AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Abonnement 12 mois Nintendo Switch Online
15.99 €
Voir le deal

 (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Peter Mulligan
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans, né un 15 décembre a priori.
SURNOM : Pete, si quelqu'un l'appelle Peter, une grimace apparaît automatiquement sur son visage.
STATUT : Il butine sans aucune intention de se poser. C'est bien trop prise de tête à son goût. Pete aime le plaisir et ne s'est jamais restreint dans ses envies.
MÉTIER : Architecte, scénographe.
LOGEMENT : Il squatte dans la villa de Dylane à Bayside pour le moment.
POSTS : 119 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Passionné par son métier, il a beaucoup voyagé pour accompagner de nombreux tournages de séries comme de films. Il fume beaucoup trop et est alcoolique depuis son adolescence. Pete c’est le cœur de toutes les soirées, il prend de la place mais il est drôle et charmant et veut profiter de tous les plaisirs de la vie. Il déteste se prendre la tête, refuse toutes complications, c’est un égoïste de première. Il n’est loyal qu’à certaines personnes qu’il considère comme sa famille.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Tumblr_n6wkq6eZeu1qcm0m3o1_500
MULLIGANs #1 ► My sister's like sunshine always bringing good light wherever she will go and I was born to rain clouds when they blew the flame out.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players HugeBitterAdmiralbutterfly-size_restricted
JILLER #5 ►  You're not mine anymore but I'm still a little bit yours. Maybe if I'd said the right things it never would've gone this way. But maybe that's the problem 'cause I still kinda think it was up to me when I never could've made you stay.


(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Source
PELLY #1(fb) & #4 ► I'm sorry what I do to ya. I push and pull and mess with your head then get in your bed 'cause I'm weak deep down.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 2AMX
MATTER The golden trio ►  You've got troubles, and I've got 'em too. There isn't anything I wouldn't do for you. We stick together and can see it through 'cause you've got a friend in me.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Tumblr_n59wzap7Gr1qblutwo10_250
DOPE#1 I can be the one you call when you're low. Brother let me be your fortress when the night winds are driving on. Be the one to light the way, bring you home.


(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Giphy
PEMIA #1 ► You keep pushing on, you hope it won't be long 'til you can find the child you were and find a way to get along.

Rory #1 (fb) - Ginny #1 - Dylane #1 - Lily #1
RPs TERMINÉS : Jiller #1 (fb) - jiller #2 (fb) - Pelly #2 - Pelly #3
AVATAR : Jeremy Allen White
CRÉDITS : (c) evie pour le vava, astra code signa ; tumblr gif ; loonywaltz (ub)
DC : Alec & Danika
INSCRIT LE : 12/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34287-pete-just-put-down-the-bottle https://www.30yearsstillyoung.com/t34924-pete-but-i-still-feel-lonely-tonight

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Empty
Message(#) Sujet: (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players EmptyMar 20 Oct - 23:06





@RORY CRAINE & PETER MULLIGAN
all the world's a stage and you and I merely players
⤜⤐⤞

2019

Ce gig allait être un beau succès je le savais. Cela faisait des mois que ma boite m’en parlait, prêt à sauter sur l’occasion de travailler sur le prochain film de Matthew Byers. Lorsque j’avais signé le contrat, comme toujours, un sentiment d’excitation m’avait pris, plein de curiosité vis-à-vis de ce nouveau tournage. Nouveau film, nouveau scénario, nouveaux acteurs, nouveaux décors. Je venais de passer quelques mois à Brisbane à me concentrer sur des projets plus classiques, deux tours vertigineuses pour lesquelles mon cabinet avait gagné un concours, ou plutôt c’était moi qui l’avais gagné, après tout c’était mes dessins qui nous avaient fait remporter le projet, mes maquettes, mon imagination. J’avais l’impression d’être dans une constante pente montante dans mon boulot, tout me passionnait et chaque nouveau projet faisait un peu plus connaître mon nom et tout semblait aller bien. Si j’adorais dessiner des bâtiments, ma passion avait toujours été forte pour les décors. Ces projets faisaient toujours un peu plus pétillés mes yeux, attisaient ma curiosité et me faisaient voyager, parfois à l’autre bout du monde. Le film, The Trail’s End, promettait de belles choses et j’avais commencé à travailler sur les décors en amont du début du tournage, pour certaines scènes qui ne seraient pas tournées en extérieur mais sur le plateau, une maison dans laquelle Clyde et Bonnie se réfugieraient à un moment prenant du film, des pièces d’une banque pour une des scènes de braquage et ce n’était que le début. Chaque détail comptait. Tout devait être parfait et perfectionniste je l’étais, j’avais monté de nombreuses maquettes pour les différentes scènes pour que Matthew ait une vision plus concrète des scènes qui allaient se dérouler.

Pourtant malgré tout, j’appréhendais le début du tournage, car je n’avais su qu’après avoir signé le nom de la star principale, le nom de Clyde Barrow.  Le nom de Rory Craine avait résonné dans mon esprit quand je l’avais lu dans des documents, puis plus tard quand je l’avais entendu sur les lèvres d’autres personnes. Pendant plusieurs semaines j’avais espéré que ce n’était qu’une coïncidence, que ça ne pouvait pas être lui, qu’il n’y avait aucune chance que nous nous croisions sur ce tournage.  

Mes doutes sont pourtant confirmés dès les premiers jours et j’arrive à l’éviter plusieurs semaines avant de tomber sur lui, ne pouvant pas éternellement éviter d’être présent les jours où il tourne, car on a besoin de moi pour ces décors dans lesquels il va jouer.

Aujourd’hui il est là-bas, sous les projecteurs et pour la première fois depuis des années mes yeux se posent sur lui et j’ai un écho des deux gamins qu’on a été, de soirées à parler de théâtre, de moi racontant je ne sais quelle pitrerie pour le voir sourire. Je le regarde longuement, il joue sa scène avec brio, je ne devrais pas rester je le sais. Je pourrais l’éviter encore un peu plus longtemps, je ne serais probablement même pas obligé de le croiser. Après tout un tournage est grand, les décors ne sont que l’arrière-plan, peut-être même qu’il ne me remarquerait pas. Je me demande soudain s’il me reconnaîtrait, comme pris d’un affreux doute.  Moi je l’ai reconnu à peine mon regard a-t-il effleuré ses cheveux bruns au loin, ses yeux bleus, son visage fin.  Je suis appuyé contre un mur, observant la scène pour laquelle j’ai fabriqué les décors. La maison est parfaite pour la scène, tout coïncide avec l’émotion, je suis content, bien que malgré tout mes yeux remarquent immédiatement des choses que j’aurais pu modifié, des détails qui auraient pu être changés.

Le clap de fin retenti. Une voix annonce que c’est la pause pour tout le monde et je devrais partir, retourner à mon atelier. Pourtant je ne peux m’empêcher de suivre la future star du regard, de la voir se diriger dehors, certainement pour prendre l’air ou fumer une cigarette. Je suis Rory à l’extérieur, dans cette petite allée où il y a peu de passages, loin du monde constant, de l’ébullition du plateau qui ne s’arrête jamais. Je viens m’adosser au mur dans son dos, il ne s’est toujours pas retourné. « Salut Rory. » Ma voix est douce mais mon regard moqueur, parce que je suis comme ça, toujours avec un sourire et des yeux bleus qui pétillent de malice même dans une situation comme celle-ci. « T’étais beau dans mes décors. » Lapsus révélateur, lapsus qui n’en est pas un parce que je l’ai fait exprès jouant déjà avec le danger comme un con. Non, comme un connard. « Pardon je voulais dire, t’étais bon dans cette scène. » Et je le pense bien sûr, je pense chaque mot, mais comme toujours c’est gâché par mon sourire, gâché par mon regard, gâché par ma connerie, gâché par le cœur que j’ai brisé il y a des années.

⇜ code by bat'phanie ⇝


Pete
Is it my imagination or have I finally found something worth living for? I was looking for some action but all I found was cigarettes and alcohol.




