AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -35%
WD Elements Disque dur portable externe 5 To USB 3.0
Voir le deal
99.99 €

 i was there on the otherside (tommy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dimitri Horowitz
Dimitri Horowitz
le mauvais gendre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : quarante ans (14/04/80)
SURNOM : Dima par sa mère, et c'est déjà trop.
STATUT : son cœur s'ouvre à cette jolie brune qui plus que jamais lui donne envie d'y croire à nouveau. père comblé d'une petite Ava, quatre ans et demi.
MÉTIER : gérant d'un stand d'autos-tamponneuses au parc d'attractions, photographe à ses heures perdues.
LOGEMENT : #134 hughton avenue, redcliffe. un appartement encombré qu'il partage avec ses trois chiens.
i was there on the otherside (tommy) JboJjKX7_o
POSTS : 3913 POINTS : 115

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : a repris l'affaire de son père après que celui-ci ait eu des soucis de santé, une bonne excuse pour mettre ses propres ambitions de coté ☆ fier d'appartenir à une famille de forains même si certains jours paient mieux que d'autres ☆ semi-illettré, la lecture, l'écriture et le calcul sont des défis au quotidien auxquels il tente de remédier en participant à des ateliers ☆ passionné de photographie et de dessin, une âme d'artiste qu'il n'assume qu'auprès de quelques personnes ☆ s'est fait agresser il y a cinq ans et en a gardé une balafre au bras.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
i was there on the otherside (tommy) 3VCfP8dm_o
horowitz²if you ever find yourself stuck in the middle of the sea, I'll sail the world to find you. if you ever find yourself lost in the dark and you can't see, I'll be the light to guide you.

i was there on the otherside (tommy) Ptxcw79g_o
jessitriwalk in your rainbow paradise, strawberry lipstick state of mind. i get so lost inside your eyes, would you believe it? you don't have to say you love me, I just wanna tell you something, lately you've been on my mind. honey I'd walk through fire for you, just let me adore you.

i was there on the otherside (tommy) WRNpxh2h_o
dimsinnow the day bleeds into nightfall, and you're not here to get me through it all. I let my guard down and then you pulled the rug. I was getting kinda used to being someone you loved.

may #2justinehelena #2tommy #2tamsin ☆ jessian #7
RPs EN ATTENTE : jillian #2 ☆ ariel #2 ☆ mia ☆ noa #3
RPs TERMINÉS : (2020) jessian #4helena #1tamsin #3jessian #5audennoa #2jessian #6 (2019) jessian #1lullaby #1eavan #1tamsin #1raelyn #1noa #1jessian #2tommy #1jessian #3alfie #1may #1ariel #1

flashbacks : justine #1jillian #1chloe #1

rps abandonnés:
 

PSEUDO : nairobi, charlotte.
AVATAR : milo ventimiglia.
CRÉDITS : avatar@shiya, userbar@loonywaltz.
DC : rory craine et james weatherton.
INSCRIT LE : 10/08/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t25687-there-s-no-rose-without-a-thorn-dimitri https://www.30yearsstillyoung.com/t35324-dimitri-rory-james-go-where-the-stars-take-you https://www.30yearsstillyoung.com/t26658-dimitri-horowitz https://www.30yearsstillyoung.com/t25881-dimitri-horowitz https://poedameryn.tumblr.com/

i was there on the otherside (tommy) Empty
Message(#) Sujet: i was there on the otherside (tommy) i was there on the otherside (tommy) EmptyMar 3 Nov - 17:48


 
i was there on the otherside.
@TOMMY WARREN & DIMITRI.

