AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -12%
Carte cadeau Cdiscount : payez 220€ et recevez ...
Voir le deal
220 €

 hopeful wanderer ❀ gaby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente six voyages autour du soleil
SURNOM : rob, robinou, robin des bois, carotte, la p'tite lapine, allons-y gaiement !
STATUT : poly, wild & free!
MÉTIER : artiste peintre & sculptrice, curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : cottage de fée sous lsd à logan city, feuillu charmant et bordélique, peuplé (de cheveux longs de grands lits et de musique) des nombreuses créatures recueillies en chemin, vous êtes les bienvenues !
hopeful wanderer ❀ gaby Original
POSTS : 5823 POINTS : 90

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme ☽ fouillis intrépide & survolté, furieux de tout vivre & tout essayer ☽ orpheline trouvée à la naissance, a grandi en foyers ☽ cœur cabossé, cicatrice au creux du décolleté ☽ (hyper) sensible, optimiste, lunatique, excentrique, impulsive & passionnée ☽ l’art comme éxutoire ☽ d'un extrême à l'autre ☽ fervente protectrice des animaux, de la nature & des plus démunis ☽ vit pour les aventures spontanées, la créativité, les concerts de rock, les cookies vegan, la liberté, les conversations avec des êtres authentiques & les roucoulements de chats ღ
RPs EN COURS : gaby (fb)aisling 2phoenix 2jill (fb)aisling 3gaby 3casey (fb) ☽ lily

hopeful wanderer ❀ gaby Yjlg

dimension zombies : zombinsonkyte rôdingdimension fantômes : lady jamesonbloody gabydimension momie : j'te vengerai roger


RPs EN ATTENTE : joseph (fb teotfw) ☽ gaby (librairie) ☽ birdie
AVATAR : rachel mcadams
CRÉDITS : (ub) jamie
PSEUDO : birdie
INSCRIT LE : 08/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight https://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all https://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry https://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

hopeful wanderer ❀ gaby Empty
Message(#) Sujet: hopeful wanderer ❀ gaby hopeful wanderer ❀ gaby EmptyMar 13 Oct - 0:38




h o p e f u l   w a n d e r e r
So when your hope’s on fire, but you know your desire, don't hold a glass over the flame, don't let your heart grow cold, I will call you by name, I will share your road ❀ feat a pretty little galway boy @Gabriel Carnahan
Ah, le printemps ! Saison du renouveau, de la joie, de la création ! Saison du réveil des moufettes hibernant, des cerisiers bourgeonnant et des rossignols chantant ! Après ce qui avait ressemblé à un hiver interminable du cœur, j’étais plus que ravie d’accueillir les petites fleurs sauvages qui bourgeonnaient au tronc de mon vieil arbre biscornu comme autant de petites touches d’espoir et d’assister à cet instant magique où la terre se parait à nouveau de fleurs et de couleurs, d'autant plus que cette année une douce frénésie vintage s’était répandue dans les rues de Brisbane comme une trainée de poussière de fée. Pour l’occasion, j’avais sorti mes petits patins à roulettes blancs et mes lunettes de soleil en forme de cœur rouge et je glissais allégrement le long des ruelles bariolées de Toowong en me gorgeant de cette sensation de quiétude et de liberté qu’apportait la brise printanière mêlée à cette ambiance de fête foraine d’antan. J'adorais les manèges couleurs pastel et l’odeur des frites, je raffolais des vieux objets pleins de secrets sur les stands des antiquaires et des nuages légers de barbe à papa rosés. Un peu moins des innombrables vieilles voitures plus rutilantes les unes que les autres dont j'oubliais le nom chaque fois qu'on tentait gentiment de me les présenter, mais indubitablement ça rajoutait une touche de magie à l’atmosphère et renforcer cette chouette impression d’avoir fait un voyage dans le temps ! Pendant un moment, j’avais encouragé mes amis barbus qui pétaradaient du feu de dieu sur leurs vieilles Harley de collection et me provoquer des petites syncopes à chaque tour qu’ils faisant sans les mains ou les yeux bandés, puis sans crier gare j’étais repartie vers d’autres aventures, le nez en l’air, la tête dans les nuages. Mais ils avaient l’habitude. Plus personne ne s’inquiétait quand je disparaissais.

