AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Une confusion comme une autre (#Keith)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Judith Mansfield
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans
SURNOM : J, Jude, Judi, Dit'
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Styliste et modéliste
LOGEMENT : Fortitude Valley #33 James Street
Une confusion comme une autre (#Keith) ILdWxN7
POSTS : 112 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Séance ciné ft. Chevy
All is gonna be fineft. Dylane
Confusion au poste ft. Keith
Do I know you ? ft. Zachary
PSEUDO : Alice
AVATAR : Lauren Calaway
CRÉDITS : Silentscream
DC : aucun
INSCRIT LE : 11/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32222-judith-why-do-i-taste-like-shampoo https://www.30yearsstillyoung.com/t32446-judith-a-coffee-is-a-hug#1440806

Une confusion comme une autre (#Keith) Empty
Message(#) Sujet: Une confusion comme une autre (#Keith) Une confusion comme une autre (#Keith) EmptyMar 4 Aoû - 3:47


Une confusion comme une autre.
Keith & Judith

Le téléphone sonne, il vibre sur la table de chevet. Doucement, elle ouvre les yeux. Il est encore tôt pour la soirée, mais elle se lève de bonheur le matin et travaille sur une collection qui lui prend toute son énergie. Il est tard en revanche pour un simple appel de courtoisie. La sonnerie continue, elle tend le bras pour répondre tandis qu’elle entend grommeler à côté. Elle répond de sa voix encore ensommeillée, espérant que ça ne s’entende pas. Le numéro appelant est inconnu mais la voix ne peut appartenir qu’à une seule personne. Judith reconnaît immédiatement sa Soeur, dès les premières intonations ainsi que cette manière doucereuse de parler. Elle sait pertinemment que c’est mauvais signe, qu’Ed vient de s’attirer des ennuis mais se retrouver dans un commissariat et demander à son aînée de mentir auprès des parents, c’est une première. Judith raccroche, passe une main sur son visage. Elle se demande à quel moment la Petite Fille est-elle devenu cet Enfant Sauvage qu’elle parvient si difficilement à reconnaître. Il lui faut se préparer et aller la chercher, elle ne peut pas la laisser passer la nuit là-bas. Ni prévenir sa mère et son beau-père, ils se font déjà un sang d’encre au quotidien. “ Mais où tu vas à cette heure ? ” Elle répond, son haut à demi enfilé. “ c’est pas à toi de t’en mêler… t’es pas son Ange gardien tu sais.” Non, mais c’est vers elle que se tourne toujours et lui, fils unique, ne comprend pas les liens qu’elle entretient avec sa fratrie. Parfois, l’idée lui traverse l’esprit que Cupidon s’est emmêlé dans ses flèches ce jour là, puis la pensée s'évanouit. La jeune femme trouve les clés de la voiture dans la coupelle de l’entrée et descend les marches de l’appartement quatre à quatre, jusqu’au parking. Il lui faut une dizaine de minutes, si l’estimation sur son téléphone est juste. Elle se souvient avoir déjà mis les pieds dans ce poste de police mais c’est un souvenir lointain et sans GPS, elle est bien incapable de retrouver la route pour s’y rendre.

Elle prend une grande inspiration, une fois la voiture garée. Elle espère pouvoir gérer les ennuis de sa cadette sans trop de complications. Depuis quelques temps, c’est un peu comme si elle était une troisième tutrice… un rôle de Salvateur pour sa soeur, qui en abuse sans doute. Un vrai Renard dans l’âme. Judith franchit l’entrée et se dirige immédiatement vers l’accueil, ne sait pas exactement ce qu’on va lui dire concernant sa soeur. Elle se présente avec une telle nervosité qu’elle a l’impression d’être venue avec une bombe attachée dans la ceinture. Son grand Frère, le plus âgé, aurait sans doute mieux abordé la situation. Plus sérieux, un visage mature, on lui fait immédiatement confiance. Avec ses cheveux actuellement bleu, elle se doute qu’il n’en va pas de même. Elle sourit maladroitement quand on lui demande d’attendre sur un siège. Elle tend l’oreille, comprend qu’un peu ce que l’agent dit au téléphone. “ J’ai une jeune femme qui prétend être de la famille de … non, pas le même nom de famille... Bien ! “ Elle pianote sur son sac à main, en observant les environs, avec l'impression qu'elle ne va pas avoir qu'à remplir des papiers ce soir. L'agent lui fait signe de revenir, lui explique très brièvement le délit et qu'un officier de police aimerait s'entretenir avec elle. Judith acquiesce, écoute les indications concernant le bureau mais tout ce qu'elle retient est qu'Ed est une Voleuse. Une nouvelle carte à ajouter au jeu de cette adolescente rebelle qui commence à dangereusement se remplir.