(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 4GUwOAz
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 1thrvMD
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 9p9VwN9
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 3yMbGgA
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players YtxTUla
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players OrLErGE
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 908854lgbt

Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
le faux-pas
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans (28/06/91).
SURNOM : son nom est bien assez court comme ça.
STATUT : célibataire, sa vie sentimentale n'est jamais qu'une des nombreuses choses où rien ne va dans sa vie.
MÉTIER : acteur à la dérive, ou comment compromettre sa carrière en frappant le réalisateur de son prochain film. pas son idée la plus brillante.
LOGEMENT : #272 edward street, un loft sur spring hill.
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players FASAVhOE_o
POSTS : 2027 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né à Adelaïde, vit à Brisbane depuis ses douze ans ☆ a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du y renoncer après s'être blessé au genou ☆ la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien ☆ apparu aux castings de quelques séries et films ces dernières années ☆ aurait du incarner Clyde Barrow au cinéma, mais la production du film est en stand-by et lui dans le flou concernant sa carrière ☆ sujet à la dépression ☆ végétarien ☆ bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 5ON3V6O
avoryeverything I went through you were standing there by my side. and now you gon' be with me for the last ride. so let the light guide your way, hold every memory as you go and every road you take will always lead you home.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players RSfM1i5T_o
cringerwe've all been there before, searchin' for open doors, living on fading hope. we all got battle scars, demons and broken parts, trying our best to cope. so you should never worry. you can trust me, you're not on your own. if you leave it all behind this moment, I'll be by your side.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players XcaZJI73_o
rowannso this is me swallowing my pride, standing in front of you saying I'm sorry for that night. and I go back to december all the time. it turns out freedom ain't nothing but missing you, wishing I'd realized what I had when you were mine. I'd go back to December, turn around and make it all right.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 3PdptgO9_o
rockyfamily is supposed to be our safe haven. very often, it's the place where we find the deepest heartache.

maymaxclément (fb)heathersohanpeter (fb)ava #2erinnickychloe (fb)swann #2penny #2le royaume enchantéswann #3 (fb)
RPs EN ATTENTE : alma ☆ maxence ☆ jessian #2 ☆ raphael ☆ marcus
RPs TERMINÉS : jessian #1penny #1lily #1

flashbacks : ava #1swann #1
PSEUDO : nairobi, charlotte.
AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar@ladyfame, userbar@loonywaltz.
DC : dimitri horowitz et james weatherton.
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t33534-dimitri-rory-fading-into-beautiful-light https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Empty
Message(#) Sujet: Re: (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players EmptySam 24 Oct - 18:42



 
all the world's a stage
and you and i merely players.

Il ne donnait pas cher de lui-même, au début, quand il avait passé son bout d'essai face à des centaines d'autres comédiens plus réputés et expérimentés que lui. Il l'avait dit à son agente, il l'avait dit à ses frère et sœurs, tout comme à Swann pendant l'une de ces soirées que l'anglais et lui avaient pris l'habitude de partager dans son appartement : jamais il n'aurait le rôle. Car jamais on ne lui ferait assez confiance pour ça. On le recontacterait comme bien souvent pour lui proposer un second rôle notoire, tel qu'il en avait déjà incarné beaucoup ces trois dernières années. On lui dirait qu'il avait été bon, mais pas excellent. Qu'il était taillé pour le rôle, mais pas autant que d'autres. Que son heure n'était pas encore venue et qu'il aurait le temps de décrocher le rôle de sa vie, parce que beaucoup attendaient des années avant de se le voir proposer. Tout ça, il l'avait entendu des dizaines de fois et savait au moment où son téléphone avait sonné ce jour-là que le discours ne serait sûrement pas différent cette fois-ci. Et pourtant, rien ne s'était passé comme prévu. Car c'est le réalisateur en personne qu'il avait eu au bout du film, et Rory s'en rappellerait toujours comme d'un moment irréel : c'est en pleine rue qu'il avait su qu'il avait été choisi. Et à ce moment-là que sa vie entière avait basculé. Brusquement, tout le mal qu'il s'était donné pour qu'on le prenne véritablement au sérieux avait payé, et quelqu'un qui aurait tout aussi bien pu le regarder de haut avait placé sa confiance en lui. Il n'oublierait jamais le sentiment qui l'avait traversé ni à quelle vitesse il était rentré l'annoncer à tout le monde. Tout comme il n'oublierait pas la part de fierté qu'il avait vu briller dans les yeux de ses parents, au fond desquels il ne lui semblait pas avoir vu quoi que ce soit de comparable depuis l'accident qui l'avait tenu définitivement éloigné des terrains de football. A ce moment-là, rien n'aurait pu gâcher son bonheur.

Le tournage avait débuté quelques semaines plus tôt et s'il n'aurait jamais cru devoir un jour partager sa vie entre Brisbane et Sydney, c'était son quotidien depuis qu'Amber et lui portaient ce projet. Rory le savait, beaucoup de gens avaient les yeux braqués sur eux et s'il menait malgré lui une vie à cent à l'heure, c'est aussi parce que les demandes d'interviews s’enchaînaient à une cadence accélérée. Ce ne serait pas toujours comme ça, il le savait, mais pour l'instant la curiosité de la presse en était à son paroxysme. Les premiers temps, ses rapports avec Amber étaient tout ce qu'il pouvait y avoir de plus tendus, à tel point que son agente lui avait à plusieurs reprises laissé entendre qu'il était dans son intérêt de faire en sorte que rien ne transparaisse à l'écran. Il avait finalement suffi qu'ils prennent le temps de se découvrir en dehors du tournage pour que la situation s’apaise et que chacun commence à baisser sa garde. Ils n'étaient pas des rivaux et il leur avait simplement fallu un peu de temps pour le comprendre. Au fond, ils avaient tous les deux bien conscience de la chance inouïe qu'ils avaient d'être ici, à tourner dans de somptueux décors, réciter un texte écrit de la plume d'éminents scénaristes et être dirigés par un réalisateur que le milieu respectait. Il était hors de question pour Rory de gâcher cette chance et c'est pour quoi il n'avait plus compté ses heures dès l'instant où cette confiance-là avait été placée en lui. Au détriment, trop souvent, de la vie qu'il avait malgré lui laissée à Brisbane. Car ce tournage était exigeant et lui incapable de se couper en deux même quand il désirerait profondément retrouver ceux à qui il n'avait de cesse de penser, jour après jour. Bien souvent son regard se perdait dans le vide tandis qu'il imaginait Swann, l'attendant comme le petit-ami compréhensif qu'il avait toujours été, excusant aussi bien ses absences que les nombreuses fois où un changement dans le planning de tournage l'avait empêché de le rappeler. Il pensait à ces moments qu'il ne pouvait pas passer avec lui, à combien il aimerait ne pas avoir à choisir de faire ce qu'il aimait au détriment de ce qui avait toujours le plus compté à ses yeux. Il attendait, finalement, le moment où il pourrait rentrer et retrouver ce quotidien qu'une partie de lui n'aurait jamais voulu quitter. Il se l'était promis, une fois rentré il ne repartirait pas de si tôt. Après le tournage, il prendrait enfin le temps.

La pause fut annoncée après le tournage d'une des scènes clés du film. La dernière prise était bonne, le plan n'avait été rejoué que quelques fois et la concentration de tout le monde avait été totale du début à la fin. Matthew disparut dans un nuage de fumée, toujours entouré de ses assistants, tandis que le cadreur et les techniciens s'autorisèrent un break. Le plateau se vida, Amber partit de son coté répéter sa prochaine scène et Rory s'engouffra à l'extérieur pour prendre un peu l'air. Son paquet de clopes à la main, il en porta une à ses lèvres et l'alluma dans une envie de relâcher la pression. Une exception, pour aujourd'hui. Le tournage était intense, et il manquait quelques heures de sommeil à son compteur pour qu'il ne subisse pas le contre-coup de ces longues journées. C'est alors qu'une voix s'éleva derrière et lui et l'incita à se retourner. Ses yeux crurent un instant halluciner tandis qu'ils surprirent une silhouette qu'ils connaissaient bien, une silhouette qu'ils n'auraient jamais penser trouver là. Ses yeux, qui se teintèrent de surprise tandis que l'acteur aligna quelques pas hésitants vers un coin plus éclairé de la petite allée. « Peter. » Il expulsa dans un léger souffle, qui contrasta avec le regard ferme qu'il ancra aussitôt au sien. Autrefois, c'était Pete. Parce qu'autrefois, lui ne l'aurait jamais délibérément appelé par son prénom. Rory savait qu'il détestait ça, et c'est sans doute pour ça qu'une partie de lui – plus blessée que réellement rancunière – espérait le piquer comme lui était piqué de devoir composer avec le caractère inattendu de cette rencontre et le sarcasme habituel du jeune homme. « J'aurais pensé que tu te sauverais lâchement en apprenant que je faisais partie du film. » C'aurait pas été la première fois. Le ton était sensiblement le même, dénué de dureté, et pourtant Rory déployait une incroyable énergie à occulter la boule qu'il sentait remonter le long de sa gorge. Il ne voulait pas qu'il puisse voir à quel point certaines blessures étaient imperméables au temps et lui encore marqué par la façon dont il avait impunément piétiné son cœur des années plus tôt. « Cela dit, c'est du bon boulot ces décors. Je sais pas comment tu fais pour trouver le temps d'être aussi efficace en entretenant un tableau de chasse aussi fructueux que le tien. » Son regard quitta le sien pour se poser sur le mur de briques brunes qui lui faisait face. Il n'avait sûrement pas besoin qu'il lui rafraîchisse la mémoire, surtout en ce qui concernait sa capacité à se perdre dans n'importe quel lit un tout petit peu accueillant. « Tu m'as suivi ? » Peter avait semble-t-il eu tout le loisir de s'habituer à l'idée de le savoir dans les parages. Que lui voulait-il ? C'était la question sous-entendue par ses dernières paroles.



