AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-37%
Le deal à ne pas rater :
Disque Dur Externe – WD Elements™ – 1To – USB 3.0
49.99 € 79.63 €
Voir le deal

 (alfly) we all know how to fake it baby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alfie Maslow
Alfie Maslow
la pile électrique
la pile électrique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-six ans (01.11).
SURNOM : alfie en est déjà un.
STATUT : en couple depuis quatre ans, l’évocation d’une future vie de famille laisse planer un nuage noir sur sa relation avec jules.
MÉTIER : anthropologue de formation ; consultant pour la justice et dans la santé, lecturer à l'université.
LOGEMENT : apt. #95 à toowong, qui devient trop petit pour lui, jules et (plus si) temporairement sa filleule de 7 ans, anabel.
(alfly) we all know how to fake it baby Tumblr_o9ci5e5ZAh1rvxdnxo2_250
POSTS : 2141 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : enfant unique, parents très religieux ≈ rescapé d’un accident de voiture qui a tué son premier amour (toxique) ≈ passionné par son métier, le vrai (anthropologue) ≈ se déplace en skate ou vélo, rarement en voiture ≈ excellent pianiste ≈ trouble tdah jamais diagnostiqué ≈ cicatrices le long du dos, sur le torse et brûlure sur l’entier de la paume gauche ≈ de retour à brisbane depuis deux ans, il rêve de fuir à nouveau ≈ ancien toxico en perpétuelle lutte pour ne pas replonger ≈ deux agressions en deux ans, et un ptsd qui prend de plus en plus de place au quotidien.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (alfly) we all know how to fake it baby 32d2b6573f403138155d8d7f37ca8eddda957578
alfiana #6 ⊹ i'm sliding into something you won't understand, but don't give up on me 'cause i'm just in a rut, i'm climbing but the walls keep stacking up.

(alfly) we all know how to fake it baby Tumblr_pvwcka9G841r057rfo6_400
anabel ⊹ no matter how big and bad you are, when a six year old hands you a toy phone, you answer it.

(alfly) we all know how to fake it baby Tumblr_nwoy2qOjJq1qc354ro8_r2_250
alfly #3 ⊹ y'know, i always try to settle you when i'm away 'cause we struggle sometimes, if it means that we get through.

(alfly) we all know how to fake it baby C0ec8638c2904ff7730ce2be786099de91dbdd11
noralfie #4 ⊹ out of the blue, into the black. they give you this but you pay for that. once you're gone, you can never come back.

anwaralex elwynjoseph #4edward

(08/06)

RPs EN ATTENTE : jules #7 (fb) › caelan › diana #2 › joseph (fb) › nate
RPs TERMINÉS : lily (1998)harvey #3 (2001)ariane #2 (2010) norah #2 (2015)stephen #1 (2017)evaariane #1 (& jules)leonardojoeyjules #1joseph & julesnorah #1tad #1harvey #1tad #2hassanharvey #2kanejules #2jules, leah & stephen jules #3joseph #2jules #4dimitri joseph #3leah #1emmanorah #3jules #5diana #1lily #2

(abandonnés)
romy (au)james (1994)calie (2006)nadia eleonoralily stephen #2leah eirlystad #3leah #2
PSEUDO : leave
AVATAR : brandon cutie pie flowers
CRÉDITS : lannisters (ava), jesaisplusdesolee (sign), loonywaltz (ub), jojo rabbit (dessin)
DC : le roux de secours (finnley coverdale) et le paumé de service (kieran halstead)
INSCRIT LE : 01/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23106-alfie-just-lean-into-the-light https://www.30yearsstillyoung.com/t23175-alfie-smile-like-you-mean-it https://www.30yearsstillyoung.com/t23176-alfie-maslow https://www.30yearsstillyoung.com/t23177-alfie-maslow

(alfly) we all know how to fake it baby Empty
Message(#) Sujet: (alfly) we all know how to fake it baby (alfly) we all know how to fake it baby EmptyDim 25 Oct 2020 - 15:02




@LILY MCGRATH & ALFIE MASLOW ⊹⊹⊹ i woke up i was stuck in a dream, you were there you were tearing up everything, we all know how to fake it baby, we all know what we've done, we must be killers,  children of the wild ones.


trigger warning : drogues

2001. « T’en auras le double si tu réussis. » Les lèvres d’Amelia s’étirent en un sourire tandis qu’elles viennent rencontrer les siennes, que sa langue se glisse sur celle de la jeune femme pour prendre son dû, cette pilule souriante et l’avaler d’une traite. Les Maslow n’ont jamais manqué d’argent ; il pourrait très bien fouiller les placards à la recherche de billets verts pour se payer sa propre marchandise, mais la gagner au gré des défis imposés par la jeune femme lui apporte une satisfaction que l’argent ne lui permet pas. Alors ce qu’il gagne, ce qu’il avale autant qu’il s’injecte dès qu’elle juge ses missions réussies lui procure une dose de plaisir bien plus importante que n’importe quelle substance chimique ; et pour rien au monde il ne renoncerait à ça. « Le triple. » Il s’oppose, l’air hagard et le sourire aux lèvres, alors qu’Amelia pousse un soupir exagéré. « Laisse tomber Al’, t’arriveras à rien avec elle, ce sera déjà un exploit si t’arrives à la faire lever la tête de ses bouquins. » La petite Keegan est intouchable selon la jeune femme, mais elle n’est pas sans ignorer que le lien qui l’unit à Alfie est fort – peut-être même qu’elle lui en a déjà tenu rigueur à quelques reprises, lorsqu’il préfère passer son après-midi avec Lily qu’avec elle quand elle l’énerve, juste pour la provoquer en sachant la jalousie qu’elle peut ressentir pour la sœur de Joseph. « Oh, tu doutes de moi ? » Il s’offusque faussement, reculant sa tête pour la dévisager, resserrant ses mains autour de ses hanches avant de lui voler un nouveau baiser. « Ce sera le quadruple pour la peine. Et des excuses en bonne et due forme. » Il souligne, sa main qui se glisse sous sa robe tandis que son sourire malicieux ne quitte pas ses lèvres. « Tout ce que tu veux, sauf les excuses. T’y arriveras pas, j’te dis. » Et il cesse de lutter alors que ses bras l’entourent et que son corps se colle au sien ; il n’a plus guère d’arguments en tête.  

Il lui vole un dernier baiser tandis qu’ils se promettent de se retrouver tout à l’heure. Elle prend la direction de la maison indécente des Duggan, il prend la direction opposée pour la ferme isolée des Keegan, la voiture de son vieux empruntée sans réellement s’assurer de la permission au préalable – mais finalement ce n’est pas ce qui devrait l’inquiéter le plus en sachant qu’il est peu probable qu’elle soit toujours entière d’ici la fin de la soirée s’il surestime ses capacités de conduire sous influence. Mais à cet instant, Alfie s’en fiche bien, le sourire aux lèvres et le manque dans le sang, bien trop enthousiaste à l’idée d’avoir le droit à la dose promise en fin de soirée – quand bien même celle-ci s’accompagne d’un lourd prix à payer. Mais ça, personne d’autre qu’Amelia et lui ne sont supposés le savoir et s’en soucier (ça tombe bien, ça n’est pas le cas). Ou très légèrement, pour Alfie, conscient malgré tout de l’aspect intolérable de cette partie du plan – mais finalement, l’objet de ses convoitises est bien plus désiré qu’Amelia ne peut l’imaginer, alors ça l’excuse en partie, non ? À vrai dire, il ne se pose pas tant de questions, désormais près de la maison des Keegan. Parqué à distance, il sort du véhicule pour s’approcher doucement de la vieille baraque, faisant le tour de celle-ci pour constater que les parents semblent être de sortie – évidemment qu’ils profitent de leur samedi soir en ayant la sécurité de laisser la douce Lily derrière eux, qui pourrait imaginer qu’elle fasse quelque chose de contraire à son éducation ? Dommage que ce soit très précisément le plan du Maslow, alors qu’il ne se fait pas prier pour crocheter la porte d’entrée – seul avantage d’une bicoque en bois prête à tomber en ruines, la facilité est exacerbée. Il prend ses quartiers dans la maisonnette, ne se privant pas pour faire autant de bruit que possible ; permettant à Lily de prendre conscience d’une présence sans la surprendre trop brusquement, à croire qu’il a malgré tout de l’égard pour la jeune fille, bien plus qu’il n’en a pour d’autres. Le chemin jusqu’à l’étage a un air de déjà-vu et il se surprend à avoir un pincement au cœur en songeant à Joseph, en songeant à ce qu’il est devenu sans son ami. Peut-être qu’il n’en serait pas là, mais ce constat ne lui donne pas pour autant envie de changer. Lily a été là pour lui, à défaut, et ça ne suffit pas à lui impulser la volonté de se reprendre en mains ; pire encore, il s’apprête à la faire sombrer avec lui. Parce qu’il sait qu’elle lui est fidèle, quoi qu’il arrive, que malgré les reproches et tout le reste, elle sera toujours là pour lui. Qu’il peut la faire tomber aussi, mais qu’au moins, il aura quelqu’un à qui se raccrocher.

