AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur Noir (ODR 20€)
4.59 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -53%
Chargeur rapide sans Fil Universel 10 W – ...
Voir le deal
15.99 €

 take my mind and take my pain (raelyn #1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Alec Strange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : Alec est bien assez court, les rares qui connaissent sa vie d'avant l'appellent parfois Finn (diminutif de Finnegan), mais il s'est habitué à Alec.
STATUT : Célibataire, n'ayant que des relations superficielles, rêvant de plus.
MÉTIER : Chef cuisinier pour le restaurant qu'il gère avec son frère. Mafieux, bras droit du Club le reste du temps.
LOGEMENT : Toowong
POSTS : 99 POINTS : 1000

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Bras droit du Club - Chef cuisinier assez connu sur Brisbane - S'il est quelqu'un de calme c'est parce qu'il se force à être toujours en contrôle, sanguin et colérique il peut devenir violent - Fait beaucoup de sport pour se contrôler, notamment la course à pied et la boxe - reste éloigné de tout ce qui touche à la drogue - loyauté sans failles pour son frère Mitchell et pour Raelyn - a de plus en plus de doutes concernant son implication dans le Club - rêve d'une vie plus simple.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : take my mind and take my pain (raelyn #1) 6hVs
MITCHALEC 1 (fb) ►  There's an endless road to rediscover, know the water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down, for you, there's nothing in this world I wouldn't do.

take my mind and take my pain (raelyn #1) Tumblr_nzhm5t4ZGV1rv6sroo2_540
RAELEC 1 (fb)  &2 ► I'll be lying awake counting all the mistakes I've made.

take my mind and take my pain (raelyn #1) Giphy
STRANGREL 3 ► If I could take your hand, oh if you could understand that I can barely breath the air is thin, I fear the fall and where we'll land. We fight every night for something, when the sun sets we're both the same, half in the shadows, half burned in flames.

take my mind and take my pain (raelyn #1) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f655f414167767a46713850572d673d3d2d3637383534333232312e313537376331376236363736653664353933323234353135353333372e676966?s=fit&w=720&h=720
ALDRÉA 1 ►Tell me what it takes to let you go. Tell me how the pain’s supposed to go.

Mia #2 - Byron - Elizabeth - Ichabod - Amos -
RPs TERMINÉS : Jessian #1 - Alice #1 (fb) - Alice 2 (fb) - Jessian #2 - Mia
AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : jenesaispas (avatar) ; tumblr( gif) ; signa 'b
DC : Danika Riley
INSCRIT LE : 11/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32211-alec-strange-violent-ends https://www.30yearsstillyoung.com/t32298-danika-riley-alec-strange-technicolour-beat

take my mind and take my pain (raelyn #1) Empty
Message(#) Sujet: take my mind and take my pain (raelyn #1) take my mind and take my pain (raelyn #1) EmptyMar 14 Juil - 18:39





@RAELYN BLACKWELL & ALEC STRANGE
TAKE MY MIND AND TAKE MY PAIN,
LIKE AN EMPTY BOTTLE TAKES THE RAIN
AND HEAL, HEAL, HEAL, HEAL.
⤜⤐⤞

Il l’avait portée à l’intérieur sans un mot. La première chose qu’il avait fait avait été de l’emmener dans la salle de bain. Elle n’avait toujours par parlé, n’avait toujours pas bougé. « Je reviens. » Alec revient quelques instants plus tard avec des vêtements à lui, trois fois trop grands pour elle, mais cela devra suffire jusqu’à ce qu’il retourner chercher des affaires. Il n’y avait pas pensé, avait seulement cherché à l’emmener loin de la scène sanglante le plus rapidement possible. Il avait réalisé en arrivant chez lui qu’elle ne portait pas grand-chose sur elle, que le peignoir était taché du sang d’Aaron.  Elle était tel un pantin désarticulé, figée, à l’endroit où il l’avait laissée. « Tu veux que je te le laisse un peu ? Je t’ai mis des affaires propres. Tu pourras te changer comme ça... » Et enlever le sang qui les ramène tous les deux à l’endroit qu’ils ont quitté. Elle ne réagit pas. Pas un mot. Il ne sait pas si c’est le vide qu’il voit dans ses yeux, comme si elle n’était plus là, ou simplement l’inquiétude qui lui serre le cœur, mais il choisit de ne pas la laisser, de prendre une serviette mouillée et commence par prendre ses mains dans les siennes pour enlever le sang séché. Ses mains lui semblent minuscules, Alec les serre entre ses doigts, pour se rassurer que son amie soit toujours là, vivante.  Il hésite un instant, la regarde comme pour demander la permission mais Raelyn ne dit toujours rien, alors il enlève le peignoir, fait de son mieux pour effacer les traces de sang restantes et lui enfile les vêtements trois fois trop grands pour elle. « Raelyn… » Qu’elle prononce un mot, qu’elle le regarde comme si elle était là et plus sur le parquet ensanglanté par le corps d’Aaron. Qu’elle le regarde comme si elle était en vie. Sa main vient se poser sur sa joue. « J’irais chercher tes affaires demain d’accord ? Tu vas rester ici, quelques temps. Aussi longtemps que tu veux. »


***

Les jours passent et se ressemblent. Un jour. Deux jours. Quatre jours. Elle ne parle toujours pas. Il aura au moins réussi à la faire manger. Il est allé lui chercher ses affaires. Ne la laisse que pour aller travailler, revient aussitôt pour s’assurer qu’elle est toujours là, que tout va bien. Mitchell semble l’éviter. Alec n’a pas encore réussi à lui demander ce qu’il savait de cette perquisition. Sept jours. Que pouvait-il dire ? L’homme qu’elle aimait est mort. Alec, en réalité ne sait pas quoi dire, alors il se contente d’être là, de faire la conversation pour deux, d’espérer qu’elle finisse par s’ouvrir. Mais cela fait une semaine et l’inquiétude arrive à son comble et Alec se sent perdre le contrôle, n’ayant jamais eu à gérer ce genre de situations.  «  Rae, il faut que tu parles. Un mot. Juste un mot. » Il a beau croiser son regard c’est comme si elle n’était pas là.  « RAELYN ! » Le poing s’abat sur la table du salon dans un élan d’excès de colère et de peur. Il ne sait plus quoi faire pour la faire réagir. Il a déjà tout essayé. Lui laisser du temps, essayer de parler de ce qui s’était passé, parler complètement d’autre chose. Alec regrette instantanément l’excès d’émotions, lui crier à la figure ne servirait pas à rien et n’allait pas ramener Aaron. Il soupire, passe une main sur son visage fatigué. « Je suis désolée. Je vais bosser. Je reviens toute à l’heure. J’ai pris ma soirée.  » Alec se plonge dans le service du restaurant pour oublier, pour tenter de retrouver son calme. Cela a le mérite de lui changer les idées. Il n’avait jamais eu à gérer un tel deuil. La mort de son père l’avait secoué car il en avait été responsable, mais cela faisait déjà bien longtemps qu’il ne ressentait rien d’autre qu’une peur et une haine profonde envers son paternel. Il n’était probablement pas le mieux placé pour aider Raelyn. Pourtant, il n’aurait pas été capable de l’abandonner.

Lorsqu’il rentre en fin de journée, son ton est plus tendre lorsqu’il demande : « Tu as faim ? Je vais nous cuisiner quelque chose. » Il n’attend plus de réponse, se contente de l’imaginer, fait comme si l’élan de colère n’avait pas eu lieu. Il se réfugie dans la pièce où il est le plus à l’aise, la cuisine. Pour lui c’était un remède à tout, comme si par un plat tout pouvait aller mieux. Alors il cuisine, coupe les légumes, prépare un risotto, joue avec le vin blanc et le bouillon.  Il sert deux plats qu’il amène dans le salon. Elle est toujours sur le canapé. Alec lui tend une assiette ainsi que des couverts et pose la sienne sur la table basse devant eux. Il ramène deux verres et une bouteille de vin blanc. Aujourd’hui l’alcool n’était pas que pour accompagner le plat, il a le sentiment qu’un verre est grandement nécessaire. Lorsqu’il revient, il s’assoit à côté d’elle, il a mis de la musique en fond à faible volume, comme pour rendre le silence un peu moins insupportable. Il la regarde un instant, pour s'assurer qu'elle a l'intention de toucher à son assiette. Il avait mis plusieurs jours à lui faire manger quoique ce soit. Alec soupire avant de prendre une gorgée de son verre. « J’aurais pas dû crier. Prend le temps qu’il te faut Rae. Je bouge pas. » Non il ne partirait pas, ne la laisserait pas tomber. Peu importe si elle mettrait des semaines avant de lui adresser la parole. Peu importe en réalité si elle ne parlait plus jamais. Il ne l’abandonnerait pas.



⇜ code by bat'phanie ⇝


strange
Yeah, does anybody feel like me? Show of hands, I don't need a lot, I just wanna find my peace. Yeah, why you throwin' rocks, oh, you wanna kill my dreams? Okay, tell me everything I'm not. You think I didn't know those things? Always been a little lost and I still might be.


Dernière édition par Alec Strange le Mar 14 Juil - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la chair empoisonnée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Il lui manque et, pour l'oublier, elle se noie.
MÉTIER : Reine de la poudre blanche du Club, la pègre de Brisbane. Ventes, fournisseurs et approvisionnement, elle gère pour le gang tout ce qui touche à la drogue.
LOGEMENT : Un loft luxueux au #290 Spring Hill, mais elle passe la moitié de ses nuits à la marina
take my mind and take my pain (raelyn #1) InnY7Vzh_o
POSTS : 16327 POINTS : 19120

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : petit modèle, elle mesure moins d'un mètre soixante et possède une silhouette gracile › elle possède un certain charisme, du magnétisme et il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'aciers › elle n'a pas fait d'études, pas par manque de capacités mais de moyens financiers et d'envie › accro à la cigarette › alcoolique à ses heures perdues › adepte de MDMA pour les grandes occasions › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : take my mind and take my pain (raelyn #1) Jgxh
amelyn #30 & #29 & #24 & lou & #19 & liamI don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.
(123456789101112131415161718192021222324252627282930)

take my mind and take my pain (raelyn #1) FGyWkyiP_o
halsyn #4Blood doesn't make you family, it makes you related.
(1234)

take my mind and take my pain (raelyn #1) QBBExpkU_o
Destiny was for fools. She would not wait for her life to happen. She would make it happen.



UNIVERS ALTERNATIFS :


take my mind and take my pain (raelyn #1) 7s19ikcy_o

RPs EN ATTENTE : mitchell #5
RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens
PSEUDO : stairsjumper
AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : me (avatar) harley (gifs signature) loonywaltz (UB) & astra (code signature)
DC : Lucia Whitemore, l'oiseau tombé du nid
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

take my mind and take my pain (raelyn #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: take my mind and take my pain (raelyn #1) take my mind and take my pain (raelyn #1) EmptyMar 14 Juil - 18:42



TAKE MY MIND AND TAKE MY PAIN
Raelyn Blackwell & @Alec Strange - 2008 take my mind and take my pain (raelyn #1) 873483867

Lorsque j’ouvre les yeux ce matin là, je m’oblige à faire les même travail que tous les précédents. Me souvenir. Me rappeler ce que je fais là et me rappeler les événements du 12 mars. Quel jour sommes nous aujourd’hui ? Le 19 ? Le 20 ? Quelque chose comme ça et, conscience que je ne parviendrais pas à en avoir la certitude, je m’en contente. Allongée sur le canapé je me redresse en position assise, gardant le drap qui me couvre jusqu’au bassin et je ramène mes genoux contre ma poitrine. Je me souviens. Je me souviens qu’il avait rendez vous, que j’ai filé sous la douche. Je me souviens des éclats de voix, juste avant le coup de feu. Je me souviens avoir à peine pris le temps d’enfiler une petite culotte et mon peignoir de bain, et d’avoir couru jusqu’au salon. Je me souviens des bras de l’agent de police qui se sont refermés autour de ma taille pour m’empêcher de me jeter sur le corps d’Aaron, je me souviens du sang, des hurlements, et le reste n’est que flou artistique. Je ne me rappelle pas d’avoir réussi à échapper au flic qui me soulevait de terre. Je ne me rappelle pas m’être jetée par terre et avoir attrapé mon amant par les épaules. Je ne me rappelle pas m’être couverte de sang, je ne me rappelle pas avoir été maîtrisée par le plus calme des agents, et je ne me rappelle pas d’Alec qui est venu me chercher plus tard, toujours sous la surveillance des forces de l’ordre. Je me rappelle du premier réveil, celui ou je me suis demandée ce que je faisais là et où j’ai demandé à rentrer chez moi, avant d’être frappée par les souvenirs. Je ne me rappelle pas des paroles rassurantes d’Alec. Tu peux rester ici tant que tu veux ? Je vais aller te chercher des affaires, tu veux que je te ramène quelque chose en particulier ? mais je me rappelle de l’avoir entendu parler du sang au téléphone, de l’avoir entendu envoyer quelqu’un nettoyer. « Rae, il faut que tu parles. Un mot. Juste un mot. » Je relève les yeux vers lui mais, complètement aspirée dans mon désagréable exercice de mémorisation, je l’entends à peine. Je n’ai qu’un léger mouvement de sursaut lorsque son poing s’abat sur la table du salon. « RAELYN ! » J’ignore pourquoi il est en colère. J’ignore pourquoi il crie et, égoïste, je m’enferme à nouveau, je ne l’entends pas lorsqu’il me parle d’un ton plus doux, je n’entends pas non plus la porte de l’appartement s’ouvrir et se fermer.