(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players IUJCx06
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 908854lgbt

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players FximBIO
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players R5x0JQM
Revenir en haut Aller en bas
Peter Mulligan
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans, né un 15 décembre a priori.
SURNOM : Pete, si quelqu'un l'appelle Peter, une grimace apparaît automatiquement sur son visage.
STATUT : Il butine sans aucune intention de se poser. C'est bien trop prise de tête à son goût. Pete aime le plaisir et ne s'est jamais restreint dans ses envies.
MÉTIER : Architecte, scénographe.
LOGEMENT : Il squatte dans la villa de Dylane à Bayside pour le moment.
POSTS : 119 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Passionné par son métier, il a beaucoup voyagé pour accompagner de nombreux tournages de séries comme de films. Il fume beaucoup trop et est alcoolique depuis son adolescence. Pete c’est le cœur de toutes les soirées, il prend de la place mais il est drôle et charmant et veut profiter de tous les plaisirs de la vie. Il déteste se prendre la tête, refuse toutes complications, c’est un égoïste de première. Il n’est loyal qu’à certaines personnes qu’il considère comme sa famille.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Tumblr_n6wkq6eZeu1qcm0m3o1_500
MULLIGANs #1 ► My sister's like sunshine always bringing good light wherever she will go and I was born to rain clouds when they blew the flame out.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players HugeBitterAdmiralbutterfly-size_restricted
JILLER #5 ►  You're not mine anymore but I'm still a little bit yours. Maybe if I'd said the right things it never would've gone this way. But maybe that's the problem 'cause I still kinda think it was up to me when I never could've made you stay.


(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Source
PELLY #1(fb) & #4 ► I'm sorry what I do to ya. I push and pull and mess with your head then get in your bed 'cause I'm weak deep down.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 2AMX
MATTER The golden trio ►  You've got troubles, and I've got 'em too. There isn't anything I wouldn't do for you. We stick together and can see it through 'cause you've got a friend in me.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Tumblr_n59wzap7Gr1qblutwo10_250
DOPE#1 I can be the one you call when you're low. Brother let me be your fortress when the night winds are driving on. Be the one to light the way, bring you home.


(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Giphy
PEMIA #1 ► You keep pushing on, you hope it won't be long 'til you can find the child you were and find a way to get along.

Rory #1 (fb) - Ginny #1 - Dylane #1 - Lily #1
RPs TERMINÉS : Jiller #1 (fb) - jiller #2 (fb) - Pelly #2 - Pelly #3
AVATAR : Jeremy Allen White
CRÉDITS : (c) evie pour le vava, astra code signa ; tumblr gif ; loonywaltz (ub)
DC : Alec & Danika
INSCRIT LE : 12/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34287-pete-just-put-down-the-bottle https://www.30yearsstillyoung.com/t34924-pete-but-i-still-feel-lonely-tonight

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Empty
Message(#) Sujet: Re: (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players EmptyMar 27 Oct - 21:45





@RORY CRAINE & PETER MULLIGAN
all the world's a stage and you and I merely players
⤜⤐⤞

Mon nom complet raisonne, m’arrache une grimace que je n’arrive pas à contenir. Je détestais entendre mon prénom, trop habitué à Pete, seule ma mère m’appelait encore par le prénom en deux syllabes et encore, même elle avait abandonné, ne prononçant mon nom complet que lorsqu’elle était énervée. C’était sans doute le fait que ce soit lui, lui qui ne m’avait jamais appelé ainsi, lui qui savait trop bien que je détestais Peter,  qui rendait le prénom encore plus cruel en cet instant.  

« J'aurais pensé que tu te sauverais lâchement en apprenant que je faisais partie du film. »  Elle est facile cette pique qu’il me lance d’un ton simple, comme s’il me parlait de la météo. Pourtant cette pique ne rappelle que trop bien mes défauts. Si pour moi ce n’était pas une question de lâcheté mais de liberté, une volonté de vivre sans attache et sans contrainte, j’avais entendu cette critique de la bouche de beaucoup de mes proches pour savoir qu’il y avait sans doute une part de vérité. Bien que je ne l’aurais jamais admis, préférant laisser la grimace s’effacer pour retrouver ma nonchalance habituelle mêlée de sarcasme. « Et louper la montée vers la gloire de la futur étoile du cinéma australien ? » J’hausse un sourcil toujours aussi moqueur, arborant une fausse confiance en moi, comme si cette rencontre m’affectait peu, comme si tout n’était toujours qu’un simple jeu.  Jamais je n’aurais avoué que je l’avais envisagé en voyant son nom écrit dans les documents, en me remémorant notre relation et comme elle s’était terminée. J’avais hésité, mais mon métier me passionnait bien trop pour que je puisse passer à côté d’une opportunité pareille et faire ces décors pour ce film, avec ce réalisateur, était une chance pour laquelle j’avais été prêt à mettre cette « lâcheté » de côté. « Cela dit, c'est du bon boulot ces décors. Je sais pas comment tu fais pour trouver le temps d'être aussi efficace en entretenant un tableau de chasse aussi fructueux que le tien. »

Il était clair que le temps n’avait pas su effacer les conneries que j’avais commises, l’erreur ayant fait trop de mal, aussi bien à lui qu’à moi. Et si sa phrase était partie d’un compliment, elle s’était terminée en insulte. Insulte méritée, insulte qui n’était que la vérité. Pourtant un rire secoue mes épaules. « Le talent faut croire. » J’ai un air de défi dans les yeux, je refuse d’admettre que la remarque a trouvé sa cible. J’avais rarement honte en temps normal des lits que je trouvais, du désir que je recherchais avec avidité sans aucune limite.  Pourtant alors que mon regard se posait sur ce visage dont j’avais par le passé embrasser chaque parcelle, je ne pouvais m’empêcher de ressentir une douleur sourde faites de regrets amers. Car Rory était une des rares personnes pour qui je n’avais justement plus vu aucun intérêt de partir en quête d’autres corps, d’autres plaisirs comme d’autres amours futiles, quand j’avais finalement le sien et qu’il avait le mien, et que tout allait bien, que tout était parfait à vrai dire. Parfait au point où j’avais décidé de tout foutre en l’air et de trouver quelqu’un d’insignifiant pour prétendre que Rory n’avait pas autant d’importance qu’il en avait eu.   « Tu m'as suivi ? »  Je m’approche, réduisant un peu le distance entre nous, allumant à mon tour une cigarette, tirant une première bouffée avant de sourire. « Dans la vie ou simplement dehors ? » Je joue au con, malgré les regrets qui sont présents dans mon cœur qui font que je devrais sans doute m’excuser pour le passé. « Je me disais que ça faisait longtemps. Que c’était l’occasion de prendre des nouvelles d’un vieil ami. » Ce n’est pas le bon mot, qu’importe. « Tu les trouves réussi mes décors ? » Que je demande comme si de rien n’était, trop proche de lui, le regard se tournant vers le plateau. Puis soudain, changeant complètement de sujet. « Alors ça te fait quoi d’être une star ? » Ou presque – ais-je envie de rajouter. Un nouveau sourire, un regard un peu plus tendre cette fois, qui rappelle ceux que je lui lançais avant. Après tout il a réussi et l’époque où Rory faisait ses cours de théâtre me semble tellement loin, pourtant en le regardant j’ai autant l’impression qu’il aurait pu se passer une semaine comme il aurait pu se passer dix ans.  


