AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-55%
Le deal à ne pas rater :
Prix cassé sur la voiture radiocommandée CARS Flash McQueen
16.35 € 35.99 €
Voir le deal

 you're where i wanna go (cameron #1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Livia Visconti
Livia Visconti
la famille décomposée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-cinq ans.
STATUT : célibataire, maman d'un petit garçon né en janvier 2017 et séparée de cameron depuis mars 2019.
MÉTIER : propriétaire et gérante d'une épicerie bio, natura verde (logan city).
LOGEMENT : #402 beachcrest road (bayside), un petit duplex à deux pas de la plage.
you're where i wanna go (cameron #1) 200
POSTS : 727 POINTS : 405

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : italienne, s'est installée en australie à vingt-trois ans ≈ craint souvent de renvoyer le stéréotype d'une maman parfaite et d'une femme accomplie, alors que ce n'est pas si simple ≈ rongée par le regret de n'avoir eu qu'un fils, elle qui rêvait d'une famille nombreuse.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
you're where i wanna go (cameron #1) Dddg
CAMIVIA › #1 (fb) & #2if i walk down this hallway tonight, it's too quiet, so i pat through the dark and call you on the phone. push your old numbers and let your house ring, till i wake your ghost.

you're where i wanna go (cameron #1) Htap
FAMILY › vitto #2 & nino #2i know your anger about the stories you told, they blacken my name, it doesn't make a difference at all. so stay, if only i could try to explain, then we'll have it all and must stop slipping away.

(09)
ginnymalleenia #2cameron #2vitto #2nino #2
(flashbacks)
ciankeithezracameron #1

(univers alternatifs)
amos

RPs TERMINÉS :
you're where i wanna go (cameron #1) 2xkc
(2020) mariussimoncharlievictoiremalleenia #1joshnino #1jesscarlislevitto #1
AVATAR : alicia vikander.
CRÉDITS : wildheart (ava), tumblr (gifs), captain rogers (dessin), loonywaltz (ub), me (code signa).
DC : clyde.
INSCRIT LE : 28/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29904-livia-leave-all-my-ghosts-behind https://www.30yearsstillyoung.com/t32068-livia-clyde-set-a-fire-in-my-head-tonight https://www.30yearsstillyoung.com/t31074-livia-visconti

you're where i wanna go (cameron #1) Empty
Message(#) Sujet: you're where i wanna go (cameron #1) you're where i wanna go (cameron #1) EmptyMer 26 Aoû - 13:44


CAMERON & LIVIA
You're where I wanna go
Lovers in the night, poets trying to write
We don't know how to rhyme but damn we try
But all I really know, you're where I wanna go
The part of me that's you will never die


Mai 2016. Ce moment, Livia l’avait ressassé des dizaines et des dizaines de fois dans son esprit au cours des dernières années. Elle l’avait espéré sans l’attendre, l’avait imaginé sans le croire, et pourtant, elle prenait cette nouvelle comme l’accomplissement le plus profond qui lui ait été donné de ressentir ces dernières années. Elle avait beau n’avoir que trente ans, l’horloge biologique tournait - et elle le ressentait tout autant que certaines de ses amies lui en faisaient la remarque. Loin de ressentir une pression sociale devant ces injonctions et ces demandes quant à son futur mariage, à son futur bébé, elle y voyait seulement des espoirs qu’elle portait en elle en sachant pourtant pertinemment que Cameron ne les partageait pas tous. Ils avaient peu parlé mariage, et les rares fois où elle avait amené le sujet sur le tapis, il avait acquiescé sans la contredire, mais n’avait pas relevé ses remarques qu’elle voulait pourtant de plus en plus pressantes. Il en allait de même avec le bébé, celui qui était désormais réel, ancré en elle, qui avait été au coeur de nombreuses de leurs discussions sans pourtant qu’ils ne se disent jamais réellement qu’il était temps d’essayer, maintenant. C’était là toute la difficulté à laquelle Livia faisait face : Cameron ne faisait pas obstacle à ses désirs, mais il ne semblait pas les partager aussi fortement, et la jeune femme se retrouvait donc parfois à les taire, même s’ils la brûlaient de l’intérieur.