C’était si beau, si doux, de pouvoir à nouveau errer, de voir tous ces gens autour, cette eau dansante en-dessous et sentir ce vent libérateur qui regonflait mes poumons d’espoir en face. (En plus je n’étais pas tombée une seule fois de la journée, ce qui était un beau record non négligeable !) Un sourire sur les lèvres, un jus de citrouille dans la main, je m’étais aventurée sans le réaliser vers les stands d’antiquaires, mon esprit vagabondant librement en tout sens quand tout à coup mon regard est resté accroché sur un vieux livre avec un jolie reliure marron toute usée de contes et légendes qui somnolait sur un stand et je me suis arrêtée tout net, manquant de déraper sur le bitume. Me croquant la lèvre inférieure, je l’ai effleuré du bout des doigts et j’ai hésité environ une demi seconde avant de dégainer mes petits billets pour récupérer cette relique qui ferait sûrement plaisir à Gabriel (enfin j’espérais). On m’avait déjà dit que quand j’aimais beaucoup quelqu’un j’étais subtile comme une brique en pleine face… je voyais pas du tout de quoi ils voulaient parler.

Après la cacophonie de nos dernières retrouvailles, j’étais souvent passé voir Gaby dans sa jolie librairie, pour faire coucou avant d’aller à la galerie, lui apporter quelques cookies arc en ciel fait-maison ou un donuts anneau unique, demander son avis d’expert pour ma petite nièce qui était un vrai rat de bibliothèque, ou encore simplement improviser un : « heey, pardon de te déranger, je passais dans le quartier parce que... j'y suis venue délibérément... pour te voir ! », bref toutes les occasions étaient bonnes et j’étais si heureuse de le voir que parfois je faisais même mine de chercher un roman ou d’en feuilleter un autre juste pour gagner un peu de temps en sa compagnie. Rien que le regarder arranger ses livres ou conseiller le bouquin parfait à ses clients avec toute la passion qui l’animait ça me réchauffait le cœur de joie. La vie n'avait pas été tendre avec lui alors même qu’il méritait toute la tendresse de l'univers et cette injustice me remplissait de colère envers ses étoiles négligentes, pour le coup. Gaby, c’était un homme comme pas deux. Un véritable rêveur. Il voulait tellement faire le bien autour de lui qu’il avait tendance à s’oublier dans l’intervalle et ça me brisait le cœur quand je regardais dans ses grands yeux clairs et que j'y lisais de la tristesse. Je voyais bien qu'au fond quelque chose se débattait, comme un enfant, une âme torturée. Je voulais tellement l’aider à retrouver sa joie de vivre, à se retrouver lui, par-dessus tout, mais je ne savais pas très bien comment m’y prendre... peut-être avait-il juste besoin qu’on lui tende la main ? Dans ce cas, moi, j’étais bien déterminée à lui tendre les deux, si besoin !

