AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -20%
Multiprise Electraline 8 prises avec interrupteur et ...
Voir le deal
9.59 €

 Les reines du shopping [Radis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raphael Elly
Raphael Elly
le dilemme
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Vingt-huit ans mais coincé dans le corps d'un adolescent qui en a pas profité assez. 11 décembre 1992.
SURNOM : Raph, Rafi pour ceux qui aiment les surnoms qui se terminent avec une voyelle.
STATUT : Célibataire qui garde ses yeux rivés vers Diana sans comprendre pourquoi. Il s'est toujours empêché de s'ouvrir à d'autres personnes. À moins que...?
MÉTIER : Professeur de danse pour les tout petits mais ça lui arrive aussi d'accepter des contrats pour des publicités ou des fêtes d'enfants : quel bonheur.
LOGEMENT : Un appartement de taille médiocre à Spring Hill. Sur son tibia, il a une collection d'ecchymoses provoquées par les coins des meubles. Depuis récemment, il doit supporter la présence envahissante d'un ancien pote qu'il aurait préféré oublier : Rudy, le Diable en personne.
Les reines du shopping [Radis] 957729a81b7ffc939f0f9889f81a07105dfc39fb
POSTS : 3314 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Artiste dans l’âme mais perdu à l’extérieur • ne danse que très rarement devant un public et prétend avoir envie d’une carrière internationale • élevé par deux pères trop peu sévères qui lui ont permis de faire tout ce qu’il désirait • impulsif et compétitif, c’est assez facile de réveiller le brasier en lui • gay refoulé en admiration devant les femmes • obsédé par Diana depuis qu’il a cinq ans, incapable de mettre les mots sur cette émotion qu’il ressent pour elle • style vestimentaire très aléatoire, prône les couleurs par-dessus tout • socialement handicapé, un malaise sur deux jambes.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Les reines du shopping [Radis] Enpv
Dianael • They shall share a dance.

Les reines du shopping [Radis] Rdm0
HALLY [3] - HALLY [4] • Feeling dizzy.

Les reines du shopping [Radis] Kgf6
RADY [4] • You used to be home, now we don't belong.

(jecompteplus/6 oups) - Cora
RPs EN ATTENTE : Spidey - Rory.
RPs TERMINÉS : Mirael - Dianael - Swann [lettres FB] - Swann [2] - Ginny [2][FB] - Rady - Rady [2] - Laoise - Adèle - Jess - Mirael [2] - Hally - Hally [2][FB] - Adelina - Sage - Max - Ellie - Rady [3][FB] - Danika - Dianael [2] - Swann [2] - Gafi - Penny
PSEUDO : Mapartche.
AVATAR : George Mackay.
CRÉDITS : Harley pour le gif de profil, Orion pour la signa.
DC : Jo le raton et Archie le varan.
INSCRIT LE : 06/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29466-dancing-my-way-in-raph https://www.30yearsstillyoung.com/t29501-five-little-steps-raphael#1291750 https://www.30yearsstillyoung.com/t29500-raphael-elly https://www.30yearsstillyoung.com/t32279-raphael-elly

Les reines du shopping [Radis] Empty
Message(#) Sujet: Les reines du shopping [Radis] Les reines du shopping [Radis] EmptySam 19 Sep - 19:29



Son sommeil est agité, bruyant, déplaisant. Dans ses rêves, il court sans arriver à fuir ses agresseurs, il tente de sauter pour s’envoler mais se fait attraper le pied sans arrêt. Il se débat, tente d’hurler mais ses lèvres sont collées ensemble. Il se réveille le souffle rapide, la gorge asséchée, et il réalise que son nez est complètement bouché. Encore une fois, les allergies l’auront sorti de son sommeil en même temps que Rudy qui se fait bruyant dans la salle de bain. Quelques secondes plus tard, du jet de la douche s’échappe des nuages de brume chaude. Raphael referme les yeux en espérant que le mexicain ne foutra pas encore le bordel dans la salle de bains. Il lui a bien montré comment fermer le rideau de la douche et, pourtant, il continue à ignorer qu’un filet d’eau s’en échappe toujours et noie le plancher de céramique. Et, évidemment, c’est à Raphael de tout nettoyer parce qu’il n’est pas celui qui est pressé de rentrer au boulot : il travaille de soir alors que Rudy doit quitter l’appartement bien plus tôt.