La voix de l’adolescence le ramène à lui alors qu’il finit par arriver à l’étage pour apercevoir sa silhouette un peu trop tétanisée pour qu’il ne manque pas de sourire lorsqu’il arrive face à elle. « Doucement, on dirait que t’as vu un voleur. » Il souligne avant de reprendre : « La porte était ouverte. » Devant son regard interrogateur, il précise, son sourire d’emmerdeur sur les lèvres : «  Enfin, elle était facile à déverrouiller, alors c’est tout comme. » CQFD. Il finit par s’approcher de quelques pas, l’observant de sa hauteur tandis qu’il fait glisser son regard sur l’entier de sa silhouette et, par extension, de sa tenue. « On sort. Et t’as dix minutes pour te changer, parce que ça, c’est mort. » Il finit par dire, son index qui la désigne, remontant de ses pieds à son visage. « Et me fais pas croire que t’as mieux à faire, t’as encore la marque de ton bouquin sur la joue. » Non, mais pour autant il ne se prive pas de faire glisser son doigt sur ladite joue pour caresser brièvement celle-ci, tandis que son sourire se veut plus taquin.


(alfly) we all know how to fake it baby OCO9Xmnx_o

(alfly) we all know how to fake it baby 0ZiulDe
(alfly) we all know how to fake it baby IcdDGTz
(alfly) we all know how to fake it baby YtxTUla
(alfly) we all know how to fake it baby GZFHSTH
(alfly) we all know how to fake it baby 335306globetrotter
(alfly) we all know how to fake it baby 480954teachers
(alfly) we all know how to fake it baby 908854lgbt
:l::
 

Revenir en haut Aller en bas
Lily McGrath
Lily McGrath
la loi du talion
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (16.03.1986)
SURNOM : "Maman" est celui dont elle rêve. Les enfants à l'hôpital l'appellent Blanche Neige.
STATUT : Mariée depuis février 2020, à nouveau fiancée depuis novembre. Toujours le même homme, mais cette fois-ci ils avancent à leur rythme et sans caméras.
MÉTIER : Infirmière en pédiatrie à l’hôpital Saint Vincent. Bénévole à l'Association Beauregard et au Royaume Enchanté.
LOGEMENT : De retour chez ses parents malgré elle, même si tout va un peu moins mal avec Matt désormais.
(alfly) we all know how to fake it baby 1f06eb2e7eb571ffd5556e2c0a482177452ca9f7
POSTS : 1450 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Sœur cadette de Joseph mais se prétend fille unique ☼ Se rend à l’église chaque dimanche ☼ Mère poule par excellence ☼ A connu un petit ami violent de 2008 à 2010 suite à quoi elle a fait une fausse couche ☼ Passion débordante pour la pâtisserie et les plats bizarres ☼ Se reconstruit émotionnellement auprès de Matt depuis début 2020 ☼ Rejette les fautes sur les figures de son passé, parce que c’est plus facile que d’y faire face ☼ Elle a toujours raison et quiconque affirme le contraire a tort ☼ Rêveuse pourtant très attachée à ses principes du siècle dernier
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (07/05) : sid & josephalfie #3 (fb 2001)peterezra #3 (fb 2010)caelanle royaume enchantélily&nono

the only one (03) : matt #22matt #23 (diwali)matt #24

(alfly) we all know how to fake it baby Tumblr_inline_nye7f8LN2e1szaa83_500
LILYMATT. Qu'est-ce que j'irais faire au paradis quand tu t'endors près de moi ? Qu'il le donne à d'autres, le paradis. Je n'en voudrais pas. Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours. Ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver. Rien n'a bougé depuis nos premiers "je t'aime".


(alfly) we all know how to fake it baby 525d319443501e8ac2c290749ba89be2893aaac7
KEEGANs. Running out of time. I really thought you were on my side but now there's nobody by my side. I need you right now, don't let me down.


(alfly) we all know how to fake it baby Ce5c
MCREGARD. I'll be there for you when the rain starts to pour. I'll be there for you like I've been there before. I'll be there for you 'cause you're there for me too. Even at my worst, I'm best with you.


(alfly) we all know how to fake it baby Eefb949d7bc32050bc904607455b06e6
ALFLY. When I was six years old, I broke my leg. I was running from my brother and his friends and tasted the sweet perfume of the mountain grass I rolled down. I was younger then, take me back to when I found my heart and broke it here, made friends and lost them through the years.

RPs EN ATTENTE : scarlett ☼ will #2 ☼

(alfly) we all know how to fake it baby 484774566
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

Lily parle en palevioletred.
PSEUDO : Kaelice
AVATAR : Alexandra Daddario
CRÉDITS : avengedinchains (avatar) + Captain Rogers (madame licorne) + loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Swann & Ichabod
INSCRIT LE : 05/10/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26809-you-are-the-sun-and-i-m-just-the-planets-lily https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t26992-lily-keegan https://www.30yearsstillyoung.com/t27098-lily-keegan

(alfly) we all know how to fake it baby Empty
Message(#) Sujet: Re: (alfly) we all know how to fake it baby (alfly) we all know how to fake it baby EmptyMar 27 Oct 2020 - 11:06


Si le soleil se couche, alors c’est l’heure de rester à la maison. Enfin ceci dit, Lily est à la maison bien avant que le soleil ne se couche. Mais quand c’est le cas, il faut vraiment être rentrée. En plus, cela signifie qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps pour faire ses devoirs et apprendre ses leçons, alors ce serait vraiment stupide de passer la nuit dehors à faire n’importe quoi. D’ailleurs, la règle fonctionne aussi le week end, parce que ça veut dire qu’elle a le double de devoirs à faire.

