AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 sisterly love (adelina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Danika Riley
Danika Riley
la poigne de fer
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27
SURNOM : Dani
STATUT : En couple avec Keith en espérant qu'ils ne s'entretuent pas.
MÉTIER : Barmaid au DBD depuis juillet 2020
LOGEMENT : Redcliffe
POSTS : 906 POINTS : 450

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Co-propriétaire d'un Dojo de karaté et d'une société commercialisant du matériel pour sports de combat.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Keith #5 (fb) - - Vittorio - Helena #2 -
- Keith #6 - Hayden - Keith #7 - Ginny - Raphael - Rudy - Adelina - Lena - Ariel - Clyde #2 - Théa - Brianna
RPs TERMINÉS : Keith #1 ; Keith #2 - Keith #3 (fb) - Amy - Jessian - Helena - Keith #4 -Swann - Leena - Jessian 2 -Clyde #1 - Bailey - Jordan - Mia - Dylane
AVATAR : Demi Lovato
CRÉDITS : Cranberry
DC : Alec Strange
INSCRIT LE : 06/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32298-danika-riley-alec-strange-technicolour-beat https://www.30yearsstillyoung.com/t32938-danika-riley

sisterly love (adelina) Empty
Message(#) Sujet: sisterly love (adelina) sisterly love (adelina) EmptyMar 28 Juil - 22:53




 
@ADELINA MONTROSE & DANIKA RILEY
SISTERLY LOVE
⤜⤐⤞



Danika découvre le bar, ou plutôt le redécouvre. Cela fait deux semaines qu’elle a réussi à trouver un travail dans un bar où les clients étaient tout sauf fréquentables. Mais cela lui permettait de penser à autre chose. Car la composition d’une pina colada et d’un tequila sunrise étaient plus faciles à gérer que son deuil qu’elle rejetait de loin.  Elle ne touchait pas à l’alcool de peur de commencer par un verre de vin un soir pour finir la bouteille de gin le jour suivant. Mais elle noyait son deuil entre les faux sourires qu’elle adressait aux clients et les bouteilles de whisky et de vodka qui étaient devenus son paysage principal. Danika ne s’était pas rendue au dojo ou sur la tombe de son père. Elle n’y pensait pas, enfermée derrière un mur qu’elle avait construit autour d’elle. Elle occupait son esprit par des recettes de cocktails, apprenant la composition d’une caipirinha ou d’un Blue Lagoon. L’alcool dans ses pensées  et dans son travail avait été un effet cathartique, lui permettait finalement de ne pas sombrer dans le bourbon. Ses gestes sont mécaniques, mettre l’apérol dans le Spritz,  le rhum dans le punch, les citrons dans le Mojito. Elle ne pense pas aux amis qu’elle a laissé de côté, à qui elle a fermé la porte encore et encore refusant de les voir, s’enfermant dans le vide qu’elle a créé, insensible aux joies autour d’elle. Des gens viennent célébrer une promotion à coup de champagne, elle sourit mais il n’y a pas de vie. Des amies viennent noyer le cœur brisé d’une des leurs à coup de margarita, elle leur sert des verres sans réelle empathie. Un homme offre un sex on the beach à une demoiselle qu’il regarde depuis des heures. Elle hôche la tête, indifférente. Comme un robot marchant à reculons. Jusqu’à ce matin où on tambourine à sa porte. Il est trop tôt pour elle qui s’est couchée tard, mais elle dort mal alors elle se lève, enfilant short et t-shirt pour aller ouvrir la porte. Elle grogne déjà prête à refermer la porte comme un animal en furie. « Della qu’est ce que tu fous là ? T’as vu l’heure ? » Elle n’a pas vu celle qu’elle avait toujours considéré comme une partie de sa famille depuis des semaines, n’avait donné aucune nouvelle. « Je travaille le soir maintenant, je suis crevée. » La faire partir, vite, avant qu’elle ne l’entraîne je ne sais où. S’il y avait bien quelqu’un qui savait obtenir ce qu’elle voulait d’elle c’était Adelina Montrose et c’était exactement pour ça qu’il fallait fuir et vite.

⇜ code by bat'phanie ⇝


And above all, watch with glittering eyes the whole world around you because the greatest secrets are always hidden in the most unlikely places. Those who don't believe in magic will never find it.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Montrose
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Malgré le petit gabarit, les traits enfantins qui la rajeunissent, il y a bien vingt-huit années affichées au compteur.
SURNOM : Parce qu’Adelina, c’est trop long, la plupart des gens se contentent de l’appeler Dell ou Della. Certains s’essaient même à utiliser son deuxième prénom, Baby.
STATUT : Onze petites lettres, elle est célibataire, Della, célibataire chamboulée par une paire d'yeux bleus.
MÉTIER : Mécanicienne chez Mecanor, elle vit de sa passion et passe ses journées à faire ce qu'elle aime, entourée de voitures, les mains pleines de cambouis.
LOGEMENT : C'est dans le quartier de Toowong, au 03 sherwood road, que se situe la maison qu'elle a commencé à rénover.
sisterly love (adelina) F9v7
POSTS : 573 POINTS : 40

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : sisterly love (adelina) 1n9x
jordan #2 > let your melodies fly in my direction, take me to your paradise, on a musical ride. i'm in love with your music, you're music to my eyes.

sisterly love (adelina) 2338
danika > i miss the smiles we had when we were young, i miss us runnin' underneath the sun. i feel like life was so much simpler then, when we had joy and we were innocent.

Présent : jillsiloëezraashsagewimrudyraphaelginnydylanezachary

FB : lenadanikaisy

UA : danika#2
RPs EN ATTENTE : camil
RPs TERMINÉS : jordan #1
PSEUDO : line (pauline).
AVATAR : alexa demie.
CRÉDITS : byme.
DC : //
INSCRIT LE : 14/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32286-c-est-beau-la-folie-adelina-montrose https://www.30yearsstillyoung.com/t32330-adelina-madness-in-a-pretty-package https://www.30yearsstillyoung.com/t32397-adelina-montrose https://www.30yearsstillyoung.com/t32399-adelina-montrose

sisterly love (adelina) Empty
Message(#) Sujet: Re: sisterly love (adelina) sisterly love (adelina) EmptyMer 29 Juil - 18:43


  sisterly love @danika riley  sisterly love (adelina) 873483867

Assise sur son canapé, le regard fixe sur son vieux tourne-disque, les mains qui jouent avec la pochette du vinyle en train de tourner, elle rumine, la petite brune. Un mois. Ça fait un mois qu’elle n’a plus vraiment de nouvelles, que Dani s’est retirée du monde, qu’elle s’est volatilisée. Absence, absence. Et elle a fait des efforts pourtant, Della. Elle s’est d’abord dit qu’elle avait besoin de temps, que si c’était dur pour tout le monde, ça devait l’être mille fois plus pour elle. Alors, elle a laissé les jours, les semaines passer, a regardé celle qu’elle considère comme sa sœur s’éloigner. Mais maintenant, trente longues journées plus tard, elle en a marre d’attendre, Della, elle en a assez. L’inquiétude lui a tellement gangréné le cœur qu’il va bientôt falloir l’amputer. Ça peut plus continuer comme ça. T’es prête à taper du poing sur la table, Della. La tasse de thé à moitié terminée déposée sur la table basse, la pochette en carton vaguement balancée sur le canapé, elle arrête le tourne-disque, la voix grave de Kurt Cobain qui se coupe. Soupir. Elle glisse son sac sur son épaule et, après un au revoir rapide à Cosmo et Pluton, sort de chez elle. Écouteurs fourrés dans les oreilles qui diffusent un épisode de Dragon Ball Z vu et revu, elle balance le sac à main à l’avant du pick-up avant d’ouvrir la porte du garage. Et juste comme ça, elle met son plan en marche, Della. Cadence soutenue qui rythme la marche, y a les vieilles converses qui passent devant le carton qui renferme sa vieille console Nintendo Game Boy Classic qu’elle n’a jamais réussi à jeter, les yeux foncés qui se laissent aller à la nostalgie en apercevant la vieille boîte à chaussures contenant ses quelques jeux vidéo, ses cassettes audio. La main qui passe sur l’établi, époussette rapidement la guirlande de vieilles photos polaroïd qui la ramène plusieurs années en arrière, elle oublie un instant ce qu’elle a à faire, se demande où a bien pu échouer le caméscope que son grand-père lui avait offert pour son dixième anniversaire. Peut-être qu’elle pourrait retrouver certaines pépites, Della, qu’y aurait certaines vidéos d’elle et Danika. Souvenirs, souvenirs. Hochement de tête histoire de se remettre la tête à l’endroit, elle jette un dernier regard au-dessus de l’établi, au vieux poster Goldorak encadré de son père et se remet en route. Elle finit par arriver en face du plan de travail sur lequel repose sa planche de surf. Gestuelle mécanique à force d’avoir été répétée, elle la flanque sous son bras et se dirige vers le pick-up pour la déposer à l’arrière. La porte du garage qui se referme, elle se glisse derrière le volant et démarre la voiture. Pas besoin de réfléchir longtemps pour savoir où aller. Direction Redcliffe.