Pourtant, lorsqu’elle avait enfin décidé d’acheter un test après plusieurs semaines à se sentir affaiblie et parfois nauséeuse, il était très clair dans son esprit que l’annonce d’une grossesse ne pouvait être qu’une bonne nouvelle - n’est-ce pas ? Dans ses yeux s’était allumée une lueur de joie infinie lorsqu’elle avait vu les deux barres bleues s’afficher peu à peu sur la ligne blanche, et elle n’avait pas réussi à retenir un cri d’excitation et quelques larmes qui lui étaient instantanément montées aux yeux. Elle voulait hurler, appeler Cameron, le crier sur les toits, et pourtant, en personne précautionneuse qu’elle était, il était impensable de ne pas faire une prise de sang pour s’en assurer. Lorsqu’elle avait reçu les résultats le matin-même, et qu’ils confirmaient noir sur blanc sur le test était positif, les larmes lui étaient à nouveau montées aux yeux. Pas pour elle, cette fois, mais pour Cameron, qu’elle se plaisait à imaginer aussi ravi qu’elle, et dont elle espérait déjà le sourire de joie lorsqu’elle lui annoncerait. Cela faisait plusieurs jours qu’elle réfléchissait à la manière de lui annoncer - car au fond d’elle, elle ne doutait déjà plus d’être réellement enceinte - et elle avait finalement craqué et s’était rendu dans un magasin pour bébés, déjà émue devant tous les bodys plus mignons les uns que les autres qu’elle ne tarderait pas à acheter. Si tout allait bien - mais tout irait bien, n’est-ce pas ? Alors, faible qu’elle était devant ces petits pyjamas minuscules, elle en avait acheté un floqué de l’inscription “World’s Greatest Dad” qu’elle avait fait emballer dans une pochette en carton qui ne laissait en aucun cas deviner le contenu.

Quelques heures plus tard, elle s’était retrouvée assise sur le canapé, la pochette posée soigneusement devant elle sur la table du salon, attendant avec impatience que Cameron rentre du travail. Elle-même avait délaissé l’épicerie plus tôt que prévu pour préparer la nouvelle, et même si le travail qui l’attendrait le lendemain n’en serait que plus important, elle ne pouvait tout simplement pas passer à côté d’une telle soirée qu’elle avait tant de fois imaginée. Alors, lorsqu’elle avait entendu la clé tourner dans la serrure de la maison, son coeur s’était mis à battre la chamade, ce qu’elle tentait vainement de cacher derrière son livre dont elle n’avait en réalité pas lu une ligne depuis qu’elle l’avait ouvert. Tout sourire, elle s’était dirigé vers Cameron et lui avait déposé un baiser chaste sur les lèvres, avant de se saisir de la pochette tandis qu’elle le laissait se délester de ses affaires. Elle finit par lui tendre le paquet surprise, se retenant du mieux qu’elle pouvait pour ne pas trembler, faisait mine que ce n’était pas grand chose. “On a reçu ça, c’est pour toi.” Et elle passa à côté de lui, laissant ses doigts courir quelques instants sur son bras avant de se diriger vers la cuisine, attendant avec impatience d’entendre le carton se déchirer avant de le fixer de ses grands yeux emplis d’expectative.
@Cameron Parrish


~ :
 


Dernière édition par Livia Visconti le Dim 8 Nov - 16:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cameron Parrish
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-six ans
SURNOM : Il déteste tous les surnoms qu'on peut lui donner, mais on continue quand même de le surnommer Cam'.
STATUT : célibataire, séparé de la mère de son fils depuis plus d'un an maintenant, incapable d'être à la fois père et conjoint.
MÉTIER : gérant d'un magasin d'articles de sports qui rêve d'un jour tenir sa propre boutique.
you're where i wanna go (cameron #1) Tumblr_nz1kjriyjQ1rz101bo3_250
POSTS : 29 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Ok mais tu le commences.
RPs EN COURS :
you're where i wanna go (cameron #1) Tumblr_odt0pdUB6A1s1juqco2_250
livia ; i remember that time you told me, you said love is touching souls surely you touched mine, 'cause part of you pours out of me in these lines from time to time ¹


noa¹
AVATAR : irons
CRÉDITS : oblivion (avatar) || fakehelper + whihakayda (gif)
DC : un jour, sans doute, ça viendra...
INSCRIT LE : 15/08/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t33255-no-one-will-see-just-how-desperate-you-are-to-be-relevant https://www.30yearsstillyoung.com/t33349-isn-t-it-just-so-pretty-to-think-all-along-there-was-some-invisible-string https://www.30yearsstillyoung.com/t33379-cameron-parrish https://www.30yearsstillyoung.com/t33368-cameron-parrish

you're where i wanna go (cameron #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: you're where i wanna go (cameron #1) you're where i wanna go (cameron #1) EmptyDim 4 Oct - 8:44