Mais une fois le soleil totalement couché alors les choses sont différentes : elle ouvre son livre du moment et en tourne les pages jusqu’à ce que maman lui dise qu’il est l’heure de se coucher. Ce soir, pourtant, maman n’est pas là et cela signifie qu’elle pourra lire autant qu’elle le veut, parce qu’elle aussi est une rebelle, du haut de ses seize ans fêtés il y a de longs mois déjà. Pourtant, elle aurait aimé savoir que sa mère était seule responsable des bruits au rez de chaussée et des pas qui s’en sont suivis ; pas qui ont rapidement décidé de monter les escaliers et oh catastrophe. La brune s’arme de la première chose qui lui vient sous la main, c’est à dire sa Bible toujours posée sur la table de chevet à ses côtés. Le coeur filant, sur la pointe des pieds, elle vient se poser près de la porte d’entrée, prête à assommer n’importe quel voleur / violeur / trouble fête qui s’apprête à en franchir le pas. « Doucement, on dirait que t’as vu un voleur. » Elle souffle, rassurée autant qu’exaspérée que ce soit Alfie. Pour la peine, elle lui assène tout de même un coup de Bible dans l’épaule, de toutes ses forces ou presque - il ne faut pas lui faire mal tout de même, sinon il risquerait d’être plus insupportable encore. “T’as pas le droit d’être ici.” Oui, elle a vraiment vu un voleur : lui. « La porte était ouverte. »Non c’est faux.” C’est elle qui l’a fermée. A double tour. Comme toujours. « Enfin, elle était facile à déverrouiller, alors c’est tout comme. » Le visage de la jeune femme se parre d’une mine étonnée et d’une bouche ouverte dans un ‘o’ de surprise outré. “Ca s’appelle une effraction.” A tout ce qu’il peut dire elle trouve à redire, bien sûr. C’est une habitude vieille comme le monde qu’elle ne risque pas de vouloir changer. Quoi qu’il dise, de toute façon, il ne cesse de dire des mensonges ou de raconter des obscénités. “Et pourquoi t’es là de toute façon ?” Avant, elle aurait su qu’il venait pour voir Joseph. Aujourd’hui, cet homme n’existe plus et elle a rayé ce prénom de sa vie. Alfie n’a plus de stupide meilleur ami et elle n’a plus de stupide frère. Cela signifie aussi que le brun n’a plus aucune raison de venir ici, qu’elle veuille bien se l’avouer ou non.

Lily a beau se plaindre, elle le laisse tout de même entrer dans sa chambre sans crainte. « On sort. Et t’as dix minutes pour te changer, parce que ça, c’est mort. » Vexée, elle reprend sa Bible entre ses deux mains et la serre désormais contre son coeur. Ses sourcils se froncent, sa tête relevée en sa direction ne laisse pas ses yeux se dérober des siens à aucun moment. Il est peut être plus grand, plus âgé en plus d’être un garçon, n’en reste pas moins qu’elle ne risque pas de faire le moindre pas en arrière. “C’est mon pyjama. J’allais aller dormir.” Ce qui ressemble beaucoup à des excuses annoncée en hâte pour prouver à Alfie qu’elle ne s’habille pas comme ça normalement, avec ces habits au motif du siècle dernier et ses cheveux encore mouillés revenus en deux tresses mal serrées. C’est une excuse pour lui annoncer qu’elle ne viendra pas avec lui non plus, parce que c’est stupide et parce qu’elle ne sort pas la nuit. Même s’il a dit on et que son coeur s’est un peu emballé, c’est vrai, cela n’a absolument rien à voir avec lui et n’est rien d’autre qu’une réaction purement naturelle qu’il y a sûrement moyen d’expliquer aisément. « Et me fais pas croire que t’as mieux à faire, t’as encore la marque de ton bouquin sur la joue. » L’adolescente ouvre aussitôt la bouche pour répliquer une fois de plus mais tout son se retrouve coupé par le geste qu’il fait, laissant son doigt glisser le long de sa joue pendant ce qui semble être une éternité. Et en plus il sourit et ce n’est même pas le sourire qu’elle déteste, celui qu’il fait après avoir fait une bêtise et avant qu’elle ne le découvre. Il a presque le même sourire avec sa copine, celle dont Lily n’a même pas retenu le nom et dont elle se moque de toute façon éperdument. Cette fois-ci, au lieu de s’emballer, son coeur décide purement et simplement de s’arrêter pendant quelques secondes alors qu’elle reste tétanisée sur place. “Non c’est … pas vrai.” Se contente finalement de répondre la jeune Keegan qui a perdu beaucoup de sa superbe. Dans un faux élan de rage, elle prend les doigts d’Alfie entre les siens pour les remettre à sa place. “Je peux pas sortir de toute façon.” C’est interdit et il sait sans doute mieux que personne à quel point elle respecte toujours les règles. Pourtant, elle ne cesse de passer sa langue sur ses lèvres et de mordre ces dernières alors qu’elle n’émet même pas l’hypothèse de lâcher son regard. “Et puis tu voulais faire quoi ? T’as pas besoin de moi, je suis sûre.” “Tu voulais faire quoi ?” qui signifie “on va faire quoi ?” “T’as pas besoin de moi” qui signifie “dis moi que je compte un minimum, s’il te plaît” Et sa mine boudeuse qui est là pour tenter de conserver un minimum les apparences alors que ses joues sont brûlantes et que ce n’est sûrement pas à cause du chauffage.



(alfly) we all know how to fake it baby 1thrvMD
(alfly) we all know how to fake it baby 8conP1m
(alfly) we all know how to fake it baby UxS2GXo
(alfly) we all know how to fake it baby 2KQIJk4
(alfly) we all know how to fake it baby 577022hopital
(alfly) we all know how to fake it baby Ibeu91X
(alfly) we all know how to fake it baby 872289volunteer

(alfly) we all know how to fake it baby D5bNV5u5_o (alfly) we all know how to fake it baby CcBTUxhd_o
Revenir en haut Aller en bas
Alfie Maslow
Alfie Maslow
la pile électrique
la pile électrique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-six ans (01.11).
SURNOM : alfie en est déjà un.
STATUT : en couple depuis quatre ans, l’évocation d’une future vie de famille laisse planer un nuage noir sur sa relation avec jules.
MÉTIER : anthropologue de formation ; consultant pour la justice et dans la santé, lecturer à l'université.
LOGEMENT : apt. #95 à toowong, qui devient trop petit pour lui, jules et (plus si) temporairement sa filleule de 7 ans, anabel.
(alfly) we all know how to fake it baby Tumblr_o9ci5e5ZAh1rvxdnxo2_250
POSTS : 2141 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : enfant unique, parents très religieux ≈ rescapé d’un accident de voiture qui a tué son premier amour (toxique) ≈ passionné par son métier, le vrai (anthropologue) ≈ se déplace en skate ou vélo, rarement en voiture ≈ excellent pianiste ≈ trouble tdah jamais diagnostiqué ≈ cicatrices le long du dos, sur le torse et brûlure sur l’entier de la paume gauche ≈ de retour à brisbane depuis deux ans, il rêve de fuir à nouveau ≈ ancien toxico en perpétuelle lutte pour ne pas replonger ≈ deux agressions en deux ans, et un ptsd qui prend de plus en plus de place au quotidien.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (alfly) we all know how to fake it baby 32d2b6573f403138155d8d7f37ca8eddda957578
alfiana #6 ⊹ i'm sliding into something you won't understand, but don't give up on me 'cause i'm just in a rut, i'm climbing but the walls keep stacking up.

(alfly) we all know how to fake it baby Tumblr_pvwcka9G841r057rfo6_400
anabel ⊹ no matter how big and bad you are, when a six year old hands you a toy phone, you answer it.

(alfly) we all know how to fake it baby Tumblr_nwoy2qOjJq1qc354ro8_r2_250
alfly #3 ⊹ y'know, i always try to settle you when i'm away 'cause we struggle sometimes, if it means that we get through.