Oh, mais attends. Raphael rouvre les yeux, sourcils froncés, et tend le bras vers son téléphone posé sur la table de chevet pour jeter un coup d’œil à l’heure. Il est huit heures et, à son souvenir, l’autre garçon ne bossait pas aujourd’hui. Il lui avait demandé hier soir afin de savoir s’il allait pouvoir déambuler en sous-vêtements sans craindre de tomber sur lui – évidemment, il ne lui a pas dit la raison de ses interrogations parce que ça aurait été bizarre, un peu. Et puis, il est bien trop tôt, Rudy ne se lève pas avant dix heures, habituellement. Légèrement perdu, le danseur tente de chercher au plus profond de sa mémoire pour se rappeler une information qu’il aurait peut-être oubliée mais, en vain, il ne se souvient de rien. La tête trop lourde, il n’en fait pas tout un drame et redépose son crâne contre son oreiller moelleux et se rendort la bouche ouverte (parce qu’il a toujours le nez bouché, on se rappelle).

Probablement vingt minutes plus tard, il sort à nouveau de ses rêves devenus cauchemars et maudit son incapacité à respirer correctement au moment où Rudy passe devant la porte de sa chambre entrouverte. Il ne prend pas le temps de réfléchir avant de lancer d’une voix matinale (c’est un joli terme pour dire « rauque », voire « dégeulasse ») : « Rudy ? » Le mexicain s’arrête et rebrousse chemin pour se planter devant la chambre. « T’as pas dit que tu bossais pas aujourd’hui ? » Il demande, les paupières à moitié closes, complètement enroulé sous les draps, la gueule complètement décomposée par la mauvaise courte nuit qu’il vient de passer. Il devrait se ficher de l’emploi du temps de son ami mais, étrangement, il a besoin de savoir là où il se rend, comme s’ils étaient de vrais colocataires dorénavant – même s’il n’y en a qu’un seul qui paye le loyer, va bien te faire foutre Rudy. Une fois qu’il saura, il pourra se rendormir et se réveiller seulement à midi pour au moins avoir neuf heures de sommeil.



— The dilemma —

every time he took one step forward, he took two backward.
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Gutiérrez
Rudy Gutiérrez
la case prison
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-huit ans, il en enlèverait bien deux, pour récupérer ses années derrière les barreaux (11/03).
SURNOM : rude, comme son mode de vie.
STATUT : l'cerveau vide, les yeux vides, le compte vide, le cœur vide.
MÉTIER : serveur dans le restaurant de caleb, il a son ancien dealer comme collègue ; carter.
LOGEMENT : il squatte l'appartement crasseux et désordonné de raphael depuis quelques temps ; il s'dit presque qu'il préférait sa cellule.
Les reines du shopping [Radis] Tumblr_inline_plrxdbZcRt1w014yu_540
POSTS : 547 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Les reines du shopping [Radis] Tumblr_niy0caAbdt1qa4jiro7_250
erika (scénario libre) dans l'univers y a des milliards de vies, sur terre sept milliards d'êtres humains, peut-être trois milliards de filles mais c'est toi qu'j'veux. t'es obsédée par le vide et j'déteste ton mode de vie et puis t'as ta part de vices mais c'est toi qu'j'veux

Les reines du shopping [Radis] Ae9750cbfb9cd14e430e1e51db9b327b92c53a75
alma FB un frère, une petite sœur pour voir à l'horizon. reste les murs porteurs pour tenir la maison, pour surmonter ses peurs ou vaincre ses démons

Les reines du shopping [Radis] Tumblr_inline_nuir16wgXV1szaa83_400
lena#3 FB #4 nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil, maint'nant pars loin de moi, une larme cachée dans l’œil. notre histoire n'aurait jamais pu f‌inir dans le calme et la tendresse, je te déteste comme cette phrase qui dit qu'c'était trop beau pour être vrai

