AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-43%
Le deal à ne pas rater :
Calendrier de l’Avent – LEGO 41690 Friends – Mini-Jouets de ...
16.99 € 29.75 €
Voir le deal

 Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lou Aberline
Lou Aberline
l'indomptable
l'indomptable
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (29/10/88)
SURNOM : Aberline, avec un soupir d'exaspération.
STATUT : S'il approche de trop près il pourrait bien finir comme Anakin, sauf qu'elle tient plus de Palpatine que de Padmé.
MÉTIER : Boss @the Hive since 2019. Toujours entre le BB-8 et l'arrière de la voiture de Sol.
LOGEMENT : #302 orchid street, redcliffe : un duplex avec vue juste pour elle et Tiny, le chien aux gros problèmes d'agressivité qu'elle vient d'adopter (elle est juste incomprise, elle vous dira)
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Tumblr_pkkvykUY6E1rpe0nao2_540
POSTS : 3244 POINTS : 280

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Son vrai nom est Grimes, comme le cabinet d'avocats. Tombée dans la drogue à 16 ans. Ses parents lui ont coupé les vivres après une overdose. Ex-escort, ex-dealeuse pour le Club. Sous protection policière de 2015 à 2018. Désintox en 2017. Crée la Ruche en 2019. Tue une de ses mules en 2021. Depuis, c'est l'escalade (vers le bas).
RPs EN COURS : Mitchell #4 (fb) - Mitchell #7 - Solas #3 - James #2 - Finn #8 (fb) - ft.Lawnika - Albane - Maverick - 8/7

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 ImKlFTg
STRANGERLINE ► When you're halfway to hell you could just keep on running or turn around and face yourself.

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Ez9s2GX
LOUNEY ► And it's not your fault I can't be what you need baby, angels like you can't fly down here with me

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 VTfCQef
SOLOU ► 'Cause whoever said nothing good ever happens after 2:00 a.m well they never met you

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 2S314cq
LOURENCE ► Guess I'm contagious it'd be safest if you ran, fuck that's what they all just end up doing in the end
RPs TERMINÉS : 2021. Victoire #2 - Jet #2 - Solas - Mitchell #6 - Solas #2 - Lawrence - Raelyn #3 - Alec - Victoire #3 - Garrett - Gabrielle - Joseph #4

2020. Finn #5 - Joseph #2 - Ichabod - Mitchell #3 - Jet - Amos - Alice - Victoire & Jet - Raelyn & Amos - Finn #6 - Amos #3 - Danika - Joseph #3 - Ichabod #2 - Finn #7 - Mitchell #5 - James

2019. Mitchell #2 - Lene #3 - Raelyn - Doherty's - Joseph

2018. Anwar - Cole - Liam - Finn #3 - Lene #2 - Jack - Aisling #2 - Finn #4

2017. Finn - Lene - Cole&Nathan - Street Cats - Finn #2 - Mitchell

2016. Archer - Archer #2 - Jimmy - Aisling

(sujets pris en compte dans la chrono uniquement)
AVATAR : zoe kravitz
CRÉDITS : loonywaltz
DC : jamie keynes, kelly ward & marcus leckie
PSEUDO : loonywaltz (léa)
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 16/05/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t6890-lou-cause-there-s-no-other-way-out-on-this-lonely-town https://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back https://www.30yearsstillyoung.com/t7613-lou-aberline#272600 https://www.30yearsstillyoung.com/t38723-lou-aberline

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Can you keep this secret ? - 2014 (Lou) Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 EmptySam 6 Mar - 17:26



Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 3180130893
► CAN YOU KEEP THIS SECRET
@Mitchell Strange & LOU ABERLINE

We keep behind closed doors Every time I see you, I die a little more Stolen moments that we steal as the curtain falls

Sans craindre le courroux de la femme trompée, Lou, au contraire, s’amusait de ses esclandres. Il lui arrivait de minauder face à Mitchell sous les yeux de Mavis dans l’unique but de voir le rouge de la jalousie lui monter aux joues sans rien pouvoir faire d’autre que pester et menacer dans le vent. Elle ne lui ferait rien et ne pouvait rien lui faire ; ni elle, ni qui que ce soit. Et ce privilège insupportait plus d’une belle blonde dans les rangs du gang tandis que l’australienne ne se privait jamais d’en user et d’en abuser pleinement. Elle se sentait choisie, elle qui n’avait pas plus que n’importe qui, ni en physique ni en personnalité. Pas plus intelligente ou belle qu’une autre, Lou n’avait pour elle que sa loyauté et son dévouement envers le patron. Du moins, c’était son unique hypothèse pour justifier toute l’attention que Mitchell lui portait. Elle n’avait jamais demandé pourquoi moi, se contentant d’un pourquoi pas. Questionner, c’était cracher dans la soupe ; la jeune femme préférait prendre ce qu’on lui donnait et en profiter tant que Strange ne la rejetait pas -chose qui, au final, pouvait potentiellement se produire bien plus tôt qu’elle ne l’aurait prévu. Mais sa suggestion de partager une douche -où il était moins question de se laver que de se souiller- lui offrait une excuse supplémentaire de repousser ce moment. D’oublier jusqu’à l’importance de l’annonce qui lui tordait régulièrement d’estomac d’angoisse. Et il était facile de laisser ses pensées s’envoler auprès de lui lorsqu’il lui affirmait aussi assurément qu’elle n’aurait plus jamais à subir les mains de quelqu’un d’autre sur sa peau, que ce soir-là était la dernière fois. La brune se sentait toute à lui et rien au monde ne pouvait la satisfaire plus que cela. L’instant d’après, son dos entrait en contact avec la paroi de la douche, ses lèvres avec celles de Mitchell et sa peau avec sa poigne ferme. La robe ôtée dans un froissement de tissu fut abandonnée à ses pieds, le sous-vêtement glissa le long de ses jambes maigres. Elle le dénudait à son tour, se délectant du contact de sa peau, de sa chaleur tout contre elle et plus intensément à chaque fois qu’un bout de tissu quittait son corps. La vapeur émanant de la douche avait d’ors et déjà envahi la salle de bain et opacifié les miroirs. Dans la cabine, le jet d’eau vint marteler leurs silhouettes ruisselantes en un instant. Les doigts enfoncés dans la nuque de l’américain, Lou saisissait sa lèvre inférieure entre ses dents. Son coeur tambourinait à l’idée que pour les prochaines minutes, il n’était pas son patron, il n’y avait plus de Club, plus d’épouse, plus de monde extérieur ; il était son amant, à elle seule, et strictement rien n’avait d’importance de l’autre côté de cette vitre dont la buée effaçait tout reste de réalité. Elle plantait ses doigts dans sa peau et sentait ses muscles rouler sous ses paumes. Elle goûtait sa langue, son cou, son torse comme s’il lui avait manqué depuis trop longtemps. Elle devinait la friction de leurs entre-jambes, la palpitation de l’excitation qui flattait son orgueil et attisait son désir. Oui, elle ne pouvait plus se laisser toucher par d’autres. D’autres qu’elle trouvait fades, banals, sans saveur, sans trempe. C’était sa manière à lui de la saisir qui l’obsédait, de prendre ses cheveux, de la dévorer, de lui faire comprendre ses envies et de répondre aux siens. Elle voulait lui plaire, se sentir importante, indispensable, le faire rêver. Et qu’il pense à elle, si d’aventure il venait à désirer une autre. Qu’il songe à son toucher, à ses baisers, à ses griffures félines ; qu’il pense à ses yeux verts, ses lèvres généreuses, son cou pâle ; qu’il sache qu’il obtiendrait toujours tout ce qu’il voulait d’elle, et qu’elle saurait le satisfaire. Il pouvait la plaquer au mur, tirer sa chevelure, l’attraper par le cou si l’envie lui disait. Il pouvait exiger la position qu’il voulait, le lieu, les jouets. Elle ne disait jamais non. Pas à lui. Elle l’avait appris par coeur, Lou. Comment saisir son sexe et le caresser jusqu’à ce que sa respiration devienne brûlante et profonde, comment le prendre en bouche et le flater du bout de la langue. Comme lui donner envie de la prendre, après avoir été rendu vulnérable, et la gratifier de coups de reins qui lui arrachaient des gémissements dont elle ne réprimait jamais le moindre décibel. Elle souriait toujours en coin lorsqu’il jouissait, satisfaite de sa performance. La jeune femme ne songeait jamais à son propre plaisir, ce n’était pas une trend, à l’époque. Elle le laissait se retirer, et quitta la cabine de douche. Enroulée dans une serviette, elle le scruta une dernière fois, des pieds à la tête. Lèvres pincées, elle espérait que cette fois ne serait pas leur dernière.





Queen bee yellow, you're the skin for our stinger We'll make you swoon, make it hurt just a little We're the boys and the girls and the freaks in the middle








Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Spg7okK Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 R3zxRMA
:l::
 

Revenir en haut Aller en bas
Mitchell Strange
Mitchell Strange
le gars qui fera plus confiance à une femme
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Quarante-deux ans (20 Juin 1979) .
SURNOM : Mitch. Diminutif de son faux non. Les plus intimes l'appel Alex, de son vrai nom.
STATUT : Veuf - Célibataire et ça lui va très bien en ce moment
MÉTIER : Ancien boss du Club. Il réfléchit chaque jour à ce qu'il pourrait faire.
LOGEMENT : Un appartement à Redcliffe fraichement loué, il attend de récupérer ce qui a été saisi
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 905be40c4a5bc9281dcce104e513a5d5
POSTS : 937 POINTS : 140

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS :
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 SSNBwo3r_o
→ Strange Family
UC

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 P9mCRZAn_o
→ STRANGERLINE
Before you embark on a journey of revenge, dig two graves.

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 YZd8Fy7

Sofia#1 Lou (FB) + Lou#6Naomi#1 + Milo + Naomi#2 + Lenore + Stacey#3 +
RPs EN ATTENTE : Sofia#2 + Milo#2 + Sister + Nino + Norah #4 + Anwar #3
RPs TERMINÉS : Voir fiche de lien ici
AVATAR : Tom Hardy
CRÉDITS : Doom days (avatar) London (crackships) signature Cyndel icon signature : miserunt Userbar : Loonywaltz
DC : Amalia
PSEUDO : London
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t22907-i-m-not-the-devil-but-i-serve-him-mitchell https://www.30yearsstillyoung.com/t22999-dance-with-me-in-the-dark-mitchell https://www.30yearsstillyoung.com/t23736-mitchell-strange#966794

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Can you keep this secret ? - 2014 (Lou) Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 EmptyMer 7 Avr - 2:17


Can you keep this secret ? - 2014
Lou & Mitchell

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 3180130893
Ça avait toujours été comme ça. Mitchell ne pouvait se contenter de sa femme et encore moins depuis quelques mois. Mavis, c’était la femme hystérique dont il n’avait pas besoin dans sa vie et pourtant lorsqu’il s’interrogeait sur ses sentiments, il ne pouvait pas nier le fait de l’aimer. C’était sûrement devenu une habitude pour lui, une routine. S’il devait faire sa rencontre aujourd’hui, il était certain qu’il ne tomberait pas sous son charme comme ça a été le cas à Las Vegas. Lorsque le corps de Lou se trouvait contre lui, aucune pensée n’allait envers sa femme, bien au contraire. Il pensait qu’aux mouvements du corps de la jeune femme contre le sien, à son souffle sur sa peau. Son érection montrait clairement qu’elle avait le pouvoir sur lui à ce moment précis. Il était vulnérable et dieu seul savait à quel point elle pouvait faire de lui tout ce qu’elle voulait. Il ne se retenait pas lors de leurs ébats, il avait cette envie de lui donner autant de plaisir qu’elle lui en donnait. Son souffle chaud soufflant sur sa nuque le faisait frissonner et il avait cette impression d’être seule au monde avec elle, oubliant tout ce qui se passait à l’extérieur. Il n’y avait plus de Club, de boss ou quoi que ce soi. Juste eux. Il haletait au simple contant de sa peau contre la sienne, la regardant droit dans les yeux pour lui montrer le plaisir qu’il ressentait. Chaque coup de rein méritait son souffle et son sourire. Il aimait ça, il aimait passer du temps avec la jeune femme qui lui procurait le plaisir voulu.