(alfly) we all know how to fake it baby C0ec8638c2904ff7730ce2be786099de91dbdd11
noralfie #4 ⊹ out of the blue, into the black. they give you this but you pay for that. once you're gone, you can never come back.

anwaralex elwynjoseph #4edward

(08/06)

RPs EN ATTENTE : jules #7 (fb) › caelan › diana #2 › joseph (fb) › nate
RPs TERMINÉS : lily (1998)harvey #3 (2001)ariane #2 (2010) norah #2 (2015)stephen #1 (2017)evaariane #1 (& jules)leonardojoeyjules #1joseph & julesnorah #1tad #1harvey #1tad #2hassanharvey #2kanejules #2jules, leah & stephen jules #3joseph #2jules #4dimitri joseph #3leah #1emmanorah #3jules #5diana #1lily #2

(abandonnés)
romy (au)james (1994)calie (2006)nadia eleonoralily stephen #2leah eirlystad #3leah #2
PSEUDO : leave
AVATAR : brandon cutie pie flowers
CRÉDITS : lannisters (ava), jesaisplusdesolee (sign), loonywaltz (ub), jojo rabbit (dessin)
DC : le roux de secours (finnley coverdale) et le paumé de service (kieran halstead)
INSCRIT LE : 01/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23106-alfie-just-lean-into-the-light https://www.30yearsstillyoung.com/t23175-alfie-smile-like-you-mean-it https://www.30yearsstillyoung.com/t23176-alfie-maslow https://www.30yearsstillyoung.com/t23177-alfie-maslow

(alfly) we all know how to fake it baby Empty
Message(#) Sujet: Re: (alfly) we all know how to fake it baby (alfly) we all know how to fake it baby EmptyMer 4 Nov 2020 - 7:35



Dans d’autres circonstances, la nécessité de passer une soirée avec Keegan Junior aurait relevé d’un ennui mortel que personne d’autre n’aurait su combler, d’une méthode de torture envisagée par ses propres parents afin de le punir de ne pas avoir la même foi qu’eux ou simplement d’un intérêt pour le véhicule que la jeune femme aurait pu emprunter à ses parents, se muant ainsi en taxi par cher et aux disponibilités illimitées (un compliment de sa part et c’est dans la poche, il en a parfaitement conscience). Ce soir, pourtant, les plans sont différents et Lily lui est vraiment utile. Bien sûr, d’un regard extérieur il s’agit encore une fois de servir les propres intérêts du Maslow – et il ne peut nier qu’il y a une partie importante de ce facteur qui est à prendre en compte. Mais la décision de s’immiscer dans sa sphère privée ce soir ne résulte pas seulement de ses besoins à lui, mais aussi la certitude de combler un vide à elle (sans mauvais jeux de mots). Parce qu’il n’est pas dupe, il les a toujours vus, ces regards qu’elle leur lançait à Joseph et lui, à l’église, lorsqu’ils faisaient les fous et savaient s’occuper au lieu de rester les fesses sur un banc jusqu’à se momifier sur place. Il l’a vu, aussi, son froncement de sourcils dépité au lycée, lorsqu’elle reste en retrait de toutes activités susceptibles d’être cool et pas juste chiante (à comprendre, en accord avec les exigences de papa-maman). Il l’a perçue, à quelques reprises, cette déception dans sa voix lorsqu’il mentionne toutes ces soirées auxquelles il prend part tandis qu’elle reste confinée chez elle sans jamais s’oser à vivre la vie d’adolescente qu’elle est supposée mener du haut de ses seize ans. Peut-être qu’il essaie surtout de s’en convaincre pour rendre son futur méfait moins tragique, toujours est-il qu’il a conscience que cette soirée n’est pas seulement pour lui, mais aussi pour elle, pour qu’elle sache ce que ça fait, au moins une fois, de ne pas être exclue de toutes ces expériences qu’elle devrait avoir l’autorisation de faire. Ce n’est pas tant ses parents le problème (bien qu’ils y contribuent), il émane surtout d’elle. Il est persuadé que si elle le voulait, si elle se donnait les moyens de vivre pour elle et non pour ses parents, Lily serait une fille bien plus intéressante que ce qu’elle montre – et qui tend à être détestée, ce qui justifie de ne pas l’inviter à la moindre fête. Elle est chiante, elle est pénible, ce sont des faits ; et il se rappelle mentalement de ne pas oublier de lui en parler une fois dans la voiture pour s’assurer de ne pas ruiner sa réputation à lui parce qu’il aura eu l’audace de ramener la coincée du quartier à la meilleure fête de l’année.

Encore faut-il réussir à la convaincre ; et là est la mission la plus périlleuse de la soirée même s’il ne doute pas de parvenir à trouver les arguments pour la faire céder (ça n’a jamais été un problème jusqu’ici, il n’y a pas de raisons pour que cela le devienne aujourd’hui). « C’est sur la tête que tu dois frapper, si tu veux que j’en intègre les versets. » Il rétorque après son acte d’une terrible violence, ne manquant pas de se frotter l’épaule dans un geste à peine théâtral. « T’as pas le droit d’être ici. » « Je me le donne. » « Non c’est faux. » « C’est un détail. » « Ça s’appelle une effraction. » « Seulement si tu me dénonces. » Dans le cas contraire, c’est une invitation, mais il se passera de le préciser pour l’instant, bien qu’il s’agisse d’une vérité : il a la certitude qu’elle s’abstiendra de le dénoncer et même si elle l’envisage, ce n’est pas un détail suffisamment important à ses yeux pour être considéré, il saura trouver une explication auprès de ses parents ou, à défaut, de se moquer des conséquences qui pourront en découler. Elle s’impatiente de découvrir les raisons de sa venue et il ne manque pas de les expliquer, guettant la moindre de ses réactions susceptibles de l’aiguiller sur les arguments à utiliser. Il n’est pas dupe, il sait qu’elle prétendra que l’idée est mauvaise, qu’elle tentera d’être la voix de la raison, mais aussi persévérante qu’elle soit, il sait très bien qu’il parvient toujours à ses fins avec elle, c’est bien la raison pour laquelle elle est l’objet de ses convoitises ce soir ainsi que sa cible privilégiée en temps normal. « Oh, je vois. » Qu’il souffle en passant une nouvelle fois son regard sur sa silhouette. « Enlève-le et profite-en pour le rendre à ta mère. » Il souligne tandis que ce sont bientôt ses yeux dans lesquels il plonge son regard, puis sa joue sur laquelle son doigt glisse, tandis qu’il s’empresse de réduire à néant la justification la plus évidente quant à la perspective de rester enfermée entre les murs de cette vieille maison plutôt que de l’accompagner. « Ça aurait pu. » Il veut avoir le dernier mot autant qu’elle, tandis qu’un sourire prend place sur ses lèvres alors qu’elle se décide à réagir et à ôter son doigt de son visage. « Parce que papa et maman l’ont dit ? » Il ironise avant de reprendre : « C’est marrant, j’ai pas l’impression qu’ils aient leur mot à dire. Tu sais ce qu’on dit, les absents ont toujours tort. » En l’occurrence, ils le sont, ainsi son avis prévaut sur le leur ; il est là, lui et bien décidé à faire de Lily sa compagne d’un soir. « Y’a une fête chez les Duggan, j’te fais pas un dessin. » Qu’il répond à sa première question. « T’as raison, j’ai pas besoin de toi. » Il admet, laissant un instant de silence avant d’ajouter : « Mais j’ai envie que tu sois là. » Même si les raisons qui sont les siennes contrastent certainement avec les raisons, naïves, que la jeune fille pourrait s’imaginer. « Sauf que je compte pas te supplier, Lily. C’est une offre unique, j’attends un oui ou un non et pas le discours que ton vieux aurait pu tenir. Et les concernant, c’est un souci qu’on réglera plus tard, t’inquiète pas pour ça, tu devrais savoir que je trouve toujours une parade. » Il souligne, ultime argument tandis qu’il se retourne pour reprendre les escaliers. « Allez, je veux bien monter jusqu’à quinze minutes. Vingt tout au plus, au-delà de ça, bonne soirée avec Jane Austen et les histoires que tu vivras jamais. » Il conclut sans un regard pour elle, quittant l’étage, ne manquant pas de se servir d’un encas dans le frigo avant d’aller rejoindre sa voiture et d’enclencher le décompte. Allez, Lily, ne me prive pas de ma récompense. Et surtout, ne me déçois pas.