⇜ code by bat'phanie ⇝


Pete
Is it my imagination or have I finally found something worth living for? I was looking for some action but all I found was cigarettes and alcohol.




(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 4GUwOAz
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 1thrvMD
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 9p9VwN9
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 3yMbGgA
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players YtxTUla
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players OrLErGE
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 908854lgbt

Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
le faux-pas
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans (28/06/91).
SURNOM : son nom est bien assez court comme ça.
STATUT : célibataire, sa vie sentimentale n'est jamais qu'une des nombreuses choses où rien ne va dans sa vie.
MÉTIER : acteur à la dérive, ou comment compromettre sa carrière en frappant le réalisateur de son prochain film. pas son idée la plus brillante.
LOGEMENT : #272 edward street, un loft sur spring hill.
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players FASAVhOE_o
POSTS : 2027 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né à Adelaïde, vit à Brisbane depuis ses douze ans ☆ a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du y renoncer après s'être blessé au genou ☆ la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien ☆ apparu aux castings de quelques séries et films ces dernières années ☆ aurait du incarner Clyde Barrow au cinéma, mais la production du film est en stand-by et lui dans le flou concernant sa carrière ☆ sujet à la dépression ☆ végétarien ☆ bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 5ON3V6O
avoryeverything I went through you were standing there by my side. and now you gon' be with me for the last ride. so let the light guide your way, hold every memory as you go and every road you take will always lead you home.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players RSfM1i5T_o
cringerwe've all been there before, searchin' for open doors, living on fading hope. we all got battle scars, demons and broken parts, trying our best to cope. so you should never worry. you can trust me, you're not on your own. if you leave it all behind this moment, I'll be by your side.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players XcaZJI73_o
rowannso this is me swallowing my pride, standing in front of you saying I'm sorry for that night. and I go back to december all the time. it turns out freedom ain't nothing but missing you, wishing I'd realized what I had when you were mine. I'd go back to December, turn around and make it all right.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 3PdptgO9_o
rockyfamily is supposed to be our safe haven. very often, it's the place where we find the deepest heartache.

maymaxclément (fb)heathersohanpeter (fb)ava #2erinnickychloe (fb)swann #2penny #2le royaume enchantéswann #3 (fb)
RPs EN ATTENTE : alma ☆ maxence ☆ jessian #2 ☆ raphael ☆ marcus
RPs TERMINÉS : jessian #1penny #1lily #1

flashbacks : ava #1swann #1
PSEUDO : nairobi, charlotte.
AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar@ladyfame, userbar@loonywaltz.
DC : dimitri horowitz et james weatherton.
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t33534-dimitri-rory-fading-into-beautiful-light https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Empty
Message(#) Sujet: Re: (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players EmptyMar 3 Nov - 23:38



 
all the world's a stage
and you and i merely players.

La surprise s'était mêlée à la confusion lorsqu'il avait reconnu la voix de Peter, et Rory s'était surpris à faire la seule chose qui lui avait paru un tant soit peu logique sur l'instant : tenter de l'agacer comme il était lui-même agacé par le caractère inattendu de cette rencontre. Pas parce que ça lui était si désagréable de recroiser son chemin – si les choses s'étaient finies d'une telle manière, c'est bien parce que lui n'avait jamais fait preuve ni d'indifférence à son égard, ni de déconsidération pour ce qu'il pouvait ressentir, si tant est qu'il ait un jour ressenti quoi que ce soit. Mais parce qu'ici, la seule chose qu'il voudrait avoir à l'esprit pendant ses heures de travail, c'était ce tournage. La manière dont il aborderait sa prochaine scène. Les émotions qu'il tacherait de faire passer. L'alchimie que Penny et lui devraient à tout prix afficher à l'écran, chose bien plus aisée depuis que leurs rapports s'étaient nettement apaisés. Il pouvait se permettre de penser à tout ça parce que rien n'importait plus que d'honorer la confiance qu'on avait placée en lui. Mais Peter, lui, venait se glisser sournoisement dans cet engrenage parfaitement entretenu et le pire, c'est qu'il devait aimer ça. Comme de constater le trouble que sa présence faisait naître chez l'acteur. Que faisait-il ici ? Son travail probablement. Mais que faisait-il ici, sur ce tournage, alors que le simple fait de l'avoir aperçu sur le set aurait du le convaincre de prendre ses jambes à son coup ? Et surtout que faisait-il ici, face à lui ? « La future étoile du cinéma australien t'intéressait moins quand elle tournait dans des soaps. » Il souffla sans détacher son regard ni laisser paraître à quel point c'était loin d'être facile, d'effleurer ce qui resterait toujours une douloureuse désillusion. Rory ne pouvait pas s'empêcher de repenser au jour où tout avait pris fin, au jour où Peter avait fait en sorte de tout envoyer valser, plutôt. Une partie de lui avait continué de nager dans une incompréhension insupportable même après, et même si une partie de lui aimait penser qu'il n'en était pas passé par cette douleur-là pour rien. Il avait rencontré Swann, il était heureux avec lui et sa vie n'avait jamais semblé aussi équilibrée que ces derniers mois, ses absences mises à part. Pourtant, lire dans le regard de Peter combien la situation continuait de l'amuser blessait une partie de lui qui n'avait jamais totalement fait la paix avec cette histoire. Il perdait même probablement son temps à tenter de le faire réagir, glissant ici et là des remarques qui iraient juste prouver à son interlocuteur que non, il n'avait pas oublié. Ni tout ce qu'il avait sacrifié quand ce qu'il croyait partager avec lui de sincère avait été jeté aux ordures, ni la peine, ni l'attitude qui avait été celle de Peter et la rapidité avec laquelle il s'était senti remplacer. Comme si rien n'avait jamais eu aucune importance. « Ça des talents, t'en as beaucoup. Pas toujours que les bons, hélas. » Il soupira doucement, ses yeux jusqu'ici échoués sur le sol remontant jusqu'aux siens pour souffler avec plus de fermeté dans la voix. « J'ai sûrement pas besoin de te dresser la liste. » Sûrement pas, non. Ils savaient tous les deux qu'il pouvait être quelqu'un de vraiment charmant, d’étonnamment attentif et affectueux quand il voulait, mais aussi incapable de penser à autre chose qu'à son petit plaisir, d'assumer l'importance qu'il pouvait prendre aux yeux des autres et de résister à l'envie de fuir quand c'était plus simple. Comme talents, il avait celui de savoir tout gâcher mieux que personne et de se moquer des autres. Alors oui, il était bon quand il était question de faire du mal autour de lui.