La journée passe sans que je ne le réalise, et lorsque j’entends la clé tourner dans la porte, je suis installée sur le fauteuil de la terrasse et je réfléchis. Je réfléchis aux choix que j’ai fait, je me demande dans quelle mesure ces derniers m’ont conduite à ce 12 mars. Je me demande s’il aurait pu être évité et si Aaron aurait réagi aussi brusquement si je n’avais pas été présente dans l’appartement ce jour là. Aurait-il était plus coopératif ? Plus docile ? Je me demande aussi combien de temps on me laissera bailler aux corneilles sans rien rapporter au Club, et je me demande combien de temps Alec me laissera réellement vivre ici avant de perdre patience. Il a été parfait avec moi. Doux, attentionné, rassurant, il a tout tenté pour me faire parler, pour me faire sourire, mais j’ai le sentiment que je n’en aurait jamais plus envie. Pour lui et pour ses efforts je m’anime, je me redresse sur mes deux jambes, je quitte la terrasse et je tire une des chaises du salon pour m’y laisser tomber. « Tu as faim ? Je vais nous cuisiner quelque chose. » Habitué à mes silences, il ne me regarde même pas. Il aurait vu sinon, que j’ai hoché doucement la tête, que j’ai réagi. Même si ce n’est pas grand chose, c’est déjà ça, et tandis qu’il s’active derrière les fourneaux, j’essaye d’observer ses geste pour me raccrocher à quelque chose, pour m’empêcher à nouveau d’être aspirée par le tourbillon de mes pensées. Il me fait peur, mais je ne parviens pas à lui échapper, alors j’observe et lorsqu’il dépose les assiettes et s’installer à côté de moi, je l’observe lui. Il n’est pas obligé de faire tout ça. Nous avons rapidement senti une connexion tous les deux, une sans ambiguïté et purement amicale et sommes devenus amis en un instant, mais ce qu’il fait là c’est d’un autre niveau, et personne n’aurait attendu de lui qu’il se sente obligé de s’occuper de moi comme d’une enfant de quatre ans. « J’aurais pas dû crier. Prend le temps qu’il te faut Rae. Je bouge pas. » Je pousse un soupir, et je baisse les yeux vers mon assiette. « Ça a l’air bon. » Ma voix est légèrement éraillée. Si je crie parfois la nuit lorsque je me réveille brusquement d’un cauchemar horrible dont le contenu n’a de secret pour personne, je n’ai plus parlé depuis presque une semaine. « C’est quoi ? » Je pourrais le remercier mais je ne suis pas certaine d’en être capable, et je porte la fourchette à mes lèvres dès qu’il me répond. Le repas se passe en silence, je ne suis pas prête à passer de rien à tout en un instant, mais lorsque je dépose la fourchette sur le rebord de mon assiette et boit une dernière gorgée d’eau, je formule à nouveau quelques mots. « T’as de quoi rouler un joint quelque part ? » J’en ai besoin, pour chasser mon agitation permanente.













take my mind and take my pain (raelyn #1) 1949770018:
 


Dernière édition par Raelyn Blackwell le Lun 31 Aoû - 17:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alec Strange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : Alec est bien assez court, les rares qui connaissent sa vie d'avant l'appellent parfois Finn (diminutif de Finnegan), mais il s'est habitué à Alec.
STATUT : Célibataire, n'ayant que des relations superficielles, rêvant de plus.
MÉTIER : Chef cuisinier pour le restaurant qu'il gère avec son frère. Mafieux, bras droit du Club le reste du temps.
LOGEMENT : Toowong
POSTS : 99 POINTS : 1000

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Bras droit du Club - Chef cuisinier assez connu sur Brisbane - S'il est quelqu'un de calme c'est parce qu'il se force à être toujours en contrôle, sanguin et colérique il peut devenir violent - Fait beaucoup de sport pour se contrôler, notamment la course à pied et la boxe - reste éloigné de tout ce qui touche à la drogue - loyauté sans failles pour son frère Mitchell et pour Raelyn - a de plus en plus de doutes concernant son implication dans le Club - rêve d'une vie plus simple.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : take my mind and take my pain (raelyn #1) 6hVs
MITCHALEC 1 (fb) ►  There's an endless road to rediscover, know the water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down, for you, there's nothing in this world I wouldn't do.

take my mind and take my pain (raelyn #1) Tumblr_nzhm5t4ZGV1rv6sroo2_540
RAELEC 1 (fb)  &2 ► I'll be lying awake counting all the mistakes I've made.

take my mind and take my pain (raelyn #1) Giphy
STRANGREL 3 ► If I could take your hand, oh if you could understand that I can barely breath the air is thin, I fear the fall and where we'll land. We fight every night for something, when the sun sets we're both the same, half in the shadows, half burned in flames.

take my mind and take my pain (raelyn #1) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f655f414167767a46713850572d673d3d2d3637383534333232312e313537376331376236363736653664353933323234353135353333372e676966?s=fit&w=720&h=720
ALDRÉA 1 ►Tell me what it takes to let you go. Tell me how the pain’s supposed to go.

Mia #2 - Byron - Elizabeth - Ichabod - Amos -
RPs TERMINÉS : Jessian #1 - Alice #1 (fb) - Alice 2 (fb) - Jessian #2 - Mia
AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : jenesaispas (avatar) ; tumblr( gif) ; signa 'b
DC : Danika Riley
INSCRIT LE : 11/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32211-alec-strange-violent-ends https://www.30yearsstillyoung.com/t32298-danika-riley-alec-strange-technicolour-beat

take my mind and take my pain (raelyn #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: take my mind and take my pain (raelyn #1) take my mind and take my pain (raelyn #1) EmptyJeu 16 Juil - 21:37





@RAELYN BLACKWELL & ALEC STRANGE
TAKE MY MIND AND TAKE MY PAIN,
LIKE AN EMPTY BOTTLE TAKES THE RAIN
AND HEAL, HEAL, HEAL, HEAL.
⤜⤐⤞

Rien ne l’obligeait à faire ça. S’occuper d’elle, la laisser rester autant de temps qu’il faudrait dans son appartement. La pousser à manger, à parler. Se lever en pleine nuit quand il l’entendait se réveiller en hurlant pour rester près d’elle un instant, la rassurer, lui montrer qu’elle n’était plus dans cet appartement, sur ce parquet ensanglanté. Était-ce un sentiment de culpabilité ? Se sentait-il responsable de la mort d’Aaron ? Il y avait peut-être une part ça, liée aux doutes qui le taraudaient depuis une semaine. Le sentiment terrible que son frère n’y était pas pour rien. Mais il n’y avait pas que ça bien sûr. Aaron avait été son ami, il était secoué par sa mort. Non en réalité il n’y avait pas eu besoin de culpabilité, Raelyn Blackwell était devenue quelqu’un qu’il considérait parmi ses amis les plus proches. Il était donc évident pour lui de ne pas l’abandonner, de ne pas la laisser seule dans cet état.

Alec n’a pas vu son hochement de tête, un premier signe de vie. Il ne la voit pas non l’observer, trop concentré sur ce qu’il est en train de cuisiner, chassant son inquiétude dans la cuisine qui lui permettait de retrouver le contrôle de lui-même, de calmer les pensées comme les émotions trop violentes qui le taraudaient parfois. Et cette semaine, il avait le sentiment d’être passé sous une voiture.

Le monde avait continué de tourner et le Club avec et pourtant lui était resté en partie en arrière, avançant au ralenti, tirant Raelyn vers l’avant comme il pouvait. Il ne s’était jamais occupé de personne. N’avait jamais su protéger personne. Mais Alec avait toujours été d’une loyauté sans failles. Alors il faisait comme il pouvait, attentif au moindre de ses gestes tout en veillant à ne pas l’étouffer.

Il sert le plat et quand enfin il s’installe à côté d’elle, le silence se brise. « Ca a l’air bon. » La voix légèrement éraillée le fait immédiatement tourner la tête vers elle. Il a du mal à cacher le soulagement qui détend immédiatement son visage. Alec n’ose rien dire de peur de briser le moment, de la faire replonger dans son mutisme. « C’est quoi ? » Un demi sourire étire ses lèvres. « Un rissotto aux champignons. Tu me diras ce que tu penses de la sauce, je teste une nouvelle recette. » La passion pour la cuisine ressort immédiatement dans ses mots, tout de suite son regard est plus pétillant, son sourire un peu plus large. Cela était peut-être dû aussi au fait qu’elle parlait. Enfin. Le silence revient et l’homme ne force pas, mangeant son plat sans prononcer un mot, presque habitué à présent.  Pourtant il ne peut s’empêcher de la regarder du coin de l’œil, observant ses gestes, attendant qu’elle reprenne enfin la parole. « T’as de quoi rouler un joint quelque part ? » Il hoche la tête lentement et se lève, allant ouvrir un tiroir d’un meuble. Il avait toujours de quoi rouler. Ses gestes sont mécaniques quand il revient à côté d’elle sur le canapé, roulant un joint avant de lui tendre, sortant un briquet de la poche de son jean. S’il considérait ça comme un miracle de n’être jamais tombé dans toutes les drogues qu’il voyait passer sous son nez depuis des années, il n’avait jamais su résister ni à la cigarette ni au petit joint de temps en temps.

Alec était rarement à court de mots. Mais aujourd’hui il ne savait pas quoi dire.  Que pouvait-il dire en réalité ? Que les flics le paieraient ? Il savait pertinemment que le développement du business du Club passerait toujours avant la mort d’un des membres, encore plus si ses doutes se révélaient confirmés et que Mitchell était responsable de la perquisition.  Qu’il était désolé ? Il l’était, ne pouvant s’empêcher de se sentir responsable. Mais qu’est ce qu’elle en aurait à foutre de ses excuses ? Cela n’allait pas ramener Aaron. Cela n’allait pas remonter le temps au moment où il n’était plus en train de se vider de son sang sur le parquet.  Il boit une gorgée de vin, se dit qu’il préférait avoir un bon verre de whisky entre les mains, peut être que ça ferait passer la culpabilité dans sa poitrine. Il soupire et préfère être honnête. « Putain tu m’as fait peur Rae. » Quand elle lui tend le joint, il en tire une longue bouffée, s’adossant confortablement au dossier. Il savait qu’elle avait été sous le choc mais plus les jours étaient passés plus l’inquiétude était montée. « Comment tu te sens ? » La question est stupide, Alec le sait, mais il la pose quand même, l’esprit de la blonde lui étant devenu impénétrable. Il y a trop de vide dans ses yeux, comme si elle n’était pas encore tout à fait là.  Elle ne s’était jamais confiée facilement, peut-être qu’elle ne se confierait pas plus ce soir, mais Alec tenait simplement à montrer que la porte était ouverte, qu’il était là pour maintenir ce lien qui semblait la rendre présente avec lui et non plus lointaine, comme si elle était toujours perdue oscillant entre le parquet sanglant et un univers où la perquisition n’avait jamais eu lieu.



⇜ code by bat'phanie ⇝


strange
Yeah, does anybody feel like me? Show of hands, I don't need a lot, I just wanna find my peace. Yeah, why you throwin' rocks, oh, you wanna kill my dreams? Okay, tell me everything I'm not. You think I didn't know those things? Always been a little lost and I still might be.
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la chair empoisonnée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Il lui manque et, pour l'oublier, elle se noie.
MÉTIER : Reine de la poudre blanche du Club, la pègre de Brisbane. Ventes, fournisseurs et approvisionnement, elle gère pour le gang tout ce qui touche à la drogue.
LOGEMENT : Un loft luxueux au #290 Spring Hill, mais elle passe la moitié de ses nuits à la marina
take my mind and take my pain (raelyn #1) InnY7Vzh_o
POSTS : 16327 POINTS : 19120

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : petit modèle, elle mesure moins d'un mètre soixante et possède une silhouette gracile › elle possède un certain charisme, du magnétisme et il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'aciers › elle n'a pas fait d'études, pas par manque de capacités mais de moyens financiers et d'envie › accro à la cigarette › alcoolique à ses heures perdues › adepte de MDMA pour les grandes occasions › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : take my mind and take my pain (raelyn #1) Jgxh
amelyn #30 & #29 & #24 & lou & #19 & liamI don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.
(123456789101112131415161718192021222324252627282930)

take my mind and take my pain (raelyn #1) FGyWkyiP_o
halsyn #4Blood doesn't make you family, it makes you related.
(1234)

take my mind and take my pain (raelyn #1) QBBExpkU_o
Destiny was for fools. She would not wait for her life to happen. She would make it happen.



