AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-56%
Le deal à ne pas rater :
Compresseur digital programmable Michelin 12V – 6,9 Bars
35.27 € 79.90 €
Voir le deal

 from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ginny McGrath-Williams
Ginny McGrath-Williams
l'étoile filante
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (05/03)
SURNOM : Virginia Mary Elisabeth, pour un max de confusion.
STATUT : McGrath devenue officiellement Williams en février 2020, même si le compte des mariages entre eux deux frôle le signe de l'infini.
MÉTIER : peintre et photographe, enseigne le street art et le dessin à la Brisbane Academy of Art, son atelier de création est (en rénovation) à Spring Hill.
LOGEMENT : #517 A - Wellington Street à Bayside avec Auden - ça, c'est quand ils ne sont pas à l'autre bout du monde juste parce que personne ne les attendaient pour le dîner.
from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Tumblr_oxo096neYU1w19puno5_400
POSTS : 8653 POINTS : 1180

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : addict au café et au sucre ▲ reine de la maladresse – chaque partie de son corps a déjà eu une ecchymose et/ou une brûlure ▲ maman de noah (04/01/2010) et de sloan (16/12/20) ▲ artiste de vocation elle peint, photographie, dessine et graf presque plus qu’elle ne respire ▲ en (très) mauvais termes avec ses parents : ses frères, sa sœur & une poignée d’amis sont sa famille ▲ prône la seconde chance, voit le bon dans tout ▲ candidate à la violence autodestructrice, elle ressent tout trop fort ; et parfois trop mal.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Tumblr_inline_n0as5tcBhH1rodmj1
GINAUDEN - on the night line when i wake up in the morning light & sunlight hurts my eyes. something without warning ; love plays heavy on my mind. then i look at you, oh just one look at you. and the world's alright with me.

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Sam-claflin-gif-hunt-7
EZNNY - and it's a long, long, long, long drop from the rocks to the pearls. we got so lost for so long. you can keep your own dear life, you can lose it all if you wanna. but i can't keep you out of mine, we were dancing to a beat of our own.

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Original
MCGRATHS - in your message you said you were going to bed, but i'm not done with the night. i stayed up and read, your words in my head got me mixed up. i don't know how to slow it down ; my mind's racing from chasing pirates.




PSEUDO : hub
AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : cristalline ♡ / La Confiserie
DC : Matt le p'tit con, Ariane l'incandescente, Jack le sensible & Chloe l'éphémère
INSCRIT LE : 18/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t12335-ginny-sit-still-look-pretty https://www.30yearsstillyoung.com/t30268-two-of-us-on-the-run https://www.30yearsstillyoung.com/t12358-ginny-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t12357-ginny-mcgrath

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Empty
Message(#) Sujet: from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) EmptyVen 16 Oct - 23:11



Et il sait, c’est sûr qu’il sait. Il a remarqué le bracelet que j’ai retiré de mon poignet, que j’ai perdu à l’atelier - quand perdu ici signifie plutôt éclaté contre le comptoir de la cuisine entre deux secrets qui me font autant rougir que paniquer. Le bracelet qu’il avait acheté dans une brocante et qu’il m’avait donné entre deux séances de geocaching avec Noah, le bracelet qui sous les doigts d’Auden avait fini par craquer et laisser tomber les quelques pendentifs et énièmes pierres tissées au sol dans un fracas qu’on avait nié la seconde d’après en relançant d’autres baisers volés qui n’avaient pas du tout le droit d’être. Encore.

Pourtant, je sais que je me brûle les ailes. Je sais que rien ne va et je sais que ce n’est pas moi, que ça ne le sera jamais. On ne s’attend pas de Ginny la gamine fragile à ce qu'elle trompe son petit ami. On ne s’attend pas de moi à ce que je mente et à ce que je sois hypocrite au point de me croire, peu importe le nombre de fois où je me répète que justement, ça sera la dernière fois. Ça ne l’est jamais vraiment. Ce soir, quand je quitte la maison et qu’il y reste, quelque chose cloche. Peu importe la solidité du masque que je garde parfaitement en place, que je me déteste de porter aussi facilement d’ailleurs, quelque chose n’est pas à sa place.

J’y pense pendant tout le trajet en taxi, j’y pense lorsque j’arrête distraitement acheter sur le chemin une bouteille de vin à laquelle je ne toucherai même pas. J’y pense quand les feux rouges se multiplient et quand la pluie de l’hiver brisbanais contraste avec les journées aussi fraîches qu’ensoleillées qu’on a eues depuis quelques temps. J’y pense même encore jusqu’à ce que j’apparaisse sur le pallier de la maison d’Olivia et de Jacob. La voiture d’Auden n’est pas là, j’ignore même s’il a prévu venir ce soir ou s’il a décidé d'aller voguer ailleurs sans l'annoncer à personne, sans me le dire à moi. C’est Auden l’ami ce soir, de toute façon. Auden le collègue, Auden le type avec qui j’ai étudié à l’Académie, lui qui connaît Jacob depuis presque sa première journée au pays, lui qui nous a présentées y’a des années Olivia et moi. C’est ce Auden là qui viendra ou pas, et pas l’autre, pas celui qui a fait du bracelet des dommages collatéraux. Passons.

Olivia ne met pas trop de temps à apparaître dans l’embrasure de la porte lorsque j’y sonne. Elle rayonne la brunette, elle a l’air si heureuse, si comblée. Son regard s’illumine lorsque je lui renvoie un sourire qui n’est pas aussi faux que ceux que j’entretiens de plus en plus, ces jours-ci. Jacob n’a pas l’air dans les parages, lui aussi n’est peut-être pas encore arrivé. Et c’est en soufflant que je lui tends le rouge qu’on m’a conseillé, quand je n’y connais rien mais alors absolument rien en vin. L’étiquette est jolie, les couleurs sont belles, les dessins s’accordent doucement. C’est bien la seule chose que je remarque, artiste clichée qui s’assume, lorsque mon amie se retrouve désormais propriétaire d’un vin qui pourrait être autant une révélation qu’une immense déception. « J’aurais pu apporter un truc pour le dessert à la place, mais je suis pas certaine qu’il aurait survécu au voyage en taxi. » j’éclate de rire, un rire qui soulage presque. Ce soir, même s’il sait, tout ira bien.


from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) 2154485008  from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) 2154485008  from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) 2154485008
@olivia marshall
@jacob copeland
@auden williams


    from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) X7ti








Revenir en haut Aller en bas
Olivia Marshall
Olivia Marshall
la loyauté partielle
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-cinq ans. (22/03)
SURNOM : Olivia continue de résonner sobrement dans la bouche de son père. Liv est adopté par le plus grand nombre.
STATUT : mariée à Jacob depuis cinq ans. deux lignes parallèles n’étant jamais plus vouées à se croiser. elle s’emmêle à d’autres sans jamais s’attacher.
MÉTIER : inspectrice de police, unité criminelle de Brisbane. ancienne militaire de l’australian army.
LOGEMENT : #13 parkland boulevard, spring hill. en coup de vent. avec son mari, souvent absent lui aussi.
from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) SADIUOkp_o
POSTS : 4207 POINTS : 1570

