AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-47%
Le deal à ne pas rater :
Trottinette électrique Mi Electric Scooter Essential de Xiaomi
240 € 450 €
Voir le deal

 jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Birdie Cadburry
Birdie Cadburry
l'oiseau bariolé
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans, la blague de l'année 88. (01.04)
SURNOM : essayez. soyez créatif.
STATUT : i want you to know that someone cares. not me but someone.
MÉTIER : miss météo sur abc quand elle n'est pas occupée à mettre des paillettes (ou des bâtons) dans la vie des autres.
LOGEMENT : s'impose à spring hill chez un basketteur déchu parce que les baies vitrées, ça n'a pas de prix.
jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Giphy
POSTS : 17019 POINTS : 275

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : lit tout mais surtout n'importe quoi ᴥ mots mêlés, croisés, fléchés ᴥ tempérament de petite princesse & emmerdeuse à plein temps ᴥ marche pieds nus partout ᴥ consomme de l'hallucinogène et fume comme deux ᴥ un brin geek ᴥ fait ses propres tenues tape-à-l'oeil qu'on ne peut que remarquer ᴥ phobique de l'ennui ᴥ accro aux fraises tagada et langues de chats ᴥ a adopté toutes sortes d'animaux, reptiles, oiseaux, insectes, loups. une véritable arche de noé ᴥ a abandonné des études d'écriture, un frein dans sa créativité (personne ne la comprend) ᴥ a des vidéos porno sur le dark web
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : pinterest

flashbackmalachiwillnovellaasheralexmalachi 3danrudy

presentlevimalachi 2oliviaelias 3jacobthe loser clubelwyn 2jessejordan 7heather 3will 2heather 4/will 3elwyn 3lexie

alternativeheather 2

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Yxdd
CADBURN ☾ the family - that dear octopus from whose tentacles we never quite escape, nor, in our inmost hearts, ever quite wish to. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Fmg8
MADIE ☾ like the wind that cries i can feel you in the night. a distant lullaby underneath the shattered sky. just hold on it won't be long. i will find you here inside the dark. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Fnvm
WILDIE ☾ true friendship is when you walk into their house and your WiFi connects automatically. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Qcil
WEATHERBURRY ☾ what good is the warmth of summer, without the cold of winter to give it sweetness.☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Cnbs
CADLEY ☾ right now you seem so far away. so much confusion clouds my mind. and i don't know which path to take. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing J4w1
HEADIE ☾ pull up skrt on your body it's just us two in this party. that Louis, that Prada looks so much better off ya. turn me up, be my waitress. now we not in love so let's make it. tequila and vodka. girl, you might be a problem. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing 0uat
BRADBURRY ☾ when I said how stupid you can be, it wasn't a challenge. lucky you're cute. ☽

RPs EN ATTENTE : ana 5 ᴥ will 4 ᴥ elwyn/will ᴥ malachi 4 ᴥ dan 2 ᴥ mason ᴥ james
RPs TERMINÉS : zeke (fb) ᴥ joseph (fb) ᴥ jordan (fb) ᴥ avalon (fb) ᴥ jax (fb) ᴥ aylinwrenspeed-dating (joseph)zeke 2elwynaylin 3elias/kieran (roa) ᴥ jordan 3 (ua) ᴥ anajordan 2jordan 5ana 2elizabethjordan 4 (ua) ᴥ jordan 6ana 3noadylaneneaheatherzeke 3calebana 4eliaselias 2 (ua)
PSEUDO : cristalline.
AVATAR : imogen poots.
CRÉDITS : (av/gifs) me. (crackship) me, maki, alex & hh. (ub) jamie.
DC : dobby is a free elf!
INSCRIT LE : 08/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27830-birdie-o-raging-storms-twirl-inside-her https://www.30yearsstillyoung.com/t27896-birdie-o-raging-storms-twirl-inside-her https://www.30yearsstillyoung.com/t27897-birdie-cadburry

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Empty
Message(#) Sujet: jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing EmptySam 1 Aoû - 19:21


it's just a lonely thing. sometimes the world you create on the page seems more friendly and alive than the world you actually live in. :l: feat @jesse gibson & birdie cadburry

Birdie ouvre un œil. Et cet œil, il remarque rapidement que les lieux lui sont inconnus. Aux premiers abords, en tout cas. Elle n’est pas clairement pas chez elle. C’est visiblement trop lumineux, trop propres, trop bien rangés pour que ce soit chez elle. Elle n’entend pas non plus Carter le colocataire râlé, ni les tuyaux des voisins du dessous et encore moins celui de dessus qui va se soulager dans ses toilettes. Définitivement pas chez elle. Son œil appelle le deuxième en appui parce qu’il a besoin de soutien pour analyser la situation. A croire qu’elle est en grand danger mais bizarrement, ses membres ont l’air moins en alerte que sa vision.

Le drap qui se mouve en même temps qu’elle qui se retourne, l’oiseau s’étire comme un chat de ses quatre membres tout en baillant grossièrement et sans aucune pudeur. Pudeur oubliée quand son corps est complètement dénudé, qu’Eve serait sûrement fière d’elle, qu’elle n’a même pas besoin d’une pomme et d’un serpent pour attirer les pêchés. Son regard azur parcourt la pièce avec presque dédain et l’odeur du petit déjeuner – ou c’est déjà l’heure du brunch ? du déjeuner ? de la digestion ? de l’apéro peut–être avec un peu de chance – lui parvient aux narines et finissent à la convaincre de sortir du lit – bien plus grand et imposant que le sien.

La chambre en elle–même est complètement disproportionnée et Birdie se demande si elle n’aurait pas besoin d’une carte pour se diriger dans la suite des lieux. Mais maintenant que ses neurones se connectent, ils analysent les environs et finalement, ils ne sont pas si inconnus qu’elle l’aurait imaginé en premier lieu avec la gueule à moitié endormie. D’ailleurs, sa gueule commence à lui faire mal alors qu’elle se masse la mâchoire puis la nuque. Aucune honte ni gène à se tenir le cul nu devant les grandes baies vitrées de la villa, ses perles bleutées s’émerveillant presque de la vue avant que son attention se porte sur quelqu’un, au loin. Birdie grimace et elle chipe le premier vêtement à sa portée, une longue robe de chambre qui a elle par contre connue des jours meilleurs.

Un peu comme sa tronche alors qu’elle se dirige d’un pas trainant vers l’odeur – et le bruit aussi apparemment. Est–ce qu’elle est censée faire ça ? Rester, traîner ses pattes dans les environs comme si elle y appartient – le lieu, oui, la situation, non. S’il veut la virer, il peut le faire mais la gamine ne lui facilitera pas la tâche. Ce n’est pas son genre, elle n’aime pas être mise à la porte. C’est même intolérable alors que c’est exactement ce qu’elle fait, elle.

« J’arrive pas à comprendre comment un écrivain qu’a pas écrit une ligne depuis– pfiou, longtemps, c’est ça ? – arrive à garder une baraque pareille. C’est presque Poudlard quand on est tous seul. Enfin, tout seul… Y a un voisin ou un passant, je sais pas trop, qu’a zieuté la fenêtre, tout à l’heure. J’espère qu’il a pas vu hier soir parce que ça serait gênant. Enfin pour lui. Perso, tant que c’est moi qui prends mon pied, je m’en fous si on m’observe ou pas. » Égoïste précieuse en plus d'être une bavarde sans répit, elle pense toujours à ses intérêts. Et elle n’est pas pudique, à en juger par sa poitrine à peine camouflée par la robe de chambre, dont la ceinture a été attachée sans aucune force. C’est presque juste un bout de tissu qui lui chatouille les chevilles pour être dans les normes sociales acceptables. Et tout ça pour le propriétaire des lieux, qu’elle regarde en étirant un sourire sur ses lippes fines. « Et dire que j’ai même pas eu besoin de te rendre ivre pour enfin te faire succomber. C’est ma petite victoire personnelle. » Après tout, il lui en faut peu à la Cadburn pour être satisfaite. Enfin, ça dépend sur quel plan on parle, ceci dit.



glitters :
 
Revenir en haut Aller en bas
Jesse Gibson
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 49 ans depuis peu, le fantôme de la cinquantaine pèse lourd sur sa conscience.
SURNOM : Certains l'affublent de son initiale J.
STATUT : divorce amer qu'il regrette mais qu'il sait entériné.
MÉTIER : autrefois écrivain à succès qui cherche à se refaire une santé.
LOGEMENT : #406 Beachcrest Road, Bayside.
POSTS : 275 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Il se rend sur la tombe de sa fille tous les lundis, même heure, avec le même bouquet.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS : birdie ~ ariel ~ dalina ~ ginny ~ may ~ lana ~ madeline ~ auden ~ gregory ~ caroline ~ alice ~
RPs EN ATTENTE : robin ~ mia
RPs TERMINÉS : RPs TERMINES


RPs ABANDONNES
maggie ~ mia
PSEUDO : Wallaby
AVATAR : Eric Bana
CRÉDITS : praimfaya, sial, nightwish
DC : /
INSCRIT LE : 27/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32531-the-poet-and-the-pendulum-jesse https://www.30yearsstillyoung.com/t32790-and-they-say-that-a-hero-can-save-us-jesse#1451806 https://www.30yearsstillyoung.com/t32793-jesse-gibson#1451823

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Empty
Message(#) Sujet: Re: jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing EmptyDim 2 Aoû - 15:26



Une fois de plus, le presque cinquantenaire est réveillé dès l’aube. A croire que cela devient une habitude quand on vieillit. A moins que ce ne soit simplement les tracas qui l’empêchent de fermer l’œil plus longtemps. Il s’est levé sans un bruit, sans un regard pour l’être qui dort paisiblement à ses côtés. Pourtant, le lit a été le théâtre d’un embrasement des draps, de deux corps pêle-mêle. Il n regrette pas la nuit passée aux côtés de Birdie. Il sait qu’ils sont sur la même longueur d’onde, qu’elle ne fonde pas en lui des espoirs déplacés et sans queue ni tête. Ils ont flirté bien longtemps avant cette nuit. Ce n’est qu’un jeu. Il a presque la sensation d’être comme son personnage principal, Lachie, il se satisfait à présent de quelques relations charnelles, car à la manière de James Bond, il ne croit pas ou plus à la puissance de l’amour. Il s’effrite à la moindre difficulté, alors que l’appel du corps lui, sujet à des hormones impulsives, perdure.

