AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-46%
Le deal à ne pas rater :
Pull de Noël Batman DC Comics
19.99 € 36.99 €
Voir le deal

 (edge & jo) life is such a chore when it’s boring

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jo Carter
Jo Carter
le rossignol muet
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans (03.11.95)
SURNOM : jo en est déjà un, elle n'en a pas besoin de plus. certains se risquent à l'appeler little miss sunshine, on ne sait pas ce qu'ils sont devenus (just kidding) (really?)
STATUT : célibataire. c'est pas la peine d'espérer, t'es pas assez bien pour elle
MÉTIER : fût un temps, elle aurait répondu chanteuse. ce temps est révolu puisqu'aujourd'hui, elle fait partie de la team de choc de l'electric playground. passion : servir des cocktails sur du ariana grande remixé en repoussant les mains baladeuses (nope). depuis quelques temps, elle consent à rendre des services à son patron qui, contre un petit chèque (faut bien se ravitailler en colle pour les faux-cils), la positionne sur des contrats de chanteuse lounge pour des soirées, mais ça reste très exceptionnel #divabonjour
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava
(edge & jo) life is such a chore when it’s boring Tumblr_psxufeiqk91y8ehqto9_r1_400
POSTS : 224 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant et unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ demi-finaliste de the x factor aussie ; la rançon du succès sans le succès ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ gros ego, proportionnel à la taille de ses boobs ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
(edge & jo) life is such a chore when it’s boring Ad895909706a77609b5175a5ce6ed74fd64d97a0
ROMAN ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want
(edge & jo) life is such a chore when it’s boring CYhHZq6I_o
NICKY ◦ you say i'm stubborn and i never give in i think you're stubborn 'cept you're always softening you say i'm selfish i agree with you on that i think you're giving i think way too much in fact i say we've only known each other one year you say pff i've known you longer my dear i like to sit on chairs and you prefer the floor favouritism ain't my thing but in this situation i'd be glad to make an exception

roman#3 (fb 2016) ◦ roman#2edge#3nicky#4olivia#2

RPs EN ATTENTE : camil#1
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
PSEUDO : ssoveia
AVATAR : jorja smith
CRÉDITS : ©ssoveia (av&gif profil) ◦ ©jorjuhs&jorjasource&osvaldrps (gifs sign&profil) ◦ ©siren charms (code sign) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & yasmine khadji
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good https://www.30yearsstillyoung.com/t29918-jo-carter#1313857 https://www.30yearsstillyoung.com/t34548-jo-carter https://www.30yearsstillyoung.com/t29815-pro-fm-the-electric-pla

(edge & jo) life is such a chore when it’s boring Empty
Message(#) Sujet: (edge & jo) life is such a chore when it’s boring (edge & jo) life is such a chore when it’s boring EmptyMer 14 Oct - 21:11




≈ ≈ ≈
{life is such a chore when it’s boring}
crédit/ (ssoveia) ✰ w/ @Edge Price

Il y avait plusieurs choses qui avaient le don de mettre en boule Josephine Ophelia Carter. Le temps était compté pour en faire la liste complète, aussi l’exhaustivité de la suivante était de mise. De fait, la première entrée de cette liste écourtée, c’était l’idée qu’une greluche comme Katy Perry vendait des millions d’albums, déversant sa médiocrité autotunée sur le monde entier ; et la deuxième, c'était qu’elle avait beaucoup trop de temps libre pour s’entendre penser. Travailler la nuit, ça aurait dû lui permettre de dormir tout le jour, sauf qu’elle était aussi la garante d’une personne âgée qui se levait aux aurores et qui parfois - souvent - avait besoin d’accompagnement pour ne pas avaler de la lessive au lieu de son bol de porridge. Les journées étaient longues ces derniers temps, encore plus lorsque Nana partait pour des visites prolongées à ses amis de la maison de retraite du coin. Si ça lui faisait plaisir de la voir socialiser de la sorte, ne pouvant décemment pas être son unique point d’ancrage avec le monde et ses merveilles, Jo devait avouer que quand Ava n’était pas à la maison, elle s’ennuyait comme un rat mort.
Mais contempler le plafond en se demandant comment elle en était arrivée là, à trouver la compagnie d’une vieille personne plus supportable que le reste, ça avait assez duré. Certes, Josephine aurait pu jouer du piano, elle aurait pu écrire un peu, coucher son ressenti sur des couplets de sa création… simplement l’énergie lui manquait, comme si elle avait conscience de l’inutilité de la chose, et qu’elle était tellement lasse que même chanter, ce pourquoi elle avait toujours été faite, ça ne l’intéressait plus vraiment. Elle avait beau prétendre le contraire, quand on faisait de la musique, c’était pour la partager avec les autres, qu’importe le nombre. Elle aimait peut-être le son de sa propre voix, elle avait fini par s’endormir sur les compliments dont elle s’autogratifiait lorsqu’elle parvenait à atteindre le sommet grâce à la pureté de l’or qu’elle avait dans la gorge. En somme, elle traînait un état léthargique qui ne lui ressemblait pas vraiment, et qu’elle mettait sur le compte de la célébration imminente de son 26éme anniversaire - ou des retrouvailles-surprises avec un putain de mauvais souvenir comme, pleine de mauvaise foi, elle s’échinait à définir Celui-Dont-Elle-Ne-Voulait-Pas-Prononcer-Le-Nom.
Alors cet après-midi-là, elle avait effectivement décidé que ça avait assez duré. Elle était rentrée après avoir accompagné Nana rendre visite à Richard ; son petit chéri l’avait gardée pour le reste de la journée, de quoi laisser le temps à sa petite-fille de faire quelque chose de constructif de la sienne. Déterminée, elle avait avalé son déjeuner devant l’ordinateur portable qu’elle avait chapardé dans la salle de repos de l’Electric Playground et qui appartenait sans doute à Dina - elle avait semé le doute à lui soufflant l’idée que ça pouvait bien être Ray qui s’était servi d’ailleurs, on apprécie son sens de la loyauté. Toujours est-il que pour l’heure, se repentir pour ses mensonges ne faisait pas partie de la liste de ses priorités, toute concentrée sur un site d’annonces en tout genre qu’elle écuma à la recherche d’un petit job supplémentaire pour occuper ses foutues longues journées.
Elle ne voyait que ça à vrai dire, se tuer à la tache pour se permettre d’occuper son esprit, et cesser de s’arrêter sur l’éventualité qu’elle avait littéralement gâché sa vie. N’était-ce pas ça qui la taraudait dans le fond ? Elle aurait aimé dire qu’elle l’ignorait, mais il y avait une part de vérité là-dedans et tandis qu’elle cliquait au hasard de son scrolling intempestif, une boule se forma au fond de sa gorge qui se contracta si fort qu’elle dû faire une pause pour faire le point sur ses émotions ; qui passèrent du tout au tout quand, ses grands yeux marrons alternant d’une catégorie à l’autre sur l’écran de l’ordinateur, elle distingua le début d’une annonce pour une chambre à louer qui ne l’intéressait guère, mais qui eut le don de la faire retrouver un entrain manifeste.