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : flic borderline ; mère orpheline d’une petite fille depuis mars 2018 ; couple en perdition ; fume trop ; boit trop ; ancienne enfant battue ; ancienne militaire ; addict au sport ; diplômée en sciences politiques ; a toujours un paquet d’allumettes et un autre de chewing-gum à la menthe sur elle ; motarde ; passionnée de littérature ; possède une collection de bonnets et chapeaux ; a un chien de rhodésie, Loki ; père général et mère dépressive ; fière avant toute chose ; infidèle à son mari ; loyale à en mourir sinon ; rongée par le deuil.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (17/5) jacob (3) (5) ; jo (2) ; thomas+ezra ; birdie (1) ; edge ; jack ; kyte (1) ; livakinauden ; chloe (1) ; liam (1) ; yasmine (3) ; charlie ; dz amos ; dm jacob (4) ; dm amos

RPs EN ATTENTE : amos (6) ; hannah (2) ; halsey (2) ; marius (2)

RPs TERMINÉS : from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Mrc0bcHg_o
jacob (1) (2)we’re still alive but we’re barely breathing ; just praying to a god that we don’t believe in. please believe that i will find my way back to us.

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) UFXXnjiQ_o
amos (1) ; (2) + raelyn ; (3) ; (4) (5)life cuts deep, let me help pick up the pieces. you're not alone, i'm by your side. don't you know, i'll walk through fire with you. no matter what, we’ll make it right.

seth ; joseph (fb. 1) (2) (3) ; lex ; yasmine (1) (2) ; dominic ; jo (1) ; blaze (1) ; hannah (1) ; anwar ; anastasia ; marius (1) ; halsey (1) ; raelyn (2)


AVATAR : Sophia Bush
CRÉDITS : code signature (astra). ub (loonywaltz)
DC : non.
INSCRIT LE : 15/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28494-pathetic-fallacy-liv https://www.30yearsstillyoung.com/t28607-look-up-here-im-in-danger-o-liv https://www.30yearsstillyoung.com/t28667-olivia-marshall

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Empty
Message(#) Sujet: Re: from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) EmptyLun 19 Oct - 20:23




@Jacob Copeland & @Ginny McGrath-Williams & @Auden Williams ✻✻✻ « Papa t’a dit de l’attendre, la dernière fois. » Sa voix, déjà ouatée, trouva tout de même la force de s’échapper de sa gorge ensommeillée pour parvenir à mes oreilles. Je suspendis mes mouvements pourtant précautionneux et retrouvai l’assise moelleuse de son lit. Était-ce le dernier murmure du demi-sommeil dans lequel elle s’apprêtait à s’enfoncer ou cherchait-elle réellement à m’affaiblir d’un dernier coup de grâce suite à l’échec que j’avais rencontré quelques minutes plus tôt, juste sous ses yeux ? La seconde, sans aucun doute. June avait la mine fatiguée mais son regard espiègle, lui, ne semblait jamais perdre de son éclat, filtrant à travers la pièce afin de me couvrir de sa chaleur. La seconde sans surprise puisqu’elle prenait exemple sur nous, calquant la répartie qui lui manquait encore à son âge sur celle voltigeant entre son père et moi. Jacob, donc, qui m’avait conseillé de nouveau la dernière fois de m’abstenir et de l’attendre, la prochaine fois. Qu’il s’en chargerait, lui, et qu’il n’y aurait ni accident ni gâchis, ni fond de gâteau restant collé aux parois du moule ni garniture s’écoulant sur le plan de travail car je m’y étais mal prise. Mais Jacob n’était pas là et tout ceci était supposé rester entre elle et moi, sans jugement aucun. « Oh d’accord, et tu sais ce qu’il a dit aussi ? » répliquai-je à voix basse, me penchant au-dessus d’elle et m’arrêtant à quelques centimètres de ses joues tiédies, mes doigts se chargeant doucement de l’embêter par-dessous sa couverture. « Que tu devrais déjà dormir à cette heure-ci alors je serais toi, je fermerais les yeux et espèrerais très fort qu’il y croie parce que je l’entends rentrer. » J’exagérais, je n’entendais rien du fond de sa chambre mais je l’imaginais à présent ne plus tarder, se pressant sur le chemin du retour, agacé plus que les autres de son retard s’il ne l’avait pas décidé de lui-même. June tendit l’oreille néanmoins, sa bouche entrouverte en un O de surprise comme si soudainement, elle l’entendait elle aussi, ouvrir la porte d’entrée et s’avancer dans le couloir menant à sa chambre. Comme si le simple fait de l’évoquer suffisait à le faire arriver, comme je venais là de trouver la solution pour la calmer alors que la perspective de pouvoir voir son père avant de s’endormir ne fit qu’étirer un peu plus le sourire qui ornait ses lèvres et intensifier le pétillement du fond de ses pupilles. Cela ne l’apaisait pas, non, mais prise de doute, je l’observais avec amusement abaisser ses paupières et s’enfoncer dans le creux de son oreiller. Elle ferait semblant les cinq premières secondes, s’était sûrement endormie avant même que je ne parvienne à sa porte que je refermais silencieusement derrière moi avant de rejoindre la cuisine.

La cuisine et mon échec, la cuisine et le cheesecake sorti du four une heure auparavant, la cause des remontrances subtiles que June venait de me faire, sans en avoir l’air. Je soupirais en m’avançant jusqu’au plan de travail, libérant mes cheveux et restant quelques instants silencieuse avant de les reprendre entre mes doigts pour les relever lentement et les enrouler dans ma nuque. Le regard toujours dédié au dessert, je les attachais distraitement d’un nœud lâche, concluant mon geste en glissant derrière mes oreilles les deux mèches ayant échappé à la routine, de chaque côté de mon visage. Je bouclais des affaires insolvables depuis plusieurs années, me confrontais aux travers de l’esprit humain jour après jour. À quel point pouvait-il être compliqué d’extraire de son moule le cheesecake que j’avais pris la peine de préparer dans l’optique de le servir plus tard, au dîner de ce soir. Je l’avais, ma réponse, juste sous mes yeux, et je ne les en détournais qu’en entendant la sonnette de l’entrée retentir. Je fermais presque les yeux en m’avançant vers son origine, remerciant l’arrivant de précéder Jacob dont je m’épargnais des moqueries pour l’instant à venir. En les rouvrant, le visage de Ginny apparut et je lui adressai un sourire, les doigts toujours enroulés sur la tranche de la porte désormais ouverte par laquelle s’engouffrait dans l’entrée la fragrance des gardénias jonchant l’avenue. « Tu tombes bien. » Sur l’instant ou à un autre, cela s’avérait souvent véridique, à vrai dire ; je me montrais toujours heureuse de la voir apparaitre, Ginny et sa sensibilité retenue, Ginny et ses insondables silences dissimulés derrière des sourires généreux – Ginny, seule sur le palier sans que cela ne génère de ma part la moindre marque d’étonnement.