Voilà des jours que le magazine trônait sur la commode de son salon, sans que Dimitri sache encore tellement quoi penser de ce qu'il y avait lu. Lui qui n'achetait jamais ce genre de presse était tombé par hasard sur la revue lorsque quelqu'un l'avait visiblement oublié à proximité de son stand, et instantanément sa couverture avait attiré son œil. Pas parce qu'il y avait subitement prêté la moindre attention quand d'habitude il avait peu de chances de connaître une seule des célébrités citées dans ce genre de torchons, mais parce que justement le visage trônant en première page n'avait rien d'inconnu pour lui. La photo de Tommy lui avait d'abord fait l'effet d'une hallucination : comment son ami pouvait-il apparaître sous un titre aussi aberrant, être ainsi qualifié d'escroc et de délinquant, d'homme au passé trouble ? Comment un homme aussi bon et droit que lui pourrait avoir quoi que ce soit à voir avec les faits qui étaient rapportés sur plusieurs plages, tout au long d'un article qui s'amusait à le descendre au-delà de tout bon sens ? Des conneries, voilà ce qu'il s'était d'abord dit quand il n'avait pas pu s'empêcher d'aller au bout de sa lecture, ne serait-ce que pour pouvoir affirmer ensuite qu'il ne pouvait s'agir que d'une honteuse diffamation. Après tout, dans l'hypothèse où Tommy aurait commis le moins délit, et même en imaginant qu'il ait pu faire de la prison, sans doute qu'il lui en aurait parlé et qu'il ne découvrirait rien de tout ça dans la presse. Pas parce qu'il lui devait quoi que ce soit, juste parce qu'il ne croyait pas lui avoir un jour donné la moindre raison de penser qu'il ne pourrait pas comprendre, si quoi que ce soit de tout ça devait être vrai. De croire qu'il porterait un jugement et ne le verrait plus qu'au travers de son passé. Dimitri n'était pas comme ça, preuve en était que son premier réflexe avait été de croire en l'honnêteté de Tommy plutôt qu'en les dires de la presse. Car candidat d'une émission ou non, Tommy restait avant tout quelqu'un qu'il avait la prétention de connaître, pour se considérer son ami depuis un petit bout de temps maintenant. Mais à mesure que les jours avaient passé et que Tommy s'était fait de plus en plus discret dans le voisinage, l'idée que cet article ait pu pointer du doigt une part de vérité l'avait subitement effleuré. Tommy, avoir fait de la prison ? Il aurait jugé ça impensable il y a encore quelques jours, mais aujourd'hui il songeait que la vérité c'était encore auprès du principal intéressé qu'il avait le plus de chances de l'obtenir.

Dimitri s'était alors dit qu'il attendrait la bonne occasion pour avoir avec Tommy la discussion qu'il avait déjà repoussé plusieurs jours. L'idée n'avait jamais été de le mettre au pied du mur, de sonner un beau jour à sa porte en exigeant des explications qu'il n'était même pas certain d'être en droit de demander. Simplement de comprendre et d'en avoir le cœur net. Parce qu'il ne pensait pas uniquement à lui, mais aussi à toutes les fois où il avait plus ou moins subtilement venté les qualités de son ami auprès d'Helena, espérant peut être qu'elle saurait voir en lui le chic type qu'il avait toujours été aux yeux de Dimitri, pour cesser une bonne fois pour toutes de s'intéresser à des hommes définitivement pas faits pour elle. Et tant qu'il n'entendait pas la vérité de la bouche de Tommy, il était probablement en droit de se demander s'il avait vraiment eu raison d'inciter sa sœur à apprendre à le connaître. Tout comme de se demande s'il aurait aussi du y réfléchir à deux fois lorsque Tommy avait passé du temps avec Ava et lui. Il n'avait pour l'instant qu'un article sur lequel se baser et ne comptait pas se faire une opinion de cette histoire à partir de ça, raison pour laquelle il avait profité d'apercevoir son ami non loin de chez lui pour aller à sa rencontre. « Un coup de main ? » Il proposa, une fois à sa hauteur, en le voyant porter plusieurs sacs qu'il imaginait être des courses – ou autre chose, après tout, c'était peu important à cet instant. « J'ai un peu de temps, si tu veux que je t'aide à monter tout ça. » Il ne gardait pas sa fille aujourd'hui et ne retournerait travailler que tout à l'heure, ce qui lui laissait un petit moment pour discuter seul à seul avec Tommy. Parce que c'était bien l'idée derrière cette proposition, et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle il préféra éviter de le prendre en traître et n'attendit pas pour reprendre la parole. « J'ai lu la presse, et cet article qui parlait de toi. » Son regard croisa le sien tandis qu'une partie de lui cherchait probablement à jauger sa réaction, observer ce qui pourrait lui indiquer s'il y avait quoi que ce soit de vrai là-dedans et, si oui, ce qu'il en était exactement. Il aimait mieux crever l'abcès tout de suite, et laisser à Tommy une chance de s'expliquer comme un ami le ferait. « Je sais pas si y'a quoi que ce soit de vrai là-dedans, mais si c'est le cas j'aimerais avoir ta version. » C'était tout ce qu'il voulait, et sa manière de lui montrer qu'il n'accordait pas une foi aveugle à tout ce qu'on pouvait écrire sur quelqu'un dès qu'il accédait à une certaine notoriété et encore moins lorsque ça concernait une personne qu'il appréciait. Il ne souhaitait pas l'accabler, encore moins participer à ce sordide procès sur la place publique, juste obtenir des réponses.