Tel un rituel, l’écrivain quitte sa chambre après avoir couvert son corps loin de l’éphèbe qu’il avait pu être, mais toujours bien entretenu. Son mentor lui disait souvent qu’un écrivain élégant gagne le cœur des femmes et donc des lectrices. D’ailleurs les chargés de relations publiques et des médias le savaient bien, ils le mettaient toujours à son avantage sur la photo qui précédait sa biographie. Il pénètre dans la chambre de sa fille, s’assoit sur le lit de l’adolescente dont la peluche offerte à sa naissance trône encore, comme si elle était encore là. Il regarde le lever du soleil de cette place, réprimant ses émotions.

Il s’enquit à prendre une douche et vêtu élégamment sans trop en faire, le maitre des lieux accueille chaleureusement sa gouvernante, Klaudia, qui se met au travail en lui préparant un café. Birdie dort encore. Lui qui avait une vie de famille qui le comblait avant le drame, il n’a plus l’habitude du comportement du trentenaire qui batifole. Il ne la mettra pas dehors, mais ils mettront les choses au clair. L’écrivain et Miss Météo, ça ne peut pas faire bon ménage. Il avait la conviction cependant, qu’il n’y aurait pas de mauvaise surprise. Après tout, la jeune femme n’avait jamais fait dans la dentelle et ne semblait pas plus être intéressée par une vie avec lui que par la date d’aujourd’hui. Tant mieux. Alors qu’il laissait refroidir son café, flat white comme il l’aimait, il feuilleta le journal que sa gouvernante lui avait apporté, issu de sa boîte aux lettres comme tous les jours.

Aplatissant le journal devant lui, il réalisa que le sac de Birdie surplombait la table et le gênait dans sa manœuvre – parce qu’il s’asseyait toujours à cette place. Le poussant légèrement, un objet en tomba. Levant les yeux au ciel, il se saisit de ce qui semblait être un fond de teint ou autre accessoire de maquillage, et voulut le remettre à l’abri de la chute dans le sac à main bien trop plein. C’est là qu’il découvrit un carnet, et cela suffit à attiser sa curiosité. Se saisissant du dit-cahier, il fut curieux de savoir ce qu’une employée d’ABC News pouvait bien y noter et prit le risque de le feuilleter. Il fut surpris d’y trouver des écrits. Intrigué, il revint à la première page et commença à lire, faisant des pauses pour boire son café. S’en imprégnant, ce n’est que lorsqu’il est tiré par la voix de l’auteur de ce carnet qu’il délaisse cette trouvaille. Il se pince les lèvres à ses dires, erronés selon lui puisqu’il a écrit – certes contraint et forcé – un bouquin il y a huit mois. « Bien souvent les auteurs sont payés sur un contrat de plusieurs livres en plus des ventes. Je vends toujours dans le monde entier et mon éditeur me presse car effectivement je leur devais un livre supplémentaire. » Il se justifie à moitié, la regardant d’un air de défi face à toutes ces piques bien placées au sein de sa tirade. « Et je ne vis pas complètement seul. Tu as dû voir Frank, le jardinier ce matin. Il regarde si je dors généralement avant d’utiliser la tondeuse. » Un homme plein de bon sens, juge l’écrivain, mais qui a probablement dû se rincer l’œil ce matin quand on voit la façon dont Birdie porte la robe de chambre. Il n’a pas besoin de le dire, ça la met indéniablement en valeur, mais elle n’a pas besoin de beaucoup d’artifices pour cela. « Il y a aussi Klaudia, la gouvernante, c’est elle qui a préparé le petit déjeuner. » Qu’il indique alors qu’il montre la variété de mets exposés sur la table. Avant, pour Ava, il aurait cuisiné, maintenant, il n’en avait plus envie. Ses employés sont là pour combler la solitude, mais elle a raison Birdie, il est normalement seul en dehors de leurs heures de travail. Il arbore un rictus, alors qu’elle semble satisfaite de la nuit passée ensemble. L’homme mûr se plait à jouer les inaccessibles. « Il faut me mériter. C’est en faisant languir quelqu’un que son intérêt grandit. » Il en a oublié les écrits trop farfelus qui surplombent son journal et qu’il n’aurait probablement pas dû lire.



☽☽ The desert is calling the emptiness of space. The hunger of a lion is written on your face. A maniac's new love song, destruction is his game, I need a new direction cause I have lost my way.

Revenir en haut Aller en bas
Birdie Cadburry
Birdie Cadburry
l'oiseau bariolé
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans, la blague de l'année 88. (01.04)
SURNOM : essayez. soyez créatif.
STATUT : i want you to know that someone cares. not me but someone.
MÉTIER : miss météo sur abc quand elle n'est pas occupée à mettre des paillettes (ou des bâtons) dans la vie des autres.
LOGEMENT : s'impose à spring hill chez un basketteur déchu parce que les baies vitrées, ça n'a pas de prix.
jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Giphy
POSTS : 17019 POINTS : 275

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : lit tout mais surtout n'importe quoi ᴥ mots mêlés, croisés, fléchés ᴥ tempérament de petite princesse & emmerdeuse à plein temps ᴥ marche pieds nus partout ᴥ consomme de l'hallucinogène et fume comme deux ᴥ un brin geek ᴥ fait ses propres tenues tape-à-l'oeil qu'on ne peut que remarquer ᴥ phobique de l'ennui ᴥ accro aux fraises tagada et langues de chats ᴥ a adopté toutes sortes d'animaux, reptiles, oiseaux, insectes, loups. une véritable arche de noé ᴥ a abandonné des études d'écriture, un frein dans sa créativité (personne ne la comprend) ᴥ a des vidéos porno sur le dark web
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : pinterest

flashbackmalachiwillnovellaasheralexmalachi 3danrudy

presentlevimalachi 2oliviaelias 3jacobthe loser clubelwyn 2jessejordan 7heather 3will 2heather 4/will 3elwyn 3lexie

alternativeheather 2

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Yxdd
CADBURN ☾ the family - that dear octopus from whose tentacles we never quite escape, nor, in our inmost hearts, ever quite wish to. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Fmg8
MADIE ☾ like the wind that cries i can feel you in the night. a distant lullaby underneath the shattered sky. just hold on it won't be long. i will find you here inside the dark. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Fnvm
WILDIE ☾ true friendship is when you walk into their house and your WiFi connects automatically. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Qcil
WEATHERBURRY ☾ what good is the warmth of summer, without the cold of winter to give it sweetness.☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Cnbs
CADLEY ☾ right now you seem so far away. so much confusion clouds my mind. and i don't know which path to take. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing J4w1
HEADIE ☾ pull up skrt on your body it's just us two in this party. that Louis, that Prada looks so much better off ya. turn me up, be my waitress. now we not in love so let's make it. tequila and vodka. girl, you might be a problem. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing 0uat
BRADBURRY ☾ when I said how stupid you can be, it wasn't a challenge. lucky you're cute. ☽

RPs EN ATTENTE : ana 5 ᴥ will 4 ᴥ elwyn/will ᴥ malachi 4 ᴥ dan 2 ᴥ mason ᴥ james
RPs TERMINÉS : zeke (fb) ᴥ joseph (fb) ᴥ jordan (fb) ᴥ avalon (fb) ᴥ jax (fb) ᴥ aylinwrenspeed-dating (joseph)zeke 2elwynaylin 3elias/kieran (roa) ᴥ jordan 3 (ua) ᴥ anajordan 2jordan 5ana 2elizabethjordan 4 (ua) ᴥ jordan 6ana 3noadylaneneaheatherzeke 3calebana 4eliaselias 2 (ua)
PSEUDO : cristalline.
AVATAR : imogen poots.
CRÉDITS : (av/gifs) me. (crackship) me, maki, alex & hh. (ub) jamie.
DC : dobby is a free elf!
INSCRIT LE : 08/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27830-birdie-o-raging-storms-twirl-inside-her https://www.30yearsstillyoung.com/t27896-birdie-o-raging-storms-twirl-inside-her https://www.30yearsstillyoung.com/t27897-birdie-cadburry

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Empty
Message(#) Sujet: Re: jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing EmptyLun 3 Aoû - 22:11



« Bien souvent les auteurs sont payés sur un contrat de plusieurs livres en plus des ventes. Je vends toujours dans le monde entier et mon éditeur me presse car effectivement je leur devais un livre supplémentaire. » Il leur devait, l’obligation s’entend et elle est percutante. Et c’est aussi pour cela que Birdie sourit, parce que les obligations, c’est nul et qu’en plus, Jesse est une nouvelle preuve vivante que l’on peut se foirer en beauté. Que parfois, les obligations, l’ambition, le succès, ça n’est qu’un écran de fumée et quand la moitié n’est plus là, c’est tout le reste qui se tire. Comment cette grande villa, bien trop grande pour un homme célibataire. Des pièces qui résonnent de leur silence, des murs qui ne peuvent pas être témoins de mille et un tracas du quotidien. Pourtant, il y a bien des livres pour rappeler le fondement même de son seul habitant. Des jolies fleurs dans le jardin – qui seront bien plus jolies quand le printemps viendra toquer à leur porte – qui ne sont pas dorlotées comme il faudrait. Birdie pourrait aller leur conter fleurettes mais les pauvres faneraient sûrement de devoir supporter ses monologues incessants. Si elle s’en souciait, elle pourrait être presque triste pour Jesse ; mais elle s’en fiche. Ce qu’elle voit, c’est l’auteur au bord du déclin et une proie qu’elle a enfin réussi à avoir entre ses plumes pour en parsemer un peu chez lui après des mois à venir picorer. « Tu fais un bouquin et t’as des recettes toute ta vie, c’est presque le job idéal ! Enfin, si on oublie le risque de la page blanche, le flop, tout ça, bien sûr. » En somme, tout ce qu’il lui est arrivé mais qu’elle évoque avec un sourire marquant, ironique, malicieux. Avant de lui tendre le pot de sucre. « Besoin de sucre ? Tu savais que c’était une épice rare et chère avant ? Genre au Moyen Âge et tout ça ? Assez fou quand on voit qu’on en a tous chez nous. » Parler pour ne rien dire, juste pour donner du pain à moudre aux murs ; voilà un sentiment d’utilité.