« J’aurais pu apporter un truc pour le dessert à la place, mais je suis pas certaine qu’il aurait survécu au voyage en taxi. » Je reculais d’un pas pour lui permettre d’en amorcer un, et plusieurs autres, à l’intérieur. Mon regard la délaissa pour s’abaisser sur la bouteille dont j’acceptais de la délester et je hochais la tête brièvement, son rire se déployant déjà tout autour d’elle en cercles concentriques, peut-être fébriles comme à leur habitude mais diffusant déjà dans la pièce sa chaleur inexplicable. « T’as bien fait. Ça pour le coup, je sais l’ouvrir. » commentai-je en l’entraînant à ma suite jusqu’à la cuisine, laissant le soin au spectacle se présentant à ses yeux d’expliciter ma remarque : devant nous, la pièce propre et rangée, le plan de travail dégagé et le gâteau à la crème proche de l’effondrement si l’on ne prenait pas les choses en main très rapidement. « Je cuisine, Jacob démoule. Les rôles sont répartis pour une raison. » J’ouvrais les placards, en retirant quatre verres de l’un et un tire-bouchon de l’autre. « Et une bonne, je sais, mais j’ai pas envie qu’il me le rappelle pour la prochaine décennie. » Surtout s’il avait Auden comme témoin mais cela, Ginny était sans doute la dernière personne à qui avais-je besoin de le formuler. Un sourire amusé naquit aux coins de mes lèvres tandis que je concluais, « J’ai déjà dû faire face au jugement de June. Tu penses que c’est rattrapable ? », l’air prétendument concerné au visage alors que c’était envers la bouteille prête à être débouchée que mon attention était pour l’instant tournée.





solosands




How deep is too deep ? ☽ Black has depth. It’s like a little egress, you can go into it, and because it keeps continuing to be dark, the mind kicks in, and a lot of things that are going on there become manifest. And you start seeing what you're afraid of.

Revenir en haut Aller en bas
Ginny McGrath-Williams
Ginny McGrath-Williams
l'étoile filante
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (05/03)
SURNOM : Virginia Mary Elisabeth, pour un max de confusion.
STATUT : McGrath devenue officiellement Williams en février 2020, même si le compte des mariages entre eux deux frôle le signe de l'infini.
MÉTIER : peintre et photographe, enseigne le street art et le dessin à la Brisbane Academy of Art, son atelier de création est (en rénovation) à Spring Hill.
LOGEMENT : #517 A - Wellington Street à Bayside avec Auden - ça, c'est quand ils ne sont pas à l'autre bout du monde juste parce que personne ne les attendaient pour le dîner.
from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Tumblr_oxo096neYU1w19puno5_400
POSTS : 8653 POINTS : 1180

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : addict au café et au sucre ▲ reine de la maladresse – chaque partie de son corps a déjà eu une ecchymose et/ou une brûlure ▲ maman de noah (04/01/2010) et de sloan (16/12/20) ▲ artiste de vocation elle peint, photographie, dessine et graf presque plus qu’elle ne respire ▲ en (très) mauvais termes avec ses parents : ses frères, sa sœur & une poignée d’amis sont sa famille ▲ prône la seconde chance, voit le bon dans tout ▲ candidate à la violence autodestructrice, elle ressent tout trop fort ; et parfois trop mal.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Tumblr_inline_n0as5tcBhH1rodmj1
GINAUDEN - on the night line when i wake up in the morning light & sunlight hurts my eyes. something without warning ; love plays heavy on my mind. then i look at you, oh just one look at you. and the world's alright with me.

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Sam-claflin-gif-hunt-7
EZNNY - and it's a long, long, long, long drop from the rocks to the pearls. we got so lost for so long. you can keep your own dear life, you can lose it all if you wanna. but i can't keep you out of mine, we were dancing to a beat of our own.

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Original
MCGRATHS - in your message you said you were going to bed, but i'm not done with the night. i stayed up and read, your words in my head got me mixed up. i don't know how to slow it down ; my mind's racing from chasing pirates.




PSEUDO : hub
AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : cristalline ♡ / La Confiserie
DC : Matt le p'tit con, Ariane l'incandescente, Jack le sensible & Chloe l'éphémère
INSCRIT LE : 18/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t12335-ginny-sit-still-look-pretty https://www.30yearsstillyoung.com/t30268-two-of-us-on-the-run https://www.30yearsstillyoung.com/t12358-ginny-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t12357-ginny-mcgrath

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Empty
Message(#) Sujet: Re: from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) EmptyMer 21 Oct - 21:49



À la seconde où Olivia ouvre la porte de la maison, c'est un parfum de vanille et de sucre grillé qui embaume l'air ambiant. Derrière elle sa maison se dessine calme comme tout, ce que ses cheveux ramenés de parts et d'autres de son crâne en viennent à démentir doucement. « Tu tombes bien. » « La vérité c'est que j'erre autour de la maison depuis dix minutes au moins. J'attendais le meilleur moment pour sonner, ou j'ai des tendances de creep à stalker, c'est selon. » que j'éclate de rire, passant le pallier non sans me sentir particulièrement soulagée qu'elle attrape la bouteille avant que je ne l'échappe d'une maladresse ou d'une autre. On est bien, chez Jacob et Olivia. Chaque meuble est à sa place, même si je n'ai jamais eu l'impression que la maison était trop parfaite pour qu'on n'y vive qu'en apparence. Des jouets sont éparpillés de si de là, la cuisine elle par contre, reste toujours l'endroit où je me sens le mieux ici. « T’as bien fait. Ça pour le coup, je sais l’ouvrir. » les coupes apparaissent et l'ouvre-bouteille avec, je pince les lèvres par habitude sans refuser celle qu'Olivia me tend pourtant. Une coupe et une seule, est-ce que ça me ferait du mal, vraiment? Les derniers jours ont été ardus, la pression du monde qui semble affaisser ma cage thoracique à tous moments n'a pas lieu d'être et certainement pas ici. Je ne suis pas ingrate au point d'apporter mes problèmes au-delà le pallier d'Olivia. « Ils vous enseignent vraiment tout à l'école de police. » alors ce sera de la légèreté et que ça, au menu ce soir. Et une gorgée de rouge avec.