Judith tente de se souvenir des indications. Droite, gauche puis troisième porte. Non, peut-être gauche et après la troisième porte, première à droite. Ce commissariat est un vrai dédale et toutes les portes se ressemblent. Elle se sent presque comme Alice à la recherche du Lapin Blanc, avec une plus grande lucidité tout de même. Chercher ce bureau, devoir faire face à un officier de police, apprendre que sa petite soeur commet des vols, se sentir absolument désemparée... ça devient oppressant pour elle. Elle regarde autour d'elle, il lui semble qu'il y a une personne encore présente dans le bureau face auquel elle se trouve. Peut-être qu'instinctivement, ses pas l'ont dirigée vers la bonne porte. Elle toque donc, un peu trop fort... et finit par entrer, persuadée d'avoir entendu qu'elle le peut. A moins que ce ne soit ces tympans qui sifflent ? "Bonsoir monsieur ! "  Elle n'a jamais eu la langue aussi sèche que maintenant, elle se tient plus droite que jamais. " Désolée de vous causer tant de soucis à cette heure, pour le nom de famille, je vais vous expliquer. Je peux sortir mes papiers, ce sera déjà plus simple. " Son sac est trop grand, avec trop de papiers, trop de choses qu'elle ne vide que rarement et ses mains cherchent frénétiquement sans parvenir à rien.  "Je... je vais trouver. "  


@Keith Weddington


Une confusion comme une autre (#Keith) QCgMcBR
Une confusion comme une autre (#Keith) IUJCx06
Une confusion comme une autre (#Keith) Cn4FJZV
Revenir en haut Aller en bas
Keith Weddington
Keith Weddington
le coup de poignard
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Keith, c'est suffisament court pour ne pas nécessiter de surnom
STATUT : Est-ce que l'amour est réellement fait pour lui...
MÉTIER : (2012- Mai 2018) Ancien lieutenant des affaires criminelles. // (Depuis Septembre 2019) reconverti en professeur de sciences et de psychologies
LOGEMENT : Toowong, #16 sherwood road
Une confusion comme une autre (#Keith) Tumblr_inline_o0dobcJWVQ1rifr4k_500
POSTS : 1197 POINTS : 3415

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Une confusion comme une autre (#Keith) 31627810
KEYDEN Ø you got his heart and my heart and none of the pain, you took your suitcase, I took the blame.

Une confusion comme une autre (#Keith) Ezgif-10
KEIDREA Ø Said I'm terrified but I'm not leaving I know that I must pass this test, So just pull the trigger


Une confusion comme une autre (#Keith) 2_how-10
DANIKEITH Ø Ø Ø Our story binds us Like right and wrong. Your hand in mine Marching to the beat of the stars

Une confusion comme une autre (#Keith) Ezgif-11
Les chasseurs de frimes Ø So no one told you life was gonna be this way, Your job's a joke, you're broke Your love life's D.O.A. It's like you're always stuck in second gear, When it hasn't been your day, your week, your month or even your year.


Leah - Wim - Loris - Marius - Jacob - Livia - Helena#2 - Dalina - Amy#2 - Dylane - Kieran - Noa - Judith - Keithisy - Liz - Lisbeth
RPs EN ATTENTE : Chevy#2
RPs TERMINÉS : Dani - Dani#2 - (FB) Dani#3-Amy - Helena - Hayden - Dani#4- Leena - Siekeyneston - Byron - Edge- Zachary - Chevy