Le pick-up qui s’arrête devant l’immeuble d'orchid street, y a les yeux foncés qui se lèvent pour se poser sur la fenêtre de l’appartement à l’intérieur duquel se terre Danika. Pas vraiment le choix. Sans perdre plus de temps, elle enclenche le frein à main, sort de la voiture et vérifie trois fois qu’elle est bien verrouillée. Rituel bien rôdé. Clés qui se balancent au bout des doigts, les semelles usées empruntent un chemin qu’elle connaît par cœur. Même code pour ouvrir la porte de l’entrée, même étage, même numéro. Et, debout face à la porte fermée, la main droite qui part à l’assaut du T-shirt vintage à l’effigie des Rolling Stones, elle toque à la porte, Della. Patience, patience. Peut-être qu’elle y met plus de force que nécessaire, peut-être que c’est la frustration qui ressort. Toujours est-il qu’une Dani crispée finit par apparaître dans l’embrasure de la porte. « Salut, la grande disparue. » qu’elle lui lance, sourde à sa petite remarque sur l’heure. Les yeux qui se plissent, elle hausse les épaules. Pas son problème. « Comment j’aurais pu l’savoir ? Ça fait un mois que j’ai pas d’nouvelle. ». Et sur ses mots, elle se faufile dans son appartement, ignore les protestations. Coup d’œil circulaire sur le salon, y a le regard autoritaire qui s’arrête sur Dani. « Va te préparer, j’t’emmène quelque part. N’oublie pas de prendre un maillot de bain. ». L’inquiétude qui fait toujours vibrer le palpitant, elle se laisse tomber sur le canapé, jongle avec ses clés. « Et au cas où tu te poserais la question, t’as pas le choix. ».  Ça sera toujours comme ça avec Della, comme ça et pas autrement. Elle ne demande pas la permission, embarque les gens dans ses aventures sans attendre de oui. Et, elle ne se débarrassera pas d’elle, Danika. Pas aujourd’hui.



   
she's madness in a pretty package. -t.y. ©️by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Danika Riley
Danika Riley
la poigne de fer
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27
SURNOM : Dani
STATUT : En couple avec Keith en espérant qu'ils ne s'entretuent pas.
MÉTIER : Barmaid au DBD depuis juillet 2020
LOGEMENT : Redcliffe
POSTS : 906 POINTS : 450

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Co-propriétaire d'un Dojo de karaté et d'une société commercialisant du matériel pour sports de combat.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Keith #5 (fb) - - Vittorio - Helena #2 -
- Keith #6 - Hayden - Keith #7 - Ginny - Raphael - Rudy - Adelina - Lena - Ariel - Clyde #2 - Théa - Brianna
RPs TERMINÉS : Keith #1 ; Keith #2 - Keith #3 (fb) - Amy - Jessian - Helena - Keith #4 -Swann - Leena - Jessian 2 -Clyde #1 - Bailey - Jordan - Mia - Dylane
AVATAR : Demi Lovato
CRÉDITS : Cranberry
DC : Alec Strange
INSCRIT LE : 06/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32298-danika-riley-alec-strange-technicolour-beat https://www.30yearsstillyoung.com/t32938-danika-riley

sisterly love (adelina) Empty
Message(#) Sujet: Re: sisterly love (adelina) sisterly love (adelina) EmptyVen 31 Juil - 0:11




 
@ADELINA MONTROSE & DANIKA RILEY
SISTERLY LOVE
⤜⤐⤞


Della débarque, c’est une tornade. Une tornade qu’elle connait très bien. Elle le voit à son regard, à sa posture. Du genre je suis plantée dans le sol et je ne vais pas bouger même si je te claque la porte au nez.  Parce qu’elle la connait bien la femme devant sa porte alors qu’il est tôt. Trop tôt.  Trop tôt le matin mais aussi trop tôt tout court. Trop tôt pour reprendre contact, pour cette ouverture de force dans le mur qu’elle a construit autour d’elle. Parce qu’elle connait Della, sait pertinemment qu’elles se connaissent trop bien maintenant pour qu’elle y aille avec les pincettes. Et Danika n’est pas sûre d’avoir le courage, de s’ouvrir, de sourire, de ressentir cette vague d’affection qu’elle ressent au fond quand elle la voit. Parce qu’elle lui a manqué ce bout de femme en face d’elle. Mais elle ne sait pas le dire. « Salut, la grande disparue. » La remarque la fait lever les yeux au ciel, elle n’affronte pas son regard. A quoi bon le nier. Elle avait coupé les ponts, délaissé leur amitié, n’avait pas répondu aux messages, aux appels, s’enfermant chaque jour un peu plus, sur elle-même, dans son deuil et dans le vide qu’elle cherchait à créer. La remarque sur l’horaire ne semble pas la déranger. Pourquoi ça aurait dû en réalité quand Della en temps normal aurait toujours été la bienvenue dans cet appartement peu importe l’horaire du jour ou de la nuit. « Comment j’aurais pu l’savoir ? Ça fait un mois que j’ai pas d’nouvelle. » Danika n’a pas le temps de protester. Déjà,  la femme est dans son appartement, elle a ce regard autoritaire qui n’appelle pas de réplique. « Je t’en prie, entre. » Le ton sarcastique est palpable, mais c’est plus pour l’apparence qu’autre chose. Elles n’étaient plus à ça près. « Va te préparer, j’t’emmène quelque part. N’oublie pas de prendre un maillot de bain. Et au cas où tu te poserais la question, t’as pas le choix.» Danika la regarde s’installé sur son canapé d’un air outré. Mais sa voix elle se fait plus lasse, plus suppliante. « Della j’ai pas envie. » Il y a toujours ce regard qui la fixe, qui ne laisse pas de choix possible. « Si je bouge pas tu vas juste resté plantée là sur le canapé c’est ça ? » Elle connait déjà la réponse en réalité. Elle passe une main sur son visage, soupire. « Tu me fatigues déjà Montrose. » Elle n’a pas envie de bouger. Son chien lui s’est réveillé en entendant l’arrivante et Pepsi va sauter sur Adelina qu’il connait bien. Au moins le chien est là pour dire qu’elle leur a manqué, malgré l’absence. Elle retourne dans sa chambre pour se changer, enfiler un maillot de bain, un short et un t-shirt par-dessus.. Son air est aussi las que renfrogné quand elle revient. « Vraiment, Della je suis fatiguée, pourquoi tu veux qu’on aille se baigner aussi tôt sérieux. On va où ? » Elle râle mais elle est là habillée, prête à partir, malgré tout.


⇜ code by bat'phanie ⇝


And above all, watch with glittering eyes the whole world around you because the greatest secrets are always hidden in the most unlikely places. Those who don't believe in magic will never find it.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Montrose
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Malgré le petit gabarit, les traits enfantins qui la rajeunissent, il y a bien vingt-huit années affichées au compteur.
SURNOM : Parce qu’Adelina, c’est trop long, la plupart des gens se contentent de l’appeler Dell ou Della. Certains s’essaient même à utiliser son deuxième prénom, Baby.
STATUT : Onze petites lettres, elle est célibataire, Della, célibataire chamboulée par une paire d'yeux bleus.
MÉTIER : Mécanicienne chez Mecanor, elle vit de sa passion et passe ses journées à faire ce qu'elle aime, entourée de voitures, les mains pleines de cambouis.
LOGEMENT : C'est dans le quartier de Toowong, au 03 sherwood road, que se situe la maison qu'elle a commencé à rénover.
sisterly love (adelina) F9v7
POSTS : 573 POINTS : 40

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : sisterly love (adelina) 1n9x
jordan #2 > let your melodies fly in my direction, take me to your paradise, on a musical ride. i'm in love with your music, you're music to my eyes.

sisterly love (adelina) 2338
danika > i miss the smiles we had when we were young, i miss us runnin' underneath the sun. i feel like life was so much simpler then, when we had joy and we were innocent.

Présent : jillsiloëezraashsagewimrudyraphaelginnydylanezachary

FB : lenadanikaisy

UA : danika#2
RPs EN ATTENTE : camil
RPs TERMINÉS : jordan #1
PSEUDO : line (pauline).
AVATAR : alexa demie.
CRÉDITS : byme.
DC : //
INSCRIT LE : 14/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32286-c-est-beau-la-folie-adelina-montrose https://www.30yearsstillyoung.com/t32330-adelina-madness-in-a-pretty-package https://www.30yearsstillyoung.com/t32397-adelina-montrose https://www.30yearsstillyoung.com/t32399-adelina-montrose

sisterly love (adelina) Empty
Message(#) Sujet: Re: sisterly love (adelina) sisterly love (adelina) EmptyDim 2 Aoû - 0:34