LIVIA & CAMERON
You're where I wanna go
Lovers in the night, poets trying to write
We don't know how to rhyme but damn we try
But all I really know, you're where I wanna go
The part of me that's you will never die


Malgré le cap de la trentaine passée, Cameron restait de ce qu’on pouvait qualifier un grand enfant. Si les responsabilités du monde adulte l’avait rattrapé au fil du temps par la force des choses, il n’en restait pas moins que toutes les raisons étaient bonne pour s’en échapper. Sans doute que des thérapeutes y auraient vu là un quelconque mal-être ou trouble à diagnostiquer, mais c’était simplement l’homme qu’il était, accroché à ses bonnes années, incapable de tirer un trait sur ce qui fut jadis pour regarder devant lui. C’était d’ailleurs là sans doute un élément qui menait à certaines… tensions entre Livia et lui. Elle lui avait maintenant fait part à maintes reprises de ses désirs et ses envies, de ce qu’elle imaginait pour eux dans un avenir qu’elle espérait rapproché. Il pouvait comprendre son désir de vouloir devenir mère et il s’imaginait éventuellement père lui aussi, voulait bien d’une famille, mais ce besoin n’était pas si urgent pour lui que pour elle. Chaque fois qu’elle abordait le sujet, il abondait en son sens sans pour autant partager son excitation. On n’est jamais vraiment prêt à devenir parent. Que sa mère lui avait dit lorsque le sujet s’était glissé dans l’une de leurs conversations. Il le savait, mais voilà, il ne se sentait pas encore prêt. Parce qu’il savait que d’être parent, c’était devoir sacrifier beaucoup de choses auxquelles il tenait particulièrement, c’était de renoncer à une certaine liberté. Et il se trouve qu’il l’aimait, sa liberté. Il aimait ces sorties qu’il faisait avec Livia et leurs copains, celles ou il pouvait boire comme il le désirait, sachant qu’il n’y avait comme conséquence que de composer avec la gueule de bois qui pourrait sévir le lendemain matin, n’ayant que lui à blâmer lorsqu’il se disait qu’il aurait préféré rester chez lui à décanter plutôt que de travailler. Il aimait tenir des soirées entre copains à regarder des matchs de rugby, à gueuler contre les arbitres et les joueurs comme s’ils étaient eux-mêmes les entraineurs, comme si les joueurs pouvaient les entendre. C’était facile de se laisser aller et d’oublier les obligations. Il savait qu’un enfant changerait tout ça, que son rythme de vie, son style de vie changerait et, certains diront que c’était égoïste de sa part, mais il n’était pas prêt à lâcher prise. Il serait peut-être temps. Il y avait cette voix dans sa tête parfois, sa conscience, qui lui rappelait que le temps filait. Il les voyait, les pates d’oies qui commençaient à apparaitre au coin de ses yeux, les cheveux blancs ici et là. Il n’était plus cet homme qu’il avait été, mais il continuait tout de même de se faire croire que qu’il était toujours là quelque part.

