AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mitchell Strange
Mitchell Strange
le grand méchant loup
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Quarante et un ans. (20 Juin) . Il a eu du mal à passer le cap de la trentaine et ça serait mentir de dire qu'il vit très bien la quarantaine. Il déteste ça, il n'aime pas le fait de vieillir et figerait le temps s'il le pouvait.
SURNOM : Mitch. Diminutif de son faux non. Les plus intimes l'appel Alex, de son vrai nom.
STATUT : Veuf. Sa femme est morte d'une overdose il y a peu et pourtant il continue de jouer au séducteur, Ce n'est pas un sentimentale.
MÉTIER : Il investi dans l'immobilier, il gère un restaurant avec son frère, de simples couvertures pour son activité criminelle. Il est à la tête du Club, pègre de Brisbane.
LOGEMENT : Un appartement à Fortitude Valley.
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  70691621c7154601daa55af13d97d204
POSTS : 626 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  YNH3nPc4_o
RIVELL
THE PERFECT ILLUSION

1 - 2

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  G6aHJZ0w_o
LE CLUB -

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  OEBxsnly_o
→ STRANGERLINE

Lou#2 + Raelyn#3 + Deborah#2 + Amos + Anwar#2 + Norah #3 + Heïana #2 + Alec + Alice
RPs TERMINÉS : Lubya#1 + Lubya#2 + Raelyn + Raelyn#2 + Lou + Norah + Anwar+ Club & Manthas + Deborah + Lubya#3 + Lubya#4 + Heïana + .Norah#2 + Primrose + Nino + Raelyn#4 + Alec

Autres dimensions : Raelyn (Dimension zombie)
PSEUDO : London
AVATAR : Tom Hardy
CRÉDITS : siren charms(avatar) London (crackships) signature Cyndel icon signature : miserunt Userbar : Loonywaltz
DC : Nicolas Rollins, le pilote.
INSCRIT LE : 09/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t22907-i-m-not-the-devil-but-i-serve-him-mitchell https://www.30yearsstillyoung.com/t22999-dance-with-me-in-the-dark-mitchell https://www.30yearsstillyoung.com/t23736-mitchell-strange#966794

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  Empty
Message(#) Sujet: Can you keep this secret ? - 2014 (Lou) Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  EmptyMer 19 Aoû - 23:05


Can you keep this secret ? - 2014
Lou & Mitchell

Le soleil venait de se coucher sur la ville de Brisbane, les lampadaires présents dans les rues animés de la ville venaient de s’allumer, c’était un soir de plus pour l’Américain, similaire aux précédents. Il déambulait avec fierté dans la rue en direction du QG, il pensait à sa réussite qui n’avait pas été facile à construire. Il repensait à cette discussion qu’il avait eue avec son frère au tout début alors qu’ils vivaient tous les deux dans un appartement délabré et qu’ils rêvaient de gloire. Ils en avaient fait du chemin depuis et leurs rêves étaient devenu réalité. Le frigo n’était plus vide et ils n’avaient plus à fuir. Depuis que Mitchell avait pris la tête du Club, les affaires roulaient, l’argent ne cessait de croître et sa réputation était au plus haut auprès de ses troupes. Il était souriant ce soir-là l’Américain, il était heureux et rien ne pouvait se mettre à travers son chemin, pas même Mavis qui comme à son habitude en avait fait des siennes et l’avait poussé à bout avec ses crises de jalousie. Elle était partie, encore une fois, sûrement pour se mettre minable jusqu’à ne plus avoir de quoi tenir. Il s’y attendait à ce qu’elle revienne comme une fleure pour lui demander pardon, c’était devenu une habitude, mais pour une fois Mitchell n’avait pas envie de faire d’effort, il se demandait si mettre une croix définitive sur la blonde ne serait pas une meilleure idée et l’aiderait à aller de l’avant. Quand il y pensait Mavis lui avait apporté que des malheurs. Certes, il lui devait cette vie, car sans elle, il ne serait pas là, mais c’était une fille à problèmes et elle attirait bien trop l’attention sur elle, ce qui pouvait un jour être un gros problème pour l’Américain qui jusque-là tentait de se la jouer discret sur ses activités illégales. Il secouait légèrement la tête pour se débarrasser des pensées négatives qui prenaient place dans son esprit avant de pousser la porte du restaurant qui commençait à accueillitr ses premiers clients de la soirée. D’un geste de la main, il saluait son frère qui se donnait à fond derrière les fourneaux et ne tarda pas à rejoindre le sous-sol qui lui était relativement calme. Le calme avant la tempête. Mitchell aimait bien venir ici avant que le bar se retrouve assiégé par les malfrats de la ville, il aimait bien s’y poser pour boire un verre tranquillement et ne penser à rien. Il s’installa au bar avec une bouteille et s’allumait une cigarette. La calme lui faisait du bien, mais fut de courte durée. Il entendit la porte qui se trouvait en haut des escaliers claquer. Regardant sa montre, il ne s’attendait pas à voir quiconque à cette heure-ci débarquer. La plupart de ses collaborateurs devaient être dans la rue ou en train de livrer de la marchandise. C’est avec curiosité qu’il se retourna et aperçu Lou. “Ma préférée !” Qu’il s’exclamait sourire aux lèvres. “Il est tôt…” Qu’il disait en descendant de son tabouret pour aller à sa rencontre, se demandant si elle avait déjà terminé pour ce soir ou si elle était venue pour une autre raison. “Je te manquais ?” Qu’il disait pour plaisanter avec un grand sourire. Lou c’était comme un rayon de soleil pour Mitchell. Il lui avait sauvé la vie en l’accueillant au sein du Club, en lui offrant un toit et en lui donnant du boulot. Elle ne manquait jamais de rien, elle avait toujours ce qu’il lui faut et se trouvait être sa favorite. Depuis son arrivée, il n’avait d'yeux que pour elle et s’était juré de la protéger coûte que coûte. Suffisamment proche d’elle, il n’hésita pas à passer une main dans ses cheveux. “Cette robe te va à ravir !” Qu’il disait en la regardant dans les yeux. “Mais tu serais bien plus jolie sans !” Taquin, il s’éloignait afin de rejoindre son tabouret tout en lui faisant signe de s'asseoir à côté. “Je te sers quelque chose ?” Qu’il lui demandait tout en écrasant son mégot dans le cendrier présent sur le comptoir.