« Et je ne vis pas complètement seul. Tu as dû voir Frank, le jardinier ce matin. Il regarde si je dors généralement avant d’utiliser la tondeuse. » Birdie attrape une tranche de pain toasté pour y poser sa tranche de bacon tout en en arquant un sourcil. « Voir est un grand mot. Perso, ça me foutrait mal à l’aise qu’on me voit en train de pioncer. » Oui, plus qu’une partie de jambe en l’air épiée, allez comprendre. « Il y a aussi Klaudia, la gouvernante, c’est elle qui a préparé le petit déjeuner. » Klaudia et Frank, donc. « Et tu passes Noël avec eux ? Le nouvel an aussi ? Ils ont leur chambre ici ? Avec leurs affaires, leurs odeurs, leurs objets, leurs décorations ? Vous vous disputez, vous rêvez, vous vivez ensemble ? Vous prenez le petit dej ensemble ? Et surtout, est–ce que t’es heureux de les voir le soir quand tu rentres ? » Même si en tant qu’écrivain, Jesse n’a pas à beaucoup sortir pour travailler. Mais Birdie veut marquer son point et surtout, souligner l’absurdité des paroles de l’homme. Il ne ‘vit’ pas avec ses employés. Qui ne sont là que parce qu’il leur donne un chèque à la fin du mois. Peut–être même des vêtements pour leurs gamins ou des plats pour la famille pour ne pas que ça se perde. Mais il ne vit pas avec. Même Birdie vit mieux dans le terme exact avec son idiot de colocataire que Jesse avec ses employés. Elle engloutit son toast tout en ricanant des propos de l’auteur. « Il faut me mériter. C’est en faisant languir quelqu’un que son intérêt grandit. » « Y a un certain talent et une expérience affirmée pour ça, c’est sûr. Heureusement que tu m’as moins fait languir que tu le fais avec ton éditeur. Je suis pas sûre que j’aurai été aussi patiente sinon. » La patience est limitée si elle est présente. Jesse l’avait fait miroiter pendant des jours qui se sont transformés en mois et c’est bien parce qu’elle avait une envie indéniable de savoir ce qu’il se passe et ce qu’il se cache sous la vie d’un auteur. Surtout d’un auteur qui a tout perdu du jour au lendemain et qui se retrouve à faire ‘languir’ donc son public et son agent.

Si Birdie a toujours son sourire amusé, il flétrit pour carrément disparaître quand ses perles bleutées se posent sur les genoux de l’écrivain. « Qu’est–ce que tu fous avec ça ? » Ce n’est pas les vêtements impeccables qui lui frottent l’œil. Ce n’est pas non plus son sac à moitié poussé, sur le point de tomber, partiellement ouvert non plus – elle ne se rappelle plus où elle l’avait posé, de toute façon, bien trop occupée à ce moment–là. Non, il n’y a pas non plus une tâche pour venir assombrir ce joli tableau hormis une chose : son carnet. Son carnet, le sien, à elle, avec son nom marqué quelque part, où son écriture se voit même à l’envers. Là où elle note, écrit, affirme, griffonne, médite, transcrit. Pensées, mots, gestes, actions, idées, théories, rêves, peurs, cauchemars, fiction, réalité. Son carnet avec son écriture qui est pleinement ouvert sur les cuisses de Jesse, qui n’a pas eu l’idée, la décence, la délicatesse de fermer, de couver ses traces, de masquer son crime. L’audace de laisser en évidence sa curiosité déplacée.

Alors Birdie fait la seule chose censée qu’elle puisse faire à ce moment–là : elle prend le carnet avec rapidité et elle lui donne un coup sur la tête avec. Puis elle prend le journal qui traine et elle le lui jette à la figure. « Je crois que t’as confondu ce journal perso avec le tien. De quel droit tu fouilles le sac des gens, d’abord ? Nan mais c’est incroyable, t’as pas assez de livres à lire ou même à écrire ? Ou alors que c’est comme ça que tu fais, tu cherches chez les gens l’inspiration et tu pompes leurs idées, hein, c’est ça ? » Est–ce qu’elle est énervée ?

Non, à peine.
Vraiment.



glitters :
 
Revenir en haut Aller en bas
Jesse Gibson
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 49 ans depuis peu, le fantôme de la cinquantaine pèse lourd sur sa conscience.
SURNOM : Certains l'affublent de son initiale J.
STATUT : divorce amer qu'il regrette mais qu'il sait entériné.
MÉTIER : autrefois écrivain à succès qui cherche à se refaire une santé.
LOGEMENT : #406 Beachcrest Road, Bayside.
POSTS : 275 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Il se rend sur la tombe de sa fille tous les lundis, même heure, avec le même bouquet.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS : birdie ~ ariel ~ dalina ~ ginny ~ may ~ lana ~ madeline ~ auden ~ gregory ~ caroline ~ alice ~
RPs EN ATTENTE : robin ~ mia
RPs TERMINÉS : RPs TERMINES


RPs ABANDONNES
maggie ~ mia
PSEUDO : Wallaby
AVATAR : Eric Bana
CRÉDITS : praimfaya, sial, nightwish
DC : /
INSCRIT LE : 27/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32531-the-poet-and-the-pendulum-jesse https://www.30yearsstillyoung.com/t32790-and-they-say-that-a-hero-can-save-us-jesse#1451806 https://www.30yearsstillyoung.com/t32793-jesse-gibson#1451823

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Empty
Message(#) Sujet: Re: jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing EmptyJeu 6 Aoû - 22:53



Après le drame puis le divorce, Jesse n’a pas voulu partir de la villa. Sa femme l’a plumé financièrement, mais il n’a pas changé ses habitudes pour autant. S’il avait tout perdu, il voulait garder le fantôme, le souvenir de sa fille qui avait grandi entre ces murs. Il ne pouvait se résoudre à se débarrasser des choses qu’elle avait possédées, et il se demandait comment Lana avait pu partir en ne prenant avec elle que des photos ou des écrits et dessins qui lui étaient destinés. La perte de sa fille l’a tant affecté qu’il a cessé de vivre, il erre, et son inspiration s’est fait la malle remplacée par la culpabilité. C’était comme s’il ne s’autorisait plus rien et qu’il laissait la vie lui dicter son comportement. S’adonner aux plaisirs de la chair avec Birdie, c’est peut-être le premier acte qui le concerne, qui vient prendre soin d’un besoin qu’il possède. Le motif est flou cela dit. Il cherche à combler un manque, c’est inévitable. Birdie n’est ni Lana, ni sa fille, elle ne remplacera pas ce qu’elles lui apportaient à bien des égards, mais elle est là et il ne crache pas dessus, bien qu’elle soit aussi perfide dans ses dires. Elle est l’insouciance pure, la jeune femme, Jesse vient même à se demander ce qu’elle a pu trouver à un homme qui a perdu de sa superbe. Si pour elle, écrire fait office du job idéal, il émet des réserves car le natif de Melbourne sait qu’il fait partie du peu d’élus. « Pas tout le monde a cette chance dans ce monde. Mais je gagne moins qu’à la sortie du livre. Heureusement j’en ai quelques-uns à mon actif. » Comme s’il était modeste. Il en a publié des livres, et ils ont tous été des succès, sauf le dernier comme elle se plait à le lui rappeler inlassablement, d’une rengaine monotone et presque agaçante. « J’ai presque l’impression que ça te tracasse cette histoire de page blanche. » Parce qu’elle lui apparait contrariée d’un échec qui n’est pas le sien. Lui s’en accommode davantage, parce qu’il a déjà signé un pacte avec le diable dans l’ombre qu’il refuse d’ébruiter, tandis qu’Ariel rédige son futur succès pour lui rendre ses lettres de noblesse. Il n’aime pas ce procédé, mais a-t-il le choix ? Il la fixe d’un air absent, comme s’il ne l’écoutait pas, alors qu’en réalité, Jesse tient à lui montrer que son petit numéro ne le touche pas plus que si elle lui lisait un magazine people. « C’est l’anecdote du siècle ça. » L’homme n’est pas très bavard, de moins bonne humeur que lorsqu’ils partageaient les draps la nuit précédente, c’est un fait.
Birdie le reprend de volée sur l’utilisation de mots qui ne sont pas adaptés à la situation, et elle a partiellement raison. Il est tellement à mille lieues du débat que Gibson barjaque sans vraiment faire de sens, avant de boire une gorgée de son café. « Il a surtout peur que je lui hurle de nouveau dessus. Il ne fixe pas pendant des heures, il regarde simplement si les rideaux occultants sont tirés ou non. Je n’aime pas les stores. » Frank s’était confondu en excuses le jour où le maitre des lieux avait bondi hors de sa chambre pour lui faire la leçon. A la base, il avait embauché Klaudia pour que sa femme n’ait plus à faire la cuisine et le ménage et puisse profiter de passer du temps avec leur fille à la maison. Il n’avait plus besoin d’elle à présent, mais il ne se voyait pas la congédier pour autant. Elle faisait presque partie des meubles. A la salve de questions prononcée par la jeune Cadburry, le visage de Jesse s’éteint, s’assombrit. Tout ce qu’elle énonce, se déroulait ici auparavant avec Lana et Ava. Sa maison bien que grande respirait le bonheur, la légèreté, l’unité. Contrarié de devoir revivre sa culpabilité, il sentait la tristesse l’agripper avec force, alors plutôt que de craquer, il serre la mâchoire et coupe court. « Je n’ai même pas besoin de te répondre. Il y avait de la vie autrefois dans cette maison. » Il la trouve gonflée de chercher à le faire défaillir. Quel est son but dans cette manœuvre ? Il se reprend toutefois, ne souhaitant pas rentrer dans ce petit jeu. « Je ne suis pas sûr que j’aurais cédé si je ne faisais pas attendre mon éditeur. » Il n’aurait ni enterré sa fille, ni divorcé. Leur flirt n’aurait pas eu de sens. Il fait ce constat sans aucune animosité. Son manque d’inspiration n’était lié qu’à son autoflagellation et le deuil qu’il ne parvenait pas à faire.