UNIVERS ALTERNATIFS :


take my mind and take my pain (raelyn #1) 7s19ikcy_o

RPs EN ATTENTE : mitchell #5
RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens
PSEUDO : stairsjumper
AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : me (avatar) harley (gifs signature) loonywaltz (UB) & astra (code signature)
DC : Lucia Whitemore, l'oiseau tombé du nid
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

take my mind and take my pain (raelyn #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: take my mind and take my pain (raelyn #1) take my mind and take my pain (raelyn #1) EmptySam 18 Juil - 12:24



TAKE MY MIND AND TAKE MY PAIN
Raelyn Blackwell & @Alec Strange - 2008 take my mind and take my pain (raelyn #1) 873483867

Je renoue avec la réalité jour après jour, mais je me complais dans cette apathie dans laquelle je suis plongée depuis les événement de la semaine passée. Je préfère la brume qui entoure mon esprit plutôt que la morsure de la douleur lorsque je tente d’ouvrir les yeux, si bien que ces derniers jours je n’ai pas lutté, j’ai abandonné tout combat pour garder pied et je me suis emmurée dans un silence, un silence injuste pour Alec qui n’a cessé de tenter de me réanimer, et j’en aurais conscience si j’étais moi même, si j’étais en pleine possession de mes moyens. Chaque matin il me faut de longue minute pour me rappeler où je suis, pourquoi j’ai dormi sur le canapé de mon ami plutôt que chez moi, chez nous, au loft dans les bras de mon amant, et lorsque la vérité me frappe j’ai besoin de quelques minutes supplémentaires pour respirer convenablement, pour ne pas céder à la panique et à la détresse. Est-ce que cela me rend faible ? Je me fais accusée, juge et partie et je tranche pour un oui. Oui, bien sûr que je suis idiote, que je suis faible et que je devrais redresser la tête. Sauf que je ne suis qu’une gamine et que, du haut de mes vingt et un ans, j’ai le sentiment de faire face à une peine si importante qu’elle pourrait faire exploser mon coeur, j’ai le sentiment de faire face à une situation que je ne parviendrais jamais à surmonter.  

Mais aujourd’hui, un déclic dont j’ignore la provenance me pousse à essayer. Je n’y parviendrai pas en une fois, pas en une journée ni même en une semaine, mais je ne suis pas cette fille, cette loque qui se traîne du canapé à la salle de bain, de la salle de bain à la terrasse et avale à peine de quoi rester en vie et en bonne santé, je ne suis pas cette gamine recroquevillée sous un plaid qui fixe un point au mur les yeux vides. Je ne sais exactement quel a été le déclencheur de cette épiphanie, mais j’ouvre progressivement les yeux, et au deuil, à la peine s’ajoute la honte. Alors je m’anime timidement, j’observe le brun qui s’active derrière le fourneaux, je note des choses idiots qui m’ancre au moment présent : son air concentré qui lui fait plisser le front, le fond sonore qu’il a mit pour occuper son esprit, et le crépitement des oignons dans la poêle. Lorsqu’il me rejoint et qu’il dépose l’assiette, j’articules mes premiers mots depuis les événements. Ils sont simples, ils sont sans substances et ils ne me ressemblent pas, mais ils ont le mérite d’exister. « Un rissotto aux champignons. Tu me diras ce que tu penses de la sauce, je teste une nouvelle recette. » Je hoche la tête doucement et, comme épuisée d’avoir prononcé quelques mots, je me tais le reste du repas.

Je mange à peine la moitié de l’assiette qu’il m’a servie avant de la repousser doucement et de déposer délicatement mes couverts à l’intérieur. J’ai toujours eu un appétit d’oiseau, et j’ai trop peu mangé ces derniers jours pour être capable d’avaler un festin : mon estomac me supplie déjà d’arrêter. « C’était bon. » C’était délicieux même, n’importe qui n’aurait pas tari d’éloge sur la cuisine du bras droit du Club, mais je me sens incapable de ressentir n’importe quelle émotion positive à forte intensité. Un simple c’était bon m’a coûté plus qu’une longue déclaration, et j’espère qu’il saura en saisir la valeur. Sans m’en préoccuper cependant - je n’ai le loisir de penser aux sentiments de personne d’autre que moi - je demande de quoi fumer. Je n’ai pas formulé la demande à voix hautes ces derniers jours, mais dieu que j’en aurais eu besoin. Cela n’aura pas les effets puissants et tranquillisants d’une drogue plus dure, mais je décide que cela fera l’affaire pour l’instant. Il hoche la tête et se lève, tandis que je me redresse pour me diriger vers la terrasse et me laisser tomber à nouveau sur le fauteuil, en m’installant en tailleurs. Ainsi recroquevillée sur moi même j’ai l’être plus petite et menue que je ne le suis déjà et sans maquillage et en ayant passé des nuits à pleurer, je suis persuadée que je dois faire peur et peine à voir. « Putain tu m’as fait peur Rae. » Il me rejoint et me tends le joint ainsi qu’un briquet. Je m’en empare, fait apparaître la flamme et creuse mes joues pour allumer les braises. Lorsque je tire ma première latte je ferme les yeux quelques secondes et bascule la tête en arrière, renouant avec ces sensations familières. « C’est le maquillage ça. Tu m’avais jamais vue sans. » J’use de sarcasme et de cynisme en guise de seule défense alors que ce n’est même pas nécessaire, alors qu’Alec n’attaque même pas. Mais c’est bien là la seule façon de faire que je connaisse : l’alternative consisterait à exprimer haut et clair mes fêlures et mes sentiments, et c’est hors de questions. « Comment tu te sens ? » Je laisse échapper un rire bref et sans joie avant de tirer à nouveau sur le joint, et de le lui abandonner à regret, tant j’ai l’impression que je pourrais le fumer seule et l’accompagner d’un petit frère. « Comme un charme. Parfaitement reposée. » Ces deux affirmations sont fausses, il le sait, mais il sait aussi quand ne pas insister avec moi. « Comment vont les choses au Club ? » Est-ce que les gens en parlent ? Est-ce que les plus curieux se demandent ce qu’il m’est arrivé ? Est-ce que la mort d’Aaron a impacté le quotidien de l’organisation ou, comme je le pressens, les affaires avant tout ?












take my mind and take my pain (raelyn #1) 1949770018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alec Strange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : Alec est bien assez court, les rares qui connaissent sa vie d'avant l'appellent parfois Finn (diminutif de Finnegan), mais il s'est habitué à Alec.
STATUT : Célibataire, n'ayant que des relations superficielles, rêvant de plus.
MÉTIER : Chef cuisinier pour le restaurant qu'il gère avec son frère. Mafieux, bras droit du Club le reste du temps.
LOGEMENT : Toowong
POSTS : 99 POINTS : 1000

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Bras droit du Club - Chef cuisinier assez connu sur Brisbane - S'il est quelqu'un de calme c'est parce qu'il se force à être toujours en contrôle, sanguin et colérique il peut devenir violent - Fait beaucoup de sport pour se contrôler, notamment la course à pied et la boxe - reste éloigné de tout ce qui touche à la drogue - loyauté sans failles pour son frère Mitchell et pour Raelyn - a de plus en plus de doutes concernant son implication dans le Club - rêve d'une vie plus simple.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : take my mind and take my pain (raelyn #1) 6hVs
MITCHALEC 1 (fb) ►  There's an endless road to rediscover, know the water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down, for you, there's nothing in this world I wouldn't do.

take my mind and take my pain (raelyn #1) Tumblr_nzhm5t4ZGV1rv6sroo2_540
RAELEC 1 (fb)  &2 ► I'll be lying awake counting all the mistakes I've made.

take my mind and take my pain (raelyn #1) Giphy
STRANGREL 3 ► If I could take your hand, oh if you could understand that I can barely breath the air is thin, I fear the fall and where we'll land. We fight every night for something, when the sun sets we're both the same, half in the shadows, half burned in flames.

take my mind and take my pain (raelyn #1) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f655f414167767a46713850572d673d3d2d3637383534333232312e313537376331376236363736653664353933323234353135353333372e676966?s=fit&w=720&h=720
ALDRÉA 1 ►Tell me what it takes to let you go. Tell me how the pain’s supposed to go.

Mia #2 - Byron - Elizabeth - Ichabod - Amos -
RPs TERMINÉS : Jessian #1 - Alice #1 (fb) - Alice 2 (fb) - Jessian #2 - Mia
AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : jenesaispas (avatar) ; tumblr( gif) ; signa 'b
DC : Danika Riley
INSCRIT LE : 11/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32211-alec-strange-violent-ends https://www.30yearsstillyoung.com/t32298-danika-riley-alec-strange-technicolour-beat

take my mind and take my pain (raelyn #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: take my mind and take my pain (raelyn #1) take my mind and take my pain (raelyn #1) EmptyMar 21 Juil - 13:19





@RAELYN BLACKWELL & ALEC STRANGE
TAKE MY MIND AND TAKE MY PAIN,
LIKE AN EMPTY BOTTLE TAKES THE RAIN
AND HEAL, HEAL, HEAL, HEAL.
⤜⤐⤞

Elle parle et ce pas en avant est déjà énorme.  Elle a l’air tellement fragile depuis des jours, le visage ravagé par la peine, les larmes et les cauchemars.  Elle bouge comme si elle était morte. Alec s’est assuré qu’elle mange, qu’elle dorme, qu’elle reste présente au moins un peu et lui a fait le reste, comblant le vide par des conversations,  restant présent, veillant à ce qu’elle reste là, avec lui, même si au fond il savait que depuis des jours elle était loin.  Mais les premiers mots sont prononcés et c’est un début. « C’était bon. »  Les phrases sont courtes et il prend ce qu’elle lui donne, ne cherchant pas plus, heureux qu’elle ait déjà mangé une partie de l’assiette, heureux de la voir émerger enfin même s’il se doute qu’une fois le choc passé il faudra confronter le deuil.  Il avoue qu’elle lui a fait peur.  Alec la regarde allumer ce joint, basculer la tête en arrière. « C’est le maquillage ça. Tu m’avais jamais vu sans. »

Elle utilise le sarcasme comme une défense. Son ton cynique est fait pour maintenir le monde à distance. Pourtant son sarcasme ne l’a jamais arrêté. Son regard bleu se pose dans le sien. Ce n’est pas lui qu’elle maintiendra loin de sa douleur avec de telles remarques. Il commence déjà à la connaître bien la femme en face de lui. Aujourd’hui il avait presque envie de dire la gamine tellement elle parait fragile et minuscule dans ce fauteuil. Elle a vingt et un an et son monde pourtant s’est écroulé il y a une semaine et Alec tente désespérément d’en recoller les morceaux.   Alors il ne dit rien, se contente de poser la question avec douceur, d’essayer de la faire s’ouvrir.  « Comme un charme. Parfaitement reposée. » Un éclat de rire sans aucune joie secoue ses épaules, il lui répond avec le même sarcasme : « Ca a l’air. » Dans ses mots elle ne montre rien pourtant ses yeux ne mentent pas.  Alors il lui laisse le sarcasme et aurait presque envie de reprendre sa remarque, de ne pas l’avoir prononcée. Alec ne veut pas pousser trop vite, trop loin.  Elle parle au moins. C’est déjà un début.  « Comment vont les choses au Club ?»

Le frère Strange a presque envie de lui crier qu’on s’en fout du Club, que ce n’est pas ce qui est important aujourd’hui. Pas ici, pas maintenant, pas pour elle.  Qu’Aaron est mort à cause du Club d’une manière ou d’une autre. Il ne prononcera jamais ces mots là car il sait aussi que c’est le Club qui l’a sortie de la rue et de la plongée aux enfers.  Que le Club c’était aussi Aaron.  Que le Club a créé l’amitié qui lie Alec et Raelyn aujourd’hui. Le Club à ses yeux est une famille, le Club c’est Mitchell, et il ne se permettra de prononcer ces mots qui seraient une insulte à ce qu’ils ont créé. Cela n’empêche que l’envie est là quand il repense au sang sur le parquet, à l’état dans lequel il l’a trouvée.  Alors il se contente de maintenir cet air calme qu’il a lorsque les émotions sont fortes et qu’il les contrôle mal, quand la colère gronde et qu’il veut la faire disparaître :

« T’inquiètes pas pour le Club. »  Il cherche des mots qui pourraient l’apaiser, qui pourraient la faire s’ouvrir. Il n’en a pas.  Il ne la regarde pas, son regard se perdant dans le paysage pendant qu’il tire une bouffée du joint avant de lui tendre à nouveau. « Ca a foutu un coup à tout le monde. » C’était vrai, Aaron avait été quelqu’un d’apprécié. Son amitié manquait déjà à Alec. Et elle manquait certainement à d’autres. Mais la tristesse dans bien des cas s’arrêtait là où le business devait continuer.  Le deuil avait été vite fait, la mort d’Aaron un dommage collatéral. Tout le monde s’engageait dans le Club en prenant ce risque, le risque d’être pris, le risque que ça dérape du jour au lendemain. Mais cela ne rendait en rien le risque moins difficile à vivre quand il touchait des gens proches. Alec sent encore cette peine et cette culpabilité qui lui serrent le cœur et ses mains viennent jouer avec son briquet pour s’occuper l’esprit. « Mais tu connais Mitchell, le Club continue. » L’amertume se ressent dans les mots prononcés. Il est honnête, il l’a toujours été avec elle. Il fait de son mieux pour adoucir la nouvelle. Elle connaissait bien son frère et cela ne servait à rien de lui donner des belles paroles qui n’auraient pas de sens.  Il se lève un instant, rentre à l’intérieur, le vin a été laissé sur la table, il le range finalement et sort deux bières. Lorsqu’il retourne sur la terrasse il lui en tend une avant de se reposer sur le fauteuil et de l’ouvrir. Il reste un moment silencieux. Puis de nouveau le regard se fait doux, tendre lorsqu’il croise le sien. Mais les mots eux sont certains. « Personne ne va te forcer à y retourner avant que tu ne sois prête et que t’en ais envie ».  Il n’y avait pas de pitié sans cette phrase, cette phrase était une promesse, le ton aussi protecteur qu’il est intransigeant. Il n’était peut-être pas à la tête de cette organisation mais son statut de bras droit faisait que seul son frère en réalité pouvait remettre en question ses choix. Et Mitchell ne le ferait pas. Pas sur ça. Pas quand la confiance et la loyauté était le tissu de leur relation. Pas tant qu’Alec ferait barrage pour protéger Raelyn coûte que coûte et lui laisser le temps dont elle avait besoin.



