AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain et viens aux prochaines soirées cb d'intégration.
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 It's not too late for two lost souls ♡ Sid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Suicide Girl & stripper quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
It's not too late for two lost souls ♡ Sid 4k0c
POSTS : 1042 POINTS : 220

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 9 mois.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Sid [f.b.1]Sid [12]Sid [r.a.] Sid & CaroRobin [2]Robin [3]Laoise

It's not too late for two lost souls ♡ Sid Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

It's not too late for two lost souls ♡ Sid Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

It's not too late for two lost souls ♡ Sid Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

It's not too late for two lost souls ♡ Sid Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Phoenix [3] ♡ Lou ♡ Clément ♡ Ginny

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : It's not too late for two lost souls ♡ Sid 2Ldgfbo
Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11]
Robin & Phoenix ♡ [1]
Phoenix ♡ [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

It's not too late for two lost souls ♡ Sid Empty
Message(#) Sujet: It's not too late for two lost souls ♡ Sid It's not too late for two lost souls ♡ Sid EmptySam 12 Sep 2020 - 21:55



it's not too late for two lost souls
Sid Sinner & Aisling Rose

We're always running away and we don't even stop to think about it. The worlds in our hands. They don't need to understand. We do it our own way, no matter what they try to say about about it. We've got our own plans, they don't need to understand
Les basses vibrent dans le studio, rythment ses mouvements fluides, résonnent contre les parois de son cœur. Concentrée sur sa performance, l’irlandaise se cambre au son des accords de guitare, exécute avec souplesse et précision l’enchaînement de sa chorégraphie. La musique fourmille sous sa peau, se coule dans ses muscles forgés par la danse, l’arrache aux petits tracas du quotidien et la plonge dans une sérénité que rien ne peut égaler. Ni le baiser des drogues, ni celui des hommes. Là-haut dans les airs, toutes ses sensations semblent magnifiées. La caresse acérée de ses rubans, l’adrénaline qui pulse dans ses veines, la morsure de sa tenue en latex, la chaleur des flammes qui rougeoient plus bas sur la scène et réchauffent sa peau pâle. Quand vient l’heure du bouquet final, elle se hisse adroitement encore plus haut, flirte avec le vide jusqu’à ce que la musique la rattrape. Là, le visage incliné vers l’arrière, Aisling se laisse couler le long des rubans de tissu, dévale la pente vertigineuse pour s’arrêter à moins d’un mètre du sol, les jambes en grand écart, le corps lascivement enroulé dans l’étoffe soyeuse. Les autres Dragon Fire crachent leur ultime flamme dans un dernier souffle. Un sourire peint sur ses lèvres vermeilles, la danseuse tient la pause et tente de contrôler sa respiration jusqu’à ce que les dernières notes résonnent sur le plateau. « Cut! » Seulement alors ses muscles se détendent et l’air circule à nouveau dans ses poumons tandis qu’elle se laisse glisser au sol. « Ash darling that was per-fect. » Lui lance Corey, leur réalisateur d’appoint pour la matinée. Un sourire satisfait aux lèvres, Aisling se libère de ses tissus et le remercie d’un hochement de tête espiègle. « It better be, cause I’ll bruise me skin if I have to do this fall one more time. » En réalité, elle le ferait si c’était nécessaire. Qu’importent les blessures, du moment que le résultat est à la hauteur de leurs espérances. Dernière recrue de la troupe, elle estime qu’elle doit encore faire ses preuves et ne supporterait pas de décevoir ses co-équipières. « I wouldn’t do that to you babe. » Il réplique avec un clin d’œil charmeur avant de se tourner vers les autres. « Alright ladies, that’s a wrap! » La petite équipe prend un instant pour s’applaudir et Aisling se joint joyeusement au mouvement. La démarche sautillante, elle retrouve les filles sur le côté de la scène et en profite pour les serrer dans ses bras. Ça ne fait que quelques mois qu’elle les a rejointes, mais les Dragon Fire l’ont déjà accueillie comme faisant partie de la famille. Moins habile quand il s’agit de manier les flammes, la petite dernière occupe la partie aérienne de la scène tandis que les autres embrasent l’estrade en jouant avec le feu. « The new season is gonna be awesome! » S’exclame Katya, leur leader. « Dude I can’t wait for the world to see our new show! » Bien connues sur Los Angeles et la région, les Dragon Fire ne manquent pas d’ambition ; et cette vidéo, c’est tout ce qui leur manquait pour présenter efficacement leur travail et espérer se faire booker par les plus gros festivals rock et métal cet été. Le cœur en fête, Aisling frétille d’excitation à l’idée de se rapprocher de cette scène musicale. Bercée par le rock depuis l’adolescence, elle se sent bien plus à l’aise dans ce milieu que coincée entre deux pilotes éméchés lors des conventions automobiles où il lui arrive de danser. Et je pourrai peut-être en profiter pour approcher quelques managers, voir si mes morceaux peuvent les intéresser…