Quand la brunette se dégage du comptoir j'aperçois la bête, le dessert qui lui vaut des gros yeux à elle et un éclat de rire de gamine de ma part à moi. « Je cuisine, Jacob démoule. Les rôles sont répartis pour une raison. » la pauvre qui semble si déçue, et mon coeur se serre d'avoir parlé de dessert y'a même pas une toute petite minute déjà. « Et une bonne, je sais, mais j’ai pas envie qu’il me le rappelle pour la prochaine décennie. » une excellente chose alors, que ni Jacob ni Auden ne soient pas encore là. C'est qu'on aurait vu la mention trônant bien haute dans la liste du pourquoi du comment ils sont bien meilleurs en cuisine que nous. D'office avec Olivia, on en est venues à développer une carapace de femmes fortes et indépendantes derrière les fourneaux - nos cicatrices de brûlures et de coupures variées elles, par contre, en disent tout autre chose. « Mon rôle à moi sera de complimenter l'effort du chef, et de grommeler quand Jacob tentera de démouler. Comme ça tout est couvert. » que je pouffe de plus belle. Mes doigts jouent avec le pied de mon verre, mes yeux eux, essaient d'attraper ceux de mon amie en tentant de cerner comment elle va aujourd'hui. Si quelque chose cloche, ou si j'ai été idiote de penser à mal. « J’ai déjà dû faire face au jugement de June. Tu penses que c’est rattrapable ? » un fin sourire se dessine sur mes lèvres quand sa June me renvoie des exemples et autres comportements identiques à ceux de Noah. Si je comptais le nombre de fois où mon fils s'est moqué de moi surtout en cuisine, on en aurait pour toute la soirée. « Pas du tout rattrapable. Mais j'ai croisé une pâtisserie vraiment cool sur le chemin, et ils livrent. J'appelle, et t'as juste à trouver une distraction si quelqu'un arrive entretemps. » la ruse du soir pourrait bien nous sauver pour des décennies, elle le sait aussi bien que moi. La blague vient avec un petit fond de vérité, toujours.

« J'ai apporté ça aussi, pour June. » oh, avant que j'oublie. Mon sac laissé las sur le plan de travail à travers lequel je pars à la chasse au trésor. C'est un chaos sans nom à l'intérieur, mais c'est avec la mine de celle qui a tout gagné que je tends, triomphante, une boîte de crayons de couleurs lavables qui transformeront tous les murs de la maison mais surtout ceux de la chambre de June en véritables oeuvres d'art. « C'est pas grand chose mais je me souviens que Noah à son âge parlait que de ça pendant des mois. » la maison à Londres avait d'ailleurs été tatouée de toutes ses couleurs préférées et de ses traits de plus en plus certains rendant le tout aussi éclectique que parfait pour son artiste de maman. « Pardon à l'avance. » sur l'emballage, c'est inscrit que ça se lave super facilement. Et ça aussi, ça agit à titre d'excuse, non?



lalalaaaa:
 


    from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) X7ti








Revenir en haut Aller en bas
Jacob Copeland
Jacob Copeland
la machine à PLS
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 41 ans, il a échappé à la crise de la quarantaine ; il en vit une plus dure encore. (13/11)
SURNOM : Jake pour les intimes, monsieur Copeland pour les autres.
STATUT : son alliance lui rappelle qu’il est marié à Olivia, il l’oublierait presque. Désespérément seul depuis la mort de June, leur fille, en mars 2018.
MÉTIER : à la tête d’une chaîne d’agence immobilière, la plus prestigieuse de Brisbane. son travail l’aide à s’évader, à oublier, plus maintenant que jamais.
LOGEMENT : #13 parkland boulevard, spring hill. il rêve de nouveaux horizons, de s’en aller de cette maison.
from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Tumblr_inline_oycpwsKiKf1u3u0uv_250
POSTS : 1945 POINTS : 760

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : né à new york, vit à brisbane depuis qu’il est bambin › en couple depuis quinze ans, marié depuis cinq, en perdition depuis – presque – trois › père endeuillé, empli de culpabilité : elle est décédée dans un accident de voiture où il était le conducteur › vivait déjà pour son travail, encore plus depuis ces événements.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Mrc0bcHg_oLIVAKE ›  i'm not asking for a lot, just that you're honest with me. and my pride, is all i got, i'm saying, baby please have mercy on me, take it easy on my heart. even though you don't mean to hurt me, you keep tearing me apart, would you please have mercy on me?
olivia#3olivia#4 (DM)olivia#5byron#2ivy  › birdieavajordon#4joseph
(fbs) livakinaudenmarius#2

PSEUDO : beaulafolie.
AVATAR : justin hartley.
CRÉDITS : olivia (ava), astra (signa), loonywaltz (ub), olivia (crackship).
DC : rudy gutiérrez & reese galloway.
INSCRIT LE : 10/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t30309-garde-le-sourire-plus-rien-n-est-grave-jacob https://www.30yearsstillyoung.com/t30446-nos-desirs-font-desordre-jacob#1338384 https://www.30yearsstillyoung.com/t33208-jacob-copeland#1468072

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Empty
Message(#) Sujet: Re: from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) EmptyDim 6 Déc - 22:44



Il déteste être en retard. Ça a toujours été le cas, ça ne lui passera jamais. Il aime encore moins l’être lorsque c’est chez lui que se déroule la soirée, quand il est l’un des organisateurs, quand il invite quelques-uns de ses amis. Évidemment, Olivia est elle aussi présente et sait gérer les choses sans lui – peut-être mieux sans lui qu’avec, d’ailleurs. Mais rien n’y fait, ça l’agace quand même : il est en retard et il a horreur de ça. Ses derniers clients étaient réellement têtus et n’arrivaient pas à comprendre que, peu importe s’il remplissait les papiers ce soir, ils n’auraient pas le droit de dormir dans leur potentielle nouvelle maison dès cette nuit. Des gens butés qui lui ont presque fait perdre patience. Presque, parce qu’il a su se rappeler à temps qu’il doit constamment faire bonne impression et que, surtout, il vaut mieux ne pas arriver agacé à un dîner en compagnie d’Auden. Ce serait tendre le bâton pour se faire battre et il sait à quel point son ami n’hésite pas, à quel point il saute sur chaque opportunité de le vanner comme si sa vie en dépend. Alors non, il n’arrivera pas agacé ; seulement en retard de quelques minutes, de trop longues minutes. Et quand il se gare dans l’entrée, il suppose que Ginny est déjà là. Et si la ponctualité est quelque chose qu’apprécie particulièrement Jacob, ce n'en est pas de même pour le démon sur son épaule. Lui, il doit être encore bien loin de chez eux, peut-être même pas encore sur la route pour les rejoindre. Ça le soulage légèrement alors qu’il entre chez lui, entendant déjà des voix survenir de la cuisine. Pardon à l’avance. C’est tout ce qu’il arrive à capter comme mots quand il entre dans la pièce où se déroulent tous les crimes, celui du gâteau en l’occurrence. Si le crime a été parfaitement camouflé, l’air coupable ne quitte pas le visage d’Olivia et Jacob sait le lire entre milles. Un sourire se dessine sur ses lèvres presque immédiatement alors qu’il fait la bise à Ginny. Tu vas bien ? Qu’il demande, d’un air plus que suspicieux. Et quand il croise le regard d’Olivia, il sait qu’elle sait qu’il est au courant du massacre qu’elle a fait, encore une fois. Ce n'est pas la première, pas la dixième, peut-être plus proche de la centième fois que ça arrive. Le blond fait le tour du comptoir et se glisse derrière elle pour l’attraper par la taille, posant sa tête sur son épaule tout en regardant Ginny. Je ne pensais pas qu’un jour elle serait capable de s’octroyer une complice dans ses méfaits. L’accusation, même pour rigoler, peut s’entendre dans sa voix. Si tu l’ignorais, elle a déjà fait ça un nombre incalculable de fois et essaie toujours de me le cacher. Il hausse ses épaules avant de déposer un baiser sur la joue d’Olivia, avant de se dégager. J’espère que vous vous êtes débarrassés du corps, je ne veux pas être obligé de témoigner à cause de vous. Son sourire ne désemplit pas, il adore pouvoir se moquer d’elle à ce sujet-là. Il lui donnera peut-être un cours particulier de démoulage, un jour. Elle dort ? Il demande, sans réellement demander puisqu’il n’attend pas la réponse d’Olivia avant d’enchaîner. Je vais aller lui dire bonne nuit. Et sur ces paroles, il abandonne les deux meurtrières pour aller voir sa fille, déjà endormie, à qui il dépose malgré tout un baiser sur le front. Il profite quelques instants du calme de sa chambre et de la douceur de ses joues contre ses doigts avant de redescendre, requinqué par sa princesse. Il aurait aimé ne pas être en retard et pouvoir la voir avant qu’elle s’endorme, il déteste vraiment l’être.