Jesse en a oublié le carnet qu’il avait commencé à feuilleter, et quand les yeux clairs de Birdie tombent sur ce dernier, il arque un sourcil, ne sachant pas ce qu’elle insinue. « De quoi tu parles ? » Et suivant le regard de son aventure de la veille, il comprend tout à fait que c’est de ses effets personnels dont elle veut parler. Il réalise qu’il a outrepassé ses droits. « Oh ça. » La surprise n’est pas feinte. Il s’étonne qu’elle s’en offusque de la sorte. Elle lui dérobe même sa possession et l’écrase sur les cheveux bouclés bruns grisonnants de l’écrivain avant de lui balancer son journal qu’il rattrape tant bien que mal, le reposant sur la table, froissé. Accusé de plagiat il se mit à ricaner. « Redescends de tes grands chevaux, il ne sert à rien de te mettre dans cet état pour rien. » Et puis lui aussi se lança dans un développement poussé. « Ton sac me gênait, je l’ai poussé, un fond de teint ou autre produit de beauté féminin est tombé de ton sac, j’ai voulu le remettre, et le carnet m’a fait de l’œil. » Grossière erreur. Ce qu’il avait lu était à mille lieues d’une possible inspiration. « Et je ne risque pas de pomper une quelconque de tes idées, ça serait me suicider une seconde fois et me faire congédier par mon éditeur. » Honnête comme jamais, il la fixait du regard et il voulut lui faire comprendre qu’il ne jouait pas dans la même cour qu’elle. « J’espère que tu ne cherches pas à percer avec des écrits pareils. Ca ne fait aucun sens, trop d’originalité la rend banale, on ressent rien. » Et comme s’il avait été blessé qu’elle puisse penser qu’il soit capable de plagiat, il lui apporta le coup de grâce : « Mon dernier bouquin est mauvais, mais ça c’est médiocre. Heureusement tu as d’autres talents. » C’était sa manière de ne pas être trop catégorique et ne pas la détruire.



☽☽ The desert is calling the emptiness of space. The hunger of a lion is written on your face. A maniac's new love song, destruction is his game, I need a new direction cause I have lost my way.

Revenir en haut Aller en bas
Birdie Cadburry
Birdie Cadburry
l'oiseau bariolé
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans, la blague de l'année 88. (01.04)
SURNOM : essayez. soyez créatif.
STATUT : i want you to know that someone cares. not me but someone.
MÉTIER : miss météo sur abc quand elle n'est pas occupée à mettre des paillettes (ou des bâtons) dans la vie des autres.
LOGEMENT : s'impose à spring hill chez un basketteur déchu parce que les baies vitrées, ça n'a pas de prix.
jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Giphy
POSTS : 17019 POINTS : 275

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : lit tout mais surtout n'importe quoi ᴥ mots mêlés, croisés, fléchés ᴥ tempérament de petite princesse & emmerdeuse à plein temps ᴥ marche pieds nus partout ᴥ consomme de l'hallucinogène et fume comme deux ᴥ un brin geek ᴥ fait ses propres tenues tape-à-l'oeil qu'on ne peut que remarquer ᴥ phobique de l'ennui ᴥ accro aux fraises tagada et langues de chats ᴥ a adopté toutes sortes d'animaux, reptiles, oiseaux, insectes, loups. une véritable arche de noé ᴥ a abandonné des études d'écriture, un frein dans sa créativité (personne ne la comprend) ᴥ a des vidéos porno sur le dark web
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : pinterest

flashbackmalachiwillnovellaasheralexmalachi 3danrudy

presentlevimalachi 2oliviaelias 3jacobthe loser clubelwyn 2jessejordan 7heather 3will 2heather 4/will 3elwyn 3lexie

alternativeheather 2

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Yxdd
CADBURN ☾ the family - that dear octopus from whose tentacles we never quite escape, nor, in our inmost hearts, ever quite wish to. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Fmg8
MADIE ☾ like the wind that cries i can feel you in the night. a distant lullaby underneath the shattered sky. just hold on it won't be long. i will find you here inside the dark. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Fnvm
WILDIE ☾ true friendship is when you walk into their house and your WiFi connects automatically. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Qcil
WEATHERBURRY ☾ what good is the warmth of summer, without the cold of winter to give it sweetness.☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Cnbs
CADLEY ☾ right now you seem so far away. so much confusion clouds my mind. and i don't know which path to take. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing J4w1
HEADIE ☾ pull up skrt on your body it's just us two in this party. that Louis, that Prada looks so much better off ya. turn me up, be my waitress. now we not in love so let's make it. tequila and vodka. girl, you might be a problem. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing 0uat
BRADBURRY ☾ when I said how stupid you can be, it wasn't a challenge. lucky you're cute. ☽

RPs EN ATTENTE : ana 5 ᴥ will 4 ᴥ elwyn/will ᴥ malachi 4 ᴥ dan 2 ᴥ mason ᴥ james
RPs TERMINÉS : zeke (fb) ᴥ joseph (fb) ᴥ jordan (fb) ᴥ avalon (fb) ᴥ jax (fb) ᴥ aylinwrenspeed-dating (joseph)zeke 2elwynaylin 3elias/kieran (roa) ᴥ jordan 3 (ua) ᴥ anajordan 2jordan 5ana 2elizabethjordan 4 (ua) ᴥ jordan 6ana 3noadylaneneaheatherzeke 3calebana 4eliaselias 2 (ua)
PSEUDO : cristalline.
AVATAR : imogen poots.
CRÉDITS : (av/gifs) me. (crackship) me, maki, alex & hh. (ub) jamie.
DC : dobby is a free elf!
INSCRIT LE : 08/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27830-birdie-o-raging-storms-twirl-inside-her https://www.30yearsstillyoung.com/t27896-birdie-o-raging-storms-twirl-inside-her https://www.30yearsstillyoung.com/t27897-birdie-cadburry

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Empty
Message(#) Sujet: Re: jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing EmptySam 8 Aoû - 23:46



« J’ai presque l’impression que ça te tracasse cette histoire de page blanche. » Birdie hausse les épaules tout en picorant dans les fruits mis à disposition. Elle n’est pas très compliquée et quand elle a ce genre de choses sous la main, impossible de résister. « Je comprends pas que ça te tracasse pas toi. C’est pas la hantise de tout écrivain, la page blanche ? Ne plus savoir quoi écrire, perdre les mots, ne pas être satisfait, la frustration que ça engendre ? Enfin, ça me tracasserait, en tout cas. Mais c’est juste une constatation dans notre cas. Tu vas critiquer que je m’intéresse ? Estime toi chanceux, peu ont cette chance. » D’avoir son attention, son intérêt, sa curiosité. Rares sont ceux qui réussissent à garder sa réflexion, sa circonspection. Elle n’est pas une femme qui garde ses attaches et les gens ne sont souvent que de passage à ses yeux. Ils viennent, ils partent, ils sont changeants. Birdie ne s’agrippe plus, elle ne cherche plus à trouver sa place avec quelqu’un, mais la sienne seule. Sur le trône, il n’y a qu’une place et c’est le sien. Les seuls à posséder le luxe de s’asseoir sur les accoudoirs sont ceux qui ont partagé son enfance. Alors que Jesse fasse preuve d’un moins de cynisme – ça ne lui va pas au teint, en plus. « C’est l’anecdote du siècle ça. » Birdie le regarde fièrement. « Toutes les anecdotes le sont. Environ 13% de la population globale est gauchère. Et toi, tu fais partie des élus ? Est–ce qu’on doit préparer le bucher pour te sacrifier car tu es forcément un enfant de Satan ? » Elle fait les yeux ronds avant de glousser de sa bêtise – à moitié car le fait est réel – et d’engloutir d’autres fruits dans la bouche.

« Il a surtout peur que je lui hurle de nouveau dessus. Il ne fixe pas pendant des heures, il regarde simplement si les rideaux occultants sont tirés ou non. Je n’aime pas les stores. » Birdie se mord la lèvre. « Du coup, hier, t’as peut–être oublié de fermer les rideaux. Après, je suis loin d’être pudique mais je ne veux pas que le pauvre vieux clamse parce qu’il aura vu un tel physique nu. » Un brin vantarde, elle n’en reste cependant pas moins réaliste. Après tout, si elle n’était pas jolie, est–ce qu’elle aurait autant de succès charnel ? Certainement pas. Mais elle ne veut pas d’une morte sur sa conscience. Pas une de plus.

« Je n’ai même pas besoin de te répondre. Il y avait de la vie autrefois dans cette maison. » Fait dont elle est au courant. Elle s’est pas mal renseignée sur la vie de Jesse, sur ce que les médias avaient pu dire, ce qu’il lui était arrivé. C’est donc une attaque volontaire, sûrement une lame qui vient tortiller la plaie un peu plus. Juste pour démontrer que non, ses employés ne vivent pas avec lui. Tout ce discours qui ferait du mal à n’importe qui de concret pour prouver son point. C’est cruel mais ainsi est Birdie. Elle n’y va pas par quatre chemins, elle enfonce le clou, elle aide à faire ressortir le mauvais. Pour se donner bonne conscience à elle–même, encore et toujours. « Mais tu me réponds quand même. J’en conclus que j’ai raison. » Aussi simplement. Tout se ramasse à émotions pour juste ce résultat. Affligeant.  « Je ne suis pas sûr que j’aurais cédé si je ne faisais pas attendre mon éditeur. » Birdie a un fin sourire. « A tout malheur vient un bonheur. Ou quelque chose comme ça. » A ce rythme–là, l’oiseau va finir enterrer dans le jardin de l’auteur sous le regard complice du fameux Frank.