Mais chaque chose en son temps. Pour l’instant, elle doit surtout libérer le plateau rapidement. Trop contente de pouvoir enfin s’extirper de ses vêtements de scène, Aisling attrape ses affaires et file sous la douche. La brûlure de l’eau détend ses muscles contractés par l’effort et la débarrasse de l’huile dont elle avait enduit son corps pour donner à sa peau un effet irisé. Elle ne touche pas à son maquillage en revanche. Le jour est encore jeune, elle pourrait aller faire un tour du côté d’Hollywood. Un sourire ravi aux lèvres, elle s’enroule dans sa serviette en rêvassant à sa journée, se voit déjà traîner un peu chez les disquaires ou trouver l’inspiration pour ses prochains costumes au détour des friperies alternatives qui pullulent dans le quartier. Une fois sèche, elle enfile ses bas de résille, son mini short en jean gris, le débardeur coupé par ses soins pour dévoiler la peau tendue de son ventre et les Dr. Martens dont elle ne se sépare jamais. Après avoir passé une main dans sa chevelure pour arranger sa frange, elle se faufile à l’extérieur et retrouve les autres filles qui discutent tranquillement à l’entrée du studio avant de se séparer. « I hate waking up early… » Grommelle Gina, une clope entre ses doigts fins et le front barré de fatigue. « You shouldn’t have gone to bed then. » La taquine Aisling avec un petit sourire de côté en fouillant dans les poches de son perfecto pour en tirer un paquet de cigarettes. « Damn right I shouldn’t have. Fuck. Sleeping two hours is worse than not sleeping at all. How d’y’all look so fresh? » L’irlandaise hausse les épaules et glisse une sèche entre ses lèvres rouges. « Took a pill at 8; slept like a baby ‘til 5 and woke up way fresher than usual. » La flamme s’allume devant son visage, vient lécher le bout de papier pour l’embraser. Aisling inspire la fumée, savoure la brûlure dans ses poumons avant de la recracher. « You and your fucking pills… » Mais l’irlandaise ne l’écoute déjà plus. Elle n’a pas envie d’entendre une fois encore l’avis de Katya sur la question, et comment il vaut mieux éviter de s’enfiler ces cachetons avant de léviter à cinq mètres au-dessus du sol ; qu’un accident est vite arrivé, qu’elle a besoin d’être en pleine conscience, tout le temps. Pas envie de répéter non plus qu’elle gère, sait exactement quand prendre la dernière dose avant de pouvoir s’envoyer dans les airs sans risquer d’y planer. Son attention vogue plutôt vers le plateau animé en face de celui qu’elles viennent de quitter. Mecs en cuir pareil, mais ambiance plus pro que ce à quoi elle est habituée. Vu le nombre de techniciens qui s’agitent pour pousser les flight cases dans l’antre sombre du bâtiment, la production doit avoir un sacré budget. Rien à voir avec les Dragon Fire, qui ont dû se contenter de louer leur studio à prix bradé comme il n’était disponible que deux heures en début de matinée avant qu’une régie publicitaire ne s’y installe pour la journée. Surement aussi que leur réalisateur est un type rodé, pas un étudiant en école de ciné prêt à accepter une paye médiocre en l’échange de quelques baisers. Elle se demande si c’est le type qui fait les cents-pas en passant des coups de téléphones enragés ou bien celui qui harangue les techniciens et gueule ses instructions à qui veut bien les entendre.    