Les reines du shopping [Radis] 98eca0253c133371d4b7bfe15e022a04ca8e5e75
raphael #4 amorce de sourires et de bombes et du mal qu'on se donne. c'est toi contre moi ; on s'y retrouve, on s'y perd. c'est toi contre moi ; on se révolte, on se soumet. mets-toi contre moi ; la guerre encore, on s'y fait. mets-toi contre moi, pourvu qu'on reste les meilleurs ennemis du monde

10/10 › calebcartercarter#2 FBbirdiedanikajill
PSEUDO : beaulafolie.
AVATAR : jaime lorente.
CRÉDITS : solas (ava).
DC : jacob copeland & reese galloway.
INSCRIT LE : 13/07/2020

Les reines du shopping [Radis] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les reines du shopping [Radis] Les reines du shopping [Radis] EmptyDim 20 Sep - 2:42


Après son incarcération et depuis sa libération, Rudy a compris énormément de choses sur lui-même et sur les autres, sur son entourage : il avait obtenu la confiance de beaucoup de personnes et aujourd’hui, il n’a plus rien. Si pour la plupart il n’est pas dérangé de la déception qu’il a pu leur apporter, c’est différent pour sa famille, sa mère en particulier. Il ne passe pas un jour depuis sa sortie sans penser à elle, sans essayer de l’appeler et d’avoir des nouvelles d’elle et des petits. Elle le repousse au maximum car elle ne se dit pas encore prête à lui accorder ce qu’il a perdu, ce qu’il a bafoué de lui-même. Et si une part de lui-même veut le comprendre et l’accepter, sa partie impulsive et têtue ne lui en laisse pas l’occasion. Alors il insiste, encore et encore, en se disant qu’elle finira par baisser les bras et les lui tendre pour le serrer contre elle. Car Rudy Gutiérrez a beau jouer les gros durs la plupart du temps, il s’avère qu’il n’est pas grand-chose sans sa génitrice et qu’il déteste tous ces moments loin d’elle : loin des yeux, loin du cœur, et elle semble ne plus lui porter la moindre affection ces derniers mois. Il a réussi à obtenir un rendez-vous avec elle, ce matin, un petit déjeuner. Il sait qu’il n’arrivera pas à résoudre tous les problèmes qu’ils traversent, qu’il n’arrivera pas à justifier tous ses torts et qu’il n’arrivera pas à lui promettre de ne jamais recommencer – car il va bientôt le faire – mais il fonde beaucoup d’espoirs là-dedans. Il est huit heures et il est déjà debout : c’est on ne peut plus rare pour lui qui, habituellement, se lève aux alentours de dix heures lorsqu’il est du service du midi à son travail. Pour une fois dans sa vie, Rudy respecte ses horaires à la lettre, il n’a pas envie de se faire renvoyer, il a trop besoin de ce restaurant et des contacts qu’il s’y fait. Après un bon tour sous la douche, le brun se prépare déjà à y aller quand il entend son prénom résonner dans la chambre du bouclé. Il y a encore quelques jours, il aurait tracé son chemin sans s’attarder sur son colocataire mais depuis leur dernière altercation, quelque chose a changé entre eux. La vengeance rapproche deux personnes, qu’on le veuille ou non. Il revient sur ses pas et s’arrête dans l’encadrement pour regarder en direction de son lit, là où il est encore emmitouflé dans sa couette. Ouais ? T’as pas dit que tu bossais pas aujourd’hui ? Il ne va pas travailler, effectivement, mais il ne va pas s’en prendre à Auden tout de suite si là est sa réelle interrogation. Non, j’vais prendre le p’tit dej avec ma mère. Il se justifie sans trop savoir pourquoi. Mais avec la tenue qu’il porte actuellement – un pantalon dépaillé et non, il ne l’a pas acheté déjà troué – et un t-shirt délavé, c’est dur à croire qu’il rejoint réellement quelqu’un. On aurait plutôt tendance à croire qu’il est en pyjama – et même en tenue pour dormir c’est assez honteux – ou qu’il s’apprête à aller faire la manche et, là encore les sans-abri sont mieux vêtus que lui. Tu peux t’rendormir, qu’il souffle finalement avant de lui esquisser un léger sourire, puis de lui tourner le dos une nouvelle fois pour se diriger vers la porte d’entrée.

