temps. Mais l’alcool et la clope font des pis-aller intéressants : des suicides indolents. « Je me demande juste si… si elle est mieux… »




Ace of Spades
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  2929714247
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Qsba
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  JLuMeCF

(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Lt0t
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  C9dw
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Hcfw
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  9otb
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  H0nh
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Empty
Message(#) Sujet: Re: (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  EmptySam 27 Juin - 20:26





THAT BALL AND CHAINS
Amos #2

@Amos Taylor  

Il détruirait tous les Jacarandas de Grafton s’il y mettait à nouveau les pieds ; après les trois coups de maillet (un maillet réalisé à partir d’érable), Rowie Alberts avait compris que le jugement était rendu, son épouse sur le point de le ‘répudier’, son existence se réduire à un matricule, son terrain de jeu à une cellule, ses conversations à des disputes où une œillade mal interprétée pouvait être aussi létale qu’une bonne dose de cyanure. Il l’entend encore, ce bruit, cette sentence, les ‘oh’, les ‘ah’, les exclamations – même celui du pied de biche étouffé par l’herbe sur lequel il est tombé cette nuit-là. Mains en l’air, bien en vue, puis croisées derrière la tête, avant que ça ne soit le torse tout entier plaqué, le genou d’un officier appuyé sur sa colonne. Il connait les raisons qui l’empêchent d’être de l’autre côté de cette vitre – le bon côté et dans ce cas, donc, du bon côté de la vie. Il les a invité à prendre le thé et ils se sont entretenus longuement (les raisons et lui). Pendant quelques minutes, durant lesquelles Amos se confie, parle de ce qui le tiraille et ce qui retire toutes les saveurs à une vie qu’il avait, avec le temps, appris à apprécier ; Rowan comprend que les choses ne sont jamais simples, comme elles ne sont jamais complexes. La nuance le dépasse et fait poindre une migraine qui ne prendrait malheureusement pas place au niveau d’sa tête dure mais au niveau de l’épicentre même de tous ses sentiments – vous avez bien dire cœur ?  Il y aurait d’autres aveux à faire, Amos Taylor est un homme buté, un homme mesuré – un homme qui a pris toutes ses émotions, en a fait une boule qu’il a froissée et balancé au fin fond de son être et voilà qu’à cet instant, alors qu’ils postillonnent sur une vitre, la boule se défroisse et menace de s’étaler de tout son long dessus : la douleur est maximale et le taulard la ressent jusque dans la moelle. Il déglutit difficilement sa salive, comme confronté à une image qu’il a bien du mal à conceptualiser. Il faut s’attendre à tout, avec ce genre d’homme, il y a ceux qui l’ouvrent souvent (et pour ne rien dire) puis il y a ceux qui lorsqu’ils le font (rarement), déclarent et projettent le vide étendu ; le natif de Grafton soupire, chique coupée, il se gratte la nuque.  – Et demain, tu comptes ramener un vrai sourire ? – il préférerait largement, le prisonnier. Qu’il n’y ait sur ces lèvres là, que des risettes enjouées, dans ces billes azurées l’éclat complice, la malice d’un chat habitué à leurrer le monde ; à quel monde doivent-ils appartenir. Si les jumelées disent bien quelque chose c’est ‘sign me up’ – j’veux bien être d’un monde où tout est meilleur, où tout se passe bien (même les tentatives foireuses de cambriolage – surtout les tentatives de cambriolage). La notion de foi lui échappe neuf fois sur dix ; serait probablement davantage prêt à parier sur lui-même et à se prier pour que la pluie fasse beau temps. La routine – un coquard, une impiété colossale, la crainte d’un pire. Alors, à cet instant, même s’il n’y croit pas une seule seconde, à ces happy endings vendus par des textes sacrés, il ment comme un arracheur de dent. Il le fait avec la conviction que déploierait un missionnaire religieux. – L’enfer est sur terre et on l’a connu, toi et moi – là-bas suggère le ton. Le sifflement des balles, les déflagrations – bis repetitas de toutes ces conneries, encore et encore, jour après jour. S’il connaissait Sartre, il lui dirait même que l’enfer c’est les autres mais il ravale, il esquisse un sourire, il voudrait qu’il soit aussi convaincant que celui d’un épiscopal. – Tout est forcément mieux, Amos – il hoche la tête, s’il pouvait se convaincre, il le ferait sur le champ : il appellerait Dahlia et lui dirait ‘chérie, c’est jusqu’à ce que la mort nous sépare’ – n’a-t-elle pas séparé la fille de son père ? L’inéluctable est défait parce que l’homme est comme une bête à l’attache ; il cambriolerait mille autres maisons, tirerait sur mille autres métèques pour que son interlocuteur n’ait plus d’interrogations. - Elle est mieux et peut-être qu'elle aimerait que tu ailles mieux aussi - il regrette aussitôt la banalité de ses paroles, elles portent le surfait, l'insipide, l'incompréhension d'un sentiment qui démange. Pourtant, lorsque Abe a tiré sa révérence, l'enfant ingrat a compris - il a saisi les sacrifices, le poids des silences. Il saisit parfaitement les regrets de ce père, ils se calquent bien à celui du fils. - Dis-les moi - finit-il par lancer, dans un sursaut - celui de cette conscience qu'il a muselé dans ce coin où la loi de la jungle s'applique. Dis moi toutes les choses que tu aurais aimé avoir dit. Il peut les lui dire à cet instant, le lendemain, les jours qui suivront. Rowie s'est longtemps dressé aux côtés d'Amos, fidèle allié, face aux aléas de la vie. Il ne bougera pas d'un pouce.