Au même moment, synchronicité céleste, j'ai aperçu une silhouette élancée aux boucles brunes quelques stands plus loin et tout le reste de la ville est devenue flou, s’estompant d’un coup alors que mon cœur faisait un petit bond dans ma poitrine. J’ai incliné la tête pour m’assurer que mes yeux ne me jouaient pas à tour mais non, il était bien là, à quelques mètres, l’air songeur, observant des vieux livres avec la plus grande attention. D'abord stupéfaite, j’ai senti un immense sourire fendre ma bouille de part en part et peut-être bien toute la rue aussi et je me suis élancée pour aller le retrouver, slalomant entre les passants qui semblaient soudainement s’être passé le mots pour avancer dans tous les sens. Par miracle, j’ai quand même réussi à m’en sortir sans écraser le moindre enfants hallélujah et quand je suis arrivée à destination… il n'était plus là. Mince ! Prise au dépourvu, je me suis mise à regarder autour de moi et j’ai fais volte-face un peu rapidement quand BOUM, j’ai percuté quelqu’un de plein fouet, patins grattant le sol comme les sabots de Bambi sur la glace avant de tomber à la renverse sur les fesses avec petit cri à la clé. « Oh ! » j’ai lâché, les yeux tout ronds, le jus de citrouille sur le goudron. « Oh pardon ! Je cherchais quelqu’un et je - » et je vous raconte pas ma surprise quand j’ai relevé le nez vers la victime de ma maladresse exorbitante et que j’ai aussitôt reconnu cette silhouette élancée et ces grands yeux océans au sommet. Aussitôt j'ai senti mes yeux s’illuminer tandis qu’un sourire de trois kilomètres me fendait le visage. « C’est toi ! » j’ai piaillé avec tout l’enthousiasme qu’il m’inspirait (beaucoup, donc) tout en me redressant aussitôt pour lui sauter cou, mes patins ne touchant presque plus le sol. Je l’ai bercé contre moi un moment, le cœur en fête. « Je trouvais que nos rencontres manquaient de catastrophes ces derniers temps, c’était pour pas trop te dépayser » j’ai soufflé sur le ton de la confidence comme si tout était sous contrôle avant de m’écarter en pouffant de rire, ses bouclettes brunes et son odeur me chatouillant le nez. Des mois qu’on ne s’était pas vu, depuis que j’avais subitement disparue, mais j’étais là maintenant et lui aussi et c’était quand même merveilleusement magique, comme chance ! « C’est marrant, je pensais justement à toi et pouf, je t’ai vu ! Enfin c’est pas la première fois que je pense à toi mais c’est la première fois que t’apparais en même temps ! » Enjouée, j’ai remonté mes lunettes de soleil dans mes boucles blondes-rousses pour mieux le regarder sans réaliser qu’un pop corn et quelques confettis s’y était égarés. « Comment tu vas ? Tu trouves ton bonheur ? » et comme c’était un peu vaste comme question j’ai quand même fait une petite rotation du poignet pour désigner les livres qui nous entouraient, même si bien sûr j’espérais aussi qu’il trouve son bonheur partout ailleurs comme il méritait.

codage par amatis, black arrow et birdiesnow





please picture me in the weeds, before i learnt civility i used to scream ferociously any time i wanted.

:rainbow::
 


Dernière édition par Robin-Hope Berry le Sam 27 Mar - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Carnahan
Gabriel Carnahan
l'entre-deux chapitres
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 41 ans (13 oct 79)
SURNOM : Gaby, Gab'. Pretty Little Galway Boy. La Tendresse, il y a longtemps.
STATUT : Le vide au cœur, le vague à l'âme.
MÉTIER : Libraire, gérant de la State Liberty (Toowong). Renoue doucement avec ses anciennes activités artistiques.
LOGEMENT : #152 Bywong Street, Toowong. Appartement au-dessus de la librairie, avec Wren et deux chats (Aodh & Croustibat). Ana y erre depuis peu.
hopeful wanderer ❀ gaby Original
POSTS : 15240 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
RPs EN COURS :
hopeful wanderer ❀ gaby 26baf440a6d3d63a02e336da507c53cdf42d9261

FLASHBACK
Robin (fb1)Jameson (fb2)Malachi (fb1)

PRESENT
Timothy#1Robin#3Heather#1Primrose#1Wren#4 & Anastasia #1Anastasia#2Wren#5

UNIVERS ALTERNATIFS
Wreniel (ua3)Wren (ua witchwren)

DIMENSION FANTÔME
Robin (df)Clément & Kyte (df)Jameson (df)


hopeful wanderer ❀ gaby Wk8d
Wreniel

hopeful wanderer ❀ gaby Htlz
Malachi

hopeful wanderer ❀ gaby Tl3d
Gabin

hopeful wanderer ❀ gaby Wdvb
Ciariel


RPs EN ATTENTE : Riley ≈ Jordan ≈ Wren#6 ≈ Malachi

Maze ≈ Cade ≈ Robin#2 ≈ Jameson (Irlande)


hopeful wanderer ❀ gaby 698629tortue
hopeful wanderer ❀ gaby 165911membre2

RPs TERMINÉS : Terminés : Clément#1MaximilienGreta#teamaperoClément#2OwenJameson (fb1)Wren#1Tea Time (ua)MPR-Robin#1ElwynWren#2Jack (fb)Wreniel (ua1)Wreniel (ua2) Wren#3Jack (df)