(c) DΛNDELION


@Lou Aberline :l:




C R I M I N A L
Vous pouvez obtenir plus avec des paroles aimables et un bon flingue qu'avec des paroles aimables seulement - AL CAPONE



Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  QY6mrp83_oCan you keep this secret ? - 2014 (Lou)  1cRHfkVs_o

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lou Aberline
Lou Aberline
l'indomptable
l'indomptable
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (29/10/88)
SURNOM : Parce que Lou c'est pas assez court comme ça ?
STATUT : rou(x)coule avec Finn
MÉTIER : Boss @the Hive. Magenta @Rocky Horror Picture Show Live. Chanteuse multitâches @Street Cats
LOGEMENT : #302 orchid street, redcliffe : un duplex avec vue dont la surface est plus grande que la somme de toutes les chambres d'hôtel miteuses qu'elle a courues ces trois dernières années
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  Af19678277af9154f87e2ab8bdb9df84480ef40e
POSTS : 2499 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Son vrai nom est Grimes. Fille unique et choyée d'un couple aisé. Vit mal la solitude et l'ennui, très fêtarde, bavarde. Tombée dans la drogue à 16 ans. Ses parents lui ont coupé les vivres après une overdose. A trahi Mitchell et le Club malgré elle. A vécu dans un squat pendant des mois et s’est prostituée. Sa mauvaise influence a causé plusieurs morts qui la hantent. Sobre depuis trois ans.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Mitchell #4 (fb) - Lene #3 - Finn #6 - Jet - Alice #2 - Ichabod - Victoire & Jet - Raelyn & Amos - 8/5

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  OEBxsnly_o
STRANGERLINE ► When you're halfway to hell you could just keep on running or turn around and face yourself.

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  Tumblr_mlpv3hE11q1r08976o7_r1_250
LOUNEY ► I won't let go, I'll be your lifeline tonight. Cause we all get lost sometimes, you know? It's how we learn and how we grow.
RPs TERMINÉS : Jimmy - Aisling - Archer - Archer #2 - Finn - Cole&Nathan - Mitchell - Lene - Finn #2 - Street Cats - Liam - Anwar - Finn #3 - Cole - Lene #2 - Jack - Aisling #2 - Finn #4 - Raelyn - Joseph - Mitchell #2 - Doherty's - Finn #5 - Alice - Mitchell #3 - Amos - Joseph #2
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : emily browning
CRÉDITS : lux aeterna
DC : jamie keynes, kelly ward & marcus leckie
INSCRIT LE : 16/05/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t6890-lou-cause-there-s-no-other-way-out-on-this-lonely-town https://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back https://www.30yearsstillyoung.com/t7613-lou-aberline#272600 https://www.30yearsstillyoung.com/t7614-lou-aberline#272602