Revenir en haut Aller en bas
Amos Taylor
Amos Taylor
l'infiltré
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 43 ans (02/05/1977)
SURNOM : Quelle idée !
STATUT : J’ai brisé un vase, c’est à moi de le recoller.
MÉTIER : Il gère, à l'essai et pour le compte du Club, un casino clandestin.
LOGEMENT : Redcliff
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  R1aq
POSTS : 2627 POINTS : 5280

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : ☼ Il ne cuisine pas, mais il sait faire à manger ☼ C'est un excellent nageur. ☼ Après l'accident, il n'a plus plongé pendant des années. Il a recommencé récemment grâce à Raelyn. ☼ Alcoolique notoire. Il arrive qu'il l'admette. ☼
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  0bjz
Amelyn 2624 (& Lou)2119 (&Liam)UA 2DZ ▬ Je n'ai pas peur de la bagarre, de passer pour un sauvage. Moi, j'ai pas peur, même pas peur de manquer de courage. J'ai même pas peur du vide, plus peur des dernières fois, mais putain qu'est-ce que j'ai peur que tu puisses vivre sans moi !

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 131415161718192021222325


(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Ja7y
Taylor family Liam & Chad ▬ citation à venir.


(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Fb9e306d12cab402d6c8531ecfe47a46
Olivia 5 ▬ If this world makes you crazy and you've taken all you can bear. You call me up because you know, I'll be there and I'll see your true colors.

1(FB)234


(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Tumblr_m174hkbsaI1qcpaygo1_500

Amelyn 19 (&Liam)Amelyn 21Amelyn 22Les militairesSaülCianGreg 3Jack 2JacobTalia 2SiennaKelly 2Liam & ChadOlivia 5

UNIVERS ALTERNATIFS :

Lennon (DZ)Leo DFHalsey DZHalsey UAAmelyn DZUA 2DZ

RPs TERMINÉS : (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  1a5e2715b07f6c89b8066115ab82df3f
Amelyn 1Amelyn 2Amelyn 3Amelyn 4Amelyn 5Amelyn 6Amelyn 7Amelyn 8Amelyn 9Amelyn 10Amelyn 11Amelyn 12Amelyn 13Amelyn 14Amelyn 15Amelyn 16Amelyn 17Amelyn 18Amelyn 20222325Amelyn 1 (UA) Liv 1(FB) Liv 2 Liv 3 Lola 1 Lola 2 Lola 3 Halsey 1Greg #1Greg #2Luc 1Luc 2Charlie Maeve 1JustinKellyPeterEavanTaliaChadRiverAriane 1Jack 1ChloeWayneRiver 2Jack 3Greg 4Ariane 2Maeve 2AliceMitchellRiver 3LouHalsey 24Charlie 2


RP ABANDONNES : JimenaCarterAdeleKerri TobiasArthur VDL#1NolanTamsinLewisJustin 2HeïanaAndreaJaneLoreley FBPeteRowie 1Rowie 2


PSEUDO : Ci!
AVATAR : Bradley cooper
CRÉDITS : VOCIVUS (avatar) Sunflower (gif)
DC : Loris Baumann
INSCRIT LE : 16/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28495-amos-taylor-my-senses-have-been-stripped https://www.30yearsstillyoung.com/t28558-amos-taylor-ace-of-spades

(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Empty
Message(#) Sujet: Re: (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  EmptyLun 27 Juil - 1:58