Archivés : Charlotte L.JunVictoriaLeahRosalynTeliaJoshuaBélialTessEllieSheridynOwen & Marius (df)Cole#teamcitrouilles (df)JosephJadyn (df)LiamCoraMaximilien (fb)CleoChadna (df)Myrddin (df)SavannahViniel 50's (ua)Deviniel (ua)JamesonTerrenceLizzieFreya (ua)Zelda (fb)SachaLudwig (fb1)Ludwig#1Ezechiel (ua)EveJill (fb)RDBCAOdessa#1

AVATAR : Hugh Dancy
CRÉDITS : Ira', Birdie & Harley (crack) ≈ loonywaltz (ub) ≈ Me (avatar)
DC :
PSEUDO : Sleepy Raven
INSCRIT LE : 08/04/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19426-gabriel-carnahan-open-a-book-and-forget-the-rest https://www.30yearsstillyoung.com/t19695-gabriel-carnahan-il-est-des-rencontres-dont-la-chaleur-suffit-a-emplir-toute-une-vie-et-dont-le-deuil-vous-laisse-estropie-a-jamais https://www.30yearsstillyoung.com/t19770-gabriel-carnahan https://www.30yearsstillyoung.com/t20550-gabriel-carnahan

hopeful wanderer ❀ gaby Empty
Message(#) Sujet: Re: hopeful wanderer ❀ gaby hopeful wanderer ❀ gaby EmptyMer 18 Nov - 19:28



Hopeful wanderer
Gabin ~ Sept. 2020
All that is gold does not glitter, / Not all those who wander are lost; - J.R.R Tolkien
L’atmosphère qui flottait sur Brisbane en ce début de printemps australien était des plus douces et toute la ville vibrait de cette petite renaissance au rythme d’une véritable effervescence festivalière. En effet, les rues s’étaient animées d’animations et attractions en tous genres. Courses et expositions de vieux véhicules, manèges, étals de bonbons et confiseries à l’ancienne, exposants divers et variés, concerts et projections en plein air, il y en avait pour tous les goûts et toutes les générations. Fervents passionnés de culture retro ou simples curieux, tout le monde pouvait y trouver son compte sans le moindre mal et profiter pleinement de ce joyeux bouillonnement vintage. Même Gabriel s’était pris au jeu, se laissant aller à flâner entre les stands bigarrés, slalomant sans but certain entre les robes vichy et les blousons de motards luisants sous le soleil. L’irlandais errait au rythme de son pas tranquille, profitant de cette ambiance joviale et colorée pour se changer un peu les idées en cette période où l’entrain semblait se faire toujours moins présent dans sa vie. Sans qu’il ne se l’explique vraiment il ressentait comme une fatigue profonde, une usure ancrée tout au fond de son âme. Il fallait avouer que ces dernières années l’avaient mis à rude épreuve à plusieurs reprises. Peut-être était-ce là le contrecoup de ces événements tragiques qu’il avait eu à traverser ? Peut-être que cette sensation de vide qui s’était installée en lui était des plus normales finalement ? Au fond de lui pourtant, Gaby savait bien qu’il n’en était rien. Il avait conscience que tout cela n’avait aujourd’hui plus tant à voir avec son deuil qu’il était finalement parvenu à faire. Une étape qu’il avait franchi plus d’une année auparavant, en se séparant de l’alliance qui ceignait alors encore son annulaire. Un geste tout en symbolique, mais qui représentait une étape importante pour lui, une avancée considérable dans un parcours qui lui avait pris plusieurs années. Cependant, depuis il n’était toujours pas vraiment parvenu à renouer avec la vie. Bien sûr, il continuait de sourire, de rire, d’être cette oreille attentive et cette présence chaleureuse auprès de tous ceux qui le côtoyaient, mais au fond, tout au fond de lui, il percevait cette diffuse sensation de vide, vague et pourtant bien présente. Une sensation à laquelle avaient laissé place la douleur et la tristesse lorsqu’elles s’étaient enfin dissipées. La raison en était simple, le libraire passait une bonne partie de son temps à oublier de vivre, réellement, se contentant d’exister, et d’être là pour ceux qui en avaient besoin. Et voilà qu’à tant s’occuper des autres, à tant en prendre soin et s’inquiéter pour les âmes qui croisaient sa route, il oubliait de prendre soin de lui-même, de veiller à s’écouter davantage pour ne pas se perdre en chemin. Il était ainsi fait le bouclé, toujours à se soucier de tous, sauf de lui. Il en était sûrement conscient, quelque part, et pourtant pas au point de le réaliser pleinement. Il ne changeait pas en somme, il donnait tout son être pour autrui, sans songer à se préserver. Alors oui, cette balade improvisée au milieu des stands d’antiquaires était une distraction plus que bienvenue, une manière de se donner un peu de baume au cœur l’espace d’un moment. C’était plutôt une réussite pour l’heure, puisque Gabriel se perdait dans la contemplation de vieux ouvrages, son éternel air rêveur vissé sur ces traits. Cet air là, qui semblait bien souvent le rendre inatteignable, comme s’il était toujours un peu perdu ailleurs, dans un autre monde, un univers bien trop lointain pour que quiconque espère l’y suivre, bien plus encore lorsqu'un voile de mélancolie s'étirait au fond de ses yeux bleus, un voile que peu savaient deviner en réalité, de ceux qui lui étaient le plus proche, ceux qui le connaissaient assez bien pour le ramener au monde réel sans trop le bousculer.