Il l’observait sortir de la cabine de douche sourire en coin, partageant le regard qu’elle lui lançait. Que c’était bon ! Il terminait rapidement de se rincer avant de faire de même. Il enroulait une serviette autour de sa taille pour la rejoindre dans la pièce qui était envahit de vapeur. Il faisait chaud, l’eau avait coulé durant un moment et se regarder dans le miroir était impossible. Il s’avançait calmement vers elle, passant une main dans ses cheveux humides. « J’espère que tu n’es pas fatiguée. » Qu’il disait laissant sa main se balader sur le bras dénudé de la brune. La nuit n’était pas terminée et il comptait bien en profiter jusqu’à l’aube. Le plaisir sous la douche lui avait ouvert l’appétit et c’était certain, il en voulait encore. Il ne lui laissait pas le temps de réagir, l’embrassant fougueusement tout en l’entrainant jusqu’à la chambre. Ses mains baladeuses laissaient présager de la suite. Ses lèvres tombaient sur son cou, ses mains trouvaient naturellement leur chemin entre ses cuisses, ils atterrissaient sur le lit assez rapidement, l’Américain n’en avait pas fini avec le corps de Lou Aberline et il comptait bien lui faire plaisir à son tour, pour une des rares fois. Il se perdait le long de son corps avec ses lèvres, y déposant des petits baisers sensuels, il s’attardait sur son ventre ne s’imaginant pas une seule seconde ce qu’il s’y tramait, il descendait, doucement, se retrouvant dans le centre du sujet, il allait lui faire du bien et ne se priva pas sur les mouvements de langues. Elle lui appartenait et il le lui faisait comprendre de la sorte. Il levait les yeux vers la brune afin d’observer le bien qu’il lui faisait avant de remonter jusqu’à ses lèvres. « Je ne me lasserais jamais de ce joli petit minois. » Sourire en coin, il déposait un énième baisé sur ses lèvres, corps contre corps, il la dévorait du regard. « J’ai envie de faire des folies de ce corps ! » Qu’il lui susurrait à l’oreille alors que sa peau brûlait encore de leur ébat précédant. Il ne tardait pas à se lancer jusqu’à épuisement, s’endormant juste après son dur labeur avec la jeune femme dans ses bras.

(c) DΛNDELION


@Lou Aberline :l:




R E V E N G E
Quand tout ce que vous aimez vous a été pris, il ne reste que la veangeance.


Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 JL89r1l
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 MRLaeuk
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 981744criminal
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 4dcIXIB


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lou Aberline
Lou Aberline
l'indomptable
l'indomptable
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (29/10/88)
SURNOM : Aberline, avec un soupir d'exaspération.
STATUT : S'il approche de trop près il pourrait bien finir comme Anakin, sauf qu'elle tient plus de Palpatine que de Padmé.
MÉTIER : Boss @the Hive since 2019. Toujours entre le BB-8 et l'arrière de la voiture de Sol.
LOGEMENT : #302 orchid street, redcliffe : un duplex avec vue juste pour elle et Tiny, le chien aux gros problèmes d'agressivité qu'elle vient d'adopter (elle est juste incomprise, elle vous dira)
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Tumblr_pkkvykUY6E1rpe0nao2_540
POSTS : 3244 POINTS : 280

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Son vrai nom est Grimes, comme le cabinet d'avocats. Tombée dans la drogue à 16 ans. Ses parents lui ont coupé les vivres après une overdose. Ex-escort, ex-dealeuse pour le Club. Sous protection policière de 2015 à 2018. Désintox en 2017. Crée la Ruche en 2019. Tue une de ses mules en 2021. Depuis, c'est l'escalade (vers le bas).
RPs EN COURS : Mitchell #4 (fb) - Mitchell #7 - Solas #3 - James #2 - Finn #8 (fb) - ft.Lawnika - Albane - Maverick - 8/7

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 ImKlFTg
STRANGERLINE ► When you're halfway to hell you could just keep on running or turn around and face yourself.

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Ez9s2GX
LOUNEY ► And it's not your fault I can't be what you need baby, angels like you can't fly down here with me

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 VTfCQef
SOLOU ► 'Cause whoever said nothing good ever happens after 2:00 a.m well they never met you

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 2S314cq
LOURENCE ► Guess I'm contagious it'd be safest if you ran, fuck that's what they all just end up doing in the end
RPs TERMINÉS : 2021. Victoire #2 - Jet #2 - Solas - Mitchell #6 - Solas #2 - Lawrence - Raelyn #3 - Alec - Victoire #3 - Garrett - Gabrielle - Joseph #4

2020. Finn #5 - Joseph #2 - Ichabod - Mitchell #3 - Jet - Amos - Alice - Victoire & Jet - Raelyn & Amos - Finn #6 - Amos #3 - Danika - Joseph #3 - Ichabod #2 - Finn #7 - Mitchell #5 - James

2019. Mitchell #2 - Lene #3 - Raelyn - Doherty's - Joseph

2018. Anwar - Cole - Liam - Finn #3 - Lene #2 - Jack - Aisling #2 - Finn #4

2017. Finn - Lene - Cole&Nathan - Street Cats - Finn #2 - Mitchell

2016. Archer - Archer #2 - Jimmy - Aisling

(sujets pris en compte dans la chrono uniquement)
AVATAR : zoe kravitz
CRÉDITS : loonywaltz
DC : jamie keynes, kelly ward & marcus leckie
PSEUDO : loonywaltz (léa)
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 16/05/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t6890-lou-cause-there-s-no-other-way-out-on-this-lonely-town https://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back https://www.30yearsstillyoung.com/t7613-lou-aberline#272600 https://www.30yearsstillyoung.com/t38723-lou-aberline

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Can you keep this secret ? - 2014 (Lou) Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 EmptyVen 7 Mai - 12:42




► CAN YOU KEEP THIS SECRET
@Mitchell Strange & LOU ABERLINE

We keep behind closed doors Every time I see you, I die a little more Stolen moments that we steal as the curtain falls

Il n’avait rien remarqué, rien du tout. Peut-être que la chose était encore imperceptible, qu’il n’y avait que Lou pour sentir le changement, l’effet sur son corps, dans son corps, ces écoeurantes sensations inconnues de milliers de cellules en duplication. Peut-être qu’il ne regardait pas vraiment. Et cela l’arrangeait bien, pour ce soir, que Mitchell ne tique pas à la vue de son corps nu, qu’il ne note pas de changement, d’étrangeté, d’intrus. Elle lui dirait demain, s’était-elle promis. Mais en attendant, la jeune femme ne souhaitait que profiter du contact de sa peau, sa chaleur, les baisers et la fougue qu’elle interprêtait naïvement comme de l’affection de sa part. L’idée de n’être qu’une silhouette, qu’une attraction pour Strange la peinait bien trop pour qu’elle la laisse parasiter son esprit. La complicité était réelle. Sa manière de la toucher était réelle. Son sourire aussi, lorsqu’il la savait tout à lui. Elle ne ressentait aucune fatigue, la poudre faisait son effet. Cela se devinait dans le voile sur ses pupilles dilatées, la touche d’euphorie dans la courbure de ses lèvres. Mais son désir pour lui n’avait rien à voir avec la cocaïne -l’influence de Mitch était un autre genre de drogue. Un baiser électrisant comme un second rail, Lou planait dans un monde où il n’y avait pas de lendemain, juste cette nuit étirée à l’infini. Pas de méfait à confesser, aucune crainte à avoir, et le confort de ces bras qui l’emportaient dans la chambre. Ivre de cette chaleur qui lui montait à la tête, des frissons à chaque contact de sa bouche sur sa peau cannelle, elle laissait son amant prendre d’assaut son corps. “Il est tout à toi.” qu’elle lui assurait au creux de l’oreille. C’était leur pacte, il avait donné sa parole ; qu’elle n’était plus qu’à lui seul désormais. Même si la vérité était que l’exclusivité durait, pour la brune, depuis déjà longtemps.

***

Lou passa la nuit tout contre lui, comme s’il allait lui échapper. Cela serait le cas dès que le soleil se lèverait. Elle l’avait observé dormir jusqu’à elle-même tomber de sommeil. Il n’avait jamais l’air aussi humain, normal, que lorsqu’il était assoupi. Le lendemain, le son de cloche changerait du tout au tout, elle en avait conscience. Et peut-être devrait-elle partir comme une voleuse, la pensée la frôla. S’en aller sans rien dire, disparaître, ne jamais lui dire la vérité et régler le problème seule. Sauf qu’elle avait moins le courage d’affronter cette grossesse par ses propres moyens que d’affronter la colère de Mitchell. Elle préférait l’hypothèse qu’il se débarrasse du désagrément d’une balle plutôt que d’être livrée à elle-même de nouveau. Veiller poussa Lou à émerger après lui ; lorsqu’elle ouvrit les yeux, le lit était vide et l’appartement sentait le café. S’il s’agissait à coup sûr de son odeur préférée, la brune se surprit à sauter du lit et se précipiter jusqu’aux toilettes où rendre ce qu’il restait de ses repas de la veille dans son estomac. Le goût de bile dès le réveil était plus écoeurant encore que la senteur du café. Elle ne s’y habituait pas, bien qu’elle était malade de la sorte tous les jours depuis quelque temps déjà. Elle se redressa et fit face à son reflet dans le miroir au-dessus du lavabo. Quelques gorgées d’eau, puis elle essuya les larmes naissantes au coin de ses yeux. Encore nue, Lou traîna des pieds jusqu’à l’armoire de la chambre et subtilisa un large t-shirt appartenant à Strange. Elle mit la main sur ses dessous dans la salle de bains. Voilà que le reste des senteurs du petit-déjeuner flottaient désormais dans le condo, et elle n’avait même pas faim. Non, son estomac était noué, pas par les hormones mais par la peur. La jeune femme comptait arracher le pensement dès le matin. Elle ne tiendrait pas une heure de plus en tête à tête avec Strange avec le secret sur la conscience.

Timidement, elle approcha de la cuisine où sa silhouette lui tournait le dos. “Mitch ?” Pas de bonjour, pas de sourire, pas de minauderies de bon matin. Elle s’était bien assez moquée de lui en faisant comme si de rien n’était durant des semaines. Elle s’était mise des œillères jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus. Ce pavé dans la marre allait les secouer tous les deux et y mettre les formes, au point où ils en étaient, ne servirait plus à rien. “J-je… J-j’ai quelque chose d’important à te dire.” soufflait Lou d’une voix étranglée tandis que ses doigts, joints entre eux devant elle, se tortillaient nerveusement. Cependant, elle avait la décence de le regarder dans les yeux, une fois qu’il se tourna, malgré son envie de prendre ses jambes à son cou ou ses espoirs que la terre s’ouvre sous ses pieds pour la faire disparaître. Elle tenta de prendre une grande inspiration mais son corps crispé n’attendait que la libération par la vérité. Plus ou moins d’air ne changerait rien à l’immuabilité de sa confession. Il lui fallait simplement mettre un pied dans le vide. “Je suis enceinte, de toi.” Sa voix couverte par les battements paniqués de son coeur, Lou ne s’entendit pas elle-même prononcer les mots. Mais ils avaient traversé ses lèvres, et il n’y avait plus de retour en arrière, plus de déni. La réalité était là, exposée. Elle ne l’avait jamais dit tout haut, pas une seule fois. Et cela n’avait en rien l’effet libérateur qu’elle avait tant espéré. Au contraire, la jeune femme se sentit s’effondrer comme un château de cartes, à peine soutenue par ses jambes, la tête lourde d’inquiétudes, les tripes sans dessus-dessous. “Je suis désolée Mitch, désolée, je… Je voulais te le dire plus tôt, mais c’était jamais le bon moment. Je t’en prie te mets pas en colère, je suis vraiment désolée, je ne sais pas quoi faire et j’ai peur et…” ne me tues pas. Par pitié, ne me tues pas.




