AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aide les nouveaux à se sentir chez eux
Deviens parrain!
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-39%
Le deal à ne pas rater :
Prix cassé sur le Smartphone Samsung Galaxy Note 10
479 € 779 €
Voir le deal

 (pearson²) no drama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyn Pearson
Evelyn Pearson
la "fille de"
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère, vivie par ses neveux et nièces
STATUT : look up in the mirror like damn she the one
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation, assistée par la douce lucia. elles répandent bons conseils et sourires dans l'agence qui porte son nom et qui est située à la périphérie de spring hill
LOGEMENT : après une colocation de deux ans avec chad, elle l'a enfin quitté pour occuper un bel appartement avec sa cousine préférée, lara. adresse: #70 st pauls terrace, spring hill
(pearson²) no drama Tumblr_oplc5yEX7w1u6zusoo10_400
POSTS : 4367 POINTS : 295

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
(pearson²) no drama Tumblr_inline_p35jqf2Axy1tcosbh_1280
PEARSON² ◦ so don't you forget about the little girl that you met now the one that's in your spirit she still got your back yeah don't you let the world take back all the love that you gave her this is all her world now this is all your world now
(pearson²) no drama 90494bc9ea51c9b420c5f48aaf573427cc59dfca
BAMBI ◦ you're not alone together we stand i'll be by your side you know i'll take your hand when it gets cold and it feels like the end there's no place to go you know i won't give in keep holding on
(pearson²) no drama 9dJIOitB_o
LUCEVIE ◦ mama told me not to waste my life she said spread your wings my little butterfly don't let what they say keep you up at night and they can't detain you cause wings are made to fly


RPs EN ATTENTE : eve#1 ◦ knox#2 ◦ elizabeth#2
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
PSEUDO : ssoveia
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©dublin (av) ◦ ©serpentiinequeen&osvaldrps&rachelmarkle&rostovarps (gifs profil&sign) ◦ ©siren charms (code sign) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji & jo carter
INSCRIT LE : 12/02/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest https://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now https://www.30yearsstillyoung.com/t28922-evelyn-pearson https://www.30yearsstillyoung.com/t23917-famille-f-les-pearson#9

(pearson²) no drama Empty
Message(#) Sujet: (pearson²) no drama (pearson²) no drama EmptySam 7 Nov 2020 - 12:40



tumblr_inline_p86rfl8VaS1rooebp_540.gif
≈ ≈ ≈
{no drama}
crédits gif/ (serpentiinequeen) ✰ w/ @Lara Pearson