  sisterly love @danika riley  sisterly love (adelina) 873483867

Elle les remarque, les traits tirés, les yeux éteints, la voix lasse, presque suppliante. Et elle ne le montre pas, Della, mais y a son cœur qui se serre, l’inquiétude qui redouble. Ce n’est pas Dani qu’elle a en face d’elle, pas celle avec qui elle a grandi, pas celle avec qui elle a toujours enchaîné les conneries. Celle qui lui fait face, c’est juste une pâle copie. Et elle se dit qu’elle aurait dû se manifester plus tôt, qu’elle aurait dû faire quelque chose, n’importe quoi. « Si je bouge pas tu vas juste rester plantée là sur le canapé c’est ça ? ». Les yeux déterminés qui ne la lâchent pas, y a le sourire railleur qui vient s’installer sur ses lèvres. Faussement détendue. « T’as tout compris et je vais pousser la chansonnette toute la journée jusqu’à ce que t’aies envie de te barrer. ». Elle a beau râler, ronchonner, taper du pied, la petite brune ne se cédera pas. Elle l’entend soupirer, Dani, la voit passer une main sur son visage. Et, malgré tout, malgré les apparences, les protestations, l’absence, elle sait qu’elle va finir par venir. Parce qu’elles se sont manquées. Parce qu’elles ont besoin l’une de l’autre pour avancer. C’est aussi simple que ça. « Tu me fatigues déjà Montrose. ». Elle roule des yeux, Della, petit rire sans joie qui lui échappe. « C’est réciproque, Riley. ». Un jappement détourne son attention et pas le temps de réfléchir qu’une boule de poil lui saute dessus. Pepsi. « Salut toi ». Le sourire attendri qui adoucit les traits, elle lui caresse affectueusement le haut du crâne, s’attarde derrière les oreilles. Pas besoin de regarder par-dessus son épaule pour savoir qu’elle est quand même allée se préparer, Dani. Quelques minutes passent et elle finit par sortir de sa chambre, habillée, prête. Victoire. « Vraiment, Della je suis fatiguée, pourquoi tu veux qu’on aille se baigner aussi tôt sérieux. On va où ? ». Aveugle à la moue renfrognée placardée partout sur son visage, Della se lève du canapé, les clés qui se dansent au bout des doigts. « À ton avis ? On va à la plage, Sherlock. ». Sourire narquois qu’elle lui lance, elle caresse une dernière fois la tête de la boule de poils pleine d’amour, lui murmure un petit au revoir et commence déjà à se diriger vers la porte d’entrée. « Et c’est tout ce que tu as besoin de savoir. C’est une surprise. ». Rapide coup d’œil jeté derrière elle, histoire de s’assurer que Dani n’en profite pas pour se défiler, elle passe la porte, atterrit dans le couloir. Les yeux posés sur l’amie d’enfance, elle se balance distraitement d’un pied sur l’autre, en attendant que Dani ferme son appartement. « Alors comme ça, tu travailles le soir maintenant. Tu bosses où ? ». T’es curieuse, Della, curieuse de voir tout ce qu’y a changé en un mois. Et, même si elle est intimement persuadée qu’elle se trompe, Dani, qu’elle ne devrait pas se perdre dans un endroit au hasard alors que le dojo c’est sa passion, toute sa vie, elle ne le lui dit pas. Pas tout de suite, pas maintenant. « Et ça t'plaît ? ». L’oreille attentive qui écoute la réponse, elle emprunte le chemin inverse direction la voiture, Danika sur les talons. Arrivée à hauteur du pick-up, Della se glisse derrière le volant et attend de voir la brune s’installer à la place passager. La portière qui claque, le téléphone qui met de la musique en aléatoire, elle attrape le thermos et le sachet qui attendaient dans son sac, posé à l’arrière. « Café et un pain au chocolat maison pour toi. » qu’elle lui dit en les lui tendant. Comme d'habitude, comme avant. Et, sans un mot de plus, elle démarre, Della, prête à emmener Dani dans ses aventures, prête à la pousser dans l’inconnu.



   
she's madness in a pretty package. -t.y. ©️by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Danika Riley
Danika Riley
la poigne de fer
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27
SURNOM : Dani
STATUT : En couple avec Keith en espérant qu'ils ne s'entretuent pas.
MÉTIER : Barmaid au DBD depuis juillet 2020
LOGEMENT : Redcliffe
POSTS : 906 POINTS : 450

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Co-propriétaire d'un Dojo de karaté et d'une société commercialisant du matériel pour sports de combat.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Keith #5 (fb) - - Vittorio - Helena #2 -
- Keith #6 - Hayden - Keith #7 - Ginny - Raphael - Rudy - Adelina - Lena - Ariel - Clyde #2 - Théa - Brianna
RPs TERMINÉS : Keith #1 ; Keith #2 - Keith #3 (fb) - Amy - Jessian - Helena - Keith #4 -Swann - Leena - Jessian 2 -Clyde #1 - Bailey - Jordan - Mia - Dylane
AVATAR : Demi Lovato
CRÉDITS : Cranberry
DC : Alec Strange
INSCRIT LE : 06/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32298-danika-riley-alec-strange-technicolour-beat https://www.30yearsstillyoung.com/t32938-danika-riley

sisterly love (adelina) Empty
Message(#) Sujet: Re: sisterly love (adelina) sisterly love (adelina) EmptyLun 3 Aoû - 22:03




 
@ADELINA MONTROSE & DANIKA RILEY
SISTERLY LOVE
⤜⤐⤞


Elle a l’air détendue Della sur son canapé. Et les deux semblent ignorer l’éléphant dans la pièce. L’absence, les appels et les messages ignorés. La distance imposée.  Danika a coupé les ponts, pour s’enfermer dans ce cocon de vide et de tristesse. « T’as tout compris et je vais pousser la chansonnette toute la journée jusqu’à ce que t’aies envie de te barrer. » Génial. Danika lève les yeux au ciel.   Pepsi lui fait au moins un meilleur accueil qu’elle. Danika culpabilise presque de ne pas lui avoir donné de nouvelles. Mais déjà la conversation dérive vers là où la brune compte l’emmener.

« À ton avis ? On va à la plage, Sherlock. Et c’est tout ce que tu as besoin de savoir. C’est une surprise. » La Montrose lui tapait déjà sur le système et pourtant un semblant de sourire amusé étira ses lèvres. Il était petit le sourire mais il se voyait malgré le regard courroucé qu’elle lui avait jeté en réponse. « G-E-N-I-AL. La prochaine fois que tu veux me faire une surprise, j’aime bien les grasses matinées c’est cool aussi. » Râler pour râler pour continuer la fuite malgré tout. Bien qu’elle sache qu’elle ne partira pas. Pour sa cacher aussi. Pour prétendre que la combativité est toujours là quand pourtant Dani ne se bat plus beaucoup et plus pour grand-chose. « Alors comme ça, tu travailles le soir maintenant. Tu bosses où ? » La question parait innocente. Elle ne l’est pas pourtant. Immédiatement le regard de Dani se détourne, fuyant. « Dans un bar, dans un coin craignos de Fortitude Valley. Mais ils paient bien. » Comme si elle avait besoin d’argent. Comme si c’était pour ça qu’elle avait pris ce job. Non c’était pour remplir les heures, combler le vide. S’occuper, disparaître aussi.   « Et ça t'plaît ? » Dani hausse les épaules, se force à afficher un sourire sur son visage. « J’aime bien en vrai, tu vois plein de gens. » Mais ce n’était pas le dojo. Ce n’était pas elle et son amour de l’art martial. Ce n’était pas elle et l’entreprise familiale qui avait toujours été sa vie. Ca n’avait pas d’importance, elle ne comptait pas y remettre les pieds. Comment lui dire que cela n’avait pas d’importance, qu’elle se contentait d’avancer jour après jour sans regarder devant elle.  Dani se glisse côté passager. « Café et un pain au chocolat maison pour toi » Della lui tend le thermos et le sachet et cette fois-ci le sourire en coin se fait plus réel, plus doux. « Merci Dell. » Ca la mettrait presque de bonne humeur. Elle sort le petit pain et en croque une bouchée, fermant un court instant les yeux pour les savourer. « C’est pas mécano que t’aurais dû faire, c’est pâtissière. » Elle fait des efforts, pour ne pas montrer le regard vide, le manque de vie, comme si on avait tué tout ce qu’elle était. Son visage se perd dans le paysage, elle devient silencieuse, signe traitre qu’au fond rien ne va. Car Dani est moqueuse, bruyante, pleine de vie. « Alors t’as prévu quoi ? Baalaaance. » Les mots se veulent provocateurs mais la détermination n’y est pas vraiment.



⇜ code by bat'phanie ⇝
[/quote]


And above all, watch with glittering eyes the whole world around you because the greatest secrets are always hidden in the most unlikely places. Those who don't believe in magic will never find it.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Montrose
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Malgré le petit gabarit, les traits enfantins qui la rajeunissent, il y a bien vingt-huit années affichées au compteur.
SURNOM : Parce qu’Adelina, c’est trop long, la plupart des gens se contentent de l’appeler Dell ou Della. Certains s’essaient même à utiliser son deuxième prénom, Baby.
STATUT : Onze petites lettres, elle est célibataire, Della, célibataire chamboulée par une paire d'yeux bleus.
MÉTIER : Mécanicienne chez Mecanor, elle vit de sa passion et passe ses journées à faire ce qu'elle aime, entourée de voitures, les mains pleines de cambouis.
LOGEMENT : C'est dans le quartier de Toowong, au 03 sherwood road, que se situe la maison qu'elle a commencé à rénover.
sisterly love (adelina) F9v7
POSTS : 573 POINTS : 40

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : sisterly love (adelina) 1n9x
jordan #2 > let your melodies fly in my direction, take me to your paradise, on a musical ride. i'm in love with your music, you're music to my eyes.

sisterly love (adelina) 2338
danika > i miss the smiles we had when we were young, i miss us runnin' underneath the sun. i feel like life was so much simpler then, when we had joy and we were innocent.

Présent : jillsiloëezraashsagewimrudyraphaelginnydylanezachary

FB : lenadanikaisy

UA : danika#2
RPs EN ATTENTE : camil
RPs TERMINÉS : jordan #1
PSEUDO : line (pauline).
AVATAR : alexa demie.
CRÉDITS : byme.
DC : //
INSCRIT LE : 14/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32286-c-est-beau-la-folie-adelina-montrose https://www.30yearsstillyoung.com/t32330-adelina-madness-in-a-pretty-package https://www.30yearsstillyoung.com/t32397-adelina-montrose https://www.30yearsstillyoung.com/t32399-adelina-montrose

sisterly love (adelina) Empty
Message(#) Sujet: Re: sisterly love (adelina) sisterly love (adelina) EmptyMar 4 Aoû - 3:40


  sisterly love @danika riley  sisterly love (adelina) 873483867

Les doigts qui se resserrent autour du volant à mesure que les minutes défilent, c’est difficile de ne pas remarquer qu’y a quelque chose qui cloche. Elle est trop silencieuse, Dani, trop fuyante, pas assez vivante. C’est presque comme si elle avait perdu ses couleurs, son grain de folie. Presque. Elle n’a pas l’air de vivre au fond, on dirait qu’elle se contente juste d’exister, qu’elle se laisse porter. Coup d’œil en biais vers sa passagère perdue dans la contemplation du paysage qui défile par la fenêtre, y a les mots échangés en allant vers la voiture qui tournent en boucle dans sa tête. Dans un bar, dans un coin craignos de Fortitude Valley. Mais ils paient bien. Sa mâchoire se crispe, c’est ça. Elle est loin d’être bête, Della, elle sait que c’est pas à cause du salaire qu’elle a pris le job. La vérité, c’est qu’elle fuit, Dani, elle fuit le dojo, elle fuit les souvenirs, elle fuit les arts martiaux. La musique qui tourne en arrière-plan, les immeubles qui laissent place à la plage, au ciel bleu, y a l’envie de poser les questions qui enfle, l’inquiétude qui continue de lui dévorer le cœur. Petit à petit. Pourtant, y a pas un mot, pas une phrase qui glisse sur ses lèvres. Parce qu’elle se dit que c’est trop tôt, parce qu’elle préfère attendre encore un peu avant de mettre les pieds dans le plat. Au moins jusqu'à la plage. Alors, cigarette qu’elle s’allume, elle laisse le temps passer et le trajet se faire dans le silence.