Spoiler:
 


broken strings

≈ but we're running through the fire, when there's nothing left to save. it's like chasing the very last train when we both know it's too late.

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) XgwB6KT
from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) 4143962282:
 
Revenir en haut Aller en bas
Auden Williams
Auden Williams
la nuit étoilée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans. (25/12/1981)
SURNOM : A troqué "Dieu" pour "papa" lorsqu'il s'adresse à Sloan, histoire d'être certain que ce soit bien son premier mot.
STATUT : Marié à l'amour de sa vie (lui dites pas, elle serait insupportable) depuis février 2020.
MÉTIER : Peintre connu et reconnu, photographe émérite, dessinateur de talent. Il a tout un stock d'adjectifs mélioratifs pour le designer lui et son travail. Ouverture prochaine d'une nouvelle galerie à Spring Hill. Intervenant au QAGOMA.
LOGEMENT : #517, Wellington Street, Bayside, avec Ginny et Sloan. Ils rénovent aussi une usine désaffectée en ville pour en faire leur nouveau chez eux.
from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Original
POSTS : 6018 POINTS : 755

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Italo-américain, regroupe les défauts de chaque pays ☼ Handicapé sentimental ☼ Ne vit que pour l’art, sous toutes ses formes ☼ Ne boit pas, ne fume pas ☼ Ambidextre ☼ A reçu un enseignement religieux et passe son temps à l’outrepasser ☼ Père de Damon (2000) et Sloan (2020) ☼ Peur des hauteurs, claustrophobie ☼ Un poil misanthrope ☼ Tatoué ☼ Incapable de rester en place ☼ (trop) Rancunier, s'exprime par les poings au lieu des mots
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (12/10) : jacob #2, olivia & ginny #95ezramour #5helena #5caterinaezra #6chloe #2demon #3thomas #2ginny #101 & bennettlouisabennett #2saül #15

& l'Elue (02) : ginny #98 (event)ginny #100

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) H3lh3sQ

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) 4da45d479272d5bc7a75c7b2f7dd6674c84dbfe1
GINAUDEN. You are the one girl and you know that it's true. I'm feeling younger every time that I'm alone with you. We were sitting in a parked car stealing kisses in the front yard, we got questions we should not ask. How would you feel, if I told you I loved you ?


from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) 200729120509389952
FAMIGLIA. Perché in testa c'ho la Nasa. Perché non sono mai a casa. Il cuore consumato come delle vecchie Vans. E tutti gli schiaffi presi in piazza. E l'inchiostro sulle braccia. Tutto ora combacia.

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) F18770d424613a3acd5dff4532beeee1e4ce796e
EZRAUDEN. Oh baby, baby. The reason I breathe is you boy, you got me blinded. Oh, pretty baby there's nothing that I wouldn't do. It's not the way I planned it. Show me how you want it to be. Give me a sign, hit me baby one more time.

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Jck1
LIAUDEN. He's a god, he's a man he's a ghost, he's a guru. They're whispering his name through this disappearing land but hidden in his coat is a red right hand.

RPs EN ATTENTE : marius #4 ☼ famiglia #3 (jan/fev) ☼ caleb

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Jtm
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

Auden parle en darkgreen.
PSEUDO : Kaelice
AVATAR : James Franco
CRÉDITS : praimfaya (avatar) + Captain Rogers (monsieur rhino) + loonywaltz (UB) + harley (crackship ezrauden x2)
DC : Charlie le tigreau, Lily la licorne, Swann le paon & Ichabod le puma
INSCRIT LE : 28/05/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t24284-auden-canicule-en-ete-mamie-va-y-passer https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t24386-auden-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t24554-auden-williams

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Empty
Message(#) Sujet: Re: from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) EmptyMer 9 Déc - 3:56



Je ne sais pas pourquoi je suis invité et je me doute déjà par avance que si je pose cette même question à Jacob et Olivia, aucun des deux ne serait capable de me donner une réponse convenable. Ginny aurait des gros yeux, elle bafouillerait, et elle sortirait la pire excuse du monde simplement parce qu’on sait tous les deux qu’elle préfère ma présence à celle de son cher petit-ami. Avec ça, personne ne devrait avoir le droit de me dire que je dois être plus convaincant dans le rôle de celui qui est faussement heureux. Ce n’est pas parce que leur rôle d’adulte est bien plus rôdé que le mien qu’ils ont le droit de me donner des ordres, des conseils, ou je ne sais quoi encore.