(alfly) we all know how to fake it baby OCO9Xmnx_o

(alfly) we all know how to fake it baby 0ZiulDe
(alfly) we all know how to fake it baby IcdDGTz
(alfly) we all know how to fake it baby YtxTUla
(alfly) we all know how to fake it baby GZFHSTH
(alfly) we all know how to fake it baby 335306globetrotter
(alfly) we all know how to fake it baby 480954teachers
(alfly) we all know how to fake it baby 908854lgbt
:l::
 

Revenir en haut Aller en bas
Lily McGrath
Lily McGrath
la loi du talion
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (16.03.1986)
SURNOM : "Maman" est celui dont elle rêve. Les enfants à l'hôpital l'appellent Blanche Neige.
STATUT : Mariée depuis février 2020, à nouveau fiancée depuis novembre. Toujours le même homme, mais cette fois-ci ils avancent à leur rythme et sans caméras.
MÉTIER : Infirmière en pédiatrie à l’hôpital Saint Vincent. Bénévole à l'Association Beauregard et au Royaume Enchanté.
LOGEMENT : De retour chez ses parents malgré elle, même si tout va un peu moins mal avec Matt désormais.
(alfly) we all know how to fake it baby 1f06eb2e7eb571ffd5556e2c0a482177452ca9f7
POSTS : 1450 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Sœur cadette de Joseph mais se prétend fille unique ☼ Se rend à l’église chaque dimanche ☼ Mère poule par excellence ☼ A connu un petit ami violent de 2008 à 2010 suite à quoi elle a fait une fausse couche ☼ Passion débordante pour la pâtisserie et les plats bizarres ☼ Se reconstruit émotionnellement auprès de Matt depuis début 2020 ☼ Rejette les fautes sur les figures de son passé, parce que c’est plus facile que d’y faire face ☼ Elle a toujours raison et quiconque affirme le contraire a tort ☼ Rêveuse pourtant très attachée à ses principes du siècle dernier
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (07/05) : sid & josephalfie #3 (fb 2001)peterezra #3 (fb 2010)caelanle royaume enchantélily&nono

the only one (03) : matt #22matt #23 (diwali)matt #24

(alfly) we all know how to fake it baby Tumblr_inline_nye7f8LN2e1szaa83_500
LILYMATT. Qu'est-ce que j'irais faire au paradis quand tu t'endors près de moi ? Qu'il le donne à d'autres, le paradis. Je n'en voudrais pas. Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours. Ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver. Rien n'a bougé depuis nos premiers "je t'aime".


(alfly) we all know how to fake it baby 525d319443501e8ac2c290749ba89be2893aaac7
KEEGANs. Running out of time. I really thought you were on my side but now there's nobody by my side. I need you right now, don't let me down.


(alfly) we all know how to fake it baby Ce5c
MCREGARD. I'll be there for you when the rain starts to pour. I'll be there for you like I've been there before. I'll be there for you 'cause you're there for me too. Even at my worst, I'm best with you.


(alfly) we all know how to fake it baby Eefb949d7bc32050bc904607455b06e6
ALFLY. When I was six years old, I broke my leg. I was running from my brother and his friends and tasted the sweet perfume of the mountain grass I rolled down. I was younger then, take me back to when I found my heart and broke it here, made friends and lost them through the years.

RPs EN ATTENTE : scarlett ☼ will #2 ☼

(alfly) we all know how to fake it baby 484774566
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

Lily parle en palevioletred.
PSEUDO : Kaelice
AVATAR : Alexandra Daddario
CRÉDITS : avengedinchains (avatar) + Captain Rogers (madame licorne) + loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Swann & Ichabod
INSCRIT LE : 05/10/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26809-you-are-the-sun-and-i-m-just-the-planets-lily https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t26992-lily-keegan https://www.30yearsstillyoung.com/t27098-lily-keegan

(alfly) we all know how to fake it baby Empty
Message(#) Sujet: Re: (alfly) we all know how to fake it baby (alfly) we all know how to fake it baby EmptyVen 6 Nov 2020 - 17:35


La jeune Lily est éternellement prise entre deux eaux, entre ce que ses parents et toute la société lui dicte de faire et ce qu’elle voudrait au fond, tout au fond. Ce soir, tout est pire encore. Si ses parents savent qu’elle est sortie aussi tard le soir, elle est morte. S’ils apprennent que c’est en plus avec Alfie Maslow, alors elle gagne un accès direct pour l’Enfer. Elle même n’a pas tant envie que ça de sortir avec (à ses côtés, hein, pas avec avec quand même) ce garçon parce que déjà c’est un garçon et qu’il est stupide mais ensuite parce que c’est vraiment le garçon le plus stupide qu’elle connaisse, et pourtant il y en a beaucoup à l’église et un peu à l’école. Mais lui, vraiment, c’est le pire d’entre tous. Il est stupide, il ne fait que des bêtises, il n’est même pas bon à l’école et en plus il était ami avec Joseph, c’est pour dire. Il n’est même pas si beau que ça, en plus. Et il est tout sauf cool, parce que désobéir aux enseignements de Dieu et même aux parents, c’est vraiment pas cool.

Mais quand même. Si jamais elle peut venir à une fête avec lui, elle reste incapable de dire non. Elle le déteste de tout son coeur, mais c’est pourtant bien ce dernier qui s’emballe dès qu’il s’approche d’elle (sans que ce soit pour faire un concours de crachat, là ça compte plus). Alors si je vous dis à quel point son coeur s’est tristement emballé après le « T’as raison, j’ai pas besoin de toi. », nul besoin de préciser qu’il l’a fait davantage encore mais pour des raisons bien différentes dès la seconde suivante. « Mais j’ai envie que tu sois là. » A cela elle n’a soudainement plus aucune répartie pour lui répondre quoi que ce soit, bien trop prise de court. Alfie l’insulte, lui fait des reproches, la contredit en permanence et encore tout un tas d’autres choses, mais jamais il ne lui fait de compliments. Même quand elle met ses plus belles robes et qu’elle coiffe ses cheveux des plus belles façons qui soient, il ne lui dit jamais rien et il est toujours le premier à venir tout défaire. Elle aurait dû se douter que chacun des gestes de l’adolescent est fait pour penser à la suite mais cette fois-ci elle préfère taire cette petite voix intérieure qui lui hurle qu’il y a un piège. Ce n’est pas grave, parce que ça voudra au moins dire qu’elle aura été invitée à une soirée par Alfie. Si elle passe son temps à le dénigrer, il est pourtant adulé par toutes les personnes les plus populaires de son établissement et même de la ville. Ils le trouvent cool et une part d’elle aussi voudrait l’être, surtout s’il se peut qu’il lui dise une fois de plus qu’il voudrait passer du temps avec elle.

Le plus âgé profite du silence temporaire de la Keegan pour enchaîner les arguments, lancer des reproches à ses parents et tout un tas d’autres choses qui auraient rendu furieuse la jeune femme, mais pas ce soir. Ce soir, même si elle garde la Bible serrée contre son coeur et ses bras croisés, elle boit un peu plus encore les paroles de l’adolescent qu’à son habitude. Dans les livres, ils disent parfois que si on déteste vraiment quelqu’un c’est qu’au fond on l’aime bien (et Dieu, lui, il a de toute façon dit qu’il fallait aimer les gens, non ?). Elle ne fait que l’écouter Lui, finalement, alors elle ne peut pas faire quelque chose de mal ou s’éloigner du droit chemin. Ce n’est qu’une fête, elle sera rentrée avant ses parents et personne n’en saura jamais rien. Une fête, une seule. Une soirée avec Alfie. La première. Juste eux deux (et quelques personnes autour, en fait, mais elle ne les inclut pas dans son conte). Peut être que s’ils ne sont qu’eux deux, Alfie ne sera pas si horrible.

Lily mime de bouder alors qu’il lui donne quelques précieuses minutes de délai mais c’est la tête posée contre la porte de sa chambre qu’elle l’observe descendre les escaliers, un horrible sourire niais au bout des lèvres. Ce n’est que lorsqu’elle entend claquer la porte d’entrée qu’elle se met à courir dans toute la maison sans prendre le temps de se demander si elle va bien se rendre à cette fête ou non : la réponse est évidente, il ne fallait simplement pas avouer à Alfie qu’il avait gagné aussi vite et aussi rapidement. Elle troque son pyjama pour une robe courte (courte, pour elle, signifiant en réalité qu’elle laisse entrevoir un bout de genou, sur un gros malentendu), attache ses cheveux dans un chignon qu’elle mentira dire travaillé et ose même ouvrir le tiroir de sa mère pour en dérober un rouge à lève qu’elle laisse glisser sur ses lèvres. Ses joues, elles, n’ont pas besoin de pigmentation rosée artificielle. Devant le miroir, elle doit se forcer pour ne pas sourire : elle sort avec Alfie Maslow (ce soir).