Le porte du 45 Sherwood Road s’ouvrit sur un sourire éclatant de la part de la jeune femme. Quelle belle coïncidence, ne put-elle s’empêcher de penser lorsqu’elle confirma ses doutes, et qu’elle reconnut que l’auteur de l’annonce qui l’avait faite tiquer quelques longues minutes plus tôt était l’espèce de frigo haut-de-gamme qui lui servait de chauffeur à l’occasion. Edge était un prénom à coucher dehors, mais il avait le mérite d’être rare et donc reconnaissable ; grand bien lui faisait, il lui donnait l’occasion d’égayer sa journée en se pointant comme une fleur devant sa porte "Bonjour vous, je viens pour l’annonce." qu’elle fit, pas peu fière d’avoir une entame pareille à lui fournir, et retrouvant bien vite ses habitudes, elle compléta, son sourire disparaissant pour laisser placer à la mine continuellement blasée qu’elle arborait "Si on était dans un mauvais porno, ce serait le moment de me dire de rentrer pour visiter ta grotte. Mais comme on y est pas, tu permets ?" Et elle n’attendit pas qu’il lui donne l’autorisation, elle poussa la porte avec sa main pour l’ouvrir plus grand, et lui passa devant avec une indolence qui allait avec son jeune âge - jusqu’à ce qu’un long sifflement s’échappe de ses lèvres et accompagne son entrée dans la pièce principale qu’elle détailla d’un oeil rapide.
Se tournant vers le jeune homme, les coins de ses lèvres marquant son appréciation, elle lui dit  après un instant "Classe, la baraque, Denzy." Un clin d’oeil plus tard, et elle se laissa lourdement tomber dans le canapé. Un plaid moelleux y était posé, aussi elle se le mit sur les cuisses sans hésiter, continuant à regarder l’ensemble avec un intérêt un peu surjoué au demeurant "T’en donnes pas l’air, mais en dehors de ton type de meufs, t’as du goût en vrai." C’était bon, sa journée était sauvée.


    - - i'll take you to the afterlife, boy if you ain't acting right, key your car and crash the lights, hit your head i'm not polite, then i'll hunt down your family, let 'em know 'bout the tragedy, who did it? a mystery, but you know that it, it was me, yeah.

    :sing::
     
Revenir en haut Aller en bas
Edge Price
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (12.04.85)
SURNOM : edge est déjà ton surnom, on t'appelle aussi par ton nom de famille et seuls quelques privilégiés ont le droit au prénom complet, Edgerton, sans que tu ne grinces des dents
STATUT : I wanna trust me the way you trust me
MÉTIER : ancien photographe judiciaire (2012-2020), tu es officiellement sans emploi depuis juillet, tu es à la recherche d'inspiration
LOGEMENT : propriétaire d’une maison dans toowong (#45), tu n'y vis pas seul, la deuxième chambre est occupée par Ilaria depuis peu (oct 20), sans oublier une certaine brune qui fait souvent son apparition
(edge & jo) life is such a chore when it’s boring 9hPcere
POSTS : 548 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : fils unique • originaire de Melbourne • a été élevé par une mère comptable, tu n'as jamais connu ton père • la boxe était ton amour de toujours, tu aurais même pu passer pro, tu as raccroché suite à un mauvais combat de rue (Nov 2019) • photographe de métier, que personne ne prenne de photos à l'IPHONE devant toi, tu le prends très mal • ancien grand buveur, tu es sobre depuis Déc 2019 et tu fais tout pour le rester • grand fan des voyages, tu as les photos qu’il faut pour le prouver • incapable de rester sur place, le sport reste ta passion • porte une khamsa ainsi qu'un y autour du cou
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

olivia#1khadji²
jo#3ilaria#1
ariel#3priadji#14
———

(edge & jo) life is such a chore when it’s boring Fm416bJ
priadji • it's like you got superpowers, turn my minutes into hours. you got more than 20/20, babe, made of glass, the way you see through me. you know me better than I do, can't seem to keep nothing from you. how you touch my soul from the outside, permeate my ego and my pride...

RPs EN ATTENTE : • keith#2 • ilaria#2 •
RPs TERMINÉS : (fiche de liens)
PSEUDO : malibu
AVATAR : ricky whittle
CRÉDITS : malibu (av, gifs profil, icon & code sign)
DC : lara pearson & nicholas hurley, les artistes
INSCRIT LE : 26/06/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24693-i-am-a-sinner-who-s-probably-going-to-sin-again https://www.30yearsstillyoung.com/t24719-edge-darker-the-berry-sweeter-the-fruit https://www.30yearsstillyoung.com/t29722-edge-price

(edge & jo) life is such a chore when it’s boring Empty
Message(#) Sujet: Re: (edge & jo) life is such a chore when it’s boring (edge & jo) life is such a chore when it’s boring EmptyJeu 22 Oct - 14:23




≈ ≈ ≈
{life is such a chore when it’s boring}
crédit/ (thefirstagreement/tumblr) ✰ w/ @Jo Carter