Après avoir toqué deux ou trois fois à la portée d’entrée, je rentre de moi-même parce qu’attendre dehors ne fait pas partie de mes prévisions pour la soirée. Si je suis assez en retard, ils auront peut être même déjà commencé à manger et j’aurai suffisamment fait acte de présence pour qu’ils ne me rayent pas à tout jamais de leur liste d’invités mais qu’ils m’oublient assez facilement les jours où ils s’ennuient et ne veulent surtout pas passer une soirée en amoureux. Souvent, donc - ouais, ouais, ça va, c’est pas un jugement, ils font ce qu’ils veulent. “La Tour de Pise a du soucis à se faire.” Ma tête se penche plus que de raison pour suivre la courbe initiée par le gâteau. Je crois que j’aurais dû ne rien dire à son sujet et plutôt complimenter sa couleur sur son aspect (et après on ose me dire que c’est mal de mentir) mais de toutes les personnes ici, je me sens plus proche de June et son franc-parler enfantin. Hey bonsoir tout le monde, j’espère que vous allez bien. Dans ma tête, c’est ce que je dis. Dans les faits, tout est quelque peu différent. “J’aurais pu passer te prendre.” Mes premiers mots sont pour Ginny, bien sûr. Les reproches sont aussi froids que la glace et mon sourire en est absent. Je ne la regarde qu’une seconde à peine, le temps de venir me rapprocher de la cuisine qu’elles ont envahie. “Tu vas bien ?” Plus doucement cette fois-ci, mes paroles sont dédiées à Olivia. J’ai appris à poser ce genre de question avec naturel il y a peu de temps et autant dire que je n’en suis pas peu fier. Rien n’est plus naturel que ce que je demande à Jacob à peine se dessine-t-il dans l’embrasure de la porte, pourtant. “Elle va bien ?” Cette fois-ci je souris chaleureusement et franchement. La seule raison pour laquelle j’aurais voulu venir dix heures plus tôt aurait été pour voir leur fille puisqu’elle est la seule que je n’ai même jamais eu envie de tuer, pour une raison ou pour une autre.

Je ne suis pas père mais ce n’est pas pour autant que j’ignore tout à propos des enfants et l’heure me laisse présumer qu’elle doit dormir et qu’on jouera aux adultes qui ne font pas trop de bruit. “J’ai des cadeaux pour June dans la voiture. Mon neveu n’aime que déballer les papiers cadeaux, au final.” Mathis veut juste des papiers cadeaux et ça, on a enfin commencé à tous le comprendre - même les Beauregard un peu trop stupides le savent désormais. J’aurais dû ramener des cadeaux pour le couple, sans doute, mais mon éternelle excuse reste de répéter que je ne connais toujours pas les codes en société - et ce n’est pas un mensonge. Ce que je sais c’est qu’à un moment ou à un autre, j’aurai donc la parfaite excuse d’avoir à sortir pour les ramener et cela symbolisera quelques minutes de calme.


from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) NhCLWEw
from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) LKqJkYj
from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) H87FacK
from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Mummy10
from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) FEs4GtV

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) 8OlF2I7

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) QItjCmcfrom here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) TSks567
from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) PjwpbJ6Z_o from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) D5bNV5u5_o
from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) XtYHTBv
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Marshall
Olivia Marshall
la loyauté partielle
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-cinq ans. (22/03)
SURNOM : Olivia continue de résonner sobrement dans la bouche de son père. Liv est adopté par le plus grand nombre.
STATUT : mariée à Jacob depuis cinq ans. deux lignes parallèles n’étant jamais plus vouées à se croiser. elle s’emmêle à d’autres sans jamais s’attacher.
MÉTIER : inspectrice de police, unité criminelle de Brisbane. ancienne militaire de l’australian army.
LOGEMENT : #13 parkland boulevard, spring hill. en coup de vent. avec son mari, souvent absent lui aussi.
from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) SADIUOkp_o
POSTS : 4207 POINTS : 1570

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : flic borderline ; mère orpheline d’une petite fille depuis mars 2018 ; couple en perdition ; fume trop ; boit trop ; ancienne enfant battue ; ancienne militaire ; addict au sport ; diplômée en sciences politiques ; a toujours un paquet d’allumettes et un autre de chewing-gum à la menthe sur elle ; motarde ; passionnée de littérature ; possède une collection de bonnets et chapeaux ; a un chien de rhodésie, Loki ; père général et mère dépressive ; fière avant toute chose ; infidèle à son mari ; loyale à en mourir sinon ; rongée par le deuil.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (17/5) jacob (3) (5) ; jo (2) ; thomas+ezra ; birdie (1) ; edge ; jack ; kyte (1) ; livakinauden ; chloe (1) ; liam (1) ; yasmine (3) ; charlie ; dz amos ; dm jacob (4) ; dm amos

RPs EN ATTENTE : amos (6) ; hannah (2) ; halsey (2) ; marius (2)

RPs TERMINÉS : from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Mrc0bcHg_o
jacob (1) (2)we’re still alive but we’re barely breathing ; just praying to a god that we don’t believe in. please believe that i will find my way back to us.

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) UFXXnjiQ_o
amos (1) ; (2) + raelyn ; (3) ; (4) (5)life cuts deep, let me help pick up the pieces. you're not alone, i'm by your side. don't you know, i'll walk through fire with you. no matter what, we’ll make it right.

seth ; joseph (fb. 1) (2) (3) ; lex ; yasmine (1) (2) ; dominic ; jo (1) ; blaze (1) ; hannah (1) ; anwar ; anastasia ; marius (1) ; halsey (1) ; raelyn (2)


AVATAR : Sophia Bush
CRÉDITS : code signature (astra). ub (loonywaltz)
DC : non.
INSCRIT LE : 15/01/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28494-pathetic-fallacy-liv https://www.30yearsstillyoung.com/t28607-look-up-here-im-in-danger-o-liv https://www.30yearsstillyoung.com/t28667-olivia-marshall

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Empty
Message(#) Sujet: Re: from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) EmptySam 12 Déc - 17:45




@Jacob Copeland & @Ginny McGrath-Williams & @Auden Williams ✻✻✻ « Mon rôle à moi sera de complimenter l'effort du chef, et de grommeler quand Jacob tentera de démouler. Comme ça tout est couvert. » « Si j’arrive à le faire boire avant qu’il n’essaie, ce sera officiellement lui, le fautif. » Cela paraissait facile ainsi, de monter un plan en sa compagnie, à l’abri des railleries à venir. Je tentais pourtant d’y échapper une dernière fois avant que Ginny ne se charge de réduire mes maigres espoirs à néant. « Pas du tout rattrapable. Mais j'ai croisé une pâtisserie vraiment cool sur le chemin, et ils livrent. J'appelle, et t'as juste à trouver une distraction si quelqu'un arrive entretemps. » Mon regard se plissait déjà, finissant de s’étirer en un sourire amusé au fur et à mesure de sa phrase, mes lèvres se portant à mon verre non sans la remercier de s’impliquer autant dans l’équilibre de mon mariage. « Pourquoi je savais déjà que tu serais la femme de la situation ? » Parce qu’elle était Ginny et que les soucis semblaient toujours s’atténuer là où elle apparaissait, les siens à peine visibles lorsque je n’ignorais pas qu’elle en cachait pourtant, trop bien pour que cela la serve. « J'ai apporté ça aussi, pour June. » Un sourire s’esquissa sur mes lèvres, sans que je ne sache exactement s’il était du à la simple entente du prénom de ma fille ou à la vision de mon amie plongeant son visage jusqu’aux tréfonds de son sac. « T’étais pas obligée. » Et je ne disais pas cela pour la forme, ou par bienséance, elle ne l'était réellement pas. « C'est pas grand chose mais je me souviens que Noah à son âge parlait que de ça pendant des mois. Pardon à l'avance. » La boîte de feutres passa de ses mains aux miennes, l’idée m’effleurant à peine de ne jamais la confier entre les mains de June malgré le désastre que cela laissait présager de l’imaginer armée de la sorte. « Merci, Ginny. » Le remerciement sonna aussi sincèrement que mon sourire le demeurait pourtant, malgré le sarcasme que j’aurais aimé y insuffler.