Quinze minutes plus tard, montre en main, c’est la portière de la voiture qu’elle referme. Elle sent le parfum, aussi, maintenant, et non plus la lessive de ses draps fraîchement lavés. “Tu me ramènes chez moi après.” Lily restant Lily, elle ne lui montrera pas à quel point elle est une adolescente énamourée et bien trop heureuse de pouvoir aller à une fête avec lui. “Et t’en parles pas à mes parents sinon je dis que t’étais venu nous voler.” Les parents ne doivent surtout jamais savoir, ils ne comprendraient pas. Même maman ne pourrait pas ; et papa n’en parlons pas. “Et tu mets pas de trucs bizarres dans mon verre hein, je te préviens.” Parce que Alfie est synonyme de bizarre, tout le monde le sait, mais elle pose tout de même les limites de leur alliance - même si elle sait très bien que s’il le lui proposait, elle serait incapable de refuser, et c’est bien là ce qui l’effraie. “Et puis je lisais même pas Jane Austen, tu dis toujours n’importe quoi.” Sauf quand il disait vouloir aller à la fête avec elle ; là bien sûr qu’il ne mentait pas.



(alfly) we all know how to fake it baby 1thrvMD
(alfly) we all know how to fake it baby 8conP1m
(alfly) we all know how to fake it baby UxS2GXo
(alfly) we all know how to fake it baby 2KQIJk4
(alfly) we all know how to fake it baby 577022hopital
(alfly) we all know how to fake it baby Ibeu91X
(alfly) we all know how to fake it baby 872289volunteer

(alfly) we all know how to fake it baby D5bNV5u5_o (alfly) we all know how to fake it baby CcBTUxhd_o
Revenir en haut Aller en bas
Alfie Maslow
Alfie Maslow
la pile électrique
la pile électrique
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-six ans (01.11).
SURNOM : alfie en est déjà un.
STATUT : en couple depuis quatre ans, l’évocation d’une future vie de famille laisse planer un nuage noir sur sa relation avec jules.
MÉTIER : anthropologue de formation ; consultant pour la justice et dans la santé, lecturer à l'université.
LOGEMENT : apt. #95 à toowong, qui devient trop petit pour lui, jules et (plus si) temporairement sa filleule de 7 ans, anabel.
(alfly) we all know how to fake it baby Tumblr_o9ci5e5ZAh1rvxdnxo2_250
POSTS : 2141 POINTS : 5

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : enfant unique, parents très religieux ≈ rescapé d’un accident de voiture qui a tué son premier amour (toxique) ≈ passionné par son métier, le vrai (anthropologue) ≈ se déplace en skate ou vélo, rarement en voiture ≈ excellent pianiste ≈ trouble tdah jamais diagnostiqué ≈ cicatrices le long du dos, sur le torse et brûlure sur l’entier de la paume gauche ≈ de retour à brisbane depuis deux ans, il rêve de fuir à nouveau ≈ ancien toxico en perpétuelle lutte pour ne pas replonger ≈ deux agressions en deux ans, et un ptsd qui prend de plus en plus de place au quotidien.
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : (alfly) we all know how to fake it baby 32d2b6573f403138155d8d7f37ca8eddda957578
alfiana #6 ⊹ i'm sliding into something you won't understand, but don't give up on me 'cause i'm just in a rut, i'm climbing but the walls keep stacking up.

(alfly) we all know how to fake it baby Tumblr_pvwcka9G841r057rfo6_400
anabel ⊹ no matter how big and bad you are, when a six year old hands you a toy phone, you answer it.

(alfly) we all know how to fake it baby Tumblr_nwoy2qOjJq1qc354ro8_r2_250
alfly #3 ⊹ y'know, i always try to settle you when i'm away 'cause we struggle sometimes, if it means that we get through.

(alfly) we all know how to fake it baby C0ec8638c2904ff7730ce2be786099de91dbdd11
noralfie #4 ⊹ out of the blue, into the black. they give you this but you pay for that. once you're gone, you can never come back.

anwaralex elwynjoseph #4edward

(08/06)

RPs EN ATTENTE : jules #7 (fb) › caelan › diana #2 › joseph (fb) › nate
RPs TERMINÉS : lily (1998)harvey #3 (2001)ariane #2 (2010) norah #2 (2015)stephen #1 (2017)evaariane #1 (& jules)leonardojoeyjules #1joseph & julesnorah #1tad #1harvey #1tad #2hassanharvey #2kanejules #2jules, leah & stephen jules #3joseph #2jules #4dimitri joseph #3leah #1emmanorah #3jules #5diana #1lily #2

(abandonnés)
romy (au)james (1994)calie (2006)nadia eleonoralily stephen #2leah eirlystad #3leah #2
PSEUDO : leave
AVATAR : brandon cutie pie flowers
CRÉDITS : lannisters (ava), jesaisplusdesolee (sign), loonywaltz (ub), jojo rabbit (dessin)
DC : le roux de secours (finnley coverdale) et le paumé de service (kieran halstead)
INSCRIT LE : 01/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23106-alfie-just-lean-into-the-light https://www.30yearsstillyoung.com/t23175-alfie-smile-like-you-mean-it https://www.30yearsstillyoung.com/t23176-alfie-maslow https://www.30yearsstillyoung.com/t23177-alfie-maslow

(alfly) we all know how to fake it baby Empty
Message(#) Sujet: Re: (alfly) we all know how to fake it baby (alfly) we all know how to fake it baby EmptyJeu 19 Nov 2020 - 16:03



Elle est chiante, Lily Keegan, c’est un fait qui n’a plus besoin d’être attesté avec le temps, mis qui prend tout son sens ce soir alors qu’elle ne peut s’empêcher de revêtir ce masque de rabat-joie habituel qu’il rencontre déjà bien assez souvent à l’église. Est-ce que pour un soir, juste un soir, elle pourrait être une adolescente comme toutes les autres dont les seules préoccupations devraient être de faire des expériences autant que de réussir à dissimuler celles-ci à ses parents ? Il ne lui en demande pas tant ; mieux, il fait même l’effort de la convier à une soirée qui n’a, normalement, pas de risques de dégénérer. Enfin, bien sûr qu’elle ne se passera probablement pas comme prévu, mais il y a d’autres soirées auxquelles il aurait pu l’emmener s’il voulait réellement la chambouler plus que de raison. Ce n’est pas l’envie qui a manqué par le passé – mais son amitié avec Joseph autant que celle, bancale, qu’il entretient avec la principale concernée l’ont vite empêché de concrétiser cette idée. Et là-aussi c’est une évidence ; jamais il n’associera le prénom de Lily avec le mot « amitié » parce que ce serait bien trop perturbant que d’avoir suffisamment d’estime pour la petite sœur (chiante, rappelons-le) de son meilleur ami, au point où il admet qu’elle occupe effectivement une place spéciale à ses yeux. Ce soir, c’est pourtant bien le cas, mais c’est une exception et comme chaque exception, ça n’a pas pour but de se réitérer dans le futur – c’est une soirée unique, une entente unique et dès demain ils en reviendront à leur dynamique habituelle, où il fera tout pour la rendre folle, juste parce qu’elle est la petite sœur de, juste parce que ce statut justifie qu’il pense un peu trop souvent à elle, juste parce que cela implique qu’il passe un peu trop de temps à graviter autour d’elle, juste parce que cela explique la raison pour laquelle il s’accroche autant à elle. Juste parce qu’elle est la petite sœur de Joseph et rien d’autre. Évidemment qu’il n’y a rien d’autre.