Le début du mois de novembre restait, et resterait, toujours aussi pénible pour Evelyn. Cette année, à ajouter à la date anniversaire de la mort de son père - la 29éme venait d’être entamée -, il y avait plusieurs facteurs à prendre en compte qui rendaient le tout encore plus compliqué à vivre. L’ambiance à la maison n’y était pas depuis la pseudo-dispute qu’elle avait eu avec Lara, et cette histoire de photos planait continuellement au-dessus de sa tête comme une épée de Damoclès que seul Rubén avait le pouvoir de manier sans faire trop de dégâts. Ils avaient eu une longue conversation à ce sujet, il lui avait assuré avoir le bras assez long pour la préserver, mais elle avait tout intérêt à lui faire confiance ; et c’était le cas sincèrement. En vérité, la question n’était pas là. Dès lors qu’elle avait eu la parole de l’ancien rugbyman, qu’il lui avait promis sincérité et protection, elle s’était sentit un peu mieux… jusqu’à ce qu’il lui fasse entendre qu’il fallait officialiser la rumeur auprès de ses soeurs, et surtout auprès de sa mère pour qu’elles se préparent à d’éventuelles questions à ce sujet. Et depuis, Celie jouait de l’avantage qu’elle avait en sa possession pour la faire plier à quelques faveurs auxquelles sa fille répondait, contrainte et forcée. Ainsi en ce début de mois de novembre, donc, elle apparaîtrait à nouveau lors du tournoi sportif en l’honneur de Kai, et qui se déroulerait la semaine de sa date anniversaire, lors d’un weekend léger pour elle en terme de travail. Le dernier auquel elle avait assisté, de tournoi en l’honneur de son défunt père, Owen était encore en ville.
Encore une fois, elle ne s’en prenait qu’à elle-même, c’était elle qui s’était empêtrée dans cette histoire, et son attitude collait à l’idée qu’elle s’en voulait atrocement d’avoir succombé à de vieux sentiments sous le prétexte que ça lui avait fait du bien le temps d’un instant. Aujourd’hui, c’était tout le contraire ; elle pâtissait de son manque de jugeote, et à part ruminer sur les faits, elle ne pouvait pas faire grand-chose. Ou alors si : travailler, encore, sans relâche, pour mieux ignorer les bruits de couloirs, et se perdre davantage dans l’utopie du monde qu’elle proposait à ses clients qui, pour l’heure, ne tournaient pas les talons aux services qu’elle leur vendait avec le sourire commercial qu’elle maîtrisait avec expertise. C’était sa seule consolation ces temps-ci, de songer que l’agence gardait le cap, et que les contrats pleuvaient avec une densité raisonnable tandis que ses rangs s’étaient étoffés, le retour de Maze dans l’écurie Pearson ayant été la seule véritable bonne nouvelle de cette fin d’année plus que mouvementée.
Et elle le serait encore jusqu’à janvier, Evelyn en était persuadée - les fêtes de Noël approchaient, encore une période qu’elle haïssait. Elle ne pouvait que s’y préparer, et faire en sorte de ne pas faire empirer les choses en restant dans les clous. C’était pour cette raison qu’elle acceptait de se prêter au jeu de Celie, pour ne pas subir d’autres répercussions si jamais son clan en venait à mettre en doute ses intentions. Ester avait déjà prétendu que ça ne l’étonnait pas qu’elle se soit auto-propulsée dans un scandale de la sorte, parce qu’elle avait toujours eu besoin d’attention, au point que ça en était maladif - la neurochirurgienne qu’elle était se sentait pousser des ailes depuis qu’elle était passée aux aveux, la jugeant encore plus qu’à l’accoutumé. Evie n’avait rien dit, elle avait acquiescé avec la même volonté qu’avait eu Lara de faire bonne figure lorsque sa cousine l’avait remise à sa place lors de leur prise de bec. Evidemment qu’elle s’en était aperçue, de la volonté de la jeune femme à lui faire avaler qu’elle adhérait à sa vision des choses, et ça avait blessé Evelyn de se dire qu’elle avait peut-être fait ça de cette façon par réflexe instantané, elle qui avait si longtemps été prise en porte-à-faux par Cassandra.
Elles n’avaient pas beaucoup échangé depuis, notamment parce qu’Evie avait senti que Lara avait besoin d’espace, et que son emploi lui permettant, elle lui avait laissé ce luxe sans s’imposer davantage dans la colocation qu’elles menaient toutes les deux. Mais sa cousine lui manquait, et autant elle pouvait être maladroite lorsqu’il s’agissait de sentiments, autant elle savait reconnaître que la rancoeur n’était pas quelque chose qui avait sa place au centre de la relation qu’elles avaient construites ; elle ne la mettait pas à la même place que les autres Pearson, c’était un fait. C’était elle la plus âgée, c’était elle qui devait faire le premier pas et faire entendre à la jeune femme qu’elles n’avaient pas besoin de s’en vouloir pour quelque chose d’aussi stupide qu’un avis qui diffère sur une histoire qui n’en était pas vraiment une.