« What’s going on you reckon? » Elle lance en désignant la scène du menton. « Bad luck. Heard one of the leads didn’t show up. » S’empresse de l’informer Corey en s’installant contre le mur à ses côtés. « No way! » Les yeux écarquillés, elle secoue la tête. « Some people… they really don’t know how lucky they are. » Si elle avait la chance de décrocher un rôle sérieux, Aisling ne la laisserait certainement pas passer. Elle est venue à Los Angeles pour ça après tout. S’épanouir artistiquement, goûter un peu à la gloire et au succès. Dans la musique idéalement, mais elle ne dirait pas non à quelques pirouettes sur un écran. « Yeah, damn right… anyway, you doing anything today? » Distraite par son nouveau jeu, qui consiste à essayer de deviner quel type de production l’équipe en face s’apprête à filmer, Aisling ne repère pas l’invitation dans sa question et répond innocemment : « Nothing special, was thinking about going to town and then Venice. » Un silence gêné lui répond, accentué par le ricannement moyennement discret de Gina. Les sourcils légèrement froncés d’incompréhension, Aisling reporte son attention sur Corey et sent une vague de malaise lui serrer la gorge quand elle remarque sa soudaine timidité. Oh non, read the vibe bro, j’suis clairement pas intéressée… Mais il s’en fiche et comme tant d’autres avant lui, tente sa chance tandis que l’irlandaise se détourne furtivement. « Listen Ash, I’d love to hang out... get to know you better. Fancy grabbing a cup or something? » Avant qu’elle n’ait le temps de répondre quoi que ce soit, un coup de coude vient se loger dans ses côtes. « Be kind to the guy, I’m pretty sure you’re the reason he agreed to shoot our video. » Les taquine lourdement Gina avec un clin d’œil appuyé. « Oh come on that’s not true! I mean not entirely true! » Réplique aussitôt l’intéressé, bon joueur et visiblement peu enclin à réaliser que son attirance n’est pas partagée. Aisling laisse échapper un petit rire gêné, cherche à toute allure un moyen de l’évincer sans le vexer. Ce serait p’t-être plus simple de coucher avec lui vite fait et d’espérer qu’ça lui passe l’envie d’me rappeler… C’est souvent le cas après tout, les mecs veulent rarement reprendre une bouchée de ce à quoi ils ont déjà goûté.  « Yeah, why the hell not. » Elle s’entend répondre comme de l’extérieur. Il est pas dégueulasse après tout… puis on lui doit bien ça. Un cacheton et ça ira. Elle ne remarque ni le petit geste de victoire de Corey, ni le sourire ravi de Gina, qui leur présage une romance depuis le début, car une voix forte fend le brouillard dans lequel elle s’enfonçait pour se frayer un chemin jusqu’à ses oreilles. Une voix qu’elle reconnaîtrait en mille pour l’avoir écoutée pendant des heures, blottie dans ses draps, une paume appuyée contre ses écouteurs. Le cœur au bord des lèvres, Aisling relève instinctivement la tête dans la direction de l’homme au timbre rocailleux et ses poumons se compressent à l’instant où ses yeux obtiennent la confirmation visuelle de ce qu’elle avait déjà deviné sans oser trop y croire. « Oh my god… that’s Sid Sinner. » Elle laisse échapper dans un souffle. Abandonnée, la cigarette pend au bout de ses doigts où elle continue de se consumer, le filtre tinté du baiser rougeâtre de ses lèvres. Aisling n’y prête pas la moindre attention, trop occupée à reluquer le musicien qui vient de rejoindre le plateau d’un pas décidé. Troublée, elle constate qu’il est exactement comme elle l’a toujours imaginé. Grand et élancé, sa silhouette mise en valeur par un sens de l’esthétique poussé, il dégage un charisme tinté de mystère qui ne manque pas de la fasciner. « Who? » S’étonne Corey en suivant son regard. « Wait… is that the guy from Skeleton Reflection? » Intervient Katya, une main placée en visière devant ses yeux d’ambre. « Yes! » Réplique Aisling dans un couinement moyennement maîtrisé tandis que ses ongles s’enfoncent nerveusement dans le cuir de sa veste. C’est qu’à l’adolescence, elle aurait tout donné pour pouvoir le rencontrer, lui dire comme ses chansons l’ont sauvée en l’inspirant à suivre son cœur au-delà des sentiers rigides auxquels son enfance à Belfast la prédestinait. D’autres désirs l’animent désormais, comme celui d’échanger quelques mots, lui faire signer n’importe quelle partie de sa peau (pourquoi pas mes seins) et obtenir une photo. Mais son air revêche la dissuade d’effectuer le moindre pas dans sa direction et elle dépérit en comprenant qu’accorder un peu de son temps à une fan est probablement la dernière chose qu’il a envie de faire en cet instant. Pour autant, elle n’arrive pas à se détacher du chanteur, s’imprègne de la vision qu’offre sa silhouette assurée une seconde encore… une seconde de trop. Car il s’immobilise à l’entrée de son plateau, examine les environs comme s’il cherchait quelque chose. Quand il se retourne, leurs regards s’accrochent avant qu’Aisling n’ait le temps de se détourner. Incapable de se soustraire à l’examen de ses yeux pâles comme la glace, elle frémit lorsqu’ils glissent le long de son corps, remontent jusqu’à son visage, menacent de la transpercer. Et comme elle l’a trop souvent rêvé dans les scénarios médiocres qu’elle inventait il y a de cela des années, Sid Sinner jette son mégot sur le côté et ses yeux dans les siens, il traverse la distance qui les séparait.  
Pando + whitefalls