Queen bee yellow, you're the skin for our stinger We'll make you swoon, make it hurt just a little We're the boys and the girls and the freaks in the middle








Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Spg7okK Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 R3zxRMA
:l::
 

Revenir en haut Aller en bas
Mitchell Strange
Mitchell Strange
le gars qui fera plus confiance à une femme
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Quarante-deux ans (20 Juin 1979) .
SURNOM : Mitch. Diminutif de son faux non. Les plus intimes l'appel Alex, de son vrai nom.
STATUT : Veuf - Célibataire et ça lui va très bien en ce moment
MÉTIER : Ancien boss du Club. Il réfléchit chaque jour à ce qu'il pourrait faire.
LOGEMENT : Un appartement à Redcliffe fraichement loué, il attend de récupérer ce qui a été saisi
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 905be40c4a5bc9281dcce104e513a5d5
POSTS : 937 POINTS : 140

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS :
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 SSNBwo3r_o
→ Strange Family
UC

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 P9mCRZAn_o
→ STRANGERLINE
Before you embark on a journey of revenge, dig two graves.

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 YZd8Fy7

Sofia#1 Lou (FB) + Lou#6Naomi#1 + Milo + Naomi#2 + Lenore + Stacey#3 +
RPs EN ATTENTE : Sofia#2 + Milo#2 + Sister + Nino + Norah #4 + Anwar #3
RPs TERMINÉS : Voir fiche de lien ici
AVATAR : Tom Hardy
CRÉDITS : Doom days (avatar) London (crackships) signature Cyndel icon signature : miserunt Userbar : Loonywaltz
DC : Amalia
PSEUDO : London
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t22907-i-m-not-the-devil-but-i-serve-him-mitchell https://www.30yearsstillyoung.com/t22999-dance-with-me-in-the-dark-mitchell https://www.30yearsstillyoung.com/t23736-mitchell-strange#966794

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Can you keep this secret ? - 2014 (Lou) Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 EmptyLun 10 Mai - 22:56



Can you keep this secret ? - 2014
Lou & Mitchell


Il les aimait beaucoup trop ces instants passés dans les bras de Lou. Il tentait de se convaincre chaque jour que ce n’était pas une bonne chose, que ses désirs ne devaient pas prendre le dessus sur la raison et pourtant, il craquait à chaque fois. Il ne pensait plus à la blonde qui partageait sa vie depuis des années, il mettait de côté le Club et les affaires, il n’y avait qu’elle, et même s’il ne s’en rendait pas compte, c’était le début de sa perte, le début de sa chute en enfer. Il choisissait la déraison, il se laissait envoûter par son regard et savourait chaque secondes de contact entre leurs deux corps jusqu’à s’endormir en la tenant dans ses bras. Quand l’Américain s’endormait aux côtés de la jeune femme, il dormait paisiblement, bien trop à vrai dire. Sa méfiance s’estompait et le calme revenait dans son esprit.

Il se réveillait après quelques heures de sommeil. Il observa quelques secondes la brune dormir et ne put s’empêcher de sourire face à la quiétude qu’elle dégageait. Il s’échappa de ses bras pour se lever et se rendre jusqu’à la salle de bain ou un brin de toilette s’imposa. Après avoir mis des vêtements, il prit possession de la cuisine ou il prépara un petit-déjeuner. Il cuisinait très rarement depuis quelques années, le temps manquait et l’envie également, mais après ce genre de soirée, il aimait prendre le temps de s’attarder devant les fourneaux et c’est avec bonne humeur qu’il fit le café et prépara des œufs et des pancakes. Il avait l’air d’un homme avec une vie normale à cet instant et ça lui faisait du bien. Il avait laissé à la porte le grand gaillard qui gagnait sa vie peu honorablement et laissait Alexander prendre le dessus sur sa personne qui lui n’avait aucune once de méchanceté et de terreur. Alexander Strange était un jeune homme sans problème, avec beaucoup de cœur et retrouver ce trait rappelait au chef de gang chaque sacrifice qu’il avait fait pour vivre cette vie, une vie ou la soif de pouvoir et de richesse avait pris le dessus.

Il fut rejoint par Lou assez rapidement, posant son regard sur elle alors qu’elle l’abordait. Il fronça les sourcils en l’entendant. Elle avait quelque chose à lui dire et souvent, ce genre de mots ne présageait rien de bon. Que pouvait-elle vouloir lui dire après la nuit qu’ils venaient de passer, après s’être endormi dans les bras l’un de l’autre. Pourquoi faisait-elle cette tête de déterrer ? Il n’aimait pas ça et cessait toute activité dans sa cuisine pour se concentrer sur ce qu’elle avait à dire. Son cœur manqua un battement lorsqu’elle prononça ces mots. “Je suis enceinte, de toi.” Il crut mal entendre sur le moment, il fronça davantage les sourcils en essayant de trouver l’ironie dans ce qu’elle venait de dire, mais elle s’excusa de ne pas lui avoir dit plus tôt, le suppliant de ne pas se mettre en colère. Il venait de se prendre une claque, il restait silencieux quelques instants tout en serrant les poings. Non, ce n’était pas possible, il ne comprenait pas et prenait la révélation de Lou comme une supercherie. « Tu te fou de moi ? » Qu’il lui demandait en la fixant du regard. Elle était bien sérieuse pourtant et ça se lisait dans son regard. Sans réfléchir, la première réaction de Mitchell fut violente. Il s’avança vers elle un peu trop rapidement et la poussa contre le mur présent non-bien loin. Il la plaqua contre celui-ci tout en la regardant d’un air menaçant. « Ne joue pas avec moi ! » Il se pinçait la lèvre avant de très vite reprendre. « Ne me prends pas pour un con Lou, qui est le mec qui t’as mis en cloque hein ? » Il renforçait son emprise sur elle contre le mur sans la quitter du regard. « T’as écarté les cuisses, t’as pas fais attention et là, tu veux t’en sortir en me faisant croire que c’est moi … » Le père. Il n’arrivait pas à prononcer la suite. Pour lui avoir un enfant, c’était un rêve inatteignable et entendre de la bouche de la jeune femme ce qu’il avait toujours voulu secrètement le mis dans tous ses états. Il tapa contre le mur avant de s’éloigner d’elle. Il savait qu’elle disait la vérité, mais il ne voulait pas l’entendre, il ne voulait pas la croire et pourtant, la réalité était bien là. Il reprit très vite s’avançant vers elle à nouveau, mais doucement. Il scrutait chaque mouvement de son visage, cherchant le signe qui lui confirmerait que non, ce n’est pas en train d’arriver. Il passa sa main sur son visage délicatement. « Excuse-moi. » Qu’il disait, se rendant compte qu’il avait mal réagi. Il baissa le regard jusqu’à son ventre qu’il n’apercevait pas à cause du t-shirt qu’elle portait, il s’attarda malgré tout dessus sans trouver le moindre mot à rajouter. C’était un choc pour lui, il ne savait pas sur quel pied danser.




(c) DΛNDELION


@Lou Aberline :l:




R E V E N G E
Quand tout ce que vous aimez vous a été pris, il ne reste que la veangeance.


Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 JL89r1l
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 MRLaeuk
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 981744criminal
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 4dcIXIB


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lou Aberline
Lou Aberline
l'indomptable
l'indomptable
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (29/10/88)
SURNOM : Aberline, avec un soupir d'exaspération.
STATUT : S'il approche de trop près il pourrait bien finir comme Anakin, sauf qu'elle tient plus de Palpatine que de Padmé.
MÉTIER : Boss @the Hive since 2019. Toujours entre le BB-8 et l'arrière de la voiture de Sol.
LOGEMENT : #302 orchid street, redcliffe : un duplex avec vue juste pour elle et Tiny, le chien aux gros problèmes d'agressivité qu'elle vient d'adopter (elle est juste incomprise, elle vous dira)
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Tumblr_pkkvykUY6E1rpe0nao2_540
POSTS : 3244 POINTS : 280

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Son vrai nom est Grimes, comme le cabinet d'avocats. Tombée dans la drogue à 16 ans. Ses parents lui ont coupé les vivres après une overdose. Ex-escort, ex-dealeuse pour le Club. Sous protection policière de 2015 à 2018. Désintox en 2017. Crée la Ruche en 2019. Tue une de ses mules en 2021. Depuis, c'est l'escalade (vers le bas).
RPs EN COURS : Mitchell #4 (fb) - Mitchell #7 - Solas #3 - James #2 - Finn #8 (fb) - ft.Lawnika - Albane - Maverick - 8/7

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 ImKlFTg
STRANGERLINE ► When you're halfway to hell you could just keep on running or turn around and face yourself.

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Ez9s2GX
LOUNEY ► And it's not your fault I can't be what you need baby, angels like you can't fly down here with me

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 VTfCQef
SOLOU ► 'Cause whoever said nothing good ever happens after 2:00 a.m well they never met you

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 2S314cq
LOURENCE ► Guess I'm contagious it'd be safest if you ran, fuck that's what they all just end up doing in the end
RPs TERMINÉS : 2021. Victoire #2 - Jet #2 - Solas - Mitchell #6 - Solas #2 - Lawrence - Raelyn #3 - Alec - Victoire #3 - Garrett - Gabrielle - Joseph #4

2020. Finn #5 - Joseph #2 - Ichabod - Mitchell #3 - Jet - Amos - Alice - Victoire & Jet - Raelyn & Amos - Finn #6 - Amos #3 - Danika - Joseph #3 - Ichabod #2 - Finn #7 - Mitchell #5 - James

2019. Mitchell #2 - Lene #3 - Raelyn - Doherty's - Joseph

2018. Anwar - Cole - Liam - Finn #3 - Lene #2 - Jack - Aisling #2 - Finn #4

2017. Finn - Lene - Cole&Nathan - Street Cats - Finn #2 - Mitchell

2016. Archer - Archer #2 - Jimmy - Aisling

(sujets pris en compte dans la chrono uniquement)
AVATAR : zoe kravitz
CRÉDITS : loonywaltz
DC : jamie keynes, kelly ward & marcus leckie
PSEUDO : loonywaltz (léa)
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 16/05/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t6890-lou-cause-there-s-no-other-way-out-on-this-lonely-town https://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back https://www.30yearsstillyoung.com/t7613-lou-aberline#272600 https://www.30yearsstillyoung.com/t38723-lou-aberline

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Can you keep this secret ? - 2014 (Lou) Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 EmptyDim 16 Mai - 1:20




► CAN YOU KEEP THIS SECRET
@Mitchell Strange & LOU ABERLINE

We keep behind closed doors Every time I see you, I die a little more Stolen moments that we steal as the curtain falls

« Tu te fous de moi ?
- N-non, je te jure… »
Transpercée par le regard noir de Mitchell, Lou sentit ses pieds s’enfoncer dans le sol. Absolument tétanisée, elle ne soutenait plus ses yeux par dignité mais par la force du magnétisme de ses prunelles ; même si elle le voulait, elle ne pouvait s’en arracher. La colère monte, la colère gronde, l’orage approche et dans un coup de vent elle le voit, fendant l’air jusqu’à elle, la plaquant contre le mur fermement. Mais elle était prisonnière de sa rage bien avant qu’il ne l’empoigne de la sorte. Fragile comme une allumette entre ses mains, la respiration saccadée, la jeune femme tremblait de bas en haut. Les larmes qu’elle s’était jurée de ne pas verser devant lui lui échappèrent lorsque son dos heurta le mur. La puissance de la voix de Strange semblait résonner en elle comme un écho dans un puits. « Ne joue pas avec moi ! - JE JOUE PAS. » La protestation éclata dans sa gorge dans un réflexe que la brune regretta immédiatement. Le moment n’était pas choisi pour faire de l’insubordination, mais elle devait lui faire entendre la vérité. Ses bras étaient douloureux entre les doigts de Mitchell, mais elle ne tentait pas de s’en échapper -cela serait vain. « Ne me prends pas pour un con Lou, qui est le mec qui t’as mis en cloque hein ? » C’est toi. Elle ouvrit la bouche, sa voix s’étrangla dans la panique ; elle n’émit aucun son. « T’as écarté les cuisses, t’as pas fais attention et là, tu veux t’en sortir en me faisant croire que c’est moi … » Ses yeux insistaient, brillants, humides, droit dans ceux de l’américain. Les lèvres pincées douloureusement, Lou secouait la tête négativement. Non, si elle avait voulu s’en sortir à bon compte, elle aurait prétexté que le père était un sombre inconnu dont elle se fichait bien et elle opterait pour la première solution barbare afin de se débarrasser de cette grossesse dans les plus brefs délais. Sauf que c’était Mitchell, et qu’elle en avait quelque chose à faire. Elle ne pouvait pas gérer la situation seule et elle ne le voulait pas. C’était lui, et ce n’était aussi important, aussi effrayant, que parce que c’était lui.