Et bousculer il le fut justement sans le moindre ménagement, quand quelqu’un le heurta vivement dans un étrange crissement de roulettes frottant le bitume. La collision coupa court à ses songes, poussant l’irlandais à revenir à la réalité pour finalement poser un regard aussi étonné qu’étourdi sur la petite tornade qui venait de le percuter. Une petite tempête qu’il commençait à bien connaître avec ses entrées toujours aussi spectaculaires qu’inattendues. La surprise passée, Gaby ne put retenir le sourire doux qui vint éclairer son visage sans qu’il n’ait à fournir le moindre effort pour ce faire, tandis que Robin se confondait en excuses avant de lever le nez vers lui. Le bouclé n’eut guère le temps de tergiverser, guère plus celui de lui tendre la main pour l’aider à se relever, que la demoiselle était déjà suspendue à son cou comme s’ils s’étaient quittés pas plus tard que la veille. Il n’en était rien en réalité, l’australienne ayant disparu sans plus donner signe de vie depuis bien des semaines à présent. Peut-être que cette disparation avait d’ailleurs joué son rôle dans l’accentuation de la mélancolie qui grignotait lentement le libraire. Cette possibilité n’était pas à exclure, tant la présence de la demoiselle avait quelque chose d’incroyablement réconfortant pour Gabriel. Elle qui respirait la joie de vivre, s’émerveillait d’un rien, rayonnait toujours et débordait d’une énergie communicative, avait cette capacité d’enchanter le quotidien du brun sans le moindre mal. Ce qu’elle avait fait à maintes reprises depuis leurs rocambolesques retrouvailles en début d’année, ne manquant jamais une occasion de montrer le bout de son nez à la librairie, pour le plus grand plaisir de Gaby, il fallait l’avouer, chacune de ses attentions comme de ses visites l’enchantant bien plus qu’il n’aurait su le dire. Et puis, du jour au lendemain, plus rien. Evidemment, il s’était inquiété de ne plus voir cette drôle de petite fée australienne débarquer tout en sourires et en boucles dans la librairie, et longtemps il avait guetté des nouvelles qui n’étaient pas venues.  Pourtant, il était incapable de lui en vouloir, lui qui était toujours prompt à offrir multiples chances et bénéfices du doute aux autres. La vie avait ses tours, et à vrai dire Gabriel ne cherchait plus à les comprendre depuis longtemps déjà, et Robin, elle, avait sûrement ses raisons. Aussi se contenta t-il simplement de répondre au sourire ravi de la demoiselle et de la laisser l'envelopper de toute son affection débordante. Tant et si bien qu'il ne put retenir ses bras qui vinrent conforter cette étreinte en entourant délicatement la silhouette fluette de l'australienne. « C’est moi oui. » Une évidence comme une réponse amusée à celle énoncée par la jeune femme. C’était bien lui, et sa douceur. C’était bien elle, et son extravagance. La remarque de Robin, quant à leur tendance à d'étonnantes retrouvailles, ne manqua pas de lui arracher un rire aussi léger que sincère, parce qu’il fallait bien reconnaître qu’elle avait tout à fait raison. Ils étaient les champions des rencontres aussi improbables qu’ébouriffantes, ils l'avaient prouvé à maintes reprises déjà. « C’est très prévenant de ta part. » Qu’il souffla sur le même ton que le sien, un soupçon d’espièglerie s’y mêlant et c’était en soi un vrai petit miracle comme ils étaient rares ceux qui parvenaient à dissiper le voile dans son regard et à lui rendre un peu de légèreté ces derniers temps. Gaby ne put retenir un autre sourire alors que Robin se détachait légèrement de lui, lui laissant l’occasion de l’observer désormais un peu mieux. Elle était ravissante avec son air aussi enjoué qu’à l'accoutumée, ses boucles légèrement désordonnées par sa chute, ses lunettes de soleil en forme de cœurs et sa silhouette fluette juchée sur de petits patins. Ces derniers qui expliquaient le précédent crissement de roulettes et ne manquèrent pas d'amuser le brun. « Vraiment ? » Son ton trahit alors le mélange d’étonnement et d’amusement qui l'avait saisi en apprenant que la demoiselle en venait à penser à lui, et que pour une fois il avait eu le bon goût d’apparaître en même temps. « Plutôt bien. » Ce n’était pas spécialement vrai, toutefois Gabriel n’avait aucune envie de songer à son mal-être lorsque Robin posait sur lui un regard aussi ravi. Et puis, pour être parfaitement honnête, il allait tout de suite mieux lorsque l’australienne et sa contagieuse bonne humeur étaient dans les parages. « Eh bien, pour l’instant je ne faisais que jeter un coup d’œil, mais il y a de belles choses oui. » A vrai dire du bonheur il venait d’en trouver un peu, juste là, dans les prunelles pétillantes de joie de Robin qui lui allégeaient toujours un peu plus le cœur et l’âme. « Et toi alors, comment vas-tu depuis la dernière fois ? » Il ne parlait jamais indéfiniment de lui, l’irlandais, toujours prompt à faire rejaillir le centre de la conversation sur ses interlocuteurs, bien plus encore lorsqu’ils étaient de ceux qui comptaient vraiment, qui avaient une place toute particulière dans son existence, à la manière de Robin. Et à cet instant la réponse l'intéressait tout particulièrement, la dernière fois évoquée remontant à plusieurs mois déjà, depuis lesquels il n'avait pas eu davantage de nouvelles, au point de s'en inquiéter. Non pas qu'il osa lui en tenir rigueur, il espérait seulement que rien de grave ne lui soit arrivé. Et comme pour le lui indiquer Gaby accompagna ses mots d’un sourire chaleureux, alors qu’il se risqua à retirer d’un geste délicat les popcorns et confettis qui étaient venus se perdre dans sa chevelure.
2981 12289 0