Juste parce qu’elle est facilement manipulable, aussi et qu’elle est une cible de choix pour lui, un pantin bien docile dont il maintient les fils pour son propre plaisir. Pourtant, il aime le challenge, Alfie et Lily n’en représente pas un ; mais elle représente une certaine sécurité dans laquelle il aime se plonger de temps à autre quand il a l’impression de perdre pied. Car s’ils continuent de se battre pour avoir le dernier mot, s’ils continuent à se jeter des regards noirs dès que l’occasion se présente pour mieux panser ensemble leurs blessures respectives causées par Joseph, s’ils continuent d’agir comme ils l’ont toujours fait, alors cela veut dire qu’il n’a pas totalement changé, Alfie ; et qu’au fond il est toujours le même et que par conséquent jamais il ne pourra se perdre si Lily est là pour le rattacher à celui qu’il fuit de plus en plus dans les paradis artificiels. Celui qu’il réduit au silence dès lors qu’il émet des doutes quant à la façon de faire – Lily lui pardonnera, Lily lui pardonne toujours tout autant qu’elle lui cède avec la même facilité que d’ordinaire. Rien n’a changé.  

À moins que ? Les minutes défilent et la présence de Lily n’est toujours pas à ses côtés – ce n’est pas comme si elle lui donnait l’impression d’avoir besoin de plus de dix minutes pour se préparer. Mais le quart d’heure s’approche et la lumière dans sa chambre est toujours bien allumée tandis que sa silhouette est, elle, toujours bien absente. Et il s’agace, Alfie, de cette perte de pouvoir sur la jeune femme – parce que s’il perd du terrain auprès d’elle, c’est sur tout le reste qu’il n’aura plus de contrôle. Et ses traits fatigués se muent en un sourire ravi (mais très vite effacé) lorsque la porte claque et que sa silhouette s’empresse de le rejoindre dans la voiture. Son regard ne l’a pas quitté entre le perron et le siège ; pour autant il se permet de le faire glisser plus longuement sur la robe qu’elle a revêtue, autant que sur ses lèvres inhabituellement colorées. « Je te ramène chez moi après. » Il insiste sur ses deux mots et ce sont ses joues qu’il veut désormais colorer, alors que son sourire d’emmerdeur prend place sur ses lèvres pour éviter qu’elle ne le prenne trop au sérieux et s’empresse de quitter la voiture alors qu’il met en marche celle-ci. « Quel intérêt j’y gagnerais ? » Il questionne, fronçant légèrement les sourcils avant de porter son attention sur la route. « Alors t’as intérêt à te sortir toute seule le balai que t’as dans le cul, je te préviens. » Il rétorque sur le même ton tandis qu’il quitte l’allée de la demeure des Keegan. « Austen, Brontë, du pareil au même. » Il n’en sait rien et il ne veut pas le savoir. « Heureusement que tu t'habilles pas comme leurs héroïnes. » Il remarque en glissant à nouveau brièvement son regard sur elle. « Pas trop mal la robe et plutôt réussi, le maquillage. » Discret, mais efficace ; il ne le dira pas en ces termes, mais il le souligne de manière suffisante pour s’assurer de la garder à sa solde – c’est là le plus important, après tout.

Les limitations ne sont pas respectées, l’empressement pas même dissimulé – bien que celui-ci ne touche pas exactement à la même chose chez l’un et l’autre. Mais ils finissent par arriver sur les lieux, pur cliché de la fête excessive à outrance de jeunes brimés au quotidien. La routine pour lui, une première pour elle et alors qu’ils passent la porte laissée ouverte, qu’ils s’enfoncent toujours un peu plus dans la foule, c’est sur sa hanche qu’il pose sa main pour ne pas la perdre, c’est près de son oreille qu’il rapproche ses lèvres pour se faire entendre au milieu de ce vacarme. « J’en parlerai pas à tes parents, mais pour ça il faut encore que tu restes en un seul morceau. » Et il serait aisé de ne faire qu’une bouchée de la discrète et fragile Lily, perdue au milieu d’individus qui font d’elle une enfant parmi les adultes, bousculée de part et d’autres par ceux qui ne se soucient guère des bonnes manières – elles n’existent pas ici, sauf quand il s’agit de proposer à un illustre inconnu de partager une bouteille. « Évite de me claquer entre les doigts. » Qu’il reprend, soufflant le chaud et le froid, parce qu’il ne faudrait pas qu’elle s’habitue à autant d’intérêt à son égard ; le meilleur reste à venir et il serait contre-productif d’abuser des stratagèmes qui amèneront à cette récompense avant même d’avoir pu parader devant celle qui a lancé les hostilités.


(alfly) we all know how to fake it baby OCO9Xmnx_o

(alfly) we all know how to fake it baby 0ZiulDe
(alfly) we all know how to fake it baby IcdDGTz
(alfly) we all know how to fake it baby YtxTUla
(alfly) we all know how to fake it baby GZFHSTH
(alfly) we all know how to fake it baby 335306globetrotter
(alfly) we all know how to fake it baby 480954teachers
(alfly) we all know how to fake it baby 908854lgbt
:l::
 

Revenir en haut Aller en bas
Lily McGrath
Lily McGrath
la loi du talion
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (16.03.1986)
SURNOM : "Maman" est celui dont elle rêve. Les enfants à l'hôpital l'appellent Blanche Neige.
STATUT : Mariée depuis février 2020, à nouveau fiancée depuis novembre. Toujours le même homme, mais cette fois-ci ils avancent à leur rythme et sans caméras.
MÉTIER : Infirmière en pédiatrie à l’hôpital Saint Vincent. Bénévole à l'Association Beauregard et au Royaume Enchanté.
LOGEMENT : De retour chez ses parents malgré elle, même si tout va un peu moins mal avec Matt désormais.
(alfly) we all know how to fake it baby 1f06eb2e7eb571ffd5556e2c0a482177452ca9f7
POSTS : 1450 POINTS : 140

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Sœur cadette de Joseph mais se prétend fille unique ☼ Se rend à l’église chaque dimanche ☼ Mère poule par excellence ☼ A connu un petit ami violent de 2008 à 2010 suite à quoi elle a fait une fausse couche ☼ Passion débordante pour la pâtisserie et les plats bizarres ☼ Se reconstruit émotionnellement auprès de Matt depuis début 2020 ☼ Rejette les fautes sur les figures de son passé, parce que c’est plus facile que d’y faire face ☼ Elle a toujours raison et quiconque affirme le contraire a tort ☼ Rêveuse pourtant très attachée à ses principes du siècle dernier
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS : (07/05) : sid & josephalfie #3 (fb 2001)peterezra #3 (fb 2010)caelanle royaume enchantélily&nono

the only one (03) : matt #22matt #23 (diwali)matt #24

(alfly) we all know how to fake it baby Tumblr_inline_nye7f8LN2e1szaa83_500
LILYMATT. Qu'est-ce que j'irais faire au paradis quand tu t'endors près de moi ? Qu'il le donne à d'autres, le paradis. Je n'en voudrais pas. Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours. Ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver. Rien n'a bougé depuis nos premiers "je t'aime".


(alfly) we all know how to fake it baby 525d319443501e8ac2c290749ba89be2893aaac7
KEEGANs. Running out of time. I really thought you were on my side but now there's nobody by my side. I need you right now, don't let me down.


(alfly) we all know how to fake it baby Ce5c
MCREGARD. I'll be there for you when the rain starts to pour. I'll be there for you like I've been there before. I'll be there for you 'cause you're there for me too. Even at my worst, I'm best with you.


(alfly) we all know how to fake it baby Eefb949d7bc32050bc904607455b06e6
ALFLY. When I was six years old, I broke my leg. I was running from my brother and his friends and tasted the sweet perfume of the mountain grass I rolled down. I was younger then, take me back to when I found my heart and broke it here, made friends and lost them through the years.