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  Empty
Message(#) Sujet: Re: Can you keep this secret ? - 2014 (Lou) Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  EmptyVen 21 Aoû - 22:20


► CAN YOU KEEP THIS SECRET
@Mitchell Strange & LOU ABERLINE

We keep behind closed doors Every time I see you, I die a little more Stolen moments that we steal as the curtain falls

"Tu tiens compagnie à qui ce soir ?" La robe bien trop courte et le rouge à lèvres flamboyant étaient autant de signaux que ses services de pot de fleur -aussi appelés dealeuse- allaient faire un heureux durant les prochaines heures. Elle ne releva que l'erreur induite ainsi, plutôt que le lourd sous-entendu sur ses moeurs légères -qui n’était pas sans fondement. À l'époque, le féminisme, ce n'était pas encore un top trend sur twitter. "Ta soeur." elle répondit le plus naturellement du monde à Many, un autre dealer et ami squatteur de canapé, en terminant de corriger ses cheveux. Un détaché sophistiqué, c’était bien plus de travail qu'il n'y paraissait. Ses pointes arborent encore cette vieille décoloration platine qui couvrait l'entièreté de son crâne lorsqu’elle avait intégré le Club, signe du temps qui passait dans cette famille grâce à laquelle elle avait appris à s'accepter et tirer tout le potentiel de ses capacités. Ce n’était pas pour la bonne cause, certes, mais partir au Ghana distribuer de la soupe aux pigmés n'était pas connu pour payer les sacs Marc Jacobs, et une consommation de stupéfiants comme la sienne. Et puis, sa fascination naturelle pour le côté obscur de la Force ne l’avait jamais rendue particulièrement altruiste. "C'est pour une livraison." prétexta-t-elle finalement. "Chanceux. Moi aussi je veux bien qu'on me livre un paquet pareil." Le philippin illustra son propos avec une tape sans modération sur le postérieur de la jeune femme. À nouveau, elle demeura impassible, se persuadant qu'il s'agissait d'une flatterie, rien de vilain. Finalement, elle glissa son rouge dans sa pochette et tourna les talons. "Danse bien, ma biche." elle lança à Aisling, amie de longue date, voisine de palier, et désormais strip-teaseuse pour le Club. Une vie qu’elle ne semblait pas apprécier autant que Lou. Elle s'y fera, songeait-elle, elle s'adaptera avec le temps. Elle restera quoi qu'il arrive ; ce n’était pas un milieu qu'on quittait autrement que les pieds devant.

La porte de l’appartement fermé, les étages descendus, le sourire de la jeune femme s’évapora. Elle ne dealerait pas ce soir, elle n’en avait pas le coeur, et se pomponner lui avait à peine changé les idées. Dans l'ascenseur, elle vérifia une nouvelle fois, obsessivement, le reflet que le miroir lui renvoyait. Elle se persuadait tantôt que cette robe était trop moulante pour que quelqu’un ne découvre pas le pot aux roses, ou que personne ne faisait assez attention pour remarquer quoi que ce soit -que c’était dans sa tête, rien de plus. Mais la douzaine de tests de grossesse jetés dans la poubelle de ses toilettes au fil des heures de la matinée, eux, n’étaient pas imaginaires. Et le résultat avait été le même à chaque fois, qu’importe à quel point elle espérait le contraire, attendait un miracle. Elle était dans la merde. Dans la merde jusqu’au cou. Cela n’avait pas fini de l’éclabousser ; désormais, elle devait faire avec, trouver une solution là où il semblait ne pas y en avoir. Au Queensland, dans ce monde qu’elle avait toujours connu, mettre fin à une grossesse était illégal, impensable, impossible. Elle en avait croisé, des amies et des connaissances prises dans ce piège. Elle avait été assez bête pour croire que cela ne lui arriverait jamais, assez stupide pour espérer passer entre les mailles du filet. Lou sentit les larmes de sa détresse grimper jusqu’au bord de ses paupières, embuer son regard. Sa mâchoire se crispa, ses poings se serrèrent. Tout était si irréel et pourtant si palpable. Le pire des bad trips était préférable. Qu’allait-elle faire ? Comment se sortir de là ?