La seconde d’après, Jacob s’avançait dans la pièce, son regard alternant entre elle et moi, le cadeau que je lui tendis pour lui montrer ce qui nous attendait autant que pour accaparer son attention. Une distraction, avait-elle dit. Inutile, de toute évidence tant l’air sur mon visage lui était déjà familier. « Tu vas bien ? » Il prit la peine de la saluer d’abord, la question aux lèvres que je n’avais pas posée d’emblée, pour ne la forcer à rien, et surtout pas à répondre quelque chose qu’elle ne pensait pas.« Je ne pensais pas qu’un jour elle serait capable de s’octroyer une complice dans ses méfaits. » « On l’a acheté comme ça. » Je mentais sans ciller, mes mains se posant sur les siennes qu’il nouait sur ma taille en soufflant dans ma nuque. « Si tu l’ignorais, elle a déjà fait ça un nombre incalculable de fois et essaie toujours de me le cacher. » « Ça n’a pas été envisagé, je crois. » Je venais de prouver le contraire, et peu importe. L’assurance dont je parais mon ton me fit presque douter moi-même et suffirait si Ginny parvenait à se retenir de sourire, peine perdue donc. « J’espère que vous vous êtes débarrassés du corps, je ne veux pas être obligé de témoigner à cause de vous. » Je le retins alors qu'il se dérobait, ma main s’attardant sur sa joue et mon regard attrapant le sien, malicieux peut-être lorsque je tentais pourtant d’y lire s’il allait bien. Si son retard n’était dû à rien de trop accablant. « Il fallait être à l’heure si tu voulais empêcher le crime. » Si je pouvais m’en moquer comme il le détestait tant. Il s’éloigna ensuite, regagnant la chambre de June comme la halte nécessaire avant tout autre chose.

L’échec de cacher quoique ce soit venait d’être cuisant et je n’y rebondis pas davantage qu’en échangeant un regard amusé avec Ginny, m’occupant de servir les verres restants. « Il y a de tout dans le frigo, n’hésite pas. » J’appuyais à peine l’œillade sur le verre qu’elle n’était pas forcée de boire entièrement, elle le savait. Ce fut celui d’Auden vers lequel je tournais ensuite la bouteille. « Si je le sers, ça le fera venir et on sera au complet, n’est-ce pas ? » Là encore, je tâtais calmement, la laissant m’indiquer si, en effet, nous serions quatre et quatre uniquement ce soir. « La Tour de Pise a du soucis à se faire. » Il n’aurait pas fallu longtemps pour que la manœuvre fonctionne et que le concerné surgisse, finalement. « C’est un dîner à thème. » Et il était l’invité d’honneur. L’excuse évoluait en fonction de l’interlocuteur avec le plus grand des naturels, surtout lorsqu’il était celui à amener l’Italie sur le tapis. « Tu vas bien ? » La question lui valut bien un regard méfiant et un sourire amusé tant elle sonnait étrangement d’entre ses lèvres. « Et toi ? Jake a déjà râlé trois fois concernant ton retard. » Rien n’était plus faux mais je couvrais mon mari sur le sien, mon regard se portant sur lui justement alors qu’il réapparaissait, guettant sa réponse concernant notre fille quand bien même venais-je moi-même de la quitter il n’y a pas si longtemps. « J’ai des cadeaux pour June dans la voiture. Mon neveu n’aime que déballer les papiers cadeaux, au final. » Je laissais échapper un rire avant de lever les yeux au ciel. « La légende dit qu’au contraire, si on répète trois fois les mots cadeaux et June dans la même phrase, elle apparaît peu importe l’heure. » J’exagérais à peine, tendant leur verre à l’un et à l’autre, mon rôle de parfaite maîtresse de maison s’arrêtant là pour la suite - cela ne surprendrait personne - les bouteilles à disposition de tous désormais. « Continuez comme ça si vous voulez passer la soirée à lui expliquer sur quels murs elle a le droit ou non de s’essayer à l’art. » Leurs attentions étaient touchantes, réellement, et Ginny était passée par là avant, les feutres en évidence sur le plan de travail que je délaissais pour entraîner la soirée au salon. « Et ce n’était pas vraiment une proposition. » Je reprenais, ôtant toute envie aux artistes présents comme au père enthousiaste de prendre réellement ça au pied de la lettre.





solosands




How deep is too deep ? ☽ Black has depth. It’s like a little egress, you can go into it, and because it keeps continuing to be dark, the mind kicks in, and a lot of things that are going on there become manifest. And you start seeing what you're afraid of.

Revenir en haut Aller en bas
Ginny McGrath-Williams
Ginny McGrath-Williams
l'étoile filante
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (05/03)
SURNOM : Virginia Mary Elisabeth, pour un max de confusion.
STATUT : McGrath devenue officiellement Williams en février 2020, même si le compte des mariages entre eux deux frôle le signe de l'infini.
MÉTIER : peintre et photographe, enseigne le street art et le dessin à la Brisbane Academy of Art, son atelier de création est (en rénovation) à Spring Hill.
LOGEMENT : #517 A - Wellington Street à Bayside avec Auden - ça, c'est quand ils ne sont pas à l'autre bout du monde juste parce que personne ne les attendaient pour le dîner.
from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Tumblr_oxo096neYU1w19puno5_400
POSTS : 8653 POINTS : 1180

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : addict au café et au sucre ▲ reine de la maladresse – chaque partie de son corps a déjà eu une ecchymose et/ou une brûlure ▲ maman de noah (04/01/2010) et de sloan (16/12/20) ▲ artiste de vocation elle peint, photographie, dessine et graf presque plus qu’elle ne respire ▲ en (très) mauvais termes avec ses parents : ses frères, sa sœur & une poignée d’amis sont sa famille ▲ prône la seconde chance, voit le bon dans tout ▲ candidate à la violence autodestructrice, elle ressent tout trop fort ; et parfois trop mal.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Tumblr_inline_n0as5tcBhH1rodmj1
GINAUDEN - on the night line when i wake up in the morning light & sunlight hurts my eyes. something without warning ; love plays heavy on my mind. then i look at you, oh just one look at you. and the world's alright with me.

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Sam-claflin-gif-hunt-7
EZNNY - and it's a long, long, long, long drop from the rocks to the pearls. we got so lost for so long. you can keep your own dear life, you can lose it all if you wanna. but i can't keep you out of mine, we were dancing to a beat of our own.