Tu n’es pas fait pour ne rien faire.
C’est un fait que tu avais accepté depuis longtemps et qui est devenu plus qu’apparent à ton retour de vacances. Sur Brisbane. Pour retrouver tes petites habitudes, ton chez-toi... presque vide pour le coup. Oui, tu t’attendais au déménagement de Paul et non, la nouvelle n’est pas si soudaine que ça. Mais tout de même, tu n’aurais pas cru que les choses se passeraient aussi rapidement. A peine le temps de poser ta valise, de rappeler à Yasmine qu’elle t’a promis que vous allez repartir dans six mois, juste six petits mois, que déjà, c’est un retour brutal à la réalité. Et si tu es très content que Paul reprenne sa vie en main, dans tous les sens du terme, tu n’as pas pu t’empêcher de ressentir une légère pointe d’amertume face à son départ. Tu l’as aidé à faire ses cartons et à emménager dans une jolie propriété de l’autre côté de la ville, avec suffisamment de place pour pouvoir accueillir tous les Price, mais avant tout et surtout, pour pouvoir accueillir ses enfants dans sa vie et de façon un peu plus permanente. Quoi que, la bataille judiciaire n’est pas tout à fait terminée et ces derniers temps, tu joues de plus en plus les babysitters, ne souhaitant pas vraiment que tes neveux et nièces se retrouvent au milieu de tout ça, surtout quand ils n’ont absolument rien demandé et que Paul fait absolument tout pour les préserver.
Ton cousin est un bon père et un bien meilleur homme que toi, tu le sais, tu le lui as déjà dit à plusieurs reprises, car toi, en parfait égoïste, tu t’es demandé comment tu allais te te débrouiller, de nouveau seul chez toi, avec cette chambre vide. Et même les visites fréquentes de Yasmine n’ont pas effacé ce problème-là, et ayant besoin d’une distraction, et avouons-le, d’un nouveau boulot, tu t’es lancé dans la rénovation de cette deuxième chambre. Pour la troisième fois depuis que tu as acheté cette maison. Cela a été une très bonne distraction, assez pour te faire oublier ce poids que tu as presque constamment sur les épaules, assez pour mettre de côté cette soif que tu ne peux quasiment jamais épancher -et non, ce n’est décidément pas les boissons sucrées et le thé qui vont t’aider- assez pour oublier le nombre d’heures qu’il y a dans une journée.... Se débarrasser de l’ancien mobilier et le remplacer était une bonne idée, comme de nouveau polir le parquet, ou refaire la peinture toi-même et changer le ton de la pièce. Une excellente idée, assez pour te distraire et assez pour te donner l’envie de remettre la chambre sur le marché, histoire de te trouver un colocataire et de ne pas être seul.
Plus que jamais, tu as besoin de bruit, même passager, même temporaire, et c’est bien pour cela que tu as rédigé une annonce plus que sommaire et qui, tu l’espères, finira bien par attirer quelqu’un. Sans trop de problèmes et propre sur lui. Ou elle. Tu n’es pas très regardant, comme tu l’as fait remarquer à Yasmine, tu veux juste un colocataire et aider quelqu’un avec le prix du loyer plus que bas, tu n’as pas besoin de cet argent, qu’on se le dise, tu es plutôt confortable au final, même en ne travaillant plus depuis le mois de juillet, tu peux remercier Tamara qui te dit toujours comment gérer ton argent. Et tu as déjà eu quelques visites, d’étudiants un peu trop perdus à ton goût et avec beaucoup plus de problèmes que toi et de quelqu’un que tu as fortement soupçonné d’être un dealer, car après tout, il a pris la fuite au moment où tu as mentionné tes années dans la police. En tout cas, tu n’es guère surpris quand on sonne à la porte, tu n’attends personne mais c’est à prévoir quand on décide de révéler son adresse au grand public, et tu cesses ton activité du moment, à savoir lire sur ton canapé, te redressant automatiquement, tes pas te menant déjà à la porte d’entrée et au nouveau venu.
"Bon.... okay?" Ou plutôt la nouvelle venue. Tu as à peine le temps d’enregistrer ou même de comprendre ce qui se passe, qui te parle, que déjà, on te dépasse, déjà, on rentre chez toi. "Hein?" Tu bats des cils à plusieurs reprises, réalises qu’il n’y a plus personne devant toi et tu finis par fermer la porte d’entrée, cherchant Jo et son ego surdimensionné. "... Quoi ? Pardon ?" Tu as probablement l’air d’une horloge cassée, ou quelque chose dans le genre mais tu fronces légèrement les sourcils en voyant Jo s’installer sur le canapé, sur ton canapé, comme si l’endroit lui appartenait et qu’elle avait trouvé sa distraction de la journée. "Okay, on va la refaire... qu’est-ce que tu fabriques ici?" Tu arrives à articuler une véritable phrase, croisant les bras sur ta poitrine et roulant des yeux face à la pique qu’elle te lance. "Alors déjà, mes goûts en matière de femmes sont parfaits et ensuite... tu sais à qui tu parles?" Tu joins le geste à la parole, tes mains passant sur la chemise que tu portes, te désignant ainsi de la sorte.
Jo ne sait pas de quoi elle parle, cela commence à devenir une habitude chez elle, tu ne le prends pas personnellement mais tu finis par pousser un soupir, la rejoignant dans le salon. Tu ne t'assois pas, tu reste debout, continuant de la toiser de haut, littéralement, persuadé qu’elle le mérite. "Bon, je suppose que tu ne vas pas bouger ton royal fessier du canapé à moins que je ne joue les hôtes exemplaires..." Cette fille a beaucoup trop de temps libre, voilà ce que tu te dis en voyant le sourire plutôt ravi et satisfait de Jo. Elle est trop jeune pour perdre son temps avec ce genre de bêtises, elle devrait avoir des amis, une série d’amants ou amantes à tourmenter et un autre canapé à occuper. Mais elle est , et tu mentirais si tu disais qu’une partie de toi n’est pas déjà amusé. Sauf que tu ne l’admettras pas à voix haute. Jamais. Plutôt... plutôt avaler une bouteille entière de javel, que tu penses presque immédiatement, retrouvant la parole. "Donc tu veux boire un truc? Et, réfléchis bien avant de répondre, à la moindre remarque déplacée, je te mets sur mon épaule et je te mets à la porte."
Tu penches légèrement la tête sur le côté en lui disant cela, la fixant toujours et indiquant que non, pour le coup, tu ne plaisantes pas, que ce n’est pas un euphémisme et que tu es tout à fait capable de le faire. "So. Do. Not. Even. Try. Me." Tu insistes sur chacune des syllabes, avant de lui renvoyer un sourire complètement hypocrite et de te diriger vers la cuisine, parce que tu n’es définitivement pas prêt à recevoir qui que ce soit et encore moins la brune.



Hit me with your eyes, I ain't ever seen that kinda view, You walking over here, The way that it went down, that's when I knew, We be talking all night...
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
le rossignol muet
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans (03.11.95)
SURNOM : jo en est déjà un, elle n'en a pas besoin de plus. certains se risquent à l'appeler little miss sunshine, on ne sait pas ce qu'ils sont devenus (just kidding) (really?)
STATUT : célibataire. c'est pas la peine d'espérer, t'es pas assez bien pour elle
MÉTIER : fût un temps, elle aurait répondu chanteuse. ce temps est révolu puisqu'aujourd'hui, elle fait partie de la team de choc de l'electric playground. passion : servir des cocktails sur du ariana grande remixé en repoussant les mains baladeuses (nope). depuis quelques temps, elle consent à rendre des services à son patron qui, contre un petit chèque (faut bien se ravitailler en colle pour les faux-cils), la positionne sur des contrats de chanteuse lounge pour des soirées, mais ça reste très exceptionnel #divabonjour
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava
(edge & jo) life is such a chore when it’s boring Tumblr_psxufeiqk91y8ehqto9_r1_400
POSTS : 224 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant et unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ demi-finaliste de the x factor aussie ; la rançon du succès sans le succès ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ gros ego, proportionnel à la taille de ses boobs ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
(edge & jo) life is such a chore when it’s boring Ad895909706a77609b5175a5ce6ed74fd64d97a0
ROMAN ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want
(edge & jo) life is such a chore when it’s boring CYhHZq6I_o
NICKY ◦ you say i'm stubborn and i never give in i think you're stubborn 'cept you're always softening you say i'm selfish i agree with you on that i think you're giving i think way too much in fact i say we've only known each other one year you say pff i've known you longer my dear i like to sit on chairs and you prefer the floor favouritism ain't my thing but in this situation i'd be glad to make an exception

roman#3 (fb 2016) ◦ roman#2edge#3nicky#4olivia#2

RPs EN ATTENTE : camil#1
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
PSEUDO : ssoveia
AVATAR : jorja smith
CRÉDITS : ©ssoveia (av&gif profil) ◦ ©jorjuhs&jorjasource&osvaldrps (gifs sign&profil) ◦ ©siren charms (code sign) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & yasmine khadji
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good https://www.30yearsstillyoung.com/t29918-jo-carter#1313857 https://www.30yearsstillyoung.com/t34548-jo-carter https://www.30yearsstillyoung.com/t29815-pro-fm-the-electric-pla

(edge & jo) life is such a chore when it’s boring Empty
Message(#) Sujet: Re: (edge & jo) life is such a chore when it’s boring (edge & jo) life is such a chore when it’s boring EmptyLun 26 Oct - 14:58