:gayheart: Et je divague, j'ai peur du vide. Je tourne des pages, mais des pages vides. Poussière errante, je n'ai pas su me diriger. Chaque heure demande pour qui, pour quoi, se redresser.

hopeful wanderer ❀ gaby WJBxV7Q
hopeful wanderer ❀ gaby OrLErGE
hopeful wanderer ❀ gaby 6kSzRZQ
hopeful wanderer ❀ gaby Dr4dErc
hopeful wanderer ❀ gaby QqLqwzn
hopeful wanderer ❀ gaby Q3KDf73
hopeful wanderer ❀ gaby GzA2Yx9
hopeful wanderer ❀ gaby 908854lgbt
Revenir en haut Aller en bas
Robin-Hope Berry
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente six voyages autour du soleil
SURNOM : rob, robinou, robin des bois, carotte, la p'tite lapine, allons-y gaiement !
STATUT : poly, wild & free!
MÉTIER : artiste peintre & sculptrice, curatrice à la galerie d'art, bénévole dans un refuge pour animaux.
LOGEMENT : cottage de fée sous lsd à logan city, feuillu charmant et bordélique, peuplé (de cheveux longs de grands lits et de musique) des nombreuses créatures recueillies en chemin, vous êtes les bienvenues !
hopeful wanderer ❀ gaby Original
POSTS : 5823 POINTS : 90