⇜ code by bat'phanie ⇝


strange
Yeah, does anybody feel like me? Show of hands, I don't need a lot, I just wanna find my peace. Yeah, why you throwin' rocks, oh, you wanna kill my dreams? Okay, tell me everything I'm not. You think I didn't know those things? Always been a little lost and I still might be.
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la chair empoisonnée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Il lui manque et, pour l'oublier, elle se noie.
MÉTIER : Reine de la poudre blanche du Club, la pègre de Brisbane. Ventes, fournisseurs et approvisionnement, elle gère pour le gang tout ce qui touche à la drogue.
LOGEMENT : Un loft luxueux au #290 Spring Hill, mais elle passe la moitié de ses nuits à la marina
take my mind and take my pain (raelyn #1) InnY7Vzh_o
POSTS : 16327 POINTS : 19120

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : petit modèle, elle mesure moins d'un mètre soixante et possède une silhouette gracile › elle possède un certain charisme, du magnétisme et il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'aciers › elle n'a pas fait d'études, pas par manque de capacités mais de moyens financiers et d'envie › accro à la cigarette › alcoolique à ses heures perdues › adepte de MDMA pour les grandes occasions › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : take my mind and take my pain (raelyn #1) Jgxh
amelyn #30 & #29 & #24 & lou & #19 & liamI don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.
(123456789101112131415161718192021222324252627282930)

take my mind and take my pain (raelyn #1) FGyWkyiP_o
halsyn #4Blood doesn't make you family, it makes you related.
(1234)

take my mind and take my pain (raelyn #1) QBBExpkU_o
Destiny was for fools. She would not wait for her life to happen. She would make it happen.



UNIVERS ALTERNATIFS :


take my mind and take my pain (raelyn #1) 7s19ikcy_o

RPs EN ATTENTE : mitchell #5
RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens
PSEUDO : stairsjumper
AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : me (avatar) harley (gifs signature) loonywaltz (UB) & astra (code signature)
DC : Lucia Whitemore, l'oiseau tombé du nid
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

take my mind and take my pain (raelyn #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: take my mind and take my pain (raelyn #1) take my mind and take my pain (raelyn #1) EmptyMer 22 Juil - 19:17



TAKE MY MIND AND TAKE MY PAIN
Raelyn Blackwell & @Alec Strange - 2008 take my mind and take my pain (raelyn #1) 873483867

« Ça a l’air. » Il n’essaye même pas de soulever ma mauvaise foi Alec. Il me connait un minimum même si je m’efforce généralement de rester le plus impénétrable possible, si bien qu’il sait que je me cache souvent derrière le sarcasme et l’ironie pour masquer ce que je ressens vraiment, qu’il s’agisse de colère, de détresse ou de peine. Qu’il s’agisse de fureur ou de deuil et, aujourd’hui, si je ressens les deux, je me sens surtout anesthésiée. « Ouais ce sont les nuits de sommeil complètes ça, c’est un peu comme si j’étais en vacances finalement. » Il sait. Il sait que je fais des cauchemars toutes les nuits puisqu’il se réveille parfois, et prétend avoir besoin de quelque chose au salon ou l’envie d’un verre d’eau pour jeter un oeil sur moi et vérifier que je vais bien, sans rien dire. Il ne m’en parle jamais au petit matin, certainement parce qu’il sait que je suis bien trop fière pour ne pas m’en formaliser. Ces cauchemars, c’est un secret de polichinel entre nous, on sait, on n’en parle pas. Je ne dors pas bien, je ne dors presque plus en fait par peur de revivre la scène et, il y deux nuits de ça, je me suis demandée si les drogues dures ne m’aideraient pas à renouer avec le sommeil.

« T’inquiètes pas pour le Club. » Je récupère le joint entre mes doigts et je tire à nouveau dessus comme si ma vie en dépendait, décidée à ne plus le lui abandonner. Mes joues se creusent et se gonflent et ma fébrilité m’empêche de profiter des premiers effets, alors je chercher à les intensifier. Je m’inquiète pas pour le Club. Le Club ne peut pas être mis à mal par la mort d’un petit simple dealeur lors d’une bavure policière et je suis certaine que le jour où j’y remettrai les pieds, rien n’aura changé. Rien, si ce n’est moi. « Ça a foutu un coup à tout le monde. » Je hoche la tête en laissant échapper un rire bref et sans joie. Ça a foutu un coup. Cela me semble à la fois risible et aberrant d’imaginer la chose de ce point de vue là. Ça a foutu un coup. Ce n’est même pas à ça pour commencer à expliquer la façon dont je me sens. « Ouais, j’en suis persuadée. » Je tire à nouveau sur le joint et mon regard se perd au loin. Non, j’en suis pas persuadée puisque, malgré les allures de grandes famille du gang, je suis persuadée qu’une fois que le rideau tombe c’est chacun pour sa pomme. « Mais tu connais Mitchell, le Club continue. » Ouais, le Club continue. Ce n’est pas une surprise, ça par contre. Le monde continue de tourner et j’ai l’impression d’être coincée dans un espèce d’entre deux, dans une situation dont je n’ai pas voulu et qui me torture. Je songe que j’aimerais être chez moi, seule, afin de noyer ma peine dans tout ce qui me tombera sous la main. Puis je revois la tâche de sang sur le parquet et le corps du brun étendu au sol, et je me ravise. Je ne peux pas rentrer là bas. « Personne ne va te forcer à y retourner avant que tu ne sois prête et que t’en ais envie. » Et pourtant, il faudra bien que j’y mette à nouveau les pieds et, une fois que j’ai passé la période de deuil acceptable, que je cesse d’être un poids mort. Pour le gang autant que pour moi : ma lâcheté me dégoute, ma faiblesse me dégoute et je voudrais pouvoir les effacer d’un coup de baguette magique. Je l’agiterais et, en un instant, je cesserais de ressentir la moindre émotion, ça ça me plairait. « Je sais. » J’étends mes jambes et j’écrase le filtre du joint dans le cendrier. « Mais je veux pas être un poids. » Je montre finalement le cendrier d’un geste de la tête. « Va me falloir quelque chose d’un peu plus fort. » Il va me falloir quelque chose de beaucoup plus fort, en fait.














take my mind and take my pain (raelyn #1) 1949770018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alec Strange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : Alec est bien assez court, les rares qui connaissent sa vie d'avant l'appellent parfois Finn (diminutif de Finnegan), mais il s'est habitué à Alec.
STATUT : Célibataire, n'ayant que des relations superficielles, rêvant de plus.
MÉTIER : Chef cuisinier pour le restaurant qu'il gère avec son frère. Mafieux, bras droit du Club le reste du temps.
LOGEMENT : Toowong
POSTS : 99 POINTS : 1000

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Bras droit du Club - Chef cuisinier assez connu sur Brisbane - S'il est quelqu'un de calme c'est parce qu'il se force à être toujours en contrôle, sanguin et colérique il peut devenir violent - Fait beaucoup de sport pour se contrôler, notamment la course à pied et la boxe - reste éloigné de tout ce qui touche à la drogue - loyauté sans failles pour son frère Mitchell et pour Raelyn - a de plus en plus de doutes concernant son implication dans le Club - rêve d'une vie plus simple.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : take my mind and take my pain (raelyn #1) 6hVs
MITCHALEC 1 (fb) ►  There's an endless road to rediscover, know the water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down, for you, there's nothing in this world I wouldn't do.

take my mind and take my pain (raelyn #1) Tumblr_nzhm5t4ZGV1rv6sroo2_540
RAELEC 1 (fb)  &2 ► I'll be lying awake counting all the mistakes I've made.

take my mind and take my pain (raelyn #1) Giphy
STRANGREL 3 ► If I could take your hand, oh if you could understand that I can barely breath the air is thin, I fear the fall and where we'll land. We fight every night for something, when the sun sets we're both the same, half in the shadows, half burned in flames.

take my mind and take my pain (raelyn #1) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f655f414167767a46713850572d673d3d2d3637383534333232312e313537376331376236363736653664353933323234353135353333372e676966?s=fit&w=720&h=720
ALDRÉA 1 ►Tell me what it takes to let you go. Tell me how the pain’s supposed to go.

Mia #2 - Byron - Elizabeth - Ichabod - Amos -
RPs TERMINÉS : Jessian #1 - Alice #1 (fb) - Alice 2 (fb) - Jessian #2 - Mia
AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : jenesaispas (avatar) ; tumblr( gif) ; signa 'b
DC : Danika Riley
INSCRIT LE : 11/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32211-alec-strange-violent-ends https://www.30yearsstillyoung.com/t32298-danika-riley-alec-strange-technicolour-beat

take my mind and take my pain (raelyn #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: take my mind and take my pain (raelyn #1) take my mind and take my pain (raelyn #1) EmptySam 25 Juil - 19:04





@RAELYN BLACKWELL & ALEC STRANGE
TAKE MY MIND AND TAKE MY PAIN,
LIKE AN EMPTY BOTTLE TAKES THE RAIN
AND HEAL, HEAL, HEAL, HEAL.
⤜⤐⤞

« Ouais ce sont les nuits de sommeil complètes ça, c’est un peu comme si j’étais en vacances finalement. » Un semblant de sourire étire ses lèvres. Mais il sonne faux. Comme s’il entrait dans son jeu mais qu’il n’en avait pas vraiment le courage. Prétendre que tout allait bien. Qu’elle n’était pas réveillée la nuit par des cauchemars. Qu’elle ne sortait pas à peine du choc dans lequel la mort d’Aaron l’avait plongée.  Cela n’aurait servi à rien de le souligner, à part faire le constat que non elle n’allait pas bien. Alec préférait montrer qu’il était là si elle en avait besoin mais il ne voulait pas la forcer à s’ouvrir.

  « Ouais, j’en suis persuadée. »  Il la regarde tirer sur le joint, son regard au loin. L’homme aurait aimé pourvoir lui dire que la mort d’Aaron serait vengée. Qu’il y aurait des conséquences. Mais il n’y en aurait pas. La vie continuait pour le Club et pour ses membres. Aaron ne serait pas vengé. Il faudrait simplement, comme tout le monde, passer à autre chose.  L’accepter et vivre avec. Ils étaient encore loin de ce moment. Alec n’était même pas sûr en réalité qu’elle ait réellement confronté sa mort,  trop choquée pendant des jours entiers, comme une coquille vide qui s’était protégée de la douleur et des souvenirs.

« Mais je veux pas être un poids. » Elle est là la femme forte qui n’aurait jamais voulu que le monde la voit ainsi. « T’es pas un poids. T’es ici chez toi. » Sa main est venue se poser sur son avant-bras, pour le serrer un court instant. Il avait l’habitude d’être tactile, affectueux avec les gens dont il était proche. Mais ce soir, il faisait attention à ne pas trop envahir son espace, comme s’il ne voulait pas qu’elle se sente surprotégée. Alors le contact amical ne s’attarde pas. Il souhaitait juste qu’elle continue de parler, même si c’était quelques mots, qu’elle comprenne aussi qu’elle ne devait rien à personne et qu’elle pouvait prendre le temps qu’elle voulait.  

«  Va me falloir quelque chose d’un peu plus fort. » Il la fixe, un instant.   « J’ai pas plus fort. » Il sait ce qu’elle veut dire. Mais la réserve d’Alec était constituée de cigarettes, de joints et de bons vins et de whisky. Elle ne trouverait ni poudre blanche, ni autre drogue chez lui, il n’en consommait pas. Il en voyait l’effet sur certains membres du Club, en avait vu l’effet chez lui lorsqu’il avait un peu testé tout ce qui lui tombait sous la main plus jeune. Cela ne lui avait donné envie de retenter l’expérience et sa curiosité avait été assez satisfaite. Son regard s’est assombri, pourtant il se force à prendre une voix plus douce. Il avance sur une pente glissante. « Ca fera rien disparaître Rae.  »  Lui aussi avait voulu effacer des souvenirs à un moment de sa vie, trouver un sommeil qui ne venait plus. Il y avait eu une période où il voyait en boucle le corps de son père sur le sol et la violence à laquelle il l’avait poussé après le coup de poing qu’il lui avait lancé à la gueule.  L’année qui avait suivi avait été marquée par la culpabilité, par le deuil aussi, malgré la haine pour le paternel malgré le sentiment que c’était mérité,  l’homme avait été son père.  Non ni l’alcool, ni la drogue n’étaient arrivées à effacer le souvenir. Il avait juste fini par faire le choix de vivre avec.  Alec n’irait pas lui en chercher, même si elle le lui demandait. C’était une ligne qu’il ne franchirait pas.