« De quoi tu parles ? » Jesse avait l’air d’avoir oublié mais Birdie voit très bien de ses yeux brillants. « Oh ça. » Oh ça ? Son carnet, son bébé, sa vie (peut être pas mais tout comme), son intimité et oh ça ? Voilà que les cartes sont redistribuées, une nouvelle partie se lance et celle–là, la Cadburn ne l’a pas vu venir. Elle est prise au dépourvu le plus total, le sifflement dans ses oreilles annonçant rien de très bon pour les minutes à venir. « Ton sac me gênait, je l’ai poussé, un fond de teint ou autre produit de beauté féminin est tombé de ton sac, j’ai voulu le remettre, et le carnet m’a fait de l’œil. » Un carnet qui fait de l’œil ? Il se fout de sa tronche, clairement ? N’est–ce pas ? « Et je ne risque pas de pomper une quelconque de tes idées, ça serait me suicider une seconde fois et me faire congédier par mon éditeur. J’espère que tu ne cherches pas à percer avec des écrits pareils. Ca ne fait aucun sens, trop d’originalité la rend banale, on ressent rien. » Si elle pense avoir tout entendu, et être déjà prête à lui sauter dessus – mais pas comme elle a pu le faire la nuit précédente – le couperet finit par tomber. « Mon dernier bouquin est mauvais, mais ça c’est médiocre. Heureusement tu as d’autres talents. »

Finalement, c’est peut–être elle qui va l’enterrer dans son propre jardin.

« Comment tu– Putain de merde, comment t’oses venir fouiller dans mon sac, dans mes affaires avec une excuse aussi foireuse que celle–là ? Depuis quand un carnet fait de l’œil ? T’aurais juste pas pu le reposer et attendre que je me réveille pour me demander poliment comme toute personne normale l’aurait fait ? » Birdie attrape un oreiller et elle le frappe avec. Plusieurs fois. « Je te permets pas de juger. Je t’ai rien demandé ! Tes commentaires, tu peux les garder pour ta gueule, tout comme tes foutus mirabelles ! » Là où y avaient les mirabelles, là où y avaient plus les mirabelles. Birdie a prit le pot et la déverser sur sa tête avant de jeter le tout au sol, son carnet qu’elle coince dans ses bras protecteurs. Dans l’agitation, la robe de chambre ne cache plus vraiment rien sur la devanture mais la Cadburn n’en a que faire. « C’est perso, okay ? J’en ai rien à foutre si on ressent ça tant que moi, ça me libère. » De beaucoup de poids, même si l’écriture ne suffit pas à tout extraire et encore moins à tout résoudre. « Est-ce que dans tes talents, tu as celui de savoir tenir un volant ? » C'est brutal, c'est petit, c'est cinglant mais surtout, c'est foutrement très ironique. Mais il n’est pas censé le savoir, Jesse. La seule chose qu’il saura là, c’est qu’elle est hors de contrôle, furibonde et que tout ça peut aller loin, bien trop loin pour les deux.



glitters :
 
Revenir en haut Aller en bas
Jesse Gibson
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 49 ans depuis peu, le fantôme de la cinquantaine pèse lourd sur sa conscience.
SURNOM : Certains l'affublent de son initiale J.
STATUT : divorce amer qu'il regrette mais qu'il sait entériné.
MÉTIER : autrefois écrivain à succès qui cherche à se refaire une santé.
LOGEMENT : #406 Beachcrest Road, Bayside.
POSTS : 275 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Il se rend sur la tombe de sa fille tous les lundis, même heure, avec le même bouquet.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS : birdie ~ ariel ~ dalina ~ ginny ~ may ~ lana ~ madeline ~ auden ~ gregory ~ caroline ~ alice ~
RPs EN ATTENTE : robin ~ mia
RPs TERMINÉS : RPs TERMINES


RPs ABANDONNES
maggie ~ mia
PSEUDO : Wallaby
AVATAR : Eric Bana
CRÉDITS : praimfaya, sial, nightwish
DC : /
INSCRIT LE : 27/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32531-the-poet-and-the-pendulum-jesse https://www.30yearsstillyoung.com/t32790-and-they-say-that-a-hero-can-save-us-jesse#1451806 https://www.30yearsstillyoung.com/t32793-jesse-gibson#1451823

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Empty
Message(#) Sujet: Re: jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing EmptyLun 10 Aoû - 18:20



La jeune femme se plait à faire des suppositions sur ce qu’il ressent. Bien sûr, elle ne peut savoir que ça le rend malade d’être passé du génie de la littérature à un moins que rien qui est maintenant plus connu pour un livre aussi mauvais que du pain rassis de plusieurs jours. Il n’avait pas voulu le publier, il lui faisait honte, mais son agent lui avait assuré que sa célébrité allait faire avaler la pilule. Ca n’avait pas été le cas, comme il l’avait pressenti. Jesse n’était pas très démonstratif, préférant l’élégance en toute circonstance, la vie privée à l’abondance, bien qu’il se soit bâti une personnalité propre à son statut d’écrivain reconnu. Sa prestance s’était érodée, il n’était qu’un fantôme du passé. « A aucun moment j’ai dit que ça ne me posait pas problème. Mais je ne vois pas ce que ça peut apporter que je le formule ou non. Et pardonne-moi de me méfier de tout intérêt qu’on me porte, mais si tu étais à ma place, tu comprendrais. » Si elle était à sa place, elle saurait que les sollicitations étaient nombreuses, mais plus pour connaitre le milieu dans lequel il vivait plutôt que pour la personne qu’il était. Jesse ne s’en formalisait pas, mais avait développé une méfiance à toute épreuve. Il a l’air bougon l’enfant de Melbourne, comme s’il n’était pas réveillé, comme si Birdie l’importunait, alors qu’au fond la jeune femme ne le dérangeait pas puisqu’elle venait égayer les journées mornes de l’écrivain en panne d’inspiration. Interloqué par sa nouvelle anecdote sans queue ni tête, il la toise du regard avant de lâcher avec lassitude, levant sa main droite. « Je suis droitier. Désolé de te décevoir. » Il replonge son regard dans sa tasse de café presque vide, et se saisit d’une mangue bien mûre, qu’il coupe en deux avant de la quadriller de son couteau pour en piquer quelques morceaux et les déguster.

« Il ne risque pas de clamser, ne t’en fais pas pour lui. » Qu’il explique en haussant les épaules. Il a certainement oublié de fermer les rideaux, mais elle était toute aussi responsable que lui à lui avoir retourné le cerveau. Jesse n’avait pas envie d’épiloguer sur le sujet, Birdie semblait être de ceux qui aiment avoir le dernier mot, et il n’était pas d’assez bonne humeur pour s’engouffrer dans ce petit jeu. Il semblerait que la vieillesse ou la solitude aient déjà entamé son capital sympathie. Il ne la contredit pas non plus sur sa plastique, elle était suffisamment en confiance pour savoir qu’elle plaisait à la gente masculine voire peut-être même aux femmes. L’homme de lettres n’apprécie pas la tournure que prend cette conversation. Elle est trop axée sur sa vie privée, trop intrusive, et il aimerait que Birdie cesse de réveiller de vieux démons avec lesquels il se bat depuis près de quatre ans. « Sans commentaire. » Il repose sa tasse de café vide sur la table, cherche à se focaliser sur l’extérieur de sa villa, d’où il peut apercevoir les vagues se former joyeusement à l’horizon et venir s’écraser dans un bruit reposant sur le sable de la plage dorée. Finissant sa mangue, il est atterré par la nouvelle pique de Birdie. Il abhorre cette comparaison : ne sait-elle donc pas qu’aussi appréciable la nuit dernière ait été, ça ne remplacera jamais des moments privilégiés avec sa femme – désormais ex – et sa fille ? « Ne mets pas en relation deux choses incomparables. » Il sent petit à petit l’agacement gagner du terrain en lui. S’il essaie de rester digne, c’est parce qu’il ne comprend pas la démarche de la jeune femme.

Jesse a également ses torts. Il n’aurait pas dû fouiller dans les affaires de la ravissante blonde. Mais la curiosité l’a piqué au vif et s’il n’a pas véritablement mesuré ses actes, il est bien conscient d’avoir fauté. Mais fier, il ne s’excuse pas. Après tout, il n’a rien dévoilé au grand jour, il a juste lu quelques pages avant d’en avoir assez et de revenir à son journal pourtant pas plus intéressant. Il se défend malgré tout, puisque la jeune femme est dans tous ses états. « Ce n’est pas une excuse, c’est un fait. Cesse de croire à une conspiration permanente pour te nuire. Tout ce qui a des pages m’intrigue. Je suis écrivain et professeur à l’université. Si ton truc c’est de mettre en valeur ton corps, moi ce sont les mots. » Il est honnête, il n’avait pas eu l’intention de chercher à en savoir plus sur elle. Il prenait ce qu’elle lui donnait, mais son vilain défaut le contredit irrémédiablement. Il n’aurait pas été jusqu’à lui demander de quoi il s’agissait, il trouvait ça tout aussi intrusif. Et au regard de sa réaction nul doute qu’elle aurait été réfractaire. « Vu comme tu le prends, je pense pas que tu me l’aurais montré si j’avais demandé, mais… » Il est coupé par une attaque aux coussins qui lui fait froncer les sourcils. « Tu peux arrêter de faire la gamine un instant ? » Même sa fille ne s’était jamais comportée de la sorte. Peut-être que ça montrait qu’elle ne lui en voulait pas tant que cela ? Elle est emportée dans une tempête qu’il ne maitrise pas, et tandis qu’elle déverse le pot de mirabelles sur sa tête, le jus coulant sur ses vêtements propres, elle balance ensuite le contenant au sol, et Klaudia s’empresse d’accourir pour le ramasser, mais Jesse l’interrompit dans sa manœuvre. « Non Klaudia. S’il vous plait, ne prenez pas cette peine, je vais le faire. » Il se lève et ramasse l’objet que sa gouvernante s’empresse d’aller nettoyer, ne sachant plus si elle doit dire quelque chose ou non. Jesse n’en a pas terminé avec Birdie. Il n’apprécie pas son comportement et il pointe du doigt ses incohérences, qui reflètent au fond ses textes. « Alors pourquoi tu le prends si mal si tu t’en fous ? » Mais il n’a pas vu venir la réplique cinglante de l’invitée du jour – et de la nuit précédente – et elle lui coupe le souffle. Ce n’est plus de l’agacement qu’il ressent, c’est de la colère, de la rancœur, il la trouve misérable d’oser faire une telle remarque. Serrant sa mâchoire, il vocifère un simple : « Dégage. » Il n’a jamais été si catégorique. Mais au fond, il ne peut plus rester dans la pièce. Il a le cœur qui s’est contracté, pour imploser. Il sent l’émotion l’accabler et il n’a aucune envie qu’on le voie dans cet état. Alors, il quitte la pièce pour aller se réfugier dans son bureau, fixant les livres qui constituent son immense bibliothèque, étouffant un sanglot. La culpabilité qui le ronge n’aurait jamais de cesse. Dans la salle à manger, Klaudia fait le ménage, débarrassant la table et astiquant les endroits qui ont subi la fureur de la demoiselle blonde. D’ailleurs, cette dernière fait une remarque à Birdie dans un accent polonais prononcé, roulant les R. « Vous savez mademoiselle, c’est pas très gentil ce que vous venez de dire. Il n’est plus le même depuis la mort d’Ava. Elle était tout pour lui. » Les employés l’avaient toujours apprécié, mais il fallait être aveugle pour ne pas constater que l’hôte s’accablait déjà suffisamment pour ne pas avoir à en rajouter une couche. Jesse, toujours dans son bureau contemple les livres des auteurs qu’il a tant admiré. Il se sent indigne, il se dit que peut-être il est temps de raccrocher pour de bon, mais qu’en penserait Ava ?