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : hippie rêveuse dans l'âme ☽ fouillis intrépide & survolté, furieux de tout vivre & tout essayer ☽ orpheline trouvée à la naissance, a grandi en foyers ☽ cœur cabossé, cicatrice au creux du décolleté ☽ (hyper) sensible, optimiste, lunatique, excentrique, impulsive & passionnée ☽ l’art comme éxutoire ☽ d'un extrême à l'autre ☽ fervente protectrice des animaux, de la nature & des plus démunis ☽ vit pour les aventures spontanées, la créativité, les concerts de rock, les cookies vegan, la liberté, les conversations avec des êtres authentiques & les roucoulements de chats ღ
RPs EN COURS : gaby (fb)aisling 2phoenix 2jill (fb)aisling 3gaby 3casey (fb) ☽ lily

hopeful wanderer ❀ gaby Yjlg

dimension zombies : zombinsonkyte rôdingdimension fantômes : lady jamesonbloody gabydimension momie : j'te vengerai roger


RPs EN ATTENTE : joseph (fb teotfw) ☽ gaby (librairie) ☽ birdie
AVATAR : rachel mcadams
CRÉDITS : (ub) jamie
PSEUDO : birdie
INSCRIT LE : 08/03/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t7659-robin-hope-berry-fall-seven-times-stand-up-eight https://www.30yearsstillyoung.com/t8093-robin-hope-life-is-a-daring-adventure-or-nothing-at-all https://www.30yearsstillyoung.com/t19923-robin-hope-berry https://www.30yearsstillyoung.com/t25303-robin-hope-berry

hopeful wanderer ❀ gaby Empty
Message(#) Sujet: Re: hopeful wanderer ❀ gaby hopeful wanderer ❀ gaby EmptyMer 18 Aoû - 15:30