Elle gare le pick-up, à deux pas de la plage et y a le « Alors t’as prévu quoi ? Baalaaance. » qui la ramène ici, Della, dans le présent, qui lui offre un break de tous ces si qui lui parasitent l’esprit. Malgré tout, malgré le choix des mots, la provocation apparente, le mordant n’y est pas. Tu te laisseras pas avoir, Della, tu te laisseras pas berner par les faux-semblants. « Pire qu’une gamine. », qu’elle lui lance en levant brièvement les yeux au ciel, faussement agacée. « Descends de la voiture, j’vais t’expliquer. » La main enclenche le frein à main, éteint le moteur et elle sort, baskets qui claquent sur le bitume. L’espace d’un instant, elle profite des rayons de soleil qui viennent se poser sur sa peau, de la brise marine qui vient lui caresser le visage. Et elle a hâte, Della, les doigts qui fourmillent et le corps qui vibre d’un surplus d’énergie contenue. C’est le temps parfait. Impatience, impatience. Les vieilles baskets qui lui font faire le tour de la voiture, les mains qui attrapent la planche de surf et la déposent contre son pick-up, elle décide de faire durer le suspense encore un peu. Juste un peu, juste pour l’embêter. Les yeux qui tombent sur le petit cabanon spécialisé surf, y a le « J’reviens » qui franchit ses lèvres. Et, avant de pouvoir entendre les premières protestations, elle part en trottinant vers la petite boutique, récupère la planche qu’elle a louée et retourne auprès de la voiture. Yeux foncés qui s’échouent sur le visage vide, terne, elle espère que ce qu’elle a prévu la fera sourire, crier, grimacer, râler. Tout plutôt que le silence. « Comme t’en as jamais fait, on va surfer » qu’elle lui dit, sourire espiègle collé aux lèvres. Déterminée à la réveiller un peu, à la faire sortir de sa solitude, elle lui tend sa planche, embarque la sienne sous le bras et part en direction de la plage. Coup d’œil par-dessus l’épaule. « Tu viens ou j’dois venir te chercher ? ».




   
she's madness in a pretty package. -t.y. ©️by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Danika Riley
Danika Riley
la poigne de fer
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27
SURNOM : Dani
STATUT : En couple avec Keith en espérant qu'ils ne s'entretuent pas.
MÉTIER : Barmaid au DBD depuis juillet 2020
LOGEMENT : Redcliffe
POSTS : 906 POINTS : 450

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Co-propriétaire d'un Dojo de karaté et d'une société commercialisant du matériel pour sports de combat.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Keith #5 (fb) - - Vittorio - Helena #2 -
- Keith #6 - Hayden - Keith #7 - Ginny - Raphael - Rudy - Adelina - Lena - Ariel - Clyde #2 - Théa - Brianna
RPs TERMINÉS : Keith #1 ; Keith #2 - Keith #3 (fb) - Amy - Jessian - Helena - Keith #4 -Swann - Leena - Jessian 2 -Clyde #1 - Bailey - Jordan - Mia - Dylane
AVATAR : Demi Lovato
CRÉDITS : Cranberry
DC : Alec Strange
INSCRIT LE : 06/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32298-danika-riley-alec-strange-technicolour-beat https://www.30yearsstillyoung.com/t32938-danika-riley

sisterly love (adelina) Empty
Message(#) Sujet: Re: sisterly love (adelina) sisterly love (adelina) EmptyMar 4 Aoû - 11:44




 
@ADELINA MONTROSE & DANIKA RILEY
SISTERLY LOVE
⤜⤐⤞


« Pire qu’une gamine.  Descends de la voiture, j’vais t’expliquer. » Della lève les yeux au ciel et étrangement cela met du baume au cœur de la voir, comme si elle avait oublié leur amitié. Comme si ça fait déjà trop longtemps qu’elles ne se sont pas vues.

Elle sort de la voiture et le vent lui fouette le visage. L’air marin lui plait. Elle s’y sent bien. Danika regarde la jeune femme sortir la planche de surf et comprend immédiatement qu’elles vont finir dans l’eau.   « J’reviens » Danika ne proteste même pas se contente de sortir une clope en secouant la tête d’un air désespéré. Elle fume beaucoup plus que d’habitude Dani, beaucoup trop sans doute. Comme une insulte au cancer du poumon de son père lui qui n’avait jamais fumé de sa vie.   Elle la regarde trotitinner vers une petite boutique et la voit revenir avec une planche, confirmant en effet qu’elles vont faire du surf.   « Comme t’en as jamais fait, on va surfer » Elle a un sourire espiègne la femme en face d’elle et Dani en temps normal aurait ri. Aujourd’hui le temps de réaction est un peu plus long comme si elle devait réfléchir à comment prétendre que tout allait bien. « Toi la prochaine fois je te réveille aux aurores pour aller faire je sais pas moi, du poney. Ou alors ça fait trop longtemps que je t’ai pas traîné  au petit matin à un cours au do.. » Elle s’arrête brutalement, comme un constat que cela ne servait plus à rien de parler de ces cours quand elle n’en donnait plus, quand elle avait mis de côté cette partie de sa vie. Le regard se détourne, elle tire sur sa clope. « T’as de la chance que je t’aime bien Montrose et que tu m’as amadouée avec un pain au chocolat. » Détourner l’attention du sujet avorté, un sourire espiègle et raleur sur son visage. Il sonne faux ce sourire.   Elle termine sa clope, l’écrase dans le cendrier portable qu’elle a emmené dans son sac. Elle va mettre le sac dans le coffre de la brune, enlève ses affaires pour se mettre en maillot de bain.  Danika  attrape la planche tendue. « Tu viens ou j’dois venir te chercher ? »  C’est qu’elle aurait presque envie de l’étrangler parfois la Montrose. Danika lève les yeux au ciel et la planche sous le bras elle suit la brune, se laissant porter sans vraiment réfléchir. Elles arrivent sur la plage et Dani regarde les vagues.  Elle était bien monté sur des planches dans l’eau mais plus pour faire du paddle qu’autre chose. Faire du surf avec Adelina était autre chose. « Bon on peut pas être bon dans tous les sports donc le karma va faire que je vais être une daube au surf tu vas voir. »  




⇜ code by bat'phanie ⇝


And above all, watch with glittering eyes the whole world around you because the greatest secrets are always hidden in the most unlikely places. Those who don't believe in magic will never find it.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Montrose
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Malgré le petit gabarit, les traits enfantins qui la rajeunissent, il y a bien vingt-huit années affichées au compteur.
SURNOM : Parce qu’Adelina, c’est trop long, la plupart des gens se contentent de l’appeler Dell ou Della. Certains s’essaient même à utiliser son deuxième prénom, Baby.
STATUT : Onze petites lettres, elle est célibataire, Della, célibataire chamboulée par une paire d'yeux bleus.
MÉTIER : Mécanicienne chez Mecanor, elle vit de sa passion et passe ses journées à faire ce qu'elle aime, entourée de voitures, les mains pleines de cambouis.
LOGEMENT : C'est dans le quartier de Toowong, au 03 sherwood road, que se situe la maison qu'elle a commencé à rénover.
sisterly love (adelina) F9v7
POSTS : 573 POINTS : 40

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : sisterly love (adelina) 1n9x
jordan #2 > let your melodies fly in my direction, take me to your paradise, on a musical ride. i'm in love with your music, you're music to my eyes.

sisterly love (adelina) 2338
danika > i miss the smiles we had when we were young, i miss us runnin' underneath the sun. i feel like life was so much simpler then, when we had joy and we were innocent.