@Raphael Elly :l:



 
- - un connard et un mec bien dans le même corps, un panneau free hugs et un flingue dans le même coffre    
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Elly
Raphael Elly
le dilemme
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Vingt-huit ans mais coincé dans le corps d'un adolescent qui en a pas profité assez. 11 décembre 1992.
SURNOM : Raph, Rafi pour ceux qui aiment les surnoms qui se terminent avec une voyelle.
STATUT : Célibataire qui garde ses yeux rivés vers Diana sans comprendre pourquoi. Il s'est toujours empêché de s'ouvrir à d'autres personnes. À moins que...?
MÉTIER : Professeur de danse pour les tout petits mais ça lui arrive aussi d'accepter des contrats pour des publicités ou des fêtes d'enfants : quel bonheur.
LOGEMENT : Un appartement de taille médiocre à Spring Hill. Sur son tibia, il a une collection d'ecchymoses provoquées par les coins des meubles. Depuis récemment, il doit supporter la présence envahissante d'un ancien pote qu'il aurait préféré oublier : Rudy, le Diable en personne.
Les reines du shopping [Radis] 957729a81b7ffc939f0f9889f81a07105dfc39fb
POSTS : 3314 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Artiste dans l’âme mais perdu à l’extérieur • ne danse que très rarement devant un public et prétend avoir envie d’une carrière internationale • élevé par deux pères trop peu sévères qui lui ont permis de faire tout ce qu’il désirait • impulsif et compétitif, c’est assez facile de réveiller le brasier en lui • gay refoulé en admiration devant les femmes • obsédé par Diana depuis qu’il a cinq ans, incapable de mettre les mots sur cette émotion qu’il ressent pour elle • style vestimentaire très aléatoire, prône les couleurs par-dessus tout • socialement handicapé, un malaise sur deux jambes.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Les reines du shopping [Radis] Enpv
Dianael • They shall share a dance.

Les reines du shopping [Radis] Rdm0
HALLY [3] - HALLY [4] • Feeling dizzy.

Les reines du shopping [Radis] Kgf6
RADY [4] • You used to be home, now we don't belong.

(jecompteplus/6 oups) - Cora
RPs EN ATTENTE : Spidey - Rory.
RPs TERMINÉS : Mirael - Dianael - Swann [lettres FB] - Swann [2] - Ginny [2][FB] - Rady - Rady [2] - Laoise - Adèle - Jess - Mirael [2] - Hally - Hally [2][FB] - Adelina - Sage - Max - Ellie - Rady [3][FB] - Danika - Dianael [2] - Swann [2] - Gafi - Penny
PSEUDO : Mapartche.
AVATAR : George Mackay.
CRÉDITS : Harley pour le gif de profil, Orion pour la signa.
DC : Jo le raton et Archie le varan.
INSCRIT LE : 06/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29466-dancing-my-way-in-raph https://www.30yearsstillyoung.com/t29501-five-little-steps-raphael#1291750 https://www.30yearsstillyoung.com/t29500-raphael-elly https://www.30yearsstillyoung.com/t32279-raphael-elly

Les reines du shopping [Radis] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les reines du shopping [Radis] Les reines du shopping [Radis] EmptyMar 22 Sep - 2:39