RPs EN ATTENTE : scarlett ☼ will #2 ☼

(alfly) we all know how to fake it baby 484774566
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens

Lily parle en palevioletred.
PSEUDO : Kaelice
AVATAR : Alexandra Daddario
CRÉDITS : avengedinchains (avatar) + Captain Rogers (madame licorne) + loonywaltz (ub)
DC : Charlie, Auden, Swann & Ichabod
INSCRIT LE : 05/10/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26809-you-are-the-sun-and-i-m-just-the-planets-lily https://www.30yearsstillyoung.com/t33108-charlie-auden-lily-swann-ichabod https://www.30yearsstillyoung.com/t26992-lily-keegan https://www.30yearsstillyoung.com/t27098-lily-keegan

(alfly) we all know how to fake it baby Empty
Message(#) Sujet: Re: (alfly) we all know how to fake it baby (alfly) we all know how to fake it baby EmptySam 21 Nov 2020 - 13:03


De tous les plans qu’elle avait bien pu inventer durant ces quelques minutes, « Je te ramène chez moi après. » n’en faisait absolument pas partie. La Keegan se figent, ses yeux s’exorbitent doucement dans l’obscurité et pendant une seconde elle oublie même comment respirer. Elle s’en mord la lèvre inférieure et sent ses joues brûler (presque autant que lorsqu’il lui avait touché cette même joue il y a quelques minutes) alors qu’elle lutte pour ne pas laisser un évident sourire s’afficher. Une immense part d’elle décide de taire sa panique et de plutôt tenter d’agir comme une adulte. Elle en sera bientôt une, après tout, alors il serait normal qu’elle dorme chez des garçons, non ? Et puis elle ne va dormir dormir avec, non plus, alors il n’y a pas à paniquer et il n’y a pas de scénario à se faire et - ok il rigole, abandon de la mission, ce n’était sûrement qu’une blague stupide, tout aussi stupide que lui.

Ce qu’il y a de magique avec Alfie, c’est qu’il a le don de changer son humeur en un claquement de doigts et de l’adolescente énamourée - disons ce qui est -, elle passe aussitôt à l’adolescente vexée lorsqu’il évoque son pseudo balais dans le cul. Il ne sait pas s’exprimer sans être grossier, ça aussi ça s’ajoute à la liste interminable de ses défauts. « Pas trop mal la robe et plutôt réussi, le maquillage. » Et il désamorce. Il désamorce toujours parce qu’il a besoin de l’avoir à ses côtés pour assouvir ses plans et ses idées tordues. Elle, elle se dit qu’il le fait parce qu’il s’en veut et qu’au fond il l’aime bien. Elle se dit que s’il dit toutes ces horribles choses à longueur de journée c’est parce qu’il est un garçon et que c’est normal pour eux, pas parce qu’il le pense réellement. Après tout, elle n’est pas à un mensonge près pour se construire sa vie parfaite et rêvée, et force est de constater que ces derniers temps les entrées à propos d’Alfie se multiplient dans son journal intime. Maintenant, en plus, il a dit qu’elle était belle. Les mots n’étaient pas les mêmes, certes, mais elle est certaine que l’intention y était - les magazines disent que les hommes ne disent pas ce genre de chose de but en blanc et qu’il faut décrypter.

Le monde de la fête n’est pas celui de Lily, ce n’est un secret pour personne, tant et si bien qu’elle peine même à esquisser des sourires sincères alors qu’ils se faufilent au milieu des inconnus pour elle, des amis pour Alfie. Si ses joues brûlent, c’est parce qu’il fait trop chaud à l’intérieur de cette maison, et cela n’a rien à voir avec la main qu’il a posée sur sa hanche. Si sa propre main passe autour du bras d’Alfie, c’est parce qu’elle ne veut pas être confrontée à tous ces alcooliques, drogués et autres ratés en devenir. Un seul lui suffit sans doute déjà bien assez. « J’en parlerai pas à tes parents, mais pour ça il faut encore que tu restes en un seul morceau. » Pour une fois, elle est d’accord avec le moindre de ses mots : rester en un seul morceau est une aussi bonne idée que celle de ne jamais, jamais en parler à ses parents. Son père serait le premier à tuer Alfie (pas pour de vrai de vrai non plus) et en second viendrait sa mère qui passerait le mot à maman Maslow d’appliquer une sanction plus sévère encore. L’adolescente est aussi persuadée du fait qu’il craint forcément parce que tout le monde craint ses parents, non ? “Compte sur moi.” Elle détourne son visage près du sien, plus proche que jamais, et pour la première fois elle esquisse un sourire véritable et taquin. C’est presque qu’elle s’y sentirait à sa place, juste à côté de lui et au milieu d’inconnus qui n’en ont rien à faire qu’elle soit parfaite ou un déchet de la société. La seconde d’après elle se souvient qu’il est Alfie, qu’il est intouchable, qu’il est un garçon et que oui, bien sûr, il est stupide. Cela ne rime donc à rien.

Ses doigts flottent un moment dans le vide lorsqu’on leur propose une bouteille, elle se souvient de tout ce que leur ont dit ses parents un jour dans sa vie à quoi s’ajoutent tout ce qu’il se passe dans les films lorsque les personnages ont trop bu. Tous les indices mènent à la même conclusion : c’est une très mauvaise idée. « Évite de me claquer entre les doigts. » Elle a gardé le même sourire amusé sur le bout des lèvres. Il lui donne des airs d’adulte. Et les adultes, ça boit tout le temps, pour plein de raisons différentes. Ça attrape le haut de la bouteille à pleine main, ça l’encercle de ses doigts fins et ça porte le goulot à sa bouche, le tout dans un même temps, sans jamais se demander si ça pourrait être une mauvaise chose. C’est donc ce que Lily fait à son tour en arrêtant de se poser tout un tas de questions inutiles. Si Alfie voit ça - et il le voit, puisqu’il est au premier plan et qu’elle est certaine que c’est son souffle qu’elle sent encore dans son cou - alors il pensera certainement qu’elle est quelqu’un de cool. A ses yeux, cela vaut tout l’or du monde et plus encore, et cela vaut la peine de boire une boisson dont elle ne connaît même pas la composition et qu’elle déteste déjà. Son nez se fronce à peine mais elle tient à garder les apparences intactes, faisant finalement mine de rien. “Arrête de râler. Tiens.” Soudainement dotée d’une aisance sociale sortie de nulle part, Lily se retourne en direction de son aîné pour lui tendre la bouteille et déjà anticiper le fait qu’elle sera simplement heureuse si leurs doigts s’effleurent. Si elle est compliquée à bien des niveaux et sur bien des domaines, Alfie peut aisément la rendre heureuse avec un rien. “On doit pas aller dire à … Buggar qu’on est là ? Enfin que toi, tu es là.Duggan, parce que même les noms des personnes cools, elle ne les connaît pas vraiment. Il faut bien avouer que la Keegan ne connaît pas grand chose dès qu’il s’agit de sortir de la théorie de ses livres et de celle enseignée à l’église ; et autant dire que ni dans l’un ni dans l’autre, on explique le principe de ces fêtes où tout le monde est invité. “Je peux en ravoir ?” Elle trouve le goût horrible mais tout ce dont elle a besoin, c’est de ne plus ressentir autant de choses qui lui déplaisent. Si tout le monde boit autant c’est bien pour ça, non ? "T'as pas que des mauvaises idées, au final." Il en a des horriblement mauvaises le reste du temps. Lily le sait mais elle préfère ne pas voir la vérité en face.



(alfly) we all know how to fake it baby 1thrvMD
(alfly) we all know how to fake it baby 8conP1m
(alfly) we all know how to fake it baby UxS2GXo
(alfly) we all know how to fake it baby 2KQIJk4
(alfly) we all know how to fake it baby 577022hopital
(alfly) we all know how to fake it baby Ibeu91X
(alfly) we all know how to fake it baby 872289volunteer

(alfly) we all know how to fake it baby D5bNV5u5_o (alfly) we all know how to fake it baby CcBTUxhd_o
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(alfly) we all know how to fake it baby Empty
Message(#) Sujet: Re: (alfly) we all know how to fake it baby (alfly) we all know how to fake it baby Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(alfly) we all know how to fake it baby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps
-