Alors ce soir-là, rentrant de l’agence avec la ferme volonté d’à nouveau entendre le son de la voix de sa cousine, elle descendit du Uber qu’elle avait pris pour faire le trajet, les mains prises par un sac de courses. C’était sans doute un peu naïf de se dire qu’elle réussirait à la convaincre de s’attabler avec elle en lui apportant tout ce dont elle se nourrissait habituellement, mais elle essayait. Si elle essuyait un échec, elle s’en remettrait sans doute - ou pas, Lara avait plus de poids dans la balance de l’affection qu’elle attribuait aux autres que n’importe qui auparavant parce qu’elle la considérait comme la soeur qu’elle aurait dû avoir, et déjà quelques semaines de tension lui avait fait réaliser que ce n’était pas ce genre de relation qu’elle voulait avoir avec elle, elle avait déjà eu son lot en la matière. Que se passerait-il si elle la repoussait ? Elle ne voulait pas trop anticiper sur ce fait, occupée à monter les escaliers, et à actionner la poignée de la porte d’entrée qui, Dieu merci, était déverrouillée.
"Je suis rentrée." s’annonça-t-elle comme elle avait pris l’habitude de le faire avant leur dispute, ne s’attendant pas à ce que Lara lui réponde quoi que ce soit. Posant son sac de courses sur le secrétaire de l’entrée, elle se défit de ses petites affaires pour traverser le vestibule, et se diriger vers la cuisine avec de nouveau les mains pleines, ses talons maintenant la cadence de ses pas qu’elle dirigea tout naturellement. Sur le comptoir du petit-déjeuner, elle posa ses courses, tendant le cou pour distinguer si oui ou non Lara se montrait. Il lui semblait distinguer de la musique de l’autre côté de la porte de sa chambre, alors elle prit son courage à deux mains, et changea de trajectoire vers cette dernière.
Tirant sur le bas de son chemisier qu’elle arrangea, elle replaça ses cheveux derrière ses oreilles, sentant la nervosité la saisir à l’instant où elle cogna doucement contre le panneau de la porte de la chambre de sa cousine, s’apercevant que dans le fond, elle n’était pas vraiment prête à se faire congédier silencieusement. Trois coups, et elle attendit patiemment le verdict… qui se fit attendre, alors elle ajouta en approchant la bouche de la porte "J’ai ramené des Doritos." Et ce d’une voix un peu trop timide et suppliante à son goût.


    - - cause baby i could build a castle out of all the bricks they threw at me, and every day is like a battle, but every night with us is like a dream. baby, we're the new romantics come on, come along with me...
    (pearson²) no drama P043axop_o

    (pearson²) no drama 1949770018:
     
Revenir en haut Aller en bas
Lara Pearson
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (02.03.1993)
SURNOM : baby pearson, the girl with the loud mouth, sugar... tu laisses les gens choisir, tu ne réagis plus depuis longtemps
STATUT : don't believe in modern love
MÉTIER : strip-teaseuse la nuit, tu t’effeuilles dans différents clubs, hôtels et autres fêtes pour le bon prix, tu donnes également des cours de danse 3 fois par semaine dans un studio de Spring Hill
LOGEMENT : tu partages un appartement à Spring Hill, au 70 st pauls terrace, avec ta cousine Evie
(pearson²) no drama YgEZqhO
POSTS : 279 POINTS : 180

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : natural hair, don't care • accro à tes mini jupes en denim, la glace à la vanille et les ours en gélatine • fan de rock et uniquement de rock, tu ne vois pas l'intérêt des autres types de musique • homosexuelle et fière de l'être • tu veux vivre de ta passion principale, la danse et ce même si ta famille ne voit pas ça d'un bon oeil • tu te déplaces majoritairement à pieds • reine des embrouilles, tu donnes ton opinion sur tout, qu'on te la demande ou pas parfois.
UN RP ? : Seulement si nous avons un lien.
RPs EN COURS :
yanisa#1naomi#1
pearsons#7maze#1
---

(pearson²) no drama Tumblr_inline_of79bluaj71u3u0uv_250
pearsons • daddy used to take my hand, say "follow me", daddy used to leave me back home all the time. I got big enough to run around, daddy left me outside. he said, "find your way back big, big world, but you got it, baby...

(pearson²) no drama 15
itziar • I remember that, that I... I'm not nothing without a steady hand, I'm not nothing unless I know I care, I'm still something if I don't got a man. I'm a free woman...