Il s’inquiète pourtant de cette demande et imagine très bien comment maintenant que l’homme qui l’avait aidée à sortir de la drogue était mort il aurait été facile d’y retourner en son absence. Comme un remède miracle. Alec n’avait lui n’avait pas de remède miracle à proposer, il pouvait seulement se contenter d’être là, de tenter de percer le mur de cynisme derrière laquelle Raelyn Blackwell se cachait
Sa voix est tendre, comme s’il essaye de parler à celle derrière le mur. Celle qui le sait ne veut pas être fragile, qui doit voir cette tristesse comme une faiblesse.   « Tu l’aimais et il mort. Tu crois que la drogue peut effacer ça ? »



⇜ code by bat'phanie ⇝


strange
Yeah, does anybody feel like me? Show of hands, I don't need a lot, I just wanna find my peace. Yeah, why you throwin' rocks, oh, you wanna kill my dreams? Okay, tell me everything I'm not. You think I didn't know those things? Always been a little lost and I still might be.
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la chair empoisonnée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Il lui manque et, pour l'oublier, elle se noie.
MÉTIER : Reine de la poudre blanche du Club, la pègre de Brisbane. Ventes, fournisseurs et approvisionnement, elle gère pour le gang tout ce qui touche à la drogue.
LOGEMENT : Un loft luxueux au #290 Spring Hill, mais elle passe la moitié de ses nuits à la marina
take my mind and take my pain (raelyn #1) InnY7Vzh_o
POSTS : 16327 POINTS : 19120

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : petit modèle, elle mesure moins d'un mètre soixante et possède une silhouette gracile › elle possède un certain charisme, du magnétisme et il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'aciers › elle n'a pas fait d'études, pas par manque de capacités mais de moyens financiers et d'envie › accro à la cigarette › alcoolique à ses heures perdues › adepte de MDMA pour les grandes occasions › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : take my mind and take my pain (raelyn #1) Jgxh
amelyn #30 & #29 & #24 & lou & #19 & liamI don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.
(123456789101112131415161718192021222324252627282930)

take my mind and take my pain (raelyn #1) FGyWkyiP_o
halsyn #4Blood doesn't make you family, it makes you related.
(1234)

take my mind and take my pain (raelyn #1) QBBExpkU_o
Destiny was for fools. She would not wait for her life to happen. She would make it happen.



UNIVERS ALTERNATIFS :


take my mind and take my pain (raelyn #1) 7s19ikcy_o

RPs EN ATTENTE : mitchell #5
RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens
PSEUDO : stairsjumper
AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : me (avatar) harley (gifs signature) loonywaltz (UB) & astra (code signature)
DC : Lucia Whitemore, l'oiseau tombé du nid
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

take my mind and take my pain (raelyn #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: take my mind and take my pain (raelyn #1) take my mind and take my pain (raelyn #1) EmptyDim 26 Juil - 20:09



TAKE MY MIND AND TAKE MY PAIN
Raelyn Blackwell & @Alec Strange - 2008 take my mind and take my pain (raelyn #1) 873483867

« T’es pas un poids. T’es ici chez toi. » Quelle importance de toute façon ? J’ai dû mal à être touchée par sa douceur et sa gentillesse, j’ai du mal à ressentir quoi que ce soit en fait et au contraire, je me sens anesthésiée par la douleur. Elle est si forte qu’elle écrase le reste et que tout ce qui sort du cadre du deuil n’est que détail, alors je ne réagis pas. Bien sûr que je suis un poids ou en tout cas que je le deviendrai, si pas à ses yeux à ceux de Mitchell, à ceux du Club mais en cet instant, ça ne revêt pas de la moindre importance. J’ai moins dis ça dans le but de me rassurer que celui de faire la conversation ou de donner l’illusion de la faire, d’être là, présente et pas perdue quelque part dans mes pensées, mais déjà alors que je sens les premiers effets de la drogue m’envelopper dans un brouillard rassurant mais insuffisant, je disparais à nouveau. Je redeviens le centre de mon univers, moi et ma peine, et je lui demande quelque chose d’un peu plus fort, quelque chose qui me fasse plus d’effet que cette trop douce euphorie artificielle. « J’ai pas plus fort. » « J’oubliais. T’es un boy scout. » Un mince sourire provocateur étire mes lèvres et je tire une latte supplémentaire sur mon joint. « Va m’en falloir un autre dans ce cas. Et de l’alcool, n’importe quoi à plus de 40 degrés. » N’importe quoi qui puisse me retourner la tête, que j’oublie jusqu’à mon prénom je m’en fous, tant que j’oublie le reste avec.

« Ça fera rien disparaître Rae. » Je rouvre les yeux et je les plante sur le brun. Qu’est-ce qu’il en sait de ce dont j’ai besoin ? Est-ce lui qui vient de perdre quelqu’un ? Est-ce lui qui s’entend à peine penser à cause des images qui affluent sans arrêt, à cause des réminiscence du bruit de coup de feu, à cause des larmes que je sens monter dès que quoi que ce soit, même quelque chose d’insignifiant, me rappelle mon défunt compagnon ? J’apprécie Alec sincèrement, mais en cet instant je n’ai pas besoin que l’on me fasse la moral ou que l’on m’explique comment gérer mon deuil. En cet instant je n’ai pas besoin que l’on me dise que ça ira mieux, comment faire, et quelles sont les sept étapes du deuil, à moins qu’il s’agisse des suivantes : herbe, alcool, drogues dures, alcool, encore et toujours alcool pour atteindre le sept, le dix huit, ou le quarante neuf si ça peut lui faire plaisir. « Ça fera disparaître ça. » J’argue en me tapotant doucement la tête. Ça fera disparaître les souvenirs, ça fera disparaître les pensées et sans elles, je ne souffrirais pas non ? « Et ça fera disparaître ça. » A nouveau mon index et mon majeur se rejoignent pour tapoter ma poitrine cette fois ci, ou plutôt mon coeur. « Et j’en demande pas plus. » Je n’ai pas besoin de parler. Je n’ai pas besoin de partager mes sentiments et je n’ai pas besoin de garde fou. « Tu l’aimais et il mort. Tu crois que la drogue peut effacer ça ? »

Qui est-il pour prétendre savoir que je ressentais ?

Qui est-il pour prétendre connaître la solution ? Mes paupières se ferment doucement et tandis que je déglutis difficilement, je une larme roule sur ma joue. Si plus tard je me détesterai d’avoir été aussi faible, en cet instant je ne suis pas capable de regretter quoi que ce soit. Furtivement j’essuie ma joue de ma main libre en secouant la tête avant de rouvrir les yeux.

Comme si rien ne s’était passé.

Les larmes, le deuil, la faiblesse, le sang, je tente de repousser ça dans un coin de mon cerveau que je fermerais ensuite à double tour pour que personne, pas même moi, surtout pas moi, ne puisse y accéder. « Tu sais pas ce que je ressentais. » Inlassablement, je porte la cigarette à mes lèvres et je tente d’y puiser un soulagement qui ne vient pas. « Et j’y compte bien. » Parce que la drogue ça peut tout effacer l’espace de quelques heures et que, pour l’instant, je ne demande pas plus que quelques heures. « On en a à l’appartement. On en avait en tout cas. » Si tout n’a pas été saisi. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé après qu’Alec m’ait sortie de cet enfer. « Tu pourras aller m’en chercher ? Ou envoyer quelqu’un m’en chercher ? N’importe quoi. » Je prendrais n’importe quoi.














take my mind and take my pain (raelyn #1) 1949770018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alec Strange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : Alec est bien assez court, les rares qui connaissent sa vie d'avant l'appellent parfois Finn (diminutif de Finnegan), mais il s'est habitué à Alec.
STATUT : Célibataire, n'ayant que des relations superficielles, rêvant de plus.
MÉTIER : Chef cuisinier pour le restaurant qu'il gère avec son frère. Mafieux, bras droit du Club le reste du temps.
LOGEMENT : Toowong
POSTS : 99 POINTS : 1000

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Bras droit du Club - Chef cuisinier assez connu sur Brisbane - S'il est quelqu'un de calme c'est parce qu'il se force à être toujours en contrôle, sanguin et colérique il peut devenir violent - Fait beaucoup de sport pour se contrôler, notamment la course à pied et la boxe - reste éloigné de tout ce qui touche à la drogue - loyauté sans failles pour son frère Mitchell et pour Raelyn - a de plus en plus de doutes concernant son implication dans le Club - rêve d'une vie plus simple.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : take my mind and take my pain (raelyn #1) 6hVs
MITCHALEC 1 (fb) ►  There's an endless road to rediscover, know the water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down, for you, there's nothing in this world I wouldn't do.

take my mind and take my pain (raelyn #1) Tumblr_nzhm5t4ZGV1rv6sroo2_540
RAELEC 1 (fb)  &2 ► I'll be lying awake counting all the mistakes I've made.

take my mind and take my pain (raelyn #1) Giphy
STRANGREL 3 ► If I could take your hand, oh if you could understand that I can barely breath the air is thin, I fear the fall and where we'll land. We fight every night for something, when the sun sets we're both the same, half in the shadows, half burned in flames.

take my mind and take my pain (raelyn #1) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f655f414167767a46713850572d673d3d2d3637383534333232312e313537376331376236363736653664353933323234353135353333372e676966?s=fit&w=720&h=720
ALDRÉA 1 ►Tell me what it takes to let you go. Tell me how the pain’s supposed to go.

Mia #2 - Byron - Elizabeth - Ichabod - Amos -
RPs TERMINÉS : Jessian #1 - Alice #1 (fb) - Alice 2 (fb) - Jessian #2 - Mia
AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : jenesaispas (avatar) ; tumblr( gif) ; signa 'b
DC : Danika Riley
INSCRIT LE : 11/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32211-alec-strange-violent-ends https://www.30yearsstillyoung.com/t32298-danika-riley-alec-strange-technicolour-beat

take my mind and take my pain (raelyn #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: take my mind and take my pain (raelyn #1) take my mind and take my pain (raelyn #1) EmptyDim 2 Aoû - 1:34





@RAELYN BLACKWELL & ALEC STRANGE
TAKE MY MIND AND TAKE MY PAIN,
LIKE AN EMPTY BOTTLE TAKES THE RAIN
AND HEAL, HEAL, HEAL, HEAL.
⤜⤐⤞

« J ’oubliais. T’es un boy scout. Va m’en falloir un autre dans ce cas. Et de l’alcool, n’importe quoi à plus de 40 degrés. »  Elle veut tout effacer. Tout anesthésier avec de l’alcool, de la drogue, n’importe quoi en réalité. Il le comprend pourtant il ne l’aidera pas. Il pouvait lui filer des clopes, des joints, de l’alcool. Mais il y avait une limite qu’il ne franchirait pas. Il se contente de rouler un nouveau joint car l’autre est déjà presque terminé. « J’ai du whisky, c’est tout . »Il ne va pas le chercher pourtant. Il veut tenter une autre approche avant de la laisser s’enfoncer dans une deuxième torpeur.  Alec préfère souligner que cela ne va rien faire disparaître. Que la drogue n’est pas une solution miracle. Mais il ne pense pas qu’elle en ait quelque chose à faire.

« Ca fera disparaître ça. »  Elle touche sa tête. Il y voit les pensées, les souvenirs, le passé.   « Et ca fera disparaître ça. » Elle touche son cœur.  Il y voit l’amour, la peine, le manque. Tout ce qui la rattachait à lui.   « Et j’en demande pas plus. » Que peut-il répondre à ça ? Il ouvre une bière, boit une longue gorgée. Alec cherche ses mots, cherche à lui faire comprendre qu’il est là.

« Tu sais pas ce que je ressentais. » Il soupire. Elle a raison, il ne peut pas parler de ce qu’elle ne dit pas. Mais il la connait assez bien pour avoir vu comment elle était avec lui, assez pour savoir que l’amour était bien présent. Qu’elle n’aurait pas été dans cet état, telle une loque abandonnée, si elle ne l’avait pas aimé.   « Et j’y compte bien.  On en a à l’appartement. On en avait en tout cas. Tu pourras aller m’en chercher ? Ou envoyer quelqu’un m’en chercher ? N’importe quoi. » Il secoue doucement sa tête de droit à gauche. Sa voix se fait plus dure, plus froide, il ne changera pas d’avis. «  Je vais pas aller t’en chercher Rae. Je sais je les ai vus à l’appart les flics ont pas tout trouvé. Compte pas sur moi te filer ces saloperies. »

Il ne savait pas comment lui parler, comme la faire s’ouvrir. Il a vu cette larme qu’elle a furtivement essuyé, comme si la douleur montrée n’avait pas existé.  Alors qu’il ne voit que ça. Malgré le cynisme et le sarcasme, Raelyn respire le deuil et la douleur. Il a l’impression que ça prend la taille de la pièce, qu’il n’y a plus que ça.  « Crois moi ça efface rien. Le souvenir il reste là. » Il touche sa tempe, reprend les mêmes gestes qu’elle a employé un peu plus tôt. « Et là. » Il tape son cœur. Le sourire est triste, le visage plein de regret. La mort de chacun de ses parents reste gravée dans son esprit pour différentes raisons. A la mort de sa mère il avait été jeune, trop jeune, il se souvenait du sang dans la cuisine et des mains ensanglantées de Alex qui l’empêchait de s’y rendre.  Il n’y avait que la mort de son père qu’il avait finament cherché à effacer, à noyer, pour s’oublier et l’oublier Alec n’avait jamais réussi. Marqué au fer rouge par ce geste de trop, par l’accès de colère qui avait tout changé, qu finalement avait confirmé qu’il ne valait pas mieux que lui.  Ce père qu’il haïssait et qu’il aimait aussi un peu, Alec avait été incapable finalement de se débarrasser de lui, même après sa mort. « T’apprends juste à vivre avec. Jour après jour. La drogue, l’alcool ca va juste te faire oublier la douleur le temps d’une nuit.  Jusqu’à ce qu’un matin tu te réveilles et que tu te rendes compte que même ça, ça fait plus rien.  Et qu’en attendant il est mort et que t’as rien pu faire. » Les mots sont durs et doux à la fois.