Présent : jillsiloëezraashsagewimrudyraphaelginnydylanezachary

FB : lenadanikaisy

UA : danika#2
RPs EN ATTENTE : camil
RPs TERMINÉS : jordan #1
PSEUDO : line (pauline).
AVATAR : alexa demie.
CRÉDITS : byme.
DC : //
INSCRIT LE : 14/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32286-c-est-beau-la-folie-adelina-montrose https://www.30yearsstillyoung.com/t32330-adelina-madness-in-a-pretty-package https://www.30yearsstillyoung.com/t32397-adelina-montrose https://www.30yearsstillyoung.com/t32399-adelina-montrose

sisterly love (adelina) Empty
Message(#) Sujet: Re: sisterly love (adelina) sisterly love (adelina) EmptyVen 7 Aoû - 14:33


  sisterly love @danika riley  sisterly love (adelina) 873483867

Tout prend trop de temps, y a rien qui paraît vraiment naturel. Peut-être que ça passerait inaperçu aux yeux d’un individu lambda, mais elle la connaît trop Dani, trop pour comprendre qu’y a un truc qui cloche. « Toi la prochaine fois je te réveille aux aurores pour aller faire je sais pas moi, du poney. Ou alors ça fait trop longtemps que je t’ai pas traîné au petit matin à un cours au do.. ». Dojo. Voilà ce qui s’apprêtait à quitter ses lèvres. Elle se crispe imperceptiblement, Della, ignore le pincement au cœur. « C’est vrai que ça fait longtemps que tu m’y as pas emmenée. J’vais finir par rouiller. » qu’elle répond simplement en haussant les épaules. En fait, elle a refusé d’y retourner sans sa comparse, Della, sans sa professeure particulière. Y a un sourire râleur qui vient s’installer sur le visage de Danika et elle pourrait presque y croire, presque se laisser duper par l’espièglerie qu’elle laisse transparaître. Presque. « T’as de la chance que je t’aime bien Montrose et que tu m’as amadouée avec un pain au chocolat. ». Elle rit doucement, Della, mais le cœur n’y est pas. « T’es pas vraiment dure à cerner, Riley. ». Ça aussi ça sonne faux. Faux, faux, faux. Parce qu’elle peine à la comprendre ces derniers temps, Della, parce qu’elle a du mal à retrouver un peu de sa Dani dans les yeux de celle qui lui fait face. Soupir. Une fois toutes les deux en tenue, elles se mettent en route.
Les pieds qui s’enfoncent dans le sable chaud, y a le regard qui survole la plage, les rares personnes qui la peuplent. Et, le temps d’un instant, elle se perd dans la contemplation de ce qui l’entoure, du tableau qui prend forme sous ses yeux. Non loin de là, elle aperçoit une petite fille et son père, occupés à promener le chien, les pieds dans l’eau. Ils rient, parlent fort, sourient. Tout ce qu’elle n’a jamais eu. Y a aussi la maître-nageuse au regard attentif, prudent, la sorcière aux yeux des enfants. Parce qu’elle ne rigole pas vraiment, parce qu’elle fait appliquer les règles, tout simplement. Y a son petit cœur romantique, son côté Cupidon, qui s’agite en apercevant un couple d’amoureux, allongés sur la même serviette, perdus dans leur petit monde. Et, il est encore trop tôt, qu’elle pense, trop tôt pour voir les silhouettes fuyantes de ceux qui profitent de la foule, les voleurs aux mains habiles qui fouillent les poches, les voyantes qui accaparent l’attention, se lancent dans les prédictions incertaines de l’avenir. Tant mieux. Sourire aux lèvres, elle repense à un matin qui date un peu, un matin singulier, où elle a aperçu le maire se faufiler sur la plage très tôt, pour aller profiter des vagues en solo. L’imagination qui fait des siennes, qui s'égare en pensant au livre audio qu'elle écoute en ce moment, elle rêve d’une autre vie, d’un autre monde. Un monde où le chien qui vagabonde joyeusement dans les vagues n’en est pas un, où il se serait transformé un soir de pleine lune, un loup-garou. Un monde où l’homme qui lui court après n’est pas un simple villageois, mais un chasseur. N'importe quoi. Elle secoue la tête, Della, histoire de se remettre la tête à l’endroit, de revenir sur terre, dans la réalité. Arrivée dans son petit coin habituel, elle laisse tomber son sac par terre, dépose sa planche à ses pieds et se tourne vers Danika. « Bon on peut pas être bon dans tous les sports donc le karma va faire que je vais être une daube au surf tu vas voir. ». Y a le sourire en coin qui vient relever les commissures de ses lèvres. Chacun son tour. « T’exploses déjà tous les scores en arts martiaux, laisse un peu de talent aux autres. ». Ses mains remontent sa tignasse en une vague queue-de-cheval, avant d’ajouter, « J’te rappelle que la première fois que j’me suis retrouvée au dojo, tu m’as laminée. On s’ra à égalité maintenant. ». Aïe. De toutes les choses qu’elle aurait pu dire, ce sont ces mots-là qu’elle a choisis. Arts martiaux. Dojo. Elle grimace en se rendant compte qu’elle a encore parlé sans réfléchir, que les mots se sont échappés avant qu’elle puisse les retenir. T’es pas douée, Della. Cruel manque de tact, elle ne sait pas faire semblant, pas autour de celle aux côtés de qui elle a grandi. Tant pis. Elle fait rouler ses épaules, vaine tentative de chasser la tension qui les habite et désigne du menton la mer sûrement aussi agitée qu’elle. « Tu préfères commencer en apprenant les bases sur le sable ou tu veux direct y aller ? » qu’elle lui demande, l’air de rien. Et elle se jure qu’elle va attendre un peu, Della. Menteuse. Qu’elle va lui laisser un peu de temps avant de mettre les pieds dans le plat. Menteuse. Mais c’est dur, si dur d’ignorer toutes les questions qui se bousculent dans sa tête, qui meurent d’envie d’être posées. Et elle sait que ce n’est qu’une question de temps, Della, qu’elle va finir par exploser. Bombe à retardement.



   
she's madness in a pretty package. -t.y. ©️by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Danika Riley
Danika Riley
la poigne de fer
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27
SURNOM : Dani
STATUT : En couple avec Keith en espérant qu'ils ne s'entretuent pas.
MÉTIER : Barmaid au DBD depuis juillet 2020
LOGEMENT : Redcliffe
POSTS : 906 POINTS : 450

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Co-propriétaire d'un Dojo de karaté et d'une société commercialisant du matériel pour sports de combat.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Keith #5 (fb) - - Vittorio - Helena #2 -
- Keith #6 - Hayden - Keith #7 - Ginny - Raphael - Rudy - Adelina - Lena - Ariel - Clyde #2 - Théa - Brianna
RPs TERMINÉS : Keith #1 ; Keith #2 - Keith #3 (fb) - Amy - Jessian - Helena - Keith #4 -Swann - Leena - Jessian 2 -Clyde #1 - Bailey - Jordan - Mia - Dylane
AVATAR : Demi Lovato
CRÉDITS : Cranberry
DC : Alec Strange
INSCRIT LE : 06/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32298-danika-riley-alec-strange-technicolour-beat https://www.30yearsstillyoung.com/t32938-danika-riley

sisterly love (adelina) Empty
Message(#) Sujet: Re: sisterly love (adelina) sisterly love (adelina) EmptyDim 9 Aoû - 22:36




 
@ADELINA MONTROSE & DANIKA RILEY
SISTERLY LOVE
⤜⤐⤞

Le mot n’a pas été prononcé en entier, pourtant  Della fait comme si de rien n’était. Elles jouent au jeu d’apparence où chacune prétend que tout va bien. Danika ne sera pas la première à rompre les règles. Elle ne veut pas parler, ne veut pas s’expliquer encore moins laisser entrer le deuil dans ses pensées. Pourtant il est là, comme une barrière érigée entre elles. Elles se parlent à travers des barreaux imaginaires comme si de rien n’était. « T’es pas vraiment dur à cerner. »  Son rire sonne aussi faux que le sien. Combien de temps la comédie peut-elle durer ? Danika compte prétendre autant qu’elle peut qu’elle ne va pas s’arrêter.

« T’exploses déjà tous les scores en arts martiaux, laisse un peu de talent aux autres.  J’te rappelle que la première fois que j’me suis retrouvée au dojo, tu m’as laminée. On s’ra à égalité maintenant. ».

Il y a des mots qui ne devraient pas blesser et qui aujourd’hui lui font l’effet d’un coup de poignard. Arts martiaux. Dojo.  Une référence à tout ce qu’elle est et tout ce qu’elle n’est plus. Par choix certains diront. Par nécessité dirait Danika, comme une façon de s’adapter, de continuer à vivre dans un monde où son père n’est plus. «  Ouais. » Un mot, cinq lettres, une voix sans expression,  un regard qui s’échappe. Elle ne relève pas, ne répond pas, préfère ignorer ses problèmes comme toujours, comme une vieille habitude qui lui colle à la peau.  Les affaires sont posées sur le sol.  La mer a l’air aussi agitée qu’elle. Comme une bombe prête à exploser et que les deux font tout pour ignorer.  « Tu préfères commencer en apprenant les bases sur le sable ou tu veux direct y aller ? » Danika hausse les épaules. «  Les bases je connais, la pratique un peu moins, on peut direct y aller. » Tout pour que le son des vagues empêche une conversation, qu’il n’y ait pas de questions. Les bases sur surf elle les connait, est déjà montée sur une planche, mais cela s’est arrêté au minimum et l’expérience n’a pas été répétée depuis. Danika reprend sa planche posée dans le sable.  Ses pieds trouvent l’eau, les vagues sont belles. Elle crée une conversation comme une illusion. « Tu sais que la dernière fois que je suis venue ici j’ai vu un truc que je n’aurais pas dû voir. C’était le soir, je me promenais avec Pepsi. Et d’un coup j’entends du bruit dans l’eau et là qu’est-ce que je vois, un type complètement bourré sur sa planche de surf. A poil. Je pense qu’il se croyait seul au monde. Il avait l’air complètement libre, genre rien à foutre du reste du monde. Le pire c’est que je me suis dit mais c’est qu’en plus il est pas mauvais. Alors qu’il devait avoir je sais pas combien de grammes dans le sang. Et il est sorti de la plage et là Pepsi s’est mis à la courser je sais pas pourquoi. Le gars ça l’a dessoulé direct. Et moi j’ai toujours l’image en tête. Il était pas spécialement agréable à regarder. Je suis traumatisée à vie je crois. » Elle grimace et secoue la tête comme pour chasser l’image. « Allez guide moi Montrose qu’on en finisse. » Un regard moqueur.  Que je parte elle ne dit pas. Que je ne te donne pas plus de nouvelles elle ne dit pas. Que je m’enferme, elle ne dit pas.