RPs EN ATTENTE : itziar#4
RPs TERMINÉS : (fiche de liens)
PSEUDO : malibu
AVATAR : vanessa morgan
CRÉDITS : malibu (av, gifs profil & sign, code sign), rostovarps (gif profil) & reykjabitch (gif profil)
DC : edge price & nicholas hurley, les autres
INSCRIT LE : 02/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t26149-take-a-bottle-shake-it-up-and-pour-some-sugar-on-me https://www.30yearsstillyoung.com/t26233-lara-if-you-feel-like-a-girl-then-you-real-like-a-girl https://www.30yearsstillyoung.com/t30516-lara-pearson https://www.30yearsstillyoung.com/t30548-lara-pearson

(pearson²) no drama Empty
Message(#) Sujet: Re: (pearson²) no drama (pearson²) no drama EmptyVen 13 Nov 2020 - 22:27




≈ ≈ ≈
{no drama}
crédit/ (kehlanipcrrish /tumblr) ✰ w/ @Evelyn Pearson

Au final, tes véritables jours de repos se font de plus en plus rares ces temps-ci. Un vrai jour de repos, sans que tu ne doives courir au studio de danse pour donner des cours à des élèves plus qu’enthousiastes d’apprendre un nouvelle enchainements, le son des talons claquant sur le parquet rythmant chacun de leurs mouvements... sans que tu ne doives enfiler une tenue légère et grimper dans un Uber qui te conduit jusqu’à une destination que tu te charges très vite d’oublier car tu n’es pas vraiment payée pour te souvenir de tous les hôtels et les suites que tu visites dans Brisbane. Pas du tout d’ailleurs. Aussi, tu es la première surprise quand tu finis par émerger, en plein milieu de l’après-midi, tes cheveux, qui ont retrouvé leur couleur naturelle il y a seulement une semaine de cela, te bloquant la vue et tu dois repousser les boucles brunes bien loin de ton visage, baillant l’instant suivant. Il y a un moment de flottement pendant lequel tu te dis qu’il n’est que dix heures du matin et que c’est ton estomac qui t’a réveillée, après une longue nuit et une toute aussi longue journée qui s’annonce, tu as besoin d’une bonne dose de protéines, et pour toi, cela veut dire un énorme bol de Lucky Charms, noyée dans beaucoup de lait, le tout recouvert de chantilly et accompagné d’une canette de Diet Coke. Just because.
Avant que tu ne sursautes vraiment, réalisant la position du soleil dans le ciel et que tu t’empares de ton téléphone portable pour constater que non... il est seize heures passées. Mais pas d’appels manqués, pas de messages impromptus et quand tu cliques sur ton agenda, tu réalises que tu as n’as absolument rien de prévu pour la journée. Et rien pour la soirée. Une instance rare, tellement rare que tu te laisses tomber sur la couverture et que tu croises les bras sur ta poitrine, très déçue dans le fond, fronçant les sourcils, une moue se dessinant même sur ton visage. Car tu aurais adoré avoir une autre journée bien remplie, à courir partout, pour ne pas penser à tes propres problèmes et surtout, surtout, ne pas être dans l’appartement. Les choses avec Evie sont plus que tendues et plutôt que de t'immiscer encore plus dans la vie de ta cousine, d’émettre un avis ou même lui demander si elle a fini par avoir cette conversation avec Rubén, tu as préféré... lui donner de la place, beaucoup de place, et tu es devenue polie par défaut, préférant ne pas trop envahir les espaces communs et lui laissant tout le loisir de trainer dans le salon ou non. Chose très facile à faire avec un emploi du temps rempli. Maintenant, tu dois te demander si Evie est là, si elle va bien et même si le temps est passé, beaucoup de choses à propos de votre dernière conversation te sont restése en travers de la gorge pour pouvoir le laisser passer.