≈ ≈ ≈
{life is such a chore when it’s boring}
crédit/ (ssoveia) ✰ w/ @Edge Price

"Je passais dans le coin." répondit-elle sans donner l’air d’y réfléchir à deux fois, se penchant déjà sur la table basse pour récupérer le livre posé dessus. Ouvert à une page où le tout était rédigé en tout petit caractère, elle grimaça sans se cacher en se disant que ouais, elle avait bien besoin de lunettes. Plissant donc les yeux pour en distinguer le vague contenu, ennuyeux à crever comme le début de sa journée, elle le reposa dans la foulée sans marquer la page en question et en reprenant sur le même ton ; c’est-à-dire comme si elle avait été invitée à entrer alors qu’elle n’avait fait que s’imposer, et pas de la façon la plus légère qui était en plus de ça "Nan, je suis tombée sur ton annonce en furetant dans les tréfonds de l’internet. Hey, on est voisins au fait. Je vis au 421… tu trouves pas ça trop drôle comme hasard ?" Jo est son humour douteux. Mais tout de même, ça avait quelque chose de particulièrement savoureux de s’apercevoir qu’ils étaient à quelques pâtés de maison l’un de l’autre, à ignorer totalement l’existence des spécimens qu’ils étaient, et qu’il avait fallu qu’ils se rencontrent par le plus grand des hasards pour enfin faire connaissance, et ainsi lui permettre de, depuis, le torturer avec ses piques de sale gosse mal élevée. Comme quoi, la vie était bien faite. Si ça se trouvait, ils s’étaient déjà croisés bien avant ça… mais aucun d’eux ne serait jamais en mesure de le savoir, et puis au fond ça n’avait pas d’importance étant donné l’impression qu’elle donnait, depuis le premier jour d’ailleurs, de le connaître comme s’ils avaient élevé les cochons ensemble.
Repositionnant le plaid douillet qu’elle avait déplié sur ses cuisses pour mieux les couvrir et se tenir chaud, elle ajouta à l’adresse du maître de maison qui s’avança dans le salon, la surplombant de toute sa carrure de kéké de la salle de gym "T’as conscience que tu vas attirer tous les crèves la dalle du quartier avec un loyer pareil ? Je me compte pas dedans, je suis juste là pour le fun." précisa-t-elle pour qu’il ne se mette pas à espérer qu’elle se soit pointée pour vérifier la plomberie. Vu l’ego qu’il se traînait et qui valait le sien, si ce n’était plus encore, ça ne l’étonnerait pas plus que ça qu’il se sente pousser des ailes quant à l’éventualité qu’elle soit venue ici pour le distraire de la morosité, pour ne pas dire de la chianttitude, de ses lectures.

Mais non. Une chose était bien claire entre Jo et sa conscience : aussi séduisant qu’il paraissait dans ses vêtements choisis au moins deux tailles en-dessous de celle recommandée par la charte de la bonne couturière (Nana en ferait une attaque, c’était sûr), il représentait à peu près tout ce qui ne finirait jamais entre ses cuisses. Et pourtant, elle n’était pas bien regardante à des moments, tant que ça rentrait. Le fait était qu’il avait la même aura qu’un père, qu’un oncle ou qu’un grand-frère ; elle avait beau avoir des gros problèmes d’Oeudipe à régler, la gamine, se taper le papa du coin, c’était aller trop loin dans les extrêmes. Et en plus, se taper un mec avec un ego plus gros que le sien ? Ça finirait en concours de performance, et elle préférait quand c’était vite-fait, bien-fait. Donc effectivement, on se calme le spaghetti, Denzy.
C’est sur cette note qu’elle reprit "Je vois que ça a toujours pas dégonflé là-haut. C’est ironique que ce soit moi qui te dise ça, mais franchement… va falloir penser à redescendre, mon grand." Le sérieux avec lequel elle apposa sa sentence avait quelque chose de particulièrement comique, d’autant qu’elle la prononça en posant ses talons sur la table basse comme si elle était la propriétaire des lieux. Elle ne comptait pas bouger d’un iota, c’était une certitude induite par la manière confortable dont elle s’enfonça dans le canapé, et qu’elle confirma quand il prit conscience qu’effectivement, elle était là pour rester un sacré bout de temps "Tout juste." Pause.
Au fait. il était pas supposé avoir une copine comme elle l’avait sous entendu en revenant sur son type de femmes ? Cette interrogation intime la fit se redresser très légèrement, et abandonner le plaid qu’elle avait posé sur ses genoux pour lever le nez tel un animal fureteur. Ses narines se contractèrent, tentant de flairer les effluves sucrés d’un parfum qui ne se développa pas. Une déception qui la fit lui demander, le suivant du regard lorsqu’il quitta le salon.
"Elle est pas là Anissa ?" C’était quoi son blase déjà ? Elle s’agaça de sa mauvaise mémoire des prénoms, ajoutant en troisième vitesse, chassant sa potentielle erreur d’un mouvement de la main qui balaya ce qui traînait devant son nez "Ça va, peu importe comment elle s’appelle, tu sais de qui je veux parler." Vu comment il l’avait vendue comme la femme parfaite, c’était plus que sûr qu’il en avait une idée, et une belle. Mais elle n’était pas venue pour qu’il lui fasse le coup du mec transi d’amour pour sa pouliche du mois… ceci dit, si elle pouvait la voir en vrai, ce serait un bonus non-négligeable qui lui ferait oublier un nombre incalculable de ses soucis. Ah, il n’y avait rien de mieux que le jugement gratuit pour se donner un peu de joie de vivre, n’est-ce pas.
Un léger rire lui échappa, et elle bascula la tête en arrière, son cou s’allongeant quand elle posa sa tête sur le renfoncement de l’appui pour pouvoir continuer à le regarder déambuler dans sa maison jusqu’à l’endroit qui l’intéressait. Mais elle ne le voyait plus à cet angle-ci. Ça ne l’empêcha pas de lui répondre "Qu’est-ce que je pourrais avoir envie de boire qui t’offusquerais autant ? Et c’est moi qu’on accuse d’avoir les idées mal placées. Encore une fois, c’est très ironique." s’amusa-t-elle en grossissant le regard tandis qu’il la menaçait gentiment de la chasser de chez lui de façon radicale si jamais elle se montrait sous son mauvais jour ; celui qu’elle revêtait chaque matin en vérité, généreusement peinturlurée d’insolence et de grossièreté "Bouh, je suis terrifiée." fit-elle alors, se sortant du canapé en un bond énergique qui finit par lui faire rejoindre la cuisine ouverte "Je prends ce que tu m’offres. Sauf de l’alcool, il est trop tôt." Trop sage pour être honnête, sa philosophie, elle la prolongea avec déférence, remettant en place le chignon fait de nattes très fines qui surplombait son charmant visage illuminé par son espièglerie "Quoique c’est l’heure de l’apéro quelque part dans le monde comme dirait ma grand-mère." Nana, quand elle se souvenait encore comment faire, avait un talent notoire pour le lever de coude, c’était un fait "Mais on va éviter de se la mettre à l’envers à cette heure quand même, ça fait mauvais genre… et comme on sait combien tu tiens aux apparences hein…" laissa-t-elle traîner sans en dire plus. A la place, elle s’appuya sur le comptoir du petit déjeuner, les avant-bras soudés sur la surface qu’elle essaya d’atteindre en se juchant sur la pointe des pieds telle une adolescente pressée de connaître tous les sales petits secrets de sa meilleure amie. Elle emprisonna sa lèvre inférieure avec ses dents, puis elle lui demanda enfin "Alors, c’est quoi les bails ? Pourquoi tu cherches un coloc. Elle a pris ses jambes à son cou, l’autre ?"


    - - i'll take you to the afterlife, boy if you ain't acting right, key your car and crash the lights, hit your head i'm not polite, then i'll hunt down your family, let 'em know 'bout the tragedy, who did it? a mystery, but you know that it, it was me, yeah.