Il avait parfois l’impression que les discussions sur le sujet jetaient un froid sur sa relation avec Livia, mais lorsqu’il rentrait à la maison et l’enlaçait, lui rendait le baiser qu’elle lui offrait comme elle le faisait ce soir-là, il savait qu’au fond, tout allait bien. Il se savait chanceux, Cam’, d’avoir Livia à ses côtés. Son attitude aurait sans doute pu la rebuter à maintes reprises, mais toujours elle était là. Enfin, ils avaient eu leurs hauts et leurs bas, s’étaient laissés à quelques reprises pour mieux se retrouver toujours, mais le fait qu’elle soit toujours là à ses côtés n’était-il pas la preuve que leur amour était plus fort que ça? Après s’être délesté de ses choses, il retrouva Livia, les sourcils froncés et le regard interrogateur lorsqu’il la vit lui tendre un paquet. Il n’attendait pourtant rien. Curieux, il regarda l’emballage, rien ne lui indiquant d’ou il pouvait bien provenir. À quoi bon chercher de midi à quatorze heures, il ne prit pas plus de temps à chercher ce que ça pouvait bien être qu’il l’ouvrit, posant le carton sur la table qui se trouvait tout juste à côté de lui. Lorsqu’il s’empara du contenu du paquet, il l’examina avant de le tenir devant lui et réaliser seulement à ce moment ce dont il s’agissait. Lisant ce qui était écrit sur le pyjama, il fallu quelques secondes avant que son cerveau n’assimile l’information et la traite de façon adéquate. « Ce doit être une erreur, je ne suis pas… » Il laissa sa phrase en suspens alors qu’il comprit. Son regard s’attarda sur l’inscription World’s Greatest Dad un instant avant de se poser sur Livia qui avait pris le chemin de la cuisine. « T’es enceinte? » Sans doute que la question aurait du être rhétorique parce qu’il était bien capable de lire, de faire un plus un. Elle n’aurait pas acheté ça simplement par plaisir, il la connaissait, mais il avait besoin d’une confirmation, besoin de savoir que c’était vrai, de l’entendre lui dire de vive voix. Sans doute qu’il aurait pu poser la question avec un peu plus d’enthousiasme parce qu’évidemment, c’était une bonne nouvelle - sa mère allait sans doute être aussi ravie que Livia, elle qui attendait la chose avec impatiente, mais c’en était définitivement une à laquelle il ne s’attendait pas et qui bouleversait son monde et qui, en toute honnêteté, l'effrayait un peu. Il fallait lui donner un moment pour l'assimiler.
@Livia Visconti


Revenir en haut Aller en bas
Livia Visconti
Livia Visconti
la famille décomposée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-cinq ans.
STATUT : célibataire, maman d'un petit garçon né en janvier 2017 et séparée de cameron depuis mars 2019.
MÉTIER : propriétaire et gérante d'une épicerie bio, natura verde (logan city).
LOGEMENT : #402 beachcrest road (bayside), un petit duplex à deux pas de la plage.
you're where i wanna go (cameron #1) 200
POSTS : 727 POINTS : 405

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : italienne, s'est installée en australie à vingt-trois ans ≈ craint souvent de renvoyer le stéréotype d'une maman parfaite et d'une femme accomplie, alors que ce n'est pas si simple ≈ rongée par le regret de n'avoir eu qu'un fils, elle qui rêvait d'une famille nombreuse.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
you're where i wanna go (cameron #1) Dddg
CAMIVIA › #1 (fb) & #2if i walk down this hallway tonight, it's too quiet, so i pat through the dark and call you on the phone. push your old numbers and let your house ring, till i wake your ghost.

you're where i wanna go (cameron #1) Htap
FAMILY › vitto #2 & nino #2i know your anger about the stories you told, they blacken my name, it doesn't make a difference at all. so stay, if only i could try to explain, then we'll have it all and must stop slipping away.

(09)
ginnymalleenia #2cameron #2vitto #2nino #2
(flashbacks)
ciankeithezracameron #1

(univers alternatifs)
amos

RPs TERMINÉS :
you're where i wanna go (cameron #1) 2xkc
(2020) mariussimoncharlievictoiremalleenia #1joshnino #1jesscarlislevitto #1
AVATAR : alicia vikander.
CRÉDITS : wildheart (ava), tumblr (gifs), captain rogers (dessin), loonywaltz (ub), me (code signa).
DC : clyde.
INSCRIT LE : 28/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29904-livia-leave-all-my-ghosts-behind https://www.30yearsstillyoung.com/t32068-livia-clyde-set-a-fire-in-my-head-tonight https://www.30yearsstillyoung.com/t31074-livia-visconti

you're where i wanna go (cameron #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: you're where i wanna go (cameron #1) you're where i wanna go (cameron #1) EmptyJeu 12 Nov - 14:47