Arrivée au restaurant, Lou prit une grande inspiration. Les choses devaient être comme d’habitude, personne ne devait se douter de quoi que ce soit. Comme toujours, elle entra par la porte de derrière, celle de la cuisine ; traverser la salle et croiser le regard des clients lui donnait à chaque fois la sensation d'être observée, que tout le monde savait ce qu’elle faisait pour payer les factures. Le raccourci lui permettait de saluer Alec, au passage, ou de subtiliser un bout de ci, un croc de ça, un doigt de sauce. Tout ici lui donnait à la fois le sourire, et l'eau à la bouche. Au bout, il y avait la porte du Club et l’escalier vers les bas fonds. Le royaume au flegme sensuel de tous les habitants de cette ville qui ne verront pas la couleur des portes du Paradis, l'air un brin opaque et gris de la fumée de cigarettes, l'odeur anisée laissant deviner qu'il y avait plus que du tabac chez certains. Traverser cette porte, c’était comme arrêter le temps. Tout semblait se stopper de l'autre côté de ces murs, le monde ne tournait plus, les gens ne bougeaient pas. Une illusion grisante de bulle, de dimension parallèle.

Le bar était encore vide à cette heure. Lou y espérait un moment de tranquillité, l'opportunité de souffler, juste elle et elle-même afin de faire le point. Alors elle sursauta comme si le Diable en personne venait de l’appeler d’outre tombe lorsque la voix de Mitchell se mit à résonner, la hélant à la moitié des escaliers d’un ; “Ma préférée !” Pour le moment, songeait-elle. L’australienne n’était pas même encore décidée à lui partager sa condition. Elle craignait bien trop de sa réaction. “Hé, babe.” répondit-elle avec un fin sourire en arrivant au bas des marches. Son coeur engagea un pas de course tandis que le boss du Club venait à elle, tout naturellement ; elle s’en félicitait à chaque fois, d’avoir su retenir son attention, de lui avoir prouvé qu’elle valait mieux que ce que les médisances de Raelyn voulaient faire croire, qu’elle était loyale, dévouée. Et elle l’admirait toujours de la même manière, non seulement pour l’attrait de cette carrure qui faisait naître des papillons dans son ventre, mais aussi pour le leader qu’il était pour le Club, en plus du rang de sauveur qu’il avait à ses yeux. “Je te manquais ? - Tu me manques toujours.” fit-elle, le regard lourd de sous-entendus renvoyant à tous les matins où elle se réveillait dans un lit froid. Au fond, Mitch s’était à son tour imposé comme une drogue en soi pour une Lou éternellement addict aux hommes de sa vie. Elle se laissait entraîner dans des fascinations dévorantes quitte à s’oublier elle-même. “Cette robe te va à ravir. Mais tu serais bien plus jolie sans !” Elle lâcha un petit rire, puis se pinça les lèvres, le regard brillant. "Si t'es sage, tu t'en chargeras toi-même, plus tard." Aurait-il le même discours, si haut et fort, s’il n’étaient pas seuls ? Si Raelyn était dans les parages, ou pire, Mavis ? Oh, la brune ne s’encombrait pas de remords vis-à-vis de la femme de Strange. Tous dans le Club connaissait leur dynamique malsaine. Elle n’était qu’une rouage de plus dans leur mécanique bien huilé. “Je te sers quelque chose ?” lui proposait-il, toujours un brin de galanterie émergeant de son naturel macho. “Le grand Mitchell Strange me ferait le service ? Je ne peux pas refuser.” Elle s’installa alors au comptoir, s’assit sur l’un des tabourets. “Tequila, un glaçon et un citron.” Cela avait toujours été sa boisson de prédilection. Lou n’avait pas assez de considération pour la chose dans son ventre pour se priver d’alcool, et pour enfoncer le clou, elle sortit un pochon de sa propre de son sac, dédié à sa consommation personnelle, dont elle étala une dose de poudre blanche sur le bar. Machinalement, à l’aide de sa carte de crédit, elle tapota, coupa, aligna la cocaïne encore et encore jusqu’à obtention d’une belle ligne finement taillée, en attendant que son verre lui soit servi. Elle aspira le tout par le tube pour cet usage. Elle était rodée, capable d’effectuer tout le rituel les yeux fermés. En inhalant, elle espérait trouver plus de courage. Mais Mitchell allait la tuer s’il savait, sans l’ombre d’un doute. Ou pire, il la virerait du Club. “Qu’est-ce que tu faisais là, tout seul ?” elle demanda. "J'ai envie de croire que tu m'attendais mais... je sais que c'est pas le cas." Et pour parfaire la sainte trinité de toutes les substances à abandonner lorsque l’on est enceinte, Lou s’alluma une cigarette.