i was there on the otherside (tommy) Ez4NcGi
i was there on the otherside (tommy) TCo7T0w

i was there on the otherside (tommy) Ab76uOW
i was there on the otherside (tommy) NCLDdV8
i was there on the otherside (tommy) DukhMfv
 i was there on the otherside (tommy) 1336066658 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Tommy Warren
Tommy Warren
la rédemption
la rédemption
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans (13/02/1984)
SURNOM : tommy est déjà un surnom pour thomas, sa petite soeur l'appelle tom-tom mais elle est la seule à avoir ce privilège
STATUT : veuf, père célibataire parfois dépassé de voir son bébé grandir si vite
MÉTIER : docker pour la fox line shipping company, ancien barman du mctavish (2016-2018)
LOGEMENT : #45 hughton avenue (redcliffe), avec sa fille de 11 ans, Moïra (et Microbe, ce squatteur de chat de gouttière)
i was there on the otherside (tommy) 5afe5eb12b2c0e37550368e198026489d6626a61
POSTS : 4423 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : incarcéré de mi-2013 à fin 2015 dans une prison canadienne (vol, détournement de fonds) ☆ a perdu sa femme dans un accident de la route en 2012 ☆ une fille de 11 ans, Moïra ☆ a vécu à Kenora, Canada, de 2005 à 2015 ☆ bûcheron dans une scierie durant son expatriation ☆ ancien fumeur ☆ porte son alliance autour du cou ☆ addiction déraisonnable aux sodas ☆ parle le français et baragouine le serbe ☆ ancien accro au jeu (poker) ☆ dyslexique ☆ niveau -112 de la confiance en lui ☆ concurrent malheureux de race of australia 2020, éliminé en fin de semaine 2
UN RP ? : Pas dispo pour le moment.
RPs EN COURS : dimitri #2oakley #2love #7scarlett #5norah #3elizabeth #2may #1marius #5kane #1lene #6 (10/08)

i was there on the otherside (tommy) Tumblr_otly7idxZz1r5n0h0o2_250

RPs EN ATTENTE : kieran ☆ ciara ☆ helena #2 ☆ phoebe
RPs TERMINÉS :
i was there on the otherside (tommy) Tumblr_nb1m495h7L1st5z40o7_r1_250
guilt kicks in and I start to see the edge of the bed where your nightgown used to be. I told myself I won't miss you, but I remembered what it feels like beside you. I really miss your hair in my face and the way your innocence tastes.