    :sing::
     
Revenir en haut Aller en bas
Edge Price
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (12.04.85)
SURNOM : edge est déjà ton surnom, on t'appelle aussi par ton nom de famille et seuls quelques privilégiés ont le droit au prénom complet, Edgerton, sans que tu ne grinces des dents
STATUT : I wanna trust me the way you trust me
MÉTIER : ancien photographe judiciaire (2012-2020), tu es officiellement sans emploi depuis juillet, tu es à la recherche d'inspiration
LOGEMENT : propriétaire d’une maison dans toowong (#45), tu n'y vis pas seul, la deuxième chambre est occupée par Ilaria depuis peu (oct 20), sans oublier une certaine brune qui fait souvent son apparition
(edge & jo) life is such a chore when it’s boring 9hPcere
POSTS : 548 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : fils unique • originaire de Melbourne • a été élevé par une mère comptable, tu n'as jamais connu ton père • la boxe était ton amour de toujours, tu aurais même pu passer pro, tu as raccroché suite à un mauvais combat de rue (Nov 2019) • photographe de métier, que personne ne prenne de photos à l'IPHONE devant toi, tu le prends très mal • ancien grand buveur, tu es sobre depuis Déc 2019 et tu fais tout pour le rester • grand fan des voyages, tu as les photos qu’il faut pour le prouver • incapable de rester sur place, le sport reste ta passion • porte une khamsa ainsi qu'un y autour du cou
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

olivia#1khadji²
jo#3ilaria#1
ariel#3priadji#14
———

(edge & jo) life is such a chore when it’s boring Fm416bJ
priadji • it's like you got superpowers, turn my minutes into hours. you got more than 20/20, babe, made of glass, the way you see through me. you know me better than I do, can't seem to keep nothing from you. how you touch my soul from the outside, permeate my ego and my pride...

RPs EN ATTENTE : • keith#2 • ilaria#2 •
RPs TERMINÉS : (fiche de liens)
PSEUDO : malibu
AVATAR : ricky whittle
CRÉDITS : malibu (av, gifs profil, icon & code sign)
DC : lara pearson & nicholas hurley, les artistes
INSCRIT LE : 26/06/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24693-i-am-a-sinner-who-s-probably-going-to-sin-again https://www.30yearsstillyoung.com/t24719-edge-darker-the-berry-sweeter-the-fruit https://www.30yearsstillyoung.com/t29722-edge-price

(edge & jo) life is such a chore when it’s boring Empty
Message(#) Sujet: Re: (edge & jo) life is such a chore when it’s boring (edge & jo) life is such a chore when it’s boring EmptyVen 6 Nov - 17:32




≈ ≈ ≈
{life is such a chore when it’s boring}
crédit/ (thefirstagreement/tumblr) ✰ w/ @Jo Carter

"Drôle ? Nan, ça me rappelle juste que Brisbane ce n’est pas assez grand comme ville, et c’est tout." Que tu réponds, rapidement à la remarque de Jo, qui t’indique qu’elle passait juste dans le coin. Tu n’y crois pas, pas une seule seconde et si c’était censé te faire rigoler, elle y réussit, à moitié seulement car ton sourire est toujours bien en place sur son visage, mais la possibilité de la mettre la porte est toujours là. Parce que vous n’êtes pas vraiment amis et que tu vas lui servir de distraction et c’est tout, elle, son ego surdimensionné et les problèmes qu’elle ne veut pas analyser ou encore résoudre. Comment tu le sais ? Question d’expérience, et puis, ce n’était pas comme si beaucoup t’avait déjà suivi sur ce même canapé, dans cette même maison pour les mêmes raisons et pour trouver une autre manière d’oubliers leur problèmes et de passer le temps... Comme si. Mais tu es en couple, les années vous séparent et encore une fois, tu es en couple et même si Yasmine ne faisait pas partie de ta vie, il faudrait que tu sois vraiment désespéré pour essayer de voir ce qui se cache sous l’attitude et sous les jupons de cette serveuse-là. Et elle l’a déjà dit, elle n’est pas intéressée.
Tu ne comprends toujours pas pourquoi elle est là donc, Jo a piqué ta curiosité, au moins et tu roules des yeux quand elle prend des nouvelles de Yasmine, écorchant son prénom dans une tentative d’être drôle. Cela, tu le prends un peu personnellement, pourquoi est-ce que ce serait le contraire quand c’est ta petite-amie qui est concernée et tu hausses les épaules quand elle fait mine d’être terrifiée. Parfait, qu’elle ne te prenne pas au sérieux, c’est son problème à elle, tu es content d’avoir une distraction, de la voir elle et de t’assurer qu’elle tient encore debout et qu’elle n’a pas encore brisé tous les cœurs de Brisbane et que personne n’a, dans un sens brisé le sien. Mais cela ne veut pas dire que Jo va soudainement se confier, te raconter sa vie et que tu vas en faire de même. Pour le moment, dans vos échanges, il s’agit surtout d’avoir le dernier mot et rien d’autre. "C’est Yasmine et t’es charmante, mais pas à ce point-là, donc tu as quoi ? 20 minutes ? On va dire 30 minutes avant que je ne te montre où se trouve la sortie, parce que je suis bien des choses mais on sait tous les deux que tu es fatigante à souhait." Et tu le dis avec toute la bonne volonté, la gentillesse et la patience que tu possèdes pour le moment, disant tout cela comme un véritable compliment, te dirigeant enfin vers la cuisine, ouvrant le frigo à la recherche de quelque chose pour ton invitée.
Tu la gratifies d’un regard lourd quand elle dit savoir à quel point tu tiens aux apparences et elle est tellement éloignée de la réalité que c’est drôle dans un sens. Dans un sens. L’autre partie du problème c’est que même s’il y avait encore de l’alcool chez toi, tu ne lui en servirais pas, parce que vous n’en êtes pas là, que tu ne lui fais pas confiance à ce point-là et que Jo est juste une gamine en fait. Et tu ne vas pas lui servir de barman personnel. "Tu auras du jus d’orange et puis c’est tout, parce qu’il est tôt, que je n’ai pas d’alcool et que tu iras t’ambiancer ailleurs, okay ?" Que tu finis par répondre, la servant enfin, tu refais ton apparition dans le salon, poses le verre rempli devant elle et tu finis par reprendre ta place sur le canapé. Sauf que Jo est là aussi et qu’elle s’est permise de refermer ton bouquin et de le mettre très loin de ta portée. Tu as plus que conscience qu’elle est dans ton espace et tu croises les bras sur ta poitrine, à la recherche d’une explication logique et répondant enfin à ses questions. "Et quoi ? Il faut forcément qu’il se soit passé quelque chose de tragique pour que je décide d’aider quelqu’un ? Je ne fonctionne pas comme ça. Et si tu veux tout savoir, mon cousin a déménagé, j’ai une chambre de libre, donc je la loue... c’est tout. Plutôt simple comme explication."  
Tu finis par résoudre le mystère pour elle, parce que cela n’en est pas vraiment un, et que tu n’as rien à cacher dans le fond. Et oui, tu as plus que conscience que le loyer est bas à souhait, mais déjà, tu n’as pas besoin de cet argent, et c’est vraiment pour aider quelqu’un qui serait dans le besoin, et qui pourrait habiter ici plutôt que de se retrouver dans une impasse. Quoi qu’il se passe dans ta vie, tes propres doutes récents, ton absence de boulot, tu restes toujours toi, et ça, ça ne changera pas. "Et toi ? Qu’est-ce qui t’amène ici ? Tu es là comme de par hasard ? Pour m’embêter ?" Jo ne peut pas s’attendre à ce que tu ne poses pas de questions, dans un sens, vous êtes similaires par bien des aspects et si tu devais deviner... tu dirais que tu es son excuse de l’après-midi, une excuse parfaite pour sortir de chez elle et se prouver qu’elle vaut mieux que toi, que tout Toowong et toute la terre entière d’ailleurs. Tu ne dis rien de cela, pas besoin de l'accabler encore plus et en plus, elle pourrait très mal le prendre, très mal pour le coup. "Qu’est-ce que tu fabriques ici, genre vraiment... ne me dis pas que tu n’as pas mieux à faire, Jo."
Ton regard rencontre le sien et tu insistes bien sur son prénom, juste parce que tu peux le faire, qu’elle est venue se perdre jusqu’à chez toi et que cela te donne bien le droit de l’interroger à ton tour, pas vrai ? Tu aimes bien penser que oui, et personne ne pourra te dire le contraire. "C’est le diminutif de quoi d’ailleurs... Jo, je me pose la question depuis longtemps." Non, seulement depuis une minute, mais elle n’a pas besoin de le savoir dans tous les cas, tu sais déjà qu’elle ne va pas répondre à la question et en révéler plus sur elle. Pourquoi ? Parce que c’est exactement ce que tu ferais si tu étais à sa place. "Ou alors tu veux zapper la partie questions qui sert à déterminer si on serait des bons colocs et juste visiter la maison direct ? Je sais que tu es là pour ça." Tu ajoutes cela avec un léger rire, te penchant dans sa direction et lui donner un léger coup d’épaule, signe que oui, tu vois clair dans son jeu.