I've been seeing lonely people in crowded rooms Covering their old heartbreaks with new tattoos It's all about smoke screens and cigarettes Looking through low lights at silhouettes

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  HM7e7CT
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  LMRsHaF
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  0q9c4Id
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  QY6mrp83_o

:l::
 

Revenir en haut Aller en bas
Mitchell Strange
Mitchell Strange
le grand méchant loup
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Quarante et un ans. (20 Juin) . Il a eu du mal à passer le cap de la trentaine et ça serait mentir de dire qu'il vit très bien la quarantaine. Il déteste ça, il n'aime pas le fait de vieillir et figerait le temps s'il le pouvait.
SURNOM : Mitch. Diminutif de son faux non. Les plus intimes l'appel Alex, de son vrai nom.
STATUT : Veuf. Sa femme est morte d'une overdose il y a peu et pourtant il continue de jouer au séducteur, Ce n'est pas un sentimentale.
MÉTIER : Il investi dans l'immobilier, il gère un restaurant avec son frère, de simples couvertures pour son activité criminelle. Il est à la tête du Club, pègre de Brisbane.
LOGEMENT : Un appartement à Fortitude Valley.
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  70691621c7154601daa55af13d97d204
POSTS : 626 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  YNH3nPc4_o
RIVELL
THE PERFECT ILLUSION

1 - 2

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  G6aHJZ0w_o
LE CLUB -

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  OEBxsnly_o
→ STRANGERLINE

Lou#2 + Raelyn#3 + Deborah#2 + Amos + Anwar#2 + Norah #3 + Heïana #2 + Alec + Alice
RPs TERMINÉS : Lubya#1 + Lubya#2 + Raelyn + Raelyn#2 + Lou + Norah + Anwar+ Club & Manthas + Deborah + Lubya#3 + Lubya#4 + Heïana + .Norah#2 + Primrose + Nino + Raelyn#4 + Alec

Autres dimensions : Raelyn (Dimension zombie)
PSEUDO : London
AVATAR : Tom Hardy
CRÉDITS : siren charms(avatar) London (crackships) signature Cyndel icon signature : miserunt Userbar : Loonywaltz
DC : Nicolas Rollins, le pilote.
INSCRIT LE : 09/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t22907-i-m-not-the-devil-but-i-serve-him-mitchell https://www.30yearsstillyoung.com/t22999-dance-with-me-in-the-dark-mitchell https://www.30yearsstillyoung.com/t23736-mitchell-strange#966794

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  Empty
Message(#) Sujet: Re: Can you keep this secret ? - 2014 (Lou) Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  EmptyDim 23 Aoû - 22:45