Les chasseurs de frimes : Saül#1
- ABANDONNE- Ava - Ada - Eve - Loreley - Brianna - Jodie- Thea
PSEUDO : P. (Me) pour l'avatar + Ub (Loonywaltz)
AVATAR : Brett Dalton
CRÉDITS : P.
DC : Samuel Siede
INSCRIT LE : 16/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t30439-shadows-of-my-past-life-keep-me-up-keith-weddington https://www.30yearsstillyoung.com/t33711-keith-weddington-samuel-siede-just-give-me-a-reason

Une confusion comme une autre (#Keith) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une confusion comme une autre (#Keith) Une confusion comme une autre (#Keith) EmptyMer 5 Aoû - 11:02


Une confusion comme une autre.
Keith & Judith

La journée avait été bonne. Du moins pour un enquêteur de la brigade criminelle. Il n’était jamais « bon » de souhaiter la mort préméditée d’une personne inconnue juste pour avoir de quoi s’occuper. Pourtant l’Homme était fait de part d’ombres qui justifiaient à elles seules le salaire d’un lieutenant de la brigade. J’en avais vu des choses effroyables. J’en étais arrivé à douter de la bonté de chacun. De l’existence même d’un paradis. Et de toutes ces choses qui ne tenaient qu’à l’espoir porté en l’Homme. J’avais décidé de rester au bureau. Pour faire les papiers. Raisons officieuses. Parce que je ne pouvais rentrer chez moi et fermer la porte à ce que je venais de vivre. Raison officielle. Puis de toute façon, j’étais le seul à apprécier la tranquillité de la paperasse. Probablement parce que j’étais le seul à savoir m’organiser convenablement pour que cela ne s’entasse pas comme sur les bureaux de mes collègues. Après tout notre part de boulot n’était réellement terminée que lorsque le criminel se trouvait sous les barreaux. Et si le dossier n’était pas fait avec l’art et la manière, on risquait surtout de le relâcher dans la nature, avec tout ce que cela pouvait représenter : récidives, représailles, règlement de compte, vengeance.

J’étais en train de finaliser l’un de mes nombreux rapports, mon pied battant le rythme de la musique qui passait en fond sonore dans mon bureau où je n’étais plus que le dernier survivant. En même temps, en regardant l’heure, cela s’expliquait. Généralement, l’endroit était calme, étant chacun chez nous prêt à répondre à l’appel du central. Généralement. Parce qu’aussi surprenant que cela puisse paraître, une jeune femme commençait à s’approcher de ma porte. Je relevais simplement le regard vers elle, me demandant à quel moment cette dernière allait faire demi-tour. Pourtant elle venait de passer la porte, déblatérant un tas d’informations que je ne réussissais pas à assembler. Et surtout, elle me semblait totalement paniquée, à fouiller dans son sac à la recherche de ses papiers. Elle me semblait si jeune, et je ne savais pas ce qui l’amenait au commissariat, mais cela semblait la travailler. Instinctivement, je me levais de mon bureau, repoussant mon fauteuil tandis que je m’approchais d’elle, posant une main ferme sur son bras qui était en train de se mouvoir au fond de son sac. « Calmez-vous d’accord ? » lui proposais-je d’une voix qui se voulait rassurante. « Je ne comprends pas un mot de ce que vous êtes en train de me raconter Mademoiselle... ? » lui demandais-je pour commencer par le début : les présentations.

Je tirais la chaise de mon bureau, lui proposant de s’asseoir d’un signe de main, avant que je ne me réinstalle à ma place, fermant les dossiers que j’étais en train de faire pour lui accorder toutes mon attention. « Si vous commenciez par m’expliquer pour quelles raisons vous vous retrouver au bureau d’un lieutenant de la brigade criminelle au beau milieu de la nuit, et peut-être que je pourrais vous aider, qu’est ce que vous en pensez ? » lui proposais-je dans un sourire, posant mon menton sur mes poings liés, accoudés au bureau. « Je suis le lieutenant Weddington. Enfin, appelez-moi Keith. » lui proposais-je. Je voulais me montrer le plus empathique possible et surtout le plus rassurant, car son stress venait d’imprégner la pièce de part sa présence. Et je savais à quel point venir dans un commissariat pouvait être source de panique, surtout chez les jeunes femmes.
 


@Judith Mansfield


I'm still alive but I'm barely breathing
by EXORDIUM.