Ironiquement, c’est Trevante qui a fait des efforts pendant cette période, ton père insistant pour se frayer une place dans ta vie, et pour t’expliquer que si ta mère juge et critique, c’est uniquement parce qu’elle s’inquiète, c’est tout. Mais j’essaye de lui faire comprendre que personne ne peut te forcer à faire quoi que ce soit, qu’il a ajouté, face à toi, quand tu as accepté d’aller prendre un café avec une lui. Une bonne chose qui s’est reproduite deux fois en ce petit laps de temps et maintenant, tu envisages la possibilité de faire pareil avec ta mère. Sauf qu’en temps normal, tu aurais fait part de tes doutes à Evie, lui aurais demandé si tous ces efforts soudains ne sont pas pour te soutirer quelque chose ou si c’est toi qui es trop sur tes gardes. Sauf que rien n’est normal chez les Pearsons, absolument rien. Et, poussant un énième soupir, tu décides de ne pas passer la journée à broyer du noir dans ta chambre, tu as un jour de repos, de grosses liasses de pourboires pas trop loin, alors autant en profiter et te faire plaisir, pas vrai ? Oui, c’est dans cette optique qu’après une très courte douche, tu finis par t’habiller, troquant ton pyjama pour un justaucorps bleu marine et d’un short en jean, et sac rempli de billet en main, tu pars à l’assaut du centre commercial le plus proche.
Et tu n’as jamais été de celles qui font du shopping pour oublier leurs déboires personnels, mais il y a un début à tout. Tu écoutes l’employée qui s’occupe de tes ongles et qui les peint en rose (évidemment) te parler de sa propre vie sentimentale sans la juger, ajoutant un simple "non, il n’a pas fait ça ?" de temps en temps, et tu lui laisses un très généreux pourboires. Avant de décider que tu as besoin de beaucoup plus de mini-jupes, de talons et d’autres tenues de scène, qui sont toujours aussi coûteuses et ce malgré le manque flagrant de tissus. Mais tu n’as clairement pas besoin de compter, pas aujourd’hui et tu pars t’acheter un énorme milkshake les bras chargés et c’est avec tes nouveaux achats et ta nouvelle garde-robe que tu rentres à l’appartement. Okay, rien a changé, mais au moins, tu as quatre nouvelles paires de chaussures et ça, personne ne pourra te l’enlever. Et, preuve que tu as toujours besoin d’être occupée, plutôt que de te reposer ou d’essayer de nouveau tout ça, tu te lances dans la réorganisation de ton placard tout entier, rien que pour les mini-jupes il va te falloir plus de place...
Tu en es là, en train de ranger tes jupes par couleur et par différentes teintes de rose, musique à fond, quand on tape à la porte. Et c’est stupide comme réaction, mais tu te figes sur place, littéralement, fixant la porte fermée, sachant exactement qui se trouve de l’autre côté. Après tout, tu ne vis qu’avec une seule autre personne donc... Et c’est plus fort que toi, tu as un léger sourire sur le visage quand Evie mentionne ton snack préféré et tu finis par te lever, allant enfin ouvrir la porte. Qui révèle Evie, bien évidemment et tu ne peux t’empêcher de marque une pause, très courte, avant que la partie rationnelle de ton cerveau ne décide d’intervenir. "Hey... je ne t’ai pas entendue rentrer, je pensais que j’étais encore toute seule dans l’appartement." Tu fais l’admission en croisant les bras sur ta poitrine, t’appuyant contre la porte qui est à moitié ouverte seulement. C’est une situation difficile, tu ne sais pas vraiment quoi dire et pourtant tu n’hésites pas devant Evie d’ordinaire, et pourtant, vous marchez sur des œufs depuis des semaines, voire même des mois. "Je peux baisser la musique si elle est trop forte hein..." Tu jettes un coup d’œil par-dessus ton épaule, ton regard tombant sur ta stéréo et probablement la raison de la venue d’Evelyn. "Sauf si tu voulais quelque chose d’autre ... ?" Tu poses la question, prudente encore une fois, décidément pas prête pour un round 2 et une autre dispute, c’est certain.



That's my shit, that's my wave, Do it like that and I'll repay it, Don't be scared, I ain't afraid, Just like that, come my way...
Revenir en haut Aller en bas
 

(pearson²) no drama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-