Elle sursauta. Le coup dans le mur, Lou crut le recevoir dans la figure l’espace d’un instant, et elle trembla de plus belle. Une fois libérée de l’emprise du patron, ses mains s’empressèrent d’essuyer ses joues trempées. “Je mens pas, parvint-elle à articuler, j’ai couché avec personne d’autre depuis des mois.” Elle ne voyait plus les clients, les laissait encore moins aller au bout de leurs envies tordues. Se contenter de faire la belle ne rapportait pas plus d’un tiers de ce qu’elle touchait habituellement, mais se vendre de la sorte l’avait toujours rendue malade. Distribuer plus de pochons de poudre lui avait permis de compenser le manque à gagner. Au fond, tout le monde se foutait de la manière dont l’argent entrait tant que le compte y était. Elle pouvait bien l’avouer désormais, il n’y avait plus rien à cacher.
Un mouvement de recul lui échappa lorsque Mitchell leva de nouveau la main ; Lou tourna doucement le visage tandis qu’il s’en approchait, jusqu’à ce qu’il soit évident qu’il n’avait plus l’intention de lui faire du mal. Cependant, le contact ne lui procurait pas le moindre réconfort, de même que ses excuses. “Tes pancakes crament.” souffla Lou monotonement tandis qu’une odeur de brûlé s’était élevée dans la cuisine -un bon prétexte pour que Strange s’éloigne de plusieurs mètres et qu’elle puisse profiter de la distance pour se remettre de ses émotions. Elle ne se mouvait pas, n'allait pas s’asseoir, reposer ses jambes en coton. Non, l’australienne ne bougea pas d’un cil, le regard dans le vague. Maintenant quoi ? Après la surprise et le choc, qu’elle avait connus bien des semaines plus tôt, que se passait-il ? “Qu’est-ce que tu veux en faire ?...” demanda Lou craintivement. Car la décision ne viendrait pas d’elle, elle n’en était pas capable. Ce n’était pas plus l’esprit d'initiative qui lui manquait que le sentiment de légitimité. Qu’il s’agisse de son corps, de sa propre vie, cela perdait toute son incidence. Il aurait le dernier mot, quoi qu’elle fasse.





Queen bee yellow, you're the skin for our stinger We'll make you swoon, make it hurt just a little We're the boys and the girls and the freaks in the middle








Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Spg7okK Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 R3zxRMA
:l::
 

Revenir en haut Aller en bas
Mitchell Strange
Mitchell Strange
le gars qui fera plus confiance à une femme
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Quarante-deux ans (20 Juin 1979) .
SURNOM : Mitch. Diminutif de son faux non. Les plus intimes l'appel Alex, de son vrai nom.
STATUT : Veuf - Célibataire et ça lui va très bien en ce moment
MÉTIER : Ancien boss du Club. Il réfléchit chaque jour à ce qu'il pourrait faire.
LOGEMENT : Un appartement à Redcliffe fraichement loué, il attend de récupérer ce qui a été saisi
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 905be40c4a5bc9281dcce104e513a5d5
POSTS : 937 POINTS : 140

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS :
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 SSNBwo3r_o
→ Strange Family
UC

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 P9mCRZAn_o
→ STRANGERLINE
Before you embark on a journey of revenge, dig two graves.

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 YZd8Fy7

Sofia#1 Lou (FB) + Lou#6Naomi#1 + Milo + Naomi#2 + Lenore + Stacey#3 +
RPs EN ATTENTE : Sofia#2 + Milo#2 + Sister + Nino + Norah #4 + Anwar #3
RPs TERMINÉS : Voir fiche de lien ici
AVATAR : Tom Hardy
CRÉDITS : Doom days (avatar) London (crackships) signature Cyndel icon signature : miserunt Userbar : Loonywaltz
DC : Amalia
PSEUDO : London
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t22907-i-m-not-the-devil-but-i-serve-him-mitchell https://www.30yearsstillyoung.com/t22999-dance-with-me-in-the-dark-mitchell https://www.30yearsstillyoung.com/t23736-mitchell-strange#966794

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Can you keep this secret ? - 2014 (Lou) Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 EmptyMar 18 Mai - 23:28



Can you keep this secret ? - 2014
Lou & Mitchell


Pour exprimer son désarroi face à la situation, Mitchell avait opté pour la violence. Il ne voulait pas y croire, c’était une enterloupe de la part d’Aberline, c’était certain et pourtant lorsqu’il la maintenait contre le mur, il lisait dans son regard la vérité. Elle lui jurait qu’elle ne se foutait pas de lui, qu’elle ne jouait pas, que c’était bel et bien en train d’arriver. Il tentait de lui faire dire qu’elle l’avait eu avec un autre et qu’elle profitait du statut de l’Américain pour s’en sortir, mais non, elle maintenait sa version et il la croyait. Il s’excusait rapidement et ne revenait pas sur ce qu’il avait dit quelques secondes plus tôt. Elle lui rappelait la présence des pancakes sur le feu ce qui le fit s’éloigner d’elle en vitesse, rejoignant la cuisinière rapidement.

Que voulait-il faire qu’elle lui demandait. Il n’en savait rien. Il ne savait pas quel choix faire et pourtant, il devait en faire un. Il pouvait faire le choix d’ignorer sa révélation, lui tourner le dos, la laisser se débrouiller toute seule, ce qui serait cruel de sa part, mais qui n’était pas exclu, car lorsqu’il pensait aux conséquences que pouvait susciter cette nouvelle qui était à la fois bonne et mauvaise, il savait qu’il y aurait des conséquences. Serait-il toujours respecté après avoir mis en cloque Lou Aberline qui était qu’une âme perdue en arrivant au sein du Club ? Comment Mavis allait réagir suite à cela ? Leur relation était rarement au beau fixe, mais l’attachement était bien présent. Il n’était pas prêt à la laisser partir et pourtant, il y songeait brièvement en s’imaginant garder cet enfant. Devenir père, c'était un rêve qui grandissait au fil des ans, bien plus depuis qu’il approchait de la quarantaine. Mavis n’en voulait pas, elle n’était pas faite pour devenir mère et serait sûrement un danger pour un nouveau-né puis leur mode de vie ne laissait pas de place à une nouvelle faiblesse. Avoir un enfant, c’était comme avoir une cible dans le dos et mettre en danger sa progéniture n’était pas voulu par Mitchell qui devait le choix entre une vie prospère et une vie à risque. Il retirait la poêle du feu, balançant directement les pancakes à la poubelle, sans un mot. Qu’était-il en train de se passer ? Les jurons ne manquaient pas de tourner en boucle dans sa tête. Il lui tournait le dos, il restait silencieux, mais ses pensées ne cessaient pas de se battre dans son esprit. Était-ce une fille ? Un garçon ? Il balayait ce genre de question, il ne pouvait pas se permettre de vivre cette vie, c’était beaucoup trop, même pour lui. L’image du criminel bébé à la main ne lui plaisait pas. Il se retournait enfin, il lui faisait face, se contrôlant au maximum pour ne pas vouloir déposer ses mains sur ce ventre qui abritait la vie. « Tu ne peux pas le garder » qu’il disait avec froideur, fuyant finalement son regard pour ne pas lui montrer l’émotion présente dans son regard. Ce dont il avait toujours rêvé était en train de se produire, et même s’il tentait de garder une expression neutre, les larmes étaient au bord du précipice. « Je ne peux pas me permettre d’avoir une faiblesse.» Qu’il disait avant de planter son regard dans le sien.« Puis j’ai du mal à t’imaginer avec un nourrisson en toute franchise » Il ne lui cachait pas ce qu’il pensait et même s’il n’avait pas connaissance de son envie au sujet de cet enfant à naître, il espérait qu’elle avouerait d’elle-même ne pas être en mesure d’occuper le rôle de mère. La drogue occupait une place bien trop importante dans sa vie et ça n’allait pas avec ce qu’on attendait d’une mère à en devenir. « Il ne faut pas que ça se sache » Qu’il ajoutait en instant bien sur les mots. Si ça se savait sa réputation en prendrait un coup, tout comme son mariage à vrai dire. « Tu vas rester discrète quelques jours, puis nous iront régler ce problème. » Un problème. C’était ce qu’était sa grossesse, bien qu’au fond, il regrettait presque de prononcer ces mots.




(c) DΛNDELION


@Lou Aberline :l:




R E V E N G E
Quand tout ce que vous aimez vous a été pris, il ne reste que la veangeance.


Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 JL89r1l
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 MRLaeuk
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 981744criminal
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 4dcIXIB


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lou Aberline
Lou Aberline
l'indomptable
l'indomptable
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (29/10/88)
SURNOM : Aberline, avec un soupir d'exaspération.
STATUT : S'il approche de trop près il pourrait bien finir comme Anakin, sauf qu'elle tient plus de Palpatine que de Padmé.
MÉTIER : Boss @the Hive since 2019. Toujours entre le BB-8 et l'arrière de la voiture de Sol.
LOGEMENT : #302 orchid street, redcliffe : un duplex avec vue juste pour elle et Tiny, le chien aux gros problèmes d'agressivité qu'elle vient d'adopter (elle est juste incomprise, elle vous dira)
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Tumblr_pkkvykUY6E1rpe0nao2_540
POSTS : 3244 POINTS : 280

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Son vrai nom est Grimes, comme le cabinet d'avocats. Tombée dans la drogue à 16 ans. Ses parents lui ont coupé les vivres après une overdose. Ex-escort, ex-dealeuse pour le Club. Sous protection policière de 2015 à 2018. Désintox en 2017. Crée la Ruche en 2019. Tue une de ses mules en 2021. Depuis, c'est l'escalade (vers le bas).
RPs EN COURS : Mitchell #4 (fb) - Mitchell #7 - Solas #3 - James #2 - Finn #8 (fb) - ft.Lawnika - Albane - Maverick - 8/7

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 ImKlFTg
STRANGERLINE ► When you're halfway to hell you could just keep on running or turn around and face yourself.