Une confusion comme une autre (#Keith) Tkjz5H3
Une confusion comme une autre (#Keith) Bape0aa
Une confusion comme une autre (#Keith) 72rEhYO
Une confusion comme une autre (#Keith) RpHpVCJ
Une confusion comme une autre (#Keith) UZtPGmC
Revenir en haut Aller en bas
Judith Mansfield
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans
SURNOM : J, Jude, Judi, Dit'
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Styliste et modéliste
LOGEMENT : Fortitude Valley #33 James Street
Une confusion comme une autre (#Keith) ILdWxN7
POSTS : 112 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
UN RP ? : Où tu veux quand tu veux.
RPs EN COURS : Séance ciné ft. Chevy
All is gonna be fineft. Dylane
Confusion au poste ft. Keith
Do I know you ? ft. Zachary
PSEUDO : Alice
AVATAR : Lauren Calaway
CRÉDITS : Silentscream
DC : aucun
INSCRIT LE : 11/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t32222-judith-why-do-i-taste-like-shampoo https://www.30yearsstillyoung.com/t32446-judith-a-coffee-is-a-hug#1440806

Une confusion comme une autre (#Keith) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une confusion comme une autre (#Keith) Une confusion comme une autre (#Keith) EmptyLun 17 Aoû - 10:25


Une confusion comme une autre.

Un rôle qui n’est pas le sien, qui lui fait porter un poids supplémentaire sur les épaules. C’est le reproche constant que lui fait son compagnon, et elle sait que demain, ils vont en parler encore pendant des heures. Cette simple pensée ne fait qu exacerber sa nervosité plus elle pense aux conséquences de sa présence ici dans les couloirs de ce commissariat. Elle réfléchit trop, se fait beaucoup de films futurs dans sa tête. Parce qu’elle n’a pas de réponses, parce qu’elle connaît trop son entourage aussi. Parce que l’immensité de cet endroit et ce qu’il représente la fait se sentir minuscule et peu légitime d’être là. Tout se bouscule dans son esprit quand elle franchit la porte du bureau de cet homme. Il est le seul bureau où elle distingue une silhouette, alors elle ne cherche pas plus loin. C’est sans doute ici et elle l’a certainement fait attendre à force de n’avoir aucun sens de l’orientation. Les mots sortent en un flot inarrêtable, trahissant son état. Elle ne regarde même pas l’agent, elle se contente de plonger la tête dans ses affaires et s’arrête uniquement quand une main se pose sur son bras. Bien sûr qu’elle doit se calmer mais elle est toujours comme ça quand il s’agit d’Ed. Elle perd ses moyens. «Oui, oui, je…» s’empresse-t-elle de répondre avant de prendre une respiration et reprendre. « D’accord. » Elle retire sa main de son sac lentement, tandis qu’elle se force à respirer doucement, le plus discrètement possible. Elle réalise avec ses paroles qu’elle est entrée dans son bureau sans même prendre la peine de se présenter. Sa politesse semble lui faire défaut et elle se sent honteuse d’en oublier les convenances simplement parce qu’elle remet les pieds dans un poste de police. « Pardonnez mon impolitesse. Madame Mansford. Judith ! »