you're in my veins
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

It's not too late for two lost souls ♡ Sid 763064237:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sid Bauer
Sid Bauer
le tatoueur au coeur tendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans, né le 26 janvier 1990.
SURNOM : sid, c'est déjà bien assez court... et c'est déjà un surnom aussi, même si très peu de gens le savent.
STATUT : il a finalement trouvé le courage d'avouer ses sentiments à sa belle irlandaise...
MÉTIER : tatoueur, propriétaire de son propre salon, wild ink.
LOGEMENT : #55, spring hill [appartement]
It's not too late for two lost souls ♡ Sid Giphy.gif?cid=ecf05e472bb111926c475f6f488ccf1086166c7343544f1d&rid=giphy
POSTS : 1404 POINTS : 155

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il a un chat noir et blanc. • Il est bisexuel. • Il adore lire et regarder des documentaires. • Il a une sœur cadette. • Il déteste qu’on le prenne en photo. • Il n’a jamais touché à la drogue. • Il a arrêté de fumer et a réduit sa consommation d’alcool. • Il se spécialise dans les tatouages personnalisés. • Il adore dessiner. • Il aime les chats, la crème glacée à la pistache, les musées, les livres de recettes. • Il n'aime pas les épinards, les huîtres, le marron, les imbéciles et les gens bornés.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : [7/5] aisling | f.b #1aisling #12aisling [r.a.]caridlingcarolilyphoenix #2
RPs EN ATTENTE : It's not too late for two lost souls ♡ Sid Tumblr_mn9afwBvNr1r0yw29o5_250sq
wasted on you • and it seems like I've known you forever, I'll keep you safe for one more night, need you to know that it's all right. I see the real you, even if you don't, I do. I do.

It's not too late for two lost souls ♡ Sid Tumblr_mw0nnsUDQI1rdwk62o2_250
blood is thicker than water • we've taken different paths and traveled different roads, I know we'll always end up on the same one when we're old.
It's not too late for two lost souls ♡ Sid Gay1

RPs TERMINÉS : aisling #1 | #2 | #3 | #4 | #5 | #6 | #7 | #8 | #9 | #10 | #11archieaudenharley #1 | #2 | #3harvey #1 | #2 | #3jojoeyphoenixzelda
AVATAR : andy biersack ♥
CRÉDITS : rena (avatar) • astra (signature) • loonywaltz (ub) • jo (dessin) • whitefalls (montage)
DC : gabriel, le manager • laoise, l'artiste peintre
INSCRIT LE : 29/02/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7497-sid-si-tu-m-appelles-sydney-j-te-promets-que-tu-vas-le-regretter-termine https://www.30yearsstillyoung.com/t10973-we-all-need-a-friend-or-two-sid https://www.30yearsstillyoung.com/t7552-sid-bauer#270693 https://www.30yearsstillyoung.com/t25022-sid-bauer