La tête encore lourde, il doit puiser dans toutes ses forces pour ne pas détacher son regard de Rudy parce que ses paupières menacent de se refermer à tout instant. Il est beaucoup trop tôt pour le hibou qu’il est mais, étrangement, il a besoin de savoir où se rend Rudy à une heure si hâtive. Peut-être a-t-il peur qu’il fasse une connerie ? « Non, j’vais prendre le p’tit dej avec ma mère. » Oh, ça va, alors. Le bouclé hoche légèrement la tête en reposant son crâne dans l’oreiller, sentant déjà le sommeil l’absorber à nouveau. « Tu peux t’rendormir. » Et il allait le faire, se rendormir, mais son cerveau se fait traverser d’un éclair de lucidité et il rouvre vite les paupières au moment où il ne peut que voir le dos du mexicain disparaître du cadre de porte. « Attends ! » Il lance soudainement, sourcils froncés, comme s’il venait de réaliser quelque chose de très important. En couinant, il se débat hors des couvertures et se hisse en dehors du lit, ses pieds rencontrant le carrelage frais. Au moment où il sort de sa chambre, il se retrouve nez à nez avec Rudy qui s’était probablement après l’avoir entendu lancer cet ordre étrange. Il se recule immédiatement de quelques centimètres, sa vision s’ajustement lentement, puis il regarde le brun de haut en bas, une grimace étirant les traits de son visage pâle de fatigue. « T’es sérieux ? » Il demande sur ton surpris, comme si tous les humains sur cette planète se devaient d’avoir les mêmes goûts vestimentaires que lui. « Ça va pas du tout, t’as vu c’que tu portes ? » Il ajoute en désignant avec sa main les trous dans ses jeans, puis son t-shirt qui semble avoir passé cinquante fois au lavage en l’espace d’une semaine. Il était probablement noir avant d’adopter cette teinte de gris manquant de confiance en elle. Il n’aurait pas soufflé un seul mot s’il sortait pour faire les courses mais il l’a bien entendu prononcer le mot « mère » et ce n’est pas vêtu ainsi qu’il arrivera à gagner quelques points avec sa maternelle qui l’a rayé de sa vie quand il a franchi la limite de l’acceptable. Ce jean est un crime contre l’humanité. Il faut faire quelque chose avant que la planète n’explose. « T’as pris c’que tu portais le jour où t’es sorti de prison ou quoi ? » Il renchérit, soudainement bien moins réveillé. Un tel affront à la mode correspond à au moins trois tasses de café noir. « Je te laisse pas sortir comme ça. » Il le menace en croisant ses bras sur sa poitrine. Même son pyjama vert lime est plus joli que ce que porte le mexicain. « Va te mettre un autre truc, une chemise, au moins, ce n’est pas en te pavanant avec une serviette trouée sur le dos que ta mère voudra t’inviter au prochain dîner. » Une chemise, un noeud papillon ou une cravate, des chaussures cirées, un pantalon qui n'est pas constitué que de trou : voilà ce qu'il porterait, lui, s'il devait rencontrer sa propre mère. Mais il s'agit de Rudy et il ne se souvient pas la seule fois où il a montré qu'il avait le moindre goût vestimentaire.    



— The dilemma —

every time he took one step forward, he took two backward.
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Gutiérrez
Rudy Gutiérrez
la case prison
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-huit ans, il en enlèverait bien deux, pour récupérer ses années derrière les barreaux (11/03).
SURNOM : rude, comme son mode de vie.
STATUT : l'cerveau vide, les yeux vides, le compte vide, le cœur vide.
MÉTIER : serveur dans le restaurant de caleb, il a son ancien dealer comme collègue ; carter.
LOGEMENT : il squatte l'appartement crasseux et désordonné de raphael depuis quelques temps ; il s'dit presque qu'il préférait sa cellule.
Les reines du shopping [Radis] Tumblr_inline_plrxdbZcRt1w014yu_540
POSTS : 547 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : Les reines du shopping [Radis] Tumblr_niy0caAbdt1qa4jiro7_250
erika (scénario libre) dans l'univers y a des milliards de vies, sur terre sept milliards d'êtres humains, peut-être trois milliards de filles mais c'est toi qu'j'veux. t'es obsédée par le vide et j'déteste ton mode de vie et puis t'as ta part de vices mais c'est toi qu'j'veux

Les reines du shopping [Radis] Ae9750cbfb9cd14e430e1e51db9b327b92c53a75
alma FB un frère, une petite sœur pour voir à l'horizon. reste les murs porteurs pour tenir la maison, pour surmonter ses peurs ou vaincre ses démons

Les reines du shopping [Radis] Tumblr_inline_nuir16wgXV1szaa83_400
lena#3 FB #4 nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil, maint'nant pars loin de moi, une larme cachée dans l’œil. notre histoire n'aurait jamais pu f‌inir dans le calme et la tendresse, je te déteste comme cette phrase qui dit qu'c'était trop beau pour être vrai

Les reines du shopping [Radis] 98eca0253c133371d4b7bfe15e022a04ca8e5e75
raphael #4 amorce de sourires et de bombes et du mal qu'on se donne. c'est toi contre moi ; on s'y retrouve, on s'y perd. c'est toi contre moi ; on se révolte, on se soumet. mets-toi contre moi ; la guerre encore, on s'y fait. mets-toi contre moi, pourvu qu'on reste les meilleurs ennemis du monde