⇜ code by bat'phanie ⇝


And above all, watch with glittering eyes the whole world around you because the greatest secrets are always hidden in the most unlikely places. Those who don't believe in magic will never find it.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Montrose
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Malgré le petit gabarit, les traits enfantins qui la rajeunissent, il y a bien vingt-huit années affichées au compteur.
SURNOM : Parce qu’Adelina, c’est trop long, la plupart des gens se contentent de l’appeler Dell ou Della. Certains s’essaient même à utiliser son deuxième prénom, Baby.
STATUT : Onze petites lettres, elle est célibataire, Della, célibataire chamboulée par une paire d'yeux bleus.
MÉTIER : Mécanicienne chez Mecanor, elle vit de sa passion et passe ses journées à faire ce qu'elle aime, entourée de voitures, les mains pleines de cambouis.
LOGEMENT : C'est dans le quartier de Toowong, au 03 sherwood road, que se situe la maison qu'elle a commencé à rénover.
sisterly love (adelina) F9v7
POSTS : 573 POINTS : 40

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : sisterly love (adelina) 1n9x
jordan #2 > let your melodies fly in my direction, take me to your paradise, on a musical ride. i'm in love with your music, you're music to my eyes.

sisterly love (adelina) 2338
danika > i miss the smiles we had when we were young, i miss us runnin' underneath the sun. i feel like life was so much simpler then, when we had joy and we were innocent.

Présent : jillsiloëezraashsagewimrudyraphaelginnydylanezachary

FB : lenadanikaisy

UA : danika#2
RPs EN ATTENTE : camil
RPs TERMINÉS : jordan #1
PSEUDO : line (pauline).
AVATAR : alexa demie.
CRÉDITS : byme.
DC : //
INSCRIT LE : 14/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32286-c-est-beau-la-folie-adelina-montrose https://www.30yearsstillyoung.com/t32330-adelina-madness-in-a-pretty-package https://www.30yearsstillyoung.com/t32397-adelina-montrose https://www.30yearsstillyoung.com/t32399-adelina-montrose

sisterly love (adelina) Empty
Message(#) Sujet: Re: sisterly love (adelina) sisterly love (adelina) EmptyMar 11 Aoû - 12:40


  sisterly love @danika riley  sisterly love (adelina) 873483867

Ouais. Réponse monosyllabique, voix vide, regard qui se détourne, elle serre les dents de frustration, Della, doigts crispés sur sa planche à défaut de pouvoir attraper Danika par les épaules, de la secouer, de provoquer une réaction, n’importe quoi. Calme, reste calme. Le sourire forcé qui a du mal à reprendre sa place sur les lèvres, elle continue à retarder l’inévitable, à attendre le moment idéal qui n’arrivera sans doute jamais. Et elle aimerait pouvoir se dire que tout se passera bien, que la discussion se déroulera calmement, mais elle refuse de se voiler la face. Impossible. Parce qu’elle sait ce qu’il se passera quand elle explosera, la petite brune, quand elle posera les questions qui fâchent, vomira ce qu’elle a sur le cœur. Parce qu’elle la connaît, parce qu’elles se ressemblent trop, y a de grandes chances pour que ça débouche sur des cris, une dispute. C’est toujours comme ça qu’elles ont fonctionné, incapables de laisser les tempéraments forts de côté. « Les bases je connais, la pratique un peu moins, on peut direct y aller. ». Hochement de tête évasif, elle coince sa planche sous son bras et, ensemble, elles commencent à se diriger vers le rivage, l’océan agité, les vagues. Les doigts qui pianotent sur la surface lisse de la planche, le poing qui se serre, se desserre, elle a du mal à rester en place, Della, à garder tout ce qu’elle pense pour elle. Elle a envie de dire toutes ces choses qui lui parasitent le cerveau, lui plombent le cœur. Attend encore un peu, juste un peu. Coup d’œil en biais à sa comparse qui brise le silence assourdissant, s’embarque dans une histoire pour meubler, détourner l’attention, elle rit sans vraiment le faire, Della, sourit sans vraiment y parvenir. « Quand tu passes ici tôt le matin ou tard le soir, t’as souvent de grandes chances de tomber sur un truc carrément bizarre. » qu’elle confirme, remarque inutile, qui paraît bien vaine face à ce qu’elle voudrait lui dire. Elles dansent autour de l’éléphant dans la pièce sans jamais mettre les pieds dans le plat, jouent la comédie à coup de conversations vide de sens, de sourires qui sonnent faux. Quand est-ce que ça va s’arrêter ? Les pieds qui arrivent enfin dans l’eau, les yeux qui se perdent dans la contemplation de l’océan, elle a le cœur qui palpite, s’agite à jaillir de sa cage thoracique. Elle ne va pas pouvoir continuer à faire semblant très longtemps, Della, elle le sait, elle le sent. « Allez guide moi Montrose qu’on en finisse. ». Le regard foncé qui se pose à nouveau sur Dani, elle entend ce qu’elle ne dit pas, ne se laisse pas tromper par le ton railleur, le regard moqueur. Y a rien de vrai, tout de faux. Qu’on en finisse. Le dos raide, le corps crispé, elle s’avance plus loin, l’eau lui arrive maintenant aux genoux. La fraîcheur matinale de l’océan qui apaise un peu la tempête intérieure, elle désigne les rouleaux du menton. « Tu rames jusqu’à la vague, t’mets dans le bon sens et une fois que tu t’fais emporter, tu te lèves. ». Les lèvres qui répètent mécaniquement ce qu’on a pu lui dire, les conseils de débutants, elle pointe du doigt un des rares surfeurs au loin, pour l’exemple. « N’oublie pas de fléchir les genoux et évite d’être trop raide sinon tu vas tomber. ». Sur ces mots, elle se hisse sur sa planche, s’y assoit et observe Dani faire de même. Le vent marin qui se promène sur les joues, le courant qui les fait doucement dériver, elle ouvre la bouche, prête à lancer le départ. Mais, les yeux posés sur le visage faussement taquin, faussement serein de Danika, elle craque, Della, les questions qui jaillissent des lèvres, sans pouvoir s’arrêter. La bombe explose, pulvérise le mur de faux-semblant qui les sépare. Tant pis. « Pourquoi t’as fait la morte pendant un mois ? ». La voix qui porte au-delà du bruit de la mer, la frustration et l’incompréhension qui teintent les mots, c’est la première question, celle qui fait le plus mal. Parce qu’elle aussi, elle a souffert quand il est parti, parce qu’en plus de la disparition de celui qui lui avait offert un toit, qui l’avait accueilli quand ça devenait compliqué à la maison, deuxième figure paternelle de substitution, elle a eu l’impression de perdre celle qu’elle considérait comme sa sœur. Le surf attendra. Elle la regarde droit dans les yeux, Della, incapable de stopper le flot de mots qui lui brûlent les lèvres. « Pourquoi t’as laissé tomber le Dojo ? Pourquoi tu t’perds dans un bar craignos, alors que c’est pas ce qui t’anime ? » qu’elle continue. Elle lui a laissé un mois, un long mois, maintenant c’est fini. La douceur, prendre des pincettes, c’est pas ce qui marchera. Pas du tout. Et même si elle finit par la détester, Dani, même si elle finit par péter un câble, il faut bien que quelqu’un tape du poing sur la table, que quelqu’un la réveille, la bouscule. Parce qu’elle n’en peut plus, Della, ne supporte plus le regard éteint, la fuite permanente. Elle ne la lâchera pas, ne la laissera pas se renfermer, s'isoler. Pas cette fois.



   
she's madness in a pretty package. -t.y. ©️by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Danika Riley
Danika Riley
la poigne de fer
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27
SURNOM : Dani
STATUT : En couple avec Keith en espérant qu'ils ne s'entretuent pas.
MÉTIER : Barmaid au DBD depuis juillet 2020
LOGEMENT : Redcliffe
POSTS : 906 POINTS : 450

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Co-propriétaire d'un Dojo de karaté et d'une société commercialisant du matériel pour sports de combat.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Keith #5 (fb) - - Vittorio - Helena #2 -
- Keith #6 - Hayden - Keith #7 - Ginny - Raphael - Rudy - Adelina - Lena - Ariel - Clyde #2 - Théa - Brianna
RPs TERMINÉS : Keith #1 ; Keith #2 - Keith #3 (fb) - Amy - Jessian - Helena - Keith #4 -Swann - Leena - Jessian 2 -Clyde #1 - Bailey - Jordan - Mia - Dylane
AVATAR : Demi Lovato
CRÉDITS : Cranberry
DC : Alec Strange
INSCRIT LE : 06/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32298-danika-riley-alec-strange-technicolour-beat https://www.30yearsstillyoung.com/t32938-danika-riley

sisterly love (adelina) Empty
Message(#) Sujet: Re: sisterly love (adelina) sisterly love (adelina) EmptySam 15 Aoû - 0:15




 
@ADELINA MONTROSE & DANIKA RILEY
SISTERLY LOVE
⤜⤐⤞


Danika laisse les mots couler, meubler le vide, meubler l’absence. Chaque syllabe sonne faux, comme si la conversation était une vieille boite à musique qui n’était plus accordée. Elles se connaissaient trop bien pour marcher sur des œufs l’une avec l’autre. Danika voit les doigts crispés sur la planche, la tension des muscles. Elle reste calme Della, pourtant on sent que chaque minute qui passe est une minute de trop. La brune était parfaitement conscience que son amie allait finir par craquer. Que si elle s’était plantée devant son appartement ce n’était pas pour simplement lui faire une initiation au surf. Pourtant elle ne peut s’empêcher d’espérer pourvoir y échapper. Danika n’avait aucune intention de lui faciliter la tâche, aucune intention de s’ouvrir, de répondre aux questions qu’elle ne voulait pas entendre. Elle était prête à se battre pour rester dans cette bulle vide qu’elle avait créée autour d’elle. En réalité elle ne sait même pas comment Adelina tient toujours. Elle la connait bien la femme avec sa planche de surf, elle voit la frustration dans son regard, la colère contenue, le corps qui s’agite. Elle ne craque pas, écoute son histoire, sourit à moitié. Danika espère que les vagues couperont court à l’explosion, les sauveront de ces non-dits qui menacent de voler en éclat. L’eau leur arrive aux genoux. Le froid de la mer a au moins le mérite d’apaiser Danika, un peu, assez pour qu’elle pense que tout ira bien. Que la matinée se passera sans encombre.