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Ez9s2GX
LOUNEY ► And it's not your fault I can't be what you need baby, angels like you can't fly down here with me

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 VTfCQef
SOLOU ► 'Cause whoever said nothing good ever happens after 2:00 a.m well they never met you

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 2S314cq
LOURENCE ► Guess I'm contagious it'd be safest if you ran, fuck that's what they all just end up doing in the end
RPs TERMINÉS : 2021. Victoire #2 - Jet #2 - Solas - Mitchell #6 - Solas #2 - Lawrence - Raelyn #3 - Alec - Victoire #3 - Garrett - Gabrielle - Joseph #4

2020. Finn #5 - Joseph #2 - Ichabod - Mitchell #3 - Jet - Amos - Alice - Victoire & Jet - Raelyn & Amos - Finn #6 - Amos #3 - Danika - Joseph #3 - Ichabod #2 - Finn #7 - Mitchell #5 - James

2019. Mitchell #2 - Lene #3 - Raelyn - Doherty's - Joseph

2018. Anwar - Cole - Liam - Finn #3 - Lene #2 - Jack - Aisling #2 - Finn #4

2017. Finn - Lene - Cole&Nathan - Street Cats - Finn #2 - Mitchell

2016. Archer - Archer #2 - Jimmy - Aisling

(sujets pris en compte dans la chrono uniquement)
AVATAR : zoe kravitz
CRÉDITS : loonywaltz
DC : jamie keynes, kelly ward & marcus leckie
PSEUDO : loonywaltz (léa)
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 16/05/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t6890-lou-cause-there-s-no-other-way-out-on-this-lonely-town https://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back https://www.30yearsstillyoung.com/t7613-lou-aberline#272600 https://www.30yearsstillyoung.com/t38723-lou-aberline

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Can you keep this secret ? - 2014 (Lou) Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 EmptyJeu 3 Juin - 23:02




► CAN YOU KEEP THIS SECRET
@Mitchell Strange & LOU ABERLINE

We keep behind closed doors Every time I see you, I die a little more Stolen moments that we steal as the curtain falls

« Tu ne peux pas le garder. » La sentence était tombée, mettant fin à de nombreuses minutes longues comme des heures pendant lesquelles Lou espérait de tout coeur, en son fort intérieur, que la balance pencherait en faveur de l’avortement. Et maintenant qu’elle obtenait ce qu’elle souhaitait, le soulagement allégeait ses frêles épaules pour une poignée de secondes. Jusqu’à ce que de nouvelles questions fassent leur apparition ; comment comptaient-ils s’y prendre ? L’opération n’était pas parvenue à s’inscrire dans la légalité dans ce cher état du Queensland contrairement à ses voisins. Rien dans cette grossesse ne cochait les trop rares cases permettant d’avoir l’accord de passer sur le billard. Lou avait donc eu une réponse, mais pas de solution. Toujours adossée au mur, elle croisa les bras, le regard bas. Ses pensées bataillaient dans des directions qu’elle ne saisissait pas. Maintenant que Strange était au courant, le bébé était devenu leur bébé. Ils n’allaient pas se débarrasser d’un encombrant quelconque, corriger une simple erreur. Toute la lourdeur dans l’air, par dessus l’odeur de brûlé des pancakes atterrissant à la poubelle, laissait désormais entrevoir que Lou s’était dédouané de la décision afin qu’elle ne repose que sur Mitchell. Égoïstement, elle l’avait laissé seul face au dilemme pendant qu’elle jouait les poupées de chiffon. Le choix était fait pour elle. Et elle était seule gagnante de cette roue de la fortune. « Puis j’ai du mal à t’imaginer avec un nourrisson en toute franchise. » ajoutait l’américain en la regardant. La jeune femme ne pouvait certainement pas le contredire, elle qui avait les enfants en horreur et dont cet aperçu du pseudo-miracle de la grossesse lui faisait rejeter définitivement toute possibilité future de réitérer l’expérience. “J’ai pas vocation à changer des couches.” qu’elle acquiesça. Elle était trop fauve, trop sauvage pour s’encombrer d’une telle responsabilité. Elle était incapable de prendre soin d’elle-même, petit sac d’os plein de poudre dans le nez. Elle voulait être libre, vivre de frissons. Un enfant éteindrait ce feu en elle et la clouerait au sol. Elle dépérirait, elle le savait.

Ce que Mitchell en pensait vraiment demeurait un mystère et si le nombrilisme frappant de Lou ne l’avait pas empêché de lui poser la question, elle aurait probablement pu prendre la mesure du sacrifice. Cependant, l’américain s’efforçait de contenir ses émotions et, elle, peut-être dans un élan de clairvoyance, ignorait le fait même qu’il puisse ressentir quoi que ce soit à cet instant. « Il ne faut pas que ça se sache. » Telle était l’inquiétude première. Que sa réputation ne soit pas entachée, que Mavis ne place pas ses mains autour de son cou jusqu’à le rendre bleu, et qu’elle ne passe pas pour une parfaite idiote, Lou, pas foutue de prendre une pilule par jour mais ne manquant jamais l’occasion de se faire un rail. “J’ai gardé ma langue pendant tout ce temps, non ?” Moins pour lui que pour elle-même, à vrai dire. Elle s'était tue par peur de sa réaction, par crainte de ce qu’il se dirait. Qu’elle avait essayé de lui faire un enfant dans le dos peut-être, qu’elle était une menteuse, ou pire, amoureuse. Désormais, ils étaient deux à garder le secret, et pourtant il ne paraissait pas moins lourd à porter. « Tu vas rester discrète quelques jours, puis nous irons régler ce problème. »

Voilà le mot juste. Ce n’était pas un bébé, ce n’était pas leur bébé : c’était un problème. Le terme était arrangeant et pourtant, dans ses tripes, Lou sentit que cela n’allait pas. Le son, les syllabes, le ton, elle ne mettait pas le doigt dessus, mais le mot n’était pas juste et lui faisait plus de mal que de bien. Peut-être parce qu’elle se sentait coupable d’être à l’origine du problème, peut-être parce qu’elle portait le problème. Parce qu’il n’y avait aucune compassion, aucune affection dans la voix de Strange, rien pour la rassurer et lui dire qu’il ne la haïssait pas, que tout irait bien. “Et comment on va le régler ce problème ? T’as un plan ? Un contact ? Parce que je tiens pas spécialement à me retrouver avec un cintre dans...” A la recherche du regard de Mitchell, Lou le vit enfin. Elle le vit lui et non l’air qu’il se donnait, la couleur de ses yeux et non le froncement de ses sourcils pour la dissimuler, le rictus triste au coin de ses lèvres et la tension dans sa mâchoire au lieu de l’allure sévère que ces traits lui conféraient. Elle l’avait regardé tout ce temps mais ne l’avait pas vu. Et désormais cela lui sautait aux yeux, à la gorge, aux tripes. L’amertume, le tiraillement, le désarroi. “Hey, tu…” pleures. Ou presque. “Est-ce que... ça va ?” demanda Lou tout bas, tout doucement. Elle approcha de lui, le pas prudent, et posa simplement une main sur son bras.





Queen bee yellow, you're the skin for our stinger We'll make you swoon, make it hurt just a little We're the boys and the girls and the freaks in the middle








Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Spg7okK Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 R3zxRMA
:l::
 

Revenir en haut Aller en bas
Mitchell Strange
Mitchell Strange
le gars qui fera plus confiance à une femme
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Quarante-deux ans (20 Juin 1979) .
SURNOM : Mitch. Diminutif de son faux non. Les plus intimes l'appel Alex, de son vrai nom.
STATUT : Veuf - Célibataire et ça lui va très bien en ce moment
MÉTIER : Ancien boss du Club. Il réfléchit chaque jour à ce qu'il pourrait faire.
LOGEMENT : Un appartement à Redcliffe fraichement loué, il attend de récupérer ce qui a été saisi
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 905be40c4a5bc9281dcce104e513a5d5
POSTS : 937 POINTS : 140

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS :
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 SSNBwo3r_o
→ Strange Family
UC

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 P9mCRZAn_o
→ STRANGERLINE
Before you embark on a journey of revenge, dig two graves.

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 YZd8Fy7

Sofia#1 Lou (FB) + Lou#6Naomi#1 + Milo + Naomi#2 + Lenore + Stacey#3 +
RPs EN ATTENTE : Sofia#2 + Milo#2 + Sister + Nino + Norah #4 + Anwar #3
RPs TERMINÉS : Voir fiche de lien ici
AVATAR : Tom Hardy
CRÉDITS : Doom days (avatar) London (crackships) signature Cyndel icon signature : miserunt Userbar : Loonywaltz
DC : Amalia
PSEUDO : London
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t22907-i-m-not-the-devil-but-i-serve-him-mitchell https://www.30yearsstillyoung.com/t22999-dance-with-me-in-the-dark-mitchell https://www.30yearsstillyoung.com/t23736-mitchell-strange#966794

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Can you keep this secret ? - 2014 (Lou) Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 EmptyVen 4 Juin - 23:46



Can you keep this secret ? - 2014
Lou & Mitchell


La nouvelle raisonnait encore dans sa tête, il avait du mal à digérer ce qu’il venait d’apprendre et tentait de dissimuler cela en fuyant le regard de Lou et en prétendant n’en avoir rien à faire du Polichinelle dans son ventre. Un problème. Voilà comment il l’avait défini. Il ne savait pas comment Lou pouvait vivre cet événement, il n’avait pas idée de ce qu’elle pensait vraiment au sujet de cette grossesse, mais il ne lui laissait pas le choix. La décision était prise par lui et lui seul, bien que chaque mot prononcé ne reflétait pas ce qu’il pensait réellement. Avoir un enfant, fonder une famille, c’était ce dont il rêvait le plus et il était en train d’ignorer ce souhait pour paraître fort et insensible, pour ne pas perdre sa réputation et son rôle. Pourtant, une part de lui pouvait voir un fidèle héritier en cet enfant à venir, celui qui ferait perdurer la ligné des Strange, des idées balayées très vite de son esprit. Il n’avait pas manqué de lui faire savoir que ça ne devait pas se savoir. Elle avait tenue sa langue x temps et avait bien réussi à le lui cacher, un fait qui le fit réaliser qu’elle avait dû œuvrer à la tâche durant tout ce temps et qui ne manqua pas de la faire grimacer.

Elle venait de le percer à jour, elle avait remarqué qu’il n’était pas dans son assiette. Que pouvait-il faire face à cela ? Prétendre que non ? Que tout allait pour le mieux et qu’il était fier de prendre cette décision ? Son regard brillant plongé dans le sien alors qu’elle tentait de savoir s’il allait bien. Le contact de sa main sur son bras qui n’arrangeait pas les choses. Il pouvait se braquer, devenir violent une fois encore ou alors il pouvait assumer le fait de ne pas assumer totalement ce choix qu’il venait de faire. Pouvait-il réellement se rabaisser face à la jeune femme ? Allait-il fondre en larmes dans ses bras ? Oh non ! Il luttait contre cela, pleurer dans une telle situation, c’était comme perdre un combat pour le chef de gang et c’est après avoir réprimandé sa tristesse sur son visage qu’il prit la parole. « Ça va. » Qu’il disait d’un ton neutre, bien trop neutre. Il baissa le regard sur sa main qui était toujours posé sur son bras avant de l’attraper doucement. « J’ai un contact dans une clinique à Melbourne.» Qu’il commençait, décidé à lui faire part du plan qu’il venait d’élaborer dans sa tête, puis de nombreuses interrogations lui venu et lui donner les détails qui paraissaient évidents ne put sortir de sa bouche et c’est un bref silence qui s’imposa dans la conversation, laissant place à un tout autre discours. « Tu le sais depuis combien de temps ? Combien de semaines ? » Il posait la question en la regardant directement dans les yeux, il espérait que c’était suffisamment récent pour que ça devienne insignifiant et surtout pour ne pas regretter ce qu’il était en train de faire, bien que sa réponse n’allait rien changer du tout. « Il te… Nous recevra dans un bref délai. » Il songeait à l’envoyer seul régler ce problème, mais ne put s’empêcher de s’inclure dans l’équation. C’était lui le père après tout. « J’ai besoin d’un verre. » Qu’il disait finalement en s’éloignant de Lou pour rejoindre le placard qui stockait les bouteilles, n’hésitant pas à attraper une bouteille de whisky, l’ouvrant sans hésitation et ne prenant pas le temps de se servir un verre, boire à la bouteille était beaucoup plus pratique et l’envie de prendre un bon petit déjeuner lui était passé. « Plus de … Bébé, plus de problème, c’est aussi simple que ça. » Il prononçait chaque mot avec beaucoup d’amertume et retournait face à Lou bouteille à la main. « Putain Lou … » Soufflait-il. « Tu me mets dans une situation délicate ! » Il prenait une nouvelle gorgée avant de poser la bouteille sur le comptoir. Si ça tenait réellement qu’à lui, le choix aurait été différant, peu importe ce que pouvait vouloir la jeune femme à vrai dire, il lui aurait sûrement imposé de mener à bout cette grossesse, il aurait accueilli cet enfant avec joie et aurait laissé tombé, tout le reste, mais il n’en était pas capable, pas capable d’aspirer à une vie meilleure, le crime lui collait bien trop à la peau.t «J’ai toujours voulu fonder ma propre famille, femme, enfant, chien, la base d’une vie normale et tu es là à me tendre une part de ce souhait, que je touche du bout des doigts, mais que je ne peux pas attraper.» Il avait choisi la voie de la franchise, lui dire ce qu’il pensait réellement sans entrer dans les petits détails. Il ne lui avouait pas être triste et encore moins perdu face à sa révélation. Il lui faisait part de ce désir d’être père, sachant qu’elle ne dirait rien à ce sujet à qui que ce soit. « Mais bon, je pense que je ne suis pas dans une situation qui permet ce genre d’étourderie et toi non plus. » Il lui tournait finalement le dos saisissant à nouveau la bouteille. « Tu en penses quoi de tout ça ? Mise à part le fait que tu ne te vois pas changer des couches. » Qu’il lui demandait contre toute attente, n’ayant pris à aucun moment en considération ce qu’elle pouvait penser à ce sujet. Elle lui avait avoué ne pas être prête à se lancer dans une vie se résumant à changer des couches, mais cela n’excluait peut-être pas le fait qu’elle s’imaginait malgré tout devenir mère tout comme lui vivait la situation avec déjà beaucoup de regrets.