10/10 › calebcartercarter#2 FBbirdiedanikajill
PSEUDO : beaulafolie.
AVATAR : jaime lorente.
CRÉDITS : solas (ava).
DC : jacob copeland & reese galloway.
INSCRIT LE : 13/07/2020

Les reines du shopping [Radis] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les reines du shopping [Radis] Les reines du shopping [Radis] EmptyMer 30 Sep - 21:51



Raphael peut se rendormir sans s’inquiéter, Rudy ne se rend pas encore chez Auden, il a seulement un rendez-vous avec sa mère. Le Mexicain espère encore qu’il réussira à se rattraper auprès de sa génitrice, qu’elle finira par le pardonner de son abandon, de son incarcération. Attends ! Le bouclé insiste, et le brun revient une nouvelle fois sur ses pas, les sourcils froncés. Qu’est-ce qu’il lui veut, à la fin ? Il a certainement quelque chose d’important à lui dire car cette fois-ci, il est sorti de son lit, de sa chambre, et ils se font face. Quoi ? Il demande, pressé. T’es sérieux ? Il plisse les yeux, essaie de comprendre de quoi il est en train de lui parler. Ça va pas du tout, t’as vu c’que tu portes ? Les gestes de Raphael suivent ses paroles, la tenue que porte le Mexicain ne semble pas lui convenir. Est-ce qu’il vient réellement de le retenir pour critiquer ce qu’il s’est mis sur le dos ? Visiblement. T’as pris c’que tu portais le jour où t’es sorti de prison ou quoi ? Je te laisse pas sortir comme ça. Un sourire se dessine sur les lèvres du brun. Comme si t’étais capable d’me retenir… Si vraiment il veut s’en aller, il s’en va : que Raphael cherche à faire opposition ne servirait à rien, ils n’ont pas la même force, il peut le dégager de son passage en un claquement de doigts. Va te mettre un autre truc, une chemise, au moins, ce n’est pas en te pavanant avec une serviette trouée sur le dos que ta mère voudra t’inviter au prochain dîner. Les bras croisés sur son torse, le bouclé lui donne un ordre : aller se changer, mettre quelque chose de mieux que ce qu’il porte actuellement. Raph, si tu m’emmerdes encore pour des fringues, j’vais encore devoir t’casser la gueule. Dans son ton, ça s’entend qu’il ne le menace pas sérieusement, que c’est plus sur le ton de la rigolade qu’autre chose. Mais une part de lui est sérieuse, il n’a pas l’intention de se laisser embêter pour une simple tenue. Alors, il recommence à marcher vers la porte d’entrée, prêt à s’en aller. Mais tout son corps est en alerte, ses pensées aussi : Raphael aurait pu rester au lit et se moquer totalement du style de son ancien ami. Là, il a fait l’effort de se lever pour souligner ce qu’il ne va pas et l’aider à arranger les choses avec sa mère. Ça part d’une bonne volonté, même si ça agace le Mexicain. La main sur la poignée, le brun soupire bruyamment avant de se tourner à nouveau vers son colocataire. Bon. Qu’il dit, peu convaincu lui-même parce qu’il s’apprête à dire. J’veux bien mettre autre chose mais va falloir qu’tu m’dises quoi parce que j’ai vraiment la flemme d’te faire un défilé et qu’tu me renvoies me changer toutes les deux secondes. J’ai pas l’temps. Il n’est pas en retard mais il n’est pas en avance, et mettre un lapin à se mère ne l’aidera pas à gagner des points auprès d’elle, loin de là. Il s’approche du canapé et attrape son sac dans lequel se trouvent ses vêtements. Il serait peut-être temps pour lui d’investir l’un des placards de Raphael pour ses habits, mais il n’en est pas là, à lui demander de réaménager son appartement pour qu’il investisse au mieux les lieux. Il lui tend le sac dans lequel ne se trouve que quelques t-shirts et pantalons, rien qui épatera Maritza, rien qui donne envie d’être mis par qui que ce soit autre que Rudy. Faudrait que j’achète d’nouvelles sapes, en vrai, mais j’ai pas qu'ça à foutre. Et il n’a pas le temps d’y aller maintenant, sauf s’il déplace le déjeuner et s’y rend pour le dîner. Enfin j’vais pas faire ma tête de con, si t’as envie, j’te suis. Il hausse ses épaules, pas vraiment sûr de lui. Mais Raphael fait des efforts, des pas vers lui, et il n’a pas envie de le repousser pour encore une fois partir de la case départ.