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Original
MCGRATHS - in your message you said you were going to bed, but i'm not done with the night. i stayed up and read, your words in my head got me mixed up. i don't know how to slow it down ; my mind's racing from chasing pirates.




PSEUDO : hub
AVATAR : Daisy Ridley
CRÉDITS : cristalline ♡ / La Confiserie
DC : Matt le p'tit con, Ariane l'incandescente, Jack le sensible & Chloe l'éphémère
INSCRIT LE : 18/10/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t12335-ginny-sit-still-look-pretty https://www.30yearsstillyoung.com/t30268-two-of-us-on-the-run https://www.30yearsstillyoung.com/t12358-ginny-mcgrath https://www.30yearsstillyoung.com/t12357-ginny-mcgrath

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Empty
Message(#) Sujet: Re: from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) EmptyLun 11 Jan - 1:06



« Pourquoi je savais déjà que tu serais la femme de la situation ? »
« Probablement parce que c’est toujours moi qui rate les desserts d’habitude. »

J’éclate de rire, au même titre qu’Olivia laisse glisser ce qui s’apparente autant à un sourire plein d’espoir qu’à un soupir résigné. Sa cuisine devient notre terrain de jeu, quand bien même on m’interdit toujours de m’approcher du moindre objet coupant, brûlant, lourd ou cassant depuis que je suis à peine haute comme trois pommes. Elle, elle essaie et elle persévère. C’est avec une paire de prunelles noisettes vrillées entièrement vers elle que je suis son évolution dans la pièce comme s’il s’agissait d’une histoire dont j’ignore autant le début que la fin. De toute façon, j’ai toujours préféré le milieu. « T’étais pas obligée. » sa voix est douce, ses gestes le sont aussi quand je la distrais à nouveau de son plan de match trop éclectique pour en être véritablement un en agitant les crayons pour June sous ses yeux. « Merci, Ginny. » « C’est rien. Ça me fait vraiment plaisir. » et elle ne me rermerciera pas, jamais, lorsque sa petite héritière aux mèches emmêlées finira par transformer la maison en musée d’art moderne. Ça par contre je l’oublie le plus volontairement du monde, ornant mon visage de mon meilleur sourire de gamine accomplie.

Puis, y’a Jacob. Jacob qui est grand, fort et fier. Jacob qui arrive dans une pièce au même titre que tous les regards qui se vrillent inévitablement vers lui. « Tu vas bien ? » il est solaire Jacob, il est du genre à sillonner n’importe quel groupe et arriver à y trouver quelque chose à dire, être sincère à chaque fois. Tiens, parlant d’être honnête. « Toujours. » oh le mensonge. Oh la manière totalement assumée de détourner du revers une suite d’éléments et de souvenirs et de barrières et de barricades qui n’ont pas leur place ici. Ici, c’est un cocon de bonheur, c’est une pause de l’extérieur. C’est la meilleure solution que j’ai bien pu trouver pour me donner l’impression d’être au bon endroit au bon moment. À l’histoire que racontait sans un mot Olivia un peu plus tôt s’ajoute la mienne au fil de leurs paroles, de leurs gestes. Une amie du couple, une égale. Une fillette qui joue dans la cour des grands en espérant être un jour capable d’y prendre part - plaisir. C’est bien pour que j’ai une vie comme la leur que mes parents se sont éternellement battus pour moi, non?

« Je ne pensais pas qu’un jour elle serait capable de s’octroyer une complice dans ses méfaits. »
« On l’a acheté comme ça. »
« Si tu l’ignorais, elle a déjà fait ça un nombre incalculable de fois et essaie toujours de me le cacher. »
« Ça n’a pas été envisagé, je crois. »
« J’espère que vous vous êtes débarrassés du corps, je ne veux pas être obligé de témoigner à cause de vous. »
« Il fallait être à l’heure si tu voulais empêcher le crime. »

Ils s’aiment. Ils ont tout, le savent tellement qu’ils ne se lâchent pas d’une miette. « Égalité, balle au centre. Faudra voir qui a raison et qui a tort au second round. » alors je m’improvise une place, yeux brillants et sourire qui s’y agence. « Si je le sers, ça le fera venir et on sera au complet, n’est-ce pas ? » Auden. Auden qui arrive, au fil de sa coupe rubis qui se remplit lampée une après l’autre. Il aurait pu venir me chercher, il pourrait aussi me regarder. Mais non, aujourd’hui Auden est ailleurs. Deux lignes de temps toujours vouées à se côtoyer mais jamais à se croiser. « J’étais déjà dans le coin. » qui ne sonne pas comme un reproche, qui ne sonne comme rien du tout si vous vous demandez, tant ma voix est enrouée. « La Tour de Pise a du soucis à se faire. » « C’est un dîner à thème. » et ça, ce sont mes doigts qui s’entourent un peu plus au pied de ma coupe. « Tu vas bien ? » «Et toi ? Jake a déjà râlé trois fois concernant ton retard. » le vin me rappelle Londres et les soirées mondaines, le vin n’a pas les meilleurs souvenirs du monde accrochés à ses baskets mais pourtant c’est bien lui qui trouve sa place jusqu’à mes lèvres entre un silence et un autre. « J’ai des cadeaux pour June dans la voiture. Mon neveu n’aime que déballer les papiers cadeaux, au final. » « Copieur. » que j’en arrive à pouffer, une inspiration plus tard m’ayant donné le courage nécessaire pour redresser le menton vers lui, pour vriller mes prunelles aux siennes. Auden d’ici.

« La légende dit qu’au contraire, si on répète trois fois les mots cadeaux et June dans la même phrase, elle apparaît peu importe l’heure. » June la véritable reine de la soirée, elle qui se retrouve en une poignée de secondes recouverte de cadeaux. « Continuez comme ça si vous voulez passer la soirée à lui expliquer sur quels murs elle a le droit ou non de s’essayer à l’art. » l’une développe, l’autre s’active, c’est un mélange de chorégraphies travaillées comme oubliées qui prennent place sur le plancher de la cuisine quand Olivia se redécouvre une autorité qui ne me fait que rire un peu plus naturellement. « Et ce n’était pas vraiment une proposition. » oui, oui, désolée surtout et bonne vie. « Je peux aider? » d'Olivia qui doit chercher où et quand et surtout comment cacher nos cadeaux empoisonnés, je finis par me détourner vers Jacob, prête à servir d'alliée pour le mari autant que j'ai bien pu l'être précédemment pour sa femme. Kinda. « Bon c’est à tes risques et périls, mais quand même, j’offre. » le dessert est relativement prêt, est-ce que le dîner lui, peut se vanter d'être dans le même état?


    from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) X7ti








Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Empty
Message(#) Sujet: Re: from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

from here it's just a light, shimmer on the water (livakinauden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-