THAT BALL AND CHAINS
Rowie #2

@Rowie Alberts  
Je m’étais promis d'avoir l'air joyeux. Je m’étais juré que je ne pointerais pas jusqu’à cet établissement pénitentiaire avec, sous le bras, ma besace de souffrance. Alors, j’ai souri. J’ai étiré mes lèvres d’une grimace que j’ai espérée authentique et enthousiasme. Sauf que je me sens trop mal pour être efficace en matière de faux-semblants. La solitude est mon fardeau. Au contraire, pourquoi serais-je là ? Pourquoi chercherais-je dans les traits fatigués et meurtris de Rowie… Quoi d’ailleurs ? Suis-je en quête de réconfort ? De motivation ? De compréhension ? Ai-je simplement fui mon ménage et mes souvenirs ? Est-ce parce que la prison est loin que j’ai avalé les kilomètres ? Sans doute est-ce pour toutes ces raisons aussi égoïstes qu’amicales à la fois. Le souhaiterais-je que je serais de toute façon incapable de définir avec exactitude qu’elle aura été mon moteur. Alors, je n’essaie pas. Je ne m’épuise pas en introspection complémentaire quand l’initiale est déjà bien assez douloureuse. Je me contente d’être assis sur cette chaise et à cracher dans le téléphone quelques confidences sur l’état de santé de mon cœur. « Il sonne faux ? » ai-je tenté comme une plaisanterie qui résonne comme un vieux piano de saloon désaccordé. Et, cette interrogation au sujet du but de la vie et du sens à prêter à la mort, n’est-ce pas une note bleue elle aussi ? Et à quoi aspirais-je ? Qu’il me serve un sermon de piété auquel ni lui ni moi ne croyons pas ? Comment le pourrions-nous quand certaines de nos missions militaires nous ont laissé un goût amer ? Nombre d’entre elles ont profondément changé notre vision de l’Homme et du monde. Autant dire que le décès de Sofia, innocente adulte amputée de son avenir à cause de la folie d’un quidam, ne m’aidera pas à renouer avec une quelconque fois, non pas dans cet être divin, mais en la bonté au minimum. « Je le pensais moi aussi.»  J’ai cru naïvement que rien ne pourrait plus m’atteindre alors que, cachés dans les tranchées, à des kilomètres de chez nous, nous tremblions de crainte de crever sans avoir eu l’occasion de saluer les nôtres. « Mais…» Qu’ajouter ? Qu’elle était trop jeune pour mourir ? Que je me sens pleutre et inepte de ne pas avoir été auprès d’elle lorsque la vie l'a quittée ? Qu’elle m’a sans doute appelée à l’aide et que j'ai failli à la tâche qui m’était dévolue ? Que j’ai échoué, tout simplement, et que c’est plus douloureux que la peur d’être abattu comme un chien par un ennemi ? Ai-je le droit de le préciser quand il est enfermé concrètement, lui ? Ma prison, elle est dans ma tête. Elle étend ses barreaux jusqu’à mon palpitant qui ne bat plus en rythme régulier depuis longtemps. Et, soudain, je me sens idiot de m’être déplacé pour me plaindre. J’ai l’impression d’être pathétique, mon orgueil en braille d’ailleurs, sauf que je n’ose me lever. Je ne me risque pas à partir parce que je suis mieux ici que partout ailleurs. « Je n’ai pas envie d’être un putain de pessimiste, Rowie.» Et le sous-entendu est éloquent : je ne veux pas tomber dans le misérabilisme. « Mais si elle est mieux là-bas.» Si tant est qu’il existe… « Qu’est-ce que j’ai raté ? » Que n’ai-je pas chuchoté à son oreille, lorsqu’elle était enfant, pour la rendre heureuse et, moins largement,  nourrir sa confiance en moi ? N’en faut-il pas pour me prêter à l’exercice suggéré par mon frère d’armes ? Vider mon sac au milieu de ce local décati qui collerait à quiconque des envies de se pendre réclame une profonde abnégation. « Maintenant ? » ai-je demandé néanmoins surpris par la proposition. « Et qu’est-ce que tu veux que je te dise ? J’aurais l’impression que ce serait des conneries, des trucs que tous les pères diraient… que je l’aimais par exemple ? ça ne sert plus à rien.» Et, si je me fie à Olivia, elle le savait, ma gamine. « Je suis en colère. Tellement en colère. Pourquoi elle ne m’a pas appelé ? » me suis-je enquis en relevant un regard d’acier vers le repris de justice. « C’est ça que je lui dirais. Elle était dans la merde… pourquoi elle ne l’a pas fait ? » Et je sais qu’il n’a pas la réponse, mon ami, mais c’est salvateur de formuler la question à voix haute.



Ace of Spades
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  2929714247
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Qsba
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  JLuMeCF

(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Lt0t
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  C9dw
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Hcfw
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  9otb
(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  H0nh
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Empty
Message(#) Sujet: Re: (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS (AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(AMOS & ROWIE #2) ► THAT BALL AND CHAINS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-