Rory songea une seconde qu'il n'aurait sans doute pas du s'éterniser ici lorsqu'il avait reconnu Peter, que c'était le meilleur moyen de passer le reste de la journée à repenser à cet échange et à combien le voir refaire surface dans sa vie réveillait des peines qu'il pensait depuis longtemps anesthésiées. Il aurait sûrement du rentrer, terminer sa pause à l'intérieur et se remettre au travail. Mais une partie de lui avait toujours voulu comprendre et quand il le voyait ici, Rory ne pouvait pas s'empêcher de se demander pourquoi celui qui l'avait rayé de sa vie semblait aujourd'hui tellement vouloir provoquer cette rencontre. Il aurait pu prendre sa pause n'importe où, après tout le set était grand. Ils étaient deux professionnels pour qui leur passion avait toujours eu beaucoup d'importance et Peter autant que lui devait apprécier de faire partie d'un projet aussi ambitieux, la logique aurait voulu qu'il ne prête pas plus attention à la présence de Rory et fasse ce qui l'animait depuis toujours. Réalisant après quelques secondes qu'il s'était subtilement rapproché de lui, Rory eut un léger mouvement de recul, ses lèvres s'étirant dans un fin rictus tandis que Peter reprit la parole. Un vieil ami. Au moins, il avait sa réponse. « Ça fait longtemps, c'est vrai. Et c'est drôle, le souvenir que t'en gardes. » Mais sûrement pas si surprenant qu'il s'en amuse encore aujourd'hui, confirmant comme s'il demeurait le moindre doute qu'il n'avait fait que jouer. Jouer de l'importance qu'il avait prise pour lui, des illusions avec lesquelles il l'avait bercé quand il se montrait aimant et que tout semblait alors possible. « T'en sais déjà largement assez pour prétendre être à jour, tu crois pas ? A moins que tu veuilles savoir quelque chose en particulier ? » Il le questionna du regard, se demandant depuis combien de temps Peter attendait d'aller à sa rencontre, et s'il avait hésité à le faire, l'avait consciemment évité parce qu'une partie de lui aussi était peu à l'aise à l'idée de cet échange. « Très réussis. » Il finit par confier, sans sarcasme et parce qu'il n'avait jamais fait un secret de l'admiration qu'il avait pour la persévérance et la minutie de Peter, à l'époque déjà. « Perfectionniste comme est Matthew, il t'aurait pas engagé si t'étais pas le meilleur. » Peu importe que ça ressemble à un compliment, Rory tentait de ne pas laisser la rancœur obscurcir son jugement. Pourtant, lorsque la voix de Peter s'éleva à nouveau et que celui-ci apparut à nouveau bien trop proche de lui, ses sourcils se froncèrent dans une expression plus sévère et l'acteur secoua la tête. « C'est que mon premier gros rôle. Même si le film devait bien marcher, ce serait qu'un début. » Il croyait énormément en ce film mais voulait surtout d'un tournant dans sa carrière, se voir ouvrir la voie vers d'autres rôles d'envergure par la suite. « Mais je risque pas de finir ce film si je retourne pas bosser, alors si tu pouvais te reculer un peu que je termine ma clope... » Il demanda, d'un ton dénué d'agressivité mais d'une voix suffisamment ferme pour qu'il sache qu'il ne plaisantait pas. Il n'avait ni l'intention de passer plus de temps que nécessaire ici, ni celle de jouer à ce petit jeu là plus longtemps. « Je suis sûr que tu seras d'accord avec moi pour dire qu'il vaut mieux que ça se sache pas, pour nous deux. » Il l'avait dit lui-même, ça faisait longtemps et personne n'avait besoin d'être au courant maintenant qu'ils bossaient sur le même film. Rory protégeait son intimité et ça valait aussi pour ses anciennes relations, ou quel que soit le nom qu'elles aient pu avoir à l'époque. Son regard scruta celui de Peter avec l'espoir qu'ils s'entendraient au moins sur ce point. Après tout, ça ne comptait pas à l'époque, ça ne devrait pas faire de différence aujourd'hui.



(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players IUJCx06
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 908854lgbt

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players FximBIO
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players R5x0JQM
Revenir en haut Aller en bas
Peter Mulligan
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans, né un 15 décembre a priori.
SURNOM : Pete, si quelqu'un l'appelle Peter, une grimace apparaît automatiquement sur son visage.
STATUT : Il butine sans aucune intention de se poser. C'est bien trop prise de tête à son goût. Pete aime le plaisir et ne s'est jamais restreint dans ses envies.
MÉTIER : Architecte, scénographe.
LOGEMENT : Il squatte dans la villa de Dylane à Bayside pour le moment.
POSTS : 119 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Passionné par son métier, il a beaucoup voyagé pour accompagner de nombreux tournages de séries comme de films. Il fume beaucoup trop et est alcoolique depuis son adolescence. Pete c’est le cœur de toutes les soirées, il prend de la place mais il est drôle et charmant et veut profiter de tous les plaisirs de la vie. Il déteste se prendre la tête, refuse toutes complications, c’est un égoïste de première. Il n’est loyal qu’à certaines personnes qu’il considère comme sa famille.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Tumblr_n6wkq6eZeu1qcm0m3o1_500
MULLIGANs #1 ► My sister's like sunshine always bringing good light wherever she will go and I was born to rain clouds when they blew the flame out.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players HugeBitterAdmiralbutterfly-size_restricted
JILLER #5 ►  You're not mine anymore but I'm still a little bit yours. Maybe if I'd said the right things it never would've gone this way. But maybe that's the problem 'cause I still kinda think it was up to me when I never could've made you stay.


(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Source
PELLY #1(fb) & #4 ► I'm sorry what I do to ya. I push and pull and mess with your head then get in your bed 'cause I'm weak deep down.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 2AMX
MATTER The golden trio ►  You've got troubles, and I've got 'em too. There isn't anything I wouldn't do for you. We stick together and can see it through 'cause you've got a friend in me.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Tumblr_n59wzap7Gr1qblutwo10_250
DOPE#1 I can be the one you call when you're low. Brother let me be your fortress when the night winds are driving on. Be the one to light the way, bring you home.


(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Giphy
PEMIA #1 ► You keep pushing on, you hope it won't be long 'til you can find the child you were and find a way to get along.

Rory #1 (fb) - Ginny #1 - Dylane #1 - Lily #1
RPs TERMINÉS : Jiller #1 (fb) - jiller #2 (fb) - Pelly #2 - Pelly #3
AVATAR : Jeremy Allen White
CRÉDITS : (c) evie pour le vava, astra code signa ; tumblr gif ; loonywaltz (ub)
DC : Alec & Danika
INSCRIT LE : 12/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34287-pete-just-put-down-the-bottle https://www.30yearsstillyoung.com/t34924-pete-but-i-still-feel-lonely-tonight

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Empty
Message(#) Sujet: Re: (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players EmptyDim 8 Nov - 23:46





@RORY CRAINE & PETER MULLIGAN
all the world's a stage and you and I merely players
⤜⤐⤞

« La future étoile du cinéma australien t'intéressait moins quand elle tournait dans des soaps. » Mon regard se fait plus sérieux cette fois. Je perds légèrement mon sourire.  «  Je ne pense pas avoir à un seul moment jugé ta carrière Rory. » Non sa carrière n’avait rien à voir avec les raisons de notre rupture. A vrai dire Rory n’avait rien à voir avec les raisons de notre rupture.  Ou peut être tout à voir parce que c’était les sentiments qu’il m’avait fait ressentir qui m’avaient poussé à m’enfuir en courant.

« Ça des talents, t'en as beaucoup. Pas toujours que les bons, hélas. J'ai sûrement pas besoin de te dresser la liste. »  Regarde-moi dans les yeux. Énonce-les-moi. Dit le tout ce que t’as envie de me crier au visage.  Je me tais et si j’ai cet air moqueur c’est peut-être parce que je cherche à ce que l’éclair s’abatte sur moi, je cherche déchaîner une tempête sans vraiment connaître la raison. Peut-être à cause de la culpabilité qui s’est insinué de nouveau dès le moment où j’ai posé le regard sur ses cheveux bruns ? Peut-être à cause des regrets que j’avais toujours par rapport à notre rupture et auxquels je m’étais efforcé de ne pas penser ?  Ais-je vraiment besoin qu’il me dresse la liste de mes talents quand je devine ceux qui m’attirent aujourd’hui ce ton ferme et distant ?

Je n’étais pas aveugle à mes défauts comme à mes qualités, bien trop conscient du fait que je savais être doux et attentionné, que je savais aimer et aimer profondément, mais que la moindre difficulté me faisait prendre le chemin le plus facile, que je mettais les voiles préférant la simplicité à toute autre émotion qui m’aurait fait admettre l’étendue de mes sentiments et de mes craintes. Il m’était bien plus facile de mettre les voiles, de choisir ma carrière, les plaisirs simples de la vie, d’ignorer ce qui aurait pu me retenir, d’y revenir seulement quand l’envie m’y prenait.  Mon sourire est une protection de plus, une façon de prétendre que rien ne m’atteint,  que je suis libre et que je le resterais, peu importe le mal que je causerais.

« Ça fait longtemps, c'est vrai. Et c'est drôle, le souvenir que t'en gardes. » Je joue d’une situation dans laquelle je devrais être prudent. J’aurais sans doute dû rester éloigné, le tournage bien assez grand pour que Rory n’ait jamais à me croiser. Pourtant je l’ai suivi. Je n’ai pas résisté à l’envie de lui parler, à remuer le couteau dans la plaie sans véritablement le vouloir, à nous rappeler à tous les deux des souvenirs que je pensais enterrés.