h o p e f u l   w a n d e r e r
So when your hope’s on fire, but you know your desire, don't hold a glass over the flame, don't let your heart grow cold, I will call you by name, I will share your road ❀ feat a pretty little galway boy @Gabriel Carnahan
Je le percute et je piaille et je lui bondis dessus comme un écureuil sur un tronc d’arbre et il me récupère au vol avec la douceur et la tranquillité qui le caractérise. J’adore ces rencontres inopinées. Une fois, deux fois, trois fois, quatre… les étoiles qui s'en finissent plus de s'aligner encore et encore, de le mettre sur mon chemin et moi sur le sien, comme un signe de l'univers pour nous inviter à nous tendre la main. « C’est très prévenant de ta part. » il souffle en rentrant dans mon jeu et je pouffe de rire. L’espièglerie dans le fond de mes prunelles n’est jamais bien loin quand il est dans les parages. « Plutôt bien. » il répond alors et j’hoche la tête avec un sourire joyeux, époussetant l’arrière de mes cuisses des quelques gravillons qui ont décidé de s’y cramponner lors de ma chute fortuite. « Eh bien, pour l’instant je ne faisais que jeter un coup d’œil, mais il y a de belles choses oui. »  « C’est magnifique hein ? Ça donne envie d’avoir une demi douzaine d’yeux en plus pour tout regarder à la fois ! » toutes les belles choses - les manèges, les stands de barbe à papa, les livres, les Gabys… « Et toi alors, comment vas-tu depuis la dernière fois ? » et il me retourne aussitôt la question, zut, j’aurais aimé l’écouter encore parler de lui. Mais il ne passe jamais beaucoup de temps à parler de lui, Gaby. Je ne sais pas si c’est dû à sa nature profonde ou si il a peur de déranger, ou si c’est moi qui ne suis pas assez précise avec mes questions peut-être. Oh ça ne me dérange pas de parler pour deux si il préfère, mais j’aimerais tellement savoir ce qu’il se passe derrière ses grands yeux céruléens. Assurément ce ne sont pas les idées les aventures et les histoires qui manquent ! Mais je ne perds pas espoir, je suis un animal obstiné et avec un peu de temps et beaucoup de douceur, peut-être qu’il se sentira un jour assez en confiance pour s’ouvrir un peu plus comme une petite fleur au printemps. (Bon, comme animal obstiné je suis plutôt micro bulldog azimuté que koala délicat, mais j’y crois néanmoins !) En attendant son regard doux qui inviterait n’importe qui à déballer son sac est posé sur moi et je réalise que je ne sais moi-même pas très bien comment répondre à cette question. « Ooh » je commence avec le regard dans le vague en me tapotant la cage thoracique, hésitante, quand tout à coup je vois sa main se lever à la hauteur de mon visage et je papillote, surprise. Ensuite je réalise qu’il fait juste délicatement tomber un pop corn et quelques confettis de mes bouclettes et je pouffe. « Oh ! » je répète, mes joues prenant une teinte légèrement rosée tandis que j’enroule mes cheveux en corde comme pour les essorer. « Ils veulent toujours ramener des petits souvenirs » En cherchant bien on doit même pouvoir y trouver des paillettes du weekend dernier malgré plusieurs lavages et peut-être encore quelques touches de peinture ici et là, c’est peine perdue sur ces Terres. Je secoue la tête avec un immense sourire irrépressible sur le visage « Et oui oui, ça va super, comme sur des roulettes » (parce que je suis sur des roulettes vous comprenez je suis hilarante) et puis je me souviens d’une anecdote qui pourrait l’amuser et je continue : « J’ai vécu sur Sylvebarbe pendant cinq semaines ! C’est mon arbre, Sylvebarbe, ils voulaient le couper, j’ai fait de la résistance avec mon oreiller » je rigole avec les mains autour du cou. Quoi d’autre ? « Oh je me suis mise à la broderie aussi, regarde » et j’approche rapidement mes mains couvertes de petites coupures de son visage, preuve de mes mésaventures avec une aiguille « Enfin j’ai essayé. Après c’était un peu nul, mais maintenant ça va mieux ! » Avec un si joli décor et un Gaby en face de soi, qui pourrait avoir le moral dans les chaussettes ? « Oh ! Au fait ! Ne cherche plus, je sais exactement ce que tu es venu chercher en t’aventurant par ici » je ricane malicieusement en plongeant dans mon sac et j’en sors le vieux livre poussiéreux de contes et légendes que je viens de dénicher sur un stand « CECI ! » je dis en le levant fièrement devant mon visage avant de le glisser dans ses mains « Je sais pas si tu l’as déjà, il avait l'air ancien et unique et un petit oiseau m’a dit qu’on y croisait toutes sortes de créatures magiques et de petits princes rêveurs et d’orphelins forcément valeureux alors ça semblait chouette ! C’est moi le petit oiseau, je sais pas de quoi ça parle mais il était vieux et beau ET en français ! » du moins j’espère très fort que c’est bien du français et pas de l’espagnol ou du vieux latin démoniaque, ce serait bien ma veine. Je me réinvente experte en la matière quand personne n’y croit, surtout pas lui, qui est le véritable ange gardien des bouquins. Et puis soudain je suis frappée par la foudre : « Oooh ! Il faut que tu vois ça ! Attends, viens, tu vas adorer ! » j’attrape sa main et commence à roll away quand je repère mon gobelet de jus de citrouille vide sur le sol et je fais un petit demi-tour vaguement maitrisé pour le ramasser et le mettre dans une poubelle (non aux déchets !) « On pourra s’en prendre d’autres sur la route, ils sont vraiment très bons ! » et ceci étant dit / fait, je récupère sa main et je me mets à rouler rapidement dans la rue jusqu'à arriver au niveau des courses de voitures qui nous asphyxie de fumée en faisant rugir leurs moteurs « Tadaa ! On s'y croirait hein ? » Que des vieux modèles de voitures chiants (à part la DeLorean bien sur qui est parfaite) mais Gabriel va adorer c'est certain. Je ne me souviens plus d'où me vient cette certitude, peut-être de quelques vieilles photos repérées un jour sur le coin de son bureau, je ne sais pas, mais c'est sans doute fondé... ou pas du tout, impossible de savoir. « J’ai quelques copains qui participent, si tu veux on peut même monter dans une des voitures ! C’est très drôle et très flippant ! J’me souviens plus, t’aime bien les sensations fortes ? » que je renchéri en l’entraînant déjà vers une voiture, si fière de moi, et si, si loin du compte…


codage par amatis, black arrow et birdiesnow





please picture me in the weeds, before i learnt civility i used to scream ferociously any time i wanted.

:rainbow::
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

hopeful wanderer ❀ gaby Empty
Message(#) Sujet: Re: hopeful wanderer ❀ gaby hopeful wanderer ❀ gaby Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

hopeful wanderer ❀ gaby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-