☽☽ The desert is calling the emptiness of space. The hunger of a lion is written on your face. A maniac's new love song, destruction is his game, I need a new direction cause I have lost my way.

Revenir en haut Aller en bas
Birdie Cadburry
Birdie Cadburry
l'oiseau bariolé
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans, la blague de l'année 88. (01.04)
SURNOM : essayez. soyez créatif.
STATUT : i want you to know that someone cares. not me but someone.
MÉTIER : miss météo sur abc quand elle n'est pas occupée à mettre des paillettes (ou des bâtons) dans la vie des autres.
LOGEMENT : s'impose à spring hill chez un basketteur déchu parce que les baies vitrées, ça n'a pas de prix.
jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Giphy
POSTS : 17019 POINTS : 275

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : lit tout mais surtout n'importe quoi ᴥ mots mêlés, croisés, fléchés ᴥ tempérament de petite princesse & emmerdeuse à plein temps ᴥ marche pieds nus partout ᴥ consomme de l'hallucinogène et fume comme deux ᴥ un brin geek ᴥ fait ses propres tenues tape-à-l'oeil qu'on ne peut que remarquer ᴥ phobique de l'ennui ᴥ accro aux fraises tagada et langues de chats ᴥ a adopté toutes sortes d'animaux, reptiles, oiseaux, insectes, loups. une véritable arche de noé ᴥ a abandonné des études d'écriture, un frein dans sa créativité (personne ne la comprend) ᴥ a des vidéos porno sur le dark web
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : pinterest

flashbackmalachiwillnovellaasheralexmalachi 3danrudy

presentlevimalachi 2oliviaelias 3jacobthe loser clubelwyn 2jessejordan 7heather 3will 2heather 4/will 3elwyn 3lexie

alternativeheather 2

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Yxdd
CADBURN ☾ the family - that dear octopus from whose tentacles we never quite escape, nor, in our inmost hearts, ever quite wish to. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Fmg8
MADIE ☾ like the wind that cries i can feel you in the night. a distant lullaby underneath the shattered sky. just hold on it won't be long. i will find you here inside the dark. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Fnvm
WILDIE ☾ true friendship is when you walk into their house and your WiFi connects automatically. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Qcil
WEATHERBURRY ☾ what good is the warmth of summer, without the cold of winter to give it sweetness.☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Cnbs
CADLEY ☾ right now you seem so far away. so much confusion clouds my mind. and i don't know which path to take. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing J4w1
HEADIE ☾ pull up skrt on your body it's just us two in this party. that Louis, that Prada looks so much better off ya. turn me up, be my waitress. now we not in love so let's make it. tequila and vodka. girl, you might be a problem. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing 0uat
BRADBURRY ☾ when I said how stupid you can be, it wasn't a challenge. lucky you're cute. ☽

RPs EN ATTENTE : ana 5 ᴥ will 4 ᴥ elwyn/will ᴥ malachi 4 ᴥ dan 2 ᴥ mason ᴥ james
RPs TERMINÉS : zeke (fb) ᴥ joseph (fb) ᴥ jordan (fb) ᴥ avalon (fb) ᴥ jax (fb) ᴥ aylinwrenspeed-dating (joseph)zeke 2elwynaylin 3elias/kieran (roa) ᴥ jordan 3 (ua) ᴥ anajordan 2jordan 5ana 2elizabethjordan 4 (ua) ᴥ jordan 6ana 3noadylaneneaheatherzeke 3calebana 4eliaselias 2 (ua)
PSEUDO : cristalline.
AVATAR : imogen poots.
CRÉDITS : (av/gifs) me. (crackship) me, maki, alex & hh. (ub) jamie.
DC : dobby is a free elf!
INSCRIT LE : 08/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27830-birdie-o-raging-storms-twirl-inside-her https://www.30yearsstillyoung.com/t27896-birdie-o-raging-storms-twirl-inside-her https://www.30yearsstillyoung.com/t27897-birdie-cadburry

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Empty
Message(#) Sujet: Re: jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing EmptyVen 21 Aoû - 14:12



Birdie ne peut pas comprendre. Les mots ne s'alignent pas, encore moins la logique de ces derniers. Elle se coince les doigts sur les portes que l’on referme sur elle, elle se brise le nez aussi parce que c'est violent, soudain mais pas si surprenant. La fille n'est qu’une âme parmi d'autres et pourtant, elle se pense perfidement, malicieusement, égoïstement qu'elle est au-dessus de tout cela. Qu'elle seule arrivera à déceler une vérité floutée par le poids du monde, des apparences. On ne veut pas montrer ce qui est moche, on le tapit dans un coin et on le rend silencieux en espérant réussir à le maîtriser. Birdie est bien placée pour le savoir, étouffant ses propres failles derrière une folie bien trop exubérante mais terriblement réelle. « Nope, je comprends pas. Tu n'es pas la première tête célèbre que je côtoie, figure-toi. De ce côté-là, je peux t'affirmer que tu ne risques rien. » À part si elle cherche en échange quelque chose mais Birdie ne veut rien de Jesse, plus maintenant en tout cas alors qu'elle a réussi à laisser une trace sur sa peau et dans son lit. Elle n'est que passagère, elle n'est que volage, elle ira butiner ailleurs mais peut-être, un jour, l'écrivain lui sera utile.

Ce jour n'est pas encore arrivé alors qu'il la déçoit d'un coup de « Je suis droitier. Désolé de te décevoir » et enchaînant avec un « Il ne risque pas de clamser, ne t’en fais pas pour lui. » Et il finit avec un simple « Sans commentaire. » et elle est déçue, à ne pas en douter, de l'absence de réactivité de son interlocuteur. De celui qui est censé jouer avec les mots, communier avec les formulations, il est décevant de constater que ce n'est que sur le papier. Une déception passagère, ceci dit, parce qu'il a d'autres atouts et surtout qu'elle sait qu'il peut avoir du répondant quand il le veut. Mais le sujet abordé (et moqué) reste sérieux. Le visage fuit le sien, les yeux ne rencontrent pas les siens et il est difficile d'imaginer la proximité de la nuit dernière qui a liés ces deux êtres à les voir se défier de la sorte. « Ne mets pas en relation deux choses incomparables. » Elle est vache, Birdie, mais elle se sent légitime. Tout ceci n'est qu'un semblant d'amusement alors que la réalité est bien plus sordide. Elle essaie de temporiser son propre mal être, celui qui la ronge depuis deux ans, via celui de Jesse. Inconsciemment, brutalement. Abaisser le drame de l'événement pour (essayer de) le rendre moins dramatique justement. La technique est foireuse, complètement tordue et Jesse n'est visiblement pas le bon candidat, à la vue de son visage fermé qui se perd dans la contemplation de son jardin entretenu avec soin par Franck, l'increvable, l'éternel.

Il se justifie de son intrusion de part son métier, sa vocation, une sale habitude qu’il a visiblement. « C’est pas parce que ça t’intrigue que t’es obligé de te jeter dessus comme un putain de drogué en manque. » L’excuse ne passe pas, elle n’est pas valable et même si Birdie ne croit pas à la conspiration, cela reste une violation. Chose qu’on lui a déjà faite une fois et que Jesse reproduit à moindre mesure mais dont elle le prend tout pareillement, à quelques différences près. Ses doigts se crispent, l’auteur pensant sûrement bien dire en disant que son physique est la seule chose qu’elle sait mettre en valeur ; peut–être pas faux mais terriblement déplacé considérant le sentiment qui envahit déjà Cadburry. Alors elle ne relève pas, elle laisse couler et elle espère que sa réaction coulera avec.

Non, elle ne le lui aurait rien montré. « Bien pensé, Sherlock. »
Non, elle reste une éternelle gamine, pauvre de lui. « T’avais qu’à pas commencer. »
Oui, Klaudia, laisse–le faire, qu’il répare la bêtise qu’elle a provoqué par sa faute.
« Alors pourquoi tu le prends si mal si tu t’en fous ? »
« J’ai pas à me justifier. »

« Dégage. » C'est ce qu'elle aurait fait en temps normal. Birdie serait partie avec ses affaires sous le bras, en piquant la robe de chambre par la même occasion, et elle se serait faite la malle. Elle n'a que la tempête dans ses entrailles, peu soucieuse de l'avoir blessé lui mais extrêmement en alerte qu'il a pu la vexer elle. Effectivement, elle n'aurait pas dû le prendre comme ça. Et dans le fond, elle s'en fiche, Birdie. De ses critiques. C'est plus l'intrusion dans sa vie privée qui la chagrine. Foutrement ironique quand on analyse avec quelle insistance elle parle de sa propre vie à lui. Mais Jesse est une personnalité publique alors sa vie privée reste publique. Alors qu'elle, elle n'est rien. Elle est juste la miss météo et on ne se soucie pas de sa vie à elle.