« T'en sais déjà largement assez pour prétendre être à jour, tu crois pas ? A moins que tu veuilles savoir quelque chose en particulier ? »  Est-ce que tu es heureux Rory ? Est-ce que quelqu’un partage ta vie ? Lequel des séries que tu as faites était ta préférée ? Quel était ton meilleur role ? Qu’est ce que tu aimes aujourd’hui Rory ? Qu’est ce que tu détestes aujourd’hui ? Tant de questions se bousculent dans mon esprit, j’ai envie de savoir, de tout savoir. Je tire sur ma cigarette, inhalant la fumée salvatrice qui apaise mes pensées, je me décide malgré tout à poser la première qui m’a traversée l’esprit, d’un ton qui n’est pas moqueur cette fois, mais attentif, curieux, presque tendre. « Tu es heureux Rory ? »

Ce moment qui n’est pas centré sur moi mais sur lui est bien vide gâché par ma question, par mes décors que je ramène au centre de la conversation, par le sourire qui reprend sa digne place sur mon visage.  Je provoque sans même me rendre compte, mais Rory ne mord pas l’hameçon, son ton est calme, dénué de sarcasme.  « Très réussis. Perfectionniste comme est Matthew, il t'aurait pas engagé si t'étais pas le meilleur. » Je ne devrais pas accorder d’importance à son opinion pourtant cela me touche malgré tout, parce que ce métier est ce que je réussis de mieux, parce que c’est ma passion, parce que c’est la seule chose que je ne m’efforce pas de foirer. La seule pour laquelle j’excelle depuis le début. « Merci. » Je penche la tête légèrement sur le côté, en observant son visage à la recherche de détails qui auraient changé.

« C'est que mon premier gros rôle. Même si le film devait bien marcher, ce serait qu'un début. » Je ne le contredis pas. Je savais pertinemment l’état de sa carrière, pour avoir bien malgré moi suivi les productions dans lesquelles il avait joué, le stalkant à travers les réseaux sociaux et internet lors de soirées trop arrosées où les souvenirs et la solitude faisaient qu’il m’avait manqué.  « Mais je risque pas de finir ce film si je retourne pas bosser, alors si tu pouvais te reculer un peu que je termine ma clope... » Je prends un air innocent comme si je remarquais seulement maintenant à quel point je me suis approché, à quel point il suffirait que je tende la main pour toucher sa joue. « Oups » Le regard toujours moqueur, je bats cependant légèrement en retraite. Je n’avais jamais été de ceux qui ne respectaient pas le consentement des autres et si Rory me voulait plus loin, je ne comptais pas outrepasser la règle de cette nouvelle distance qui devrait s’imposer car nos relations n’étaient plus les mêmes depuis longtemps.

« Je suis sûr que tu seras d'accord avec moi pour dire qu'il vaut mieux que ça ne se sache pas, pour nous deux. » Cette fois-ci je fronce les sourcils, comme si je n’avais pas réellement compris. Je ne sais pas pourquoi cela m’affecte plus que j’aimerais l’admettre. Nous ne sommes plus ensemble, il ne me doit rien, nous ne sommes plus que deux inconnus, sa carrière ici est bien plus sous le feu des projecteurs que la mienne. Pourtant je ne peux m’empêcher de foncer dans le tat, provoquant au lieu d’acquiescer. « Pourquoi t’en as honte ? » Moi qui en avais tellement peu à foutre de l’opinion du monde entier avais du mal à comprendre ce genre de réactions, je choisissais les lits que je voulais et accordais peu d’importance à ce que ça se sache. Mais nos situations n’étaient pas les mêmes et Rory avait toujours protégé son intimité, quand je m’étais persuadé depuis longtemps que je n’avais rien à protéger parce que rien ne comptait vraiment assez.




⇜ code by bat'phanie ⇝


Pete
Is it my imagination or have I finally found something worth living for? I was looking for some action but all I found was cigarettes and alcohol.




(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 4GUwOAz
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 1thrvMD
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 9p9VwN9
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 3yMbGgA
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players YtxTUla
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players OrLErGE
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 908854lgbt

Revenir en haut Aller en bas
Rory Craine
Rory Craine
le faux-pas
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf ans (28/06/91).
SURNOM : son nom est bien assez court comme ça.
STATUT : célibataire, sa vie sentimentale n'est jamais qu'une des nombreuses choses où rien ne va dans sa vie.
MÉTIER : acteur à la dérive, ou comment compromettre sa carrière en frappant le réalisateur de son prochain film. pas son idée la plus brillante.
LOGEMENT : #272 edward street, un loft sur spring hill.
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players FASAVhOE_o
POSTS : 2027 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né à Adelaïde, vit à Brisbane depuis ses douze ans ☆ a pratiqué le football australien durant son adolescence mais a du y renoncer après s'être blessé au genou ☆ la comédie a été la lumière au bout du tunnel lorsqu'il ne croyait plus en rien ☆ apparu aux castings de quelques séries et films ces dernières années ☆ aurait du incarner Clyde Barrow au cinéma, mais la production du film est en stand-by et lui dans le flou concernant sa carrière ☆ sujet à la dépression ☆ végétarien ☆ bénévole à l'hôpital depuis août 2020.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS :
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 5ON3V6O
avoryeverything I went through you were standing there by my side. and now you gon' be with me for the last ride. so let the light guide your way, hold every memory as you go and every road you take will always lead you home.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players RSfM1i5T_o
cringerwe've all been there before, searchin' for open doors, living on fading hope. we all got battle scars, demons and broken parts, trying our best to cope. so you should never worry. you can trust me, you're not on your own. if you leave it all behind this moment, I'll be by your side.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players XcaZJI73_o
rowannso this is me swallowing my pride, standing in front of you saying I'm sorry for that night. and I go back to december all the time. it turns out freedom ain't nothing but missing you, wishing I'd realized what I had when you were mine. I'd go back to December, turn around and make it all right.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 3PdptgO9_o
rockyfamily is supposed to be our safe haven. very often, it's the place where we find the deepest heartache.

maymaxclément (fb)heathersohanpeter (fb)ava #2erinnickychloe (fb)swann #2penny #2le royaume enchantéswann #3 (fb)
RPs EN ATTENTE : alma ☆ maxence ☆ jessian #2 ☆ raphael ☆ marcus
RPs TERMINÉS : jessian #1penny #1lily #1

flashbacks : ava #1swann #1
PSEUDO : nairobi, charlotte.
AVATAR : david corenswet.
CRÉDITS : avatar@ladyfame, userbar@loonywaltz.
DC : dimitri horowitz et james weatherton.
INSCRIT LE : 24/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t33433-here-s-looking-at-you-kid-rory https://www.30yearsstillyoung.com/t33534-dimitri-rory-fading-into-beautiful-light https://www.30yearsstillyoung.com/t33882-rory-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t33883-rory-craine https://poedameryn.tumblr.com/

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Empty
Message(#) Sujet: Re: (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players EmptyMar 17 Nov - 17:44


 
all the world's a stage
and you and i merely players.

Une partie de lui s'en voulut dès l'instant où il prononça ces mots qu'il savait en partie mensongers. Parce qu'il était conscient que le fait que cette situation soit tout sauf évidente pour lui jouait pour beaucoup dans le besoin qu'il éprouvait de se défendre, comme si chacune des paroles de l'architecte agressait un peu plus un cœur encore malgré lui éprouvé par le souvenir de la fin de leur histoire. Ça lui paraissait loin aujourd'hui et il était même possible que Peter ait changé, mais Rory ne pouvait pas complètement occulter qu'il n'avait jamais vraiment su pourquoi il avait réagi comme il l'avait fait à l'époque et que cette question, bien que ne risquant plus de lui apporter aucune réponse satisfaite aujourd'hui, continuait de résonner quelque part où cette peine-là ne s'était pas complètement dissoute. Ses blessures, il les gardait si profondément en lui que le temps n'aidait pas toujours à les cicatriser, quand bien même il était aussi heureux qu'on puisse l'être aujourd'hui et n'ait le plus souvent aucune raison de replonger dans cette partie-là de son passé. Il n'avait simplement pas prévu que cette journée basculerait lorsqu'il était sorti prendre l'air et se souvenait maintenant pourquoi il n'avait jamais osé le recontacter : parce que tout s'était mal terminé et qu'il n'aurait pas su quoi lui dire. « C'était pas très fair-play, désolé. » Il concéda alors, d'un ton plus posé et parce que même s'il avait sans doute gardé une part de rancœur, il ne pouvait pas faire comme si Peter ne l'avait jamais soutenu quand il en avait besoin. C'était même ce qui avait rendu les choses si difficiles à accepter lorsqu'il l'avait rayé de sa vie comme on changerait de sonnerie de téléphone. « Mais tu peux comprendre que je sache pas vraiment sur quel pied danser aujourd'hui. » Face à lui, qui un coup semblait presque s'en vouloir pour le passé et qui la seconde suivante étirait ce sourire moqueur qui lui donnait à nouveau l'impression que rien de ce qu'il y avait pu y avoir n'avait compté. Rory était quelqu'un qui donnait toujours beaucoup, parfois trop, à ceux qui rentraient dans sa vie. Peter n'avait pas fait exception et il avait vraiment cru, fut un temps, qu'il réussirait à le faire durablement changer. C'était loin d'être parfait mais sa sincérité à lui ne pouvait pas être mise en doute, pas alors qu'encore aujourd'hui il se sentait concerné et repensait à combien Peter avait fait partie des personnes qui lui étaient les plus chères à une époque. Alors oui, il était blessé qu'il semble encore vouloir tourner ces souvenirs-là en dérision quand c'était peut être les seules choses auxquelles Rory aimait parfois repenser, justement pour ne pas seulement se rappeler de ce qui faisait le plus mal.