« T’as raison Rae je sais pas ce que tu ressentais. Explique le moi alors. » Il plaide. Alec cherche à percer ce mur qui les sépare. Il cherche à l’atteindre d’une manière un d’une autre.

⇜ code by bat'phanie ⇝


strange
Yeah, does anybody feel like me? Show of hands, I don't need a lot, I just wanna find my peace. Yeah, why you throwin' rocks, oh, you wanna kill my dreams? Okay, tell me everything I'm not. You think I didn't know those things? Always been a little lost and I still might be.
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la chair empoisonnée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Il lui manque et, pour l'oublier, elle se noie.
MÉTIER : Reine de la poudre blanche du Club, la pègre de Brisbane. Ventes, fournisseurs et approvisionnement, elle gère pour le gang tout ce qui touche à la drogue.
LOGEMENT : Un loft luxueux au #290 Spring Hill, mais elle passe la moitié de ses nuits à la marina
take my mind and take my pain (raelyn #1) InnY7Vzh_o
POSTS : 16327 POINTS : 19120

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : petit modèle, elle mesure moins d'un mètre soixante et possède une silhouette gracile › elle possède un certain charisme, du magnétisme et il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'aciers › elle n'a pas fait d'études, pas par manque de capacités mais de moyens financiers et d'envie › accro à la cigarette › alcoolique à ses heures perdues › adepte de MDMA pour les grandes occasions › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : take my mind and take my pain (raelyn #1) Jgxh
amelyn #30 & #29 & #24 & lou & #19 & liamI don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.
(123456789101112131415161718192021222324252627282930)

take my mind and take my pain (raelyn #1) FGyWkyiP_o
halsyn #4Blood doesn't make you family, it makes you related.
(1234)

take my mind and take my pain (raelyn #1) QBBExpkU_o
Destiny was for fools. She would not wait for her life to happen. She would make it happen.



UNIVERS ALTERNATIFS :


take my mind and take my pain (raelyn #1) 7s19ikcy_o

RPs EN ATTENTE : mitchell #5
RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens
PSEUDO : stairsjumper
AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : me (avatar) harley (gifs signature) loonywaltz (UB) & astra (code signature)
DC : Lucia Whitemore, l'oiseau tombé du nid
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

take my mind and take my pain (raelyn #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: take my mind and take my pain (raelyn #1) take my mind and take my pain (raelyn #1) EmptyLun 3 Aoû - 15:17



TAKE MY MIND AND TAKE MY PAIN
Raelyn Blackwell & @Alec Strange - 2008 take my mind and take my pain (raelyn #1) 873483867

« J’ai du whisky, c’est tout. » C’est pas ce à quoi j’aspire, on le sait lui comme moi, mais ça fera largement l’affaire le temps de me remettre sur pied et d’être capable de me débrouiller toute seule. Le temps d’être capable d’affronter le reste du monde et de mettre le pied dehors sans avoir l’impression que tous me dévisagent avec pitié, même ceux qui ne savent rien de ce qu’il m’est arrivé, de ce que j’ai perdu. « C’est bien du Whisky. » C’est déjà ça. « Tu peux amener la bouteille. » Je hausse les épaules sans esquisser le moindre sourire.

S’il y a une chose que je n’autorise à personne, pas même à Alec bien qu’il se soit occupé de moi comme si je n’étais qu’une enfant incapable de se gérer, c’est de juger mes choix et mes désidératas. De me dicter ma conduite, que je sois chez lui en invité ou pas, je suis une adulte, une capable de choisir les erreurs qu’elle a envie de faire. « Je vais pas aller t’en chercher Rae. Je sais je les ai vus à l’appart les flics ont pas tout trouvé. Compte pas sur moi te filer ces saloperies. » Je l’observe un instant, mes yeux plantés dans les siens et je soutiens le poids de son regard. Finalement, je lui concède que je ne peux le forcer à rien. « Tant pis, j’irais moi même. » Ou plutôt, je demanderai à quelqu’un d’autre de m’amener ce dont j’ai besoin pour planer un peu plus. Sous prétexte de me protéger de moi même, Alec ne peut me surveiller jours et nuits. « Mon téléphone il est où ? » Je ne me suis jusque là pas préoccupée de garder le moindre contact avec l’extérieur, mais ça non plus il n’a pas le droit de me le refuser. Il est temps que je sorte de ma torpeur. « Crois moi ça efface rien. Le souvenir il reste là. Et là. » Je l’observe reproduire et mes geste et, difficilement, je secoue la tête de droite à gauche. « Fais ce qui marche pour toi Alec. Je ferai ce qui marche pour moi. » Malgré tout le respect que je lui dois et l’affection que je lui porte, je suis un esprit indépendant et une femme têtue. Une gamine têtue, une gamine persuadée que planer quelques secondes m’aidera à me débarrasser de cette impression que j’ai perdu la seule chose qui comptait à mes yeux, le seul véritable allié que j’avais et, j’en suis sûre, l’amour de ma vie.

« T’apprends juste à vivre avec. Jour après jour. La drogue, l’alcool ca va juste te faire oublier la douleur le temps d’une nuit.  Jusqu’à ce qu’un matin tu te réveilles et que tu te rendes compte que même ça, ça fait plus rien.  Et qu’en attendant il est mort et que t’as rien pu faire. » Je ferme les yeux et, sur l’instant, je lui en veux terriblement de me mettre face à une réalité que je n’ai envie que de fuir, pas d’affronter. « Arrête Alec. » Une part de moi sait qu’il veut bien faire, qu’il tente de m’aider à sortir la tête de l’eau, mais que je sois sortie de mon mutisme n’est pas une preuve que je suis prête à saisir sa main tendue et à aller mieux. Je ferai les choses à ma façon ou je ne les ferai pas. « T’as raison Rae je sais pas ce que tu ressentais. Explique le moi alors. » Ma gorge se serre et j’ai la sensation d'étouffer alors qu’il me renvoie à ce que j’ai vécu. Je revois le sang, j’entends mes propres cris en stéréo et j’entoure mes bras autour de mes genoux en fermant les yeux une seconde. « J’ai pas besoin d’un psy. » Je n’ai pas besoin que tu te sentes investi de ce rôle. « J’ai pas besoin qu’un m’explique comment faire pour aller mieux. » Je n’ai pas besoin qu’il me répare. « Je... » Je prends quelques grandes inspirations, j’ai l’impression d’être coincée à l’intérieur de mon propre corps et de ne plus réussir à respirer tant la peine m’écrase à nouveau. « J’ai l’impression qu’on m’a arraché le coeur... » Je détourne le regard, je referme ma prise autour de mes genoux. « Et j’ai plus envie de ressentir ça. Tu peux le comprendre non ? » A nouveau je cherche son regard et j’y plante le mien, suppliant.













take my mind and take my pain (raelyn #1) 1949770018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alec Strange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : Alec est bien assez court, les rares qui connaissent sa vie d'avant l'appellent parfois Finn (diminutif de Finnegan), mais il s'est habitué à Alec.
STATUT : Célibataire, n'ayant que des relations superficielles, rêvant de plus.
MÉTIER : Chef cuisinier pour le restaurant qu'il gère avec son frère. Mafieux, bras droit du Club le reste du temps.
LOGEMENT : Toowong
POSTS : 99 POINTS : 1000

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Bras droit du Club - Chef cuisinier assez connu sur Brisbane - S'il est quelqu'un de calme c'est parce qu'il se force à être toujours en contrôle, sanguin et colérique il peut devenir violent - Fait beaucoup de sport pour se contrôler, notamment la course à pied et la boxe - reste éloigné de tout ce qui touche à la drogue - loyauté sans failles pour son frère Mitchell et pour Raelyn - a de plus en plus de doutes concernant son implication dans le Club - rêve d'une vie plus simple.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : take my mind and take my pain (raelyn #1) 6hVs
MITCHALEC 1 (fb) ►  There's an endless road to rediscover, know the water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down, for you, there's nothing in this world I wouldn't do.

take my mind and take my pain (raelyn #1) Tumblr_nzhm5t4ZGV1rv6sroo2_540
RAELEC 1 (fb)  &2 ► I'll be lying awake counting all the mistakes I've made.

take my mind and take my pain (raelyn #1) Giphy
STRANGREL 3 ► If I could take your hand, oh if you could understand that I can barely breath the air is thin, I fear the fall and where we'll land. We fight every night for something, when the sun sets we're both the same, half in the shadows, half burned in flames.

take my mind and take my pain (raelyn #1) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f655f414167767a46713850572d673d3d2d3637383534333232312e313537376331376236363736653664353933323234353135353333372e676966?s=fit&w=720&h=720
ALDRÉA 1 ►Tell me what it takes to let you go. Tell me how the pain’s supposed to go.

Mia #2 - Byron - Elizabeth - Ichabod - Amos -
RPs TERMINÉS : Jessian #1 - Alice #1 (fb) - Alice 2 (fb) - Jessian #2 - Mia
AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : jenesaispas (avatar) ; tumblr( gif) ; signa 'b
DC : Danika Riley
INSCRIT LE : 11/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32211-alec-strange-violent-ends https://www.30yearsstillyoung.com/t32298-danika-riley-alec-strange-technicolour-beat

take my mind and take my pain (raelyn #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: take my mind and take my pain (raelyn #1) take my mind and take my pain (raelyn #1) EmptyJeu 6 Aoû - 15:06




@RAELYN BLACKWELL & ALEC STRANGE
TAKE MY MIND AND TAKE MY PAIN,
LIKE AN EMPTY BOTTLE TAKES THE RAIN
AND HEAL, HEAL, HEAL, HEAL.
⤜⤐⤞



« C’est bien du Whisky. Tu peux amener la bouteille. »

Il ne bouge pas pourtant. Il s’accroche à la tentative de la faire s’ouvrir, de la faire s’exprimer. Il en demande peut-être trop il le sait. Elle vient à peine de recommencer à parler. Raelyn ne se confiait pas, ou peu. Alec le savait pertinemment. Alors pourquoi poussait-il ? Pourquoi s’obstinait-il ? Peut être parce qu’il savait que s’il lui donnait l’alcool, la drogue, elle sombrerait et qu’il ne pourrait rien faire.  Alors il refuse, comme si c’était un grand principe.  Essaye une dernière fois de l’atteindre, de lui faire comprendre que cela ne sert à rien.

« Tant pis, j’irais moi-même. Mon téléphone il est où ? » Il sent la colère monter, mais qu’a-t-il le droit de dire. Rae n’était pas sa prisonnière, il ne décidait pas pour elle. Elle était une femme libre et indépendante et il n’avait pas son mot à dire sur la façon dont elle voulait gérer son deuil.  « Sur la commode dans le salon. » Il n’allait pas l’empêcher d’appeler quelqu’un. Ni la forcer à ne rien prendre, ce n’était pas son rôle. Sa seule possibilité était de lui faire comprendre que c’était inutile. Que cela n’allait servir à rien à part se flinguer un peu plus.  « Fais ce qui marche pour toi Alec. Je ferai ce qui marche pour moi. »  Les mots qui sortent de sa bouche à la suite de ça sont ceux de trop il le sait. Il le comprend en la voyant fermer les yeux comme si cela allait le faire disparaître de sa vue, lui et ses tentatives désespérées de la faire parler quand la Blackwell n’avait jamais été de ceux qui se livraient avec facilité.  « Arrête Alec. »   Il la voit entourer ses jambes de ses bras et on dirait une gamine comme ça. Une gamine perdue. Une gamine qu’il pousse peut-être un peu trop loin.  

« J’ai pas besoin d’un psy. J’ai pas besoin qu’un m’explique comment faire pour aller mieux. Je... J’ai l’impression qu’on m’a arraché le coeur... Et j’ai plus envie de ressentir ça. Tu peux le comprendre non ? » Il l’observe prendre des grandes inspirations, comme si même respirer devenait difficile. Il ne sait pas si ce sont les mots, le fait qu’elle se soit repliée sur elle-même entourant ses genoux ou son regard suppliant mais soudain quelque chose se brise et il abandonne. « D’accord. » Il soupire. Il capitule. « Je vais chercher la bouteille. » Alec se lève de son siège, retourne à l’intérieur, va chercher l’alcool qui sera capable de l’aider, peut être mieux que lui finalement. Il n’ira pas chercher la drogue. Mais il n’était pas là pour l’empêcher d’en prendre si c’était ce qu’elle souhaitait. Quant à l’alcool, il ne peut lui refuser. Pas ce soir. Pas quand il lit tant de peines dans son regard. Qu’elle n’est pas capable de s’ouvrir. Pas quand il ne sait pas quoi dire ou quoi faire pour l’aider. Il est allé chercher son téléphone au passage.   Il lui tend la bouteille d’alcool, le téléphone et se pose à côté d’elle,  s’allumant une cigarette sans rien dire, finissant sa bière dans une longue gorgée.  Peut être que l’alcool l’aiderait lui aussi finalement. La soirée allait être longue. « Tu fais ce que tu veux Rae.  » Il y a un peu de colère dans sa voix. Mais aussi de l’inquiétude qu’il n’arrive pas à cacher.  Mais la colère en réalité n’est pas dirigée contre elle, mais plutôt contre lui-même, contre les flics qui avaient débarqué chez elle, contre son frère aussi. Comme si ce dernier était forcément lié à cette histoire, comme un mauvais pressentiment dont il n’arrivait pas à se défaire.  Il regarde au loin. «  Je sais pas quoi faire pour t’aider. Je sais pas quoi dire. Je sais pas comment arranger les choses. Et j’ai envie de t’aider putain, si je pouvais je retournerais dans le temps et j’effacerais cette putain de journée. »  Il ne voulait pas lui donner la drogue qu’elle demandait avec ardeur, venait déjà de craquer et de lui donner l’alcool fort pour l’aider à oublier, à effacer. Alec avait toujours été protecteur, trop loyal, trop attaché aux personnes auxquelles il tenait. Il soupire et pointe du menton la bouteille de whisky « Alors si ça peut t’aider. Fait toi plaisir. »  