« Tu rames jusqu’à la vague, t’mets dans le bon sens et une fois que tu t’fais emporter, tu te lèves. N’oublie pas de fléchir les genoux et évite d’être trop raide sinon tu vas tomber. »

La combattante hoche la tête face aux explications. Elle écoute à moitié. Pas vraiment concentrée sur les paroles, plus concentrée à éviter que la bombe n’explose. Celle dont elles ne parlent pas et qui pourtant se ressent dans les rires qui sonnent faux, dans les doigts d’Adelina qui pianotent sur sa planche, dans les épaules tendues et dans les mots qui ne sont pas les bons, qui meublent pour cacher l’amitié qui s’étiole, le précipice créé entre elles depuis un mois. Danika est prête à partir, hissée sur la planche. La bombe explose plus tôt que prévu. « Pourquoi t’as fait la morte pendant un mois ? ». Le corps se crispe, le regard fuit. Elle pensait y échapper. Pourtant elle est là la conversation qu’elle redoute, celle dont elle ne veut pas parler. « Je vois pas de quoi tu parles ». Elle fait l’idiote Dani, la voix trop sèche, trop froide. Elle ne veut pas de cette conversation, sait déjà où cela va l’emmener. Mais il y a le regard sombre d’Adelina, celui qui est fixé sur elle, qui bloque son regard, qui l’empêche de prendre sa planche et de partir. « Pourquoi t’as laissé tomber le Dojo ? Pourquoi tu t’perds dans un bar craignos, alors que c’est pas ce qui t’anime ? » Elle rêve d’une vague qui stoppe la conversation, d’un inconnu sur la plage qui les interromperait. Tout pour ne pas avoir à répondre à la question. Danika ne sait pas expliquer, ne peut pas expliquer la douleur violente qui la saisit à la mention du Dojo, à la mention de ses conneries, ce de changement brutal de vie. C’est cette douleur là qu’elle fuit désespérément, qu’elle repousse loin et Della est en train de la lui balancer à la gueule.

« J’ai pas envie Della. » La mâchoire est serrée. Elle ne veut pas parler, ne veut pas expliquer. Arrête. Laisse moi, le corps fuyant semble crier. « Qu’est ce que t’en sais de ce qui m’anime. » L’idiote encore, prétendre que la femme en face d’elle ne la connaissait pas était une aberration. Mais Danika s’obstinait, prête à blesser plutôt que de répondre. Il y a un air de défi dans ses yeux, qui crie, continue de poser la question et tu verras ce que je te répondrais en retour. « C’est quoi cette sortie ? Un traquenard pour me faire parler ? » Elle est cinglante et elle fuit simplement d’une autre manière. Elle rit et le rire est glacial. Il cherche à la faire fuir car Danika mord comme un animal blessé. « Je t’ai rien demandé. » Elle aimerait qu’on la laisse dans son coin à panser ses plaies comme elle peut, qu’on cesse de lui rappeler ce qu’elle avait été et ce qu’elle ne pouvait plus être.




⇜ code by bat'phanie ⇝


And above all, watch with glittering eyes the whole world around you because the greatest secrets are always hidden in the most unlikely places. Those who don't believe in magic will never find it.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Montrose
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Malgré le petit gabarit, les traits enfantins qui la rajeunissent, il y a bien vingt-huit années affichées au compteur.
SURNOM : Parce qu’Adelina, c’est trop long, la plupart des gens se contentent de l’appeler Dell ou Della. Certains s’essaient même à utiliser son deuxième prénom, Baby.
STATUT : Onze petites lettres, elle est célibataire, Della, célibataire chamboulée par une paire d'yeux bleus.
MÉTIER : Mécanicienne chez Mecanor, elle vit de sa passion et passe ses journées à faire ce qu'elle aime, entourée de voitures, les mains pleines de cambouis.
LOGEMENT : C'est dans le quartier de Toowong, au 03 sherwood road, que se situe la maison qu'elle a commencé à rénover.
sisterly love (adelina) F9v7
POSTS : 573 POINTS : 40

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : sisterly love (adelina) 1n9x
jordan #2 > let your melodies fly in my direction, take me to your paradise, on a musical ride. i'm in love with your music, you're music to my eyes.

sisterly love (adelina) 2338
danika > i miss the smiles we had when we were young, i miss us runnin' underneath the sun. i feel like life was so much simpler then, when we had joy and we were innocent.

Présent : jillsiloëezraashsagewimrudyraphaelginnydylanezachary

FB : lenadanikaisy

UA : danika#2
RPs EN ATTENTE : camil
RPs TERMINÉS : jordan #1
PSEUDO : line (pauline).
AVATAR : alexa demie.
CRÉDITS : byme.
DC : //
INSCRIT LE : 14/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32286-c-est-beau-la-folie-adelina-montrose https://www.30yearsstillyoung.com/t32330-adelina-madness-in-a-pretty-package https://www.30yearsstillyoung.com/t32397-adelina-montrose https://www.30yearsstillyoung.com/t32399-adelina-montrose

sisterly love (adelina) Empty
Message(#) Sujet: Re: sisterly love (adelina) sisterly love (adelina) EmptyMar 1 Sep - 23:54


  sisterly love @danika riley  sisterly love (adelina) 873483867

« Je vois pas de quoi tu parles ». Elle fuit encore, Dani, le regard qui se pose partout sauf sur elle, le corps crispé qui rejette la conversation qu’elles sont sur le point d’avoir. Conversation douloureuse, mais nécessaire. Assise à califourchon sur sa planche, elle serre les poings sur ses cuisses, Della, rire amer qui glisse sur les lèvres. « Bullshit. ». Y a le cœur à vif qui se jette contre ses côtes, les émotions qui coulent à flot, noient le cerveau. « Bullshit. Bullshit. Bullshit. » qu’elle assène, répète à mesure que la colère enfle, prend toute la place. « Tu vois vraiment pas ? J’vais te rafraîchir la mémoire. ». Ses traits durcissent et elle énumère, la petite brune, le regard accusateur invariablement fixé sur sa comparse, celle qu’elle aime comme sa sœur, celle pour qui elle donnerait tout. « Depuis plus d'un mois, pas un appel, pas une visite, pas un message. T’aurais pu disparaître de la surface de cette putain de Terre, ç’aurait été pareil. J’ai dû me pointer chez toi à l’improviste pour m’assurer que t’étais encore vivante. ». Y a la voix qui monte, s’élève par-dessus les vagues, le corps qui se tend à l’extrême. C’est dur de rester rationnelle et objective, de ne pas se laisser envahir par les émotions, de ne pas se laisser engloutir par les souvenirs d’une période difficile, teintée par la solitude, l’absence. Et elle la pousse dans ses retranchements, Della, la pousse pour qu’elle réplique, qu’elle explique, qu’elle parle. Les questions qui lui échappent sans pouvoir s’arrêter, elle le voit le regard qui se promène sur la mer, sur la plage dans l’espoir que quelque chose, n’importe quoi vienne interrompre la discussion. Dommage.
« J’ai pas envie Della. »
« Pas mon problème. » qu’elle répond du tac-au-tac. Elle ne prendra pas de gant, ne tournera pas autour du pot. Parce qu’elle n’est pas comme ça, parce qu’elles ne sont pas comme ça. Parce que ça, tout ça, ça ne leur ressemble pas. « Qu’est-ce que t’en sais de ce qui m’anime. ». La surprise qui la cloue sur place, elle ricane, Della, ricane tant la question posée est absurde. C’est vrai ça. Après tout, qu’est-ce qu’elle en sait ? « Ça fait plus de vingt ans qu’on se connaît, j’crois que j’en sais quelque chose. ». Son regard percute le sien, elle ne la laissera pas fuir, Danika. « T'as toujours passé tout ton temps libre au dojo, tu m'y traînes depuis qu'on se connaît. ». La brise marine qui lui balaie le visage, elle oublie où elle se trouve, la petite brune, elle oublie tout. La houle, les vagues, les gens. Y a plus que la tête de mule qui refuse d’entendre la vérité, de voir les choses en face, y a plus que Danika et son regard noir. « Dire que le dojo, les arts martiaux ne t’animent pas revient à dire que j’suis pas faite pour bosser dans un garage. C'est absurde. ». Tic tac. Les doigts qui triturent la vague queue de cheval, tirent rageusement dessus, c'est une bombe à retardement, Della. Tic tac. Un concentré de sentiments destructeurs qui ne font pas bon mélange. Tic tac. « C’est quoi cette sortie ? Un traquenard pour me faire parler ? » qu’elle assène, glaciale, distante, cinglante. Elle est virulente, Dani, cherche à blesser pour que Della finisse par lâcher l’affaire. Pas près d’arriver. Le menton qu’elle relève, les lèvres qui se pincent, elle encaisse, ignore le pincement au cœur, la douleur qui se réveille face à la vision d’une amitié qui s’effrite. La douleur qui se réveille en comprenant que la première entrevue depuis plus d'un mois, depuis l’enterrement, va se terminer en engueulade. « Au début, j’voulais juste t’embarquer, prendre de tes nouvelles et m’assurer que tu t’en sortais au moins un minimum. ». Les dents serrées, la mâchoire crispée, elle continue, rue dans les brancards, fait semblant de ne pas voir l’avertissement dans son regard. « Mais, mets-toi à ma place cinq secondes. J’apprends qu’t’as tout laissé tomber, j’m’aperçois que tu sors à peine la tête de l’eau, que tu vas plus au Dojo et je suis censée rester là sans rien faire ? » qu’elle enchaîne. « Je t’ai rien demandé. ». Évidemment. Elle secoue la tête, nœud qui lui écrase la trachée, poids qui lui plombe l’estomac. Un mur, c’est un mur qui lui fait face. Sourd et aveugle. « Ouais, justement. T’es trop fière pour ça, alors ça fait longtemps que j’ai arrêté d’attendre que tu viennes me chercher. ». Elle détourne un instant le regard, Della, prend le temps de souffler, de réfléchir avant de parler. Pour une fois. Parce qu'elle a peur de dire quelque chose qu'elle risquerait de regretter, peur que Dani finisse par s'éloigner pour de bon, peur de la perdre au fond. Inspiration. Expiration. Le regard qui se pose à nouveau sur le visage de l'amie d'enfance, de la soeur de coeur, c'est impossible de nier la ressemblance avec celui qui est parti trop tôt. Elle lui ressemble beaucoup, beaucoup trop. Même regard. Même sourire. Même attitude. Et peut-être bien que ça ravive un chagrin qu'elle avait un peu réussi à endiguer. Juste un peu. « Moi aussi, j'l'ai perdu. Et je refuse de te perdre toi aussi, de te laisser fuir et partir sans rien dire. ». Et c'est la première fois qu'elle l'admet, qu'elle lui balance ses craintes à voix haute. Parce que c'est pas comme ça qu'elles fonctionnent d'habitude. Parce qu'elles n'ont jamais vraiment fait dans le sentimentalisme, dans les grandes déclarations, les discussions à coeur ouvert. Elles, c'est plutôt boutade sur boutade, petites remarques assassines et railleries. Elles, c'est surtout des défis à deux balles, tout un tas d'idées débiles et plus de vingt longues années de conneries. Faut croire qu'aujourd'hui fera exception. « Alors parle-moi, balance ce que t'as sur le coeur et explique. Explique pourquoi t'as tout laissé tomber. » qu'elle souffle, murmure presque étouffé par le bruit des vagues qui s'écrasent sur le rivage. Une phrase, quelques mots, c'est tout ce qu'elle veut, tout ce qu'elle demande. Des réponses.