Can you keep this secret ? - 2014
Lou & Mitchell

Lui manquait-elle réellement ? Il ne se posait pas vraiment la question, il était du genre à profiter de l’instant présent. Il la dévorait des yeux, inconsciemment. Il la désirait et si les circonstances étaient différentes il l’aurait sûrement démuni de sa robe en une fraction de seconde, mais ce n’était ni le moment ni l’endroit parfait pour cela. Il se contentait de sourire, un sourire qui en disait beaucoup sur ce qu’il avait en tête. « Je suis toujours sage.» Qu’il disait pour entrer dans son jeu. « Par contre te concernant, je ne suis pas sur que ce soit le cas » Qu’il ajoutait avant de lui proposer quelque chose à boire. Il passait derrière le bar et en sortit une bouteille de Tequila après avoir demandé à la jeune femme ce qu’elle souhaitait boire. Ce n’était pas dans ses habitudes de faire le service, mais en comité restreint il n’hésitait pas à se montrer généreux. « Profites-en !» Qu’il s’exclamait tout en servant le verre qu’il déposa face à la brune. Il ne tarda pas à regagner sa place à côté de la jeune femme, l’observant prendre son rail. Ça lui était arrivé des fois à Mitchell d’en faire autant, mais ce n’était pas vital pour lui, bien au contraire, il pouvait sans passer durant des mois. C’était très occasionnel, il préférait fumer à contrario. Il ne jugeait cependant pas les personnes qui en dépendaient et ils étaient nombreux à travailler pour lui. Du moment qu’ils étaient réglos, il n’y voyait aucun inconvénient. « J’aime bien venir ici quand il n’y a personne, c’est comme un petit rituel que j’ai, je me pose au bar, je bois un verre et je réfléchis. » La plupart de ces plans avaient été élaboré ici même et la plupart de ces décisions bonnes comme mauvaise avaient été réfléchis sur ce tabouret. C’était ici que la magie opérait dans son esprit. Il repensait des fois à la première fois il avait mis les pieds dans ce sous-sol, vide et infesté de rats, nul n’aurait imaginé qu’en quelques mois le sous-sol deviendrait un repère pour les gangsters de la ville et encore un lieu avec du charme. Il avait travaillé dur Mitchell pour avoir ce résultat, mais surtout pour pouvoir acheter le bâtiment. Jeune dealer à ses débuts, son ambition l’avait conduit à un avenir bien diffèrent de ce qu’on aurait pu penser. Assez malin pour gagner la confiance de l’ancien boss, il avait grimper les échelons très rapidement, devenant son bras droit et son prédécesseur lors de son départ. A croire qu’il était fait pour ça, il n’avait pas hésité à agrandir les activités liées au gang qui autrefois ne tournait principalement autour de la drogue, il y ajouta le Traffic d’armes, la prostitution et surtout il créa un QG qui n’en égalait aucun autre sur Brisbane et élimina tout les rivaux les uns après les autres. Lorsqu’il décida d’ouvrir ce bar dans le sous-sol du restaurant, il s’inspira d’une époque qu’il aurait bien aimé connaître, les années 20, là ou régnait la démesure. Il commença, petit, un simple bar quelques tables pour accueillir la pègre, puis avec le temps et surtout au fur et au mesure ou l’argent s’entassait sur les comptes, il y ajouta des shows, à l’Américaine, des filles dansant pour quelques billets, des tables de jeux pour rafler la mise, c’était devenu son empire, son bébé. Il prenait soin des siens, offrait un logement à ceux qui en avaient besoin, leur donnait accès à tout les avantages possibles contre un seul souhait de sa part. Leur loyauté. Ce n’était pas plus compliqué que ça. Du moment que tu respectais les règles, tu étais le bienvenu et tu avais tout ce qu’il te faut pour vivre la grande vie, par contre, à l’inverse, tu finissais six pied sous terre sans même pouvoir dire pitié. « Il y a quelques années ce sous-sol était infesté de rat et j’ai réussi à en faire quelque chose de correct, du coup c’est ici que je trouve l’inspiration.» Qu’il ajoutait afin de justifier son rituel avant de très vite reprendre. « Je n’attend jamais personne, mais ça me fait plaisir que tu soi là, un peu de compagnie ne fait pas de mal.» Il ne s’attendait pas à avoir de la compagnie avant deux, trois heures, mais ne refusait pas celle de Lou, bien au contraire. Il avait réussi au fil des semaines à l’apprécier, à lui faire confiance et imaginait de grandes choses pour elle. Il avait du faire face à quelques commentaires de la part de Raelyn, qui n’avait pas hésité à lui faire remarquer qu’il devrait se méfier de la jeune femme, qu’il ne devait pas se laisser avoir par de belles courbes et un joli sourire, mais comme toujours il faisait le sourd, il était assez grand pour savoir à qui il devait faire confiance ou non. Lou méritait d’être assise là ce soir et même s’il était également attiré charnellement par la jeune femme, il s’était assuré à son arrivé de son passif. « Alors, comment c’était aujourd’hui ? » Qu’il lui demandait faisant référence aux ventes qu’elle avait pu faire. « Ah et tant que j’y pense, un client à demander à t’avoir pour une soirée, une soirée privée je ne sais ou, il paye bien, réserve ta soirée de samedi. » Il lui en parlait comme s’il lui donnait le choix, mais elle ne l’avait pas. Même s’ils partageait tout les deux des moments intimes, il gardait en tête le business et ça passait avant tout.