⇜ code by bat'phanie ⇝


strange
Yeah, does anybody feel like me? Show of hands, I don't need a lot, I just wanna find my peace. Yeah, why you throwin' rocks, oh, you wanna kill my dreams? Okay, tell me everything I'm not. You think I didn't know those things? Always been a little lost and I still might be.
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la chair empoisonnée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Il lui manque et, pour l'oublier, elle se noie.
MÉTIER : Reine de la poudre blanche du Club, la pègre de Brisbane. Ventes, fournisseurs et approvisionnement, elle gère pour le gang tout ce qui touche à la drogue.
LOGEMENT : Un loft luxueux au #290 Spring Hill, mais elle passe la moitié de ses nuits à la marina
take my mind and take my pain (raelyn #1) InnY7Vzh_o
POSTS : 16327 POINTS : 19120

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : petit modèle, elle mesure moins d'un mètre soixante et possède une silhouette gracile › elle possède un certain charisme, du magnétisme et il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'aciers › elle n'a pas fait d'études, pas par manque de capacités mais de moyens financiers et d'envie › accro à la cigarette › alcoolique à ses heures perdues › adepte de MDMA pour les grandes occasions › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : take my mind and take my pain (raelyn #1) Jgxh
amelyn #30 & #29 & #24 & lou & #19 & liamI don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.
(123456789101112131415161718192021222324252627282930)

take my mind and take my pain (raelyn #1) FGyWkyiP_o
halsyn #4Blood doesn't make you family, it makes you related.
(1234)

take my mind and take my pain (raelyn #1) QBBExpkU_o
Destiny was for fools. She would not wait for her life to happen. She would make it happen.



UNIVERS ALTERNATIFS :


take my mind and take my pain (raelyn #1) 7s19ikcy_o

RPs EN ATTENTE : mitchell #5
RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens
PSEUDO : stairsjumper
AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : me (avatar) harley (gifs signature) loonywaltz (UB) & astra (code signature)
DC : Lucia Whitemore, l'oiseau tombé du nid
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

take my mind and take my pain (raelyn #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: take my mind and take my pain (raelyn #1) take my mind and take my pain (raelyn #1) EmptyDim 23 Aoû - 15:45



TAKE MY MIND AND TAKE MY PAIN
Raelyn Blackwell & @Alec Strange - 2008 take my mind and take my pain (raelyn #1) 873483867

« Sur la commode dans le salon. » Il capitule face à mon entêtement, et moi face à mes démons. Je note l’information d’un signe de la tête mais je ne bouge pas pour l’instant. Le besoin de m’empoisonner n’est pas impérieux au point que je ne me jette sur mon téléphone pour contacter Carter ou n’importe quel idiot prêt à me rendre ce service, j’ai plutôt au contraire l’impression d’être encore sous anesthésie. Une anesthésie qui se dissipe, qui laisse la douleur commence à réapparaître, mais qui me permet de garder un semblant de dignité pour l’instant. Une anesthésie qui me donne la force de relever le menton pour croiser le regard d’Alec, pour le soutenir, et pour ne pas faillir malgré la déception que je sens dans son ton, malgré la pitié, malgré la note de jugement que je détesterais si j’étais en pleine possession de mes moyens. Tu sais pas ce que je je vis. Alors ta pitié et ton jugement, tu te les garde. Voilà ce que j’ai envie de lui dire, voilà ce que je lui dirai certainement dans ces moments où la peine me rendra ingrate, mais pour l’heure, je n’ai envie que d’une chose : boire jusqu’à l’ivresse. «  D’accord. Je vais chercher la bouteille. » Il y consent enfin et moi, satisfaite, je m’enfonce dans mon fauteuil. Qu’importe que l’alcool ne soigne aucun de mes mots, j’ai besoin de me rendormir quelques secondes supplémentaires.

Je pousse un soupir de soulagement alors qu’il disparaît au salon et me laisse seule. Je pousse un soupir et j’enserre un peu plus mes genoux de mes bras en m’enfonçant un peu plus dans le fauteuil dans lequel il m’a laissée. Il revient une poignée de seconde plus tard, dépose mon téléphone devant moi et me tend la bouteille. Je la saisis sans une once d’hésitation, n’ayant que peu faire de ses tentatives pour me ramener un peu à la raison. « Tu fais ce que tu veux Rae.  » « J’y compte bien. » Il y a de la colère dans son ton, il y a de l’amertume et du sarcasme dans le mien. Il m’est cher Alec, mais pas assez pour me dicter ma conduite, pas assez pour me priver de mon indépendance. Personne ne l’est. « Je sais pas quoi faire pour t’aider. Je sais pas quoi dire. Je sais pas comment arranger les choses. Et j’ai envie de t’aider putain, si je pouvais je retournerais dans le temps et j’effacerais cette putain de journée. » J’encaisse en silence, mais je porte la bouteille à mes lèvres pour refouler les larmes qui menacent de me priver du reste de fierté qu’il me reste. Croit-il que je n’y ai pas pensé ? Que je n’ai pas prié pour qu’il s’agisse d’un cauchemar, moi qui ai pourtant vécu ma vie bien loin des préceptes de l’église ? Que je n’ai pas souhaité de toutes mes forces pouvoir effacer ce qu’il s’est passé ce matin là ? Le retenir près de moi un instant de plus, me lever pour le rejoindre au salon pour calmer le jeu entre lui et la brigade, pour empêcher l’accident ? « Dis pas de conneries. » Parce que c’est indélicat, parce que c’est maladroit et que ça me blesse. Croit-il que je n’ai pas penser toutes ces choses avant lui ?

« Alors si ça peut t’aider. Fais toi plaisir. » J’y compte bien, et comme pour le lui confirmer je porte à nouveau la bouteille à mes lèvres pour boire une nouvelle rasade. « Personne te demande de m’aider. Personne te demande de t’occuper de moi et encore moins de trouver une solution. » Parce qu’il n’y en a pas. Parce que je n’ai pas besoin que l’on me fasse la morale ou qu’on tente de me réparer, parce que je n’ai pas besoin qu’il fasse plus que de se contenter d’être là et de me servir de béquille. Parce qu’il en a assez fait, que je lui suis reconnaissante mais qu’il flirte avec la limite en terme de ce que je peux accepter où non. « Ils t’attendent pas au Club ? » Je peux boire seule, je n’ai jamais eu le moindre problème avec ça. « Je suis pas une gamine Alec. »















take my mind and take my pain (raelyn #1) 1949770018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alec Strange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : Alec est bien assez court, les rares qui connaissent sa vie d'avant l'appellent parfois Finn (diminutif de Finnegan), mais il s'est habitué à Alec.
STATUT : Célibataire, n'ayant que des relations superficielles, rêvant de plus.
MÉTIER : Chef cuisinier pour le restaurant qu'il gère avec son frère. Mafieux, bras droit du Club le reste du temps.
LOGEMENT : Toowong
POSTS : 99 POINTS : 1000

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Bras droit du Club - Chef cuisinier assez connu sur Brisbane - S'il est quelqu'un de calme c'est parce qu'il se force à être toujours en contrôle, sanguin et colérique il peut devenir violent - Fait beaucoup de sport pour se contrôler, notamment la course à pied et la boxe - reste éloigné de tout ce qui touche à la drogue - loyauté sans failles pour son frère Mitchell et pour Raelyn - a de plus en plus de doutes concernant son implication dans le Club - rêve d'une vie plus simple.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : take my mind and take my pain (raelyn #1) 6hVs
MITCHALEC 1 (fb) ►  There's an endless road to rediscover, know the water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down, for you, there's nothing in this world I wouldn't do.

take my mind and take my pain (raelyn #1) Tumblr_nzhm5t4ZGV1rv6sroo2_540
RAELEC 1 (fb)  &2 ► I'll be lying awake counting all the mistakes I've made.

take my mind and take my pain (raelyn #1) Giphy
STRANGREL 3 ► If I could take your hand, oh if you could understand that I can barely breath the air is thin, I fear the fall and where we'll land. We fight every night for something, when the sun sets we're both the same, half in the shadows, half burned in flames.

take my mind and take my pain (raelyn #1) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f655f414167767a46713850572d673d3d2d3637383534333232312e313537376331376236363736653664353933323234353135353333372e676966?s=fit&w=720&h=720
ALDRÉA 1 ►Tell me what it takes to let you go. Tell me how the pain’s supposed to go.

Mia #2 - Byron - Elizabeth - Ichabod - Amos -
RPs TERMINÉS : Jessian #1 - Alice #1 (fb) - Alice 2 (fb) - Jessian #2 - Mia
AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : jenesaispas (avatar) ; tumblr( gif) ; signa 'b
DC : Danika Riley
INSCRIT LE : 11/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32211-alec-strange-violent-ends https://www.30yearsstillyoung.com/t32298-danika-riley-alec-strange-technicolour-beat

take my mind and take my pain (raelyn #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: take my mind and take my pain (raelyn #1) take my mind and take my pain (raelyn #1) EmptyDim 30 Aoû - 16:55




@RAELYN BLACKWELL & ALEC STRANGE
TAKE MY MIND AND TAKE MY PAIN,
LIKE AN EMPTY BOTTLE TAKES THE RAIN
AND HEAL, HEAL, HEAL, HEAL.
⤜⤐⤞


Elle soutient son regard. Il n’a pas pitié d’elle, n’est pas déçu en réalité. Il est simplement inquiet. Alec pense peut être naïvement que casser les murs érigés autour d’elle pourra peut-être l’aider. Il est perdu, cherche une solution à un problème qui n’en a pas. Il ne peut pas revenir en arrière. Il ne peut pas effacer ce qui est arrivé. Son envie de faire disparaître la tristesse et le vide qu’il voit prendre toute la place devant ses yeux ne ramènera pas Aaron. Alors il capitule, ramène la bouteille d’alcool. Il tente d’expliquer pourquoi il la pousse autant, incapable de voir que la fierté de la blonde est un obstacle à toute tentative de transformer la parole en un baume contre la douleur. « Dit pas de conneries. » La mâchoire se serre, l’air s’assombrit. Il ne dit rien, encaisse. Il la regarde porter la bouteille à ses lèvres, comme si la boisson sera finalement celle qui apaisera tout le reste. « Personne te demande de m’aider. Personne te demande de t’occuper de moi et encore moins de trouver une solution. »

Elle avait raison. Il aurait pu partir. Il ne lui devait rien. Il s’obstinait quand une part de lui savait pertinemment que cela ne mènerait à rien. Mais Alec avait une loyauté inscrite dans chaque fibre de ce qu’il était. Indissociable de sa personnalité, et partir n’aurait jamais été une option. Elle était son amie. Il tenait à la jeune femme et jamais il ne serait parti malgré tout ce qu’elle aurait pu lui lancer à la figure. Il plante ses prunelles bleues dans les siennes, reste un instant silencieux avant de finalement prononcer les mots d’un ton doux bien que sans appel : « Pourtant je suis là. » Il ne bougera pas. Il aurait voulu qu’elle voit derrière ce qu’elle prenait sans doute pour de la pitié, quand c’était en réalité l’expression de sa peine, de l’affection et de la loyauté qu’il avait pour cette femme.

« Ils t’attendent pas au club ? » Elle est là la tentative de le faire partir, de la laisser seule. Qu’il aille se trouver d’autres occupations. « Non. » Un air défi. Il ne compte pas claquer la porte de son appartement pour la laisser boire seule de tout son saoul. Si on l’attendait au Club il n’en avait rien à faire. Il ne donnait des comptes qu’à Mitchell et Mitchell comprendrait, du moins c’était ce qu’il se disait. « Je suis pas une gamine Alec. » Son prénom raisonne, il sent la colère dans les mots, la fierté qui la pousse à le repousser, qui l’empêche de voir au-delà de la compassion. « Je sais. » Il soupire, s’allume une nouvelle cigarette, laisse la fumée emplir ses poumons, le silence se répandre lentement. « Désolé. » Il ne la regarde pas, l’excuse est prononcée à demi-mot. Il lui prend la bouteille des mains et en boit une longue gorgée. Le whisky brûle sa gorge, répand une chaleur agréable, prête à effacer le reste. Raelyn Blackwell faisait ce qu’elle voulait et penser qu’il pouvait la raisonner était une erreur qu’il n’aurait pas dû commettre. La forcer à s’ouvrir ne servirait à rien à part la faire fuir un peu plus loin de lui. Il était temps de se contenter d’être là, sans forcer les murs de glace à se briser. Il fait le choix de l’accompagner plutôt que d’essayer de la retenir, à défaut de pouvoir lui apporter quoique ce soit de plus.