@Raphael Elly :l:



 
- - un connard et un mec bien dans le même corps, un panneau free hugs et un flingue dans le même coffre    
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Elly
Raphael Elly
le dilemme
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Vingt-huit ans mais coincé dans le corps d'un adolescent qui en a pas profité assez. 11 décembre 1992.
SURNOM : Raph, Rafi pour ceux qui aiment les surnoms qui se terminent avec une voyelle.
STATUT : Célibataire qui garde ses yeux rivés vers Diana sans comprendre pourquoi. Il s'est toujours empêché de s'ouvrir à d'autres personnes. À moins que...?
MÉTIER : Professeur de danse pour les tout petits mais ça lui arrive aussi d'accepter des contrats pour des publicités ou des fêtes d'enfants : quel bonheur.
LOGEMENT : Un appartement de taille médiocre à Spring Hill. Sur son tibia, il a une collection d'ecchymoses provoquées par les coins des meubles. Depuis récemment, il doit supporter la présence envahissante d'un ancien pote qu'il aurait préféré oublier : Rudy, le Diable en personne.
Les reines du shopping [Radis] 957729a81b7ffc939f0f9889f81a07105dfc39fb
POSTS : 3314 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Artiste dans l’âme mais perdu à l’extérieur • ne danse que très rarement devant un public et prétend avoir envie d’une carrière internationale • élevé par deux pères trop peu sévères qui lui ont permis de faire tout ce qu’il désirait • impulsif et compétitif, c’est assez facile de réveiller le brasier en lui • gay refoulé en admiration devant les femmes • obsédé par Diana depuis qu’il a cinq ans, incapable de mettre les mots sur cette émotion qu’il ressent pour elle • style vestimentaire très aléatoire, prône les couleurs par-dessus tout • socialement handicapé, un malaise sur deux jambes.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : Les reines du shopping [Radis] Enpv
Dianael • They shall share a dance.

Les reines du shopping [Radis] Rdm0
HALLY [3] - HALLY [4] • Feeling dizzy.

Les reines du shopping [Radis] Kgf6
RADY [4] • You used to be home, now we don't belong.

(jecompteplus/6 oups) - Cora
RPs EN ATTENTE : Spidey - Rory.
RPs TERMINÉS : Mirael - Dianael - Swann [lettres FB] - Swann [2] - Ginny [2][FB] - Rady - Rady [2] - Laoise - Adèle - Jess - Mirael [2] - Hally - Hally [2][FB] - Adelina - Sage - Max - Ellie - Rady [3][FB] - Danika - Dianael [2] - Swann [2] - Gafi - Penny
PSEUDO : Mapartche.
AVATAR : George Mackay.
CRÉDITS : Harley pour le gif de profil, Orion pour la signa.
DC : Jo le raton et Archie le varan.
INSCRIT LE : 06/03/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t29466-dancing-my-way-in-raph https://www.30yearsstillyoung.com/t29501-five-little-steps-raphael#1291750 https://www.30yearsstillyoung.com/t29500-raphael-elly https://www.30yearsstillyoung.com/t32279-raphael-elly

Les reines du shopping [Radis] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les reines du shopping [Radis] Les reines du shopping [Radis] EmptyDim 11 Oct - 3:10