(c) DΛNDELION


@Lou Aberline :l:




C R I M I N A L
Vous pouvez obtenir plus avec des paroles aimables et un bon flingue qu'avec des paroles aimables seulement - AL CAPONE



Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  QY6mrp83_oCan you keep this secret ? - 2014 (Lou)  1cRHfkVs_o

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lou Aberline
Lou Aberline
l'indomptable
l'indomptable
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans (29/10/88)
SURNOM : Parce que Lou c'est pas assez court comme ça ?
STATUT : rou(x)coule avec Finn
MÉTIER : Boss @the Hive. Magenta @Rocky Horror Picture Show Live. Chanteuse multitâches @Street Cats
LOGEMENT : #302 orchid street, redcliffe : un duplex avec vue dont la surface est plus grande que la somme de toutes les chambres d'hôtel miteuses qu'elle a courues ces trois dernières années
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  Af19678277af9154f87e2ab8bdb9df84480ef40e
POSTS : 2499 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Son vrai nom est Grimes. Fille unique et choyée d'un couple aisé. Vit mal la solitude et l'ennui, très fêtarde, bavarde. Tombée dans la drogue à 16 ans. Ses parents lui ont coupé les vivres après une overdose. A trahi Mitchell et le Club malgré elle. A vécu dans un squat pendant des mois et s’est prostituée. Sa mauvaise influence a causé plusieurs morts qui la hantent. Sobre depuis trois ans.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Mitchell #4 (fb) - Lene #3 - Finn #6 - Jet - Alice #2 - Ichabod - Victoire & Jet - Raelyn & Amos - 8/5

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  OEBxsnly_o
STRANGERLINE ► When you're halfway to hell you could just keep on running or turn around and face yourself.

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  Tumblr_mlpv3hE11q1r08976o7_r1_250
LOUNEY ► I won't let go, I'll be your lifeline tonight. Cause we all get lost sometimes, you know? It's how we learn and how we grow.
RPs TERMINÉS : Jimmy - Aisling - Archer - Archer #2 - Finn - Cole&Nathan - Mitchell - Lene - Finn #2 - Street Cats - Liam - Anwar - Finn #3 - Cole - Lene #2 - Jack - Aisling #2 - Finn #4 - Raelyn - Joseph - Mitchell #2 - Doherty's - Finn #5 - Alice - Mitchell #3 - Amos - Joseph #2
PSEUDO : loonywaltz
AVATAR : emily browning
CRÉDITS : lux aeterna
DC : jamie keynes, kelly ward & marcus leckie
INSCRIT LE : 16/05/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t6890-lou-cause-there-s-no-other-way-out-on-this-lonely-town https://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back https://www.30yearsstillyoung.com/t7613-lou-aberline#272600 https://www.30yearsstillyoung.com/t7614-lou-aberline#272602

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  Empty
Message(#) Sujet: Re: Can you keep this secret ? - 2014 (Lou) Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  EmptyLun 24 Aoû - 0:00


► CAN YOU KEEP THIS SECRET
@Mitchell Strange & LOU ABERLINE

We keep behind closed doors Every time I see you, I die a little more Stolen moments that we steal as the curtain falls