Pendant un long moment il reste là, à fumer sa clope en silence, à boire du whisky quand elle relâche un instant la bouteille. Il observe les immeubles au loin, la ville encore animée, le ciel de Brisbane. « Je détestais cette ville quand je suis arrivé. » Changer de sujet pour laisser de côté l’insistance à la faire s’ouvrir, pour effacer la douleur qu’il voyait dans ses yeux, pour parler d’autre chose. « Mitchell a suivi Mavis ici, et moi j’ai suivi Mitchell. On habitait dans un appartement miteux. J’avais qu’une envie retourner aux États Unis. » L’appartement aujourd’hui était loin d’être miteux, il était grand, moderne. Il était celui de quelqu’un qui avait gagné beaucoup d’argent grâce au Club et au restaurant. Sa vie aujourd’hui était loin de celle qu’il avait eu avant d’arriver à Brisbane. Pourtant parfois la personne qu’il avait été avant de venir ici lui manquait.


⇜ code by bat'phanie ⇝


strange
Yeah, does anybody feel like me? Show of hands, I don't need a lot, I just wanna find my peace. Yeah, why you throwin' rocks, oh, you wanna kill my dreams? Okay, tell me everything I'm not. You think I didn't know those things? Always been a little lost and I still might be.
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
la chair empoisonnée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans (20.12.1986)
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Il lui manque et, pour l'oublier, elle se noie.
MÉTIER : Reine de la poudre blanche du Club, la pègre de Brisbane. Ventes, fournisseurs et approvisionnement, elle gère pour le gang tout ce qui touche à la drogue.
LOGEMENT : Un loft luxueux au #290 Spring Hill, mais elle passe la moitié de ses nuits à la marina
take my mind and take my pain (raelyn #1) InnY7Vzh_o
POSTS : 16327 POINTS : 19120

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : petit modèle, elle mesure moins d'un mètre soixante et possède une silhouette gracile › elle possède un certain charisme, du magnétisme et il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'aciers › elle n'a pas fait d'études, pas par manque de capacités mais de moyens financiers et d'envie › accro à la cigarette › alcoolique à ses heures perdues › adepte de MDMA pour les grandes occasions › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › au fond terrorisée par la solitude
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : take my mind and take my pain (raelyn #1) Jgxh
amelyn #30 & #29 & #24 & lou & #19 & liamI don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.
(123456789101112131415161718192021222324252627282930)

take my mind and take my pain (raelyn #1) FGyWkyiP_o
halsyn #4Blood doesn't make you family, it makes you related.
(1234)

take my mind and take my pain (raelyn #1) QBBExpkU_o
Destiny was for fools. She would not wait for her life to happen. She would make it happen.



UNIVERS ALTERNATIFS :


take my mind and take my pain (raelyn #1) 7s19ikcy_o

RPs EN ATTENTE : mitchell #5
RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens
PSEUDO : stairsjumper
AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : me (avatar) harley (gifs signature) loonywaltz (UB) & astra (code signature)
DC : Lucia Whitemore, l'oiseau tombé du nid
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-the-badest-thing-around-town-5 https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

take my mind and take my pain (raelyn #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: take my mind and take my pain (raelyn #1) take my mind and take my pain (raelyn #1) EmptyMar 1 Sep - 0:14



TAKE MY MIND AND TAKE MY PAIN
Raelyn Blackwell & @Alec Strange - 2008 take my mind and take my pain (raelyn #1) 873483867

« Pourtant je suis là.  »
« Ouais, t’es là. »

Je suis à ça de rajouter un malheureusement qui serait plus dicté par la colère et le deuil que réellement honnête : je ne regrette pas qu’il soit à mes côtés Alec, je ne le voudrais nul part ailleurs en fait, mais ma fierté me pousse à repousser ses tentatives d’approche que je vis comme de vraies attaques tant je n’ai pas envie de parler, de me confier et encore moins d’être jugée. Je voudrais qu’il comprenne que je ne fonctionne pas de la même façon que lui et que la seule chose qu’il peut réellement faire pour moi, celle qu’il fait déjà et qui m’aide petite à petit à traverser ça c’est d’être là. Alors peut-être que je ne me relève pas assez rapidement à son goût. Peut-être mon sourire lui semble-t-il trop long à revenir, mais sur ce point là je ne peux rien faire de plus que lui demander de me respecter, et de respecter le fait que face à ce genre de tragédie chacun réagit d’une façon différente.

« Non. »
« Dommage. » Parce qu’être seule serait plus facile alors que je me sens à nouveau sur le point de vaciller.
« Je sais. Désolé. » Je pousse un long soupir, je secoue la tête et finalement je parviens à m’arracher quelques mots.
« T’as pas à t’excuser, arrête. »

Même si j’abhorre que quiconque tente de me dicter ma conduite, je ne peux pas me montrer si ingrate et je baisse les armes. Il est là alors que je n’ai plus personne d’autre Alec, et si mon instinct de protection me pousse à le repousser, que personne n’assiste à ma triste déchéance, je m’accroche à sa présence dans ma vie comme à une bouée au milieu de l’océan, une qui, je l’espère, me sauvera de mon propre naufrage. Honteuse malgré tout de le repousser quand il ne veut que mon bien, j’ai attrapé à nouveau la bouteille pour en boire quelques lampées salvatrices. Finalement, j’ai puisé dans mes quelques forces restantes pour retourner mon téléphone et appuyer sur le bouton d’alimentation. S’il contient des messages écrasants, je préfère les ouvrir en la présence d’Alec.

« Je détestais cette ville quand je suis arrivé. » Je relève les yeux vers lui, un sourcil levé. Que fait-il exactement ? Se confie-t-il pour m’éviter de le faire ? Parle-t-il pour combler le silence par peur que je m’y sent mal, ou parce qu’il est oppressant pour lui ? Je l’ignore, mais je sais que je préfère l’écouter que de parler. « Mitchell a suivi Mavis ici, et moi j’ai suivi Mitchell. On habitait dans un appartement miteux. J’avais qu’une envie retourner aux États Unis.  » « Vous vous en êtes bien tirés. Et vite. » Ils ont gravi les échelons de l’échelle sociale avec une aisance déconcertante, une que j’aimerais être capable d’imiter. « Qu’est ce qu’il y avait aux Etats Unis ? » Pour que tu aies envie d’y retourner. « Pourquoi t’as suivi Mitch, si tu voulais rester ? » Par loyauté ou parce que lui même ne s’imaginait pas vivre sans son ainé ? « T’as encore envie d’y retourner parfois ? »













take my mind and take my pain (raelyn #1) 1949770018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alec Strange
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : Alec est bien assez court, les rares qui connaissent sa vie d'avant l'appellent parfois Finn (diminutif de Finnegan), mais il s'est habitué à Alec.
STATUT : Célibataire, n'ayant que des relations superficielles, rêvant de plus.
MÉTIER : Chef cuisinier pour le restaurant qu'il gère avec son frère. Mafieux, bras droit du Club le reste du temps.
LOGEMENT : Toowong
POSTS : 99 POINTS : 1000

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Bras droit du Club - Chef cuisinier assez connu sur Brisbane - S'il est quelqu'un de calme c'est parce qu'il se force à être toujours en contrôle, sanguin et colérique il peut devenir violent - Fait beaucoup de sport pour se contrôler, notamment la course à pied et la boxe - reste éloigné de tout ce qui touche à la drogue - loyauté sans failles pour son frère Mitchell et pour Raelyn - a de plus en plus de doutes concernant son implication dans le Club - rêve d'une vie plus simple.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : take my mind and take my pain (raelyn #1) 6hVs
MITCHALEC 1 (fb) ►  There's an endless road to rediscover, know the water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down, for you, there's nothing in this world I wouldn't do.

take my mind and take my pain (raelyn #1) Tumblr_nzhm5t4ZGV1rv6sroo2_540
RAELEC 1 (fb)  &2 ► I'll be lying awake counting all the mistakes I've made.

take my mind and take my pain (raelyn #1) Giphy
STRANGREL 3 ► If I could take your hand, oh if you could understand that I can barely breath the air is thin, I fear the fall and where we'll land. We fight every night for something, when the sun sets we're both the same, half in the shadows, half burned in flames.

take my mind and take my pain (raelyn #1) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f655f414167767a46713850572d673d3d2d3637383534333232312e313537376331376236363736653664353933323234353135353333372e676966?s=fit&w=720&h=720
ALDRÉA 1 ►Tell me what it takes to let you go. Tell me how the pain’s supposed to go.

Mia #2 - Byron - Elizabeth - Ichabod - Amos -
RPs TERMINÉS : Jessian #1 - Alice #1 (fb) - Alice 2 (fb) - Jessian #2 - Mia
AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : jenesaispas (avatar) ; tumblr( gif) ; signa 'b
DC : Danika Riley
INSCRIT LE : 11/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32211-alec-strange-violent-ends https://www.30yearsstillyoung.com/t32298-danika-riley-alec-strange-technicolour-beat

take my mind and take my pain (raelyn #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: take my mind and take my pain (raelyn #1) take my mind and take my pain (raelyn #1) EmptyDim 6 Sep - 11:50





@RAELYN BLACKWELL & ALEC STRANGE
TAKE MY MIND AND TAKE MY PAIN,
LIKE AN EMPTY BOTTLE TAKES THE RAIN
AND HEAL, HEAL, HEAL, HEAL.
⤜⤐⤞

« T’as pas à t’excuser, arrête. » Pourtant il sait qu’une part d’elle a envie qu’il parte, qu’il la laisse, qu’il arrête de pousser. Il ne dit rien, laisse le silence s’installer. Il n’avait pas à lui dicter sa conduite, devrait se contenter d’être là. Il lui est plus facile alors de parler du passé. De laisser de côté le présent. De parler de lui, quand elle n’a aucune envie de parler d’elle. De revenir à une conversation où les mots sont moins douloureux.

« Vous vous en êtes bien tirés. Et vite. » Un petit rire. Oui ils s’en étaient bien tirés. La petite livraison histoire de se faire un peu d’argent s’était vite transformé en un boulot de plus, un échelon plus haut, jusqu’à ce que les Strange prennent la direction du Club avec une facilité déconcertante. Mais ça c’était tout Mitchell.  Et lui pour le soutenir, pour l’accompagner dans ses choix, pour retenir sa main comme pour le pousser plus loin. Son ombre, son équilibre. Un peu des deux. « Mitchell sait obtenir ce qu’il veut comme tu l’as remarqué. » Et moi dans tout ça ? Pas qu’il n’avait pas gagné au change. L’argent, le danger, arriver à la tête d’une organisation, il ne l’avait pas subi, avait apprécié chaque moment qui lui avait permis d’obtenir ce qu’il avait aujourd’hui. Un bel appartement, mais surtout le prix tant attendu, le rêve de gamin : son restaurant. Ils l’avaient ouvert il y a quelques mois et tout coulait de source, marchait sans encombre, le restaurant et lui se faisaient un nom et une réputation. Et ça c’était grâce au Club. « Qu’est ce qu’il y avait aux Etats Unis ? » Il pose de nouveau son regard sur elle, hausse les épaules. « Une vie à la con, comme ici. Mais une femme surtout » Un petit sourire étire ses lèvres, le regard devient rêveur, retourne se perdre dans le ciel. Il l’avait aimé cette femme, plus qu’il n’avait jamais aimé personne depuis, lui qui enchainait les coups d’un soir et partait avant de s’attacher à qui que ce soit aujourd’hui, sachant pertinemment qu’il ne pourrait jamais avoir plus. Les regrets sont évidents quand il la mentionne, cette femme du passé, qui n’existe plus aujourd’hui, il a tout effacé d’elle.  « Pourquoi t’as suivi Mitch, si tu voulais rester ? »

La grande question. Celle qu’il s’était posé souvent après son arrivée dans la ville de Brisbane. Il hésite. Cela fait longtemps qu’il n’a pas été aussi honnête avec quelqu’un. Peut être en réalité, c’était la première fois qu’il l’était en dehors de son ainé. « Je crois qu’il y avait pas vraiment de choix possible. C’est mon frère. On est partis de Las Vegas pour le Nouveau Mexique ensemble. C’était logique de le suivre ici aussi je suppose. » Le lien des frères avait été forgé il y a longtemps. L’explication est évidente en réalité, elle est présente derrière chacun des mots. Loyauté et unité. Ca serait toujours eux contre le reste du monde et cela avait commencé par être eux deux contre leur père.

« T’as encore envie d’y retourner parfois ? » Il attrape la bouteille à son tour, en boit une gorgée avant de lui redonner. « Plus maintenant. Il y a le restau ici et le Club.  Là bas, il y a qu’une de mes sœurs que j’aurais envie de revoir. Le reste j’en ai plus rien à foutre j’crois bien. » Haussement d’épaule, indifférence.  Il se révèle plus qu’il ne l’a jamais fait. « T’as encore des contacts avec ta famille ? Il y a eu quoi avant Brisbane ? » Ils n’en avaient jamais vraiment parlé de la vie d’avant, de ces vies qu’ils avaient quitté tous les deux et qui pourtant avaient fait d’eux ce qu’ils étaient aujourd’hui, ou du moins en avaient été la fondation.  Le passé lui semblait plus facile à aborder maintenant que le présent était trop douloureux. Peut-être que sur ça, elle parlerait. Et si elle ne voulait pas répondre, il se contenterait de son silence. Cela n’avait pas d’importance.

⇜ code by bat'phanie ⇝


strange
Yeah, does anybody feel like me? Show of hands, I don't need a lot, I just wanna find my peace. Yeah, why you throwin' rocks, oh, you wanna kill my dreams? Okay, tell me everything I'm not. You think I didn't know those things? Always been a little lost and I still might be.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

take my mind and take my pain (raelyn #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: take my mind and take my pain (raelyn #1) take my mind and take my pain (raelyn #1) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

take my mind and take my pain (raelyn #1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-