It's not too late for two lost souls ♡ Sid Empty
Message(#) Sujet: Re: It's not too late for two lost souls ♡ Sid It's not too late for two lost souls ♡ Sid EmptyLun 14 Sep 2020 - 22:47




it’s not too late for two lost souls
We all start with the beautiful: hope, pride and love. It's never meant to feel so difficult, your dreams become your drug. I'll give you something to believe in, I'd rather fail than never try. Broken pieces will fall apart, promises will tear down the trust. Find a reason to give your heart and I'll find a reason for us. • Broken Pieces, Andy Black

Le cul posé en équilibre sur le bord du siège d’un tabouret en bois vaguement instable, Sid relit avec attention la version finale du script que le réalisateur a laissée sur le petit comptoir de sa loge. De temps en temps, il griffonne une note plus ou moins lisible dans la marge. Les Skeleton Reflection ayant retenu les services de Jimmy à quelques reprises par le passé, ce n’est pas la première fois qu’ils travaillent ensemble, et il a entièrement confiance en lui et en son talent. Ça ne l’empêche pas d’avoir une vision bien claire de ce qu’il veut et le réalisateur le sait. Ce n’est pas un hasard si le document s’est retrouvé entre ses mains. Les sourcils froncés par l’effort, il relit le passage qu’il vient de parcourir sans en avoir compris la moindre phrase. Depuis la veille, un feeling désagréable lui grignote l’estomac. Il a beau essayer de se raisonner, de se dire que c’est seulement son trac habituel qui se manifeste, l’agaçant pressentiment ne semble pas près de disparaître. Something’s not right. De peine et de misère, il atteint finalement le dernier paragraphe, sans pour autant arriver à le décoder, car, au même moment, la porte de la loge s’ouvre à la volée. Surpris, Sid tourne la tête vers l’imposante silhouette en costard-cravate qui vient d’entrer. Il se détend rapidement en reconnaissant son manager. La démarche nerveuse, les bras croisés, il fait les cents pas à l’entrée de la loge comme un lion en cage. Sourcil haussé, le chanteur l’interroge silencieusement. What the hell? Enfin, Peter cesse de tourner en rond et s’arrête brusquement pour faire face à Sid. Une grimace d’inconfort sur ses traits juvéniles, il passe une main maladroite sur son crâne dégarni. « We seem to have a slight problem. » No shit, Sherlock. Avec un petit rire, il pivote sur son tabouret. Les jambes étendues devant lui, il croise les bras. « Yeah, I figured. What’s going on? » Le manager soupire lourdement. « You wouldn’t remember the lead girl’s real name by any chance? » Confus, Sid plisse les yeux. Il ne s’attendait pas exactement à ce que la conversation s’oriente vers la blonde peroxydée qui a été engagée pour jouer dans le clip avec lui. « I dunno… Brittany or something? I don’t fucking remember, man. All I know is she’s one of Andrew’s blond bimbo and you booked her a couple weeks ago. » Sid ne s’était d’ailleurs pas gêné pour protester contre son embauche. Ce n’est pas la première fois qu’il a le bonheur de travailler avec l’une des Barbies blondes d’Andrew et il n’a aucune patience pour ces filles au talent douteux qui s’amusent à jouer les idiotes parce qu’elles sont convaincues que ça les rend plus sexy. « Yeah, about that… » Un ricanement nerveux s’échappe des lèvres de Peter, qui évite soigneusement le regard du chanteur. « So she’s the problem… Let me guess, she won’t do the topless scene? It’s fine, it’s not like we absolutely need her to take off her shirt. » Après tout, il n’est pas le genre de mec désagréable à invoquer sa « vision artistique » pour forcer une fille à se déshabiller contre son gré. Un soupir d’envie au bord des lèvres, le manager secoue la tête. « No it’s not that. I wish it was though, » marmonne-t-il dans sa barbe blonde. « She… uh… didn’t show and she’s not picking up. We have no clue where she is. »