Elle a réagi pour la forme plus que pour le fond, mais sa dernière réplique bourrée de sarcasme à fait mouche. Jesse veut qu'elle "dégage" le plancher de sa villa morne et trop spacieuse et Birdie fut sur le point de le faire quand la femme de ménage se permet une intervention non demandée. “Pas très gentil”, elle est presque polie, Klaudia. Elle pourrait être en train de la maudire en polonais dans sa tête à l’heure actuelle que Birdie ne s’en soucierait même pas. Elle caresse la manche de la robe, la moue songeuse, les prunelles perdues sur le canapé, là où se tenait quelques minutes plus tôt Jesse. Elle se mord la joue de l’intérieur, elle rattache son nœud à moitié défait, elle passe une main dans ses cheveux et serre un peu plus le carnet contre elle. C’est stupide mais c’est sa stupidité, son carnet. Son défouloir, son espace, son univers. Même carnet qu’elle range dans son sac, d’un air dépité, parce qu’au final, les mots de Klaudia ont eu une certaine résonance. Et si elle est allée trop loin, cette fois ? Pourquoi elle devrait s’en soucier ? « Il doit être dans la bibliothèque. Il s’y refuge toujours. » Klaudia ne lui laisse pas vraiment le choix, à vrai dire. Birdie prend la tasse de café que la gouvernante lui tend avec un regard sous–entendu, que la blonde soupire et traine les pieds vers – où, d’ailleurs, ce n’est pas comme s’il avait eu le temps de lui faire le tour de l’habitation, hier soir. Finalement, peut–être que les employés de Jesse ont autant d’attachements envers leur patron que l’inverse est vrai. « T’es vraiment ronchon au réveil ou c’est juste pour moi ? » Birdie se présente contre l’encadrement de la porte, ses pieds ne pouvant même pas annoncés sa présence mais l’odeur du café pouvant le suggérer. « Il m’a fallu mille ans et quatre cent quatre jours au moins pour trouver cette pièce. » Cadburry s’avance et lève la tasse qu’elle espère fera office de drapeau blanc au moins pour les minutes à suivre. « Klaudia est intimidante quand elle veut. » Parce que c’est clairement de sa faute à elle si elle est encore ici. Elle pose la tasse sur le rebord d’une étagère avant de lever ses prunelles bleues sur les couvertures. « T’as vraiment beaucoup de livres. Ils sont tous des vrais bouquins ou y en a découpés au milieu pour cacher des clés magiques dont toi seul connaît leur utilité ? »



glitters :
 
Revenir en haut Aller en bas
Jesse Gibson
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 49 ans depuis peu, le fantôme de la cinquantaine pèse lourd sur sa conscience.
SURNOM : Certains l'affublent de son initiale J.
STATUT : divorce amer qu'il regrette mais qu'il sait entériné.
MÉTIER : autrefois écrivain à succès qui cherche à se refaire une santé.
LOGEMENT : #406 Beachcrest Road, Bayside.
POSTS : 275 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Il se rend sur la tombe de sa fille tous les lundis, même heure, avec le même bouquet.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS : birdie ~ ariel ~ dalina ~ ginny ~ may ~ lana ~ madeline ~ auden ~ gregory ~ caroline ~ alice ~
RPs EN ATTENTE : robin ~ mia
RPs TERMINÉS : RPs TERMINES


RPs ABANDONNES
maggie ~ mia
PSEUDO : Wallaby
AVATAR : Eric Bana
CRÉDITS : praimfaya, sial, nightwish
DC : /
INSCRIT LE : 27/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32531-the-poet-and-the-pendulum-jesse https://www.30yearsstillyoung.com/t32790-and-they-say-that-a-hero-can-save-us-jesse#1451806 https://www.30yearsstillyoung.com/t32793-jesse-gibson#1451823

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Empty
Message(#) Sujet: Re: jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing EmptyDim 6 Sep - 13:52


Jesse refuse de croire qu’il existe un cas similaire au sien, il s’isole. Il pense que le monde ne peut comprendre sa douleur parce que tous ceux qui auraient pu ou dû comprendre, l’ont laissé là, crever comme une vulgaire chaussette alors qu’il se lamentait de la perte de sa fille. Jesse n’a pas envie d’être désagréable avec Birdie, elle n’a rien fait pour le mériter, mais il ne sait tout simplement pas se comporter le lendemain de leurs ébats. Ce n’est pas une situation inédite pour lui, mais il juge que s’ils ont passé une bonne nuit ensemble, discuter de ses tourments, de son absence d’inspiration, de la mort de sa fille, ça ne concerne absolument pas un coup d’un soir. Bien sûr, ce n’est pas la première fois qu’il la côtoie, et peut-être qu’ils se reverront bien qu’ils aient finalement partagé les draps suite aux avances répétées de la jeune Cadburry, mais Gibson ne se sent pas prêt à s’ouvrir totalement. Il ne le fait plus avec quiconque. Même avec ses amis les plus proches, il a dû mal à aborder le sujet, il préfère gérer sa peine seul. Il ne se sent pas unique aux yeux de Birdie. Elle est jeune, son envie de batifoler avec un vieux briscard est probablement une lubie qu’elle a coché dans sa liste de choses à faire avant de mourir, et il ne s’en offusque pas. Le métier qu’elle occupe lui a très certainement apporté son lot de rencontres et Jesse n’est qu’un parmi d’autres. Pour lui, c’est un moyen de ne pas se voir vieillir que de considérer qu’il plait encore aux trentenaires, que le charisme possède encore un peu d’attrait. « Je n’en doute pas Miss Météo. » Dit-il simplement, sans aucune arrière-pensée, histoire de se remettre à sa place, il n’est probablement pas l’homme le plus connu qu’elle ait côtoyé, et il se fiche bien de savoir qui l’est. « De toute façon tu n’as pas grand-chose à gagner à mes côtés. » Il est le roi déchu de la littérature australienne, il n’a plus aucun attrait aux yeux de bon nombre de gens, parce qu’il est vieillissant et qu’il ne parvient même plus à se renouveler.

Jesse n’est pas de ceux qui s’embarrassent à se lancer dans des discussions qui l’incommodent. Il préfère maintenir le silence, surtout lorsqu’il ne sait comment réagir. Birdie est une femme charmante, se convainc-t-il mais elle ne sait où sont les limites parce qu’il ne les a peut-être pas posées. Il refuse de parler de relation, ou de sérieux, ou peu importe comment on le qualifierait, alors qu’ils ont passé une nuit ensemble. S’il ne sait ce que Birdie recherche, il ne sait même pas s’il lui posera la question. Elle s’aventure sur un chemin dangereux, parce que le cœur de Jesse a été réduit en miettes par ses propres soins et qu’il ne laisse presque personne s’approcher, même s’il peut laisser penser le contraire. La maladresse de la situation, le sentiment d’être dans une impasse se fait sentir. Il juge que la petite blonde cherche à se faire une place auprès de lui, mais il est peut-être dans le faux, il ne peut être certain. Quoi qu’il en soit, l’intérêt qui lui porte semble avoir bafoué une règle d’or entre eux. Il n’a pas le droit de s’immiscer dans le jardin secret qu’elle s’est construite au travers de son journal. Cela fait écho au comportement du quarantenaire qui ne supporte pas qu’elle se permette de désacraliser la situation tragique qu’il a vécue. Le dialogue n’est pas possible, ils se heurtent tous deux à un mur érigé pour empêcher l’autre d’occuper plus de place.

« C’est pas la mer à boire, les écrits sont faits pour être lus. Le journal d’Anne Frank a bien été lu par des millions de personnes. » Qu’il rétorque comme pour trouver une justification à son comportement au travers de l’histoire. Tous les écrits hors fictions sont une manière de s’exposer, de partager. Et parfois, c’est dans des situations comme celle dans laquelle Jesse s’est retrouvé qu’on trouve des perles, des gens qui deviendront les écrivains de demain. Gibson ne pense pas que ce soit le cas avec Birdie, mais ça aurait pu. Il s’était demandé ce qu’elle pouvait bien y écrire, et il y avait tant de choses que ça en donnait presque le tournis. La jeune femme exposait une partie d’elle bien différente que celle qu’elle laissait paraitre aux yeux de tous. Cependant, l’écrivain n’épilogua pas sur le sujet, ne chercha pas à creuser, elle avait décidé que ça ne le concernait pas. Il ne réagit pas quand elle poursuit ses enfantillages, il la trouve puérile, mais il ne sert à rien de lui formuler cette éventualité, après tout, elle est déjà suffisamment en colère. Il se lève pour ramasser les dégâts causés par Birdie, sous le regard ébahi de Klaudia qui considère que la jeune femme est mal élevée, mais elle se garde bien de le dire, après tout, si elle a les faveurs du maitre des lieux, elle n’a pas son mot à dire. « Désolé d’avoir envahi ton intimité, je pensais que c’était déjà fait. » Qu’il lâche alors qu’elle n’a pas envie de se justifier. Sa mauvaise blague tombe probablement à plat, et bien vite c’est l’homme qui sent l’invasion prendre de l’ampleur. L’attaque a été directe et l’a touché si fort, qu’il ne peut que se retirer.