Hit me with your eyes, I ain't ever seen that kinda view, You walking over here, The way that it went down, that's when I knew, We be talking all night...
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
le rossignol muet
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans (03.11.95)
SURNOM : jo en est déjà un, elle n'en a pas besoin de plus. certains se risquent à l'appeler little miss sunshine, on ne sait pas ce qu'ils sont devenus (just kidding) (really?)
STATUT : célibataire. c'est pas la peine d'espérer, t'es pas assez bien pour elle
MÉTIER : fût un temps, elle aurait répondu chanteuse. ce temps est révolu puisqu'aujourd'hui, elle fait partie de la team de choc de l'electric playground. passion : servir des cocktails sur du ariana grande remixé en repoussant les mains baladeuses (nope). depuis quelques temps, elle consent à rendre des services à son patron qui, contre un petit chèque (faut bien se ravitailler en colle pour les faux-cils), la positionne sur des contrats de chanteuse lounge pour des soirées, mais ça reste très exceptionnel #divabonjour
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava
(edge & jo) life is such a chore when it’s boring Tumblr_psxufeiqk91y8ehqto9_r1_400
POSTS : 224 POINTS : 35

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant et unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ demi-finaliste de the x factor aussie ; la rançon du succès sans le succès ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ gros ego, proportionnel à la taille de ses boobs ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
(edge & jo) life is such a chore when it’s boring Ad895909706a77609b5175a5ce6ed74fd64d97a0
ROMAN ◦ when i hear you sing it gets hard to breathe can't help but think every song's about me and every line every word that i write you are the muse in the back of my mind don't want to ask about it 'cause you might brush it off i'm afraid you think that it means nothing at all i don't know why i won't admit that you're all i want
(edge & jo) life is such a chore when it’s boring CYhHZq6I_o
NICKY ◦ you say i'm stubborn and i never give in i think you're stubborn 'cept you're always softening you say i'm selfish i agree with you on that i think you're giving i think way too much in fact i say we've only known each other one year you say pff i've known you longer my dear i like to sit on chairs and you prefer the floor favouritism ain't my thing but in this situation i'd be glad to make an exception

roman#3 (fb 2016) ◦ roman#2edge#3nicky#4olivia#2

RPs EN ATTENTE : camil#1
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
PSEUDO : ssoveia
AVATAR : jorja smith
CRÉDITS : ©ssoveia (av&gif profil) ◦ ©jorjuhs&jorjasource&osvaldrps (gifs sign&profil) ◦ ©siren charms (code sign) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & yasmine khadji
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good https://www.30yearsstillyoung.com/t29918-jo-carter#1313857 https://www.30yearsstillyoung.com/t34548-jo-carter https://www.30yearsstillyoung.com/t29815-pro-fm-the-electric-pla

(edge & jo) life is such a chore when it’s boring Empty
Message(#) Sujet: Re: (edge & jo) life is such a chore when it’s boring (edge & jo) life is such a chore when it’s boring EmptyDim 15 Nov - 15:58




≈ ≈ ≈
{life is such a chore when it’s boring}
crédit/ (ssoveia) ✰ w/ @Edge Price

"Je peux faire de gros dégâts en 30 minutes. Faut pas me sous estimer, j’ai déjà brisé des vies en moins de temps encore tu sais." Il fallait bien alimenter sa légende après tout. Et ça elle savait faire, Jo, soucieuse de grossir le trait tout simplement parce qu’elle pouvait se le permettre, et que son caractère était assez extra pour qu’elle ne le fasse pas dans la demi-mesure. Toujours est-il que non, elle n’avait jamais brisé aucune vie, si ce n’était peut-être la sienne, mais c’était un sujet sur lequel il ne valait mieux pas s’étendre. Josephine ne faisait pas dans l’auto-apitoiement, c’était bien pour cette raison qu’elle s’était cherchée une distraction pour la journée, histoire de faire taire ses pensées, et de ne pas succomber à l’envie d’aller fureter du côté d’une chambre d’hôtel qu’elle savait occupée par quelqu’un dont elle ne citerait pas le nom à voix haute - ce même nom qui pourtant, se répétait inlassablement dans sa tête, et ce depuis trop longtemps pour qu’elle le supporte totalement.
Et puis, il pouvait bien dire ce qu’il voulait l’autre, à faire la moue tout en s’offusquant de sa présence dans son royaume, mais vu la lecture dans laquelle il s’était lancé, elle lui offrait une porte de sortie pour mieux apprécier d’être en vie. Savait-il seulement lire, d’ailleurs, monsieur muscles ? Elle aurait pu le lui demander juste pour affirmer la relation qui était en train de naître entre eux, et qui s’apparentait de plus en plus à celle qu’un grand-frère entretenait avec sa petite-soeur ; ce qui lui fit réaliser après coup, s’étant énergiquement levée pour le rejoindre dans la cuisine, toute souriante de malice - à l’intérieur d’elle-même tout du moins, car son visage était aussi froid que l’intention qu’elle mettait dans le son de sa voix rocailleuse -, que ses frères lui manquaient.
Et là encore, elle n’avait pas la volonté de s’appesantir sur la question, et encore moins de pleurer sur leur absence. Non seulement parce qu’ils avaient choisi de ne plus avoir que des contacts espacés avec elle depuis qu’elle avait quitté le maison pour vivre sa vie, tous des fils à papa qui préféraient suivre l’avis du patriarche plutôt qu’en avoir un propre, et d’envisager les choses selon leur ressenti et pas un ressenti qu’on leur avait dicté. Mais aussi parce qu’elle n’avait pas le temps de regretter d’avoir perdu ce petit truc qui les unissaient tous les six.