Pendant de longues secondes, Sid dévisage son manager jusqu’à ce que le sens de ses paroles se fraient finalement un chemin dans son cerveau. Quand il percute enfin, il se lève d’un bond, sans égard pour son tabouret qui vacille dangereusement derrière lui. « You’ve got to be kidding me! How the fuck am I only hearing about this now? We’re supposed to start filming in half an hour! » Peter lui décoche une œillade exaspérée en enfonçant ses mains dans les poches de son pantalon. Ses épaules haussées et sa posture défensive lui donnent un peu l’air d’une tortue qui tente de rentrer dans sa coquille, mais ne réussissent pas à amadouer Sid, qui lui renvoie un regard courroucé. « I didn’t tell you because I knew you’d react like this. Plus we thought she might’ve been stuck in traffic or something. » Fair enough, I guess. Les bouchons de circulation sont, après tout, le fléau de Los Angeles et tous ses habitants sont restés coincés quelque part sur la route au moins une fois dans leur vie. Il fait donc un effort conscient pour se radoucir légèrement avant de reprendre la parole. « Can Andrew send us someone else at least? » Après une courte hésitation, Peter finit par hocher la tête. « I checked, all his girls are busy apparently. » Les mains posées sur ses hanches, Sid essaie d’obliger son cœur qui se débat violemment dans sa poitrine à se calmer. I knew it! I knew something was gonna wrong! Il aurait dû se fier à son instinct dès le début et insister pour trouver quelqu’un d’autre. Mais il a fait confiance à son manager, qui lui a assuré que les filles qui bossent pour l’agence d’Andrew sont des professionnelles fiables, contrairement aux actrices ratées qu’ils auraient trouvées en faisant un casting call public comme Sid l’avait proposé. So much for reliability.

À travers le tissu fin de son t-shirt, ses doigts s’enfoncent inconfortablement dans la chair tendre de ses flancs, mais la douleur sourde l’aide à rester ancré dans le présent et à ne pas sombrer dans le magma de colère et d’angoisse qui tournoie en lui. Les yeux plissés, il observe Peter un instant. « You better fix this Pete. It’s your mess and I’m not wasting a full day of filming because of it. » Malheureusement, il connaît assez bien son manager pour discerner dans son regard une lueur de découragement : il est à court d’idées. Le chanteur lève alors les yeux au ciel en hochant la tête. « I guess I’ll just have to fix it myself, huh? » Sans attendre de réponse, il sort en coup de vent de la loge, bousculant au passage d’un coup d’épaule son manager qui lui bloquait le chemin. Ce dernier laisse échapper un grognement agacé. « Come on Sid, don’t be like that! » Mais le chanteur l’ignore et s’éloigne sans se retourner. Il doit passer sa frustration d’une façon ou d’une autre et il préfèrerait éviter de la décharger sur Peter. Autrefois, il se serait probablement défoulé sur un bout de mur ou du matériel abandonné quelque part. Aujourd’hui, il se contente de fouiller à tâtons dans la poche de sa veste pour trouver son paquet de cigarettes en se dirigeant vers le plateau de tournage. Il vient de glisser une clope entre ses lèvres quand Jimmy l’interpelle et presse le pas pour venir à sa rencontre. « Pete told you? » Il échange le paquet pour un zippo argenté sur lequel est gravé un crâne décharné et le mot Sinner en écriture cursive, un cadeau de sa sœur qu’il traîne depuis sa première tournée avec les Skeleton. « Yeah. » Jimmy lui offre une moue désolée. « Sorry dude, I know it sucks. You gotta tell me though, are we pulling the plug on this thing? ‘Cause if we are, I have to tell the techs. » L’air embêté, il retire la cigarette coincée entre ses lèvres et passe une main dans sa chevelure déjà relativement ébouriffée. « No, keep going. We’ll figure something out. » Le réalisateur hoche la tête, l’air sérieux et peut-être vaguement dubitatif. Puis un grand sourire lui fend le visage et il ramène une claque amicale sur l’épaule de Sid. « Sure thing dude! » Il retourne ensuite à son set up, laissant le chanteur seul avec ses pensées.