Il connait mot pour mot ce que les journaux ont raconté sur la tragédie qu’il a vécue, et aucun n’a su traduire avec exactitude la rage qu’il a ressentie qu’on lui prenne tout ce qu’il avait de plus cher pour des mots qui l’avaient heurté parce qu’il avait pu croire que la pique d’une adolescente était pensée. Elle avait juste cherché à évacuer sa frustration parce qu’elle s’était sentie honteuse qu’il la considère comme une enfant devant ses amis. Il le savait aujourd’hui, mais il ne pouvait s’enlever de la tête qu’il s’était fourvoyé et que son erreur avait été irréparable. Birdie ne sait pas qu’à chaque fois qu’on lui mentionne cette nuit estivale 2016, il revit ce manque de souffle, cette étreinte désespérée de sa fille devant sa voiture délabrée, recroquevillé sur le bitume. Il n’y a rien de pire pour lui. Dans la bibliothèque, il se focalise sur d’autres moments de sa vie. Il regarde la photo de sa remise des diplômes de l’université de Melbourne, posant fièrement aux côtés de son frère, sa sœur, et ses parents. Il pose un regard attendri sur la première photo prise par sa femme tandis qu’il tenait dans une seule main le si petit bambin qu’Ava était à la naissance. Il ferme les yeux, soupire, détournant les yeux de ce cliché pour s’installer sur un fauteuil dans la pièce. Les yeux dans le vide, il distingue les pieds nus de Birdie dans l’encadrement de la porte, tandis qu’une douce odeur de café se répand dans la pièce. « Ronchon ? On en parle de ton hystérie ?! » Mais il se ravise bien vite, jugeant que ça ne vaut plus la peine de s’acharner de la sorte. Ils sont allés trop loin tous les deux. Elle lui arrache un léger sourire, parce qu’il n’est évidemment pas facile de se repérer dans l’immense bâtisse quand on ne connait pas les lieux. Posant le regard sur le café qu’elle tend, il laisse échapper un petit rire face à la description peu glorieuse de l’ange que son employée de maison représente. « Klaudia est l’employée rêvée. Elle est irréprochable et d’une gentillesse à toute épreuve. » Et elle le connaissait bien puisqu’elle n’avait pas hésité à préparer son flat white pour lui redonner le sourire. Il se lève de son fauteuil pour la rejoindre, se plaçant juste derrière elle, osant placer une main sur sa taille et répond à sa question. « Ce sont tous les bouquins que j’ai lus depuis mon plus jeune âge. Seuls les miens n’y figurent pas. Ils sont dans la chambre de ma fille. » Ava était fière d’avoir un père écrivain si bien qu’elle avait dérobé tous ses livres pour les placer sur son étagère à elle, placés par ordre de publication. Elle les avait tous lus plusieurs fois, et elle avait même inscrit un cœur sur la page de remerciements à partir du tome 4 à chaque petit mot qu’il laissait à son sujet. Une fois de plus, Jesse sentit l’émotion l’accabler et il serra la mâchoire. Ca ne cesserait donc jamais.



☽☽ The desert is calling the emptiness of space. The hunger of a lion is written on your face. A maniac's new love song, destruction is his game, I need a new direction cause I have lost my way.

Revenir en haut Aller en bas
Birdie Cadburry
Birdie Cadburry
l'oiseau bariolé
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 32 ans, la blague de l'année 88. (01.04)
SURNOM : essayez. soyez créatif.
STATUT : i want you to know that someone cares. not me but someone.
MÉTIER : miss météo sur abc quand elle n'est pas occupée à mettre des paillettes (ou des bâtons) dans la vie des autres.
LOGEMENT : s'impose à spring hill chez un basketteur déchu parce que les baies vitrées, ça n'a pas de prix.
jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Giphy
POSTS : 17019 POINTS : 275

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : lit tout mais surtout n'importe quoi ᴥ mots mêlés, croisés, fléchés ᴥ tempérament de petite princesse & emmerdeuse à plein temps ᴥ marche pieds nus partout ᴥ consomme de l'hallucinogène et fume comme deux ᴥ un brin geek ᴥ fait ses propres tenues tape-à-l'oeil qu'on ne peut que remarquer ᴥ phobique de l'ennui ᴥ accro aux fraises tagada et langues de chats ᴥ a adopté toutes sortes d'animaux, reptiles, oiseaux, insectes, loups. une véritable arche de noé ᴥ a abandonné des études d'écriture, un frein dans sa créativité (personne ne la comprend) ᴥ a des vidéos porno sur le dark web
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : pinterest

flashbackmalachiwillnovellaasheralexmalachi 3danrudy

presentlevimalachi 2oliviaelias 3jacobthe loser clubelwyn 2jessejordan 7heather 3will 2heather 4/will 3elwyn 3lexie

alternativeheather 2

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Yxdd
CADBURN ☾ the family - that dear octopus from whose tentacles we never quite escape, nor, in our inmost hearts, ever quite wish to. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Fmg8
MADIE ☾ like the wind that cries i can feel you in the night. a distant lullaby underneath the shattered sky. just hold on it won't be long. i will find you here inside the dark. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Fnvm
WILDIE ☾ true friendship is when you walk into their house and your WiFi connects automatically. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Qcil
WEATHERBURRY ☾ what good is the warmth of summer, without the cold of winter to give it sweetness.☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Cnbs
CADLEY ☾ right now you seem so far away. so much confusion clouds my mind. and i don't know which path to take. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing J4w1
HEADIE ☾ pull up skrt on your body it's just us two in this party. that Louis, that Prada looks so much better off ya. turn me up, be my waitress. now we not in love so let's make it. tequila and vodka. girl, you might be a problem. ☽

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing 0uat
BRADBURRY ☾ when I said how stupid you can be, it wasn't a challenge. lucky you're cute. ☽

RPs EN ATTENTE : ana 5 ᴥ will 4 ᴥ elwyn/will ᴥ malachi 4 ᴥ dan 2 ᴥ mason ᴥ james
RPs TERMINÉS : zeke (fb) ᴥ joseph (fb) ᴥ jordan (fb) ᴥ avalon (fb) ᴥ jax (fb) ᴥ aylinwrenspeed-dating (joseph)zeke 2elwynaylin 3elias/kieran (roa) ᴥ jordan 3 (ua) ᴥ anajordan 2jordan 5ana 2elizabethjordan 4 (ua) ᴥ jordan 6ana 3noadylaneneaheatherzeke 3calebana 4eliaselias 2 (ua)
PSEUDO : cristalline.
AVATAR : imogen poots.
CRÉDITS : (av/gifs) me. (crackship) me, maki, alex & hh. (ub) jamie.
DC : dobby is a free elf!
INSCRIT LE : 08/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27830-birdie-o-raging-storms-twirl-inside-her https://www.30yearsstillyoung.com/t27896-birdie-o-raging-storms-twirl-inside-her https://www.30yearsstillyoung.com/t27897-birdie-cadburry

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Empty
Message(#) Sujet: Re: jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing EmptyLun 30 Nov - 22:27



« Je n’en doute pas Miss Météo. » Il semble lâcher ses mots le plus simplement du monde et pourtant, c’est comme une claque à la figure. Birdie n’a même pas envie de répliquer. Si elle connait des personnes célèbres, ce n’est (presque) pas qu’à cause de son statut de Miss Météo. Certes, elle peut en voir de près, comme Jesse ou Heather, mais elle a des amis proches qui ont connu le haut de l’affiche. La seule chose dont elle apprécie, c’est que chacun reste dans son domaine de prédilection. Certains sont dans la course automobile tandis que d’autres excellent/excellaient dans la musique classique. Mais Jesse n’en a rien faire de cela et Birdie ne perdra pas de salive à raconter tout ça pour que cela tombe dans une oreille sourde. « De toute façon tu n’as pas grand-chose à gagner à mes côtés. » « C’est ce que j’avais cru comprendre. » Pas qu’elle ne fut là par intérêt autre que celui de partager ses draps le temps d’une nuit de toute façon.

« C’est pas la mer à boire, les écrits sont faits pour être lus. Le journal d’Anne Frank a bien été lu par des millions de personnes. » Birdie hausse les sourcils. « Je pense que la comparaison est complètement grotesque. » Les écrits d’une gamine pendant une guerre mondiale ne sont pas une justification valable pour venir empiéter sur ses propres écrits. « Elle était morte, personne ne lui a demandé son avis. » Autrement dit, cela serait bien la seule façon de pouvoir accéder à ses propres écrits. Morte ou endormie, apparemment. « Désolé d’avoir envahi ton intimité, je pensais que c’était déjà fait. » Dans d’autres circonstances, Birdie aurait sûrement applaudie cette répartie cinglante mais ô combien véridique. Mais là, elle est juste surprise, son regard bleuté le suivant qui s’échappe de la pièce sans aucune autre forme de cérémonie.

« Ronchon ? On en parle de ton hystérie ?! » Birdie se mordille l’intérieur de sa joue tout en se rapprochant doucement. « On est quitte ? » Si on peut appeler ça une bataille à terrain égal. Elle en doute mais pour elle, ce sujet est délicat – et Birdie Cadburry n’a pas énormément de sujets délicats dans sa vie. Jesse est sur son fauteuil et la Cadburn n’ignore pas qu’elle n’est pas à sa place. Ni dans cette bibliothèque – où elle pourrait pourtant passer son temps à y lire presque chaque ouvrage malgré ce que l’on pourrait croire d’elle – et encore moins dans cette maison qui respirait la famille dans un autre temps. Maintenant, tout a l’air trop calme, trop lisse, trop morne pour l’artiste qu’elle peut être. « Klaudia est l’employée rêvée. Elle est irréprochable et d’une gentillesse à toute épreuve. » La tasse posée sur le rebord d’une étagère, ses prunelles bleutées parcourent l’étalage de livres. « Je peux comprendre pourquoi si tu la tiens en si haute estime. » Après tout, peut–être que ses employés sont véritablement la seule famille qui lui reste. Ce qui est véritablement triste.

« Ce sont tous les bouquins que j’ai lus depuis mon plus jeune âge. Seuls les miens n’y figurent pas. Ils sont dans la chambre de ma fille. » Birdie a le menton relevé quand elle laisse sa tête choir sur l’épaule de Jesse, qui s’est étonnement rapproché. Un drapeau blanc émis par chacun serait–il de rigueur ? « La passion des livres. Je comprends pourquoi t’es devenu écrivain. T’as ça dans le sang il faut croire. » Elle qui en change tous les quatre matins reste impressionnée que certains puissent en avoir qui durent toute la vie. La Cadburn baisse la tête et la tourne pour regarder Jesse en souriant du coin des lèvres. « Mais t’aurais quand même pu me faire croire qu’y a des clés secrètes ou une porte cachée qui se cache quelque chose. T’es doué pour les histoires policières mais pas pour la fantaisie il faut croire. »



glitters :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Empty
Message(#) Sujet: Re: jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

jesse&birdie ☾ it's just a lonely thing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside :: logements
-