2020race of australiacampfirepaintballlove #6colleen #2love #5love #4colleen #1love #3ezra #1ivy #1love #2love #1top départhelena #1marius #4elizabeth #1norah #2leah #1 2019scarlett #4emmaoakley #1marius #3dimitri #1lene #5harvey #1norah #1 2018marius #2scarlett #3jilllene #4matt #2ginny #1elora #1marius #1matt #1eva #2lene #3liviana #3 2017jamesloanliviana #2#teamburgereva #1aaronscarlett #2lene #2 2016saul #2camber #2blackout d'halloweenvidalliviana #1scarlett #1camber #1lexislene #1saul #1rebeccaeliemilena #1

i was there on the otherside (tommy) Tumblr_p37iysNMet1tuyf8ho3_r1_540
i was there on the otherside (tommy) Tumblr_p37iysNMet1tuyf8ho4_r1_540
PSEUDO : yumita (élodie)
AVATAR : chris evans
CRÉDITS : avatar@luxaeterna & sign@captainevans & userbar@loonywaltz
DC : hassan & vittorio & anwar
INSCRIT LE : 19/11/2015
https://www.30yearsstillyoung.com/t5613- https://www.30yearsstillyoung.com/t5814- http://dawnoftimes.tumblr.com

i was there on the otherside (tommy) Empty
Message(#) Sujet: Re: i was there on the otherside (tommy) i was there on the otherside (tommy) EmptyLun 23 Nov - 19:29



Rares étaient pour Tommy les occasions de trouver du bon dans ce trop-plein de technologie dont on les abreuvait déjà où qu’ils aillent – celle-là même qui l’avait finalement forcé à faire l’acquisition d’un smartphone, bien qu’on ne peut plus démodé aux yeux de ceux décidés à suivre la course aux gadgets récents, car trop de choses désormais nécessitaient d’en posséder un. Mais de la même manière qu’à chaque règle existait une exception, il existait bien une avancée à laquelle le brun avait succombé pour au bout du compte presque se maudire de ne pas l’avoir fait plus tôt : la livraison de courses à domicile. A son retour à Brisbane Tommy avait fait le choix de ne pas acquérir de voiture, une décision grandement motivée par le gouffre financier que cela pouvait représenter mais qui avec le temps s’était muée en véritable parti pris … Et si dans la plupart des situations il avait une certaine satisfaction à prouver à qui voulait bien l’entendre (autrement dit presque personne) que posséder une voiture n’était pas indispensable, il en restait quelques-unes malgré tout où l’inverse eut été beaucoup plus simple. Et sur la plus haute marche du podium, juste devant le fait de ne pas pouvoir emmener Moïra à Gold Coast plus souvent pour qu’elle puisse surfer, on retrouvait sans aucun suspens la corvée des courses. La livraison à domicile c’était donc cette révolution personnelle grâce à laquelle il n’arpentait plus les bus de Redcliffe chargé comme un mulet, le monde merveilleux des surgelés s’ouvrant même enfin à lui pour le changer des boîtes de conserve, et en cette période un peu plus particulière qu’à l’accoutumée le brun admettait aussi à demi-mot – et à lui-même uniquement – que toute solution lui permettant de voir le moins de monde possible était par ailleurs la bienvenue.

Comme tant d’autres scoops avant celui-ci, la mauvaise presse dont Tommy avait été la victime avait laissé sa place à d’autres brèves de caniveau, et les choses avaient commencé à s’estomper. Ses collègues, trop habitués à ce que leurs pairs traînent des casseroles plus ou moins lourdes, s’étaient très vite désintéressés de la chose, et sa voisine acceptait de nouveau de monter dans l’ascenseur en même temps que lui – quand bien même elle refusait toujours de lui adresser la parole. Son téléphone avait cessé de sonner lui aussi, et si quelques-uns avaient insisté pour obtenir de ses nouvelles beaucoup ne s’en étaient pas donnés la peine, ni Tommy celle de les rappeler lui non plus. Faute d’une autre perspective quant à cette mauvaise surprise dont le brun s’était d’abord retrouvé mortifié, il aspirait donc désormais plus que tout à se faire oublier et à retrouver l’anonymat qui était le sien avant qu’il n’ait l’idée de participer à cette satanée émission de télévision. Plus encore qu’à l’accoutumée, le Warren avait donc décrété que moins il verrait de monde et mieux il se porterait, et en cela commander ses courses sur internet plutôt que de passer les faire lui-même à la fin de son shift en début d’après-midi était un peu la cerise sur le gâteau de sa politique de l’autruche. « Un coup de main ? » Enfermé dans sa bulle, désormais seul sur le bord du trottoir avec des sacs que le livreur n’avait jamais eu l’intention de monter à l’étage, Tommy n’avait ni vu ni entendu Dimitri arriver avant que celui-ci ne s’annonce. « C’est gentil, mais ça devrait aller … » Dimitri était de ceux à qui il n’avait pas parlé depuis ce jour-là, sans que l’on puisse dire avec certitude lequel des deux avait le plus évité l’autre. Mais d’être ainsi pris au dépourvu suffisait à creuser chez le brun un sentiment de malaise, tant et si bien que lorsque son ami avait insisté en arguant « J'ai un peu de temps, si tu veux que je t'aide à monter tout ça. » il avait à peine osé lever les yeux dans sa direction avant de grommeler un « Comme tu veux. Merci. » en guise de capitulation.