Habituellement, Raphael n’est pas bien bavard. Il laisse les gens passer devant lui sans avoir le moindre envie de commenter quoi que ce soit. Il préfère être invisible, ne pas exister, susciter  l’intérêt de personne. Lorsque Rudy se lève plus tôt que lui (c’est-à-dire toujours), il ne fait que se rouler davantage sous les draps pour mieux faire semblant de ne pas remarquer qu’il est un nouveau colocataire. Pourtant, ce matin, il a été curieux et sa curiosité aurait pu s’apaiser dès le moment où Rudy lui expliquait la raison de son départ aussi tôt mais son cerveau s’est tout de suite mis à brûler quand il a remarqué son accoutrement déplacé pour les circonstances. S’il allait déjeuner avec sa mère, il se devait de faire plus d’efforts pour l’impressionner. Cette dernière a toujours complimenté Raphael pour son accoutrement parce qu’il était coloré, original mais, surtout, propre. Alors, les paupières encore collées par la fatigue, le danseur réussit à se hisser hors de son lit pour intercepter le mexicain. « Comme si t’étais capable d’me retenir… » Effectivement, il marque un point. Toutefois, ce n’est pas ce genre de menace bénigne qui l’empêchera de débattre un peu plus longtemps. Après tout, il veut simplement aider un fils à récupérer sa mère. Alors, il insiste. « Raph, si tu m’emmerdes encore pour des fringues, j’vais encore devoir t’casser la gueule. » Une grimace étire naturellement le visage du blond tandis qu’il soulève machinalement la main pour venir tâter en dessous de son œil, là où se voient encore les traces d’une lutte passée. Des traces qui l’en d’ailleurs empêché d’aller bosser pendant deux semaines. Deux semaines de salaire pour un garçon qui vit aussi dangereusement, c’est beaucoup d’argent. Cela fait plusieurs jours qu’il ne se nourrit que de plats surgelés beaucoup trop salés et peu nourrissant. Son estomac gronde à longueur de journée mais il arrive à apaiser sa faim en bouffant tranche de pain brun après tranche de pain brun. « Hum. Non, merci. » Il finit par souffler en secouant la tête de droite à gauche avant de tourner les talons, laissant Rudy s’enfuir. Ce n’est plus son problème. La vue de son lit le réconforte immédiatement et, alors qu’il allait s’écraser dans le matelas encore chaud, la voix de l’autre garçon se soulève à nouveau. « J’veux bien mettre autre chose mais va falloir qu’tu m’dises quoi parce que j’ai vraiment la flemme d’te faire un défilé et qu’tu me renvoies me changer toutes les deux secondes. J’ai pas l’temps. » Aussitôt, il s’élance dans le corridor pour se planter à nouveau devant Rudy, un sourire fier étirant ses lèvres. Il a toujours rêvé de jouer à la barbie avec quelqu’un – ne jugez pas ses aspirations. « Parfait, on va faire vite ! Montre-moi ce que tu as. » Il dit, ferme, soudainement en contrôle de la situation. Il suit son ami jusqu’au salon et attrape son sac quand il le lui tend. Il le pose sur la table, l’ouvre doucement et en sort les quelques habits fripés. Aussitôt, la déception se lit dans son regard. Il hésite plusieurs secondes en laissant ses yeux danser sur les t-shirts vieux et sobres. « Faudrait que j’achète d’nouvelles sapes, en vrai, mais j’ai pas qu'ça à foutre. » Un ricanement sarcastique s’échappe des lèvres du bouclé tandis qu’il soulève les yeux pour croiser le regard de Rudy. Il ne pourra jamais faire des merveilles avec ce tas de fringues qui ne serait bon qu’à nettoyer les comptoirs. « Non, non, t’as dit que t’avais pas le choix et je ne veux pas faire attendre Maritza. » Il lance en soulevant les mains devant lui. Hésitant, il jette un dernier coup d’œil aux quelques vêtements étendus sur la table et il finit par souffler : « Je pourrais te prêter certains trucs. » Et, avant que Rudy ne se mette à se plaindre comme le parfait homme hétéro et viril qu’il est, Raphael le coupe. « Je n’ai pas que des chemises avec des flamants. J’ai des trucs… Plus simples. Colorés, certes, mais plus simples. » Et il l’interroge du regard, attendant son approbation pour s’élancer dans sa chambre afin de récupérer les quelques morceaux qu’il a en tête.  



— The dilemma —

every time he took one step forward, he took two backward.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Les reines du shopping [Radis] Empty
Message(#) Sujet: Re: Les reines du shopping [Radis] Les reines du shopping [Radis] Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Les reines du shopping [Radis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-