(c) DΛNDELION


@Lou Aberline :l:




R E V E N G E
Quand tout ce que vous aimez vous a été pris, il ne reste que la veangeance.


Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 JL89r1l
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 MRLaeuk
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 981744criminal
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 4dcIXIB


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lou Aberline
Lou Aberline
l'indomptable
l'indomptable
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (29/10/88)
SURNOM : Aberline, avec un soupir d'exaspération.
STATUT : S'il approche de trop près il pourrait bien finir comme Anakin, sauf qu'elle tient plus de Palpatine que de Padmé.
MÉTIER : Boss @the Hive since 2019. Toujours entre le BB-8 et l'arrière de la voiture de Sol.
LOGEMENT : #302 orchid street, redcliffe : un duplex avec vue juste pour elle et Tiny, le chien aux gros problèmes d'agressivité qu'elle vient d'adopter (elle est juste incomprise, elle vous dira)
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Tumblr_pkkvykUY6E1rpe0nao2_540
POSTS : 3244 POINTS : 280

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Son vrai nom est Grimes, comme le cabinet d'avocats. Tombée dans la drogue à 16 ans. Ses parents lui ont coupé les vivres après une overdose. Ex-escort, ex-dealeuse pour le Club. Sous protection policière de 2015 à 2018. Désintox en 2017. Crée la Ruche en 2019. Tue une de ses mules en 2021. Depuis, c'est l'escalade (vers le bas).
RPs EN COURS : Mitchell #4 (fb) - Mitchell #7 - Solas #3 - James #2 - Finn #8 (fb) - ft.Lawnika - Albane - Maverick - 8/7

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 ImKlFTg
STRANGERLINE ► When you're halfway to hell you could just keep on running or turn around and face yourself.

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Ez9s2GX
LOUNEY ► And it's not your fault I can't be what you need baby, angels like you can't fly down here with me

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 VTfCQef
SOLOU ► 'Cause whoever said nothing good ever happens after 2:00 a.m well they never met you

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 2S314cq
LOURENCE ► Guess I'm contagious it'd be safest if you ran, fuck that's what they all just end up doing in the end
RPs TERMINÉS : 2021. Victoire #2 - Jet #2 - Solas - Mitchell #6 - Solas #2 - Lawrence - Raelyn #3 - Alec - Victoire #3 - Garrett - Gabrielle - Joseph #4

2020. Finn #5 - Joseph #2 - Ichabod - Mitchell #3 - Jet - Amos - Alice - Victoire & Jet - Raelyn & Amos - Finn #6 - Amos #3 - Danika - Joseph #3 - Ichabod #2 - Finn #7 - Mitchell #5 - James

2019. Mitchell #2 - Lene #3 - Raelyn - Doherty's - Joseph

2018. Anwar - Cole - Liam - Finn #3 - Lene #2 - Jack - Aisling #2 - Finn #4

2017. Finn - Lene - Cole&Nathan - Street Cats - Finn #2 - Mitchell

2016. Archer - Archer #2 - Jimmy - Aisling

(sujets pris en compte dans la chrono uniquement)
AVATAR : zoe kravitz
CRÉDITS : loonywaltz
DC : jamie keynes, kelly ward & marcus leckie
PSEUDO : loonywaltz (léa)
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 16/05/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t6890-lou-cause-there-s-no-other-way-out-on-this-lonely-town https://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back https://www.30yearsstillyoung.com/t7613-lou-aberline#272600 https://www.30yearsstillyoung.com/t38723-lou-aberline

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Can you keep this secret ? - 2014 (Lou) Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 EmptyDim 6 Juin - 15:58




► CAN YOU KEEP THIS SECRET
@Mitchell Strange & LOU ABERLINE

We keep behind closed doors Every time I see you, I die a little more Stolen moments that we steal as the curtain falls

Il n'était pas venu, le jour où Aberline verrait une larme rouler sur la joue de Strange. Ni les précédents, ni ce jour-ci. Cependant elle ne l'avait jamais vu aussi ébranlé, et cela était un première expérience suffisante pour elle qui mettait son patron sur un piédestal. Elle croyait fait de roche et d'alliages de métal, inatteignable, solide, en contrôle. Pas un homme comme les autres, quelque chose de plus, de mieux. C'était à peine si la jeune femme effleurait une preuve de vulnérabilité de sa part lorsqu'ils n'étaient que tous les deux, souvent dans les draps, la tête sur l'oreiller. Cette fois, le blanc de ses yeux subtilement rougis trahissaient une émotion qu'elle lui pensait étrangère ; une peine, une crise interne. Sans être convaincue, elle le laissa prétendre qu'il allait bien. Il prit sa main, elle la glissa hors de ses doigts. Ce n'était pas sa place d'insister.
Mitchell mentionna Melbourne et le plan parut soudainement plus concret. Lou sut qu'elle pouvait se reposer sur lui, même si elle n'avait pas l'ombre d'une idée de ce que seraient les prochaines étapes avant que ce problème soit réglé. Elle, elle rigolait en cours de biologie en mettant les capotes sur les bananes ; écouter le prof n'était pas son truc. Mais apprenait-on seulement les détails sordides de l'avortement dans les lycées d'un Etat aussi conservateur ? Ou gardait-on les jeunes femmes dans l'ignorance pour s'assurer de leur résignation ? « Tu le sais depuis combien de temps ? Combien de semaines ? » demanda l'américain, probablement plus au fait qu'elle. La notion de temps était quelque chose de floue pour une personne vivant sur le fil, toujours entre deux rails, deux shoots, deux passes. Les nuits se mêlaient entre elles et la veille semblait parfois remonter à une semaine tandis que le mois dernier remontait à la surface comme s'il avait eu lieu deux heures plus tôt. Lou se revoyait enchaîner les tests comme si cela changerait quelque chose. Mais le résultat était toujours le même que le test d'avant. "Deux. Deux semaines. J'ai eu du retard et…" il s'en fout. Elle se pinça les lèvres, étouffant ces détails que Strange n'avait pas envie d'entendre. Elle en était donc à sept semaines. Ou était-ce neuf ? Était-il déjà trop tard pour Melbourne ? « Il te… Nous recevra dans un bref délai. » Ses sourcils se foncèrent. Il n'y avait jamais de "nous" dans leur équation. "Tu vas venir ?" demanda-t-elle, s'assurant qu'elle avait bien saisi le sens de ses mots. Après tout, il n'avait aucune raison de s'imposer le voyage, les démarches, les soucis, de lui tenir la main tout au long de cette manœuvre. Il pouvait la mettre dans un avion pour l'État de Victoria, envoyer une voiture la récupérer, payer quelqu'un pour l'accompagner. Elle ne pouvait croire qu'il mettrait le Club entre parenthèses pour cela, qu'elle causait des problèmes à ce point. « J’ai besoin d’un verre. - J'ai besoin d'une trace. » Où était son foutu sac ?

Avant qu'elle ne puisse aller fouiller le salon avec de quoi soulager ses nerfs -et empoisonner le reste- la jeune femme fut rattrapée par la voix de Strange. Il manquait quelques grandes gorgées à la bouteille de whisky en cette matinée. « Putain Lou … Tu me mets dans une situation délicate ! » Elle se pinça les lèvres, fit volte-face et retourna sur ses pas. "Désolée." souffla-t-elle, sachant pertinemment que cela n'était suffisant pour rien au monde. Tout était de sa faute, elle en avait conscience. Comme toujours, elle semait le chaos derrière elle et parvenait à se placer parmi les victimes. Elle sabotait tout ce qui lui procurait un peu de joie. Et ce qu'elle partageait avec Mitchell, qu'importe ce que cela était, l'avait rendue un peu plus heureuse. Il était certain qu'après tout ceci, les choses ne seraient plus jamais les mêmes. Il n'y aurait pas de retour à la normale. L'américain avait mal, cela devenait de plus en plus évident. Il y avait plus d'enjeux derrière ce problème qu'il n'y laissait paraître. Jusqu'à ce qu'il finisse par confier le fond de sa pensée ; « J’ai toujours voulu fonder ma propre famille, femme, enfant, chien, la base d’une vie normale et tu es là à me tendre une part de ce souhait, que je touche du bout des doigts, mais que je ne peux pas attraper. » C'était une facette qu'elle ne lui avait jamais soupçonnée. Pour Lou, il se résumait au malfrat, au patron qu'elle côtoyait au quotidien, quelqu'un qui baignait dans un univers fait pour lui et par lui, le succès prenant l'odeur des dollars et la forme de l'assurance dont il faisait preuve en toutes circonstances. Il n'y avait rien derrière tout cela. Pourtant le vernis craquelait désormais. "Je t'imaginais pas rêver d'un pavillon de banlieue avec la clôture blanche." Elle ne l'estimait pas moins pour cela. Chacun ses rêves, ses aspirations ; elle n'en avait pas, comment pourrait-elle se permettre de juger ceux qui en avaient ? « Mais bon, je pense que je ne suis pas dans une situation qui permet ce genre d’étourderie et toi non plus. » Le genre d'étourderie qui consistait à engrosser la nana avec qui il trompait sa femme ? Tu m'étonnes. Cependant, Lou sentit ses tripes en prendre un coup. Strange allait étouffer tout ceci, personne n'en saurait rien, il allait de la préservation de sa figure d'autorité. Elle n'était qu'une tache sur le tableau qu'il pouvait corriger, cacher. Il avait honte d'elle, n'est-ce pas ? Honte de cette relation qu'ils avaient, honte que ce soit elle celle qui aurait pu lui donner ce qu'il voulait. Elle n'était rien du tout, après tout. Rien ni personne. "Tu pourras toujours avoir tout ça avec Mavis." souffla l'australienne, se sentant remise à sa place. C'était ça, l'ordre des choses. Elle n'avait été qu'une squatteuse de draps en marge de leur mariage. Un divertissement qui n'avait plus rien d'amusant. Bordel, il lui fallait vraiment une trace.