Il eut soudainement l’air pensif, Strange, le regard glissant sur l’espace le long des meubles et des fantômes des soirées que ce bar avait accueilli. Quelques secondes, il semblait à la fois ici et dans le passé, l’iris brillant d’une lueur nostalgique tandis qu’il mentionnait son rituel personnel. Lou pouvait comprendre qu’il soit plaisant de descendre ici pour un tête à tête avec soi-même -après tout, c’était son programme initial à elle aussi. Profiter du silence, du calme, avant de replonger tête la première dans un univers sombre et violent sous le voile des divers amusements. La jeune femme fermait sciemment les yeux sur la cruauté du milieu, sur les décisions sanglantes de ce patron hypnotisant de charisme, sur la dangerosité et la précarité de la condition des petits travailleurs tels qu’elle. L’idéologie familiale, elle l’avait achetée et en avait fait ses propres dogmes. A la vie à la mort pour ceux qui étaient ses frères et soeurs dans la galère et la came, l’australienne fanatique je jurait plus que par cela. En dehors d’eux, après tout, elle n’avait plus rien. « Il y a quelques années ce sous-sol était infesté de rats et j’ai réussi à en faire quelque chose de correct, du coup c’est ici que je trouve l’inspiration.» narrait Mitchell, transpirant de fierté pour ce projet d’une vie, et plus qu’un accomplissement, un succès sidérant. Il devait lui suffire de remonter le temps de cette manière, se projeter dans ce que local avait été, dans sa remise en état, dans le dur labeur et son résultat, pour se souvenir qu’il réussissait tout ce dans quoi il y mettait sa volonté. Lou le scrutait avec toujours plus d’admiration. « Je n’attend jamais personne, mais ça me fait plaisir que tu soit là, un peu de compagnie ne fait pas de mal.» Elle tira sur sa cigarette, toujours si satisfaite de l’entendre dire qu’il aimait l’avoir dans les parages. Si cela avait été qui que ce soit d’autre, il lui aurait peut-être demandé de le laisser seul -en tout cas, elle aimait le croire et se sentir ainsi spéciale. “Je ne voudrais pas déranger ta quête d’inspiration.” dit-elle avant de porter son verre à ses lèvres. Elle n’en trempa que le bout avant de constater, à son immense regret, que l’odeur lui retournait violemment l’estomac. Son corps rejetait le danger que représentait cette boisson avec une violente nausée. C’étaient ces mêmes relents qui ponctuaient ses journées depuis quelques jours et qui avaient commencé à lui mettre la puce à l’oreille, faute d’avoir un jour pris la peine d’être attentive à son cycle. Elle reposa donc le verre après avoir fait mine d’en boire, masquant parfaitement son dégoût. « Alors, comment c’était aujourd’hui ? » reprit le patron, ce à quoi elle aurait pu s’attendre mais ne s’y était pas préparée. La brune n’avait rien vendu ce jour, du matin au soir. Elle n’en avait pas le coeur, pas la tête ; elle avait préféré faire les cents pas, pleurer et paniquer des heures durant. Elle pensait pouvoir facilement se rattraper le lendemain ou plus tard dans la semaine afin de pallier à ce manque à gagner, ce n’était pas un problème. Tant qu’elle se reprenait en main. Tant qu’elle trouvait une solution. “C’est allé.” mentait-elle alors, demeurant vague au possible et haussant les épaules pour souligner que, vraiment, il n’y avait rien d’autre à en dire. Mitchell lui faisait confiance et elle comptait là-dessus pour qu’il ne creuse pas plus loin. « Ah et tant que j’y pense, un client à demander à t’avoir pour une soirée, une soirée privée je ne sais ou, il paye bien, réserve ta soirée de samedi. » lui annonça-t-il par la suite. Le ventre de Lou se tordit un peu plus. Ce n’était qu’une question de semaines avant que les clients puissent deviner sa condition en un clin d’oeil. Avant que Mitchell ne la découvre lui-même. Elle ne pourrait pas le cacher longtemps, menue comme elle était. Son esprit paniquait, ses mains devinrent moites. “Je ferais rien de plus que tenir compagnie et fournir sa soirée en came.” fit-elle dans une volute de fumée de cigarette. Habituellement, la jeune femme ne prêtait son corps qu’aux clients qui l’inspiraient, l’attiraient ; les autres se contentaient de ses minauderies et d’une branlette dans les toilettes, et elle estimait qu’ainsi ils avaient assez pour leur argent. Même si elle vendait sa présence, elle ne serait jamais une prostituée, songeait-elle alors. L’idée même, de songer aux dizaines de mains d’inconnus partout sur son corps, cela l’écoeurait bien trop. “Et tu sais que j’aimerais arrêter ça, et me concentrer sur le deal. Dis non à ta bande de porcs la prochaine fois.” elle ajouta, le ton ferme, plus vindicative qu’elle ne l’aurait pensé. La peur avait parlé pour elle, celle d’être découverte. Dans d’autres circonstances, si le client lui plaisait, elle n’aurait pas écarté d’office la possibilité d’un extra. Mais elle s’imaginait qu’une fois nue devant lui, il saurait immédiatement. Elle ne pouvait le risquer. Cependant, Lou réalisa que malgré sa relation avec Mitchell et les libertés qu’elle s’accordait avec lui, pareil ton était un abus de ses largesses. Elle baissa immédiatement la tête, nerveuse. “Désolée, je ne voulais pas le dire comme ça.” soufflait-elle, vulnérable. Sa cigarette tremblottait au bord de ses lèvres. Même le goût âpre du tabac n’était d’aucun réconfort.




I've been seeing lonely people in crowded rooms Covering their old heartbreaks with new tattoos It's all about smoke screens and cigarettes Looking through low lights at silhouettes

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  HM7e7CT
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  LMRsHaF
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  0q9c4Id
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  QY6mrp83_o

:l::
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  Empty
Message(#) Sujet: Re: Can you keep this secret ? - 2014 (Lou) Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-