La paire de bras supplémentaires avait au moins l’avantage d’éviter à Tommy un second voyage, et utilisant son coude pour enfoncer le bouton d’appel de l’ascenseur il se sentait par ailleurs soulagé de ne pas avoir à imposer à Dimitri de monter à pieds les quatre étages jusqu’à son appartement. Posté à côté de lui le forain était demeuré un temps silencieux, Tommy sentant simplement le poids de son regard posé sur lui tandis que la cabine d’ascenseur semblait s’appliquer à descendre aussi lentement que possible. « J'ai lu la presse, et cet article qui parlait de toi. » Évidemment. Un rictus amer étirant les lèvres du brun, il n’avait pas fait d’autre commentaire qu’un « Hm. » simplement destiné à faire savoir qu’il écoutait, qu’il avait entendu. Mais quoi d’autre ? Tommy était las de se justifier, las de cette impression de devoir à nouveau rendre des comptes sur quelque chose qu’il avait avec tant d’efforts tenté de laisser derrière lui. « Je sais pas si y'a quoi que ce soit de vrai là-dedans, mais si c'est le cas j'aimerais avoir ta version. » La porte de l’ascenseur s’étant ouverte le brun s’y était engouffré le premier, se retournant pour faire face à Dimitri et le scruter un instant du regard. « Est-ce que tu es venu là pour me laisser le bénéfice du doute, ou bien est-ce que si je confirme ce qui se dit tu vas faire demi-tour ? » Il n’y avait pas de reproche dans le ton de sa voix, seulement une volonté de savoir face à quoi il était supposé se battre – ou battre en retraite. Avec son pied le Warren avait bloqué la porte de l’ascenseur, quant à Dimitri il semblait attendre quelque chose de plus pour prendre sa décision. Se fendant d’un bref soupir, le premier avait donc fini par reprendre « Y’a du vrai. Et y’a du moins vrai. Si j’étais un escroc plein aux as, tu penses vraiment que je vivrais dans ce quartier pourri ? » Et qu’il s’esquinterait le dos pour un salaire qui ne valait même pas la fatigue qu’il imposait ? Bien sûr que non. Mais à Dimitri de choisir son camp, monter dans cet ascenseur et envisager de voir un peu plus loin que le portrait peu élogieux que l’on avait brossé au sujet de Tommy, ou estimer que s’il y avait du vrai au milieu des mensonges alors il ne voulait pas en savoir plus … Le concerné, lui, avait seulement retiré son pied de la porte de l’ascenseur, laissant à son ami le choix d’y entrer avant qu’elle ne se referme ou de tourner les talons.










    - I'm sorry for everything, oh, everything I've done. From the second that I was born it seems I had a loaded gun, and then I shot, shot, shot a hole through everything I loved -

i was there on the otherside (tommy) 763064237  :burger::
 
Revenir en haut Aller en bas
 

i was there on the otherside (tommy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: redcliffe :: logements
-