Il ne s'attendait pas vraiment à ce qu'il saisisse l'occasion de le questionner sur la vie qu'il menait aujourd'hui, peut être parce que Peter donnait plutôt l'impression de se complaire dans le rôle de celui qui l'observait peut être de loin depuis plusieurs semaines. Pourtant, il reprit la parole et la question qu'il formula laissa Rory légèrement interdit. Non pas parce que la réponse faisait le moindre doute, mais parce que de toutes les choses qu'il aurait sûrement pu lui demander, ça le surprenait un peu qu'il désire savoir s'il était heureux. Il lui semblait même lire une tendresse inattendue dans son regard, semblable à celle qu'il pouvait autrefois y lire lorsqu'il laissait tomber ses provocations pour se montrer sous un jour plus authentique. « Oui. » Il souffla alors, sans fausse pudeur qui n'aurait pas lieu d'être et parce que c'était peut être bien la première fois de sa vie qu'il n'avait pas besoin de prétendre aller mieux que ça n'était réellement le cas. Il était heureux, pleinement, et un sourire prit place sur ses lèvres dès l'instant où en prit véritablement conscience. « J'ai l'impression de jamais l'avoir été à ce point. » De ne jamais avoir touché le vrai bonheur d'aussi près, quand en général ses choix le menaient plutôt sur le chemin opposé. Il pourrait lui parler de Swann, lui dire qu'il avait hâte de le retrouver parce qu'il occupait ses pensées depuis que le tournage avait commencé et qu'il était plus souvent qu'il ne le voudrait amené à prendre un avion pour Sydney. Il pourrait lui dire combien il se sentait chanceux d'être ici, combien ça comptait pour lui qu'on semble enfin le prendre au sérieux. Mais au lieu de ça, il souffla à son tour. « Et toi, tu es heureux ? » Est-ce qu'il pouvait seulement lui poser la question en espérant qu'il se montrerait sincère, sans parade pour faire glisser la conversation vers ce qui l'arrangeait ? « Réellement. » Parce qu'il s'en souciait déjà à l'époque et que ça lui importait toujours de savoir que Peter avait pu trouver le bonheur, au milieu des décisions qu'il avait prises et qui pour certaines avaient forcément du lui apporter ce qu'il recherchait.

Ses prochaines paroles, elles, se voulaient sincères quand bien même son avis n'avait sûrement que peu d'importance aujourd'hui. Peter avait toujours été doué dans ce qu'il faisait et ces décors, c'était la preuve même qu'il était capable de réaliser de grandes choses et de montrer de lui une autre facette que celle qu'il présentait volontiers à la face du monde. Une facette provocatrice à laquelle Rory fut de nouveau confronté, entre deux confessions qui donneraient presque l'illusion qu'ils avaient tous les deux pris assez de recul pour que cette rencontre n'ait rien d'étrange ou inconfortable. L'attitude de Peter, elle, n'était pas du tout pour le mettre à l'aise et le fait qu'il se tienne si proche lui apparaissait comme une mauvaise idée pour suffisamment de raisons pour qu'il tienne à faire cesser ce petit jeu dès maintenant. Tel qu'il le connaissait, il ne voyait sûrement pas le mal ou se plaisait simplement à le tester, mais ce qui aurait simplement été une énième preuve de son audace dans d'autres circonstances était simplement inapproprié à partir du moment où il était en couple, sur son lieu de travail et plus quelqu'un avec qui Peter pouvait se permettre ce genre de choses sans que ça lui pose un problème. Et de la même manière que lui ignorait que sa route recroiserait la sienne aujourd'hui, personne ne savait qu'ils avaient eu une histoire ensemble et ça ne lui paraissait pas vraiment judicieux de répandre ce genre de rumeurs. Ici, il s'efforçait depuis le départ d'être professionnel et si sa vie privée était soigneusement tenue à l'écart du reste, c'était d'autant plus le cas quand ça concernait son passé. Rory vit bientôt les traits de Peter se changer en une expression qu'il ne lui avait pas souvent connue, et sa question résonna un instant autour d'eux avant qu'il ne souffle. « J'en ai pas honte, Peter. Tu me connais assez pour le savoir. » Il n'avait jamais eu honte d'aucune de ses histoires, quand bien même aucune ne s'était techniquement bien terminée. Il avait éprouvé des regrets, mais il n'avait jamais regretté d'avoir donné son cœur lorsqu'il l'avait fait. « Mais ici, c'est mon lieu de travail. Et maintenant que je sais que c'est aussi le tien, je veux juste éviter que ça suscite une curiosité que j'ai ni le temps ni l'envie d'affronter. » Il donnait, suffisamment, le reste du temps quand la presse s'intéressait de plus en plus à Penny et lui et il aimerait autant que ça ne jase pas d'un bout à l'autre du tableau alors que ça ne regardait en soi strictement personne. « Et j'ai quelqu'un dans ma vie. » Il reprit finalement, parce que l'information avait maintenant toute son importance. « Il vient parfois sur le tournage. » Ainsi c'est le genre de choses qu'il préférait apprendre lui-même à Swann, pour qu'il n'aille pas entendre au détour d'une conversation anodine que son ex bossait en tant que scénographe sur le plateau où il passait le plus clair de son temps. Il lui avait parlé de Peter, il lui avait dit pour la façon dont cette histoire s'était terminée et il voulait juste éviter de créer un malaise là où il n'y avait aucune raison qu'il y en ait un. « Alors si t'es venu me demander de l'argent pour renoncer à vendre notre histoire à un magazine, là c'est moi qui risque de pas te laisser rentrer. » Les traits de son visage se détendirent et il esquissa cette fois un léger rictus, tentant par là de détendre l'atmosphère et de se rendre les choses un peu plus faciles, peut être. Il n'avait pas tant besoin de se rassurer sur les vraies motivations de Peter en venant le trouver tout à l'heure que de simplement dédramatiser le tout, par le biais de l'humour.



(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players IUJCx06
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 908854lgbt

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players FximBIO
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players R5x0JQM
Revenir en haut Aller en bas
Peter Mulligan
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans, né un 15 décembre a priori.
SURNOM : Pete, si quelqu'un l'appelle Peter, une grimace apparaît automatiquement sur son visage.
STATUT : Il butine sans aucune intention de se poser. C'est bien trop prise de tête à son goût. Pete aime le plaisir et ne s'est jamais restreint dans ses envies.
MÉTIER : Architecte, scénographe.
LOGEMENT : Il squatte dans la villa de Dylane à Bayside pour le moment.
POSTS : 119 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Passionné par son métier, il a beaucoup voyagé pour accompagner de nombreux tournages de séries comme de films. Il fume beaucoup trop et est alcoolique depuis son adolescence. Pete c’est le cœur de toutes les soirées, il prend de la place mais il est drôle et charmant et veut profiter de tous les plaisirs de la vie. Il déteste se prendre la tête, refuse toutes complications, c’est un égoïste de première. Il n’est loyal qu’à certaines personnes qu’il considère comme sa famille.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Tumblr_n6wkq6eZeu1qcm0m3o1_500
MULLIGANs #1 ► My sister's like sunshine always bringing good light wherever she will go and I was born to rain clouds when they blew the flame out.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players HugeBitterAdmiralbutterfly-size_restricted
JILLER #5 ►  You're not mine anymore but I'm still a little bit yours. Maybe if I'd said the right things it never would've gone this way. But maybe that's the problem 'cause I still kinda think it was up to me when I never could've made you stay.