La tête penchée vers l’avant, il allume enfin sa clope. En observant distraitement le ballet des techniciens sur le set, il inspire profondément la fumée grisâtre, savoure avec bonheur le rush de nicotine qui vient partiellement délier ses nerfs en boule, sans pour autant réussir à chasser totalement ses inquiétudes et sa frustration. Ce premier album solo, c’est l’occasion pour lui de sortir de la zone confortable dans laquelle il évolue depuis quelques années avec les Skeleton Reflection et d’explorer de nouvelles avenues créatives avec tout ce que ça comporte de risques : son plus doux, plutôt pop-rock que heavy metal, paroles hautement personnelles inspirées de son vécu, look plus léché que celui qui l’a fait connaître… Si le projet l’emballe, il est aussi terrifié à l’idée de sauter dans le vide en solitaire, lui qui a l’habitude de pouvoir compter sur l’appui de ses quatre bandmates pour faire face à un potentiel échec. Ce clip devait être l’outil parfait pour promouvoir l’album, faire tourner Paint It Black un peu partout, dévoiler pour la première fois le côté « sensible et vulnérable » de Sid Sinner (selon les paroles exactes de Peter) et vendre des billets pour la série de concerts qu’il donnera dans quelques mois à Warp Tour à l’occasion de sa première tournée solo. Et maintenant, en dépit de tous ses efforts et de la planification prudente de l’équipe de production, la réussite du projet est plus ou moins en jeu à cause d’une connasse irresponsable et incapable d’honorer un contrat qu’elle a signé… et pour lequel elle aurait été très bien payée, gracieuseté des boss de la maison de disques qui ne lésinent pas à la dépense, convaincus que le nom de Sid Sinner suffira à faire vendre des albums, peu importe la qualité de la musique. No pressure, it’s just your whole career on the line! Même la clope ne réussit pas à lui apporter la sérénité à laquelle il aspire. Vaguement découragé, il se creuse la tête pour essayer de trouver une solution. Ils n’ont plus trop le temps de revoir le concept du clip pour réécrire l’histoire, mais avec un peu de chance, Peter réussira à trouver une remplaçante pour le tournage. Autrement, ils peuvent tout de même filmer les scènes où il est seul à l’écran, histoire que la journée ne soit pas un gaspillage total de temps et d’argent pour tout le monde. Ils n’auront plus qu’à refaire une demi-journée de tournage plus tard, une fois qu’ils auront trouvé une nouvelle star. And we’ll do it my way this time, songe-t-il sombrement. Ce n’est pas l’idéal, notamment parce que ça retardera certainement la sortie du clip et décalera par conséquent toutes les activités subséquentes du calendrier de promotion, mais c’est mieux que rien.

Cette conclusion le tranquillise suffisamment pour que les sentiments négatifs qui menaçaient de l’étouffer dans les loges redescendent. Il s’avance un peu, balaie le plateau du regard à la recherche de Jimmy, avec qui il veut partager les conclusions qu’il a tirées. Mais le réalisateur n’est plus là. Sid songe qu’il est sûrement allé voir Peter et s’apprête à faire la même chose quand l’impression désagréable d’être épié vient lui chatouiller la nuque. Après presque dix ans passés dans l’œil du public, il a développé comme un sixième sens qui lui permet de reconnaître ce sentiment particulier, sans toutefois arriver systématiquement à déterminer s’il s’agit de fans prêts à se déchaîner ou simplement de gens intrigués par son look. Curieux, il se retourne vivement et scrute les environs. Il repère rapidement le petit groupe qui l’observe, debout à l’entrée du plateau d’en face. En dépit de la distance, son regard accroche immédiatement celui de la fille qui se tient au centre de la petite troupe. Après quelques secondes de flottement, il se désintéresse de sa chevelure foncée et de ses traits fins. Sans la moindre gêne, il erre plus bas, surfe sur ses courbes attrayantes, à peine dissimulées par son mini-short et son crop top, longe ses jambes fines, puis remonte paresseusement pour profiter de la vue en sens inverse. Sexy. Le musicien tire sur sa clope et hausse un sourcil appréciateur en recrachant la fumée. Ce n’est que lorsque leurs regards se croisent à nouveau qu’une idée un peu folle lui traverse l’esprit. Sans trop y réfléchir, il jette son mégot et l’écrase sous son talon avant de s’avancer d’un pas décidé vers l'inconnue, qui l’observe de ses grands yeux de biche, comme figée sur place. I guess she knows who I am… Il camoufle son amusement derrière le demi-sourire charmeur qu’il lui adresse. « Would you happen to be free today? We’re filming a music video and the girl who was supposed to star in it left us hanging. » Contre toute attente, c’est une voix masculine un peu nasillarde qui lui répond, quelque part sur sa droite : « Well actually, we’re supposed to grab coffee together, so… » Pour la première fois depuis que la jeune femme a piqué son intérêt, il se détourne d’elle et darde un regard glacial sur le gamin maigrichon qui vient de s’immiscer dans la conversation. Il fait moins le fier maintenant que le chanteur braque toute son attention sur lui et il semble presque se ratatiner sur lui-même. « I don’t remember talking to you. » Le gamin ouvre la bouche, se ravise et la referme presque aussitôt avant de piquer du nez pour contempler le bout de ses chaussures et le sol en béton.