   
she's madness in a pretty package. -t.y. ©️by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Danika Riley
Danika Riley
la poigne de fer
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27
SURNOM : Dani
STATUT : En couple avec Keith en espérant qu'ils ne s'entretuent pas.
MÉTIER : Barmaid au DBD depuis juillet 2020
LOGEMENT : Redcliffe
POSTS : 906 POINTS : 450

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Co-propriétaire d'un Dojo de karaté et d'une société commercialisant du matériel pour sports de combat.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Keith #5 (fb) - - Vittorio - Helena #2 -
- Keith #6 - Hayden - Keith #7 - Ginny - Raphael - Rudy - Adelina - Lena - Ariel - Clyde #2 - Théa - Brianna
RPs TERMINÉS : Keith #1 ; Keith #2 - Keith #3 (fb) - Amy - Jessian - Helena - Keith #4 -Swann - Leena - Jessian 2 -Clyde #1 - Bailey - Jordan - Mia - Dylane
AVATAR : Demi Lovato
CRÉDITS : Cranberry
DC : Alec Strange
INSCRIT LE : 06/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32298-danika-riley-alec-strange-technicolour-beat https://www.30yearsstillyoung.com/t32938-danika-riley

sisterly love (adelina) Empty
Message(#) Sujet: Re: sisterly love (adelina) sisterly love (adelina) EmptyDim 6 Sep - 20:18



 
@ADELINA MONTROSE & DANIKA RILEY
SISTERLY LOVE
⤜⤐⤞

« Bullshit. Bullshit. Bullshit. Bullshit. » Dani lève les yeux au ciel,  les mains posées sur sa planche. « Tu vois vraiment pas ? J’vais te rafraîchir la mémoire.   Depuis plus d'un mois, pas un appel, pas une visite, pas un message. T’aurais pu disparaître de la surface de cette putain de Terre, ç’aurait été pareil. J’ai dû me pointer chez toi à l’improviste pour m’assurer que t’étais encore vivante. » Son regard la brule, les mots la blessent, souligne son absence, souligne sa tristesse et tout ce qui ne va pas.  La voix monte, Danika regarde ses muscles tendus, les siens en deviennent un miroir. Sa mâchoire se serre. « Lâche l’affaire Montrose. » Laisse-moi. Laisse moi. Les yeux crient, fuient.  Le cœur tambourine dans sa poitrine, elle retient tout son corps de fuir, voudrait se mettre à ramer de ses bras, à s’enfuir vers l’horizon sur sa planche. Le nom sonne comme une insulte, une distance inutile placée entre elle. Elle se force à s’adoucir, à lui dire qu’elle n’a pas envie de ça.  Mais la réplique claque immédiatement. « Pas mon problème. »  Elle pourrait feuler Danika, comme un animal blessé. Elle préfère prétendre qu’Adelina ne sait plus rien d’elle quand elle la connait déjà par cœur. « Ça fait plus de vingt ans qu’on se connaît, j’crois que j’en sais quelque chose. T'as toujours passé tout ton temps libre au dojo, tu m'y traînes depuis qu'on se connaît. Dire que le dojo, les arts martiaux ne t’animent pas revient à dire que j’suis pas faite pour bosser dans un garage. C'est absurde. ». Les mots font mal, dojo, arts martiaux, elle ne veut pas y penser. « Et alors j’ai pas le droit de vouloir passer à autre chose ? » La réponse claque avec froideur.  

La sortie était bel et bien un traquenard, un moyen comme un autre de lui tirer les verres du nez, de lui souligner à quel point elle n’était plus elle-même. A quel point elle était en train de se perdre et de rejeter tous les autres autour d’elle.  Mais Danika était dans le déni, ou plutôt n’en avait plus rien à foutre.  « Au début, j’voulais juste t’embarquer, prendre de tes nouvelles et m’assurer que tu t’en sortais au moins un minimum. Mais, mets-toi à ma place cinq secondes. J’apprends qu’t’as tout laissé tomber, j’m’aperçois que tu sors à peine la tête de l’eau, que tu vas plus au Dojo et je suis censée rester là sans rien faire ? »  Elle se force à rire alors, d’un rire qui sonne faux, qui grince, qui est rempli d’une colère contenue. « Je vais bien. C’est pas parce que j’ai commencé un nouveau job que je fous ma vie en l’air. »

Danika ne lui a rien demandé, le souligne encore une fois, pas que Della semble l’entendre. Elle ne comprend pas pourquoi elle s’obstine quand il était clair que la brune ne voulait pas qu’on l’aide, qu’elle voulait qu’on la laisse tranquille. « Ouais, justement. T’es trop fière pour ça, alors ça fait longtemps que j’ai arrêté d’attendre que tu viennes me chercher. » Elle lève les yeux au ciel.  Elles se connaissaient trop les deux femmes c’est bien ça le problème.  Elle a beau tenté de fuir, de se cacher, Adelina sait trouver les portes dans le mur de glace, sait soulever les tapis poussiéreux, souligner les problèmes. « Moi aussi, j'l'ai perdu. Et je refuse de te perdre toi aussi, de te laisser fuir et partir sans rien dire. ». La mention de son père lui fait l’effet d’un coup de poignard. Le corps entier se crispe, les poings se ferment. Elle ne veut pas y penser pas à lui, surtout pas à lui. Elle veut l’oublier son visage, son visage malade sur son lit d’hôpital. Elle refuse qu’il soit dans ses pensées alors elle crache entre ses dents serrées. « Tu sais pas de quoi tu parles. Parle pas de lui. »  Elle est injuste Dani, injuste quand Della l’a perdu aussi, celui qui l’avait accueilli quand elle en avait eu besoin, qui avait été présent toujours.  Elle avait le droit d’en faire le deuil, pourtant c’était quelque chose que Danika n’arrivait même pas à exprimer, n’ayant pas versé une seule larme depuis sa mort.  

Della plaide, tente de la faire s’ouvrir, de force s’il le faut. « Alors parle-moi, balance ce que t'as sur le coeur et explique. Explique pourquoi t'as tout laissé tomber. » Mais c’est sans espoir avec la brune qui se braque un peu plus, incapable de voir au-delà de sa colère, se concentrant pour maintenir la peine loin d’elle, refusant de laisser la femme à côté d’elle l’y emmener, refusant de l’accepter.  Alors elle préfère la violence, peu importe les conséquences. « Mais putain tu comprends pas que j’ai pas envie de parler ? Que je peux pas parler ? J’ai pas envie de parler lui, pas envie d’entrer dans ce putain de dojo où il n’est pas. Ca me donne envie d’vomir. J’ai pas envie d’y penser, pas envie de dire ce que j’ai sur le cœur putain. Il y a rien à dire Della. Il y a rien à faire. »   Son poing vient s’écraser sur sa planche. Elle rêve d’une clope, d’un verre malgré l’heure matinale. Tout pour échapper à cette conversation. Son regard se pose de nouveau sur celle qu’elle avait toujours considéré comme une soirée. « A ce que je sache j’tai rien dit non quand tu voulais pas faire d’études et bosser dans un garage ? Alors pourquoi tu me dis quelque chose quand je décide de pas suivre la lignée familiale bordel ? »


⇜ code by bat'phanie ⇝


And above all, watch with glittering eyes the whole world around you because the greatest secrets are always hidden in the most unlikely places. Those who don't believe in magic will never find it.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

sisterly love (adelina) Empty
Message(#) Sujet: Re: sisterly love (adelina) sisterly love (adelina) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

sisterly love (adelina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-