Comme beaucoup de personnes, elle n'est pas spécialement à l'aise à l'intérieur d'un bureau de police même si elle n'est fautive de rien, qu'elle n'a à se reprocher que le fait d'être nerveuse. Elle a l'impression de revenir des années en arrière comme la première fois qu'elle a mis les pieds dans le bureau du directeur de son école, parce qu'elle avait commencé à se teinter les cheveux, pour essayer. La différence, c'est qu'elle est adulte et que ce n'est pas elle à qui l'on reproche son comportement. Le calme dont lui fait preuve apaise progressivement Judith qui s'installe sur la chaise comme proposé. Elle pose son sac sur ses genoux et s'y cramponne. Cette fois, elle patiente. Elle l'observe s'asseoir à son tour, mettre en pause ce qu'il faisait avant qu'elle ne fasse irruption ici. La sensation grandissante qu’il ne s’attendait pas à son arrivée dans son bureau se confirme quand il ouvre la bouche pour lui proposer d’exposer la raison de sa présence dans cette pièce. Judith reste interdite. Elle espère que des mots cohérents sortent de sa bouche mais tout ce qu’elle trouve à dire dans l’immédiat c’est « Lieutenant de la brigade quoi ?... » Soit les choses sont plus graves que ce que sa soeur a osé lui dire, soit elle s’est trompée de porte. Elle prie intérieurement que ce soit une véritable erreur de sa part, c’est plausible mais l’inverse l’est également. Judith pâlit un peu, pas spécialement rassuré par le sourire du lieutenant. Elle envisage un bref instant le pire scénario possible. L’idée lui traverse l’esprit et s’éclipse peu après. Si ses parents ne sont pas au courant, c’est que les choses ne sont pas si graves, non ? Judith s’étonne de la patience dont il fait preuve et du calme qui l’impose. Si elle s’imagine mal l’appeler immédiatement par son prénom, elle se sent déjà moins mal à l’aise qu’au départ. « Oui, je vous remercie. C’est à propos de ma soeur que je suis là, elle est...» complètement inconsciente des angoisses qu'elle cause à sa famille, est ce qu’elle aimerait répondre mais elle se rattrape «enfin, elle s’est faite arrêtée pour un délit. Comme elle est mineur, je suis venue directement au poste. On m’a demandé de me rendre dans un des bureaux et vous êtes le seul encore allumé à cette heure. ». Elle esquisse un faible sourire et remet une mèche de cheveux bleue derrière son oreille.  


Une confusion comme une autre (#Keith) QCgMcBR
Une confusion comme une autre (#Keith) IUJCx06
Une confusion comme une autre (#Keith) Cn4FJZV
Revenir en haut Aller en bas
Keith Weddington
Keith Weddington
le coup de poignard
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Keith, c'est suffisament court pour ne pas nécessiter de surnom
STATUT : Est-ce que l'amour est réellement fait pour lui...
MÉTIER : (2012- Mai 2018) Ancien lieutenant des affaires criminelles. // (Depuis Septembre 2019) reconverti en professeur de sciences et de psychologies
LOGEMENT : Toowong, #16 sherwood road
Une confusion comme une autre (#Keith) Tumblr_inline_o0dobcJWVQ1rifr4k_500
POSTS : 1197 POINTS : 3415

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Une confusion comme une autre (#Keith) 31627810
KEYDEN Ø you got his heart and my heart and none of the pain, you took your suitcase, I took the blame.

Une confusion comme une autre (#Keith) Ezgif-10
KEIDREA Ø Said I'm terrified but I'm not leaving I know that I must pass this test, So just pull the trigger


Une confusion comme une autre (#Keith) 2_how-10
DANIKEITH Ø Ø Ø Our story binds us Like right and wrong. Your hand in mine Marching to the beat of the stars

Une confusion comme une autre (#Keith) Ezgif-11
Les chasseurs de frimes Ø So no one told you life was gonna be this way, Your job's a joke, you're broke Your love life's D.O.A. It's like you're always stuck in second gear, When it hasn't been your day, your week, your month or even your year.


Leah - Wim - Loris - Marius - Jacob - Livia - Helena#2 - Dalina - Amy#2 - Dylane - Kieran - Noa - Judith - Keithisy - Liz - Lisbeth
RPs EN ATTENTE : Chevy#2
RPs TERMINÉS : Dani - Dani#2 - (FB) Dani#3-Amy - Helena - Hayden - Dani#4- Leena - Siekeyneston - Byron - Edge- Zachary - Chevy

Les chasseurs de frimes : Saül#1
- ABANDONNE- Ava - Ada - Eve - Loreley - Brianna - Jodie- Thea
PSEUDO : P. (Me) pour l'avatar + Ub (Loonywaltz)
AVATAR : Brett Dalton
CRÉDITS : P.
DC : Samuel Siede
INSCRIT LE : 16/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t30439-shadows-of-my-past-life-keep-me-up-keith-weddington https://www.30yearsstillyoung.com/t33711-keith-weddington-samuel-siede-just-give-me-a-reason

Une confusion comme une autre (#Keith) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une confusion comme une autre (#Keith) Une confusion comme une autre (#Keith) EmptyLun 7 Sep - 23:37