(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Source
PELLY #1(fb) & #4 ► I'm sorry what I do to ya. I push and pull and mess with your head then get in your bed 'cause I'm weak deep down.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 2AMX
MATTER The golden trio ►  You've got troubles, and I've got 'em too. There isn't anything I wouldn't do for you. We stick together and can see it through 'cause you've got a friend in me.

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Tumblr_n59wzap7Gr1qblutwo10_250
DOPE#1 I can be the one you call when you're low. Brother let me be your fortress when the night winds are driving on. Be the one to light the way, bring you home.


(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Giphy
PEMIA #1 ► You keep pushing on, you hope it won't be long 'til you can find the child you were and find a way to get along.

Rory #1 (fb) - Ginny #1 - Dylane #1 - Lily #1
RPs TERMINÉS : Jiller #1 (fb) - jiller #2 (fb) - Pelly #2 - Pelly #3
AVATAR : Jeremy Allen White
CRÉDITS : (c) evie pour le vava, astra code signa ; tumblr gif ; loonywaltz (ub)
DC : Alec & Danika
INSCRIT LE : 12/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34287-pete-just-put-down-the-bottle https://www.30yearsstillyoung.com/t34924-pete-but-i-still-feel-lonely-tonight

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Empty
Message(#) Sujet: Re: (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players EmptyMer 25 Nov - 22:26





@RORY CRAINE & PETER MULLIGAN
all the world's a stage and you and I merely players
⤜⤐⤞


« C'était pas très fair-play, désolé.  Mais tu peux comprendre que je sache pas vraiment sur quel pied danser aujourd'hui. »  Un léger sourire esquisse mes lèvres alors que je tire une bouffée de cigarette. Parce que si j’ai l’air à l’aise, tout n’est qu’apparence et que je comprends parfaitement ce qu’il veut dire, n’ayant simplement pas la même manière de réagir J’ai l’impression de devoir avancer plus prudemment, nos échanges n’ayant plus rien de naturel. « Pas grave. » dis-je doucement d’un geste demain,  la discussion déjà oubliée. J’avais beaucoup de chose à me reprocher dans notre relation,  s’il voulait me rajouter des tords des années après ça ne ferait toujours qu’un ou deux plus à une longue liste. « Moi non plus je ne sais pas vraiment sur quel pied danser. » J’avoue dans un souffle, reprenant ses mots à l’identique.

Il y avait tant de questions que j’aurais pu poser. Tant de détails que j’aurais pu demander sur une vie dont je ne connaissais plus rien si ce n’est les grandes lignes publiques que j’avais pu glaner dans la presse ou dans les réseaux sociaux les fois où mon esprit m’avait ramené des années en arrière et où j’avais repensé à l’acteur et à cette relation qui faisait sans aucun doute partie de mes plus longues si on ne comptait pas ma relation tumultueuse avec Molly. Mais je choisis de poser la première, celle qui finalement est la plus essentielle. Est-il heureux ? Me dirait-il qu’il ne l’était pas ? Nous n’étions plus proches depuis longtemps et il semblait que cela soit un peu tard pour que je m’inquiète de son bonheur. « Oui. J’ai l’impression de jamais l’avoir été à ce point. » souffle-t-il dans un aveu qui sonne vrai. Et je le vois à son regard qu’il n’y a pas de mensonge, qu’il est sincère et qu’il a enfin touché du doigt un bonheur simple. Pourquoi ne le serait-il pas ? Ce rôle est celui qui lancera sa carrière. Peut-être a-t-il quelqu’un dans sa vie qui le rend particulièrement heureux ? Je pourrais poser des questions, pourtant je ne le fais pas, me contentant d’hocher doucement la tête, content malgré tout pour lui.

« Et toi, tu es heureux ? Réellement. »  Mon regard s’ancre dans le sien.  Je ne sais pas comment répondre à sa question. Est-ce que je suis heureux ? Professionnellement ma carrière ne cesse de m’amener de nouveaux défis et une bien belle notoriété, j’ai réussi tout ce que j’entreprends depuis des années.  Mon travail me rend heureux. Mes amis me rendent heureux. L’alcool me rend heureux. Je pourrais lui parler de la solitude qui s’insinue en moi à mesure que je pense à quoi lui répondre, parce que j’ai parfois l’impression d’être seul même entouré d’une foule, maintenant le monde à distance avec un sourire moqueur et un air de défi, parce que je refuse de prétendre être malheureux quand j’ai une belle vie. Et pourtant, pourtant, je ne suis pas sûr d’être réellement satisfait de quoique ce soit. Toujours aussi perdu à trente et un an que des années auparavant.  Je ne sais pas pourquoi je ne mens pas, pourquoi je me contente d’hausser les épaules et de sourire. « Parfois. » C’est le plus proche qu’il aura de la réalité. Mais comme toujours un instant d’honnêteté doit être rattrapé par un voile qui me permet de m’échapper. « J’ai une très belle carrière, je voyage partout dans le monde, je mène une belle vie, pourquoi est-ce que je ne serais pas heureux ? » Dis-je avec un grand sourire et dans une autre vie je me dis que j’aurais pu me complaire dans ce rôle d’acteur tant il est rare que je sois honnête, préférant me parer de masques en tous genre. Mais avec lui, je ne sais pas oublier que j’ai su enlever le masque, assez longtemps pour ne pas avoir envie d’être complètement hypocrite.

Mon sourire disparait pourtant quand il me souligne l’importance de garder notre histoire secrète, comme quelque chose dont il a honte. « J'en ai pas honte, Peter. Tu me connais assez pour le savoir. Mais ici, c'est mon lieu de travail. Et maintenant que je sais que c'est aussi le tien, je veux juste éviter que ça suscite une curiosité que j'ai ni le temps ni l'envie d'affronter. »   Je peux comprendre.  Même si de mon côté je n’ai que faire de la curiosité que ça pourrait susciter, m’amusant même des rumeurs que ça pourrait créer, ma carrière n’est pas sous le feu des projecteurs contrairement à la sienne et j’ai toujours été bien plus détaché que lui sur mon image.  « Et j'ai quelqu'un dans ma vie. Il vient parfois sur le tournage. »  Je relève la tête, curieux cette fois. Elle est là le cœur de la raison sans aucun doute. Je ne peux me demander comment l’heureux élu vit les rumeurs qui commencent déjà à courir sur les deux stars du tournage. « Alors si t'es venu me demander de l'argent pour renoncer à vendre notre histoire à un magazine, là c'est moi qui risque de pas te laisser rentrer. »  Cette fois si un léger rire s’échappe de mes lèvres alors que je tire sur ma cigarette allumée.  « Tu crois que ça se vendrait bien ? Pas sûr que ça plaise autant que « Rory Craine et Penny Stringer, un début d’idylle ? »» Évidemment que je n’ai aucune intention de vendre notre histoire,  malgré tous mes défauts, je n’ai aucune envie ni aucun intérêt à faire un tel chantage, à chercher à le blesser ainsi. Malgré tout je ne peux m’empêcher de toucher à ce que je devine être probablement une source d’agacement chez Rory, s’il est avec quelqu’un.

Je me force à redevenir un peu plus sérieux, soufflant la fumée de ma cigarette vers le ciel avant de regarder de nouveau l’homme, mon ton plus doux. « Je vais pas aller raconter notre histoire à qui que ce soit. C’était il y a longtemps. Ca n’a pas d’importance. » J’hausse les épaules avec indifférence pourtant il faut une seconde pour que je me rends compte d’un choix de mots qui n’est pas idéal et qui en plus ne reflète pas le fond de ma pensée.  « C’est pas ce que je voulais dire…Ca a eu son importance tu le sais ça ? » Ma main passe sur ma nuque, un peu gêné, mon ton hésitant. Est-ce qu’il le sait ? Je n’en suis même pas sûr.



⇜ code by bat'phanie ⇝


Pete
Is it my imagination or have I finally found something worth living for? I was looking for some action but all I found was cigarettes and alcohol.




(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 4GUwOAz
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 1thrvMD
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 9p9VwN9
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 3yMbGgA
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players YtxTUla
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players OrLErGE
(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players 908854lgbt

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Empty
Message(#) Sujet: Re: (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players (RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(RORY & PETE #1) All the world's a stage and you and I merely players

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-