Livia tentait tant bien que mal de cacher son impatience, ne voulant pas vendre la mèche avant que Cameron lui-même n’ait ouvert le paquet et réalisé de son propre chef ce qu’il avait devant les yeux. Alors, en attendant, elle avait machinalement attrapé une cuillère qui roulait entre ses doigts tandis qu’elle regardait du coin de l'œil son conjoint défaire le paquet comme s’il ne s’agissait que d’un colis de plus dont il aurait oublié le contenu. Lorsqu’il souleva enfin le pyjama devant lui dans un air d’incompréhension, elle se tourna vers lui, à la fois impatiente qu’il saisisse ce dont il s’agissait vraiment, mais pas réellement étonnée qu’il lui faille quelques secondes pour connecter toutes les informations. Elle-même avait eu du mal à y croire, lorsqu’elle avait vu les deux barres bleues sur le test, et il lui avait fallu plusieurs jours et une prise de sang pour se faire réellement à l’idée - alors, elle pouvait aisément lui laisser quelques secondes avant qu’il n’explose de joie. “Ce doit être une erreur, je ne suis pas…” Une moue amusée vint pincer les lèvres de l’italienne alors que les yeux de Cameron se posaient enfin sur elle, comme pour lui faire comprendre qu’elle n’avait pas besoin d’expliquer davantage - tout était là, devant lui, il ne restait qu’à faire un plus un pour réellement comprendre. “T’es enceinte?” Cette fois, son sourire s’étira tandis qu’elle hochait doucement la tête, comme si le fait de crier haut et fort un grand ‘oui’ détruirait toute la douceur qui entourait encore cette nouvelle imprévue et qu’elle avait chéri seule durant des jours et des nuits. Puis, enfin, elle n’y tint plus et fit un pas vers lui, incapable de contenir ce sourire qui s’agrandissait de seconde en seconde tandis que ses pupilles étaient dilatées d’excitation. “Oui.” Les doigts de la jeune femme vinrent frôler ceux de Cameron, car si elle était enceinte, son plus cher désir étaient qu’ils se réjouissent de la nouvelle à la hauteur de sa surprise. “Je n’y croyais pas, j’ai fait une prise de sang pour être sûre.” Autrement dit, le doute n’était plus permis - ou alors, l’univers se jouait de ses nerfs.

A l’instant où Cameron avait posé la question tant attendue, Livia ne s’était étonnée de sa surprise - si elle aurait presque attendu qu’il saute de joie, sa réaction était bien plus réaliste, et celle d’un homme pris de court qui avait besoin de quelques minutes pour réaliser pleinement ce qui était en train de se passer. Elle ne pouvait donc aucunement lui en vouloir ou même lui reprocher de ne pas avoir cette excitation dans la voix qui transpirait dans ses mots à elle, alors qu’elle avait eu des heures et des heures pour peaufiner ce qu’elle allait lui dire, et la manière dont elle allait l’annoncer. Avant même de l’apprendre, elle avait eu des semaines pour se poser la question et comprendre que quelque chose avait changé en elle, qu’elle ressentait d’une manière si singulière que Cameron ne pourrait malheureusement jamais comprendre. Alors, bien trop heureuse de cette surprise qu’elle avait tant attendue sans jamais pourtant chercher à la provoquer, cela lui avait semblé impossible de prendre des pincettes pour l’annoncer à Cameron, quand bien même elle le savait plus frileux qu’elle sur le sujet. Les enfants étaient un projet qu’ils avaient, sur lequel ils ne s’étaient pas accordés mais qui était pourtant ancré dans leur avenir commun - sans quoi elle avait du mal à concevoir où ils se dirigeaient ensemble. Alors, même si elle savait que la nouvelle allait prendre la forme d’un choc pour lui, elle ne pouvait imaginer cela autrement que comme une bonne nouvelle. “J’en suis à six semaines.” Le concept de parler en semaines plutôt qu’en mois lui avait toujours paru étrange, mais il prenait maintenant tout son sens depuis qu’elle y était personnellement confrontée. “Je sens pas grand chose pour l’instant, mais…” Mais ses yeux parlaient en son nom, et le regard empli d’amour et de contentement qu’elle offrait à Cameron signifiait tout ce qu’elle était trop émue pour prononcer à voix haute.
@Cameron Parrish


~ :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

you're where i wanna go (cameron #1) Empty
Message(#) Sujet: Re: you're where i wanna go (cameron #1) you're where i wanna go (cameron #1) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

you're where i wanna go (cameron #1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-