Une confusion comme une autre.
Keith & Judith

J’en avais croisé des personnes qui n’étaient jamais à l’aise entre nos murs. Je ne savais pas dire si c’était par respect par l’institution à laquelle j’appartenais ou bien pour l’image que nous renvoyons. La loi, la justice… Une image souvent paternelle et tant bien que mal crainte. Je n’avais jamais réellement compris pourquoi mais je savais pertinemment que les personnes qui m’exaspéraient le plus étaient celles qui jouaient du système. Fort heureusement, dans mon unité je n’avais généralement pas de cas  de délinquance… C’était bien plus grave, en effet, mais j’avais les épaules assez larges pour encaisser la chose. Et a priori, à voir le discours légèrement embrumé, la perte de moyens de la jeune femme qui se tenait face à moi, elle aussi pensait avoir le dos assez large pour encaisser les problèmes de famille qu’elle semblait porter à elle seule. Première étape : comprendre les raisons de sa venue ici même pour pouvoir l’aiguiller du mieux que je le pouvais. Elle semblait écouter les conseils que j’étais en train de lui donner, l’apercevant respirer longuement. Je lui souriais pour l’encourager, secouant la tête face à ses excuses. « Rassurez vous, je comprends tout à fait… Vous me permettez de vous appeler Judith ? » demandais-je calmement, croisant mes mains sur le bureau, en attendant l’explication de la jeune femme.


Pourtant je compris bien rapidement qu’elle était restée bloquée sur l’évocation de mon unité et je tendais une main dans sa direction, conscient que j’avais peut être fait une gaffe qui aurait pu choquer plus d’une personne. « Criminelle… Mais rassurez vous, je n’attendais personne… Je ne pense donc pas que votre venue dans ce bureau soit réellement voulue de votre part… C’est ce qu’on appelle un quiproquo, rassurez vous Judith… » rajoutais-je de ma voix la plus calme comme pour tenter de lui faire reprendre ses esprits. Il était vrai que la majeure partie des personnes avaient tendance à imaginer le pire pour éviter toutes mauvaises surprises… Et que même dans ces situations là, ils réussissaient à être pris de court. Je souriais légèrement, prenant compte les informations qu’elle me donnait. « Votre sœur ? Donnez-moi son nom et prénom… » lui demandais-je tranquillement en pianotant sur mon clavier. « C’est gentil de votre part de venir la récupérer en tout cas… » dis-je en continuant de chercher dans les dossiers en cours. « Cela vous arrive souvent ? Pas de venir voir un agent de la brigade criminelle, ni de vous perdre dans un commissariat… » tentais-je pour détendre l’atmosphère. « Je parlais de venir chercher votre sœur… Je vois qu’elle a tendance à faire ce genre de délit… » dis-je en tournant mon ordinateur dans sa direction pour lui montrer la liste du dossier de sa sœur. « Vous n’êtes pas responsable des actes de votre sœur je sais bien. » dis-je comme pour la rassurer. « Pour vos problèmes d’orientation, je peux vous proposer de vous y emmener… Vous voulez peut-être un verre d’eau avant ? » lui demandais-je en me levant pour me diriger vers la bombonne d’eau, sortant deux gobelets. « Vous avez de la chance, vous n’êtes pas tombée sur le pire des flics que vous auriez pu croiser dans ce poste… » dis-je en déposant un des verres d’eau face à elle. « Sympa la couleur… » dis-je avec sincérité et une pointe d’humour, un index tendu dans sa direction. Je tentais de détourner la conversation pour continuer de la mettre à l’aise. Une once d’empathie en quelque sorte.




 


@Judith Mansfield


I'm still alive but I'm barely breathing
by EXORDIUM.

Une confusion comme une autre (#Keith) Tkjz5H3
Une confusion comme une autre (#Keith) Bape0aa
Une confusion comme une autre (#Keith) 72rEhYO
Une confusion comme une autre (#Keith) RpHpVCJ
Une confusion comme une autre (#Keith) UZtPGmC
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Une confusion comme une autre (#Keith) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une confusion comme une autre (#Keith) Une confusion comme une autre (#Keith) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Une confusion comme une autre (#Keith)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-