« Tu en penses quoi de tout ça ? Mise à part le fait que tu ne te vois pas changer des couches. »
Lou se figea, l'estomac retourné. Ce qu'elle en pensait ? Elle ne pensait rien du tout. Elle n'en savait rien elle-même. Avant ce matin-là, la jeune femme n'avait pas mis des mots sur sa condition à voix haute. Elle n'en avait parlé à personne, ni à elle-même dans le miroir. Alors la situation devenait soudainement réelle, concrète, d'une toute autre façon qu'à travers cette petite voix dans un coin de son crâne qui lui murmurait à longueur de journée qu'elle était enceinte, au cas où elle l'oublierait, sait-on jamais. Et elle ne s'accordait pas le droit d'avoir un avis sur la question. Après tout, la marche à suivre était actée. À quoi bon impliquer des émotions ? "Ça importe pas, ce que j'en pense." balaya-t-elle d’une voix monocorde. Surtout, Lou ne souhaitait pas se poser la question. Plus ils en parlaient, plus ils mettaient des termes et des définitions sur tout ceci, plus l’affect s’en mêlait et il était hors de question de développer quoi que ce soit d’autre que de l’aversion et du rejet pour ce problème. Sa première impression fut qu’une grossesse était un sacré bordel, une plaie, que les enfants étaient des boîtes à crottes braillardes et qu’elle haïssait tout ce qui entravait sa liberté. Elle pouvait se contenter de ça. "Peut-être qu'on devrait pas autant y réfléchir. Ressasser, ça… ça peut pas faire du bien." Bien sûr, cela était plus simple pour elle que pour lui. Elle le voyait bien désormais. Et l’alcool n’aiderait pas. "Dis-toi que tu tires pas un trait sur ton envie d’avoir une famille. C’était pas avec moi que tu la voulais, la baraque de banlieue, de toute manière. Alors tu perds rien, en réalité.” Ce dont elle doutait, en revanche, c’était de la capacité de Mavis à devenir une bonne épouse bien rangée ou qu’elle partage le souhait de son mari d’avoir, un jour, une vie posée. Mais cela n'était pas son problème, le mariage Strange. Lou n’avait jamais eu d’empathie pour leur cirque, pas de compassion pour leur toxicité, qu’ils s’agacent, se blessent, s’aiment ou pas. Elle ne s’en préoccupait pas, s’en amusait parfois. Cela n’avait simplement rien de drôle cette fois. “Je devrais y aller. Me faire discrète, comme tu dis.” conclut la jeune femme en s’éloignant de nouveau, la culpabilité lui pesant comme un roc sur la poitrine. Si rester lui faisait réaliser à quel point tout était plus compliqué, plus pénible, plus triste qu’elle ne le pensait jusqu’à présent, alors il était de son devoir d’adopter sa stratégie préférée face à la difficulté : s’en aller.





Queen bee yellow, you're the skin for our stinger We'll make you swoon, make it hurt just a little We're the boys and the girls and the freaks in the middle








Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Spg7okK Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 R3zxRMA
:l::
 

Revenir en haut Aller en bas
Mitchell Strange
Mitchell Strange
le gars qui fera plus confiance à une femme
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Quarante-deux ans (20 Juin 1979) .
SURNOM : Mitch. Diminutif de son faux non. Les plus intimes l'appel Alex, de son vrai nom.
STATUT : Veuf - Célibataire et ça lui va très bien en ce moment
MÉTIER : Ancien boss du Club. Il réfléchit chaque jour à ce qu'il pourrait faire.
LOGEMENT : Un appartement à Redcliffe fraichement loué, il attend de récupérer ce qui a été saisi
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 905be40c4a5bc9281dcce104e513a5d5
POSTS : 937 POINTS : 140

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS :
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 SSNBwo3r_o
→ Strange Family
UC

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 P9mCRZAn_o
→ STRANGERLINE
Before you embark on a journey of revenge, dig two graves.

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 YZd8Fy7

Sofia#1 Lou (FB) + Lou#6Naomi#1 + Milo + Naomi#2 + Lenore + Stacey#3 +
RPs EN ATTENTE : Sofia#2 + Milo#2 + Sister + Nino + Norah #4 + Anwar #3
RPs TERMINÉS : Voir fiche de lien ici
AVATAR : Tom Hardy
CRÉDITS : Doom days (avatar) London (crackships) signature Cyndel icon signature : miserunt Userbar : Loonywaltz
DC : Amalia
PSEUDO : London
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t22907-i-m-not-the-devil-but-i-serve-him-mitchell https://www.30yearsstillyoung.com/t22999-dance-with-me-in-the-dark-mitchell https://www.30yearsstillyoung.com/t23736-mitchell-strange#966794

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Can you keep this secret ? - 2014 (Lou) Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 EmptyLun 14 Juin - 22:41



Can you keep this secret ? - 2014
Lou & Mitchell


Lou occupait une place de choix, une place qui pouvait lui permettre de nombreuses libertés. Elle n’en avait pas conscience, mais elle pouvait demander à Mitchell tout ce qu’elle souhaitait et c’était là que ça devenait dangereux. Son mariage passait au second plan, pour lui la priorité concernait le Club, il ne pouvait pas se laisser aller et foutre tout en l’air. Sa relation avec Lou Aberline était déjà risquée à elle toute seule. Il tentait de rester discret au maximum sur leur partie de jambes en l’air, non pas par honte, mais parce qu’il enfreignait ses propres règles en faisant cela. Sa grande faiblesse qu’était les femmes pouvait le mener à sa perte et il en avait pas conscience malgré le fait d’avoir une sensu comme épouse. Elle l’avait mise dans une situation qui ne le montrait pas dans son meilleur jour. Il montrait à Lou une toute autre facette de lui qu’il arborait très rarement. Mitchell Strange était vulnérable et ne le cachait pas complètement. Il passait d’un stade à un autre, du gros dur à un homme plus sensible. Ne sachant pas vraiment sur quel pied danser. Cela faisait deux semaines qu’elle disait, n’entrant pas plus dans les détails, des détails qui ne l’intéressait pas vraiment. Il voulait juste s’assurer qu’elle ne lui cachait pas la nouvelle depuis trop longtemps et il fut rassurer en apprenant cela. Il lui faisait part ensuite de son plan, un plan qu’il venait d’élaborer en se rappelant qu’une connaissance lui en devait une. Il transformait le tu en nous et ne manqua la surprise de la jeune femme qui lui demanda s’il comptait venir. Il hochait a tête de haut en bas, fuyant son regard. « Oui, je vais t’accompagner pour m’assurer que tout se passe bien. » Qu’il disait de façon neutre avant de se pencher vers une bouteille de whisky, ignorant le besoin de la brune qui souhaitait une ligne, la rattrapant par ses mots. « Désolé » qu’elle disait, des mots qui ne manquait pas de le faire lever les yeux au ciel. Elle pouvait être désolé autant qu’elle le souhaitait, mais cela n’effaçait pas le désarroi dans son esprit. D’après lui tous le monde avait ce rêve enfoui au fond de lui, certaine personne n’était juste pas encore prête d’apercevoir ce rêve. « Qui ne rêve pas d’une telle vie ! » Qu’il s’exclamait avant de grimacer en entendant son commentaire au sujet de Mavis.

Mavis. Le prénom de sa femme raisonnait comme une supercherie. Leur relation tenait qu’à un fil et ce depuis depuis de nombreuses années. La blonde était malsaine pour l’Américain qui lui même était malsain pour elle. Leur relation était nocive et pourtant les années depuis leur mariage défilait. Mitchell était attaché à sa femme, mais l’amour qu’il lui portait autrefois n’était clairement plus présent. Il l’aimait d’une façon que lui-même ne pouvait pas expliquer et vivait cette relation nocive sans même savoir ou ça allait le mener de ne pas y mettre un terme. Ils vivaient tous les deux comme bon leur semble, mais lorsque Mavis avait ce besoin de faire comprendre à son époux qu’il lui appartenait, elle ne manquait pas de le crier haut et fort et surtout ne se résignait pas sur les crises de jalousies. Des crises que l’Américain ignorait la plupart du temps, la traitant de folle dès que possible. En réalité il ne la supportait sa femme et passer du temps dans les bras d’autres femmes et en l’occurrence dans les bras de Lou l’apaisait et lui faisait oublier à quel point son mariage était un poison. Avec Lou c’était simple, il avait le dessus, elle ne lui prenait pas la tête pour un oui ou pour un non, elle avait d’yeux que pour lui et il s’en rendait bien compte. Il mentirait s’il disait qu’il n’avait pas d’affection pour elle et lorsqu’elle lui annonça attendre un enfant, les émotions devinrent incontrôlables pour l’Américain qui devait renoncer à ce souhait d’avoir sa propre famille. Bien sûr, il pouvait espérer revivre cela en la présence de sa femme, mais l’idée même de l’imaginer devenir mère lui donnait des boutons. Mavis ne serait jamais à la hauteur et son désir à elle était bien loin de porter un enfant dans son corps mince. « Oui … » Soufflait-il, ne cherchant à explorer d’avantage ce sujet qu’était sa femme, pas plus que le sujet qui le poussait à renoncer à ce désir de paternité. « Je considère surtout cela comme un signe ! « Le signe qui mettait une croix sur ce souhait. Il n’était pas fait pour ça et n’avancerait pas au quotidien en espérant un jour bercer un nouveau né. 

Il ne perdait rien. C’est ce que pensait la jeune femme qui relança par ses mots de nombreuses interrogations chez l’Américain qui ne parvenait pas à cesser de réfléchir à cette situation imprévue. Il perdait quelque chose qui existait malgré tout, qui était bien présent dans le corps d’Aberline. Comment pouvait-il être triste pour quelque chose qui ne se voyait même pas ? Pour quelque chose qu’il n’avait jamais senti. La question d’aller plus loin dans cette histoire lui traversa l’esprit, il avait les moyens d’obtenir ce qu’il voulait et pourtant il y renonçait d’entrée de jeu, c’était trop risqué, même pour lui. Avoir une vie bien rangé était comme un mythe pour lui, impossible. Toute sa vie était fondée sur du drame et son avenir allait sûrement l’être également. Il avait tenté de savoir ce que pensait la brune sur cette situation qu’elle vivait depuis peu, un avis qui ne comptait pas pour elle. Il lui donna raison en insistant pas. Il avait de toute façon pris la décision de mettre un terme à cette grossesse sans même lui demander son avis et ce n’était pas plus mal. Ils avaient l’air d’accord sur le fait qu’ils n’étaient pas fait pour ça et c’était suffisant pour qu’il reste convaincu que c’était la meilleure solution.  

Il l’a regardait s’éloigner, prête à partir. Il avait envie de la laisser quitter l’appartement sans un mot de plus, la retrouvant quelques jours plus tard pour le voyage à Melbourne, mais ne pu s’empêcher de la retenir. Qui y’avait-il de pire dans une telle situation ? Continuer d’avancer sans se soucier de ce qu’il venait d’apprendre ou alors s’en soucier, tout comme Alexander Strange se serait soucier d’avoir mis une femme en cloque. Il luttait pour ne pas enterrer cet homme à tout jamais dans l’oubli, cet homme qui était tout le contraire de ce qu’il était actuellement. « Ne pars pas » qu’il disait contre toute attente. Voulait-il la soutenir ? Ou avait-il besoin d’une présence à ses côtés ? En tout cas il ne voulait pas la laisser partir et il ne voulait pas se retrouver seul toute la matinée à broyer du noir. « Prends ta ligne et viens manger quelque chose. » Lui imposait-il avant de se remettre derrière les fourneaux pour reprendre ce qu’il avait commencé avant la nouvelle.

3 jours plus tard.

Il ouvrait la portière de sa voiture personnelle à Lou Aberline avant de rejoindre le côté conducteur. Il tournait la tête vers elle avec un léger sourire. « ça va ? Tu es prête ? » Qu’il lui demandait avant de démarrer en direction de Melbourne.



(c) DΛNDELION


@Lou Aberline :l:




R E V E N G E
Quand tout ce que vous aimez vous a été pris, il ne reste que la veangeance.


Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 JL89r1l
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 MRLaeuk
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 981744criminal
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 4dcIXIB


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lou Aberline
Lou Aberline
l'indomptable
l'indomptable
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (29/10/88)
SURNOM : Aberline, avec un soupir d'exaspération.
STATUT : S'il approche de trop près il pourrait bien finir comme Anakin, sauf qu'elle tient plus de Palpatine que de Padmé.
MÉTIER : Boss @the Hive since 2019. Toujours entre le BB-8 et l'arrière de la voiture de Sol.
LOGEMENT : #302 orchid street, redcliffe : un duplex avec vue juste pour elle et Tiny, le chien aux gros problèmes d'agressivité qu'elle vient d'adopter (elle est juste incomprise, elle vous dira)
Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Tumblr_pkkvykUY6E1rpe0nao2_540
POSTS : 3244 POINTS : 280

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Son vrai nom est Grimes, comme le cabinet d'avocats. Tombée dans la drogue à 16 ans. Ses parents lui ont coupé les vivres après une overdose. Ex-escort, ex-dealeuse pour le Club. Sous protection policière de 2015 à 2018. Désintox en 2017. Crée la Ruche en 2019. Tue une de ses mules en 2021. Depuis, c'est l'escalade (vers le bas).
RPs EN COURS : Mitchell #4 (fb) - Mitchell #7 - Solas #3 - James #2 - Finn #8 (fb) - ft.Lawnika - Albane - Maverick - 8/7

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 ImKlFTg
STRANGERLINE ► When you're halfway to hell you could just keep on running or turn around and face yourself.

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Ez9s2GX
LOUNEY ► And it's not your fault I can't be what you need baby, angels like you can't fly down here with me

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 VTfCQef
SOLOU ► 'Cause whoever said nothing good ever happens after 2:00 a.m well they never met you

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 2S314cq
LOURENCE ► Guess I'm contagious it'd be safest if you ran, fuck that's what they all just end up doing in the end
RPs TERMINÉS : 2021. Victoire #2 - Jet #2 - Solas - Mitchell #6 - Solas #2 - Lawrence - Raelyn #3 - Alec - Victoire #3 - Garrett - Gabrielle - Joseph #4

2020. Finn #5 - Joseph #2 - Ichabod - Mitchell #3 - Jet - Amos - Alice - Victoire & Jet - Raelyn & Amos - Finn #6 - Amos #3 - Danika - Joseph #3 - Ichabod #2 - Finn #7 - Mitchell #5 - James

2019. Mitchell #2 - Lene #3 - Raelyn - Doherty's - Joseph

2018. Anwar - Cole - Liam - Finn #3 - Lene #2 - Jack - Aisling #2 - Finn #4

2017. Finn - Lene - Cole&Nathan - Street Cats - Finn #2 - Mitchell

2016. Archer - Archer #2 - Jimmy - Aisling

(sujets pris en compte dans la chrono uniquement)
AVATAR : zoe kravitz
CRÉDITS : loonywaltz
DC : jamie keynes, kelly ward & marcus leckie
PSEUDO : loonywaltz (léa)
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 16/05/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t6890-lou-cause-there-s-no-other-way-out-on-this-lonely-town https://www.30yearsstillyoung.com/t11382-love-who-loves-you-back https://www.30yearsstillyoung.com/t7613-lou-aberline#272600 https://www.30yearsstillyoung.com/t38723-lou-aberline

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Can you keep this secret ? - 2014 (Lou) Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 EmptyMer 14 Juil - 20:32




► CAN YOU KEEP THIS SECRET
@Mitchell Strange & LOU ABERLINE

We keep behind closed doors Every time I see you, I die a little more Stolen moments that we steal as the curtain falls

Qui ne rêve pas d’une telle vie ?
Lou. Lou ne voulait ni de mari, ni de marmots. Elle se fichait du pavillon et de la clôture. Avoir un chien, à la limite, mais le simple fait qu’une personne ou un animal puisse dépendre d’elle lorsqu’elle n’était pas fichue de marcher droit lui semblait doucement ironique. Elle n’aspirait à rien de normal, elle abhorrait le banal. Que les jours se ressemblent et l’ennui s’installerait si vite et si bien qu’elle prendrait soin de tout faire sauter. Que le silence dure trop longtemps et elle trouverait un moyen de faire du bruit. Elle ne deviendrait pas comme ses parents, ni comme qui que ce soit d’autre ; elle ne se définirait jamais en fonction d’un standard, d’une case, d’une étiquette. Elle voulait être libre -tout ce que ce bébé pouvait potentiellement l’empêcher d’être. Libre de vivre dans son propre enfer, des chaînes aux pieds nommés coke, héro, alcool et clope. Libre d’être tripotée et passée de main en main pour payer tout l’attirail. Libre, ouais. Mais ce ne fut pas la banalité affligeante du rêve de Mitchell qui fit réfléchir Lou, au terme de cette matinée entre traces, pancakes et café. Elle se fichait bien que le patron s’imaginait vivre un jour dans un foutu catalogue Ikea, à dire vrai. Non, c’était qu’en essayant de s’imaginer tous les scénarios de vie possible, en ôtant toutes les contraintes, en se plongeant dans le “et si” absolu, la jeune femme ne se trouvait pas le moindre rêve. Et cela la rendit un peu apathique. Il n’y avait pas de rêve lorsque l’on vivait au jour le jour, pas assez de place dans l’avenir lorsque les heures étaient ponctuées par divers poisons, aucune capacité à se projeter lorsque l’on était certain de clamser avant trente ans. Rêver sonnait comme un privilège réservé à ceux qui avaient le choix. Les gens comme Strange dont leur propre vie leur appartenait, qui menaient leur barque selon leurs règles, qui savaient naviguer dans la société. La brune, elle, voyait comment le monde était fait, comment elle était constituée dedans et dehors depuis la naissance, et elle percevait un fossé. Pas de possibilités, pas d’options ; juste un jour, puis un autre, et un autre. Et un bébé était terrifiant pour cela. Un bébé était symbole de futur, d’années, d’une vie qui s’étendait au-delà d’elle, de son orgueil et son nombril. Un bébé était un projet qui ne prenait jamais fin, une personne à protéger, à construire, à guider. Aberline était à peu près sûre qu’elle ne saurait qu’élever un serial killer. Elle serait interviewée un jour pour un de ces documentaires true crime à la télévision en tant que “la mère du monstre” comme si elle était la clé de tout ce qui avait mal tourné.

Un signe, ouais. Le signe que ni Lou, ni Mitch n’étaient faits pour l’hypothèse de vie que leur proposait cette grossesse. Les étoiles donnaient un cruel avant-goût de normalité et leur laissait le choix de la voie à prendre. Et le plus douloureux était de fermer cette porte, de tourner les talons. L’américain continuait d’avoir l’air tout particulièrement affecté et la jeune femme ne fit plus aucun commentaire à ce sujet. Elle ne serait pas celle qui tournerait le couteau dans la plaie. Elle ne montrait pas plus de compassion pour autant face à ce début de deuil qui le secouait face à la perspective d’envoyer ce bébé dans la froideur d’une salle d’opération d’un hôpital. S’ils en parlaient trop, il changerait d’avis. La possibilité lui paraissait trop importante pour que Lou lui laisse l’opportunité d’y songer. Non, ils ne devaient pas réfléchir plus longtemps, la décision était prise et le premier instinct était toujours le bon. Ils se débarrasseraient du problème, point à la ligne. Il n’y aurait ni pavillon, ni clôture blanche, ni gentil voisinage pour eux. Et elle ne voulait pas penser qu’ils pourraient le regretter un jour non, ni lui, et certainement pas elle. Elle ne voulait pas douter du fait qu’ils ne regarderaient jamais en arrière l’esprit hanté par toutes les autres possibilités de vies qu’ils auraient pu avoir. Aux carrefours des chemins tels que celui-ci, mille réalités apparaissaient. Mais la leur était Melbourne, et qu’importe ce qui les attendait là-bas. Leur réalité était de ne jamais savoir ce qu’il se serait passé s’ils avaient fait un autre choix.

« Ne pars pas. »
Elle ne partit pas. En trois mots, la volonté de tourner les talons la quitta. Lou retrouva son sac à main, son pochon de coke, et s’enfila une ligne généreuse. Expirant longuement, seule dans le salon l’espace d’une minute, elle ferma les yeux et sentit du soulagement traverser ses lèvres au creux de son souffle chaud. Tout irait mieux à présent, elle en était convaincue. Elle n’était plus seule. Mitchell prenait les choses en main, elle n’avait plus besoin de s’inquiéter, de douter, de réfléchir ; elle se laisserait porter, comme à chaque fois. C’était pour ces raisons que quitter le Club n’avait jamais été une option ; la sécurité, la guidance. On prenait les décisions pour elle, on choisissait pour elle et cela lui convenait tant qu’on la laissait planer assez haut pour ne pas réaliser qu’elle relevait de l’outil plus que de l’humain. Qu’elle ne s’appartenait plus vraiment, qu’importe à quel point Strange la berçait de l’illusion d’être spéciale. En quelques minutes la tête lui tourna, l’ivresse du produit, l’euphorie papillonnant entre ses oreilles. En revenant dans la cuisine, Lou réalisa qu’elle mourrait de faim. Mitchell avait repris la préparation des pancakes. Ils s’installèrent à table, le silence ponctué de coups de fourchette. Tout sonnait faux, mais cela ne l’empêcha pas de se resservir trois fois.

***

L’appréhension calcifiait ses tripes et lui avait empêché de fermer l’oeil de la nuit. Ils partiraient le lendemain, avait dit Strange, et soudain le plan devenait bien concret. Lou s’était préparé un sac avec quelques affaires, le strict nécessaire. Son reflet dans le miroir lui renvoyait des heures sans sommeil, des semaines d’inquiétude, une vie de mauvaises décisions. Mais rien que le maquillage ne puisse pas dissimuler. Elle enfila un short dont il restait plus de trous que de jean, un de ces grands t-shirts à l'effigie d’un groupe de rock rétro, une paire de lunettes de soleil. Un café plus tard, elle rejoignait son patron en bas du bâtiment, le gratifiant d’un “hey babe” au sourire machinal. Son sac dans le coffre, elle s’installa côté passager en se passant bien de boucler sa ceinture. « Ça va ? Tu es prête ? » qu’il lui demanda, et honnêtement elle aurait préféré que la question ait concerné un séjour à Disneyland plutôt que la croisade dans laquelle ils se lançaient. “Non.” fit-elle avec une brute honnêteté. Lou n’avait aucune idée de ce qui l’attendait, où ils logeraient, qui ils rencontreraient, comment se déroulerait les choses. Elle naviguerait à l’aveugle durant les prochains jours et bien que la présence de Mitchell a ses côtés lui prodiguait une précieuse sensation de sécurité, cela l’annulait pas ses craintes. Elle se surprenait même à croire que tout ceci n’était qu’un stratagème élaboré pour l’éloigner de Brisbane afin de la tuer au milieu du bush, ou peut-être l’envoyer quelque part où elle mènerait la grossesse à terme afin de vendre le bébé à une de ces riches blanches en manque de maternité. Dans la pègre, on en voyait des choses terribles, et ces scénarios-là ne faisaient plus partie du domaine de la fiction. Qu’importe ce qui l’attendait, ils y allaient ; le moteur était démarré, la voiture lancée, et l’avenir en route. “A quelle heure est l’avion ?” demanda la jeune femme au bout de quelques minutes, ne doutant pas qu’ils se dirigeaient vers l’aéroport. En se renseignant sur leur destination, elle avait noté la distance à parcourir ; d’après son téléphone, cela faisait plus d’une dizaine d’heures de voiture, et elle doutait que Strange veuille perdre du temps dans un roadtrip. Non, ils avaient un problème dont ils devaient s’occuper. Mains sur les cuisses, Lou jouait nerveusement avec ses doigts en observant les gens qui foulaient la ville de béton. “J’ai Googlé Melbourne. J’ai jamais été. Ça a l’air joli.” Ils n’auraient probablement pas l’occasion de faire du tourisme, songea-t-elle. Pour ce qu’elle en savait. L’australienne n’osait rien demander du déroulement des événements, cela n’était pas sa place d’interroger la marche à suivre, seulement d’avancer. Mitchell avait tout en main, elle se le répétait. Il avait tout prévu et tout irait bien.





Queen bee yellow, you're the skin for our stinger We'll make you swoon, make it hurt just a little We're the boys and the girls and the freaks in the middle








Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Spg7okK Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 R3zxRMA
:l::
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Can you keep this secret ? - 2014 (Lou) Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)  - Page 2 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Can you keep this secret ? - 2014 (Lou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-