Elle pouvait toujours le trouver ailleurs, la preuve en était "Aww c’est comme le meilleur compliment que tu m’aies jamais fait. Autant d’égard de la part d’un mec qui pioche ses meufs dans les night-clubs… hey au fait, comment tu l’as rencontrée, Yasmina ?" A une voyelle près, Jo. Certes, elle était fatigante, et certes c’était volontaire une bonne partie du temps. Seulement, s’il avait vraiment voulu profiter de sa tanière en solitaire, il l’aurait chassée à grand coup de pied dans le derche, et il ne lui aurait pas proposé à boire. Edge ne jouait pas si bien la comédie qu’il le pensait, elle voyait clair dans son jeu, et elle décida de continuer sur sa lancée sans se soucier d’être de trop.
Appuyée tout contre l’ilot de la cuisine, elle haussa les sourcils très haut, l’air d’être sincèrement surprise par ce qu’il lui disait maintenant "T’es quoi, mormon ou un truc du genre ? C’est marrant tu semblais moins regardant sur la bibine quand on s’est vus la première fois." lui rappela-t-elle, et l’illumination la frappa comme un éclair foudroyant. Pour faire le spectacle, elle se donna une tape sur le front "Aaaaaaah, c’est l’amour ça." fit-elle avec conviction, un peu comme si elle avait soudainement mis le doigt sur la recette secrète du Coca-Cola, et qu’elle la garderait jalousement… à moins qu’on lui offre une compensation financière suffisamment généreuse pour qu’elle divulgue la chose sans culpabiliser le moins du monde. Ses pieds quittant momentanément le sol, appuyée contre la surface lisse de l’ilot central, elle poursuivit avec le même ton "Elle est du genre à t’interdire la picole ? Plutôt malin de sa part si on considère ce que t’es capable de faire quand t’as de l’alcool dans le sang. Un point pour Jasmine." Définitivement, ça ne rentrait pas - ou elle faisait semblant que ça ne voulait pas rentrer. Dans un cas comme dans l’autre, ça l’amusait assez. Et après tout, c’était pour ça qu’elle s’était pointée devant sa porte.
Foncièrement, elle s’en fichait pas mal des raisons qui le poussait à mettre la chambre qu’il avait de libre sur le marché. Mais on l’aurait accusée de ne pas être polie si elle ne lui avait pas demandé une explication alors, elle le fit ; avec toute la provocation dont elle était détentrice néanmoins, et qui fit grimper le bonhomme tout en biceps sur ses grands chevaux, pendant qu’elle le suivait pour retourner dans le salon, son verre de jus d’orange à la main. Faisant attention de ne pas le renverser sur quoi que ce soit, elle se relaissa tomber sur le canapé "Plutôt simple comme explication en effet." Elle sirota une gorgée qu’elle laissa se développer dans sa bouche comme un grand cru de choix, avant de l’avaler  tout de go pour poser un regard sur le profil du jeune homme qui lui redemandait ce qu’elle fabriquait ici. La sénilité le guettait visiblement "T’écoutes vraiment pas quand c’est pas toi qui parles." lui fit-elle remarquer d’abord, poursuivant avec son explication - aussi simple que celle qu’il lui avait fourni à propos de sa chambre à louer "Je suis tombée sur ton annonce en cherchant des heures à faire ici ou là, et j’ai trouvé l’occasion trop bonne. Je voulais visiter l’antre du vice… et ouais, y a un peu de volonté de vouloir t’embêter, mais c’est trop facile aussi, t’as l’air de tellement m’en vouloir d’être ici. Ça va, détends-toi, je vais pas te braquer." lui laissa-t-elle entendre, et un léger rire s’échappa de ses lèvres quand elle se pencha pour poser son verre sur la table basse.
Qu’il lui demande de quoi était issu le diminutif de son prénom, ça la fit arquer un sourcil en accent circonflexe et lui demander avec ironie, se retournant sur lui par la même occasion "Parce que ça t’intéresse vraiment de le savoir, Edge ?" Que la réponse soit négative ou positive, elle ne lui laissa pas le plaisir de connaître cette information à son sujet, et sauta sur la suite de sa verve pour passer à autre chose. Passant une main sur son chignon haut, elle vérifia qu’il était bien en équilibre avant de lui dire, les yeux levés par en-dessous la barrière de ses longs cils "T’es gentil, j’ai déjà une colocataire. Elle a pas tes pecs, mais elle a d’autres qualités que t’as sûrement pas. C’est rien va, on peut pas tout avoir." Sur le ton de la conversation, cette constatation, Josephine la prononça avant de s’animer sur le canapé et enfin de sauter sur ses pieds, frappant dans ses deux mains "Bon ! On commence par quoi ? C’est où que tu caches tous tes vilains petits secrets…" fit-elle en faisant danser ses sourcils bien dessinés sur son front, l’air chargé de beaucoup trop de sous entendus.


    - - i'll take you to the afterlife, boy if you ain't acting right, key your car and crash the lights, hit your head i'm not polite, then i'll hunt down your family, let 'em know 'bout the tragedy, who did it? a mystery, but you know that it, it was me, yeah.

    :sing::
     
Revenir en haut Aller en bas
Edge Price
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (12.04.85)
SURNOM : edge est déjà ton surnom, on t'appelle aussi par ton nom de famille et seuls quelques privilégiés ont le droit au prénom complet, Edgerton, sans que tu ne grinces des dents
STATUT : I wanna trust me the way you trust me
MÉTIER : ancien photographe judiciaire (2012-2020), tu es officiellement sans emploi depuis juillet, tu es à la recherche d'inspiration
LOGEMENT : propriétaire d’une maison dans toowong (#45), tu n'y vis pas seul, la deuxième chambre est occupée par Ilaria depuis peu (oct 20), sans oublier une certaine brune qui fait souvent son apparition
(edge & jo) life is such a chore when it’s boring 9hPcere
POSTS : 548 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : fils unique • originaire de Melbourne • a été élevé par une mère comptable, tu n'as jamais connu ton père • la boxe était ton amour de toujours, tu aurais même pu passer pro, tu as raccroché suite à un mauvais combat de rue (Nov 2019) • photographe de métier, que personne ne prenne de photos à l'IPHONE devant toi, tu le prends très mal • ancien grand buveur, tu es sobre depuis Déc 2019 et tu fais tout pour le rester • grand fan des voyages, tu as les photos qu’il faut pour le prouver • incapable de rester sur place, le sport reste ta passion • porte une khamsa ainsi qu'un y autour du cou
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :

olivia#1khadji²
jo#3ilaria#1
ariel#3priadji#14
———

(edge & jo) life is such a chore when it’s boring Fm416bJ
priadji • it's like you got superpowers, turn my minutes into hours. you got more than 20/20, babe, made of glass, the way you see through me. you know me better than I do, can't seem to keep nothing from you. how you touch my soul from the outside, permeate my ego and my pride...