Thought so. Satisfait, Sid ramène son attention sur la jolie inconnue. « Walk with me? » lui propose-t-il. Elle hoche frénétiquement la tête avant de lui emboîter le pas. Ensemble, ils retournent vers le plateau d’où est arrivé Sid. Jimmy est revenu, accompagné de Peter, et les deux hommes discutent avec animation, debout au centre de la chambre à coucher factice. Avec aplomb, le chanteur s’immisce dans la conversation en s’éclaircissant bruyamment la gorge. Peter se tait brusquement. Puis, d’un même mouvement, le manager et le réalisateur se tournent vers eux. « I’ve just solved our problem. » Un grand sourire aux lèvres, Sid passe un bras autour des épaules de l’inconnue, qui est restée timidement un ou deux pas en retrait, pour l’encourager à s’avancer. Peter lui jette à peine un coup d’œil avant de braquer ses yeux bruns sur son client. « Who’s she? » Le musicien se mord le bout de la langue pour s’empêcher de souligner exactement à quel point la question lui paraît idiote, mais il lance tout de même un regard passablement explicite à son manager. What d’you think? « Our new lead, obviously. Well, if she wants to be. » Il tourne la tête vers la brune. Elle semble toujours un peu dépassée par les événements, mais pas forcément en désaccord avec l’idée. Après tout, elle l’a suivi, ce qui suppose tout de même un certain intérêt pour sa proposition. « Can she even act? » demande le manager d’un air dubitatif. « I’m sure she can. Right? » Nouveau coup d’œil en direction de l’inconnue qui, cette fois, hoche la tête. « See! » Visiblement, Peter n’est toujours pas convaincu. Avec un soupir, Sid libère les épaules de la jeune femme et croise les bras comme si ça pouvait maximiser son assurance. « Honestly, who fucking cares if she can act or not? She’s got the right look, she’s free for the day and she’s here. That’s more than we can say about your girl, isn’t it? » Jimmy laisse échapper un petit ricanement qu’il s’empresse de camoufler maladroitement en toux derrière son poing plaqué contre sa bouche. « He ain’t wrong there, Pete, » finit-il par articuler. « I’m sure she’ll do just fine. That is, if she wants the job, of course. » Satisfait d’avoir l’appui de son réalisateur, le chanteur hoche la tête et se tourne une fois de plus vers la jolie brune. « So, are you in…? » Il s’interrompt brusquement en constatant que, si elle l’a probablement reconnu, lui n’a aucune idée de qui elle est. « What’s you name again, darling? » lui demande-t-il par politesse, mais aussi pour satisfaire la curiosité qu’elle a involontairement éveillée chez lui.




I know it's right.
when you fall in love, you lose control, you can't hang on and you can't let go. when you find the one, you hold on tight, you weather every storm till the sun shines. even when it hurts, there's no regret, and every breath you give, is one you get. • when you fall in love, andrew ripp.

It's not too late for two lost souls ♡ Sid 2MiNnPz
It's not too late for two lost souls ♡ Sid KF17JgG
Revenir en haut Aller en bas
 

It's not too late for two lost souls ♡ Sid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-