RPs EN ATTENTE : • keith#2 • ilaria#2 •
RPs TERMINÉS : (fiche de liens)
PSEUDO : malibu
AVATAR : ricky whittle
CRÉDITS : malibu (av, gifs profil, icon & code sign)
DC : lara pearson & nicholas hurley, les artistes
INSCRIT LE : 26/06/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24693-i-am-a-sinner-who-s-probably-going-to-sin-again https://www.30yearsstillyoung.com/t24719-edge-darker-the-berry-sweeter-the-fruit https://www.30yearsstillyoung.com/t29722-edge-price

(edge & jo) life is such a chore when it’s boring Empty
Message(#) Sujet: Re: (edge & jo) life is such a chore when it’s boring (edge & jo) life is such a chore when it’s boring EmptyLun 23 Nov - 13:17




≈ ≈ ≈
{life is such a chore when it’s boring}
crédit/ (thefirstagreement/tumblr) ✰ w/ @Jo Carter

Non vraiment, que Jo ne s’y trompe pas, tu ne la sous-estimes pas. Pas du tout. Tu la soupçonnes de ne vivre que pour ce genre de moments et d’être plus que contente du chaos qu’elle peut causer et décimer sur son passage. Une bonne manière de passer le temps, de ruiner la vie des autres au passage et s’assurer d’être absolument inoubliable. Mais tu ne comptes pas l’admettre comme ça, parce que cela serait un point de plus sur la jeune fille et tu tiens, plus que tout, à avoir le dernier mot. Surtout chez toi, surtout quand elle écorche le prénom de ta petite-amie en sachant parfaitement ce qu’elle fait et que tu roules des yeux à chaque fois qu’elle le fait. Okay, ce n’est pas aussi facile de te provoquer d’ordinaire, ta carapace est censée être plus épaisse que cela, mais tu ne sais pas, Jo, si cela est son véritable patronyme hein, réussit à te taper sur le système comme personne et dans un sens, cela est une bonne chose. Une bonne chose car cela te prouve que tu es bien en vie et qu’il existe bien un monde en dehors de ton canapé, tes bouquins et tous les moments passés avec Yasmine. Et tu ne commenteras même pas les remarques de Jo sur l’absence d’alcool dans la maison, oui, cela doit paraître complètement étrange pour elle, surtout quand on connait son métier et la façon dont vous vous êtes rencontrés, cela ne fait pas de sens mais... il s'est passé beaucoup de choses en très peu de temps et ce n’est pas le genre de petites réunions organisés avec du punch -sans alcool bien entendu- et une dose astronomique de cookies tandis qu’un de vous fait face à ses problèmes entourés de ses proches.
Cela vous prendrait plus de trente minutes, tu le sais déjà, et tu n’as pas vraiment envie de savoir quel genre de conseils une femme comme elle peut donner. Vraiment pas. "Je l’ai rencontrée dans le royaume magique de mêle-toi-de-tes-affaires, c’est super facile à trouver, il suffit juste de continuer tout droit après l’avenue la curiosité-est-un-vilain défaut... je te ferais un plan si tu en as besoin." Que tu réponds donc, avec un énorme sourire sur le visage, hypocrite à souhait, avant de battre des cils et de légèrement rouler des yeux, certain de parler un langage que Jo pourra comprendre. C’est elle qui manie le sarcasme mieux que personne, pas l’inverse, elle qui descend son verre de jus d’orange comme si tu lui avais servi de la tequila et tu fronces les légèrement les sourcils, croisant les bras sur ta poitrine la seconde suivante. "Hmmm... je plaide coupable ?" Car tu es bel et bien la personne la plus superficielle que tu connaisses et que tu ne l'as jamais caché et que tu pensais que cela était plutôt évident.
Pourquoi la vie de Jo t’intéresse ? Tout simplement parce que la brune a envahi ton espace, que c’est une distraction plus intéressante que ton roman et c’est elle qui n’est pas encore partie. Là encore, des arguments qui font beaucoup de sens et qui sont logiques, probablement trop logiques pour cette conversation. "J’en sais rien, je pensais que c’était une conversation qui allait dans les deux sens, désolé, je vais arrêter de penser que t’es une personne normale." Et on pourrait facilement croire que c’est une insulte, ce n’est pas le cas, ce n’est pas du tout le cas, c’est même un compliment que tu lui adresses, sachant déjà que Jo va le prendre de cette façon et que cela ne va faire que gonfler son ego d’une taille déjà bien impressionnante. Et c’est toi qui dis ça, oui... A se demander comment est-ce que vous pouvez vous côtoyer ou rester dans la même pièce. Un mystère, vraiment. "Franchement ? J’ai dû mal à t’imaginer vivre avec qui que ce soit, ta colocataire mérite une médaille, genre vraiment." Que tu lances au moment où Jo se lève, prête à te suivre visiblement, tu ne l’imagines pas partager son espace personnel avec qui que ce ne soit, du moins, pas volontairement. S’agit-il de quelqu’un de sa famille ou quelqu’un qui la côtoie depuis des années et qui sait donc réfréner les pires instincts de la jeune fille ? Cela doit être quelque chose comme ça, ou quelqu’un avec l’estomac bien accroché, pas l’ombre d’un doute là-dessus.
"Fine..." Que tu concèdes, avant de faire un geste de la main, désignant la pièce où vous vous trouvez. "Bon, le salon comme tu l’auras deviné, par là c’est les chambres et là il y a le jardin, bah commençons par-là, être avec toi, ça me donne déjà envie de prendre l’air." Parce qu’elle n’est pas la seule à pouvoir envoyer des piques, tu ouvres la baie vitrée, la guidant à l’extérieur, et te retrouvant comme l’idiot qui doit décrire ta décoration et lui donner envie de vivre ici, avec toi. Sauf que ce n’est pas vraiment le cas, tu es certain que tu finiras par la mettre à la porte, elle et tous ses produits de beauté (car Jo aura beau prétendre le contraire, elle ne s’est pas réveillée avec des cils de cette envergure), et tu finis par hausser les épaules. Parce que tu ne cherches pas vraiment à l’impressionner et que si elle a des questions, elle ne se gênera pas pour les poser, pas vrai ? "Un endroit sympa... avec ma voisine qui se sent obligée de vérifier de temps en temps que tout va bien. Charmante, vraiment, si tu ignores certaines remarques et sa tendance à trouver que je fais un peu trop de bruit parfois, moi et ma musique ou ma famille qui passe souvent dans les parages." Ton index, un brin accusateur il faut bien l’avouer, pointe la clôture en bois qui te sépare du numéro 47 et de la fameuse voisine, légèrement raciste mais qui t’a toujours assuré qu’elle n’avait absolument aucun problème avec toi. Question de point vue et grosse différence de génération, voilà ce que tu te dis tout simplement, rangeant toutes ces informations dans un coin de sa tête et ayant décidé depuis longtemps que cela ne va pas influencer ta mauvaise humeur. Ou changer le fait que tu es chez toi et que tu n’as absolument pas de comptes à rendre, à qui que ce soit d’ailleurs.
"Tu vas faire quoi ? Tester le canapé ? ... Et je dis ça de la façon la plus innocente du monde." Que tu ajoutes, un léger sourire sur le visage, faisant référence au canapé d’extérieur et aux chaises longues, que beaucoup d’invités trouvent ridicules, comme Camille et Louis par exemple, mais ils sont toujours les premiers à investir lesdites chaises longues. "Ou alors non, ne pose pas ton royal fessier maintenant, la visite n’est pas encore finie." C’était quoi sa question déjà, où est-ce que tu caches tes secrets ? Nulle part, elle risque d’être déçue, vraiment pour le coup.



Hit me with your eyes, I ain't ever seen that kinda view, You walking over here, The way that it went down, that's when I knew, We be talking all night...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(edge & jo) life is such a chore when it’s boring Empty
Message(#) Sujet: Re: (edge & jo) life is such a chore when it’s boring (edge & jo) life is such a chore when it’s boring Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(edge & jo) life is such a chore when it’s boring

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: logements
-